Symptômes de l'hépatite C

L'hépatite C, étroitement liée à d'autres hépatites virales, peut à juste titre être qualifiée de catastrophe du 21e siècle. Selon les statistiques, environ 2 à 3% de la population mondiale est infectée par le virus de l'hépatite C, des millions de personnes meurent chaque année ou perdent leur qualité de vie et leur capacité de travail. Ce qui est si dangereux l'hépatite C, quels sont les "pièges" et quels sont les premiers symptômes de cette maladie - nous allons essayer de le préciser dans cet article.

Caractéristiques de l'hépatite virale C

Pour comprendre les symptômes et les signes auxquels vous devez faire attention, il est nécessaire de comprendre les caractéristiques de l'infection à l'hépatite C et les spécificités de l'évolution de la maladie.

  • Le terme "hépatite" signifie littéralement "inflammation du foie". Cette inflammation peut causer des virus ou des bactéries, des poisons, de l'alcool, certains médicaments, des maladies auto-immunes. Dans le cas de l'hépatite virale C, le processus inflammatoire se caractérise par certaines particularités. Le virus, pénétrant dans les cellules du foie, ne les attaque pas lui-même. Il intègre son code génétique dans l'ADN des cellules hépatiques, des hépatocytes, en se multipliant et en faisant des copies à l'intérieur des cellules. Le système immunitaire ne peut pas reconnaître le virus «sous couverture» et attaque ses propres cellules. Le tissu hépatique meurt peu à peu et est remplacé par du tissu adipeux et conjonctif Ces processus sont appelés "dégénérescence graisseuse du foie" et "cirrhose", respectivement. Le tissu hépatique restant est obligé de faire un double travail, ainsi les parties vivantes du foie augmentent en volume - une augmentation du foie ou une hépatomégalie se produit.
  • L'hépatite C appartient au groupe des hépatites parentérales, c'est-à-dire que l'agent pathogène pénètre du sang dans le sang. Strictement parlant, l'agent pathogène peut pénétrer dans le sang à partir de n'importe quel fluide biologique du corps: sang, salive, sperme, sécrétions vaginales, liquide amniotique, etc. D'où les principaux modes de transmission du virus:
  1. Voie sexuelle résultant de rapports sexuels non protégés.
  2. Directement par le sang: transfusion sanguine, transplantation d'organes de donneur, manipulations médicales et esthétiques, tatouage. Cela comprend également le principal mode d’infection des toxicomanes - l’injection - au moyen d’aiguilles et de seringues non stériles.
  3. De la mère au fœtus: in utero (moins souvent) et en cours d’accouchement.
  • Lorsque l'hépatite C est endommagée par les cellules du foie, ses principales fonctions sont affectées. Il arrive souvent que la fonction hépatique soit préservée pendant longtemps, mais simultanément, plusieurs de ses tâches sont désactivées simultanément:
  1. Nettoyer le sang des toxines, des poisons, des déchets du corps.
  2. Fonction digestive ou sécrétion biliaire. La bile, mélangée au suc pancréatique, assure la digestion dans le duodénum.
  3. Hémostatique ou synthèse de facteurs de coagulation. Sans substances spéciales de nature protéique, les processus de coagulation du sang sont perturbés.
  4. La fonction immunitaire est la production d'immunoglobulines hépatiques et de facteurs de protection. La destruction des hépatocytes perturbe la réponse immunitaire du corps.
  5. La fonction de dépôt du foie est de stocker "en réserve" les glucides, le fer et certaines vitamines.

Les premiers signes de l'hépatite C

Maintenant, lorsque nous avons déterminé les tâches que le foie accomplit, il est facile de comprendre quels symptômes vous devriez faire attention en premier.

Symptômes de l'hépatite C aiguë

L'hépatite C aiguë est assez rare et ses symptômes ressemblent à ceux d'une inflammation aiguë du foie de nature virale, bactérienne ou toxicologique. Il est important de comprendre que des symptômes similaires se manifestent à la fois dans l'hépatite aiguë qui se manifeste pour la première fois et dans l'exacerbation de l'hépatite C chronique.

  1. Faiblesse, léthargie, somnolence, irritabilité - conséquences de l'intoxication du corps par les produits de dégradation du tissu hépatique et des toxines non neutralisées par le foie.
  2. La douleur et la lourdeur dans l'hypochondre droit, les vomissements, les nausées, la diarrhée sont une manifestation de l'altération de la fonction digestive du foie et de l'échange de la bile.
  3. Jaunissement de la peau, sclérotique des yeux et des muqueuses. Ce symptôme assez spécifique de tout dommage au foie est appelé jaunisse. La coloration jaune des tissus se produit en raison de l'accumulation de bilirubine dans ceux-ci. La bilirubine est un produit de la mort des globules rouges. Cette substance est normalement formée quotidiennement et subit une série de transformations dans les cellules du foie, pénètre dans la bile et quitte le corps avec les selles.
  4. La température augmente rarement et généralement à des nombres bas (moins de 37,5 degrés).

La période d'incubation ou le temps écoulé entre le moment du contact avec le virus et l'apparition des manifestations cliniques est extrêmement variable - de 2 semaines à 1 an! Par conséquent, il est souvent impossible d'établir le moment de l'infection, ainsi que de distinguer l'hépatite aiguë de l'exacerbation chronique.

Symptômes de l'hépatite C chronique

Malheureusement, dans 80% des cas, l’hépatite C suit un cours primaire chronique. Pendant de nombreuses années, la maladie est restée secrète, ne se montrant presque jamais. Une personne ignore sa maladie, mène une vie normale, consomme de l’alcool, aggrave son état, a des relations sexuelles non protégées et infecte les autres. La fonction du foie dans l'hépatite C reste compensée pendant longtemps, mais un tel bien-être imaginaire se termine souvent par une insuffisance hépatique aiguë. Quels signes indirects peuvent pousser une personne à penser à la violation de la fonction hépatique?

  1. Faiblesse, léthargie et somnolence. Symptômes extrêmement non spécifiques caractéristiques de nombreuses maladies, cependant, les patients atteints d'hépatite qualifient souvent leur faiblesse de «terrifiante». «Je ne peux pas ouvrir les yeux», «Je suis prêt à dormir 20 heures par jour», «Mes jambes sont affaiblies» - ces caractéristiques sont souvent entendues par les médecins spécialistes des maladies infectieuses.
  2. Douleurs sourdes sous la côte droite, nausées intermittentes, troubles du goût. Il est important de comprendre qu'avec la mort progressive des cellules hépatiques, la masse compensatoire restante augmente. Le foie grossit et s'étire la capsule du foie, il y a douleur. Comme cela se produit progressivement, les douleurs aiguës ou aiguës ne sont pas caractéristiques de la cirrhose dans le contexte de l'hépatite.
  3. Les douleurs articulaires sont également un symptôme non spécifique de l'hépatite, mais elles se produisent assez souvent.
  4. Jaunissement périodique de la peau et des muqueuses. Dans le cours chronique de l'hépatite C, la jaunisse apparaît et disparaît. Souvent, les patients remarquent un léger jaunissement de la sclérotique ou de la peau le lendemain du dîner de vacances, avec une abondance d'aliments gras, de viande et d'alcool. Ainsi, les jours ordinaires, le foie fait face à l’échange de bilirubine mais, après une «double» frappe d’aliments gras et d’alcool, il refuse temporairement.
  5. L'apparition d'ecchymoses, d'hématomes, de varicosités, de saignements excessifs des gencives, de règles abondantes chez la femme indique un déficit en facteurs de coagulation dont le foie est responsable.
  6. Le syndrome œdémateux et sa manifestation extrême est l’ascite. L'enflure est due à une quantité insuffisante de protéines et de nutriments dans le sang. L'ascite est une accumulation de liquide dans la cavité abdominale avec une augmentation proportionnelle de l'abdomen, notée par le patient. Cela est dû à une diminution du débit sanguin dans les vaisseaux de la cavité abdominale. Ce symptôme est caractéristique de la cirrhose dans le contexte de l'hépatite. Parfois, dans la cavité abdominale, accumule jusqu'à 20 litres de liquide.
  7. La peau sèche et pâle, la perte de cheveux, la fragilité et la stratification des ongles sont les conséquences d'un manque de vitamines et du métabolisme du fer, dont le foie est responsable. Les patients atteints d'hépatite présentent souvent un manque prononcé de vitamines du groupe B et de fer, entraînant une anémie (anémie).
  8. L’impuissance et la stérilité sont souvent observées chez les patients atteints d’hépatite C. Dans l’incapacité de concevoir un enfant, une fausse couche habituelle est souvent observée chez les femmes porteuses de l’hépatite C. Les principaux symptômes «sexuels» de l’hépatite C chez l’homme sont l’impuissance et une altération de la spermatogenèse. Cela est dû à une violation du métabolisme des hormones sexuelles, qui transmettent nécessairement leurs transformations dans le foie.

Ainsi, les symptômes et les signes de l'hépatite C sont extrêmement divers et peu spécifiques. Souvent, le diagnostic est posé de manière complètement aléatoire, lors des tests sanguins de routine destinés aux marqueurs de l’hépatite virale: avant la chirurgie, pendant la grossesse, avant le don de sang. Ne refusez pas si on vous propose d'effectuer une analyse de l'hépatite. N'hésitez pas à demander de manière indépendante des tests sanguins pour les hépatites C et B, en particulier dans de nombreux établissements. Ces tests sont effectués de manière anonyme. Votre vie et votre santé sont entre vos mains!

Hépatite - symptômes, signes, causes, traitement et prévention de l'hépatite virale

L'hépatite est une maladie inflammatoire du foie. Par la nature du flux, on distingue les hépatites aiguës et chroniques. Les formes aiguës entraînent des symptômes graves et ont deux conséquences: une guérison complète ou une transition vers la forme chronique.

Les différents types d'hépatite diffèrent les uns des autres par différents modes d'infection, leur taux de progression, la gravité des manifestations cliniques, les méthodes de traitement et le pronostic du patient. L'hépatite est caractérisée par un complexe spécifique de symptômes qui, selon le type de maladie, peuvent se manifester plus fortement que d'autres.

Qu'est-ce que l'hépatite?

L'hépatite est une maladie inflammatoire du foie aiguë ou chronique résultant d'une infection par des virus spécifiques ou d'effets sur le parenchyme de l'organe contenant des substances toxiques (par exemple, alcool, drogues, drogues, poisons).

L’hépatite virale est un groupe de maladies courantes et dangereuses pour une personne, qui diffèrent assez significativement entre elles, causées par différents virus, mais qui ont néanmoins un trait commun: il s’agit d’une maladie qui affecte principalement le foie et provoque son inflammation.

Les principaux signes d'hépatite sont des douleurs abdominales, une perte d'appétit accompagnée de nausées et de vomissements fréquents, des maux de tête, une faiblesse générale et une fièvre allant jusqu'à 38,8 ° C, ainsi que dans les cas graves de jaunissement de la peau et des yeux.

Types d'hépatite virale

  • en raison du développement - hépatite virale, alcoolique, médicinale, auto-immune, spécifique (tuberculose, opisthorchiase, échinocoque, etc.), hépatite secondaire (comme complication d'autres pathologies), cryptogénique (d'étiologie indéterminée);
  • avec le flux (aigu, chronique);
  • par signes cliniques (formes ictériques, anictériques, subcliniques).

Par le mécanisme et les voies d'infection sont divisés en deux groupes:

  • Avoir un mécanisme de transmission orale-fécale (A et E);
  • L'hépatite, pour laquelle le contact sanguin (hémoperculé), et plus simplement - le chemin tracé dans le sang, est le principal (B, C, D, G est le groupe de l'hépatite parentérale).

En fonction de la forme d'hépatite, la maladie peut perturber le patient pendant longtemps et dans 45 à 55% des cas, un rétablissement complet est observé. Une forme chronique (persistante) d'hépatite virale peut perturber le patient tout au long de sa vie.

L'hépatite A

L'hépatite A ou maladie de Botkin est la forme d'hépatite virale la plus courante. Sa période d'incubation (du moment de l'infection jusqu'aux premiers signes de la maladie) est de 7 à 50 jours.

Pendant cette période, une personne peut infecter d'autres personnes. La plupart des symptômes disparaissent généralement au bout de quelques jours ou quelques semaines, mais la fatigue peut durer des mois lorsque le foie redevient normal. Il faut plusieurs mois pour récupérer complètement.

Hépatite virale B

Le virus de l'hépatite B pénètre dans l'organisme avec du sang, du sperme, de l'eau et d'autres liquides infectés par le VHB. L'infection la plus fréquente survient lors de transfusions de sang et de produits sanguins, lors de l'accouchement, de procédures dentaires, d'injections, de coupures ménagères et d'autres contacts. Averti par la vaccination.

L'hépatite C

Le troisième type d'hépatite virale se transmet principalement par le sang (transfusions, aiguilles, contacts sexuels, etc.). Les symptômes apparaissent généralement de 1 à 10 semaines après l'infection, mais ils peuvent ne presque pas être exprimés (la jaunisse peut ne pas l'être). Le danger de l'hépatite C est dû au fait que cela peut entraîner une hépatite chronique grave et une cirrhose du foie.

Hépatite D, E et G

  1. L'hépatite D. Appelé par le virus delta. Il se caractérise par des lésions hépatiques étendues avec des symptômes cliniques étendus, une évolution grave et un traitement prolongé. L'infection se produit lorsque le virus pénètre dans le sang. Le plus souvent se produit dans une forme aiguë, la probabilité du processus de transition dans la chronique - moins de 3%.
  2. Hépatite E - les signes d'infection sont similaires à ceux de l'hépatite A, mais dans les cas graves de la maladie, non seulement le foie, mais aussi les reins sont endommagés. Le pronostic du traitement est presque toujours favorable. Les femmes enceintes du troisième trimestre font exception à la règle lorsque le risque de perdre un enfant approche de 100%.
  3. Le virus de l'hépatite G pénètre également dans le corps avec de la nourriture et de l'eau contaminées lorsqu'il est en contact avec du matériel médical contaminé. C'est presque asymptomatique. Les manifestations cliniques sont similaires à l'hépatite C.

Les virus de l'hépatite B et de l'hépatite C sont particulièrement dangereux pour la santé humaine: leur capacité à exister longtemps dans l'organisme sans manifestations apparentes entraîne des complications graves dues à la destruction progressive des cellules du foie.

Raisons

Les sources du virus sont divers facteurs. Les raisons les plus «typiques» incluent:

  • exposition prolongée au corps de divers types de substances toxiques;
  • utilisation à long terme de médicaments - antibiotiques, sédatifs et narcotiques,
  • autres drogues;
  • troubles métaboliques et système auto-immunitaire;
  • transfusion de sang de donneur infecté;
  • utilisation répétée d'une seule aiguille, généralement infectée, par un groupe d'individus;
  • sexe non protégé;
  • Infection "verticale" (intra-utérine) de l'enfant par la mère;
  • les comorbidités, telles que le VIH, favorisant la pénétration facile du virus dans le corps;
  • le tatouage n'est pas un instrument stérile;
  • acupuncture;
  • équipement dentaire mal stérilisé;
  • contact direct avec une personne malade.

L’hépatite peut également résulter d’une affection auto-immune dans laquelle des facteurs immunitaires anormalement ciblés attaquent les cellules de l’organe par le foie. L'inflammation du foie peut également résulter de problèmes de santé, de drogues, d'alcoolisme, de produits chimiques et de toxines environnementales.

Hépatite aiguë

Qu'est-ce que c'est La forme aiguë de la maladie se développe rapidement, en quelques jours ou quelques semaines. Ce type d'hépatite peut durer jusqu'à 6 mois. Cette espèce est le résultat de:

  • infection par le virus de l'hépatite;
  • intoxication par des médicaments ou des toxines.

La forme aiguë est caractérisée par un début brutal. Cette maladie est caractéristique de l'hépatite B, qui est de nature virale. Dans certains cas, une personne intoxiquée par des poisons puissants présente une forme aiguë d'hépatite. L'état du patient se détériore en raison de la maladie. Il peut y avoir des signes d'intoxication générale.

La forme aiguë de la maladie est la plus typique de toutes les hépatites virales. Les patients ont noté:

  • détérioration de la santé;
  • intoxication grave du corps;
  • fonction hépatique anormale;
  • développement de la jaunisse;
  • augmentation de la quantité de bilirubine et de transaminase dans le sang.

Hépatite chronique

Qu'est ce que c'est Dans le cadre de l'hépatite chronique, il faut comprendre le processus dystrophique diffus de nature inflammatoire, localisé dans le système hépatobiliaire et causé par divers facteurs étiologiques (origine virale ou autre).

Si l'hépatite n'est pas guérie dans les 6 mois, elle est considérée comme chronique. Les formes chroniques se manifestent depuis longtemps. Les médecins classifient généralement l'hépatite chronique en fonction de leur gravité:

  • L'hépatite persistante est généralement une forme bénigne qui ne se développe pas ou se développe lentement, entraînant des lésions hépatiques limitées.
  • actif - inclut des lésions hépatiques progressives et souvent importantes et des lésions cellulaires

L'hépatite chronique est asymptomatique beaucoup plus souvent que aiguë. Les patients sont souvent informés de la maladie lors de certains examens planifiés. S'il y a des symptômes, ils sont généralement inexprimés et non spécifiques. Ainsi, les patients peuvent être dérangés par:

  • La sensation de lourdeur et de distension dans le côté droit, aggravée après avoir mangé.
  • Tendance à ballonnements.
  • Nausée périodique.
  • Diminution de l'appétit.
  • Fatigue accrue.

En cas d'apparition des symptômes décrits, il est nécessaire de contacter un médecin généraliste, un spécialiste des maladies infectieuses ou un hépatologue.

Modes de transmission

Les modes de transmission de l'hépatite virale peuvent être les suivants:

  • transfusion sanguine - avec transfusions sanguines et ses composants;
  • injection - à travers des seringues et des aiguilles, qui contiennent des restes de sang infectés par le virus de l'hépatite;
  • relations sexuelles - pendant les rapports sexuels sans utiliser de préservatif;
  • vertical - d'une mère malade à un enfant pendant l'accouchement ou la garde de celui-ci;
  • lors de tatouages, d'acupuncture, de perçage avec des aiguilles non stériles;
  • pour manucure, pédicure, rasage, épilation, maquillage permanent, si les outils ne sont pas traités avec des solutions désinfectantes.

Symptômes de l'hépatite chez les adultes

Selon la forme et le stade de progression de la maladie, l'hépatite peut s'accompagner de divers symptômes de lésions du corps, dont les principaux sont:

  • douleur douloureuse périodique ou constante dans l'hypochondre droit;
  • faiblesse générale, vertiges, maux de tête;
  • sentiment constant d'amertume dans la bouche;
  • augmentation de la température corporelle à 37 - 38 degrés (typique pour l'hépatite virale aiguë et modérée à sévère);
  • jaunissement local de la peau supérieure, ainsi que des globes oculaires;
  • diminution de l'appétit;
  • odeur désagréable de la bouche;
  • urine foncée;
  • troubles dyspeptiques (diarrhée, vomissements, constipation récurrente);
  • prurit fréquent.

Je voudrais attirer l'attention sur le jaunissement de la peau. Si le virus infecte le foie, une pénétration excessive de la bile dans le sang provoque le jaunissement de l'épithélium.

Mais avec l'hépatite C, la jaunisse se développe très rarement, de sorte que la peau peut ne pas avoir de couverture ictérique. Ici, la température corporelle élevée est maintenue entre 37,5 et 38 degrés. Une femme se sent mal, son corps est douloureux, il y a un état de malaise général qui nous rappelle une infection respiratoire aiguë, ARVI ou grippe.

La jaunisse survient à la suite de la bilirubine métabolique, toxique pour l'organisme. En violation des fonctions du foie, il s'accumule dans le sang, se répand dans tout le corps, se dépose dans la peau et les muqueuses et leur donne une couleur jaunâtre.

Le plus souvent, à la suite d'une violation de la sortie du foie de la bile, dont une partie pénètre dans le sang et se propage à travers le corps, des démangeaisons se produisent: des acides biliaires, se déposant dans la peau, l'irritent fortement.

Dans certains cas, les patients développent une hépatite aiguë dite fulminante. Il s’agit d’une forme extrêmement grave de la maladie, caractérisée par une mortalité massive des tissus et un développement extrêmement rapide des symptômes. Si non traitée, une telle hépatite aiguë se termine par la mort.

Formes de développement

Au cours de l'hépatite virale, il existe 4 formes:

  1. Légère, souvent caractéristique de l'hépatite C: la jaunisse est souvent absente, une température normale ou subfébrile, une lourdeur dans l'hypochondre droit, une perte d'appétit;
  2. Moyenne: les symptômes ci-dessus sont plus prononcés, douleurs articulaires, nausées et vomissements, presque pas d'appétit;
  3. Lourd. Tous les symptômes sont présents sous une forme prononcée;
  4. Fulminant (fulminant), introuvable dans l’hépatite C, mais très caractéristique de l’hépatite B, en particulier dans le cas de la co-infection (HBD / HBV), c’est-à-dire des combinaisons de deux virus B et D, qui provoquent une surinfection.

Complications et conséquences pour le corps

Les hépatites aiguës et chroniques peuvent avoir des conséquences très graves. Parmi eux, il convient de noter:

  • maladies inflammatoires des voies biliaires;
  • coma hépatique (se termine par la mort dans 90% des cas);
  • Cirrhose du foie - survient chez 20% des patients atteints d'hépatite virale. L'hépatite B et ses formes dérivées conduisent le plus souvent à la cirrhose;
  • cancer du foie;
  • dilatation des vaisseaux sanguins et saignements internes ultérieurs;
  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite.

Traitement de l'hépatite

Le traitement de l'hépatite dépend du facteur étiologique à l'origine du processus inflammatoire dans le foie. Bien entendu, l'hépatite alcoolique ou auto-immune ne nécessite généralement qu'un traitement symptomatique, une détoxification et un traitement hépatoprotecteur.

Les tactiques standard pour traiter l'hépatite impliquent:

  • élimination de la cause de la maladie en tuant le virus et en détoxifiant le corps;
  • traitement des maladies associées;
  • restauration du foie;
  • maintenir le fonctionnement normal du corps;
  • respect de régimes spéciaux et de certaines mesures de protection sanitaire et hygiénique.

Traitement de l'hépatite aiguë

Le traitement est nécessairement effectué à l'hôpital. En plus:

  • le régime n ° 5A est prescrit, repos au demi-lit (en cas d'évolution grave - repos au lit);
  • dans toutes les formes d'hépatite, l'alcool et les médicaments hépatotoxiques sont contre-indiqués;
  • une thérapie par perfusion de désintoxication intensive est effectuée pour compenser cette
  • fonction hépatique;
  • prescrire des médicaments hépatoprotecteurs (phospholipides essentiels, silymarine, extrait de chardon-Marie);
  • prescrit quotidiennement un lavement élevé;
  • produire une correction métabolique - préparations de potassium, de calcium et de manganèse, complexes de vitamines.

Suivre un régime

En plus du traitement médicamenteux, le patient doit toujours suivre un régime. Les repas doivent être basés sur les règles suivantes:

  • élimination complète de l'alcool (y compris la bière);
  • interdiction des marinades, fumées, épicées et grasses;
  • la viande maigre et le poisson sont recommandés;
  • Vous pouvez manger des produits laitiers faibles en gras.

Un traitement antiviral associé à un régime alimentaire et au repos au lit peut permettre un rétablissement complet. Toutefois, il convient de noter que le rétablissement du régime alimentaire et de la nutrition est nécessaire. Sinon, la récidive et le passage de la maladie à une hépatite virale chronique ne sont pas exclus.

Quoi manger:

  • divers thés à base d'herbes et de baies, de jus et de compotes à faible teneur en sucre;
  • porridge moulu et bien cuit;
  • diverses soupes et purées de légumes;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • la viande et le poisson doivent être faibles en gras et cuits à la vapeur;
  • omelette à la vapeur;
  • pain au son, seigle, galetny cookies.

Des bonbons, vous pouvez manger des fruits secs, de la confiture pas trop sucrée, du miel. Les pommes cuites au four sont utiles, en petites quantités, les bananes et les baies.

  • thé très fort, chocolat, café;
  • haricots, champignons;
  • aigre, salé, trop sucré;
  • muffins, pâte feuilletée, crêpes, galettes;
  • saucisses et viande en conserve;
  • porc;
  • oeufs raides et frits.

Prévention

La prévention est nécessaire pour que l'hépatite virale ne revienne pas et, en cas de manifestation chronique, elle ne s'aggrave pas, ne se complique pas. La prévention consiste à respecter les règles suivantes:

  • exclusion du régime de l'alcool (complètement);
  • se conformer à toutes les recommandations du médecin (ne pas sauter les réceptions, il est correct d'utiliser des médicaments sur ordonnance);
  • régime (excluant les aliments frits et gras, salés et épicés, les aliments de conservation et les aliments en conserve);
  • soyez prudent lorsque vous entrez en contact avec des biomatériaux contaminés (pour le personnel de santé), à savoir, utilisez un équipement de protection.

Comment se protéger contre l'hépatite?

Les hépatites virales entraînent souvent des complications graves et dangereuses, et leur traitement est non seulement à long terme, mais également coûteux.

La prévention est la suivante:

  • Se laver les mains avant de manger
  • Faire bouillir de l'eau avant de boire.
  • Toujours laver les fruits et les légumes, traiter les aliments à la chaleur
  • Évitez le contact avec les fluides corporels d'autres personnes, y compris le sang.
  • Être protégé pendant les rapports sexuels (y compris oral)
  • Faire des piercings et des tatouages ​​uniquement avec des dispositifs stériles dans des centres éprouvés
  • Faites-vous vacciner contre l'hépatite.

Symptômes de l'hépatite A chez les femmes, les enfants et les hommes

L'hépatite A est une maladie virale caractérisée par l'effet toxique de l'agent pathogène sur les cellules du foie et les hépatocytes. L'infection se produit le plus souvent lorsque vous buvez ou mangez des aliments infectés par un virus. L'agent causal de l'intestin avec le sang afflue dans le foie, où il exerce son effet toxique sur ses cellules. La conséquence de ceci est une violation des fonctions du foie, y compris la formation de pigment, qui se manifeste sous la forme d'ictère.

Étapes de l'hépatite A

Ainsi, comme toute maladie infectieuse, l’hépatite A se développe en plusieurs étapes:

  • prodromal,
  • icteric, ou la hauteur de la maladie,
  • récupération.

La période d'incubation dure du moment de l'infection jusqu'au premier symptôme de la maladie. En moyenne, de 15 à 40 jours. Les manifestations cliniques pendant cette période sont absentes. Le patient se sent en bonne santé et conserve sa pleine performance.

Caractéristiques du stade prodromique

Le stade prodromique est généralement court. En moyenne 7 à 10 jours, bien qu’il y ait des variations et jusqu’à un mois ou une réduction à deux jours. Cliniquement, il peut se développer sous plusieurs formes:

  1. Catarrhal;
  2. Asténo-végétatif;
  3. Dyspeptique;
  4. Mixte

L'hépatite A peut être légère, modérément grave ou grave. Ce dernier est caractéristique des patients présentant une pathologie concomitante du système hépatobiliaire, ainsi que des antécédents d'alcoolisme.

Ces maladies touchent les hommes et les femmes, les personnes âgées et les enfants. Chez les enfants, il se développe sous des formes plus douces. Les signes de l'hépatite A chez les femmes et les hommes sont similaires.

La forme catarrhale est caractérisée par un état pseudo-grippal, lorsque le patient présente une élévation de la température corporelle jusqu’à un nombre subfébrile, un malaise, des douleurs musculaires, la présence d’un écoulement nasal, d’un mal de gorge et d’une toux sèche.

Pendant cette période, les patients peuvent déjà demander une aide médicale. Cependant, il est difficile d’établir le diagnostic correct à ce stade et on leur prescrit généralement un traitement pour une maladie respiratoire aiguë.

La forme dyspeptique de la période prodromique se caractérise par un manque d’appétit, la présence de nausées, des vomissements parfois, des selles anormales, voire une diarrhée sévère, une lourdeur et une douleur aiguë dans l’hypochondre droit.

Pour les formes asténo-végétatives, l'irritabilité, la faiblesse, la fatigue, les troubles du sommeil sont typiques.

Le plus souvent, en médecine pratique, il existe une forme mixte associant diverses manifestations cliniques.

Stade de jaunisse

Le pic de la maladie est caractérisé par une augmentation rapide de la coloration ictérique de la peau. Premièrement, la sclérotique et la membrane muqueuse du palais mou acquièrent cette teinte, et au bout de 3-4 jours, toute la peau recouvre. Avec ces premiers signes d'hépatite A, un changement de couleur de l'urine apparaît. Il acquiert une couleur plus foncée (couleur de la bière) et devient mousseux.

Au cours de cette période, un tiers des patients présentent une décoloration des selles. Il prend une couleur grisâtre, ressemblant extérieurement à de l'argile, ayant parfois un aspect brillant en raison de la présence de graisse. Les symptômes de l'hépatite A sont la présence de démangeaisons cutanées, souvent très intenses, dont l'apparition est associée à la circulation dans le sang d'acides biliaires qui irritent les récepteurs de la peau.

En ce qui concerne ces symptômes de l’hépatite A en tant que phénomène catarrhal, une augmentation de la température corporelle, au cours de l’apparition de la jaunisse, s’estompe. Les symptômes dyspeptiques persistent et, dans certains cas, augmentent même. Dans le même temps, les patients ressentent souvent de la douleur et de la pression, non seulement dans l'hypochondre droit, mais aussi à gauche, associée à une hypertrophie de la rate.

Lors de l'examen du patient, en plus du jaunissement de la peau, de la sclérotique et du palais mou, des traces de grattement causées par des démangeaisons intolérables sont perceptibles et des hémorragies peuvent survenir aux sites d'injection. À la palpation, le médecin constate la douleur et l'élargissement du foie.

En même temps, son bord est arrondi et dépasse de 1 à 2 cm de l'arcade costale, chez laquelle une rate hypertrophiée est palpée. Au niveau du système cardiovasculaire, le médecin constate la présence d'une bradycardie, une diminution de la pression artérielle.

Stade de récupération

La durée de la période ictérique est de 3-4 semaines. Ensuite, la maladie passe à l'étape suivante: le rétablissement. Elle se caractérise par une diminution progressive des symptômes de l'hépatite A, lorsque l'état général est normalisé, que l'appétit apparaît, que la couleur de l'urine et des selles devient normale.

Le jaunissement de la peau et la lourdeur dans l'hypochondre restent les plus longs. Dans le même temps, la récupération clinique, c'est-à-dire la réduction des signes de l'hépatite A, se produit plus rapidement que la normalisation des paramètres de laboratoire.

Les analyses de sang, l'urine et les matières fécales sont très importants pour le diagnostic de la maladie du foie.

Diagnostic de laboratoire

L'agent causal de l'hépatite A perturbe principalement l'échange de bilirubine, ce qui se traduit par une augmentation dans le sang principalement due à la fraction associée. L'urobilinurie est également notée dans les urines. La décoloration des matières fécales est due au manque de stercobiline, mais il y a une présence de graisse, de grains d'amidon.

Les modifications de l'activité enzymatique du foie se traduisent par une augmentation de l'activité des transaminases (ALT, AST), de l'aldolase et de la phosphatase alcaline. Leurs indicateurs augmentent de 3-4 fois. Le degré d'augmentation indique la gravité du processus. Il existe également une diminution des protéines totales dans le sang en raison de l'albumine, le niveau de cholestérol. La teneur en prothrombine est également réduite.

La numération globulaire complète est caractérisée par une diminution de la RSE et de la leucopénie. L'augmentation de l'ESR et de la leucocytose peuvent indiquer la présence de complications de la maladie. Dans les cas graves, il y a une thrombocytopénie. Pour clarifier le diagnostic, une étude du titre de l'immunoglobuline M, augmentant au cours de la période ictérique, et de l'immunoglobuline G, augmentant au cours de la période de récupération, est réalisée.

L'analyse la plus informative est le diagnostic PCR de l'hépatite A.

Forme anicterique

Plutôt répandu parmi les résidents des zones épidémiologiquement défavorables et les enfants sont devenus une forme anicterique. Les symptômes de l'hépatite A chez les enfants dans ce cas sont un malaise, une faiblesse générale, des douleurs dans l'hypochondre droit, subfébriles.

Dans certains pays caractérisés par des conditions sanitaires et hygiéniques insuffisamment développées, jusqu'à 90% de la population souffrait d'hépatite A avant l'âge de dix ans.

Lorsqu'on examine les signes d'hépatite chez les enfants dans ce cas, on observe une sous-cutanéité de la sclérotique et du palais mou, sensible à la palpation et au foie légèrement hypertrophié. Dans le sang, il y a une augmentation de la bilirubine, des transaminases, une diminution de la RSE. Selon certains chercheurs, le nombre de formes de l'hépatite A anastomères dépasse l'option alternative plus de 2 fois.

Bien que l'hépatite A se présente souvent sous une forme bénigne, elle est dangereuse pour ses complications, telles que la cholangite, la cholécystite, dans de rares cas - la cirrhose du foie.

Les personnes âgées ayant des antécédents ont une issue fatale dans 2% des cas.

Principes du traitement de l'hépatite A

Le traitement spécifique de l'hépatite A n'a pas encore été développé. En fonction du mécanisme de développement de l'hépatite A, il est recommandé de:

  • suivre le régime recommandé pour les patients atteints d'une maladie du foie,
  • activités de désintoxication,
  • l'utilisation d'antispasmodiques,
  • utilisation d'hépatoprotecteurs
  • thérapie de vitamine.

Le régime recommandé pour les patients atteints de cette maladie devrait inclure des protéines, des glucides, ainsi que des substances lipotropes telles que le fromage cottage, les légumineuses et la farine d'avoine. Les aliments doivent être enrichis, en particulier aux dépens des vitamines B, C et A. Ces produits comprennent les légumes, les fruits et la levure. Cuisson recommandée à la vapeur ou bouillie. Frit, fumé, épicé devrait être exclu.

Le traitement de désintoxication, en fonction de la gravité de l’état du patient, peut inclure une consommation abondante d’alcool enrichi et l’administration de solutions pour perfusion (par exemple, une solution de glucose à 5%).

Les antispasmodiques sont prescrits dans les cas de syndrome douloureux prononcé et pour la prévention de la stase biliaire.

Les hépatoprotecteurs sont des médicaments qui ont un effet bénéfique sur la fonction du foie, la restaurant.

Actuellement, la gamme de ces médicaments augmente considérablement.

Heptral répandu, Essentiale Forte. Le médicament livoline en plus de l'action hépatoprotectrice est enrichi en vitamines. La thérapie de vitamine peut être effectuée par injection. L'effet bénéfique des vitamines du groupe B (B1, B6, B12), P, C sur la fonction du foie, avec manifestations hémorragiques - la vitamine K a été prouvé.

Après avoir contracté l'hépatite A, une immunité stable est produite. Les cas répétés de morbidité ne sont pas observés. S'il existe un lien évident avec une situation épidémiologique défavorable (percée de canalisations d'égout dans le système d'adduction d'eau de la ville ou la présence d'un parent malade), une immunoglobuline peut être introduite pour empêcher le développement de la maladie.

Cependant, ces activités ne peuvent être efficaces que 15 jours après l’infection. Par la suite, les symptômes de l'hépatite A ne vont pas tarder.

Symptômes et signes de l'hépatite C (C)

Étant donné que les symptômes de l'hépatite C sont légers, son diagnostic est le plus souvent dû au hasard, souvent lorsque le patient se rend à l'hôpital pour un diagnostic ou une suspicion d'autres maladies. L'hépatite C est une maladie causée par un virus spécifique qui infecte le foie.

Caractéristiques de la maladie

En ce qui concerne les caractéristiques de cette maladie, vous devez d’abord examiner les raisons pour lesquelles elle peut apparaître. Son agent causal est un virus qui pénètre dans le sang par le sang.

Le mécanisme d'infection est simple. Le sang du patient atteint les membranes muqueuses endommagées d'une personne en bonne santé ou se mélange à son sang, après quoi le virus commence à se développer dans un nouvel organisme. Son effet destructeur ne s'étend qu'au foie.

De ce fait, les cellules hépatiques commencent à se décomposer, le tissu cicatriciel apparaît à leur place ou, comme on dit en médecine, le tissu conjonctif qui bloque le foie et, dans le pire des cas, le virus entraîne la formation de cirrhose, de carcinome ou de cancer du foie.

Dans certains cas, les patients peuvent être atteints de cette maladie sans conséquences graves ou devenir porteurs du virus, qui sera transféré à d’autres sans conséquences néfastes pour leur corps.

Cette maladie est également répandue non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants. Dans le même temps, les symptômes de l'hépatite C chez l'adulte sont moins prononcés et moins dangereux que les premiers symptômes chez l'enfant.

La période d'incubation de cette maladie pour chaque personne peut être différente et dépend des données physiques de l'organisme. Sa durée peut aller de deux à trois semaines, parfois de six à douze mois.

Il est important de savoir que les vaccins contre cette maladie n'existent pas, car le virus a la propriété de se transformer, ce qui explique l'apparition de ses génomes (sous-types) qui s'adaptent aux médicaments (antibiotiques et antiviraux).

Mais la médecine moderne a mis au point des complexes de médicaments qui y font face et permettent aux patients de se rétablir complètement. Mais il est impossible de restaurer le foie, qui sera complètement endommagé, le traitement doit donc commencer rapidement.

Symptômes de l'hépatite C

Afin de déterminer clairement quels sont les symptômes de l'hépatite C, vous devez d'abord comprendre le déroulement de cette maladie. C'est de deux sortes.

Ces tendances ont leurs propres caractéristiques et symptômes, sachant qu'il est facile de déterminer quelle évolution de la maladie est observée chez un patient.

Les symptômes suivants (manifestations cliniques) sont caractéristiques du stade aigu:

  • tout d’abord, il s’agit d’une douleur dans les grosses articulations sans blessures ni inflammations;
  • l'exacerbation se caractérise par un assombrissement marqué de l'urine et, dans certains cas, ce symptôme doit indiquer que vous devez consulter un médecin;
  • la faiblesse se produit, le sommeil est perturbé, l'appétit est perdu;
  • l'exacerbation de la maladie s'accompagne de signes ictériques, c'est-à-dire un jaunissement de la peau et une sclérotique des yeux;
  • senti la lourdeur et la douleur dans l'hypochondre droit;
  • Ces symptômes de l'hépatite C peuvent être identifiés comme une douleur dans la région lombaire, ce qui provoque des reins;
  • nausées et vomissements récurrents.

Les symptômes suivants sont caractéristiques du stade chronique de la maladie (manifestations cliniques):

  • malaise général, dans lequel le sommeil est perturbé;
  • les matières fécales deviennent légères;
  • vous pouvez sentir la douleur et une légère douleur dans l'hypochondre droit;
  • il y a une éruption cutanée sur le corps, semblable aux allergies;
  • augmentation de la température corporelle, qui se produit périodiquement tout au long de la journée;
  • l'appétit est perturbé, il y a dégoût pour la nourriture.

Si cette maladie n'est pas traitée à temps, elle peut évoluer avec le temps en une forme grave pouvant être fatale.

Reconnaissez les complications grâce aux caractéristiques suivantes:

  • une exacerbation sévère commence, qui se caractérise par une distension abdominale accompagnée d'une perte de poids générale, lorsque l'eau commence à s'accumuler dans la cavité abdominale;
  • le foie est couvert de cicatrices (tissu conjonctif);
  • des étoiles, des stries veineuses apparaissent sur le corps.

L'apparition des signes et des modifications corporelles susmentionnés indique à la personne qu'elle doit se contrôler et commencer un traitement en temps voulu. Il est important de savoir que la médecine moderne est capable de sauver la quasi-totalité des patients de cette maladie, mais le traitement sera administré en fonction de la période suivant l'infection, ainsi que de la durée de la maladie (aiguë ou chronique).

Dans le cas où la maladie est déjà active et que des modifications irréversibles du foie ont commencé, il est possible de prolonger la vie du patient, mais si le foie n'est pas greffé, il n'y aura pas de rétablissement, il est donc préférable de vous protéger de tels extrêmes.

Comment déterminer la maladie

Comme mentionné ci-dessus, la période d'incubation de cette maladie chez différentes personnes a sa propre période. Pour certains, cela va de deux à trois semaines, pour d'autres de quelques mois.

Les premiers jours, le patient ne remarquera en général aucune irrégularité dans son état de santé et mènera une vie normale.

La pratique montre qu’il est possible de déterminer cette maladie au cours de la période d’incubation uniquement si la personne subit un examen médical et passe des tests, comme cela se produit dans la plupart des cas.

Le caractère insidieux de cette maladie réside dans le fait que, chez certains patients, les phases aiguës et chroniques peuvent se poursuivre sans aucun symptôme et qu'après un certain temps, ces personnes se débarrassent généralement du virus et celui-ci n'affectera pas le foie.

Identifier la maladie peut être comme suit.

  1. La première chose à surveiller est les symptômes énumérés ci-dessus. Même pendant la période d'incubation, certaines d'entre elles peuvent être ressenties, en particulier une augmentation de la température, car le virus, pénétrant dans l'organisme, s'avère résistant au système immunitaire. Ce sont les premiers signes.
  2. Lorsque les premiers signes sont apparus, vous devez vous rendre immédiatement dans un centre médical et vous faire tester. Le patient subira immédiatement un test hépatique (le sang d’une veine) qui déterminera uniquement la présence d’un virus dans le sang. Vous pouvez également effectuer une échographie de la cavité abdominale, qui révélera également des modifications du foie, mais pendant la période d'incubation, l'échographie ne donnera aucun résultat.
  3. Une biopsie aidera à identifier le cancer, le carcinome ou la cirrhose aux stades les plus avancés de la maladie. Cette analyse est effectuée comme suit. Une aiguille est insérée dans la cavité abdominale, à l’aide de laquelle un échantillon de tissu hépatique est prélevé, qui est envoyé pour examen à un laboratoire spécialisé. Après un certain temps, les médecins déterminent un cancer, un cancer ou des modifications du tissu hépatique.
  4. Certains médecins peuvent prescrire un scanner qui remplit les mêmes fonctions qu'une échographie.

Lorsque le virus «hépatite C» est détecté dans le corps et que les symptômes sont indiqués, un traitement immédiat est immédiatement prescrit à un spécialiste avec divers médicaments.

Il est important de savoir que le diagnostic opportun de cette maladie, en particulier si elle est détectée au début de son développement, et la nomination d'un traitement peuvent la sauver à vie, sans nuire à la santé.

La ruse de cette maladie est qu’elle peut causer le plus grand tort aux enfants et aux personnes âgées, dont le corps a la résistance la plus faible possible.

Méthodes de transmission de l'hépatite C et les catégories de personnes les plus exposées à l'infection.

Le seul moyen de transmettre cette maladie est le sang d'une personne infectée. Il doit être en contact avec un liquide biologique similaire d'une personne en bonne santé ou avec des muqueuses endommagées.

  • lors de la consommation de drogues par injections intraveineuses et intramusculaires, lorsque les toxicomanes utilisent la même seringue;
  • dans les établissements médicaux où des transfusions sanguines sont effectuées d'un patient à un autre, mais de tels cas sont déjà pratiquement exclus, car les donneurs doivent passer des tests obligatoires;
  • dans divers salons où les tatouages ​​et les piercings sont effectués à l'aide d'aiguilles et d'autres dispositifs qui percent la peau;
  • au cours de l'hémodialyse (un rein artificiel qui nettoie le sang);
  • lorsqu'il assiste un patient atteint d'hépatite C, lorsqu'il présente des lésions par lesquelles le sang peut entrer en contact avec des parties endommagées de la peau ou des muqueuses d'une personne en bonne santé;
  • lors de diverses manipulations cosmétologiques (manucure, pédicure, petites opérations);
  • lors de l'utilisation d'accessoires de rasage et de brosses à dents infectées;
  • avec diverses injections, qui sont faites dans des institutions médicales avec une réputation douteuse.

Sur la base de ces informations, on peut conclure que le processus d'infection par cette maladie se produit par le sang d'une personne infectée.

Il existe également d'autres méthodes d'infection, mais le pourcentage de morbidité avec de tels contacts est faible:

  • rapports sexuels sans préservatif avec une personne infectée;
  • bisous
  • utilisation de choses une personne malade.

Vous devez maintenant parler des catégories de personnes qui ont toutes les chances d’être infectées par cette maladie:

  • Tout d'abord, ce sont des personnes qui consomment des drogues.
  • les agents de santé qui ne font pas assez attention à l'hygiène;
  • Les personnes qui aiment visiter fréquemment les salons douteux pour appliquer des piercings et des tatouages, ainsi que des traitements de beauté, où l’hygiène n’est pas prise en compte;
  • ceux qui sont sexuellement indulgents sont les moins touchés;
  • les membres de la famille qui ont une personne infectée et qui ne respectent pas les exigences minimales d’hygiène.

Pour ne pas tomber dans cette catégorie de personnes, il suffit de suivre les règles les plus simples en matière d'hygiène personnelle: prenez soin de votre santé et oubliez les mauvaises habitudes. Ces derniers contribuent non seulement à contracter la maladie, mais également à son évolution rapide, car ils ne détruisent pas le foie, ni plus ni moins qu'un virus qui est entré dans le corps.

Prévention de cette maladie

Le point le plus important à prendre en compte est le mode de vie de ceux qui ne sont pas atteints de la maladie, ainsi que de ceux qui ont le virus "Hépatite C" et ses symptômes sont déjà apparus et ont commencé un traitement.

Les personnes non infectées doivent adhérer aux principes de prévention suivants.

  1. Tout d'abord, vous devez clairement respecter les règles générales d'hygiène et surveiller leur santé.
  2. Ceux qui ont des mauvaises habitudes telles que la toxicomanie devraient les abandonner et commencer un mode de vie sain.
  3. Vous n'avez pas besoin de visiter des salons douteux, des salles de manucure et des institutions médicales privées, où les règles d'hygiène ne sont pas trop scrupuleuses.
  4. Vous n'avez pas besoin de mener une vie sexuelle promiscuité, et si cela ne fonctionne pas, il est préférable de vous protéger constamment afin de protéger votre vie non seulement de l'hépatite C, mais également d'autres maladies.
  5. N'utilisez pas de rasoirs, de brosses à dents ou d'autres produits de soins personnels.
  6. Le dernier en date est un mode de vie sain, une nutrition adéquate et une visite périodique chez le médecin pour un examen.

De telles méthodes de prévention entraîneront un risque minimal de la maladie et, en cas de détection, un prompt rétablissement.

Les personnes qui ont pu contracter l'hépatite C devraient se conformer aux règles suivantes qui permettront de s'en débarrasser et de commencer un mode de vie normal:

  1. Le rejet de toutes les mauvaises habitudes qui affectent la fonction hépatique (alcool, tabagisme, consommation de drogues).
  2. Suivre un régime et manger des aliments spéciaux qui restaurent les cellules du foie.
  3. Maintenez un mode de vie sain et faites de l'exercice régulièrement.
  4. Suivez toutes les instructions du médecin traitant.

Un mode de vie sain, tout en maintenant un certain style de vie, est un gage selon lequel vous ne pouvez jamais, en règle générale, découvrir la nature de la maladie et savoir comment la combattre.

Bien que l'hépatite C ait des symptômes cachés et ne se manifeste pas dans les premiers stades de son développement, il est possible de la diagnostiquer à temps et vous devez pour cela procéder à des examens médicaux périodiques. Si vous ne le dirigez pas jusqu'à la dernière étape, vous pouvez vous en débarrasser et mener une vie à part entière.

Symptômes de l'hépatite C

L'hépatopathie inflammatoire, dont l'agent causal est le VHC, s'appelle l'hépatite C. Dans la plupart des cas, l'infection évolue de manière latente et est détectée par hasard lors du diagnostic. L'hépatite C (HZ) peut avoir une évolution aiguë ou chronique. La forme chronique de la pathologie se transforme souvent en cirrhose ou cancer des cellules hépatiques.

Il est assez difficile de guérir l'infection, il est donc important de surveiller votre état et de consulter un médecin en cas de malaise. Afin d'accélérer leur guérison, les patients doivent savoir comment se manifestent les premiers signes d'hépatite C. Des analyses de sang cliniques complètes aideront à identifier l'agent responsable et à réaliser un traitement efficace.

Le virus de l'hépatite C (VHC) appartient à la famille des flavivirus du genre Hepacivirus. Au microscope, cela ressemble à une petite formation en forme de sphère, recouverte d'une coquille sous laquelle l'ARN est contenu. Le VHC est génétiquement variable et capable de muter. Les médecins allouent de 6 à 11 génotypes d’un microorganisme pathogène.

En raison de la grande variabilité du virus, l’immunité n’a pas le temps de produire des anticorps spécifiques, car elle mute rapidement. En d’autres termes, alors que le système immunitaire produit des anticorps dirigés contre le même génotype, de nouvelles particules virales présentant d’autres types de propriétés antigéniques apparaissent déjà.

Pour qu'une personne soit infectée, il est nécessaire que le VHC pénètre dans le sang. De là, il pénètre dans le foie, puis dans les hépatocytes, où l'agent pathogène se multiplie activement. Les cellules hépatiques infectées endommagent leur propre immunité.

Le plus souvent, la maladie est transmise par voie hématogène (par le sang) et sexuellement.

Les médecins distinguent les modes de transmission du VHC suivants:

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

  • Transfusion de sang et de ses composants.
  • Effectuer des piercings, des tatouages ​​ou des manucures avec des instruments non stériles.
  • Pendant le traitement chez le dentiste, dont les instruments sont mal traités.
  • Utilisation de drogues injectables avec une seringue ordinaire.
  • Utilisation des articles d'hygiène personnelle d'une personne malade (rasoir, brosse à dents, ciseaux, etc.).
  • Pendant les rapports sexuels sans préservatif.

L’infection ne se transmet pas par contact (poignée de main, baiser, étreinte) et par l’air (éternuement, toux) par.

Forte probabilité de développer un zona dans la catégorie de patients suivante:

  • Les personnes qui ont plusieurs partenaires sexuels et qui n'utilisent pas de contraceptif barrière.
  • Patients diagnostiqués séropositifs.
  • Personnes ayant une orientation sexuelle non traditionnelle.
  • Utilisateurs de drogues intraveineuses.
  • Patients ayant identifié des maladies sexuellement transmissibles.
  • Personnes ayant besoin d'une transfusion sanguine (transfusion sanguine).
  • Patients à qui on a prescrit une hémodialyse (clairance sanguine extrarénale).
  • Enfants pendant l'accouchement, si le VHC est détecté dans le corps de la mère.
  • Employés d'établissements médicaux en contact avec du sang.

Le VHC est plus grave chez les alcooliques, les personnes infectées par le VIH, les patients atteints de pathologies chroniques du foie, les enfants et les personnes âgées. Chez les patients plus âgés, l'infection devient plus souvent chronique et ensuite, le risque de cirrhose ou de cancer du foie augmente.

Avec l'hépatite, des maladies concomitantes des organes internes se développent souvent, ce qui perturbe le métabolisme et les fonctionnalités du système immunitaire.

Manifestations après l'infection et avant l'apparition de la maladie

La période d'incubation est la période allant de la pénétration du virus dans l'organisme jusqu'aux premiers signes de la maladie. L'incubation est un critère important car elle reflète la réponse de l'organisme au VHC et leur interaction.

Beaucoup de patients sont préoccupés par la question du degré de manifestation de l'hépatite C. La durée de la période asymptomatique varie. Chez 40% des patients, cette phase dure 14 jours au stade aigu de la pathologie.

Dans certains cas, les symptômes de l'hépatite C apparaissent après quelques mois et parfois même après un an. Il s'agit d'une forme chronique de la maladie, diagnostiquée chez 60% des patients. En règle générale, la période d'incubation dure 8 semaines. Dans ce cas, le patient ne soupçonne même pas son état.

L'hépatite C chronique est similaire à l'hépatite B, dont les symptômes apparaissent au moins 2 mois plus tard. La période d'incubation moyenne du VHC est de 59 jours.

Selon les médecins, la durée de la phase asymptomatique dépend du génotype du virus et de l'état de santé du patient.

Pendant la période d'incubation, le VHC se multiplie activement et se propage dans tout le corps. La première cible d'un agent pathogène est un foie. Après le passage au stade actif, le VHC commence à infecter les hépatocytes et les tissus hépatiques. Au début, les cellules du foie essaient de résister aux agents infectieux, mais leurs fonctions de protection sont ensuite réduites. En conséquence, des corps malveillants détruisent progressivement la structure de la glande, provoquant de dangereuses complications. Quelques jours après l'infection, l'état du patient se détériore légèrement.

L'immunité du patient est affaiblie et la maladie se développe plus rapidement. Le VHC, introduit dans les hépatocytes, perturbe leur activité vitale, après quoi les principales cellules commencent à fonctionner, produisant des protéines virales et de l'ARN. En conséquence, la fonctionnalité du foie, qui n'est plus en mesure de nettoyer le sang des substances toxiques, est perturbée. Plus la période de latence est longue (phase latente), plus le processus infectieux est difficile.

Symptômes dans le cours aigu de la maladie

La question de savoir quels symptômes apparaissent dans l'hépatite C aiguë est tout à fait pertinente. Selon les médecins, les principaux signes de l'infection provoquée par le VHC ressemblent à bien des égards aux manifestations d'autres hépatites parentérales. L'hépatite aiguë est plus facile, mais à cause de la période de latence, elle est souvent détectée tardivement. Alors le patient a déjà de graves complications.

Les premiers symptômes de l'hépatite se manifestent au cours de la période préicterique, qui dure 10 jours. L'infection aux premiers stades s'accompagne de faiblesse, d'appétit réduit, de fatigue accrue et de formation excessive de gaz. En outre, il y a une gêne dans la région épigastrique et juste sous les côtes.

Les manifestations cliniques suivantes du zona sont moins fréquentes: démangeaisons sur la peau, maux de tête, fièvre, diarrhée, vertiges (étourdissements). Une manifestation telle que la jaunisse, accompagnée d'une diminution de l'appétit, d'une faiblesse générale, d'une gêne abdominale. L'hépatomégalie (hypertrophie de la glande) et la splénomégalie (hypertrophie de la rate) peuvent être détectées lors de la palpation. De la même manière, le médecin révèle que la consistance du foie est devenue plus douce.

L'hépatite sévère s'accompagne d'une mort massive de cellules hépatiques et d'une inhibition profonde des fonctions des glandes. Ensuite, le patient perd connaissance, la respiration et la circulation sanguine sont perturbées. La probabilité de développer une forme sévère de zona augmente dès 1 à 2 semaines après l'apparition des premiers signes.

Comme mentionné précédemment, l'hépatite aiguë devient souvent chronique. Ensuite, il n'y a pas de signes externes de l'infection et elle ne peut être détectée que par une biopsie.

Les médecins identifient les symptômes suivants de l'hépatite C au cours de la période anicterique:

  • faiblesse générale du corps;
  • diminution ou perte d'appétit;
  • nausée, éruption de vomissements;
  • mal de tête;
  • rhinite, toux;
  • myalgie (muscles endoloris) ou arthralgie (articulations douloureuses).

Les affections courantes sont suivies par la période ictérique, qui se manifeste par un assombrissement de l'urine, une coloration de la peau et des muqueuses visibles de couleur jaune. De plus, les patients se plaignent de malaises à droite sous les côtes. Les masses fécales se décolorent à cause d'une obstruction des voies biliaires.

Avec un traitement rapide, le patient récupère dans un délai d'un an.

Manifestations d'hépatite chronique

La forme chronique de l'hépatite C s'accompagne de modifications diffuses du foie. Cette forme de maladie peut durer 6 mois ou plus.

Comme nous l’avons déjà mentionné, le génome du VHC étant très variable, un grand nombre de variants génétiques du virus apparaissent dans le corps du patient, lesquels diffèrent les uns des autres. Ce sont ces quasi-espèces qui permettent au VHC de tromper le système immunitaire pendant longtemps, de rester actif et de former une hépatite chronique. De plus, l'agent pathogène est résistant à l'interféron.

Après l’infection, la transition d’une hépatite aiguë à une hépatite chronique dure longtemps. L'infection détruit la structure du foie, provoque la fibrose et la propagation du tissu conjonctif. Sous l'influence de ces processus, la fonctionnalité de la glande est perturbée et de graves complications se développent.

La forme chronique de la maladie peut être une conséquence d'une hépatite aiguë ou peut survenir indépendamment.

Signes d'hépatite chronique (CG):

  • Le premier symptôme qui se manifeste dans l'hépatite chronique est la fatigue. Au fil du temps, la personne s'affaiblit et une somnolence survient. Beaucoup de patients remarquent qu'il leur est très difficile de se lever le matin.
  • Le deuxième trait caractéristique est un changement du rythme normal du sommeil et de l’éveil. Dans ce cas, le patient ne peut pas dormir la nuit et a envie de dormir pendant la journée. Ce symptôme peut indiquer le développement d'une encéphalopathie hépatique (troubles neuropsychiatriques dus à une insuffisance hépatique).
  • En outre, certains patients se plaignent de nausées, de vomissements, de flatulences et d'une perte d'appétit.

Au cours de l'exacerbation d'une hépatite chronique, le risque de fièvre, de prurit, de jaunisse et de douleur accrue sous les côtes augmente.

Parfois, les premiers signes de la forme chronique de HZ sont détectés au stade de la cirrhose. Cette complication s'accompagne d'une coloration de la peau et des muqueuses de couleur jaune, d'une augmentation du volume de l'abdomen, de l'apparition de varicosités et d'une augmentation de la faiblesse.

Les CG peuvent durer plusieurs décennies.

Symptômes d'infection chez les femmes et les hommes

Les signes d'hépatite C sont légèrement différents chez les personnes de sexe différent. Chez les femmes, la période d'incubation est plus courte, elles sont plus susceptibles d'être infectées sexuellement et l'infection est cachée depuis longtemps. Les représentants du sexe faible sont plus difficiles à détecter les processus inflammatoires dans le sang, ils ont en outre des modifications hormonales.

Au stade initial d'une maladie infectieuse, les femmes remarquent les symptômes suivants:

  • la température corporelle monte à 38 ° C pendant une longue période;
  • des nausées, une éruption de vomi sont observées;
  • la rhinite se produit;
  • le cycle menstruel est brisé;
  • la sclérotique est colorée en jaune;
  • masses fécales décolorées.

Les symptômes décrits ci-dessus peuvent même apparaître plusieurs jours après l'infection. Selon les statistiques, les femmes sont moins susceptibles que les hommes de ressentir une faiblesse et une léthargie pendant l'hépatite.

Lorsque l'hépatite devient chronique, les processus inflammatoires deviennent moins prononcés.

Selon les médecins, les hommes sont plus susceptibles à l'hépatite C et sont plus difficiles à tolérer.

Les HC sont plus souvent diagnostiqués chez les représentants du sexe fort, car ils abusent plus souvent de l'alcool, violent les normes sanitaires et hygiéniques et affaiblissent l'immunité. Les hommes sont plus difficiles à tolérer cette infection que les femmes, car leur corps ne produit pas d'œstrogènes (hormones sexuelles féminines), qui protègent le foie des processus pathologiques.

L'hépatite C chronique chez l'homme se manifeste par de telles complications:

  • gynécomastie (hypertrophie mammaire);
  • dysfonction érectile;
  • violation de l'éjaculation (éjaculation).

Le reste des manifestations cliniques de HZ chez les hommes et les femmes sont similaires. La phase pré-articulaire se caractérise par une faiblesse, une diminution ou une perte d'appétit, des douleurs dans les grosses articulations, des éruptions cutanées, de la fièvre. La période ictérique se manifeste par une faiblesse accrue, un manque d’appétit, une charge pour dormir, un changement de couleur des matières fécales, une jaunisse et une gêne à droite sous les côtes.

Hépatite C chez les femmes enceintes

Le VHC se retrouve dans le corps de la future mère 7 à 8 semaines après l’infection. Au cours de la période de latence, le microorganisme pathogène se développe rapidement et se propage dans le corps avec le sang. Au cours de la période d'incubation, on prescrit aux patients infectés des analyses complexes de sang, de selles et d'urine, qui sont effectuées trois fois en neuf mois. Chez de nombreuses femmes enceintes, l’infection a un cours caché, mais elle est rarement transmise à l’enfant.

HZ est toujours associé à des charges énormes sur le corps de la future mère. L'hépatite aiguë est potentiellement dangereuse pour le fœtus. Dans la forme chronique de la maladie, le fœtus a des chances de réussir sa gestation (en l’absence de modifications diffuses dans le foie).

Une future mère diagnostiquée avec l'hépatite C peut présenter les symptômes suivants:

  • des nausées;
  • éruption de vomissures;
  • hépatomégalie;
  • splénomégalie;
  • irritabilité mentale, faiblesse, sautes d'humeur, diminution des performances, intolérance à la lumière vive, sons forts;
  • augmentation de la concentration de transaminases hépatiques (ALT, AST).

Il y a une possibilité de complications (par exemple, une cirrhose). En cas de cirrhose, accompagnée de modifications diffuses du tissu hépatique, il est recommandé d'interrompre la grossesse.

Selon les statistiques médicales, l'hépatite C est transmise au fœtus dans 6% des cas au cours de la phase réplicative de la maladie. L'allaitement n'est interrompu que lorsque les mamelons ou la bouche du nourrisson sont endommagés.

Des anticorps spécifiques pénètrent dans le placenta, ils persistent donc jusqu'à un an chez le nouveau-né. Ces enfants devraient être sous la surveillance de maladies infectieuses.

Comment sont les complications de la maladie

Comme mentionné précédemment, l'hépatite C peut être compliquée par une cirrhose. Selon les statistiques médicales, cette maladie dangereuse se développe chez 20% des patients atteints d'hépatite chronique depuis 20 ans.

En cas de cirrhose, le tissu normal est remplacé par du tissu cicatriciel non structuré. Sous l'influence de ces processus pathologiques, il y a une violation persistante de la fonctionnalité du corps. La cirrhose précède souvent l'hépatite alcoolique, médicamenteuse et toxique.

Les symptômes de l'hépatite chronique sont caractéristiques de la cirrhose. En outre, la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • perte de poids importante, manque d'appétit;
  • démangeaisons sur la peau;
  • coloration de la peau et des muqueuses de couleur jaune;
  • une augmentation du volume de l'abdomen due à l'accumulation de liquide dans l'espace abdominal;
  • gonflement grave des jambes, tandis que le gonflement peut se propager à travers le corps
  • le parenchyme hépatique est compacté, des varices du rectum et de l'œsophage se produisent. Cette affection menace d'une hémorragie grave, d'une diarrhée sanglante ou de vomissements. En règle générale, ces complications provoquent la mort.

La cirrhose est souvent accompagnée d'une encéphalopathie hépatique due à une insuffisance hépatique fonctionnelle. Cette complication est due au fait que la glande n'est plus en mesure de nettoyer le corps des toxines, ce qui peut nuire à l'état du cerveau.

L'encéphalopathie hépatique se manifeste par une perturbation du sommeil et de la veille, dans laquelle il est difficile pour un patient de s'endormir la nuit, mais cela provoque de la somnolence pendant le jour. Au fil du temps, le besoin de sommeil est plus fréquent et les cauchemars dérangent une personne. Les troubles de la conscience sont observés un peu plus tard: anxiété, confusion, hallucinations, etc. Avec le développement de ces complications, il y a une menace de coma, dans lequel la victime est complètement inconsciente et ne répond pas non plus aux stimuli externes. Sous l'influence de ces processus, la fonctionnalité des organes et systèmes vitaux (par exemple, le système nerveux central) est inhibée.

Dans certains cas, il existe une hépatite fulminante (fulminante), lorsque le corps ne fait pas face aux troubles grandissants du foie. Il s'agit de la forme d'infection la plus grave, caractérisée par une nécrose massive de la glande.

En plus de la cirrhose du foie, l'hépatite peut être compliquée par un carcinome hépatocellulaire. Ensuite, le patient révèle la formation d’un caractère malin qui se développe à partir des cellules du parenchyme hépatique. Le risque de carcinome hépatocellulaire est accru chez les patients qui abusent régulièrement de l'alcool.

Selon les statistiques médicales, l'hépatite C est menacée avec les résultats suivants pour 100 patients:

  • L'infection devient chronique chez 55 à 85 personnes.
  • L'hépatite a une évolution chronique primaire chez 70 patients.
  • De 5 à 20 personnes pendant 20 ans développent une cirrhose dans le contexte de la HZ.
  • De 1 à 5 patients décèdent des complications d’une hépatite chronique (cirrhose ou cancer du foie).

En outre, il est possible que des «manifestations extrahépatiques» se développent dans le contexte d’une forme chronique d’infection provoquant des processus auto-immuns:

  • lésions rhumatoïdes des articulations et du myocarde;
  • maladies oculaires de nature différente;
  • néoplasmes papuleux à la surface de la peau ou des muqueuses (par exemple, lichen plan);
  • dommages aux organes urinaires.

Mesures de diagnostic

Pour identifier la maladie, plusieurs tests de laboratoire sont prescrits, au cours desquels le sang veineux est examiné. Tout d'abord, des tests hépatiques sont effectués. Ceci est un groupe de tests qui aident à évaluer la fonctionnalité de la glande. Les résultats de l'étude peuvent être obtenus le même jour, après quoi le médecin commence un traitement non spécifique.

Lors de l’évaluation des tests de la fonction hépatique, les indicateurs suivants sont déterminés:

  • augmentation de la concentration de bilirubine liée et non liée (pigment biliaire);
  • une augmentation de la quantité d'ALT (alanine aminotransférase);
  • réduction de la concentration en albumine (protéine soluble dans l'eau);
  • augmentation des niveaux de phosphatase alcaline et de gamma-glutamyl transpeptidase;
  • L’utilisation d’un coagulogramme (analyse des paramètres de la coagulation sanguine) révèle une diminution de l’indice de prothrombine.

Cependant, dans l'hépatite chronique, ces paramètres peuvent rester dans la plage normale ou ne changer que de temps en temps.

Dans de tels cas, des diagnostics spécifiques sont nécessaires:

  • Un test ELISA aidera à détecter les marqueurs de l'hépatite C.
  • Un résultat positif d'une étude précédente a été testé en utilisant un immunoblot recombinant auxiliaire (RIBA), qui permet la détection de l'ARN du VHC.
  • La méthode de la réaction en chaîne de la polymérase vous permet également de déterminer l'ARN du virus.
  • Le génotypage est considéré comme l'une des études les plus importantes, car il permet de déterminer le génotype du VHC. Cette analyse permet de prédire les chances de succès du traitement, de déterminer la posologie des médicaments et la durée de l’évolution thérapeutique.
  • La PCR quantitative vous permet de déterminer la charge virale.

Pour confirmer le diagnostic, une biopsie de ponction est réalisée sous contrôle échographique.

On sait qu’en environ 10 à 30 ans, l’hépatite C se complique de cirrhose. Ensuite, chez les patients atteints de zona, se pose la question de savoir combien de patients vivent avec un diagnostic similaire. Le groupe à risque comprend les personnes de moins de 30 ans. En l'absence de thérapie compétente, une issue fatale est possible dans les 40 à 60 ans ou plus tôt. Cette perspective s’attend à environ 20% des patients atteints d’hépatite chronique.

Le patient peut décéder prématurément du fait que le foie n'est plus en mesure de remplir ses fonctions, ce qui constitue une menace pour des pathologies dangereuses. Augmente ensuite le risque de maladies cardiovasculaires, d'insuffisance rénale ou pulmonaire.

La cirrhose provoque des troubles à grande échelle de la glande, une oblitération (désolation) des petits vaisseaux, la formation de voies majeures de la circulation sanguine. Malheureusement, avec la cirrhose, les modifications du tissu hépatique étant irréversibles, il est presque impossible de les guérir. Le parenchyme hépatique est compacté, des processus stagnants se développent dans l’espace abdominal (ascite). En raison de la stagnation du sang, les parois des vaisseaux sanguins du foie se dilatent, ce qui augmente la probabilité de leur rupture et de leurs hémorragies. L'infection finale est un cancer du foie.

Bien que l'hépatite C soit une maladie dangereuse, la probabilité d'un pronostic positif existe. Pour ce faire, vous devriez consulter votre médecin si vous identifiez des symptômes suspects. Il est important de contrôler l’état du foie et, lorsque la phase virale de l’infection est activée, d’effectuer un traitement médicamenteux. Les médicaments antiviraux sont utilisés pour éliminer le VHC. L'autotraitement pour le zona est strictement contre-indiqué, le schéma thérapeutique est déterminé exclusivement par un médecin (hépatologue ou spécialiste des maladies infectieuses). Pour améliorer le pronostic et la condition physique du patient, l'alcool, les médicaments et le régime alimentaire doivent être exclus de la vie.


Plus D'Articles Sur Le Foie

La cirrhose

Comment choisir un pansement postopératoire

Les anciens patients se demandent souvent s'ils doivent porter un pansement après la chirurgie. Afin de répondre correctement à cette question et à d’autres, nous comprendrons ce qu’est un pansement postopératoire, pourquoi et dans quelle mesure porter un pansement après une intervention chirurgicale.
La cirrhose

Règles de harnais pour l'eau minérale

Pour éliminer les déchets accumulés dans le foie et la vésicule biliaire et améliorer le bien-être, une procédure telle qu'un bain d'eau minérale vous aidera. L'accumulation de toxines et de substances nocives dans le foie affecte négativement le corps humain et peut provoquer des migraines, entraîner le développement d'une hypertension ou aggraver l'état de la peau.