Vaccination contre l'hépatite B pour les enfants

L'hépatite B est une infection virale qui endommage les cellules du foie et peut entraîner une cirrhose ou un cancer du foie lors du passage à la forme chronique. Une certaine partie de ceux qui ont été malades portent le virus dans le sang toute leur vie. Même une quantité minimale de sang de patients atteints d'hépatite virale B ou de porteurs de virus est suffisante pour l'infection.

Si une femme enceinte est porteuse du virus ou est atteinte d'hépatite B, elle peut alors transmettre le virus à son nouveau-né lors de l'accouchement. C’est avec cette menace et le danger de l’hépatite virale B qu’il faudra à l’avenir se faire vacciner contre l’hépatite B du nourrisson à la maternité. La vaccination pendant les premières heures de la vie protégera le bébé des infections de la mère et de l'hépatite B.

Préparations pour la vaccination

Pour la fabrication de vaccins utilisé méthode de génie génétique. La préparation contient la quantité minimale de protéines obtenue à la surface du virus, y compris l’antigène principal du virus B (HBs Ag). Cette protéine est reconnue comme étrangère et ses anticorps sont produits dans le corps d’un bébé au bout de deux semaines.

Si un virus pénètre dans le corps de l’enfant, ces anticorps le détruisent et empêchent le développement de la maladie.

Pour la prévention de l'infection par le virus, les vaccins utilisés:

  • Endzheriks In (Belgique) - sur 1 dose (1 ml) dans une seringue unique ou dans un flacon; contient du conservateur merthiolate;
  • Evuks (Corée du Sud, société contrôlante - Aventis Pasteur, France) - 0,5 ml par flacon; contient du merthiolate conservateur;
  • Combiotech (Russie) - ampoules de 0,5 ml; sans conservateur.

D'autres vaccins peuvent être utilisés. L'OMS recommande l'utilisation de médicaments sans conservateur.

Des indications

La vaccination à la maternité concerne tous les bébés (y compris ceux nés d'une mère en bonne santé) le premier jour après la naissance.

Le groupe à risque comprend les nouveau-nés dont les mères:

  • souffrez d'hépatite virale B;
  • eu au troisième trimestre de la grossesse;
  • sont porteurs de l'antigène australien (HBsAg);
  • non testé pour les marqueurs d'hépatite virale;
  • utiliser des drogues;
  • avoir dans la famille du porteur de l'antigène australien, le patient atteint d'une forme aiguë ou chronique d'hépatite virale.

Schéma de vaccination

La vaccination contre l'hépatite B est incluse dans le calendrier de vaccination de la plupart des pays du monde, y compris en Russie. Le vaccin est injecté dans les muscles de l'épaule ou de la cuisse.

Tous les enfants sont vaccinés dans les 12 heures (ou 24 heures) après la naissance, avant la vaccination par le BCG. Ré-injecter le vaccin à 3 et 6 mois.

Les nourrissons à risque reçoivent la première dose au cours des 12 premières heures de la vie, la deuxième à 1 mois, la troisième à 2 mois et la quatrième à un an.

Un schéma d'immunisation individuelle contre l'hépatite B est en cours de développement pour les prématurés.

Pour les enfants et les adolescents non vaccinés, un schéma de vaccination de 0–1–6 est appliqué: la 1ère dose est administrée le jour même du début de la vaccination, la 2e par mois, la 3ème par six à compter de la première injection.

S'il est nécessaire de procéder à une vaccination d'urgence (dans le cas d'une visite dans une région où l'incidence de l'hépatite est accrue; si une injection accidentelle d'une enfant est injectée à l'enfant, etc.), un régime accéléré est appliqué: de 0 à 7 jours à 21 jours. La revaccination est effectuée dans un an.

Le vaccin a un haut degré d'efficacité. Après son introduction 3 fois chez l’enfant, il se forme un niveau suffisant d’anticorps pour la prévention de l’hépatite B, c’est-à-dire qu’une immunité contre le virus B se forme chez 99% des personnes vaccinées.

Compte tenu des effets de la forme chronique de la maladie (la possibilité de développer un cancer du foie), le vaccin est considéré comme le premier vaccin contre le cancer. Il prévient l'infection par un autre type de virus, notamment le virus de l'hépatite C.

L'efficacité des vaccinations est recommandée pour vérifier dans les cas suivants:

  • les enfants sous hémodialyse;
  • né de mères d'antigène HBs;
  • avec l'introduction du vaccin dans la fesse;
  • enfants immunodéprimés.

L’examen pour contrôler l’efficacité consiste à déterminer le titre en anticorps anti-virus de l’hépatite B après 1 à 2 mois. après avoir reçu la troisième dose. Une protection fiable sera assurée par un titre d'au moins 10 mU / ml.

Après la vaccination dans l’enfance, l’immunité est conservée pendant une longue période: après 40 ans, elle est observée dans 90% des cas, après 60 ans - dans 65 à 75% des cas.

Les contre-indications à la vaccination consistent en une intolérance individuelle à l'un des composants du vaccin.

Calendrier de vaccination contre l'hépatite B

Malgré le débat public houleux sur la nécessité / la nocivité des vaccins, il a été prouvé de manière convaincante qu’aujourd’hui, il n’existe aucune autre protection contre les maladies infectieuses dangereuses, à l’exception des vaccins.

La vaccination contre l’hépatite B se déroule selon un certain schéma et est l’une des plus importantes dans la vie d’une personne: ce vaccin est administré pour la première fois, dans les 24 heures qui suivent la naissance.

Peu de gens connaissent le calendrier de vaccination contre l'hépatite B. Dans le même temps, cette maladie est l’une des plus répandues dans la population humaine et chaque personne court le risque d’en être infectée au cours de sa vie. Envisager un programme de vaccination contre l'hépatite B chez les enfants et de revaccination chez les adultes.

Qu'est-ce qu'un vaccin contre l'hépatite B?

L’essence de toute vaccination est l’introduction dans le corps:

  • micro-organismes atténués ou inactivés - 1 génération de vaccins;
  • toxoïdes (exotoxines désactivées de micro-organismes) - Vaccins de 2e génération;
  • protéines virales (antigènes) - Vaccins de 3ème génération.

La structure génétique des cellules de levure (Saccharomyces cerevisiae) est préalablement modifiée (recombinée), à ​​la suite de quoi elles reçoivent un gène codant pour l'antigène de surface de l'hépatite B. Ensuite, l'antigène synthétisé par la levure est débarrassé de la substance de base et complété par des substances auxiliaires.

Après l’introduction du vaccin dans le corps, les antigènes provoquent une réaction du système immunitaire qui se traduit par la production d’anticorps correspondant à cet antigène - les immunoglobulines. Ces cellules immunitaires sont la "mémoire" du système immunitaire. Ils persistent dans le sang pendant des années, ce qui permet de lancer une réponse défensive en temps opportun dans le cas où un véritable virus de l'hépatite B pénètre dans le corps. Ainsi, la vaccination, en quelque sorte, "enseigne" au système immunitaire à reconnaître les dangers auxquels il doit réagir.

Cependant, comme pour tout entraînement, l’entraînement du système immunitaire nécessite une répétition. Pour la formation d'une immunité stable chez les adultes et les enfants, il est nécessaire de procéder à plusieurs vaccinations contre l'hépatite B selon le schéma de vaccination.

Calendrier de vaccination contre l'hépatite B

Dans les territoires des pays de l'ex-URSS, un calendrier de vaccination contre l'hépatite B est utilisé, qui a commencé à être appliqué en 1982. Selon ce document, tous les enfants sont vaccinés:

  • le premier jour après la naissance;
  • un mois après la naissance;
  • 6 mois après la naissance.

Ainsi, pour la formation d'une immunité stable et prolongée, le schéma de vaccination contre l'hépatite B implique sa triple administration.

Cette règle ne s'applique pas aux enfants à risque, c'est-à-dire ceux nés de mères infectées par le virus. Dans ces cas, le schéma de vaccination contre l'hépatite B est le suivant:

  • dans les premières 24 heures - le premier vaccin + anticorps sont en outre introduits dans l'hépatite B (la «immunisation passive», conçue pour protéger l'enfant jusqu'au développement de ses propres anticorps en réponse au vaccin injecté);
  • un mois après la naissance - le deuxième vaccin;
  • deux mois après la naissance - le troisième vaccin;
  • 12 mois après la naissance - le quatrième vaccin.

L'immunité acquise est maintenue pendant au moins 10 ans. Cependant, cet indicateur est très variable et peut varier selon les personnes.

Vaccin contre l'hépatite B: programme de vaccination

Il existe trois schémas de vaccination dans lesquels les adultes sont vaccinés contre l'hépatite B. Nous avons considéré les deux premiers du paragraphe précédent:

  • le schéma standard des trois vaccinations 0–1–6 (les deuxième et troisième vaccinations sont effectuées 1 mois et 6 mois après le premier);
  • un calendrier accéléré de quatre vaccinations 0–1–2–12 (après 1, 2 et 12 mois, respectivement).

Il existe également une possibilité d'immunisation d'urgence, impliquant l'administration de 4 vaccinations contre l'hépatite B chez l'adulte selon le schéma de 0 à 7 jours - 21 jours - 12 mois. Un tel programme de vaccination est utilisé en cas d'urgence, par exemple, lorsqu'une personne doit partir de toute urgence dans une région épidémiologiquement dangereuse pour l'hépatite.

L'application correcte de l'un de ces schémas forme une immunité forte et durable chez l'adulte. Le calendrier accéléré ou d'urgence des vaccinations contre l'hépatite B vous permet d'accélérer le processus au début, c'est-à-dire d'obtenir une protection suffisante à la fin du deuxième mois (avec le schéma accéléré) ou à la fin du premier mois (avec le schéma d'urgence). Cependant, le quatrième vaccin, administré après 12 mois, est nécessaire à la formation d'une immunité complète à long terme.

Et si l'une des injections n'était pas faite à temps?

Le calendrier de vaccination contre l'hépatite B est obligatoire pour la vaccination. Sauter les vaccins ne permettra pas la formation de l’immunité.

Si pour quelque raison que ce soit, il y a un écart par rapport au calendrier de vaccination contre l'hépatite B, le prochain vaccin doit être introduit le plus tôt possible.

En cas d'écart important par rapport au calendrier de vaccination (semaines ou mois), vous devriez consulter le médecin et consulter en personne les mesures à prendre.

Programme de revaccination

Le calendrier de vaccination contre l'hépatite B chez l'adulte implique une revaccination environ 1 fois par 10 ans avant l'âge de 55 ans et, selon d'autres indications, à un âge plus avancé.

Le nombre d'anti-HBs indique l'intensité de l'immunité au virus de l'hépatite. La vaccination est indiquée à un taux d'anticorps inférieur à 10 unités / l, ce qui est interprété comme une absence totale d'immunité aux antigènes viraux.

À la détection des anticorps à l'antigène nucléaire (anti-HBc) la vaccination n'est pas effectuée, parce que la présence de ces immunoglobulines indique la présence du virus dans le sang. Des précisions supplémentaires peuvent être fournies par des études complémentaires (PCR).

La revaccination de l’hépatite B chez l’adulte est réalisée selon le schéma standard des trois vaccinations 0–1–6.

Quels sont les vaccins contre l'hépatite B?

Aujourd'hui, le marché propose une large gamme de vaccins mono et polyvacciques contre l'hépatite B pour adultes et enfants.

Vaccins monovalents russes:

Vaccins monovalents fabriqués par des laboratoires étrangers:

  • Engerix B (Belgique);
  • Biovac-B (Inde);
  • Gén Wac B (Inde);
  • Shaneak-V (Inde);
  • Eberbiovac NV (Cuba);
  • Euvax V (Corée du Sud);
  • HB-VAX II (Pays-Bas).

Les vaccins énumérés sont du même type: ils contiennent 20 µg d’antigènes viraux dans 1 ml de solution (1 dose pour un adulte).

Parmi ces polyvaccins pour adultes, on peut appeler:

  • contre la diphtérie, le tétanos et l'hépatite B - Bubo-M (Russie);
  • contre l'hépatite A et l'hépatite B - Hep-A + B-in-VAK (Russie);
  • contre l'hépatite A et B - Twinrix (Royaume-Uni).

Le vaccin est-il sécuritaire?

Lors de l'utilisation du vaccin, plus de 500 millions de personnes ont été vaccinées. Cependant, aucun effet secondaire grave ou effet indésirable sur la santé des adultes et des enfants n'a été enregistré.

En règle générale, les opposants à la vaccination font référence à l'insécurité des ingrédients conservateurs dans la formulation. Dans le cas de la vaccination contre l'hépatite, ce conservateur est une substance contenant du mercure - le merthiolate. Dans certains pays, tels que les États-Unis, les vaccins au merthiolate sont interdits.

Dans tous les cas, il est aujourd'hui possible de vacciner un adulte avec un médicament sans agent de conservation. Les vaccins Combiotech, Endzheriks B et HB-VAX II sont disponibles sans mertiolate ou avec une quantité résiduelle de pas plus de 0,000002 g par injection.

Combien de vaccination peut prévenir l'infection?

La vaccination contre l'hépatite B, effectuée conformément au système pour les personnes ne souffrant pas de déficit immunitaire, prévient l'infection dans 95% des cas. Au fil du temps, l'intensité de l'immunité au virus diminue progressivement. Mais dans tous les cas, même si une personne tombe malade, l'évolution de la maladie sera beaucoup plus facile, le rétablissement complet et plus rapide. Lisez comment la maladie se transmet ici.

Vidéo utile

Pour plus d'informations sur la vaccination contre l'hépatite B, voir la vidéo suivante:

Vaccination contre le schéma de vaccination contre l'hépatite B pour les enfants

Vaccin contre l'hépatite B: contre-indications et effets secondaires

Aujourd'hui, la plupart des parents sont très sceptiques quant aux recommandations des pédiatres quant à la nécessité de vacciner leur enfant contre une maladie infectieuse telle que l'hépatite B. Cette situation est due en grande partie au grand nombre d'informations concernant les effets négatifs de la vaccination en général, et Heureusement, la plupart des gens n'ont pas eu à traiter l'hépatite B et à constater les conséquences de cette infection grave.

On parle beaucoup du côté négatif de l'administration du vaccin, des conséquences, des complications, de l'inadéquation de la vaccination d'un enfant contre l'hépatite B, et même à un âge aussi précoce, sans pour autant savoir pourquoi ce vaccin est nécessaire, pourquoi il est inclus dans le calendrier de vaccination contre quoi il protège. Dans cet article, nous allons essayer de considérer tous les aspects de la vaccination contre l'hépatite B et, tout d'abord, nous aborderons la faisabilité de la vaccination des enfants.

Selon la déclaration adoptée à Helsing en 2013, chaque parent a le droit de décider de manière indépendante s'il souhaite vacciner son bébé ou lui-même. Mais pour prendre la bonne décision, il faut peser tous les détails et évaluer, comme on dit, les deux côtés de la médaille.

Qu'est-ce qui est dangereux pour l'hépatite B?

Il s'agit d'une maladie infectieuse d'étiologie virale qui affecte principalement les cellules hépatiques humaines. L'agent causal est un virus à ADN du même nom. Il existe de nombreuses formes cliniques d'infection, allant de l'infection par le virus asymptomatique à l'hépatite ictérique aiguë, aux maladies chroniques, à la cirrhose et au cancer du foie, en passant par l'insuffisance hépatique aiguë ou chronique.

Si vous regardez les statistiques, vous pouvez trouver des chiffres si terribles: il y a environ 2 milliards de personnes dans le monde, y compris des enfants porteurs de marqueurs de cette infection, environ 1 million de personnes meurent chaque année des suites de l'infection et environ 350 millions sont enregistrées. porteurs du virus. Cela prouve que l'hépatite B n'est pas une pathologie rare, mais une maladie très courante pouvant toucher tout le monde.

Comment pouvez-vous contracter l'hépatite B?

Vous pouvez être infecté par le virus de l'hépatite B des manières suivantes:

  1. Avec des transfusions sanguines (plasma, globules rouges, plaquettes, leykomassa, etc.) ou du sang total;
  2. Contact direct avec le sang et certains autres fluides corporels d'un malade ou d'un porteur de virus (injection avec une seringue, autres instruments médicaux);
  3. Infection par rapport sexuel non protégé;
  4. Avec des contacts familiaux proches dans une famille où il y a un patient atteint d'hépatite et un enfant non vacciné;
  5. Transmission verticale - de mère à enfant (pendant la grossesse avec pathologie du placenta et à l'accouchement).

Vaccin contre l'hépatite B: avis officiel

1. Pourquoi sont-ils vaccinés contre l'hépatite B pour les nouveau-nés?

Le fait est que ce sont les nouveau-nés qui présentent un risque élevé de complications et le développement d’une infection chronique par l’hépatite B en raison du sous-développement du système immunitaire. De plus, toutes les femmes enceintes ne sont pas dépistées pour les porteurs du virus et les méthodes existantes pour le déterminer ne sont pas précises à 100%. Par conséquent, le risque que la mère soit porteuse de l'infection et la transmette au bébé lors de l'accouchement est suffisamment important.

En outre, l’efficacité de la vaccination sera maximale si vous la commencez dès les premiers jours de la vie de l’enfant et que vous vous conformez à toutes les conditions de la revaccination.

2. Qui est vacciné contre l'hépatite B?

Tous les nouveau-nés sont vaccinés contre l'hépatite B (conformément au calendrier national de vaccination). Outre les nouveau-nés, la vaccination contre l'hépatite B est recommandée pour les groupes de population suivants (groupes à risque):

  • les enfants nés de mères atteintes d'hépatite ou porteurs du virus;
  • les patients qui reçoivent des perfusions intraveineuses de composants sanguins pendant une longue période;
  • les personnes sous traitement par hémodialyse programmée;
  • tous les travailleurs médicaux, en particulier - infirmiers manipulateurs et chirurgiens, chirurgiens;
  • les membres de la famille où il y a un patient atteint d'hépatite;
  • les personnes qui se rendent dans une région où l'incidence de l'hépatite B est accrue;
  • toxicomanes par injection, les personnes ayant beaucoup de rapports sexuels occasionnels.
3. Quels sont les vaccins contre l'hépatite B?

À l'heure actuelle, seuls les vaccins génétiquement modifiés contre l'hépatite B sont fabriqués par modification génétique d'un ADN viral recombinant dans des cellules fongiques de levure. Le virus de l'hépatite B possède plusieurs antigènes contre lesquels une personne peut développer une immunité. Tous les vaccins contiennent l’antigène de surface de la couche de virus (HBsAg). C'est à cette composante immunogène que se développe l'immunité chez les personnes vaccinées.

Ne craignez pas de contracter l’hépatite après la vaccination. Cela ne peut pas arriver. En effet, un seul antigène du virus est introduit dans le corps avec un vaccin et non un agent infectieux à part entière.

À l'heure actuelle, six vaccins contre l'hépatite B sont enregistrés et autorisés à être utilisés en Fédération de Russie. Ils sont tous créés par le génie génétique, ont la même dose, le même schéma d'administration et le même degré d'efficacité d'efficacité, et sont simplement fabriqués par différentes sociétés pharmaceutiques. Il existe des monovaccins (uniquement pour l'hépatite B) et des polyvaccins (protection contre plusieurs maladies infectieuses à la fois).

En règle générale, ils utilisent le vaccin acheté par l'institution médicale (dans la plupart des cas, ils sont domestiques). Faire cette vaccination est absolument gratuit. Si vous souhaitez vous faire vacciner avec un vaccin importé coûteux, vous devez le payer à partir de votre portefeuille.

3.1 Types de vaccins contre l'hépatite B:
  1. Vaccin contre la levure recombinante contre l'hépatite B - production nationale (Combiotech Ltd), le plus souvent utilisé pour la vaccination de masse d'enfants.
  2. Endzheriks-In - est fabriqué en Belgique (GlaxoSmithKleine), en 2 versions qui diffèrent par la dose (pour les enfants et les adultes).
  3. Eberbiovak NV - produite conjointement par Cuba et la Russie, souvent utilisée pour les vaccinations de masse.
  4. Н-В-VAX II - est fabriqué aux États-Unis, il a plusieurs doses.
  5. Sci-B-Vac - produit en Israël.
  6. Polivaccine Bubo-Kok (pour l'hépatite B, la coqueluche, la diphtérie et le tétanos), production nationale.

Les parents ont souvent une question: est-il possible de faire la première vaccination avec un vaccin et de suivre l’autre. C'est possible - tous les vaccins enregistrés sont interchangeables, mais il n'est pas nécessaire de le faire sans nécessité particulière.

4. Schémas de vaccination contre l'hépatite B

Comme un seul antigène est présent dans la composition du vaccin, plusieurs vaccinations sont nécessaires pour développer une immunité (le vaccin contre l'hépatite B ne possède pas une forte immunogénicité). Il existe 2 principaux programmes de vaccination. Le premier est utilisé chez tous les enfants n'appartenant pas à des groupes à risque d'infection par l'hépatite. Le second est utilisé chez les enfants présentant un risque accru de contracter une infection.

Le schéma standard de vaccination contre l'hépatite B est le suivant: 0-1-6 mois. La première vaccination est effectuée à la maternité, la seconde à l’âge d’un mois et la troisième au plus tôt dans 5 mois (à 6 mois de la vie). Le même schéma est utilisé pour l'inoculation d'enfants plus âgés et d'adultes (la deuxième injection est faite un mois après la première et la troisième après cinq mois). Le principe de base est de respecter l'intervalle établi entre les vaccinations.

Les enfants du groupe à risque (la mère est malade ou est porteuse de l'hépatite B, la mère n'est pas examinée pendant la grossesse, il y a un patient atteint d'hépatite dans la famille, un enfant d'une famille dysfonctionnelle) sont vaccinés selon un schéma différent: 0-1-2-12 mois.

Et si le circuit est cassé? En effet, la vaccination est souvent contre-indiquée, par exemple en raison d'une maladie aiguë. Dans ce cas, le principe doit être suivi: l’intervalle minimum entre les vaccinations est d’un mois, le maximum de –4 mois pour la deuxième injection et de 4 à 18 mois pour la troisième. Dans de tels cas, l'immunité est formée pleinement.

Après la première injection, une immunité se développe chez environ 50% des personnes, après la seconde - dans 75% des cas et après la troisième - dans près de 100% des cas. La durée de la protection immunitaire présente des caractéristiques individuelles, en moyenne de 8 à 10 ans.

5. Méthodes de vaccination contre l'hépatite B

Tous les vaccins contre l'hépatite B contiennent de l'hydroxyde d'aluminium. Cette substance joue le rôle de porteur de l'antigène du virus. À cet égard, toutes les injections doivent être strictement intramusculaires.

Premièrement, lors de l'administration sous-cutanée, la composition vaccinale est adsorbée par les tissus adipeux et libérée progressivement, ce qui entraîne une diminution significative de l'immunogénicité et une absence de développement d'une immunité complète. Si la dose est injectée par erreur par voie sous-cutanée, la vaccination n'est pas considérée comme complète et doit être répétée.

Deuxièmement, la pénétration d'hydroxyde d'aluminium dans le tissu adipeux conduit au développement d'une inflammation spécifique pouvant survenir pendant plusieurs mois. Avec l'injection intramusculaire, le processus inflammatoire se développe également, mais passe beaucoup plus rapidement.

Les enfants de moins de 3 ans reçoivent une piqûre à la surface latérale de la cuisse (même chez les nouveau-nés, les muscles de ce groupe sont bien développés), il est recommandé aux enfants de plus de 3 ans d'injecter le vaccin dans le muscle deltoïde de l'épaule.

6. Vaccin contre l'hépatite B: contre-indications

L’introduction du vaccin antihépatite B est contre-indiquée dans les cas suivants:

  1. Complications allergiques graves lors de l'administration précédente de ce vaccin (angioedème, choc anaphylactique);
  2. Hypersensibilité à l'un des composants du vaccin;
  3. Maladie aiguë ou exacerbation de pathologie chronique;
  4. Maladie progressive du système nerveux (p. Ex. Hydrocéphalie, épilepsie);
  5. Bébés prématurés (pesant jusqu'à 2 kg), pour atteindre le chiffre indiqué, la vaccination est effectuée conformément au schéma standard.

Les parents confondent souvent les effets secondaires et les réactions post-vaccinales, qui constituent la réponse absolument physiologique de l'organisme à l'introduction de protéines étrangères.

Réactions locales au vaccin (dans la zone d’injection): douleur, rougeur, démangeaisons, infiltration jusqu’à 8 cm.

Il n’est pas nécessaire de lubrifier le site d’injection avec des médicaments, de le gratter, de le frotter, etc. Après 7 à 10 jours, tout va se guérir tout seul.

Réactions vaccinales générales: perturbation à court terme du bien-être général, élévation de la température jusqu'à un nombre subfébrile.

En règle générale, ces symptômes ne durent pas plus de 3 jours. Si l'enfant a une forte fièvre, la raison n'en fait pas partie de la vaccination. Peut-être que le bébé vient de tomber malade, ce qui coïncidait avec la vaccination.

6.1 Effets secondaires de la vaccination contre l'hépatite B:
  1. Complications allergiques (œdème de Quincke, maladie sérique, développement d'une myocardite allergique, glomérulonéphrite, arthrite), réactions allergiques cutanées (urticaire, érythème, dermatite, etc.), choc anaphylactique;
  2. Myalgie;
  3. Neuropathie périphérique;
  4. Paralysie du visage, nerf optique;
  5. Syndrome de Hyena-Barre.

Ce sont des complications graves qui, dans des cas isolés, peuvent entraîner la mort si l’assistance médicale n’est pas fournie à temps.

Remarque: les informations ci-dessus proviennent de sources publiques.

L'enfant a-t-il besoin d'un vaccin contre l'hépatite B?

Le vaccin contre l'hépatite B est administré à un enfant au cours des premières heures après la naissance. En regardant avec quelle hâte les médecins cherchent à vacciner un bébé qui n'a pas vécu depuis un jour, vous vous demandez quel type de maladie est si terrible qu'il vous faut vacciner immédiatement. Peut-être une épidémie qui tue des centaines de personnes et donc il est impossible de retarder la vaccination?

En fait, il n'y a pas d'épidémie. Et cette maladie (hépatite B), bien que grave, est assez rare. Le taux d'incidence en Russie est juste en dessous de 5%. De plus, ces 5% incluent ceux qui sont porteurs de la maladie et qui sont vraiment malades. En ce qui concerne la mortalité, seulement 1% des personnes infectées décèdent de cette maladie. Alors pourquoi la vaccination?

Si vous revenez au début de l'article (méthodes d'infection par l'hépatite B), alors, selon les créateurs du vaccin eux-mêmes, il a été développé pour un grand nombre de personnes. Il s’agit principalement des personnes qui ont un contact étroit avec le vecteur du virus, par l’intermédiaire de l’instrument médical de professionnels de la santé peu scrupuleux, des personnes menant une vie sexuelle et prenant des drogues par voie intraveineuse.

En ce qui concerne la vaccination contre l'hépatite B chez les nouveau-nés, on ne leur montre le vaccin que si leurs parents sont à risque ou ont déjà été infectés. Pourquoi, dans ce cas, vacciner tous les nouveau-nés dans une rangée, que leurs parents soient à risque de contracter l'hépatite B ou même qu'ils soient proches de cette catégorie?

La raison de la vaccination de masse des nouveau-nés est simple. Le moyen le plus simple d'atteindre ces enfants. Les personnes à qui ce vaccin est réellement montré ne le feront probablement pas. Forcer un adulte capable capable de s'injecter, ce n'est pas évident. Avant la vaccination obligatoire des adultes, aucun pays n’y a heureusement pensé.

Quant aux enfants, alors tout est très simple. Assez, comment effrayer les parents, et eux-mêmes porteront leurs enfants au vaccin. Certains, bien sûr, résistent. Cependant, dans le cas de la vaccination contre l'hépatite B, personne ne s'intéresse à l'opinion des parents. Jugez par vous-même, faites la vaccination à l'enfant quelques heures seulement après sa naissance.

En ce moment, les parents pensent à tout avec n'importe quoi, mais pas à la vaccination. Dans certains cas, pour obtenir la permission de vacciner le bébé, ils s’adressent à une femme qui s’est à peine retirée de l’anesthésie. Est-elle vaccinée? À propos de la prise de décision consciente et équilibrée dans cette situation ne peut pas parler. Il s'avère donc que cette vaccination est pratiquée pratiquement sans la permission des parents, car chaque nouveau-né est menacé de la propagation potentielle du virus de l'hépatite B.

Au lieu de limiter le champ d'application de la vaccination et de définir ses frontières en fonction de la menace objective d'infection et de l'absence de contre-indications, les responsables de la santé tentent de vacciner tous les enfants sans exception. Toutefois, compte tenu des valeurs d’une société où l’argent vient en premier, il n’ya pas lieu de s’étonner. La vente de drogue rapporte des milliards de dollars. Alors pourquoi le combattre?

La question de savoir s'il est possible d'inoculer un nouveau-né est une question particulière. Les médecins disent que seuls les enfants en parfaite santé peuvent être vaccinés. Par conséquent, aucun parent sain d'esprit ne permettrait à un enfant d'être vacciné si le moindre écart dans son état de santé était observé. Même si la mère est prête à voter pour la vaccination à deux mains, il est peu probable qu'elle vaccine un enfant souffrant de maux d'estomac ou d'allergies. Même un petit nez qui coule est une raison pour reporter le vaccin "pour plus tard".

Nous avons déjà écrit sur les contre-indications générales à la vaccination contre l'hépatite B, mais je voudrais vous rappeler que ce ne sont que des données officielles disponibles dans presque toutes les brochures médicales. Une liste plus large, quand ne pas être vacciné, nous allons essayer de recueillir un peu plus tard.

Dans le cas de la vaccination des enfants contre l’hépatite B, on ne peut que deviner l’état de santé du bébé, qui n’a que quelques heures. Par défaut, on considère que l'enfant est en bonne santé si, à la naissance, aucune pathologie n'a été trouvée. Personne ne sait si le bébé est allergique, si tout va bien avec le thymus. Par conséquent, la réaction de son corps à une substance étrangère est impossible à prédire.

Et malgré le fait que dans les pays européens, avant une vaccination contre l'hépatite B, le patient saura s'il est allergique aux levures. Si le médecin, connaissant la présence d'une allergie, fabrique toujours le vaccin, il fait face à un procès, à une amende et à une disqualification. En Russie, il n'est pas nécessaire de parler de responsabilité du médecin envers le patient. Le médecin a presque toujours raison. En cas de vaccination, le médecin n'est pas responsable des conséquences.

C'est important! Les informations fournies sur cette page ne sont pas caractérisées par une directive "anti-vaccination" et ne peuvent en aucun cas s'agiter sur le refus de se conformer au calendrier de vaccination. Notre tâche est de préparer le parent à la bonne approche détaillée pour éviter les effets indésirables et réduire le risque d'effets secondaires.

Vaccination contre l'hépatite B chez le nouveau-né

Après la naissance, chaque nouveau-né se voit proposer une série de vaccinations contre diverses maladies. Le calendrier de vaccination de chaque pays est établi sur la base des maladies épidémiques dans la région. Le but de la vaccination est de protéger nos enfants des tristes conséquences. Discutons comment et pourquoi l'hépatite est administrée aux nouveau-nés.

L'hépatite. Qu'est-ce que c'est

L'hépatite est un processus inflammatoire localisé dans le foie. En même temps, les virus, ainsi que d’autres mécanismes, entraînent la mort des cellules hépatiques. L'hépatite peut survenir sous forme aiguë ou chronique; il peut être d'origine virale, alcoolique, médicinale, etc. Les formes virales les plus courantes sont les lettres latines A, B et C.

L'hépatite B est considérée comme une maladie virale aiguë. Au stade initial, il est assez difficile de déterminer le diagnostic, car les symptômes ressemblent à ceux du DRA habituel. Il arrive qu'une personne depuis des années ne soupçonne même pas qu'il est atteint d'une telle maladie. Il y a ensuite un jaunissement de la peau - caractéristique de la maladie, en raison du fait que la bilirubine (pigment biliaire) pénètre dans le sang. Chez les nouveau-nés, l'hépatite survient souvent (dans 90% des cas) sans symptômes visibles.

Virus de l'hépatite B

La maladie dure de 3 à 6 semaines et se termine généralement par la guérison. Cependant, il y a un pourcentage fatal du développement de la maladie, entraînant la mort. En outre, l'hépatite virale aiguë B peut se transformer en une forme chronique, et cette affection est beaucoup plus dangereuse, car elle entraîne souvent un cancer du foie ou une cirrhose.

Malheureusement, au cours de la première année de vie d’un enfant atteint d’hépatite, la probabilité de passer à une maladie chronique est de 90%. La vaccination est capable de protéger le bébé d'une maladie aussi grave.

Quelle hépatite est en train d'être vaccinée

L'article se concentre sur la vaccination contre l'hépatite B chez le nouveau-né. Il existe également un vaccin contre l'hépatite A. Mais cette forme est plus courante dans les pays chauds et est associée à un assainissement médiocre et à une eau polluée. Ce type d'hépatite n'est pas si dangereux et ne provoque pas de complications graves. Mais l'hépatite B n'est transmise que par le sang infecté et la maladie est difficile, laissant des processus irréversibles dans le foie. Hépatite C, malheureusement, les vaccins n'existent pas encore.

Par conséquent, lorsqu'un enfant se voit proposer la vaccination contre une maladie dans une maternité, on entend par vaccin contre l'hépatite B.

Facteurs de contamination

Comme déjà mentionné, cette infection virale est transmise par le sang. Voici les situations dans lesquelles une infection peut survenir:

  • utiliser un rasoir, une aiguille ou une seringue après une personne infectée par l'hépatite;
  • à la naissance, le transfert de l'enfant d'une mère infectée;
  • en cas de transfusion sanguine;
  • lorsque les toxicomanes utilisent la même aiguille;
  • les professionnels de la santé qui doivent entrer en contact avec du sang ou ses produits;
  • pendant les rapports sexuels malsains, mode de vie homosexuel;
  • sexe non protégé.
Le foie est la principale cible de l'hépatite.

Dois-je vacciner?

Aujourd'hui, personne ne peut vous forcer à faire un vaccin par la force, pas seulement contre l'hépatite B. Dans un établissement médical (ou une maternité), cela ne peut être que recommandé.

Cependant, avant de prendre une décision, vous devriez penser à un tel facteur: vous pouvez être infecté même par une tache de sang séchée il y a une semaine, n'importe où et n'importe quand. Par conséquent, il est impossible de penser que seuls les représentants de groupes de population asociaux souffrent d’hépatite.

La maladie est aujourd'hui aussi courante que par le passé - choléra ou paludisme. De ce fait, les parents ont de bonnes raisons d’accepter de vacciner l’enfant. En outre, depuis 2002, le Ministère de la santé de la Russie a instauré la vaccination anti-hépatite B obligatoire pour les nourrissons.

Où les enfants entrent-ils en contact avec du sang?

  1. Tout d'abord, pendant l'accouchement. Si la mère est porteuse du virus, la probabilité d'infection de l'enfant est élevée. 95% de tous les cas d'infection infantile sont attribués à des processus génériques.
  2. À la clinique. La réalité est qu’au cours des tests, il est de coutume d’observer la lignée des mères d’enfants en bas âge et, le plus souvent, l’infirmière prélève du sang à différents enfants dans les mêmes gants.
  3. Dans le bac à sable, vous pouvez trouver n'importe quoi, même les seringues usagées.
  4. Enfin, vient un moment où presque aucune journée n'est complète sans égratignures, coupures, morsures, abrasions, etc. Si une telle nuisance se produit à la maternelle, le risque de contact avec le sang de quelqu'un d'autre augmente.
Vous pouvez contracter l'hépatite n'importe où

Schéma de vaccination

Il existe un calendrier des vaccinations, car il y en a habituellement trois pour l'hépatite:

  • I - à la maternité 12 heures après la naissance;
  • II - 30 jours après le premier jour;
  • III - dans 6 mois, à compter de la première vaccination.

En fin de compte, idéalement, le schéma ressemble à ceci: 0-1-6. Il y a des situations où il est difficile de s'adapter au calendrier (le bébé est malade, il n'y a pas de vaccins dans la clinique, etc.) et le second vaccin doit être fait en retard. C'est permis. La règle principale: l'intervalle entre les vaccinations doit être d'au moins un mois. C'est-à-dire que le schéma peut ressembler à ceci: 1 mois. - 3 mois - 6 mois; ou 1 - 6 - 12 mois.

Pour les enfants nés de mères infectées, un système différent est appliqué, comprenant 4 vaccinations.

Si, après la première vaccination, plus de 5 mois (pour les adultes) ou plus de 3 mois (pour les enfants) se sont écoulés et qu’une deuxième vaccination n’a pas été effectuée, le traitement recommence.

Vaccins utilisés

Les technologies modernes permettent d’obtenir des vaccins de haute qualité produits par génie génétique. L’essence de la production est que le gène responsable de la création de la protéine HbsAg est séparé du génome du virus de l’hépatite B. Après cela, le gène est inséré dans le génotype d'une cellule de levure en utilisant la biologie moléculaire.

La cellule de levure dans ce cas synthétise non seulement ses protéines, mais également HbsAg (on l'appelle aussi l'antigène australien). Lorsque l'HbsAg s'est suffisamment multiplié, le milieu nutritif est éliminé et la protéine virale est purifiée des impuretés.

La protéine purifiée est appliquée sur ce que l’on appelle le support, l’hydroxyde d’aluminium. Il est insoluble dans l’eau et, après l’introduction du vaccin, libère la protéine virale de manière rationnelle. De cette manière, il est possible de développer une immunité contre l'hépatite B. Le vaccin contient également une petite quantité de conservateur, le merthiolate.

Aujourd'hui, grâce au génie génétique, il est possible de produire des vaccins recombinants extrêmement sûrs et contribuant à la formation d'une forte immunité contre l'hépatite B.

Les enfants de moins de 19 ans sont vaccinés avec 10 µg d’antigène australien. Après 20 ans, une dose de 20 microgrammes est appliquée. Pour les personnes présentant une hypersensibilité ou une réaction allergique, la dose est encore plus faible.

Un des vaccins courants

Si tout a été fait correctement, l'immunité au virus de l'hépatite persiste pendant 22 ans.

Les types de vaccins suivants sont disponibles sur le territoire de la Fédération de Russie:

  1. Le vaccin contre l'hépatite B est une levure recombinante.
  2. Eberbiovac.
  3. Regevak B.
  4. Engerix-B.
  5. H-B-VAX II.
  6. Sci-B-Vac.

Le médicament Regevak B est le plus populaire en Russie, puisqu'un virus de type AWW se propage sur son territoire et que ce vaccin a été créé spécifiquement pour ce virus. En plus des médicaments énumérés, le vaccin dont nous discutons se trouve dans la composition des médicaments combinés nationaux: Bubo-Kok et Bubo-M.

Tous les vaccins présentés ont la même base et sont interchangeables. En d’autres termes, si vous avez fait la première injection de Regevak et qu’au moment de cette seconde vaccination, c’est le cas, vous pouvez continuer à vacciner les autres. Bien que l’idéal soit bien entendu, il est souhaitable d’utiliser le vaccin du même fabricant et même un lot du médicament.

Site d'injection de vaccin

L'injection est administrée par voie intramusculaire, en aucun cas par voie sous-cutanée. Ceci est une condition préalable à l'entrée de l'antigène entier dans le sang et à la création d'une réponse immunitaire appropriée. La vaccination, effectuée par voie sous-cutanée, réduit considérablement l'efficacité de la procédure et conduit à la compaction des tissus.

La vaccination se fait à la cuisse ou à l'épaule.

Aujourd'hui, l'injection est rarement pratiquée dans la fesse pour éviter toute blessure des nerfs et des vaisseaux sanguins, mais aussi parce que la couche graisseuse peut laisser le vaccin en soi, ce qui fait que l'objectif ne sera pas atteint. Les jeunes patients âgés de moins de trois ans mettent le plus souvent l'injection dans la cuisse, les enfants plus âgés - à l'épaule.

Après la vaccination, il est recommandé de ne pas mouiller le site d'injection pendant trois jours. Si de l’eau entre en contact avec elle, épongez-les doucement avec une serviette en évitant les frottements.

Contre-indications

Ceux-ci incluent les facteurs suivants:

  1. La présence de la réaction allergique de la mère à la levure de boulangerie. Une telle allergie se manifeste par l’utilisation de produits de boulangerie, kvas, bière. Des particules de levure peuvent être présentes dans le vaccin.
  2. Méningite (la vaccination est effectuée dans six mois).
  3. Le poids corporel d'un nouveau-né est inférieur à 2 kg.
  4. Il y a des signes d'immunodéficience primaire.
  5. Maladie infectieuse en période d'exacerbation.
  6. Maladies auto-immunes.

Une naissance grave ou l'asphyxie du nouveau-né ne constitue pas une contre-indication à la vaccination.

Réaction possible à la vaccination

En règle générale, l'injection est bien tolérée et n'entraîne pas de conséquences négatives. En réaction à la vaccination, des phoques peuvent apparaître, ressemblant à un petit nodule au site d'injection, et présenter une rougeur. Ces effets secondaires sont associés à la réaction à l'hydroxyde d'aluminium et sont observés chez 10 à 20% des enfants. Un antihistaminique est prescrit pour un ou deux jours.

Encore plus rarement, la température corporelle peut augmenter, puis on donne à la chapelure un antipyrétique à base d’ibuprofène ou de paracétamol. En général, le jour de la vaccination, le bébé peut se sentir mal, faible et dormir plus longtemps. Parfois, la diarrhée commence. Mais tous ces symptômes disparaissent complètement en deux jours.

Complications possibles

Comme pour tout autre médicament, des complications peuvent survenir après la vaccination. C'est extrêmement rare, dans 1 cas sur 100 000. Ils se présentent comme:

  • éruption cutanée, urticaire;
  • érythème nodosum;
  • choc anaphylactique;
  • exacerbation des allergies.

Des études menées par l'OMS ont montré que l'utilisation de vaccins n'avait rien à voir avec les troubles neurologiques, le syndrome de mort subite du nourrisson, les troubles auto-immuns, etc.

Après la vaccination, il est recommandé de passer encore 15 minutes dans l’institution médicale. Dans ce cas, si vous présentez soudainement des réactions inhabituelles, vous pourrez immédiatement apporter votre aide.

Puis-je obtenir le virus de l'hépatite directement à partir du vaccin? NON Il ne contient pas un virus complet, mais seulement une partie de la coque externe, ce qui ne provoque pas le développement de la maladie, mais forme seulement une réponse immunitaire à celle-ci.

Quels sont les commentaires

Témoignages - le concept est très subjectif et repose principalement sur l’attitude initiale des parents à l’égard de la vaccination. Si une mère est effrayée par des histoires effrayantes sur les vaccinations et craint que quelque chose de grave ne soit attendu, même une légère rougeur sera perçue comme une tragédie. Les parents qui comprennent la gravité du problème de la maladie en question parlent bien de la vaccination. Ils comprennent ainsi qu'ils protègent leur bébé des dangers potentiels.

La décision de vacciner ou non contre l'hépatite B dépend de vous, chers parents. Mais cela ne doit pas être spontané, sur les émotions. Examinez cette question et décidez-vous avant de vous rendre à la maternité. Après tout, il s'avère que la santé de nos enfants est dans une certaine mesure entre nos mains.

Vaccin contre l'hépatite B: calendrier et calendrier de vaccination, complications, actions après la vaccination

Récemment, le mouvement anti-vaccination en Russie gagne de plus en plus de trafic, plaidant pour le rejet des vaccins au risque de complications graves et de l'efficacité non prouvée des vaccins. Que doit faire maman? Dois-je être vacciné contre l'hépatite B? Un tel vaccin est nécessaire pour plusieurs raisons:

  • À l'heure actuelle, l'hépatite virale B se propage de manière épidémique, ce qui augmente considérablement les risques d'infection, y compris pendant la petite enfance;
  • L’une des complications les plus graves de l’hépatite B est l’infection chronique avec transition vers la cirrhose du foie ou développement de tumeurs malignes;
  • L'hépatite B n'est pratiquement pas traitée, ce qui aggrave considérablement le pronostic quant à la qualité de la vie future du bébé.
  • Si, dans le contexte de la société de vaccination, un enfant est infecté par le virus de l'hépatite B, la maladie passera facilement et la guérison aura lieu rapidement.

Le vaccin contre l'hépatite B est-il nécessaire? Oui, en l'absence de contre-indications, il est recommandé d'effectuer une triple vaccination complète. De nombreux parents font valoir leur refus en affirmant que l'enfant est élevé dans une famille prospère et n'a pas de contacts avec des toxicomanes ni avec d'autres personnes à risque. Cependant, en marchant dans la rue, en communiquant avec ses pairs et en fréquentant un jardin d'enfants ou une clinique, le bébé peut frapper, se battre ou tout simplement se gratter. Ces blessures mineures sont d'excellents points d'entrée pour une infection virale.

Dates et schémas de vaccination existants contre l'hépatite B

Le programme de vaccination des enfants avec un vaccin contre l'hépatite B a été approuvé par l'Organisation mondiale de la santé et les départements médicaux russes. En même temps, pour compléter le cycle de vaccination, le vaccin doit être administré trois fois. La durée de l'action active de la vaccination - de 8 à 10 ans après. L'action passive dure jusqu'à 20 ans.

Il existe plusieurs programmes de vaccination:

  1. Schéma habituel: 0-1-6 (la vaccination est administrée à un nouveau-né dans les conditions d'une maternité; les périodes de vaccination suivantes sont respectivement après 1 et 6 mois). Ce schéma est standard et est présenté à tous les enfants ne présentant pas de contre-indications ni de maladies associées graves. La vaccination contre l'hépatite à la maternité est le meilleur moment pour commencer la vaccination contre l'hépatite B.
  2. Vaccination rapide 0-1-2-12 (les termes de la production du premier et du second vaccin ne diffèrent pas de ceux du schéma standard, cependant, la troisième vaccination est effectuée 2 mois plus tard et la quatrième année un an après le premier vaccin). Un tel programme de vaccination vous permet de créer une immunité rapide et efficace contre l'hépatite B et est utilisé chez les enfants risquant de contracter la maladie.
  3. Programme de vaccination d'urgence: 0-7-21-12 (le moment de la première vaccination - quelques jours après la naissance, le deuxième - après sept jours, le troisième - après trois semaines et la quatrième injection du vaccin a lieu après douze mois). Ce programme est adapté aux enfants qui doivent subir une intervention chirurgicale urgente.

Si un enfant a raté l'un des vaccins contre l'hépatite B (à la naissance ou au cours du mois de sa vie), vous ne devriez pas paniquer: vous devez retourner à l'un des programmes de vaccination décrits ci-dessus ou, en cas de pause de plus de cinq mois, recommencer tout le programme de vaccination. Il est important de se rappeler qu’une seule vaccination ne conduit pas à la formation d’une forte immunité capable de protéger le bébé.

Il existe des contre-indications à la vaccination contre l'hépatite B:

  • Le poids insuffisant chez un nouveau-né est inférieur à deux kilogrammes;
  • Maladies infectieuses aiguës (ARVI, infections intestinales) ou données sur le contact avec des patients les accompagnant;
  • Réactions allergiques à la levure ou à tout produit de boulangerie, car le vaccin est développé sur la base de produits à base de levure;
  • Exacerbations de maladies chroniques.

En cas de contre-indication, le pédiatre traitant détermine, avec d'autres médecins, les autres tactiques de vaccination ou de rejet de celle-ci.

Quels enfants sont à risque?

Pour toute vaccination a ses propres groupes à risque. Ce sont des catégories de personnes de tout âge qui courent un risque élevé de contracter cette infection. Dans l'hépatite B, les enfants suivants sont à risque:

  1. Lorsqu'un virus de l'hépatite B est détecté chez la mère par une méthode de diagnostic sérologique ou moléculaire;
  2. Infection de la mère pendant la période de 24 à 36 semaines de grossesse, ce qui entraîne un faible risque d'infection du fœtus pendant la période prénatale;
  3. Manque d'information sur les maladies de la mère;
  4. Les parents de l'enfant sont des toxicomanes par injection.
  5. Identifier parmi les parents proches de l'enfant de patients atteints d'hépatite virale B ou de porteurs de ce virus.

Les enfants de ce groupe à risque doivent être vaccinés contre l'hépatite B dans le cadre du schéma de vaccination rapide (0-1-2-12) sans faute.

Technique de vaccination contre l'hépatite B

La vaccination est toujours associée à un stress important chez les nouveau-nés et les enfants d'un autre âge. À cet égard, les parents se soucient très souvent de la question suivante: où sont-ils vaccinés contre l'hépatite et quelle technique d'injection est la bonne? Le vaccin doit être administré par voie intramusculaire. Il existe donc deux voies d'administration:

  1. Si l'enfant a moins d'un an, le vaccin est placé dans les muscles situés à l'extérieur de la cuisse.
  2. Si l'âge dépasse un an, le vaccin est placé dans les muscles de l'épaule.

Il est très important d'introduire un vaccin dans les muscles, car l'introduction dans le tissu adipeux n'est pas efficace en raison d'une mauvaise absorption du médicament et d'une diminution de la réponse immunitaire.

Complications et réactions après la vaccination contre l'hépatite B

Chaque mère et chaque père devraient connaître la différence entre les réactions et les complications du vaccin anti-hépatite B.

La réaction de vaccination est une condition transitoire associée à la réponse de l’organisme aux composants de la vaccination et n’entraîne pas de détérioration grave de l’état de l’enfant. En règle générale, ces réactions se produisent indépendamment ou nécessitent peu d'assistance.

Les complications de la vaccination sont beaucoup moins fréquentes et se manifestent principalement par diverses réactions allergiques. Il est important de noter que le vaccin contre l'hépatite B est facilement toléré par la majorité absolue des enfants et ne provoque pas l'apparition de complications.

Les réactions de vaccination à ce vaccin comprennent:

  • Léger gonflement et rougeur au site d'injection;
  • Augmentation de la température après la vaccination contre l'hépatite B à 37,5-38 ° C;
  • Symptômes dyspeptiques sous forme de nausée, moins de vomissements et de diarrhée.

Si ces symptômes ne disparaissent pas dans la journée qui suit la vaccination, les parents doivent contacter leur pédiatre.

Que faire après la vaccination contre l'hépatite B?

Suivre une série de recommandations simples évitera les réactions de vaccination et d’autres conséquences négatives:

  1. Pour réduire le risque d'infection par des infections virales ou bactériennes, il est nécessaire de réduire le contact de l'enfant avec les autres pendant 2-3 jours.
  2. Il est important de surveiller en permanence l'état du bébé: appétit, sommeil, quantité de liquide consommée, comportement. En cas de doute ou de symptômes suspects, vous devez immédiatement contacter votre médecin.
  3. Il est possible de laver l'enfant après la vaccination contre l'hépatite B, toutefois, l'eau, le savon ou le shampooing doivent être évités sur le site de vaccination. L'eau elle-même ne pose aucun risque pour la santé, mais peut provoquer une irritation sur le lieu de la vaccination.

Choisir un vaccin contre l'hépatite B pour un enfant

Le marché pharmaceutique propose un grand choix de vaccins. Par conséquent, les parents sont souvent préoccupés par la question de savoir quel vaccin anti-hépatite B convient le mieux aux enfants?

  1. Le vaccin recombinant contre l'hépatite B (production russe) à base de levure est le principal vaccin destiné à la vaccination des enfants dans les polycliniques, les maternités et les hôpitaux.
  2. Le vaccin "Endzheriks V" (produit en Belgique et en Russie) est approuvé pour une utilisation uniquement chez les adultes âgés de 19 ans et plus. Sois attentif!
  3. Le vaccin français "Evuks B" est approuvé pour une utilisation chez les enfants de moins de 15 ans.
  4. Le vaccin combiné Bubo-kok, qui combine le composant anti-hépatite et le DTC ou l'ADS-M, est très populaire dans les centres médicaux rémunérés.

Il est à noter que tous les vaccins indiqués ici sont parfaitement sûrs pour une utilisation chez les enfants (à l'exception de Engerix B, approuvé uniquement pour les adultes). La décision la plus rationnelle est de confier le choix de la vaccination à votre médecin.

Les informations sur le calendrier et les schémas de vaccination contre l'hépatite B, les complications possibles et les réactions à la vaccination sont très importantes pour chaque père et mère. L'hépatite B est une maladie grave associée à une chronicité et au risque de développer une maladie grave du foie. Par conséquent, ne retardez pas la vaccination de votre enfant.

Anton Yatsenko, pédiatre, spécialement pour Mirmam.pro

Vidéo utile

Vaccination contre l'hépatite B: schéma de vaccination 1788 0 21.02.2017

L'hépatite virale est une maladie du foie qui peut se manifester de manière imprévisible. Il est très difficile de prédire à quel point la maladie sera difficile et à quelle vitesse le corps peut se rétablir. Les lésions pathologiques du foie entraînent des perturbations du travail du système digestif, ainsi qu'un impact négatif général sur le corps. La vaccination est nécessaire pour prévenir les dommages viraux au foie. C'est juste la question de sa pertinence dès le plus jeune âge.

Vaccin contre l'hépatite B: programme de vaccination

Besoin de vaccinations

La vaccination est le seul outil préventif qui protège dès les premières années de la vie contre les effets de l'hépatite B. Près de 15% des cas se terminent par une évolution chronique de la maladie, accompagnée de nombreuses complications (l'oncologie peut en être l'une des conséquences). Par conséquent, il est habituel de passer les premières heures de vaccination de la vie d’un enfant afin de prévenir une infection future.

La pertinence de la vaccination est déterminée par les indicateurs suivants:

  1. Prévention de la forme chronique. Il est caractéristique que plus le patient est jeune, plus il est probable que l'hépatite devienne chronique. Ainsi, selon les statistiques médicales, il a été établi que les enfants, jusqu’à six ans après l’infection, étaient atteints d’hépatite B chronique dans 30% des cas, tandis que les personnes âgées étaient dans 5% des cas. Ainsi, le vaccin introduit favorise le développement d’anticorps spéciaux contre l’infection virale.
  2. L'hépatite B est un virus dangereux car il a la capacité de s'adapter aux conditions les plus défavorables. Par exemple, l'hépatite maintient une température de 100 degrés et à moins 25 ne perd pas d'activité.
  3. L'hépatite B peut survenir avec d'autres hépatites virales D; une telle combinaison de virus entraîne dans la plupart des cas des lésions hépatiques mortelles - la cirrhose.

Il convient de noter qu’avec la santé normale du bébé et l’absence de toute contre-indication, la vaccination doit être effectuée au cours des douze premières heures de la vie. Dans de tels cas, les parents peuvent être catégoriques, ne pas vouloir blesser le corps qui n'est pas encore habitué à l'environnement. Cependant, en médecine, des raisons claires sont définies:

  • voie de transmission parentérale (pour toute intervention chirurgicale, transfusion sanguine et autres contacts directs avec du sang, lors de manucures). Si une personne est vaccinée, cette voie d’infection ne constitue pas une menace;
  • infection par le virus mère;
  • évolution asymptomatique de la maladie. Dans la plupart des cas, les patients ne remarquent aucun symptôme alarmant pouvant avertir de la défaite du virus de l'hépatite;
  • le bébé peut être infecté par des êtres chers dès les premiers jours de sa vie.

Attention! Il est impératif de vacciner car le nombre de porteurs du virus augmente chaque jour. Il ne faut pas oublier que ce virus peut être transmis lors de rapports sexuels non protégés, comme barrière contraceptive.

Plus de détails sur l'hépatite B sont disponibles dans la vidéo.

Vidéo - Symptômes, causes et traitement de l'hépatite B

Qui a besoin d'être vacciné?

Les valeurs d'HbsAg sont déterminées dans le sang de chaque personne atteinte du virus de l'hépatite légère. Les recherches en laboratoire confirment cet indicateur dès 1-4 semaines après l’introduction du virus dans le corps. Lorsque HbsAg conserve ses indicateurs quantitatifs au cours de la prochaine année, cela signifie que la maladie est devenue chronique. Le patient devient ainsi directement porteur d'infection par l'hépatite virale.

Pourquoi la vaccination est-elle importante?

  1. La manifestation de la maladie survient après un certain temps, avant que la maladie ne se manifeste sans aucun symptôme.
  2. Le diagnostic peut survenir après une longue période après l'entrée du virus.
  3. Après un traitement soigneux, l'hépatite peut persister et circuler dans le sang.

Par conséquent, la vaccination est le seul moyen de protéger votre enfant des dommages viraux. Les autres méthodes préventives à ce jour ne sont pas définies.

Les principaux groupes à risque sont:

  • les personnes qui ont eu une transfusion sanguine;
  • s'il y a un porteur de virus parmi les membres de la famille;
  • s'il y a eu contact direct d'une personne en bonne santé avec du sang infecté;
  • les agents de santé qui entrent régulièrement en contact avec du sang;
  • avant d'effectuer une intervention chirurgicale;
  • nouveau-né;
  • un enfant né d'une mère infectée;
  • les enfants en internat;
  • résidents des pays où l'incidence des virus de l'hépatite est accrue.

C'est important! Il est impossible d’ignorer les recommandations des experts qu’ils conseillent de vacciner dans les premières heures de la vie d’un enfant. L'hépatite est extrêmement difficile à un âge précoce.

Schéma de vaccination

Il existe plusieurs programmes de vaccination spéciaux pour l'hépatite virale B.

Schéma de vaccination contre l'hépatite B

C'est important! Si vous vaccinez un enfant le premier jour de sa naissance (quatre vaccinations), cette protection est suffisante jusqu'à la majorité de l'enfant. Après quoi, il sera nécessaire de procéder à une revaccination tous les cinq ans. Dans ce cas, la vaccination sera effectuée selon le témoignage d'un médecin.

La vaccination comme protection contre l'hépatite B

Actions avant et après l'administration du vaccin

La vaccination contre le virus de l'hépatite B peut être transférée avec complications. Il est donc nécessaire de respecter certaines règles que les patients ignorent davantage.

  1. Avant la vaccination devrait passer les tests typiques - l'étude de l'urine et du sang. Ainsi, il est possible de déterminer l'état de santé de l'enfant ou de l'adulte déjà. La symptomatologie de l'hépatite B peut ne pas se manifester avant longtemps, et des analyses de sang confirmeront la présence ou l'absence du virus, ce qui signifie qu'il sera nécessaire de vacciner.
  2. La préparation du corps doit commencer quelques jours avant le vaccin. Durant cette période, vous ne pouvez pas visiter les lieux surpeuplés et vous ne devez pas le faire même trois jours après la vaccination. La vaccination peut affaiblir le corps, il sera donc vulnérable à diverses infections pendant un certain temps.
  3. Après la vaccination autorisé à se baigner. C'est l'un des moments les plus importants, car la plupart des parents interdisent d'arroser le site de vaccination. Au contraire, il est recommandé de prendre une douche, car la sueur peut provoquer des démangeaisons dans la zone de vaccination. Dans ce cas, les procédures pour l'eau ne sont interdites que dans les eaux naturelles, où il y a beaucoup d'agents pathogènes.

Groupe de risque d'infection par l'hépatite B

  • Normalement, avant la vaccination, un examen est effectué par un spécialiste qui détecte les ganglions lymphatiques, écoute le rythme cardiaque, détermine la température actuelle.
  • Vous ne devez pas vacciner si le patient a des plaintes, par exemple un mal de tête, une faiblesse. Il est préférable de reporter la vaccination jusqu'à ce que vous vous sentiez mieux.
  • Lors des promenades dans la rue après la vaccination, il est impossible de tomber sous la pluie et de geler.
  • Il est interdit aux adultes après la vaccination de boire de l'alcool.
  • Si un enfant doit être vacciné, il n'est pas recommandé aux parents de modifier leur régime alimentaire une semaine avant la procédure et moins d'une semaine après, des réactions allergiques pouvant survenir.
  • Après l'introduction du médicament pendant une demi-heure, vous devez rester dans un établissement médical afin qu'en cas d'apparition d'une réaction prononcée du corps, pour recevoir une assistance d'urgence.
  • Attention! Pour que l’état de santé reste au même niveau après la vaccination, il faut suivre les règles standard énumérées ci-dessus.

    Caractéristiques de l'introduction de vaccins

    Effets indésirables à la vaccination

    Les vaccins modernes sont conçus de manière à ne pas avoir d'effets secondaires sur le corps, de sorte que les complications après la vaccination sont extrêmement rares. Cependant, n'excluez pas la probabilité de conséquences diverses. Ceux-ci comprennent:

    • intolérance individuelle par le patient à l’un des composants du vaccin. Cette réaction se manifestera sous la forme d'une éruption cutanée allergique dans la zone d'administration du médicament. L'angioedème est la manifestation allergique la plus dangereuse.
    • détérioration générale de la santé, qui peut se manifester sous forme de nausée, malaise;
    • une complication locale peut donner l'impression de se durcir dans le domaine de l'administration du vaccin.

    En général, le vaccin est bien toléré par les patients et n’a pas de conséquences complexes si la procédure est correctement effectuée.


    Plus D'Articles Sur Le Foie

    Kyste

    Régime après avoir retiré les calculs de la vésicule biliaire

    Un régime est-il nécessaire après l'élimination des calculs biliaires? Dans tous les cas, vous devez suivre le régime alimentaire, mais sa sévérité dépend du type de calculs.
    Kyste

    Changements diffus dans le foie et le pancréas

    Des modifications diffuses dans le foie et le pancréas indiquent une augmentation des tissus, mais cela ne signifie pas toujours le développement de certaines pathologies.