Traitement de l'hépatose du foie

L'hépatose du foie est une maladie non inflammatoire, son traitement complet est possible avec l'utilisation d'une approche intégrée.

Types de foie hépatose

L'hépatose est une maladie chronique qui survient dans le contexte de modifications diffuses pathologiques de la structure des hépatocytes - les principales cellules du foie. Tout d'abord, le mauvais mode de vie et l'usure du corps par les mauvaises habitudes mènent à un tel état.

En soi, le traitement de l'hépatose n'est efficace et durable que lorsque le facteur néfaste ayant provoqué la maladie est définitivement exclu de la vie du patient.

Par conséquent, il est avant tout important de diagnostiquer le type d'hépatose et d'identifier la source de son développement. Selon la raison, on distingue ces types d’hépatose:

  • Fat Le plus commun. Il est exprimé dans la dégénérescence des cellules du foie en graisse corporelle. Se produit sous l'influence de facteurs alimentaires: le plus souvent en raison de la prédominance des aliments gras, ainsi que de la consommation fréquente de boissons alcoolisées (dans ce cas, le sous-type d'alcool de l'hépatose est diagnostiqué);

Méthodes de traitement du foie gras

L'hépatose du foie peut être guérie de manière globale en combinant plusieurs méthodes:

  • traitement médicamenteux;
  • adhésion à long terme à un régime strict;
  • traitement avec des herbes et diverses techniques du domaine de la médecine traditionnelle;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes, maintenir un style de vie actif dans le futur, afin de maintenir le corps en forme et d'éviter la récurrence de la maladie.

Lors du diagnostic de la pathologie, le traitement est effectué en plusieurs étapes:

  1. avant de reconstruire les cellules, il est important d’intoxiquer complètement le corps, d’éliminer les effets négatifs des cancérogènes dangereux et des toxines qui convertissent le foie;
  2. après cela, les processus destructeurs du foie sont stoppés;
  3. stimule la récupération des hépatocytes; ceci est obtenu en prenant des médicaments et en suivant un régime;
  4. le fonctionnement normal du foie reprend;
  5. des mesures sont prises pour prévenir la cirrhose.

Traitement médicamenteux de l'hépatose du foie

Pour un traitement efficace de l'hépatose, des médicaments appartenant à plusieurs groupes pharmacologiques sont affectés à la restauration des cellules hépatiques et à leur fonctionnement. Ceux-ci comprennent:

  • Essentiel, un groupe phospholipidique essentiel: Essentiale, Berlition et Esliver.
  • Médicaments lipotropes. Ceux-ci incluent l'acide folique, le chlorure de choline.
  • Acides sulfamiques. L'utilisation de taurine ou de méthionine est recommandée.
  • Hépatoprotecteurs de la composition des plantes. Le Kars et l'extrait d'artichaut naturel les plus couramment utilisés.
  • Les vitamines et les minéraux, en particulier le sélénium et les vitamines du groupe B. Ils peuvent être prescrits en comprimés et par voie intramusculaire. Vitamines antioxydantes souvent prescrites - rétinol ou tocophérol.

Le traitement de l'hépatose graisseuse avec des médicaments est effectué à l'hôpital, tous les médicaments et schémas thérapeutiques sont prescrits individuellement.

Le régime alimentaire comme traitement des hépatites graisseuses.

Lors du diagnostic de l'hépatose du foie, le traitement doit nécessairement inclure des modifications du régime alimentaire du patient.

La plupart des cas d’hépatose sont dus à la consommation fréquente d’aliments gras, fumés et d’alcool. En éliminant au moins ces deux catégories, le patient augmente considérablement les chances de guérison complète.

Une mesure traditionnelle et efficace pour le traitement de la pathologie est la nutrition conformément aux recommandations du tableau de traitement n ° 5.

Il est dominé par les produits protéiques, qui suspendent les processus de destruction des cellules hépatiques et stimulent leur récupération.

Pendant le traitement, il est interdit d'utiliser de telles catégories d'aliments:

  • Produits laitiers riches en matières grasses, en particulier crème, lait entier, tous types de fromages.
  • Sucre et produits en contenant. Permis une petite quantité de sucre contenu dans les aliments végétaux.
  • Sous l’interdiction stricte de l’alcool, des boissons gazeuses et énergétiques, des pâtisseries fraîches, notamment de la farine blanche, des bonbons, des pâtes, de tout type de saucisses, ainsi que de la margarine et de la mayonnaise.
  • Produits préparés en friture. En particulier, les poulets de chair doivent être évités en raison de la teneur élevée en substances lourdes pour le foie.

Il est possible et recommandé de manger les aliments suivants:

  • Contenant des protéines, avec une quantité limitée de graisse animale. La viande et le poisson diététiques préparés par ébullition ou par ragoût sont recommandés. Effet bénéfique sur le foie acide, kéfir, ryazhenka avec un faible pourcentage de graisse.
  • Légumes, en particulier stimulant les processus cholérétiques (toutes sortes de choux, citrouilles et carottes). Il est utile de manger des légumes frais, bouillis ou en sauce.
  • Favoriser la dissolution des graisses dans le foie. Ceux-ci comprennent du riz et d'autres céréales, du fromage cottage faible en gras.
Assurez-vous de boire quotidiennement au moins 2 litres d'eau purifiée sans additifs.

La nutrition du patient doit être fractionnée, régulière et en petites portions. La suralimentation est exclue.

Le régime alimentaire est observé non seulement pendant la période de récupération de l'état normal du foie: le patient devrait y adhérer à l'avenir, afin d'éviter des hépatoses répétées.

Méthodes de médecine traditionnelle pour le traitement de l'hépatose

L'une des méthodes alternatives pour se débarrasser de l'hépatose est le traitement par des remèdes populaires.

Le traitement est possible à la maison, en prenant des tisanes et des produits naturels qui contribuent à éliminer les excès de graisse du foie.

Beaucoup d'herbes et de plantes ont des propriétés utiles qui restaurent le travail du foie:

  • La thérapie au chardon est le moyen idéal et primordial de guérir le foie. Vous pouvez l'utiliser sous différentes formes: boire le soir et avant chaque repas pour un verre de bouillon de graines ou prendre une cuillère à soupe de repas (graines sèches) le matin à jeun et avant de vous coucher, buvez de l'eau. L'effet d'ajouter une petite quantité de menthe poivrée aux graines contribue à renforcer l'effet.
  • Avant de manger, vous pouvez également boire une demi-tasse de bouillon de fruits de rose sauvage, en combinaison avec différentes plantes: immortelle, stigmates de maïs.
  • Bien stimule le foie jus de carotte frais. Il suffit d'utiliser une demi-tasse sur un estomac vide.

Une hépatomégalie peut survenir dans le contexte d’une hépatite graisseuse, accompagnée d’une forte augmentation de la taille du foie.

Pour éviter cela, les remèdes populaires peuvent également être utilisés:

  • Utilisez au moins une petite quantité de fruits séchés. De plus, ils sont riches en vitamine B15.
  • Infusion de citrons broyés avec de l'eau. Moudre trois citrons ou moudre dans un mélangeur, versez deux tasses d'eau bouillie. Vous pouvez boire après 12 heures de perfusion, après trois jours, assurez-vous de prendre une pause de trois jours.

Prévention de l'hépatose du foie

Les principales mesures préventives pour prévenir tous les types d’hépatose sont les suivantes:

Traitement efficace de l'hépatose du foie avec des médicaments et des herbes

L'hépatose grasse du foie est une maladie associée à une altération des processus métaboliques se produisant directement dans le parenchyme hépatique. La maladie est de nature chronique et non inflammatoire, dans laquelle les cellules hépatiques fonctionnant normalement (hépatocytes) commencent progressivement à se dégénérer en tissu adipeux. D'où un autre nom hépatose - dégénérescence graisseuse du foie. Ce processus est réversible, le succès de la récupération dépend du diagnostic opportun. Cette maladie ne nécessite pas de traitement spécifique. Le traitement de l'hépatose du foie consiste à éliminer les causes qui l'ont provoquée et à normaliser les fonctions de l'organe. Pour ce faire, vous devez comprendre exactement quels facteurs ont provoqué cette maladie.

Causes possibles d'hépatose graisseuse

Un avis sans équivoque sur les causes des médecins spécialistes de l'hépatose n'est pas venu. Cependant, la survenue de cette maladie est le plus souvent associée aux facteurs suivants:

  1. Mauvaise nutrition. Ce facteur peut inclure une famine incontrôlée ou une perte de poids trop rapide, ainsi que la gourmandise et l'obésité. En outre, les patients gravement malades qui bénéficient d'une nutrition parentérale (par voie intraveineuse) complète pendant plus de deux semaines risquent également de développer une dégénérescence graisseuse du foie.
  2. Certains médicaments peuvent provoquer une hépatose, à savoir: le «méthotrexate», un antibiotique périmé «la tétracycline» ou son administration par voie intraveineuse, des œstrogènes, des glucocorticoïdes, des médicaments «Amiodarone», «Tamoxifène», «Didanosine», «Diltiazem», «Pergeksilen», surdose vitamine A et traitement antirétroviral intensif. Ces médicaments ne doivent pas être pris de manière incontrôlable, ils doivent être traités uniquement sous surveillance médicale.
  3. Intoxication par l'alcool ou les stupéfiants. Une consommation quotidienne ou trop fréquente de plus de 20 g d'alcool par jour chez les femmes et de 30 g chez les hommes peut provoquer une hépatose.
  4. Les champignons vénéneux (lépiota, lépismes argentés, crapauds pâles) ou la bactérie du sol Bacilus cereus peuvent déclencher le développement de cette maladie.
  5. Un contact prolongé avec des substances toxiques, telles que les pesticides industriels, le phosphore, l'essence ou ses produits, a un effet négatif sur le foie.
  6. Une hépatite graisseuse peut se développer sous l’influence de facteurs métaboliques anormaux. Ceux-ci incluent: la maladie de Konovalov-Wilson, la maladie de Weber-Christian, le syndrome de Ray, la maladie de Volman et l’hépatose graisseuse aiguë peuvent se développer pendant la grossesse.
  7. L'hépatose peut provoquer des processus pathologiques tels que gastrite, pancréatite, diabète sucré, thyrotoxicose, diverticules, déficit en alpha-1 antitrypsine, virus du papillome humain, obésité.

Le groupe à risque comprend les personnes souffrant d'hyperuricémie (augmentation du taux sanguin d'acide urique), d'hyperglycémie (élévation de la glycémie), d'hypertriglycéridémie (élévation du taux de triglycérides dans le sang) et d'un faible taux de HDLV (lipoprotéines de haute densité). Toutes ces conditions sont détectées par examen biochimique du sang. L'hypertension et l'obésité centrale peuvent également provoquer le développement de l'hépatose.

Comment se développe l'hépatose?

Ce processus pathologique se développe initialement lentement. Progressivement, les lipides (acides gras) s'accumulent dans les cellules du foie, dont la plupart sont des triglycérides (graisses neutres). Les hépatocytes débordent et meurent, remplacés par des tissus conjonctifs fibreux et adipeux. Le foie ne gère pas la fonction qui lui est assignée et la maladie se développe rapidement. Il affecte non seulement le foie, mais également d'autres organes et systèmes. Parfois, le tissu régénéré représente jusqu'à la moitié de la fraction massique. Naturellement, dans de telles conditions, l'organe ne peut pas faire face à son travail principal normalement. Si la maladie n’est pas déclenchée et que le traitement de l’hépatose du foie est commencé à temps, puis quelque temps après l’élimination des causes de la dystrophie adipeuse, le dépôt pathologique du tissu adipeux s’arrête et finit par disparaître. Après cela, le corps commence à fonctionner normalement.

Le diagnostic "d'hépatose grasse du foie" est posé si, après les recherches nécessaires, il a été révélé que la teneur en triglycérides du foie dépassait 10% de la masse de cet organe et plus.

Degrés d'hépatose

Au total, il y a 4 degrés d'hépatose graisseuse:

  1. Zéro degré - des cellules individuelles ou des groupes d'hépatocytes capturent de petites gouttes de graisse.
  2. Le premier degré est une dégénérescence focalisée modérément prononcée des cellules hépatiques en obésité des tissus adipeux, des gouttelettes moyennes ou des grosses gouttelettes.
  3. Le deuxième degré est l'obésité intracellulaire diffuse de petite, moyenne et microscopique des cellules du foie.
  4. Le troisième degré est une grosse gouttelette caractérisée par une obésité diffuse des hépatocytes, une accumulation de graisse non seulement à l'intérieur mais également à l'extérieur des cellules avec la formation de kystes graisseux du foie. Dans de tels cas, on diagnostique une hépatose diffuse du foie. Le traitement sera long, suivi d'une période de rééducation et d'un traitement d'entretien.

Diagnostic d'hépatose

Souvent, la maladie est asymptomatique, surtout au tout début. Il est possible de le diagnostiquer à l'aide de différentes méthodes de recherche:

  • Diagnostics par ultrasons;
  • dopplerographie (étude du débit sanguin);
  • tomographie par ordinateur;
  • spectroscopie par résonance magnétique;
  • études sur les enzymes hépatiques ALT et AST, elles ne réagissent que dans 50% des cas;
  • dans 20 à 50% des cas, une augmentation du taux de ferritine est observée.

Selon les statistiques, les hommes de 40 à 56 ans sont le plus souvent atteints de dystrophie adipeuse.

Hépatose du foie gras. Les symptômes Traitement

Comme mentionné ci-dessus, le stade initial de cette maladie peut être asymptomatique. Les patients ne se plaignent de rien. Par exemple, lors d’examens préventifs, il est parfois possible d’identifier l’hépatose du foie gras. Symptômes, traitement - parlons de tout ce qui suit.

Si la maladie progresse, le patient peut ressentir une gêne et une lourdeur dans l'hypochondre droit. Les patients se plaignent souvent d'amertume dans la bouche. À la palpation, le médecin peut détecter une hypertrophie du foie. Elle dépassera de l'arc costal. Le diagnostic échographique montrera que le foie a une échogénicité accrue. En outre, dans le cas de la dégénérescence graisseuse de cet organe, cette étude indiquera un foie léger, c'est-à-dire que son tissu sera sensiblement plus léger que sain. Dopplerographie avec cette maladie montrera qu'il y a une détérioration du flux sanguin. La tomodensitométrie des hépatites graisseuses indiquera que le foie a une densité inférieure à celle de la rate (normalement, ces deux organes ont la même densité).

Pour diagnostiquer correctement cette maladie, il est important d’exclure les hépatites virales. Cela se fait à l'aide d'études sérologiques.

Pathogenèse de la maladie

La pathogénie du foie gras n'est pas entièrement comprise. Les scientifiques suggèrent que la base du développement de cette maladie est une violation du métabolisme des lipides (graisses) dans le corps. Cela peut être causé par un déséquilibre entre l'accumulation de lipides et les coûts énergétiques. Une autre raison du développement de cette maladie peut être une résistance à l'insuline (résistance). Il y a une augmentation du transport des acides gras vers les hépatocytes - les cellules du foie. La cause du développement de l'hépatose peut être une inhibition (inhibition) des récepteurs responsables de la production d'enzymes responsables de l'oxydation et de la production correctes d'acides gras. Cette violation entraîne une accumulation de graisse, y compris dans les tissus du foie. En outre, diverses substances toxiques et médicinales peuvent détruire les mitochondries cellulaires et d’autres structures. En conséquence, il y a violation de l'utilisation des acides gras. Une autre cause possible de l'hépatose est une fonction intestinale médiocre, par exemple une dysbactériose chronique.

Hépatite graisseuse du foie. Traitement. Drogues

La principale stratégie de traitement de l'hépatose consiste à éliminer les facteurs responsables de la maladie, à restaurer les processus métaboliques et à améliorer la régénération des tissus et la détoxication du foie. Un rôle important dans le traitement du changement du mode de vie du patient et dans la correction de ses habitudes alimentaires. En outre, il existe un traitement médicamenteux de l'hépatose du foie. Pour cet antioxydant largement utilisé et les médicaments stabilisant la membrane. Tous sont divisés en trois groupes principaux:

  1. Médicaments contenant des phospholipides essentiels. Ces substances servent à protéger les cellules du foie - les hépatocytes. Ce groupe comprend les médicaments Essentiale, Phosphogliv, Essliver Forte.
  2. Sulfoaminoacide (médicament "Heptral" ou "Ademetionin", "Dibikor" ou "Taurine" et "Méthionine").
  3. Médicaments contenant des extraits de plantes (Liv 52, produits Karsil).

Le traitement des hépatites graisseuses avec des médicaments à base d'artichaut a un effet positif. Ce médicament "Hofitol", son efficacité est due aux substances biologiquement actives qui font partie du vert de l'artichaut. Ainsi, la substance, la tsinarine et les acides phénoliques, ont un effet cholérétique et hépatoprotecteur. Le carotène, l'acide ascorbique et les vitamines B contenues dans cette plante médicinale stabilisent les processus métaboliques.

Il est bien traitable, en particulier au stade initial de l’hépatose du foie. Traitement - médicaments taurine (capsules "Taufon" ou comprimés "Dibikor"), ils doivent être discutés séparément. Ces fonds ont simultanément plusieurs mécanismes d’action: anti-oxydant (réduction de la peroxydation des graisses insaturées) et stabilisation des membranes (la substance taurine favorise la restauration des membranes hépatocytaires). Ils améliorent également la circulation sanguine hépatique et aident ainsi à dissoudre les acides biliaires.

En outre, le traitement de l'hépatose grasse avec des médicaments comprenant de la taurine, contribue à réduire les taux de cholestérol total dans le sang, les triglycérides et les LDL nocifs, tout en augmentant les HDL, protégeant le corps contre l'athérosclérose, en réduisant l'activité des enzymes ALT et AST et en stabilisant le métabolisme du glucose. le corps (normaliser le sucre cuit).

La substance taurine a un effet hypotenseur. Ainsi, le traitement de l'hépatose par la taurine hépatique résout immédiatement plusieurs problèmes: élimine les causes de la maladie, aide à restaurer les hépatocytes et aide à éliminer les acides gras.

Pour la meilleure sortie de la bile des médicaments utilisés "Allohol" et "Holosas". Ce sont des médicaments à base de matières premières végétales. Ils réduisent la densité de la bile. Sans de tels médicaments, un traitement efficace des hépatoses grasses du foie est impossible.

Auparavant, la vitamine E était souvent prescrite comme antioxydant pour cette maladie, mais des études menées en 2009 à l'Université de Tel Aviv ont prouvé qu'elle était plus nocive que bénéfique pour le corps. Le fait est que des doses élevées de cette vitamine peuvent provoquer le développement de maladies du système cardiovasculaire. La vitamine C et le sélénium sont une excellente alternative, leur action est identique à la vitamine E.

Riboflavine (vitamine B) pour la détoxication du foie2) et la niacine (vitamine PP et acide nicotinique).

Quelle est l'hépatose du foie, les symptômes et le traitement médicamenteux considérés, se tournent maintenant vers la médecine alternative.

Traitement de l'hépatose avec des herbes

La médecine alternative comprend, entre autres, des méthodes de traitement traditionnelles, utilisant des infusions et des décoctions d’herbes comme moyen, et pas seulement. Il faut comprendre que vous devrez changer vos habitudes gustatives et votre mode de vie avant de traiter l'hépatose du foie gras. Les traitements à base de plantes aideront.

Avec cette maladie, il est utile d’ajouter de la cannelle comme assaisonnement dans les plats. Cette épice, ajoutée au thé ou au café, aidera à réduire l'appétit et l'accumulation de graisse dans le foie.

Le traitement de l'hépatose du foie avec des remèdes populaires comprend des médicaments à base d'extraits de chardon-Marie (également contenus dans Hepabene). Les bouillons et les infusions de chardon-Marie sont également largement utilisés pour traiter le foie. Ils ont un effet cholérétique et soulagent les spasmes de la vésicule biliaire sous tension. De plus, ils ont un effet antioxydant, liant les substances toxiques et les radicaux libres dans les tissus du foie, et accélèrent le processus de régénération des hépatocytes.

Les artichauts sont très utiles pour manger tous les jours avec un diagnostic tel que l'hépatose du foie. Le traitement à base de plantes de cette maladie consiste à ajouter au thé du matin de la mélisse parfumée ou de la menthe. Ce n'est pas seulement savoureux et parfumé, mais aide également à restaurer les cellules endommagées. La rose musquée aide également à éliminer les graisses des cellules du foie. Il peut être brassé dans un thermos et boire pendant la journée avec du thé ou à la place.

Le curcuma est un assaisonnement qui aidera à ramollir le tartre présent dans la vésicule biliaire, à améliorer la production et la circulation de la bile et à normaliser le drainage des canaux biliaires. Traitement des remèdes traditionnels du foie hépatique assez efficacement.

Les feuilles de persil, l'aneth et la laitue, utilisés quotidiennement dans les aliments, aideront à restaurer les cellules du foie et contribueront à l'élimination des graisses nocives.

Avec un diagnostic comme une hépatite grasse du foie, un traitement avec des herbes et des épices saines peut et doit être associé à un traitement médical traditionnel. Cela contribuera à une récupération plus rapide et réduira la période de réadaptation.

Le traitement de l’hépatose du foie par des méthodes traditionnelles comprend l’utilisation de produits utiles qui aideront le corps à récupérer.

Régime alimentaire pour hépatose

Dans cette maladie, il est important de comprendre que le rétablissement n'est possible qu'avec un changement de mode de vie et une révision du comportement alimentaire. Le régime alimentaire est le meilleur remède pour un diagnostic tel que l'hépatose du foie gras. Un traitement est nécessaire pour maintenir un régime alimentaire spécial numéro 5.

Ses tâches principales sont les suivantes:

  1. Élimination des facteurs contribuant au développement de la maladie.
  2. Normalisation de la fonction des hépatocytes et du travail du foie en général.
  3. Stimulation de la formation de la bile et amélioration des fonctions de drainage des voies biliaires.
  4. Stimulation de la digestion et amélioration des intestins.
  5. Normalisation du cholestérol total et de ses fractions.

La base de la table de traitement numéro 5 est une nutrition fractionnée fréquente. Les patients atteints d'hépatose devraient manger au moins 5 fois par jour en petites portions. Trop manger et la faim sont strictement interdits - ce sont les principaux ennemis du rétablissement. Le foie doit être constamment maintenu en bon état. Cela est garanti par des repas fréquents, mais il ne faut pas le surcharger, les portions doivent donc être réduites.

Le gage de guérison de la maladie "foie gras" est un régime. Le traitement sera efficace si le patient respecte scrupuleusement les recommandations du médecin.

Alors, quels produits peuvent être:

  • premiers plats - soupes aux légumes et au lait, bortsch, soupe aux choux et céréales, sans utilisation de bouillons forts;
  • plats d'accompagnement pour les plats principaux - lecho, ragoûts de légumes avec oignons, chou, carottes;
  • salades de légumes bouillis et frais;
  • bouillie de lait, mais sans sel;
  • oeufs - pas plus de 3 pcs. par semaine et seulement des protéines;
  • produits laitiers;
  • huile végétale pour vinaigrette;
  • fromages non coupants;
  • poisson faible en gras;
  • viande maigre;
  • viande de poulet et de dinde;
  • produits à base de son et de pain à base de farine complète;
  • jus de fruits frais;
  • Il est recommandé d’ajouter aux tisanes du romarin séché rouge et sauvage.

Tous les plats doivent être cuits à la vapeur ou au four. La nourriture frite est interdite. Le menu du patient doit être riche en pectine, glucides, fibres et vitamines.

  • alcool - sous n'importe quelle forme;
  • toutes les boissons énergétiques et gazeuses;
  • aliments riches en gras;
  • nourriture frite;
  • bouillons de viande ou de légumes forts;
  • viande grasse et poisson;
  • aliments salés, fumés et en conserve;
  • les jaunes d'œufs (ils contiennent beaucoup de graisse);
  • crème grasse et fromage cottage;
  • épices et assaisonnements chauds;
  • l'ail;
  • sauces grasses et mayonnaise;
  • toutes les saucisses (elles contiennent toutes beaucoup de graisse, même si elle n'est pas visible visuellement);
  • Le cacao, le café et le thé fort sont également indésirables.

Avec un diagnostic tel que l'hépatose du foie, le traitement consiste à suivre un régime. C'est la condition principale pour une récupération réussie.

Conclusion

Ne laissez pas la maladie suivre son cours. Avec un traitement approprié, le respect de toutes les recommandations du médecin traitant et la persévérance du patient, la maladie régressera définitivement.

Traitement des hépatoses graisseuses du foie à la maison: les meilleurs remèdes populaires et recommandations utiles

Le foie joue un rôle énorme dans le corps humain. La santé de tout le corps dépend de son état. C'est pourquoi il est important de soigner le foie, de diagnostiquer les maladies à temps et de suivre un traitement.

Le caractère insidieux de l’hépatose graisseuse est qu’il n’ya pratiquement aucun symptôme au stade précoce de la maladie. La détection tardive de la maladie peut entraîner des complications graves telles que la cirrhose du foie, la pancréatite et l'hépatite.

Parmi les méthodes populaires de traitement de l'hépatose, il existe de nombreuses méthodes efficaces qui ont passé l'épreuve du temps.

Causes possibles du développement

L'hépatose graisseuse est une maladie hépatique chronique de nature non inflammatoire, caractérisée par une défaillance des processus métaboliques au niveau cellulaire. Dans ce cas, le foie est rempli de produits du métabolisme des graisses, ses cellules meurent et sont recouvertes de tissu cicatriciel.

Cette pathologie apparaît chez les personnes ayant un indice de masse corporelle très élevé, ainsi que chez les alcooliques. Les femmes en attente de la naissance d'un enfant sont à risque.

Les autres causes d'hépatose sont les facteurs suivants:

  • troubles métaboliques;
  • manger des repas gras et riches en glucides;
  • rejet complet des protéines animales;
  • manger des champignons vermifuges ou toxiques;
  • un long traitement par Cordaron, Tetracycline, Diltiazem, Tamokifen;
  • abus de vitamine A;
  • traitement antiviral contre le sida;
  • surdose de phosphore;
  • ingestion d'essence et de ses dérivés, ainsi que de pesticides;
  • absence d'alpha antitrypsine dans le corps.

Maladies pouvant déclencher l’émergence d’une hypothèse:

  • l'hypodynamie;
  • perturbation endocrinienne (déficit en thyroxine);
  • la goutte;
  • le papillomavirus humain;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • l'athérosclérose;
  • diabète de type 2;
  • hypertension et hypotension.

Il y a quatre stades d'hépatose:

  1. Le premier Au début de l’hépatose, la graisse s’accumule en petites gouttes jusqu’à certaines cellules.
  2. Le deuxième degré est caractérisé par une accumulation ponctuelle de cellules adipeuses dans certaines zones.
  3. Troisième. Les formations adipeuses prennent la forme de grandes formations.
  4. Le quatrième. Les cellules adipeuses forment de grosses gouttes et s'accumulent dans l'espace intercellulaire.

Comment utiliser l'aloès avec du miel en médecine traditionnelle? Recettes remèdes maison.

Quels remèdes populaires peuvent arrêter une diarrhée chez l'adulte? Lisez cet article.

Symptômes de la maladie

Il y a une maladie sans symptômes, au début il n'y a pas non plus de signes de la maladie. Il peut être diagnostiqué par échographie, IRM ou scanner péritonéal.

Les premiers signes n'apparaissent qu'au deuxième stade de la maladie, et cette envie occasionnelle, une sensation de lourdeur et de douleur dans l'hypochondre droit, une diminution des performances et une détérioration de l'état de santé. Il peut y avoir des problèmes avec la coordination du mouvement. Détérioration visible de l'extérieur de l'apparence de la peau du visage et du corps.

Si vous ne commencez pas le traitement, les nausées et la douleur deviendront progressivement plus fréquentes et deviendront régulières au fil du temps. Des cloques apparaîtront, la vision se détériorera sensiblement. Certaines personnes remarquent des allergies telles que des éruptions cutanées et des démangeaisons.

En l'absence de thérapie thérapeutique, les cellules remplies de graisse sont remplacées par du tissu cicatriciel, une cirrhose et une insuffisance hépatique apparaissent. Les symptômes sont une peau jaunâtre, une perte d’appétit, une ascite, une sensation de malaise et une parole inhabituellement monotone et calme.

Recommandations générales

Les patients chez qui on a diagnostiqué une hépatose devraient perdre du poids pour atteindre un indice de masse corporelle normal. Pour ce faire, veillez à suivre un régime protéiné et à éliminer les graisses du menu.

Le régime alimentaire devrait comprendre des aliments capables de dégrader les cellules graisseuses: riz, fromage cottage, céréales. La meilleure option est de perdre un kilo de poids toutes les quatre semaines.

Méthodes traditionnelles de traitement

Vous pouvez vous débarrasser des hépatoses graisseuses en suivant les recommandations du médecin traitant et en appliquant une ou plusieurs des méthodes traditionnelles suivantes:

  • Citrouille au miel. Prenez une citrouille bien mûre et ronde, dont la partie supérieure est lisse. Retirez délicatement les graines et faites une petite empreinte. Versez-y du miel naturel et couvrez-le d'un haut coupé. Légume pendant 10-12 jours, propre dans un endroit sombre, la température doit être inférieure à 22 degrés. Après l'heure prescrite, le miel doit être versé dans un récipient et pris une cuillère le matin, l'après-midi et avant le coucher. Le miel doit être conservé à une température de 5 à 7 degrés sous zéro.
  • Décoction à base de plantes. Combinez une poignée de calendula, capucine, souci, golden thrift. Toutes les herbes devraient être dans des proportions égales. Remplissez-les avec 500 ml d'eau bouillante, retirez le récipient dans un endroit sombre pendant 24 heures. Filtrer la perfusion résultante à travers le calicot, prendre par voie orale à l’état chauffé pendant un demi-verre. Boire la perfusion est nécessaire sur un estomac vide, peu de temps avant un repas.
  • Citron Couper trois citrons moyens avec la pelure, puis les réduire en purée avec un mixeur ou un hachoir à viande. Versez 500 ml d’eau bouillante dans une masse, laissez-la dans un endroit sombre, sous un couvercle fermé, pendant 8 à 10 heures. Le pot est généralement recouvert d'une serviette jusqu'au lendemain matin. La masse obtenue est versée dans des pots de purée pour bébés. Prendre 50 ml quatre fois par jour. Il est souhaitable de séparer des repas. Ce montant est suffisant pour trois jours, après quoi vous devez faire une pause de quatre jours. Le cours est répété plusieurs fois.
  • Buvez du thé infusé à la menthe et à la mélisse au cours de la journée.
  • Épices. Dans les plats, ajoutez des épices telles que cannelle moulue, curcuma. Les noyaux de pêche et d'abricot produisent un effet remarquable. Ils contiennent beaucoup de vitamines. Le son de riz et l'huile de chardon (chardon-Marie) sont utiles. Ce dernier peut simplement être recueilli dans sa forme naturelle, verser de l'eau et boire l'infusion résultante. Il existe également dans les pharmacies un gélule contenant un extrait de chardon-Marie.
  • Jus de carotte Prenez une grosse carotte, faites-en un jus avec un mixeur. Buvez un verre tous les matins immédiatement après votre réveil.
  • Racines d'oseille. Égouttez les rhizomes d'oseille, hachez-les. Jetez une cuillerée de racines dans un verre d'eau bouillante, laissez à feu doux pendant 12 à 15 minutes. Laisser agir pendant quatre à cinq heures, filtrer à travers une étamine. Versez l'infusion dans des bocaux et mettez au réfrigérateur. Ne mettez pas de liquide au congélateur. Prenez une cuillère à soupe trois fois par jour.
  • Noix au miel. Dans une poignée de noix pelées, ajoutez quelques cuillères de citron vert ou de miel. Remuez bien et versez un verre de vodka. Bien mélanger la masse obtenue et réfrigérer pendant trois à quatre semaines. Filtrer le gruau à travers une passoire. Buvez une cuillerée de teinture le matin, l’après-midi et avant de vous coucher.

Toutes les méthodes de traitement traditionnelles sont largement disponibles et relativement sûres. Cependant, ils doivent être coordonnés avec les médecins dans l'ordre requis. La décoction d'herbes contribue à l'élimination des dépôts graisseux du foie.

Le radis noir aide-t-il contre la sinusite? Les meilleurs moyens de traiter un remède populaire.

Comment faire baisser la pression artérielle à la maison? Lisez cet article.

Qu'est-ce qui n'est pas recommandé?

  1. Il est interdit d'utiliser des aliments de manière catégorique: produits laitiers à haute teneur en matières grasses, aliments frits, poulets de chair, boissons alcoolisées, pâtes, champignons, tomates, légumineuses, radis et radis, aliments en conserve, eau pétillante, pain blanc, margarine et mayonnaise, pâtisseries.
  2. Le patient n’est pas autorisé à refuser de la nourriture en général et à perdre du poids brutalement.
  3. Il est dangereux de prescrire leurs propres médicaments. Tous les médicaments affectent le foie, les fonds non testés peuvent donc affecter négativement son état.

L'hépatose graisseuse est dangereuse si elle n'est pas traitée. Avec une nutrition adéquate, un mode de vie actif, des examens réguliers, le risque de contracter l'hépatose est minimisé.

Si, toutefois, vous avez rétabli ce diagnostic, suivez les prescriptions du médecin, suivez les procédures nécessaires et appliquez les méthodes de traitement traditionnelles. Ensuite, la maladie disparaîtra et les effets sur la santé n'apparaîtront pas.

Le traitement le plus efficace du foie gras

Préparations pour la prévention et la récupération du foie

Les hépatoprotecteurs sont des médicaments prescrits pour divers types de troubles du foie, y compris ceux causés par l'alcool. En règle générale, ces médicaments sont utilisés dans le traitement de l'hépatite virale, de l'intoxication alcoolique et alcoolique, ainsi que des hépatoprotecteurs pour réparer les tissus du foie endommagés par divers types de médicaments (médicaments antituberculeux et anesthésiques, antibiotiques, anticancéreux, divers contraceptifs oraux, etc.).

  • Classification et gamme des hépatoprotecteurs
  • Quand utiliser les hépatoprotecteurs?
    • Phospholipides essentiels en tant que groupe d’hépatoprotecteurs
    • Drogues d'origine animale
    • Préparations à base de plantes

Classification et gamme des hépatoprotecteurs

Aujourd'hui, les sociétés pharmaceutiques produisent une vaste gamme de médicaments censés contribuer à la restauration du foie. Cette liste comprend ces médicaments:

  • remèdes à base de plantes;
  • médicaments homéopathiques;
  • les phospholipides;
  • additifs biologiquement actifs (BAA);
  • dérivés d'acides aminés.

Mais souvent, les médecins s'interrogent sur la sécurité et l'efficacité de certains hépatoprotecteurs. Il n’existe pas de remède universel capable de réparer complètement et aussi rapidement les cellules hépatiques endommagées. Pour cette raison, les hépatoprotecteurs ne peuvent être considérés que comme faisant partie intégrante du traitement, et non comme un moyen indépendant.

L’utilisation des hépatoprotecteurs commence uniquement selon les directives du médecin traitant. Les médicaments doivent être suivis dans des cours dont la durée dépend de la durée de l'impact négatif de divers facteurs. Également pris un certain temps après la fin de leurs actions. L'utilisation ponctuelle de ces drogues après avoir pris diverses drogues toxiques, avoir bu de l'alcool, trop manger ne crée pas d'effet significatif.

Le plus important est de ne pas se soigner soi-même de manière incontrôlée. Si des maladies sont associées au foie, les hépatoprotecteurs ne peuvent être utilisés que comme médicaments auxiliaires lors du traitement d'un traitement complexe. Seul un médecin sera en mesure de choisir le médicament le mieux adapté, en tenant compte des particularités d'un cas clinique particulier, en tenant compte de l'évaluation de l'efficacité du traitement et de la durée du traitement.

Quand utiliser les hépatoprotecteurs?

Dans les pays de l'ex-Union soviétique, ces médicaments sont présentés dans une très large gamme et sont utilisés très souvent. Le coût de la réussite du cours est assez élevé et beaucoup de personnes ne ressentent tout simplement aucun effet positif. Par conséquent, les disputes sur la nécessité, l'efficacité et la sécurité de cette thérapie ont duré très longtemps. En règle générale, les médecins prescrivent un traitement à l'aide d'hépatoprotecteurs en présence de telles maladies:

  • Cirrhose et hépatite alcoolique. Dans ce cas, le patient doit en premier lieu renoncer à la consommation de boissons alcoolisées. Sinon, vous ne pouvez tout simplement pas compter sur un bon effet positif. Si le patient continue à boire de l'alcool, les hépatoprotecteurs ne produiront aucun effet positif et la personne ne dépensera que pour eux. Même le meilleur médicament pour le foie sera inutile jusqu'à ce que le patient cesse de boire.
  • Hépatite virale - sont utilisés si les antiviraux ne donnent pas de résultat ou si le traitement antiviral est inacceptable en raison de la présence de contre-indications. Dans ces cas, les hépatoprotecteurs peuvent être utilisés comme composant complexe du traitement de la cirrhose.
  • Cirrhose biliaire. Les hépatoprotecteurs peuvent être utilisés au cours de la cirrhose biliaire primitive et de l'hépatite d'origine médicamenteuse. Il est utilisé uniquement dans un programme complet.
  • Maladie du foie gras. Chez les personnes diabétiques ou en surpoids, les cellules adipeuses se forment également dans le foie et s’effondrent. Dans ces cas, les hépatoprotecteurs sont utilisés pour accélérer la récupération et uniquement avec une thérapie complexe, qui comprend un régime alimentaire spécial pour aider à se débarrasser de l'excès de poids, des mesures visant à réduire le cholestérol, des exercices et des antidiabétiques spéciaux.

Vous devez comprendre clairement que la récupération du foie avec des médicaments et des pilules est absolument impossible. Pour commencer, vous devez limiter la consommation d'alcool et suivre un régime alimentaire approprié, abandonner les médicaments et le tabac, guérir toutes les maladies associées, car si vous avez des problèmes de foie, le plus souvent, il existe des maladies d'autres organes impliquées dans le processus de digestion - la vésicule biliaire, le pancréas, etc.

Il convient de noter qu’un groupe tel que les «hépatoprotecteurs» n’existe que dans notre pays et dans les pays de la CEI. En Australie, en Europe, en Amérique et dans d'autres pays, bon nombre de ces médicaments ne sont tout simplement pas enregistrés. Ils ne figurent pas dans le registre des médicaments et des comprimés pour le foie, car leur efficacité thérapeutique n'a pas été prouvée et la signification pharmacologique des hépatoprotecteurs n'a pas été établie. Parfois, certains d'entre eux sont utilisés en Europe et en Amérique pour des raisons particulières et uniquement comme compléments alimentaires, c'est-à-dire sans garantie de résultat positif.

Par exemple, environ 90% des exportations d’Essentiale - l’un des hépatoprotecteurs les plus courants - se trouvent dans les pays de la CEI. Il faut comprendre qu’aujourd’hui, le marché des produits pharmaceutiques est un secteur assez rentable, où la concurrence est aussi importante que dans d’autres domaines de l’économie de marché. Et il est assez difficile de déterminer la productivité de chacun des médicaments existants, car de nombreuses études ne sont réalisées que par les parties intéressées et nécessitent des investissements importants.

Phospholipides essentiels en tant que groupe d’hépatoprotecteurs

La campagne publicitaire active de ces hépatoprotecteurs convainc les gens de l'efficacité et de la sécurité de leur utilisation dans le traitement de telles maladies:

  • cirrhose du foie;
  • cirrhose d'hépatite alcoolique chronique, toxique et hépatique;
  • blessure par rayonnement;
  • décomposition grasse du foie.

Mais sont-ils aussi efficaces que le prétendent les fabricants? Pour ce faire, vous devez soigneusement examiner et comparer deux points de vue: le premier vient du fabricant, le second va à l'encontre de la publicité des produits, des patients et des spécialistes qui ont vérifié l'effet de ces médicaments et de ces comprimés.

Les instructions d'utilisation de ces médicaments garantissent que les phospholipides essentiels (extraits du soja) sont des éléments de la paroi tissulaire des hépatocytes. L'impact de ces substances repose sur le fait que leurs composants pénètrent dans la couche lipidique des cellules déformées et modifient leur travail. Certains patients disent que les phospholipides essentiels peuvent restaurer le tissu hépatique déformé, mais ce n'est en fait pas le cas, car leur effet vise à améliorer l'état des parois de ces tissus uniquement.

En plus du principe actif, ces préparations contiennent des vitamines qui contribuent à une bonne amélioration de la fonction des cellules du foie. L'utilisation de phospholipides contribue à augmenter l'activité enzymatique et à réduire la consommation d'énergie du foie. Amélioration des propriétés chimiques et physiques de la bile.

Le premier effet positif commence à se faire sentir le plus souvent après 6 mois d'utilisation de ces médicaments, ce qui est assez long, en particulier compte tenu du coût élevé de ces médicaments.

Il existe également un avis négatif sur ces hépatoprotecteurs. Au départ, on pensait que les phospholipides sont considérés comme une «couverture médicamenteuse» sans danger, qui protège le foie des effets nocifs des médicaments hépatotoxiques contre la stéatose, l'hépatite d'origines diverses.

Mais des études cliniques ont montré que les hépatoprotecteurs essentiels ne peuvent pas être utilisés dans le traitement de l'hépatite virale.

En outre, certaines de ces drogues contiennent diverses vitamines B dont l'utilisation conjointe est également contre-indiquée.

Parmi les médicaments les plus courants dans ce groupe figurent:

  • Essliver Forte.
  • Essentiale.
  • Gepagard.
  • Phosphonicale.
  • Rezalut.
  • Phosphogliv.

Vous ne pouvez pas commencer un traitement sans consulter un médecin.

Drogues d'origine animale

Ces fonds ne sont pas utilisés à des fins prophylactiques, ils sont uniquement prescrits par un médecin et vendus uniquement sur ordonnance. Utilisation dans le traitement de diverses maladies du foie (cirrhose du foie et hépatose graisseuse, diverses hépatites, notamment médicinales et toxiques).

Ils sont produits à partir de cellules d'hydrolysat de foie de bétail, ainsi que de foie de porc. Ces médicaments créent un bon effet hépatoprotecteur et détoxifiant.

Le choix est très limité, les plus populaires de ces médicaments:

Préparations à base de plantes

Fabriqué avec des artichauts et du chardon-Marie. Parmi les médicaments contenant du chardon-Marie, on trouve les plus populaires, Silymar, Legalon, Gepabene, etc. Ces médicaments ont prouvé leur efficacité. Ils sont considérés comme les plus efficaces parmi les autres hépatoprotecteurs.

Silymerin est la base de ces médicaments. C'est le nom usuel des substances biologiquement actives présentes dans le chardon-Marie. Silymerin - l'antioxydant le plus puissant. Utilisé pendant le traitement de l'hépatite et de certaines autres maladies. Il y a un bon effet dans la prévention de la cirrhose du foie. Restaure et maintient la fonction hépatique. Well contribue à la formation de nouvelles cellules et restaure les membranes cellulaires déformées. Les compléments alimentaires, les médicaments et les pilules de chardon-Marie sont très populaires. Parmi les compléments alimentaires pour mettre en valeur le repas, l'huile, les gélules de chardon-Marie.

Les guérisseurs utilisent depuis longtemps l'artichaut dans le traitement de la jaunisse, afin de réduire les douleurs articulaires et de traiter d'autres maladies. Aujourd'hui, il est utilisé lors de la production de certains hépatoprotecteurs. Les médicaments à base d'artichaut activent le métabolisme et contribuent de manière intensive à la diminution du cholestérol. Ils ont des effets hépatoprotecteurs, diurétiques et cholérétiques.

L'élément actif principal de ces préparations est la cymarine. Parmi les médicaments les plus populaires, on peut distinguer le Hofitol, parmi les suppléments diététiques - le Tsinarix et l'extrait d'artichaut. Utilisé pour le traitement de l'athérosclérose, la cholécystite, l'élimination de l'intoxication alcoolique, diverses hépatites.

Donc, il est clair que croire aveuglément la publicité n'en vaut pas la peine. Seuls les hépatoprotecteurs méritent une attention particulière, les fabricants confirmant leur effet généralement positif sur le corps et les propriétés cicatrisantes de diverses études de laboratoire et cliniques.

Les médicaments pour l'hépatose du foie

L'hépatose graisseuse est due à une violation des processus métaboliques dans les tissus du foie. Cette maladie a un cours chronique, les cellules saines du corps sont progressivement remplies de tissu adipeux. Une telle maladie est curable, mais plus tôt le diagnostic est posé, plus il est probable que le processus sera arrêté et même complètement éliminé de la maladie. Si l'hépatose n'est pas traitée, cela peut entraîner des pathologies graves pouvant aller jusqu'à la cirrhose mortelle.

Le principe de traitement

Avant de prescrire un médicament, le médecin doit identifier les causes de l'hépatose.

Les principaux facteurs de dégénérescence graisseuse du foie peuvent être:

  1. Malnutrition - régimes à la mode excessifs et perte de poids importante, d’une part, et suralimentation de malbouffe menant à l’obésité, de l’autre.
  2. Médicaments pharmacologiques pris de manière incontrôlable. Ceux-ci comprennent de nombreux antibiotiques, œstrogènes, glucocorticoïdes, antiviraux et produits contenant de la vitamine A.
  3. Maladies métaboliques génétiques.
  4. Alcool et drogues (même le soi-disant léger) à usage régulier.
  5. Champignons toxiques et substances toxiques industrielles.
  6. Maladies chroniques: gastrite, pancréatite, hyperuricémie, diabète, hypertriglycéridémie, papillomavirus, thyrotoxicose, gonflement douloureux. Une maladie telle qu'une hépatose aiguë peut également se manifester pendant une grossesse difficile.

Le traitement prescrit prend en compte le niveau de dysfonctionnement du foie.

L'hépatose se manifeste en quatre étapes:

  • Zéro degré. L'hépacite attire les gouttelettes microscopiques de graisse. En fait, vous ne pouvez pas guérir, la maladie peut être corrigée en modifiant le mode de vie, en particulier la nutrition.
  • Premier degré L'obésité des hépatocytes atteint un degré modéré, la dégénérescence des cellules du foie elles-mêmes en tissu lipidique commence. Ici, vous aurez besoin d'un traitement avec des médicaments pharmacologiques.
  • Deuxième degré Des foyers entiers d'hépatocytes transformés apparaissent, la lésion est diffuse, moyenne et grossière.
  • Troisième degré Obésité diffuse prononcée des cellules du foie. De grosses gouttelettes de graisse remplissent non seulement les hépatocytes à l'intérieur, mais se collent également à l'extérieur, formant des kystes adipeux.

Médicaments efficaces

Le traitement de cette maladie vise principalement à éliminer les causes qui l’ont provoquée. En outre, il est nécessaire de prendre des médicaments pour rétablir un métabolisme sain, régénérer les tissus et éliminer les toxines. Ce traitement médicamenteux implique la sélection d'hépatoprotecteurs et d'agents antioxydants adaptés individuellement.

Les premiers augmentent la stabilité des cellules hépatiques en renforçant leurs membranes, améliorant ainsi la synthèse des phospholipides nécessaires.

En outre, les hépatoprotecteurs abaissent le niveau des acides biliaires, stimulent la séparation de la bile. Les antioxydants détruisent les radicaux libres nocifs pour les hépatocytes, en réduisant le taux de réactions oxydatives et en arrêtant les processus inflammatoires.

Quels médicaments un médecin peut-il prescrire pour le traitement de l'hépatose?

Médicaments complémentaires

Que recommandent les médecins en cas d’hépatose graisseuse pour maintenir le foie?

  • Hépatoprotecteurs à base d'acide ursodésoxycholique ("Ursosan", "Livodeksa", "Urdoksa", "Ursofalk", "Ursoliv", "Ursodez"). Ils régulent la biochimie du métabolisme de la bile et des lipides, neutralisent les acides biliaires, soutiennent le système immunitaire et soulagent les spasmes douloureux. Peut offrir aux médecins et aux hépatoprotecteurs d’origine animale - "Sirepar" et "Hepatosan". Ils sont fabriqués à partir du foie d'animaux de ferme.
  • Médicaments qui normalisent le flux de la bile et réduisent son épaisseur - «Allohol» et «Holosas». Ils sont fabriqués à base d'extraits de plantes médicinales. Ils peuvent également traiter l'intoxication alcoolique, sensation de ballonnement de la cavité abdominale.
  • La riboflavine (vitamine B2), ainsi que la niacine (vitamine PP et acide nicotinique) contribueront à l'élimination des toxines. D'autres vitamines, par exemple les acides ascorbique et folique, sont également utiles pour renforcer l'organisme. Il est bon pour un tel diagnostic de boire deux fois par an des complexes vitaminiques («Complevit», «Biomax»).
  • Pour corriger le métabolisme des graisses et abaisser le taux de cholestérol, ils peuvent vous prescrire Atoris, Crestor et Vasilip.
  • Un traitement anti-glucose à base de metformine et de rosiglitazone contribuera à améliorer les enzymes hépatiques et à assimiler une absorption normale du glucose. Ils contribuent également à la perte de poids et à la stabilisation de la pression artérielle.
  • De plus, Eubicor (contenant de la levure de vin et des fibres alimentaires) et Berlithion (à base d'acide alpha-lipoïque) peuvent offrir une meilleure digestion du glucose et la décomposition des graisses lourdes, restaurer la microflore bénéfique du tractus gastro-intestinal.
  • Dans certains cas, l'apparition de spasmes douloureux dans l'hypochondre droit. "No-shpa" et "Papaverin" aideront à les supprimer.
  • Peut-être le traitement de cette maladie et les remèdes homéopathiques. Ils corrigent doucement les symptômes de la maladie, mais ils doivent être appliqués longtemps et régulièrement. Hepel et Galstan aideront à soutenir le foie.

Tous les outils ci-dessus ne sont utilisés que sur ordonnance, en tenant compte des caractéristiques individuelles et des effets secondaires. L'autotraitement n'est pas autorisé. Même une surdose de vitamines peut être dangereuse.

Les hépatologues recommandent un traitement avec des préparations pharmacologiques avec des plantes médicinales. Il est préférable de traiter l'hépatose avec le chardon-Marie et l'avoine. Ils normalisent le flux de la bile, soulagent les spasmes, éliminent les toxines, arrêtent le processus d'oxydation dans les cellules du foie, réaniment les membranes endommagées des hépatocytes. Recommandez aux médecins et aux tisanes de mélisse, menthe, dogrose. Il est bon d’inclure dans votre alimentation quotidienne des salades au persil, à l’aneth et aux vertes, ainsi que des artichauts et du curcuma. Les substances actives qu'ils contiennent restaurent le tissu hépatique et éliminent les graisses lourdes.

Mais traiter une telle maladie uniquement avec des préparations pharmacologiques et des plantes médicinales ne suffit pas.

Il est très important de changer votre mode de vie, de suivre un régime, de vous débarrasser de votre excès de poids, de renoncer à l'alcool.

Ne pas oublier l'effort physique. Ils sont importants pour prévenir l'obésité et maintenir l'immunité. Avec l'hépatose, la randonnée, la natation, le jogging et l'aquagym sont particulièrement utiles.

Foie gras non alcoolique: stades de la maladie, manifestations cliniques, diagnostic et traitement

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) à notre époque fait partie des pathologies chroniques les plus courantes. Il peut également s'agir d'un des signes du syndrome métabolique, du diabète de type II et de l'obésité.

L'origine et les stades de la maladie

Pour la première fois, le terme «stéatohépatite non alcoolique» a été proposé en 1980. Lors de l'étude de préparations hépatiques chez des patients ne consommant pas de boissons alcoolisées à des doses hépatotoxiques, des modifications caractéristiques des lésions hépatiques alcooliques ont été constatées.

Le terme NAFLD contient trois étapes successives:

  • stéatose sans alcool (hépatose grasse);
  • stéatohépatite non alcoolique (métabolique) (NASH);
  • cirrhose, résultat de la progression de la NASH.

La transition de la stéatohépatite non alcoolique au carcinome hépatocellulaire est extrêmement rare.

Selon la littérature, les conséquences néfastes de cette maladie, en l’absence ou en un traitement inadéquat, ne sont pas si rares. Près de la moitié des cas développent une cirrhose et, dans environ 5% des cas, un carcinome hépatocellulaire.
Très souvent, la maladie du foie gras non alcoolique est détectée par hasard - lors de l'analyse biochimique du sang, une augmentation de l'activité des transaminases hépatiques ou des modifications de l'examen échographique de la cavité abdominale sont détectées.

L'urgence du problème

La fréquence des stéatoses hépatiques non alcooliques dans la population n’est pas connue avec certitude en raison de son évolution latente et des difficultés associées à ce fait en matière de diagnostic précoce. Toutefois, selon des études récentes, la prévalence de cette maladie sous forme de stéatose peut dépasser 25% (dans certaines régions et plus de 50%) et la stéatohépatite non alcoolique - jusqu'à 5%.

Dans les maladies accompagnées de résistance à l'insuline (syndrome métabolique, diabète de type II, obésité, dyslipidémie), des altérations spécifiques du foie sont détectées dans environ 75% des cas, ainsi qu'une obésité concomitante - jusqu'à 95%.

De nos jours, on observe une augmentation de la fréquence de l'obésité morbide dans la population mondiale, en particulier dans les pays développés. L'hypodynamie, une alimentation malsaine et déséquilibrée y contribuent. En conséquence, le nombre de cas de SNAN est en augmentation.

Les patients diagnostiqués avec un syndrome métabolique présentent le plus grand risque d'apparition et de progression de cette pathologie.

Selon l'OMS, les maladies cardiovasculaires sont au premier rang des causes de décès dans le monde. Les patients atteints de NAFLD ont un risque accru de maladies cardiaques et vasculaires, comme en témoignent de nombreuses études dans ce domaine.

Le plus souvent, la NAFLD est touchée par les femmes âgées de 40 à 60 ans, ainsi que par les patientes présentant des manifestations de résistance à l'insuline, en particulier un syndrome métabolique. Mais il y a une incidence dans différentes catégories d'âge. Les enfants ne font pas exception: cette pathologie est diagnostiquée chez environ 3% des enfants et chez les enfants obèses, le taux de maladie atteint 55%.

Communication des hépatoses non alcooliques avec le métabolisme

La pathogénie de la NAFLD est toujours à l’étude, mais de telles conclusions ont déjà été tirées: l’un des principaux rôles dans ce processus est joué par le phénomène de résistance à l’insuline. Quelle est cette maladie et pourquoi est-ce dangereux?

La résistance à l'insuline est une affection caractérisée par une diminution (jusqu'à une absence totale) de la sensibilité des tissus périphériques de l'organisme aux effets biologiques de l'insuline.

Peu importe d'où il provient: en cours de synthèse par le pancréas (endogène) ou par l'extérieur (exogène). Le résultat est une concentration accrue d'insuline dans le sang. On sait que l'insuline a un effet direct sur le métabolisme des glucides et des lipides et agit également sur l'endothélium vasculaire.

En raison d'une augmentation prolongée de la quantité d'insuline dans le corps, divers troubles métaboliques surviennent. En conséquence, le diabète de type II, les maladies cardiovasculaires, etc. peuvent survenir.

Les causes de la résistance à l'insuline ne sont pas entièrement comprises. Une diminution de la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline a été observée fréquemment chez les personnes en surpoids et à tendance à développer une hypertension. La raison en est la tendance du tissu adipeux à une activité métabolique accrue. Par exemple, si le poids corporel est supérieur de 35 à 40% à la normale, la sensibilité à l'insuline diminuera de 40%.

Évaluation de l'immunorésistance par évaluation du modèle d'homostase (HOMA)
En médecine pratique, on utilise l'indice HOMA: glycémie à jeun (mmol / l) × insuline (µED / ml) / 22,5. Lorsque l'indice HOMA est supérieur à 1,64, la résistance à l'insuline est diagnostiquée chez une personne.

La résistance des tissus à l'insuline sous-tend le syndrome métabolique, ainsi qu'une augmentation de la graisse viscérale, de l'hypertension artérielle et du métabolisme des lipides, des glucides et des purines.

Selon la Fédération internationale du diabète (IDF), il existe des critères clairs pour le diagnostic du syndrome métabolique. La présence d'obésité abdominale est requise en conjonction avec deux des conditions suivantes:

  • une augmentation des triglycérides;
  • réduire la fraction de «bon» cholestérol - lipoprotéines de haute densité (HDL);
  • développement de l'hypertension artérielle;
  • la glycémie est altérée ou le diabète de type II est altéré.

Le traitement du syndrome métabolique est symptomatique, en outre, il est nécessaire de restructurer le mode de vie et la nutrition. Les points principaux sont:

  • perte de poids, traitement médicamenteux possible de l'obésité;
  • activité physique obligatoire, lutte contre l'inactivité physique;
  • traitement de l'hypertension;
  • traitement de la tolérance au glucose altérée et du diabète de type II;
  • correction du métabolisme lipidique altéré (dyslipoprotéinémie).

La résistance à l'insuline peut exister sans la présence d'un complexe caractérisant le syndrome métabolique: par exemple, 10% des personnes atteintes de cette pathologie ne présentent aucun trouble métabolique.

L'une des manifestations des troubles métaboliques, due à une diminution de la sensibilité des récepteurs à l'insuline, est une violation du métabolisme des lipides (dyslipidémie).
Les triglycérides s'accumulent dans le tissu hépatique et provoquent la formation de stéatose. Le degré d'infiltration graisseuse dépend du pourcentage d'hépatocytes ayant accumulé de la graisse corporelle:

  1. doux - jusqu'à 30%;
  2. modéré - de 30 à 60%;
  3. prononcé - plus de 60%.

La teneur en graisse dans les hépatocytes est normale et ne dépasse pas 5%.

Avec l'élimination des causes de ces troubles, le dépôt de graisse dans les hépatocytes est considérablement réduit. La stéatose est un processus réversible.

Si la maladie progresse, des acides gras libres sont libérés du tissu lipidique. Ces composés, associés à d'autres facteurs, contribuent au développement du stress oxydatif, ce qui conduit au phénomène d'inflammation et à la destruction subséquente des cellules du foie. Il y a une transition de la stéatose à la stéatohépatite.

Les signes de NAFLD peuvent également survenir chez les personnes sans signes cliniques de syndrome métabolique. Dans ce cas, le rôle principal appartient au phénomène de dysbiose (violation de la composition qualitative de la microflore intestinale). Dans ce cas, la formation de composés responsables de la synthèse de «mauvaises» lipoprotéines de très faible densité (VLDL) est violée.
L'endotoxicose intestinale survenant dans la dysbiose peut être une autre cause du stress oxydatif.

Manifestations cliniques et diagnostic

La maladie est extrêmement asymptomatique, en particulier au stade de la stéatose. L’impulsion pour une recherche diagnostique plus poussée est l’identification aléatoire de taux élevés de transaminases hépatiques ou de signes ultrasoniques de dégénérescence graisseuse du foie. De plus, ces examens sont souvent effectués à des fins prophylactiques ou pour d’autres maladies.

Parfois, le patient peut se plaindre d'une nature non spécifique: faiblesse, fatigue, inconfort non exprimé dans l'hypochondre droit. Des troubles plus spécifiques, tels que nausées, vomissements, prurit, douleurs aiguës, syndrome ictérique et manifestations d'hypertension portale, sont déjà observés dans les formes avancées.

Devrait soigneusement recueillir l'histoire du patient. Il est nécessaire de poser des questions au patient sur l’abus d’alcool, la consommation incontrôlée de médicaments hépatotoxiques, l’infection par le virus de l’hépatite et d’autres causes pouvant causer des lésions aux hépatocytes.

Au cours de l'examen, un foie hypertrophié est palpé chez la plupart des patients et une rate chez certains.

Examen de laboratoire

Assez informatif examen biochimique du sang. Les résultats de l'analyse peuvent déterminer le niveau d'implication du foie dans le processus pathologique. Principaux indicateurs biochimiques:

  • On observe une augmentation de l’activité des enzymes sériques hépatiques (ALT, AST, ALP, GGT et quelques autres). Les augmentations d'activité détectées sont le plus souvent modérées, pas plus de 3 à 5 fois. L'indice ALT / AST ne dépasse généralement pas 2.
  • Manifestations de dyslipidémie - augmentation des taux de triglycérides et de cholestérol avec la prévalence de "mauvaises" lipoprotéines (VLDL et LDL).
  • Manifestations du métabolisme des glucides - altération de la tolérance au glucose ou diabète de type II.
  • Dans le cas des formes avancées de NAFLD, la quantité de bilirubine dans le sang peut augmenter, des signes d'altération du métabolisme des protéines (par exemple, une diminution de l'albumine) et le temps de prothrombine peuvent apparaître, etc.

Vous devez savoir que chez certains patients, l'activité des transaminases hépatiques est normale ou légèrement augmentée, même à un stade sévère de la maladie.

Examen instrumental

Ultrasons utilisés, imagerie par résonance magnétique ou calculée. Ces méthodes aident à évaluer le degré de dommages graisseux du foie, à identifier l'hépatomégalie et à diagnostiquer une complication possible - l'hypertension portale.

La biopsie par ponction du foie permet de différencier la stéatose de la stéatohépatite, d'évaluer le degré et la prévalence de la fibrose et d'établir un pronostic pour l'évolution de la maladie. Malheureusement, cette méthode de diagnostic n'est pas toujours disponible pour diverses raisons.

Les indications d'une biopsie de ponction obligatoire prennent en compte:

  1. l'âge (à partir de 46 ans) des manifestations de la cytolyse chronique du foie d'origine inconnue;
  2. combinaison d'une cytolyse chronique d'étiologie inconnue avec des signes de syndrome métabolique.

Comment traite-t-on l'hépatose sans alcool?

Il n'y a pas de critères ni de normes spécifiques pour le traitement médicamenteux de la NAFLD.
La correction des troubles métaboliques détectés est effectuée. Il est nécessaire de changer de régime alimentaire, d’augmenter l’activité physique ou d’introduire des charges sportives, afin d’empêcher le développement ou la progression du processus.

Tout traitement médicamenteux chez de tels patients doit être très soigneusement effectué, en particulier avec des médicaments pouvant avoir des effets hépatotoxiques (corticostéroïdes, amiodarone, tamoxifène, etc.). Par conséquent, il est nécessaire de prendre en compte la présence de NAFLD lors du traitement des maladies associées.

Les principales méthodes de thérapie

Pour les personnes en surpoids et obèses, il est nécessaire de corriger la nutrition afin de réduire le poids.
La teneur calorique des aliments est calculée par des méthodes spéciales, en tenant compte du poids corporel initial, de l'âge, du sexe, de l'intensité de l'activité physique.

La réduction de poids devrait se faire sans à-coups et progressivement. Une forte diminution du poids corporel peut provoquer le développement d'une stéatohépatite aiguë non alcoolique en raison de la pénétration d'acides gras libres dans le foie dans le contexte d'une scission active des cellules adipeuses. Une perte de poids hebdomadaire de 600 g pour les enfants et de 1600 g pour les adultes est considérée comme sûre.

  • diminution de la ration énergétique quotidienne (calories);
  • limiter la fraction massique de graisse dans le régime alimentaire (jusqu'à 30%);
  • manger des aliments riches en acides gras polyinsaturés;
  • coupe les aliments riches en cholestérol;
  • l'exclusion des aliments frits;
  • les patients atteints de diabète de type II ou dont l’intolérance au glucose est altérée doivent utiliser des aliments à faible indice glycémique
  • exclusion de l'alcool et autres mauvaises habitudes;
  • inclusion dans le régime alimentaire d'aliments riches en fibres aux propriétés antioxydantes naturelles.

Les recommandations diététiques sont complétées par une activité physique modérée (3 à 4 fois par semaine pendant 30 à 40 minutes). La préférence est donnée aux exercices aérobiques.

Drogues

Pour le traitement des hépatoses sans alcool, des schémas thérapeutiques combinés sont utilisés. Pour chaque situation, le traitement peut varier. La liste principale des catégories de drogues:

  • Médicaments augmentant la sensibilité des récepteurs à l'insuline: biguanides (metformine) et thiazolidinediones (rosiglitazone, pioglitazone). Avoir un effet positif chez les patients présentant une résistance à l'insuline. Cependant, des recherches sont toujours en cours sur l'utilisation généralisée de ces médicaments pour traiter la NAFLD.
  • Médicaments hypolipémiants. Divisé en deux sous-groupes - fibrates et statines. Nommé pour les personnes atteintes de troubles du métabolisme lipidique qui ne peuvent pas être traités par d'autres moyens.
  • Antioxydants et hépatoprotecteurs. Ce groupe de produits comprend l'acétate de tocophérol, la N-acétylcystéine, la bétaïne, la silibinine, etc. Etant donné le rôle important du stress oxydatif dans l'évolution de la NAFLD, l'utilisation d'antioxydants donne un résultat positif. Il est prouvé qu'une association d'antioxydants et d'hépatoprotecteurs réduit l'apparition de la dyspepsie et favorise la régression des modifications pathologiques du foie.

Restauration de la microflore

Une attention particulière est accordée aux intestins et à la restauration d'une microbiocénose normale. Compte tenu du rôle important des hépatoendotoxines bactériennes dans la dysbiose intestinale dans la chaîne de développement pathogénique de la NAFLD, il est recommandé de corriger la microflore intestinale. À cette fin, les probiotiques sont utilisés dans la plupart des cas. Les médicaments antibactériens et antiseptiques contre la dysbiose sont utilisés pour des indications très strictes.

Traitement recommandé des maladies et des syndromes concomitants. L'observation clinique de ces patients comprend la surveillance des niveaux de paramètres biochimiques et métaboliques, des mesures anthropométriques une fois tous les 6 mois et une échographie des organes abdominaux une fois par an.
Selon l'enquête, si nécessaire, une correction du traitement est apportée.

En conclusion, il faut dire que des recherches sont toujours en cours pour développer des approches optimales du traitement et de la prévention de la NAFLD. Vous devez prendre en compte tous les facteurs de risque pouvant entraîner des lésions hépatiques et prendre toutes les mesures possibles pour minimiser ces manifestations.


Plus D'Articles Sur Le Foie