Pourquoi il y a de la douleur dans l'hypochondre droit

Très souvent, lors d’un rendez-vous avec un thérapeute, les gens se plaignent d’une douleur sourde et sourde dans l’hypochondre droit.

Le syndrome de «l'hypochondre droit» est un indicateur d'un grand nombre de maladies différentes, mais il arrive que l'inconfort du côté droit du corps gêne également les personnes en bonne santé.

Dans cette zone se trouvent des organes aussi importants que le rein, le pancréas, la vésicule biliaire, le foie et le diaphragme. Nous allons maintenant parler de ce qui peut causer des douleurs au dos, à l'hypochondre droit et au côté droit.

Causes possibles de la douleur

La douleur dans l'hypochondre droit peut être le résultat de certaines maladies:

  • vésicule biliaire (peut-être - cholélithiase, cholécystite, stase biliaire);
  • pancréas (tumeurs et pancréatite);
  • diaphragmes (diaphragmatite, tumeur, hernie);
  • foie (comme l'hépatite et la cirrhose);
  • intestin (appendicite, ulcère duodénal);
  • rein droit (pyélonéphrite, lithiase urinaire);
  • maladie cardiaque (infarctus du myocarde, angine de poitrine);
  • maladies du poumon droit (pneumonie, pleurésie, cancer du poumon);
  • ostéochondrose de la colonne vertébrale;
  • tumeurs de tous ces organes;
  • blessures des organes énumérés;
  • zona.

Si vous regardez les statistiques, la majorité des gens se plaignent de douleurs dans l'hypochondre droit dues à des maladies de la vésicule biliaire.

Douleur dans l'hypochondre droit devant

Si cela fait mal à droite sous la côte, cela peut être dû à des maladies d'organes tels que:

  • hépatite, cirrhose, stase biliaire;
  • cholécystite aiguë ou chronique, cholélithiase;
  • pancréatite, cancer du pancréas;
  • ulcère duodénal et appendicite;
  • hernie diaphragmatique;
  • infarctus du myocarde ou angine de poitrine;
  • bardeaux;
  • pleurésie, pneumonie;
  • La giardiase, l'amibiase, l'opisthorchiase.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

Dans cette zone, les lésions des côtes inférieures, des nerfs intercostaux, du rein droit, de la glande surrénale, de la veine cave inférieure sont le plus souvent blessées.

  • urolithiase;
  • pyélonéphrite;
  • nécrose des papilles rénales;
  • paranéphrite supérieure aiguë;
  • cancer du rein;
  • glande surrénale droite;
  • ecchymoses aux côtes;
  • névralgie intercostale;
  • ostéochondrose de la colonne lombaire;
  • bardeaux;
  • thrombose de la veine cave.

Le plus souvent, la douleur dans une région donnée est associée à une pathologie du rein droit - pyélonéphrite (chronique ou aiguë).

Maux de dos dans l'hypochondre droit

Si la douleur est donnée dans le dos, alors les raisons peuvent être les suivantes:

  1. Le foie est enflammé, avec une hépatite virale et d’autres anomalies dans le corps;
  2. Avec des lésions de l'intestin, de la vésicule biliaire et du côté droit du diaphragme;
  3. Hernie rachidienne, ostéochondrose, arthrose des articulations intervertébrales;
  4. Lorsque l'inflammation de la vésicule biliaire et dyskinésie biliaire;
  5. Lorsque la pancréatite, les ulcères et autres pathologies du pancréas;
  6. Avec pathologie rénale, abcès, ulcères et calculs rénaux.

Douleur sourde et douloureuse dans l'hypochondre droit

Une douleur sourde et douloureuse est un signe fréquent d'inflammation chronique. Ce genre de douleur dans les pathologies suivantes.

  1. Hépatite aiguë et chronique, cirrhose, cancer du foie, lésions parasitaires du lobe droit du foie.
  2. Pyélonéphrite, hydronéphrose, néphrite apostématique, tumeurs du rein avancées.
  3. Caucus chronique et cholécystite non calcaire sans exacerbation, cholangite.
  4. Colite bénigne, diverticulose intestinale.
  5. Tumeurs surrénales.

La douleur constante est caractéristique des tumeurs, des lésions métastatiques des organes internes, des kystes parasitaires du foie, des fractures des côtes.

Douleur pendant l'exercice

Très souvent, la douleur dans l'hypochondre droit survient pendant l'effort physique (course à pied, marche rapide), ce qui peut provoquer des fourmillements ou de la douleur. En règle générale, la cause se produit lorsque cette charge commence brusquement et à un rythme élevé.

En conséquence, avec une telle charge, le flux sanguin augmente et un flux sanguin important est dirigé vers le foie, provoquant un étirement de la capsule et se manifeste par une douleur réflexe.

Cholécystite aiguë

La forme la plus dangereuse de la maladie se développe rapidement, accompagnée de symptômes prononcés:

  • douleur paroxystique sévère dans la vésicule biliaire;
  • détérioration de la santé;
  • nausée et vomissements répétés;
  • fièvre
  • manque d'appétit;
  • indigestion (constipation, diarrhée, augmentation de la formation de gaz dans l'intestin).

Cholécystite chronique

Le principal symptôme de la cholécystite chronique est une douleur dans l'hypochondre droit - prolongé ou paroxystique, irradiant vers l'omoplate et l'épaule droite. Il peut se propager à une zone assez large de la poitrine et du dos. Parfois, la douleur est accompagnée de faiblesse, de cardialgie, de fièvre et d'autres symptômes.

En dehors des exacerbations, le patient présente parfois une douleur sourde dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit. Au cours des exacerbations, les symptômes de la cholécystite chronique ressemblent aux signes d’une forme aiguë de la maladie.

Cholélithiase

Alors que les calculs sont dans la vésicule biliaire, le patient peut même ne pas deviner sa maladie. Une personne ne pourra suspecter cette maladie que lors des premiers signes avant-coureurs: goût amer dans la bouche, inconfort dans l'hypochondre droit, brûlures d'estomac, éructations et nausées.

Si la pierre de la vésicule biliaire pénètre dans les voies biliaires, il y a attaque de la maladie des calculs biliaires (colique biliaire).

Pyélonéphrite aiguë

Le tableau clinique de la pyélonéphrite se caractérise dans les cas typiques par trois symptômes principaux:

  • fièvre jusqu'à 38-40 ° C et frissons;
  • troubles de la miction;
  • douleur au bas du dos.

Les autres symptômes courants sont: faiblesse, malaise, perte d’appétit, nausées, vomissements, maux de tête, douleurs dans les muscles et les articulations, transpiration excessive.

La douleur dans la région lombaire dans les premiers jours n'a pas de localisation claire, alors elle est déterminée avec précision au niveau du rein malade. La douleur peut être donnée dans l'hypochondre, l'aine, les organes génitaux. Les douleurs sont aggravées par les mouvements, la toux et la nuit. La miction devient rapide et douloureuse.

Pyélonéphrite chronique

Malgré la non-spécificité des symptômes de la maladie, vous pouvez mettre en évidence certains des signes de pyélonéphrite chronique, qu’il convient de traiter.

  • élévation déraisonnable de la température le soir à 38 ° C et plus,
  • fatigue, faiblesse
  • maux de tête fréquents
  • sentir que la longe gèle constamment,
  • l'apparition de douleurs dans la région lombaire, en particulier lors de la marche,
  • envie fréquente d'aller aux toilettes,
  • les changements de couleur de l'urine, sa turbidité,
  • l'apparition d'une odeur inhabituelle d'urine.

Le tableau clinique de la maladie dépend de la présence de maladies urologiques concomitantes et de sa pathogenèse.

Symptômes communs de l'hépatite C

En général, l'hépatite C est une maladie asymptomatique, souvent diagnostiquée par hasard, lorsque les gens sont examinés pour rechercher d'autres maladies. Par conséquent, les analyses sont importantes pour un diagnostic opportun.

La plupart des autres symptômes sont l'asthénie marquée, la faiblesse, la fatigue. Mais ces symptômes sont très peu spécifiques (leur simple présence ne nous permet pas de parler de l'hépatite C). Une cirrhose du foie peut provoquer une jaunisse, le volume de l'abdomen (ascite), l'apparition de varices et la faiblesse.

Traitement

Si cela vous fait mal du côté droit sous les côtes, le thérapeute prend généralement rendez-vous avec les spécialistes suivants:

  1. Gastro-entérologue;
  2. Maladies infectieuses;
  3. Cardiologue;
  4. Gynécologue;
  5. Chirurgien;
  6. Traumatologue;
  7. Endocrinologue;
  8. Neuropathologiste.

N'ayant pas établi de diagnostic précis dans un établissement médical, il est interdit de se soigner soi-même. En cas de douleur aiguë, il est recommandé d'appeler une ambulance, d'appliquer un rhume (si cela aide à soulager la douleur).

Dans ce cas, vous ne devez pas prendre d'analgésiques pour ne pas fausser les symptômes cliniques et ne pas rendre difficile l'établissement d'un diagnostic correct.

Qu'est-ce qui fait mal dans l'hypochondre droit?

Il n'est pas rare qu'une douleur obsessionnelle et sourde dans l'hypochondre droit dérange, voire que des sensations aiguës paroxystiques ne mènent pas tranquillement à la vie. Mais que peuvent-ils vouloir dire?

Toute douleur indique la nécessité de consulter un médecin. Plus la sensation est forte, plus la visite chez le médecin doit avoir lieu rapidement.

Où est le bon hypochondre?

L'hypochondre droit est la zone située sous le diaphragme, ou plutôt sous les côtes inférieures, du côté droit. Affirmer que la douleur est ressentie précisément dans l'hypochondre droit, si elle est ressentie sous les côtes, mais pas sous le nombril, à droite.

Qu'est-ce qui peut faire mal à l'hypochondre droit?

L'hypochondre droit peut être malade en raison de maladies:

  • le foie;
  • ulcère duodénal;
  • vésicule biliaire;
  • diaphragme;
  • intestin grêle.

En outre, la douleur à droite peut être ressentie comme émanant du rein ou du pancréas droit.

Les sensations provoquent le traumatisme, l'inflammation et la défaite qui en résultent, provoqués par les virus et les bactéries de l'un des organes de l'hypochondre droit.

Comment déterminer ce qui fait mal?

De par la nature de la douleur, il est possible, relativement, de juger du type de maladie à traiter.

Une douleur aiguë, soudaine et extrêmement intense, peut être un symptôme de colique biliaire ou un écoulement de calculs de la vésicule biliaire.

Une douleur sourde dans l'hypochondre droit, qui apparaît de plus en plus fréquemment et qui dérange depuis un certain temps, peut signifier un processus chronique dans l'hypochondre droit.

La douleur douloureuse qui est assez tolérable pour supporter indique une colite ou une cholécystite chronique.

Une douleur lancinante, crampante, lancinante indique un spasme des organes de l'abdomen droit (en particulier des organes du tube digestif et des intestins).

En outre, une douleur dans le côté droit peut indiquer une pleurésie ou un abcès du foie.

Cependant, seul le médecin peut révéler le tableau complet et la raison du sentiment ressenti, en fonction des résultats des études réalisées.

Qu'est-ce qui cause la douleur?

Les facteurs suivants peuvent exacerber la douleur dans l'hypochondre droit:

  • mauvaise alimentation - les composants gras et frits des aliments peuvent contribuer à la douleur après avoir mangé, dans le contexte d'une inflammation de la vésicule biliaire, des voies biliaires et de l'hépatite;
  • activité physique - peut améliorer l'état de respiration correcte et les charges de faisabilité, sinon la douleur constante en cours d'exécution ou même en marchant parle de péritonite.

Il est important de ne pas confondre la douleur dans l'hypochondre avec des sensations apparaissant au bas du côté droit, sous la ligne du nombril. Après tout, une forte douleur lancinante dans cette région indique une seule maladie - l'appendicite.

L'appendicite aiguë ou l'inflammation de l'annexe est un processus qui parle d'une condition dangereuse. Cette affection se caractérise tout d'abord par une douleur intense, vive et lancinante ressentie du côté droit et du bas-ventre. L'appendicite phlegmoneuse se manifeste par une pulsation douloureuse. Les mouvements ne font qu'augmenter la douleur et le syndrome augmente avec la croissance de l'appendice et la pression exercée sur le côlon et les zones du côlon.

L'appendicite chronique est caractérisée par une douleur lancinante dans l'abdomen. L'inflammation n'est traitée qu'à l'aide d'une intervention chirurgicale.

Maladies "douloureuses"

En parlant de diagnostics, la sensation de douleur peut être provoquée par des maladies prévisibles. La description des émotions testées aidera le médecin à poser un diagnostic précis.

Maladie biliaire

La maladie biliaire est une maladie caractérisée par la formation de calculs dans la cavité de la vésicule biliaire. Pour la formation de pierres poussent les principaux types de causes sous la forme de:

  • trop manger ou, au contraire, la malnutrition;
  • l'obésité;
  • travail sédentaire, mode de vie immobile;
  • maladies du pancréas;
  • la grossesse
  • utilisation de contraceptifs hormonaux.

Les pierres perturbent le fonctionnement normal de la vésicule biliaire, un précipité de bile durcissante. Ils sont constitués de sels de calcium, de cholestérol et de bilirubine.

La douleur devient palpable lorsque la pierre blesse les canaux biliaires avec son mouvement. Cela se ressent comme une douleur paroxystique prononcée, intense, dans l'hypochondre droit.

Abcès du foie

Une condition dans laquelle une formation avec le contenu purulent est formée sur les tissus du foie. Une maladie similaire, par la suite, une cholélithiase ou une cholécystite chronique se produit. Selon la localisation de l'abcès, les symptômes et la douleur, en particulier, peuvent être ressentis à la fois par le dos et sur les côtés ou dans la région des côtes inférieures. Avec le traitement d'une telle condition dangereuse ne vaut pas la peine de resserrer.

La douleur est sourde, douloureuse, céder à l'avant-bras droit, accompagnée d'une sensation d'éclatement sous le bord droit.

Cholécystite

Maladie caractérisée par une inflammation de la vésicule biliaire, mais dans laquelle aucune pierre ne se forme. Il peut y avoir deux types:

  • aiguë, à son tour, subdivisée en:
  • catarrhale (avec une douleur intense et constante, ressentie sous le bord droit, s'étendant vers le bas du dos, l'avant-bras, le cou, l'omoplate);
  • phlegmoneux (douleur intense du côté sous la côte droite, qui devient encore plus forte avec les mouvements, la toux et même la respiration);
  • gangréneuse (considérée comme une continuation de la cholécystite phlegmoneuse, due à un traitement tardif, avec une douleur encore plus sévère et presque insupportable);
  • chronique - avec douleur tiraillante qui ne repose pas longtemps.

Cholangite

La cholangite est une maladie inflammatoire qui affecte les voies biliaires externes et internes.

Le plus souvent, une angiocholite est diagnostiquée en raison de la formation de calculs biliaires. En plus des pierres, la cause de la cholangite est appelée:

  • la présence de parasites;
  • développement de kystes et de tumeurs;
  • Syndrome de Caroli lorsqu'il y a des kystes congénitaux dans les voies biliaires internes;
  • stase biliaire;
  • infection à l'accession.

Apprendre la cholangite donne la possibilité de symptômes caractéristiques:

  • faiblesse, fatigue;
  • conscience peu claire;
  • nausée avec vomissements ultérieurs;
  • jaunisse;
  • fièvre accompagnée de frissons et de transpiration abondante;
  • choc toxique infectieux.

En cas de cholangite, il existe une affection avec une douleur intense dans l'hypochondre droit, s'étendant jusqu'à l'épaule droite et l'omoplate.

L'hépatite

L'hépatite est un processus inflammatoire qui se produit dans les tissus du foie. L'hépatite est caractérisée par une augmentation et une encapsulation du foie, à cause desquelles, lors de la marche, de la course ou de la flexion, une douleur tirante et courbée est ressentie.

L'hépatite provoque une cirrhose du foie dans les derniers stades.

Cirrhose du foie

La cirrhose du foie est une maladie chronique du foie dans laquelle les hépatocytes sont remplacés par du tissu conjonctif et l'organe perd son rôle fonctionnel d'origine. Pendant longtemps, la cirrhose du foie peut se manifester sans symptômes particuliers. Seules la faiblesse, l'irritabilité et l'instabilité émotionnelle sont une source de préoccupation. Les sensations dans le côté droit ne doivent pas être perturbées jusqu’à de sérieux changements dans la structure de l’organe, c.-à-d. la survenue d'une insuffisance hépatique.

Insuffisance hépatique

Insuffisance hépatique - syndrome dans lequel le foie perd partiellement sa fonction. Les causes de la douleur, dans ce cas, sont:

  • infections et parasites des organes internes;
  • l'hépatite;
  • rarement, l'adénovirus, la tuberculose et l'herpès peuvent entraîner une insuffisance hépatique;
  • obstruction des voies biliaires;
  • maladies chroniques du foie telles que la cirrhose;
  • maladies chroniques d'autres organes internes;
  • intoxication par la drogue, l'alcool et les poisons;
  • choc, brûlure ou blessure.

Une caractéristique commune des conditions ci-dessus, provoquant une crise - un manque d'oxygène, à la suite de quoi la défaillance se développe.

Le symptôme principal de la maladie est une douleur aiguë sous le bord droit.

Les symptômes de la maladie sont divisés en trois étapes:

Inconfort sous le bord à droite.

Dystrophie des tissus des organes internes;

Dans les étapes ultérieures, le patient perd conscience, les crises sont possibles.

Urolithiase

La cause, lorsqu'elle fait mal dans l'hypochondre droit, peut être une lithiase urinaire, dans laquelle la douleur du rein droit est aiguë, mais pas claire et peut être ressentie dans le dos dans le bas du dos, dans le bas de l'abdomen, ainsi que sous le côté gauche ou droit des côtes inférieures. La lithiase urinaire se manifeste par la détection de calculs rénaux, de la vessie et des voies urinaires.

Il y a une douleur aiguë, aggravée à chaque mouvement.

Pyélonéphrite

Une douleur au côté droit peut provoquer une pyélonéphrite, lorsque l'inflammation douloureuse du rein droit se fait sentir sous le bord droit.

La pyélonéphrite est causée par une bactérie qui s'est installée dans le pelvis rénal. Il s'agit le plus souvent d'E. Coli qui pénètre dans le système urinaire par les intestins ou les organes génitaux. Une cause non moins fréquente de pyélonéphrite est appelée une violation de l'écoulement de l'urine.

  • une forte augmentation de la température à 40 ºC;
  • refroidir avec la transpiration;
  • mal de tête;
  • il y a une forte douleur sourde dans le dos, dans le dos, en général d'un côté (avec inflammation des reins gauche ou droit), donnant au même côté de l'abdomen.

La pyélonéphrite chronique au stade aigu passe de la même façon au stade aigu.

Autres maladies

En outre, la douleur dans l'hypochondre droit peut être une manifestation de:

  • colite (processus inflammatoire du côlon) - tiraillement, parfois soulagement de la douleur;
  • péritonite - sensations douloureuses fortement prononcées;
  • inflammation rétropéritonéale - processus qui se développe à la suite de la pénétration de bactéries et provoque la formation d'un abcès avec une douleur sourde;
  • inflammation de la partie inférieure de la plèvre - sensation de douleur douloureuse qui devient encore plus forte pendant l'effort physique;
  • grossesse - douleur sourde, aiguë, lancinante ou douloureuse, peut-être même aggravée après le repas, provoquée par le déplacement d'organes provoqué par la croissance constante de l'utérus et la compression de la veine cave (et la pression exercée sur la veine cave provoquant également des vertiges et une perte de conscience chez les femmes enceintes).

Premiers secours contre la douleur

Sans aucun doute, les premiers soins pour les sensations de douleur aiguë, sourde, douloureuse et autres sont la consultation du médecin. Et plus la douleur est forte - plus les soins médicaux d'urgence devraient être appelés rapidement.

Les analgésiques, dans ce cas, ne sont utilisés que lorsque la douleur aiguë devient insupportable, sinon les sensations dans l'hypochondre droit, assourdies avant la visite chez le médecin, induiraient le médecin en erreur, ce qui pourrait entraîner un diagnostic incorrect et la prescription de médicaments inutiles.

No-shpa

L'ingrédient actif du médicament No-Shpa - Drotavérine, est capable de soulager les spasmes en un temps relativement court. Avec les syndromes douloureux forts, le temps d'action du médicament est considérablement accéléré par l'administration intramusculaire.

L'utilisation de no-shpa est contre-indiquée dans les cas suivants:

  • sensibilité au métabisulfite de sodium;
  • syndrome de petit débit cardiaque;
  • insuffisance hépatique.

La posologie habituelle chez l'adulte est de 40 à 240 mg par voie intramusculaire par jour, administrée 1 à 3 fois. Pour la maladie biliaire, la colite, le médecin peut prescrire 40-80 mg en une administration.

Mais-shpa n'est pas contre-indiqué pendant la grossesse, mais son utilisation pendant l'accouchement est considérée comme inacceptable. Lors de l'allaitement, appliquer No-silo n'est pas recommandé.

Analgésiques

L'auto-administration d'analgésiques en cas de suspicion de maladie du foie est interdite. Cela est dû non seulement à la probabilité d'erreur médicale, puis à l'atténuation des sensations, mais également à la charge supplémentaire sur le foie, qui peut être dangereuse en cas de maladie.

Par conséquent, en cas de douleur intense, il est nécessaire de faire appel à des soins médicaux d'urgence.

Diagnostics

Lorsqu'il se plaint au médecin de la douleur dans l'hypochondre droit, il a le droit de nommer:

  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'échantillons d'urine pour la bilirubine;
  • Échographie abdominale

Si les résultats sont incertains, une IRM et une tomodensitométrie peuvent être nécessaires, l'accent étant mis sur l'examen abdominal ou la biopsie du foie.

Et seulement après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin vous prescrira un traitement et un régime, ainsi que le besoin d'hospitalisation.

Traitement

Le traitement est prescrit en fonction de la maladie diagnostiquée. Cela peut être à la fois médical et chirurgical. Pas moins efficace dans les maladies du foie et les traitements diététiques.

Des médicaments

L'objectif principal du traitement est d'arrêter le processus inflammatoire et de réparer les cellules du foie. Sans stabilisation de la fonction des cellules du foie, le traitement n'aura tout simplement pas de sens.

La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phospholipides (phosphatidylcholine) est considérée comme la principale combinaison susceptible d'avoir un effet bénéfique sur les hépatocytes.

Par ailleurs, parmi les produits naturels, le jaune d'oeuf contient le maximum de phosphatidylcholine et la plus grande capacité d'acide glycyrrhizique est observée dans la racine de réglisse.

Régime alimentaire

Une alimentation dans le cas d'une maladie du foie ne signifie pas une nourriture ennuyeuse et monotone, une telle nourriture est considérée comme complète et correcte.

Une journée est recommandée 5 repas, après avoir mangé, les médecins conseillent de se reposer. Les produits autorisés sont:

  • viande et poisson faibles en gras;
  • des bouillies;
  • légumes cuits au four, compotés, bouillis;
  • fruit non acide;
  • produits laitiers fermentés;
  • gelée non acide, boissons aux fruits, boissons aux fruits, jus de fruits;
  • eau minérale sans gaz.

A leur tour, sont interdits:

  • porc, agneau;
  • poisson gras;
  • aliments frits;
  • saucisses;
  • plats cuisinés, restauration rapide;
  • fromages aiguisés et moisis;
  • des plats au goût prononcé, acide, salé;
  • assaisonnements et épices;
  • boissons alcoolisées;
  • boissons gazeuses;
  • les cornichons;
  • du chocolat;
  • aliments froids et surtout la crème glacée.

De nombreuses manières essayées, mais rien n'y fait? Et vous êtes prêt à profiter de toute opportunité qui vous apportera du bien-être! Avez-vous même pensé à la chirurgie et à l'utilisation de médicaments toxiques annoncés? C'est compréhensible, car vous avez déjà été torturé avec des symptômes tels que:

  • douleur et lourdeur dans le côté droit;
  • des nausées et des vomissements;
  • peau jaunâtre ou grisâtre;
  • teinte jaunâtre des yeux;
  • couleur sombre de l'urine et diarrhée.

Et ce n’est pas une liste complète des symptômes possibles d’une maladie du foie… En outre, peu importe la «terrification» de la maladie, il ne vous semble nullement retarder le traitement.

Par conséquent, nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Krichevskaya sur la manière de restaurer votre foie sans procédures coûteuses et dans les délais les plus brefs.

Douleur dans l'hypochondre droit: causes de gravité, coups de couteau, douleurs, douleur aiguë au côté droit

Douleur dans l'hypochondre droit: causes de gravité, coups de couteau, douleurs, douleur aiguë au côté droit

Articles connexes

Les plaintes des patients au sujet de la douleur dans l'hypochondre droit sont une raison fréquente de visite chez un gastro-entérologue ou un thérapeute. Un malaise dans cette région de l'abdomen peut parfois survenir chez des personnes en bonne santé pendant l'exercice.

Ce symptôme survient souvent à la suite de la stagnation de la bile dans les voies biliaires. Lorsque la tension de la paroi antérieure de la cavité abdominale, il existe une pression sur la vésicule biliaire et, par conséquent, sa réduction. Une telle attaque est généralement de courte durée et se termine généralement par des selles molles et une amélioration de l'état du patient. Dans certains cas, une douleur vive dans l'hypochondre droit peut être le signe d'une maladie grave, dans laquelle vous devez immédiatement consulter un médecin afin d'éviter des conséquences graves et des complications.

Causes possibles de la douleur dans l'hypochondre droit.

Une douleur dans l'hypochondre droit peut survenir à la suite d'une inflammation de divers organes: intestin grêle, foie, vésicule biliaire, duodénal et du côlon, rein droit, diaphragme, pancréas.

Des lésions aux organes susmentionnés peuvent provoquer des douleurs dans la partie supérieure de la cavité abdominale et dans l'hypochondre droit. La force et la nature de la douleur perçue sont déterminées par la localisation et les différentes caractéristiques du processus pathologique.

Il existe des cas fréquents de douleurs aiguës dans l'hypochondre droit résultant de maladies d'organes situés dans une autre partie de l'abdomen. Dans ce cas, la douleur est transmise par les fibres nerveuses.

Maladie accompagnée de douleur dans l'hypochondre droit.

Le plus souvent, une douleur aiguë dans l'hypochondre droit survient dans les maladies de la vésicule biliaire. La bile, qui contient les enzymes nécessaires à la digestion des aliments, se forme dans le foie. L'excès de bile est stocké dans la vésicule biliaire et de là la bile pénètre dans le duodénum.

La réception d'une grande quantité d'aliments gras, diverses infections, la formation de calculs dans la vésicule biliaire provoquent la survenue d'un processus inflammatoire - la cholécystite. Les principaux symptômes de la cholécystite aiguë sont les vomissements, les nausées, des brûlures dans l'hypochondre droit, qui peuvent être administrés sous l'omoplate ou à l'épaule. Dans certains cas, des démangeaisons cutanées graves ou un ictère peuvent commencer et un traitement chirurgical est nécessaire.

Une hépatite due à une étiologie inflammatoire du foie peut entraîner une douleur intense dans l'hypochondre droit. L'hépatite peut survenir en cas d'empoisonnement avec des médicaments, de l'alcool, divers poisons chimiques ou à la suite d'infections. L'hépatite aiguë peut être accompagnée de fièvre, de jaunisse, d'intoxication du corps et d'une forte détérioration de l'état général.

La douleur tirante dans l'hypochondre droit est caractéristique de l'hépatite chronique, accompagnée d'une augmentation du foie et d'une intolérance aux aliments frits. Pendant longtemps, le patient ne présente aucun symptôme d'hépatite chronique, car le foie ne fait habituellement pas mal. Cependant, il existe actuellement un processus graduel de remplacement des cellules hépatiques par du tissu conjonctif, à la suite duquel une cirrhose du foie se développe. Par conséquent, si vous soupçonnez des problèmes de foie, vous devez inclure des médicaments d’entretien du foie dans le traitement - les hépatoprotecteurs, les plus efficaces étant les préparations à base d’acide ursodésoxycholique (Ursosan).

Une douleur sourde dans l'hypochondre droit indique une inflammation chronique de la vésicule biliaire, accompagnée de nausées après le repas, de jaunissement de la sclérotique et de la peau. Dans ce cas, le traitement est effectué avec l'utilisation d'antispasmodiques, d'antibiotiques, de médicaments cholérétiques et d'un régime alimentaire.

Une douleur lancinante dans l'hypochondre droit provoque un trouble du système biliaire - une dyskinésie biliaire résultant d'une perturbation de sa fonction motrice. Ce trouble a le plus souvent une origine psychosomatique. Le patient ressent une douleur oppressante dans l'hypochondre droit, un goût amer dans la bouche, une perte d'appétit, de la fatigue, une mauvaise humeur.

Une douleur lancinante dans l'hypochondre droit peut être provoquée par une pathologie du rein droit, accompagnée de nausées, de vomissements, de fièvre, d'intoxication, de faiblesse, de mictions fréquentes et douloureuses. Lorsque la lithiase urinaire et la pyélonéphrite, la douleur survient dans le côté et le dos, s'étendant dans l'estomac. Dans la formation d'un processus destructeur prononcé et de grosses pierres, une intervention chirurgicale est nécessaire. Avec traitement conservateur utilisé antispasmodiques, antibiotiques, désintoxication.

Une douleur pulsatile dans l'hypochondre droit perturbe les patients atteints de pancréatite caractérisée par une douleur intense dans la région épigastrique, des nausées, des vomissements constants accompagnés d'un mélange de bile, de ballonnements, de diarrhée et de fièvre. La pancréatite chronique est accompagnée d'une douleur arquée dans l'hypochondre droit, d'un déficit enzymatique, de flatulences. Le traitement de la pancréatite est réalisé à l'aide de médicaments à base de médicaments anti-enzyme, de médicaments cytotoxiques et d'antispasmodiques à jeun. Dans le processus aigu, le traitement est effectué uniquement dans des conditions stationnaires afin d'éviter des complications graves.

L'apparition de douleurs nocturnes dans l'hypochondre droit est caractéristique d'un ulcère duodénal, dont les symptômes sont également des douleurs à l'estomac vide ou immédiatement après un repas, des flatulences, des nausées, des ballonnements, des vomissements et parfois des vomissements de sang. Si le patient s'inquiète de la douleur, des vertiges et de la faiblesse du poignard, appelez immédiatement une ambulance, car cela pourrait indiquer une perforation de l'ulcère.

Autres causes de douleur dans l'hypochondre droit:

  • cholangite;
  • la colite;
  • gonflement du foie et de la vésicule biliaire;
  • abcès du foie;
  • cirrhose cardiaque;
  • infestation par les vers (giardiase, échinococcose, ascaridose).

Ainsi, les causes de la douleur dans l'hypochondre droit peuvent être nombreuses. Afin de clarifier le problème, il est nécessaire de contacter un spécialiste qualifié, en l'occurrence un gastro-entérologue, afin qu'il subisse un examen et prescrive un traitement approprié.

Douleur dans l'hypochondre droit

La douleur est un signal au corps à propos de l'apparition d'un état pathologique, d'une maladie ou d'une blessure. Pour une personne, la douleur a une fonction protectrice, car elle indique la nécessité d'un traitement à temps.

Causes de la douleur dans l'hypochondre droit

Sur le plan anatomique, le quadrant supérieur droit de l'abdomen comprend: le foie, la vésicule biliaire, une partie du diaphragme et de l'intestin grêle, le duodénum, ​​le rein droit, le pancréas.

Les maladies et les lésions de ces organes peuvent intensifier l'apparition de douleurs au côté droit sous les côtes:

Violation des voies biliaires (cholécystite). Une douleur aiguë et aiguë qui commence soudainement, surtout la nuit, se forme en violation de la perméabilité des voies biliaires et de la cholécystite aiguë. En cas d'augmentation du tonus de la vésicule biliaire, sa propension à la réduction augmente, ainsi que la fréquence et la force de ses contractions. Ces processus sont accompagnés de douleurs aiguës et à court terme et sont souvent déclenchés par un effort excessif nerveux et le stress.

La douleur dans la cholécystite aiguë est causée par des calculs de la vésicule biliaire pénétrant dans son canal excréteur. Le syndrome biliaire forme une stagnation de l'inflammation de la bile et de la vessie. Pour une telle colique bilieuse, il existe une douleur intense caractéristique dans la région de la côte droite, ressentie dans la même main, une hyperthermie, des vomissements et des nausées.

Ulcère duodénite ulcère duodénal. La douleur à la couture est principalement révélatrice d'une duodénite ulcéreuse duodénale. La principale raison de cette pathologie est l’activité vitale de la bactérie Helicobacter pylori, qui détruit la muqueuse intestinale. Les coutures et même la douleur au poignard se produisent principalement la nuit, son intensité diminue lorsque la nourriture pénètre dans le système digestif. Il existe également des symptômes communs: hyperthermie, distension abdominale, nausées, sensation de lourdeur abdominale, malaise général.

Colique rénale. Les patients se plaignent d'une douleur lancinante en cas de colique rénale. Dans ce cas, la douleur devient insupportable et ne change pas lorsque la position du corps change. La douleur provoque la présence de calculs dans le système urinaire qui, à l'aide de bords tranchants, endommagent la membrane muqueuse du système urinaire et provoquent la stagnation.

Pancréatite Une douleur lancinante indique une pancréatite. La cause exacte de l'inflammation du pancréas n'est pas installée. La pathologie commence par une douleur lancinante, intense et encerclante. Lorsque ces symptômes apparaissent, le patient a besoin d'une hospitalisation immédiate et d'un traitement chirurgical d'urgence. Une douleur prononcée dans le carré droit de l'abdomen s'observe lorsque la pancréatite passe de aiguë à chronique et se prête à un traitement conservateur.

La douleur douloureuse dans le côté droit parle de maladies du foie:

La douleur douloureuse est causée par une maladie du foie. La grande majorité des personnes souffrant de maladies du foie se tournent vers les médecins avec l’apparence d’une douleur intense, bien que celle-ci soit précédée d’une douleur d’intensité légère. Chaque type d'hépatite virale, à des degrés divers, provoque une sensation de douleur douloureuse. Une longue période de développement de l'hépatite virale est asymptomatique. La gravité des symptômes dépend de l'activité du virus pathogène. (Manifestations communes de la maladie: fatigue chronique, diminution des performances, troubles systémiques avec hyperthermie. Les symptômes locaux sont une sensation de lourdeur et des douleurs dans le foie, l'acquisition d'une teinte jaune de la peau, des modifications de la transparence de l'urine. Un diagnostic précis est établi uniquement par une analyse en laboratoire des marqueurs de l'hépatite.)

Une douleur intense peut aussi signaler une cirrhose du foie. Malheureusement, la douleur dans cette pathologie apparaît déjà dans les derniers stades de la maladie. Dans les premiers stades, il n'y a pas de douleur, bien qu'un processus inflammatoire se développe dans le foie. Par la suite, cela entraîne la mort d’une quantité importante d’hépatocides. Dans le foie, au lieu de cellules mortes, il se forme un tissu conjonctif. Le corps ne peut plus remplir ses fonctions. En ce moment, il y a une douleur lancinante dans l'abdomen droit sous les côtes.

Une douleur douloureuse peut également être l’un des signes du cancer du foie. Avec un léger syndrome douloureux associé à une perte de poids, une fatigue chronique, une faible fièvre, une augmentation de la taille du corps, il est nécessaire de consulter un chirurgien-oncologue.

La douleur sourde est caractéristique des processus inflammatoires fréquents dans la zone sous-costale droite:

Cholécystite chronique. Il s'agit d'une inflammation de la vésicule biliaire, qui progresse lentement et progressivement et passe dans le contexte de la maladie de calculs biliaires. La maladie est causée par des lésions de la paroi interne de la vessie. En conséquence, le mur s'épaissit et se recouvre d'ulcères, qui finissent par cicatriser. De tels changements conduisent à la stagnation et à l’aggravation du flux de bile. Une personne atteinte de cholécystite chronique ressent une légère douleur du côté droit de l'abdomen, des vomissements et des ballonnements. Les symptômes de la douleur sont particulièrement aggravés après la malnutrition, en particulier les graisses.

Pancréatite chronique. L'inflammation chronique du pancréas peut être due à une pancréatite aiguë non traitée ou à une maladie des calculs biliaires. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des changements irréversibles se produisent dans l'organe sous la forme d'un remplacement du parenchyme de l'organe par le tissu conjonctif. Ces processus violent les fonctions principales de la glande, notamment la production d'enzymes digestives et l'insuline, une hormone qui abaisse le taux de sucre dans le sang. Les patients souffrent de douleurs sourdes qui apparaissent après les repas sous les côtes, à droite et à gauche, de ballonnements et de lourdeur abdominale, de dyspepsie, de nausées et de vomissements.

Pyélonéphrite chronique. Il s'agit d'un processus inflammatoire dans le système rénal pelvis-bassvis. La douleur dans la pyélonéphrite chronique unilatérale est souvent ressentie du côté opposé du rein malade. La douleur augmente après l'exercice. Chez les patients sans cause apparente, la température corporelle augmente, les mictions deviennent plus fréquentes, la pression artérielle augmente. En outre, les patients ont noté fatigue chronique, maux de tête et détérioration de la capacité de travail.

Hépatite chronique. La moitié des cas d'hépatite aiguë qui n'ont pas été complètement traités deviennent chroniques. La symptomatologie de cette maladie est très individuelle et dépend de l'état de fonctionnement du corps et des causes de la gastrite. La présence chez le patient de douleurs dans le ventre droit sous les côtes, de nausées, de flatulences et de vomissements, d’une perte d’appétit, d’une intolérance à la graisse et à l’alcool peut indiquer une hépatite chronique. Un examen objectif montre une augmentation modérée de la taille du foie, dont la palpation provoque une douleur sourde.

La duodénite chronique. L'inflammation de la muqueuse duodénale provoque une douleur sourde au niveau de l'abdomen droit et supérieur, des nausées et des vomissements avec bile, une perte d'appétit, des brûlures d'estomac et des diarrhées fréquentes. La duodénite étant interconnectée anatomiquement avec le pancréas et les glandes biliaires, elle se produit souvent parallèlement aux processus inflammatoires dans ces glandes.

Aspects gynécologiques de la douleur dans l'hypochondre droit

Grossesse extra-utérine. Normalement, l'œuf fécondé pour l'attachement et le développement se déplace dans la cavité utérine. En cas de violation de ce processus et de fixation de l'œuf à un autre endroit, une grossesse extra-utérine se produit. Symptômes gynécologiques: absence de menstruation en association avec des saignements. Cette pathologie s'accompagne de douleurs sous la forme de douleurs persistantes dans la moitié droite ou gauche de l'abdomen, en fonction du lieu de fixation de l'œuf. La douleur découle de l'étirement excessif et parfois de la rupture de la trompe de Fallope. Il convient de contacter immédiatement l'hôpital pour une hospitalisation et un avortement.

Annexite aiguë ou chronique. Parfois, chez les femmes présentant des processus inflammatoires de l'utérus, la douleur peut être localisée dans l'hypochondre droit ou gauche. En outre, il existe une hyperthermie, une miction altérée, des vomissements, un écoulement purulent des organes génitaux, des nausées, des douleurs dans le bas de l'abdomen.

Torsion des kystes ovariens. Une telle situation dangereuse n'est traitée que chirurgicalement et plus le diagnostic est posé tôt, plus le résultat du traitement est favorable. Les symptômes de torsion sont les suivants: douleur dans l'abdomen avec irradiation dans l'hypochondre, apparition de saignements, température corporelle élevée, faiblesse générale et malaise.

Douleur dans l'hypochondre droit avec appendicite aiguë

Une annexe est un organe lymphoïde impliqué dans la défense immunitaire du système digestif. Situé dans l'os iliaque droit, mais sa position est assez variable. Cela provoque des difficultés dans le diagnostic de l'inflammation de l'annexe. L'appendicite a ses stades de développement clairs que seul un chirurgien peut diagnostiquer.

Les symptômes de la maladie sont:

Douleur au nombril et à l'estomac;

La douleur pendant trois heures est localisée dans la moitié droite de l'abdomen;

Diminution de la douleur dans la position couchée sur le côté droit;

Augmentation de la douleur en marchant et en se couchant du côté gauche;

Dans le contexte de la douleur, l'état de santé général se dégrade, la température corporelle augmente, des vomissements et la diarrhée surviennent.

Dans de tels cas, un traitement chirurgical d'urgence est effectué dans un hôpital chirurgical.

Ostéochondrose thoracique et douleur dans l'hypochondre droit

Les modifications dégénératives de la colonne thoracique touchent tous les organes internes de l'abdomen et sont difficiles à diagnostiquer.

L'ostéochondrose thoracique est accompagnée de:

Sensations de douleur dans l'hypochondrie et l'espace intercostal;

Augmentation de la douleur lors de l'inspiration et de l'expiration, en pliant le corps, en levant les mains.

À cet endroit du tronc, du côté droit, le dos peut être très douloureux justement à cause d'une ostéochondrose thoracique.

La survenue d'une douleur dans le quadrant supérieur droit lors d'un infarctus du myocarde

Il existe une possibilité de localisation de la douleur dans l'hypochondre droit en cas d'infarctus du myocarde abdominal. Avec ce type de crise cardiaque (nécrose du muscle cardiaque à la suite de la perte de son apport sanguin), une douleur aiguë survient dans la région épigastrique et sous-costale. La douleur devient une sensation de brûlure insupportable et n’étouffe pas la nitroglycérine ni d’autres analgésiques.

Afin d'éviter la mort, une hospitalisation immédiate dans le département de cardiologie est indiquée.

Zona et douleur au côté droit

Cette maladie virale est causée par un virus appartenant à la famille des herpèsvirus. Le processus pathologique suit les terminaisons nerveuses intercostales. Au début de la maladie avec la défaite de l'espace intercostal droit, il y a une douleur aiguë dans l'hypochondre, des indicateurs de bas grade, de fortes démangeaisons.

Le deuxième jour, des taches rouges et gonflées apparaissent à la place desquelles se forment pendant 3 à 4 jours des bulles de liquide limpide. À ce stade, le nombre de ganglions lymphatiques régionaux augmente également et le syndrome douloureux devient plus intense. En conséquence, les bulles de la maladie ont éclaté, formant à leur place des zones de pigmentation persistante. Après la guérison, certains patients peuvent présenter une névralgie post-herpétique accompagnée d'une douleur dans l'hypochondre difficile à traiter.

Helminthiases infantiles accompagnées de douleurs dans l'hypochondre droit

Les helminthiases sont généralement appelées le groupe de maladies humaines causées par des vers parasites. Des douleurs dans l'hypochondre droit peuvent être observées au cours du deuxième stade de développement de l'ascaridiase (intestinale).

Cette phase est caractérisée par: trouble de l'appétit, nausée, ballonnements, diarrhée et constipation. Les symptômes neurologiques comprennent une irritabilité accrue, une perte d’intelligence, le développement de signes asthéniques. Dans de rares cas, la possibilité d'ascaris de l'intestin à travers les voies biliaires dans le foie et la vésicule biliaire. Dans de telles circonstances, un enfant peut ressentir une douleur intense, comme lors d’une attaque de cholécystite aiguë, de cholélithiase ou d’hépatite.

En conclusion, je voudrais noter que lorsque la douleur décrite ci-dessus apparaît, il est urgent de consulter votre médecin. Cela permettra d'éviter le développement de pathologies graves et d'effectuer en temps voulu un traitement complet de la maladie.

Douleur dans l'hypochondre droit, causes et maladies possibles

La douleur dans l'hypochondre droit est un symptôme de nombreuses maladies. Par conséquent, même un spécialiste expérimenté et qualifié ne peut établir un diagnostic précis en se basant uniquement sur ce symptôme.

Causes syndrome de la douleur peut être des raisons tout à fait inoffensives, telles que la suralimentation ou l'exercice excessif. Mais le plus souvent, une gêne dans l'hypochondre droit provoque une inflammation, des maladies aiguës et chroniques de l'appareil digestif, du système urogénital, des organes internes (foie, reins), des voies biliaires.

Pourquoi l'hypochondre droit fait-il mal, dans quels cas ce symptôme ne pose pas de danger et dans lequel il nécessite une demande immédiate d'aide médicale? Les réponses à toutes les questions se trouvent dans notre documentation.

Douleur sous l'hypochondre droit chez des personnes en bonne santé

La douleur dans l'hypochondre droit peut être due à beaucoup de raisons. Dans certaines situations, une gêne apparaît également chez des personnes en parfaite santé: dans ce cas, il s’agit d’une variante de la norme physiologique. Cependant, le problème réside souvent dans le développement de pathologies du tractus gastro-intestinal et d'autres organes.

Les raisons physiologiques pour lesquelles la douleur dans l'hypochondre droit:

  1. La grossesse Chez les femmes enceintes au troisième trimestre, l'utérus est extrêmement tendu et exerce une pression sur tous les organes avec lesquels il est en contact, déplaçant les intestins, appuyant sur la souche et la vésicule biliaire. Par conséquent, pour les femmes enceintes en bonne santé, les douleurs piquantes ou pressantes dans l'hypochondre droit ne sont pas rares. En outre, la progestérone, qui préserve la grossesse aux derniers stades, dilate les voies biliaires et stimule la stase biliaire. Et si vous donnez une charge physique avec une telle alternance, alors vous pouvez ressentir un malaise avec une probabilité élevée.
  2. Douleur à l'effort. Beaucoup ont sûrement remarqué qu'après un effort physique intense, il y avait une douleur du côté droit. Cela est dû à un étirement excessif du tissu hépatique, qui, à son tour, est dû au flux sanguin aigu vers l'organe. Cela arrive souvent après un repas dense. Cette condition n'est pas dangereuse.
  3. Douleur chez les femmes. À la fin du cycle menstruel, certaines femmes subissent un déséquilibre marqué entre une faible teneur en progestérone et une teneur élevée en œstrogène, ce qui entraîne un spasme des voies biliaires et peut également provoquer des coliques dans l'hypochondre droit. L'acceptation des contraceptifs hormonaux peut aggraver l'évolution du syndrome prémenstruel et augmenter les douleurs à la couture dues à la violation du passage de la bile.

Causes pathologiques de la douleur sous la côte droite

Sur le plan anatomique, le quadrant supérieur droit de l'abdomen comprend: le foie, la vésicule biliaire, une partie du diaphragme et de l'intestin grêle, le duodénum, ​​le rein droit, le pancréas.

Les maladies et les lésions de ces organes peuvent intensifier l'apparition de douleurs au côté droit sous les côtes:

  1. La cause la plus évidente de la douleur est une maladie du foie. Ceux-ci incluent l'hépatite, l'hépatose et la cirrhose, les lésions parasitaires.
  2. Violation des voies biliaires (cholécystite). Une douleur aiguë et aiguë qui commence soudainement, surtout la nuit, se forme en violation de la perméabilité des voies biliaires et de la cholécystite aiguë. En cas d'augmentation du tonus de la vésicule biliaire, sa propension à la réduction augmente, ainsi que la fréquence et la force de ses contractions. Ces processus sont accompagnés de douleurs aiguës et à court terme et sont souvent déclenchés par un effort excessif nerveux et le stress.
  3. Urolithiase. La cause, lorsqu'elle fait mal dans l'hypochondre droit, peut être une lithiase urinaire, dans laquelle la douleur du rein droit est aiguë, mais pas claire et peut être ressentie dans le dos dans le bas du dos, dans le bas de l'abdomen, ainsi que sous le côté gauche ou droit des côtes inférieures. La lithiase urinaire se manifeste par la détection de calculs rénaux, de la vessie et des voies urinaires. Il y a une douleur aiguë, aggravée à chaque mouvement.
  4. Colique rénale. Cela se produit lorsque les calculs rénaux commencent à bouger et, par leurs arêtes vives, touchent les organes internes. La douleur devient très forte quand une personne bouge. Les pierres bloquent les voies urinaires, en liaison avec cette douleur est déplacé à l'aine.
  5. Ulcère peptique. Les douleurs typiques dans l'hypochondre droit antérieur sont associées à un ulcère gastrique et à un ulcère duodénal. La nature de la douleur et son intensité dépendent de nombreux facteurs. La gêne survient après avoir mangé, l'estomac vide ou après l'exercice. Le syndrome douloureux est accompagné de brûlures d'estomac, éructations acides, vomissements, perte de force, alternance de diarrhée et de constipation, de palpitations. L'ulcère peptique se présente souvent sous une forme latente. Dans les cas avancés, il existe un risque de saignement interne et de péritonite, dangereux pour la vie du patient et nécessitant une intervention chirurgicale urgente.
  6. La dyskinésie biliaire est une violation de la fonction motrice de l'organe. La principale raison du développement de la maladie est le stress, une mauvaise alimentation, un effort physique important. Habituellement, lorsqu'un patient est examiné pour une dyskinésie, des maladies du système digestif sont découvertes. La pathologie survient spontanément, accompagnée de sévérité, douleur aiguë paroxystique au côté droit, nausée, selles bouleversées (diarrhée ou constipation), tachycardie, apparition d'un goût amer dans la bouche, dans de rares cas - un mal de tête. La dyskinésie s'accompagne d'une stagnation de la bile dans la vésicule biliaire, ce qui contribue à la formation de calculs et au développement de la maladie des calculs biliaires.
  7. Pancréatite Une douleur lancinante indique une pancréatite. La cause exacte de l'inflammation du pancréas n'est pas installée. La pathologie commence par une douleur lancinante, intense et encerclante. Lorsque ces symptômes apparaissent, le patient a besoin d'une hospitalisation immédiate et d'un traitement chirurgical d'urgence. Une douleur prononcée dans le carré droit de l'abdomen s'observe lorsque la pancréatite passe de aiguë à chronique et se prête à un traitement conservateur.
  8. Névralgie intercostale. La douleur dans l'hypochondre n'est pas toujours causée par la pathologie des organes internes. Ainsi, des douleurs au niveau des côtes peuvent survenir lors de maladies du squelette. Une telle maladie courante telle que l'ostéochondrose survient lors de la dégénérescence du cartilage rachidien. Le cartilage altéré serre les nerfs, ce qui entraîne l'apparition de douleurs.

Autres raisons

Les autres maladies et pathologies, dont le symptôme peut être notamment des sensations douloureuses de nature différente dans la région des côtes inférieures du côté droit du corps, sont les suivantes:

  • Du côté du système nerveux: compression des terminaisons nerveuses situées dans l'espace intercostal (névralgie intercostale), zona, caractérisée par une douleur aiguë, une éruption cutanée, des démangeaisons;
  • Du côté du système digestif: gastrite, ulcère peptique, divers processus inflammatoires, obstruction intestinale, colite, pancréatite, spasmes et douleurs qui imitent les maladies gynécologiques, la péritonite, etc.
  • Du côté du système urinaire: pyélonéphrite avec une lésion principalement du rein droit (sinon la douleur est localisée sur le côté gauche et non dans la région des côtes inférieures droite), colique rénale, calculs;
  • Du côté du système respiratoire: pneumonie (pneumonie) ou bronchite à évolution aiguë ou chronique - la toux provoque des spasmes du système respiratoire, provoqués par des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • inflammation de l'utérus, ostéochondrose, appendicite, etc.
  • De la part du foie: dystrophie du foie, cirrhose, abcès, hépatites A, B, C et autres, insuffisance cardiaque accompagnée de stagnation du sang dans le foie et autres maladies chroniques et processus inflammatoires aigus.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

Si un patient se plaint de douleurs au dos sous l'omoplate droite, les causes de ce phénomène peuvent être associées à des lésions des côtes inférieures, des lésions des nerfs intercostaux. Manifesté derrière la douleur sous l'omoplate droite dans le dos et présentant des lésions du rein droit, de la glande surrénale. Les causes de maux de dos peuvent également être associées à des maladies de la veine cave inférieure.

  1. Urolithiase. Les maladies du rein droit et, en premier lieu, l'urolithiase peuvent causer une douleur intense. Une pierre ou du sable, qui a commencé le trajet depuis le bassin rénal, le gratte, puis l'uretère. La douleur dans la colique rénale se manifestera non seulement dans la projection des côtes inférieures, mais également dans le bas du dos et sur le côté de l'abdomen. Douleur paroxystique et sévère. Elle donne dans la cuisse, les organes génitaux. En tapotant avec un bord de la paume dans le dos, la douleur augmente et peut donner à l'aine. Dans le même temps dans l'urine peut apparaître des traces de sang. Chez certains patients, la colique rénale est accompagnée de vomissements.
  2. Pyélonéphrite. Le développement d'une inflammation infectieuse aiguë du rein s'accompagne de douleur dans la région rénale, d'intoxication et de fièvre. Ça fait mal et en urinant, il y a des fausses impulsions périodiques, un gonflement apparaît sur le visage.
  3. Nécrose des papilles rénales. Cela peut être dû au manque d'oxygène dans le tissu rénal lors du blocage des vaisseaux qui l'alimentent (agents infectieux ou diabète). Dans ce cas, la douleur est constante, associée au sang dans les urines. Le patient peut mourir d'un choc septique.
  4. Cancer du rein. Cette condition peut ne pas se manifester avant longtemps. Une légère douleur et des saignements apparaissent déjà dans les derniers stades de la maladie. Parfois, la tumeur empêche l'écoulement de l'urine et provoque une douleur aiguë. Une douleur dans l'hypochondre se manifeste également dans les tumeurs de la glande surrénale droite, à condition que la tumeur soit volumineuse.
  5. Paranéphrite supérieure aiguë. Il s’agit d’une inflammation des tissus adipeux dans la partie supérieure du rein, dans le contexte d’une infection par les amygdales, les dents carieuses ou d’autres foyers d’inflammation. Premièrement, il y a une température allant jusqu'à 38 ° C, douleur modérée au dos du côté affecté. Après 2-3 jours, la douleur se déplace et dans l'hypochondre droit, augmente avec une respiration profonde. La douleur dans le bas du dos est aggravée par un redressement du corps et lors de la marche.
  6. Névralgie intercostale. La raison pour laquelle une personne tire son côté droit, devient engourdi dans l'hypochondre, peut être une névralgie intercostale. Dans cet état, tire parfois de l'arrière, côtes douloureuses des deux côtés à l'avant. Lorsque névralgie pique fortement dans différents domaines, jusqu'à la limitation de la mobilité. La douleur devient plus forte lorsque vous vous penchez, que vous vous tournez. En outre, la myosite peut être la cause de l'inflammation des muscles d'une personne.
  7. Ostéochondrose de la colonne lombaire. Il donne des douleurs d'intensité variable, qui s'accompagnent d'une mobilité limitée, d'une compression musculaire et d'une tension. Dans le même temps, la douleur peut être d'intensité variable au tir.
  8. Zona. Dans ce cas, des éruptions herpétiques le long du nerf sous forme de bulles avec un liquide trouble apparaissent, la peau rougit. Des démangeaisons, des brûlures, une douleur se développent au site de la blessure Cela signifie que vous devez contacter un dermatologue.
  9. Thrombose de la veine cave. Une variante rare de thrombose de la veine cave inférieure (lorsqu'un caillot de sang provient des veines iliaques et obstrue le tronc principal de la veine) provoque une douleur en retour (hypochondre droit du dos) et une clinique semblable au stade avancé des tumeurs du rein. Si le segment hépatique est thrombé, une douleur intense se produira dans l'hypochondre droit avant et sera administrée sous l'omoplate droite. Cela entraînera une accumulation de liquide dans la cavité abdominale et la jaunisse.

Si la douleur dans l'hypochondre droit est en avant

Des picotements ou des douleurs aiguës du côté droit se manifestent en raison de maladies des organes adjacents dans cette zone. Certains états sont accompagnés de douleurs dans le dos, parfois dans les jambes, dans l'omoplate, dans les reins, etc. Il peut également y avoir une douleur dans les poumons lors d'une respiration profonde. Avec certains diagnostics, la douleur peut être périodique, se manifester en marchant, en toussant. Pour d'autres, le malaise est constamment dérangeant.

  1. L'hépatite. L'hépatite virale, alcoolique ou toxique donne une image d'intoxication (faiblesse, léthargie, invalidité) et de dyspepsie (nausée, perte d'appétit, vomissements). Au milieu de la maladie se joint à la jaunisse avec une nuance de citron de la peau et le blanc des yeux. Au cours de la même période, l’urine acquiert la couleur de la bière et les matières fécales - la couleur de l’argile due aux troubles métaboliques des pigments biliaires.
  2. Cirrhose du foie. Chez les patients atteints de cirrhose, il se produit une mort des cellules du foie et une modification de sa structure. Les personnes avec ce diagnostic ont une douleur du côté droit au niveau de la taille, parfois la douleur est ressentie par derrière. Dans la cirrhose, une personne peut remarquer une douleur au côté droit sous les côtes, au tout début de la maladie. Dans ce cas, une sensation de brûlure du côté droit est têtue. Dans les derniers stades de la cirrhose, le foie diminue, sa performance diminue, le patient développe un coma hépatique et la mort est probable.
  3. Echinococcose Ce sont des kystes avec un contenu liquide, qui sont causés par le ver Echinococcus. Les kystes sont le plus souvent situés dans le lobe droit du foie et, en se développant, ils pincent les capillaires et les voies biliaires intrahépatiques, provoquant une lourde lourdeur dans l'hypochondre et un grossissement inégal du foie. Si le kyste disparaît, une cavité remplie de pus se développe - un abcès du foie. Dans le même temps, la douleur s'intensifie, la température corporelle augmente et une inflammation du péritoine, voire une infection du sang, peut se développer.
  4. Insuffisance cardiaque congestive. Pourquoi l’inconfort de l’hypochondre droit dans cette affaire inquiète, explique l’état du patient. Au début, sa circulation sanguine se détériore, en conséquence, le foie augmente, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Il y a une douleur tirante dans le côté droit, une sensation de lourdeur. Douleurs tiraillantes au fur et à mesure que la maladie progresse. En cas d'infarctus du myocarde abdominal, le patient s'inquiète de douleurs vives et brûlantes dans la partie inférieure de l'hypochondre droit. Parfois, le patient se plaint de s'appuyer contre lui. Mais dans certains cas, l'apparition de la douleur est parfois très forte, semblable à un coup de couteau, la douleur se manifeste dans l'omoplate, le sternum. En règle générale, cela se produit lors du développement de crises cardiaques à l'arrière du muscle cardiaque. Parfois, il semble au patient que cette sensation douloureuse se manifeste par vagues: elle diminue et augmente de temps en temps. Dans le même temps, on peut noter des pertes de charge, des perturbations du ChSS.
  5. Maladies de la vésicule biliaire. Ils donnent le plus grand pourcentage de douleurs intenses et aiguës (douleurs coupantes ou lancinantes) caractéristiques d'une inflammation aiguë. Dans le même temps, une pierre mouvante recouvrant la lumière du col de la vessie ou des voies biliaires ou de la flore bactérienne peut être la cause de l'inflammation. La douleur dans l'inflammation aiguë se produit au point situé entre le muscle droit d'abdomen sur la droite et l'arc costal. Ils sont crampes, forts, donnent à l'épaule droite ou à l'hypochondre gauche. Il peut y avoir une amertume dans la bouche, des éructations d'air, des nausées et des vomissements de la bile. Parfois, la température corporelle augmente. Pour la cholécystite calculeuse, le développement d'une jaunisse obstructive avec une peau et des muqueuses jaune-vert est typique.

Douleur après avoir mangé

Manger accélère la sécrétion et la promotion de la bile, augmente l'apport sanguin au foie et stimule le péristaltisme intestinal. Par conséquent, les aliments provoquent des douleurs dans les pathologies du foie, de la vésicule biliaire et des intestins.

La nature de la douleur peut être différente: les nausées et la nuance sourde sont caractéristiques de la cholécystite, une douleur aiguë de nature spastique accompagne la colite et la dysbiose intestinale, des douleurs de couture accompagnent la dyskinésie biliaire ou la cholélithiase.

Après le chargement

La douleur tirante ou lancinante provoque un inconfort après un effort physique chez les personnes atteintes d'hépatite, de cirrhose ou de foie congestif. Après une agitation, un effort physique, une attaque de cholécystite calcique peut survenir. Des douleurs périodiques accompagnées d'une charge apparaissent également chez les patients atteints de myosite, de névralgie intercostale, d'ostéochondrose, de fracture de côte, de thrombose de la veine cave.

Douleur de l'appendicite aiguë

Une annexe est un organe lymphoïde impliqué dans la défense immunitaire du système digestif. Situé dans l'os iliaque droit, mais sa position est assez variable. Cela provoque des difficultés dans le diagnostic de l'inflammation de l'annexe. L'appendicite a ses stades de développement clairs que seul un chirurgien peut diagnostiquer.

  1. Douleur au nombril et à l'estomac;
  2. La douleur pendant trois heures est localisée dans la moitié droite de l'abdomen;
  3. Diminution de la douleur dans la position couchée sur le côté droit;
  4. Augmentation de la douleur en marchant et en se couchant du côté gauche;
  5. Dans le contexte de la douleur, l'état de santé général se dégrade, la température corporelle augmente, des vomissements et la diarrhée surviennent.

Dans de tels cas, un traitement chirurgical d'urgence est effectué dans un hôpital chirurgical.

Différenciation de la douleur

En fonction du type de douleur ressentie par le patient, qui est arrivée chez le médecin avec ce problème, il peut être révélé quelle maladie ou autre sensation est associée à quel organe.

Alors, douleur dans l'hypochondre droit, ça peut être:

  1. Une douleur brûlante dans l'hypochondre droit est souvent la cause d'une cholécystite aiguë.
  2. Une douleur aiguë dans l'hypochondre droit est très probablement associée à des maladies de la vésicule biliaire.
  3. En règle générale, les patients atteints d'hépatite ressentent de fortes douleurs dans l'hypochondre droit.
  4. Une douleur sourde peut être due à une inflammation de la vésicule biliaire.
  5. La douleur douloureuse ou pressante peut être attribuée aux symptômes qui se manifestent dans la dyskinésie biliaire.
  6. Les douleurs de tirage sont caractéristiques de l'hépatite chronique.
  7. Les douleurs chroniques du pancréas peuvent causer un type de douleur difficile.
  8. Les douleurs pulsatiles sont caractéristiques des patients avec un diagnostic de pancréatite.
  9. La douleur à la couture survient chez les patients souffrant de problèmes rénaux droits.

En outre, la douleur dans l'hypochondre droit ne peut être réparée que le soir ou la nuit. La pratique médicale montre que les douleurs nocturnes persistantes dans cette zone sont souvent le premier signe d'un ulcère duodénal.

Diagnostics

Lorsqu'il se plaint au médecin de la douleur dans l'hypochondre droit, il a le droit de nommer:

  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'échantillons d'urine pour la bilirubine;
  • Échographie abdominale

Si les résultats sont incertains, une IRM et une tomodensitométrie peuvent être nécessaires, l'accent étant mis sur l'examen abdominal ou la biopsie du foie. Et seulement après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin vous prescrira un traitement et un régime, ainsi que le besoin d'hospitalisation.

Comment enlever la douleur?

Pour soulager la douleur, vous pouvez boire du no-shpa, mais vous ne devez pas abuser d’analgésiques - cela ne donnera pas la possibilité de déterminer correctement la cause de l’inconfort.

Appelez immédiatement l’ambulance si le patient présente les symptômes suivants:

  • vomissements persistants;
  • évanouissements et évanouissements;
  • retard ou incapacité à uriner;
  • douleur aiguë, insupportable, qui dure plus de quelques minutes (pas d'attaques - spasmes, caractérisées par des crampes douloureuses, mais une gêne importante et permanente);
  • saignements utérins;
  • sang dans les vomissures, les matières fécales, l'urine;
  • une augmentation significative de la température corporelle (supérieure à 38,5 ° C);
  • diarrhée ou constipation durant plusieurs jours.

Si l'hypochondre droit fait mal et que les raisons sont clarifiées, la question reste de savoir quoi faire. La principale chose qu'un patient devrait savoir, c'est qu'en aucun cas on ne devrait se soigner lui-même. L'acceptation d'antispasmodiques, d'analgésiques et de médicaments similaires lubrifie considérablement le tableau et complique le travail du médecin.

Les recettes de premiers secours largement répandues sur Internet sont également inefficaces, mais aussi dangereuses. En aucun cas, ne peut pas prendre de teintures d'alcool, mettre l'appareil de chauffage sur l'estomac, etc.: pour des raisons inexpliquées, il peut provoquer une issue fatale. La principale chose à faire pour un patient est de consulter un médecin. Ce n'est pas nécessaire au quartier. En cas de douleur intense, vous devez contacter l'ambulance.

Le traitement consiste presque toujours en un traitement médicamenteux et comprend la prise d'analgésiques, d'antispasmodiques, de diurétiques, de cholérétiques, etc. Ces médicaments sont prescrits exclusivement par un médecin. Des soins chirurgicaux sont nécessaires dans les cas extrêmes et urgents, tels que l'obstruction de l'intestin, les ulcères perforés, etc. Dans tous les autres cas, un traitement conservateur est indiqué.

Prévention

Les mesures préventives pour la prévention de la douleur dans l'hypochondre droit sont réduites au respect des recommandations suivantes:

  • prendre des médicaments uniquement sur ordonnance;
  • éviter les situations stressantes;
  • hygiène personnelle;
  • mode de vie sain et actif;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • nutrition adéquate et complète;
  • l'utilisation de contraceptifs de barrière pendant les rapports sexuels, le rejet de connexions aléatoires.

Des examens médicaux réguliers (1 fois par an) permettront de prévenir ou de détecter les anomalies de santé et de recevoir le traitement nécessaire.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Kyste

Que l'hépatite C soit transmise sexuellement: ce mystère est révélé!

L'hépatite C est une maladie virale devenue plus courante ces dernières années et dans tous les secteurs de la société. Le virus endommage les cellules du foie, puis les détruit complètement.
Kyste

L'hépatite et la grossesse

L'hépatite est une inflammation du tissu hépatique. Elle peut être aiguë ou chronique. Les hépatites ont de nombreuses causes (virus, bactéries, alcool, maladies auto-immunes, etc.).