Pourquoi il y a de la douleur dans l'hypochondre droit

Très souvent, lors d’un rendez-vous avec un thérapeute, les gens se plaignent d’une douleur sourde et sourde dans l’hypochondre droit.

Le syndrome de «l'hypochondre droit» est un indicateur d'un grand nombre de maladies différentes, mais il arrive que l'inconfort du côté droit du corps gêne également les personnes en bonne santé.

Dans cette zone se trouvent des organes aussi importants que le rein, le pancréas, la vésicule biliaire, le foie et le diaphragme. Nous allons maintenant parler de ce qui peut causer des douleurs au dos, à l'hypochondre droit et au côté droit.

Causes possibles de la douleur

La douleur dans l'hypochondre droit peut être le résultat de certaines maladies:

  • vésicule biliaire (peut-être - cholélithiase, cholécystite, stase biliaire);
  • pancréas (tumeurs et pancréatite);
  • diaphragmes (diaphragmatite, tumeur, hernie);
  • foie (comme l'hépatite et la cirrhose);
  • intestin (appendicite, ulcère duodénal);
  • rein droit (pyélonéphrite, lithiase urinaire);
  • maladie cardiaque (infarctus du myocarde, angine de poitrine);
  • maladies du poumon droit (pneumonie, pleurésie, cancer du poumon);
  • ostéochondrose de la colonne vertébrale;
  • tumeurs de tous ces organes;
  • blessures des organes énumérés;
  • zona.

Si vous regardez les statistiques, la majorité des gens se plaignent de douleurs dans l'hypochondre droit dues à des maladies de la vésicule biliaire.

Douleur dans l'hypochondre droit devant

Si cela fait mal à droite sous la côte, cela peut être dû à des maladies d'organes tels que:

  • hépatite, cirrhose, stase biliaire;
  • cholécystite aiguë ou chronique, cholélithiase;
  • pancréatite, cancer du pancréas;
  • ulcère duodénal et appendicite;
  • hernie diaphragmatique;
  • infarctus du myocarde ou angine de poitrine;
  • bardeaux;
  • pleurésie, pneumonie;
  • La giardiase, l'amibiase, l'opisthorchiase.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

Dans cette zone, les lésions des côtes inférieures, des nerfs intercostaux, du rein droit, de la glande surrénale, de la veine cave inférieure sont le plus souvent blessées.

  • urolithiase;
  • pyélonéphrite;
  • nécrose des papilles rénales;
  • paranéphrite supérieure aiguë;
  • cancer du rein;
  • glande surrénale droite;
  • ecchymoses aux côtes;
  • névralgie intercostale;
  • ostéochondrose de la colonne lombaire;
  • bardeaux;
  • thrombose de la veine cave.

Le plus souvent, la douleur dans une région donnée est associée à une pathologie du rein droit - pyélonéphrite (chronique ou aiguë).

Maux de dos dans l'hypochondre droit

Si la douleur est donnée dans le dos, alors les raisons peuvent être les suivantes:

  1. Le foie est enflammé, avec une hépatite virale et d’autres anomalies dans le corps;
  2. Avec des lésions de l'intestin, de la vésicule biliaire et du côté droit du diaphragme;
  3. Hernie rachidienne, ostéochondrose, arthrose des articulations intervertébrales;
  4. Lorsque l'inflammation de la vésicule biliaire et dyskinésie biliaire;
  5. Lorsque la pancréatite, les ulcères et autres pathologies du pancréas;
  6. Avec pathologie rénale, abcès, ulcères et calculs rénaux.

Douleur sourde et douloureuse dans l'hypochondre droit

Une douleur sourde et douloureuse est un signe fréquent d'inflammation chronique. Ce genre de douleur dans les pathologies suivantes.

  1. Hépatite aiguë et chronique, cirrhose, cancer du foie, lésions parasitaires du lobe droit du foie.
  2. Pyélonéphrite, hydronéphrose, néphrite apostématique, tumeurs du rein avancées.
  3. Caucus chronique et cholécystite non calcaire sans exacerbation, cholangite.
  4. Colite bénigne, diverticulose intestinale.
  5. Tumeurs surrénales.

La douleur constante est caractéristique des tumeurs, des lésions métastatiques des organes internes, des kystes parasitaires du foie, des fractures des côtes.

Douleur pendant l'exercice

Très souvent, la douleur dans l'hypochondre droit survient pendant l'effort physique (course à pied, marche rapide), ce qui peut provoquer des fourmillements ou de la douleur. En règle générale, la cause se produit lorsque cette charge commence brusquement et à un rythme élevé.

En conséquence, avec une telle charge, le flux sanguin augmente et un flux sanguin important est dirigé vers le foie, provoquant un étirement de la capsule et se manifeste par une douleur réflexe.

Cholécystite aiguë

La forme la plus dangereuse de la maladie se développe rapidement, accompagnée de symptômes prononcés:

  • douleur paroxystique sévère dans la vésicule biliaire;
  • détérioration de la santé;
  • nausée et vomissements répétés;
  • fièvre
  • manque d'appétit;
  • indigestion (constipation, diarrhée, augmentation de la formation de gaz dans l'intestin).

Cholécystite chronique

Le principal symptôme de la cholécystite chronique est une douleur dans l'hypochondre droit - prolongé ou paroxystique, irradiant vers l'omoplate et l'épaule droite. Il peut se propager à une zone assez large de la poitrine et du dos. Parfois, la douleur est accompagnée de faiblesse, de cardialgie, de fièvre et d'autres symptômes.

En dehors des exacerbations, le patient présente parfois une douleur sourde dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit. Au cours des exacerbations, les symptômes de la cholécystite chronique ressemblent aux signes d’une forme aiguë de la maladie.

Cholélithiase

Alors que les calculs sont dans la vésicule biliaire, le patient peut même ne pas deviner sa maladie. Une personne ne pourra suspecter cette maladie que lors des premiers signes avant-coureurs: goût amer dans la bouche, inconfort dans l'hypochondre droit, brûlures d'estomac, éructations et nausées.

Si la pierre de la vésicule biliaire pénètre dans les voies biliaires, il y a attaque de la maladie des calculs biliaires (colique biliaire).

Pyélonéphrite aiguë

Le tableau clinique de la pyélonéphrite se caractérise dans les cas typiques par trois symptômes principaux:

  • fièvre jusqu'à 38-40 ° C et frissons;
  • troubles de la miction;
  • douleur au bas du dos.

Les autres symptômes courants sont: faiblesse, malaise, perte d’appétit, nausées, vomissements, maux de tête, douleurs dans les muscles et les articulations, transpiration excessive.

La douleur dans la région lombaire dans les premiers jours n'a pas de localisation claire, alors elle est déterminée avec précision au niveau du rein malade. La douleur peut être donnée dans l'hypochondre, l'aine, les organes génitaux. Les douleurs sont aggravées par les mouvements, la toux et la nuit. La miction devient rapide et douloureuse.

Pyélonéphrite chronique

Malgré la non-spécificité des symptômes de la maladie, vous pouvez mettre en évidence certains des signes de pyélonéphrite chronique, qu’il convient de traiter.

  • élévation déraisonnable de la température le soir à 38 ° C et plus,
  • fatigue, faiblesse
  • maux de tête fréquents
  • sentir que la longe gèle constamment,
  • l'apparition de douleurs dans la région lombaire, en particulier lors de la marche,
  • envie fréquente d'aller aux toilettes,
  • les changements de couleur de l'urine, sa turbidité,
  • l'apparition d'une odeur inhabituelle d'urine.

Le tableau clinique de la maladie dépend de la présence de maladies urologiques concomitantes et de sa pathogenèse.

Symptômes communs de l'hépatite C

En général, l'hépatite C est une maladie asymptomatique, souvent diagnostiquée par hasard, lorsque les gens sont examinés pour rechercher d'autres maladies. Par conséquent, les analyses sont importantes pour un diagnostic opportun.

La plupart des autres symptômes sont l'asthénie marquée, la faiblesse, la fatigue. Mais ces symptômes sont très peu spécifiques (leur simple présence ne nous permet pas de parler de l'hépatite C). Une cirrhose du foie peut provoquer une jaunisse, le volume de l'abdomen (ascite), l'apparition de varices et la faiblesse.

Traitement

Si cela vous fait mal du côté droit sous les côtes, le thérapeute prend généralement rendez-vous avec les spécialistes suivants:

  1. Gastro-entérologue;
  2. Maladies infectieuses;
  3. Cardiologue;
  4. Gynécologue;
  5. Chirurgien;
  6. Traumatologue;
  7. Endocrinologue;
  8. Neuropathologiste.

N'ayant pas établi de diagnostic précis dans un établissement médical, il est interdit de se soigner soi-même. En cas de douleur aiguë, il est recommandé d'appeler une ambulance, d'appliquer un rhume (si cela aide à soulager la douleur).

Dans ce cas, vous ne devez pas prendre d'analgésiques pour ne pas fausser les symptômes cliniques et ne pas rendre difficile l'établissement d'un diagnostic correct.

Quelles maladies peuvent causer un zona dans l'hypochondre

La douleur qui tourmente une personne peut être diverse. Une importance particulière est attachée à la douleur environnante - une maladie qui survient avec une intensité variable: courte, longue ou paroxystique.

Si la douleur survient dans l'hypochondre, cela peut indiquer la survenue de maladies des organes internes, telles que les lésions ulcéreuses du duodénum, ​​la pancréatite et les maladies de l'estomac.

Qu'est-ce qui fait mal?

Zona dans l'hypochondre - un symptôme de diverses maladies

Le zona dans l'hypochondre peut être un signe de maladies aiguës ou chroniques des organes internes de différentes étiologies. Afin de savoir quel médecin peut remédier à cette affection, vous devez porter une attention particulière aux symptômes qui l'accompagnent. Ces douleurs peuvent être un symptôme des affections suivantes:

  • Gastrite
  • Les ulcères
  • Tumeurs oncologiques dans l'estomac, le pancréas et les intestins
  • Pancréatite aiguë ou chronique
  • Cholécystite
  • Dyskinésie biliaire
  • Colique hépatique
  • L'hépatite
  • La cirrhose
  • Abcès et blessure
  • Maladie cardiaque, y compris crise cardiaque

Pour reconnaître la maladie, vous devez essayer de déterminer plus précisément la localisation de la douleur: sous les côtes, à droite ou à gauche; où cela donne: dans l'omoplate gauche ou droite, la clavicule. Vous devriez faire attention à la nature de la douleur:

  1. Pleurnicher
  2. Tournage
  3. Le zona
  4. Pointu
  5. Stupide
  6. Insupportable
  7. Amplifier avec un virage serré, tousser

En plus de ces facteurs, le fait que la douleur apparaisse peut aider à déterminer la maladie: est-elle associée à la prise de nourriture et à quelle heure de la journée arrive? Les symptômes qui accompagnent les sensations du lin peuvent aider à diagnostiquer la maladie:

Lorsqu'une hospitalisation urgente est requise

Le zona dans l'hypochondre peut être d'intensité variable

La douleur aiguë du zona sous les côtes au centre peut être le symptôme d'un ulcère gastrique ou duodénal. De nombreux patients comparent cette maladie à une frappe de poignard. La douleur est donc appelée douleur de poignard. Le patient ne trouve pas de place pour lui-même et, pour remédier à cette situation, il est obligé d'adopter une posture les jambes pliées vers le ventre.

Tout d'abord, la douleur est ressentie «sous la cuillère», puis elle est décalée vers la droite. En effet, le contenu de l'estomac, qui peut même pénétrer dans la cavité abdominale, coule dans cette direction. En cas d'attaque d'un ulcère, il est impossible d'hésiter et d'appeler immédiatement une ambulance, car l'inaction dans cette situation peut entraîner une péritonite.

En règle générale, une telle atteinte est précédée d'une longue histoire: lésion ulcérative chronique. L'ulcère perforé aigu ne peut se développer qu'après une intervention chirurgicale, un traumatisme ou une septicémie. Le patient doit être hospitalisé d'urgence dans le service de chirurgie gastro-entérologique.

Comment la pancréatite aiguë se manifeste

La maladie survient soudainement, la douleur dans les omoplates et capture toute la région abdominale supérieure. Pour la pancréatite se caractérise par une douleur sous les côtes à droite.

  • La douleur ne change pas lorsque vous toussez, éternuez et bougez d'une position couchée.
  • Les symptômes suivants aideront à diagnostiquer cette maladie:
  • Nausée matinale
  • Vomissement continu
  • Faiblesse
  • Troubles de la chaise
  • Vertige

La douleur ne peut pas être enlevée même avec des antidouleurs puissants. Très souvent, le patient s’inquiète des selles molles avec des morceaux de nourriture non digérée et une odeur désagréable. La couleur de la chaise change - elle devient grise. Le patient apparaît avec une odeur désagréable et un goût amer dans la bouche.

Lorsque la pancréatite sous l'influence d'un certain nombre de facteurs, il y a une violation du pancréas et de son inflammation. Par exemple, si une pierre pénètre dans le canal biliaire et interfère avec la libre circulation de la bile: la pression à l'intérieur du canal augmente et l'activation des enzymes digestives se produit. Ces enzymes, sans contact avec les aliments, commencent à agir avec la membrane muqueuse de la glande, la détruisant ainsi et provoquant une inflammation. Cette condition est caractérisée par des symptômes:

  1. Peau bleue
  2. Hémorragies autour du nombril sous forme de points rouges
  3. Dans les cas graves, la pression artérielle du patient baisse fortement, ce qui peut même entraîner la mort.

Très souvent, cette condition survient après une consommation excessive d'alcool ou trop, ainsi que après avoir mangé des graisses. En milieu médical, une attaque similaire est qualifiée de festive.

Douleur dans l'hypochondre lors d'une cholécystite aiguë

Zona dans l'hypochondre - une raison de consulter un médecin!

Une douleur dans la zone sous-costale à droite peut indiquer une attaque de cholécystite. Des sensations similaires peuvent être ressenties dans la clavicule, sous l'omoplate droite et dans le cou. L'attaque de la douleur est très intense et le patient peut souffrir et se précipiter à la recherche d'une position dans laquelle la douleur s'atténue. Les symptômes de cette maladie comprennent les vomissements, le jaunissement de la peau et le blanc des yeux.

La douleur du côté droit sous les côtes peut également être attribuée aux symptômes de la colique biliaire. Il se manifeste au moment où les pierres de la vésicule biliaire commencent à se déplacer dans ses canaux. Dans cette maladie, seule une douleur intense est caractéristique et, dans la plupart des cas, les vomissements et les troubles des selles ne sont pas observés.

Ces douleurs paroxystiques durent plusieurs heures et s'arrêtent d'elles-mêmes. Les analgésiques ne soulagent pas la cholécystite et, en cas de colique hépatique, la douleur peut être soulagée avec des préparations spéciales.

La cholécystite aiguë nécessite une hospitalisation immédiate.

Abcès diaphragmatique

Si une douleur aiguë au diaphragme survient pendant un soupir, cela peut être le signe d'un abcès diaphragmatique. Dans cette maladie, la douleur est très forte et augmente pendant la toux, les éternuements, le soupir et les virages serrés. La douleur donne souvent sous la clavicule.

Le patient a tendance à prendre une position semi-assise ou est allongé sur le côté. La douleur est accompagnée d'une forte fièvre et d'une condition qui survient lors d'une intoxication. Il y a un abcès diaphragmatique à la suite d'une intervention chirurgicale, de lésions de la cavité abdominale et des organes internes, d'une péritonite au cours d'une appendicite, d'une cholécystite aiguë, d'un ulcère perforé.

Infarctus gastrique

Allongé, la douleur peut s'atténuer

La douleur dans l'hypochondre se produit lorsqu'une lésion survient dans la partie inférieure du ventricule gauche du cœur. En même temps, le patient ressent une lourdeur dans la région du cœur, la transpiration augmente et la panique se déclare. Souvent, les symptômes compliquent:

Des symptômes similaires sont caractéristiques d'autres maladies, notamment la pancréatite et la gastrite. À cet égard, un faux diagnostic est souvent posé. Caractérisé pour cette maladie:

  • Visage jaune enflé
  • Essoufflement
  • Lèvres bleues
  • Lors d'une crise cardiaque, la douleur se propage à l'omoplate gauche, au cou et au bras gauche.
  • Le patient doit être hospitalisé immédiatement.

Colique rénale

La douleur sous les côtes dans le dos est une manifestation caractéristique de la colique rénale. Syndrome de la douleur est prononcée, le patient ne peut pas trouver une position dans laquelle soulager cette condition. Donne cette sensation désagréable dans la région de la cuisse et de l'aine.

Très souvent, l'exposition à la chaleur et la prise d'antispasmodiques sont suffisantes pour soulager la douleur. Cependant, les médecins ne sont pas invités à prendre des mesures par eux-mêmes. Le patient doit être envoyé à l'hôpital pour éviter une infection du système urinaire. À l'hôpital, un médecin expérimenté sera diagnostiqué.

Si la douleur ne peut pas être arrêtée pendant longtemps, cela peut être un signe de complication de la maladie. Par exemple, conduire à une hydronéphrose rénale - une maladie très grave qui peut s’accompagner d’un dysfonctionnement organique complet et, par conséquent, du décès du patient.

Pneumonie droite

La douleur dans l'hypochondre peut augmenter après l'exercice.

La douleur sous les côtes qui survient lors de l'inspiration peut être un signe d'inflammation du poumon du côté droit, si elle est accompagnée de fièvre. Des sentiments sont ressentis alors que les muscles abdominaux sont en tension.

Cette affection est également caractéristique de l'appendicite aiguë et le patient reçoit souvent un faux diagnostic. Avec la pneumonie du côté droit, il est difficile de déterminer la localisation exacte de la douleur. Par conséquent, lors du diagnostic, les symptômes suivants sont pris en compte:

  1. Fièvre de quelques jours
  2. Constipation
  3. Éruptions cutanées

En cas de pneumonie, le patient peut se déplacer silencieusement, tandis que dans les maladies abdominales, beaucoup adoptent une position couchée. La pneumonie se caractérise par un essoufflement constant aggravé lors des mouvements.

Le pli nasolabial du patient atteint de pneumonie devient bleuâtre. Le patient doit être soigneusement examiné à l'hôpital et prescrire un traitement antibiotique.

Lésions ulcéreuses de l'estomac et du duodénum

Dans les ulcères gastriques et intestinaux, les douleurs sous-costales sont cycliques: elles s'intensifient la nuit. Il y a une douleur dans le côté gauche de la poitrine, le bas du dos et le dos. L'aggravation d'un ulcère tombe le plus souvent au cours de la saison morte. Au cours des douleurs typiques d'un ulcère, les patients s'accroupissent, serrent l'abdomen avec les mains ou s'allongent sur une plaie dans l'espoir de se débarrasser de cette affection. Chez les patients souffrant de gastrite et d'ulcères, la douleur s'intensifie pendant le repas ou l'affamée.

La douleur est exacerbée par une surcharge physique et nerveuse et est soulagée par les préparations antiacides, la consommation de soude ou l'exposition à la chaleur. Symptômes associés:

  • Brûlures d'estomac
  • Constipation ou diarrhée
  • Vomissements
  • Lourdeur sous les côtes
  • Flatulence
  • Dans les ulcères chroniques, les patients perdent du poids, une anémie se développe.

Cancer de l'estomac

L'échographie comme méthode de diagnostic

En cas de cancer de l'estomac dans les stades avancés, une douleur peut survenir au milieu du sternum, sous les côtes. Les sensations apparaissent après la propagation de la tumeur et commencent à comprimer les tissus environnants. Dans les premiers stades de la maladie est asymptomatique. Les signes aideront à diagnostiquer la maladie:

  • Réduction de poids
  • Le rejet de nombreux plats, en particulier de viande
  • L'anémie
  • Intoxication du corps
  • Couleur de peau jaunâtre et pâle
  • Sclérotique jaunissante
  • Faiblesse croissante
  • Faible performance
  • Mauvais état mental (dépression grave)
  • Perte d'intérêt pour les autres et leurs actions
  • Apathie

Le zona dans l'hypochondre peut être un symptôme de nombreuses maladies, le plus souvent un signe de pancréatite. Cependant, établir un diagnostic précis pour un seul symptôme est impossible. Par conséquent, un examen complet du patient sera nécessaire avant que le médecin ne lui prescrive un traitement.

Inquiet de la douleur dans l'hypochondre droit? Cela peut être une bagatelle et peut indiquer la présence d'une maladie grave:

Douleur dans l'hypochondre droit, s'étendant vers le dos

Par la nature et l’emplacement de la douleur, vous pouvez déterminer la cause la plus probable de la maladie, ce qui vous permet de contacter immédiatement le spécialiste approprié. Les symptômes dangereux incluent des douleurs dans l'hypochondre droit, s'étendant jusqu'au dos. Cela peut indiquer des lésions des organes internes, des pathologies de la colonne vertébrale et même la présence d'un cancer. Pour déterminer la gravité d'un problème de santé, il est nécessaire d'analyser soigneusement la douleur et les symptômes qui y sont associés.

Douleur dans l'hypochondre droit, s'étendant vers le dos

Les principales causes de la douleur

Dans le côté droit du corps se trouvent le foie avec la vésicule biliaire, appendice, rein droit. On y trouve également une partie du gros intestin, une partie du diaphragme, de la veine cave et des voies biliaires. La sensation de douleur et d'inconfort latéral peut être causée par diverses pathologies de ces organes, ainsi que par des maladies de la colonne vertébrale et de la moelle épinière.

Le plus souvent, la douleur au côté droit est causée par des maladies des organes internes situés de ce côté du corps.

Habituellement, les maladies suivantes se manifestent:

  • ostéochondrose;
  • courbure de la colonne vertébrale;
  • la spondylose;
  • hernie intervertébrale;
  • une appendicite;
  • coliques intestinales;
  • pyélonéphrite;
  • cholécystite.

Cette liste est loin d’être exhaustive et, outre les principales maladies, des complications survenant à l’origine peuvent être douloureuses. De plus, nous ne pouvons pas exclure les blessures mécaniques, dont les conséquences sont souvent observées même après plusieurs années. Dans certains cas, l’inconfort de l’hypocondre concerne également des personnes en bonne santé, généralement associées à l’exercice et à un certain état physiologique.

Malade sur le côté et chez les personnes en bonne santé, par exemple, après avoir soulevé des poids ou rester assis de façon prolongée dans une position inconfortable

Enfin, il est nécessaire de prendre en compte le fait que la douleur peut rayonner, c'est-à-dire se propager au-delà de la zone touchée, survenant dans la région du cœur, de l'estomac, des poumons, des bronches ou des voies urinaires.

Conseil Jusqu'à ce que la véritable cause de la douleur soit révélée, aucune méthode thérapeutique, y compris les remèdes populaires, ne peut être appliquée.

Comment identifier un problème

Pour déterminer la cause de l’inconfort, il faut être attentif non seulement à la nature de la douleur et à la région où elle se manifeste, mais également aux symptômes qui l’accompagnent. Pris ensemble, cela indiquera la maladie la plus probable et permettra une action plus rapide.

Vous pouvez déterminer la cause de la douleur en localisant l'inconfort et les symptômes associés.

Maladies de la colonne vertébrale

Les problèmes de la colonne vertébrale se manifestent souvent par des douleurs dans l'hypochondre, s'étendant à différentes parties du dos et de la région pelvienne. Cela est dû à une diminution du tonus musculaire et à des effets sur les racines nerveuses situées dans la colonne vertébrale. Du côté où les muscles sont contractés, des douleurs sourdes, liées à la traction sont ressenties, aggravées de manière notable par les mouvements du corps, la levée de poids ou le maintien d'une posture inconfortable. Lorsque les racines sont comprimées, la douleur est généralement vive et soudaine.

La douleur au côté droit est souvent le résultat de maladies de la colonne vertébrale, accompagnées d'un pincement des terminaisons nerveuses

À partir de l'hypochondre, la douleur peut se propager non seulement au dos, mais également aux extrémités, principalement le long du nerf touché. De plus, la maladie est accompagnée des symptômes suivants:

  • violation de la sensibilité - engourdissement, fourmillements, sensation de picotement sur la peau;
  • limitation de la mobilité de la colonne vertébrale;
  • sensation de brûlure au point de compression.

Lorsque l'ostéochondrose dans la poitrine ou la région cervicale, il y a des maux de tête, des vertiges, une gêne dans la poitrine. En cas de blessures de la colonne vertébrale, des côtes, des omoplates, les manifestations douloureuses sont douloureuses dans la nature et sont aggravées par les mouvements du corps, la toux et même une respiration profonde. Visuellement, on peut observer des hématomes, un gonflement ou un gonflement dans les lieux de la blessure. Les blessures doivent être référées à un traumatologue, dans d'autres cas, à un chirurgien orthopédique ou à un vertébrologue.

La référence opportune à un spécialiste aidera à éviter le développement de complications graves.

Maladies du tube digestif

Maladies associées au système digestif, qui se manifestent le plus souvent par une douleur dans le côté. Cela est dû à l'emplacement de l'appendice, de la vésicule biliaire et du foie. Dans la plupart des cas, il existe une corrélation persistante entre la gravité des symptômes et les repas.

Douleur dans l'hypochondre droit, causes et maladies possibles

La douleur dans l'hypochondre droit est un symptôme de nombreuses maladies. Par conséquent, même un spécialiste expérimenté et qualifié ne peut établir un diagnostic précis en se basant uniquement sur ce symptôme.

Causes syndrome de la douleur peut être des raisons tout à fait inoffensives, telles que la suralimentation ou l'exercice excessif. Mais le plus souvent, une gêne dans l'hypochondre droit provoque une inflammation, des maladies aiguës et chroniques de l'appareil digestif, du système urogénital, des organes internes (foie, reins), des voies biliaires.

Pourquoi l'hypochondre droit fait-il mal, dans quels cas ce symptôme ne pose pas de danger et dans lequel il nécessite une demande immédiate d'aide médicale? Les réponses à toutes les questions se trouvent dans notre documentation.

Douleur sous l'hypochondre droit chez des personnes en bonne santé

La douleur dans l'hypochondre droit peut être due à beaucoup de raisons. Dans certaines situations, une gêne apparaît également chez des personnes en parfaite santé: dans ce cas, il s’agit d’une variante de la norme physiologique. Cependant, le problème réside souvent dans le développement de pathologies du tractus gastro-intestinal et d'autres organes.

Les raisons physiologiques pour lesquelles la douleur dans l'hypochondre droit:

  1. La grossesse Chez les femmes enceintes au troisième trimestre, l'utérus est extrêmement tendu et exerce une pression sur tous les organes avec lesquels il est en contact, déplaçant les intestins, appuyant sur la souche et la vésicule biliaire. Par conséquent, pour les femmes enceintes en bonne santé, les douleurs piquantes ou pressantes dans l'hypochondre droit ne sont pas rares. En outre, la progestérone, qui préserve la grossesse aux derniers stades, dilate les voies biliaires et stimule la stase biliaire. Et si vous donnez une charge physique avec une telle alternance, alors vous pouvez ressentir un malaise avec une probabilité élevée.
  2. Douleur à l'effort. Beaucoup ont sûrement remarqué qu'après un effort physique intense, il y avait une douleur du côté droit. Cela est dû à un étirement excessif du tissu hépatique, qui, à son tour, est dû au flux sanguin aigu vers l'organe. Cela arrive souvent après un repas dense. Cette condition n'est pas dangereuse.
  3. Douleur chez les femmes. À la fin du cycle menstruel, certaines femmes subissent un déséquilibre marqué entre une faible teneur en progestérone et une teneur élevée en œstrogène, ce qui entraîne un spasme des voies biliaires et peut également provoquer des coliques dans l'hypochondre droit. L'acceptation des contraceptifs hormonaux peut aggraver l'évolution du syndrome prémenstruel et augmenter les douleurs à la couture dues à la violation du passage de la bile.

Causes pathologiques de la douleur sous la côte droite

Sur le plan anatomique, le quadrant supérieur droit de l'abdomen comprend: le foie, la vésicule biliaire, une partie du diaphragme et de l'intestin grêle, le duodénum, ​​le rein droit, le pancréas.

Les maladies et les lésions de ces organes peuvent intensifier l'apparition de douleurs au côté droit sous les côtes:

  1. La cause la plus évidente de la douleur est une maladie du foie. Ceux-ci incluent l'hépatite, l'hépatose et la cirrhose, les lésions parasitaires.
  2. Violation des voies biliaires (cholécystite). Une douleur aiguë et aiguë qui commence soudainement, surtout la nuit, se forme en violation de la perméabilité des voies biliaires et de la cholécystite aiguë. En cas d'augmentation du tonus de la vésicule biliaire, sa propension à la réduction augmente, ainsi que la fréquence et la force de ses contractions. Ces processus sont accompagnés de douleurs aiguës et à court terme et sont souvent déclenchés par un effort excessif nerveux et le stress.
  3. Urolithiase. La cause, lorsqu'elle fait mal dans l'hypochondre droit, peut être une lithiase urinaire, dans laquelle la douleur du rein droit est aiguë, mais pas claire et peut être ressentie dans le dos dans le bas du dos, dans le bas de l'abdomen, ainsi que sous le côté gauche ou droit des côtes inférieures. La lithiase urinaire se manifeste par la détection de calculs rénaux, de la vessie et des voies urinaires. Il y a une douleur aiguë, aggravée à chaque mouvement.
  4. Colique rénale. Cela se produit lorsque les calculs rénaux commencent à bouger et, par leurs arêtes vives, touchent les organes internes. La douleur devient très forte quand une personne bouge. Les pierres bloquent les voies urinaires, en liaison avec cette douleur est déplacé à l'aine.
  5. Ulcère peptique. Les douleurs typiques dans l'hypochondre droit antérieur sont associées à un ulcère gastrique et à un ulcère duodénal. La nature de la douleur et son intensité dépendent de nombreux facteurs. La gêne survient après avoir mangé, l'estomac vide ou après l'exercice. Le syndrome douloureux est accompagné de brûlures d'estomac, éructations acides, vomissements, perte de force, alternance de diarrhée et de constipation, de palpitations. L'ulcère peptique se présente souvent sous une forme latente. Dans les cas avancés, il existe un risque de saignement interne et de péritonite, dangereux pour la vie du patient et nécessitant une intervention chirurgicale urgente.
  6. La dyskinésie biliaire est une violation de la fonction motrice de l'organe. La principale raison du développement de la maladie est le stress, une mauvaise alimentation, un effort physique important. Habituellement, lorsqu'un patient est examiné pour une dyskinésie, des maladies du système digestif sont découvertes. La pathologie survient spontanément, accompagnée de sévérité, douleur aiguë paroxystique au côté droit, nausée, selles bouleversées (diarrhée ou constipation), tachycardie, apparition d'un goût amer dans la bouche, dans de rares cas - un mal de tête. La dyskinésie s'accompagne d'une stagnation de la bile dans la vésicule biliaire, ce qui contribue à la formation de calculs et au développement de la maladie des calculs biliaires.
  7. Pancréatite Une douleur lancinante indique une pancréatite. La cause exacte de l'inflammation du pancréas n'est pas installée. La pathologie commence par une douleur lancinante, intense et encerclante. Lorsque ces symptômes apparaissent, le patient a besoin d'une hospitalisation immédiate et d'un traitement chirurgical d'urgence. Une douleur prononcée dans le carré droit de l'abdomen s'observe lorsque la pancréatite passe de aiguë à chronique et se prête à un traitement conservateur.
  8. Névralgie intercostale. La douleur dans l'hypochondre n'est pas toujours causée par la pathologie des organes internes. Ainsi, des douleurs au niveau des côtes peuvent survenir lors de maladies du squelette. Une telle maladie courante telle que l'ostéochondrose survient lors de la dégénérescence du cartilage rachidien. Le cartilage altéré serre les nerfs, ce qui entraîne l'apparition de douleurs.

Autres raisons

Les autres maladies et pathologies, dont le symptôme peut être notamment des sensations douloureuses de nature différente dans la région des côtes inférieures du côté droit du corps, sont les suivantes:

  • Du côté du système nerveux: compression des terminaisons nerveuses situées dans l'espace intercostal (névralgie intercostale), zona, caractérisée par une douleur aiguë, une éruption cutanée, des démangeaisons;
  • Du côté du système digestif: gastrite, ulcère peptique, divers processus inflammatoires, obstruction intestinale, colite, pancréatite, spasmes et douleurs qui imitent les maladies gynécologiques, la péritonite, etc.
  • Du côté du système urinaire: pyélonéphrite avec une lésion principalement du rein droit (sinon la douleur est localisée sur le côté gauche et non dans la région des côtes inférieures droite), colique rénale, calculs;
  • Du côté du système respiratoire: pneumonie (pneumonie) ou bronchite à évolution aiguë ou chronique - la toux provoque des spasmes du système respiratoire, provoqués par des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • inflammation de l'utérus, ostéochondrose, appendicite, etc.
  • De la part du foie: dystrophie du foie, cirrhose, abcès, hépatites A, B, C et autres, insuffisance cardiaque accompagnée de stagnation du sang dans le foie et autres maladies chroniques et processus inflammatoires aigus.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

Si un patient se plaint de douleurs au dos sous l'omoplate droite, les causes de ce phénomène peuvent être associées à des lésions des côtes inférieures, des lésions des nerfs intercostaux. Manifesté derrière la douleur sous l'omoplate droite dans le dos et présentant des lésions du rein droit, de la glande surrénale. Les causes de maux de dos peuvent également être associées à des maladies de la veine cave inférieure.

  1. Urolithiase. Les maladies du rein droit et, en premier lieu, l'urolithiase peuvent causer une douleur intense. Une pierre ou du sable, qui a commencé le trajet depuis le bassin rénal, le gratte, puis l'uretère. La douleur dans la colique rénale se manifestera non seulement dans la projection des côtes inférieures, mais également dans le bas du dos et sur le côté de l'abdomen. Douleur paroxystique et sévère. Elle donne dans la cuisse, les organes génitaux. En tapotant avec un bord de la paume dans le dos, la douleur augmente et peut donner à l'aine. Dans le même temps dans l'urine peut apparaître des traces de sang. Chez certains patients, la colique rénale est accompagnée de vomissements.
  2. Pyélonéphrite. Le développement d'une inflammation infectieuse aiguë du rein s'accompagne de douleur dans la région rénale, d'intoxication et de fièvre. Ça fait mal et en urinant, il y a des fausses impulsions périodiques, un gonflement apparaît sur le visage.
  3. Nécrose des papilles rénales. Cela peut être dû au manque d'oxygène dans le tissu rénal lors du blocage des vaisseaux qui l'alimentent (agents infectieux ou diabète). Dans ce cas, la douleur est constante, associée au sang dans les urines. Le patient peut mourir d'un choc septique.
  4. Cancer du rein. Cette condition peut ne pas se manifester avant longtemps. Une légère douleur et des saignements apparaissent déjà dans les derniers stades de la maladie. Parfois, la tumeur empêche l'écoulement de l'urine et provoque une douleur aiguë. Une douleur dans l'hypochondre se manifeste également dans les tumeurs de la glande surrénale droite, à condition que la tumeur soit volumineuse.
  5. Paranéphrite supérieure aiguë. Il s’agit d’une inflammation des tissus adipeux dans la partie supérieure du rein, dans le contexte d’une infection par les amygdales, les dents carieuses ou d’autres foyers d’inflammation. Premièrement, il y a une température allant jusqu'à 38 ° C, douleur modérée au dos du côté affecté. Après 2-3 jours, la douleur se déplace et dans l'hypochondre droit, augmente avec une respiration profonde. La douleur dans le bas du dos est aggravée par un redressement du corps et lors de la marche.
  6. Névralgie intercostale. La raison pour laquelle une personne tire son côté droit, devient engourdi dans l'hypochondre, peut être une névralgie intercostale. Dans cet état, tire parfois de l'arrière, côtes douloureuses des deux côtés à l'avant. Lorsque névralgie pique fortement dans différents domaines, jusqu'à la limitation de la mobilité. La douleur devient plus forte lorsque vous vous penchez, que vous vous tournez. En outre, la myosite peut être la cause de l'inflammation des muscles d'une personne.
  7. Ostéochondrose de la colonne lombaire. Il donne des douleurs d'intensité variable, qui s'accompagnent d'une mobilité limitée, d'une compression musculaire et d'une tension. Dans le même temps, la douleur peut être d'intensité variable au tir.
  8. Zona. Dans ce cas, des éruptions herpétiques le long du nerf sous forme de bulles avec un liquide trouble apparaissent, la peau rougit. Des démangeaisons, des brûlures, une douleur se développent au site de la blessure Cela signifie que vous devez contacter un dermatologue.
  9. Thrombose de la veine cave. Une variante rare de thrombose de la veine cave inférieure (lorsqu'un caillot de sang provient des veines iliaques et obstrue le tronc principal de la veine) provoque une douleur en retour (hypochondre droit du dos) et une clinique semblable au stade avancé des tumeurs du rein. Si le segment hépatique est thrombé, une douleur intense se produira dans l'hypochondre droit avant et sera administrée sous l'omoplate droite. Cela entraînera une accumulation de liquide dans la cavité abdominale et la jaunisse.

Si la douleur dans l'hypochondre droit est en avant

Des picotements ou des douleurs aiguës du côté droit se manifestent en raison de maladies des organes adjacents dans cette zone. Certains états sont accompagnés de douleurs dans le dos, parfois dans les jambes, dans l'omoplate, dans les reins, etc. Il peut également y avoir une douleur dans les poumons lors d'une respiration profonde. Avec certains diagnostics, la douleur peut être périodique, se manifester en marchant, en toussant. Pour d'autres, le malaise est constamment dérangeant.

  1. L'hépatite. L'hépatite virale, alcoolique ou toxique donne une image d'intoxication (faiblesse, léthargie, invalidité) et de dyspepsie (nausée, perte d'appétit, vomissements). Au milieu de la maladie se joint à la jaunisse avec une nuance de citron de la peau et le blanc des yeux. Au cours de la même période, l’urine acquiert la couleur de la bière et les matières fécales - la couleur de l’argile due aux troubles métaboliques des pigments biliaires.
  2. Cirrhose du foie. Chez les patients atteints de cirrhose, il se produit une mort des cellules du foie et une modification de sa structure. Les personnes avec ce diagnostic ont une douleur du côté droit au niveau de la taille, parfois la douleur est ressentie par derrière. Dans la cirrhose, une personne peut remarquer une douleur au côté droit sous les côtes, au tout début de la maladie. Dans ce cas, une sensation de brûlure du côté droit est têtue. Dans les derniers stades de la cirrhose, le foie diminue, sa performance diminue, le patient développe un coma hépatique et la mort est probable.
  3. Echinococcose Ce sont des kystes avec un contenu liquide, qui sont causés par le ver Echinococcus. Les kystes sont le plus souvent situés dans le lobe droit du foie et, en se développant, ils pincent les capillaires et les voies biliaires intrahépatiques, provoquant une lourde lourdeur dans l'hypochondre et un grossissement inégal du foie. Si le kyste disparaît, une cavité remplie de pus se développe - un abcès du foie. Dans le même temps, la douleur s'intensifie, la température corporelle augmente et une inflammation du péritoine, voire une infection du sang, peut se développer.
  4. Insuffisance cardiaque congestive. Pourquoi l’inconfort de l’hypochondre droit dans cette affaire inquiète, explique l’état du patient. Au début, sa circulation sanguine se détériore, en conséquence, le foie augmente, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Il y a une douleur tirante dans le côté droit, une sensation de lourdeur. Douleurs tiraillantes au fur et à mesure que la maladie progresse. En cas d'infarctus du myocarde abdominal, le patient s'inquiète de douleurs vives et brûlantes dans la partie inférieure de l'hypochondre droit. Parfois, le patient se plaint de s'appuyer contre lui. Mais dans certains cas, l'apparition de la douleur est parfois très forte, semblable à un coup de couteau, la douleur se manifeste dans l'omoplate, le sternum. En règle générale, cela se produit lors du développement de crises cardiaques à l'arrière du muscle cardiaque. Parfois, il semble au patient que cette sensation douloureuse se manifeste par vagues: elle diminue et augmente de temps en temps. Dans le même temps, on peut noter des pertes de charge, des perturbations du ChSS.
  5. Maladies de la vésicule biliaire. Ils donnent le plus grand pourcentage de douleurs intenses et aiguës (douleurs coupantes ou lancinantes) caractéristiques d'une inflammation aiguë. Dans le même temps, une pierre mouvante recouvrant la lumière du col de la vessie ou des voies biliaires ou de la flore bactérienne peut être la cause de l'inflammation. La douleur dans l'inflammation aiguë se produit au point situé entre le muscle droit d'abdomen sur la droite et l'arc costal. Ils sont crampes, forts, donnent à l'épaule droite ou à l'hypochondre gauche. Il peut y avoir une amertume dans la bouche, des éructations d'air, des nausées et des vomissements de la bile. Parfois, la température corporelle augmente. Pour la cholécystite calculeuse, le développement d'une jaunisse obstructive avec une peau et des muqueuses jaune-vert est typique.

Douleur après avoir mangé

Manger accélère la sécrétion et la promotion de la bile, augmente l'apport sanguin au foie et stimule le péristaltisme intestinal. Par conséquent, les aliments provoquent des douleurs dans les pathologies du foie, de la vésicule biliaire et des intestins.

La nature de la douleur peut être différente: les nausées et la nuance sourde sont caractéristiques de la cholécystite, une douleur aiguë de nature spastique accompagne la colite et la dysbiose intestinale, des douleurs de couture accompagnent la dyskinésie biliaire ou la cholélithiase.

Après le chargement

La douleur tirante ou lancinante provoque un inconfort après un effort physique chez les personnes atteintes d'hépatite, de cirrhose ou de foie congestif. Après une agitation, un effort physique, une attaque de cholécystite calcique peut survenir. Des douleurs périodiques accompagnées d'une charge apparaissent également chez les patients atteints de myosite, de névralgie intercostale, d'ostéochondrose, de fracture de côte, de thrombose de la veine cave.

Douleur de l'appendicite aiguë

Une annexe est un organe lymphoïde impliqué dans la défense immunitaire du système digestif. Situé dans l'os iliaque droit, mais sa position est assez variable. Cela provoque des difficultés dans le diagnostic de l'inflammation de l'annexe. L'appendicite a ses stades de développement clairs que seul un chirurgien peut diagnostiquer.

  1. Douleur au nombril et à l'estomac;
  2. La douleur pendant trois heures est localisée dans la moitié droite de l'abdomen;
  3. Diminution de la douleur dans la position couchée sur le côté droit;
  4. Augmentation de la douleur en marchant et en se couchant du côté gauche;
  5. Dans le contexte de la douleur, l'état de santé général se dégrade, la température corporelle augmente, des vomissements et la diarrhée surviennent.

Dans de tels cas, un traitement chirurgical d'urgence est effectué dans un hôpital chirurgical.

Différenciation de la douleur

En fonction du type de douleur ressentie par le patient, qui est arrivée chez le médecin avec ce problème, il peut être révélé quelle maladie ou autre sensation est associée à quel organe.

Alors, douleur dans l'hypochondre droit, ça peut être:

  1. Une douleur brûlante dans l'hypochondre droit est souvent la cause d'une cholécystite aiguë.
  2. Une douleur aiguë dans l'hypochondre droit est très probablement associée à des maladies de la vésicule biliaire.
  3. En règle générale, les patients atteints d'hépatite ressentent de fortes douleurs dans l'hypochondre droit.
  4. Une douleur sourde peut être due à une inflammation de la vésicule biliaire.
  5. La douleur douloureuse ou pressante peut être attribuée aux symptômes qui se manifestent dans la dyskinésie biliaire.
  6. Les douleurs de tirage sont caractéristiques de l'hépatite chronique.
  7. Les douleurs chroniques du pancréas peuvent causer un type de douleur difficile.
  8. Les douleurs pulsatiles sont caractéristiques des patients avec un diagnostic de pancréatite.
  9. La douleur à la couture survient chez les patients souffrant de problèmes rénaux droits.

En outre, la douleur dans l'hypochondre droit ne peut être réparée que le soir ou la nuit. La pratique médicale montre que les douleurs nocturnes persistantes dans cette zone sont souvent le premier signe d'un ulcère duodénal.

Diagnostics

Lorsqu'il se plaint au médecin de la douleur dans l'hypochondre droit, il a le droit de nommer:

  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'échantillons d'urine pour la bilirubine;
  • Échographie abdominale

Si les résultats sont incertains, une IRM et une tomodensitométrie peuvent être nécessaires, l'accent étant mis sur l'examen abdominal ou la biopsie du foie. Et seulement après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin vous prescrira un traitement et un régime, ainsi que le besoin d'hospitalisation.

Comment enlever la douleur?

Pour soulager la douleur, vous pouvez boire du no-shpa, mais vous ne devez pas abuser d’analgésiques - cela ne donnera pas la possibilité de déterminer correctement la cause de l’inconfort.

Appelez immédiatement l’ambulance si le patient présente les symptômes suivants:

  • vomissements persistants;
  • évanouissements et évanouissements;
  • retard ou incapacité à uriner;
  • douleur aiguë, insupportable, qui dure plus de quelques minutes (pas d'attaques - spasmes, caractérisées par des crampes douloureuses, mais une gêne importante et permanente);
  • saignements utérins;
  • sang dans les vomissures, les matières fécales, l'urine;
  • une augmentation significative de la température corporelle (supérieure à 38,5 ° C);
  • diarrhée ou constipation durant plusieurs jours.

Si l'hypochondre droit fait mal et que les raisons sont clarifiées, la question reste de savoir quoi faire. La principale chose qu'un patient devrait savoir, c'est qu'en aucun cas on ne devrait se soigner lui-même. L'acceptation d'antispasmodiques, d'analgésiques et de médicaments similaires lubrifie considérablement le tableau et complique le travail du médecin.

Les recettes de premiers secours largement répandues sur Internet sont également inefficaces, mais aussi dangereuses. En aucun cas, ne peut pas prendre de teintures d'alcool, mettre l'appareil de chauffage sur l'estomac, etc.: pour des raisons inexpliquées, il peut provoquer une issue fatale. La principale chose à faire pour un patient est de consulter un médecin. Ce n'est pas nécessaire au quartier. En cas de douleur intense, vous devez contacter l'ambulance.

Le traitement consiste presque toujours en un traitement médicamenteux et comprend la prise d'analgésiques, d'antispasmodiques, de diurétiques, de cholérétiques, etc. Ces médicaments sont prescrits exclusivement par un médecin. Des soins chirurgicaux sont nécessaires dans les cas extrêmes et urgents, tels que l'obstruction de l'intestin, les ulcères perforés, etc. Dans tous les autres cas, un traitement conservateur est indiqué.

Prévention

Les mesures préventives pour la prévention de la douleur dans l'hypochondre droit sont réduites au respect des recommandations suivantes:

  • prendre des médicaments uniquement sur ordonnance;
  • éviter les situations stressantes;
  • hygiène personnelle;
  • mode de vie sain et actif;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • nutrition adéquate et complète;
  • l'utilisation de contraceptifs de barrière pendant les rapports sexuels, le rejet de connexions aléatoires.

Des examens médicaux réguliers (1 fois par an) permettront de prévenir ou de détecter les anomalies de santé et de recevoir le traitement nécessaire.

Douleur dans l'estomac et l'hypochondre droit

La douleur qui tourmente une personne peut être diverse. Une importance particulière est attachée à la douleur environnante - une maladie qui survient avec une intensité variable: courte, longue ou paroxystique.

Si la douleur survient dans l'hypochondre, cela peut indiquer la survenue de maladies des organes internes, telles que les lésions ulcéreuses du duodénum, ​​la pancréatite et les maladies de l'estomac.

Qu'est-ce qui fait mal?

Zona dans l'hypochondre - un symptôme de diverses maladies

Le zona dans l'hypochondre peut être un signe de maladies aiguës ou chroniques des organes internes de différentes étiologies. Afin de savoir quel médecin peut remédier à cette affection, vous devez porter une attention particulière aux symptômes qui l'accompagnent. Ces douleurs peuvent être un symptôme des affections suivantes:

  • Gastrite
  • Les ulcères
  • Tumeurs oncologiques dans l'estomac, le pancréas et les intestins
  • Pancréatite aiguë ou chronique
  • Cholécystite
  • Dyskinésie biliaire
  • Colique hépatique
  • L'hépatite
  • La cirrhose
  • Abcès et blessure
  • Maladie cardiaque, y compris crise cardiaque

Pour reconnaître la maladie, vous devez essayer de déterminer plus précisément la localisation de la douleur: sous les côtes, à droite ou à gauche; où cela donne: dans l'omoplate gauche ou droite, la clavicule. Vous devriez faire attention à la nature de la douleur:

  1. Pleurnicher
  2. Tournage
  3. Le zona
  4. Pointu
  5. Stupide
  6. Insupportable
  7. Amplifier avec un virage serré, tousser

En plus de ces facteurs, le fait que la douleur apparaisse peut aider à déterminer la maladie: est-elle associée à la prise de nourriture et à quelle heure de la journée arrive? Les symptômes qui accompagnent les sensations du lin peuvent aider à diagnostiquer la maladie:

  • Nausée
  • Vomissements
  • Brûlures d'estomac
  • Bouche amère
  • Fièvre

Lorsqu'une hospitalisation urgente est requise

Le zona dans l'hypochondre peut être d'intensité variable

La douleur aiguë du zona sous les côtes au centre peut être le symptôme d'un ulcère gastrique ou duodénal. De nombreux patients comparent cette maladie à une frappe de poignard. La douleur est donc appelée douleur de poignard. Le patient ne trouve pas de place pour lui-même et, pour remédier à cette situation, il est obligé d'adopter une posture les jambes pliées vers le ventre.

Tout d'abord, la douleur est ressentie «sous la cuillère», puis elle est décalée vers la droite. En effet, le contenu de l'estomac, qui peut même pénétrer dans la cavité abdominale, coule dans cette direction. En cas d'attaque d'un ulcère, il est impossible d'hésiter et d'appeler immédiatement une ambulance, car l'inaction dans cette situation peut entraîner une péritonite.

En règle générale, une telle atteinte est précédée d'une longue histoire: lésion ulcérative chronique. L'ulcère perforé aigu ne peut se développer qu'après une intervention chirurgicale, un traumatisme ou une septicémie. Le patient doit être hospitalisé d'urgence dans le service de chirurgie gastro-entérologique.

Comment la pancréatite aiguë se manifeste

La maladie survient soudainement, la douleur dans les omoplates et capture toute la région abdominale supérieure. Pour la pancréatite se caractérise par une douleur sous les côtes à droite.

  • La douleur ne change pas lorsque vous toussez, éternuez et bougez d'une position couchée.
  • Les symptômes suivants aideront à diagnostiquer cette maladie:
  • Nausée matinale
  • Vomissement continu
  • Faiblesse
  • Troubles de la chaise
  • Vertige

La douleur ne peut pas être enlevée même avec des antidouleurs puissants. Très souvent, le patient s’inquiète des selles molles avec des morceaux de nourriture non digérée et une odeur désagréable. La couleur de la chaise change - elle devient grise. Le patient apparaît avec une odeur désagréable et un goût amer dans la bouche.

Lorsque la pancréatite sous l'influence d'un certain nombre de facteurs, il y a une violation du pancréas et de son inflammation. Par exemple, si une pierre pénètre dans le canal biliaire et interfère avec la libre circulation de la bile: la pression à l'intérieur du canal augmente et l'activation des enzymes digestives se produit. Ces enzymes, sans contact avec les aliments, commencent à agir avec la membrane muqueuse de la glande, la détruisant ainsi et provoquant une inflammation. Cette condition est caractérisée par des symptômes:

  1. Peau bleue
  2. Hémorragies autour du nombril sous forme de points rouges
  3. Dans les cas graves, la pression artérielle du patient baisse fortement, ce qui peut même entraîner la mort.

Très souvent, cette condition survient après une consommation excessive d'alcool ou trop, ainsi que après avoir mangé des graisses. En milieu médical, une attaque similaire est qualifiée de festive.

Douleur dans l'hypochondre lors d'une cholécystite aiguë

Zona dans l'hypochondre - une raison de consulter un médecin!

Une douleur dans la zone sous-costale à droite peut indiquer une attaque de cholécystite. Des sensations similaires peuvent être ressenties dans la clavicule, sous l'omoplate droite et dans le cou. L'attaque de la douleur est très intense et le patient peut souffrir et se précipiter à la recherche d'une position dans laquelle la douleur s'atténue. Les symptômes de cette maladie comprennent les vomissements, le jaunissement de la peau et le blanc des yeux.

La douleur du côté droit sous les côtes peut également être attribuée aux symptômes de la colique biliaire. Il se manifeste au moment où les pierres de la vésicule biliaire commencent à se déplacer dans ses canaux. Dans cette maladie, seule une douleur intense est caractéristique et, dans la plupart des cas, les vomissements et les troubles des selles ne sont pas observés.

Ces douleurs paroxystiques durent plusieurs heures et s'arrêtent d'elles-mêmes. Les analgésiques ne soulagent pas la cholécystite et, en cas de colique hépatique, la douleur peut être soulagée avec des préparations spéciales.

La cholécystite aiguë nécessite une hospitalisation immédiate.

Abcès diaphragmatique

Si une douleur aiguë au diaphragme survient pendant un soupir, cela peut être le signe d'un abcès diaphragmatique. Dans cette maladie, la douleur est très forte et augmente pendant la toux, les éternuements, le soupir et les virages serrés. La douleur donne souvent sous la clavicule.

Le patient a tendance à prendre une position semi-assise ou est allongé sur le côté. La douleur est accompagnée d'une forte fièvre et d'une condition qui survient lors d'une intoxication. Il y a un abcès diaphragmatique à la suite d'une intervention chirurgicale, de lésions de la cavité abdominale et des organes internes, d'une péritonite au cours d'une appendicite, d'une cholécystite aiguë, d'un ulcère perforé.

Infarctus gastrique

Allongé, la douleur peut s'atténuer

La douleur dans l'hypochondre se produit lorsqu'une lésion survient dans la partie inférieure du ventricule gauche du cœur. En même temps, le patient ressent une lourdeur dans la région du cœur, la transpiration augmente et la panique se déclare. Souvent, les symptômes compliquent:

Des symptômes similaires sont caractéristiques d'autres maladies, notamment la pancréatite et la gastrite. À cet égard, un faux diagnostic est souvent posé. Caractérisé pour cette maladie:

  • Visage jaune enflé
  • Essoufflement
  • Lèvres bleues
  • Lors d'une crise cardiaque, la douleur se propage à l'omoplate gauche, au cou et au bras gauche.
  • Le patient doit être hospitalisé immédiatement.

Colique rénale

La douleur sous les côtes dans le dos est une manifestation caractéristique de la colique rénale. Syndrome de la douleur est prononcée, le patient ne peut pas trouver une position dans laquelle soulager cette condition. Donne cette sensation désagréable dans la région de la cuisse et de l'aine.

Très souvent, l'exposition à la chaleur et la prise d'antispasmodiques sont suffisantes pour soulager la douleur. Cependant, les médecins ne sont pas invités à prendre des mesures par eux-mêmes. Le patient doit être envoyé à l'hôpital pour éviter une infection du système urinaire. À l'hôpital, un médecin expérimenté sera diagnostiqué.

Si la douleur ne peut pas être arrêtée pendant longtemps, cela peut être un signe de complication de la maladie. Par exemple, conduire à une hydronéphrose rénale - une maladie très grave qui peut s’accompagner d’un dysfonctionnement organique complet et, par conséquent, du décès du patient.

Pneumonie droite

La douleur dans l'hypochondre peut augmenter après l'exercice.

La douleur sous les côtes qui survient lors de l'inspiration peut être un signe d'inflammation du poumon du côté droit, si elle est accompagnée de fièvre. Des sentiments sont ressentis alors que les muscles abdominaux sont en tension.

Cette affection est également caractéristique de l'appendicite aiguë et le patient reçoit souvent un faux diagnostic. Avec la pneumonie du côté droit, il est difficile de déterminer la localisation exacte de la douleur. Par conséquent, lors du diagnostic, les symptômes suivants sont pris en compte:

  1. Fièvre de quelques jours
  2. Constipation
  3. Éruptions cutanées

En cas de pneumonie, le patient peut se déplacer silencieusement, tandis que dans les maladies abdominales, beaucoup adoptent une position couchée. La pneumonie se caractérise par un essoufflement constant aggravé lors des mouvements.

Le pli nasolabial du patient atteint de pneumonie devient bleuâtre. Le patient doit être soigneusement examiné à l'hôpital et prescrire un traitement antibiotique.

Lésions ulcéreuses de l'estomac et du duodénum

Dans les ulcères gastriques et intestinaux, les douleurs sous-costales sont cycliques: elles s'intensifient la nuit. Il y a une douleur dans le côté gauche de la poitrine, le bas du dos et le dos. L'aggravation d'un ulcère tombe le plus souvent au cours de la saison morte. Au cours des douleurs typiques d'un ulcère, les patients s'accroupissent, serrent l'abdomen avec les mains ou s'allongent sur une plaie dans l'espoir de se débarrasser de cette affection. Chez les patients souffrant de gastrite et d'ulcères, la douleur s'intensifie pendant le repas ou l'affamée.

La douleur est exacerbée par une surcharge physique et nerveuse et est soulagée par les préparations antiacides, la consommation de soude ou l'exposition à la chaleur. Symptômes associés:

  • Brûlures d'estomac
  • Constipation ou diarrhée
  • Vomissements
  • Lourdeur sous les côtes
  • Flatulence
  • Dans les ulcères chroniques, les patients perdent du poids, une anémie se développe.

Cancer de l'estomac

L'échographie comme méthode de diagnostic

En cas de cancer de l'estomac dans les stades avancés, une douleur peut survenir au milieu du sternum, sous les côtes. Les sensations apparaissent après la propagation de la tumeur et commencent à comprimer les tissus environnants. Dans les premiers stades de la maladie est asymptomatique. Les signes aideront à diagnostiquer la maladie:

  • Réduction de poids
  • Le rejet de nombreux plats, en particulier de viande
  • L'anémie
  • Intoxication du corps
  • Couleur de peau jaunâtre et pâle
  • Sclérotique jaunissante
  • Faiblesse croissante
  • Faible performance
  • Mauvais état mental (dépression grave)
  • Perte d'intérêt pour les autres et leurs actions
  • Apathie

Le zona dans l'hypochondre peut être un symptôme de nombreuses maladies, le plus souvent un signe de pancréatite. Cependant, établir un diagnostic précis pour un seul symptôme est impossible. Par conséquent, un examen complet du patient sera nécessaire avant que le médecin ne lui prescrive un traitement.

Inquiet de la douleur dans l'hypochondre droit? Cela peut être une bagatelle et peut indiquer la présence d'une maladie grave:

La douleur survient chez de nombreuses personnes, parfois même en bonne santé après un effort physique. Mais souvent, la douleur indique au corps qu’il a besoin d’aide. Sans enquête, aucun médecin ne peut répondre à la question: pourquoi ça fait mal dans l'hypochondre droit, car ces sensations peuvent être le signe de nombreuses maladies.

Quelle est la raison

Avec des dommages au foie peut ressentir des douleurs dans l'hypochondre droit.

Dans la zone de l'hypochondre droit se trouvent:

  • Pancréas
  • La vésicule biliaire
  • Du foie
  • Rein droit

Le dysfonctionnement de ces organes en raison de la survenue de processus inflammatoires peut provoquer des douleurs. Outre les lésions localisées à proximité des organes, d'autres maladies peuvent également être à l'origine de douleurs dans l'hypochondre droit.

Cholécystite

Cette maladie est associée à un retard dans l'écoulement de la bile de la vésicule biliaire dans les voies biliaires. Une douleur aiguë de l'hypochondre droit peut parler d'un accès de cholécystite. Cela se produit plus souvent la nuit.

Le tonus musculaire de la vessie est renforcé, provoquant de nombreuses coupures. Le patient ressent à la fois des douleurs aiguës et fortes. La douleur est généralement courte, mais la personne sous cette expérience subit un stress qui se transforme en névrose.

La maladie se développe en raison de la cholélithiase, passant lentement du stade aigu au stade chronique. Les parois de la vessie sont endommagées par la pression exercée sur ses cailloux, s'épaississent et se couvrent d'ulcères, qui sont en outre cicatrices. Il y a une stagnation de la bile, accompagnée de:

La douleur peut s'aggraver lorsque vous mangez des aliments gras ou frits.

Pierres biliaires

Une attaque aiguë de cholécystite peut provoquer un mouvement de calculs dans la vésicule biliaire le long du canal excréteur. Au cours de ce processus, il se produit une stagnation de la bile et, par conséquent, une inflammation de la vésicule biliaire.

Un ulcère à l'estomac peut provoquer des douleurs dans l'hypochondre droit.

L'ulcère duodénal gêne avec des douleurs régulières à la couture dans l'hypochondre droit. Cette douleur est si aiguë qu’on l’appelle poignard. Il survient principalement la nuit et dure jusqu'à l'entrée des aliments dans l'intestin. En plus de la douleur, le patient peut ressentir:

  • Des ballonnements
  • Nausée
  • Lourdeur
  • Détérioration du bien-être général

Colique rénale

La colique rénale se produit lorsque les calculs rénaux commencent à bouger et que leurs bords tranchants touchent les organes internes. La douleur devient très forte quand une personne bouge. Les pierres bloquent les voies urinaires, en liaison avec cette douleur est déplacé à l'aine.

Pancréatite

Avec une pancréatite, le patient ressent une douleur pulsante et encerclante dans l'hypochondre droit. De telles sensations suggèrent que la maladie aiguë entre dans une phase chronique et nécessite un traitement conservateur immédiat.

La pancréatite chronique se développe sur le fond d'une maladie aiguë non traitée ou après la lithiase urinaire. Les cellules du pancréas meurent et forment un tissu conjonctif; les fonctions de l'organe sont alors perdues: une quantité insuffisante d'enzymes digestives et de l'hormone insuline est produite. La glycémie du patient augmente. Après avoir mangé, le patient ressent souvent une douleur sourde dans l'hypochondre droit.

Colique hépatique

Le symptôme de la colique peut être une douleur douloureuse du côté gauche.

La douleur à droite est caractéristique des maladies du foie. Cette condition est précédée de douleurs mineures, auxquelles la plupart des patients n'attachent pas d'importance. Toutes les maladies du foie en phase initiale sont asymptomatiques. Par exemple, l'hépatite ne se manifeste pas, la douleur ne survient que dans les cas d'activité du virus. Le patient apparaît:

  • Panne
  • Perte de fonction
  • La peau et le blanc des yeux deviennent jaunes.

À l'avenir, si vous ne traitez pas cette maladie, ces symptômes s'ajoutent à la douleur.

Hépatite chronique

Si l'hépatite n'est pas diagnostiquée ou traitée à temps, elle passe au stade chronique. Cette maladie se manifeste différemment pour chaque organisme. La douleur peut être ou non. La douleur douloureuse dans l'hypochondre droit chez les personnes atteintes d'hépatite chronique s'accompagne des symptômes suivants:

  1. Nausées
  2. Vomissements périodiques
  3. Des ballonnements
  4. Douleur aiguë après avoir bu de l'alcool ou des aliments gras

Au cours de l'examen, une hypertrophie importante du foie est détectée et le patient peut ressentir une douleur à la palpation de cet organe.

La cirrhose

Des symptômes similaires sont observés dans la cirrhose du foie. La douleur commence aux derniers stades de la maladie. Tout d'abord, le processus inflammatoire se produit dans les cellules du foie, ce qui entraîne leur mort. À la place des cellules mortes, du tissu conjonctif se forme et le foie est incapable de s’acquitter de son travail, rappelant ainsi la douleur douloureuse dans la préfiguration droite.

Oncologie

La douleur douloureuse peut survenir aux derniers stades du cancer des organes situés dans l'hypochondre droit. Des sensations douloureuses coulent en parallèle avec:

  • Perte de poids
  • Température subfébrile
  • Faiblesse commune

En outre, il y a une augmentation de l'organe malade.

Pyélonéphrite chronique

Dans la pyélonéphrite chronique, les patients ressentent une douleur du côté droit.

Il s’agit d’une maladie dans laquelle la cupule rénale et le système pelvien sont enflammés. Le patient peut ressentir une douleur douloureuse du côté opposé de l'organe malade, alors que des sensations sont données au bas du dos. La maladie est accompagnée de:

  • Augmentation de la température
  • Des frissons
  • Mictions fréquentes
  • Faiblesse
  • Maux de tête
  • Œdème
  • Maladies gynécologiques

Une douleur dans l'hypochondre droit peut indiquer des maladies gynécologiques, à savoir:

  1. Grossesse extra-utérine
  2. Torsion d'un kyste ovarien
  3. Annexite
  4. Douleur pendant la grossesse extra-utérine

Si, pour une raison quelconque, l'œuf fécondé n'est pas fixé dans l'utérus, mais à un autre endroit, une grossesse extra-utérine commence à se développer. Avec cette pathologie, l'ovule continue de croître. Une femme a les mêmes signes que pendant une grossesse normale, ils ajoutent des douleurs lancinantes à l'endroit où l'œuf fécondé s'est fixé. Des saignements abondants sont également observés. Le patient a besoin de soins chirurgicaux urgents.

Douleur lors de la torsion du kyste

En tordant les jambes d'un kyste situé dans l'ovaire, le patient peut ressentir une douleur aigue irradiant vers l'hypochondre. A ce symptôme sont ajoutés:

  • Haute température
  • Saignement
  • Faiblesse

Appendicite aiguë

Lors d'une inflammation de l'appendice, le patient ressent une douleur au côté droit.

Lors d’une inflammation de l’appendice, le patient peut également ressentir une douleur dans l’hypochondre droit. Malgré l'emplacement de cet organe dans la région de l'os iliaque droit, la douleur peut survenir n'importe où dans la cavité abdominale. Un patient lors d'une crise d'appendicite peut ressentir:

  1. Douleur au nombril ou à l'estomac
  2. Douleur persistante dans l'abdomen droit
  3. Réduire la douleur en tournant le patient du côté droit
  4. En se tournant vers la gauche ou en marchant, la douleur augmente

En outre, il peut y avoir:

  1. Vomissements
  2. La diarrhée
  3. Augmentation de la température
  4. Ostéochondrose thoracique

L'ostéochondrose thoracique est souvent accompagnée de douleurs douloureuses, donnant à la fois l'hypochondre droit et l'hypochondre gauche. Les modifications dégénératives de la colonne vertébrale affectent les organes adjacents. La douleur peut être exacerbée en soupirant ou en exhalant.

Maladie cardiaque

Dans la forme abdominale de l'infarctus du myocarde, le patient peut ressentir une douleur douloureuse dans l'hypochondre droit. Cela résulte du fait que, sur un certain site du muscle cardiaque, la nécrose d’un tissu s’est développée en raison de la rupture de son apport sanguin. Il peut également y avoir une douleur aiguë dans la région épigastrique. Les douleurs sont vives et brûlantes et ne disparaissent pas lorsque vous prenez des analgésiques. Avec ces signes, le patient doit être hospitalisé d'urgence.

Avec l'aide d'un seul symptôme, il est impossible de diagnostiquer. Il est impossible de supporter la douleur et d'attendre qu'elle passe d'elle-même, de nombreuses maladies nécessitent un traitement immédiat, sinon il y aura des complications graves, voire la mort. N'essayez pas de vous expliquer la cause de la douleur, seul un médecin peut établir un diagnostic.

À propos de la douleur dans l'hypochondre droit dira vidéo:

Quelles sont les causes de la douleur dans l'hypochondre droit, vous devez connaître toutes les personnes préoccupées par cette maladie. Les facteurs d'occurrence de ce phénomène peuvent être nombreux. Ils sont totalement inoffensifs pour l'homme et certains d'entre eux constituent une menace pour la santé. Dans chaque cas, un diagnostic approfondi doit être établi, car la douleur au côté droit peut indiquer de graves problèmes.

Ce phénomène est caractéristique de nombreuses maladies du tractus gastro-intestinal. Dans ce cas, il y a une gêne après avoir mangé dans l'hypochondre droit. Cependant, ce ne sont pas toutes les raisons qui ont lieu.

Maladies du tractus gastro-intestinal

La douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit est assez courante. Ils signalent des problèmes dans une partie particulière du tube digestif. En effet, pendant le repas, tous les organes fonctionnent hors ligne et vous informent du moindre dysfonctionnement de leur fonctionnement. Pendant le repas et sa digestion, le suc gastrique et la bile sont activement sécrétés. La douleur après avoir mangé du côté droit peut être causée par un spasme des organes biliaires en présence d'une courbure dans un segment particulier. Dans ce cas, la bile stagne souvent.

Une douleur dans l'hypochondre droit à l'avant peut indiquer diverses maladies du foie, de l'estomac et des intestins.

  1. Pathologie du foie. Dans diverses maladies de cet organe, une douleur sourde se produit souvent dans l'hypochondre droit. Elle peut être forte ou tolérante. Souvent, l'organe lui-même est agrandi et fait mal à la palpation. Sans les manipulations de diagnostic nécessaires, il n'est pas possible de déterminer la cause exacte. Si le foie est hypertrophié de manière significative, cela peut indiquer une cirrhose ou d'autres processus destructeurs dans cet organe. Si vous avez un goût amer dans la bouche, consultez immédiatement un médecin.
  2. Cholécystite. Si, après avoir mangé, vous avez mal au côté droit, alors c'est un signe que tout ne va pas bien pour la vésicule biliaire. Cela peut indiquer une cholécystite à la fois pierre et non pierre. Si, après avoir mangé, le côté droit fait mal et que la bouche et l'amertume sont désagréables, vous devez alors vérifier si votre vésicule biliaire présente des pathologies. Cela peut être l’inflexion d’une partie de son service ou la stagnation banale de la bile, après laquelle tous les symptômes ont disparu.
  3. Gastrite et maladies du pancréas. Si des nausées surviennent également pendant l’inconfort, cela peut indiquer des processus inflammatoires dans les organes digestifs. Une douleur au côté droit, avec un poids dans l'estomac, indique une gastrite et une pancréatite. La nausée survient généralement après avoir mangé et le malaise peut être ressenti à différents intervalles. En règle générale, après avoir mangé, on a l'impression que les aliments consommés ne vont pas plus loin dans le tube digestif. Cela peut indiquer la présence d'une gastrite atrophique.
  4. Processus inflammatoires dans l'intestin. Sigmoïdite, la colite ulcéreuse peut causer des douleurs dans le côté droit. Il en résulte un trouble des selles, des nausées et une envie fréquente de selles.
  5. IBS. Le syndrome de l'intestin irritable se fait souvent sentir non seulement par une fausse ou fréquente envie de déféquer, mais également par la présence de douleur dans différentes parties de la cavité abdominale. Le côté droit est également affecté dans certaines conditions. Malheureusement, l'étiologie du SCI n'est pas encore clairement comprise, mais la nature psychogène de la maladie est confirmée par la recherche.

De nombreux processus pathologiques du tractus gastro-intestinal donnent des symptômes tels que des douleurs au côté droit. Et pas nécessairement le lieu de localisation est dans la zone où il y a une gêne. La douleur est souvent de nature zinguée et il est difficile de déterminer le foyer sans méthodes de diagnostic supplémentaires.

Étiologie mentale et nerveuse

Les troubles mentaux et du système nerveux se manifestent souvent par des symptômes corporels. Très souvent, de tels facteurs sont négligés lorsque le côté droit sous les côtes fait mal. Et très vain. Ce sont souvent les névralgies intercostales qui donnent des symptômes similaires. Cependant, lorsque cela se produit, une gêne se produit lorsque vous inspirez.

Après une toux persistante, un phénomène similaire peut se produire, mais après un certain temps, il passe sans laisser de trace. Dans ce cas, la gêne est ressentie principalement par une respiration profonde et disparaît immédiatement après.

La psychosomatique est souvent accompagnée de douleurs à la droite sous les côtes. Lorsqu'une personne souffre d'un trouble psychogène, cet inconfort est souvent associé à des maladies du tractus gastro-intestinal, mais tel n'est pas le cas. Ce groupe de patients souffre de douleurs après avoir mangé dans l'hypochondre droit. Ces symptômes sont accompagnés par la peur d'une maladie incurable ou de la mort. La nausée constante et l'aversion pour la nourriture peuvent rejoindre ici. Peut-être que l'appétit est complètement perdu.

La douleur a parfois un caractère pas clair et s'étend assez souvent dans différentes zones de la cavité abdominale. Une personne handicapée mentale n'a en réalité aucune maladie somatique. La douleur est la réponse subconsciente au stress prolongé et aux problèmes psychologiques non résolus. La nourriture devient un réel problème. Étant donné que ces personnes ont mal au ventre après un repas, l'envie de déféquer commence.

Le seul traitement dans ce cas est la psychothérapie et la correction du comportement. En règle générale, les études diagnostiques ne révèlent aucun processus pathologique dans les organes et les systèmes.

Maladies possibles

Si une gêne survient après avoir mangé dans l'hypochondre droit, cela indique les processus pathologiques survenant dans le foie et le système biliaire.

Cela peut être un processus oncologique dans le corps. Si, après avoir mangé dans l'hypochondre droit, l'inconfort est un compagnon constant, cela suggère que la présence de calculs dans la vésicule biliaire ou sa courbure sont possibles. L'hépatite donne aussi souvent des symptômes similaires.

Cependant, il existe d'autres raisons non liées au système digestif:

  1. La douleur après avoir mangé dans la partie droite de l'hypochondre peut indiquer un mauvais état des reins. L'inconfort n'est pas toujours associé à la prise de nourriture. En cas d'insuffisance rénale, la douleur est souvent le zona.
  2. Si vous avez mal aux côtes lorsque vous toussez, cela peut indiquer une pneumonie. Surtout lorsque le processus est accompagné d'une gêne lors de l'inhalation. Il est possible d’exclure ou de confirmer la présence d’un processus inflammatoire dans les poumons à l’aide de rayons X.
  3. L'ostéochondrose peut provoquer une douleur du côté droit sous les côtes. Dans ce cas, vous devez vous assurer que le processus pathologique n'est pas associé à la colonne vertébrale. Si l'un de ses départements fait mal, vous pouvez être sûr qu'il y a des problèmes avec la colonne vertébrale.

Identifier indépendamment la cause de ces symptômes est impossible. Par conséquent, pour éviter de graves problèmes de santé, vous devez contacter un spécialiste pour le diagnostic nécessaire. Il peut s'agir à la fois de phénomènes sans danger, tels que les coliques hépatiques, et de maladies très graves pour le corps. Ignorer la douleur du côté droit est très dangereux, surtout si elle apparaît constamment et est accompagnée de symptômes désagréables supplémentaires.

La douleur gastrique est un symptôme très désagréable, appelé dans la terminologie médicale gastralgie. La douleur gastrique peut être paroxystique, constante, aiguë et douloureuse. La localisation de la véritable douleur gastrique se situe généralement dans les régions de l’hypochondre et de l’iliaque.

Mais souvent la douleur se propage dans le 4ème espace intercostal du côté gauche ou est donnée au bas-ventre. Par conséquent, en cas de signaux de douleur dans l'estomac, il est important de déterminer leur localisation et d'identifier les symptômes associés dans le temps.

Comment et où ça fait mal? Que disent les symptômes

Les douleurs abdominales peuvent être très graves.

Ça fait mal "sous la cuillère", l'hypochondre gauche et le haut de l'abdomen. Une telle douleur peut être ressentie dans le dos, la ceinture, être rétrosternale.

Dans ce cas, il y a des signes évidents d'ulcères gastriques ou duodénaux. Apparaît souvent 1 à 2 heures après avoir mangé.

Cela fait mal au milieu de la partie supérieure de l'abdomen et du nombril. Ces symptômes indiquent une inflammation de la muqueuse gastrique ou duodénale. Apparaît immédiatement après avoir pris un peu de nourriture et après une heure et demie.

Ça fait mal haut "sous la cuillère" dans l'hypochondre droit ou gauche. Dans le même temps, la nature de la douleur est permanente. Il peut être émoussé ou coupant et est un signe de pancréatite. Avec le développement de la maladie, la douleur augmente de plus en plus.

Il fait mal dans la région iliaque et donne à l'hypochondre droit. Le plus souvent, une telle douleur survient lors d'une inflammation de la vésicule biliaire et des voies biliaires. Possible avec la cholélithiase.

Des sensations désagréables apparaissent habituellement une demi-heure après un repas.

Ce que vous devriez faire attention

En règle générale, la douleur à l'estomac s'accompagne toujours de symptômes très désagréables. La présence de ce qui aide également à diagnostiquer la maladie.

  1. Constipation, diarrhée, vomissements, fatigue, fièvre - ces symptômes indiquent la présence d’une intoxication ou d’une infection bactérienne.
  2. Ballonnements, lourdeurs gastriques, nausées - mauvaise production de suc gastrique, pas d'alimentation équilibrée.
  3. Les éructations acides, les nausées, les brûlures d'estomac, les ballonnements, la constipation, la diarrhée - parlent de développer une gastrite ou de son exacerbation.
  4. Éclaboussures, aigre ou avec une odeur piquante désagréable - la présence de gastroduodénite, de pancréatite.

Quand ça fait mal?

Helikobakter pyloru affecte l'estomac.

Un aspect important du diagnostic est le moment de la journée où la douleur se manifeste.

Les douleurs gastriques nocturnes indiquent généralement une lésion de la muqueuse gastrique, ainsi qu'une violation du processus de sécrétion du suc gastrique sur un estomac vide, dans la composition duquel l'acide chlorhydrique est présent. De telles violations dans le tractus gastro-intestinal peuvent être dues aux raisons suivantes:

  • Violation de temps et de régime. Manger de la nourriture la nuit ou juste avant de se coucher peut provoquer un changement du réflexe alimentaire dans la mauvaise direction.
  • Helikobakter pyloru - microorganismes bactériens qui provoquent un ulcère gastrique.
  • Les tumeurs - douleur aiguë à l'estomac, peuvent être déclenchées par diverses tumeurs, dont la croissance est la plus intense la nuit.
  • Gastrinome - peut apparaître dans le portier de la section gastrique. C'est un néoplasme qui sécrète lui-même le suc gastrique avec de l'acide chlorhydrique, irritant ainsi les parois de la membrane muqueuse et provoquant une douleur douloureuse à l'estomac.
  • Les douleurs matinales dans l'estomac surviennent principalement chez ceux qui aiment fumer à jeun. De tels rituels provoquent une irritation de la muqueuse gastrique, ce qui provoque une gêne.
  • La douleur qui survient immédiatement après avoir mangé, parle généralement de gastrite. En cas d'ulcère peptique, la gêne ressentie au plus tôt 30 minutes après un repas. Et avec un ulcère duodénal, la douleur commence toujours sur un estomac vide. Il s'enlève facilement avec juste quelques gorgées de lait. Chez ces patients, l'apparition de douleur est généralement associée à des tensions nerveuses ou physiques.

Une vidéo thématique raconte la douleur à l'estomac:

Que signifie le caractère de la douleur?

La nature de la douleur gastrique peut non seulement en dire long sur la maladie, mais aussi indiquer la présence de complications.

  1. Douleur brûlante et aiguë - augmentation de l'acidité. On sait que l'acide chlorhydrique provoque une sensation de brûlure dans l'œsophage.
  2. La raison en est peut-être une violation du sphincter d'entrée. Réduction de la production de la composante muqueuse dans le tractus gastro-intestinal.
  3. Crampes douloureuses - s'il y a des points de suture et des boutures dans l'épigastre, il est probable qu'un ulcère peptique se produise.
  4. La douleur est sourde, douloureuse, lourde et distendue de l'estomac - indique une violation de la sécrétion du suc gastrique et des enzymes digestives.

Analyse de la perception subjective de la douleur

Pour des douleurs abdominales sévères, vous devriez consulter un médecin.

Ce n'est pas sans importance pour le diagnostic médical et l'évaluation subjective de la douleur ressentie par le patient.

Bien entendu, dans ce cas, il sera tenu compte de l’excitabilité nerveuse de la personne qui, en raison d’une douleur prolongée, peut être augmentée et bien sûr de l’état de panique.

Bien que généralement les patients puissent évaluer et décrire de manière adéquate la douleur qu’ils ressentent.

Les processus pathologiques aigus sont généralement caractérisés par des syndromes douloureux graves, tandis que les maladies chroniques se font connaître avec moins de force. Mais malgré cela, la présence d'un certain nombre d'autres symptômes désagréables, sera également douloureusement débilitante avec ses manifestations chez une personne atteinte de pathologie chronique.

C'est le risque de manquer une tumeur oncologique dans le tractus gastro-intestinal. C’est à un stade précoce que ces maladies ne se manifestent pratiquement pas, si ce n’est pour des douleurs de faible intensité. Pendant plusieurs mois, ces tumeurs se développent et se développent.

Ce n'est que dans les dernières étapes de vous faire savoir que les douleurs ne sont plus endurées. Dans les processus aigus, la douleur est sévère. Il est généralement plus facile pour un patient de le caractériser. Habituellement, de telles douleurs sont ressenties avec:

  • Ulcère peptique au stade aigu;
  • La duodénite aiguë;
  • Gastrite épicée;
  • Brûlures de l'œsophage et de la muqueuse gastrique;
  • Traumatisme gastro-intestinal.

La douleur dans la perforation de l'ulcère peut entraîner un choc douloureux et une perte de conscience, entraînant des conséquences comme un collapsus et un arrêt cardiaque. Par conséquent, en cas de douleur intense dans la région épigastrique, il est urgent d'appeler une ambulance et de ne jamais prendre d'analgésiques avant l'arrivée du médecin. Il est interdit de poser des objets chauds sur le ventre afin de ne pas provoquer de saignement.

Au contraire, il vaut mieux attacher de la glace. Cela aidera à atténuer légèrement la douleur avant l'arrivée du médecin. Si le patient a déjà subi une gastrectomie, dans ce cas, la force de la douleur peut être réduite et, dans certains cas, pas du tout perceptible. Par conséquent, afin d'éviter des erreurs médicales fatales, il est nécessaire de comparer les antécédents, les antécédents de la maladie et un certain nombre de facteurs ayant conduit à l'apparition de nouveaux symptômes.

Résumons. Les principales causes de douleurs à l'estomac.

Trop manger a un effet négatif sur l'estomac.

Gastrite (bactérienne, aiguë, stressante, érosive, virale, éosinophile, atrophique);

  • Ulcère peptique de l'estomac ou du duodénum;
  • Polypes de l'estomac;
  • Cancer de l'estomac;
  • Intolérance à certains produits;
  • Traumatisme gastro-intestinal;
  • Trop manger;
  • Troubles de l'alimentation, jeûne, régime excessif;
  • ARVI;
  • Le stress;
  • Les allergies
  • Régime alimentaire pour douleurs gastriques

    Dans les maladies aiguës et chroniques de l'alimentation du tractus gastro-intestinal et une bonne nutrition, accélère considérablement le processus de guérison. Dans de tels cas, la nutrition est généralement prescrite pendant au moins deux semaines, à la suite de quoi le régime commence progressivement à se développer. Optimal pour le menu de régime sont:

    • Viande bouillie et vapeur, maigre (poulet, lapin);
    • Poisson cuit à la vapeur;
    • Soupes de légumes maigres;
    • Pain au son ou blé, craquelins.

    Des médicaments

    Les médicaments, comme tout autre traitement, ne doivent être prescrits que par un médecin. Parmi la liste des outils les plus efficaces pour les maladies du tractus gastro-intestinal. La première place est occupée par les analgésiques No-shpa, Ketanov, Analgin. En cas d'intoxication, tous les sorbants sont utilisés, y compris le Smektu. Phosphalugel ou Rennie est efficace pour réduire l'acide chlorhydrique.

    Dans certains cas, l'utilisation d'herbes aide bien.

    Traitement populaire des maux d'estomac

    La médecine traditionnelle propose différentes recettes:

    Le sirop de pissenlit aide le corps à récupérer plus rapidement.

    1. La camomille est devenue le remède le plus efficace contre les douleurs à l'estomac et le soulagement de l'inflammation. Thé de camomille est nécessaire d'insister 10 minutes, boire chaud.
    2. La teinture de calendula s'est également révélée être un outil efficace dans la lutte contre la douleur. 50 gouttes de teinture, vous devez diluer dans un verre d'eau à la température ambiante et boire trois fois par jour.
    3. Sirop de pissenlit - permet de traiter la douleur à l'estomac. Pour le cuire, vous devez broyer les pissenlits frais dans un hachoir à viande et les recouvrir de sucre. Sirop prêt à l'emploi, dilué dans des proportions de 1 cuillère à café pour 100 grammes d'eau tiède.
    4. Décoction de groseille. Une cuillère à soupe de groseille, versez un verre d'eau et laissez bouillir pendant 10 minutes. Vous pouvez ajouter du sucre. Refroidissez et buvez 50 grammes de bouillon, quatre fois par jour.

    Il est important de se rappeler! Tout remède, médicament ou folklorique avant utilisation doit être coordonné avec votre médecin et en aucun cas être auto-traité. La douleur à l'estomac est un symptôme très grave nécessitant le diagnostic d'un gastro-entérologue. Surveillez votre santé. Ne tombez pas malade!


    Plus D'Articles Sur Le Foie