Symptômes et traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire

L'une des pathologies les plus courantes des organes digestifs est la cholécystite, ou inflammation de la vésicule biliaire. La maladie est une genèse infectieuse et inflammatoire. Les causes profondes du développement résident souvent dans la flore sous condition pathogène qui a envahi la vésicule biliaire. La cholécystite en gastro-entérologie est considérée comme une maladie insidieuse en raison d'un tableau clinique non spécifique et multiple. Dans le groupe à risque, les femmes ont plus de 40 ans et chez les hommes, l'inflammation dans les calculs biliaires est deux fois plus rarement diagnostiquée.

Le processus inflammatoire dans la vésicule biliaire peut survenir dans les formes aiguës et chroniques, mais la cholécystite chronique est plus fréquente. Parmi les cholécystites, les calculs sont particulièrement fréquents - un type d'inflammation associé à la formation de calculs dans la vessie et les conduits. Les conglomérats présentent une forme de pathologie peu compliquée: la cholécystite sans noyau.

Facteurs de risque

L'inflammation de la vésicule biliaire est souvent due à une infection du corps par des microorganismes nuisibles, associée à un déficit immunitaire et à la présence de maladies associées. Un facteur important dans la formation de prédisposition à la cholécystite est attribué au facteur héréditaire.

Les principales causes du développement de la maladie:

  • l'introduction dans la vésicule biliaire de la flore bactérienne - staphylocoque, streptocoque;
  • infection par des parasites, des invasions helminthiques - giardiase, opisthorchiase;
  • infection fongique;
  • infection par le virus de l'hépatite;
  • intoxication;
  • exposition prolongée aux allergènes.

Pour déclencher un processus inflammatoire actif, il faut l'influence de facteurs négatifs associés:

  • stase biliaire due à une obstruction des voies biliaires, à une dyskinésie;
  • processus infectieux aigus dans le corps;
  • l'omission du tube digestif;
  • l'hypodynamie;
  • mauvaise alimentation avec non respect des intervalles de temps entre les repas;
  • trop manger, l'abus d'aliments gras;
  • boire régulièrement, fumer;
  • exposition fréquente à des situations traumatiques;
  • dysfonctionnements endocriniens.

Symptomatologie

L'inflammation dans la vésicule biliaire se développe progressivement, progressivement, se transformant souvent en une forme récurrente chronique. Les signes d'inflammation de la vésicule biliaire diffèrent selon le type de pathologie.

La cholécystite aiguë se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleurs aiguës et tirantes, cambrées, avec localisation dans le côté droit sous les côtes; une irradiation de l'avant-bras droit, de la clavicule ou de l'omoplate est possible; La douleur sous la forme d'attaques est typique de la cholélithiase. La cholécystite est due au blocage des voies biliaires par une pierre ou un caillot volumétrique de la sécrétion biliaire;
  • perte d'appétit et perte de poids;
  • jaunisse obstructive avec décoloration de la sclérotique de la peau et des yeux;
  • forte fièvre, voire fièvre, en tant que signe d'intoxication;
  • nausées et vomissements épisodiques avec présence de bile dans les vomissures;
  • des ballonnements;
  • violation de la chaise (constipation persistante).

Les symptômes d'inflammation de la vésicule biliaire dans une forme chronique sont moins prononcés, peuvent disparaître et réapparaître. La cholécystite chronique se manifeste:

  • douleur légère ou modérée du côté droit, et la douleur est aggravée après l'ingestion d'aliments gras ou une activité physique excessive; la nature de la douleur varie de coups de poignard à la compression et est sujette à une irradiation vers le sacrum, la zone du plexus solaire;
  • éructations d'air, de nourriture;
  • nausée matinale sur l'estomac "affamé";
  • lourdeur et inconfort dans la région épigastrique.

Chez certains patients atteints de cholécystite parmi les signes classiques de l’inflammation, des symptômes de RI se développent - transpiration accrue, attaques de tachycardie, augmentation du rythme cardiaque, migraine, insomnie. En outre, il existe un certain nombre de signes de cholécystite, survenant exclusivement chez les femmes:

  • sautes d'humeur;
  • gonflement des pieds et blanchissement de la peau;
  • accès de maux de tête aggravés avant la menstruation;
  • syndrome de tension prémenstruelle.

Diagnostics

Les premiers symptômes alarmants d'inflammation de la galle nécessitent un accès immédiat à un gastro-entérologue. Une discussion sur les plaintes et l'anamnèse peut révéler des informations sur les maladies passées du tractus gastro-intestinal et du système biliaire, les pathologies infectieuses, le mode de vie et le comportement alimentaire. Lors de la palpation du foie et de la bile avec des modifications inflammatoires, le médecin attire l’attention sur la paroi abdominale tendue et les douleurs sur le côté droit.

Après l'examen initial, un certain nombre de procédures de diagnostic sont effectuées:

  • analyse clinique et biochimique du sang, dont les résultats sont caractérisés par une ESR accélérée, une augmentation du nombre de globules blancs et des neutrophiles, une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques et de la bilirubine, protéine C-réactive;
  • analyse générale de l'urine, à l'aide de laquelle ils détectent la présence d'acides biliaires en tant que signe de troubles du tractus biliaire;
  • l'échographie des organes du système biliaire montre des parois de la galle condensées, hypertrophiées, stratifiées, une forme irrégulière de l'organe ou une compression en volume;
  • le sondage duodénal permet d’établir des défaillances dans le processus d’accumulation et d’excrétion de la bile; indicateur de l'apparition de la sécrétion de bile dans l'inflammation de la vessie - avec la présence de sédiment, de mucus; en microscopie, les leucocytes, le cholestérol, les kystes de Giardia sont présents en grands volumes.

Événements médicaux

Le traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire est complexe et vise à supprimer le foyer infectieux, à éliminer la vésicule biliaire, à lutter contre la douleur et la dyspepsie. Les indications pour l’antibiothérapie résultent de l’ensemencement de sécrétions biliaires dans la flore bactérienne. Mais les antibiotiques sont toujours prescrits pour l'inflammation de la vésicule biliaire et, après avoir reçu les résultats du semis, une correction des mesures thérapeutiques est effectuée. Plus efficace contre la cholécystite ciprofloxacine, azithromycine, ofloxacine, doxycycline.

Si la cholécystite est due à des souches pathogènes insensibles aux antibiotiques, des agents antimicrobiens combinés qui suppriment la microflore et les parasites nuisibles ajoutent au traitement:

  • sulfamides sous forme de Biseptol, Bactrim;
  • nitrofuranes sous forme de furadonine.

Autres médicaments utilisés en thérapie complexe contre l'inflammation de la galle:

  • les antispasmodiques (Drotaverine), les analgésiques (Baralgin) et le M-holinoblokatory (Metatsin) aident à enrayer les spasmes et la douleur;
  • les préparations à action procinétique sont indiquées avec une contractilité réduite de la vésicule biliaire et des conduits (Motilak, Domperidone);
  • les agents à effet litholytique sont indiqués pour l'inflammation calculeuse de la vessie (Ursosan);
  • médicaments pour stimuler et normaliser la sécrétion de bile (Allachol, Odeston) prescrite en dehors de la période aiguë et uniquement pour la cholécystite désossée;
  • Les hépatoprotecteurs sont nécessaires non seulement pour améliorer le flux de sécrétions biliaires, mais également pour restaurer la fonctionnalité du foie (Hofitol, Hepabene);
  • moyens d'améliorer les processus digestifs pour alléger la charge sur le tractus gastro-intestinal et éliminer la dyspepsie (Créon, Pangrol);
  • des médicaments à effet sédatif sont également prescrits aux femmes peu de temps avant l’apparition de la menstruation et aux personnes présentant des manifestations négatives de la dystonie (extrait d’agripaume, Novopassit).

Après la sortie de l'aggravation, la physiothérapie peut être prescrite aux patients. L’avantage de la physiothérapie est d’optimiser la motilité du corps en améliorant le tonus des voies biliaires. Dans la cholécystite au cours de la rémission, les applications UHF, ultrasons, paraffine et boue dans la région biliaire sont utiles. Les bains de radon et d’hydrogène sulfuré donnent un résultat positif dans l’élimination de l’inflammation, ils doivent être pris en cure.

Régime alimentaire

Il est impossible d'éliminer l'inflammation de la vésicule biliaire sans adhérer à un régime alimentaire épargné. Le respect des principes d'une saine alimentation aide à normaliser le processus de formation de la bile et la libération rapide de la bile dans le duodénum. L'atteinte de cet objectif aide les aliments fractionnés à utiliser de petites quantités d'aliments. Si un patient mange jusqu'à 6 fois par jour, la vésicule biliaire libère la bile dans l'intestin avec le temps, le risque de stagnation est minimisé. Quand une personne mange sur le pouce, se dessèche et que l'intervalle entre les repas dure plus de 5 à 6 heures, la bile s'accumule et la vessie s'enflamme.

Avec une maladie telle que la cholécystite, le régime alimentaire est choisi individuellement par un gastro-entérologue, en tenant compte de la forme d'inflammation de la vessie. Dans tous les cas, exclure les produits irritants pour le tube digestif:

  • aliments épicés et acides;
  • nourriture trop chaude ou trop froide;
  • plats contenant du vinaigre, des épices;
  • produits gras, frits et fumés.

Le régime alimentaire des patients atteints de cholécystite se compose d'aliments bouillis, cuits au four et compotés. Les céréales, les légumes sans fibres grossières, la viande maigre, les omelettes à la vapeur et les puddings, ainsi que les produits laitiers faibles en gras sont autorisés. La pâtisserie fraîche est interdite, mais vous pouvez utiliser des craquelins au pain blanc, du pain aux céréales. Parmi les matières grasses, on préfère les légumes, mais pas plus de 100 g par jour.

La réception de gros volumes de liquide pour l'inflammation de la bile est nécessaire. Lorsque vous utilisez 2 litres de liquide par jour, la bile se dilue et acquiert des propriétés rhéologiques optimales, ce qui accélère le processus d'évacuation des sécrétions à travers les conduits sans risque de blocage. Boissons recommandées - eau minérale sans gaz, décoction de baies de rose sauvage, jus sucrés dilués à 1: 1 avec de l’eau.

Phytothérapie

Traitez l'inflammation à l'aide de méthodes traditionnelles. La phytothérapie vous permet d’accélérer la récupération du corps, de soulager la douleur et l’inconfort dans la zone à problèmes. Mais il est préférable de combiner la phytothérapie avec le traitement médicamenteux principal - les pilules et les herbes dans le complexe donnent un effet maximal. Avant de commencer à prendre des infusions à base de plantes, la consultation d'un médecin est nécessaire - un traitement mal conçu avec des remèdes populaires peut donner un résultat négatif.

Recettes populaires efficaces pour la cholécystite:

  • Avec l'aide de l'infusion de stigmates de maïs, soulagez les crampes douloureuses et améliore la sécrétion de bile. Pour préparer 10 g de stigmates secs, ajoutez 250 ml d’eau bouillante et laissez reposer pendant une heure. Prendre avant les repas 50 ml.
  • La perfusion de menthe poivrée est bénéfique pour les femmes atteintes de cholécystite en raison de ses effets apaisants et anti-inflammatoires. Pour préparer 20 g de feuilles de menthe, versez un verre d'eau bouillante et faites chauffer au bain-marie pendant 25 minutes. Refroidissez et buvez avant les repas trois fois par jour.
  • La perfusion de persil améliore la digestion et a un léger effet cholérétique. Dans un volume de 10 g de persil finement haché, versez dans un verre d'eau bouillante, laissez infuser et boire sous forme de chaleur, 50 ml chacun avant les repas.

Pronostic et prévention

Le pronostic de récupération des formes simples de cholécystite est favorable. Les formes calcaires sont plus difficiles à guérir. Si une cholécystite chronique est présente, une rémission à long terme (à vie) peut être obtenue en suivant les instructions médicales prescrites - prenez les médicaments prescrits, mangez bien et passez une échographie des voies biliaires chaque année. Une issue défavorable est possible dans le cas de formes suppuratives graves de cholécystite et de calculs volumineux. Dans ce cas, la seule issue est l'excision complète de la vésicule biliaire.

Pour prévenir le développement de la cholécystite, il est nécessaire d'éliminer les causes négatives conduisant à la défaite de la vésicule biliaire - se débarrasser des mauvaises habitudes et de l'excès de poids, modifier le régime alimentaire et traiter rapidement les maladies bactériennes et virales. Pour les personnes dont l'hérédité est lourde, il est important de procéder régulièrement à des diagnostics par ultrasons pour surveiller les organes du tractus gastro-intestinal.

Inflammation de la vésicule biliaire - symptômes, traitement, régime

L'inflammation de la vésicule biliaire ou cholécystite se produit progressivement et se transforme au fil du temps en une maladie chronique se manifestant par des rechutes. Immédiatement avec une crise aiguë, avec des symptômes graves, cela commence rarement. La particularité de la maladie est que plus de femmes en contractent la maladie.

La cholécystite chronique se produit généralement sur fond de gastrite, de pancréatite, d’hépatite. Ses principales raisons sont:

  • Contact avec une infection bactérienne, telle que staphylocoque, streptocoque
  • Pénétration des vers dans la région de la vessie et des conduits
  • Lésion fongique du système biliaire
  • Hépatite virale divers
  • Exposition à des substances toxiques
  • Les allergies

Les facteurs pouvant directement ou indirectement causer une inflammation de la vésicule biliaire comprennent:

  • Stagnation due à une maladie des calculs biliaires, rétrécissement, flexion et autres pathologies des voies biliaires
  • Trop manger
  • L'existence de localisations d'infection forte dans le corps
  • La situation d'omission du tractus gastro-intestinal
  • Le manque de régularité et la systématisation du processus de manger
  • Abuse épicée, grasse et frite
  • Consommation fréquente d'alcool
  • Faible activité motrice
  • Exposition à un stress régulier
  • Maladies et lésions endocriniennes, ainsi que des troubles du système nerveux végétatif

Symptômes de l'inflammation de la vésicule biliaire

Le principal symptôme qualifiant de la présence d'une inflammation est la sensation de douleur dans l'hypochondre droit - l'emplacement de la vésicule biliaire. Les manifestations douloureuses sont variées; souvent, l'omoplate, la clavicule, l'épaule et son articulation se trouvent du côté droit. En outre, en cas de négligence grave, il est possible de retourner dans la zone du muscle cardiaque et sous la côte à gauche. De par la nature des symptômes de douleur persistants, des spasmes douloureux, parfois tranchants, difficilement tolérables sont possibles.

Parallèlement, les patients souffrent de nausées, de brûlures d'estomac, d'éructations, d'un goût amer et d'une sécheresse de la bouche, de troubles intestinaux et d'un estomac enflé. Lors d'épisodes graves de maladie, les vomissements peuvent être accompagnés d'impuretés biliaires et d'un goût correspondant. La température corporelle dans le même temps a augmenté, mais pas beaucoup, le patient est sujet au malaise et à la faiblesse, une teinte jaune de la peau est possible.

Diagnostic de l'inflammation de la vésicule biliaire

Si les symptômes décrits ci-dessus sont présents, un diagnostic doit être posé pour confirmer la présence de la pathologie. Un certain nombre de tests et d'examens instrumentaux sont effectués pour confirmer l'inflammation. Les principales sont la numération sanguine complète et biochimique, avec laquelle elles sont contrôlées:

  • Nombre de leucocytes
  • Contenu des granulocytes neutrophiles
  • Le nombre d'éosinophiles
  • ESR
  • Présence de srb
  • Niveaux excessifs d'alpha et de gamma globuline
  • Paramètre de croissance, reflétant l'activité des enzymes produites par le foie

La détection fractionnelle duodénale révèle une violation de la fonctionnalité de l'excrétion de la bile, ainsi que des facteurs visibles indiquant un processus inflammatoire, tels que la présence de flocons, de mucus, de sédiments. La bile désirée est soumise à un examen microscopique, vérifiant la présence de leucocytes, de cristaux de bilirubine, de cholestérol et d'agrégats de Giardia. Sur cette base, en fonction de la présence d'impuretés dans ces parties ou dans d'autres, déterminées par la méthode de recherche, il est possible de parler d'inflammation de la vésicule biliaire elle-même ou de ses canaux.

En utilisant la procédure par ultrasons, la paroi de la bulle est contrôlée pour le compactage, l’épaississement, le laminage, ainsi que la cavité pour la déformation de la forme et la réduction du volume. Pour un diagnostic plus précis dans certains cas, on utilise la RG-cholégraphie lorsque les données sont obtenues par injection d'un agent de contraste.

Traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire

Si une inflammation de la vésicule biliaire est détectée, l'une ou l'autre méthode de traitement est prescrite sur la base des manifestations cliniques déterminant les symptômes et les signes indiquant une négligence de la maladie. Le traitement de la forme chronique de la maladie est effectué en prenant divers médicaments.

Il ne serait pas superflu de mentionner que seul un médecin devrait prescrire des médicaments et des remèdes pour traiter l'inflammation de la vésicule biliaire, car ils ont de nombreux effets secondaires et contre-indications. De plus, il est impossible de choisir le bon médicament dans ce cas particulier.

Parmi les principales directions du traitement de la toxicomanie peuvent être identifiés:

  • Prendre des antibiotiques qui pénètrent bien dans les sécrétions biliaires. Ce traitement est ajusté en permanence en fonction des résultats de la culture de la bile et de la sensibilité à l'antibiothérapie (ABT).
  • Si une insensibilité à la TBA est détectée, la thérapie est réalisée avec des agents plus puissants qui suppriment tout le spectre des microorganismes pathogènes.
  • Pour le traitement des spasmes, divers antispasmodiques et M-anticholinergiques sont utilisés.
  • S'il y a des problèmes d'hypodynamique avec la motilité des conduits ou de la vésicule biliaire, des prokinétiques sont prescrites pour améliorer l'activité motrice de l'intestin et des voies adjacentes.
  • La prise de mesures pour éliminer l’intoxication est effectuée s’il existe des symptômes et des signes pertinents
  • Pour les inflammations calcaires causées par des calculs vésiculaires, on utilise des moyens ayant un effet litholytique, ou simplement - une action visant à meuler des calculs.
  • L'utilisation de médicaments cholérétiques, cholérétiques et choléinétiques est pratiquée dans une situation où la cholécystite aiguë n'est pas exacerbée et n'est pas causée par la présence de calculs.

Avec les exacerbations de pathologie, par exemple, après la rupture du mur de la vésicule biliaire, il est possible de mener une opération d'urgence.

Régime pour l'inflammation de la vésicule biliaire

Le régime alimentaire joue un rôle très important dans la cholécystite, car c’est elle qui joue un rôle décisif dans le retour à la normale du processus de production de la bile et améliore son passage par les canaux conduisant à la cavité du tractus intestinal, ce qui soulage finalement l’inflammation. L'accent doit être mis sur la consommation d'un certain aliment en portions dosées.

Les plus efficaces, en termes d'élimination du processus inflammatoire, ne sont pas 3, mais 5-6 repas dans la partie active de la journée. Dans ce mode, il y a une vidange rapide et efficace de la vésicule biliaire avec un écoulement rapide du liquide dans l'intestin, et la stase biliaire est également exclue. Inversement, l’adoption rare de grandes quantités d’aliments provoque une stagnation qui, lorsqu’elle est systématiquement exposée, provoque une inflammation.

Une description détaillée de ce que le patient peut manger et boire, et de ce que le médecin traitant ne peut pas dire, cependant, il existe des groupes de produits, plats et boissons qui sont complètement interdits pendant la cholécystite, car ils provoquent des spasmes, qui aggravent l'écoulement de la bile, Ceux-ci comprennent:

  • Nourriture aigre épicée
  • Nourriture et boissons très chaudes ou très froides
  • Marinades, viandes fumées, cornichons
  • Épice
  • Boissons gazeuses
  • Alcool

Lorsque la cholécystite doit boire beaucoup. La quantité recommandée par jour plus de deux litres. Un débit de fluide suffisant vous permet de conserver les propriétés rhéologiques de la bile, facilite son écoulement dans les conduits, prévient les situations de stagnation. Dans le même temps, les boissons à base de café et de cacao ne sont pas adaptées à la consommation en cas d'inflammation. Pour boire, il n'est pas nécessaire d'utiliser de l'eau propre, vous pouvez manger les boissons suivantes:

  • Boissons aux fruits diluées, pas très sucrées, fruits, baies, fruits, compotes de jus
  • Eau minérale sans gaz
  • Teinture d'églantier
  • Le thé

Vous pouvez utiliser des produits à faible teneur en matière grasse de lait fermenté.

Si la maladie à l'étude est diagnostiquée, les plats pouvant entraîner un remplissage excessif et un étirement excessif de la cavité vésicale doivent être exclus du régime alimentaire. Parmi eux se trouvent:

  • Aliments frits et gras
  • Soupe marine

Dans le même temps, bienvenue:

  • Plats à base de poisson et de viande cuits à la vapeur et faibles en gras
  • Soupes de légumes
  • Bouillie de sarrasin, riz sur l'eau

Pendant une attaque et pendant un certain temps après celle-ci, diverses pâtisseries sont interdites. À leur place, vous pouvez entrer dans les biscuits salés, le pain séché, la simple cuisson au four. Les œufs peuvent être ajoutés à l'alimentation sous forme d'omelette cuite à la vapeur. Rarement, vous pouvez cuire un œuf à la coque, tandis que les œufs à la coque doivent être jetés.

De ce qui précède, on peut décrire le régime moyen:

  • Glucides: 250-300 gr.
  • Protéines: 80-100 grammes., La moitié d'origine animale
  • Graisses: d'origine végétale, pas plus de 100 grammes.
  • En quantité ne dépassant pas 2400 kilocalories

Les aliments doivent être frais et cuits avant d'être consommés. Le régime alimentaire indiqué complétera bien le traitement médical et augmentera son efficacité.

Traitement de l'inflammation des remèdes populaires de la vésicule biliaire

La médecine traditionnelle existe depuis l'époque où la tradition n'existait pas ou en était à ses balbutiements. Actuellement, traitement à la maison avec des remèdes populaires et des méthodes digne de rivaliser avec la science médicale ne peut pas. Bien que souvent, ils peuvent être utilisés comme mesures supplémentaires ou préventives. D'une manière ou d'une autre, la consultation médicale est obligatoire.

Les remèdes populaires à utiliser à la maison pour cette maladie consistent principalement en teintures et décoctions d’herbes et de fruits divers. Nous en énumérons les plus populaires:

  • Prenez une cuillère à soupe de soie de maïs séchée, versez 200 gr. l'eau bouillante et insister heure. Puis égouttez le bouillon et buvez avant de manger 50 gr.
  • Racine de raifort fraîchement moulue dans un volume d'une tasse verser de l'eau bouillante et insister pendant un jour. Après avoir essayé de boire 50 grammes. avant de manger
  • Hachez le persil pour obtenir un volume égal à une cuillère à soupe. Versez-le avec un verre d'eau chaude. Buvez 50 grammes. teinture avant les repas
  • Au lieu du thé traditionnel, brasser des églantines séchées
En outre, les remèdes populaires utilisés à la maison peuvent être attribués aux huiles végétales, telles que les olives et le tournesol. Ces huiles améliorent la décharge de la bile, elles devraient être incluses dans le régime alimentaire.

L'inflammation de la vésicule biliaire nécessite un traitement professionnel. Aucune initiative dans ce domaine n'est autorisée. Toute action visant à analyser les symptômes, diagnostiquer, sélectionner et contrôler les tactiques de traitement doit être sous la supervision d'un médecin compétent. Négliger cela peut sérieusement aggraver la maladie, qui, dans des cas extrêmes, peut entraîner une cholécystite gangréneuse compliquée, associée à un risque de mort et nécessitant une intervention chirurgicale immédiate.

Symptômes et traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire

La cholécystite se caractérise par un développement progressif qui se transforme progressivement en une maladie récurrente chronique. Les formes cliniques aiguës apparaissent très rarement au début de la maladie. Une caractéristique de cette unité nosologique est qu’elle survient principalement chez les femmes. La cholécystite chronique est caractérisée par la présence d'autres maladies gastro-intestinales, le plus souvent des gastrites, des pancréatites et des hépatites. Causes:

  • infection bactérienne, souvent staphylococcique, streptococcique, moins souvent - anaérobie;
  • invasion de la vessie et des conduits par le ver par opistorchia, Giardia;
  • lésions fongiques des voies biliaires;
  • virus de l'hépatite;
  • facteurs toxiques;
  • composants allergiques.

Facteurs qui causent directement et indirectement une inflammation de la vésicule biliaire:

  • des calculs biliaires dus à la formation de calculs, à la présence de constrictions, de plis et de dyskinésies canalaires;
  • foyers d'infection aiguë dans le corps;
  • omission du tube digestif;
  • l'hypokinésie;
  • apport alimentaire irrégulier;
  • trop manger, la prévalence dans le régime du patient d'aliments épicés et gras, les aliments frits;
  • l'alcool;
  • stress, troubles endocriniens et troubles neuro-végétatifs;

Symptômes de la maladie

Le principal symptôme de la cholécystite est une douleur dans l'hypochondre droit et parfois sous le sternum. Elle peut donner à l'omoplate et à la clavicule à droite, à l'épaule et à l'épaule, parfois dans l'hypochondre gauche et dans la région du cœur. Le plus souvent, la douleur est longue, mais une attaque de cholécystite peut être accompagnée de spasmes aigus insupportables.

Les patients souffrent de nausées, de brûlures d'estomac et d'éructations, qui ne sont pas rares avec une cholécystite - une bouche amère et sèche, des ballonnements dans l'estomac et des selles bouleversées. Les fortes attaques avec cholestase s'accompagnent généralement de vomissements, souvent avec un mélange de bile. Ces symptômes se manifestent souvent en cas de température corporelle modérément élevée, de malaise et de faiblesse, parfois de jaunisse marquée de la sclère et de la peau.

Etudes de laboratoire et instrumentales

Lors de l’exacerbation de la cholécystite, des analyses de sang cliniques et biochimiques révèlent:

  • la leucocytose;
  • neutrophilie;
  • éosinophilie;
  • augmentation de l'ESR;
  • la présence de CRP;
  • augmentation des niveaux d'alpha et de gamma globuline;
  • une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques;
  • augmentation de la bilirubine.

La détection fractionnelle duodénale de patients atteints de cholécystite chronique révèle des violations de l'efficacité de l'excrétion biliaire et des signes visuels d'inflammation: flocons, mucus et sédiment. La microscopie de la bile obtenue révèle la présence de leucocytes, de cristaux de bilirubinates, de cholestérol et d'amas lamblia. Dans le même temps, la présence d'impuretés pathologiques dans la partie B indique une lésion dans la vessie elle-même et dans la partie C, une lésion dans les canaux.

L'image échographique avec la cholécystite montre la compaction, l'épaississement ou la superposition de la paroi de la vessie, sa déformation ou la réduction de volume. Pour spécifier le diagnostic, utilisez si nécessaire un cholagraphie ou une cholécystographie Rg.

Traitement

Le traitement médicamenteux de la cholécystite vise à combattre les syndromes d’infection, de calculs biliaires, spastiques et douloureux.

  • Des antibiotiques qui pénètrent facilement dans la bile sont prescrits: lévomycétine, ciprofloxacine, érythromycine, doxycycline et ampiox.
  • Le traitement antibiotique est ajusté en temps voulu en fonction des résultats des cultures de bile pour la microflore pathogène et la sensibilité à la TBA.
  • La détection de la microflore insensible à l'ABT nécessite un traitement à base de Biseptolum et Bactrim ou de Furazolidone et Furadonine, qui suppriment tout le spectre de la flore pathogène, y compris Giardia.
  • Les spasmes sont soulagés par l'action directe d'antispasmodiques (Drotaverin, Papaverin) et de M-cholinobloquants (Metacin et Platyfillin). La nomination de bloqueurs des tubules de potassium et de sodium, tels que Ditsetel ou Duspatalin, aide à éviter les effets secondaires systémiques - hypotension et faiblesse. Rendez-vous Odestona vous permet également d'influencer uniquement les muscles des voies biliaires.

Décider quoi traiter, contrôler le processus de traitement, déterminer quoi faire en cas d'attaque de cholestase, si le médecin après l'examen et l'examen approfondi du patient, l'auto-traitement est dangereux.

Régime pour l'inflammation de la vésicule biliaire

La tâche de la diète dans l’exacerbation de la cholécystite chronique consiste à normaliser le processus de production de bile par le foie et son évacuation de la vésicule biliaire dans l’intestin. Ceci est réalisé en commandant de petits repas.

Avec 5 à 6 repas par jour, la vésicule biliaire est souvent et efficacement vidée. La bile qu'elle contient ne stagne pas et s'écoule au moment opportun dans les intestins. La suralimentation et des repas épisodiques occasionnels peuvent provoquer la stagnation de la bile, provoquant ainsi une crise douloureuse ou dyspeptique.

Ce que vous pouvez manger, le patient devrait être discuté avec votre médecin après un examen détaillé. En règle générale, les patients doivent éviter tout ce qui provoque un spasme, ce qui complique la circulation de la bile:

  • aliments épicés et acides;
  • nourriture grossière;
  • aliments chauds et froids;
  • cornichons et viandes fumées;
  • épice.

Il est important de garantir un apport quotidien suffisant en liquide, à savoir au moins 2 litres. Cela permettra au patient de maintenir le niveau souhaité de propriétés rhéologiques de la bile, facilitera son évacuation le long des voies biliaires, empêchera sa stagnation dans le foie et empêchera ainsi la douleur et les attaques dyspeptiques. Pour boire de la cholécystite sont recommandés:

  • jus de fruits et de baies dilués;
  • eau minérale non gazeuse;
  • infusion d'églantier;
  • thé au lait.

Les patients atteints de cholécystite sont contre-indiqués lors de l’utilisation de produits et de plats à action cholérétique pouvant provoquer un débordement et une surexagération de la vésicule biliaire. Par conséquent, ils éliminent pour toujours de leur régime alimentaire:

  • plats frits et gras;
  • nourriture épicée;
  • des soupes sur des bouillons riches.

Ils sont remplacés par une cholécystite:

  • vapeur, bouillie et les ragoûts de produits faibles en gras;
  • soupes de légumes;
  • casseroles, puddings et bouillies.

Avec le café cholécystite, le chocolat chaud, le cacao, les boissons rafraîchissantes ne sont pas autorisées, mais tout lait et produits laitiers faibles en gras sont acceptables. Une fois que vous avez réussi à supprimer longtemps les attaques douloureuses de coliques de votre régime alimentaire, tous les types de pâtisseries fraîches ou à pâtisserie sont exclus. Au lieu de cela, ils sont introduits dans le régime alimentaire du patient:

  • pain séché;
  • biscuits maigres;
  • pains diététiques.

Quant aux œufs, leur utilisation sous la forme d'une omelette à la vapeur de protéines alimentaires est tout à fait acceptable. Parfois, vous pouvez prendre soin de vous avec un œuf à la coque. Les œufs brouillés et les œufs durs devront dire «non» pour toujours.

Avec toutes les limitations du régime, le régime du patient souffrant de cholécystite devrait contenir la norme quotidienne moyenne:

  • glucides - 300 g;
  • protéines - jusqu'à 120 g, dont la moitié sont des animaux;
  • graisse - pas plus de 100 g, la plupart d'entre eux doivent être d'origine végétale;
  • 2 500 kcal.

La nourriture doit être fraîchement préparée, ravir le patient avec le goût et l'apparence, la nourriture - complète et en temps opportun.

Traitement des remèdes populaires

Ces méthodes, éprouvées et fiables, aident depuis des siècles les patients à faire face aux nombreux symptômes de la cholécystite et à soulager l’inflammation. Cependant, il est impératif que vous consultiez votre médecin avant utilisation. Pour éliminer la lourdeur de l'hypochondre, la sécheresse et l'amertume de la bouche aident à la décoction et à l'infusion de nombreuses herbes et fruits, par exemple:

  • versé un verre d'eau bouillante et infuser pendant une heure une cuillère à soupe de soie de maïs séchée est filtrée et prendre un quart de verre avant les repas;
  • verser avec un litre d'eau bouillante et infuser pendant un verre de jour de souche de raifort fraîchement moulue et boire 1/4 tasse avant les repas jusqu'à disparition des symptômes douloureux;
  • Une cuillère à soupe de persil finement haché infusé dans un verre d'eau bouillante est pris tiède à 1/4 tasse avant un repas;
  • La rose musquée, brassée conformément aux instructions, peut remplacer avec succès le thé chez les patients atteints de cholécystite.

Les remèdes naturels contre la cholécystite, qui ont fait leurs preuves depuis des siècles, sont également les huiles végétales qui coulent de la bile - l’olive, le tournesol, l’argousier, ainsi que les feuilles et les tiges de menthe poivrée, couleur immortelle.

Le traitement de la cholécystite nécessite une approche responsable et une attitude sérieuse. Dans tous les cas, le médecin traitant doit en assurer le suivi. L’automédication est lourde de conséquences imprévisibles et de complications imprévues. Une consultation avec un médecin vous permettra de décider comment traiter un patient particulier, de développer un plan de traitement individuel à long terme adapté à l’âge, aux caractéristiques constitutionnelles du patient, à la nature, à la gravité et au stade de l’activité de la maladie.

Traitement de la cholécystite à la maison

Amertume dans la bouche, nausée et lourdeur dans l'hypochondre droit - contrairement à la croyance populaire, ce sont des signes de la maladie, non du foie, mais de la vésicule biliaire. Ce qui est cholécystite et comment le traiter à la maison, nous dirons dans cet article.

La cholécystite chronique est un grand prétendant. Ce n’est pas un hasard si une échographie de la cavité abdominale est recommandée pour une variété de maladies, parfois sans lien au premier abord, avec des problèmes du tractus gastro-intestinal. Voici les "masques" les plus courants de la cholécystite:

  • douleurs cardiaques dans la poitrine, interruptions du travail du cœur;
  • thyréotoxique - sous-fébrile, palpitations, labilité émotionnelle;
  • rhumatisme articulaire - douleurs articulaires, douleurs cardiaques, changements métaboliques et perturbations transitoires à faible degré de conduction sur un électrocardiogramme;
  • neurocérébral - vertiges, migraines, transpiration, troubles du sommeil, irritabilité, dépression et hypocondrie;
  • gastro-intestinal - nausée, vomissement, brûlures d'estomac, éructations, distension abdominale et selles altérées;
  • allergique - urticaire récurrente et œdème de Quincke, pollinose, rarement asphyxie, augmentation des taux d'éosinophiles dans le sang.

Pourquoi une cholécystite survient-elle?

La cholécystite est une maladie inflammatoire. L'infection pénètre dans la vésicule biliaire le plus souvent de l'intestin par les voies biliaires, mais elle peut également provenir d'autres foyers (amygdalite, maladie parodontale) présentant un flux sanguin et lymphatique. Et divers facteurs prédisposants:

  • l'obésité
  • réduire l'acidité du suc gastrique,
  • dyskinésie biliaire,
  • dysbiose intestinale,
  • constipation

contribuer au développement et à la chronicité de la maladie.

Comment se manifeste la cholécystite?

  1. Le symptôme principal de la cholécystite est généralement la douleur:
    intensif à court terme, apparaissant avec des erreurs de régime et du stress, si le spasme des voies biliaires prévaut;
    stupide, douleur constante, aggravée par l'effort physique, si l'hypotension prévaut.
  2. Les patients sont souvent perturbés par la dyspepsie: goût amer dans la bouche, éructations amères, nausées et vomissements, souvent avec un mélange de bile, avec des erreurs de régime.
  3. Plaintes fréquentes de nature neuro-végétative et asthéno-névrotique: transpiration, fatigue, troubles du sommeil, irritabilité et méfiance ("nature bilieuse").
  4. Fièvre, modifications des analyses de sang (augmentation du nombre de globules blancs dans le sang, ESR) - signe d'une exacerbation de la maladie.

Quels tests sont prescrits pour la suspicion de cholécystite?

  1. Échographie de la cavité abdominale: déformations de la vésicule biliaire, épaississement de la paroi, calcul, le cas échéant, ainsi que l'évaluation de l'état du foie et du pancréas, qui souffrent souvent de cholécystite, mais ils peuvent également provoquer des symptômes similaires.
  2. Cholécystocholangiographie: méthode par rayons X permettant d’évaluer la perméabilité des canaux et la motilité de la vésicule biliaire (spasme ou hypotension).
  3. Analyse de la bile avec semis - vous permettra d'identifier l'agent responsable de l'infection et d'évaluer sa sensibilité aux antibiotiques.

Comment traiter la cholécystite?

La cause de la cholécystite étant une infection, accompagnée de signes d’aggravation (douleur, fièvre, modifications des analyses de sang), des antibiotiques sont prescrits, mais il est préférable de confier au médecin, dans l’idéal, les résultats de la culture de la bile.
Mais à la maison, vous pouvez et devez être traité avec de tels moyens:

  1. Suivez un régime. Pendant une exacerbation, vous pouvez mourir de faim pendant un jour ou deux tout en buvant du thé, des jus de fruits ou des boissons aux fruits dilués dans de l'eau 1: 1 ou de l'eau minérale non gazeuse. Ensuite, associez soupes, purée de pommes de terre et bouillie, puis du fromage cottage faible en gras, de la viande bouillie et du poisson cuit à la vapeur. Vous pourrez alors opter pour un régime alimentaire copieux mais tout à fait physiologique, à l'exclusion des aliments frits, des aliments gras comme l'oie ou les gâteaux à la crème, fumés et épicés. assaisonnements (comme le raifort ou la moutarde). Il y a souvent mieux, toutes les 3 heures, mais petit à petit.
  2. Pour la douleur, prenez des antispasmodiques. Il s'agit d'un no-shpa traditionnel (2 comprimés trois fois par jour, mais pas plus, lisez les effets secondaires en résumé et assurez-vous qu'il s'agit d'un médicament sérieux et que le surdosage est inacceptable), de la papavérine (peut être dans des bougies - beaucoup disent que l'effet est encore meilleur que comprimés), Duspatalin 1 comprimé 2 fois, 20 minutes avant les repas.
  3. Le choix des médicaments cholérétiques dépend de la motilité des voies biliaires.

Si la stagnation prévaut (hypotension), il faut alors

  • Cholécinétique: Flamen, berbérine, sorbitol, xylitol et sulfate de magnésium (magnésie).
  • Excellente aide dans ce cas et tuba. Les guérisseurs populaires recommandent souvent cette méthode particulière, l'appelant "nettoyer le foie". Le matin, l'estomac vide, vous devez boire un verre d'eau minérale chaude et sans gaz, dans lequel vous pouvez dissoudre une cuillère à soupe de sorbitol, de xylitol ou de magnésie. Ensuite, vous devez vous allonger sur le côté droit, sur un coussin chauffant et rester dans cette position pendant une heure et demie à deux heures. Le tubage peut être fait tous les 3 jours. Le cours dure généralement 10 procédures. Mais, si la cholélithiase n’est pas exclue, cette procédure est tout à fait capable de provoquer une obstruction par la pierre du conduit biliaire, ce qui est une indication pour une intervention chirurgicale immédiate. Les pierres d'un diamètre d'environ un centimètre sont particulièrement dangereuses - les plus petites peuvent en sortir, les plus grosses ne passeront pas dans les canaux.
  • Les eaux minérales sont préférées avec une forte minéralisation (comme "Arzni" ou "Essentuki 17") - elles sont bues une demi-heure avant le repas, à la température ambiante.
  • Les herbes cholérétiques - immortelles, stigmates du maïs, le millepertuis peuvent être brassées et bues longtemps, périodiquement (pendant la période automne-hiver) en y connectant des adaptogènes - rhodiola, lemongrass, eleutherococcus, ginseng, qui sont également en mesure d'augmenter le ton de la vésicule biliaire (vitalité). entier). Les herbes sont assez amères, mais une cuillère de miel rendra la boisson plus savoureuse et plus saine.

Si la dyskinésie spastique prévaut, il vaut mieux utiliser

  • cholérétique: contenant de la bile (allohol, liobil), d'origine végétale (cholagol, oliméthine), synthétique (nikodine, oxafénamide).
  • Les eaux minérales (telles que «Slavyanovskaya», «Smirnovskaya», «Narzan») sont appelées «hydrocholagistes». Il est préférable de boire de l'eau tiède 5 à 6 fois par jour avant les repas.
  • Des herbes telles que la menthe, la camomille, l’agripaume et la valériane aident à soulager les spasmes et à normaliser le flux de la bile.
  • Vous pouvez organiser des bains de pins - chauds et pas plus de 15 minutes, cours de 10 jours.

En général, on peut dire que le traitement de la cholécystite à la maison est une chose agréable à faire - si vous pensez à une tisane, à une eau minérale savoureuse ou à des bains relaxants.

Quel médecin contacter

Le traitement de la cholécystite est effectué par un gastro-entérologue. Dans la forme chronique de la maladie, il sera utile de consulter un nutritionniste. Une aide supplémentaire peut être fournie par un physiothérapeute.

Vésicule biliaire enflammée comment soulager l'inflammation du médicament

Symptômes et traitement de l'inflammation aiguë et chronique de la vésicule biliaire

La vésicule biliaire est un organe dont la fonction principale est l'accumulation de bile produite par le foie. Une personne en bonne santé consomme environ 2 litres de liquide par jour. Si des processus pathologiques se produisent, la bile est beaucoup moins sécrétée, ce qui complique le processus de digestion des graisses et leur absorption. Près de 20% de la population adulte souffre d'une maladie inflammatoire de la vessie, la cholécystite. Découvrez ce qu'est la cholécystite, comment elle se manifeste et quels signes elle présente, comment la traiter.

Inflammation de la vésicule biliaire

La vésicule biliaire, ou plus précisément sa coquille, est très sensible - un processus inflammatoire peut commencer sous l'influence de certains facteurs. Si les voies biliaires sont comprimées, arrêtez de déplacer le liquide dans la bonne direction, la stagnation de la bile se produit. Le processus inflammatoire commence et la vésicule biliaire cesse de fonctionner. Les formes chroniques et aiguës sont distinguées. La raison peut être:

  • des pierres;
  • omission d'organes internes;
  • trop manger;
  • le stress;
  • la grossesse
  • infection bactérienne.

Cholécystite chronique

Quelle est la cholécystite chronique? La maladie se développe lentement, souvent parallèlement à d'autres maladies: gastrite, pancréatite chronique, autres cholélithioses. Parfois, une inflammation chronique de la vésicule biliaire est détectée après un traitement inefficace de la forme aiguë. Le développement du processus inflammatoire est favorisé par des dommages mécaniques, divers facteurs chimiques ou une alimentation malsaine. Si elle n'est pas traitée, la vésicule biliaire se déforme progressivement. Des adhérences, des fistules apparaissent dessus, il peut se développer avec d'autres organes.

Calcaire

La cholécystolithiase est caractérisée par la présence de calculs de différentes quantités et tailles dans la vésicule biliaire. La maladie progresse sur plusieurs années, souvent asymptomatiques. Dans la forme aiguë, le patient a des accès de coliques biliaires, de vomissements et d'urine foncée. La forme chronique de la maladie calculeuse est caractérisée par des éructations fréquentes, des douleurs dans l'hypochondre droit et un goût désagréable dans la bouche. L'exacerbation provoque:

  • manger de la malbouffe;
  • activité physique;
  • alcool
Non-calcul

Une telle cholécystite est appelée beskamenny - sous cette forme, on observe des processus inflammatoires, mais des calculs dans la vessie ne se forment pas. Le cours de la maladie est long, récurrent. La complication est observée, par exemple, après avoir mangé des aliments gras, des plats épicés. Un symptôme typique est une douleur sourde sous la côte droite. Elle ne disparaît parfois pas pendant plusieurs jours. Si les tissus autour de la vessie deviennent enflammés, la douleur devient insupportable et prolongée. La cholécystite non calculeuse est plus communément diagnostiquée chez les femmes.

Cholécystite aiguë

Quelle est la cholécystite aiguë? L'inflammation se développe soudainement en quelques jours et même quelques heures. Il se produit souvent sur le fond de la maladie de calculs biliaires à la suite de pierres tombant dans le canal cystique. Stagnation de la bile, développement d'une infection et gonflement des parois de la vessie. Le symptôme principal est une douleur aiguë sous l'hypochondre droit, "trahissant" dans le dos. La forme aiguë se produit une fois, avec le traitement correct des effets prononcés ne reste pas.

Symptômes et signes de cholécystite

La cholécystite est de deux types, de sorte que les symptômes de la maladie de la vésicule biliaire apparaissent différemment. Dans le diagnostic de la forme aiguë a révélé:

  1. Douleur aiguë et sévère dans l'hypochondre droit, la région épigastrique. Cela commence soudainement, parfois insupportable.
  2. Haute température
  3. Sensation d'amertume dans la bouche.
  4. Parfois, des nausées et des vomissements.
  5. Jaune de la peau.

Symptômes de forme chronique:

  1. Douleur périodique localisée dans l'hypochondre droit (région épigastrique). Les attaques ont une durée différente.
  2. Sensation d'éclatement dans l'hypochondre.
  3. Gêne abdominale après avoir pris certains types d'aliments.
  4. Hypotension artérielle

Signes de cholécystite dans le plan de diagnostic:

  1. Les parois de la bulle, épaissies de plus de 5 mm, ont un double contour.
  2. On trouve du calcul dans la vésicule biliaire et les conduits.
  3. Dans l'hypochondre droit, il y a un liquide.
  4. La vésicule biliaire est déplacée, réduite ou agrandie.
  5. Les résultats urinaires montrent que la bilirubine, la RSE augmentée sur le sang, la leucocytose avec décalage neutrophilique.

Régime pour la cholélithiase

Le régime alimentaire avec laque aide les patients avec le médicament à améliorer leur santé, à normaliser le travail du tube digestif, à diluer la bile, à éliminer les processus inflammatoires. Il existe de nombreuses restrictions, mais le régime alimentaire doit être complet. Il est important de manger de petits repas au moins 4 fois par jour (recommandé à certaines heures). Pour la prévention, il est important d'exclure du régime alimentaire:

  • nourriture froide;
  • l'alcool;
  • pain frais, pâtisseries;
  • toutes les légumineuses;
  • variétés grasses de poisson, viande;
  • saucisses, abats;
  • bouillons de viande et de poisson;
  • crème sure grasse, crème, fromage cottage;
  • oignons verts, oseille, épinards;
  • légumes salés;
  • oeufs (à la fois frits et bouillis);
  • du chocolat;
  • thé fort, café.
  • diverses céréales (le sarrasin et l'avoine sont très utiles);
  • les légumes, les fruits (non acides), les poires sont particulièrement utiles;
  • produits laitiers non gras et non acides;
  • poisson, viande maigre, fruits de mer;
  • pain (séché);
  • soupes (céréales, légumes, produits laitiers);
  • l'huile d'olive;
  • confiture, guimauves;
  • gelée, décoctions de baies (églantine), jus de fruits, thé et café au lait.

La liste des produits approuvés est conditionnelle - chacun devrait avoir le sien, en fonction de l'état de la vésicule biliaire et des caractéristiques de l'organisme. En l'absence de contre-indications aux patients atteints de cholécystite, il est souhaitable d'utiliser le son de blé. Ils contribuent à la sécrétion de la bile. Ces produits doivent être cuits, bouillis ou cuits à l'aide d'un multicuiseur.

Traitement de la cholécystite

Vidéo: symptômes, diagnostic et traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire

Elena contemplative

  • Activité: 66k
  • Sexe: femme
Elena contemplator Diseases: symptômes et traitement

Comment traiter l'inflammation de la vésicule biliaire par la méthode nationale

Inflammation de la vésicule biliaire

Comment traiter l'inflammation de la vésicule biliaire avec des remèdes populaires et des méthodes

Bonjour, chers visiteurs de mon site "Recettes de la médecine traditionnelle." Le sujet de l'article d'aujourd'hui est l'inflammation de la vésicule biliaire.

L'inflammation de la vésicule biliaire ou cholécystite est une maladie infectieuse-inflammatoire affectant la membrane muqueuse de la vésicule biliaire, contribuant à la transition vers toutes les voies biliaires sans traitement.

Vous pouvez trouver plus d'informations sur l'inflammation de la vésicule biliaire en cliquant sur le lien...

Symptômes de l'inflammation de la vésicule biliaire

● Crampes abdominales douloureuses.

● Augmentation de la température jusqu'à 38 ° C et plus.

● Douleur dans l'hypochondre droit.

● Douleur sourde et douloureuse dans l'hypochondre droit ou lourdeur après l'ingestion d'aliments gras et épicés.

● Amertume dans la bouche et indigestion.

L'inflammation de la vésicule biliaire est une maladie très grave qui, si elle est retardée par le traitement, peut entraîner une perforation de la vésicule biliaire et une péritonite mortelle.

Causes de l'inflammation de la vésicule biliaire

● Le plus souvent, la maladie survient lors de la formation de calculs biliaires (lithiase). Lorsque la pierre bloque le canal biliaire, il se forme une stagnation de la bile dans la vésicule biliaire, suivie d'une infection et d'une inflammation.

Cependant, la cholécystite peut aussi être une conséquence de certaines maladies: cancer de la vésicule biliaire, diabète, péri-arthrite, SIDA, etc.

Tactiques du traitement national de l'inflammation de la vésicule biliaire

● L'industrie pharmaceutique fournit au public une large gamme de médicaments pour le traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire.

Cependant, on peut dire avec une grande confiance que la phytothérapie est dans ce cas beaucoup plus efficace que les préparations chimiques. Parce que les herbes avec une sélection appropriée ont un large spectre d'action.

Pour ce faire, nous sélectionnerons des plantes dotées de propriétés cholérétiques, antimicrobiennes, anti-inflammatoires, antispasmodiques, analgésiques et régulatrices des selles.

● En cas d'inflammation prolongée (chronique) de la vésicule biliaire, il est nécessaire de garantir le flux normal de la bile. Pour cela, nous allons connecter les herbes du cholagogue.

À ces fins, une combinaison d’achillée millefeuille, de pissenlit, de calendula et de renouée a un effet positif. Ces plantes médicinales se complètent de manière surprenante, affectant ainsi l’ensemble du processus inflammatoire.

Le pissenlit et l'achillée millefeuille ont un effet cholérétique, soulagent les spasmes des muscles lisses, normalisent les fonctions motrices et sécrétoires des organes du tractus gastro-intestinal et réduisent la formation de gaz (flatulence).

Calendula est un agent bactéricide et anti-inflammatoire puissant, ayant un effet antispasmodique et analgésique. Il y a une grande quantité d'acide silicique soluble dans l'eau dans les mottes.

Cet acide est le meilleur remède pour tous les processus inflammatoires, renforce l'immunité, possède des propriétés antimicrobiennes, astringentes, anti-inflammatoires et anti-toxiques. Et voici la recette pour l'utilisation de ces herbes:

- Prenez des parties égales de ces herbes et mélangez bien, un art. l recueillir verser un demi-litre d'eau bouillante pendant 40 minutes; filtrer et boire avant les repas pendant une demi-tasse quatre fois par jour.

● Pendant la maturation des concombres, il est utile de boire 100 ml pendant une longue période. jus de concombre frais une fois par jour. Jus dilue parfaitement la bile et soulage la douleur.

● Prenez chaque jour une demi-tasse d'abricots secs cuits à la vapeur, ce qui élimine la congestion de la vésicule biliaire, normalise les intestins, réduit l'enflure et soutient le fonctionnement du système cardiovasculaire.

● Préparez des pilules d'herbes médicinales avec du miel (tanaisie et menthe): mélangez des parties égales d'herbes sèches avec du miel non liquide, fabriquez des pilules avec du pois et prenez-les trois fois par jour avant les repas et avant de vous coucher.

De telles pilules sont pratiques car elles n'ont pas besoin d'être préparées tous les jours et peuvent être prises sur la route ou au travail. À propos, la menthe est capable d'augmenter progressivement la sécrétion de bile 9 fois.

Et il a un effet anesthésique et antiseptique, augmente la motilité intestinale et augmente le tonus.

● Faites une collection médicinale d'une quantité égale d'herbes médicinales: chélidoine, fleurs de tanaisie, menthe poivrée, fleurs de calendula, absinthe, fruits de fenouil, racine de pissenlit, fleurs de pharmacie, tiges de maïs stigmates, immortelle sableuse.

Une cuillère à soupe de matières premières pour 400 ml. faire bouillir de l'eau pendant une heure. Prendre ½ tasse de perfusion trois fois par jour avant les repas.

● Mélangez les feuilles de menthe poivrée (2 parties), l'absinthe ordinaire (2 parties), Hypericum perforatum (3 parties) et les cônes de houblon (1 partie). La méthode de préparation et d'utilisation est exactement la même que dans la recette précédente.

● La durée du traitement utilisant ces recettes est d'au moins deux mois avec de courtes pauses.

● Mon amie a eu une inflammation de la vésicule biliaire. Elle a été hospitalisée pendant 20 jours, mais elle ne s'est pas améliorée malgré le fait qu'elle prenne tous les médicaments prescrits, de la physiothérapie et suive un régime.

Une fois qu'un camarade lui a conseillé d'appliquer cette recette: buvez un verre de jus de viburnum frais avec du miel (1 cuillère à soupe) tous les matins l'estomac vide, chaque matin l'estomac vide.

Après quinze jours de traitement, la douleur dans l'hypochondre droit a complètement disparu pour toujours. Actuellement, elle a déjà 78 ans, mais elle a complètement oublié l'inflammation de la vésicule biliaire.

Une clarification importante: pour obtenir du jus de viorne, vous devez vous écraser les mains avec de la gaze, il est déconseillé d’utiliser un hachoir à viande et un presse-agrumes, car les pierres de viorne broyées donnent au jus une amertume.

● Soit dit en passant, la prise de jus de viorne avec du miel soulage parfaitement les crises cardiaques d'asthme; de ​​nombreux patients l'ont essayée.

Recommandations supplémentaires pour le traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire

● Reposez-vous souvent allongé sur le lit.

● Pour améliorer l'effet du traitement, il est conseillé de faire un micro-lavement avec eux tous les deux jours, en plus de faire les perfusions à l'intérieur, seulement 10 à 15 de ces procédures.

● Une fois par semaine le soir après la perfusion, appliquez un coussin chauffant chaud sur la région du foie.

● Lors du traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire, l'alimentation est un élément important.

Cela aidera à normaliser la fonction du foie et des voies biliaires, à réguler le métabolisme des graisses et du cholestérol dans le corps, à stimuler la sécrétion de bile et la motricité intestinale.

Il est en tout cas impossible de manger des viandes grasses et frites, en conserve, fumées, des épices et des épices. Le régime alimentaire devrait être fractionné, en petites portions jusqu'à cinq fois par jour.

Vous trouverez des informations sur le traitement à base de plantes de diverses maladies dans l'article du même nom >>>

Que faire avec l'inflammation de la vésicule biliaire et comment réduire l'inflammation

L'inflammation de la vésicule biliaire (aussi appelée cholécystite) est une maladie inflammatoire. Ce processus est pathologique, il se forme dans la membrane muqueuse de la vésicule biliaire. Le plus souvent, des maladies du foie et de la vésicule biliaire surviennent chez les personnes âgées de plus de 50 ans, il est intéressant de noter que les représentants du sexe faible (2 fois) souffrent plus souvent de cette maladie. Comme l'inflammation de la vésicule biliaire féminine est beaucoup plus courante, les femmes doivent être beaucoup plus attentives à leur santé.

Il convient de noter que la cholécystite occupe la deuxième place parmi toutes les pathologies chirurgicales. Dans près de 90% des cas, la maladie s'accompagne de la formation de calculs; dans 10% des cas, la maladie se développe sans eux.

Pourquoi la maladie apparaît-elle et comment se développe-t-elle?

Avant de vous demander comment traiter une cholécystite, vous devez comprendre pourquoi elle apparaît. Le fait est que le corps produit un processus infectieux qui se produit à travers le plus simple.

La cause la plus fréquente du processus inflammatoire est la microflore sous condition pathogène, qui a la propriété de s’activer rapidement dès que l’immunité humaine s’affaiblit. L'infection peut provenir directement des intestins, il est également possible une pénétration à travers la lymphe. L'inflammation d'une vésicule biliaire en mauvaise santé, dont le traitement peut durer assez longtemps, est causée par les raisons suivantes:

  • une stagnation de la bile se forme, créant ainsi des conditions idéales afin que des microorganismes nuisibles se développent sans aucun obstacle;
  • l'amour excessif des aliments gras est également l'une des causes les plus courantes de maladie. Le fait est que les aliments riches en calories entraînent une modification de la composition chimique de la bile et qu’il s’agit simplement d’un domaine idéal pour la survenue et le développement d’une infection;
  • des repas irréguliers - des collations constantes, différentes dans le temps et une abondance d'aliments nocifs entraînent la stagnation de la bile. Il est également très nocif de manger la nuit, car la bile stagne dans la vésicule biliaire;
  • quand une personne bouge un peu, ne fait pas de sport, cela peut aussi causer des maladies;
  • perturbations du système hormonal. Dans la plupart des cas, cela se produit chez les femmes qui se préparent à devenir mère, ce qui conduit à une maladie qui peut avoir les conséquences les plus négatives, sinon agir à temps;
  • immunodéficience acquise ou congénitale, l'activité du système immunitaire est considérablement réduite, la flore sous condition pathogène ne présente aucun obstacle au développement;
  • prédisposition au niveau des gènes. Si l’un des parents souffre de cholécystite, les risques de tomber malade sont beaucoup plus élevés;
  • les maladies du tube digestif, ainsi que les caries banales, peuvent également causer la maladie;
  • avec l'âge, les chances de tomber malade augmentent, car des changements liés à l'âge ont lieu dans les vaisseaux, ce qui conduit à un affaiblissement du système immunitaire;
  • troubles métaboliques, en particulier le diabète, la raison de la stagnation de la bile est très souvent juste.

Si nous parlons des enfants, dans la plupart des cas, la cause de la maladie chez eux sont des invasions helminthiques, la giardiase peut également être très courante.

Classification

La cholécystite a plusieurs variétés, tout dépend de la durée de la maladie, de l'intensité des inflammations et de la présence de calculs. Si nous parlons de la durée du traitement, la maladie sous forme aiguë peut durer 3 mois à compter du début du processus inflammatoire. La cholécystite chronique est beaucoup plus longue, parfois plus d'un an, et pendant la période de la maladie, il y a des périodes de rémission (lorsque la situation s'améliore) et de rechute (lorsque la situation s'aggrave). Là encore, il convient de prêter attention aux raisons qui expliquent l'inflammation de la vésicule biliaire féminine, car la forme chronique est le plus souvent observée chez les femmes.

La gravité de l'inflammation est la suivante:

  1. Forme catarrhale. Les signes d'inflammation de la vésicule biliaire dans ce cas, les suivants - rougeur (augmentation du débit sanguin), gonflement, douleur possible (parfois, forte).
  2. Forme flegmoneuse, processus inflammatoire affecte les couches des parois de la vésicule biliaire, ce qui entraîne la suppuration commence (pus apparaît car les leucocytes meurent).
  3. Forme gangréneuse, avec son processus inflammatoire est exprimée au maximum, certaines zones sont sujettes à la nécrose.
  4. La cholécystite, quand il n'y a pas de formation de calculs, est dans la plupart des cas une forme aiguë de la maladie.
  5. Forme de calcul, il y a des pierres, et l'évolution de la maladie est chronique.

Il convient de noter que les types de maladie dépendent en grande partie de l'âge. On remarque que, dans la plupart des cas, les enfants sont sujets aux formes chroniques de la maladie, aux calculs absents et aux calculs avec la présence de calculs de caractère pour les personnes âgées.

Les manifestations

Les symptômes de l'inflammation d'une vésicule biliaire en mauvaise santé peuvent être différents, mais les principaux sont les suivants:

  • une douleur intense est généralement observée du côté droit de l'abdomen. Dans la forme catarrhale, une douleur sourde est observée, dans le cas du calcul - aiguë. Il est à noter que ces facteurs négatifs apparaissent beaucoup plus brillants après avoir mangé des aliments gras. Les aliments préparés en friture avec une grande quantité d'huile devraient également être exclus du régime alimentaire;
  • syndrome dyspeptique, c'est-à-dire qu'il y a une violation du système digestif, une personne commence à se sentir malade, souvent en vomissant. La chaise est instable, on observe souvent son trouble et on peut souvent observer une constipation;
  • sclérotique et jaunissement de la peau - en raison du fait que les composants de la bile pénètrent dans le sang;
  • intoxication - le plus souvent observé sous forme aiguë, la température devient très élevée (parfois jusqu'à 39 degrés). Une personne ressent une faiblesse, son poids diminue, son appétit disparaît, ses maux de tête. Si la forme de la maladie est chronique, ces signes sont moins prononcés.

Des complications

La cholécystite ne peut pas courir, car le médecin traitant doit prescrire la forme de traitement correcte. Si cela n'est pas fait, les conséquences peuvent être les plus négatives. En voici quelques unes:

  • abcès du foie (dans la plupart des cas caractéristique de la forme aiguë de la maladie), le développement d'un foyer purulent commence;
  • pancréatite - une infection entre dans le pancréas, à la suite de laquelle commence le processus inflammatoire. Pour payer le processus inflammatoire, le médecin peut vous prescrire divers médicaments, mais vous devez toujours tenir compte de la tolérance individuelle du corps;
  • la péritonite se développe dans laquelle l'intégrité des parois de la vésicule biliaire est altérée. Cette forme de caractère est une douleur intense à l’abdomen et dans toutes ses parties;
  • blocage des canaux avec des pierres, caractérisé par une douleur aiguë et sévère, qui se présente sous la forme d'attaques. Il peut également provoquer une jaunisse, alors que les conduits s’élargissent considérablement.

Diagnostics

Une fois que les principaux symptômes ont été identifiés, le diagnostic de laboratoire vient ensuite, une forme de diagnostic instrumentale peut être utilisée pour vérifier le diagnostic.

  • test sanguin (clinique) - vous pouvez identifier une augmentation du taux de leucocytes dans le sang;
  • l'analyse de la bile, tandis que l'intubation duodénale est appliquée, des échantillons de bile sont prélevés;
  • recherche par ultrasons, ce type de traitement est le plus informatif possible, les parois de la vésicule biliaire sont étudiées en détail, vous permettant ainsi de déterminer rapidement s’il ya des calculs ou non.

Absolument toutes ces méthodes de diagnostic peuvent être appliquées aux enfants, il n'y a pas de contre-indications. L'inflammation de la vésicule biliaire, les symptômes de la maladie et le traitement ne peuvent être efficaces que sous la direction d'un médecin.

Comment éliminer l'inflammation de la vésicule biliaire, comment la traiter?

Le traitement doit être complet, soulager l'inflammation, utiliser des antibiotiques de haute qualité, c'est un autre moyen, mais tout cela ne doit être utilisé que sur prescription du médecin traitant. Inflammation de la vésicule biliaire chez les enfants dont le traitement doit être particulièrement soigné, il est recommandé, si possible, de le réaliser sans intervention chirurgicale. Le traitement complet comprend:

  • conseils nutritionnels;
  • traitement médicamenteux (on l'appelle aussi conservateur). Les antibiotiques pour l'inflammation de la vésicule biliaire sont un traitement très courant. Tous les médicaments doivent être utilisés après avoir déterminé que le patient ne présente aucune contre-indication.
  • intervention chirurgicale. Il est utilisé dans la plupart des cas lorsque la maladie est négligée.

En ce qui concerne le régime alimentaire, la version Pevzner est très courante. La viande maigre (le lapin et la volaille est fortement recommandé), le poisson, les fruits, les légumes et les produits laitiers. Le porc absolument inacceptable, le bouillon fort, le café et le thé fort devront également être abandonnés. Inutile de dire que l'alcool devrait enfin disparaître du menu. Il est impossible de faire frire des aliments, il est nécessaire de les enlever ou de les cuire à la vapeur. En ce qui concerne les fruits, il est recommandé de les manger crus.

En matière de traitement médicamenteux, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • thérapie étiotropique, le traitement est effectué avec l'utilisation généralisée d'antibiotiques. Ils contribuent au fait que l'infection dans la vésicule biliaire est détruite;
  • Thérapie pathogénique - comprend un large éventail d’actions par lesquelles le processus inflammatoire est éliminé et l’intoxication.
  • l'intervention du chirurgien est nécessaire en cas de cholécystite calcique (les calculs sont retirés de la vésicule biliaire). Avec diverses complications, l'intervention du chirurgien est également nécessaire lorsque vous devez extraire du pus, par exemple.

Mais vous devez savoir qu'il est préférable de suivre les recommandations alimentaires et de ne pas être étranger à l'effort physique. Vous ne devriez pas être traité de manière douteuse, en utilisant des méthodes non testées, vous devriez immédiatement consulter un médecin dès les premiers signes de la maladie. Les possibilités modernes de la médecine sont telles qu’avec un traitement approprié, les résultats sont extrêmement positifs. Donc traite l'inflammation de la vésicule biliaire peut être efficace, mais il vaut mieux, bien sûr, ne pas apporter la maladie.

Pancréatite chronique et aiguë. La pancréatite et la cholécystite calculeuse constituent un traitement sûr.

Elena Malysheva. Symptômes et traitement de la duodénite

Nous supprimons les Inflammations de la vésicule biliaire avec un point YAN-FU.

Cholécystite - inflammation de la vésicule biliaire

Inflammation des symptômes de la vésicule biliaire, diagnostic et traitement rapides

Juste sous le foie se trouve l'organe de digestion - la vésicule biliaire. Il ressemble à une poire creuse et est relié au foie par le système des canaux biliaires. Ici, la bile s'accumule et la concentration du fluide interne augmente progressivement. L'inflammation de la vésicule biliaire est connue sous le nom de cholécystite. La maladie se développe de différentes manières. Dans certains cas, violemment et rapidement, on parle alors de cholécystite aiguë, dans d'autres, lentement et calmement, il s'agit d'une cholécystite chronique. Parfois, la forme aiguë peut éventuellement devenir chronique.

Inflammation de la vésicule biliaire: symptômes et méthodes de diagnostic.

Les médecins ont longtemps conclu que la maladie survient le plus souvent dans le contexte de l'évolution de la maladie des calculs biliaires. Des pierres, même de petite taille, dans la vésicule biliaire peuvent endommager sa paroi ou rendre la vidange de la bile difficile. Dans le même temps, les patients ressentent une douleur aiguë et ne soupçonnent pas toujours que leur vésicule biliaire est enflammée.

La cause de la maladie est souvent une infection. Le diagnostic et le traitement rapide de la maladie nécessitent une hospitalisation immédiate. Ainsi, environ 60% des patients atteints de cholécystite dans la vésicule biliaire, en plus de la bile, ont également une "addition" sous forme d'Escherichia coli, de streptocoques ou de Salmonella. Ils peuvent y arriver avec la circulation sanguine et du duodénum. En outre, la maladie peut être causée par toutes sortes de vers (oxyures ou ascaris), le douve féline ou la dysenterie amibe. Il est possible de contracter une affection même si les enzymes pancréatiques principales sont injectées dans la vésicule biliaire. Une autre maladie survient souvent: la pancréatite. Mais ce ne sont pas toutes les causes de l'apparition d'une pathologie telle que l'inflammation de la vésicule biliaire, dont les symptômes sont accompagnés d'une détérioration de l'état général d'une personne. L'impulsion peut servir des facteurs tels que: la dyskinésie des voies biliaires et divers types de blessures, la déformation congénitale, diagnostiquée à l'aide d'un examen par ultrasons. En outre, la maladie peut être provoquée par des tumeurs abdominales, divers troubles métaboliques et réactions allergiques, une constipation fréquente, un mode de vie sédentaire, une grossesse pendant différentes périodes, ainsi que des troubles de l'apport sanguin liés à l'âge de cet organe.

Le processus inflammatoire commence à la suite de la violation et de la sortie inappropriée de la bile à la suite de lésions de la paroi vasculaire. Le processus va de l'intérieur et s'étend sur toute l'épaisseur des parois de la vésicule biliaire. Peu à peu, les murs s'épaississent et deviennent moins actifs et moins mobiles qu'auparavant. La sortie de la bile est perturbée et la forme chronique de la cholécystite peut se développer.

Si vous avez une inflammation de la vésicule biliaire, les symptômes peuvent être les suivants: apparition de nausées et de vomissements, accompagnés d'une sensation d'amertume, on observe rarement une couleur jaunâtre de la peau, parfois une élévation de la température corporelle du patient. Si la forme est devenue chronique, il existe une sensation de douleur ou un inconfort constant dans l'hypochondre droit, la douleur peut migrer du côté droit du bras ou de la moitié droite du cou ou du thorax, une diarrhée peut être recherchée après le repas et une distension abdominale est fréquente.

Inflammation de la vésicule biliaire, traitement par des méthodes traditionnelles. Comment enlever l'inflammation de la vésicule biliaire?

Tout d'abord, vous devez vous en tenir à un régime. Diverses techniques folkloriques peuvent également aider. La forêt de rowan, que vous devez manger pendant un mois et boire du thé, aidera à réduire l'inflammation. Une inflammation sévère peut éliminer la perfusion de calendula, que vous devez boire pendant la journée en trois doses. Pour ce faire, 40 g de fleurs de calendula versent 1 litre d'eau bouillante, insistez et laissez refroidir. Prendre 100 -150 g.

Avez-vous une inflammation de la vésicule biliaire? Les symptômes, le diagnostic et l'avis du médecin confirmeront le diagnostic. Et ne retardez pas votre visite chez le médecin, car il s'agit d'une maladie systémique complexe qui nécessite un diagnostic et un traitement rapides. Des soins médicaux opportuns aideront à éviter les complications.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholécystite

Biliaire ou colique hépatique, symptômes, traitement

La colique biliaire ou hépatique (colica hepatica) est le signe le plus caractéristique de la maladie des calculs biliaires.La colique biliaire se manifeste par une douleur paroxystique typique provoquée par une contraction réflexe spastique de la musculature de la vésicule biliaire et du tractus biliaire en réponse à un corps étranger - les calculs biliaires qui s'y trouvent.
Cholécystite

Comment préparer de l'avoine pour le traitement du foie

Avoine - une plante très utile pour le corps humain, qui a recueilli beaucoup de vitamines et de minéraux.En raison du grand nombre de substances contenues dans la composition, le produit est largement utilisé en médecine traditionnelle et pour la création de médicaments.