Chirurgie abdominale pour enlever la vésicule biliaire

Le retrait de la vésicule biliaire, ou cholécystectomie, est une procédure chirurgicale simple dont l'issue doit être favorable et dont le patient devrait être évacué après 5 à 6 jours. L'opération peut être affectée à un certain nombre de pathologies pouvant nuire au corps du patient.

Chirurgie abdominale pour enlever la vésicule biliaire

Les raisons de la nomination de l'opération

Le rendez-vous de chirurgie abdominale pour prélever la vésicule biliaire est effectué par un médecin après examen des résultats des tests réalisés par la patiente. Les principales indications de la cholécystectomie:

  1. Maladie biliaire. Pathologie, accompagnée de la formation de calculs biliaires.
  2. Cholédocholithiase. Dans cette maladie, des calculs sont présents dans les canaux biliaires.
  3. Cholécystite. Processus inflammatoires accompagnés de douleurs aiguës dans la vésicule biliaire et les zones adjacentes.
  4. Pancréatite Cours inflammatoire dans le pancréas d'étiologies diverses.

Pancréas dans la pancréatite aiguë

C'est important! Une indication relative de l'opération est la présence d'une cholécystite chronique chez le patient, caractérisée par la formation de calculs dans la vésicule biliaire et ses canaux.

Activités préparatoires

Avant l'opération, le patient doit être préparé à une intervention chirurgicale. Le lavage intestinal est une procédure obligatoire qui s'effectue de deux manières:

  1. Enema. La tasse d'Esmarch est remplie d'une certaine quantité de liquide chaud. La pointe est insérée dans l'anus du patient, le liquide est lentement injecté dans le rectum.
  2. Réception des médicaments. S'il y a des contre-indications à l'installation du patient avec le lavement, des médicaments spéciaux avec un effet laxatif sont administrés au patient. Un de ces médicaments est Fortrans.

Comment appliquer Fortrans

5 à 6 heures avant l'intervention prévue, le patient doit prendre une solution qui permet de libérer complètement l'intestin des restes de selles. Au cours des 12 heures précédant la cholécystectomie, il est interdit au patient de manger de la nourriture. 4-5 heures avant l'intervention est strictement interdit de boire.

Le patient doit obligatoirement informer le médecin de tous les médicaments utilisés récemment. Cela évitera par avance les réactions allergiques possibles du corps à l'anesthésie.

Types d'opérations et leurs avantages

La chirurgie peut être effectuée de deux manières. Ceux-ci comprennent:

Types d'opérations dans JCB

La laparoscopie de la vésicule biliaire implique l'ablation complète ou partielle de l'organe interne à l'aide d'un laparoscope et d'un manipulateur. A ce jour, cette méthode est la plus populaire en raison de l'absence presque complète de cicatrices. Le laparoscope est une longue tige équipée d'une petite caméra vidéo et d'un dispositif d'éclairage (lanterne). Le dispositif est inséré dans la cavité abdominale à travers une petite ponction. Sur l'écran, le chirurgien voit les organes internes et est guidé par l'image affichée à l'écran.

Le rôle du scalpel est joué par le trocart - un tube creux. Il dispose de plusieurs dispositifs spéciaux avec lesquels le médecin coupe l’organe, applique une pince ou cautérise les vaisseaux sanguins. Toute intervention chirurgicale est réalisée à l'aide de 3 outils. Après la laparoscopie, de petites cicatrices d'un diamètre de 1,5 à 2 cm restent sur le corps du patient.

Laparoscopie de la vésicule biliaire

La laparotomie est une "opération traditionnelle", pour laquelle il est nécessaire de couper l'abdomen du patient. L'incision est faite avec un scalpel, la présence d'autres outils (par exemple, serrage) est obligatoire. Le chirurgien voit les organes internes de ses propres yeux, sans moniteur. Après une intervention chirurgicale sur l'abdomen du patient, il reste une cicatrice visible.

Note! Les deux opérations sont effectuées selon la même méthodologie. Les règles et les étapes de la conduite dans les deux cas sont les mêmes. Les deux chirurgies sont réalisées sous anesthésie générale.

Méthode par laparoscopie et chirurgie ouverte

Le premier jour après l'intervention

Dans les premières 24 à 48 heures, le patient est en unité de soins intensifs. Les visites durant cette période sont interdites, le patient est en sommeil. Parallèlement, des solutions anti-inflammatoires et des antibiotiques sont injectés dans la veine du patient. Après 6 à 10 heures (en fonction des caractéristiques individuelles du patient), la conscience commence à revenir.

Il est interdit au patient de se lever et de s’asseoir sur le lit. Les 12 premières heures postopératoires doivent être tenues en position horizontale. Le personnel médical est tenu de fournir le navire à la première demande du patient.

Le premier repas est autorisé au plus tôt 24 heures après la chirurgie. En cas de menace pour la santé, le patient ne peut pas manger de façon indépendante, on lui injecte une solution d'entretien dans la veine. Les patients en état grave et conscient sont injectés avec une sonde (un tube par lequel les aliments pénètrent directement dans l'estomac).

Les repas du premier jour devraient être légers.

La nutrition du patient dans les 24 heures qui suivent la chirurgie comprend un bouillon chaud et facilement digestible. Le liquide ne doit pas être gros, il est permis d'utiliser du gruau visqueux, cuit à l'eau. Les céréales servent de matériau de construction pour les cellules, contiennent dans leur composition des acides aminés utiles et des vitamines pour un organisme faible. La cellulose dans la bouillie normalise le péristaltisme intestinal.

C'est important! Les produits qui contribuent à la formation excessive de gaz (eau minérale, boissons gazeuses, pain et produits laitiers) sont interdits.

3-4 jours après la chirurgie

En l'absence de complications après la chirurgie, le patient est transféré dans un service régulier après 72 heures. Le patient peut se lever et aller seul aux toilettes, à condition que la cavité abdominale soutienne le bandage. Le mouvement doit être lent.

Bandage postopératoire sur la paroi abdominale

Le régime augmente progressivement. Sont autorisés à manger du poisson des variétés faibles en gras, notamment la goberge, la sandre et le merlu. Dans des limites raisonnables, vous pouvez manger de la volaille, du lapin ou du veau. Les aliments doivent être bouillis ou cuits à la vapeur. Le poisson et la viande doivent être présents dans le régime alimentaire - ils contiennent une grande quantité de protéines à partir desquelles se forme le tissu conjonctif.

Le manque de vitamines est éliminé à l'aide de boissons à base de fruits et de baies. La décoction de rose sauvage et de genévrier, les compotes de raisins secs et de pommes rétablissent l'équilibre des minéraux et des vitamines dans le corps. Vous pouvez manger des légumes verts frais, en particulier du persil.

La pâtisserie, le chocolat et les autres sucreries devraient être temporairement exclus du régime alimentaire. Les produits contiennent une grande quantité de glucose, ce qui ralentit les processus de récupération dans le corps.

Après l'opération, les pâtisseries, le chocolat et les autres bonbons sont exclus du régime.

Réhabilitation

Le processus de récupération prend beaucoup de temps. Le corps doit être complètement reconstruit. En période de rééducation, il est nécessaire de respecter scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin traitant. Le complexe de mesures, accélérant la reprise:

Comment la vie change-t-elle après la chirurgie pour enlever la vésicule biliaire?

De nombreuses pathologies du système biliaire conduisent au développement d'un syndrome de douleur intense, qui provoque de nombreuses souffrances physiques et psychologiques chez les patients. Si le traitement médicamenteux n’est pas efficace, une cholécystectomie est utilisée. Le traitement chirurgical implique l’excision complète de l’organe. Pour soulager l'état du patient après la chirurgie, réduire le risque de complications, concevoir un apport alimentaire, un schéma thérapeutique spécial. Par conséquent, la vie après le retrait de la vésicule biliaire change radicalement. Il est utile d’examiner plus en détail dans quelle mesure et comment les gens vivent après une cholécystectomie.

Les conséquences d'un traitement chirurgical

Même si la vésicule biliaire a été retirée, le foie continue à produire de la bile dans le même volume. Cependant, il n'y a pas d'organe dans le corps pour stocker les sécrétions, il coule donc constamment dans la cavité du duodénum. Si, après l'opération, le patient consomme des aliments gras, la quantité de bile sécrétée ne suffit pas pour une digestion normale. Par conséquent, les gens souffrent souvent de diarrhée, de flatulences, de nausées.

Une absorption incomplète des graisses entraîne un apport insuffisant en acides gras essentiels dans l'organisme, ainsi qu'une altération de l'absorption des vitamines liposolubles. Après une intervention chirurgicale visant à retirer la vésicule biliaire, l'absorption des antioxydants, présents dans la plupart des légumes, est souvent réduite. Cela conduit à une augmentation de l'intensité des processus oxydants, vieillissement précoce.

Si la vésicule biliaire est retirée, le secret de la digestion provoquera une irritation de la muqueuse intestinale.

Comment se passe la période postopératoire?

Si vous retirez la vésicule biliaire, la durée de la rééducation est déterminée par la méthode de traitement chirurgical. La chirurgie laparoscopique implique l’excision d’un organe au moyen de petites ponctions, ce qui aide à prévenir le développement de complications graves. Par conséquent, après la laparoscopie de la vésicule biliaire, la récupération ne prend pas plus de 10 à 14 jours. En cas de chirurgie abdominale, la période de rééducation atteint 8 semaines.

Au cours des 2-3 premiers jours suivant les manipulations chirurgicales, les patients doivent être hospitalisés sous surveillance médicale constante. Pendant cette période, le développement de tels symptômes est possible:

  • Douleur à la surface de la plaie. Les sensations douloureuses disparaissent en quelques jours lorsque vous utilisez des analgésiques;
  • Augmentation des gaz et de la diarrhée. Les symptômes disparaissent pendant 10 à 12 jours si le patient adhère au régime alimentaire prescrit.
  • Douleur dans l'abdomen qui survient lorsque le gaz est introduit dans la cavité abdominale. Le symptôme se développe exclusivement après la laparoscopie;
  • Irritabilité, sautes d'humeur. Les symptômes neurologiques disparaissent d'eux-mêmes pendant la période de récupération.
  • Nausée Ce symptôme apparaît dû à l'utilisation d'anesthésiques et d'analgésiques. Après l'abolition des médicaments, l'état du patient est normalisé.

Après la chirurgie, des points de suture apparaissent dans l'abdomen et ne doivent pas être trempés. Il est permis de se baigner seulement 2 jours après les interventions chirurgicales et la surface de la plaie doit être soigneusement séchée. Si les médecins ont interdit de mouiller la plaie, il est nécessaire d'appliquer des pansements spéciaux qui protégeront les tissus endommagés de l'eau avant de retirer les sutures.

Un mois et demi après la chirurgie, une douleur modérée est généralement présente, signe de l'adaptation normale du corps à la blessure. Cependant, une douleur intense sur le fond de la nausée et de l'hyperthermie indique le développement de complications.

C'est important! Les symptômes énumérés ont trait aux effets normaux du traitement chirurgical. Les symptômes disparaissent rapidement et n'affecteront donc pas la vie future sans la vésicule biliaire.

Caractéristiques de la diététique

Vous ne pouvez ni boire ni manger pendant 24 heures après l'opération, vous ne pouvez humidifier les lèvres qu'avec un chiffon humide. Le deuxième jour, une personne peut utiliser des liquides clairs (bouillon faible en gras, thé léger, décoction d'églantier, eau) pour prévenir la déshydratation et la constipation. Le troisième jour, on introduit les jus dilués fraîchement pressés, la purée de pomme et le yogourt faible en gras.

Le patient est autorisé à manger de la purée de pommes de terre, de la viande bouillie et des soupes en purée diététiques quatre à cinq jours après son opération. Avec le temps, vous pourrez reprendre votre régime habituel, mais évitez l’utilisation d’aliments gras, l’alcool.

Comment vivre sans vésicule biliaire pour prévenir l'apparition de diarrhée et de flatulences après une cholécystectomie? Les gastroentérologues recommandent les conseils suivants:

  • Prenez de petits repas jusqu'à 6 fois par jour, en mastiquant bien les aliments, pour que les produits se mélangent mieux à la bile;
  • Les aliments doivent être chauds à la température;
  • La nutrition diététique implique l'utilisation de variétés de viande à faible teneur en matière grasse, de produits laitiers à faible teneur en matière grasse, de fruits et légumes frais et du pain d'hier à grains entiers;
  • Augmenter l'apport en fibres (avoine, orge) pour prévenir la constipation;
  • Réduisez la quantité de graisse, de sucreries et d'aliments contenant de la caféine dans votre régime.

Le fait de retirer directement la vésicule biliaire ne contribue pas au développement de la constipation. Cependant, après l’excision de l’organe, de nombreux patients réduisent la quantité de nourriture ingérée, consomment une quantité insuffisante de fibres alimentaires, ce qui réduit la motilité intestinale. Les experts ne recommandent pas l'utilisation fréquente de lavements pour éliminer la constipation. Après tout, cette technique peut entraîner la mort d'une microflore normale et le développement d'une dysbiose intestinale, qui ne fait qu'aggraver le problème.

C'est important! S'il n'y a pas de vésicule biliaire, les patients doivent suivre un régime strict pendant 2-3 mois. Cela aidera à normaliser les processus de digestion, à prévenir le développement de symptômes désagréables et de complications.

Activité motrice après cholécystectomie

Changer de mode de vie après le retrait de la vésicule biliaire implique une augmentation de l'activité physique du patient. Les experts recommandent de se lever de leur propre chef et de se déplacer dans l’unité le lendemain de l’opération. Il est nécessaire de prévenir les caillots sanguins.

En bonne santé, le patient doit augmenter progressivement et régulièrement la charge. Dans la plupart des cas, il est possible de rétablir la forme physique préopératoire dans un délai de 7 à 21 jours, ce qui est déterminé par la méthode de traitement chirurgical et la présence de pathologies concomitantes.

Les experts recommandent pendant 4 à 8 semaines d'éliminer l'haltérophilie (poids supérieur à 5 à 7 kg). Des restrictions s'appliquent également aux entraînements physiques intenses. Les patients ne peuvent effectuer que des travaux ménagers clairs, faire de courtes promenades. Vous pouvez visiter le sauna, la piscine, prendre un bain uniquement avec l’autorisation du médecin traitant. Le retour au travail n’est recommandé qu’après 7 jours après la chirurgie, s’il n’implique pas un effort physique intense.

De nombreux patients souhaitent avoir des relations sexuelles après une cholécystectomie. Avec un bon état de santé, mener une vie intime active est autorisé après 2 semaines.

C'est important! La cholécystectomie n’affecte pas l’espérance de vie du patient si celui-ci se conforme à toutes les prescriptions du médecin.

Complications précoces possibles

Pendant ou après la chirurgie, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Infection de la plaie Les infections bactériennes entraînent des douleurs, un gonflement et une rougeur dans la région de la plaie;
  • Saignement La condition se développe lorsque de gros vaisseaux sanguins sont endommagés pendant la chirurgie;
  • Introduction de la bile dans la cavité abdominale. Cela provoque l'apparition de douleurs dans la cavité abdominale, de fièvre;
  • Le développement de thrombose veineuse profonde des membres inférieurs;
  • Dommages aux intestins. La condition conduit au développement de douleurs intenses, de fièvre.

Quelles sont les complications tardives?

Un syndrome post-cholécystectomie survient chez 5 à 40% des patients après l'excision de la vésicule biliaire. Cette condition inclut les symptômes suivants:

  • Augmentation de la formation de gaz;
  • Selles avec facultés affaiblies;
  • Des nausées;
  • Douleur dans l'hypochondre droit d'un caractère persistant qui se développe sur fond de dysfonctionnement du sphincter d'Oddi. Caractérisé par une douleur accrue après avoir pris des aliments gras;
  • La fièvre;
  • La sclérotique et la peau deviennent jaunes.

Dans de rares cas, des patients sur fond de vésicule biliaire éloignée se reproduisent dans les voies biliaires. La raison de leur formation est une diminution du flux de bile dans les canaux. Les pierres formées sont progressivement excrétées dans la lumière du duodénum, ​​ce qui ne provoque pas de sensations douloureuses.

La violation de l'écoulement de la bile due à l'apparition d'un rétrécissement des canaux biliaires ou du tartre peut provoquer une inflammation du foie et du pancréas. Une fois la vésicule biliaire excisée, des processus inflammatoires des voies biliaires (cholangite) peuvent survenir. La maladie provoque les symptômes suivants:

  • Fatigue accrue, faiblesse générale;
  • L'apparition de prurit;
  • Augmentation de la température;
  • Sclérotique jaune de la peau et des yeux;
  • Le développement de nausées et de vomissements;
  • Douleur dans le foie;
  • Augmentation de la formation de gaz, diarrhée.

C'est important! Si une cholécystectomie est pratiquée chez des patients ayant des antécédents de reflux gastro-oesophagien, l’opération peut entraîner une parésie de l’estomac et une détérioration du bien-être.

Comment se passe la grossesse après une cholécystectomie?

De nombreux patients vivent totalement sans la vésicule biliaire. Mais l'absence d'un organe digestif chez les femmes peut compliquer le déroulement de la grossesse. Par conséquent, lors de la planification de l'enfant devrait tenir compte de certaines caractéristiques:

  • L'absence de vésicule biliaire peut provoquer l'apparition d'un prurit, une augmentation du taux d'acides biliaires dans le sang;
  • Pendant la grossesse, le foie se déplacera et les conduits intrahépatiques se pinceront, ce qui entraînera une formation accrue de calculs;
  • Pour prévenir la jaunisse chez le nouveau-né, une femme devra prendre régulièrement des antihistaminiques, des multivitamines, des antioxydants;
  • La réduction de l'activité motrice du patient au troisième trimestre contribuera à la stagnation.

Il est important de comprendre que la cholécystectomie n'est pas une contre-indication directe à la grossesse. Après l'opération, la femme peut supporter et donner naissance à un enfant en bonne santé, mais elle doit être sous la surveillance constante de spécialistes. Cela aidera à prévenir la stagnation des sécrétions alimentaires et à réduire le risque de symptômes de la jaunisse.

Puis-je boire de l'alcool?

La consommation d'alcool en l'absence de la vésicule biliaire entraîne une forte libération de bile dans la lumière du duodénum. L'alcool provoque également une modification des caractéristiques rhéologiques de la sécrétion digestive, augmentant ainsi la quantité de cholestérol et d'acides gras. Les conduits intrahépatiques de la vésicule biliaire augmentent le risque de calcul.

C'est important! Les experts recommandent d’abandonner les boissons contenant de l’alcool au cours de la première année suivant le traitement chirurgical.

La consommation régulière de boissons alcoolisées entraîne l'apparition d'une cirrhose du foie, de pathologies pancréatiques et d'une inflammation des voies biliaires. De ce fait, l’alcool provoque une formation accrue de bile, mais sa sortie sera perturbée en raison du rétrécissement des conduits enflammés. Les processus pathologiques conduisent au fait que le secret digestif ne conduit pas à la désinfection de l'intestin grêle. Par conséquent, une dysbactériose et une infection intestinale se développent.

Conclusion

Comment vivre après le retrait de la vésicule biliaire, quels sont les avantages et les inconvénients? Après le traitement chirurgical, il est important de suivre les principes d'un mode de vie sain, de suivre un régime, de suivre les recommandations d'un spécialiste. Selon les statistiques, les patients mènent généralement une vie bien remplie et active, ils se sentent bien. Seul un petit nombre de personnes développent des complications graves susceptibles de nuire à la qualité de la vie.

La vie après le retrait de la vésicule biliaire

La micro-opération de résection de la vésicule biliaire, qui cesse de remplir ses fonctions, est terminée. Le patient opéré a pour tâche de vivre sans organe perdu. Une instruction spéciale est d'aider le patient à faire face à de nouvelles actions.

Effets négatifs

Les techniques laparoscopiques modernes permettent aux médecins d’effectuer des opérations, après lesquelles les patients guérissent plus rapidement qu’après une laparotomie. Mais même une intervention chirurgicale minimale ne se produit pas sans conséquences. Après tout, ce ne sont pas des pierres séparées qui sont retirées de l'accumulateur de galle, mais aussi l'organe lui-même.

Probables difficultés à un stade précoce.

À la fin de l'opération, le médecin peut diagnostiquer les complications:

  • Saignement La condition est due à la violation de l'intégrité des parois des vaisseaux sanguins.
  • La pénétration de la bile dans la région de la cavité abdominale. Le patient a une douleur des organes internes dans l'espace sous-costal, une augmentation de la température.
  • Infection du site de ponction. Infections bactériennes apportées accidentellement provoquent une douleur intense, conduisent à une rougeur, un gonflement de la zone de la plaie.
  • Dommages à la paroi intestinale. Syndrome douloureux accru, la température corporelle élevée est diagnostiquée, la péritonite est possible au stade avancé.
  • Un mauvais drainage entraîne des complications supplémentaires.

Les complications ci-dessus surviennent extrêmement rarement et sont éliminées en ordre de marche.

Détérioration tardive

En période postopératoire, un syndrome post-cholécystectomie est formé chez 10 à 30% des patients. Les experts appellent donc le complexe de symptômes observé après une cholécystectomie. La maladie se caractérise par des signes:

  • Selles avec facultés affaiblies;
  • Des nausées;
  • Température accrue (37-38 ° C);
  • Flatulences excessives;
  • Jaunissement de la peau;
  • Spasmes douloureux du côté droit avec une croix dans la clavicule ou l'épaule;
  • Faiblesse

Selon les statistiques, le syndrome postcholécystectomie chez les femmes est détecté au moins deux fois plus souvent que chez les hommes. Elle peut survenir immédiatement après la cholécystectomie laparoscopique ou après un certain temps.

Syndrome postcholécystectomie - une violation du fonctionnement normal des voies biliaires, est soumis à un traitement étiologique approprié. Une intervention médicale en temps opportun économisera des conséquences graves. Le patient doit être rappelé: en cas de symptômes douloureux, il contacte immédiatement un médecin. Opinion médecin - la loi.

Après le retrait du lecteur de bile, la vie continue, mais des changements dans le fonctionnement du corps se produisent. Une personne doit comprendre: les limitations d'ingestion de nourriture sont inévitables, d'une certaine manière, guérit le corps. Alors, l'intervention s'est produite, considérez les conséquences.

Période de récupération

Toute intervention chirurgicale - stresse le corps. Il est impossible de prévoir le temps nécessaire au corps humain pour se rétablir. Laissons tomber les options lorsque de graves complications surviennent après l'opération, appelons une certaine période de récupération.

Premiers jours

La chirurgie laparoscopique ne provoque pas de lésions corporelles telles que la cholécystectomie abdominale. La phase de réhabilitation est inévitable. Après une intervention médicale, le patient est hospitalisé sous la surveillance de médecins pendant au moins 2 jours. Recommandé soins 24 heures sur 24, repos au lit. Le patient en ce moment ressent:

  • Flatulence accrue, diarrhée. Si vous suivez le régime recommandé, les symptômes dureront deux semaines.
  • Douleur dans le domaine des coupes chirurgicales. La douleur est soulagée par l'utilisation d'analgésiques.
  • Nausée Le symptôme survient principalement chez les personnes allergiques, causées par l'utilisation d'anesthésiques, d'analgésiques.
  • Douleur abdominale causée par l’introduction d’air dans l’espace abdominal. Cet état devient une sorte de paiement pour une intervention chirurgicale minimale, il passe en deux semaines. Au moment de la douleur, il est souhaitable de repasser l'estomac dans un mouvement circulaire le long de l'aiguille des heures.
  • Fort excitation nerveuse. L'irritabilité passe pendant la période de rééducation.

Après la procédure, le patient a besoin d'un repos au lit strict. Il est permis de s'asseoir et de rouler plus de 5 heures après la fin de l'opération. Si l'état de santé n'inspire pas la peur, ils sont autorisés à se lever et à se tenir debout.

Après élimination du tractus gastro-intestinal par laparoscopie, il reste des points de suture sur la cavité abdominale qu'il est souhaitable de ne pas mouiller. Après deux jours, il est possible de laver à condition que les orifices de la plaie soient protégés avec des pansements spéciaux résistants à la pénétration de l'humidité et en veillant à ce qu'ils ne restent pas coincés. Le bandage est retiré après la baignade. Naturellement, les procédures sanitaires commencent après l'autorisation du médecin traitant, lorsque le drainage est enlevé.

Le premier jour après la procédure, vous ne pouvez pas manger. Après seulement 5 heures, il est permis de boire de l'eau. Le régime du deuxième jour est composé de fromage cottage faible en gras ou de bouillon faible. La fréquence de prise de portions de nourriture est au moins 6 fois par jour, en petites quantités. Apport quotidien requis en liquide - 2 litres.

Pour restaurer plus rapidement, faites attention à l'activité physique. Même si la marche lente contribue à accélérer les processus de régénération, il convient de garder à l’esprit que l’activité physique immédiatement après l’opération est contre-indiquée.

Les patients en phase postopératoire non compliquée sont habituellement libérés pendant 1 à 7 jours, la phase de récupération commence.

Actions après la sortie

Après votre sortie d'un établissement médical, vous devez vous inscrire auprès du centre médical. Le médecin de district vous prescrira un autre traitement et suivra le processus de récupération. Une visite opportune chez le médecin vous permettra d'éviter les conséquences négatives et de ne pas mourir.

Cependant, l'agent de santé ne pourra pas prévenir les complications si le patient enfreint le régime prescrit. La réussite de la rééducation après le retrait de la vésicule biliaire dépend de la mise en œuvre des règles:

  • porter un bandage;
  • des aliments pris régulièrement, en petites quantités mais souvent;
  • soigner régulièrement les plaies;
  • prendre des médicaments prescrits par le médecin de district;
  • le travail physique difficile est inacceptable;
  • pour prévenir l'apparition d'une pneumonie, vous devez faire régulièrement des exercices de respiration;
  • le sexe est contre-indiqué pendant le premier mois après la cholécystectomie;
  • les exercices du matin favorisent une récupération rapide;
  • pour les femmes, un signal pour consulter un médecin est un signe: la menstruation n'est pas arrivée à l'heure;
  • prendre des boissons alcoolisées est interdite;
  • suivre un régime prescrit est obligatoire.

Lors de la délivrance d'un certificat d'incapacité de travail, cela prend généralement 10 à 30 jours civils. Chaque stade postopératoire dépend des caractéristiques individuelles du métabolisme humain. Après la fermeture de la liste des malades, il est impossible de revenir immédiatement à la vie ordinaire, une nouvelle étape commence, le corps s'habitue au changement de métabolisme.

Stade d'adaptation

Il convient de rappeler que dans le corps humain, il n’existe aucun organe supplémentaire. La vésicule biliaire servait de réservoir dans lequel était stockée la bile concentrée. Les dysfonctionnements du corps apportent beaucoup de douleur, sans retrait, ce qui est indispensable. Après la résection du sac, le foie ne cesse pas de remplir sa fonction naturelle. Pour récupérer, le corps a besoin d'une année au cours de laquelle le travail effectué par la vésicule biliaire sera absorbé par des canaux situés à l'intérieur du foie et par un grand canal biliaire. L'écart spécifié doit prendre en compte les conseils.

Instructions de repas

Après la procédure de retrait de l'accumulateur de la vésicule biliaire, le régime n ° 5, prescrit pour la cholécystectomie, est prescrit aux patients après environ un mois. Cela implique le respect de plusieurs règles:

  • la nourriture est souhaitable de prendre à l'heure;
  • boire un verre d'eau avant de manger;
  • ne mange que de la nourriture chauffée, refuse temporairement les plats chauds et froids;
  • la fréquence des repas - au moins 5 fois par jour;
  • le volume des portions acceptées est petit;
  • manger des plats cuits, bouillis ou cuits à la vapeur;
  • après avoir mangé 2 heures, il est recommandé de ne pas se baisser.

Les produits autorisés comprennent:

  • fruits secs;
  • soupes au lait et aux légumes;
  • plats de poisson;
  • plats de poulet, boeuf;
  • le son;
  • produits laitiers fermentés;
  • légumes verts frais;
  • porridges de lait (flocons d'avoine, sarrasin et mil);
  • pain de blé et de seigle séché;
  • légumes cuits.

Il faut faire attention à la qualité des produits. Ne pas suivre ce régime conduit à une indigestion et à des maladies graves - à un ulcère de l'estomac. Dans ce cas, sur recommandation d'un professionnel de la santé, vous devez prendre de l'oméprazole.

Traitement en milieu de rééducation

Pour que le patient reprenne une vie bien remplie, il est recommandé, après la micro-opération de retirer le réservoir biliaire, de suivre un traitement dans un sanatorium avec la possibilité de nager dans la piscine, de prendre un bain de soleil et de se baigner à l'air libre. Dans les établissements spécialisés, les patients ont été invités à:

  • Thérapie d'exercice;
  • électrophorèse de l'acide succinique;
  • thérapie diététique;
  • balnéothérapie - bains avec addition d'extrait d'aiguilles de pin, de dioxyde de carbone, de radon;
  • prendre Mildronata, Riboxin.

Après une période de temps définie, le corps s'adapte à l'absence d'un collecteur de bile et les gens reprennent une vie normale. Appelez les restrictions importantes que vous ne devriez pas oublier.

L'impact de l'opération sur la voie réglée

L'intervention chirurgicale s'est déroulée avec succès, la phase de récupération a été complétée, mais comment mener un style de vie caractéristique à une personne? La cholécystectomie aura des limites dans la vie quotidienne d'une personne.

Faire du sport

Ce n’est qu’au stade de la récupération que l’éducation physique est limitée. Bien que vous ne devriez pas lancer le sport, la gymnastique avec des charges mineures aidera à rétablir rapidement une performance normale. Après un mois complet après la résection du réservoir biliaire, des exercices sont recommandés:

  • exercices de respiration;
  • le cyclisme;
  • visites à pied;
  • exercice thérapeutique.

Au bout d’un an, en l’absence de contre-indications, vous pouvez rapidement revenir à tous les sports, même si vous pratiquez de manière professionnelle, et le sport est associé à la musculation.

Naissance d'un enfant

L'élimination de la fièvre n'est pas une raison pour abandonner l'idée de la naissance d'un enfant. Toute femme après une cholécystectomie peut donner naissance à un bébé en bonne santé. La seule condition - la surveillance constante du médecin tout au long de la grossesse. En attendant la progéniture, le métabolisme de la femme fonctionne de manière améliorée. À la réception chez le médecin doit nécessairement aller selon le calendrier établi. Beaucoup de patients se plaignent du retour des symptômes postopératoires: «comme une pierre à l'intérieur, je me couche et ça écrase».

Caractéristiques du déroulement de la grossesse après une cholécystectomie:

  • des démangeaisons se produisent souvent et le niveau d'acides biliaires dans le sang augmente;
  • utilisation régulière de médicaments cholérétiques, multivitamines, antihistaminiques;
  • des troubles digestifs surviennent: diarrhée, constipation; augmentation de la formation de gaz; brûlures d'estomac; des nausées;
  • la grossesse provoque souvent la réapparition de calculs;
  • il y a des douleurs dans la région de l'hypochondre droit, avec une augmentation de la durée de la grossesse, elles augmentent;
  • le régime alimentaire est une condition préalable à une grossesse sans complications.

La procédure effectuée n'est pas une condition préalable aux accouchements par césarienne. En l'absence de contre-indications établies par les médecins, un accouchement naturel est autorisé.

La vésicule biliaire n'est pas un organe vital. Son absence n'affectera pas l'espérance de vie de la personne, ne modifiera pas de manière significative la vie quotidienne. Sans ZHP, vous pouvez pratiquer tout type de sport, même le dynamitage, et le fait que les femmes aient des enfants. Beaucoup vivent avec la restriction de la consommation d'aliments fumés et frits et ont un excellent état de santé.

Rééducation après le retrait de la vésicule biliaire

La pratique chirurgicale actuelle est impensable sans opérations laparoscopiques. Dans de nombreux cas, ils remplacent les opérations traditionnelles et ne sont pas si traumatisants pour le corps humain.

Ils sont particulièrement utiles, car la rééducation après le retrait de la vésicule biliaire par laparoscopie ne dure pas longtemps et ne présente pas de complications. La personne se rétablit facilement, revient au mode de vie habituel.

Les chirurgiens atteints de la maladie biliaire sont souvent traités exclusivement par chirurgie.

Auparavant utilisés étaient techniquement difficiles et les opérations abdominales chez une personne, après quoi le patient s'était rétabli longtemps, ne pouvait plus marcher.

Aujourd'hui, ils ont été remplacés par une laparoscopie innovante.

Méthodes d'élimination laparoscopique de ZH

Le prélèvement de la vésicule biliaire à l'aide d'un laparoscope est effectué sans incision de la peau, à l'aide d'un équipement de haute technologie.

Le laparoscope permet d'accéder à l'organe malade à travers une petite incision. Trocarts instrumentaux, mini-caméra vidéo, éclairage, tubes à air y sont introduits.

Cet équipement est nécessaire pour effectuer une opération tactiquement complexe, lorsque le chirurgien n'insère pas ses mains dans la cavité ouverte, mais travaille avec l'outil.

Dans le même temps, il observe ses actions en détail sur l'écran de l'ordinateur. Ceci est l'opération de la méthode laparoscopique - retrait de la vésicule biliaire.

Dans la cavité abdominale, le chirurgien fait une ponction dont le diamètre ne dépasse pas 2 cm. Il ne laisse presque pas de cicatrice visible. Ceci est important pour la santé: la plaie guérit facilement, la probabilité d'infection est faible, le patient devient plus rapide à ses pieds et la période de rééducation commence.

Avantages de la chirurgie laparoscopique:

  • zone de ponction insignifiante;
  • diminution du nombre de douleurs;
  • période de récupération plus courte.

Lors de la préparation à l'opération, le patient subit un examen approfondi en laboratoire et des instruments, et il est assuré de consulter un anesthésiste.

Il est facile de récupérer de la chirurgie.

La principale complication, qui donne la période postopératoire après le retrait du ZHP avec un laparoscope, est de jeter la bile directement des conduits directement dans le duodénum.

Dans le langage médical, on parle de syndrome post-cholécystectomie, il provoque une gêne inconfortable.

Les patients peuvent être perturbés pendant longtemps:

  • diarrhée ou constipation;
  • brûlures d'estomac;
  • éclatement de l'amertume;
  • jaunisse;
  • augmentation de la température.

Ces effets restent avec le patient pour le reste de sa vie et il est nécessaire de prendre régulièrement des médicaments auxiliaires.

Lorsque la vésicule biliaire est retirée, la période postopératoire prend un peu de temps.

Vous pouvez contacter le patient immédiatement, dès qu'il s'éloigne de l'anesthésie, environ 6 heures après la fin de l'opération.

Le mouvement est limité, correct, mais néanmoins, il est possible et nécessaire de se déplacer. Une douleur intense après une chirurgie ne se produit presque jamais.

Les anesthésiques non narcotiques soulagent les douleurs légères ou bénignes:

Ils sont utilisés en fonction du bien-être du patient. Lorsque la douleur diminue, les médicaments sont annulés. Il n’ya presque pas de complications après la laparoscopie et le patient récupère immédiatement après le retrait de la vésicule biliaire.

La période de rééducation est compliquée par la fièvre, le développement de formations herniaires au site chirurgical.

Cela dépend des possibilités de régénération de l'organisme de chaque personne ou de l'infection possible des plaies opérantes.

La sortie de l'hôpital se fait en une semaine. Dans de rares cas, ils sont libérés le premier jour ou trois jours plus tard, lorsque la récupération principale est terminée.

Stade de rééducation après cholécystectomie

Bien sûr, aujourd'hui, le patient est relevé après 6 heures après la laparoscopie. Cependant, la rééducation après laparoscopie de la vésicule biliaire dure un temps considérable.

Il a classiquement divisé certaines étapes:

  • tôt; dure 2 jours, alors que le patient est encore sous l'action de l'anesthésie et de la chirurgie. Cette fois le patient est à l'hôpital. L'étape de récupération est classiquement appelée stationnaire;
  • en retard dure 3-6 jours après la chirurgie. Le patient est à l'hôpital, la respiration commence à fonctionner de manière totalement autonome, commence à travailler dans les nouvelles conditions physiologiques du tractus gastro-intestinal;
  • stade de récupération ambulatoire dure 1-3 mois; pendant ce temps, la digestion et la respiration commencent à fonctionner normalement, l'activité de la personne augmente;
  • phase de réhabilitation du sanatorium et de la station; recommandé au plus tôt 6 mois après la laparoscopie.

La récupération des patients hospitalisés est basée sur des exercices de respiration; nutrition sur un régime strict; effectuer des exercices de thérapie pour rétablir le bien-être normal.

A cette époque, une personne prend des médicaments: enzymes, antispasmodiques. La récupération stationnaire est divisée en 3 étapes:

  • soins intensifs;
  • mode commun;
  • déclaration pour la surveillance ambulatoire.

La thérapie de nature intensive dure jusqu'à ce que la personne soit sous l'influence de l'anesthésie, cela prend environ 2 heures.

À l’heure actuelle, le personnel effectue un traitement antibactérien, injecte des antibiotiques et traite les plaies.

Lorsque la température est normale, le patient est adéquat, la phase intensive est terminée, il est recommandé au patient de passer en mode général.

L'objectif principal du régime général est d'inclure les canaux biliaires opérés dans le tractus gastro-intestinal. Pour cela, vous devez manger au régime, bouger en fonction de la résolution du chirurgien.

Cela empêchera la formation d'adhérences. S'il n'y a pas de complications, le repos au lit ne dure que quelques heures.

À l'hôpital, le patient subit un examen de laboratoire et des instruments, il est contrôlé par la température et des médicaments lui sont prescrits.

Les résultats des tests de contrôle aident le médecin à évaluer l’état clinique du patient et à prévoir la possibilité de complications.

Si aucune complication n'est observée, le patient n'a plus besoin de surveillance médicale constante et il est recommandé de le laisser sortir pour des soins de suivi en ambulatoire.

La rééducation ambulatoire comprend l'observation dynamique des principaux médecins, la réussite d'un examen de contrôle.

Pour ce faire, immédiatement après la sortie de l'hôpital, présentez-vous à la réception du chirurgien local et faites-le enregistrer.

La tâche du médecin consiste à suivre le processus de récupération, à retirer les points de suture et à prendre de nouveaux rendez-vous. La durée de cette étape dépend du bien-être général du patient, 2 semaines - un mois.

Il est nécessaire de rendre visite au chirurgien à temps pour ne pas rater l'apparition de complications. Ils ne peuvent être vus et prévenus que par un expert.

À la maison, il est nécessaire d'organiser la nourriture selon le régime numéro 5. On doit visiter la salle de gymnastique où, avec un instructeur, effectuer des exercices thérapeutiques avec une augmentation progressive de la charge sur les abdominaux et une augmentation du temps de marche dosée.

La supplémentation en médicaments se poursuit: les médicaments sont prescrits: Motilium, un médicament anti-reflux, et Omeprazole, un médicament antisécrétoire.

Lorsque les brûlures d'estomac inquiètent, il est recommandé de prendre des antiacides - Almagel, Maalox, Renny. En plus des médicaments, il faut boire de l'eau minérale sans gaz, se soumettre à des procédures physiothérapeutiques.

Dans le sanatorium, la réhabilitation vise la restauration finale de la santé humaine. En règle générale, le traitement de sanatorium comprend les bains, la physiothérapie, la diététique, la thérapie par l'exercice.

Afin de corriger le métabolisme énergétique, le médecin a prescrit au sanatorium la prise de Mildronate, riboxine. Pour la correction de l'adaptation, une électrophorèse avec de l'acide succinique est prescrite.

Recommandations après laparoscopie

Habituellement, les patients récupèrent assez rapidement. Néanmoins, la rééducation après laparoscopie de la vésicule biliaire est complètement terminée lorsque le patient récupère à la fois physiquement et mentalement.

Tous les aspects psychologiques de la récupération sont pris en compte, il faut environ six mois pour les compléter.

Pendant tout ce temps, une personne mène une vie ordinaire et bien remplie. Pendant ce temps, la réserve nécessaire est accumulée pour s’adapter pleinement à la vie, aux charges de travail et aux contraintes quotidiennes habituelles.

Prérequis: l'absence de maladies associées.

La capacité de travail normale est généralement rétablie 2 semaines après la chirurgie. Une rééducation plus réussie dure un peu plus longtemps et a ses propres règles.

  • repos sexuel - 1 mois;
  • bonne nutrition;
  • prévention de la constipation;
  • faire du sport - dans 1 mois;
  • travail acharné - après 1 mois;
  • soulever des poids 5 kg - six mois après l'opération;
  • poursuite du traitement par un physiothérapeute;
  • 2 mois pour porter un bandage;
  • poursuite du traitement selon les recommandations du médecin traitant.

La période postopératoire est souvent accompagnée de constipation. Avec une nutrition adéquate, vous pouvez vous en débarrasser progressivement.

Mais la tendance à la constipation durera toute une vie. Pour ce faire, vous aurez toujours sous la main des laxatifs ou des recettes de médecine traditionnelle.

Il est recommandé immédiatement après l’entrée en rééducation ambulatoire d’organiser les repas à domicile pour le tableau 5.

C'est le régime le plus rationnel, le bon patient pour la période de rééducation après laparoscopie de la vésicule biliaire, et en général pour la vie.

Progressivement, vous pouvez vous écarter des exigences strictes de la table numéro 5, mais seulement brièvement, pour revenir à un régime strict.

La plupart des patients sont encouragés à suivre des cours de drainage réguliers. Son objectif - assurer la sortie de la bile, éliminer sa stagnation.

Après la laparoscopie, le patient doit prendre ses médicaments pendant une longue période, sinon pour le reste de sa vie.

Immédiatement après l'opération, une série d'antibiotiques est administrée afin d'empêcher l'entrée d'infection et le développement d'une inflammation.

Ce sont généralement des fluoroquinolones, des antibiotiques traditionnels. Les symptômes de la microflore altérée nécessitent l'utilisation de pro- ou prébiotiques.

Cela fonctionne bien Linex, Bifidum, Bifidobakterin. En présence de spasmes dans la zone opérée, il est recommandé de prendre des antispasmodiques: No-silo, Duspatalin, Mebeverin.

Si des maladies concomitantes sont diagnostiquées, un traitement étiologique est utilisé. L'absence de vésicule biliaire nécessite la prise d'enzymes - Créon, Pancréatine, Micrasim.

Quand une personne s'inquiète de l'accumulation de gaz, celle-ci est corrigée par Meteospasmil, Espumizan. Pour normaliser la fonction du duodénum, ​​il est recommandé de prendre Motilium, Debridat et Zeercal.

Tout médicament nécessite une coordination avec votre médecin. Nous devons obtenir des conseils et un rendez-vous spécifique, puis acheter le médicament dans la chaîne de pharmacies.

Cette règle s'applique nécessairement à l'accueil des hépatoprotecteurs recommandés pour protéger le foie. Leur réception est longue, de 1 mois à six mois.

L'ingrédient actif, l'acide ursodésoxycholique, protège les muqueuses du foie contre les effets toxiques de la bile.

Les médicaments sont essentiels car le foie nécessite une protection fiable contre les acides biliaires directement sécrétés dans les intestins.

La laparoscopie donne le coup d'envoi à une nouvelle vie

La rééducation après le retrait de la vésicule biliaire par laparoscopie conduit à une absence totale de douleur. Pour cette réhabilitation doit avoir lieu en bonne et due forme.

Une personne doit comprendre la responsabilité envers sa propre santé. L'absence de vésicule biliaire a profondément modifié le travail du foie et des intestins.

La bile est jetée directement dans l'intestin n'est pas normalisée. Cela provoque une gêne dans les fonctions des intestins, avec lesquels il faut apprendre à vivre.

Ces conséquences après la suppression du HP ne peuvent être évitées. Il est important de suivre un régime visant le fonctionnement normal du foie.

Avec la normalisation de l'état, vous pouvez progressivement procéder à une thérapie physique, sous la direction d'un instructeur de thérapie d'exercice.

Les cours de natation, les exercices de respiration sont autorisés. Les personnes en période postopératoire, en phase de récupération après le retrait de l’humidité relative, conviennent aux types d’exercice les plus doux avec un exercice modéré.

Les cours de gymnastique ne sont autorisés qu'un mois après la sortie de l'hôpital. La charge doit être ajustée à un rythme modéré, y compris les exercices de rééducation.

Un rôle important dans la réhabilitation appropriée du comportement humain joue. Le chirurgien ne pourra pas parler d'une récupération favorable si le patient ne respecte pas ses exigences, ses recommandations.

Une autre personne pense en ce sens que l'ablation par laparoscopie de la vésicule biliaire n'est pas une opération difficile et qu'après, la période postopératoire en elle-même passera sans complications.

Mais il est nécessaire de prendre en compte le fait que des modifications majeures ont été apportées au système gastro-intestinal, et que le système digestif et le corps tout entier doivent s'adapter à un nouvel état.

La production de bile est restaurée à un stade stationnaire. Mais dans ce cas, la situation n’est pas souhaitable lorsque la bile n’est pas entièrement affichée, mais retenue dans les canaux.

Elle doit pouvoir se déplacer facilement dans les intestins. Ceci peut être réalisé:

  • régime alimentaire bien organisé, lorsque des portions d'aliments sont conçues pour amener la bile à quitter le foie et à traverser les canaux pour se rendre à l'intestin;
  • des exercices physiques qui assurent la motilité des conduits et des intestins dont le corps a besoin;
  • prendre des antispasmodiques pour éliminer les crampes douloureuses, les passages dilatés dans les conduits.

Complications possibles de la digestion associées aux difficultés de vidange de l'intestin.

La période postopératoire pour les patients dont la vésicule biliaire a été retirée est une période propice à une observation attentive de leur bien-être.

Pour éliminer la constipation, il est nécessaire de manger des produits laitiers tous les jours. boire des médicaments de secours légers; ne vous impliquez pas dans les lavements.

Si, après une laparoscopie, la diarrhée se produit souvent, vous devez manger des légumes et des fruits dans un traitement thermique, inclure de la bouillie dans votre régime alimentaire, prendre Lactobacterin, Bifidumbacterin. Tous les médicaments ne sont pris que sur ordonnance.

Il peut y avoir des éructations, de l'amertume dans la bouche. Lorsque le médecin dit qu’il n’ya pas de complications, il faut observer le régime alimentaire, quels aliments provoquent de tels troubles dyspeptiques, et réguler la digestion en fonction de la composition du régime alimentaire.

Le mouvement humain aide à déplacer la bile, mais la charge ne devrait être que réalisable.

La durée et l'intensité de la marche quotidienne doivent être augmentées proprement, jour après jour, si vous le souhaitez, et pour le bien-être, vous pouvez faire du jogging, mais n'utilisez pas la course à pied intense.

La natation est utile comme forme douce d'activation musculaire. Dans le même temps, les processus métaboliques dans tout le corps sont également améliorés.

Pendant la première année après le retrait laparoscopique du tractus gastro-intestinal, il est impossible de soulever et de porter des objets lourds, des sacs. Leur poids devrait être limité à trois kilogrammes.

Un an après l'élimination du tractus gastro-intestinal par laparoscopie dans le corps, il y a une adaptation complète au mode de fonctionnement modifié, la sécrétion biliaire est excrétée dans la quantité requise, grâce à une nutrition adéquate, elle a la consistance nécessaire.

Dans ce contexte, les processus digestifs sont normalisés. Une personne qui a fait l'objet d'une rééducation planifiée et efficace est transférée à un groupe de personnes en bonne santé.

Rééducation après le retrait de la vésicule biliaire: des premières heures à un an après la chirurgie

La chirurgie pour enlever la vésicule biliaire - cholécystectomie - modifie la routine quotidienne du patient pour la vie. La rééducation après la procédure peut durer encore deux ans et l’utilisation de médicaments de soutien à vie. Le respect de toutes les recommandations du médecin et des règles de récupération optimisera la qualité de vie du patient et empêchera le développement de complications postopératoires.

IMPORTANT À SAVOIR! Un changement de couleur des matières fécales, une diarrhée ou une diarrhée indique la présence dans le corps. Lire plus >>

Après l'opération, le foie continue à excréter la bile, mais celle-ci ne s'accumule pas dans la vésicule biliaire avant le début de la digestion, mais coule constamment dans les canaux biliaires dans le duodénum. Cette caractéristique est due à la nécessité de suivre un régime.

Le régime thérapeutique est nécessaire dans le premier mois après la cholécystectomie. À l’avenir, le menu s’élargit progressivement, mais il reste certaines restrictions à vie: des plats frits, épicés et gras.

En moyenne, la rééducation après le retrait de la vésicule biliaire dure au moins un an. Au cours de cette période, le grand canal biliaire et les canaux intrahépatiques commenceront à fonctionner comme une accumulation de bile, de sorte que la nécessité d'une restriction stricte de la nutrition disparaîtra progressivement.

Les règles de base de la rééducation après l'intervention:

  • régime - après la cholécystectomie, le tableau numéro 5 de Pevsner est présenté;
  • exécution d'exercices physiques spéciaux, refus de l'entraînement renforcé et surtensions;
  • soin des coutures;
  • médicaments qui facilitent la restauration de la fonction du tube digestif.

Les médicaments ne peuvent être prescrits que par un chirurgien ou un médecin traitant. Au cours de la rééducation ambulatoire, le patient doit subir des examens médicaux réguliers.

Selon la méthode d’intervention, la période initiale de rééducation dure de quelques heures à plusieurs jours. Le prélèvement de la vésicule biliaire et de calculs par laparoscopie blesse moins le corps, réduisant ainsi le temps nécessaire à la rééducation primaire.

En cas d'urgence, une laparotomie médiane cavitaire est pratiquée - elle nécessite une section longitudinale de la paroi abdominale, contrairement à la laparoscopie dans laquelle l'incision ne dépasse pas 3 cm.La chirurgie abdominale est nécessaire lorsque le patient a besoin de soins d'urgence et que sa vie est en danger.

Ablation laparoscopique à gauche, laparotomie à droite

Après l'opération, le patient est livré à l'unité de soins intensifs. Dans le cas d'une intervention laparoscopique, une thérapie intensive est effectuée pendant 2-3 heures, puis le patient est transféré à la salle commune. Après la chirurgie abdominale, la période est augmentée à 1-2 jours.

Dans les premières heures qui suivent l'admission à l'unité de soins intensifs, on ne peut rien manger ni boire. En fonction du type de narcose choisi, l'anesthésiologiste indiquera combien de temps il est possible de boire de l'eau.

Un jour après l'intervention, le patient peut progressivement se lever en présence de parents ou d'infirmières. Vous pouvez boire de l'eau, il est interdit d'utiliser du thé, des sodas, du café, de l'alcool, du rôti, du gras. Autorisé à inclure dans le régime de petites portions:

  • bouillons secondaires dégraissés;
  • légumes hachés bouillis;
  • yaourt nature, 1% de kéfir;
  • Gruau d'avoine ou de sarrasin sur l'eau;
  • fromage cottage faible en gras.

Pendant le séjour à l'hôpital, des analgésiques sont administrés au patient, des antibiotiques, des enzymes digestives, des vitamines et des immunostimulants peuvent être prescrits.

Il est nécessaire de choisir des sous-vêtements uniquement à partir de matériaux naturels pour ne pas blesser les coutures fraîches et permettre à la peau de respirer. Après sa sortie, le patient devient ambulatoire chez le chirurgien du lieu de résidence.

Le respect du régime alimentaire évitera des complications telles que la stagnation de la bile, sa sécrétion excessive et l'irritation du duodénum. Vous devez manger au moins 5 fois par jour en petites portions pour assurer l'écoulement régulier de la bile.

Le régime est observé dans un mois, puis il est annulé ou étendu par le chirurgien selon les indications.

Les aliments chauds et froids doivent être exclus - il est permis de prendre des aliments sous forme de chaleur. Lorsque le régime alimentaire ne se limite pas aux protéines et glucides pour reconstituer la réserve de glycogène du foie. Le rapport recommandé: 100 g de protéines, 400 g de glucides et 90 g de matières grasses par jour. Manger de préférence des graisses végétales et un petit nombre d’animaux est d’environ 80/20.

Aliments et plats autorisés:

  • pain de la pâtisserie d'hier;
  • gruau, sarrasin, bouillie de riz sur de l'eau ou du lait écrémé;
  • casseroles de céréales au blanc d'oeuf;
  • poitrine de poulet, poisson, viande maigre, blanc d'oeuf;
  • fromage cottage, kéfir, yogourt;
  • légumes et beurre, crème sure dégraissée;
  • premiers repas sur de l'eau ou des bouillons secondaires;
  • thé, gelée de fruits, soufflé;
  • bouillon hanches, jus de fruits et de légumes non acides.

La nutrition dans le mois qui suit l'intervention doit être coordonnée avec le chirurgien, qui élargira ou réduira la liste des produits approuvés en fonction de l'évaluation des risques de complications.

La première période postopératoire se passe sans les produits et plats suivants:

  • saucisses, saucisses;
  • beurre d'arachide;
  • porc, oie, saumon, saumon rose, poisson-chat;
  • fromages gras;
  • abats - reins, foie, cerveau;
  • conserves de viande, toutes les viandes fumées;
  • gâteaux, chocolat, gâteaux à la crème.

Il est interdit de consommer des boissons sucrées, des fast food, des confiseries riches en matières grasses.

Vous pouvez faire un régime avec un nutritionniste ou seul, en combinant les aliments autorisés. Voici un exemple de menu pour la journée:

  1. 1. petit déjeuner Casserole de fromage cottage avec 1 c. crème sure faible en gras, 200 g de farine d'avoine sur l'eau, thé au lait.
  2. 2. Déjeuner Soupe de riz avec bouillon faible en gras, rouleaux de chou vapeur au bœuf ou au poulet, gelée de baies.
  3. 3. heure du thé. Pain blanc de biscottes, compote d'églantier.
  4. 4. le dîner Semoule, compote de fruits.
  5. 5. Avant de se coucher. Un verre de yaourt ou de kéfir.

En plus des plats énumérés, Pevzner recommandait de consommer jusqu'à 100 g de pain à la pâte de blé d'hier.

L'activité physique n'est autorisée que sur la recommandation du chirurgien et après la période spécifiée après l'opération. Au cours de la laparotomie médiane, les muscles de la paroi abdominale sont coupés et peuvent s’atrophier à l’avenir sans un entraînement doux. La même complication, mais à plus petite échelle, éventuellement après une laparoscopie.

Les patients obèses doivent porter un bandage de soutien. Il remplira les fonctions des muscles de la paroi abdominale et le soutiendra pendant que les muscles sont affaiblis.

Au cours du premier mois, les promenades en plein air sont autorisées à un rythme de marche moyen. La durée dépend de la santé du patient et du déroulement de la rééducation.

Lorsque la marche ne vous apporte pas de gêne, vous pouvez aller à la thérapie physique générale. Après le retrait de la vésicule biliaire, les exercices suivants sont recommandés:

  • Debout avec les jambes écartées à la largeur des épaules, le corps tourne les bras écartés, l'inspiration se fait à tour de rôle, l'expiration est faite lors du retour à la position de départ.
  • Les bras pliés au coude sont attachés à la ceinture, les coudes sont repris avec une respiration profonde. De retour à leur position initiale, expirez.
  • Les doigts mettent les articulations des épaules et effectuent des mouvements de rotation. La respiration est arbitraire.
  • Allongé sur le sol, pliez les jambes au niveau des genoux. La paume de la main droite est placée sur le ventre. En inspirant, l’estomac est arrondi, en expirant, il est aspiré.
  • Allongé sur le sol, les jambes et les bras tendus le long du corps, les talons glissent lentement sur les fesses, ce qui soulève le bassin et fait gonfler l'abdomen. Expirez faire en revenant à la position initiale.

Pendant la rééducation, tous les exercices qui sollicitent de manière excessive les muscles de la paroi abdominale sont interdits, car cela pourrait contribuer à la divergence des coutures. Les performances en gymnastique doivent être coordonnées avec le médecin du lieu de résidence ou le chirurgien qui a effectué l'opération.

Le premier jour après la chirurgie, les infirmières s’occupent de la suture. Au début, le pansement de gaze est toujours imbibé d’ichor. Les bords de la couture sont traités avec de la peinture verte et un nouveau bandage de gaze stérile est appliqué.

Les soins à l'iode ne sont pas utilisés en raison de la fréquence des réactions allergiques. Au cours de la période allant de 1 à 5 jours, le chirurgien recommandera de s'abstenir de recourir à l'eau pour éviter toute infection de la suture. Après 5-7 jours, la suture peut être retirée si la guérison s'est bien déroulée.

Vous pouvez vous laver, mais vous devriez éviter de frotter la couture, le contact avec de l'eau et du savon. Après les procédures à l'eau, il convient de la mouiller avec un tampon de gaze stérile et de la traiter avec du vert brillant.

Au cours de la rééducation, des médicaments appartenant aux groupes suivants sont utilisés:

  • agents anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • analgésiques, analgésiques;
  • antibiotiques, antimycotiques;
  • préparations pour restaurer la microflore intestinale;
  • régulateurs d'écoulement de la bile.

Comme la bile agit comme un facteur désinfectant dans le tube digestif, l’immunité intestinale est affaiblie pendant toute la durée de la rééducation. Pour prévenir le développement de l'infection, prescrire des antibiotiques systémiques et des médicaments avec une microflore bénéfique.

Le choix du médicament est fait par le médecin traitant - en aucun cas, on ne peut prendre le médicament pour le traitement après l'opération. Les recommandations pour la prise de médicaments doivent être indiquées dans l'épicrisis à la sortie de l'hôpital.

La douleur après le retrait de la vésicule biliaire est généralement légère ou modérée. Il est éliminé par les analgésiques sous forme d'injections. Pendant les mouvements actifs, la douleur peut revenir. Cela se produit lors de la levée de poids ou lors des selles. La douleur peut être un signe d'augmentation de la formation de gaz dans les intestins - cela signifie que le régime alimentaire est mal observé et que les aliments qui provoquent la fermentation sont consommés.

Un mois après la chirurgie, la douleur devrait disparaître complètement. Si cela ne se produit pas ou s'ils augmentent, il est nécessaire de contacter immédiatement un chirurgien.

Complications possibles de la chirurgie:

  • péritonite biliaire;
  • abcès sous-phrénique ou sous-hépatique;
  • jaunisse obstructive;
  • la fistule biliaire;
  • colite, gastrite, oesophagite.

La péritonite et l'abcès manifestent des symptômes dans les premières heures après la chirurgie et sont détectés au cours du traitement postopératoire intensif.

Les complications restantes peuvent se développer en un mois. Par conséquent, si vous détectez une température corporelle élevée, des douleurs persistantes à l'estomac et à l'hypochondre droit, ainsi que des troubles de la digestion et des vomissements, consultez immédiatement un médecin. En cas de forte détérioration de l'état, vous devez appeler une ambulance.


Plus D'Articles Sur Le Foie