Quelle est la pire hépatite?

Laisser un commentaire

L'hépatite est une maladie du foie causée par une infection virale. Il existe 7 types de maladies - A, B, C, D, E, F et G. Quelle hépatite est la plus dangereuse? Chacun d’entre eux est une menace sérieuse pour la santé et a ses propres caractéristiques. En étudiant la pathogenèse de tous les types de cette maladie, nous pouvons conclure que le plus terrible d'entre eux est l'hépatite C. L'un de ses noms est "un tueur douloureux".

Informations générales

Les symptômes de l'hépatite, la gravité - très différent. Une chose les unit: les dommages au foie et l'inflammation. Dans la plupart des cas, l'hépatite est une maladie distincte, mais parfois elle accompagne d'autres maux. L'hépatite peut être un symptôme de la présence d'autres maladies chez l'homme (sous la forme réactive non spécifique). Le plus commun est le type viral de la maladie.

La plupart des hépatites ont un large éventail de modes d’infection. Pour l'hépatite C, D, C, G, B est en premier lieu un contact avec du sang. Ce groupe comprend les transfusions sanguines, le travail avec, l’injection avec une seringue non stérile, la toxicomanie. D, C, G sont également transmis sexuellement et de mère en enfant. Pour les maladies de type A et E, la méthode d’infection fécale-orale est caractéristique: le virus contenant les matières fécales pénètre dans la nourriture et dans l’eau, puis dans l’intestin humain.

La symptomatologie de chaque espèce présente certaines différences liées à sa nature, son stade et son degré de dommage corporel. Mais pour toute hépatite se caractérise par de tels signes:

  • faiblesse, maux de tête et douleurs musculaires;
  • dysfonctionnement des intestins;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • hypertrophie du foie et de la rate;
  • peeling et démangeaisons de la peau.
Retour à la table des matières

Types et formes

Il existe de nombreux types d'hépatite. Il est généralement admis classification de la maladie en fonction de la base étiologique:

  • Viral - A, B, C, D, E, F et G. Les 2 derniers sont toujours en cours d’instruction et ne sont pas définis avec précision.
  • Maladie auto-immune - du foie de nature nécrotique inflammatoire. Conduit à une cirrhose du foie et à une insuffisance rénale. C'est rare - dans 10 à 20% des cas de jaunisse chronique.
  • Toxique - Destruction des cellules du foie résultant de l'action de produits chimiques qui pénètrent dans l'organisme par le tractus gastro-intestinal, la peau et les voies respiratoires.
  • L'alcool - résulte de l'abus d'alcool. L'hépatite survient après 5 ans de ce mode de vie chez 20% des alcooliques.
  • Métabolique. Les causes en sont des maladies héréditaires associées à une défaillance du processus métabolique, par exemple la maladie de Wilson et l’hémochromatose.
  • Cryptogène - une maladie d'origine inconnue, qui dure plus de 6 mois. Environ 15% des hépatites chroniques sont cryptogéniques.
  • Réactif non spécifique (secondaire) - se développe dans le contexte d'une autre pathologie: maladies du tractus gastro-intestinal ou d'autres systèmes du corps.
L'hépatite chronique déclenche une hypertrophie du foie.

L'hépatite peut survenir sous 2 formes: aiguë et chronique. La première forme d'hépatite est caractérisée par une intoxication, une faiblesse et une forte fièvre. Parfois, il y a une jaunisse sur la peau et le blanc des yeux. L'évolution asymptomatique est caractéristique de la forme chronique. Au fil du temps, il y a une augmentation du foie, des douleurs dans le côté droit et dans l'estomac.

Quel est le danger de chaque espèce?

Hépatite virale

Le type A s'appelle la maladie de Botkin. Il survient en cas de non-respect des règles d'hygiène et est considéré comme une infection alimentaire touchant le foie. L'hépatite A ne survient que sous une forme aiguë et est bien traitée. Dans le cas d'une maladie, une personne développe une immunité et ne fait plus face à ce type de maladie. La mortalité dans la maladie de Botkin est de 0,5%. Le danger est que ce soit le plus commun.

L'hépatite B se caractérise par de graves dommages au foie et à la rate. Apparaissent des vomissements, de la fièvre. Son danger est qu'une fois dans le corps, il y reste pour toujours et peut évoluer en une forme chronique. Heureusement, ce type de maladie ne conduit pas à une cirrhose du foie et peut être soigné correctement. Avec un diagnostic opportun de l'issue fatale est minime.

L’hépatite D est l’agent responsable de la cirrhose.

L'agent pathogène suivant, un virus de type D, pénètre dans l'organisme et ne peut s'y multiplier qu'en présence de l'hépatite B. Sa principale différence est que le type D aggrave l'évolution de la maladie et complique le traitement. Elle se caractérise par une pathogenèse plus grave, devient souvent chronique et peut entraîner une cirrhose et un cancer du foie. L'hépatite D est un type de maladie très rare, mais peut causer la mort.

Le type E ressemble à la maladie de Botkin par ses symptômes, son mode d'infection et ses méthodes de traitement. Il est également bien traité et, dans certains cas, le corps le gagne. Souvent, le foie affecte les reins. Le principal danger d'une telle maladie est que, dans le cas d'une maladie d'une femme enceinte en fin de grossesse, elle entraîne la mort du fœtus et, dans 9 à 40% des cas, la mort de la mère.

Autres espèces

Une attention particulière devrait être portée au danger des hépatites alcooliques et toxiques. Sous l'influence de substances agressives, les cellules hépatiques renaissent dans le tissu adipeux. En conséquence, le corps ne peut pas exercer ses fonctions normalement, une cirrhose du foie se produit. L'espèce auto-immune est dangereuse car, pour des raisons inconnues, les anticorps commencent à détruire les cellules de l'organe. Ainsi, le foie est détruit par le corps lui-même. Le type de maladie métabolique se distingue par le fait qu'il se développe en raison de pathologies héréditaires. L'hépatite secondaire est difficile à traiter. En plus de cette maladie aux prises avec la pathologie qui l’a provoquée.

Quelle hépatite est considérée comme la plus dangereuse?

L'hépatite C est plus lourde, plus dangereuse et la plus terrible. Le «tueur affectueux» est pratiquement incurable aujourd'hui. La médecine ne peut que ralentir son développement. La maladie est terrible principalement parce qu'elle peut entraîner une cirrhose et un cancer du foie. Pire encore, l'hépatite la plus dangereuse peut ne pas être ressentie avant longtemps. Ce fait rend le traitement rapide impossible. Si la maladie est détectée à un stade avancé, le traitement ne peut plus l'arrêter.

La période d'incubation de l'hépatite C dure quelques semaines, un mois, voire un an. La sympathie du «tueur doux» est mal identifiée. Elle se caractérise par une faiblesse, des nausées, une jaunisse, une perte d'appétit, des douleurs dans l'hypochondre droit et les articulations. Ces manifestations sont propres à de nombreuses maladies et ne peuvent être déterminées sans analyses de laboratoire spéciales. Après une phase aiguë, la maladie de 20% des patients déborde sur le porteur du virus et, dans la majorité des cas, devient chronique.

La phase chronique passe lentement - jusqu'à une douzaine d'années. Les statistiques indiquent que dans 10 ans de maladie, la moitié des patients meurent. Cela est dû au fait que le foie remplit toujours ses fonctions et qu'entre-temps, le virus détruit les cellules de la glande. Ainsi, une personne peut ne pas être au courant de la présence de la maladie. En cas de cirrhose du foie, des symptômes apparaissent: jaunisse, foie hypertrophié, douleur au côté droit, ascite (accumulation de liquide dans l'abdomen).

La maladie survient chez 2% des habitants de la Terre. En relation avec la propagation de la toxicomanie, le nombre de patients augmente. Après le diagnostic, il est nécessaire de commencer le traitement à temps pour que la terrible maladie n’ait pas le temps de tomber dans la cirrhose. L'essentiel - ne paniquez pas, suivez le traitement, suivez un régime, ne buvez pas d'alcool, renforcez le système immunitaire. En médecine, cas de guérison de la maladie après 25 ans.

Les hépatites les plus contagieuses et les plus dangereuses: classification, infections et conséquences

L'hépatite est une maladie caractérisée par des processus inflammatoires dans le foie. Un diagnostic tardif et un traitement de mauvaise qualité de la maladie sont menacés par l'apparition de pathologies dans d'autres organes et par le développement d'autres complications graves. Par conséquent, il est important de pouvoir reconnaître les symptômes de l'hépatite et de commencer immédiatement à prendre des mesures thérapeutiques.

Principes de classification

Il existe plusieurs types de cette maladie. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques du parcours et ses conséquences. Le principal critère selon lequel la classification de la pathologie virale est effectuée est son agent causal (Tableau 1). L'hépatite est également médicinale, auto-immune et alcoolique. Mais la plupart des patients sont diagnostiqués avec une maladie d'origine virale, ce qui entraîne des conséquences graves pour le corps.

Tableau 1 - Formes d'hépatite virale, en fonction de l'agent pathogène.

Risque de VHB

L’hépatite B dans le sang touche environ 350 millions de personnes dans le monde, mais peu d’entre elles savent comment elle se transmet et à quel point elle est dangereuse.

Voies d'infection

Vous pouvez être infecté par un virus du patient ou de son porteur. Le plus souvent, l'infection pénètre dans le corps lorsque:
Voies d'infection par le VHB

  • manipulation du sang. Environ 2% des donneurs ont l'hépatite B. Cependant, la probabilité d'infection avec cette méthode est minime: ceux qui veulent faire un don de sang subissent une série de tests de laboratoire;
  • accouchement. La transmission de l'hépatite B de la mère à l'enfant est rare. L'infection du fœtus est possible si la maladie évolue ou si une femme enceinte a eu une hépatite aiguë et a été infectée par le VIH juste avant la naissance.
  • utilisation de produits d’hygiène des patients (brosse à dents, rasoir);
  • une seule aiguille constitue le mode de transmission le plus courant chez les toxicomanes;
  • rapports sexuels non protégés.

Une autre cause d'infection par un virus provoquant une inflammation du foie est l'utilisation d'instruments non stériles. Lors de l'application d'un tatouage, d'assister à des séances d'acupuncture ou de traiter des maladies dentaires, il y a toujours un risque d'infection. Mais, en règle générale, il est petit. Dans un tiers des cas, il n’est pas possible de déterminer la source de l’infection.

Caractéristiques de la manifestation

Selon le tableau clinique de la maladie, les formes aiguës et chroniques sont distinguées. La maladie se développe lentement: ses premiers signes n'apparaissent qu'au bout de six mois à partir du moment de l'infection par le virus. Le danger de ce type d’hépatite réside dans le fait qu’à ses débuts, il n’ya aucun symptôme permettant de suspecter une atteinte hépatique. Le patient a des plaintes concernant:

  • température corporelle basse;
  • réticence à manger;
  • panne;
  • bruit et douleur dans la tête;
  • douleur dans le tissu musculaire;
  • symptômes de troubles gastro-intestinaux.

La durée de la période «anictérique» peut aller jusqu'à deux semaines. Après cela, le schéma de la pathologie change. Ces symptômes surviennent:

  • jaunissement du blanc des yeux, des muqueuses et des paumes;
  • douleur dans l'hypochondre droit, le nasopharynx;
  • vomissements;
  • décoloration de l'urine (comme de la bière brune ou du thé fort);
  • clarification des matières fécales;
  • jaunissement de la peau.

Après l'apparition des signes de jaunisse, le bien-être s'améliore. En quelques semaines, la gravité des symptômes de l'hépatite est réduite. Avec une forte immunité, la forme aiguë de la maladie peut dans la plupart des cas être guérie sans traitement spécial.

Hépatite chronique plus dangereuse: son parcours est ondulé, caractérisé par des exacerbations saisonnières. Souvent, une insuffisance hépatique se développe sur son fond. Les signes de cette forme de la maladie:

  • foie hypertrophié, rate;
  • démangeaisons de la peau;
  • handicap;
  • saignement des gencives;
  • jaunisse;
  • urine foncée;
  • les veines d'araignée;
  • perte de poids;
  • transpiration accrue;
  • dyspepsie;
  • faiblesse musculaire.

Conséquences possibles

L'hépatite B est plus difficile pour les personnes âgées et les jeunes enfants. Si elle se développe à la vitesse de l'éclair, cela peut être fatal. Si des symptômes, même mineurs, apparaissent, consultez immédiatement un spécialiste.

Les autres conséquences d'une évolution à long terme de la maladie peuvent être:

  • inflammation du muscle cardiaque;
  • maladies articulaires: arthrite, arthrose;
  • pathologie des vaisseaux sanguins, des reins;
  • gonflement du cerveau;
  • dysfonctionnement du système nerveux.

Les effets de l'hépatite B sur la grossesse sont différents. Au cours de la phase aiguë de son évolution, il se produit une intoxication de l'organisme: elle peut entraîner la mort de l'enfant. Mais le pronostic pour une femme et son bébé dépend de la gravité de la maladie. La forme chronique de la maladie est moins dangereuse pour les femmes enceintes: dans la plupart des cas, elles donnent naissance à des enfants en bonne santé. Mais dans les premiers jours de sa vie, le bébé devrait recevoir un vaccin contre l'hépatite B.

Résultats diagnostiques et traitement

Identifier un virus quand il est au stade latent n'est pas facile. Mais avec l'apparition de signes cliniques de la maladie, sa concentration dans le sang augmente - cela facilite le diagnostic et aide à déterminer les tactiques de traitement.

Pour confirmer ou infirmer la présence de la maladie, prescrire une numération globulaire et avancée, une PCR et un dosage immunoenzymatique. Le diagnostic est compliqué par le fait qu'ici il est nécessaire de prendre en compte le stade de développement de la pathologie (tableau 2), qui est particulièrement difficile au stade initial du développement de la maladie, c'est-à-dire pendant la période d'incubation.

Tableau 2 - Calendrier de détection des anticorps dans l'hépatite B

Sur la question de savoir quelle hépatite est la pire

Il existe plusieurs types d'hépatite et beaucoup de personnes se demandent quel type d'hépatite est le plus terrible. Vous devez d'abord comprendre ce qu'est l'hépatite et son incidence sur le corps humain.

Types possibles d'hépatite

L'hépatite est une maladie du foie. Au total, il existe sept types d'hépatite: A, B, C, D, E, F et l'hépatite G. Le développement de cette maladie peut être causé par divers facteurs:

  • la modification A (jaunisse) est causée par un virus de type A, qui se transmet par de la nourriture et de l'eau contaminées;
  • La modification B est causée par un virus de type B, qui se transmet par les voies sexuelle, domestique et parentérale. Chez un malade, la modification B est présente dans tous les liquides biologiques;
  • la modification C est transmise par voie parentérale et n'est souvent pas immédiatement diagnostiquée;
  • la modification D est causée par le virus à ARN et est transmise par la méthode parentérale. Ce virus est généralement détecté en même temps que le virus de type B, en raison de la dépendance obligatoire du virus de type B vis-à-vis du virus à ARN;
  • l'agent de modification E responsable est un virus de type E dont la voie d'infection est fécale-orale;
  • la modification F est une maladie relativement nouvelle causée par deux virus, l’infection par l’un d’eux étant réalisée lors de l’ingestion du sang donné et la seconde découverte dans les selles des patients après une transfusion;
  • L'infection par G peut survenir n'importe où, par exemple lors d'une transfusion sanguine, d'une opération chirurgicale, sexuellement ou d'une mère à l'autre.

Le virus le plus dangereux

Les scientifiques estiment que l'hépatite C est la plus dangereuse pour la santé et la vie des personnes, car les spécialistes ne sont pas parvenus à trouver un traitement efficace. S'il est possible de vacciner contre d'autres types d'hépatite, il n'existe aucun vaccin de ce type pour l'hépatite C.

L'hépatite C dangereuse s'accompagne souvent de complications graves telles que la cirrhose ou le cancer du foie. Il est particulièrement dangereux que, lorsqu'une personne est infectée par cette maladie, ne soupçonne rien pendant assez longtemps, le stade initial de la maladie est asymptomatique et affecte le corps jour après jour. Tout d’abord, les dommages au foie commencent à se manifester, détruisant ainsi les cellules de l’organe.

Des processus irréversibles commencent qui entraînent une perturbation du foie et sa destruction. Ce processus peut être absolument asymptomatique pendant une douzaine d'années.

Au cours de la période d'incubation, qui peut durer jusqu'à un an, une personne ressent un léger inconfort qui se manifeste par une fatigue accrue, une faiblesse générale du corps, des troubles digestifs, des douleurs articulaires. Étant donné que ces symptômes peuvent indiquer la présence d'autres maladies dans le corps humain, la plupart des gens n'accordent pas une attention particulière à ces symptômes et n'associent en particulier leur état avec une infection par une hépatite C grave.

Le passage de cette maladie à la forme chronique s'effectue progressivement, proportionnellement à la croissance de la fibrose et à l'augmentation du nombre d'hépatocytes affectés. Malgré cela, les organes continuent à fonctionner et pendant longtemps n'attirent pas l'attention. Le résultat de ce processus est une cirrhose du foie, dont les symptômes initiaux sont les signes suivants:

  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • manifestation sur la peau des varicosités;
  • faiblesse excessive et fatigue;
  • jaunisse.

Facteurs contribuant au développement rapide de la maladie

Autres caractéristiques du corps, telles que:

  • l'âge des enfants;
  • la vieillesse;
  • la présence du VIH ou du SIDA dans le corps;
  • la présence du patient d'autres types de la maladie;
  • prendre des drogues;
  • abus d'alcool.

Selon les statistiques, 50% des personnes infectées par la modification C décèdent dans les dix ans, en raison de la détection tardive de la maladie. Il n’existe aucun vaccin contre ce virus qui pourrait fournir à une personne une protection à 100%. L'hépatite C la plus dangereuse est pratiquement incurable, mais il existe des moyens de retarder quelque peu son développement.

L’état du système immunitaire humain est l’un des points clés de l’infection. Seules les personnes ayant une bonne immunité sont capables de résister à cette maladie.

Afin de se protéger d'une manière ou d'une autre de ce virus insidieux, il est nécessaire de prendre en compte toutes les méthodes d'infection, de réduire les risques au minimum et, bien sûr, de subir un examen régulier. En cas de moindre soupçon, contactez immédiatement les experts.

Le type d'hépatite le plus dangereux et le plus infectieux pour l'homme

Il existe 7 types de formes virales de la maladie, chacune pouvant causer de graves dommages à l'organisme. Laquelle des hépatites est la pire? Des études sur cette pathologie suggèrent que l'hépatite C, appelée «tueur affectueux», est la plus destructrice d'entre elles en raison de l'absence de symptômes évidents. Ce type de maladie est pratiquement impossible à traiter.

Types de maladie

L'hépatite est une pathologie fréquente du foie, qui peut également être non infectieuse. La maladie peut se développer en arrière-plan:

  • intoxication alimentaire ou médicamenteuse;
  • l'alcoolisme;
  • maladies auto-immunes.

Même les voies digestives perturbées peuvent contribuer au développement de pathologies. Mais les plus grands dommages aux tissus du foie portent exactement la forme virale de la maladie.

Un virus de ce type ne se multiplie que dans les cellules du foie, où il entre avec le sang. Grâce au système immunitaire, le processus de destruction des cellules infectées commence rapidement, mais le foie perd partiellement sa fonction.

Différents types de la maladie présentent d'excellents symptômes, mais vous pouvez mettre en évidence certains des signes inhérents à tous les types de pathologies. C'est:

  • faiblesse générale;
  • perturbation des intestins;
  • hypertrophie du foie et de la rate;
  • peau squameuse;
  • douleur au côté droit des côtes.
  1. L’hépatite A, ou autrement dit la maladie de Botkin, est causée par une violation des règles d’hygiène. La maladie répond bien au traitement, ne se transformant jamais en une forme chronique. Ce type est le plus commun.
  2. L'hépatite B provoque des lésions hépatiques graves. Ce type de maladie se transmet par le sang ou sexuellement, ainsi que de la mère à l'enfant à la naissance. Il présente des symptômes graves, tels que des vomissements et de la fièvre, mais il est bien traitable.
  3. L’hépatite D est un virus qui ne peut attaquer le corps que si celui-ci en possède déjà un. Le patient se détériore considérablement, le risque de cirrhose ou de cancer apparaît, et la pathologie peut devenir chronique. Le type D est une maladie rare, mais terrible.
  4. L'hépatite E ressemble à bien des égards à la maladie de Botkin. Cependant, ce type est dangereux pour les femmes enceintes, car il peut entraîner la mort non seulement de l'enfant, mais également de la mère. La maladie souvent avec le foie affecte également les reins. Dans la plupart des cas, traité avec succès.

L'hépatite la plus dangereuse est le type C, qui conduit souvent à des maladies graves et incurables.

Le type de maladie le plus difficile

L'hépatite C est souvent diagnostiquée à un stade avancé, quand il est presque impossible de faire face à la maladie. Très rarement, la pathologie peut être détectée à un stade précoce de développement. Le plus dangereux est la forme chronique du VHC. L'infection est possible en cas de contact avec du sang infecté, ainsi que par contact sexuel, mais ce dernier est rare.

Moyens d’infection possibles: fournitures médicales non stériles, rasoir, outils de manucure. Moins communément, le virus est transmis pendant l'accouchement, mais le risque d'une telle infection augmente avec la forme active de la maladie chez la mère, ainsi que dans le cas de la mère souffrant d'une hépatite aiguë au cours des derniers mois avant la naissance.

La maladie au stade de développement ne présente pas de symptômes prononcés: une personne peut ressentir une faiblesse, des troubles du travail de l’estomac, des douleurs articulaires. Par conséquent, ces symptômes sont souvent confondus avec un rhume ou d’autres maladies, ignorant l’infection par une maladie dangereuse. Souvent, la maladie devient progressivement chronique ou la personne infectée devient porteuse du virus.

Pendant longtemps, le foie continue à remplir ses fonctions, malgré la défaite du virus. Les premiers signes lumineux de la maladie, tels que des veines d'araignée sur la peau, l'élargissement de l'abdomen, la jaunisse, indiquent une cirrhose progressive du foie.

La maladie s'aggrave encore davantage pour le corps et se développe plus rapidement quand une personne présente simultanément un type différent de pathologie, une maladie du foie, le VIH, le SIDA, si le patient est dans son enfance ou son grand âge.

Les statistiques indiquent une issue fatale pour 50% des personnes infectées par le virus C au cours des 10 premières années de la maladie. Et pour les personnes souffrant de ce type de maladie, son évolution peut passer inaperçue. La maladie affecte environ 2% des habitants de la planète, mais ce chiffre augmente progressivement en raison de la croissance de la toxicomanie.

En parlant de l’hépatite la plus dangereuse, il est prudent de considérer l’hépatite C. En tant que tel, le vaccin contre cette maladie est encore inconnu de la médecine. Les examens prophylactiques au cours desquels il est possible d'identifier et de prévenir le développement ultérieur du VHC constituent le seul moyen de se protéger contre un virus dangereux.

Laquelle des hépatites est la pire pour une personne et non traitée

Quelle est l'hépatite la plus dangereuse que toute personne devrait connaître pour tenter de l'éviter de toutes les manières possibles. Chaque type de maladie pose un risque grave pour la santé humaine. Le virus pénètre dans le corps humain et affecte le foie, provoquant de graves changements pathologiques. L'hépatite C est considérée comme la plus dangereuse, c'est un tueur doux.

Qu'est-ce que l'hépatite et quel est son danger?

Le terme hépatite regroupe tous les changements inflammatoires pathologiques qui se produisent dans la forme aiguë ou chronique du foie humain. Sous l'influence du virus se produit la destruction des cellules du corps.

Le foie est l'organe le plus important qui soutient le travail de tout le corps au niveau requis.

Il présente les caractéristiques suivantes:

  1. Responsable de la production de bile, qui contribue à la digestion des aliments gras.
  2. Il produit de l'albumine et d'autres types de protéines.
  3. Il contribue à la désinfection des substances toxiques et des produits de décomposition de l'ammoniac, de la nicotine et de l'alcool.
  4. Participe au métabolisme des vitamines, des hormones, des protéines et du glucose.
  5. Synthétise les graisses, les facteurs de coagulation sanguine.

L'hépatite se présente sous différentes formes. Une personne peut même ne pas remarquer le cours facile de la maladie. Mais dans les formes sévères, le tissu hépatique normal est complètement détruit.

L'hépatite C est considérée comme la plus dangereuse, en raison du fait qu'il est extrêmement difficile de détecter la maladie à ses débuts et qu'en l'absence de traitement complet, une cirrhose du foie se développera et se transformera en cancer. Avec l'hépatite C, 8% des patients décèdent.

La pathologie peut durer de nombreuses années et même des décennies sans la moindre manifestation, détruisant le tissu hépatique. La principale voie de transmission est le sang du patient.

Le pronostic de cette maladie peut être affecté par de nombreux facteurs. Il est particulièrement important de faire un diagnostic à temps. Par conséquent, il est nécessaire de faire attention à votre état de santé et de faire un don de sang pour analyse une fois par an, en particulier pour les personnes à risque d'infection (médecins, donneurs, patients hémophiles, etc.).

Il est conseillé de choisir un salon de tatouage, un salon de beauté et un établissement médical avec un soin particulier. Dans les établissements douteux, ne prêtez pas suffisamment attention à la stérilisation des instruments, ce qui pourrait provoquer une infection.

Le développement de la cirrhose dans l'hépatite C se produit dans 20% des cas. Tous les autres continuent à vivre avec le virus, sur lui-même, il n'est pas guéri. Des cas similaires dans l'histoire ont totalisé des unités.

Le danger de différents types d'hépatite

Les hépatites A et E sont similaires dans leur nature et leur évolution, ainsi que dans leur transmission. La première est appelée maladie de Botkin. Le virus pénètre dans le corps humain par de l’eau contaminée par les excréments du patient. La durée de la période d'incubation de sept jours à deux mois. La maladie se manifeste par de graves frissons, des nausées, une forte augmentation de la température corporelle, des douleurs au foie. Ensuite, il y a la jaunisse, l'urine sombre.

Une hospitalisation est nécessaire pour éliminer ces formes d’hépatite. Pour réduire l'effet destructeur sur le foie, mettez des compte-gouttes en éliminant l'intoxication.

Dans certains cas, pratiquez un traitement à domicile. Le patient a besoin d'un régime strict, d'un repos complet et d'un repos au lit. Le soutien du corps est réalisé avec l'aide d'hépatoprotecteurs.

Les hépatites B et D sont considérées comme plus dangereuses: elles pénètrent dans le corps sexuellement lors de l’utilisation de seringues ou de systèmes de perfusion d’une personne malade. En outre, le virus peut se propager au fœtus s'il se trouve dans le corps de la mère lors de l'accouchement. Il est impossible d'attraper un moyen domestique.

La défaite du corps entraîne une augmentation de sa taille. Après pénétration dans le sang, l'agent viral peut ne pas se révéler avant six mois. Dans ce cas, la personne ne ressent aucun symptôme, la maladie devient rapidement chronique.

Le virus de type B ne peut pas être complètement éliminé du corps. Mais si vous utilisez des médicaments hépatoprotecteurs, suivez le régime et le régime, vous pouvez soutenir le travail du foie à un niveau normal.

Dans les formes aiguës, l'hépatite dans 90% des cas conduit au décès du patient en l'absence d'une assistance opportune.

L'hépatite B peut avoir des conséquences graves. Il s'accompagne souvent de l'hépatite D, ce qui aggrave considérablement l'évolution de la maladie, mais donne de bons résultats avec un traitement approprié.

Types de maladie

Selon l'origine, l'hépatite est divisée en:

  1. Virale.
  2. Auto-immune est une maladie hépatique inflammatoire-nécrotique qui provoque une cirrhose et une insuffisance rénale.
  3. Toxique - la destruction des cellules du foie résulte de la pénétration de produits chimiques dans la peau, les voies respiratoires ou l'estomac.
  4. Alcool - une pathologie se développe si une personne a bu de l'alcool pendant une longue période. Environ un quart des alcooliques diagnostiquent l'hépatite cinq ans après avoir adopté un tel mode de vie.
  5. Métabolisme - les lésions hépatiques sont dues à des pathologies héréditaires associées à une altération des processus métaboliques. Cela se produit généralement avec la maladie de Wilson ou l'hémochromatose.
  6. Cryptogène - l'origine de la maladie n'a pas pu être découverte. Une telle image est observée dans 15% des cas d’incidence.
  7. Réactif non spécifique - son développement est associé à des pathologies du tube digestif ou à d'autres anomalies du corps.

Habituellement, on observe une évolution aiguë et chronique de la maladie. Dans le premier cas, le corps s'empoisonne rapidement, la personne s'affaiblit et la température corporelle augmente considérablement. En cas d'évolution chronique, le patient ne ressent aucun symptôme. Progressivement, le foie grossit, ce qui s'accompagne de lourdeur et de douleurs dans le côté droit sous les côtes.

De quelle hépatite le patient n'est traité par aucune méthode, c'est intéressant pour tous. Les hépatites B et C sont considérées comme les plus graves à cet égard: il est presque impossible de guérir complètement le virus.

Les premiers signes de la maladie

Un diagnostic aussi terrible, comme l'hépatite C, a peur d'entendre tout. La société moderne perçoit ce problème comme quelque chose de honteux, car la plupart des personnes qui en sont atteintes sont des toxicomanes.

Toutefois, des problèmes peuvent survenir à toute autre personne, par exemple si des instruments non stériles étaient utilisés dans le salon au cours d’une procédure de manucure ou lors d’une baignade dans un bassin. Par conséquent, ignorer les manifestations de l'hépatite est impossible. Après tout, chaque patient est contagieux pour les autres.

Bien que le virus ne soit pas transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air, il existe d'autres voies de transmission au pays. Par exemple, en utilisant un rasoir, des ciseaux à manucure. La durée de la période d'incubation du virus est de deux semaines à six mois.

Le patient souffre de:

  • une forte augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse et douleurs dans tout le corps;
  • attaques de maux de tête;
  • manifestations de rhumes;
  • perte d'appétit;
  • lourdeur et inconfort du côté droit;
  • des nausées et des vomissements;
  • changements dans la couleur de l'urine et des selles - l'urine devient plus foncée et ressemble à celle d'un thé fort, tandis que les selles deviennent décolorées;
  • la peau et le blanc des yeux deviennent jaunes.

L'hépatite C se manifeste par de tels symptômes. Dans ce cas, il se produit un empoisonnement important du corps et il est impossible d'obtenir un soulagement, comme avec le rhume.

Méthodes de traitement de la maladie

Pire encore, l'hépatite B ou l'hépatite C inquiète beaucoup. La première maladie est transmise sexuellement et par le sang. Mais il existe un vaccin contre cette maladie, dont l'introduction est totalement à l'abri de la maladie.

La présence de l'hépatite C se manifeste principalement par le porteur du virus dans le sang. Les manifestations vives sont généralement ressenties par les personnes infectées par le VIH ou atteintes du SIDA. La vaccination contre l’infection n’existe pas et le traitement peut durer longtemps et coûter très cher.

Le virus n'est pas complètement traitable. Vous ne pouvez que réduire le titre en anticorps et rendre les personnes plus sûres pour les autres. Bien que les médicaments d’une nouvelle génération soient apparus aujourd’hui, ils donnent à espérer un rétablissement complet après un traitement de courte durée (sofosbuvir et analogues).

Avec un tel diagnostic, une personne peut pleinement exister grâce à un régime alimentaire constant et à un mode de vie approprié.

Selon les anciens régimes, les patients sont prescrits:

  • Interféron - pour activer le système immunitaire;
  • Ribavirine - en association avec l'interféron, le médicament améliore considérablement le pronostic de l'hépatite.

Le traitement à la ribavirine-interféron a un effet positif sur l’état du foie, mais après la cessation de son évolution, une récidive du processus inflammatoire peut commencer.

Dans l'évolution chronique de la maladie, le patient ne ressent pas les symptômes, sauf en cas de lourdeur latérale. Ces sentiments sont amplifiés, puis cessent, alors beaucoup n'y prêtent pas attention, ce qui peut affecter gravement la situation générale.

Ainsi, dans les cas avancés, le développement de la cirrhose augmente la rate et le foie, il y a des saignements du nez et de l'anus, des astérisques vasculaires apparaissent sur le corps, le poids corporel est rapidement réduit. Ce groupe de symptômes se manifeste par une insuffisance hépatique.

Par conséquent, vous devriez consulter votre médecin dès les premiers symptômes. Comme l'hépatite ne se manifeste souvent pas au début du développement, un test sanguin doit être pris une fois par an pour permettre un diagnostic rapide. Cela aidera à déterminer la pathologie dans les premiers stades.

Quelle est l'hépatite la plus dangereuse?

La question de savoir quelle hépatite est la plus dangereuse se pose à beaucoup de gens. Ceci est démontré par un nombre considérable de questions posées par les médecins à ce sujet.

Concepts généraux

Le terme hépatite désigne une série de maladies inflammatoires diffuses chroniques et aiguës affectant le foie et présentant une étiologie variée. La plupart des adultes connaissent cette maladie sous une forme. C'était très courant dans les années 90. C'est ce qu'on appelle la "maladie de Botkin" et les médecins appellent cette maladie le terme d'hépatite A. Aujourd'hui, les médecins distinguent toute une gamme d'hépatites, qui ont toutes un effet négatif important sur le corps. Dans certaines situations, ils peuvent entraîner la mort du patient. Les types d'hépatite suivants sont distingués: A, B, C, D, E, F et G. Tous les types de maladie mentionnés ci-dessus sont causés par un virus. En médecine, l'hépatite est également considérée comme étant de nature toxique:

  • drogue, causée par une intoxication par des produits chimiques et de l'alcool;
  • comme un aspect de la maladie de radiation;
  • comme complication de maladies auto-immunes.

La forme de l'hépatite est divisée en chronique et aiguë. La première forme se développe souvent seule, par exemple dans l’alcoolisme dû à l’empoisonnement à l’alcool éthylique. Ou c'est une conséquence du développement de la forme aiguë de l'hépatite. Dans ce cas, la maladie peut ne pas se manifester avant longtemps.

Elle se caractérise par une taille de foie agrandie permanente, des douleurs au caractère terne et localisées dans l'hypochondre droit. Il y a une intolérance totale aux aliments gras, etc.

Le risque d'hépatite chronique est le remplacement progressif des cellules du foie par du tissu conjonctif. Au fil du temps, en l'absence ou à un traitement inadéquat, il menace de provoquer une cirrhose du foie. Cette maladie augmente le risque de cancer primaire chez le patient.

La seconde forme est plus caractéristique des hépatites à caractère viral et de celles causées par des intoxications, en particulier des poisons. Dans cette forme de maladie, l'état du patient se détériore considérablement. Le foie change de métier, on observe une intoxication générale, le taux de bilirubine et de transaminases augmente dans le sang. La forme aiguë présente deux principaux tableaux de développement: le rétablissement complet ou le passage à une forme chronique.

Danger de l'hépatite A et E

Ces maladies virales ont une nature, une évolution et des méthodes d’infection très similaires, de sorte qu’elles peuvent être considérées ensemble. La maladie de Botkin est un type de virus qui peut être transmis par contact direct avec les matières fécales d'une eau infectée ou infectée. Sa période d'incubation peut durer d'une semaine à 50 jours. Les principaux symptômes de la maladie sont des frissons et des nausées graves, une forte augmentation de la température et des douleurs dans la région du foie. Au fil du temps, la jaunisse se développe.

Le traitement de ces formes d'hépatite B se fait à l'hôpital. Pour cela, des compte-gouttes spéciaux sont utilisés, dont le rôle est de décharger le foie et d'éliminer l'intoxication du corps.

Il y a des cas où le traitement est effectué à la maison. Il est important que le patient soit couché autant que possible, sans effort. Il suit également un régime strict jusqu'au rétablissement complet. Une variété d’hépatoprotecteurs sont utilisés pour maintenir la fonction hépatique. Tout cela va se débarrasser progressivement de cette forme de la maladie, mais il faut être patient.

Caractéristiques des types B et D

Type de maladie beaucoup plus dangereux. Elles peuvent être infectées par des rapports sexuels sans moyens de contraception appropriés, ainsi que par l’utilisation de systèmes non stériles pour la transfusion sanguine, les seringues et les aiguilles. Cette maladie peut être transmise par une femme enceinte au fœtus.

Les symptômes de la maladie sont une forte augmentation de la température, une faiblesse générale, une personne frissonne constamment, il y a une douleur dans les articulations. Les matières fécales et l'urine changent de couleur, des nausées se développent, les vomissements commencent. Le foie grossit.

La période d'incubation classique de cette maladie dure au moins deux et pas plus de six mois. Ce virus est caractérisé par un cours chronique, de sorte que vous ne pouvez pas vous manifester pendant une très longue période. Les principaux signaux d'alarme dans une telle situation sont une légère douleur dans les articulations et la fatigue. Ce virus aujourd'hui n'est pas complètement détruit dans le corps. Cependant, avec un traitement approprié, le respect du schéma thérapeutique et le support de certains médicaments, le foie peut fonctionner normalement. Si la forme aiguë se développe à la vitesse de l'éclair ou si un traitement opportun n'est pas entrepris, le risque de décès atteint 90%.

La forme D est inextricablement liée à l'hépatite B. Les conséquences de l'hépatite B peuvent être très déplorables. En particulier, s’il n’est pas identifié à temps, le corps est souvent exposé à l’attaque de l’hépatite D. Il est donc nécessaire d’entreprendre un traitement plus complet mais, selon les statistiques, il se termine également avec succès.

Hépatite C et G

Une autre forme très dangereuse de la maladie. Qu'est-ce qui est dangereux pour l'hépatite C? Le fait qu'il ait un effet extrêmement destructeur sur le foie peut donc entraîner la mort. Possédant un caractère chronique, il ne peut être identifié immédiatement. Cela entraîne un risque de lésions hépatiques totales, de cancer ou de cirrhose.

Ce type de maladie a plusieurs génotypes: 1a, 1b, 2, 3, 4. Le plus dangereux d'entre eux est 1b. Le fait est que c'est lui qui est le plus touché par le traitement. En outre, il entraîne le développement de la fibrose dans les cellules du foie. Ils peuvent être infectés ainsi que l'hépatite B.

Les principaux symptômes de cette maladie: fatigue et faiblesse, perte d’appétit, douleur à l’hypochondre droit, qui a un caractère vif. Des nausées se développent, suivies de vomissements. Les matières fécales et l'urine changent de couleur. Une complication de cette maladie peut être le développement d'une dyskinésie biliaire. L’élément principal du traitement de cette maladie est la prise de médicaments à base d’interféron alpha. Sa tâche est de bloquer la transformation des cellules hépatiques, en prévenant le risque de cirrhose, les dyskinésies susmentionnées et le cancer du foie.

L'hépatite G est considérée comme étant étroitement liée aux symptômes et à l'évolution, mais un type de maladie moins dangereux. Son existence a été révélée en 1995. Ce type de maladie est généralement plus facile à traiter que son homologue C.

Autres formes et prévention

La forme de l'hépatite F provoque de nombreuses controverses parmi les scientifiques et les médecins. Son existence est déterminée théoriquement mais non étudiée à fond.

Un certain nombre de règles simples peuvent empêcher l’infection de toute forme d’hépatite:

  • il est important de suivre les règles d'hygiène personnelle;
  • empêcher les rapports sexuels avec un partenaire dont vous ne connaissez pas l'état de santé; utiliser des contraceptifs;
  • utilisez uniquement des systèmes de transfusion sanguine, des seringues, des aiguilles, etc., à usage unique;
  • l'eau utilisée pour la cuisson doit être bouillie;
  • Lavez-les bien avant de les manger.

Le respect de ces règles aidera à réduire à zéro le risque de contracter toute forme d'hépatite virale.

Les formes d'hépatite virale les plus dangereuses sont B et C.

Les deux types peuvent entraîner un certain nombre de complications, avoir un effet dévastateur sur le foie et éventuellement provoquer une issue fatale.

La forme aiguë de l'hépatite B est parfois dangereuse à cause de la foudre. De plus, cette hépatite ouvre la voie à un autre type de virus, ce qui complique finalement le traitement de l'hépatite D. Sa forme chronique invisible est également dangereuse. L'hépatite B transférée peut revenir, sans quitter complètement le corps. La médecine moderne peut guérir cette maladie et sauver la grande majorité des patients.

L'hépatite C n'est pas moins dangereuse en raison de son pouvoir destructeur, elle peut sérieusement endommager le foie et entraîner une cirrhose. Certaines sous-espèces de cette hépatite sont difficiles à guérir, ce qui complique la lutte contre cette hépatite. En raison de sa nature chronique, il parvient souvent à infliger un préjudice substantiel, parfois irréparable, à la vie du patient.

Il est curable à notre époque. Cependant, de nombreuses personnes en souffrent et en meurent. C'est pourquoi la plupart des médecins reconnaissent aujourd'hui que l'hépatite C est la plus terrible de toutes les formes de cette maladie.

Sur la question de savoir quelle hépatite est la pire

Il existe plusieurs types d'hépatite et beaucoup de personnes se demandent quel type d'hépatite est le plus terrible. Vous devez d'abord comprendre ce qu'est l'hépatite et son incidence sur le corps humain.

Types possibles d'hépatite

L'hépatite est une maladie du foie. Au total, il existe sept types d'hépatite: A, B, C, D, E, F et l'hépatite G. Le développement de cette maladie peut être causé par divers facteurs:

  • la modification A (jaunisse) est causée par un virus de type A, qui se transmet par de la nourriture et de l'eau contaminées;
  • La modification B est causée par un virus de type B, qui se transmet par les voies sexuelle, domestique et parentérale. Chez un malade, la modification B est présente dans tous les liquides biologiques;
  • la modification C est transmise par voie parentérale et n'est souvent pas immédiatement diagnostiquée;
  • la modification D est causée par le virus à ARN et est transmise par la méthode parentérale. Ce virus est généralement détecté en même temps que le virus de type B, en raison de la dépendance obligatoire du virus de type B vis-à-vis du virus à ARN;
  • l'agent de modification E responsable est un virus de type E dont la voie d'infection est fécale-orale;
  • la modification F est une maladie relativement nouvelle causée par deux virus, l’infection par l’un d’eux étant réalisée lors de l’ingestion du sang donné et la seconde découverte dans les selles des patients après une transfusion;
  • L'infection par G peut survenir n'importe où, par exemple lors d'une transfusion sanguine, d'une opération chirurgicale, sexuellement ou d'une mère à l'autre.

Le virus le plus dangereux

Les scientifiques estiment que l'hépatite C est la plus dangereuse pour la santé et la vie des personnes, car les spécialistes ne sont pas parvenus à trouver un traitement efficace. S'il est possible de vacciner contre d'autres types d'hépatite, il n'existe aucun vaccin de ce type pour l'hépatite C.

L'hépatite C dangereuse s'accompagne souvent de complications graves telles que la cirrhose ou le cancer du foie. Il est particulièrement dangereux que, lorsqu'une personne est infectée par cette maladie, ne soupçonne rien pendant assez longtemps, le stade initial de la maladie est asymptomatique et affecte le corps jour après jour. Tout d’abord, les dommages au foie commencent à se manifester, détruisant ainsi les cellules de l’organe.

Des processus irréversibles commencent qui entraînent une perturbation du foie et sa destruction. Ce processus peut être absolument asymptomatique pendant une douzaine d'années.

Au cours de la période d'incubation, qui peut durer jusqu'à un an, une personne ressent un léger inconfort qui se manifeste par une fatigue accrue, une faiblesse générale du corps, des troubles digestifs, des douleurs articulaires. Étant donné que ces symptômes peuvent indiquer la présence d'autres maladies dans le corps humain, la plupart des gens n'accordent pas une attention particulière à ces symptômes et n'associent en particulier leur état avec une infection par une hépatite C grave.

Le passage de cette maladie à la forme chronique s'effectue progressivement, proportionnellement à la croissance de la fibrose et à l'augmentation du nombre d'hépatocytes affectés. Malgré cela, les organes continuent à fonctionner et pendant longtemps n'attirent pas l'attention. Le résultat de ce processus est une cirrhose du foie, dont les symptômes initiaux sont les signes suivants:

  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • manifestation sur la peau des varicosités;
  • faiblesse excessive et fatigue;
  • jaunisse.

Facteurs contribuant au développement rapide de la maladie

Autres caractéristiques du corps, telles que:

  • l'âge des enfants;
  • la vieillesse;
  • la présence du VIH ou du SIDA dans le corps;
  • la présence du patient d'autres types de la maladie;
  • prendre des drogues;
  • abus d'alcool.

Selon les statistiques, 50% des personnes infectées par la modification C décèdent dans les dix ans, en raison de la détection tardive de la maladie. Il n’existe aucun vaccin contre ce virus qui pourrait fournir à une personne une protection à 100%. L'hépatite C la plus dangereuse est pratiquement incurable, mais il existe des moyens de retarder quelque peu son développement.

L’état du système immunitaire humain est l’un des points clés de l’infection. Seules les personnes ayant une bonne immunité sont capables de résister à cette maladie.

Afin de se protéger d'une manière ou d'une autre de ce virus insidieux, il est nécessaire de prendre en compte toutes les méthodes d'infection, de réduire les risques au minimum et, bien sûr, de subir un examen régulier. En cas de moindre soupçon, contactez immédiatement les experts.

Hépatite B et C: de quoi s'agit-il Quel est le principal danger de la maladie et quelle sous-espèce de l'hépatite est la plus terrible?

L'hépatite n'est pas toujours une maladie virale, mais le plus souvent pour cette raison. Les virus infectieux peuvent appartenir à différentes familles, montrer leur présence dans le corps avec différents symptômes, aboutir à des résultats différents. Mais ils sont unis par un préalable: des dommages au foie.

L'hépatite est toujours restée et reste à ce jour l'une des maladies les plus dangereuses et les plus courantes au monde. Seules les personnes atteintes d'hépatite C en Russie ont officiellement enregistré plus de 1790000 personnes. Ces chiffres sont en augmentation constante et ne prennent donc plus en compte les statistiques des porteurs du virus de l'hépatite C. Depuis 2009, seules les formes chroniques de cette maladie sont prises en compte. Mais toutes les hépatites ne se terminent pas nécessairement par un mauvais pronostic chronique. Par conséquent, il est important de savoir quel type d'hépatite existe, quelle est la cause des hépatites B et C (hépatite B et C) et quelle est la différence entre l'hépatite causée par différents virus.

L'abréviation de l'hépatite dépend du type de virus qui l'a provoquée. Ainsi, le virus de l'hépatite B est désigné par le terme VHB, Hépatite C - VHC. Cela sera nécessaire pour simplifier la présentation. Nous allons maintenant analyser en détail toutes les questions importantes.

Contenu de l'article:

Qu'est-ce que l'hépatite?

Afin de comprendre ce qu'est l'hépatite B ou l'hépatite C, vous devez savoir ce qu'est l'hépatite en général. Le nom de la maladie, comme d'habitude en médecine, est formé par des appellations latines. Hepar signifie foie en latin, le suffixe it indique un processus inflammatoire dans l'organe. Mais l'inflammation dans le foie peut être causée par divers facteurs. L'hépatite virale est l'un d'entre eux. En outre, l'hépatite est toxique, c'est-à-dire que l'inflammation est provoquée par une sorte de "poison" pour notre corps. L'hépatite auto-immune survient en raison de troubles de la reconnaissance par le système immunitaire de la chaîne "amis-ennemis".

Les virus de l'hépatite affectent principalement le foie, car c'est le foie qu'ils doivent répliquer.

L'hépatite virale se produit parce que les virus infectent le corps, principalement le foie - parce que c'est le foie que ces virus doivent se répliquer. C'est le nom de la méthode de reproduction des particules d'un virus pour la construction ultérieure de particules d'un tout. Cela peut être représenté comme une collection de voitures à partir de cubes Lego. Seul ce processus se déroule à l’intérieur de la cage et il en résulte la construction de l’ennemi pour notre corps et non un jouet inoffensif. L'hépatite virale doit également être classée. Cela est nécessaire non seulement pour le traitement, mais également pour le pronostic de la maladie. Quelles sont les hépatites virales, les hépatites B (B) et C (C), analysons-nous plus en détail.

Types d'hépatite virale (hépatite C, B et autres)

L'hépatite virale est divisée en groupes. Il existe des hépatites virales aiguës et des hépatites virales chroniques. Selon la classification CIM-10 (classification internationale des maladies de la 10e révision), utilisée par tous les médecins, l'hépatite virale est divisée en:

  1. Hépatite A aiguë
  2. Hépatite B aiguë
  3. Autres hépatites virales aiguës
  4. Hépatite virale chronique
  5. Hépatite virale, sans précision

À son tour, l'hépatite virale chronique est divisée en:

  • Hépatite virale chronique B avec un agent delta
  • Hépatite virale chronique B sans agent delta
  • Hépatite virale chronique C
  • Autres hépatites virales chroniques
  • Hépatite virale chronique, sans précision

Il ressort clairement de ces classements qu’il est important de spécifier la «lettre» de l’hépatite. Que signifie cette lettre et que détermine-t-elle pour le pronostic ultérieur de la maladie? Dans cet article, nous parlons de plusieurs types d'hépatite B: l'hépatite B, l'hépatite C et l'hépatite D. Ce sont des virus complètement différents qui sont unis par des lésions du foie avec une réplication ultérieure dans cet organe. Plus d'informations sur chacun de ces virus ci-dessous.

Comment les virus pénètrent-ils dans le corps d'une personne en bonne santé?

Cette question est extrêmement importante pour chaque personne. La propagation du virus n'est pas réduite, mais vice versa. Par conséquent, connaissant les voies de sa propagation, il est possible de prévenir toute infection ultérieure. Il existe trois types de mécanismes de transmission des virus de l'hépatite B et de l'hépatite C:

La transmission des virus de l'hépatite B et C est possible en utilisant des dispositifs de manucure courants avec une personne infectée.

contact (inclut à la fois l'infection virale pendant les rapports sexuels et l'utilisation d'articles d'hygiène courants avec une personne infectée, tels qu'une brosse à dents, des appareils de manucure ou un rasoir. La transmission ne peut se produire que si le sang d'une personne infectée est incrusté sur ces éléments. Le virus de l'hépatite B est considéré est contenu dans tous les secrets d'une personne infectée (par exemple, dans la salive ou le sperme, à l'exception des fèces), mais vous ne pouvez être infecté que par contact avec du sang, du sperme ou des secrets du vagin de personnes infectées);

verticale (transmission du virus d'une mère infectée à l'enfant. De plus, le virus peut être transmis pendant la grossesse, pendant l'accouchement et même après l'accouchement. Dans près de 90% des cas, l'enfant contracte le virus de l'hépatite pendant l'accouchement en passant par le canal de naissance d'une mère infectée);

artéfact (ce terme désigne la transmission d'un virus lors de manipulations médicales, par exemple une transfusion de sang infecté ou une infection au moyen d'instruments mal traités et infectés).

Quelle est la période d’incubation des hépatites B et C et que se passe-t-il ensuite

Que se passe-t-il dans le corps humain immédiatement après que le virus l'ait pénétré? Une fois que le virus a pénétré dans l'organisme par l'un des mécanismes décrits ci-dessus, il pénètre dans le foie. Par conséquent, les virus de l'hépatite sont considérés comme hépatotropes. Cette définition indique le tropisme (préférence) des cellules du foie - les hépatocytes. Malgré le tropisme pour les hépatocytes, le virus peut se répliquer, c'est-à-dire créer ses parties, dans d'autres tissus et organes. Par exemple, le virus de l'hépatite B peut se répliquer dans les reins, le pancréas et même dans les cellules de la moelle osseuse. Mais la partie principale du virus préfère toujours le foie pour ses fonctions vitales. La période qui s'écoule entre le moment où le virus pénètre dans un organisme auparavant en bonne santé et l'apparition des premiers symptômes de la maladie s'appelle une incubation. Au total, on distingue quatre périodes au cours d’une hépatite virale aiguë:

incubation (la durée de cette période est différente pour chaque virus).

Par exemple, pour le virus de l'hépatite B, cette période est comprise entre 6 semaines et 6 mois (généralement entre 2 et 4 mois). Cela signifie que pendant près de six mois, une personne peut ne pas être au courant de sa maladie, être en contact avec tout son entourage et transmettre le virus. Après tout, on sait qu’une personne devient contagieuse, c’est-à-dire capable de transmettre le virus plus longtemps, même pendant la période d’incubation. Pour le virus de l'hépatite C, la période d'incubation est plus courte. Donne de 2 à 26 semaines (habituellement 6-8 semaines). Pendant cette période, une personne infectée par le virus de l'hépatite C est également contagieuse pour d'autres personnes en bonne santé. Il est particulièrement important que la dépendance directe de l'évolution de la maladie sur la durée de la période d'incubation ait été révélée. Plus cette période est courte, plus le flux d'hépatite virale est difficile et difficile.

période pré-oculaire (pas toujours présente, car il existe des variantes atypiques de l'évolution de l'hépatite virale).

Principaux symptômes de l'hépatite

De telles options (hépatite anictérique - sans jaunisse, infraclinique, gommée) compliquent le diagnostic de la maladie. Parce que les premières manifestations de la maladie ne peuvent pas être longues. Par exemple, 20% des patients atteints d'hépatite virale C ne présentent pas de période pré-articulaire, ce qui se traduit immédiatement par l'apparition d'un ictère de la peau et des muqueuses. S'il y a une période pré-articulaire, le patient présente les symptômes suivants qui doivent être traités:

sensation de faiblesse, maux de tête, fatigue;

le début ressemble à la grippe (symptôme pseudo-grippal): maux de tête, fièvre, frissons et autres manifestations;

nausées, vomissements, douleurs abdominales;

douleur aiguë dans les petites articulations, dans les muscles;

l'apparition de lésions sur la peau.

période ictérique (au cours de cette période, les symptômes apparus sur le muscle ne disparaissent pas. Ils peuvent, au contraire, s’intensifier. De plus, la jaunisse s’y joint nécessairement - coloration jaune de la peau et des muqueuses).

En savoir plus sur ces périodes dans l'article "Les symptômes de l'hépatite C chez les hommes et les femmes".

période de récupération (stade final de la maladie dont le résultat est soit le rétablissement, soit une évolution prolongée, soit une hépatite virale chronique. On pense que ces étapes peuvent être divisées par le temps. La guérison survient habituellement dans les 6 mois suivant l'apparition des premiers symptômes. Une évolution prolongée est indiquée., si la maladie dure plus de trois mois, et ils pensent à la formation d’une hépatite virale chronique, si une personne est malade depuis plus de 6 mois.)

Connaissances des périodes au fil du temps, leurs manifestations cliniques aident à gérer la maladie. Cela donne une raison de prédire l'évolution de la maladie et de prendre les mesures qui s'imposent pour se rétablir.

Formes chroniques d'hépatite: quel type d'hépatite est le plus dangereux

Tout d’abord, rappelons une nouvelle fois que les formes chroniques d’hépatite virale ne se manifestent pas immédiatement, mais constituent la continuation du processus évolutif. En outre, toutes les hépatites virales ne deviennent pas chroniques. On pense que seuls les virus de l'hépatite B, C, D, E peuvent provoquer un processus chronique. Alors, qu'est-ce qui se manifeste et en quoi est-ce différent de l'hépatite aiguë? Les formes chroniques d'hépatite sont deux conséquences principales de la maladie:

  • cirrhose du foie;
  • carcinome hépatocellulaire (hépatome primitif).

Le taux de développement de la maladie dans un tel résultat est un processus chronique - le virus de l'hépatite D vient en premier, suivi du virus de l'hépatite B et du virus de l'hépatite C. Il semblerait que nous connaissions maintenant la réponse aux questions: quelle hépatite B est la plus dangereuse pour l'homme B ou C, qui est pire et pire encore, l'hépatite B (C) ou l'hépatite C (C). Cependant, de nombreuses observations ont révélé que, lorsqu'elle est infectée par le virus de l'hépatite B, cette maladie ne décède que dans 1% des cas et que le rétablissement survient dans 90% des cas. Et lorsqu'elle est infectée par le virus de l'hépatite C, l'hépatite chronique survient dans 80% des cas. Cela signifie que 80 personnes sur 100 infectées par ce virus développeront une cirrhose ou un cancer du foie sous la forme d'un carcinome hépatocellulaire. C'est pourquoi on pense que le virus le plus dangereux pour une personne atteinte d'hépatite B est le virus de l'hépatite C. C'est ce qu'est l'hépatite C terrible.

Une différence importante entre l'hépatite B et l'hépatite C réside également dans le fait que le cancer du foie ne survient pas immédiatement lorsqu'il est infecté par le virus de l'hépatite C. Tout d'abord, la cirrhose du foie se développe progressivement, des modifications du tissu hépatique se produisent. Et sur le fond de l'inflammation chronique et des dommages chroniques aux hépatocytes développe un cancer du foie. Contrairement au virus de l'hépatite C, l'infection par le virus de l'hépatite B peut également développer un cancer du foie au début de l'hépatite C chronique. Si une hépatite virale D chronique est diagnostiquée chez une personne, 75% des cas, dans les 10 ans, une cirrhose du foie surviendra. Plus d'informations sur le diagnostic de la maladie seront décrites ci-dessous.

Pourquoi le dépistage du virus de l'hépatite est-il important?

Le dépistage fait référence à une étude sur le portage du virus de l'hépatite chez des personnes supposément en bonne santé. Pourquoi vraisemblablement? Nous vous avons déjà dit qu'il existe une période d'incubation de la maladie. Pendant cette période, la maladie ne se manifeste pas, la personne se sent en bonne santé, est en contact avec d'autres personnes en bonne santé. Mais à ce stade, qui peut durer jusqu'à six mois avec une infection à l'hépatite B et jusqu'à 26 mois avec une infection au virus de l'hépatite C, une personne est une source d'infection pour les autres. Pour empêcher cette propagation sans entrave du virus et mener des enquêtes. Dans tout laboratoire public ou privé, effectuez de tels tests après la collecte de sang et ses recherches. Le coût des tests de dépistage des hépatites B et C est à peu près identique. Si une personne est infectée par le virus de l'hépatite B ou C, des antigènes spécifiques ou des anticorps dirigés contre des parties du virus se trouveront dans son sang.

Les marqueurs de l'hépatite B et C: de quoi s'agit-il? Les antigènes font partie d'un matériau étranger à notre corps. Les anticorps sont ce que notre système immunitaire produit contre des corps étrangers (antigènes) pour sa destruction ultérieure. Les antigènes et les anticorps sont déterminés par ELISA (dosage immuno-enzymatique). De plus, la détection d'anticorps spécifiques contre les antigènes peut indiquer le moment de l'infection (processus aigu ou infection transférée) et distinguer l'infection de l'immunité formée après la vaccination. Il convient de noter qu’il n’existe aucun vaccin contre le virus de l’hépatite C. De plus, vous pouvez détecter des parties de l'ADN du virus par PCR (réaction en chaîne de la polymérase). Vous comprenez maintenant l’importance de cette enquête. Et si on vous demande de passer cet examen au travail ou dans une université, ne soyez pas fâché. Au contraire, il vaut mieux connaître votre santé pour votre bien et celui de votre entourage. Après tout, plus le traitement de l'hépatite virale est mis en route tôt, meilleur est le résultat positif, rapide, sous forme de rétablissement. Laissez-nous examiner ces questions sur le traitement plus en détail.

Et pour plus d'informations sur la détection des virus, consultez les articles "Tout sur les tests de dépistage de l'hépatite C" et "Tests de dépistage de l'hépatite B".

Traitement de l'hépatite B (C) et C (C)

Nous allons commencer à comprendre ce problème volumineux avec lequel le médecin devrait être observé et comment traiter les hépatites B et C, si l'hépatite virale a été identifiée. Il existe de nombreuses spécialités médicales et le foie est dans l’intérêt du thérapeute, du gastro-entérologue et de l’hépatologue. Mais il est extrêmement important que le traitement de l'hépatite virale ne soit effectué que par un médecin spécialiste des maladies infectieuses. Le traitement et la surveillance des patients atteints de cette maladie ne peuvent être effectués que de manière qualitative et productive par un spécialiste des maladies infectieuses dans un hôpital spécialisé dans les maladies infectieuses. Des directives cliniques sont en cours d’élaboration pour le traitement de l’hépatite virale par les médecins spécialistes des maladies infectieuses. En eux, selon le virus qui a causé la maladie a indiqué un traitement moderne.

Base du traitement de l'hépatite virale - réduction de la charge sur le foie, des médicaments antiviraux et des médicaments agissant par le biais du système immunitaire

La base du traitement des hépatites virales B et C en même temps ou non - réduire la charge sur le foie (nutrition adéquate, détoxication), les médicaments antiviraux directs et les médicaments agissant par l'intermédiaire du système immunitaire. Ne pensez pas que si une personne est infectée par le virus de l'hépatite, il est incurable. Ce n'est pas. Par exemple, dans 20% des cas, il existe un traitement curatif pour l'hépatite C aiguë et pour l'hépatite B aiguë dans plus de 90% des cas. En ce qui concerne les drogues, beaucoup d’entre elles ne sont pas enregistrées en Russie. Et dans ce cas, les patients eux-mêmes se condamnent eux-mêmes à l'attente de l'apparition officielle des médicaments modernes sur le marché intérieur ou à l'achat et à la vente de tels médicaments d'autres pays. Dans de tels cas, les médecins spécialistes des maladies infectieuses prétendent que cette approche est absolument fausse.

Il a été établi que plus tôt un traitement recommandé par des spécialistes est commencé, plus vite et plus probable est le traitement. Par conséquent, il convient de commencer le traitement avec ce qui est actuellement disponible. Et s’il devient possible de passer à un traitement plus moderne, alors seulement dans ce cas, abandonnez ce qui a déjà commencé. Naturellement, consultez un spécialiste des maladies infectieuses avant cela.

Maladies concomitantes

N'oubliez pas qu'un patient peut avoir plusieurs maladies. Ainsi, souvent infecté par le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) est toujours malade de l'hépatite. Cela est dû au fait que les mécanismes de transmission de ces maladies sont similaires. Ainsi, une personne peut être infectée d’abord par l’hépatite puis par le VIH. Ou, l'infection peut se produire sur le chemin du retour. Tout d’abord, une personne contracte le VIH, puis la susceptibilité à l’infection par l’hépatite augmente à mesure que son immunité diminue.

Il a également été établi que l'hépatite est souvent accompagnée de processus auto-immuns. Si une cirrhose se développe, il existe alors des complications associées à une perturbation du foie. Une des fonctions importantes du foie est la détoxification. Par conséquent, une complication grave et importante de l'hépatite peut être une encéphalopathie hépatique - une intoxication cérébrale. Les troubles du système de coagulation du sang, l'ascite, sont également des complications graves associées à une insuffisance hépatique. Par conséquent, le traitement de l'hépatite est la principale prévention de leur apparition. Et la prévention de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine dans les cas d'hépatite virale repose sur l'exclusion des mécanismes d'infection. En savoir plus sur les maladies associées dans l'article "Quand le VIH et l'hépatite B ou C attaquent ensemble".

Une personne peut-elle contracter plusieurs hépatites virales (hépatite C (C) et hépatite B (B) en même temps?)

C'est tout à fait possible et même souvent dans certains groupes de la population. Il a été constaté que les consommateurs de drogues injectables étaient plus susceptibles de contracter l'hépatite virale C. Parallèlement, chez 25 à 52% des personnes atteintes d'hépatite C, des anticorps anti-virus de l'hépatite B étaient détectés. l'hépatite C était une co-infection par deux virus (l'hépatite B et l'hépatite C simultanément). Dans ce cas, bien sûr, la maladie est plus difficile, il est difficile à traiter. Le pronostic de guérison est naturellement bien pire, mais il est indéniable que le changement de mode de vie et de traitement a des chances de le rétablir.

Il faut également savoir qu’un virus peut en supprimer un autre. Ainsi, si l’infection s’est produite au départ avec le virus C, puis avec le virus B, des marqueurs de l’hépatite virale C peuvent se retrouver dans le sang, ce qui peut prêter à confusion pour les médecins. Et pire encore, dans le traitement d’un seul virus, il est possible d’activer un virus qui était en mode «sommeil». La co-infection hépatite B et D est plus facile. Cette infection s'appelle le virus de l'hépatite B avec un agent delta. Le virus de l'hépatite D ne peut pas se répliquer (construire ses nouvelles parties) sans être infecté par le virus de l'hépatite B. Dans ce cas, l'infection se produit selon les mêmes mécanismes que ceux décrits précédemment. Avec un traitement adéquat et un diagnostic rapide, le pronostic s’améliore. Bien que la coïnfection soit toujours plus grave et mène probablement au développement de formes chroniques d'hépatite.

Vous pouvez en apprendre plus sur les caractéristiques de la co-infection en consultant l'article "Hépatite virale B".

L'hépatite reste l'une des maladies à propagation rapide dans le monde qui nécessite un diagnostic constant. En Russie, 57 000 autres patients atteints d'hépatite C chronique ont été découverts en Russie, dont les mécanismes d'infection sont établis et connus depuis longtemps. Le mécanisme principal - le contact, implique un contact avec du sang infecté, du sperme ou des sécrétions vaginales. Pour prévenir la propagation de l'infection du virus ne doivent pas être négligés méthodes de dépistage du virus. Et si le virus a été détecté, vous devez contacter un médecin spécialiste des maladies infectieuses. Seul un médecin de cette spécialité peut prescrire le traitement approprié, adéquat et moderne.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Régime alimentaire

Conditions du congé de maladie après la chirurgie

Il existe des termes standard pour la durée d'une liste de maladie après une chirurgie, qui sont utilisés dans des cas généraux sans complication. L'invalidité postopératoire est réglementée en premier lieu par un médecin qui surveille l'état du patient.
Régime alimentaire

Douleur dans l'hypochondre droit

L'analyse du syndrome douloureux a montré que la douleur, localisée dans l'hypochondre droit, était ressentie à différents moments par jusqu'à 1/3 de la population adulte.