Efficacité du sofosbuvir daclatasvir ribavirine

L'hépatite est une pathologie infectieuse du foie et des voies biliaires. C'est une hépatite au pluriel, puisqu'il y en a plusieurs (A, B, C, D, E). Oui, et ces formulaires sont divisés en plusieurs sous-espèces. Et si les hépatites D, E pour nous ne constituent pas une menace significative, puisqu'elles «poussent» en dehors de notre zone climatique, les trois premières sont bien réelles.

Les pathologies de type A, et dans certains cas (avec évolution aiguë) B, ne peuvent être négligées, car il existe certains signes spécifiques, notamment la jaunisse, la décoloration des matières fécales et l'acquisition d'une couleur de bière par l'urine.

Ensuite, une hépatite C, également appelée «tueur en douceur», peut ne pas se manifester avant des années, alors qu'elle vit dans le corps humain et affecte son foie. Les symptômes cliniques sont pratiquement absents, l'état de santé ne s'aggrave pas. Mais jusqu'à un certain point.

Les infectiologues affirment qu'environ 15% des patients atteints d'hépatite C peuvent être guéris sans aide, et même de manière inaperçue. Comme c'est incroyablement malade, si inaperçu et récupéré. Que cela soit ou non - laissez cela rester sur la conscience des sommités de la médecine qui poussent une telle version.

Nous examinerons les principes du traitement de l’hépatite C avec le sofosbuvir et le daclatasvir. Ce schéma thérapeutique est reconnu comme l’un des plus efficaces et des plus sûrs, car tous les médicaments pour le traitement de cette maladie sont très actifs et agressifs, et entraînent de nombreux effets secondaires.

Risque de maladie

Avant d’envisager des médicaments spécifiques pour le traitement de l’hépatite C, il est impératif de mentionner que pratiquement tout le monde peut être infecté par le virus. Si les sceptiques prétendent être protégés à 100% contre l'infection, puisqu'ils ne sont «ni toxicomanes ni prostitués», ils se trompent profondément. Pour le prouver, considérons les moyens modernes de transmission, ou plutôt d’infection par le virus de l’hépatite C.

Il se transmet principalement par voie hématogène, c'est-à-dire par le sang. Dans quels cas le sang est-il une source d'infection?

  • Les consommateurs de drogues injectables constituent toujours la majorité des personnes infectées. L'utilisation générale de seringues avec des traces de sang fait son "noir".
  • Salons de tatouage, perçage, salons de manucure, dans lesquels ils ne surveillent pas de près la stérilité des instruments en contact direct avec le sang du client. Dans ces institutions, les blessures et le sang sont monnaie courante.
  • Au quotidien, le risque d'infection est minime, mais possible. Le virus n'est pas transmis par les gouttelettes en suspension dans l'air ni par les poignées de main, l'utilisation d'ustensiles ordinaires et d'autres ustensiles ménagers. Mais si le sang du patient ou du porteur pénètre dans la plaie ouverte du ménage, l’infection est possible (même à l’aide d’une brosse à dents, sans oublier les accessoires de rasage).
  • La transmission de la mère à l'enfant au cours du développement fœtal n'est que de 5%. Mais lors de l'accouchement, lorsqu'un bébé passe dans le canal génital d'une mère malade, l'infection ne peut en aucun cas être évitée.
  • Lors de manipulations médicales, en cas de violation de l'intégrité de la peau, lors d'opérations, de transfusions de sang et de ses composants. Ce mode de transmission a lieu dans les pays sous-développés, même si nous avons toujours le «facteur humain».
  • Le personnel médical traitant le sang est à risque.
  • La voie sexuelle ne représente que 3 à 5% du total. Et même dans ce cas, si les relations sexuelles ne sont pas protégées, de nombreux partenaires sexuels changent souvent.

Sur la base de ces informations, nous pouvons conclure que non seulement les «personnalités asociales» (comme ils l'ont déjà dit) ont la possibilité d'attraper l'hépatite C. Personne n'est assuré contre l'infection. Il faut que chacun sache s'il existe un traitement curatif contre l'hépatite C.

Statistiques tristes. Plus de 170 millions de personnes sur la planète sont atteintes d'hépatite de type C. Chaque année, 3 à 4 millions d'autres personnes sont infectées. les personnes infectées après une partie assez impressionnante sont celles après 55 ans.

Les mécanismes d'action de ces médicaments

Le virus de type C chronique nécessite un traitement complexe. Malheureusement, c’est déjà sous sa forme chronique que l’hépatite se retrouve dans le corps. Dans certains cas, par hasard, lors du prochain examen médical régulier ou d'un examen pour des problèmes complètement différents.

Le tandem Sofosbuvir et le Daclatasvir s'est avéré très efficace et efficace dans le traitement de tous les génotypes de l'hépatite C (1,2,3,4). Cette combinaison bloque la reproduction du virus et sa libération dans le sang, minimisant ainsi les effets sur le foie. Et avec les perspectives les plus prometteuses et dans le cas d’un appel précoce à un traitement, il vous permet de vous rétablir complètement de la maladie.

Le sofosbuvir exerce un effet suppressif sur l'agent pathogène et le daclatasvir détruit un virus affaibli. Un tel «double coup» permet de lutter efficacement contre l'hépatite C, même au stade de développement d'une cirrhose du foie.

Sur la base des résultats d'études cliniques, les scientifiques soutiennent que le traitement de l'hépatite C par le sofosbuvir en association avec le daclatasvir est efficace dans 90% des cas.

Cependant, chacun de ces médicaments a ses propres indications claires, ses contre-indications et ses effets secondaires possibles.

Le sofosbuvir

Le médicament est prescrit dans le cas des formes chroniques de l'hépatite C des quatre génotypes. Pour plus d'efficacité, il est généralement associé à d'autres médicaments.

Le spécialiste prend en compte les caractéristiques individuelles du patient, son âge (les patients de plus de 60 ans sont prescrits avec une extrême prudence), son état de santé général, la présence d'autres pathologies chroniques et la réponse du patient au traitement.

En outre, les indications pour l'utilisation du médicament sont les conditions suivantes d'un patient atteint d'hépatite C chronique:

  • faiblesse générale, fatigue excessive entraînant une diminution des performances, somnolence pendant le jour et insomnie pendant la nuit;
  • faiblesse musculaire, crampes et douleurs occasionnelles;
  • lourdeur et inconfort dans l'abdomen (dans la région abdominale avec localisation dans l'hypochondre droit et gauche);
  • douleur dans la projection du foie, irradiant dans le dos;
  • diarrhée ou constipation accompagnée de nausées et de vomissements;
  • stase biliaire;
  • insuffisance hépatique;
  • augmentation de la taille du corps;
  • l'apparition d'hématomes multiples dans tout le corps;
  • saignements de nez fréquents.

Le traitement par le sofosbuvir dans le cadre d’une manifestation clinique de la pathologie sera efficace, car le spécialiste sera en mesure d’évaluer la gravité de l’évolution de la maladie et de prescrire la posologie souhaitée du médicament.

Contre-indications et caractéristiques du rendez-vous

Comme tous les médicaments, le sofosbuvir présente un certain nombre de contre-indications. Ceux-ci comprennent:

  • hypersensibilité à l'un des composants du médicament;
  • pathologie rénale sévère, aiguë et chronique;
  • maladies graves du système cardiovasculaire;
  • valve cardiaque artificielle. (Selon certaines données, en présence d’un stimulateur cardiaque, l’utilisation de cet agent n’est pas recommandée);
  • syndrome convulsif de toute genèse;
  • histoire des tumeurs.

Les femmes en attente du bébé et pendant la période d'allaitement sont formellement interdites au traitement par ce médicament en raison de son impact négatif sur l'enfant. En outre, l'âge est inférieur à 18 ans à des contre-indications absolues.

Daclatasvir

Le médicament est une nouvelle génération. Il contient une substance spéciale capable de détruire complètement le virus. Cependant, il est utilisé en thérapie complexe plus souvent qu'indépendamment.

Si, en tant que médicament unique, le daclatasvir est recommandé pour les génotypes 2 et 3, il ne l'est qu'en association avec le sofosbuvir.

La nécessité de traiter l'hépatite C avec une combinaison de ces médicaments découle de la direction dans laquelle ils agissent. Ils se complètent. Le sofosbuvir affaiblit le virus et le daclatasvir détruit les restes du virus.

Prendre Daclatasvir comprimés est contre-indiqué dans:

  • l'intolérance individuelle, en tant que composant principal du médicament, et de tous ses composants;
  • pendant toute la grossesse et pendant l'allaitement;
  • âge jusqu'à 18 ans.

Avec une cirrhose du foie diagnostiquée, il est nécessaire de prescrire le médicament très attentivement et de surveiller en permanence l'état du patient.

Effets indésirables possibles

Le sofosbuvir et le daclatasvir sont généralement bien tolérés par les patients. Si le traitement est effectué correctement, selon le schéma prescrit, sans dépasser la dose et en suivant toutes les recommandations, le développement d'effets secondaires est extrêmement rare.

Mais avec le traitement à long terme, la réaction individuelle du corps et la coïncidence de plusieurs facteurs négatifs, les effets indésirables suivants peuvent survenir:

  • vertiges paroxystiques et maux de tête d'intensité variable;
  • douleur abdominale paroxystique, localisée dans la projection de l'estomac et du foie;
  • nervosité accrue, sautes d'humeur fréquentes, réactions inadéquates à ce qui se passe, caractérisées par des accès de colère déraisonnables;
  • nausée aux vomissements, perte d'appétit et perte de poids;
  • violation de la chaise - souvent diarrhée, moins de constipation, flatulences;
  • somnolence pendant la journée, insomnie la nuit (état permanent qui disparaît avec le temps);
  • développement possible d'anémie, diminution de l'hémoglobine et de l'hématocrite;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • réactions allergiques, le plus souvent des rougeurs de la peau et des démangeaisons;
  • diminution de l'acuité auditive et visuelle.

Si le patient a remarqué des symptômes inconfortables, arrêtez immédiatement de prendre les médicaments et contactez votre médecin. Il peut être nécessaire d’ajuster la posologie des médicaments, d’attribuer un autre schéma thérapeutique ou même de remplacer les médicaments.

Le régime alimentaire peut également affecter le développement des effets secondaires, leur intensité. Au moment du traitement, il est nécessaire d’exclure du régime les aliments frits, les aliments gras et épicés, l’alcool. Si tu peux arrêter de fumer. Ces mesures générales non seulement minimisent les événements indésirables, mais accélèrent également l’effet thérapeutique du traitement.

Schéma thérapeutique standard

Pour le traitement de l'hépatite C, il ne peut y avoir de normes strictes appliquées de manière rigoureuse. Dans chaque cas, le médecin prend une décision en fonction des indicateurs individuels du patient. Cependant, il existe un protocole généralement accepté, sur la base duquel le schéma variable est construit pour chaque patient.

  • Les génotypes 1b et 4, ainsi que 3 sans cirrhose. La combinaison de médicaments est appliquée pendant trois mois. S'il existe des moyens dans le schéma pour bloquer des composés protéiques spécifiques, le cours peut durer six mois.
  • Génotypes 1 et 4 avec cirrhose en phase de compensation. Le cours thérapeutique est de 6 mois. Si le traitement a déjà été effectué, il est divisé en deux.
  • Les génotypes 1 et 4 avec une cirrhose grave dans les derniers stades. Il est recommandé de relier la ribavirine au tandem de médicaments et de prendre les comprimés pendant 24 semaines.
  • Génotype 3 avec cirrhose en phase de compensation. Le cours dure six mois et est complété par la ribavirine.
  • Génotype 4. Le traitement au Sofosbuvir est effectué dans les 24 premières semaines. Ensuite, connectez daclatasvir et ribavirine pendant un an maximum. Mais si, au cours de l'administration de médicaments pendant 11 semaines, il y a une amélioration notable de la performance (en particulier, une réponse virologique apparaît), des médicaments supplémentaires sont pris pendant 12 semaines au maximum.

Comment prendre

Il est impératif de prendre une pilule pendant que vous mangez, en tout cas pas sur un estomac vide.

Attention! Au cours de la première semaine de traitement, des vomissements peuvent se produire, qui se développent spontanément, généralement 1,5 à 2 heures après la prise du médicament. Il est recommandé de boire un comprimé de plus après la disparition des nausées.

Si de telles réactions se produisent, vous devez en informer votre médecin. Peut-être, au début, il est nécessaire de réduire la posologie et d'aller progressivement aux indicateurs requis pour éviter un tel inconfort.

La prise de médicament doit être effectuée une fois par jour, à peu près au même moment, de manière à ce que la concentration de la substance active dans le corps soit constamment au même niveau. C’est le seul moyen d’obtenir le maximum d’effet thérapeutique du traitement.

Si, pour une raison quelconque, le temps a été oublié, mais que le temps de retard n’est pas supérieur à 12 heures, vous pouvez prendre la prochaine dose. Si plus - alors la prochaine réception devrait être effectuée dans le temps habituel sans tenir compte des manqués.

Le traitement de l’hépatite C avec le sofosbuvir peut être réalisé en association et en tant que médicament unique. Considérant que le daclatasvir est rarement utilisé en monothérapie, mais uniquement dans un complexe où il est efficace en association avec le sofosbuvir

Certaines caractéristiques de la drogue

Outre les effets indésirables pouvant survenir au cours du traitement par le sofosbuvir et le daclatasvir, ces médicaments présentent un certain nombre de caractéristiques. Ils peuvent affecter le mode de vie habituel, mais seulement légèrement. Certaines restrictions sur la durée du traitement de la maladie n'entraîneront pas de gêne importante. Surtout quand on considère que «à l'horizon» consiste à se débarrasser d'une maladie ou à minimiser ses symptômes.

  • Pendant le traitement avec les médicaments susmentionnés, il n'est pas recommandé de prendre le volant pour effectuer des actions liées à la concentration et à la vitesse de réaction. La spécificité des substances actives est telle qu’elles ne ternissent pas l’activité du système nerveux, n’inhibent pas les processus réactifs et ne réduisent pas la concentration.
  • Lorsqu'ils planifient une grossesse, les conjoints doivent tenir compte du fait que cette paire de médicaments peut affecter considérablement le bébé. Par conséquent, il est préférable que la période de conception soit différée au moment où le traitement se termine et où une certaine période passe, afin que les médicaments puissent être retirés du sang de celui qui a été traité.
  • L'association de médicaments contre l'hépatite B et d'autres médicaments peut entraîner des conséquences imprévisibles, voire la mort. Avant d'utiliser un médicament au cours d'un traitement contre l'hépatite, il est nécessaire de consulter un médecin pour éviter les conséquences négatives.
  • Les hépatoprotecteurs et les antibiotiques intestinaux ralentissent l’absorption des antiviraux, ce qui aggrave l’effet du traitement.

Le traitement avec ces médicaments est caractérisé positivement à la fois par les médecins et les patients en cours de traitement. Les caractéristiques distinctives en faveur d'un tel traitement d'association sont appelées:

  • bonne tolérance aux médicaments avec un minimum d'effets secondaires et de contre-indications par rapport à d'autres médicaments similaires;
  • appliquer (avec une grande prudence et avec une surveillance constante de l'état général) pour l'insuffisance rénale et hépatique;
  • l'efficacité du traitement est d'environ 90%, ce qui est plusieurs fois supérieur à celui d'autres méthodes;
  • le risque de récidive est minime, le résultat est persistant et durable.

Cependant, il existe encore des règles dont la mise en œuvre garantit non seulement un effet maximal, mais également un meilleur état de santé.

Recommandations générales

Ces règles doivent être strictement suivies pendant le traitement. Mais à l'avenir, ils n'apporteront que des résultats positifs. Et non seulement pour les malades, mais pour les personnes en bonne santé, elles ne seront pas superflues.

  • Un rejet complet des mauvaises habitudes, en particulier la consommation d'alcool (même à faible dose et même faible), le tabagisme.
  • Respect du mode et de la qualité des aliments. Il devrait être fractionné, nécessairement régulier. Exclure les plats frits, épicés, trop salés et épicés qui surchargent le tube digestif du régime alimentaire.
  • Buvez beaucoup de liquides. Tout en prenant les pilules - au moins 1 litre par jour, puis - au besoin, mais pas moins de préférence.
  • Au cours du traitement par le sofosbuvir, il est recommandé de limiter les boissons riches en caféine, dans la mesure où il existe un risque d'augmentation de la pression artérielle.
  • L'exercice devrait être obligatoire, mais modéré et réalisable.
  • En marchant au grand air, les activités de plein air renforceront l’état général du corps.

Au cours du traitement, il est recommandé de s’abstenir de tout traitement thermique et de toute surchauffe du corps. Bains, saunas, plages, solarium et autres événements similaires devraient être reportés à des temps meilleurs.

Chaque personne doit comprendre qu’elle peut contracter l’hépatite C n’importe où et que personne n’est à l’abri des infections dans le monde moderne. Mais un tel diagnostic n'est pas une phrase. Il suffit d’être attentif à leur santé et de demander de l’aide à temps si des problèmes même mineurs se manifestent.

Comment prendre le sofosbuvir et le daclatasvir

Le traitement de l'hépatite C chronique pendant de nombreuses années est resté inefficace. L'utilisation de ce qu'on appelle "l'étalon-or", à savoir les interférons et la ribavirine, n'a pas apporté le rétablissement et la rémission souhaités chez plus de 50% des patients. Seuls les médicaments antiviraux directs, tels que le sofosbuvir et le daclatasvir, ont permis d’obtenir un résultat positif dans 100% des cas.

Le virus de l’hépatite C se caractérise par une grande variabilité, c’est-à-dire que de nombreuses variations génétiquement différentes de l’agent pathogène se forment dans le corps du patient, qui ne sont pas en mesure de détecter et de détruire le système immunitaire d’une personne. L'utilisation de médicaments à action médiatisée (interférons, inducteurs d'interféron) n'est pas toujours efficace - il existe de nombreux cas de réponse partielle au traitement (uniquement biochimique ou uniquement virologique), ainsi qu'une récurrence de la maladie.

Le traitement du VHC par le sofosbuvir et le Dakltasvir a démontré d'excellentes performances et efficacité chez tous les patients. C'est vraiment une chance réelle pour un rétablissement complet.

Particularités du mécanisme d'action

Le sofosbuvir est le premier médicament à effet antiviral direct. Il est introduit dans le processus de réplication de l'ARN viral en modifiant l'enzyme ARN polymérase de type NS5B. Sans cette enzyme, il est impossible d'assembler tout un brin d'ARN viral à partir de composants individuels. L'ingrédient actif du sofosbuvir arrête ce processus, rendant ainsi la formation de nouvelles copies du virus impossible.

À la suite d’essais en laboratoire et d’essais cliniques, il a été établi que le sofosbuvir était actif contre les virus de l’hépatite C de types 1, 2, 3 et 4. Son activité antivirale contre les génotypes 5 et 6 n'a pas encore été prouvée. Cependant, ces variantes de l'agent responsable de l'hépatite C sont rares sur le continent européen.

Une différence importante du sofosbuvir est la présence extrêmement rare de la résistance initiale des cellules hépatiques du patient à son principe actif, ainsi que la formation de résistances dans le processus de traitement.

Le Daklatasvir est un antiviral hautement spécifique qui agit uniquement contre le virus de l'hépatite C et n'a pas d'effet significatif sur les autres virus à ADN et à ARN. Son mécanisme d'action est quelque peu différent de celui du sofosbuvir.

Le daclatasvir agit sur un autre type d’enzyme de l’ARN polymérase - NS5A, c’est-à-dire que l’agent pathogène de l’hépatite C n’a aucune chance de se reproduire, tous les chemins sont arrêtés. Une caractéristique importante du daclatasvir par rapport au sofosbuvir est son activité antivirale prouvée contre tous les génotypes du virus (1, 2, 3, 4, 5, 6).

Les deux médicaments sont bien et rapidement absorbés après administration orale (c'est-à-dire sous forme de comprimé ou de gélule). Il n'est donc pas nécessaire de créer et d'utiliser une forme d'injection de ces formes galéniques. Le daclatasvir et le sofosbuvir circulent depuis longtemps dans le sang et le foie du patient. Une seule dose suffit donc (1 fois par jour). Après plusieurs jours d’absorption régulière, une concentration constante des deux substances actives se forme dans les tissus.

Les résultats des études cliniques

Non seulement les caractéristiques pharmacologiques des médicaments, mais aussi leur efficacité clinique sont très importantes pour le médecin et le patient, c’est-à-dire quelle est la probabilité de guérir cette maladie si elle est prise conformément au calendrier prescrit.

Les essais cliniques sur le sofosbuvir et le daclatasvir sont très vastes et donc informatifs. Aucune des études à grande échelle portant sur ces médicaments n’a été utilisée en monothérapie (c’est-à-dire séparément), la condition préalable était qu’ils soient utilisés au même moment.

Avant le début du traitement antiviral, le génotypage était nécessaire pour déterminer le type de virus de l'hépatite C. Les patients de génotype 1, 2, 3 ou 4 sans signes de décompensation hépatique ont été inclus dans les essais cliniques évaluant l'efficacité de la bithérapie avec ces substances. La posologie standard de Sofosbuvir était de 400 mg et de Daclatasvir, de 30 à 60 mg. La durée du traitement a varié de 12 à 24 semaines.

Les meilleurs résultats ont été observés chez des patients de génotype 1 - tous, sans exception, à la fin du traitement antiviral, une réponse virologique persistante (absence de virus dans le sang) et biochimique (normalisation de tous les échantillons de foie) a été observée. Des résultats un peu moins bons ont été rapportés chez les patients des génotypes 2 et 3: une réponse complète au traitement (une combinaison des réponses biochimique et virologique) n'a été observée que chez 86% des patients.

Tous les protocoles internationaux de traitement de l'hépatite C soulignent qu'il est seulement approprié d'utiliser ces médicaments ensemble, afin d'évaluer l'effet de la monothérapie uniquement par le sofosbuvir ou de déterminer si le daclatasvir seul n'est pas pratique.

Indications d'utilisation

Les médicaments originaux et leurs analogues doivent être pris dans de telles situations:

  • avec l'hépatite C nouvellement diagnostiquée (génotype 1-4), c'est-à-dire sans traitement préalable;
  • avec la récurrence de l'hépatite virale chronique C (les mêmes génotypes);
  • avec un épisode de traitement précédent avec interférons et ribavirine (avec prudence);
  • si nécessaire, traitement antiviral chez les patients présentant une fonction hépatique compensée (avec prudence);
  • pour le carcinome hépatocellulaire, si le patient attend une greffe du foie;
  • avec l'association de l'hépatite C et du VIH - infection.

Il est important de comprendre que toutes les substances médicamenteuses, y compris la combinaison spécifiée, ont un certain nombre d'effets secondaires. Seul un spécialiste peut décider si un médicament et sa combinaison sont contre-indiqués ou autorisés dans chaque cas particulier. L’évaluation de la compatibilité du daclatasvir et du sofosbuvir avec des agents cardiologiques constitue un point particulier. Le médecin traitant détermine la fréquence à laquelle passer les tests et leurs composants.

Des tentatives indépendantes de traitement de l'hépatite C chronique virale peuvent causer un préjudice irréparable au patient.

Schémas d'application en fonction du génotype

Le groupe cible pour l'utilisation d'une combinaison de daclatasvir et de sofosbuvir est constitué de patients présentant un génotype spécifique du virus de l'hépatite C.

Les protocoles internationaux pour le traitement de l'hépatite indiquent les critères suivants pour le traitement réussi des médicaments antiviraux pour l'hépatite C chronique:

  • absence de modifications fibrotiques significatives (F0-F1);
  • forte activité d'AlAt et d'AsAt;
  • poids du patient n'excédant pas 75 kg;
  • jeune âge (jusqu'à 45 ans);
  • appartenant à la race européenne;
  • sexe féminin;
  • charge virale modérée ne dépassant pas 600 000 copies par 1 ml;
  • n'importe quel génotype, mais pas le premier.

Le respect de ces critères offre une chance maximale de récupération, tendant à 100%. Dans d'autres cas, le traitement est également efficace, mais la probabilité de guérison est inférieure à 100%.

Après avoir posé un diagnostic complet, le médecin traitant détermine la durée pendant laquelle le sofosbuvir et le daclatasvir doivent être pris, s'il est nécessaire de boire d'autres antiviraux. Au cours du traitement (avec une certaine fréquence) et à l'issue du traitement complet, le patient est examiné à nouveau. Tout au long de la thérapie, l'alcool est complètement exclu.

Les schémas thérapeutiques associant daclatasvir et sofosbuvir diffèrent par la durée et la nécessité d'utiliser d'autres substances antivirales. Les dosages des deux principes actifs sont standard. Les instructions d'utilisation du sofosbuvir indiquent qu'un seul comprimé (capsule) par jour est nécessaire, à savoir 400 mg le matin ou le soir, de préférence au même moment.

Mode d'emploi Daclatasvira appelle 2 doses possibles - 30 et 60 mg de principe actif. Par jour, vous ne devez prendre qu'un seul comprimé (capsule), généralement 60 mg; La posologie peut être réduite à 30 mg si la combinaison des substances actives est mal tolérée.

Patients de génotype 1

Chez les patients présentant le premier génotype, il est important de déterminer le sous-type, car les génotypes 1b et 1a sont présents. Cette nuance est importante du point de vue de la combinaison avec d'autres ingrédients actifs.

Les patients de génotype 1a reçoivent du daclatasvir et du sofosbuvir en association avec de l’asunaprevir et de la ribavirine pendant 24 semaines.

Les patients atteints d'hépatite C chronique de génotype 1b reçoivent du daclatasvir et du sofosbuvir en association uniquement avec Asunaprevir (sans ribavirine), également pendant 24 semaines.

Des antioxydants et des hépatoprotecteurs peuvent être inclus dans le traitement complexe.

Patients présentant les génotypes 2, 3 et 4

Les patients de génotype 2, 3 ou 4 subissent également un génotypage, mais le choix du génotype 3a et 3b n'a pas d'importance, car le schéma thérapeutique ne change pas.

Dans tous ces cas, seule la combinaison de Sofosbuvir et de Daclatasvir à la posologie thérapeutique standard (400 mg + 60 mg) pendant 12 semaines (3 mois) est prescrite, à condition que le patient n’ait reçu auparavant aucun autre traitement.

Une augmentation de la durée du traitement et l'inclusion d'autres substances actives dotées d'un mécanisme d'action antiviral sont considérées comme inappropriées.

Patients de génotype 5, 6

Selon les recommandations de l'Association européenne pour le traitement des maladies du foie (2015), l'association de daclatasvir et de sofosbuvir n'est pas utilisée chez ces patients, son efficacité clinique n'ayant pas été prouvée.

Les recommandations ultérieures des années 2016-2017 suggèrent d'utiliser cette combinaison d'ingrédients actifs avec les génotypes 5 et 6, mais avec moins de probabilité d'un résultat positif par rapport aux autres génotypes.

Ces génotypes du virus de l'hépatite C sont rares dans la région européenne. Les schémas thérapeutiques suivants sont utilisés pour traiter ces patients:

  • Sofosbuvir + Ribavirine + Interféron pégylé;
  • Sofosbuvir + Ledipasvir.

Il existe également des combinaisons d'autres médicaments antiviraux, mais leur efficacité clinique est à l'étude.

Patients présentant une rechute de la maladie et après des épisodes de traitement infructueux

Il existe des cas où le traitement avec des interférons pégylés n’apporte pas l’effet recherché. On peut prescrire à ces patients une association de daclatasvir et de sofosbuvir sans autres composants, mais la durée du traitement augmente et est de 24 semaines.

Il en ira de même pour le traitement des patients en attente d’une greffe du foie ou présentant une cirrhose du tissu hépatique.

Contre-indications

Les contre-indications à l'utilisation du daclatasvir et du sofosbuvir ne sont pas très complètes, mais nécessitent une attention particulière. Ceux-ci comprennent:

  • déficit acquis ou congénital d'une enzyme telle que la lactase;
  • l'âge du patient est trop jeune (moins de 18 ans);
  • lactation ou grossesse chez une femme;
  • utilisation constante de médicaments antiépileptiques, rifampicine, dexaméthasone.

Le dernier point peut être considéré comme une contre-indication relative si un tel traitement peut être interrompu temporairement et si le patient reçoit le traitement antiviral nécessaire.

Effets secondaires sur le corps

L’évaluation des effets indésirables n’est possible qu’à la suite de l’utilisation d’une association de daclatasvir et de sofosbuvir; la possibilité d’évaluer les effets indésirables de tout principe actif n’est pas possible.

Les commentaires sur les effets secondaires du sofosbuvir et du daclatasvir sont peu nombreux. La plupart des patients notent leur bonne tolérance. Parmi les réactions négatives possibles, les plus importantes sont les suivantes:

(plus de 10% des patients examinés)

(moins de 10% des patients)

  • faiblesse non motivée, non associée à un effort physique accru;
  • douleur à la tête et vertiges légers.
  • troubles du sommeil; l'anémie;
  • perte ou amincissement des cheveux;
  • douleur modérée dans les muscles et les articulations;
  • diverses éruptions cutanées;
  • diarrhée sans impuretés pathologiques, ballonnements, douleurs abdominales, nausées, vomissements;
  • irritabilité et / ou dépression;
  • congestion nasale et / ou toux sèche;

En règle générale, il n'est pas nécessaire d'ajuster la dose de médicament. Les patients n’ont dû interrompre le traitement qu’à l’avance en raison d’une mauvaise tolérance.

Liste de médicaments génériques

Les analogues du Sovaldi original contenant du sofosbuvir sont:

Substituts de la Daklinza d’origine avec l’ingrédient actif daclatasvir:

Thérapie antivirale financière

Acheter les médicaments d'origine sur la force de pas tous les patients. Actuellement, l’Inde et l’Égypte ont établi une production à grande échelle de tous les ingrédients actifs pour le traitement antiviral efficace de l’hépatite C chronique. L’achat de médicaments génériques est une chance réelle de guérison complète. Le coût du traitement est de 67 000 à 72 000 roubles, soit bien moins que le prix du médicament initial.

Vous pouvez commander la livraison des médicaments nécessaires dans les pharmacies ou auprès d'un représentant médical d'une société pharmaceutique indienne. Les spécialistes aident à naviguer dans le prix et le nombre de paquets nécessaires. Sur les sites Web des sociétés organisant des livraisons directes en provenance d'Inde, une interface conviviale a été créée, dans laquelle différents médicaments antiviraux, leur prix et leur forme de libération sont démontrés.

Les avis

Natalia, 39 ans:

«Il y a deux ans, j'ai reçu un traitement à l'interféron et à la ribavirine. Après le cours je me sentais bien. Maintenant vérifié et trouvé haute transaminase à nouveau. Nommé Sofosbuvir et Daclatasvir. J'accepte 3 semaines, pas d'effets indésirables. "

Sergey, 42 ans:

«Après une chirurgie et une transfusion sanguine, le virus de l'hépatite C a été obtenu. Il a été examiné, le médecin a recommandé le daclatasvir et le sofosbuvir, car un génotype a été détecté. À la fin du traitement, tous les tests sont normaux. "

Conclusion

L'association du daclatasvir et du sofosbuvir est l'un des schémas thérapeutiques les plus populaires de l'hépatite chronique C. Outre son efficacité, elle est également caractérisée par son accessibilité, grâce aux médicaments génériques indiens et égyptiens.

Sofosbuvir et ribavirine

Aujourd'hui, l'association de sofosbuvir et de ribavirine reste l'une des combinaisons les plus prometteuses dans le traitement de l'hépatite virale C.

Le virus de l'hépatite B (VHC) a été isolé pour la première fois en 1989. Les informations sur le virus tueur, contre lequel les vaccins n'existaient pas encore, se sont propagées instantanément dans le monde entier, faisant sensation et envahies par une masse de détails incroyables. Et peu importe à quel point les rumeurs recueillies par la presse semblaient impensables, leur essence correspondait parfaitement à l'état réel des choses: un virus mortel est apparu, des méthodes de traitement qui n'ont pas encore été trouvées.

Contrôles modernes du VHC

Le fait que l'hépatite virale C (VHC) soit presque asymptomatique n'est pas moins effrayant. Une personne peut vivre pendant de nombreuses années, souffrant de cette maladie et ignorant même la présence d’un terrible diagnostic. C'est pourquoi, dans les années 90 du siècle dernier, le VHC dans la presse a commencé à être qualifié de "tueur en douceur".

Lorsque le schéma salvifique du traitement, le sofosbuvir et la ribavirine ne sont pas encore apparus. Les premières tentatives de traitement du VHC avec des préparations d'interféron n'ont pas donné le résultat souhaité. Il était seulement possible d'arrêter temporairement la propagation de l'agent pathogène, sans toutefois éliminer complètement le virus. En outre, les injections d’interféron étaient elles-mêmes lourdes d’effets secondaires graves et leur utilisation prolongée était extrêmement difficile et causait souvent des dommages irréparables pour la santé.

Une étape vers la victoire dans la lutte contre le VHC était une nouvelle technique, selon laquelle des injections d’interférons étaient combinées à une prise de ribavirine. Les premiers résultats ont redonné espoir à des millions de personnes atteintes du VHC. Grâce à ce traitement, de 50% à 70% des patients ont pu se débarrasser complètement du VHC.

Néanmoins, l'efficacité du traitement était assez faible, la durée de la prise du médicament selon la formule suivante: PegIFN-α, + ribavirine (où PegIFN est l'interféron pégylé) allait de 6 mois à 1 an. Un tel traitement à long terme augmentait le risque d'effets secondaires graves associés à:

  • perturbation persistante des processus métaboliques;
  • la possibilité de dommages à certains organes vitaux;
  • modifications de la numération sanguine;
  • calvitie;
  • troubles mentaux.

Par conséquent, le monde n'a qu'une chance réelle de vaincre complètement la maladie avec l'avènement des premiers médicaments antiviraux à action directe (AAD). Et le premier d'entre eux était le sofosbuvir, développé en 2013 par des scientifiques de l'Université américaine Emory. Les tests du médicament ont permis d'obtenir des résultats stupéfiants: dans 95 à 98% des cas, les patients ont été en mesure de se débarrasser complètement de la maladie. Dans ce cas, la durée du traitement médicamenteux a été réduite d'au moins 2 fois.

Une autre caractéristique importante du sofosbuvir et du médicament développé par Sovaldi est son excellente tolérance aux patients. Et les meilleurs résultats ont été observés avec des associations: Sofosbuvir + Ribavirine et Sofosbuvir interféron ribavirine.

Remèdes contre l'hépatite C

La ribavirine est un médicament synthétique aux propriétés antivirales prononcées. Actuellement activement utilisé dans la lutte contre le VHC. En outre, il est utilisé pour traiter un certain nombre d’infections virales tout aussi dangereuses, notamment la fièvre hémorragique et la rage.

L'outil est actif contre les virus à ARN, interfère avec le processus de réplication du génome viral et empêche la propagation de l'infection. Métabolites La ribavirine, dont la structure est similaire aux bases puriques de l'adénine et de la guanine, est incorporée à la molécule d'ARN viral, empêchant ainsi sa réplication.

La ribavirine est utilisée sous forme de comprimés en thérapie complexe. Par exemple, en association avec le ribavirin sofosbuvir sofacuvir daclatasvir. Il est rapidement absorbé par le tube digestif et, une fois dans le sang, s'accumule dans le plasma sanguin.

Au cours de la prise du médicament, il est important de contrôler les valeurs de la formule sanguine, de la TSH et de la bilirubine. Le point important est la réversibilité des effets secondaires résultants. L’une des contre-indications sérieuses à recevoir de la ribavirine, en raison de sa tératogénicité élevée (capacité à provoquer des mutations non désirées du fœtus), est l’indicateur d’âge, la grossesse et l’allaitement. Dans le même temps, ce médicament peut être tératogène même par inhalation.

Dans le traitement du VHC, le médicament est utilisé en association avec des interférons ou des AAD (Daclatasvir, Sofosbuvir, Ledipasvir). Parmi les combinaisons les plus efficaces figurent les associations: Sofosbuvir + Ribavirine et Sofosbuvir Daclatasvir Ribavirine.

Sofosbuvir - DAA d'une nouvelle génération. Dans le réseau commercial vient sous le nom de Sovaldi. Étant un excellent inhibiteur de l’ARN polymérase, le Sofosbuvir bloque la réplication de l’ARN du VHC. En 2013, le sofosbuvir a été approuvé aux États-Unis comme moyen de traitement complexe du VHC. Les essais cliniques réussis ont montré son efficacité, ce qui a permis à l’Association européenne pour l’étude des maladies du foie de le reconnaître comme l’un des principaux moyens de lutte contre le VHC.

L'association Sofosbuvir + Ribavirine a été approuvée pour le traitement du VHC causé par les génotypes des virus 2 et 3, et l'association du pegasys ribavirine sofosbuvir (Sofosbuvir + Ribavirine + PegIFN) a également été provoquée par le VHC causé par les virus 1 et 4 du génotype. Cependant, depuis 2014, après l'apparition de DAA tels que le daclatasvir et le lédipasvir, il est devenu possible d'abandonner complètement les injections d'interféron non sécuritaires. Actuellement, le sofosbuvir est inclus dans la liste des médicaments essentiels par l'OMS.

Il est important de noter que Sovaldi ne présente pas beaucoup de contre-indications et que ses traitements sont beaucoup plus faciles à tolérer que le traitement par interféron. Parmi les complications possibles associées à la prise de ce médicament, il convient de noter la possibilité de maux de tête, de léger malaise, de nausées.

Sovaldi n'est pas prescrit aux patients:

  • avec intolérance individuelle au sofosbuvir;
  • avec insuffisance rénale et hépatique;
  • avec la présence de graves irrégularités dans le travail du système cardiovasculaire;
  • avoir une valve artificielle;
  • souffrant de désordres de nature convulsive.

Schémas thérapeutiques recommandés pour différents génotypes

En 2016, conformément aux recommandations de l'EASL concernant le traitement du VHC et du VHC + VIH, les schémas thérapeutiques suivants ont été proposés chez les patients sans cirrhose diagnostiquée et chez ceux qui n'avaient jamais été traités auparavant par cette maladie.

Traitement au sofosbuvir

Le sofosbuvir est le nom donné à un médicament appartenant à une nouvelle génération, qui possède des propriétés antivirales. Il diffère des médicaments similaires de l'ancienne génération en ce qu'il n'a d'effet que sur l'agent pathogène de l'hépatite C.

Plus récemment, chez les patients atteints d'hépatite C, le principal médicament était le peginterféron, qui provoque de nombreux effets indésirables. Le sofosbuvir a refusé de l'utiliser.

En 2013, aux États-Unis d'Amérique, un nouveau médicament a été approuvé pour guérir l'hépatite C. Après des essais cliniques concluants, l'Association européenne pour l'étude des maladies du foie a annoncé que le sofosbuvir était le médicament numéro un pour le traitement de l'hépatite C. ont commencé à utiliser le sofosbuvir en association avec la ribavirine et, lors du traitement de l'hépatite B des premier et quatrième génotypes, le sofosbuvir a été prescrit en association avec la ribavirine et le peginterféron.

En 2014, les anciens médicaments ont été remplacés par de nouveaux médicaments - le lédipasvir et le dactalasvir, grâce auxquels nous avons réussi à abandonner complètement l'interféron. Le schéma du sofosbuvir daclatasvir et du ledipasvir sofosbuvir a un effet miraculeux non seulement dans l'hépatite, mais également dans la cirrhose. En raison des propriétés thérapeutiques uniques du sofosbuvir, l'Organisation mondiale de la Santé l'a classé parmi les médicaments les plus importants.

Avantages d'un nouveau médicament

Par rapport aux autres médicaments utilisés dans le traitement de l'hépatite, le sofosbuvir présente plusieurs avantages importants:

  • a des effets secondaires mineurs;
  • facilement toléré même par les personnes âgées;
  • augmente considérablement l'efficacité du traitement, grâce à quoi la durée du traitement est réduite de 2 à 3 fois;
  • vous permet de refuser l'utilisation d'interféron;
  • peut être utilisé pour traiter des patients infectés par le VIH.

Mécanisme d'action

Le médicament sofosbuvir a un effet inhibiteur ciblé sur l’ARN polymérase NS5B. En conséquence, le virus ne peut pas copier son propre ARN et devient donc incapable de se développer et de se reproduire.

Les résultats des essais cliniques

Le sofosbuvir a radicalement modifié la médecine mondiale lors du traitement de l'hépatite C, ce qui a permis aux patients de recevoir un traitement efficace sans ressentir d'effets secondaires.

Le médicament au cours des essais cliniques a montré d’excellents résultats dans la lutte contre le virus de l’hépatite.

La recherche a concerné des patients appartenant à différentes catégories:

  • première thérapie en cours;
  • reçu une expérience négative du traitement précédent;
  • ayant divers dommages au foie et souffrant d'infection par le VIH.

Dans tous les groupes, le traitement de l’hépatite C avec le sofosbuvir a été couronné de succès: dans 95% des cas, un effet virologique constant a été atteint.

Traitement au sofosbuvir

Le sofosbuvir a la capacité de détruire l'agent pathogène de l'hépatite C, appartenant aux quatre premiers génotypes.

Les schémas thérapeutiques avec le sofosbuvir pour l'hépatite C sont plus efficaces que les méthodes précédentes. Ils fournissent un résultat de 100%, même dans les cas où la cirrhose est liée à l'hépatite ou au virus de l'immunodéficience humaine qui pénètre dans l'organisme.

La durée du traitement par le sofosbuvir est de 12 semaines, ce qui est nettement moins que lors de l'utilisation de médicaments de l'ancienne génération. Dans les cas graves, le médecin prolonge la période de traitement à 24 semaines. Certains patients obtiennent un résultat stable après 4 semaines.

Mais pour que le traitement de l'hépatite soit efficace, il est nécessaire de savoir comment prendre le sofosbuvir.

Sofosbuvir et Daclatasvir - instructions d'utilisation, traitement de l'hépatite C, effets secondaires et prix

Grâce à l’association de médicaments à base de sofosbuvir, le daclatasvir, vous pouvez vous débarrasser de la maladie, en prévenant sa récurrence, ainsi que de nombreuses complications qui leur sont causées. Après un traitement pharmacologique à long terme avec ces médicaments, les symptômes de la maladie, les marqueurs de l'hépatite C dans les analyses de sang, disparaissent, ce qui indique un rétablissement. En outre, le traitement au sofosbuvir et au daclatasvir aide à faire face à la cirrhose du foie.

Les médicaments contre l'hépatite Daclatasvir, Sofosbuvir a reçu une licence, est apparu sur le marché pharmaceutique en 2013-2014. La thérapie pharmacologique avec ces médicaments a de nombreuses critiques positives et caractéristiques de la part des médecins et des patients, qui avec leur aide ont complètement guéri des lésions hépatiques virales par des virions pathogènes. Un inconvénient important de ces médicaments est leur coût élevé.

Traitement de l'hépatite avec le sofosbuvir et le daclatasvir

Selon des études cliniques, le traitement au Sofosbuvir en association avec le Daclatasvir est très efficace pour lutter contre l'hépatite, même avec une charge virale élevée. Un tel traitement combiné aide en peu de temps non seulement à ramener la maladie à l'état de rémission, mais également à accélérer la régénération des cellules du foie et à augmenter son apport en sang. Les médicaments ont un effet inhibiteur sur la reproduction des vibrions viraux des trois génotypes de l'hépatite C.

Traitement médicamenteux de l’hépatite Le sofosbuvir a un effet néfaste sur les agents pathogènes pathogènes. En règle générale, le médicament est utilisé pour le traitement des lésions hépatiques virales. Pour une action efficace, il est recommandé d'associer le médicament au daclatasvir et à la ribavirine pour un traitement sans interféron. Le daclatasvir est une nouvelle génération de médicaments contenant du dichlorhydrate en tant que principe actif. La substance procure une destruction rapide et efficace des agents pathogènes par la destruction de la polymérase, les glycoprotéines de leurs membranes.

Diverses études cliniques et de laboratoire ont pleinement prouvé l’efficacité de ce traitement combiné chez 90% des patients (y compris ceux présentant des complications de gravité variable). Contrairement à un certain nombre d'autres médicaments pharmacologiques utilisés pour lutter contre l'hépatite virale, ces médicaments se caractérisent par un petit nombre de contre-indications et peuvent être utilisés pour traiter les patients atteints d'une cirrhose parenchymateuse du foie.

Comment prendre le sofosbuvir et le daclatasvir

Un schéma thérapeutique individuel est sélectionné pour chaque type de lésion hépatique virale, en fonction du stade de la maladie, de la présence de complications et de pathologies chroniques concomitantes.

Type d'hépatite virale, complications possibles

Médicaments antiviraux pour le traitement

Durée du traitement médicamenteux

Le sofosbuvir, le daclatasvir et la ribavirine;

de 3 à 7 mois

Le premier génotype en combinaison avec l'infection à VIH

Le premier génotype avec une cirrhose ou une fibrose du foie

Le deuxième génotype des virions de l'hépatite infectés par le VIH

Dexaméthasone, ribavirine, sofosbuvir.

Effets secondaires et contre-indications

Les médicaments antiviraux ont certaines contre-indications absolues et relatives à utiliser. Il n'est pas recommandé d'utiliser une thérapie complexe avec Sofosbuvir, Daclatasvir dans les cas suivants:

  • hypersensibilité aux composants actifs des médicaments;
  • intolérance au lactose;
  • la période de gestation, l'allaitement;
  • ulcère peptique de l'estomac, duodénum;
  • inflammation du pancréas;
  • symptômes croissants d'insuffisance hépatique.

En outre, il est contre-indiqué d’utiliser des drogues chez les personnes âgées de 16 à 18 ans. Des restrictions s’appliquent aux patients ayant subi une greffe de foie. Pendant un mois après avoir suivi un traitement médicamenteux, il est déconseillé d’utiliser des contraceptifs hormonaux chimiques, certains analgésiques et des antibiotiques.

Selon les instructions, la période de grossesse est l’une des principales contre-indications absolues de l’utilisation de ces médicaments antiviraux. Les études cliniques conduites ont révélé un effet négatif important de ces médicaments (en particulier lorsqu’ils sont utilisés aux premiers stades de la gestation) sur le développement morphologique complet du fœtus.

Certains des médicaments antiviraux et concomitants ont des effets secondaires sur le corps, ce qui entraîne les effets secondaires suivants:

  • prurit;
  • alopécie focale;
  • raideur musculaire;
  • fièvre
  • la migraine;
  • douleur abdominale;
  • maladie des gencives;
  • la déshydratation;
  • augmenter l'acidité du suc gastrique;
  • douleurs articulaires;
  • acuité visuelle réduite;
  • l'anorexie;
  • violation de la chaise;
  • hypertension artérielle;
  • perte de concentration et de performance;
  • des vertiges;

Compatibilité avec d'autres médicaments

Lors de l’élaboration du schéma thérapeutique optimal, il est nécessaire de prendre en compte la compatibilité des médicaments antiviraux avec les médicaments d’autres groupes. Lors de la nomination de nouveaux agents pharmacologiques, il convient de respecter certaines recommandations prudentes et éprouvées. Cela vous permet d’éviter des charges élevées sur les organes de désintoxication et de réduire le risque de réactions indésirables.

Il n'est pas recommandé d'associer le sofosbuvir, le daclatasvir à des médicaments réduisant l'effet du composant actif des médicaments antiviraux:

En outre, au cours du traitement, le patient doit s'abstenir d'utiliser des antibiotiques agissant dans l'intestin, des sorbants, des laxatifs, des diurétiques, ils peuvent entraver les processus d'absorption des ingrédients actifs des médicaments antiviraux. Certains enterosorbants (par exemple, le charbon actif) peuvent être pris au plus tôt 4 à 5 heures avant ou après l'application de Sofosbuvir.

Instructions spéciales

Pendant la période de traitement pharmacologique avec Sofosbuvir, Daclatasvir, les patients doivent s'abstenir de conduire des véhicules, toute autre activité nécessitant une attention particulière, la rapidité des réactions motrices. La recommandation est due à l'effet spécifique des composants actifs de ces médicaments sur le système nerveux central et à la vitesse de transmission de l'influx nerveux. Ils réduisent la vitesse de réaction, les réflexes et la capacité de concentration.

Avec prudence, il est nécessaire d’utiliser le sofosbuvir chez les patients atteints de diabète sucré des premier et deuxième types qui suivent un traitement par insuline, car le médicament a la capacité de réduire légèrement la concentration de glucose dans le plasma sanguin. Pour prévenir le développement de l'hypoglycémie, il est recommandé de consulter un endocrinologue et d'ajuster la dose quotidienne d'hormone hypoglycémiante.

Génériques Sofosbuvir et Daclatasvir

Le coût élevé et le manque de fournisseurs officiels de daclatasvir et de sofosbuvir obligent de nombreux patients atteints d'hépatite à utiliser des analogues (génériques) relativement bon marché de ces médicaments. L'effet pharmacologique et thérapeutique de ces analogues est officiellement confirmé par toutes les études cliniques et de laboratoire nécessaires. Voici quelques génériques:

  1. Hepcinate. Analogue de licence de Daclatasvir. Il est utilisé pour le traitement de l'hépatite en tant que composant principal du traitement sans injection. Ce médicament antiviral est disponible sous forme de comprimés pelliculés contenant 400 mg de l’ingrédient actif.
  2. Sovaldi. Sofosbuvir Générique. Le médicament est un inhibiteur de la polymérase virale, qui inhibe la reproduction du virus chez les patients atteints d'hépatite C. Le médicament est utilisé pour traiter les personnes âgées de 16 à 18 ans présentant un à quatre génotypes du virus de l'hépatite.

Prix ​​Sofosbuvir et Daclatasvir

Le coût des médicaments dépend de la qualité du nettoyage de leurs composants auxiliaires actifs. Le prix des médicaments pharmacologiques peut être influencé par la pharmacie ou le magasin auquel ils sont destinés. Commandez Sofosbuvir, Daclatasvir peut être dans la pharmacie en ligne, après avoir lu les commentaires. Étant donné que les médicaments sont fabriqués en Inde et qu’il n’existe aucun fournisseur de masse officiel en Russie, le daclatasvir et le sofosbuvir doivent être commandés à l’avance dans les pharmacies indiquées.

Où acheter le sofosbuvir et le daclatasvir à Moscou


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholestase

Combien vivent sans la vésicule biliaire?

Très souvent, les personnes à qui on propose une cholécystectomie se sentent anxieuses, car elles ne savent pas comment leur vie va changer après la chirurgie, quelles complications attendent, combien de temps elles peuvent vivre après le retrait de la vésicule biliaire.
Cholestase

Réaction vaccinale contre l'hépatite: effets secondaires

L'hépatite virale (maladie de Botkin et l'hépatite B) n'est pas seulement une maladie des toxicomanes. Malheureusement, il est malade et assez prospère et en bonne santé, ainsi que les enfants.