Chimiothérapie des métastases hépatiques: aide-t-elle

La présence de métastases dans le foie est un signe extrêmement défavorable et nécessite une intervention urgente. Cependant, il convient de se demander quelle est l'efficacité du traitement? La chimiothérapie peut-elle aider à ce stade ou va-t-elle aggraver la qualité de vie du patient?

Qu'est-ce qu'une métastase?

La classification TNM est l’une des principales classifications permettant de déterminer la gravité et le stade du cancer. Il vous permet de déterminer l'emplacement de la formation initiale de la formation, le degré de métastase et la prévalence du processus dans les ganglions lymphatiques régionaux, ainsi que la lésion d'organes distants.

Alors, pourquoi est-il si important de déterminer la présence de métastases et leur prévalence?

Les métastases sont des tumeurs secondaires qui se forment à partir de cellules cancéreuses primaires issues d'un autre organe. Lorsque la tumeur initiale se développe rapidement, elle endommage la paroi des tissus adjacents, pénètre dans la circulation sanguine ou dans le système lymphatique. À partir de là, les cellules cancéreuses se propagent dans tout le corps et s’installent le plus souvent dans le foie. Ensuite, il y a une fixation de cellules anormales dans l'organe et leur croissance active commence.

Habituellement, lorsqu'ils parlent de détection précoce du cancer, ils désignent une tumeur qui ne dépasse pas la membrane muqueuse et ne présente pas de métastases. Ce type de cancer a le pronostic le plus favorable, car l'ablation radicale d'une telle tumeur contribue à une guérison complète. Les tumeurs solides se développent généralement en 3-8 ans. Les premières manifestations cliniques surviennent généralement aux dernières étapes du processus avec les métastases existantes, ce qui explique pourquoi le traitement s'avère si inefficace.

En raison du fait que le foie est l'un des organes les plus importants et que le flux sanguin principal de la cavité abdominale le traverse, il devient l'organe le plus fréquemment affecté par les métastases. De plus, les membranes des cellules hépatiques ont une structure particulière qui ne permet pas au système immunitaire d’avoir un effet anticancéreux efficace.

Tableau clinique

Comme tous les patients cancéreux, la maladie commence de manière non spécifique et se manifeste:

  1. Fatigue accrue.
  2. Perte de poids nette.
  3. Humeur diminuée, même dépression.
  4. Faiblesse commune.
  5. Troubles du sommeil.

Le degré de propagation et la localisation des métastases jouent un rôle important dans la période des premiers symptômes.

À cet égard, les patients sont divisés en deux groupes:

  1. Les patients avec 1-3 métastases dans le foie, qui sont situés ensemble et ont tendance à fusionner (solitaire), ou avec des lésions simples.
  2. Patients présentant de multiples lésions métastatiques du foie.

Dans le dernier groupe, en raison de l'évolution sévère, les symptômes seront plus prononcés, accompagnés d'une insuffisance hépatique croissante. En raison du blocage mécanique des tumeurs des voies biliaires, une jaunisse prononcée sera observée.

Étant donné que non seulement les canaux sont comprimés, mais aussi les gros vaisseaux, la veine porte et l'artère hépatique, le gonflement des membres inférieurs, puis du corps tout entier augmente.

C'est important! Les manifestations les plus dangereuses sont les gros nœuds tumoraux - des zones palpables douloureuses du foie dans l'hypochondre droit. Ils peuvent nécrotiser et éclater, endommageant le parenchyme de l'organe et menaçant de saigner.

Les nœuds simples fournissent un foie élargi. L'hépatomégalie engendre une lourdeur dans l'hypochondre droit, des douleurs sourdes et douloureuses, des nausées et des vomissements. Le travail du tube digestif se détériore en raison d'une production insuffisante d'enzymes.

Au fil du temps, des symptômes neurologiques sous forme de varicosités et d'érythème du palmier sont ajoutés.

Diagnostics

Étant donné que les métastases hépatiques croissent rapidement et ne présentent pas de tableau symptomatique et clinique-laboratoire particulier, la détection précoce devient assez difficile.

En cas de détection de métastases avant leurs premiers symptômes cliniques, les avantages du traitement instauré et le pronostic de la vie augmentent considérablement. Il est important d'effectuer une surveillance en temps opportun chez les patients atteints d'un cancer, quelle que soit leur localisation. Cela déterminera le début et les voies de propagation des métastases et empêchera éventuellement leur croissance.

Méthodes de diagnostic non invasives

Afin de noter la détérioration des métastases existantes et d’en identifier de nouvelles, ils utilisent l’étude des marqueurs tumoraux en dynamique. À l'heure actuelle, on connaît plus de deux cents substances spécifiques qui produisent des tumeurs de différentes localisations. Ainsi, cette méthode permet non seulement de déterminer la présence de tumeurs secondaires, mais également d'identifier le principal organe affecté.

Des méthodes instrumentales, la tomographie par ultrasons (UZKT) est bien adaptée. Cette méthode permet de distinguer les tissus cancéreux des tissus normaux dont le rayon du tissu atteint est de deux millimètres. En outre, l'UZKT est largement utilisé pendant les opérations chirurgicales, ce qui vous permet de déterminer l'apport sanguin à la tumeur et la tactique d'une intervention ultérieure.

La tomodensitométrie (CT) est utilisée pour le diagnostic général du corps et la recherche de foyers de propagation du cancer. Il vous permet d'analyser presque tous les organes et systèmes, en identifiant des zones pathologiques hétérogènes. Dans le même but, en utilisant l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Contrairement au scanner, il ne présente pratiquement aucune contre-indication et permet une bonne visualisation des veines hépatiques et du plus gros vaisseau, la veine cave inférieure.

Méthodes de diagnostic invasives

Dans les cas où il est difficile d'identifier les foyers bénins ou malins sont visualisés dans le foie - une biopsie est utilisée. Son essence réside dans la réception à vie d'un morceau de tissu malade pour un examen cytologique. La biopsie est aujourd’hui l’une des méthodes de diagnostic les plus instructives et permet de déterminer le type, le stade et la localisation primaire des métastases presque sans équivoque.

Si la chirurgie est choisie, une angiographie est réalisée, ce qui est efficace même pour les tumeurs de moins d'un centimètre de diamètre. Il vous permet d’évaluer adéquatement l’approvisionnement en sang de la tumeur et des tissus environnants.

Traitement

Les principales méthodes de traitement sont:

  • une chirurgie;
  • transplantation hépatique;
  • traitement local des métastases (ablation et cytoréduction);
  • la cryodestruction;
  • chimiothérapie;
  • radiothérapie.

Le traitement chirurgical vise principalement à éliminer la zone touchée et donne les meilleurs résultats pronostiques. Cependant, avec plusieurs métastases, une telle méthode de thérapie radicale est impossible et présente des risques assez élevés.

Pour les patients atteints de tumeurs primitives des poumons, de la peau (mélanome) et des principales papilles duodénales, la chirurgie de résection hépatique est contre-indiquée.

La cytoréduction locale peut être réalisée en introduisant de l'éthanol dans la tumeur, entraînant la mort et la dissolution des cellules malignes.

Une greffe du foie avec une sélection de donneur appropriée augmente de manière significative la survie du patient. Mais en raison de la complexité de l'opération elle-même, les difficultés de transport et la nécessité d'un équipement spécial coûteux sont rarement mises en œuvre.

Récemment, les méthodes physiques de lutte contre le cancer, telles que la cryodestruction et l'ablation par micro-ondes, sont devenues plus courantes en oncologie. Ils fonctionnent en raison de l'exposition locale à des températures extrêmes et au rayonnement des vagues, ce qui suspend la croissance et la division des cellules cancéreuses, puis les détruit.

La radiothérapie est basée sur les effets biologiques des radio-isotopes. Lorsqu'elles sont exposées à des ions libres, certaines cellules les plus sensibles à ce type de rayonnement sont détruites. Les éléments radioactifs affectent le plus les cellules en croissance active et en division, telles que les cellules cancéreuses. Cependant, même en dépit de la sélectivité, tout le corps reçoit une certaine dose de rayonnement, ce qui affaiblit considérablement la protection naturelle et peut provoquer une rechute de la maladie.

La chimiothérapie aide-t-elle avec les métastases hépatiques?

La chimiothérapie implique l’utilisation de médicaments agissant sélectivement sur les cellules atypiques et stoppant leur croissance. Presque tous les médicaments de chimiothérapie utilisés sont des cytostatiques.

Faites attention! Les métastases hépatiques sont un signe pronostique extrêmement défavorable, leur développement peut réduire considérablement la durée de vie du patient. Par conséquent, le traitement doit être instauré le plus tôt possible, ce qui augmente les chances d’avoir un effet positif.

Les médicaments sont le plus souvent administrés par voie intraveineuse ou à l’aide d’un cathéter spécial menant directement à l’organe. Récemment, la méthode chirurgicale s'est répandue, au cours de laquelle une capsule contenant un médicament est suturée dans un vaisseau qui nourrit la tumeur pendant une opération. L'avantage est l'exposition locale et la minimisation des effets secondaires.

Les principaux médicaments pour le traitement des métastases hépatiques sont:

  1. Cisplatine
  2. Méthotrexate.
  3. Cyclophosphamide.
  4. Fluorouracile.
  5. Mitomycine
  6. Étoposide.

L'efficacité de la chimiothérapie dépendra du type de métastases causées par le cancer, car les cellules cancéreuses présentes dans le foie seront identiques au site oncologique primaire.

Le tableau montre les types de tumeurs qui causent des métastases dans le foie et leur réponse à la chimiothérapie.

Métastases hépatiques solitaires qu'est-ce que c'est

Métastases hépatiques: symptômes et méthodes de traitement

Le cancer du foie métastatique ou secondaire est beaucoup plus fréquent que le cancer primitif, représentant près de 90% de toutes les tumeurs malignes de cet organe. Parfois, les métastases hépatiques sont détectées plus tôt que la tumeur primitive. Cela se rencontre souvent dans le mélanome, le cancer du pancréas et plus rarement dans le cancer de l'estomac.

Si au moins une métastase dans le foie est détectée, la tumeur primitive est affectée au 4ème stade du cancer.

Jusqu'à récemment, on pensait que ces patients étaient "condamnés". De nos jours, il est encore impossible de guérir complètement ce cancer, mais il est déjà tout à fait possible d'améliorer le pronostic et la qualité de vie d'un patient avec la médecine moderne.

Qu'est-ce qu'une métastase?

Les métastases, associées à une croissance incontrôlée, sont les propriétés pathologiques uniques d'une tumeur maligne.

La métastase (abbr. - mts) est une cellule cancéreuse qui a la propriété de se déplacer dans le corps du foyer principal de différentes manières, le plus souvent - hématogène ou lymphogène. Sur le site de fixation des métastases, la croissance d'une tumeur maligne secondaire commence.

La plus fréquente dans le foie est la croissance de la métostase solitaire (simple) - dans 60 à 62% des cas, puis - dans près de 25% de tous les MTS et multiple (plus de trois modifications métastatiques) - dans 13 à 15%.

Comment apparaissent les métastases hépatiques?

Les cellules tumorales de la lésion primaire située dans un autre organe pénètrent dans le foie le plus souvent par voie hématogène (par le sang). Cela se produit généralement par le système de la veine porte, mais d'autres systèmes veineux de la grande circulation peuvent également être impliqués. Mts peuvent pénétrer dans le foie et lymphogène par le péritoine et l'artère hépatique.

Environ un tiers des patients cancéreux de localisation différente ont des métastases dans le foie. Ils sont détectés chez près de 50% des patients atteints d'un cancer de l'estomac, du sein, des poumons et du gros intestin - le plus souvent du sigmoïde et du caecum.

Plus rarement, les cancers de l'œsophage, du pancréas et de la peau (mélanome) se métastasent au foie. Ainsi, le mélanome donne des métastases au foie dans 15 à 20% des cas. Les métastases hépatiques se produisent rarement dans les organes pelviens (ovaire et prostate).

En fait, le cancer de presque tous les organes peut provoquer des métastases dans le foie, à l'exception des tumeurs primitives du cerveau.

Les métastases hépatiques apparaissent également lors de la germination d'un cancer des organes adjacents: vésicule biliaire, estomac et colon.

Symptômes de cancer métastatique

Les signes cliniques de la maladie sont causés à la fois par les symptômes du cancer du foie et par la tumeur primitive. Il y a des manifestations de syndrome asthéno-végétatif, perte de poids. Dans presque tous les cas, la douleur survient dans le foie.

La douleur est de nature différente: de mineure à aiguë, paroxystique. Il y a des changements dans les intestins: nausées, vomissements, selles instables.

Le foie augmente presque toujours, parfois de manière significative. Il y a souvent une splénomégalie (hypertrophie de la rate). La jaunisse est insignifiante, la gravité de ses symptômes survient lorsque la tumeur obstrue les gros canaux biliaires. En cas de compression, la formation de la veine cave inférieure apparaît un œdème des membres inférieurs et des varices de la paroi antérieure de l'abdomen.

Une ascite survient lors de la participation au processus pathologique du péritoine. La douleur abdominale devient diffuse. Le pronostic pour cette condition est sensiblement pire. Il y a souvent des symptômes de dommages au système nerveux central - maux de tête, vertiges. Avec la pénétration de la moelle osseuse dans le tissu osseux, des douleurs dans les os et les articulations.

Diagnostics

Les cellules métastatiques microscopiques ressemblent aux cellules du site tumoral primaire, ce qui permet de déterminer sa localisation. Cependant, ils révèlent parfois des changements qui rendent l'identification difficile.

Il arrive que le MTS soit retrouvé accidentellement, par exemple à l’échographie, après des mois voire des années après le retrait de la tumeur primitive. Une telle complication peut être déterminée chez 28 à 30% des patients atteints d'un cancer du côlon, généralement le cæcum ou le côlon sigmoïde.

Même avec de très grandes formations, la fonction hépatique est généralement préservée. Les principales manifestations de métastases hépatiques avec les méthodes de diagnostic standard:

    Des modifications non spécifiques sont notées dans le sang: leucocytose, anémie non exprimée, augmentation modérée de l'activité des transaminases hépatiques, ainsi que l'apparition de protéines spécifiques - marqueurs tumoraux. Parmi les méthodes de diagnostic instrumentales, les ultrasons, la tomodensitométrie et l'IRM sont largement utilisés, en particulier avec l'utilisation du contraste. Le caractère informatif de l'échographie dans le diagnostic du cancer du foie métastatique atteint 95 à 97%. À l’échographie, les métastases ressemblent à des foyers d’échogène différente, souvent réduits. Une "lunette" hypoéchogène est visible autour de ce nidus. L'échographie peut également être utilisée pendant l'opération pour identifier d'autres foyers de tumeur et des changements d'organes. La biopsie par ponction hépatique est la norme dans le diagnostic du cancer et il est souhaitable de la réaliser sous contrôle d'une échographie ou d'une tomodensitométrie. Dans les cas difficiles, on utilise la laparoscopie diagnostique.

Traitement et pronostic

Le traitement du cancer du foie métastatique dépend de nombreux facteurs. L’un des principaux est l’étendue des métastases et leur taille.

Il est très important de guérir ou d'éliminer l'objectif principal avant cela.

La nutrition pour les métastases hépatiques doit être douce. Habituellement assigné au numéro de régime 5. Selon les signes cliniques, le régime alimentaire peut être ajusté.

Les méthodes de traitement peuvent être divisées en deux groupes conditionnels: thérapeutique et chirurgical. Selon la gravité de la maladie et la prévalence du processus, l’une des méthodes est préférable.

Méthodes thérapeutiques

Ceux-ci incluent: chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie. La chimiothérapie est généralement appliquée avant et après la chirurgie. Peut-être l'introduction de la chimiothérapie par les vaisseaux hépatiques. La chimiothérapie est prescrite pour le traitement des tumeurs qui y sont sensibles. Ceci est la localisation du cancer primaire dans le côlon, en particulier dans le sigmoïde ou le caecum, l'estomac, le sein, les ovaires, etc.

Parfois, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées lorsqu'il est impossible d'effectuer une intervention chirurgicale. Ce type de soins s'appelle les soins palliatifs.

Il en va de même pour réduire l'intensité de la douleur et peut-être dans le but d'arrêter quelque peu la croissance de la tumeur. Dans de tels cas, l'état du patient s'améliore, mais le cancer ne peut être guéri.

Malheureusement, les cellules métastatiques sont souvent insensibles à la chimiothérapie et il faut trouver d'autres moyens pour améliorer l'état du patient.

De plus, les patients ont parfois recours de façon indépendante à un traitement avec des remèdes populaires. Certains remèdes populaires peuvent traiter ou atténuer les symptômes désagréables du cancer. Il faut se rappeler que les remèdes populaires ne peuvent pas guérir le cancer. Vous devriez toujours consulter votre médecin avant d'utiliser tout moyen.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale est indiquée chez les patients n'ayant pas révélé plus de quatre entités dans l'organe. Résection produite - enlèvement d'une partie du foie, où des changements pathologiques. Les meilleurs résultats ont été obtenus chez des patients atteints d'un cancer de l'intestin, en particulier du côlon. Dans ce cas, une espérance de vie de cinq ans ou plus est observée chez 40% des patients.

Autres traitements

Il existe des méthodes modernes de traitement du cancer métastatique - ablation par radiofréquence, cryochirurgie, etc. Elles sont généralement utilisées en association avec d'autres méthodes et peuvent arrêter la croissance tumorale, améliorer le bien-être du patient, mais également ne pas guérir complètement le cancer.

La transplantation hépatique est une méthode de traitement inefficace. Mais dans certaines situations, ils y ont encore recours.

Il y a eu des cas de transplantation hépatique réussie chez des patients atteints d'un cancer endocrinien du pancréas.

Cette procédure est très dangereuse pour un patient affaibli. Mais parfois, une greffe du foie est la seule chance de guérison. Les scientifiques du monde entier sont impliqués dans la transplantation et la transplantation d'organes.

Il est toujours impossible de guérir complètement le cancer métastatique, mais il est tout à fait réaliste d'arrêter la croissance de la tumeur et d'augmenter l'espérance de vie.

Les patients présentant des modifications métastatiques du foie vivent généralement 12 à 18 mois.

Le pronostic de survie à cinq ans avec le cancer gastrique est le plus favorable: 18-20%, avec le mélanome - 8-10%, avec le cancer de l'intestin - moins de 5%. En cas de traitement palliatif, ces indicateurs de cancer gastrique augmentent à 40–45%, aux cancers du côlon - à 35–40% et aux mélanomes - à 20–25%.

Métastases hépatiques

Laisser un commentaire

Avec la défaite du cancer des organes digestifs, des métastases hépatiques surviennent dans la moitié des cas. Il est difficile de détecter la pathologie à temps, car les premiers symptômes commencent déjà à gêner le patient à un stade avancé, lorsque les lésions métastatiques du foie sont importantes. Examinons quelles sont les métastases hépatiques, quels sont les symptômes que je commence à perturber, quel traitement est indiqué et quel est le pronostic pour la guérison réussie des métastases?

Assez souvent, en oncologie des organes digestifs, le foie est endommagé par des métastases.

Quelle est cette pathologie?

Les métastases - les néoplasmes malins secondaires, qui sont séparés de la tumeur principale, sont transportés par les systèmes circulatoire et lymphatique dans tout le corps et touchent les organes internes, quel que soit le lieu de leur localisation. Si des métastases se forment dans le foie, cela signifie que la tumeur primitive a une grande taille et un stade de développement tardif. Le cancer du foie métastatique, selon le classificateur selon la CIM-10, porte le code C 78.7 "Néoplasmes malins secondaires dans le foie".

En médecine, les métastases surviennent dans le foie sans aucun foyer principal. Il arrive que même des mesures de diagnostic détaillées ne permettent pas de déterminer la tumeur primitive. Le traitement pathologique est basé sur les données d'une étude du corps du patient, sur ce qu'il faut faire ensuite, sur les mesures pertinentes dans un cas particulier, le médecin décide.

Causes de

Les métastases au foie se produisent quand il y a des tumeurs malignes dans le corps. Les cellules cancéreuses sont séparées du corps de la tumeur principale et sont transportées par le sang ou la lymphe dans tout le corps. Comme le foie remplit de nombreuses fonctions vitales, l'ajout de métastases du cancer dans cet organe est un phénomène courant. Les principales causes d'invasion par les cellules cancéreuses du foie sont les suivantes:

Une invasion de métastases hépatiques multiples est observée dans des cas exceptionnels. Selon les statistiques, seules 0,05% des cellules cancéreuses, pénétrant dans le système vasculaire, peuvent provoquer le développement d'un processus malin.

Symptômes de pathologie

Les symptômes de métastases hépatiques à un stade précoce dans la plupart des cas n'apparaissent pas. Les premiers signes de pathologie - une personne commence à perdre du poids sans raison. À des stades ultérieurs, des problèmes de digestion se développent, après l'ingestion de n'importe quel aliment, des douleurs sourdes et douloureuses apparaissent dans l'hypochondre droit. À la palpation, on sent que l'organe est pathologiquement élargi et affecté par des néoplasmes nodulaires denses. Dans les derniers stades de la peau du patient acquièrent une teinte jaune grisâtre, une encéphalopathie hépatique se développe, ce qui indique que le patient n'a pas longtemps à vivre. Avec la pression de la tumeur sur la veine cave, les membres inférieurs du patient commencent à gonfler. Afin de déterminer l'étendue des dommages aux organes et de déterminer quel traitement peut aider le patient, des procédures de diagnostic sont prescrites, sur la base desquelles le médecin choisira le schéma de traitement optimal qui sera efficace dans un cas particulier.

Diagnostics

Les diagnostics aideront à déterminer le degré de développement de métastases dans le foie, l’atteinte de l’organe et les mesures supplémentaires à prendre pour traiter et soulager l’état du patient. La première est une échographie du foie, où le médecin pourra voir l'étendue des dommages aux organes, la taille du néoplasme et l'emplacement de la lésion. À l'aide de l'échographie, la taille du foie est déterminée et les cancers (dépôts) ressemblent à des foyers échogènes.

La radiographie permettra de comprendre quelle est la taille du foie et la prévalence des métastases sur d'autres organes. Dans l'étude du système digestif, vous pouvez voir comment les varices de l'œsophage sont dilatées, si l'estomac est déplacé en raison d'une hypertrophie du foie, et à quel point l'angle hépatique et le côlon transversal sont bas.

L'IRM et la tomodensitométrie permettront d'examiner tous les organes de la cavité abdominale et du thorax afin d'évaluer l'ampleur des métastases. Sur les images de tomodensitométrie et d'IRM, tous les changements pathologiques sont visibles, le médecin reçoit une image en 3D, ce qui vous permet d'évaluer l'ensemble de l'image et de décider de la suite du traitement. Pour clarifier le diagnostic, une biopsie de ponction est réalisée, dans laquelle le tissu affecté est retiré de l'organe et envoyé pour un examen histologique. Si l'échantillon ne provient pas du foie, le sang prélevé dans la zone infectée est examiné. Dans une tumeur maligne, les cellules cancéreuses seront visibles dans le sang.

Recherche en laboratoire

Une analyse sanguine générale montrera quel est le niveau de globules rouges dans les leucocytes et les plaquettes, et l’analyse permettra de déterminer dans quelle mesure la moelle osseuse dans laquelle se forment les globules sanguins fonctionne bien. L'analyse biochimique du plasma sanguin montre le taux de cholestérol, car de multiples métastases dans le foie provoquent son augmentation rapide.

Des tests hépatiques fonctionnels aideront à évaluer le degré d'atteinte à un organe, le taux de bilirubine et d'albumine dans le sang, le taux d'ALT, de GGT et d'AST. L'état des zones non touchées par la tumeur est également évalué, leur fonctionnement complet et les défaillances provoquant le SCM du foie. Si la partie malade de l'organe ne remplit pas pleinement ses fonctions, la résection n'est pas attribuée car, dans ce cas, les risques ne justifieront pas les résultats obtenus.

Traitement de pathologie

Traitement chirurgical

Le traitement des métastases hépatiques dépend du degré d'atteinte à un organe et de l'état de santé général du patient. Si le MTS est solitaire dans le foie et que l'organe continue à remplir ses fonctions, une chirurgie laparoscopique est réalisée pour retirer les ganglions malins avec une application plus poussée d'un traitement complexe. Si les foyers d'une tumeur maligne sont plus étendus, une chirurgie radicale est réalisée, dans laquelle une partie de l'organe sur lequel les métastases sont localisées est supprimée. Avec la défaite de 75% et plus des tissus organiques, la chirurgie n'est pas prescrite, car avec de telles complications, il ne sera pas possible de sauver une personne. L'espérance de vie dépend des ressources du corps, mais ne dépasse généralement pas 6 mois. La résection est indiquée si un patient a une métastase solitaire pour un cancer de l'intestin pouvant être réséqué et s'il n'y a pas de métastases aux autres organes.

La greffe d'organe est un autre type de chirurgie pratiquée dans le diagnostic des lésions hépatiques du système MTS. Mais la prédiction de la durée de vie dépendra des ressources du corps et de l'état de la tumeur primitive. Après la transplantation, le patient peut vivre en moyenne 1,5 à 2 ans de plus.

Chimiothérapie

Lors du traitement complexe des métastases, une chimiothérapie est utilisée, qui permettra au patient de se débarrasser des petits nodules malins et d’arrêter la croissance des plus gros. Des médicaments toxiques spéciaux sont utilisés qui sont introduits dans le corps par une veine. Il a été démontré qu'un patient qui suivait un traitement chimique prenait des préparations immuno-immunes et des préparations de vitamines en parallèle.

Radiothérapie

Les métastases hépatiques sont traitées en association avec la radiothérapie, dans laquelle un médicament est administré dans le corps du patient, lequel est concentré dans les tissus infectés. En raison de cet effet, les néoplasmes se développent beaucoup plus lentement, ce qui facilite la condition de la personne. La chimiothérapie et la radiothérapie sont également utilisées lorsque le retrait des ganglions malins est contre-indiqué, les métastases ne pouvant être guéries. Ces procédures pourront alors arrêter la croissance de l’oncologie et prolonger la vie.

Méthodes folkloriques

En association avec un traitement médicamenteux, certains tentent de traiter les métastases du foie avec des remèdes populaires. Si le foie n'est pas fortement affecté, les méthodes traditionnelles peuvent soulager la maladie, engourdir et arrêter la croissance du néoplasme. Cependant, la pharmacothérapie ne doit pas être ignorée, car l’auto-traitement entraîne de graves conséquences et un décès prématuré.

Les recettes de remèdes populaires sont basées sur l'utilisation d'herbes toxiques, à partir desquelles sont préparées des décoctions. Les remèdes les plus utilisés en oncologie d'un organe sont la pruche, la chélidoine et les jus de légumes tels que les carottes et les betteraves. Le gâteau est fait de légumes, qui sont ensuite pressés et le jus qui en résulte est bu. De la pruche et de la chélidoine préparer un verre: 1 c. matières premières versez 250 ml d’eau bouillante et laissez-le infuser pendant 1,5 à 2 heures. Prendre 1 c. chaque matin à jeun. Dans le traitement national de l’oncologie, il est souvent recommandé d’utiliser de la soude, qui aide à rétablir l’équilibre acide du corps, et comme vous le savez, dans un environnement alcalin, les cellules cancéreuses ne peuvent pas se multiplier et mourir. Pour préparer la boisson dont vous avez besoin pour faire bouillir un verre de lait, ajoutez-y 1,5 cuillère à soupe. l soda et boire cette boisson tous les jours, matin et soir.

Régime alimentaire pour les métastases hépatiques

Le régime alimentaire pour les métastases hépatiques est basé sur l'utilisation de plats légers et doux. Il est recommandé d'exclure du menu tous les aliments d'origine animale et d'utiliser uniquement des aliments à base de légumes. La nutrition des métastases hépatiques doit être fractionnée afin de soulager la charge gastrique et hépatique. La température de la nourriture préparée doit être confortable, sinon le patient s'aggrave.

Si vous suivez le régime et la thérapie complexe en cas de métastases dans le foie, les indicateurs de santé du patient s'améliorent et le pronostic de survie devient plus positif.

Conseils de récupération

Le pronostic d'amélioration dépend du degré d'envahissement de l'organe par les cellules malignes, du traitement prescrit, des ressources de l'organisme et du lieu de concentration de la tumeur primitive. Les conditions les plus favorables dans lesquelles le pronostic de survie augmente - la formation de cancer colorectal (cancer colorectal) et la présence de métastases uniques dans le foie. Dans ce cas, une résection radicale du gros intestin et du tissu hépatique infecté est réalisée.

Mais si les métastases ont déjà atteint le foie depuis le foyer principal, le pronostic pour une guérison réussie est très bas et les patients en moyenne ne vivent pas plus de 12 mois. Dans ce cas, un traitement palliatif est indiqué, ce qui permettra de soulager l'état du patient avant son décès, afin de le soulager de la douleur et de la dépression. Lorsqu'il y a un tel patient dans votre environnement et qu'il est évident qu'il s'aggrave, soutenez-le et aidez-le à survivre, car le soutien des proches joue souvent un rôle primordial et donne la force à la personne atteinte d'oncologie de lutter jusqu'au bout.

Espérance de vie pour les métastases hépatiques

Le cancer primitif du foie est vraiment rare - moins de 10%. Dans 90% des cas, le cancer du foie est métastatique par d'autres organes. Les exceptions sont les pays africains où une forte proportion de cancers primitifs du foie est due à l'hépatite et à d'autres infections. Il est caractéristique que les hommes développent un cancer du foie deux fois plus souvent que les femmes.

Localisation des métastases de divers organes, le foie prend la première place. Ceci est dû à la circulation sanguine abondante dans le corps, à un grand nombre de capillaires étroits, où les cellules cancéreuses se déposent.

Les métastases dans le foie réduisent considérablement l'espérance de vie. Il est donc logique de parler de métastases hépatiques plus en détail.

Symptômes et premiers signes de métastases au foie

Le gros problème est que le cancer du foie est souvent détecté aux derniers stades de la maladie. En moyenne, les patients demandent de l'aide 3 mois après l'apparition des premiers symptômes de la maladie.

Les principales plaintes (75%) sont les suivantes:

  • manque d'appétit;
  • l'anorexie;
  • urine foncée, selles claires;
  • ascite;
  • douleur dans l'hypochondre droit ou l'abdomen.

Ces signes sont moins souvent mentionnés:

  • faiblesse, fatigue, léthargie;
  • jaunisse;
  • forte fièvre;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • la diarrhée;
  • nausée ou vomissement;
  • saignements du nez;
  • développement de l'œdème.

Le signe objectif de la maladie du foie est son augmentation (hépatomégalie). La limite inférieure du foie est réduite de 5 à 10 cm, celle du haut au niveau de la quatrième côte. À la palpation, le foie est dur, dense et ressemble à une pierre, généralement avec une surface lisse et un bord d'attaque net. Les tumeurs enfoncent souvent les branches de la veine porte, à cause de cela, une hypertension portale se développe, la rate augmente, parfois les veines de l'œsophage se dilatent.

La douleur dans l'hypochondre droit est causée par l'élargissement rapide du foie et l'étirement de la capsule de glisson, le long duquel passent de nombreux nerfs. Au début, la douleur est périodique, elle apparaît lors de la marche, de l'effort physique. Plus tard, il devient d'intensité modérée constante. Dans l'hypochondre droit n'apparaît aucune sensation de lourdeur passagère.

La jaunisse est enregistrée dans 50% des cas, mais généralement ce symptôme n'est pas prononcé. La lésion mécanique du foie est causée par une augmentation de la tumeur et, comme les faisceaux du foie ne peuvent s'étirer, ils sont déchirés par la tension. Cependant, la jaunisse ne constitue pas un critère permettant d'évaluer l'état d'un organe.

L’ascite (hydropisie abdominale) est due à la pression exercée sur la veine porte, qui s’agrandit dans le foie. En raison de l'augmentation de la pression dans les veines abdominales, une partie du plasma sanguin s'infiltre à travers la paroi vasculaire dans la cavité abdominale. Dans le même temps, le sang et les cellules cancéreuses restent dans le sang.

La température augmente chez la plupart des patients, mais les plaintes d'hyperthermie ne se manifestent pas toujours. Cela se produit en raison d'une légère augmentation de la température - de 0,5 à 1 ° C seulement. La température augmente en raison d'une violation de la fonction de nettoyage du foie et d'une intoxication du corps.

Qu'est-ce qui est dangereux en présence de métastases dans le foie?

Le foie est la raffinerie du corps, le sang y est filtré et le produit de la dégradation des protéines, l'ammoniac, est désinfecté ici. Le foie produit beaucoup de vitamines, d’albumine et de globulines, c’est dans celui-ci que le glucose est créé - la principale source d’énergie pour l’homme. Enfin, le foie produit de la bile, une enzyme essentielle à la digestion des aliments. Sans foie, une personne ne survivra pas même quelques minutes.

Le principal problème des métastases réside dans le fait que la méthode chirurgicale de traitement et la chimiothérapie sont inefficaces. La chimiothérapie n'est pas efficace car le foie assure des fonctions de nettoyage et de désinfection.

Les méthodes de traitement chirurgical ont un effet plus important, mais les opérations ne sont effectuées qu'en présence de tumeurs uniques. Si tout le foie est touché, l'opportunité de l'intervention est remise en question.

Tout cela conduit au fait que le cancer du foie se termine souvent par la mort.

Qu'est-ce que vous devez examiner?

Tous les examens sont programmés pour consultation avec votre médecin. Les consultations devront passer par quelques-unes (avec le responsable du département, le thérapeute, etc.).

Puisque le foie affecté par les métastases change de consistance, une échographie est nécessaire. Ce n'est pas la méthode de recherche la plus informative, mais elle est prescrite la première en raison du faible traumatisme.

L'iode radioactif ou l'or est utilisé comme marqueur. L'élément radioactif est porté par les globules rouges. La nature de leur mouvement et leurs écarts par rapport à la norme permettent d’établir même les métastases qui ne se sont pas manifestées.

Il est nécessaire d'utiliser, car le procédé permet d'obtenir une image du foie couche par couche. Sur la base de l'imagerie par résonance magnétique, vous pouvez réaliser un portrait 3D du foie. Pour améliorer l'effet d'une personne peut entrer dans les radio-isotopes.

Dans les cas graves, la laparoscopie est réalisée avec une biopsie tumorale ou un examen angiographique. Si cela ne fournit pas d'informations précises sur l'état du foie, une laparotomie diagnostique est prescrite.

Quels tests devront passer?

Le patient doit passer une série de tests qui fourniront des informations détaillées sur l'état du foie:

  • numération globulaire complète;
  • analyse d'urine;
  • Réaction de Wasserman;
  • détection d'anticorps anti-VIH;
  • définition de l'antigène australien;
  • détection de la réplication du virus de l'hépatite;
  • réaction aux anticorps contre l'hépatite de tous types;
  • recherche d'urine selon la méthode de Zimnitsky;
  • analyse biochimique du sang pour la bilirubine, la protéine, le rapport A / G, l'ALAT, l'AST, le potassium, le sodium, la créatinine, l'urée, l'alpha-amylase, la phosphatase alcaline;
  • test sanguin pour le sucre;
  • coagulographie biochimique;
  • examen histologique de la ponction du foie;
  • mesure des marqueurs tumoraux du sang.

De plus, le groupe sanguin et le facteur Rh sont déterminés. Une numération globulaire complète est prise au moins 5 fois - avant, pendant et après le traitement. De plus, une analyse générale est effectuée une fois par semaine pendant la chimiothérapie. En outre, un test d'urine général est effectué 3 fois (avant, pendant et après le traitement).

La faisabilité du traitement

Malgré le désespoir apparent, la faisabilité du traitement est. La survie à cinq ans est assez faible - seulement environ 5 à 10% et la plupart des patients ne vivent pas jusqu'à un an.

Cependant, dans la pratique, le taux de survie ressemble à un entonnoir. 10% des hommes et 15% des femmes vivent la première année, mais après la première année, le taux de survie est déjà de 50%. Jusqu'à 5 ans, vivent 5% des hommes et 7% des femmes.

Si le patient survit au cours de la première année, ses chances de vivre 5 ans après la maladie augmentent considérablement. Bien entendu, les chances dépendent non seulement du hasard, mais aussi de l'état de l'organisme, de l'âge, de l'attitude de la personne à l'égard du traitement, ainsi que de ses moyens financiers.

Le meilleur traitement pour les métastases hépatiques

Le seul traitement vraiment optimal est la chirurgie. La radiothérapie du cancer primitif et des métastases n'est pas réalisée. La chimiothérapie en tant que méthode de traitement indépendante n'est pas utilisée, elle est utilisée uniquement après un traitement chirurgical.

L'intervention chirurgicale sur le foie est une intervention compliquée car, en raison de l'apport sanguin abondant, l'hémostase doit être réalisée avec précaution. D'autre part, le foie a une grande capacité de régénération, ce qui aide dans la période postopératoire.

Les opérations suivantes sont utilisées pour traiter le cancer du foie:

  • résection hépatique économique atypique;
  • résection du segment du foie;
  • résection bisegmentale;
  • segmentectomie;
  • hémihépatectomie;
  • hémihépatectomie avancée;
  • résection hépatogastropancreatoduodenal;
  • greffe de foie.

Quels facteurs affectent l'espérance de vie dans les métastases hépatiques?

Les facteurs suivants affectent la durée de vie:

  • stade du cancer;
  • l'emplacement de la tumeur;
  • la quantité de dommages causés au corps;
  • gravité de la pathologie;
  • immunité du patient;
  • détection rapide de la pathologie;
  • méthodes de thérapie, leur efficacité;
  • la présence de maladies concomitantes;
  • stabilité émotionnelle, psyché du patient.

Le premier effet est la présence de métastases concomitantes. Comme le cancer du foie est une maladie métastatique, des tumeurs peuvent être trouvées dans les poumons, le cerveau et d'autres organes. En outre, le sexe et l’âge du patient ont une incidence sur l’espérance de vie.

Le taux de survie des femmes est supérieur à celui des hommes. Jusqu'à la première année après le diagnostic, seuls 10 à 13% des hommes et 13 à 17% des femmes survivaient. Jusqu'à 3 ans, 6 à 9% des hommes vivent et 10 à 14% des femmes. Et jusqu'à 5 ans - 4,5-7% d'hommes et 10-13% de femmes.

Au stade 1, le taux de survie annuel des femmes est d’environ 80% et celui des cinq années d’environ 50%, au stade 2 - 20% et 17%, respectivement, au stade 3 - 21% et 13%, au stade 4 - 18% et 16%. Chez les hommes, le taux de survie est légèrement inférieur. Au stade 2 - 15% et 11%, au stade 3 - 11% et 5%, au stade 4 - 9% et 5%.

La survie ne dépend pas tellement de l'âge. Le taux de survie annuel des personnes âgées de 40 à 49 ans est compris entre 20 et 25%, de 50 à 69 ans entre 10 et 16% et de plus de 70 ans entre 13 et 14%.

Combien de temps vivent ces patients et comment prolonger leur vie?

L'espérance de vie moyenne avec un diagnostic est de 12 à 18 mois. Cependant, il convient de comprendre que la statistique moyenne pour un cas particulier contient peu d'informations utiles pour plusieurs raisons:

  1. Certaines personnes ne vivent pas plus de plusieurs mois, voire plusieurs semaines, tandis que d'autres après le traitement vivent de nombreuses années.
  2. La probabilité de survie est dépourvue de chance. La durée de vie dépend entièrement de l'étendue de la lésion, de l'habileté du chirurgien, de l'âge et du sexe du patient, de son état psychologique.
  3. Comme le cancer du foie a généralement un caractère métastatique, la localisation de la tumeur primitive a un effet important.
  4. Les statistiques sont collectées au cours de la période écoulée, parfois après que les statistiques ont atteint 10 à 15 ans, ce qui est une période très longue pour les médicaments. Grâce aux nouveaux médicaments et équipements médicaux, vous pouvez vivre plus longtemps.

Sans traitement, les patients vivent en moyenne environ six mois. Grâce à un traitement efficace, les régimes à jeun, la durée de vie est prolongée à un ou un an et demi. Par exemple, une opération réussie augmente la survie à cinq ans de 30 à 40%.

Bien que la chimiothérapie directement pour le traitement des métastases dans le foie ne soit pas effectuée, il est impossible de la refuser, car il est nécessaire d'éliminer le foyer initial de la propagation des cellules cancéreuses. Ainsi, la chimiothérapie affecte la survie en la prolongeant de 1 à 2 ans.

En plus du traitement, la métastase affecte la survie. Si, après traitement, le foyer des cellules cancéreuses est éliminé avec les métastases hépatiques, la personne a beaucoup de chances de vivre 5 ans ou plus. Avec le développement de la rechute, les chances de survie sont très faibles.

Comment prolonger la vie?

Les chances augmenteront certaines recettes populaires:

  1. 25 g de pruche remplie de 500 ml de vodka à 40%. Besoin d'insister pendant 40 jours dans un endroit dépourvu de lumière. La teinture doit être périodiquement secouée. Après l'expiration du terme, le médium est filtré et consommé selon le schéma suivant: le premier jour - une goutte, puis 2, plus tard 3 et ainsi de suite augmentant à 40 gouttes. Dissoudre dans 100 grammes d'eau.
  2. Dans un thermos, versez 0,5 litre d’eau chaude (pas bouillante!). Il y a une cuillère à soupe de fleurs de pommes de terre. Besoin d'insister dans les 4-5 heures. Ensuite, vous devez filtrer et boire 100 ml 3 fois par jour. Conservez la teinture ne devrait pas être dans un thermos, mais dans un endroit froid.
  3. Essuyez la tête de la chélidoine et versez 500 ml d'alcool à 70%. Vous devez insister pendant la journée, puis filtrer et prendre 25 ml une fois par jour, puis 50 ml par jour pendant 20 jours.

Il existe plusieurs recommandations nutritionnelles pour le cancer du foie:

  • fruits et légumes rouges, en particulier la grenade et les myrtilles;
  • thé vert;
  • baies: framboise, fraise, fraise.

Il est interdit d'utiliser de tels produits:

  • viande et aliments gras;
  • les champignons;
  • haricots, pois, autres légumineuses;
  • confiserie;
  • nourriture en conserve;
  • chocolat et cacao;
  • produits de boulangerie;
  • concombres et choux marinés, salés, marinés;
  • lait gras;
  • frits dans l'huile et les produits fumés.

Conclusions

Comme vous pouvez le constater, les métastases au foie, bien qu’elles réduisent l’espérance de vie, ne sont pas une phrase. C'est logique de se battre. Par conséquent, il est nécessaire, tout d’abord, de normaliser votre propre alimentation afin de permettre au foie de «se décharger». En outre, vous devez utiliser toutes les méthodes de traitement modernes possibles. Si vous ne désespérez pas et ne faites pas tout ce dont vous avez besoin, vous pouvez vivre de nombreuses années. Bonne chance et être en bonne santé!

Comment identifier et soigner les métastases hépatiques?

Les métastases dans le foie sont assez courantes car l'organe possède un riche réseau vasculaire et une circulation sanguine intensive. Plus de 1,5 litre de sang traversant le foie par minute, le risque de propagation métastatique par voie hématogène est donc très élevé.

Selon la CIM, le code de cette maladie est C78.7 (tumeur hépatique secondaire maligne). Surtout souvent le cancer des mammifères et du pancréas, les poumons, etc., métastasent au foie.

Il existe différentes classifications des métastases hépatiques.

  1. Par localisation, les métastases hépatiques sont divisées en bilobarn (affectant 2 lobes de l’organe) et en lobaire uniforme (touchant 1 lobe).
  2. Selon les indicateurs quantitatifs, les tumeurs hépatiques métastatiques sont multiples (des dizaines de nodules tumoraux) ou uniques (quand il y a 2 ou 3 nodules).

Photo de métastases au foie

Raisons

La formation de foyers métastatiques dans le foie est liée au dépistage de cellules cancéreuses dans le système circulatoire.

Si la métastase des structures du foie est de nature lointaine, cela indique alors une négligence du processus oncologique, qui a déjà atteint le stade 4. Dans cette situation, les chances de guérison sont pratiquement inexistantes.

Les tumeurs métastatiques dans les tissus du foie sont généralement des tumeurs malignes primitives, localisées dans des structures telles que:

Avec cancer du foie 4 degrés

Toute tumeur maligne hépatique est difficile à traiter, en particulier aux derniers stades.

Pour le grade 4 du processus malin dans les tissus du foie, l’irréversibilité est caractéristique, c’est-à-dire qu’il est impossible de guérir complètement cette oncologie, car la formation se développe de manière incontrôlable et les cellules se propagent activement dans le corps.

C'est un degré de maladie extrêmement dangereux, avec un risque élevé de décès.

Le foie atteint de tumeurs peut refuser à tout moment. La quatrième étape de l'oncologie rénale se manifeste clairement. Préoccupé par la douleur intense et les manifestations d'insuffisance hépatique.

Tumeurs Pancréatiques

Le pancréas est l'organe digestif le plus important. Lorsque l’oncopathologie affecte ses structures, les métastases se propagent principalement au foie, aux poumons et aux reins.

La raison de cette métastase est une relation fonctionnelle-anatomique étroite entre ces organes. Il existe même un concept spécial: la formation de la zone hépatopancréatoduodénale.

Ceux-ci comprennent les néoplasmes du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas, du duodénum et des voies biliaires. Les métastases hépatiques dans les tumeurs pancréatiques commencent au stade 4.

Cancer du caecum et du rectum

Le cancer colorectal est souvent gommé et, dans les premiers stades de la pathologie, il peut ressembler à un trouble du tractus gastro-intestinal.

Une caractéristique particulière de cette oncologie est sa capacité caractéristique à métastaser principalement au foie.

La survie dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques est d’environ 35%.

Bien que les prévisions finales dépendent du degré de lésion métastatique des structures du foie.

Sans objectif principal

Les métastases associées à une tumeur maternelle non détectée ne sont pas rares. Assez souvent, des formations métastatiques similaires sont détectées dans le foie, où elles métastasent à partir de tissus de fer laiteux ou d'organes du tractus gastro-intestinal.

De telles métastases ne se manifestent pas non plus immédiatement, mais seulement dans les dernières étapes de l'oncologie. Habituellement, une telle métastase est détectée par un diagnostic informatique ou par échographie et est traitée par résection avec une chimiothérapie préopératoire.

Symptômes de métastases hépatiques

Le tableau clinique des métastases rénales est divers. Les patients observent:

  • Performance réduite;
  • Faiblesse chronique;
  • Syndrome de nausée-vomissement;
  • La présence de varicosités;
  • Teinte terreuse de la peau;
  • Manifestations tachycardiques;
  • L'hyperthermie;
  • Ascite;
  • Jaunisse;
  • Problèmes veineux, etc.

Diagnostics

Pour identifier les métastases hépatiques, des tests fonctionnels spéciaux sont utilisés. Les ultrasons sont également très instructifs, mais la tomographie par spirale à contraste amélioré est beaucoup plus significative.

La confirmation finale du diagnostic est possible avec une biopsie du foie.

Cependant, l'échantillonnage par biopsie est recommandé en utilisant une échographie ou une tomodensitométrie. En outre, un examen aux rayons X des voies biliaires et du foie.

Comment guérir?

Le traitement des métastases est déterminé par le degré de propagation des tumeurs malignes secondaires. Parfois, la résection peut prolonger considérablement la vie du patient, bien qu'il soit souvent impossible d'obtenir une délivrance finale de l'oncologie de cette manière.

Vidéo sur le traitement des métastases hépatiques:

Résection

Lésions métastatiques diffèrent croissance plutôt lente. Dans environ 5 à 12% des cas, avec un tel diagnostic, la résection de la zone touchée est autorisée. Cette méthode de traitement est indiquée si le nombre de métastases dans les tissus du foie est petit (ne dépasse pas 4).

Habituellement, dans le processus de résection est réalisée segmentectomie ou lobectomie.

Selon les statistiques, après la résection de métastases hépatiques, une rechute de métastases est observée chez environ 42 à 44% des patients cancéreux.

Une probabilité accrue de récurrence des lésions métastatiques se produit lorsque les métastases sont localisées dans les deux lobes et lors de la résection, il est impossible de se retirer à une distance suffisante de la tumeur.

Radioembolisation

Cette technique est une technique de traitement plutôt compliquée. Il consiste en une exposition à une tumeur hépatique métastatique par irradiation à l'yttrium radioactif (90), lequel est fourni via des microsphères spéciales.

Parfois, l'irradiation est réalisée par la méthode de curiethérapie, lorsque la source de rayonnement est située à l'intérieur de l'organe affecté. Habituellement, la source de rayonnement est temporairement implantée dans le tissu et, après l'opération, elle est retirée.

Chimiothérapie

L'effet chimiothérapeutique entraîne l'arrêt de la croissance tumorale chez environ 20% des patients cancéreux, et environ la moitié de tous les patients notent une nette amélioration de l'état de santé général.

En règle générale, les tumeurs hépatiques se nourrissent de sang provenant de l'artère hépatique et, par conséquent, les médicaments antitumoraux cytostatiques sont souvent injectés directement dans la tumeur à l'aide d'un cathéter.

La floxuridine est l’utilisation la plus courante des lésions métastatiques rénales. Ce médicament est administré à un patient atteint de cancer avec une perfusion spécialement installée pendant 2 semaines.

Nourriture diététique

La base de la nutrition dans les métastases hépatiques sont les principes d’une alimentation saine. La nourriture doit être légère et ne pas surcharger le foie.

Le plus souvent, les experts recommandent le régime méditerranéen, qui ne sollicite pas la structure du foie et ne les aide pas à lutter contre la pathologie.

  • Quatre repas;
  • Petites portions;
  • Mangez des légumes crus souvent;
  • Mangez des grains germés;
  • Les jus frais sont nécessaires dans le régime alimentaire;
  • La méthode de cuisson préférée est la cuisson à la vapeur;
  • Le poisson ou la viande faible en gras est autorisé, mais seulement dans un petit volume;
  • Mangez des produits laitiers fermentés quotidiennement;
  • Potages légers recommandés à base de légumes, de céréales liquides, de graines de lin et d'huile d'olive.

Il est catégoriquement exclu l’utilisation d’alcool et de plats gras, de cornichons et de conserves, d’additifs alimentaires et de sodas, de chocolat et de gâteaux, frits, fumés, etc.

Les avis

Irina:

Papa a le cancer. Les médecins littéralement abasourdis, ont déclaré que rien ne pouvait être aidé. Il souffre de sinusite chronique depuis plus de 20 ans et une tumeur se forme dans le nez. À ce moment-là, les médecins ont assuré que tout irait bien, à savoir les derniers équipements, des experts compétents, etc. Après radiothérapie, il a été conclu que la tumeur avait complètement régressé. Mais bientôt, le ganglion lymphatique a commencé à se développer dans le cou, selon l’analyse révélant au-delà de la bilirubine, et des métastases ont été trouvées dans le foie. Nous recherchons des options de traitement optimales et efficaces, précisément pour notre cas, et espérons le meilleur.

Victor:

Malheureusement, le cancer survient toujours de manière inattendue. On m'a donné un cancer du pancréas avec des métastases au foie. Au début, les médecins m'ont envoyé un texte en clair pour mourir, prédit qu'il restait 3 mois. 8 mois se sont écoulés, je suis en chimiothérapie, mais nous achetons les médicaments nous-mêmes. Les nouveaux venus après les trois premiers parcours sont passés de 85 000 à 640. C'est une bonne nouvelle. L'essentiel est d'insister sur une biopsie pour que tout soit clair avec une vue de la tumeur. Ensuite, le traitement sera plus facile de choisir le bon, comme dans mon cas.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Régime alimentaire

Préparations pour la prévention du foie

Laisser un commentaireChaque jour, le foie est exposé à des facteurs négatifs externes (tabagisme, alcool, stress). Par conséquent, une prévention précoce du foie contribuera à éviter le dysfonctionnement, l'apparition de maladies et à vous protéger des symptômes désagréables.
Régime alimentaire

Un test sanguin pour les tests de la fonction hépatique: indicateurs de décodage et de débit

Dans les pathologies du foie, l’une des procédures de diagnostic clés est l’étude du sang veineux.Des tests hépatiques sont effectués pour évaluer le fonctionnement du corps et identifier la nature du processus pathologique.