Tout sur les polypes dans la vésicule biliaire: symptômes, causes et traitement

Polype - une tumeur bénigne, qui est une conséquence de l'hyperplasie des membranes muqueuses.

Ils peuvent affecter divers organes internes, y compris la vésicule biliaire. Un tel diagnostic est-il dangereux et que faire dans une telle situation?

Des polypes dans la vésicule biliaire sont souvent détectés chez les femmes de plus de 35 ans. Ils peuvent apparaître chez les hommes, mais dans ce cas, leur caractère sera quelque peu différent. Pour les femmes, les polypes hyperplasiques sont les plus courants, chez les hommes - le cholestérol.

Qu'est ce que c'est

Les polypes sont des excroissances de la membrane muqueuse superficielle de la vésicule biliaire, qui peuvent être simples ou multiples. De tels néoplasmes sont capables d'atteindre des tailles assez grandes (1-2 cm) ou forment une grille de petites excroissances de 1-2 mm de hauteur.

Malgré la nature bénigne des polypes, s'ils ne sont pas traités, ils sont capables d'ozlokachestvlyatsya. En conséquence, le patient peut développer un cancer de la vésicule biliaire.

Classification

Les polypes dans la vésicule biliaire peuvent être représentés par:

  1. Tumeurs adénomateuses. Ces excroissances sont considérées comme bénignes, mais sont sujettes à la malignité. Se posent en raison de la croissance des structures glandulaires ZH. En raison du risque élevé de transformation en cancer, ces polypes nécessitent une attention particulière de la part du médecin et doivent être traités.
  2. Les papillomes, qui ont également une nature bénigne et une forme papillaire. En l'absence de traitement à long terme, ils peuvent avoir une tumeur maligne.
  3. Polypes d'origine inflammatoire. Ces excroissances appartiennent à la catégorie des pseudo-tumeurs apparues dans le contexte de processus inflammatoires se produisant dans les cellules de l'épithélium externe de la vésicule biliaire. Ces néoplasmes peuvent être formés sous l’influence de calculs, d’une invasion parasitaire et d’autres facteurs néfastes.
  4. Polypes du cholestérol, également appelés pseudotumeurs. Ces néoplasmes sont souvent résolus pendant la pharmacothérapie. La complexité de ce type de croissance réside dans le fait que lors d'une échographie, ils sont souvent confondus avec de vrais polypes. Ces formations sont formées en raison de l'accumulation de dépôts de cholestérol, elles peuvent donc également être confondues avec les calculs biliaires.

Les polypes du cholestérol sont les plus courants et sont mieux traités avec un traitement conservateur.

Les causes

En filtrant le sang, un processus continu de formation de bile se produit dans les tissus du foie. Sur le canal biliaire, il pénètre dans le ZH, où le liquide jaune-brun s’accumule. Lorsque la nourriture atteint le duodénum, ​​la vésicule biliaire se contracte et la bile est libérée, ce qui favorise la digestion et la dégradation de la nourriture.

Avec le développement de processus pathologiques, ZH diminue en volume tout en perdant la fonction de concentration de la bile. En conséquence, le liquide commence à stagner, ce qui provoque l'apparition de néoplasmes muqueux.

Les raisons de la formation d'un ou plusieurs polypes résident dans la violation des processus métaboliques et les anomalies de la structure de la membrane muqueuse de la vésicule biliaire. Les parents sanguins d'un patient atteint de polypes sont automatiquement à risque.

Les polypes dans la vésicule biliaire sont les plus sensibles aux personnes avec:

  • pathologies du système endocrinien;
  • altération du métabolisme des graisses;
  • hypercholestérolémie provoquée par l'abus de malbouffe;
  • cirrhose du foie;
  • l'hépatite;
  • urolithiase;
  • cholécystite;
  • JCB.

Dans certains cas, la formation de polypes peut survenir après des maladies infectieuses antérieures.

Symptômes de polypes dans la vésicule biliaire

Les symptômes du processus pathologique dépendent du lieu de formation des polypes. Le plus défavorable est le cas lorsque les excroissances polypeuses sont localisées sur le cou de la vésicule biliaire ou dans ses canaux. Une telle anomalie crée un obstacle sérieux au mouvement de la bile dans l'intestin. C'est pourquoi un patient peut développer une pathologie aussi dangereuse et désagréable que la jaunisse mécanique.

Si l'emplacement des polypes se situe dans d'autres zones de la vésicule biliaire, aucun tableau clinique spécifique ne se présente. Cependant, il est toujours possible de suspecter la maladie. Pour cela, vous devez faire attention à la présence des signes suivants:

  1. Sensations douloureuses dans l'hypochondre droit, dues à l'étirement du mur de calculs biliaires dû à la bile stagnante. Les douleurs sont mates et douloureuses dans la nature. Se produire périodiquement, donner à l'hypochondre droit, de sorte que les patients se plaignent souvent d'avoir mal au foie. Le syndrome de la douleur peut survenir dans le contexte de l'utilisation d'alcool ou de graisse frite. Pour cette raison, la plupart des patients ignorent la présence de polypes, ce qui lie le malaise au stress ou à la malnutrition.
  2. Jaunissement de l'épiderme et des muqueuses des yeux, de la cavité buccale, etc. En présence d'un polype dans les voies biliaires, se développe une jaunisse mécanique, accompagnée des anomalies mentionnées ci-dessus. En raison de l'obstruction des voies biliaires, la bile ne peut pas s'échapper naturellement. Elle s'infiltre donc à travers les parois de la vessie et pénètre dans le sang. Le patient souffre de prurit, des nausées, des vomissements de masses biliaires peuvent s'ouvrir. L’obscurcissement de l’urine est un signe caractéristique de la jaunisse obstructive.
  3. Colique hépatique. Si la tumeur a une longue jambe et est localisée dans le cou de la vésicule biliaire, une attaque de colique hépatique se développe lorsqu'elle est torsadée. Ce symptôme se produit souvent avec une réduction significative de l'organe malade. En cas de torsion du pédicule polypeux, le patient a une crise aiguë de douleur aiguë et de crampes. Il est tourmenté par des symptômes d'hypertension artérielle et une accélération du rythme cardiaque. Dans le même temps, les symptômes alarmants ne disparaissent pas lorsqu'une personne adopte une posture confortable, ce qui indique le développement d'une colique hépatique.
  4. Signes de dyspepsie. C'est par sa présence que les polypes de la vésicule biliaire peuvent être jugés. Le degré de gravité peut varier dans chaque cas. Les manifestations caractéristiques des symptômes dyspeptiques sont une amertume dans la bouche, des nausées le matin, la survenue de vomissements lors de la suralimentation. Toutes ces anomalies sont la conséquence de processus stagnants dans le corps. Elle affecte également la digestion, ce qui peut entraîner une perte de poids considérable.

Malgré cela, les patients présentent rarement des symptômes similaires pour obtenir une aide médicale. Mais la réalisation rapide des ultrasons aide à identifier le polype et à déterminer son emplacement exact.

Qu'est-ce qu'un polype dangereux de la vésicule biliaire?

Les polypes dans la vésicule biliaire sont dangereux en termes de leur capacité à dégénérer en une tumeur cancéreuse. Cette probabilité varie de 10 à 30%.

De plus, les formations polypeuses peuvent provoquer une suppuration dans l'organe malade. Une intoxication cérébrale peut se développer dans le contexte de niveaux élevés de bilirubine. Ces complications dangereuses ne peuvent être évitées que si une assistance médicale qualifiée est demandée à temps.

Diagnostics

La présence de polypes peut être déterminée par un diagnostic échographique du foie et de la vésicule biliaire. Sur l'écran de l'appareil à ultrasons, le spécialiste peut clairement voir la formation d'une forme arrondie, qui est fixée au mur du LP et n'a pas d'ombre acoustique.

Aujourd'hui, l'échographie endoscopique est considérée comme l'une des méthodes de diagnostic les plus informatives. La procédure est effectuée sur le principe des groupes de discussion. Un tube endoscopique flexible avec un capteur à ultrasons à l'extrémité est inséré dans le KDP du patient. Comme le duodénum est situé à proximité immédiate de la vésicule biliaire, l’image est beaucoup plus claire lors de la réalisation d’une échographie.

Traitement chirurgical

La chirurgie est le seul traitement efficace contre les polypes. Cependant, pour faire face au processus pathologique, ne retirer que les excroissances ne réussira pas - il est nécessaire de retirer l’organe entier.

Il y a des situations où la chirurgie ne peut être différée. Ceux-ci comprennent:

  • la taille du polype est de 1 cm ou plus;
  • flux parallèle dans la vésicule biliaire d'autres processus pathologiques: cholélithiase ou cholécystite, qui est passée dans la phase de chronicité;
  • croissance rapide de la croissance;
  • numéros de polype;
  • risque élevé de tumeur maligne.

Cholécystectomie laparoscopique

Dans ce cas, l'ablation de la vésicule biliaire est réalisée à l'aide d'un équipement médical endoscopique. Lors de la manipulation sur la paroi abdominale antérieure, plusieurs perforations sont effectuées, à travers lesquelles des instruments spéciaux, des trocarts, sont insérés dans la cavité abdominale. Ils sont équipés de tubes creux avec soupapes aux extrémités. Ils sont nécessaires à la séparation des tissus en toute sécurité. Un laparoscope et un oculaire spécial avec une caméra vidéo sont insérés dans les perforations uniquement après la pose des trocarts.

Avant l'opération, le patient subit un diagnostic de rééchographie, un test OAK et un coagulogramme. La procédure se déroule en plusieurs étapes:

  1. Le médecin fait 4 incisions, après quoi il introduit des trocarts.
  2. À travers des trocarts dans la cavité abdominale sont placés des instruments médicaux de travail.
  3. Un examen préliminaire des organes péritonéaux.
  4. Le ligament hépato-duodénal avec l'artère et le canal kystiques est déterminé, qui est ensuite coupé (la procédure par laquelle l'artère et le canal sont ligaturés et intersectés).
  5. À l'aide d'un électrocoagulateur, le médecin sépare la vésicule biliaire et la dissèque.
  6. Grâce aux ponctions effectuées, la vésicule biliaire est soigneusement retirée de la cavité abdominale.

La cholécystectomie par laparoscopie présente les avantages suivants:

  • douleur mineure et brève pendant la période de rééducation;
  • l'absence de séjour prolongé à l'hôpital (en règle générale, le patient est hospitalisé pour une durée maximale de 5 jours);
  • faible risque de complications (formation d'adhérences, apparition d'une infection bactérienne, etc.);
  • la capacité du patient à se servir après la fin de la procédure.

Cholécystectomie ouverte

Dans ce cas, dans la cavité abdominale du patient, ne perforez pas, mais coupez. La manipulation est réalisée par laparotomie - couper la paroi abdominale pour accéder à l'organe malade. Lorsque les polypes de la vésicule biliaire effectuent généralement une laparotomie oblique. Pour accéder au foie et à la vésicule biliaire, pratiquez une incision oblique le long du bord de l’arcade costale.

L'opération est réalisée par étapes:

  1. Le lieu où l'incision préliminaire a été faite est traité avec des préparations antiseptiques.
  2. À l'aide d'un scalpel, une incision de 10 à 15 cm est pratiquée.
  3. Les tissus sont coupés en couches.
  4. Comme avec la cholécystectomie laparoscopique, le médecin trouve le ligament hépato-duodénal et dégage l'artère et le canal.
  5. La vésicule biliaire est séparée du lit hépatique et ligotée, après quoi elle est excisée.
  6. Avec les organes, une résection des ganglions lymphatiques régionaux est effectuée.
  7. Les tissus dans la zone d'incision sont suturés couche par couche, mais dans l'ordre inverse.

La cholécystectomie par laparotomie est réalisée si les polypes ont atteint des tailles comprises entre 15 et 18 mm. Les médecins disent que ces excroissances polypeuses sont sujettes aux affections malignes. Par conséquent, lors de la chirurgie, la vessie doit être retirée, ainsi que les ganglions lymphatiques régionaux. En même temps, un petit morceau de tissu hépatique est excisé pour un examen microscopique.

La cholécystectomie à ciel ouvert est réalisée exclusivement sous anesthésie générale, et uniquement avec un ventilateur. Les sutures postopératoires sont retirées pendant 6-7 jours. Le premier jour après l'intervention, le patient n'est autorisé à boire que de l'eau non gazeuse, le lendemain - pour manger de la nourriture en quantités limitées. Vous pouvez vous lever après l'opération pendant 3-4 jours. La durée de la période de rééducation est d’environ 14 jours.

Règles de puissance

Pour éviter la stagnation de la bile et la perturbation du tube digestif, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire strict. Le tableau numéro 5 comprend les activités suivantes:

  • repas fractionnaires (4-5 fois par jour à intervalles réguliers);
  • ne manger que des aliments faciles à digérer (liquides, «tués» dans un mélangeur ou passés au tamis);
  • refus complet des produits de pâtisserie et de boulangerie, de la boulangerie;
  • l'utilisation de jus de fruits non saturés et non acides, de boissons aux fruits, de décoctions à base de plantes, de tisanes;
  • élimination complète des produits contenant de la caféine et de l'alcool éthylique;
  • refus de boissons gazeuses;
  • utiliser jusqu'à 2 litres de liquide par jour;
  • utilisez du fromage écrémé semi-solide, des soupes de légumes, de la purée de pommes de terre, des légumes et des fruits bouillis ou cuits au four.

Vous pouvez inclure dans le régime une petite quantité de bonbons et de biscuits. Dans le même temps, il est nécessaire de contrôler le niveau de graisses, protéines et glucides consommés.

Un tel régime est conçu pour six mois, mais il doit parfois être suivi plus longtemps. Sur toute sa longueur, il est interdit au patient de boire de l'alcool et de fumer.

Prévisions

Si les polypes dans la vésicule biliaire sont petits et peu enclins à la croissance, le pronostic de leur traitement est considéré comme favorable. Il est possible d'arrêter les symptômes et de réduire le risque de propagation du processus pathologique grâce à des traitements périodiques de traitement conservateur.

Cependant, la complexité de la situation réside dans le fait que la maladie ne se manifeste pas aux premiers stades de son développement. Par conséquent, les symptômes apparaissent même lorsque les excroissances polypeuses atteignent de grandes tailles. Et ceci est déjà lourd avec leur transformation en néoplasmes malins.

Pour éviter de telles conséquences, il n'est pas nécessaire d'attendre que les symptômes disparaissent d'eux-mêmes. Vous devriez immédiatement consulter un médecin et être examiné. Plus tôt la maladie est détectée, plus l'issue du traitement sera favorable.

Quels sont les polypes dans la vésicule biliaire et comment les traiter

Le dysfonctionnement de la vessie est un phénomène courant, diagnostiqué principalement chez les personnes âgées et les personnes âgées. Si des structures non caractéristiques pour un état de santé sain apparaissent dans la cavité, elles perturbent le travail du système biliaire mais également des systèmes adjacents. La nature des modifications dépend de la forme de la polypose, diagnostiquée dans un cas particulier.

La vésicule biliaire joue un rôle important dans le fonctionnement du tube digestif. Le secret produit par le corps est nécessaire au traitement correct des produits entrants. Si la structure du mur change, une défaillance importante se produit. L'une des causes d'une éventuelle violation est la formation de structures pathologiques. Reconnaître la maladie peut être un certain nombre de symptômes caractéristiques.

Qu'est-ce qu'un polype

Ces formations sont le résultat de la prolifération d'épithélium de surface ou de l'accumulation de masses nocives. Il est possible de former des structures petites ou grandes avec un diamètre de l'ordre de plusieurs centimètres. Une autre option - l'éducation à grande échelle de maillage. De par leur nature, les polypes sont bénins, mais l’absence de traitement est lourde de conséquences pour le développement d’un processus oncologique.

Il existe quatre formes de néoplasmes:

  • Cholestérol - l’élément principal de la tumeur est une combinaison d’inclusions calcinées et de cholestérol lui-même. Initialement, le processus se développe dans la sous-muqueuse, puis les tissus se dilatent et acquièrent une forme convexe.
  • Inflammatoire - se produit lorsqu'une infection bactérienne pénètre dans le corps. Le site de localisation de la structure granulomateuse devient le revêtement interne de la galle.
  • Papillomes Leur caractéristique est de petite taille, la présence de croissance papillaire.
  • Adénomateux Ces polypes sont des tumeurs bénignes formées à partir de tissu glandulaire. Ils renaissent souvent dans des oncostructures et nécessitent une surveillance constante.

Causes de la formation de polypes

Les mécanismes négatifs sont déclenchés par différents états. Les principaux facteurs déclencheurs sont les suivants:

  • Prédisposition héréditaire ou anomalie génétique. Ce sont les papillomes des organes biliaires ou autres, la couverture cutanée transmise aux enfants par des parents proches. Si les antécédents sont une tendance à conduire une dyskinésie, les médecins parlent de la cause directe de la polypose.
  • Maladies sur le fond du processus inflammatoire. Nous parlons de cholécystite chronique, de stagnation de la bile, d'épaississement des parois et de leur déformation ultérieure. Le résultat est une réponse au mécanisme pathogène du tissu de granulation, sa croissance.
  • Violations d'échange. La polypose de la vésicule biliaire avec formation de plaques de cholestérol est une conséquence du fractionnement incorrect des lipides et de la présence constante dans le sang d'une grande quantité de cholestérol.
  • Pathologie biliaire. Si le tractus biliaire en souffre, la quantité de substance sécrétée et nécessaire au bon fonctionnement du tractus gastro-intestinal ne correspond pas à la norme.
  • Abus d'alcool, malbouffe.

Dans la CIM-10, la maladie n'a pas un code unique. Selon la situation, les numéros K80 - 87 ou D37.6 lui sont attribués.

Symptômes de polypes dans la vésicule biliaire

Caractéristiques de l'image de la maladie en raison de l'emplacement de la tumeur. C'est dangereux quand la structure pathologique est formée dans les tissus du col ou dans la cavité du conduit. L'obstruction du mouvement de la bile se transforme en jaunisse obstructive. Outre un tel signe, il existe un certain nombre de symptômes indirects de la maladie:

  • Douleur sourde et douloureuse. Sa cause est un fort étirement des parois de la vessie à la fois par la formation elle-même et par la bile accumulée. En plus de l'irritation des récepteurs, le spasme est causé par une contraction musculaire fréquente. Peut-être la propagation de la gêne dans l'hypochondre droit, son gain après un repas gras, le stress, la consommation de boissons fortes.
  • Colique hépatique. Une attaque aiguë est associée à une torsion ou à un pincement de la jambe lorsque des polypes dans la vésicule biliaire adhèrent lâchement aux murs et s’accrochent. Il en résulte des contractions, une augmentation de la pression artérielle, une accélération du rythme cardiaque. L’incapacité de trouver une position confortable pour soulager la souffrance est un symptôme frappant.
  • Dyspepsie. Nous parlons d'un ensemble de symptômes, comprenant l'apparition d'un goût amer dans la bouche, des nausées après le réveil, des vomissements dus à l'utilisation d'une quantité excessive de nourriture. En outre, on diagnostique des aérocolies - excès de gaz dans l'intestin.

Vous pouvez également suspecter une polypose en raison d'une perte de poids déraisonnable, d'un ictère des membranes muqueuses, d'une urine foncée, de démangeaisons et d'une peau sèche.

Diagnostic précis

Pour rechercher si une tumeur de la vésicule biliaire ou un papillome est suspectée, les médecins prévoient un ensemble de tests et de procédures:

  • Échographie. Le but de la manipulation est de déterminer le nombre de polypes, leur localisation.
  • Échographie - Étude de la structure de la galle et du duodénum par l'introduction dans le tractus gastro-intestinal d'un endoscope flexible doté d'un capteur à ultrasons. En plus de l'examen, un échantillon de tissu pour l'histologie est prélevé dans le cadre de la procédure.
  • Cholangiographie par résonance magnétique. À l'aide de l'enquête, il est possible de visualiser le polype de la vésicule biliaire et d'obtenir des informations sur sa taille, la présence de structures associées. S'il en résulte une conséquence du cancer.
  • Tomographie multi-couches. Il est prescrit lorsqu'il est nécessaire d'estimer la quantité de produit de contraste.

En plus de diagnostiquer directement la vésicule biliaire, les tests suivants sont également inclus dans la liste des événements:

  • Biochimie sanguine. La polypose confirme des taux élevés de bilirubine, de phosphatase alcaline et de cholestérol.
  • Analyse d'urine. Un diagnostic est posé lorsqu'une teneur réduite en urobilinogène est détectée.
  • Coprogramme pour déterminer le niveau sterkobilina. Dans l'état pathologique, il est absent ou est détecté en quantité minimale.

Un diagnostic différentiel approfondi est également réalisé en raison de la similitude des symptômes de la maladie avec d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal.

Comment traiter les polypes dans la vésicule biliaire

Le traitement de cette maladie dépend du type de croissance détecté. Selon les statistiques, une partie importante des structures a une nature de cholestérol. De telles formations lâches d'une hauteur maximale de 10 mm peuvent se dissoudre sous l'action de la bile. Pour accélérer le processus, prévoyez de prendre des médicaments pour stimuler la sécrétion physiologique et améliorer sa qualité. En outre, peignez un régime. La durée du cours est d'au moins 3 mois.

Médicaments utilisés

Bon effet donne l'utilisation des médicaments suivants:

  • Simvastatine - aide à nettoyer le sang du cholestérol et des lipoprotéines.
  • Ursofalk - active la destruction des sédiments contenant des fractions inacceptables.
  • Holiver - nécessaire pour améliorer la production de bile. Aide à traiter la polypose en éliminant la stagnation.
  • Ursosan - commence le mécanisme de dissolution des calculs de cholestérol, si la vésicule biliaire conserve sa fonction.
  • No-shpa, Gepabene - aide à relâcher les muscles lisses de la vessie et à dilater les conduits.
  • Allohol - pour augmenter la fonction de sécrétion des cellules du foie, stimuler la synthèse des acides biliaires, réduire le processus inflammatoire.

Vitamines

Ils sont inclus dans le schéma thérapeutique pour accélérer la récupération. Le complexe vitaminique suivant devient important pour le corps:

  • Groupe B (B2, B6, B9, B12) - normalise les processus métaboliques, alimente les cellules en oxygène, aide à stabiliser le système nerveux, renforce le système immunitaire, augmente le taux d'hémoglobine.
  • Rutine - pour protéger les parois vasculaires, éliminer l’œdème tissulaire et activer la circulation sanguine.
  • L'acide ascorbique - aide à débarrasser le corps des toxines et participe aux processus de régénération.

Il est souhaitable que la cocarboxylase soit présente dans le schéma, dont un niveau suffisant est nécessaire au métabolisme des protéines et des glucides. Vous pouvez entrer des vitamines en prenant des capsules ou en faisant des injections.

Remèdes populaires

Il est également possible de traiter la polypose avec des formulations naturelles, si elles sont considérées comme un complément au traitement principal. Les recettes suivantes sont recommandées:

  • Une cuillère à soupe de chélidoine hachée et sèche est brassée dans un thermos avec un verre d'eau bouillante et laissée à infuser pendant 2 heures. Sous forme filtrée et refroidie, l'agent se boit trois fois par jour dans une cuillère à soupe. C'est autorisé dans une demi-heure. La thérapie est effectuée avec des cours avec un mois d'admission et une pause de dix jours.
  • Mélangées à parts égales, la chélidoine et la camomille ne versent que 200 ml d’eau bouillante et laissent reposer pendant 6 heures. Une seule dose - une cuillère à soupe - est bue 30 minutes avant l'alimentation principale.
  • Jus ou infusion de chélidoine dans une quantité de 5 ml est utilisé pour les lavements. Au total, 15 procédures sont nécessaires, puis une pause de deux semaines est prise. À la fin du repos, la dose du médicament principal est augmentée à 15 ml et le traitement est le même pour la durée. La troisième méthode implique l'utilisation de 3 cuillères à soupe de jus ou d'infusion pour une approche.
  • Les champignons dans la quantité de 15 morceaux sans premier lavage versent 100 ml de vodka et insistent pendant une semaine dans un endroit sombre, en agitant quotidiennement. À la fin de la période spécifiée, une masse dense est pressée, broyée, ajoutez 500 g de beurre et 3 cuillères à soupe de miel. Les conditions optimales de stockage de la composition finie - le réfrigérateur. Les polypes sont traités en prenant 15 g du médicament une demi-heure après un repas.

Le produit apicole est considéré comme un remède efficace contre la polypose. Il est permis de le manger pur à jeun ou de préparer des mélanges à base de calendula, d'huile d'olive et d'aloès. Pour obtenir l'effet désiré, le remède se boit deux minutes avant les repas.

Dans certaines sources, vous pouvez trouver des recommandations sur l’utilisation de la soude dans la polypose. Mais cette technique n'est pas soutenue par les médecins, car le milieu alcalin créé par le carbonate de calcium n'affecte pas les formations tissulaires.

Physiothérapie

Il n'est pas permis de mener une thérapie si une cholécystite chronique est diagnostiquée dans la phase aiguë, s'il y a des nœuds dans le système biliaire ou si la polypose s'étend sur une grande surface. Dans d’autres situations, respectez les recommandations suivantes:

  • Méthodes optimales - thérapie d'exercice, massage.
  • Les procédures thermiques avec l'utilisation d'ozocérite et de paraffine sont inacceptables lorsqu'une opération est planifiée ou réalisée.
  • Si la vésicule biliaire est retirée, les médecins prescrivent déjà un traitement de boue avec des masses de limon, de tourbe, de sulfure et de sapropel.

Exercices pour les polypes de la vésicule biliaire

En cas de polypose, un entraînement physique thérapeutique est indiqué. Un complexe spécial aide à normaliser le travail du système biliaire, à éliminer les symptômes désagréables. Dans ce cas, la régularité est importante, vous pourrez alors compter sur des changements positifs.

Il est recommandé d'organiser des cours selon le schéma suivant:

  • Allongé sur le dos, les jambes pliées au niveau des genoux resserrent les bras et s’attirent vers la poitrine. Dans cette position, faites des rouleaux sur les côtés et en avant, en arrière.
  • Transition pour alterner la flexion des jambes au niveau des articulations du genou avec leur montée au niveau de la poitrine.
  • Garder la position ventrale, attirer au maximum et détendre l'abdomen. Le nombre de répétitions - de 5 à 10.
  • Debout, écartez ses jambes de la largeur des épaules et commencez à faire pivoter la partie supérieure du corps vers la gauche et la droite.

Si possible, la gymnastique complète les exercices de respiration, le yoga pour les débutants. Quant au reste de l'effort physique, ils sont limités, les mouvements brusques, l'haltérophilie sont exclus.

Opération d'enlèvement

Les polypes du cholestérol et autres formations naturelles ne sont enlevés chirurgicalement que dans les cas les plus extrêmes, lorsqu'il n'est pas possible de préserver l'intégrité de l'organe.

Des indications

L'opération est prescrite dans de telles situations:

  • La croissance rapide des tumeurs, si au cours de l'année, leur taille augmente de 2 mm.
  • Le diamètre initial des tumeurs de 1 cm ou plus.
  • La présence de nombreux excroissances qui n’ont pas de pattes mais une base large.

L'intervention n'est possible qu'après une série d'activités préliminaires.

La préparation

La liste des procédures requises comprend les éléments suivants:

  • Échographie des voies biliaire, du foie et du pancréas. Le but du diagnostic est d'identifier les comorbidités, les processus inflammatoires, de compter le nombre de polypes, de déterminer leur type, leur taille.
  • Scanner ou IRM du tube digestif pour évaluer l’état de la membrane muqueuse, étude du tissu cicatriciel, modifications adhésives, gonflement, nœuds.
  • Analyse de la bile pour compter les cellules épithéliales, sanguines, détecter le bilirubinate de calcium, le cholestérol. En outre, effectuez un test sur Giardia.
  • Examen des systèmes respiratoire et cardiovasculaire au moyen d'un ECG, d'une radiographie.

La polypectomie est l’intervention le moins traumatisante lorsque l’organe digestif est libéré des excroissances formées. Dans des situations plus graves, vous devez supprimer la bulle. Immédiatement avant une telle opération, un certain nombre de recommandations sont effectuées:

  • Éliminez l'utilisation de produits anticoagulants et anticoagulants, ainsi que de médicaments afin de minimiser le risque de saignement.
  • La nuit précédente, ils nettoient les intestins en prenant un laxatif ou un lavement.
  • Au jour fixé, refuser tout liquide et nourriture.

Après la chirurgie

Si la galle est enlevée, reconsidérez complètement le régime. Ce besoin est dû à une concentration insuffisante de substances physiologiques pour la digestion des aliments. Dans le même temps diminue l'activité des enzymes. La période d'adaptation complète au nouvel état est d'environ 2 ans.

Ces conseils sont appropriés:

  • Mangez des aliments bouillis ou cuits à la vapeur.
  • La nourriture est envoyée à la bouche en petits morceaux et mâchée à fond.
  • Une seule portion devrait être minime, augmentant le nombre de repas.

Au bout de six mois, ils commencent à introduire des fruits et des légumes frais, de la viande maigre et du poisson dans l'alimentation. Une restriction d'un an est imposée aux plats et aliments acides et épicés, ainsi qu'aux aliments saturés d'huiles essentielles. Le retour à la table habituelle est possible dans 24 mois.

En ce qui concerne l'activité physique, il est recommandé de ne marcher qu'une demi-heure après l'opération. Après 6 mois, il est permis de nager et de faire des exercices matinaux sans charge abdominale.

Est-ce qu'ils prennent à l'armée avec la pathologie

En raison de restrictions strictes sur l'activité physique et les recommandations alimentaires dans l'armée avec une telle maladie en présence d'un diagnostic confirmé n'est pas prise. Le rôle déterminant joué par une enquête nommée par le bureau d'enregistrement et de recrutement militaire

Complications prévues

Un pronostic positif pour la polypose est possible s'il s'avère diagnostiqué à temps et confiné à un traitement conservateur sans intervention radicale. Lorsque de nouvelles croissances se développent activement, les scénarios négatifs ne sont pas exclus:

  • Spasmes canalaires et dyskinésie sévère. La conséquence de l'évolution chronique d'un tel processus est la cholélithiase (abrégée GKB), qui nécessite une cholécystite, un dysfonctionnement du sphincter, responsable de la distinction du duodénum et des voies biliaires.
  • Pancréatite sous forme aiguë. Il s’agit d’un processus inflammatoire à l’origine du spasme ou de l’infection de la vessie.
  • Renaissance d'un polype dans une tumeur cancéreuse, torsion et disparition d'une croissance, chevauchement d'une cavité d'un canal par formation excessive

Les multiples structures polypeuses capables de remplir tout l'espace de la vésicule biliaire sont dangereuses. Indépendamment, de telles tumeurs peuvent disparaître, mais une telle solution est observée très rarement et uniquement dans le cas de petits polypes sur la jambe. La base large de la formation pathogène indique un risque élevé de dégénérescence en une structure maligne.

Lorsqu'une opération n'est pas prescrite, des examens préventifs sont prévus tous les 30 jours pendant les 6 premiers mois. Ensuite, le nombre de visites à l'hôpital est triplé. Si, à la suite du traitement, une résorption des polypes est constatée, il est impossible de se détendre. Il est recommandé de passer des tests de contrôle tous les six mois en répétant une telle procédure deux fois.

Polypes dans la vésicule biliaire: causes, symptômes et méthodes de traitement

Polypes dans la vésicule biliaire - une maladie commune, en l'absence de traitement pour lequel il existe un risque de développer un cancer. Pour lutter contre la maladie, vous pouvez utiliser des médicaments et des remèdes populaires, mais ils ne sont efficaces que dans les premiers stades du développement du processus pathologique. Le plus souvent, il est utilisé une intervention chirurgicale. Arrêtons-nous sur ce que c'est: un polype dans la vésicule biliaire et comment le traiter.

Quelle est la dangerosité de la pathologie

Les polypes sont des excroissances non cancéreuses situées sur la membrane muqueuse de la vésicule biliaire. Avoir l'apparence de néoplasmes sphériques ressemblant à des tumeurs avec ou sans pédicule. Un diagnostic similaire est posé dans environ 5% de la population mondiale et 80% sont des femmes de plus de 30 ans. Le fait est que la formation de croissance est associée à des changements hormonaux dans le corps d'une femme. Le plus souvent, le facteur fondamental est la grossesse.

Alors, quel est le polype dangereux de la vésicule biliaire?

  1. Le développement de l'inflammation dans la membrane muqueuse de l'organe interne. Il inhibe l'écoulement complet de la bile, entraînant la formation d'une pathologie irréversible directement dans l'organe interne.
  2. Augmentation de la concentration en bilirubine. Cette condition est dangereuse dans la mesure où elle entraîne des lésions cérébrales toxiques.
  3. Croissance des polypes dans le cancer.

Types de néoplasmes

Les excroissances non cancéreuses dans la vésicule biliaire sont divisées en telles espèces.

  1. Le cholestérol. Ils sont formés par la prolifération de la membrane muqueuse avec les cellules de cholestérol.
  2. Inflammatoire. Le tissu conjonctif de la granulation se développe sous l'action de l'inflammation.
  3. Adénomes C'est une croissance polypoïde non cancéreuse, formée par la prolifération du tissu glandulaire.
  4. Papillomes Cette tumeur polypoïde non cancéreuse est constituée de cellules muqueuses de l'organe touché.

Causes de

Pour comprendre les causes du développement du processus pathologique, vous devez savoir comment se passe le processus de leur formation.

  1. Le foie produit de la bile, qui se concentre dans la vésicule biliaire.
  2. Dès que les aliments pénètrent dans les fibres musculaires de l’organe, ils sont réduits et le secret jaune est envoyé au duodénum.
  3. En fonction des maladies existantes, le volume de l'organe affecté peut être différent, de sorte que la capacité de contrôler le volume de la bile est altérée. Ainsi, il va stagner, ce qui conduit à la formation de formations bénignes.
  4. Si on diagnostique chez une personne des pathologies chroniques de nature inflammatoire, il s’agit alors d’une destruction de la membrane muqueuse et de la formation de vrais polypes.

Les raisons suivantes peuvent affecter le développement de tumeurs polypeuses bénignes dans la vésicule biliaire:

  • facteur héréditaire;
  • altération de la motilité des voies biliaires;
  • métabolisme perturbé;
  • anomalies génétiques;
  • inflammation dans la vésicule biliaire.

Symptomatologie

Le danger de la polypose est que, dans la plupart des cas, elle se déroule sans tableau clinique prononcé. Le plus souvent, cela est typique pour une petite quantité d'un petit polype.

Si la croissance commence à se développer, le patient présente les symptômes suivants.

  1. Syndrome de douleur coupant, tirant ou la nature aiguë. Il commence à se déranger après un repas et se concentre dans la première partie supérieure de l'abdomen. La cause de la douleur est liée au blocage des conduits avec les polypes et à une altération de la sortie de la bile.
  2. Sclérotique jaune des yeux et de la peau. La cause du développement de tels symptômes réside dans la stagnation du secret jaune, qui commence à pénétrer dans le sang.
  3. Dyspepsie, qui comprend amertume dans la bouche, nausée, vomissements, urine foncée.

En cas de maladie grave, on observe une colique rénale, qui se fait sentir du côté droit et qui provoque des crampes.

Méthodes de diagnostic

Souvent, les gens consultent un médecin après avoir commencé à ressentir certains symptômes, ou plutôt une douleur du côté droit. Mais pour que le diagnostic soit suffisant, le patient devra subir un diagnostic approfondi à l'aide d'un équipement spécial.

  1. Échographie. Dans le processus de diagnostic à l'aide d'ultrasons dans la cavité de l'organe interne, vous pouvez voir des excroissances arrondies adjacentes aux parois de l'organe affecté. Lors du changement de position du patient, les croissances ne sont pas déplacées.
  2. IRM Avec cette méthode, vous pouvez déterminer l'emplacement de l'éducation et d'autres processus pathologiques se produisant dans la membrane muqueuse.
  3. Endoscopie. Il vous permet de déterminer la structure et l'emplacement des polypes. Cette méthode de diagnostic donne des résultats plus précis que les ultrasons.
  4. CT À l'aide d'un tel diagnostic, il est possible de déterminer avec précision la présence de polypes, le stade de leur développement et la possibilité de transformation en cancers.

Méthodes de thérapie

Traitement conservateur

Si la taille des excroissances ne dépasse pas 1 cm, vous pouvez le faire sans intervention chirurgicale. Mais pour la prévention, le patient doit consulter un médecin et effectuer une échographie chaque mois pendant 6 mois.

Il est possible d'arrêter le processus pathologique à l'aide des médicaments suivants.

  1. Holiver. Son action est réduite à une production accrue de bile, à l'amélioration de la motilité kystique, ainsi qu'à la prévention de la stagnation de la bile. La posologie quotidienne est de 2 comprimés.
  2. Hépabène Ce médicament normalise la sécrétion de bile par les cellules du foie, a un effet antispasmodique. La réception conduit 1 capsule 3 fois par jour.
  3. Drotaverine. Avec l'aide du médicament, vous pouvez rapidement arrêter le syndrome douloureux. Prenez 1-2 comprimés seulement si vous ressentez une douleur dans l'hypochondre adéquat.
  4. Simvastatine. Il normalise la concentration de cholestérol dans le sang. Le taux quotidien ne doit pas dépasser 2 comprimés.

Méthode opérationnelle

L'indication d'intervention est la croissance constante des polypes et leur nombre. La priorité des médecins est la préservation de l'organe affecté, car lors de son élimination, la digestion est perturbée et les aliments gras ne seront pas digérés du tout.

Lors du diagnostic d'un processus pathologique, le médecin doit prendre le contrôle particulier du patient afin d'empêcher la transformation d'une tumeur bénigne en cancer.

Les indications absolues pour l'excision des excroissances demeurent:

  • les excroissances polypeuses prennent des tailles supérieures à 1 cm;
  • les polypes croissent rapidement, d'environ 2 mm par an;
  • un grand nombre de néoplasmes capables de se développer et une large tige ont été diagnostiqués;
  • en plus de la polypose, une cholélithiase a été diagnostiquée;
  • La polypose de la vésicule biliaire se développe dans le contexte d’une inflammation chronique de l’organe interne;
  • la présence d'une histoire de famille.

Avant l'opération, vous devez préparer le patient. Cela comprend une étude de diagnostic, des tests de laboratoire, des ultrasons. Également avant la procédure, l'anesthésiologiste injecte une anesthésie générale au patient à l'aide de myorelaxants. Ils sont nécessaires pour détendre les tissus musculaires.

Au cours de l'opération, le médecin effectue 4 ponctions pour l'introduction dans la cavité abdominale des instruments et l'extraction ultérieure de l'organe affecté. Après la chirurgie, une rééducation minimale est nécessaire. La douleur qui survient après la cholécystectomie est modérée et le risque d’adhérences ou de processus herniaire est réduit à zéro.

Remèdes populaires

Les méthodes traditionnelles peuvent être utilisées dans le traitement de la polypose de la vésicule biliaire. Mais un résultat positif est possible à condition que la taille des néoplasmes soit insignifiante.

Ces méthodes sont efficaces.

  1. Prenez 20 g d'herbes de fleurs de chélidoine et de camomille, versez 200 ml d'eau bouillante. Exigez 6 heures, filtrez et prenez 20 ml 3 fois par jour. La durée du traitement durera 30 jours, puis une pause d’un mois et la poursuite du traitement.
  2. Prenez la tansy, la bardane, le calendula, le souci, les racines d'élecampane et l'herbe d'absinthe dans les proportions suivantes: 2: 5: 3: 2: 2: 1. Versez 20 g du mélange obtenu avec 500 ml d'eau bouillante. La perfusion filtrée est chauffée et prise dans 60 ml 3 fois par jour.
  3. Verser 40 g de rose sauvage, 25 g de fraise des bois, 25 g de renouée, 25 g de pied de pied, 20 g d'Hypericum, 20 g de sac de berger, 20 g de plantain, 20 g de mûrier gris, 20 g d'immortelle, 20 g de bâtonnets de maïs, 15 g de graines d'aneth, 15 g de la série. Broyer le mélange avec un mixeur. Prenez-le en quantité de 40 g et versez 500 ml d’eau bouillante. Insister une demi-heure, filtrer et prendre 10 ml 3 fois par jour.
  4. Versez 100 g de champignons Chaga avec 400 ml d'alcool. Insister pour 14 jours, ajouter 20 ml de teinture dans la recette ci-dessus et procéder à la réception selon le même schéma.
  5. La chélandine est activement utilisée dans le traitement des polypes dans la vésicule biliaire. Mais le médicament à base de celui-ci doit être pris avec précaution, car la plante est toxique. Une telle thérapie ne devrait pas durer plus de 3-4 mois. Le bouillon peut être pris seulement un an après l'achèvement du premier cours.
  6. Si l'inflammation est une maladie infectieuse du système biliaire, l'absinthe peut aider. Il a un effet antimicrobien et hémostatique et empêche également la réincarnation de formations polypeuses dans une tumeur cancéreuse. Mais à cause de l'amertume, la plante ne peut pas être utilisée par les enfants. Pour se débarrasser des polypes, il est nécessaire de recueillir les fleurs d'absinthe, de les rouler dans une boule de pain et de les utiliser.

Caractéristiques alimentaires pour les polypes

Pour normaliser le travail de la vésicule biliaire, on prescrit au patient un régime alimentaire épargné. Pour les patients atteints de cholécystite, ainsi que pour les polypes, la table n ° 5 a été prescrite. L'essence de ce régime est celle du régime pour éliminer ces produits:

  • légumineuses, oseille et autres produits contenant des acides;
  • les champignons;
  • plats fumés et gras;
  • bonbons et pâtisseries;
  • aliments en conserve;
  • Suppléments

Pour améliorer la production et l'écoulement de la bile, ajoutez ces produits aux aliments:

  • viande bouillie;
  • pain blanc sec;
  • œuf à la coque ou œufs brouillés (2 fois en 7 jours);
  • fruit sucré;
  • légumes bouillis;
  • purée de pommes de terre.

Il est nécessaire de consommer des aliments à petites doses, et les intervalles entre eux peuvent être réduits en fournissant des repas fractionnés fréquents.

Pronostic et prévention

Si les polypes ne sont pas de grande taille et en petit nombre, et qu'il n'y a pas de croissance rapide des formations, alors le pronostic est favorable. La maladie se résorbera avec un traitement médicamenteux efficace et une surveillance constante de la santé tout au long de la vie.

Mais l'évolution asymptomatique du processus pathologique conduit à la croissance progressive d'un polype non détecté. Cela se produit avec une probabilité de 33%. De plus, la prévision dépend du moment de la détection du processus oncologique.

Pour prévenir le développement du processus pathologique, il est nécessaire d'observer les mesures préventives suivantes.

  1. Mangez et mangez correctement, évitez de trop manger.
  2. Mener une vie saine, abandonner les mauvaises habitudes, aller au grand air plus souvent, faire du sport.
  3. Ne pas exposer le corps au stress et à la dépression.
  4. Consommer des aliments principalement d'origine végétale, contrôler la consommation de graisses et de glucides simples.

Conclusion

Polypes dans la vésicule biliaire - une maladie qui nécessite un traitement immédiat. La méthode de traitement est déterminée en fonction de la taille, du nombre et du type de tumeurs. Seul un diagnostic opportun de la pathologie permettra de se débarrasser de la maladie et d’éviter le développement de complications.

Que faire des polypes dans la vésicule biliaire: le traitement approprié

Les polypes sont appelés des excroissances bénignes anormales qui ont une forme irrégulière, en forme de goutte ou arrondie et qui sont localisés sur les parois d'organes à structure creuse. En règle générale, les formations polypes sont situées sur une large base ou fixées au mur du corps avec une sorte de jambe.

Les polypes peuvent être localisés sur la membrane muqueuse de n’importe quel organe. Toutefois, ces excroissances se rencontrent le plus souvent dans la vésicule biliaire ou la vessie, l’intestin, l’utérus, l’estomac ou les fosses nasales. Parfois, des formations polypes sont détectées sur les parois de la vésicule biliaire.

Notion de maladie

Polypes de localisation de la vésicule biliaire - il s’agit de néoplasmes ressemblant à des tumeurs, de caractère essentiellement bénin, qui se forment sur la couche muqueuse interne de l’organe et se développent dans sa lumière.

Photo d'un polype dans la vésicule biliaire

Selon la classification internationale des maladies des polypes de la vésicule biliaire appartient au code K82 (autre pathologie de la vésicule biliaire). Les polypes situés au même endroit sont difficiles à diagnostiquer car ils présentent des symptômes similaires à ceux d'autres pathologies de la vésicule biliaire.

Espèces

Les types de polypes suivants peuvent être trouvés dans la vésicule biliaire:

  • Adénomateux - sont considérés comme de véritables tumeurs bénignes. Ils se caractérisent par un risque élevé de malignité (10% des cas) et se développent en raison de la prolifération des tissus glandulaires. En raison du risque de malignité, de tels polypes nécessitent une attention constante de la part des médecins et un traitement obligatoire;
  • Les papillomes sont également de vrais polypes bénins à la forme papillaire. Ils peuvent également renaître dans une tumeur maligne;
  • Les polypes d'origine inflammatoire - sont des pseudotumeurs et sont une conséquence de la réaction inflammatoire sur la membrane muqueuse de la membrane biliaire, à la suite de laquelle une prolifération tissulaire se produit. Ces polypes sont formés en raison de facteurs irritants tels que le tartre, les parasites, etc.
  • Polypes du cholestérol - appartiennent également à la catégorie des faux polypes et peuvent être résolus au cours du traitement conservateur. Mais le problème, c’est qu’avec les ultrasons, ils sont souvent confondus avec de vrais polypes. Ces formations sont des dépôts de cholestérol résultant de l'échec des processus d'échange de graisse, pouvant contenir des inclusions de calcium, elles sont donc souvent confondues avec des concrétions.

Le plus souvent, on trouve des polypes du cholestérol qui peuvent faire l’objet d’un traitement conservateur.

Les causes

Les causes les plus courantes de la formation de polypes dans la vésicule biliaire sont liées aux facteurs suivants:

  1. Violations réelles des échanges;
  2. Pathologie de la vésicule biliaire d'origine inflammatoire;
  3. Tendance héréditaire;
  4. Anomalies d'origine génétique;
  5. Dyskinésie biliaire et autres troubles hépatobiliaires.

Le plus souvent, ce sont des polypes du cholestérol qui se forment dans le cadre de divers types de désordres métaboliques des graisses, à la suite desquels de grandes quantités de cholestérol circulent dans le sang. En conséquence, des excès de cholestérol se déposent sur les parois vasculaires et dans la vésicule biliaire, ce qui provoque la formation de pseudopolypes de cholestérol.

Les formes chroniques de cholécystite sont considérées comme les facteurs les plus courants de polypose.

Au fond du processus inflammatoire, une congestion biliaire se produit dans les tissus à bulles de bile, ce qui conduit à un épaississement des parois de l'organe et à leur déformation. En conséquence, les cellules du tissu de granulation se développent et des pseudopolypes se forment.

Si les antécédents familiaux sont encombrés d’anomalies génétiques, il s’agit là d’un facteur de provocation supplémentaire de l’apparition de manifestations cliniques de pathologie.

Les pathologies hépatobiliaires ou les maladies des voies biliaires provoquent un déséquilibre vis-à-vis de la bile sécrétée et de ses volumes réellement nécessaires.

En raison de l'excrétion excessive ou déficiente de la bile, les processus digestifs sont perturbés, ce qui conduit en outre à la formation de polypose de la vésicule biliaire.

Les symptômes

L'image symptomatique de la polypose de la localisation biliaire est déterminée par l'emplacement spécifique de la croissance dans l'organe.

Du point de vue clinique, le plus dangereux est la localisation d’un polype dans le cou ou le canal de la vessie.

Dans cette situation, le polype va interférer avec le flux biliaire normal, ce qui conduira au développement d'un ictère de nature mécanique.

Lorsque la formation de polypes se situe dans une autre partie de la vessie, le tableau clinique de la pathologie devient flou et inexprimé. Le plus souvent, de telles manifestations indiquent la présence d'un polype de la vésicule biliaire.

  • Jaunisse La peau acquiert une teinte ictérique, tout comme la sclérotique, ce qui indique la teneur exorbitante en bilirubine dans le sang. Une tendance similaire est observée lorsque la voie biliaire se produit dans la vessie, entraînant une fuite de la bile dans le sang. Des symptômes tels que le noircissement de l’urine, les myalgies et les arthralgies, l’hyperthermie, le syndrome des nausées vomissements et le prurit complètent le jaunissement de la peau.
  • Douleur Des manifestations douloureuses dans les polypes de la vésicule biliaire se produisent en raison de l'étirement excessif des parois de l'organe. Cela se produit lorsque la bile stagne dans la vessie. De plus, des douleurs peuvent survenir à l’arrière-plan des contractions fréquentes de la vessie. De telles douleurs dans l'hypochondre droit sont localisées et ont un caractère terne. Ils se manifestent par des crampes, aggravés par des aliments gras ou trop, l'alcool, le stress, etc.
  • Dyspepsie. Il se caractérise par l'apparition d'un syndrome de nausée, souvent le matin, après un repas abondant, des vomissements se produisent et un goût amer est présent dans la bouche. Ces signes sont également causés par la bile, provoquant une violation des processus de digestion. L'amertume de la bouche est due au reflux de bile dans l'estomac dû à l'hyperactivité de la vessie biliaire motrice.
  • Colique du foie. Elle se manifeste par une crampe soudaine et une douleur aiguë dans l'hypochondre à droite. Un tel signe se produit généralement assez rarement, principalement avec des polypes avec une longue jambe. La douleur provoquée par les coliques est telle que le patient ne peut pas se trouver au même endroit. Il est donc déchiré et cherche en vain une position du corps plus indolore.

Maladies concomitantes

Très souvent, les polypes provoquent des processus pathologiques dans les organes adjacents - le pancréas et le foie. La polypose pouvant agir en tant que source infectieuse provoquant le développement du processus inflammatoire, les spasmes biliaires, la cholécystite, la pancréatite, etc., se développent souvent dans le contexte des polypes de la vésicule biliaire.

En général, on peut distinguer les spasmes des voies biliaires ou la dyskinésie, diverses formes de pancréatite et de cholécystite ou la maladie de calculs biliaires parmi les pathologies accompagnant la polypose.

Est-ce une néoplasie dangereuse?

Les polypes de la vésicule biliaire sont dangereux car, s'ils ne sont pas traités, ils peuvent facilement dégénérer en tumeurs malignes. Le pourcentage d'une telle probabilité est d'environ 10-30%.

En outre, les polypes peuvent être compliqués par une inflammation purulente de la vésicule biliaire, etc. Dans le contexte d'une bilirubine constamment élevée, une intoxication cérébrale peut se développer.

Par conséquent, il est nécessaire de contacter rapidement les spécialistes pour obtenir de l'aide et un traitement.

Diagnostic de l'éducation

En règle générale, les patients se tournent vers des spécialistes lorsqu'ils présentent les symptômes correspondants associés à une douleur douloureuse droite. Mais il est impossible de déterminer la présence de polypes dans la galle seulement par ce symptôme.

La pathologie ne peut être identifiée qu’à l’aide de diagnostics plus approfondis utilisant un équipement approprié.

Premièrement, les patients sont envoyés pour une échographie, qui est considérée comme l’un des meilleurs dans la détection de la polypose de la vésicule biliaire.

La tomographie par ordinateur et la cholangiographie par résonance magnétique sont également présentées. Ces techniques vous permettent de déterminer avec un maximum de précision l'emplacement, la nature et la solidité des formations polypes, ainsi que de détecter la présence de troubles associés.

L'endosonographie endoscopique, qui révèle la localisation et la structure de la prolifération polypeuse, est souvent présente dans l'étude de diagnostic.

Comment traiter les polypes dans la vésicule biliaire?

Habituellement, après la découverte de la formation de polypes biliaires, un traitement conservateur est prescrit. Il arrive souvent qu'après une polypose du cholestérol, après avoir ajusté son régime alimentaire et pris certains médicaments, les polypes du cholestérol disparaissent d'eux-mêmes.

Si les formations appartiennent à d'autres espèces et ne mesurent pas plus d'un centimètre de diamètre, elles sont alors observées pendant un certain temps, elles sont simplement observées. Le patient passe périodiquement à l'échographie, au scanner ou à l'IRM. Si les polypes ne montrent pas une tendance à se développer, ils ne seront pas touchés.

Traitement d'un polype sans chirurgie

Comme indiqué ci-dessus, le traitement non chirurgical de la polypose dans la vésicule biliaire n'est possible qu'avec le caractère cholestérol des formations. Dans le traitement de tels polypes, l'utilisation de médicaments tels que Ursofalk, Simvastatin, Holiver, Ursosan est le plus souvent indiquée, mais No-silo et Gepabene sont recommandés pour le traitement adjuvant.

Le traitement conservateur des polypes de cholestérol est justifié s’ils ne dépassent pas un centimètre.

La polypose n'est peut-être pas une croissance cellulaire, mais des calculs de cholestérol en vrac, ce qui provoquera plus tard de graves accès de douleur.

Opération

L'approche opératoire n'est montrée que dans les cas où les polypes se distinguent par une croissance constante et des caractères multiples.

Les médecins ont pour priorité de préserver la vésicule biliaire, car avec son ectomie, la digestion sera sévèrement perturbée et les aliments gras ne seront pas du tout assimilés.

Si des polypes sont trouvés dans la cavité de la vésicule biliaire, alors le médecin prend nécessairement le patient sous contrôle spécial afin d'exclure les risques possibles de transformation en processus tumoral malin.

Au cas où le traitement traditionnel ne donnerait pas l'effet escompté ou que les polypes deviendraient de grandes tailles, une solution opérationnelle du problème est présentée.

Des indications

Les indications absolues pour l'élimination rapide des polypes sont des facteurs tels que:

  • La grande taille de la croissance polypeuse de plus d'un centimètre;
  • La tendance des polypes à se développer rapidement, se traduisant par une augmentation des formations de 2 mm par an;
  • La nature multiple de la polypose avec une prédominance de croissance avec une base large, mais sans jambes;
  • Si la polypose est complétée par la présence de la maladie des calculs biliaires;
  • Avec le développement de la polypose sur le fond de l'inflammation chronique de la vésicule biliaire;
  • En présence d'antécédents familiaux chargés.

Aussi, une opération est nécessaire dans le cas d'un changement transformationnel de la structure d'un polype en une formation maligne, avec colique hépatique prononcée, cholécystite purulente, troubles du drainage biliaire, taux élevé de bilirubine.

Quand puis-je me passer d'une chirurgie?

Si les polypes n'atteignent pas la taille des paramètres centimétriques, il n'est pas nécessaire de les supprimer. Toutefois, à des fins de prévention, la femme doit subir des examens médicaux et des échographies mensuels pendant six mois.

Si, après six mois d'exposition aux médicaments, il n'y a aucun signe de dynamique positive, procédez à un traitement chirurgical.

La préparation

L’opération la plus courante pour éliminer les polypes est la cholécystectomie. Une telle procédure implique l'élimination non seulement des excroissances polypes, mais également du tissu biliaire. Une telle opération est réalisée de manière habituelle ou par endoscopie. Cette dernière option est plus préférable et est utilisée dans 90% des cas.

Avant la chirurgie, le patient subit les tests de diagnostic nécessaires, subit des tests de laboratoire et est soumis à un diagnostic par ultrasons. Avant l'opération, le patient reçoit une anesthésie générale utilisant des relaxants musculaires pour détendre les tissus musculaires.

L'opération elle-même est effectuée à travers 4 ponctions pour l'insertion d'instruments dans la cavité abdominale et l'extraction ultérieure de la vésicule biliaire.

À la suite de cette opération, la rééducation est minimale, la douleur postopératoire est légère, les complications diverses telles que les adhérences ou le processus herniaire sont faibles, de même que les lésions infectieuses.

Mode de vie après avoir enlevé un polype

Après l'opération, le patient devra changer son régime alimentaire habituel.

Lorsqu'il n'y a pas de vésicule biliaire, l'activité enzymatique est sérieusement perturbée, le suc gastrique est sécrété à des concentrations beaucoup plus basses et au lieu de la vésicule biliaire va immédiatement à l'intestin.

Pour que le corps apprenne plus ou moins à vivre sans la vésicule biliaire, il faut au moins deux ans.

Le premier semestre est particulièrement important, nécessitant les besoins alimentaires les plus petits et les plus insignifiants:

  • Les aliments consommés doivent être préparés uniquement par ébullition ou cuisson à la vapeur;
  • La nourriture doit être mastiquée pendant longtemps et avec soin, afin que de gros morceaux ne pénètrent pas dans l'estomac, ce qui offrira au foie plus de possibilités d'activité enzymatique.
  • Pour un robot culinaire, il faut manger une petite quantité de nourriture afin de ne pas surcharger le système digestif.

Régime alimentaire

Avant et après l'opération, un régime pour les polypes de la vésicule biliaire implique l'observance d'un régime fractionnel, lorsque le patient doit manger un peu, mais toutes les 3 heures. En plus:

  • Après avoir mangé, il ne devrait y avoir aucune sensation de trop manger;
  • Les aliments doivent être consommés dans un état fondamental ou très fondamental;
  • Exclure toute charge pendant une heure et demie après avoir mangé;
  • Cuire les produits uniquement en les cuisant ou en les faisant bouillir;
  • Les repas ne peuvent pas être mangés chauds.

Vous ne pouvez pas manger de champignons et de soupes grasses, de muffins et de tartes frites, de poisson et de viande gras, de viandes fumées, d'une variété de mayonnaise et de sauces, de légumes aigres comme la tomate, le radis, l'oseille, etc. Sont également interdits les produits laitiers, la boisson alcoolisée et les boissons gazeuses, le chocolat, etc.

Remèdes populaires

Si le médecin a recommandé l'ablation chirurgicale des excroissances de la vésicule biliaire polypeuse, il ne fonctionnera jamais.

Mais si le médecin choisit la tactique d'observation et prescrit un traitement conservateur, il est alors possible de compléter le traitement principal par la prise de préparations à base de plantes, mais uniquement avec le consentement du médecin.

Pour un traitement conservateur supplémentaire peut être pris l'infusion de l'herbe de chélidoine ou avec l'ajout de fleurs de camomille. L'herbe est versée avec de l'eau bouillante et conservée dans un thermos pendant quelques heures, après quoi ils boivent une grande cuillère avant de manger.

De telles perfusions sont recommandées au moins un mois. Remarque, un tel traitement ne peut être qu'un complément au traitement principal et ne peut pas le remplacer.

Avis des patients sur la thérapie

Elena:

Ma mère a longtemps souffert sous les côtes du côté droit. Elle a tout versé sur le foie jusqu'à la réussite de l'examen. Polypes biliaires trouvés et cloques. Urgence de l'opération, ils ont enlevé la bile complètement. Au début, ils voulaient faire une opération ouverte, mais nous avons insisté sur l'endoscopie. Les premières années, ma mère a suivi un régime strict et vit maintenant, comme d'habitude, car après l'opération, six années se sont écoulées.

Marie:

Peu de temps après avoir accouché, j'ai commencé à être très malade au niveau de la région du foie. Je suis allé à l'échographie, où ils ont trouvé des polypes. Les médecins ont déclaré qu'un retrait obligatoire était nécessaire, car les excroissances étaient importantes et pouvaient se transformer en tumeur cancéreuse. Cholécystectomie laparoscopique recommandée. L'opération s'est très bien déroulée sous anesthésie générale. Déjà au lendemain du jour où je fus renvoyé chez moi. Cela fait presque six mois. Peu à peu, je commence à introduire de nouveaux produits dans le régime, car auparavant ils étaient impossibles. Je ne mange pas de viande fumée ni de friandises frites, bien que je les prépare pour le ménage. Mais l’essentiel est qu’à présent le cancer ne me menace pas et que les demandes et les privations alimentaires se supportent facilement.

Prévisions

Les petites pousses polypes qui ne sont pas susceptibles d'augmenter, se distinguent par un pronostic favorable et sont traitées au moyen de médicaments. Cependant, les polypes biliaires se développent souvent de manière asymptomatique et, lorsque des manifestations caractéristiques se produisent, les excroissances peuvent atteindre des tailles importantes ou même être malignes.

Par conséquent, lorsque les premières sonneries d'alarme doivent être examinées pour prévenir le développement du cancer. Ensuite, les prévisions seront extrêmement positives.

Chirurgie vidéo pour enlever les polypes dans la vésicule biliaire:


Plus D'Articles Sur Le Foie