Méthodes de récupération efficaces après une chimiothérapie intensive

La chimiothérapie intensive ne passe pas pour les patients sans trace. Pratiquement tous les systèmes intra-organiques subissent de graves perturbations et défaillances. Sans aucun doute, un tel traitement entraîne une amélioration de l'état du patient atteint de cancer, mais son corps subit le choc des réactions indésirables le plus puissant, perdant ainsi son statut immunitaire déjà réduit.

Par conséquent, après le traitement, il est nécessaire de suivre un traitement de rééducation, qui peut être effectué non seulement à la clinique, mais aussi à domicile.

Comment restaurer le corps après une chimiothérapie à domicile?

Après des séances de chimiothérapie, la plupart des structures cellulaires malignes meurent, mais elles ne quittent pas le corps par elles-mêmes, mais se transforment en tissus nécrotiques.

Les cellules mortes pénètrent dans le sang et dans toutes les structures organiques, ce qui se traduit par une détérioration grave du bien-être général.

Des médicaments

Pendant la période de récupération, divers médicaments sont prescrits aux patients.

  • Depuis la chimiothérapie, en raison de sa toxicité, provoque des nausées et des vomissements chez tous les patients, des médicaments antiémétiques comme Cerucal, Tropisetron, Dexamethasone et Navoban, Gastrosila et Torekan, Métoclopramide, etc.
  • Les structures hépatiques doivent également être restaurées et les hépatoprotecteurs Gepabene, Essentiale, Karsil, Heptral, etc. sont indiqués.
  • Un effet secondaire caractéristique de la chimiothérapie est la stomatite, qui nécessite également un traitement. Des lésions inflammatoires apparaissent sur les joues, les gencives, la langue. Pour les éliminer, il est prescrit aux patients de se rincer par la bouche avec des solutions médicamenteuses telles que Hexoral et Corsodil, l’éludrril et la chlorhexidine. Si la stomatite est ulcéreuse, il est recommandé d’utiliser Metrogil Dent.
  • Le sang doit être restauré. Pour augmenter le niveau de globules blancs, il est indiqué des médicaments tels que Filgrastim et des médicaments génériques tels que Neupogen, Leucostim, Granogen, Granocyte, etc., qui sont prescrits pour augmenter la leucopoïèse. En cas de diarrhée, le lopéramide, Smecta, Neointesthopan, Octreotide, etc. sont prescrits.
  • L'anémie hypochrome est également un effet secondaire de la chimiothérapie, car les toxines des médicaments anticancéreux inhibent la production de globules rouges. Pour éliminer cet effet secondaire, il est nécessaire de restaurer les fonctions de la moelle osseuse hématopoïétique. Les médicaments prescrits qui accélèrent la formation de globules rouges, par exemple Recormon, Erythrostim, Epogen et Epoetin. Tous ces outils sont fabriqués à base d'érythropoïétine - une hormone rénale synthétique qui stimule la formation de globules rouges.

Pouvoir

Une attention particulière après la chimiothérapie nécessite la ration du patient cancéreux. Il devrait être basé sur les principes d'une alimentation saine, contenir plus de vitamines et de minéraux nécessaires à la restauration rapide de toutes les structures organiques.

Chaque jour, les produits des catégories suivantes devraient être sur la table du patient atteint de cancer:

  1. Produits laitiers;
  2. Plats de fruits et légumes à la coque, cuits, frais;
  3. Œufs, viande maigre, poisson maigre et volaille;
  4. Céréales et céréales.

Après le traitement de chimiothérapie, le patient devra abandonner les produits en conserve, marinés et fumés. En outre, pour éliminer plus rapidement les toxines du corps, il est recommandé d’augmenter le régime de consommation d’alcool. Un patient doit boire au moins 2 litres de liquide par jour.

Amélioration de l'immunité

La tâche la plus importante de la rééducation après une chimiothérapie consiste à augmenter le statut immunitaire.

Pour renforcer la défense immunitaire prescrit des médicaments antioxydants et des vitamines. Excellente immunité renforce le médicament Immunal.

Survivre au traitement du cancer chimiothérapeutique n’est que la moitié du combat, et une aide psychothérapeutique est également nécessaire. Le patient doit créer toutes les conditions pour un retour rapide à la vie normale.

La thérapie par l'exercice visant à renforcer le corps élimine les poches et la douleur et accélère l'élimination des cellules cancéreuses. Les procédures de drainage lymphatique contribuent au soulagement de l'inflammation, renforcent les forces immunitaires et restaurent le métabolisme physique.

Vitamines

Après la chimiothérapie, le corps a terriblement besoin de vitamines, qui accélèrent la récupération et normalisent l'activité organique.

Des vitamines telles que l'acide ascorbique et l'acide folique, le carotène et la vitamine B sont nécessaires pour accélérer la récupération des tissus muqueux et lutter contre la thrombocytopénie.9

Par conséquent, on prescrit aux patients des médicaments tels que le folinate de calcium, le pangamata de calcium et le Neurobex.

En outre, pour accélérer la récupération, vous pouvez utiliser des suppléments bioactifs contenant des oligo-éléments et des vitamines, par exemple, Nutrimaks, Antiox, Liver-48, Coopers et Flor Essen, etc.

Remèdes populaires

La médecine traditionnelle dispose de tout un arsenal de recettes pour restaurer le corps et éliminer les réactions indésirables après la chimiothérapie. Pour éliminer les troubles intestinaux et la diarrhée, il est recommandé d’utiliser la collection d’achillée millefeuille et d’hypericum.

Les herbes sont mélangées en quantités égales, puis 1 grande cuillerée du mélange est versée avec 0,2 l d’eau bouillante et laissée à infuser, puis prise deux fois par jour à l’état chaud.

Il est bien établi dans le traitement de restauration post-chimiothérapie et cette collection:

  • Pyrei;
  • Trèfle des prés;
  • Millepertuis et menthe;
  • Framboise blanche et origan;
  • Ortie.

Toutes les herbes sont mélangées en quantités égales, puis brassées à raison d'une grosse cuillerée du mélange par tasse d'eau bouillante. Ce bouillon est pris 30-40 minutes avant les repas pour 2 grandes cuillères trois fois par jour. Ce remède à base de plantes nettoie bien le sang et augmente le taux d'hémoglobine.

Restauration des veines

Comme la chimiothérapie implique l’injection intraveineuse de médicaments toxiques anticancéreux, l’effet indésirable est une phlébite toxique ou une inflammation veineuse, qui se manifeste par des brûlures et des douleurs dans les veines.

En outre, au niveau des épaules et des coudes, les parois s'épaississent et les lumières des vaisseaux se rétrécissent, ce qui entraîne le développement de la phlébosclérose, laquelle interfère avec l'irrigation sanguine. Une telle complication nécessite l'imposition obligatoire d'un bandage élastique et d'un membre au repos.

Les préparations de pommade externes locales telles que Troxevasin, Indovazin ou Hepatrombin sont largement utilisées pour traiter les veines. La pommade est appliquée, sans frotter, sur la peau au-dessus de la veine trois fois par jour. La prise de comprimés Humbix associés à des agents thrombolytiques est également prescrite.

Traitement du foie

Les anticancéreux endommagent assez les cellules du foie. C'est le foie qui doit neutraliser les toxines et les composants médicinaux.

Pour faciliter l'activité hépatique après la chimiothérapie, il est recommandé d'utiliser de l'avoine.

Les flavonoïdes et les composés polyphénoliques qu'il contient améliorent le métabolisme des lipides, normalisent le fonctionnement des structures gastro-intestinale et hépatique.

La décoction d'avoine dans le lait est considérée comme le meilleur remède populaire pour restaurer la fonction hépatique. Une grande cuillerée de grains d’avoine doit être bouillie pendant un quart d’heure dans 250 ml de lait, puis infusée pendant une demi-heure. Avec la bonne approche en matière de rééducation, le foie se régénère rapidement.

Comment perdre du poids après une chimiothérapie?

De nombreux patients cancéreux après une chimiothérapie, malgré le syndrome de nausée-vomissements qui dérange constamment, prennent rapidement du poids.

Mais même dans cette situation, vous ne pouvez pas vous accrocher à des kilos en trop et chercher toutes sortes de méthodes pour perdre du poids. Si le patient réduit la quantité de nourriture consommée, le corps s'affaiblira et s'épuisera encore plus.

Pour que le poids soit revenu à lui-même et sans conséquences pour le corps, il est recommandé d'abandonner les sucreries et de limiter la farine.

Il est nécessaire d'augmenter le nombre de légumes dans le régime et de marcher davantage. Lorsque les forces du corps seront complètement rétablies, ces kilos en trop disparaîtront.

Vidéo sur la guérison après la chimiothérapie, déclare Olga Butakova

Comment se remettre d'une chimiothérapie, de recettes utiles et de médicaments

«Comment éliminer la chimie du corps?» - se demande à plusieurs reprises un patient atteint de cancer.

La rééducation après la chimiothérapie est un processus difficile et fastidieux. Elle est une mesure nécessaire pour le corps humain, car celui-ci est trop affaibli après ce traitement.

Afin de récupérer rapidement, vous aurez besoin d'une correction de votre style de vie, du rejet de vos mauvaises habitudes, d'un changement de nutrition, du strict respect des rendez-vous des médecins en réadaptation, et de l'humeur avec laquelle tout cela sera fait. Le soutien des proches et des proches va considérablement élever l'esprit du patient.

Une personne avec un diagnostic de tumeur maligne est affaiblie non seulement physiquement, mais aussi moralement. Par conséquent, l'aide d'un psychothérapeute et un traitement de spa accompagné de phytothérapie sont le plus souvent nécessaires.

Avant de comprendre comment vous remettre rapidement d'une chimiothérapie, vous devez comprendre ce qui cause l'intoxication et comment elle se manifeste.

Symptômes concomitants avec la chimiothérapie

Dans les centres de cancérologie, de nouveaux médicaments largement utilisés minimisent l'apparition d'effets indésirables. La prémédication est effectuée pour protéger la muqueuse gastro-intestinale. Les cytostatiques, les médicaments hormonaux et les traitements ciblés du cancer du sein s'améliorent.

Cependant, chaque organisme est individuel, le degré de développement du cancer, ses métastases, son âge, le poids du patient jouent un rôle crucial dans la survenue d'effets secondaires.

Les plaintes fréquentes sont:

  1. Nausées, vomissements, brûlures d'estomac, selles bouleversées.
  2. Malaise, maux de tête, vertiges.
  3. Violation de l'acuité visuelle.
  4. Perte de cheveux, disparition de la pigmentation de la peau.

Cela peut être dû à la fois à la chimiothérapie et aux maladies existantes: gastrite, œsophagite, gastro-duodénite, colite.

Dépression immunitaire

L'utilisation transférée de médicaments de chimiothérapie ne passe pas sans laisser de traces pour les organes et les tissus humains. Les toxines s'accumulent pendant le cancer et pendant le traitement. Leur retrait est requis. Les médicaments suppriment l'activité des cellules, de sorte que la croissance et le développement de la tumeur s'arrêtent et que son involution commence.

Cependant, dans le contexte de la suppression d'un néoplasme, les formes cellulaires saines sont affectées - les cellules responsables de l'immunité.

En raison d'une réponse immunitaire affaiblie, le patient présente un risque élevé de développer des complications graves dues à des maladies concomitantes. Il semblerait que la bronchite simple, les infections virales respiratoires aiguës, la pneumonie bénigne puissent être guéries en 5 à 10 jours, mais chez les personnes ayant subi une chimiothérapie, non seulement le temps de récupération peut être rallongé, mais également des conséquences graves ou une récidive.

Numération sanguine

Des tests sanguins peuvent être utilisés pour évaluer l'efficacité du traitement et l'état de santé en général. Si une personne a surmonté le premier stade - les principales réactions de la chimiothérapie, le second stade suit - le stade des manifestations cachées.

Il ne fait aucun doute que les indicateurs du test sanguin biochimique, clinique et étendu (le nombre et le degré de maturité cellulaire) changeront. La formule des leucocytes évolue vers des cellules moins matures. Il y a la leucopénie, la thrombocytopénie, l'anémie. Tout cela est lié aux dommages et à la mort de la germination du sang dans la moelle osseuse.

Les manifestations peuvent être: saignements spontanés des organes internes, apparition d'hématomes, œdème, infiltration et destruction de tissus, perturbation de la structure cellulaire de la muqueuse muqueuse du tractus gastro-intestinal, ainsi que de tous les tissus qui se divisent constamment.

Pour permettre aux cellules sanguines de récupérer, ils utilisent en médecine un traitement substitutif consistant en globules rouges lavés transfusés, masse plaquettaire, plasma congelé frais, greffe de moelle osseuse.

Agents infectieux

Dans le corps humain, il existe une microflore pathogène et conditionnellement pathogène. Par pathologie conditionnelle, on entend un ensemble de bactéries, de virus qui contribuent au fonctionnement normal des organes, mais uniquement avec un certain titre.

Si la quantité dépasse la norme, des changements indésirables se produisent. Ainsi, après la chimiothérapie, les champignons sont activés et la candidose se manifeste.

Le staphylocoque se multipliant se dépose dans certaines zones de la paroi vasculaire - apparition d'une inflammation, d'une nécrose, de la formation de microfissures dans les capillaires et les artérioles. En conséquence, la septicémie se développe.

Normalement, les plaquettes sont impliquées dans le processus hémostatique, leurs couches superposées obstruent le site du saignement. Cependant, ils ne présentent pas une sélectivité élevée et sont capables de s’installer dans des espaces étroits des vaisseaux sanguins, des sites d’inflammation, des infiltrations graisseuses - une thrombose se produit.

Vous devriez examiner attentivement la température élevée, même si elle est de faible qualité. Peut-être cela est-il la preuve d'un processus infectieux inflammatoire en développement dans lequel les champignons, les virus et les bactéries peuvent participer.

Par conséquent, il est très important de contrôler l’état de santé, ainsi que le respect des recommandations du médecin, qui peuvent être effectuées non seulement en clinique interne, mais également à la maison.

Récupération après chimiothérapie

Le plus souvent, les patients qui ont été choisis individuellement, les médicaments, la posologie, sont prémédiqués, les organes protecteurs qui peuvent être affectés négativement par les substances actives des agents chimiques, ne nécessitent pas de réadaptation.

Si la thérapie était pratiquée de manière urgente, «sans perdre de temps», malgré l'état de santé grave et le statut psycho-neurologique, alors ces personnes ont besoin de récupérer.

Dans les conditions d'un hôpital s'appliquent:

  1. Installation de sondes entérales, avec cachexie prononcée.
  2. Hémosorption, plasmasorption.
  3. Installation de cystostom, nefrostom.
  4. Drainage transhépatique percutané en cas de jaunisse.
  5. Stimulants hématopoïétiques. Transfusion de composants sanguins.
  6. Traitement de la douleur (analgésiques narcotiques).

Pouvoir

La récupération principale après une chimiothérapie sévère à domicile prévoit un mode de vie et une nutrition particuliers, notamment un sommeil réparateur, les promenades en plein air. La teneur en protéines, vitamines et micro-éléments des aliments doit être équilibrée. Dans ce cas, la force sera restaurée.

Pour éliminer les substances toxiques, le régime alimentaire doit être rempli de fruits, de légumes (crus / compotés), de tous les types de produits laitiers fermentés. Il soulage les symptômes d'intoxication par la liaison des radicaux libres et des produits de dégradation des tissus.

Utile: œufs et œufs de caille (acceptés non cueillis, s'il n'y a pas de pathologie associée au tractus gastro-intestinal), variétés de volaille et de poisson faibles en gras, bœuf, veau, lapin, céréales.

Manger un corps humain affaibli doit être composé de petites portions. Ceci est important car les fonctions des cellules se rétablissent lentement et une aversion pour la nourriture peut se développer. Une réception fréquente est importante - jusqu'à 6-7 fois par jour.

Nous devrons oublier les sauces, les produits en conserve, fumés, épicés, marinés. Ce type de nourriture retient les liquides dans le corps et il y a gonflement, stress sur le muscle cardiaque, les reins. Respect du régime de consommation - boire de l'eau / du jus / de la compote fraîchement préparée à raison de 35 ml pour 1 kg de poids par jour.

Il est recommandé de boire des jus de fruits récoltés ou fraîchement préparés, à l'exception du citron, de la tomate et du pamplemousse.

Traitement Spa

Des soins complets, l’attention du personnel médical, un déchargement psycho-émotionnel aideront à soulager le stress du patient cancéreux.

Ce qui est important, c’est la sélection d’un sanatorium optimal avec des programmes spéciaux de rééducation, des cours de soutien psychologique pour cette catégorie de personnes. Sélection personnelle des conditions climatiques, les sources thermales sont les bienvenues.

Culture physique médicale

Les complexes de thérapie physique, physiothérapie, durcissement à l'eau renforceront le système immunitaire et amélioreront la fonction de drainage lymphatique. Ainsi, les composés chimiques et les substrats de désintégration de la tumeur seront éliminés plus rapidement.

Les activités sportives sous forme de cardio, gymnastique vont améliorer la condition physique. L'intensité des charges est choisie strictement individuellement par un spécialiste.

Phytothérapie

Les recettes sont largement utilisées: flocons d'avoine à la vapeur dans le lait, infusion de graines de lin, teinture de feuilles d'aloès défilant dans un hachoir à viande.

Plantain, Medunitsa, menthe poivrée, citron vert, citron vert, ortie, bourgeons de bouleau - contribuent à la régénération cellulaire, à la restauration de la sécrétion, à la motilité de l'estomac et des intestins, ont des propriétés curatives pour la muqueuse gastro-intestinale, organes génitaux féminins.

Inclusion dans le régime:

  • grenade (effet cholérétique, analgésique, anti-inflammatoire);
  • sésame (contient de grandes quantités de calcium, de vitamine B12);
  • thé avec mélisse (agit comme un nauséabond, antiémétique);

Les préparations de médecines douces contribuent à l'amélioration de l'état du corps, à l'élimination des symptômes pathologiques. Ils doivent être pris en association avec le traitement principal et uniquement après avoir consulté le médecin traitant.

Parlons du processus complet de rééducation après le cours de chimiothérapie

La chimiothérapie est l’une des principales méthodes de traitement dans le traitement des tumeurs malignes. Sa principale méthode consiste à introduire au patient des produits chimiques qui détruisent les cellules cancéreuses, les métastases et arrêtent la croissance tumorale. Mais cette méthode présente également un inconvénient: des cellules saines sont également affectées, ce qui entraîne un grand nombre d'effets secondaires.

D'une part, il s'agit d'un excellent moyen de vaincre une tumeur et, d'autre part, de cet inconvénient qui effraie de nombreux patients. De plus, étant donné que le traitement peut durer même trois mois, il sera difficile de récupérer. Mais à la fin, la majorité choisit la direction du traitement et pense déjà aux problèmes qui se poseront plus tard. C’est ce qu’il faut faire - la santé et la vie devraient être plus primaires que les «hotelok» personnels. Et nous parlerons de rééducation après chimiothérapie dans cet article.

Problèmes principaux

Les cellules cancéreuses elles-mêmes ne sont pas éliminées du corps, mais la "chimie" aide à prévenir le développement du cancer sur tout le corps et la destruction de ces cellules. Mais pour le bien, il faut payer une dégradation de la condition générale:

  • Nausées et vomissements
  • Vertige, évanouissement
  • Augmentation de la température
  • Fatigue
  • La voix se transforme en perte
  • Perte de cheveux
  • La fragilité des ongles
  • Larmoiement
  • Apparition d'hémorroïdes

Il peut y avoir d'autres effets, mais c'est l'un des principaux. Par conséquent, le plan de réadaptation moyen après la chimiothérapie ressemble à ceci:

  1. La composition du sang (traitement hémostimulant, possible avec anémie) et de la moelle osseuse est restaurée.
  2. Réparer les cellules endommagées
  3. Ils prennent le foie, puisque c'est lui qui absorbe la plupart des substances toxiques.
  4. Restauration de l'immunité après la chimiothérapie, nous restaurons les processus métaboliques dans le corps
  5. Nous restaurons le travail de l'intestin et sa microflore
  6. Nous travaillons pour améliorer le bien-être

Il convient de rappeler que toutes les personnes subissent une chimiothérapie de différentes manières. Par conséquent, le taux de récupération pour chacun est sélectionné individuellement.

Des médicaments

Après le traitement, on prescrit des médicaments au patient. Voici une liste des principaux problèmes et des médicaments possibles pour les éliminer.

Ne prenez pas de médicament sans la décision du médecin! Cela peut être fatal.

Pouvoir

Une nourriture bien choisie après une maladie permet d’accélérer le rétablissement de la vie normale. La tâche de la nutrition après le traitement consiste à augmenter le niveau d'immunité, à fournir au corps les minéraux et les vitamines nécessaires, un complexe de protéines, de lipides et de glucides.

Directives nutritionnelles de base:

  • Le processus d'alimentation est divisé en petites portions.
  • Les produits doivent être frais et sains, nous nous débarrassons des fast-foods.
  • Nous connaissons l'apport calorique de nourriture
  • Nous avons frappé une portion renforcée de fruits et légumes
  • Il vaut mieux marcher avant de manger
  • Éliminer les aliments sucrés
  • Ne laissez pas les extrêmes dans la nutrition - pas de gourmandise et de malnutrition

Il convient de rappeler que la chimiothérapie affecte le tractus gastro-intestinal et que, par conséquent, la diarrhée et la diarrhée sont possibles. La nutrition est la clé pour résoudre ce problème, il est recommandé de passer aux aliments cuits à la vapeur et d'inclure également dans votre alimentation des bouillies et des soupes en poudre, des œufs à la coque.

Un exemple de liste de produits recommandés (mais ne vous y limitez pas, ce ne sont que des recommandations):

  • Plus de fruits
  • Légumes, boulettes de viande, cuits à la vapeur
  • Les aliments faibles en gras comme le poisson
  • Produits laitiers - lait, beurre
  • Des omelettes, vous pouvez inclure des œufs de poulet et de caille, l'omelette est de préférence cuite à la vapeur
  • Farine, sauf douce
  • Haricots et noix
  • Plus de liquide pour soulager l’intoxication - eau (jusqu’à 2 litres par jour), compotes, thé

Dans les liquides, il n'est pas recommandé de consommer de l'alcool, des produits gazéifiés et les amateurs de café devront rompre avec leurs habitudes.

Immunité

Comme nous avions d’abord annoncé que le système immunitaire s’effondrait en premier lieu, nous devrions le resserrer d’une manière ou d’une autre. Ici aussi, plusieurs méthodes peuvent être appliquées:

  • Loisirs
  • Physiothérapie
  • Gymnastique médicale, sports - mais avant cela, il est recommandé de consulter votre médecin, car après le cours peut apparaître une tachycardie dans laquelle les sports sont contre-indiqués. Pendant les entraînements, vous devez être attentif à la réaction du corps à cet exercice. En cas de problème, voire de douleur, il est recommandé d'arrêter immédiatement l'entraînement.
  • Prendre des médicaments, par exemple, Immunal

Vitamines

N'oubliez pas que l'utilisation de vitamines contribue également à l'accélération de la récupération. Donc, pour restaurer la muqueuse et se débarrasser de la thrombocytopénie (peut entraîner un accident vasculaire cérébral), il est recommandé d'élever le niveau de:

De plus, des vitamines multicomplexes peuvent être prescrites. Certaines sources estiment que des suppléments tels que Nutrimax, Antiox, Coopers et Liver peuvent être utiles.

Médecine populaire

Où faire sans remèdes populaires pour la chimiothérapie. En règle générale, nous ne recommandons pas l’utilisation exclusive de la médecine traditionnelle dans le traitement, car elle a été créée principalement pour soulager les symptômes de la maladie et ralentir partiellement son évolution. Ici, tout est exactement le contraire: ce sont les méthodes utilisées qui permettent au corps de récupérer après un traitement. De plus, la plupart de ces procédures peuvent être effectuées à domicile en toute sécurité. Voici quelques recettes de cette région.

Nettoyage des intestins. Il est fait de teinture de millepertuis et de millefeuille. Les herbes sont mélangées dans 1 tasse d'eau bouillante et consommées 2 fois par jour. Un autre outil - la réception du charbon actif.

Graine de lin. La teinture sur cette graine permet d'éliminer les cellules cancéreuses du corps.

Nettoyage du foie et de la rate. La chimiothérapie est principalement mise en œuvre dans les «filtres» du corps - le foie et la rate (en mentionnant la fonction de filtrage des reins et les informations sur leur récupération ont déjà été plus nombreuses). Par conséquent, il est important d'effectuer leur nettoyage en temps opportun après le cours de chimiothérapie. Les gens recommandent pour ce processus d’utiliser une infusion d’avoine sur du lait. Une cuillerée d'avoine est bouillie dans un verre de lait, puis infusée pendant 15 minutes. Tout ça est saoul.

Constipation et diarrhée. Des bouillons de deux types sont utilisés:

  1. Renonculaire, anis, fenouil, séné - contre la constipation.
  2. Oeillet racine, capuchon de marais, Badan - contre la diarrhée.

Notez qu'après la chimiothérapie, des hémorroïdes peuvent apparaître. Sa cause principale est la constipation. Par conséquent, en rétablissant le travail de l'intestin, vous pouvez vous débarrasser de cette maladie en toute sécurité.

Renforcement des vaisseaux et des veines. Après la chimiothérapie, les parois des vaisseaux sanguins sont endommagées, leur inflammation est possible, les veines deviennent moins visibles (il existe un terme de veines «brûlées») - il devient plus difficile de mettre des injections et des compte-gouttes. Mais pour la chimiothérapie, on utilise très souvent des compte-gouttes intraveineux pendant longtemps (perfusion). Pour restaurer les veines et les vaisseaux sanguins, utilisez des compresses de chou et de plantain.

Conseils de récupération

  1. Nous mangeons souvent et par petites portions - toutes les 5 heures, pour un total de 5 fois par jour.
  2. Plus de repos, plus de sommeil - un très bon conseil pour toutes les maladies.
  3. Sports - s'il n'y a pas de restrictions.
  4. Promenades régulières

Surpoids

Parfois, les patients prennent du poids après le traitement. Conseils spéciaux pour laisser tomber et ne pas donner - manger comme il a été écrit ci-dessus, nous nous concentrons sur les fruits et légumes. Dans ce cas, n'oubliez pas d'exercer. Le complexe de nutrition adéquate et d'activité physique donne toujours des résultats positifs pour la perte de poids.

Perte de cheveux

Bien sûr, beaucoup de gens savent qu'après la chimiothérapie, les cheveux tombent et la personne devient chauve. Nous n'entrerons pas dans les détails ici, nous avons déjà rédigé un article intéressant à ce sujet, qui vous aidera à restaurer rapidement vos cheveux.

Chimiothérapie et puissance

Habituellement, la chimiothérapie n’affecte pas la puissance chez les hommes. Mais des cas encore enregistrés sont survenus. Habituellement, tout est restauré par lui-même jusqu'à un mois, mais le processus peut être retardé. La seule recommandation sérieuse ici est de partager cela avec votre médecin, et il peut déjà choisir une méthode de travail spécifique à votre situation. Après tout, les détails du traitement ne sont connus que de lui. De plus, de longs problèmes de ce genre ont été remarqués précisément parmi les hommes qui ont essayé de le cacher. Mais la fermeture complète des yeux peut conduire à l'impuissance.

En utilisant les techniques décrites ci-dessus, vous pouvez améliorer considérablement votre état interne. Une mauvaise santé dure environ 2-3 mois. Le processus de récupération lui-même peut prendre un certain temps - environ 6 à 12 mois. Les proches des patients lisant cet article se rappelleront que c’est l’état interne qui joue un rôle important dans la lutte contre l’oncologie. Par conséquent, soutenez-les sur ce chemin difficile. Et sur ce, nous disons au revoir temporairement, à bientôt dans d'autres articles!

Rééducation après chimiothérapie à domicile

La chimiothérapie intensive laisse sa marque négative sur le corps humain.

Un tel traitement améliore considérablement l'état des patients atteints de cancer. Des chimiothérapies et des radiations prolongées soutiennent les fonctions vitales du patient en détruisant les cellules cancéreuses.

Mais ce traitement perturbe le travail de pratiquement tous les organes et systèmes. La période de rééducation après un tel traitement est sévère dans presque tous les cas.

Il existe des aliments, des vitamines et des préparations spéciales qui accélèrent le processus de récupération après une chimiothérapie à la maison.

Faits marquants de la période de réhabilitation

Le traitement du cancer est une tâche très difficile pour les médecins et les patients. La rééducation après la chimiothérapie à domicile joue un rôle important.

Après irradiation, l’état du patient est jugé grave. Plus le nombre de parcours appliqués est important, plus le corps s'affaiblit. Outre une fatigue intense, une immunité réduite, une instabilité psychoémotionnelle, une anémie, une thrombocytopénie et une leucopénie peuvent souvent se développer.

En outre, les follicules pileux sont détruits, les pathologies chroniques et d’autres maladies sont exacerbées. Le patient aura besoin de beaucoup de patience et d’efforts pour reprendre des forces après le traitement.

Toute rééducation nécessite les actions suivantes:

  1. Récupération du sang, ses formules, la quantité requise de certains composants.
  2. Procédures de réparation des cellules endommagées et restitution de leurs fonctionnalités.
  3. Réhabilitation du foie après les effets toxiques de la chimiothérapie, il est important de nettoyer complètement ses tissus, de se débarrasser des cavités remplies de sang, d'éliminer toutes les toxines et les substances toxiques.
  4. Augmenter l'immunité, améliorer le métabolisme.
  5. Restauration de la microflore intestinale.
  6. Renforcement de la microflore restante, procédures pour le retour à son état normal.
  7. Diminution de l'activité des cellules atypiques, division et élimination des cellules cancéreuses.
  8. Travaille à améliorer et à restaurer le bien-être.

Le respect de toutes les recommandations aidera à renforcer le système immunitaire, à éliminer la fatigue permanente et les vertiges.

Les procédures de renforcement des navires jouent un rôle important. On devrait y avoir recours non seulement après le cours, mais aussi en cours de traitement.

Nutrition après chimiothérapie

Les spécialistes ont formulé des recommandations spéciales sur les aliments à prendre après une chimiothérapie pour récupérer. Les produits consommés doivent enrichir le corps autant que possible en vitamines, oligo-éléments, macronutriments et substances normalisant le travail de tous les organes et systèmes endommagés.

Les aliments ne doivent pas être monotones et contenir suffisamment de protéines, de lipides et de glucides. Les principales recommandations qui aideront à retourner à la vie habituelle:

  1. Le pouvoir devrait être fractionnaire. Il est nécessaire de manger souvent par petites portions.
  2. La préférence en matière de nutrition devrait être donnée aux aliments frais et sains.
  3. Faites attention aux calories. Le corps doit recevoir une quantité suffisante de nutriments et ne pas en manquer.
  4. Avant le repas, promenez-vous et respirez l'air frais.
  5. Vous ne pouvez pas trop manger et permettre la sensation de faim.
  6. Éliminer complètement de l'alimentation les produits rapides et inutiles.
  7. Mâchez votre nourriture lentement et avec soin.

Dans la plupart des cas, après la chimie, on s'inquiète de la diarrhée. Par conséquent, la direction principale de la nutrition est la stabilisation de l'équilibre hydrique et électrolytique et la correction des intestins.

Tous les plats doivent être préparés dans un bain-marie et les produits pour leur préparation doivent d'abord être moulus. La consommation de fruits et légumes crus devrait être limitée.

La meilleure option après un traitement de chimiothérapie est la bouillie de riz, les œufs durs et les soupes en purée.

Caractéristiques de l'alimentation pendant la période de rééducation

Le régime alimentaire des patients cancéreux après le traitement doit inclure ces produits:

  1. Pain et produits à base de farine - muffins, biscuits sablés, galettes, biscuits sablés. Mais il faut exclure le pain noir et la cuisson sucrée avec garniture.
  2. Variétés de viande bouillie maigre. Peut être des hamburgers ou des boulettes de viande, cuits à la vapeur. Il est interdit de manger de la viande grasse ou frite, du saindoux, des boulettes.
  3. Poisson maigre. Dans ce poisson fumé, séché et salé ne peut pas être mangé.
  4. Légumes crus, ainsi que bouillis, cuits au four ou en compote. Exclus du régime devrait être les aliments marinés, en conserve et salés.
  5. Omelette d'œufs de poule ou de caille à la vapeur. Ne mangez pas d'oeufs frits et crus.
  6. Produits laitiers. Toutefois, le fromage cottage acidulé, les sortes de fromages pointus et le kéfir ne sont pas recommandés.
  7. Beurre et huile végétale. Exclure la margarine et le saindoux cuit.
  8. Fruits frais mûrs ou purée, gelée, confitures.

En outre, il est important de noter que vous devez boire au moins 1,5 ou 2 litres d’eau par jour, sans essence ni thé, brassés de manière lâche, compotes, gelée ou jus.

Du café, l'alcool et les boissons gazeuses doivent être abandonnés.

Il est utile de manger des aliments contenant beaucoup de protéines, de fer et de vitamines du groupe B. La plupart d’entre eux sont des aliments protéiques, des légumineuses, des noix.

Les produits laitiers apportent du calcium au corps. La nourriture végétale est riche en fibres. Il normalise la fonction digestive. Il peut être utilisé sous forme de salades, ragoûts et plats d'accompagnement.

Les médicaments qui sont pris après la chimiothérapie

Pour rétablir les fonctions de tous les organes et systèmes endommagés, un ensemble de mesures doit être appliqué. Parmi les médicaments à appliquer après une chimiothérapie, on distingue:

  1. Antiémétiques. Pratiquement toutes les procédures anticancéreuses chez les patients provoquent des nausées et des vomissements - c'est le premier signe de leur toxicité. La dexaméthasone, le tropisétron, le zerukal, etc. sont utilisés pour combattre de tels symptômes.La dexaméthasone est une hormone du cortex surrénalien, un puissant agent antiallergique et anti-inflammatoire. Tropisetron supprime le réflexe nauséeux. Reglan bloque le passage des impulsions au centre émétique.
  2. Après une chimiothérapie, un traitement du foie sera nécessaire car les métabolites des médicaments anticancéreux sont excrétés dans l'urine et la bile. Par conséquent, les reins et le foie sont contraints de travailler avec une charge accrue. Les oncologues prescrivent aux patients des protections hepa qui protègent le foie. Parmi eux, Gepabene, Essentiale, Heptral.
  3. Pour le traitement de la stomatite provoquée par un traitement anticancéreux, il est recommandé d’utiliser des moyens pour éliminer les processus inflammatoires de la muqueuse buccale. Vous pouvez vous rincer la bouche régulièrement avec une solution de chlorhexidine 0,1%, Elurdil, Corsodil.
  4. L'effet de la chimiothérapie sur les cellules cancéreuses a un effet très négatif sur la composition du sang. Il est nécessaire d'augmenter le contenu en leucocytes et leurs types de neutrophiles. Pour cela, on utilise des facteurs de croissance granulocytaires qui augmentent l'activité de la moelle osseuse. Ceux-ci incluent le filgrastim.
  5. Pour restaurer les fonctions hématopoïétiques de la moelle osseuse, les médecins prescrivent des médicaments qui stimulent la division des cellules de la moelle osseuse et accélèrent la synthèse des globules rouges. Ceux-ci incluent l'érythropoïétine et ses analogues. Dans les cas très graves, des transfusions sanguines ou des globules rouges seront prescrits.
  6. Après une chimiothérapie, il est très important de traiter rapidement la thrombocytopénie. Une faible numération plaquettaire altère la capacité de coagulation du sang. Pour éliminer la pathologie est couramment utilisé érythrophosphatide, obtenu à partir d'érythrocytes humains. Son utilisation augmente le nombre de plaquettes et augmente la viscosité du sang. Le médicament n'est pas utilisé pour augmenter la coagulation du sang.
  7. Lopyramid, Smektu.
  8. Comme les médicaments qui réduisent les cellules cancéreuses sont hautement toxiques, presque tous les patients reçoivent des analgésiques, des antipyrétiques et des anti-inflammatoires - Paracétamol, Berliton.
  9. La chimiothérapie est administrée par voie intraveineuse. Par conséquent, il existe une inflammation des veines - phlébite toxique. Pour éliminer ces complications, on utilise la pommade d'hépatrombine, l'indovazine, le troxevasin. Ainsi que des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple, Gumbix.

Vitamines après traitement anticancéreux

Les vitamines de récupération après la chimiothérapie sont largement utilisées dans la pratique oncologique. Le corps du patient a désespérément besoin d'eux. Ils accélèrent le processus de réhabilitation et normalisent l'activité organique.

L'acide ascorbique et folique, le carotène et la vitamine B9 aideront à restaurer les tissus muqueux et à surmonter la thrombocytopénie. Des médicaments tels que le folinate de calcium, le pangamat de calcium et le Neurobex sont souvent prescrits aux patients atteints de cancer.

En outre, pour améliorer le bien-être, vous pouvez utiliser des additifs bioactifs. Ils contiennent des vitamines, des micro-éléments et des substances biologiquement actives de plantes médicinales.

Pour accélérer le processus de récupération, vous pouvez utiliser Nutrimaks, Antiox, Coopers et autres. De tels médicaments n'appartiennent pas aux médicaments.

Remèdes populaires

Les remèdes populaires aideront à accélérer le processus de récupération et à éliminer les réactions indésirables après la chimiothérapie. La médecine alternative a de nombreuses recettes efficaces:

  1. Éliminer les troubles intestinaux et la diarrhée peut être une infusion de millefeuille et d'hypericum. Les herbes doivent être prises dans des proportions égales et mélangées. Puis séparez une cuillère à soupe, versez de l'eau bouillante et insistez. Prendre deux fois par jour sous forme de chaleur.
  2. La collecte d'herbe de blé, de trèfle des prés, de millepertuis, de menthe poivrée, d'ashberry, de marjolaine et d'ortie a fait ses preuves. Tous les ingrédients doivent être pris en proportions égales et bien mélanger. Après cela, une cuillère à soupe de matières premières versez un verre d'eau bouillante, préparez-la et prenez-la le matin, l'après-midi et le soir une demi-heure avant de manger 2 cuillères à soupe. Cet outil aide à nettoyer le sang et augmente l'hémoglobine.
  3. La décoction d’herbe de saule est un remède efficace pour les patients cancéreux. La plante a un effet immunostimulant et antioxydant, améliore l'hématopoïèse de la moelle osseuse, normalise les processus métaboliques. Il devrait être pris deux fois par jour 30 minutes avant les repas. Le cours de réception dure au moins un mois.
  4. Pour l'anémie, utilisez des feuilles d'ortie et de bouleau. Pour préparer les feuilles dans des proportions égales, il est nécessaire de hacher et de verser 1,5 tasse d'eau bouillante. Insister pendant une heure dans un endroit sombre, filtrer et ajouter à la perfusion 1/3 tasse de jus de betterave frais. Prendre au moins trois fois par jour avant les repas pendant deux mois.
  5. Pour restaurer le travail du tractus gastro-intestinal, thé à la mélisse. Il supprime efficacement les nausées et les vomissements,
  6. Une infusion de cônes d'écorce et d'aulne a un effet astringent, anti-inflammatoire, antibactérien et analgésique. Pour préparer un tel outil, vous avez besoin de 2 cuillères à soupe de cônes d'aulne, versez un verre d'eau chaude et insistez pour au moins 2 heures. Utilisez 1/3 tasse trois fois par jour pendant 30 minutes avant les repas.
  7. En cas de forte chute des cheveux, vous pouvez appliquer un mélange de sève de bouleau, d’alcool et de décoction de racines de bardane sur le cuir chevelu. Tous les ingrédients sont mélangés en quantités égales.

Les experts ne répondent pas clairement à la question de savoir combien de temps dure la rééducation après la chimiothérapie. Chez certains patients, la période de récupération dure trois semaines et parfois même plusieurs mois.

Les gens souffrent de chimiothérapie différemment. Cela dépend de l'état général du corps. S'il n'est affaibli d'aucune façon, les effets secondaires seront beaucoup moins importants et la période de rééducation plus courte.

Lorsque l'état initialement insatisfaisant du patient prendra beaucoup de temps pour récupérer.

La rééducation à la maison après une chimiothérapie joue un rôle important non seulement pour améliorer le bien-être du patient cancéreux, mais également pour qu’il puisse résister indépendamment aux virus et aux bactéries pathogènes.

L'acceptation de tout médicament, à la fois médical et traditionnel, ne doit être utilisée qu'après consultation de votre médecin.

Le respect de toutes les recommandations pour la restauration du corps aidera le patient à se débarrasser rapidement des effets négatifs et à reprendre une vie normale.

Traitement après chimiothérapie: comment rétablir la santé?

Le traitement après la chimiothérapie anticancéreuse est avant tout un effet complexe du médicament sur les systèmes et les organes qui ont subi des effets secondaires indésirables liés à l’utilisation de tous les anticancéreux cytostatiques, cytotoxiques et alkylants.

Ces médicaments provoquent la mort des cellules cancéreuses, endommageant leurs structures individuelles, y compris l'ADN. Malheureusement, les agents anticancéreux chimiques agissent non seulement sur les cellules malignes, mais aussi sur les cellules saines. Les plus vulnérables sont les cellules labiles (à division rapide) de la moelle osseuse, les follicules pileux, la peau, les muqueuses et le parenchyme hépatique. Par conséquent, pour restaurer les fonctions des systèmes et des organes affectés, un traitement après une chimiothérapie est nécessaire.

Traitement des complications après chimiothérapie

Le traitement de récupération après la chimiothérapie est nécessaire pour les cellules hépatiques endommagées, qui absorbent des quantités accrues de toxines et ne peuvent pas supporter leur élimination de l'organisme. Les patients après la chimiothérapie ont des nausées accompagnées d'épisodes de vomissements, de troubles intestinaux (diarrhée) et de troubles urinaires (dysurie); il y a souvent des douleurs dans les os et les muscles; la dyskinésie des voies biliaires, les exacerbations de l'ulcère gastrique et les pathologies de tout le tractus gastro-intestinal sont souvent diagnostiquées.

Les médicaments anticancéreux provoquent une myélosuppression, c'est-à-dire qu'ils inhibent la fonction hématopoïétique de la moelle osseuse, ce qui provoque des pathologies du sang telles que l'anémie, la leucopénie et la thrombocytopénie. Une attaque chimique sur les cellules des tissus du système lymphoïde et des muqueuses entraîne une stomatite (inflammation de la muqueuse buccale) et une inflammation de la vessie (cystite). La chimiothérapie entraîne chez 86% des patients une perte de cheveux sous forme d'alopécie diffuse anagène.

Étant donné que la majorité des agents antitumoraux sont des immunosuppresseurs, la division mitotique des cellules qui assurent la défense immunitaire de l'organisme est presque complètement inhibée et l'intensité de la phagocytose est réduite. Par conséquent, le traitement des complications après la chimiothérapie doit également tenir compte de la nécessité d'accroître l'immunité - pour la résistance du corps à diverses infections.

Les médicaments à traiter après la chimiothérapie doivent être pris dans un cas particulier et ne peuvent être déterminés et prescrits que par un médecin, en fonction du type de pathologie principale du cancer, du médicament utilisé, de la nature des effets secondaires et du degré de leur manifestation.

Ainsi, ayant une propriété immunomodulatrice, le médicament Polyoxidonium après chimiothérapie est utilisé pour détoxifier le corps, augmenter ses défenses (production d’anticorps) et normaliser la fonction phagocytaire du sang.

Le polyoxidonium (bromure d'azoxymère) est utilisé après la chimiothérapie pour traiter des pathologies cancéreuses, ce qui contribue à réduire l'effet toxique des cytostatiques sur les reins et le foie. Le médicament se présente sous la forme d'une masse lyophilisée en flacons ou en ampoules (pour la préparation d'une solution injectable) et sous la forme de suppositoires. Après la chimiothérapie, Polyoxidonium est administré par voie intramusculaire ou intraveineuse (12 mg tous les deux jours). La durée du traitement est de 10 injections. Le médicament est bien toléré, mais avec des injections intramusculaires au site d’injection, la douleur est souvent ressentie.

Que faut-il prendre après une chimiothérapie?

Presque tous les médicaments anticancéreux chez presque tous les patients provoquent des nausées et des vomissements - le premier signe de leur toxicité. Pour faire face à ces symptômes, vous devez prendre des médicaments antiémétiques après une chimiothérapie: dexaméthasone, tropisétron, zerukal, etc.

Après la chimiothérapie, la dexaméthasone est utilisée avec succès comme antiémétique. Ce médicament (en comprimés de 0,5 mg) est une hormone du cortex surrénalien et le plus puissant agent anti-allergique et anti-inflammatoire. Le mode de dosage est déterminé pour chaque patient individuellement. Au début du traitement, ainsi que dans les cas graves, ce médicament est pris à raison de 10-15 mg par jour. À mesure que l'état de santé s'améliore, la dose est réduite à 4,5 mg par jour.

Le médicament Tropisetron (Tropindol, Navoban) supprime le réflexe nauséeux. 5 mg acceptés - le matin, 60 minutes avant le premier repas (eau pressée), la durée d'action est de presque 24 heures. Tropisetron peut causer des douleurs abdominales, une constipation ou une diarrhée, des maux de tête et des vertiges, des réactions allergiques, une faiblesse, des évanouissements et même un arrêt cardiaque.

L'antiémétique Cerucal (métoclopramide, gastrosil, périnorm) bloque le passage des impulsions au centre émétique. Disponible en comprimés (10 mg chacun) et en solution injectable (ampoules de 2 ml). Après la chimiothérapie, Reglan est administré par voie intramusculaire ou intraveineuse pendant 24 heures à une dose de 0,25 à 0,5 mg par kilogramme de poids corporel par heure. Les comprimés prennent 3 à 4 fois par jour pour une pièce (30 minutes avant les repas). Après l'administration intraveineuse, le médicament commence à agir après 3 minutes, après l'administration intramusculaire - après 10-15 minutes et après la prise de la pilule - après 25-35 minutes. Reglan provoque des effets secondaires sous forme de maux de tête, vertiges, faiblesse, bouche sèche, prurit et éruptions cutanées, tachycardie, modification de la pression artérielle.

Également utilisé des pilules pour les nausées après la chimiothérapie Torekan. Ils soulagent les nausées en raison de la capacité de l'ingrédient actif du médicament (thiéthylpérazine) à bloquer les récepteurs de l'histamine H1. Le médicament est prescrit dans un comprimé (6,5 mg) 2-3 fois par jour. Ses effets secondaires possibles sont similaires à ceux du médicament précédent, avec en plus une perturbation du foie et une diminution de la réaction et de l’attention. En cas d'insuffisance hépatique et rénale grave, l'administration de Torekan doit être faite avec prudence.

Traitement du foie après chimiothérapie

Les métabolites des médicaments anticancéreux sont excrétés dans l'urine et la bile, c'est-à-dire que les reins et le foie sont contraints de travailler dans des conditions «d'attaque chimique» avec un stress accru. Le traitement du foie après la chimiothérapie - restauration des cellules de parenchyme endommagées et réduction du risque de prolifération des tissus fibreux - est réalisé à l'aide de médicaments protecteurs du foie, les hépatoprotecteurs.

Le plus souvent, les oncologues prescrivent après la chimiothérapie des hépatoprotecteurs tels que Essentiale (Essliver), Gepabene (Kars, Levasil, etc.), Heptral à leurs patients. Essentiale contient des phospholipides, qui assurent une histogenèse normale du tissu hépatique; il est prescrit 1-2 capsules trois fois par jour (pris avec les repas).

Le médicament Gepabene (à base de dymyanka et de plantes médicinales de chardon-Marie) est administré une capsule trois fois par jour (également au cours d'un repas).

Le médicament Heptrale après chimiothérapie contribue également à la normalisation des processus métaboliques dans le foie et stimule la régénération des hépatocytes. Hemtral après la chimiothérapie sous forme de comprimés doit être pris par voie orale (le matin, entre les repas) - 2 à 4 comprimés (entre 0,8 et 1,6 g) pendant la journée. Heptral sous forme de poudre lyophilisée est utilisé pour les injections intramusculaires ou intraveineuses (4-8 g par jour).

Traitement de la stomatite après chimiothérapie

Le traitement de la stomatite après la chimiothérapie consiste à éliminer les foyers d’inflammation dans la muqueuse buccale (dans la langue, les gencives et la surface interne des joues). À cette fin, il est recommandé de se rincer la bouche régulièrement (4 à 5 fois par jour) avec une solution à 0,1% de chlorhexidine, d’Eludril, de Corsodil ou d’Hexoral. Vous pouvez appliquer Geksoral sous la forme d'un aérosol, en le vaporisant sur la membrane muqueuse de la bouche 2 à 3 fois par jour - pendant 2 à 3 secondes.

Le rince-bouche traditionnel est toujours efficace dans les cas de stomatite avec décoctions de sauge, de calendula, d'écorce de chêne ou de camomille (une cuillère à soupe pour 200 ml d'eau); rincer avec une solution de teinture alcoolique de calendula, de millepertuis ou de propolis (30 gouttes par demi-verre d'eau).

En cas de stomatite ulcéreuse, il est recommandé d'utiliser le gel Metrogil Dent, qui lubrifie les zones touchées de la muqueuse. Il convient de garder à l'esprit que la stomatite ulcéreuse et aphteuse nécessite non seulement un traitement antiseptique, mais les médecins peuvent également prescrire un antibiotique approprié après une chimiothérapie.

Traitement de la leucopénie après chimiothérapie

Les effets chimiques sur les cellules cancéreuses ont un effet négatif sur la composition du sang. Le traitement de la leucopénie après chimiothérapie vise à augmenter le contenu en globules blancs - les leucocytes et leurs types de neutrophiles (qui représentent près de la moitié de la masse des leucocytes). À cette fin, l'oncologie utilise des facteurs de croissance des granulocytes (stimulant les colonies) qui renforcent l'activité de la moelle osseuse.

Ceux-ci incluent le médicament Filgrastim (et ses génériques - Leucostim, Lénograstim, Granocyte, Granogen, Neupogen, etc.) - sous la forme d’une solution injectable. Le filgrastim est administré par voie intraveineuse ou sous la peau une fois par jour; la dose est calculée individuellement - 5 mg par kilogramme de poids corporel; Un cours de thérapie standard dure trois semaines. Avec l'introduction du médicament peut être des effets secondaires tels que myalgie (douleur musculaire), une diminution temporaire de la pression artérielle, une augmentation de la teneur en acide urique et une miction altérée. Pendant le traitement, le filgrastim nécessite une surveillance constante de la taille de la rate, de la composition de l'urine ainsi que du nombre de leucocytes et de plaquettes dans le sang périphérique. Les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique sévère ne doivent pas utiliser ce médicament.

Le traitement de récupération après la chimiothérapie implique l’utilisation de

médicament leucogène, augmente leukopoiz. Cet agent hémostimulant peu toxique (en comprimés de 0,02 g) est bien toléré et n’est pas utilisé uniquement pour la lymphogranulomatose et le cancer des organes hématopoïétiques. Prendre un comprimé 3-4 fois par jour (avant les repas).

Il convient de rappeler que le principal facteur de risque de leucopénie apparu après la chimiothérapie est la vulnérabilité accrue de l’organisme à diverses infections. Dans le même temps, selon la plupart des experts, des antibiotiques sont utilisés après la chimiothérapie dans la lutte contre les infections, mais leur utilisation peut aggraver considérablement l’état du patient en raison de l’apparition de stomatites fongiques et d’autres effets secondaires indésirables communs à de nombreux médicaments antibactériens.

Traitement de l'anémie après chimiothérapie

Comme indiqué précédemment, des agents anticancéreux chimiothérapeutiques modifient les germes de la moelle osseuse, ce qui entraîne une inhibition du processus de production de globules rouges - anémie hypochrome (apparition d'une faiblesse, de vertiges et d'une fatigue accrue). Le traitement de l'anémie après la chimiothérapie consiste à rétablir les fonctions hématopoïétiques de la moelle osseuse.

Pour ce faire, les médecins prescrivent des médicaments à traiter après la chimiothérapie, stimulant ainsi la division des cellules de la moelle osseuse et, partant, accélérant la synthèse des globules rouges. Ces médicaments comprennent l'érythropoïétine (synonymes - Procrit, Epoetin, Epogen, Erythrostim, Recormon) - une hormone synthétique des glycoprotéines des reins, qui active la formation de globules rouges. Le médicament est administré par voie sous-cutanée; Le médecin détermine le dosage individuellement - sur la base d’un test sanguin; la dose initiale est de 20 UI par kilogramme de poids corporel (les injections sont administrées trois fois par semaine). En cas d'efficacité insuffisante, le médecin peut augmenter la dose unique à 40 UI. Ce médicament n'est pas utilisé chez les patients présentant une hypertension artérielle sévère. La liste des effets secondaires de ce médicament comprend des symptômes pseudo-grippaux, des réactions allergiques (démangeaisons de la peau, urticaire) et une augmentation de la pression artérielle jusqu’à une crise hypertensive.

Les hormones glucocorticoïdes augmentant la production de l'hormone érythropoïétine, la prednisolone est utilisée après la chimiothérapie pour stimuler l'hémopoïèse: de 4 à 6 comprimés par jour en trois doses. De plus, la dose maximale est prise le matin (après les repas).

La céruloplasmine (une glycoprotéine sérique humaine contenant du cuivre), un stimulateur biogénique, est également utilisée pour traiter l'anémie après une chimiothérapie et pour restaurer l'immunité. Le médicament (solution dans des ampoules ou des flacons) est administré par voie intraveineuse une fois - 2 à 4 mg par kilogramme de poids corporel (chaque jour ou tous les deux jours). Ceruloplasmin n'est pas utilisé pour l'hypersensibilité aux médicaments d'origine protéique. Les effets secondaires possibles comprennent les bouffées vasomotrices, les nausées, les frissons, les éruptions cutanées et la fièvre.

En outre, l'anémie après la chimiothérapie est traitée avec des préparations à base de fer - gluconate ou lactate de fer, ainsi que Totem. Outre le fer, le médicament liquide Totem contient du cuivre et du manganèse, qui sont impliqués dans la synthèse de l'hémoglobine. Le contenu de l'ampoule doit être dissous dans 180-200 ml d'eau et pris à jeun, pendant ou après les repas. La dose quotidienne minimale est de 1 ampoule, la maximum est de 4 ampoules. Le médicament n'est pas prescrit pour l'exacerbation de l'ulcère gastrique ou ulcère duodénal. Les effets secondaires possibles sont les démangeaisons, les éruptions cutanées, les nausées, les vomissements, la diarrhée ou la constipation.

Dans les cas graves d'anémie, des transfusions sanguines ou des globules rouges peuvent être prescrits. Tous les spécialistes en oncologie clinique jugent essentiel de lutter efficacement contre les pathologies du sang associées à une bonne nutrition après une chimiothérapie.

Traitement de la thrombocytopénie après chimiothérapie

Le traitement opportun de la thrombocytopénie après la chimiothérapie est extrêmement important, car un faible taux de plaquettes réduit la capacité de coagulation du sang et une diminution de la coagulation est source de saignements.

Dans le traitement de la thrombocytopénie, le médicament érythrophosphatide, obtenu à partir d'érythrocytes humains, est largement utilisé. Cet outil augmente non seulement le nombre de plaquettes, mais augmente également la viscosité du sang, aidant ainsi à prévenir les saignements. L'érythrophosphatide est injecté dans le muscle - 150 mg une fois tous les 4-5 jours; Le traitement consiste en 15 injections. Mais avec une coagulation sanguine accrue, ce médicament est contre-indiqué.

Après la chimiothérapie, la dexaméthasone est utilisée non seulement pour supprimer les nausées et les vomissements (comme mentionné ci-dessus), mais également pour augmenter le taux de plaquettes dans le traitement de la thrombocytopénie après la chimiothérapie. En plus de la dexaméthasone, les médecins prescrivent des glucocorticoïdes tels que la prednisolone, l'hydrocortisone ou la triamcinolone (30 à 60 mg par jour).

Le médicament etamzilat (médicaments génériques - Ditsinon, Aglumin, Altodor, Cyclonamine, Ditsinen, Impedil) stimule la formation du facteur de coagulation III et normalise l’adhésion des plaquettes. Il est recommandé de prendre un comprimé (0,25 mg) trois fois par jour; la durée minimale d'admission - une semaine.

Il stimule la synthèse des plaquettes et du médicament Revolide (Eltrombopag), qui est pris par le médecin à une posologie choisie individuellement, par exemple 50 mg une fois par jour. En règle générale, le nombre de plaquettes augmente après 7 à 10 jours de traitement. Cependant, ce médicament a des effets secondaires tels que bouche sèche, nausées et vomissements, diarrhée, infections des voies urinaires, perte de cheveux, douleurs dans le dos.

Traitement de la diarrhée après la chimiothérapie

Le traitement médicamenteux de la diarrhée après la chimiothérapie est effectué à l'aide du médicament lopéramide (synonymes - Lopedium, Imodium, Enterobene). Il est pris par voie orale en 4 mg (2 capsules 2 mg) et 2 mg après chaque cas de selles liquides. La dose quotidienne maximale est de 16 mg. Le lopéramide peut provoquer des maux de tête et des vertiges, des troubles du sommeil, une bouche sèche, des nausées et des vomissements et des douleurs abdominales.

Le médicament Diosorb (synonymes - Smectite dioctaédrique, Smecta, Néosmectine, Diosmectite) renforce les muqueuses intestinales avec une diarrhée de toute étiologie. Le médicament en poudre doit être pris après l'avoir dilué dans 100 ml d'eau. Dose quotidienne - trois sacs en trois doses. N'oubliez pas que Diosorb affecte l'absorption des autres médicaments pris par la bouche. Vous ne pouvez donc prendre ce médicament que 90 minutes après avoir pris un autre médicament.

Le médicament antidiarrhéique Neointeztopan (Attapulgit) adsorbe les agents pathogènes pathogènes et les toxines dans l'intestin, normalise la flore intestinale et réduit le nombre de selles. Le médicament est recommandé de prendre 4 premiers comprimés, puis 2 comprimés après chaque selle (dose quotidienne maximale - 12 comprimés).

Si la diarrhée dure plus de deux jours et menace de déshydratation, Octreotide (Sandostatin) doit être prescrit. Il est disponible en injection et injecté par voie sous-cutanée (0,1-0,15 mg trois fois par jour). Le médicament provoque des effets secondaires: anorexie, nausée, vomissement, douleur spasmodique à l'abdomen et sensation de gonflement.

Après la chimiothérapie, les antibiotiques sont prescrits par un médecin lorsque la diarrhée s'accompagne d'une augmentation significative de la température corporelle (+ 38,5 ° C et plus).

Afin de normaliser les intestins dans le traitement de la diarrhée après une chimiothérapie

diverses préparations biologiques sont utilisées. Par exemple, Bifikol ou Bactisubtil - une capsule trois fois par jour. En outre, les experts conseillent de consommer des quantités fractionnées, en petites portions et de consommer une grande quantité de liquide.

Traitement de la cystite après chimiothérapie

Après l’introduction de médicaments anticancéreux, il peut être nécessaire de traiter la cystite après la chimiothérapie, car les reins et la vessie participent activement à l’élimination des produits de biotransformation de ces médicaments.

L'excès d'acide urique, qui se forme lors de la mort des cellules cancéreuses (en raison de la dégradation de leurs composants protéiques), endommage l'appareil glomérulaire et le parenchyme rénal, perturbant ainsi le fonctionnement normal de l'ensemble du système urinaire. La vessie souffre également de la néphropathie urique à base de médicaments: avec inflammation de la membrane muqueuse, les mictions deviennent fréquentes, douloureuses, souvent difficiles, avec mélange sanguin; la température peut augmenter.

Le traitement de la cystite après chimiothérapie est effectué avec des diurétiques, des antispasmodiques et des anti-inflammatoires. Furosémide diurétique (synonymes - Lasix, Diusémide, Diuzol, Frusémide, Uritol, etc.) en comprimés de 0,4 g prendre un comprimé une fois par jour (le matin), la dose peut être augmentée à 2-4 comprimés par jour (prendre toutes les 6-8 heures). L’outil est très efficace, mais parmi ses effets secondaires figurent les nausées, les diarrhées, les rougeurs et la peau, les démangeaisons, l’abaissement de la pression artérielle, la faiblesse musculaire, la soif, une diminution du taux de potassium dans le sang.

Afin de ne pas souffrir d'effets secondaires, il est possible de préparer et d'infuser des infusions et des décoctions d'herbes diurétiques: busserole (épis d'ours), stigmates de maïs, renouée, bourbier séché, etc.

L'antiseptique urobital aide à la cystite, il est généralement pris 3 à 4 fois par jour, un comprimé jusqu'à la disparition des signes de la maladie. Pour soulager les spasmes de la vessie, Spasmex est prescrit (comprimés de 5, 15 et 30 mg): 10 mg trois fois par jour ou 15 mg deux fois par jour (pris entier, avant les repas, avec des verres d'eau). Après l'avoir prise, une bouche sèche, des nausées, une dyspepsie, une constipation et des douleurs abdominales sont possibles.

Pour le traitement de la cystite après une chimiothérapie (dans les cas graves), le médecin peut vous prescrire une classe d'antibiotiques à base de céphalosporine ou de fluoroquinolone. Et avec des manifestations mineures, vous pouvez faire avec un bouillon de feuilles d’airelles: une cuillère à soupe de feuilles sèches est brassée entre 200 et 250 ml d’eau bouillante, infusée une heure et demie et prise avec une demi-tasse trois fois par jour (avant les repas).

Traitement de la polyneuropathie après chimiothérapie

Le traitement de la polyneuropathie après la chimiothérapie doit être pratiqué sur presque tous les patients cancéreux, les médicaments anticancéreux étant hautement neurotoxiques.

Les troubles du système nerveux périphérique (modifications de la sensibilité cutanée, engourdissements et sensations de froid aux mains et aux pieds, faiblesse musculaire, douleurs articulaires et dans tout le corps, convulsions, etc.) sont traités. Que prendre après une chimiothérapie dans ce cas?

Les médecins recommandent des analgésiques après une chimiothérapie. Quel genre de En règle générale, les douleurs aux articulations et dans tout le corps soulagent les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Très souvent, les médecins prescrivent du paracétamol après une chimiothérapie. Le paracétamol non seulement soulage la douleur, mais constitue également un bon agent antipyrétique et anti-inflammatoire. Une dose unique du médicament (pour les adultes) - 0,35-0,5 g 3 à 4 fois par jour; la dose unique maximale est de 1,5 g et la dose quotidienne peut aller jusqu'à 4 g. Le médicament doit être pris après les repas avec une bonne eau.

Afin d'éliminer le syndrome douloureux, ainsi que d'activer la régénération des cellules nerveuses des fibres nerveuses avec polyneuropathie, le médicament Berlition (synonymes acide alpha-lipoïque, Espa-lipon, Thiogamma) est prescrit en comprimés de 0,3 mg et en capsules de 0,3 et 0,6 mg. L'ingrédient actif du médicament, l'acide alpha-lipoïque, améliore l'apport sanguin au système nerveux périphérique et favorise la synthèse du tripeptide de glutathion - une substance antioxydante naturelle. La dose quotidienne est de 0,6 à 1,2 mg, à prendre une fois par jour (une demi-heure avant le petit-déjeuner). Effets secondaires possibles: éruption cutanée et démangeaisons cutanées, nausées, vomissements, selles anormales, symptômes d'hypoglycémie (maux de tête, transpiration accrue). Dans le diabète, Berlithion est prescrit avec prudence.

Le traitement de la polyneuropathie après la chimiothérapie, en cas de conduction nerveuse réduite et de douleurs musculaires, comprend le complexe Milgamma B (vitamines B1, B6, B12). Il peut être administré par voie intramusculaire (2 ml trois fois par semaine) ou par voie orale - un comprimé trois fois par jour (pendant 30 jours). La liste des effets secondaires de cette préparation de vitamines indique des réactions allergiques, une augmentation de la transpiration, une arythmie cardiaque, des vertiges, des nausées. Le médicament est contre-indiqué dans toutes les formes d'insuffisance cardiaque.

Traitement de la veine après la chimiothérapie

Le traitement des veines après la chimiothérapie est dû au fait que lors de l'administration intraveineuse de médicaments anticancéreux, leur inflammation se manifeste - phlébite toxique, dont les signes caractéristiques sont une rougeur de la peau au site de ponction, une douleur très visible et une sensation de brûlure le long de la veine.

La phlébosclérose peut également se développer à Vienne, dans l’épaississement des parois des vaisseaux en raison de la prolifération de tissus fibreux avec le rétrécissement de la lumière et même le blocage complet du thrombus. En conséquence, le flux sanguin veineux est perturbé. Le traitement de ces complications après la chimiothérapie consiste à s’habiller avec un bandage élastique et à assurer le repos.

Pour une utilisation topique, ces médicaments sont recommandés pour le traitement après la chimiothérapie, tels que la pommade à la gépatrombine, la pommade ou le gel d'indovazine, la pommade de Troxevasin, etc. Tous ces produits doivent être appliqués (sans frotter) sur la peau 2 à 3 fois par jour.

En outre, le traitement complexe des veines après la chimiothérapie comprend l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens et d'anticoagulants. Par exemple, le médicament est attribué au médicament thrombolytique Humbix: par voie orale sur un comprimé (100 mg) 2 à 3 fois par jour, après les repas.

Vitamines après chimiothérapie

Après la chimiothérapie, les vitamines sont largement utilisées dans la pratique oncologique, car elles apportent une aide inestimable au corps dans le processus de restauration de tous les tissus endommagés et le fonctionnement normal de tous les organes.

Le traitement des complications après une chimiothérapie avec des vitamines est effectué conjointement avec un traitement symptomatique. En cas d'anémie (pour la production de globules rouges et la synthèse d'hémoglobine), ainsi que pour accélérer la régénération des muqueuses, il est recommandé de prendre des vitamines des groupes B - B2, B6, B9 et B12; Pour faire face à la thrombocytopénie, il faut du carotène (vitamine A), de la vitamine C et de l'acide folique (vitamine B9).

Par exemple, le médicament Neurobeks, à l'exception des vitamines du groupe B, contient des vitamines C et PP. Il est pris sur 1 comprimé deux fois par jour, après les repas. La vitamine B15 (comprimés de pangamat de calcium) favorise un meilleur métabolisme des lipides et l'absorption d'oxygène par les cellules; Il est recommandé de prendre 1-2 comprimés trois fois par jour.

Et la consommation de folinate de calcium (une substance ressemblant à une vitamine) compense le manque d'acide folique et aide à restaurer la synthèse normale des acides nucléiques dans le corps.

Suppléments après chimiothérapie

Pour améliorer votre bien-être, vous pouvez prendre des compléments alimentaires après la chimiothérapie, notamment des vitamines, des oligo-éléments et des substances biologiquement actives de plantes médicinales. Ainsi, le supplément Nutrimax + contient du pygmée (anesthésie, augmente le taux d'hémoglobine), de l'hamamélis (noisette vierge - soulage l'inflammation, renforce les parois des vaisseaux sanguins), de l'herbe diurétique à la busserole, de la vitamine B, de la vitamine D3, de la biotine (vitamine H) et de l'acide nicotinique (vitamine R) ), gluconate de fer, phosphate de calcium et carbonate de magnésium.

Et dans le complément alimentaire Antiox contient: extrait de marc de raisin, plante médicinale ginko biloba, bêta-carotène, vitamines C et E, levure enrichie en sélénium et en oxyde de zinc.

Il est utile que les patients sachent qu’aucun complément alimentaire n’est considéré comme un médicament. S'il est recommandé de prendre des compléments alimentaires après une chimiothérapie, par exemple, Coopers ou Liver 48, n'oubliez pas qu'ils contiennent les mêmes ingrédients à base de plantes: chardon-Marie, immortelle sableux, ortie, plantain et fenouil. Et BAA Flor-Essens se compose de plantes telles que la racine de bardane, le chardon, le trèfle des prés, l'oseille, l'algue brune, etc.

Traitement des remèdes populaires après la chimiothérapie

Un large éventail de moyens pour se débarrasser des effets secondaires des médicaments anticancéreux offre un traitement avec des remèdes populaires après la chimiothérapie.

Par exemple, pour augmenter le taux de leucocytes dans la leucopénie, il est recommandé d'utiliser l'avoine après une chimiothérapie. Les grains entiers de cette céréale contiennent des vitamines A, E et du groupe B; les acides aminés essentiels valine, méthionine, isoleucine, leucine et tyrosine; macronutriments (magnésium, phosphore, potassium, sodium, calcium); oligo-éléments (fer, zinc, manganèse, cuivre, molybdène). Mais il y a beaucoup de silicium dans l'avoine et cet élément chimique confère force et élasticité à tous les tissus conjonctifs, membranes muqueuses et parois des vaisseaux sanguins.

Les polyphénols et les flavonoïdes d'avoine facilitent le métabolisme des lipides et facilitent le travail du foie, des reins et du tractus gastro-intestinal. La décoction d'avoine dans le lait après la chimiothérapie est considérée comme utile en cas d'atteinte du foie. Pour le préparer avec 250 ml de lait, prendre une cuillère à soupe de grains entiers et cuire à feu doux pendant 15 minutes, puis infuser 15 minutes. Il doit être pris comme suit: le premier jour - une demi-tasse, le second - un verre (en deux doses), le troisième - une tasse et demie (en trois doses) et ainsi de suite - jusqu'à un litre (la quantité d'avoine augmente chaque fois). Après cela, la consommation de bouillon est également réduite progressivement à la dose initiale.

La décoction d'avoine régulière (dans l'eau) après la chimiothérapie améliore la composition du sang. Il est nécessaire de verser 200 g de grains entiers lavés avec un litre d'eau froide et de faire cuire à feu doux pendant 25 minutes. Après cela, il est nécessaire de filtrer le bouillon et de boire une demi-tasse trois fois par jour (vous pouvez ajouter du miel naturel).

La thiamine (vitamine B1), la choline, les acides gras oméga-3, le potassium, le phosphore, le magnésium, le cuivre, le manganèse, le sélénium et les fibres, qui sont riches en graines de lin, après la chimiothérapie peuvent aider à excréter les métabolites des médicaments anticancéreux et les toxines des cellules cancéreuses tuées.

L'infusion est préparée à raison de 4 cuillères à soupe de graine par litre d'eau: versez les graines dans un thermos, versez de l'eau bouillante et laissez au moins 6 heures (de préférence toute la nuit). Dans la matinée, égouttez l'infusion et ajoutez environ un verre d'eau bouillante. Après la chimiothérapie, il est recommandé de boire un litre de graine de lin tous les jours (peu importe les repas). La durée du traitement est de 15 jours.

Les graines de lin après chimiothérapie sont contre-indiquées en présence de problèmes de vésicule biliaire (cholécystite), de pancréas (pancréatite) et d’intestins (colite). Fortement contre-indiqué - avec des calculs dans la vésicule biliaire ou la vessie.

À propos, l'huile de lin - une cuillère à soupe par jour - contribue à renforcer les défenses immunitaires.

Le traitement avec des remèdes populaires après la chimiothérapie comprend l’utilisation d’un stimulant biogénique tel que la momie.

En raison de la teneur en acides aminés humiques et fulviques, la chimie après la chimiothérapie favorise la régénération des tissus endommagés, y compris le parenchyme hépatique, et active le processus de formation du sang, en augmentant le niveau de globules rouges et de leucocytes (tout en réduisant les thrombocytes).

Mumie - L'extrait de Mumie est sec (en comprimés de 0,2 g) - il est recommandé de le prendre en dissolvant le comprimé dans une cuillère à soupe d'eau bouillie: le matin - avant le petit déjeuner, l'après-midi - deux heures avant les repas, le soir - trois heures après les repas. Le traitement de la momie après la chimiothérapie dure 10 jours. Au cours de la semaine, cela peut être répété.

Traitement à base de plantes après la chimiothérapie

Le traitement à base de plantes après la chimiothérapie est plus que justifié, car même tous les hépatoprotecteurs connus sont basés sur des plantes (ce qui a été discuté dans la section correspondante).

Les herboristes ont compilé la collection de plantes 5 après la chimiothérapie. Une option ne comprend que deux plantes médicinales - le millepertuis et l'achillée millefeuille, affectant positivement les troubles intestinaux et la diarrhée. Les herbes sèches sont mélangées dans un rapport de 1: 1 et une cuillère à soupe de cette estimation, versée 200 ml d’eau bouillante, infusée sous le couvercle pendant une demi-heure. La perfusion est recommandé de boire sous forme de chaleur, deux fois par jour, 100 ml.

La deuxième option consiste en une collection d'herbes 5 après chimiothérapie, comprenant l'achillée millefeuille, le millepertuis, la menthe poivrée, la renoncule, le train et le trèfle; feuilles d'ortie et plantain; bourgeons de bouleau; Racines de potentille, de pissenlit, de badan et de devulac, ainsi que de fleurs de camomille, de calendula et de tansy. Selon les herboristes, cette collection est presque universelle et peut considérablement améliorer l’état des patients après une chimiothérapie.

La collection d'herbes après la chimiothérapie, qui améliore la numération sanguine et augmente les taux d'hémoglobine, comprend l'ortie, l'origan, les baies blanches, la menthe poivrée, le millepertuis, le trèfle rouge et l'herbe de blé rampante (dans des proportions égales). L'infusion d'eau est préparée de la manière habituelle: une cuillère à soupe d'un mélange d'herbes est brassée avec un verre d'eau bouillante, infusée pendant 20 minutes dans un récipient scellé, puis filtré. Prenez deux cuillères à soupe trois fois par jour (40 minutes avant les repas).

Ivan-tea (furoncle à feuilles étroites) contient tellement de substances utiles qu'il a longtemps acquis la renommée d'un guérisseur naturel. Le traitement à base de plantes après chimiothérapie dépourvu de capacités antioxydantes de l’épilicole sera inadéquat, car sa décoction peut non seulement renforcer le système immunitaire, mais également améliorer la fonction hématopoïétique de la moelle osseuse, améliorer le métabolisme et réduire l’inflammation de la muqueuse gastro-intestinale. C'est un bon agent nettoyant contre les toxines, ainsi que de la bile et des diurétiques. L’infusion d’épilobe est préparée, comme décrit ci-dessus, à base de plantes, mais elle doit être prise deux fois par jour (25 minutes avant le petit-déjeuner et avant le dîner) pour une demi-tasse. La durée du traitement est un mois.

En plus des herbes médicinales, de nombreux médecins recommandent l’utilisation d’un extrait alcoolique liquide de plantes adaptogènes telles que Eleutherococcus, Rhodiola Rosea et Leuvzeya Safrole-like dans le traitement de restauration après chimiothérapie. Ces agents fortifiants sont pris deux fois par jour avant les repas, pour 50 ml d'eau, 25-30 gouttes.

Restauration capillaire après chimiothérapie

Parmi les moyens de lutter pour la restauration des cheveux après la chimiothérapie, on trouve en premier lieu les remèdes à base de plantes. Après le lavage, il est conseillé de se rincer la tête avec un bouillon d’ortie, de racine de bardane, de cônes de houblon: pour 500 ml d’eau bouillante, prendre 2-3 cuillères à soupe d’herbes aromatiques, infuser 2 heures, filtrer et utiliser comme rinçage. Il est recommandé de laisser les bouillons sur la tête, sans les essuyer, et même de les frotter légèrement sur la peau. Cette procédure peut être effectuée tous les deux jours.

À propos, le shampooing après la chimiothérapie devrait être choisi parmi ceux contenant des extraits de ces plantes.

Un traitement inattendu, mais néanmoins efficace, des complications après chimiothérapie associée aux cheveux, est réalisé en activant les cellules des follicules pileux à l’aide de poivrons rouges amers. Pepper s’acquitte de cette tâche grâce à sa capsaïcine, un alcaloïde brûlant. Ses propriétés gênantes et anesthésiques sont utilisées dans les pommades et les gels contre les douleurs articulaires et musculaires, basées sur l'activation de la circulation sanguine locale. Le même principe fonctionne sur les follicules pileux, qui sont mieux nourris par un afflux de sang. Pour ce faire, il est nécessaire d'appliquer une bouillie de pain de seigle trempé dans de l'eau additionnée de poivre amer haché au cuir chevelu. Tenez jusqu'à ce que vous puissiez tolérer, puis rincez abondamment. Le poivre peut être remplacé par des oignons râpés: l’effet sera similaire, mais la procédure elle-même est plus douce. Après cela, il est utile de lubrifier le cuir chevelu avec de l'huile de bardane et de le maintenir pendant 2-3 heures.

La restauration des cheveux après la chimiothérapie peut être effectuée à l'aide de masques. Par exemple, le masque de composition suivante renforce parfaitement les cheveux: mélange de miel et de jus d'aloès (une cuillère à soupe), d'ail finement râpé (une cuillère à thé) et de jaune d'oeuf cru. Ce mélange est appliqué sur la peau du cuir chevelu, recouvert d'un foulard ou d'une serviette en coton, puis d'une pellicule plastique pendant 25 minutes. Ensuite, vous devez vous laver la tête correctement.

Il est utile de frotter sur le cuir chevelu un mélange d'olivogogo et d'huile d'argousier (une cuillère à soupe) avec des huiles essentielles de romarin cèdre (4-5 gouttes chacune). Il est recommandé de conserver l'huile tête enveloppée pendant 20-30 minutes.

L’état des patients qui ont subi un traitement chimique contre le cancer en médecine clinique est défini comme une maladie médicamenteuse ou un empoisonnement iatrogène (médicament) du corps. La restauration de la composition normale du sang, des cellules hépatiques, des fonctions gastro-intestinales, de l’épiderme, des muqueuses et des cheveux aidera à mettre rapidement en route un traitement adéquat après une chimiothérapie.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholestase

Combien coûte le foie d'une personne en Russie

Dans notre monde, maintenant tout peut être vendu et acheté. La vente d'organes humains ne fait pas exception. En général, le niveau des ventes d'organes humains augmente dans le monde.
Cholestase

Tout sur les polypes dans la vésicule biliaire: symptômes, causes et traitement

Polype - une tumeur bénigne, qui est une conséquence de l'hyperplasie des membranes muqueuses.Ils peuvent affecter divers organes internes, y compris la vésicule biliaire.