Cancer du foie chez les enfants: symptômes et traitement

Le cancer du foie chez les enfants ne se développe pas aussi souvent que chez les adultes, et principalement chez les nourrissons et les enfants d’âge préscolaire. Habituellement, les bébés de moins de 5 ans souffrent de cette maladie. L'état dangereux du parenchyme hépatique à notre époque est diagnostiqué chez 4% des petits patients, mais ce chiffre a tendance à augmenter inexorablement.

Caractéristiques du développement du cancer du foie chez les enfants

La pédiatrie hépato-oncologique en médecine moderne est attribuée à une spécialité indépendante, en raison de la présence de nombreuses caractéristiques. Chez les patients jeunes, contrairement à l'adulte, la naissance d'un néoplasme malin ne se produit pas dans la couche épithéliale, ce qui donne lieu à un cancer, mais dans les tissus conjonctifs responsables des néoplasmes sarcomoïdes. Le carcinosarcome est l’un des diagnostics les plus courants.

Tumeur du foie chez les enfants et les adolescents

Chez les bébés également, on note les caractéristiques suivantes du développement de lésions cancéreuses du foie:

  • presque tous les néoplasmes touchant le parenchyme hépatique du bébé se développent à partir de tissus embryonnaires (embryonnaires) en raison de l'apparition au cours du développement intra-utérin de troubles de sa formation;
  • Les tumeurs oncologiques des enfants de la plus grande glande à sécrétion interne se développent depuis longtemps de façon expansive, très lentement, ce qui caractérise exclusivement les néoplasmes bénins. Certaines structures tumorales non malignes des bébés, au contraire, sont sujettes à une croissance infiltrante;
  • Le processus oncologique qui se développe chez un enfant dans le foie est sujet à une réversion, c'est-à-dire à une réduction progressive de l'agressivité jusqu'à la transformation complète d'une tumeur maligne dans une tumeur bénigne.

À savoir! La nature latente de l’un des traitements survenant exclusivement dans l’enfance est considérée comme la plus dangereuse, dans laquelle ni les médecins ni les parents ne prêtent attention à des symptômes spécifiques. Le cancer du foie chez le nourrisson, comme chez l'adulte, s'accompagne d'un jaunissement de la peau et d'une douleur dans l'hypochondre droit, mais ces signes sont trop similaires aux processus naturels de la période néonatale - jaunisse physiologique et colique habituelle.

Causes du cancer du foie chez un enfant

Malgré le fait que les néoplasmes malins affectent assez souvent le parenchyme hépatique des bébés, la véritable raison de leur apparition à ce jour n'a pas été établie. On suppose que le cancer primitif du foie chez les enfants commence son développement en raison du caractère aléatoire apparu dans la division cellulaire structurée, provoquée par des mutations géniques. Ils peuvent survenir sous l'influence de certains facteurs négatifs, tels que l'abus d'alcool par une femme enceinte ou sa défaite avec le virus de l'hépatite C, ou en raison d'une prédisposition génétique ou de l'apparition d'anomalies congénitales au cours du développement de la glande digestive.

Selon les hépato-oncologues, le groupe à risque comprend les catégories de bébés qui ont:

  • défauts et malformations de l'organe de sécrétion (augmentation ou diminution congénitale de la taille de la glande digestive, présence de plis et de sillons non spécifiques sur celle-ci, sous-développement d'un lobe ou apparition d'un autre);
  • anomalies fœtales de la série de chromosomes et mutations de gènes cellulaires;
  • hypoplasie congénitale des voies biliaires ou de tout l'organe sécréteur;
  • la présence de pathologies cancéreuses héréditaires.

Les causes du cancer du foie secondaire chez l’enfant sont les mêmes que chez l’adulte - pénétration hématogène dans l’organe sécrétoire des métastases à partir des organes internes affectés par le oncologie primaire.

Symptômes et signes de l'oncologie hépatique chez l'enfant

Comme mentionné précédemment, il est beaucoup plus difficile de suspecter le développement du processus oncologique dans le parenchyme hépatique que chez l'adulte. Cela est dû à la similitude des manifestations d'anxiété qui accompagnent une maladie dangereuse et à des modifications naturelles fonctionnelles et physiologiques du corps. Néanmoins, certains symptômes alarmants indiquent un cancer du foie évolutif chez les enfants.

Les oncologues recommandent aux parents de faire attention à l'apparition des signes négatifs suivants chez un bébé:

  • perte d'appétit inexpliquée et perte de poids soudaine;
  • selles anormales (alternance de diarrhée et de constipation);
  • agitation sans cause et mauvais sommeil;
  • inactivité et fatigue;
  • gonflement fréquent du ventre.

Ces manifestations négatives, bien qu'elles n'indiquent pas avec précision le développement du processus néoplasique (tumeur) dans le parenchyme hépatique, indiquent néanmoins son apparition possible. Lorsqu'ils apparaissent, il est nécessaire de montrer d'urgence le bébé à un spécialiste et de ne pas attendre de fréquentes quintes de toux, une forte fièvre constante, une fièvre, une ascite et une douleur intense pour tourmenter les miettes. Dans le cancer du foie, de telles manifestations négatives n'apparaissent chez les bébés que lorsque la tumeur maligne a atteint une taille inopérable et a commencé à se métastaser.

C'est important! Il existe également des signes indirects de cancer du foie chez les enfants, qui concernent exclusivement les garçons et consistent dans le fait qu'avec le développement du cancer du parenchyme du foie chez les bébés de sexe masculin, un développement sexuel précoce peut se produire. Les experts conseillent vivement aux parents qui remarquent une telle anomalie chez leur enfant de la montrer immédiatement à un hépatologue.

Classification: tumeurs intrahépatiques bénignes et malignes

Comme le notent les oncologues praticiens, les structures tumorales bénignes - adénome, hamartome, hémangioépithéliome et hémangiome - sont les plus courantes en hémato-oncologie pédiatrique. Ils se développent de manière totalement asymptomatique et sont donc généralement détectés par hasard. Des sarcomes du foie chez les enfants sont le plus souvent dépistés des tumeurs malignes.

De véritables tumeurs cancéreuses provenant des tissus épithéliaux de l'organe sécrétoire, on distingue habituellement chez les patients jeunes 3 formes nosoologiques de l'état pathologique:

  1. Hépatoblastome. Ce type de cancer primitif du foie, non sujet à la germination active, naît pendant le développement prénatal d'un enfant sous l'influence de facteurs défavorables. Il ne peut apparaître que vers l'âge de trois ans.
  2. Hépatome malin. Ce type de lésion cancéreuse du parenchyme hépatique est également exclusivement primaire. Il peut apparaître chez les enfants de toutes les tranches d'âge et est localisé le plus souvent à proximité immédiate de la veine porte, ce qui provoque ses métastases précoces.
  3. Adénocarcinome. Une tumeur maligne est formée à partir de son propre tissu glandulaire ou se développe dans le parenchyme du foie à partir d'autres organes internes.

Le cancer du foie secondaire est diagnostiqué chez les enfants beaucoup plus souvent que le cancer primaire. Son développement, dans la plupart des cas, a un lien direct avec la germination de métastases dans la plus grande glande digestive, ce qui donne un carcinome épidermoïde du tube digestif. Afin de déterminer avec précision la forme de classification du cancer du parenchyme hépatique d'un enfant, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic détaillé en conjonction avec les observations cliniques d'un petit patient.

Les étapes du processus malin

Le cancer du foie chez un enfant ne se développe pas simultanément, mais il se déroule en 4 étapes.

Chacune d'elles a ses propres signes histologiques et manifestations cliniques et, en raison de la nature transitoire de l'état pathologique, une période assez courte est présente dans l'histoire du bébé:

  • Cancer du foie de stade 1 chez les enfants. La structure maligne est située exclusivement dans un lobe de l'organe sécrétoire, n'occupant pas plus du quart du parenchyme. Un ganglion anormal au tout début du développement n'a pas tendance à germer et ne s'étend donc pas aux ganglions lymphatiques, aux vaisseaux sanguins et aux tissus hépatiques en bonne santé.
  • Onco-tumorale en 2 étapes commence à se développer dans les tissus normaux, atteint la fissure médiane, la fente séparant l'organe sécréteur des lobes droit et gauche, mais ne dépasse pas encore ses limites. Le processus de métastase interne commence (dans les tissus sains du parenchyme, de nouveaux ganglions malins se forment, dont la taille peut atteindre 5 cm).
  • Au stade 3, le néoplasme atteint une taille suffisamment grande et atteint dans la plupart des cas le diaphragme. Dans les deux lobes de l'organe sécréteur, il existe plusieurs foyers malins de taille suffisamment grande, leurs «processus» se propageant dans le sang presque partout dans le corps.
  • Pour le cancer du foie au stade 4, une métastase étendue est caractéristique. Tous les organes internes, les structures osseuses, les systèmes circulatoire et lymphatique sont impliqués. Le cancer maternel du parenchyme hépatique est gigantesque - l’organe de sécrétion entier devient un conglomérat malin solide.

Établir le stade du cancer du foie est nécessaire en pratique clinique pour la sélection d'un protocole de traitement adéquat, la détermination du pronostic pour la récupération de l'enfant et le calcul du pourcentage de survie des jeunes patients.

Diagnostic de la maladie

Pour identifier une maladie dangereuse chez un bébé, un certain nombre d'études spécifiques sont menées. Tout d'abord, après l'examen initial et l'anamnèse, des tests de laboratoire sont attribués aux bébés. Ils consistent en l'étude du sang, ce qui permet de détecter certains marqueurs tumoraux dans celui-ci, confirmant le développement d'une lésion cancéreuse de l'organe sécréteur. Dans le cas où les symptômes, indiquant vraisemblablement que le bébé développe des lésions oncologiques dans le parenchyme hépatique, sont confirmés par la présence de substances spécifiques dans le sang qui sont des produits de la structure tumorale maligne, des études supplémentaires sont prescrites aux jeunes patients.

Clarifier le diagnostic de cancer du foie chez les enfants consiste à effectuer les procédures suivantes:

  1. Le balayage de l'organe de sécrétion est effectué pour identifier les foyers malins de plus de 2 cm de diamètre.
  2. La tomodensitométrie, l'IRM et l'échographie peuvent déterminer plus précisément le stade et la prévalence du processus pathologique, ainsi que la localisation de la tumeur.
  3. L'angiographie, radiographie de contraste des vaisseaux sanguins, permet au spécialiste de détecter des zones anormales du parenchyme hépatique.

Pour confirmer les résultats obtenus dans ces études, les enfants ont été soumis à une biopsie obligatoire. C'est l'histologie qui permet de vérifier morphologiquement la tumeur, après quoi le spécialiste peut choisir un traitement thérapeutique adéquat.

Caractéristiques du traitement du cancer du foie chez les enfants

La destruction d’une tumeur maligne dans le foie d’un enfant est réalisée selon un programme thérapeutique individuel. Toutes les méthodes de traitement qui détruisent une tumeur du foie chez l’enfant sont sélectionnées en fonction de ses caractéristiques et du bien-être du bébé. Lors de l'élaboration d'un plan de traitement, les oncologues-chirurgiens et les chimiothérapeutes tiennent compte des comorbidités, des complications possibles et de la prévalence du processus de métastase.

Le protocole classique de traitement du cancer du foie consiste en une intervention chirurgicale précédée d'une chimiothérapie intra-artérielle. L'effet direct des médicaments sur le cancer contribue à réduire sa taille et facilite l'opération.

Le traitement chirurgical des enfants s'effectue de deux manières:

  1. Lobectomie - résection partielle de l'organe de sécrétion dans sa petite taille et son emplacement dans un endroit accessible pour le chirurgien. Une telle opération avec un cancer du foie chez l'enfant présente un risque minimal, car les tissus du foie retrouvent très rapidement leur volume initial.
  2. Hémihépatectomie - le lobe droit ou gauche de l'organe de sécrétion dans lequel la tumeur a été localisée est complètement éliminé.

Après la chirurgie, on peut prescrire une radiothérapie à certains bébés. Jusque récemment, une telle mesure thérapeutique était considérée comme totalement inefficace, mais avec l’apparition de nouvelles méthodes innovantes de radiothérapie dans la pratique oncologique, elle est de plus en plus utilisée après une ablation partielle ou complète du foie (transplantation du foie).

Métastases et rechutes

La lésion primaire du parenchyme hépatique, abondamment alimenté en sang, est toujours accompagnée de métastases étendues. Les métastases propagées par les voies hématogènes du cancer du foie germent le plus souvent dans les organes abdominaux, les poumons, la rate, le cerveau et les os. La plupart des lésions secondaires extrahépatiques sont détectées chez de petits patients atteints de l'avant-dernier ou du dernier stade de la maladie.

Au cours de la croissance infiltrante, les oncostructures hépatiques peuvent affecter la vésicule biliaire, l’estomac et les intestins. La germination de cellules anormales à travers le diaphragme dans les parties inférieures des poumons est également notée. Si le bébé a des métastases étendues, toutes les interventions thérapeutiques deviennent complètement inutiles. Dans ce cas, il est impossible de récupérer complètement. Les métastases restant dans le corps de l'enfant provoquent toujours le développement d'une rechute de la maladie.

Combien de temps vivent de petits patients atteints d'un cancer du foie?

Le cancer du foie en développement actif chez un enfant a un pronostic plus décevant que toute autre oncologie. La durée de vie d'un bébé dépend de plusieurs facteurs - le stade de développement de l'éducation, son état général et la présence de maladies congénitales. Les résultats pronostiques de la dégénérescence anormale chez les bébés des cellules hépatiques sont principalement influencés par le traitement adéquat et bien choisi du cancer du foie. Chez les enfants, de bons résultats thérapeutiques ne peuvent être obtenus que si la maladie est détectée à un stade précoce.

Cancer du foie chez les enfants.

Cancer du foie - 1-4% des enfants sont sensibles à cette maladie maligne. Le plus souvent, le diagnostic est posé sur les bébés des deux premières années de la vie. Bien sûr, le cancer du foie chez les enfants et les personnes plus âgées, mais beaucoup moins. Il existe 2 principaux types de tumeur:

Hépatoblastome - survient le plus souvent chez les enfants de moins de 3 ans. Ce type de tumeur ne se propage généralement pas vers d'autres organes. Le carcinome hépatocellulaire peut toucher d'autres organes. Se produit chez les enfants de tout âge.

L'apparition de la maladie n'est pas toujours reconnaissable - l'enfant ne pouvant souvent pas expliquer ses plaintes, vous devez donc contacter un spécialiste qualifié à la moindre indisposition. Il y a des maladies qui augmentent le risque de développer des maladies malignes, donc la santé d'un enfant à risque devrait être plus prudente. Les facteurs de risque incluent:

  • polypose adénomateuse familiale (SAP)
  • identité masculine
  • syndrome d'omphalocèle, viscéromégalie, macroglosie
  • faible poids à la naissance
  • hépatite B, C
  • lésions hépatiques dues à certaines maladies (cirrhose, tyrosinos)

Vous devriez savoir que le diagnostic précoce augmente considérablement les chances de guérison. Le plus souvent, le premier symptôme détecté est une hypertrophie du foie ou la présence d'une masse tumorale dans l'abdomen, qui peut être facilement ressentie. La présence d'autres symptômes est associée à la progression de la maladie: perte d'appétit, perte de poids, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, jaunisse se développe chez 5% des patients, une puberté prématurée est observée chez 10% des garçons.

Aujourd'hui, la classification suivante est utilisée:

  • Stade 1 - une tumeur maligne est limitée aux frontières d'un lobe du foie
  • Stade 2 - la tumeur passe la limite du lobe hépatique, mais ne dépasse pas les limites de la fissure médiane. Des métastases peuvent survenir dans le lobe touché.
  • Étape 3 - L’éducation dépasse les limites du ligament du croissant. À la porte du foie, il y a une métastase unique.
  • Stade 4 - propagation des métastases à d'autres organes

Diagnostics

  • L'échographie et la tomodensitométrie peuvent déterminer la localisation, la prévalence du processus, le stade de la maladie.
  • Un test sanguin pour AFP (alpha-foetoprotéine) est une substance avec laquelle vous pouvez déterminer l'efficacité du traitement et la possibilité d'une rechute.
  • L'angiographie est le moyen le plus informatif de détecter la pathologie du réseau vasculaire, la luxation aortique, la dilatation des vaisseaux sanguins, etc.
  • Une analyse du foie peut détecter une lésion de plus de 2 cm.
  • Biopsie - sert à la vérification morphologique de la tumeur

Le cancer du foie chez les enfants avant les années 80 du siècle dernier n'était traité que par chirurgie. La chirurgie radicale et appartient actuellement aux types de traitement les plus efficaces. Cependant, la chimiothérapie est indiquée pour les métastases, avant et après la chirurgie. Outre l'impact sur les métastases, cela contribue à réduire la taille de l'éducation. Avec un traitement chirurgical radical et une chimiothérapie adjuvante bien choisie, le taux de survie chez les enfants est assez élevé. Dans des conditions inopérables, une chimiothérapie prolongée est prescrite pour réduire la taille de la tumeur. Il n'y a pas si longtemps, la chimiothérapie préopératoire n'était pratiquée que chez des patients inopérables. Cette technique est actuellement utilisée comme méthode standard.

L'observation est nécessaire pour tous les patients traités. Les examens radiographiques et la tomographie périodiques, ainsi que la surveillance du taux de PFA, donnent le temps de reconnaître une éventuelle récurrence de la maladie. Le pronostic dépend de nombreux facteurs: stade du cancer, type de tumeur, présence de métastases, caractéristiques des cellules cancéreuses, diminution du taux d'ACE après une chimiothérapie, etc. Aujourd'hui, les enfants atteints de maladies oncologiques peuvent être traités avec succès, mais cela nécessite un traitement opportun par le médecin et un traitement opportun.

Consultation, diagnostic et traitement du cancer du foie

Symptômes du cancer du foie chez les enfants

Les tumeurs primitives du foie chez les enfants sont assez rares, mais elles sont malignes dans près de 70% des cas. Les deux catégories morphologiques de cancer, l’hépatoblastome et l’hépatocarcinome, sont les plus courantes pour ce groupe d’âge.

L'hépatoblastome est considéré comme une pathologie maligne des nourrissons et des jeunes enfants: la maladie se développe principalement jusqu'à 3 ans, la moitié des cas se produisant au cours de la première année de vie. Cette espèce représente 1% du nombre total de néoplasmes chez l'enfant.

L'hépatocarcinome est une maladie qui touche les enfants de tous les âges. Il représente 1,5% des cas, et dans la très grande majorité des cas, il s’agit de garçons.

Raisons

La cause exacte du développement de tumeurs n'a pas encore été établie. Certains facteurs peuvent contribuer à cela:

  • fardeau héréditaire des néoplasmes;
  • mutations du gène intra-utérin;
  • action oncogène intra-utérine;
  • malformations.

Le développement de l’hépatoblastome chez l’enfant peut provoquer tout autre néoplasme (néphroblastome, polypose intestinale), hépatite B transférée, invasion helminthique, anomalies héréditaires: hémihypertrophie (asymétrie du visage et du corps), tyrosinémie (lésions du pancréas, du foie et du rein).

La raison de l'apparition d'une tumeur chez un enfant peut être une utilisation à long terme par la mère dans le passé de contraceptifs hormonaux oraux, d'alcoolisme et de toxicomanie.

Les symptômes

Dans la période initiale, la tumeur ne se manifeste pas. Il n'y a pas de symptômes objectifs, l'enfant ne ressent pas de gêne, ne se plaint pas. Rejoignez progressivement la perte d'appétit, la perte de poids, la dyspepsie, le malaise.

Lorsque la tumeur se développe et entre dans une phase progressive ou métastatique, les symptômes deviennent maximisés:

  • température fébrile persistante;
  • vomissements fréquents, éructations;
  • douleur dans l'abdomen, en particulier dans l'hypochondre droit;
  • perte de poids nette.

Vu d'un enfant, une saillie des parois abdominales est trouvée, avec une palpation dans l'hypochondre droit, une induration douloureuse est déterminée.

Avec la progression du processus tumoral, la jaunisse se joint, le foie se développe et atteint de grandes tailles, ses frontières sortent de l'hypochondre. Peut-être le développement de l'ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale) et de l'œdème dans les membres inférieurs.

Quand une tumeur se déchire et saigne, symptômes de l'abdomen aigu: douleur du poignard dans la cavité abdominale, tension des muscles abdominaux, fièvre trépidante.

Parmi les tumeurs cancéreuses chez les enfants, il existe deux types principaux que nous décrivons ci-dessous.

Hépatoblastome

Appartient à des tumeurs malignes, peu différenciées et d'origine embryonnaire. Il se développe à partir de structures de cellules souches au cours de la période prénatale et est diagnostiqué chez les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans, quel que soit leur sexe.

Hépatoblastome - formation lobulaire, noueuse avec des zones de nécrose et d'hémorragie, sans sa propre capsule, capable d'infiltration (germination) dans le tissu hépatique.

Selon la structure histologique, le cancer du foie chez l'enfant est constitué de cellules hépatiques embryonnaires dont les hépatocytes immatures sont incapables de fonctionner normalement.

Métastases par voie hématogène aux os, poumons, tissus cérébraux et dans la cavité abdominale.

Hépatome malin

Ce type de tumeur est également appelé hépatocarcinome ou carcinome hépatocellulaire.

Il a trois caractéristiques:

  • taux élevé d'invasion et de métastases;
  • multicentricité (non pas un, mais plusieurs nodules se développent dans les organes voisins);
  • polymorphisme (combine les zones blastomateuses et carcinomateuses).

Selon la structure histologique, l'hépaccinome est un hépatocyte de grande taille, avec une grappe de noyaux volumineux et arrondis et de mitochondries élargies. Selon les signes macroscopiques, les hépatoblastomes et les hépatomes ne sont pas différents: grande taille, il n'y a pas de séparation nette des tissus sains, avec des signes de modifications nécrotiques.

Les étapes

Le processus malin dans les cellules hépatiques est classé selon le système de classification TNM mis au point et introduit par l’Association for Oncology Research. En plus du degré de cancer (I, II, III, IV), le système décrit également le nombre et le diamètre des tumeurs (T), la distribution aux organes les plus proches et les ganglions lymphatiques (N), le niveau de métastase aux organes voisins M.

Premier

Au stade initial de développement, foyer oncologique de petite taille, sa croissance est limitée dans un lobe hépatique ou ne touche pas plus de 25% de l'organe, ne s'applique pas aux vaisseaux sanguins à proximité. Le travail du foie et des voies biliaires n'est pas interrompu.

Il n'y a pas de symptômes à ce stade. En plus d’une légère faiblesse, de la fatigue, d’une légère douleur dans la région du foie de l’enfant, rien ne l’ennuie. A ce stade, la tumeur peut être détectée par hasard, tout en subissant des examens pour d'autres pathologies.

Si une tumeur est diagnostiquée à ce stade, le traitement est effectué correctement et dans les délais, le pronostic de récupération totale est d'environ 90%.

Symbole intermédiaire TNM: T1 N0 M0.

La seconde

À ce stade, le foyer oncologique passe dans le lobe hépatique adjacent, des métastases se formant sur les zones touchées. La taille de la lésion peut atteindre 5 cm, qu'il s'agisse d'une tumeur simple ou multiple. Les vaisseaux sanguins sont inclus dans le processus pathologique. La lésion est située uniquement dans l'organe, les ganglions lymphatiques ne sont pas touchés.

Dans la deuxième étape, il existe des symptômes caractéristiques du cancer du foie chez les enfants:

  • manque d'appétit persistant;
  • douleur dans l'abdomen après l'effort et après avoir mangé;
  • dyspepsie sous forme de nausées et de vomissements fréquents;
  • panne;
  • perte de poids

À la palpation, vous pouvez constater que le foie est agrandi, compacté et que ses frontières dépassent sous l’arc costal.

Symbole intermédiaire TNM: T2 N0 M0.

Troisième

Au cours de la troisième étape, la tumeur se rapproche du ligament du croissant, situé à la surface convexe du foie et bordant le diaphragme. Les portes d'organes sont affectées par des métastases simples.

Le troisième degré de cancer est organisé sur les sous-gradués:

  1. III A: T3a N0 M0 - le foyer est d'un ou plusieurs, le diamètre ne dépasse pas 50 mm avec germination dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques.
  2. III B: T3b N0 M0 - le foyer se propage à un autre organe ou il y a une germination dans son système veineux.
  3. III C: T3 N0 M0 - les organes voisins, les vaisseaux et les ganglions lymphatiques sont affectés par un processus malin.

La symptomatologie de la troisième étape est prononcée. En plus de l'épuisement général, il s'inquiète de la fièvre persistante, il existe des signes d'insuffisance hépatique aiguë avec jaunisse, gonflement de la moitié inférieure du tronc et des membres et des varicosités sur la peau.

Quatrième

Pendant cette période, tous les organes, le système lymphatique et le système circulatoire sont impliqués dans le processus oncologique. Cancer du foie chez les enfants Le degré IV se propage rapidement et de manière incontrôlable.

  • épuisement extrême;
  • abdomen distendu;
  • les phanères sont jaune terre, secs, inélastiques;
  • gonflement extrême et grave de la moitié inférieure du corps;
  • Douleur abdominale aiguë ou sans localisation claire.

L'efficacité et la dynamique positive de la thérapie à ce stade de la maladie sont presque impossibles.

Désignation pour la mise en scène TNM: T (AB) N 1M1.

Diagnostics

En cas de suspicion d'hépatoblastome et d'hépatocarcinome, des tests cliniques généraux de sang et d'urine sont présentés avec une étude obligatoire des indicateurs du niveau d'urobiline, de bilirubine et de fœtoprotéine.

D'autres procédures de diagnostic sont prescrites:

  1. Pour obtenir une image précise du foyer, de sa structure et de sa taille, pour évaluer l'état des tissus et des vaisseaux environnants, une étude échographique de résonance magnétique nucléaire est réalisée.
  2. Couper sur une étude tomographique calculée. La procédure donne une image détaillée de la zone pathologique et la supprime sous différents angles.
  3. Biopsie. Un petit fragment de l'organe est collecté pour un examen histologique supplémentaire au microscope.

Si l’ensemble des procédures de diagnostic et des études ont été réalisées, la probabilité de poser un diagnostic correct est de 100%.

Traitement

Sans traitement combiné adéquat et opportun, les enfants atteints d'hépatoblastome et d'hépatome malin risquent de mourir.

Traitement chirurgical

Le seul vecteur de traitement correct et efficace est l'ablation chirurgicale (résection) ou l'hépatectomie partielle.

Selon les indications avant la chirurgie, une chimiothérapie peut être prescrite pour suspendre et réduire la taille de la tumeur.

La chirurgie est réalisée déployée, avec une élimination totale du lobe, une ligature des vaisseaux sanguins, des voies biliaires, en tenant compte d'éventuelles anomalies des artères et des veines. Une excision chirurgicale radicale de la tumeur et une chimiothérapie ultérieure bien choisie assurent un taux de survie élevé chez les patients jeunes. Les cas inopérables lancés en oncologie sont traités de manière symptomatique et avec une chimiothérapie.

Traitement de la toxicomanie

Les médicaments ne sont utilisés que pour le traitement symptomatique et de soutien. La liste des médicaments comprend les médicaments de désintoxication, les analgésiques non narcotiques et narcotiques, les médicaments pour augmenter les taux d'hémoglobine et les hépatoprotecteurs.

Dans le contexte de la maladie sous-jacente, l’enfant est sujet aux infections. On lui prescrit donc des médicaments immunostimulants, des complexes vitaminiques.

Si la tumeur est diagnostiquée à un stade avancé et est jugée inopérable, un traitement prolongé de médicaments antibactériens en association avec des cytostatiques est prescrit.

Chimiothérapie

La plupart des tumeurs hépatiques malignes chez les enfants sont sensibles aux effets de la dernière génération de cytostatiques, ce qui leur donne de bonnes chances de survie. La chimiothérapie est prescrite avant et après la chirurgie. Le but de ce traitement est de réduire le volume de la chirurgie et de détruire les cellules tumorales restantes dans le foie.

Le cours de traitement est la monothérapie ou des combinaisons avec l'utilisation de médicaments groupe anthracycline, antimétabolites, agents antitumoraux antibiotiques, taxanes, agents alkylants.

L'hyothérapie est indiquée pour tous les patients atteints de ganglions lymphatiques. Le type de tumeur et sa taille importent peu.

Prévisions

Quels que soient le type de tumeur et ses causes, l’élimination radicale permet une guérison dans 60% des cas. La chirurgie et la chimiothérapie au quatrième stade prédisent la survie dans seulement 20% des cas. En d'autres termes, la probabilité de succès dépend non seulement de la pertinence du traitement, mais également du diagnostic opportun des formations tumorales.

Informations générales sur le cancer du foie chez les enfants

Le cancer du foie chez les enfants est une maladie dans laquelle des cellules malignes (cancéreuses) se forment dans les tissus du foie.

Le foie est l'un des plus gros organes de notre corps. Il se compose de quatre lobes et est situé dans la partie supérieure droite de la cavité abdominale sous la côte. Le foie remplit de nombreuses fonctions importantes, notamment:

Il existe deux principaux types de cancer du foie chez les enfants:

Cet article traite du traitement du cancer primitif du foie (survenant dans le foie). Le traitement du cancer du foie métastatique qui se produit dans d'autres organes et se propage au foie n'est pas envisagé. Le cancer primitif du foie survient à la fois chez l'adulte et chez l'enfant. Cependant, le traitement des enfants est différent de celui des adultes.

Certaines maladies et certains troubles augmentent le risque de cancer du foie chez les enfants.

Ce qui augmente le risque de contracter une maladie s'appelle un facteur de risque. Avoir un facteur de risque ne signifie pas que vous allez avoir un cancer, mais l'absence d'un facteur de risque ne signifie pas que vous ne serez pas un cancer. Les personnes qui pensent être à risque de contracter la maladie devraient en discuter avec leur médecin. Les facteurs de risque d'hépatoblastome incluent:

Les facteurs de risque d'hépatome malin comprennent:

Les signes possibles de cancer du foie chez les enfants comprennent un gonflement ou des douleurs abdominales.

Le plus souvent, les symptômes apparaissent après la croissance d'une tumeur. Les mêmes symptômes peuvent être causés par d'autres maladies. Vous devriez consulter votre médecin si les symptômes suivants sont observés:

Pour identifier et diagnostiquer le cancer du foie chez les enfants, effectuez une étude du foie et du sang.

Les types d’examen et de procédures suivants sont appliqués:

Le pronostic (chance de guérison) et le choix de la méthode de traitement dépendent des facteurs suivants:

Le pronostic peut également dépendre de:

Le cancer du foie chez les enfants peut être guéri si la tumeur est petite et peut être complètement enlevé par une intervention chirurgicale. L'élimination complète de la tumeur est plus probable dans le cas de l'hépatoblastome que dans celui de l'hépatome malin.

Cancer du foie chez l'enfant symptômes

Cancer du foie chez un enfant

Le cancer du foie est une maladie très courante chez les enfants et les adultes. Plus d'un demi-million de personnes souffrent chaque jour de ce type d'oncologie. Sur la base de statistiques si tristes, nous pouvons conclure que tout le monde court le risque de tomber malade.

Table des matières:

Les symptômes

Le cancer du foie chez les enfants est dû à une division cellulaire chaotique. Il peut y avoir deux raisons à cela: une hépatite incomplètement guérie ou négligée et une inflammation causée par une infection. Le groupe à risque comprend les enfants confrontés aux facteurs suivants:

  • Cirrhose du foie;
  • Hépatite médicamenteuse;
  • Insuffisance cardiaque;
  • Pierres dans la vésicule biliaire;
  • Préparations contenant des stéroïdes;
  • Contact étroit avec des produits chimiques.

Les symptômes et les premiers signes de cancer des premier et deuxième stades ne sont pas différents des autres maladies du foie. Par exemple, l'hépatite peut être identifiée par les mêmes signes:

  • Ballonnements fréquents et excessifs;
  • Nausées et vomissements;
  • La diarrhée et la constipation;
  • Diminution et perte d'appétit;
  • Fatigue excessive;
  • Perte de poids;
  • Parfois, il y a des frissons et de la fièvre.

Si votre enfant présente des symptômes similaires, vous devez immédiatement vous rendre dans un centre médical. Bien entendu, ces symptômes peuvent être le signe d'une autre maladie, mais ils doivent également être traités sous surveillance médicale.

Au fil du temps, la tumeur maligne se développe, bloquant le mouvement de la bile dans l'intestin. L'enfant a des symptômes de jaunisse (hépatite A).

Symptômes ultérieurs du cancer du foie: jaunissement des muqueuses et de la peau, assombrissement de l'urine, selles deviennent de couleur plus claire. Malheureusement, ces signes ne sont pas non plus spécifiques. Au dernier stade, les symptômes sont plus prononcés: les saignements de l'intestin, des poumons, des reins, du pancréas et de l'estomac commencent.

Tous les symptômes sont des signes de cancer du foie à divers degrés. Dans le cas d’une de ces éventualités, il ne faut pas compter sur le fait que tout se passera avec le temps, il est nécessaire de consulter un médecin sans faute.

Il existe deux principaux types de cancer du foie: primaire et secondaire. Primaire se produit en raison d'une maladie du foie: hépatite et autres infections. Secondaire se produit sur le fond de maladies oncologiques d'autres organes internes: les intestins, les poumons, les reins, le pancréas et l'estomac. Les métastases présentes dans ces organes sont transférées au foie. Différents types de cancer du foie se produisent de différentes manières.

Primaire

Le cancer primitif du foie est beaucoup moins fréquent que le cancer secondaire. Il peut être divisé en trois sous-espèces.

  • Cellule-foie - la sous-espèce la plus répandue dans le cancer primitif du foie. Les principales causes d'occurrence sont l'hépatite sous différentes formes;
  • Hépatoblastomes - cancer du foie chez les enfants; dans la plupart des cas, il survient chez les enfants;
  • Les angiosarcomes sont la forme la plus agressive de cancer répertoriée.

Secondaire

  • Cancer sigmoïde avec métastases hépatiques. La pénétration de métastases dans le foie dans cette forme d'oncologie est la plus courante, car ces deux organes internes sont situés proches l'un de l'autre. Une telle complication est extrêmement difficile, car un fardeau supplémentaire est imposé au foie, qui ne peut tout simplement pas faire face. Très souvent, les personnes atteintes de telles métastases meurent rapidement. Les prévisions des médecins sont rares quand réconfortant.
  • Le cancer du côlon, semblable à l'oncologie de l'intestin sous une forme négligée, est également capable de transmettre des métastases à d'autres organes internes et pas seulement au foie. Une telle oncologie peut provoquer un cancer du poumon, des reins, du pancréas et de l'estomac. Mais le foie est le premier sur la liste.
  • Le cancer du poumon aux stades 3 à 4 peut métastaser à tous les organes internes et, par conséquent, un cancer de l'intestin, du pancréas et d'autres organes internes se produit. Le foie occupe la première place dans cette liste, car il est responsable du nettoyage du corps et passe donc tout par lui-même. C’est la raison pour laquelle les personnes développent un cancer secondaire plus rapidement que l’oncologie secondaire d’autres organes internes.
  • Un cancer du rein d'un certain stade est également capable de transmettre des métastases aux organes internes suivants: le pancréas et le foie.

Tous les organes internes sont situés proches les uns des autres, le flux sanguin dans le corps est un, de sorte que la tumeur cancéreuse aux stades 3 et 4 de l'un des organes mène au cancer du foie, des intestins, des poumons du pancréas et de l'estomac. Les quatre cas énumérés ci-dessus sont les plus courants à l'heure actuelle.

Les étapes

Comme beaucoup de cancers, le cancer du foie comporte quatre étapes.

La première étape. Une tumeur est formée sur le foie, les signes externes sont pratiquement absents. L'hépatite est souvent à l'origine de certains symptômes. À un stade aussi précoce, les tests peuvent ne pas montrer la présence d'une tumeur maligne, il n'y a pas de grande chance de détecter son échographie. Dans un premier temps, le cancer peut être guéri. Les chances de guérison totale sont très grandes, la médecine moderne en a tous les moyens.

La deuxième étape. La tumeur a pénétré dans les vaisseaux sanguins. Plusieurs tumeurs peuvent apparaître, la taille totale ne dépasse pas 5 centimètres de diamètre. La détection de la maladie est tout à fait possible avec une échographie, mais des signes peuvent toujours indiquer une hépatite. Le pronostic pour le rétablissement complet de l'enfant est encore élevé.

La troisième étape comporte trois étapes:

  1. La taille de la tumeur dépasse 5 centimètres, elle se développe dans une veine et le sang souffrira bientôt de métastases, ce qui provoquerait un cancer de l'intestin, des poumons, du pancréas et de l'estomac. Combien reste-t-il à ce stade, il est difficile de faire une prévision, tout dépend du corps de chaque enfant.
  2. Par conséquent, si cette étape est établie, la tumeur a atteint un patient autre que le cancer du foie, ainsi que l’oncologie de l’un des organes internes suivants: intestin, poumon, pancréas, estomac ou autre que la vésicule biliaire. Pour remédier à cela est presque impossible. Les prévisions ne sont pas très rassurantes.
  3. La tumeur a touché les ganglions lymphatiques les plus proches, les métastases se sont propagées à d'autres organes internes, éventuellement dans le corps, formant un cancer secondaire d'un ou de plusieurs des organes suivants: intestin, poumon, pancréas et estomac. Les cancers de l'ovaire et de l'utérus pourraient également survenir chez les femmes et les filles.

Quatrième étape. Les métastases, en plus de l'intestin, des poumons et de l'estomac, affectent tout ce qui est possible: la peau, les côtes, parfois même la colonne vertébrale. La dernière étape n'est pas traitée. Le patient n'a que quelques mois à vivre, voire plusieurs jours. Et la prévision n’est qu’une: la mort inévitable. Il est difficile de dire combien de temps ils vivent dans le quatrième stade du cancer, tout dépend des qualités individuelles du corps.

Diagnostics

Les symptômes du cancer du foie sont similaires à ceux de l'hépatite. Mais les médecins sont capables d'identifier le diagnostic correct et de commencer à traiter le cancer du foie en utilisant divers moyens de la médecine moderne. Diagnostiquer le cancer des manières suivantes:

  • Des tests sanguins pour la présence de marqueurs tumoraux.
  • Les analyses révèlent également le niveau de AFP, qui est libéré en raison de la reproduction chaotique des cellules du foie. Bien sûr, la quantité d'alpha-fœtoprotéine peut être attribuée à l'hépatite, mais il existe les moyens suivants pour établir le vrai diagnostic.
  • Échographie du foie. Sur cette base, le diagnostic, les médicaments et les remèdes sont le plus souvent établis à l'aide desquels vous pouvez essayer de guérir de l'oncologie. Et si le cancer court, alors le verdict est rendu: combien reste-t-il à vivre. À l'aide de l'échographie, ils découvrent également s'il existe un cancer de l'estomac et d'autres organes internes ou si des métastases menacent.
  • L'IRM est une méthode encore plus fiable pour détecter rapidement l'oncologie.
  • Enfin, une biopsie, à l'aide de celle-ci, permet de poser le diagnostic le plus précis possible. Au cours de cette procédure, vous pouvez prendre un morceau de l'organe affecté pour la recherche. Une biopsie, en plus de la détection d'un cancer du foie, peut révéler une oncologie de l'estomac, de la rate et d'autres organes internes.

Traitement

Le cancer du foie chez les enfants peut être guéri. La clé d'un traitement réussi est un diagnostic opportun. Et plus la tumeur est détectée rapidement, plus les chances de succès sont grandes. Des méthodes traditionnelles et innovantes sont utilisées pour traiter le cancer du foie.

Thérapie traditionnelle

  • Chimiothérapie pour le cancer du foie. Cette méthode consiste à essayer de vaincre le cancer avec des médicaments. Il est utilisé non seulement pour le traitement des tumeurs malignes du foie, mais également pour l'estomac, les poumons et d'autres organes internes. Chez les filles et les femmes, cette méthode est utilisée pour traiter le cancer des organes annexiels.
  • La prochaine méthode de traitement est la chirurgie. C'est très important dans les premiers stades, vous permet de retirer la tumeur à cent pour cent. Ce qui ne peut pas être réalisé autrement.
  • Le traitement par rayons X, une méthode éprouvée. S'il est impossible d'éliminer complètement la tumeur, elle arrêtera au moins sa croissance et réduira son volume. Il existe un inconvénient important. Après sa mise en œuvre, même si elle réussit, la vie restera moins de 3 à 5 ans.

L'innovation

Ce sont toutes des méthodes traditionnelles utilisées depuis de nombreuses années. De plus, il existe de nouvelles méthodes innovantes pour le traitement du cancer du foie. Ce que les scientifiques viennent de ne pas créer pour lutter contre le cancer.

  • Traitement avec un laser, en utilisant cet outil sont divisés de petites tumeurs;
  • Injections d'alcool éthylique, en utilisant cet outil, la tumeur est complètement détruite;
  • Cryothérapie. L'azote liquide agit comme un agent actif, la tumeur est détruite par le froid. En règle générale, cette action n'est pas effectuée sur un foie ouvert, mais sous le contrôle d'une échographie ou d'un équipement similaire;
  • Les médicaments innovants, appelés cancers tueurs, affectent directement la tumeur.

Quoi manger

La nutrition pour le cancer du foie doit être construite correctement, afin de ne pas surcharger l’organe si surchargé. Pour les produits utiles comprennent.

  • Jus de fruits frais;
  • Fruits et légumes avec une teneur en nitrates admissible;
  • Produits laitiers;
  • Le miel;
  • Huile raffinée;
  • Produits de soja;
  • Des pâtes;
  • Céréales

La nutrition pour le cancer du foie ne doit pas contenir les produits suivants:

  • Produits contenant des suppléments non naturels;
  • Les conserves;
  • La caféine;
  • Soda;
  • Purge contenant de l'huile de palme;
  • Viande grasse;
  • Alcool
  • Le sucre

Prévisions

Beaucoup sont intéressés par la question: combien de personnes vivent dans le diagnostic de cancer du foie. Aucun médecin ne peut donner une réponse sans équivoque à cette question, même après avoir effectué toutes sortes de recherches. Chaque patient a ses propres caractéristiques du corps. De plus, chez les enfants, le corps se développe, on ne sait pas comment le cancer se comportera dans de telles conditions.

À tous les stades de la maladie, sauf le dernier, en utilisant des moyens innovants, vous pouvez obtenir une rémission.

Et dans les première et deuxième étapes, on peut s'attendre à un rétablissement complet. De plus, dans le corps d'un jeune enfant plus souvent que chez l'adulte, une rémission se produit. En raison de la combinaison de toutes ces raisons, il est impossible de donner une réponse définitive à la question de savoir combien de personnes vivent avec le cancer du foie.

Prévention

Pour prévenir le cancer du foie, il est nécessaire de respecter trois règles.

  • Protéger l'enfant de la fumée du tabac;
  • Limiter l'exposition aux produits chimiques;
  • A temps pour consulter un médecin si l'enfant est malade.

Ne pas se soigner soi-même. Le médecin vous prescrira un traitement et vous indiquera les moyens appropriés à prendre. Prenez soin de la santé de votre enfant dès les premiers jours de la vie. Et puis il grandira en bonne santé et heureux.

Hépatoblastome - une tumeur maligne du foie chez les enfants, les causes probables, le traitement et le pronostic

Bien que la tumeur du foie chez les enfants soit un phénomène plutôt rare, 70% d’entre eux font partie des néoplasmes malins. Dans cette série, les hépatoblastomes occupent une position dominante: ils représentent 80% des cas de tumeurs malignes primitives du foie.

Le concept de maladie et de statistiques

Selon des statistiques médicales étrangères, parmi la population d’Europe et d’Amérique du Nord, la proportion de cancers primitifs du foie représente un peu plus de 1% des cas d’enfance et 10% de tous les autres types de cancer.

L'hépatoblastome se développant le plus souvent dans les tissus du lobe droit du foie, il s'agit d'un néoplasme dense et non capsulaire (qu'il soit simple ou multiple) de couleur jaune-blanc, ressemblant à un noeud et capable de produire de la bile.

En train de germer librement dans les tissus de l'organe touché, l'hépatoblastome présente une structure lobulaire prononcée et la présence de foyers de nécrose et d'hémorragies.

Les tissus de l’hépatoblastome contiennent un grand nombre de cellules immatures et liées à différents stades de développement des hépatocytes, totalement inadaptées à l’exécution de leurs fonctions inhérentes en raison du développement insuffisant de ces cellules.

La photo montre un hépatoblastome du foie.

L'analyse microscopique des tissus qui constituent la base de l'hépatoblaste permet de les diviser en deux types morphologiques:

Causes d'une tumeur maligne

Quelles que soient les causes exactes du développement de l’hépatoblastome, la médecine moderne est encore inconnue. Les statistiques médicales ont montré que l'hépatoblastome est souvent détecté chez les enfants atteints d'anomalies héréditaires présentant une tendance à la malignité.

Ces anomalies incluent:

  • Syndrome de Wiedemann-Beckwith;
  • hémihypertrophie (asymétrie du visage et du corps);
  • polypose adénomateuse familiale;
  • tyrosinémie héréditaire (maladie caractérisée par l’atteinte simultanée de trois organes vitaux: le pancréas, le foie et les reins).

Des cas fréquents d'association d'hépatoblastomes et de néphroblastomes (tumeurs malignes du rein). Parfois, le développement d'une tumeur maligne du foie est provoqué par l'hépatite B, transmise par un nourrisson, ainsi que par l'infection de son corps par des vers (infestation par les vers).

Il existe une hypothèse concernant le lien entre la probabilité de développer un hépatoblastome et la consommation de certains contraceptifs oraux par la future mère (même avant la grossesse).

Parmi les facteurs de risque graves figurent également le syndrome d'alcoolisme foetal et la présence d'une maladie liée au glycogène du premier type.

Symptômes de l'hépatoblastome

Une évolution asymptomatique est caractéristique de l'hépatoblastome de la période initiale de développement. Les premières manifestations et le tableau clinique caractéristique apparaissent lorsque la maladie, tout en progressant, atteint le stade de la métastase.

Parmi les manifestations spécifiques de l'hépatoblastome comprennent la présence de:

  • un ventre élargi et bombé;
  • compactage volumétrique, localisé dans l'hypochondre droit;
  • syndrome douloureux prononcé.

La progression ultérieure d'une tumeur hépatique maligne entraîne une perte d'appétit, une perte de poids, une faiblesse accrue, un malaise général et des nausées légères. La présence de troubles dyspeptiques, se manifestant par l'apparition de brûlures d'estomac, d'éructations, de vomissements, de selles anormales (sous forme de constipation ou de diarrhée) avec hépatoblastome est extrêmement rare.

L'ajout de vomissements, la couleur jaune de la peau, une nette diminution du poids corporel, une augmentation persistante de la température corporelle au niveau des valeurs fébriles sont la preuve que le processus tumoral a atteint son stade final.

Diagnostic du foie chez l'enfant

Les méthodes de diagnostic des hépatoblastomes ne diffèrent pas par leur spécificité. Compte tenu de l'évolution asymptomatique de la maladie, il est très rarement possible de détecter un hépatoblastome au tout début de son apparition.

Dans la plupart des cas, la tumeur identifiée est déjà volumineuse, mais heureusement pour le patient, il n’ya toujours pas de métastases.

Dans les cliniques modernes, un examen pathologique complet est effectué, qui met un accent particulier sur l'analyse des paramètres du foie.

  • Lors de l'examen physique d'un bébé, un expert peut facilement déterminer la présence d'un phoque situé dans la zone de l'hypochondre droit.
  • Étant donné qu'une biopsie du foie se caractérise par le développement d'une hémorragie grave (hémorragie), les médecins préfèrent recourir à une laparotomie lors d'un essai précoce (intervention chirurgicale qui ouvre l'accès aux organes internes par une incision abdominale). Lors de la révision de la cavité abdominale pour les tests de laboratoire, prélevez des échantillons de tissu tumoral et de ganglions lymphatiques situés près de l'hépatoblastome. Parfois, au cours d'une laparotomie diagnostique, un spécialiste peut effectuer une résection (ablation) d'une tumeur maligne.
  • Une échographie du foie et des organes abdominaux révèle la localisation de la tumeur, son degré de prévalence, le nombre de sceaux (nœuds), la présence de lésions ayant touché les gros vaisseaux sanguins du foie.
  • Les procédures d'échographie et de scintigraphie aident à clarifier la topographie de la maladie.
  • Pour identifier les métastases pulmonaires, des radiographies thoraciques sont utilisées. Selon les statistiques, au moment du diagnostic de la tumeur, ils sont notés sur un cinquième patient.
  • Une radiographie des organes abdominaux est réalisée pour identifier les calcifications dans les tumeurs hépatiques, permettant d'exclure la présence d'autres processus tumoraux.
  • Développant un plan pour une opération future, le spécialiste assigne toute une gamme d’études: tomographie assistée par ordinateur, angiographie, balayage du tissu hépatique (radio-isotope), imagerie par résonance magnétique. Les données de ces études aident à clarifier le nombre d'opérations chirurgicales requises.
  • En cas de doute sur l'exactitude du diagnostic, une biopsie du tissu tumoral est réalisée. Un petit échantillon est prélevé pendant une opération ou en effectuant une ponction.
  • Au stade du diagnostic différentiel, l'hépatoblastome est séparé de plusieurs maladies présentant des symptômes similaires (tumeurs de Wilms, pseudokystes pancréatiques, hypertrophie kystique des voies biliaires, etc.).

Thérapie chirurgicale

Le traitement de l'hépatoblastome est un traitement radical et constitue le seul moyen - la résection chirurgicale d'un néoplasme malin, réalisée simultanément avec les lobes du foie (un ou plusieurs).

La grande capacité de régénération (potentiel de régénération) de cet organe lui permet de retrouver ses dimensions d'origine après un certain temps.

L'opération dans laquelle la résection lobaire segmentaire est effectuée s'appelle une lobectomie. Chirurgie visant à retirer l'une des moitiés du foie, appelée hémihépatectomie. En fonction de la moitié à réséquer, l'opération est gauche ou droite.

Chimiothérapie

Dans les cas particulièrement difficiles, la chirurgie est précédée d'une chimiothérapie. Le traitement médicamenteux contribue à réduire la taille d'une tumeur maligne et, partant, à réduire le nombre de chirurgies futures.

Hépatoblastome, de taille réduite, susceptible d'une excision plus complète. Même si l'opération a été couronnée de succès, une chimiothérapie postopératoire est prescrite aux jeunes patients. Son but est de faire face aux cellules cancéreuses qui n'ont pas été retirées lors de l'opération.

Autres traitements

La radiothérapie est utilisée comme demi-mesure palliative pour soulager les souffrances des patients opérés. Avec son aide, les spécialistes peuvent arrêter la douleur et réduire les manifestations de la jaunisse.

Lors du diagnostic tardif de l'hépatoblastome, qui a eu le temps de donner des métastases, le bébé est prescrit à un long traitement avec des antibiotiques et une chimiothérapie. Parfois, une greffe d'organe (greffe) saine est recommandée.

Mise en scène

La classification d'une tumeur hépatique maligne par étapes est réalisée en tenant compte du volume résiduel du néoplasme après résection de l'organe affecté.

  1. L'hépatoblastome, complètement enlevé pendant la chirurgie et non métastasé, correspond au premier stade.
  2. Le deuxième stade est attribué à l’hépatoblastome, qui n’a pas eu le temps de métastaser, mais n’a pas succombé pour une élimination complète au cours de l’opération (une partie des cellules cancéreuses est restée dans l’organe touché).
  3. La troisième étape correspond à une tumeur qui n’a pas été complètement retirée au niveau macroscopique et qui implique des ganglions lymphatiques régionaux dans le processus pathologique. Les métastases à ce stade sont également absentes.
  4. Le quatrième stade est attribué à la maladie qui a donné des métastases à distance.

Prévisions

Le pronostic de l'hépatoblastome du foie dépend directement du moment de sa détection et de plusieurs facteurs: l'âge et le sexe du patient, la tolérance de son corps au traitement prescrit, le stade de l'hépatoblastome au moment du diagnostic et même l'efficacité de la coopération des spécialistes traitants.

Le bébé traité a été surveillé en permanence par un certain nombre de spécialistes: un gastro-entérologue, un oncologue et un hépatologue, qui lui ordonneraient périodiquement de passer des tests spécifiques (par exemple, un test sanguin de recherche de la PFA), ainsi que des procédures de radiographie échographie des organes abdominaux et du foie.

Cancer du foie chez les enfants

Le foie est l’un des organes humains les plus importants, qui remplit de nombreuses fonctions. Il nettoie le sang des éléments nocifs et produit la bile, indispensable à la dégradation des graisses. En outre, ce corps accumule du glycogène, dont le corps a besoin d’énergie.

Types de cancer du foie

Tumeur du cancer du foie

Que faire si cet organe le plus important affecte la maladie du 21ème siècle? De plus, le cancer du foie chez les enfants est diagnostiqué aussi souvent que chez les adultes. Mais le traitement pour chacun doit être sélectionné individuellement. Dans ce cas, il est également nécessaire de prendre en compte le fait que certaines maladies ne peuvent qu'accroître le développement du cancer du foie chez les enfants.

Les médecins ne distinguent que deux types de cancer du foie:

  • le premier est l'hépatoblastome, tumeurs qui ne se propagent pas à d'autres organes. Cette maladie affecte souvent les enfants de moins de 3 ans.
  • le second, plus dangereux, est l'hépatome malin. Les enfants de tout âge peuvent contracter ce type de cancer qui, de plus, affecte souvent d'autres organes.

Nous discuterons plus en détail de la maladie primaire du cancer du foie chez les enfants et soulignerons les méthodes de traitement possibles.

Causes du cancer du foie chez les enfants

Il faut comprendre que les causes du cancer du foie chez l'enfant peuvent être différentes. Il existe un soi-disant facteur de risque qui augmente la probabilité d'une maladie. Le plus souvent, dans ce groupe à risque, il y a des garçons, ainsi que des enfants, dont le poids à la naissance était très faible. Si un enfant de sexe masculin a une puberté précoce, cela signifie souvent qu'il a un cancer du foie.

En outre, les cancers peuvent affecter les cellules du foie en raison de nombreuses maladies. En outre, l'hépatite B ou C, qui peut être transmise à l'enfant par la mère à la naissance, la polypose adénomateuse familiale (PAS) augmente le pourcentage de cette maladie chez l'enfant.

Mais vous ne devriez pas sombrer dans la colère, car le facteur de risque n’est pas le cancer lui-même, et sa présence ne signifie pas que votre enfant va tomber malade. Bien qu'il ne soit pas nécessaire d'exclure le pourcentage de patients chez lesquels un cancer du foie a été diagnostiqué, ils n'avaient pas non plus de prédisposition au groupe à risque. L'essentiel est de trouver un spécialiste qualifié avec qui vous pourrez discuter de toutes vos questions. Après tout, un diagnostic précoce, dans la plupart des cas, aide à vaincre la maladie.

Symptômes du cancer du foie

Vomissements fréquents chez un enfant

Très souvent, une douleur abdominale ou un gonflement indique la présence possible de la maladie. Le cancer du foie chez les enfants peut se manifester de différentes manières. Par conséquent, tout d'abord, vous devez connaître ses symptômes.

En effet, il arrive souvent que personne ne remarque l'apparition de la maladie, car il est très difficile de la reconnaître. Un enfant souffrant de douleur ou d'inconfort ne peut pas expliquer ce qui le dérange.

Et dans la plupart des cas, les tumeurs cancéreuses sont diagnostiquées après leur croissance. Bien qu'il ne soit pas nécessaire de paniquer immédiatement, des symptômes similaires peuvent être observés en présence d'une maladie complètement différente.

Si votre enfant a perdu l'appétit, il est constamment troublé, des vomissements sont possibles. En outre, il a commencé à perdre du poids sans raison connue. Vous devriez immédiatement consulter un médecin qualifié.

Tests de diagnostic

Prélèvement sanguin des marqueurs tumoraux

Le diagnostic du cancer du foie chez un patient est réalisé en examinant le sang et le foie. Afin d'établir un diagnostic précis, une série d'études sont menées.

En règle générale, commencez par un examen primaire visant à déterminer l'état de santé général, puis effectuez une palpation de l'abdomen afin de détecter un gonflement ou un épaississement, qui peuvent être les premiers signes de la maladie.

En outre, les parents sont interrogés sur le type de vie que mène leur enfant, sur ce qui lui a fait mal auparavant et sur le type de traitement qu'ils ont utilisé.

La prochaine étape dans la détection du cancer du foie consiste à prélever du sang pour détecter les marqueurs tumoraux. En laboratoire, une étude est en cours pour déterminer la présence de soi-disant «oncomarqueurs», substances qui jettent dans le sang des tissus, des organes et éventuellement des cellules cancéreuses du corps d’un enfant. Un niveau accru de ces substances indique la présence d'un type spécifique de cancer.

En règle générale, un enfant atteint d'un cancer du foie a une teneur élevée en protéines dans le sang. Le terme le plus courant est alpha-foetoprotéine (AFP). Bien que, des résultats similaires peuvent parler de la présence d'autres maladies non cancéreuses et oncologiques. L’étude de l’AFP permet de suivre l’efficacité du traitement, une diminution de ses indicateurs indique une tendance positive et inversement.

Ils effectuent également un test sanguin général, en examinant le nombre de globules blancs, de plaquettes et de globules rouges. Assurez-vous de vérifier le niveau d'hémoglobine.

Lors de l'identification d'un tableau clinique, l'étude des organes abdominaux avec la radiographie est obligatoire. Cette procédure aidera à voir l’état des organes internes du patient. Il convient de noter qu'il s'agit de l'une des principales méthodes d'étude des tumeurs. Une vue d'ensemble des organes abdominaux montrera immédiatement une hypertrophie du foie ou une modification de ses contours.

L'échographie est une autre étape importante dans le diagnostic du cancer du foie. Il est utile d’enquêter plus en détail sur les foyers de tumeurs et d’avoir une vue d’ensemble. L’image affichée sur l’écran de l’appareil peut être imprimée et enregistrée dans l’historique de la maladie. Cela facilitera les recherches ultérieures.

Pour obtenir une image complète de la maladie, les médecins prescrivent une coupe CT - au cours de cette procédure, des images détaillées sont obtenues à l'intérieur de la cavité abdominale. Son avantage par rapport aux autres est la possibilité de créer des images sous différents angles. En fin de compte, cela permet d'établir un diagnostic plus précis.

Cette procédure est mieux connue sous le nom de tomodensitométrie. En règle générale, on donne au patient un colorant spécial à boire ou on l'injecte dans une veine, ce qui permet de voir les organes et leurs tissus beaucoup plus clairement.

Traitement du cancer du foie chez les enfants

Si votre enfant a reçu un diagnostic de cancer du foie, les chances de guérison dépendent de plusieurs facteurs. Ici, vous devez déterminer à quel stade évolue actuellement la maladie, à quel point le foie est touché et si le cancer s'est propagé aux organes voisins.

Il est également intéressant de déterminer de quel type de tumeur il s’agit (hépatome ou hépatoblastome). Est-il possible de l'enlever à l'aide d'une intervention chirurgicale. Toutes ces questions et bien d’autres doivent être discutées en détail avec un spécialiste.

La seule chose que les experts peuvent dire, c'est que le traitement du cancer du foie chez les enfants est possible. Il est particulièrement efficace si la maladie a été diagnostiquée au stade initial, lorsque la tumeur est petite et qu’elle peut être complètement éliminée par chirurgie.

Vidéo: cancer du foie, fille évanouie

Quelle était l'utilité de l'article pour vous?

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez-la et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez ici. Merci beaucoup!

Merci pour votre message. Nous allons corriger l'erreur bientôt

Enregistrements associés

Commentaires:

Aucun commentaire ou critique pour “Cancer du foie chez les enfants”

Ajouter un commentaire Annuler la réponse

Types de cancer

Remèdes populaires

Tumeurs

Merci pour votre message. Nous allons corriger l'erreur bientôt

Les premiers symptômes et manifestations du cancer du foie chez l'adulte et l'enfant

Parmi les pathologies cancéreuses graves avec progression rapide et résultats défavorables, on compte le cancer du foie. La maladie se développe lorsque les cellules hépatiques saines sont remplacées par des cellules tumorales pour diverses raisons. Les cancers du foie peuvent être primaires et secondaires. Les tumeurs primaires proviennent directement des cellules hépatiques qui constituent la structure de l'organe et sont diagnostiquées chez 3% des patients cancéreux. Le cancer secondaire est un problème grave dans lequel le foie est affecté par les cellules tumorales provenant d'autres organes.

Au cours des dernières années, l’incidence des oncopathologies du foie a augmenté. Selon les statistiques, la maladie affecte chaque année 250 000 personnes dans le monde. Les cancers du foie sont plus souvent diagnostiqués chez les hommes et les femmes sont malades 4 fois moins souvent. En ce qui concerne la relation entre l'incidence du cancer du foie et l'âge, il n'y a pas de données précises. Une pathologie peut apparaître à tout âge, y compris pendant la période de l'enfant.

Variétés et stades

Outre la division du cancer du foie en cancer primaire (sous forme de carcinome hépatocellulaire) et secondaire (métastatique), il existe une classification différente. À la base, l'isolement de variétés d'oncopathologie par des caractéristiques structurelles et la localisation de la tumeur.

  • Carcinome hépato cholangiocellulaire. Forme combinée de cancer primitif du foie, est parmi les tumeurs malignes du type épithélial. Diffère asymptomatique aux stades initiaux et progresse rapidement avec une issue fatale.
  • Carcinome fibrolamellaire. Elle affecte les enfants de moins de 5 ans et les jeunes de moins de 35 ans. La tumeur est représentée par les cellules tumorales éosinophiles et le tissu fibreux. Formé en foie de parinéham.
  • Cystadénocarcinome du foie. Présenté par le type de structure tumorale à structure kystique. Il affecte les voies biliaires et le parinéma. Cystadénocarcinome provient souvent de kystes ordinaires et de tumeurs bénignes du type de cystadénome.
  • Hémangioendothéliome épithélioïde. Il a un caractère malin plus petit et une croissance lente, contrairement à d'autres cancers du foie. Mais souvent, cela donne des foyers métastatiques aux organes les plus proches et les plus éloignés, ce qui aggrave l'évolution de la maladie.
  • Cancer cholangiocellulaire. Formé lors de mutations de cellules épithéliales tapissant les voies biliaires. Il est rarement diagnostiqué, mais se caractérise par une évolution sévère.
  • Angiosarcome. Il survient chez les personnes âgées et chez les personnes affectées par des agents chimiques (arsenic, chlorure de vinyle). L'angiosarcome n'affecte pas seulement le paréine hépatique, mais également le système d'approvisionnement en sang de la glande. La tumeur n'est pratiquement pas opérable.
  • Hépatoblastome. Présenté sous la forme d'une tumeur maligne primitive du foie d'origine embryonnaire. Se produit chez les enfants âgés de 4 à 5 ans. Dans des cas exceptionnels, l'hépatoblastome est diagnostiqué chez les personnes d'âge mûr.
  • Sarcome indifférencié. Il se développe à partir d'éléments du tissu conjonctif du parinéham et des vaisseaux hépatiques. Sujet à la germination dans les organes les plus proches. Le sarcome indifférencié se caractérise par un parcours fulgurant et un tableau clinique éclatant. Cela affecte principalement les enfants.

Les étapes de l'oncopathologie

Il y a 4 stades de cancer du foie. Chacun se caractérise par certains symptômes, la taille et l'activité du néoplasme, le degré de distribution générale du processus pathologique.

  • Stade I Une seule tumeur maligne dans le foie, la taille peut varier. La tumeur est concentrée dans la glande, sans laisser de contour. Le processus oncologique n'affecte pas les vaisseaux hépatiques, les ganglions lymphatiques et les organes adjacents.
  • Étape II Dans le foie, il se forme un seul nodule tumoral qui se développe dans les vaisseaux sanguins rapprochés. S'il existe plusieurs formations tumorales, mais que leur taille ne dépasse pas 5 cm, la maladie est également appelée stade II.
  • Étape III. Flux en plusieurs périodes. Au premier stade (stade IIA), de multiples ganglions tumoraux de plus de 5 cm sont présents dans le foie, mais les ganglions lymphatiques et les organes adjacents ne sont pas impliqués dans le processus pathologique. En deuxième période (stade IIIB), le néoplasme commence à germer dans les grandes veines hépatiques. Au stade IIIC, la tumeur métastase aux organes les plus proches. Les ganglions lymphatiques et les organes distants ne sont pas encore affectés par les cellules cancéreuses.
  • Étape IV. Est terminal. La tumeur affecte les organes internes, les veines et les artères. Les cellules cancéreuses se propagent dans le sang et envahissent tous les organes (y compris les os) et les ganglions lymphatiques.

Causes possibles

Le développement de pathologies cancéreuses contribue aux nombreux facteurs de risque. Les plus importantes sont les pathologies aiguës et chroniques:

  1. Hépatite virale. L'inflammation sur le fond de l'hépatite affecte négativement la structure du foie et provoque une mutation des hépatocytes au niveau cellulaire. En conséquence, les cellules du foie se transforment en cellules tumorales. Si une personne souffre d'hépatite virale pendant une longue période, le risque de développer un cancer du foie augmente.
  2. La cirrhose du foie à long terme entraîne le remplacement des tissus à part entière par un connectif dense. Si la cirrhose est aggravée par l'évolution d'une hépatite ou par une forme chronique d'alcoolisme, le risque de cancer du foie augmente de 2 à 3 fois.
  3. L'hémochromatose en tant que maladie héréditaire systémique provoque une violation de l'absorption du fer en raison d'une atteinte du foie. L’hépatomégalie et la cirrhose se développent et les hépatocytes acquièrent progressivement les propriétés des cellules tumorales.
  4. Maladie biliaire. L'accumulation de calculs dans les voies biliaires provoque la stagnation de la bile, provoquant des complications sous la forme de processus inflammatoires et néoplasiques.
  5. La syphilis L'évolution de la maladie affecte négativement l'état des cellules du foie. Et chez les personnes atteintes d'une syphilis de longue durée, le foie est détruit et une tumeur cancéreuse se forme.
  6. Le diabète. La maladie provoque de graves troubles endocriniens, les lipides s'accumulent dans le sang. En conséquence, le foie en souffre et les cellules du foie sont détruites. Le risque de cancer du foie augmente si un patient diabétique a des antécédents d'hépatite, de fibrose ou d'alcoolisme.

En plus des maladies somatiques, des facteurs négatifs sous la forme de peuvent causer le cancer du foie métastatique et primaire:

  • Mauvaises habitudes La consommation systématique d'alcool et le tabagisme à long terme contribuent à la destruction des hépatocytes et à la progression des processus mutationnels.
  • Utilisation à long terme de stéroïdes anabolisants et de contraceptifs oraux. Ces fonds créent une charge intense sur le foie, entraînant la formation de tumeurs bénignes (hémangiome, adénome) et leur transformation possible en structures cancéreuses.
  • Hérédité chargée. Si les membres de la famille proche présentaient des taux d’incidence en oncopathologie du foie, la probabilité de développer le cancer du patient est élevée.
  • Effets prolongés des agents cancérigènes et chimiques. Les produits chimiques industriels (poisons agricoles, arsenic, chlorure de vinyle) et les médicaments (dioxyde de thorium) présentent un danger potentiel dans le développement de pathologies du cancer du foie.

Symptômes de la maladie

Une tumeur cancéreuse dans le foie se forme séquentiellement. Le tableau clinique comprend des symptômes non spécifiques similaires aux manifestations de maladies des voies biliaires - cholangite, cholécystite, hépatite. Les signes de cancer du foie aux stades précoces sont souvent absents - le patient se sent parfois satisfait, même avec une tumeur en développement, et ne présente aucun problème de santé. De temps en temps, il peut y avoir une faiblesse et un léger inconfort du côté droit.

Au stade II, le tableau clinique devient apparent en raison de l'augmentation de la formation de tumeurs. Le patient s'inquiète de la fatigue et de la somnolence. La douleur dans l'abdomen devient périodique, intensifiée après une activité physique. Par la nature de la douleur sourde ou courageuse, complétée par une lourdeur dans l'hypochondre droit. En outre, la dyspepsie se développe sous la forme d'épisodes de nausée et de selles instables (diarrhée se transformant en constipation).

Dans le cancer du foie de stade III, le bien-être du patient se détériore rapidement. Le foie grossit, acquiert une texture grumeleuse et dense. Le cancer peut être ressenti à travers la surface externe du péritoine. Le processus d'excrétion biliaire est altéré, la manifestation principale est le développement d'une jaunisse obstructive. La patiente a des démangeaisons cutanées, les matières fécales se décolorent et l'urine s'assombrit. Les autres signes de cancer du foie au stade III comprennent:

  1. perte d'appétit, intolérance à la viande et préférences gustatives inhabituelles;
  2. épuisement croissant;
  3. faiblesse générale grave;
  4. apparition de varicosités sur la peau, associée à une fragilité accrue des vaisseaux sanguins;
  5. sensation de douleur qui devient permanente.

Au stade final (terminal), les symptômes du cancer du foie sont exprimés de manière intense. L'état du patient est grave - l'anémie, l'anorexie augmente, de la fièvre accompagnée de frissons. Presque tous les patients atteints de cancer développent un syndrome hémorragique - souvent des saignements répétés du nez ou du tube digestif. Un signe typique de cancer en phase terminale est une augmentation du volume de l'abdomen due à une ascite. La phase terminale se termine inévitablement par la mort.

Des complications

Des complications sur le fond du cancer du foie peuvent survenir à n'importe quel stade, même précoce. Le plus souvent chez les patients atteints de cancer du foie est compliqué:

  • Suppuration et désintégration du corps de la tumeur, accompagnées de fièvre, douleurs abdominales de nature diffuse, malaise prononcé, disparition complète de l'appétit. Lors de l'échographie, le spécialiste attire l'attention sur l'accumulation de pus dans le corps de la tumeur et ses contours érodés.
  • Le développement de troubles endocriniens selon le type de syndrome d'Itsenko-Cushing. La pathologie survient chez les patients cancéreux dans le contexte d’une sécrétion excessive de cellules mutées de substances analogues aux hormones.
  • Saignement intrapéritonéal. Une des complications sérieuses, qui aboutit souvent à la mort suite à une perte de sang abondante et à un choc. Survient chez 15% des patients atteints d'un cancer du foie en phase terminale.
  • Métastases étendues. Il survient chez tous les patients en phase finale. Les métastases dans le cancer du foie peuvent être de nature intra-organique - lorsque la tumeur pénètre dans d'autres parties de la glande; régional - la pénétration des cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques locaux; et lointain - la pénétration de cellules cancéreuses dans l'œsophage, la colonne vertébrale, les côtes, les ovaires.

Diagnostics

L'étape initiale du diagnostic d'une lésion hépatique maligne présumée comprend une conversation avec le patient sur les plaintes et les délais de prescription de leur apparence. Le médecin procède à un examen physique en portant une attention particulière aux données objectives: abdomen déformé agrandi avec réseau vasculaire prononcé, jaunisse des sclérotiques de la peau et des yeux, douleur à la palpation et percussion hépatique.

Le diagnostic de laboratoire est obligatoire et comprend:

  • tests hépatiques pour déterminer la concentration des enzymes hépatospécifiques (ALT et AST, GGT);
  • un test sanguin pour les indicateurs de la bilirubine et de ses fractions, protéine totale, phosphatase alcaline;
  • sang pour les marqueurs tumoraux, y compris la détermination du niveau d'alpha-fœtoprotéine;
  • la coagulation du sang.

La phase instrumentale de l'examen commence par une échographie. À l'aide d'ultrasons, la présence d'une tumeur, sa structure, sa localisation et sa densité sont détectés. Pour obtenir les informations les plus détaillées et précises réalisées:

  1. La tomodensitométrie du foie (avec et sans contraste) est une méthode permettant de détecter les plus petits nodules tumoraux. À l’aide du scanner, on obtient une image d’une fine section du foie qui permet de déterminer la profondeur de la lésion du parinecham et du canal biliaire.
  2. L'IRM du foie est une étude qui examine en détail la structure du corps de la tumeur, sa structure sous différents angles.
  3. La biopsie hépatique - la méthode la plus informative, confirme la présence d'un cancer à 100%. Chez les patients présentant une maladie hépatique maligne suspectée, une biopsie est réalisée par ponction sous contrôle échographique.

En cas de doute sur le diagnostic, ils mèneront des études de clarification sous forme de scintigraphie statique, d'angiographie du tronc coeliaque, de splénoportographie, de tomographie par émission monochrome. Si le patient soupçonne un cancer métastatique, il est nécessaire de déterminer la lésion tumorale primitive. Pour ce faire, nommez:

  • l'irrigoscopie;
  • fibrocolonoscopie;
  • EGD;
  • Échographie des organes pelviens et des seins (chez les femmes);
  • Échographie de la prostate;
  • radiographies thoraciques;
  • urographie intraveineuse.

Méthodes de traitement

La tactique de traitement du cancer du foie est choisie en fonction du stade et de la forme de la maladie, de l’état général et des caractéristiques individuelles de l’organisme. Si le cancer a une origine primaire et est opérable, ils ont recours à une thérapie combinée, comprenant l'ablation chirurgicale de la tumeur par résection suivie d'une chimiothérapie (méthotrexate, 5-fluorouracile). La résection hépatique peut être réalisée sous la forme d'une lobectomie, d'une hémihépatoectomie ou d'une forme atypique.

La résection hépatique n'est pas réalisée si la tumeur atteint une taille supérieure à 3 cm et en présence de cirrhose. L'intervention chirurgicale est interdite si le corps de la tumeur a germé dans le réseau de vaisseaux sanguins hépatiques. Après résection hépatique, il existe un risque de décès - jusqu'à 10% des patients décèdent principalement d'encéphalopathie hépatique. La résection dans le cancer secondaire est réalisée uniquement si la tumeur principale est opérable et les foyers métastatiques sont concentrés dans l'un des lobes du foie.

Autres options de traitement du cancer du foie:

  • La chimiothérapie dans le traitement de l’oncopathologie est utilisée seule ou en association. Cette méthode est souvent utilisée pour soulager l’état des patients atteints d’un cancer du foie inopérable. Le meilleur effet de la chimiothérapie est obtenu avec l'introduction de médicaments cytotoxiques dans la veine porte.
  • La protonthérapie est un moyen moderne et très efficace de lutter contre le cancer du foie. Avec l'aide de la protonthérapie, la tumeur est affectée par les rayons photoniques, le rayonnement n'est distribué que dans la zone touchée.
  • La thermoablation par radiofréquence est une méthode basée sur l'effet du courant à haute fréquence sur le corps d'une tumeur. En conséquence, le néoplasme est chauffé à plus de 60 degrés et nécrotique.
  • La radiothérapie est rarement utilisée en raison de sa faible efficacité. Grâce à la radiothérapie, il est possible de ralentir la croissance d’une tumeur cancéreuse et d’arrêter la douleur, mais en même temps, les tissus sains sont affectés par les radiations.
  • La transplantation hépatique est une méthode coûteuse mais très efficace de traitement du cancer du foie, offrant une chance de guérison complète. Basé sur la transplantation d'une glande saine d'un donneur à un patient.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire est nécessaire pour les patients atteints de cancer du foie. Le but du régime est de réduire la charge sur le foie et le tube digestif, tout en répondant aux besoins nutritionnels de l'organisme affaibli. Le principe principal de la nutrition - manger en petites portions, mais souvent. Traitement thermique - seulement bouillir (peut être cuit à la vapeur), cuire à l'étouffée, cuire au four sans ajouter d'huile. La limite en sel, ainsi que la consommation de grandes quantités de liquide - cela peut provoquer un gonflement.

Les aliments doivent être variés et inclure des aliments bénéfiques pour le fonctionnement du foie:

  1. produits laitiers à faible teneur en matière grasse comme source de calcium et de minéraux;
  2. les céréales (sarrasin, avoine) en tant que source de glucides facilement digestibles;
  3. les jus de légumes fraîchement pressés (carottes, betteraves) qui aident à la consommation régulière pour augmenter le taux d'hémoglobine;
  4. viande maigre (lapin, veau) et poisson (perche, morue) pour prévenir les carences en protéines.

En quantités limitées, vous pouvez manger des légumes et des fruits frais, des œufs durs, du fromage cottage, une variété d'huiles - crémeuses, d'olive, de tournesol. Si les patients n'ont pas envie de manger, il est permis de manger des plats qui augmentent l'appétit - hareng salé, choucroute.

La liste des produits interdits comprend:

  • aliments frits;
  • viande grasse (porc, agneau);
  • restauration rapide et aliments contenant des colorants et des exhausteurs de goût;
  • plats aux épices et au vinaigre;
  • la margarine;
  • confiseries (sauf guimauve et marmelade);
  • spiritueux et café.

Pronostic et prévention

Avec une détection précoce (ce qui est extrêmement rare), le pronostic de survie est favorable. Si une tumeur hépatique maligne est diagnostiquée au stade initial, après la chirurgie, plus de 75% des patients vivent plus de 5 ans. Si le cancer est détecté plus tard, lorsqu'une tumeur atteint une taille supérieure à 3 cm, la survie diminue brusquement - 20% des patients au maximum vivent plus de 5 ans.

Les formes inopérables de cancer primitif du foie sont extrêmement défavorables dans les plans pronostiques. L’espérance de vie des patients en phase terminale de pathologie n’est pas supérieure à 6 mois à compter de la confirmation du diagnostic. Les formes métastatiques de cancer du foie ne laissent aucune chance de guérison.

  1. prévenir le développement de l'hépatite B par la vaccination (vaccin contre l'hépatite B);
  2. refus de l'alcool et de la nicotine;
  3. bon comportement alimentaire;
  4. respect des règles de sécurité en matière de produits chimiques nocifs.

Les personnes ayant des antécédents familiaux atteints de cancer ou atteintes de formes chroniques de maladies inflammatoires du foie devraient consulter périodiquement un hépatologue au moins un an pour subir un test sanguin avancé et un contrôle au dispensaire.

Cancer du foie chez les enfants.

Cancer du foie - 1-4% des enfants sont sensibles à cette maladie maligne. Le plus souvent, le diagnostic est posé sur les bébés des deux premières années de la vie. Bien sûr, le cancer du foie chez les enfants et les personnes plus âgées, mais beaucoup moins. Il existe 2 principaux types de tumeur:

Hépatoblastome - survient le plus souvent chez les enfants de moins de 3 ans. Ce type de tumeur ne se propage généralement pas vers d'autres organes. Le carcinome hépatocellulaire peut toucher d'autres organes. Se produit chez les enfants de tout âge.

L'apparition de la maladie n'est pas toujours reconnaissable - l'enfant ne pouvant souvent pas expliquer ses plaintes, vous devez donc contacter un spécialiste qualifié à la moindre indisposition. Il y a des maladies qui augmentent le risque de développer des maladies malignes, donc la santé d'un enfant à risque devrait être plus prudente. Les facteurs de risque incluent:

  • polypose adénomateuse familiale (SAP)
  • identité masculine
  • syndrome d'omphalocèle, viscéromégalie, macroglosie
  • faible poids à la naissance
  • hépatite B, C
  • lésions hépatiques dues à certaines maladies (cirrhose, tyrosinos)

Vous devriez savoir que le diagnostic précoce augmente considérablement les chances de guérison. Le plus souvent, le premier symptôme détecté est une hypertrophie du foie ou la présence d'une masse tumorale dans l'abdomen, qui peut être facilement ressentie. La présence d'autres symptômes est associée à la progression de la maladie: perte d'appétit, perte de poids, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, jaunisse se développe chez 5% des patients, une puberté prématurée est observée chez 10% des garçons.

Aujourd'hui, la classification suivante est utilisée:

  • Stade 1 - une tumeur maligne est limitée aux frontières d'un lobe du foie
  • Stade 2 - la tumeur passe la limite du lobe hépatique, mais ne dépasse pas les limites de la fissure médiane. Des métastases peuvent survenir dans le lobe touché.
  • Étape 3 - L’éducation dépasse les limites du ligament du croissant. À la porte du foie, il y a une métastase unique.
  • Stade 4 - propagation des métastases à d'autres organes

Diagnostics

  • L'échographie et la tomodensitométrie peuvent déterminer la localisation, la prévalence du processus, le stade de la maladie.
  • Un test sanguin pour AFP (alpha-foetoprotéine) est une substance avec laquelle vous pouvez déterminer l'efficacité du traitement et la possibilité d'une rechute.
  • L'angiographie est le moyen le plus informatif de détecter la pathologie du réseau vasculaire, la luxation aortique, la dilatation des vaisseaux sanguins, etc.
  • Une analyse du foie peut détecter une lésion de plus de 2 cm.
  • Biopsie - sert à la vérification morphologique de la tumeur

Le cancer du foie chez les enfants avant les années 80 du siècle dernier n'était traité que par chirurgie. La chirurgie radicale et appartient actuellement aux types de traitement les plus efficaces. Cependant, la chimiothérapie est indiquée pour les métastases, avant et après la chirurgie. Outre l'impact sur les métastases, cela contribue à réduire la taille de l'éducation. Avec un traitement chirurgical radical et une chimiothérapie adjuvante bien choisie, le taux de survie chez les enfants est assez élevé. Dans des conditions inopérables, une chimiothérapie prolongée est prescrite pour réduire la taille de la tumeur. Il n'y a pas si longtemps, la chimiothérapie préopératoire n'était pratiquée que chez des patients inopérables. Cette technique est actuellement utilisée comme méthode standard.

L'observation est nécessaire pour tous les patients traités. Les examens radiographiques et la tomographie périodiques, ainsi que la surveillance du taux de PFA, donnent le temps de reconnaître une éventuelle récurrence de la maladie. Le pronostic dépend de nombreux facteurs: stade du cancer, type de tumeur, présence de métastases, caractéristiques des cellules cancéreuses, diminution du taux d'ACE après une chimiothérapie, etc. Aujourd'hui, les enfants atteints de maladies oncologiques peuvent être traités avec succès, mais cela nécessite un traitement opportun par le médecin et un traitement opportun.

Consultation, diagnostic et traitement du cancer du foie


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholestase

Comment restaurer le foie après une intoxication alcoolique

Après avoir bu de l'alcool, 95 à 98% de l'éthanol est coupé et neutralisé dans le foie. Avec une charge aussi importante, le corps doit être protégé et restauré.
Cholestase

Douleur dans le foie après l'alcool

Laisser un commentaireSi une personne s'aperçoit qu'elle souffre de maux de foie après avoir consommé de l'alcool, il s'agit d'un besoin urgent de consulter un médecin à ce sujet et de ne pas retarder le traitement.