Pourquoi des piqûres dans le côté droit sous les côtes: causes et symptômes

Sûrement chaque personne au moins une fois dans sa vie a eu la douleur dans l'hypochondre droit. Le plus souvent, il passe tout seul, car il est associé à une mauvaise alimentation ou à une activité physique excessive. Cependant, s'il se bloque longtemps sur le côté droit sous les côtes, quels que soient les facteurs externes, cela peut être un signe du développement du processus pathologique. De quelle pathologie parlons-nous et quels organes peuvent causer une douleur du côté droit? A propos de cela plus tard dans l'article.

Douleur au côté droit du front

Si la douleur à droite sous les côtes est ressentie plus près de la surface antérieure du corps, cela peut indiquer non seulement une inflammation du tube digestif, mais également des troubles cardiaques.

  • Maladie du foie. Lorsque des troubles associés à ce corps, la douleur survient du fait qu'il est rempli de sang, a une capsule très étirée. Ils sont localisés sur le côté droit du corps et sont généralement des personnages arqués ou contondants. En plus de la douleur, une maladie du foie peut être accompagnée de nausée, de lourdeur et d'une sensation de brûlure qui irradie vers l'épaule, le cou ou le dos.
  • L'hépatite. Dans ce cas, l’inconfort du côté droit sera associé à la libération de toxines et à des manifestations dyspeptiques. Peut-être une sensation de nausée et une augmentation de gaz. Le syndrome douloureux de l'hépatite se manifeste souvent après avoir mangé une sensation de picotement. Les symptômes caractéristiques sont le jaunissement des yeux et la décoloration des selles.
  • Cirrhose La douleur dans cette maladie est localisée à la taille, à droite sous les côtes. J'ai l'impression de brûler. Parfois, il peut s'étendre à l'arrière du corps.
  • Echinococcose La maladie fait référence à des invasions helminthiques. Au cours de son développement, un échinocoque forme des kystes situés dans le tissu hépatique. Ces formations compriment les hépatocytes et les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne l'apparition de douleur du côté droit. En cas de rupture du kyste, une douleur intense apparaît à droite sous les côtes ou légèrement en dessous. Si vous ne fournissez pas une assistance en temps voulu, il est possible que la péritonite se développe.
  • Insuffisance cardiaque. Avec cette pathologie, le flux sanguin est perturbé, entraînant une augmentation de la taille du foie. La douleur est lancinante, en plus il y a une sensation constante de lourdeur. Dans l'infarctus du myocarde abdominal, la douleur ne tire pas, mais brûle ou exerce une forte pression sur la région des côtes du côté droit. La différence avec les autres maladies est que, dans ce cas, la personne baisse la pression, elle pâlit, le rythme cardiaque est perturbé.
  • Maladie de l'intestin. Avec ces troubles, la douleur ne peut être localisée que sous les côtes, par exemple, lors d'une inflammation du côlon, ou couvre tout l'abdomen, modifie la localisation. Ainsi, en cas d'appendicite, la douleur se déplace ensuite vers la région iliaque. En cas de maladies intestinales, des symptômes parallèles apparaissent souvent: troubles des selles, présence d'impuretés dans les selles, ballonnements.

Douleur dans le côté droit du dos

Pourquoi poignarder le côté droit plus près de l'arrière du corps?

La cause peut être un processus pathologique qui se développe dans le rein, une ostéochondrose, une altération du flux sanguin dans la veine cave et d’autres maladies.

  • Cholécystite chronique. Cette maladie provoque une douleur à droite du caractère pleurnichard, ce qui donne à la région lombaire. En outre, il existe des signes tels qu'une sensation d'amertume dans la bouche, des maux de tête et l'anorexie.
  • Calculs rénaux. En se déplaçant, la pierre irrite les récepteurs du bassin et de l'uretère. Par conséquent, la douleur est ressentie à la fois du côté et du dos. La lithiase urinaire est caractérisée par l'irradiation de la douleur dans l'aine, la région fémorale. Il est également possible l'apparition de caillots sanguins dans l'urine, des vomissements.
  • Pyélonéphrite. Le processus inflammatoire dans le rein droit provoque une douleur à droite sous les côtes du dos. Les symptômes associés aideront à reconnaître la maladie: température, présence d’un faux désir d’uriner, douleur lors de l’excrétion de l’urine, gonflement du visage. Si une infection purulente se produit, la douleur devient tirante et prolongée.

Comment distinguer les coliques apparaissant dans le côté droit

Quand il a mal ou picotent du côté droit, il est difficile de déterminer immédiatement d'où vient l'inconfort. Néanmoins, c'est possible: selon la nature de la douleur, ils provoquent des coliques intestinales, rénales et hépatiques.

  • Intestinal. Ce type de colique se caractérise par une manifestation sous forme de convulsions. De plus, si vous appuyez un peu sur l'estomac, la sensation douloureuse peut disparaître. Au cours d'une colique intestinale, une personne ressent une douleur soit dans la partie inférieure droite de la section abdominale, soit au niveau de toute la région abdominale, y compris sous-costale. Les symptômes d'accompagnement dans ce cas seront les suivants: nausée, augmentation de la formation de gaz, estomac «gonflé», vomissements possibles.
  • Rein. Ce type de colique est une très forte douleur dans la région lombaire, sous les côtes (droite ou gauche - dépend du rein), dans la région inguinale. Les symptômes accompagnants tels que: problèmes de miction (souvent avec douleur), difficulté de défécation, augmentation de la formation de gaz aideront à le reconnaître.
  • Hépatique. Se produit le plus souvent après le déjeuner. Ce sont des sensations douloureuses, coup de couteau ou désagréables du côté droit sous les côtes, qui peuvent ensuite se propager à l'épaule, à la région scapulaire et à tout l'abdomen. Les signes supplémentaires de coliques sont: sécheresse de la muqueuse buccale, transpiration abondante, vomissements et fièvre possible.

Autres causes de douleur dans le côté droit

En plus de cela, il peut y avoir d'autres causes de douleur et d'inconfort du côté droit. Par exemple, une sensation d'engourdissement sous les côtes peut survenir lors d'une névralgie intercostale. Il est amélioré dans le processus de mouvement, se pliant sous la forme d'un syndrome douloureux aigu. De plus, les picotements à l'arrière ou à l'avant sont caractéristiques (parfois des deux côtés à la fois).

Dans le cas de lésions traumatiques des côtes inférieures droite, la douleur se manifestera principalement lors d'une activité physique. L'ostéochondrose «pousse» dans le côté droit du dos si elle se développe dans la colonne lombaire. Vous pouvez le trouver par la tension caractéristique du tissu musculaire dans cette zone.

Pourquoi la douleur apparaît-elle du côté après l'exercice?

Beaucoup de gens sont confrontés à une situation où, à la suite ou pendant un effort physique, il se blesse au côté droit. Sous la charge, on entend à la fois l'entraînement sportif et les activités associées au travail physique pénible. Inconfort dû au débordement du foie de sang et à l’étirement dû à ses capsules.


Il convient de noter que si l'activité physique était précédée d'un repas, les sensations douloureuses se manifestent dans la grande majorité des cas. Le foie est actuellement en état de travail actif, donc la charge supplémentaire lui sera préjudiciable.

C'est important! Pour les personnes formées, la douleur du côté droit sous les côtes après une activité physique est rare.

Douleur droite commune chez les femmes et pendant la grossesse

Pour les femmes, une douleur dans le côté droit sous les côtes peut être associée à des niveaux hormonaux. Par exemple, la douleur apparaît dans les derniers jours du cycle menstruel, en particulier lors de la prise de contraceptifs hormonaux. En raison d'un déséquilibre dans les canaux biliaires, un spasme se produit, la sortie de la bile est perturbée et la douleur apparaît dans l'hypochondre droit.

Lorsqu'elle porte un enfant, une femme ressent une douleur ou des picotements au côté droit en raison d'une altération du fond hormonal. Grâce à la progestérone, les voies biliaires sont dans un état dilaté et relâché, ce qui contribue à la stagnation. La croissance de l'utérus exerce une pression sur le foie et la vésicule biliaire, entraînant des sensations douloureuses.

Attention! En tout état de cause, les manifestations douloureuses, en particulier pendant la grossesse, ne doivent pas être centrées sur le contenu des articles publiés sur le Web (y compris le présent article). Il est nécessaire de consulter un médecin pour obtenir des conseils.

Certaines des raisons de l'apparition de douleur à droite peuvent être trouvées dans une petite vidéo:

Douleur dans l'hypochondre droit

Douleur dans l'hypochondre droit - un symptôme qui se produit lorsque plusieurs maladies et pathologies des organes internes. La personne de droite a le foie, une partie du pancréas, la vésicule biliaire, le diaphragme droit, le duodénum et l'intestin grêle, le pôle supérieur du rein droit et son appendice sous les côtes. Vous devez donc connaître la nature de la douleur, sa gravité et les symptômes associés pour diagnostiquer la maladie.

Le contenu

Ce qui peut faire mal dans l'hypochondre droit

La douleur du côté droit sous les côtes peut provoquer des organes, des muscles et des terminaisons nerveuses situés dans l'hypochondre droit, ainsi que des organes situés dans les cavités abdominale et thoracique (douleur réfléchie et irradiante).

La source de la douleur peut être:

  • le foie (la partie inférieure de l'organe atteint les côtes inférieures et le bord supérieur s'étend de la tétine droite à la gauche et se situe dans la partie supérieure du péritoine, sous le diaphragme);
  • le pancréas (la tête, le filet pancréatique et l’accrochage, ainsi qu’une partie de l’épiplo de cet organe est situé du côté droit de la cavité abdominale);
  • vésicule biliaire (localisée sous la surface inférieure du foie);
  • le côté droit du diaphragme;
  • poumon droit;
  • coeur et médiastin;
  • duodénum (la partie initiale de l'intestin, située sous le foie et située du côté droit de la cavité abdominale);
  • iléon (partie de l'intestin grêle qui suit le jéjunum et se situe dans la partie inférieure de la cavité abdominale à droite);
  • le caecum et l'appendice (situés dans la partie inférieure de la cavité abdominale, en dessous du passage de l'intestin grêle dans le côlon);
  • la partie ascendante du côlon (la partie initiale du gros intestin);
  • rein droit et uretères (le pôle supérieur du rein atteint le niveau de la 12e côte);
  • glande surrénale droite;
  • appendices utérins droits chez la femme (la douleur dans l'hypochondre droit irradie);
  • la colonne vertébrale (les pathologies de la colonne vertébrale entraînent la compression des nerfs qui passent dans la région droite de l'hypochondre);
  • les côtes, les muscles et les nerfs périphériques à droite.

Une douleur aiguë ou récurrente dans l'hypochondre droit survient chez environ 30% de la population adulte de la planète.

Types de douleur dans l'hypochondre droit

Les sensations de douleur sont une réaction physiologique du corps qui vise à mobiliser divers systèmes fonctionnels pour se protéger contre l’influence d’un facteur dommageable.
Selon ses caractéristiques, la douleur dans l'hypochondre droit peut être:

  • Viscérale Ce type de douleur survient lors d'étirements, de compressions, d'inflammations et d'autres irritations des organes internes (observées lors de spasmes intestinaux, etc.). La douleur de ce type est pressante, profonde, sourde et diffuse (généralisée), peut présenter un caractère constant ou se présenter sous la forme de coliques (série d’attaques en alternance de douleurs aiguës alternant rapidement). La localisation de la douleur viscérale est difficile à établir pour le patient. La douleur irradie souvent vers d'autres parties du corps.
  • Somatique (péritonéal). Se produit avec une irritation péritonéale, qui survient pendant le développement du processus pathologique (perforation d'un ulcère de l'estomac, etc.). Ce type de douleur est décrit comme aigu, coupant. Il a un caractère constant et une localisation nette. Dans la plupart des cas, il est accompagné de tensions dans les muscles de la paroi abdominale antérieure («abdomen aigu»). Le syndrome douloureux augmente avec la respiration et les mouvements.
  • Neuropathic (deafferentational). La douleur est causée par une lésion ou une irritation des nerfs. Avec ce type de perturbation, il existe une douleur constante ou instable (sensation de brûlure) qui peut être aiguë, donner des coups de couteau, une coupure, une brûlure ou simplement une sensation de gêne dans la zone touchée.
  • Réfléchi. Il se développe dans la pathologie d'organes éloignés du site de la source de douleur résultant de l'irradiation de la douleur.

La douleur sous le bord droit peut être ressentie:

  • Sharp, coupe. Elle nécessite des soins médicaux immédiats, car intense, elle apparaît soudainement et est souvent associée à des conditions représentant un danger de mort (rupture du foie ou de la vésicule biliaire, appendicite aiguë, pancréatite aiguë, etc.).
  • Brûlant. Dyskinésie biliaire accompagnante, stade initial de la pyélonéphrite aiguë, pancréatite chronique, maladies de la colonne vertébrale. Lors de crises de sténocardie ou avant l’infarctus, la sensation de brûlure peut être ressentie à la fois sous le bord gauche et sous le bord droit. Une douleur brûlante lors du déplacement du côté droit sous la côte peut être un signe de hernie diaphragmatique.
  • Dumb tirant. Se produit avec le développement de maladies chroniques (hépatite, pyélonéphrite, entérocolite, etc.) ou avec une évolution atypique de l'appendicite aiguë.
  • Pleurnicher, éclater. Observé avec des maladies chroniques paresseuses ou avec une maladie cardiaque.
  • Pulsant, piquant. Se produit avec un grand effort physique, la dystonie vasculaire et les maladies inflammatoires.

Douleur dans l'hypochondre droit chez une personne en bonne santé

Bien que la douleur soit dans la plupart des cas un signe de pathologie, elle fait parfois mal au côté droit sous les côtes et chez les personnes en bonne santé.

Une douleur dans l'hypochondre droit peut survenir:

  • Personne non entraînée qui s’intéresse de manière intense au sport ou à un travail ardu. Une forte augmentation de la charge entraîne la libération d'adrénaline, ce qui entraîne une diminution du tonus des canaux biliaires et de leur étirement dû au remplissage avec de la bile stagnante. La capsule du foie est également étirée en raison du remplissage accru de sang de cet organe, ce qui provoque une douleur lancinante dans la région de l'hypochondre droit.
  • Chez les femmes enceintes au dernier trimestre. Au cours de cette période de gestation, l'utérus très élargi exerce une pression sur les organes avec lesquels le foie et la vésicule biliaire sont enfoncés (combiné à l'expansion du tractus biliaire sous l'influence de l'hormone progestérone, une congestion de la bile se produit), des boucles intestinales déplacées et ces processus pouvant être accompagnés de pressions bord droit.
  • Chez les femmes à la fin du cycle menstruel. La couture dans l'hypochondre droit est due à un spasme des voies biliaires, qui se développe à la suite d'un déséquilibre marqué entre les niveaux élevés d'œstrogènes et les niveaux de progestérone faibles au cours de cette période.
  • Chez les femmes, lors de la prise de contraceptifs hormonaux, la sortie de la bile est perturbée, ce qui provoque une douleur sous les côtes à droite et à l'avant.

Douleur dans l'hypochondre droit devant

La douleur sous le bord avant droit se produit lorsque:

  • Maladie du foie. La douleur est sourde et prolongée ou se cambre, en raison du gonflement et de la précipitation du sang, ce qui provoque l’étirement de la membrane fibreuse du foie (la membrane fibreuse contient des récepteurs de la douleur).
  • Maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires. Dans la forme aiguë de la maladie, les douleurs intenses sont aiguës ou provoquent des crampes, la douleur est localisée dans la région épigastrique, elle peut être transmise à l'épaule droite et à l'hypochondre gauche. Dans les maladies chroniques, douleur sourde, douloureuse, irradiant parfois jusqu'aux omoplates.
  • Maladies du pancréas. La douleur peut être sourde et douloureuse dans la forme chronique de la maladie et aiguë, intense - dans la forme aiguë de l'inflammation. Peut être ressenti sous la côte droite, a souvent un caractère de zona.
  • Maladies du système digestif. Pour les maladies chroniques caractérisées par une douleur accrue à la palpation, un processus inflammatoire aigu est accompagné d'une douleur vive et aiguë.
  • Maladie cardiaque. Une douleur intense brûlante ou lancinante peut apparaître sous le bord avant droit, ou une sensation de lourdeur dans cette zone.
  • Maladies respiratoires. Les douleurs aiguës qui augmentent rapidement avec les lésions du poumon, de la plèvre ou du diaphragme sont aggravées par la toux, pendant les mouvements respiratoires, par la rotation du corps.
  • Maladies neurologiques. La douleur se caractérise par un caractère lancinant dans l'évolution chronique de la maladie et par une douleur aiguë au stade aigu de la maladie.
  • Maladies de la colonne vertébrale et du système musculo-squelettique. Les sensations douloureuses sont remarquables par leur caractère gémissant, elles sont aggravées par le fait de s’abaisser, de tousser et de prendre une profonde respiration.

Maladies du foie

La cause de la douleur dans le quadrant supérieur droit peut être:

  • L'hépatite. Il s'agit d'un groupe d'affections hépatiques inflammatoires pouvant être infectieuses (causées par l'hépatite A, B, C, D, E, F, G) et des virus toxiques (causés par l'alcool, certains médicaments et l'intoxication par des produits chimiques). L'hépatite peut aussi être une radiation et une auto-immune. Lorsqu'elles sont infectées par des virus de types A et B, la maladie peut se présenter sous forme aiguë (icterique), subaiguë (anicterique) et subclinique (presque asymptomatique), les hépatites C et B peuvent devenir chroniques. L'hépatite s'accompagne d'une douleur sourde sous la côte droite, d'une faiblesse, d'une fièvre, de nausées, d'une perte d'appétit et de vomissements. Le foie est élargi, l'urine devient sombre.
  • Cirrhose du foie. Dans cette maladie chronique, un remplacement irréversible du tissu parenchymal du foie par le stroma (tissu conjonctif fibreux) se produit. La maladie se développe à la suite d'une consommation prolongée d'alcool après une hépatite virale et des infections parasitaires. La douleur dans l'hypochondre droit apparaît presque au tout début de la maladie, elle est caractérisée par une nature obstinée et est accompagnée de faiblesse, de troubles du sommeil, de fièvre, de douleurs articulaires et de troubles dyspeptiques. Les paumes sont rouges, des démangeaisons sont présentes, les doigts peuvent prendre l’apparence de «pilons», une sensation de lourdeur apparaît dans la moitié supérieure de l’abdomen et des varices œsophagiennes se développent. Au stade terminal, on observe une jaunisse et un œdème périphérique, ainsi qu'une accumulation de liquide dans la cavité abdominale.
  • L'échinococcose est un type d'helminthiase dans lequel des kystes parasitaires se forment dans le foie et d'autres organes. L'agent responsable est le stade larvaire du ténia de l'échinocoque, qui se développe et se développe dans le corps humain depuis des dizaines d'années. Le stade larvaire d'un échinocoque ressemble à un kyste ovale ou rond contenant du liquide. Au fur et à mesure de leur croissance, les kystes situés dans le lobe droit du foie compriment les voies biliaires et les capillaires intrahépatiques, ce qui entraîne un élargissement inégal du foie et provoque une sensation de lourdeur et une douleur dans l'hypochondre droit. Lorsque la suppuration du kyste développe un abcès du foie, qui s'accompagne de fièvre, d'une douleur accrue, d'une irradiation de la douleur à l'épaule ou à l'omoplate droite. Il peut y avoir de la diarrhée, des nausées, une perte d'appétit, une perte de poids est observée. La douleur est sourde, aggravée dans la position du côté gauche et diminue si le patient est allongé du côté droit en pliant les genoux. L'ouverture d'un abcès peut entraîner une pleurésie purulente, une cholangite ou une péritonite, et la rupture d'une vessie non infectée provoque des réactions allergiques (pouvant aller jusqu'au choc anaphylactique).
  • Cancer du foie, qui peut être primaire (se développe directement dans le foie) et secondaire (le foie est affecté de métastases). Aux premiers stades, l'hypochondre droit et la distension abdominale ressentent une sensation de lourdeur, puis une douleur sourde et douloureuse, une perte d'appétit et de poids, des nausées, de la fièvre et des vomissements peuvent survenir. Si un cancer se développe sur le fond de la cirrhose, la maladie progresse rapidement. Les douleurs sont aggravées, une ascite se développe, on observe la jaunisse, des saignements nasaux, des varicosités peuvent apparaître. Chez la moitié des patients, la palpation révèle une formation tumorale douloureuse.

Maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires

Si vous avez mal sous les côtes à droite et que la douleur est intense, coupante ou perforante, la cause de la douleur peut être:

  • Cholélithiase (cholélithiase), dans laquelle des calculs sont formés dans la cavité de la vésicule biliaire elle-même ou dans les voies biliaires présentant une stase biliaire. La colique est un symptôme douloureux caractéristique de la maladie: une attaque soudaine de douleur aiguë, coupant un couteau ou coupante, localisée sous le bord droit, peut être transmise au dos, au cou, à l'épaule droite, à la région de l'omoplate droite et parfois au coeur (cause d'angine). Le syndrome douloureux est accompagné de nausées, n'apportant pas de soulagement en cas de vomissement, d'intoxication de gravité variable. Lorsque l'obstruction de la pierre de la voie biliaire développe une jaunisse obstructive. L'attaque est déclenchée par l'utilisation d'aliments épicés, épicés et gras, le stress, l'exercice - ces facteurs provoquent un spasme de la vésicule biliaire et une irritation de la paroi avec des calculs.
  • Dyskinésie des voies biliaires - violation des fonctions motrices de la vésicule biliaire et des conduits en l’absence de pathologie organique. La contraction de la vésicule biliaire peut être excessive (forme hyperkinétique) et insuffisante (forme hypokinétique). La forme hypokinétique de la maladie est accompagnée de douleurs persistantes et sourdes dans la région de la côte droite, qui sont administrées au bras droit ou à l'omoplate. Dans la forme hyperkinétique, la douleur est courte, aiguë et crampante. La douleur augmente après la prise d'aliments gras et épicés, ainsi que la prise d'une grande quantité de nourriture à la fois. Le matin, le patient a un goût amer dans la bouche, une arythmie, un engourdissement des extrémités est possible pendant les attaques, un sentiment de peur peut être présent.
  • La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire qui se développe lorsque la sortie de la bile est perturbée et qu'il existe une microflore dans la vésicule biliaire (le plus souvent une complication de la maladie des calculs biliaires). Peut être aigu et chronique. La cholécystite aiguë est divisée en la forme catarrhale de la maladie, phlegmoneuse et gangréneuse. Dans la forme catarrhale, il y a une douleur intense et constante dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit, ce qui donne à la région lombaire, à l'omoplate droite et à la moitié droite du cou. Lorsque la forme phlegmoneuse est intense, la douleur est aggravée par la toux et la modification de la position du corps, accompagnée de nausées, de vomissements répétés et d'une détérioration de l'état général. La forme gangréneuse est caractérisée par un syndrome douloureux prononcé, accompagné de nausées, vomissements, forte fièvre, faiblesse générale, pâleur, maux de tête, tachycardie, vertiges et évanouissements. La forme chronique de la maladie se caractérise par des nausées et une douleur sourde dans l'hypochondre droit, qui survient après avoir mangé. Les complications de la cholécystite peuvent être une colique hépatique, caractérisée par un syndrome douloureux prononcé et un ictère.
  • La cholangite est une inflammation des voies biliaires pouvant être chronique et aiguë. Dans la forme aiguë, la température corporelle augmente fortement, il y a transpiration, des frissons, la faiblesse progresse et l'intoxication augmente. Cela fait mal dans l'hypochondre droit, dans le cou, l'épaule droite et l'omoplate, la diarrhée, les nausées et les vomissements sont présents. Un peu plus tard développer une jaunisse, des démangeaisons apparaissent. Dans la forme chronique de cholangite, on observe une fatigue, une faiblesse, une température sous-fébrile, un inconfort et une sensation de plénitude dans l'épigastre, une douleur sourde et légère sous la côte droite.
  • Tumeurs malignes accompagnées d'une douleur sourde et douloureuse au stade avancé de la maladie.

Maladies du pancréas

Une pathologie sous les côtes à droite peut provoquer une pathologie pancréatique. Bien que cet organe soit situé profondément dans la cavité abdominale, une partie de celle-ci est localisée dans l'hypochondre droit. Maux juste sous le bord avec:

  • Pancréatite - inflammation du pancréas, pouvant survenir sous forme aiguë ou chronique. Pour la forme aiguë, des douleurs vives et intenses dans l'hypochondre droit sont caractéristiques (le plus souvent il s'agit d'un zona), donnant au bas du dos. Nausées observées, manque d'appétit, fièvre, faiblesse, vomissements avec impuretés de la bile (peuvent être indomptables et n'apportent pas de soulagement). Dans la forme chronique de la maladie, des douleurs sourdes et douloureuses s’aggravent si des erreurs nutritionnelles ont été observées. Dans la partie supérieure de la cavité abdominale avec une pancréatite, il y a une sensation de lourdeur.
  • Tumeurs du pancréas. La douleur est observée que dans les derniers stades de la maladie, est intense et durable, augmente en position couchée, se fait sentir au centre de l'abdomen, donne dans le quadrant supérieur droit et gauche.

Maladies du système digestif

La douleur dans le côté droit sous les côtes à l'avant peut causer diverses lésions de l'intestin:

  • La duodénite, qui est une inflammation du duodénum. Il peut être aigu et chronique, érosif et superficiel, bulbaire et post-bulbaire. Dans la plupart des cas, cette maladie se développe dans le contexte d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal. La défaite des parties supérieures du duodénum ressemble à un ulcère peptique et la défaite de ses parties inférieures provoque des symptômes ressemblant à une cholécystite ou à une pancréatite. La duodénite est accompagnée de douleurs paroxystiques, cambrées et tordues dans la région épigastrique et dans la région de la côte inférieure droite (la douleur peut ressembler à l'herpès), des nausées, des grondements et des ballonnements, une éructation amère, des troubles intestinaux, une faiblesse générale, une possibilité de vomissement. Après avoir mangé, il y a une sensation de plénitude dans l'estomac.
  • Ulcère duodénal. Il s'agit souvent d'une maladie chronique récurrente caractérisée par une douleur intense, généralement localisée dans la partie gauche de la région épigastrique, mais qui peut aussi être diffuse, affectant tout le haut de l'abdomen. La douleur survient après 3-4 heures après avoir mangé, il y a des épisodes de douleur "affamée" (des crises apparaissent également la nuit), il y a des brûlures d'estomac, des éructations acides, des vomissements sont possibles. À la palpation, la douleur est ressentie dans la zone sous-costale droite.
  • Colite (inflammation du côlon) pouvant être ulcéreuse, microscopique, pseudomembraneuse, radiologique et ischémique. La colite comprend également l'iléocolite (maladie de Crohn). Certaines de ces maladies sont chroniques et la maladie de Crohn est incurable. Toute colite est accompagnée de douleurs dans la région abdominale d'intensité et de localisation variables (cela dépend de la forme de la maladie et du site de la lésion, mais la douleur est souvent spasmodique), de la flatulence, des selles fréquentes, de la diarrhée (peut-être sanglante ou avec du mucus), une perte de poids est possible, faiblesse, fièvre.
  • L'entérocolite est un trouble intestinal qui affecte simultanément le petit et le gros intestins. Le processus inflammatoire peut se produire sous une forme aiguë et chronique, peut être infectieux et non infectieux (bactérien, parasitaire, toxique, alimentaire, mécanique et secondaire). La maladie se manifeste par un trouble des selles (constipation alternant avec une diarrhée), une sensation d'éclatement dans la région épigastrique après avoir mangé, une douleur sourde dans la région ombilicale et une douleur douloureuse dans l'hypochondre droit. Il y a des nausées, des flatulences, un manque d'appétit. La forme aiguë de la maladie d'origine infectieuse est accompagnée de symptômes d'intoxication générale (faiblesse, fièvre, etc.).
  • Les tumeurs du duodénum, ​​qui peuvent être primaires (rares) et secondaires (la tumeur se développe à partir des organes voisins). Dans les premiers stades de la maladie, les symptômes sont absents, pour les stades ultérieurs, des accès de douleur aigus, des troubles dyspeptiques, une décoloration des matières fécales (devenir plus sombre, des taches de sang sont possibles) et un goût de cuivre dans la bouche sont caractéristiques.
  • Les tumeurs du côlon. Les symptômes ne sont présents qu'aux derniers stades de la maladie. Une distension abdominale, des selles bouleversées, des nausées persistantes et des vomissements fréquents, une obstruction intestinale et une hypertension intrapéritonéale sont caractéristiques. Il y a une douleur douloureuse dans différentes parties de l'abdomen, qui est aggravée à certaines positions du corps.

Une douleur à droite sous les côtes à l'avant peut aussi être un signe d'appendicite - inflammation de l'appendice (processus vermiforme du caecum). Il peut être aigu et chronique (rare), catarrhal, superficiel, destructeur, phlegmoneux, apostémateux, phlegmoneux et ulcératif, gangrène et perforatif. La maladie est accompagnée de douleurs aiguës dans la région iliaque droite, aggravées par la pression, la tension musculaire et une sensibilité accrue de la peau à droite sous les côtes. Lorsque l'appendice est situé derrière le caecum, la douleur est atténuée. Il n’ya pas d’appétit, de nausée, de vomissements simples ou doubles de type réflexe, une augmentation de la température jusqu’à 37-38 ° C, une tachycardie, des mictions fréquentes, des selles molles et une augmentation de la pression artérielle.

L'appendicite aiguë étant une menace vitale, un patient présentant de tels symptômes doit être hospitalisé d'urgence.

Maladie cardiaque

La douleur du côté droit sous le bord antérieur résulte de pathologies du coeur qui provoquent une insuffisance circulatoire dans un grand cercle. Avec la détérioration de la circulation sanguine, il se produit une augmentation du foie, un gonflement des jambes et de la paroi abdominale antérieure et un liquide commence à s'accumuler dans la cavité abdominale. Tous ces facteurs contribuent à l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit.

La cause de la douleur peut être:

  • Myocardiopathie (cardiomyopathie). Ce groupe de maladies comprend les lésions du myocarde d'origine non coronaire et non rhumatismale, associées à la présence de signes cliniques similaires (insuffisance cardiaque et hypertrophie du cœur). La cardiomyopathie peut être stagnante, hypertrophique, oblitérante et constructive. Elle se manifeste par une augmentation du pouls, une fatigue accrue, un essoufflement, une pâleur et une douleur douloureuse, des points de suture ou des douleurs pressantes dans la région du cœur et dans l'hypochondre droit.
  • Maladie coronarienne, qui survient lorsque les artères coronaires sont touchées et que l'approvisionnement en sang du muscle cardiaque est perturbé. Accompagné d'attaques douloureuses, qui durent de 30 secondes à 15 minutes et passent indépendamment au repos (sont également éliminées en prenant de la nitroglycérine). La douleur douloureuse, pressante ou brûlante se manifeste à des degrés divers: essoufflement, battements de coeur rapides, sensation de lourdeur et sensation de brûlure dans la poitrine. La douleur peut irradier vers le bras gauche et vers la région de l'omoplate, des nausées sont possibles.
  • L'endocardite est une inflammation de la paroi interne du cœur, qui peut être bactérienne (l'agent causal est le plus souvent un streptocoque) et secondaire (se développe à la suite de maladies diffuses du tissu conjonctif, de rhumatismes, de tuberculose et de certaines autres maladies). La maladie est accompagnée de fièvre, transpiration abondante, douleurs dans les muscles et les articulations, une faiblesse, des vaisseaux sanguins fragiles et une modification des doigts (ils commencent à ressembler à des baguettes de tambour). Chez les patients, la rate et le foie peuvent augmenter (un organe élargi provoque une douleur sourde et sourde sous la côte droite), une cardiopathie valvulaire se développant conduisant à une insuffisance cardiaque (accompagnée d'une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit).
  • Infarctus du myocarde abdominal, dans lequel une douleur très forte, brûlante ou pressante est ressentie dans la région épigastrique, l'hypochondre gauche ou droit. Une douleur vive et intense survient soudainement, qui donne souvent à l'omoplate ou derrière le sternum, accompagnée d'une perturbation du rythme cardiaque, de difficultés respiratoires, d'une diminution de la pression artérielle, d'une peau pâle et d'un visage bouffi. Peut s'accompagner de transpiration abondante, de nausées, de vomissements, de hoquet grave et de diarrhée. Parce que cette maladie met la vie en danger, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires.

Maladies respiratoires

Une douleur dans le côté droit sous les côtes à l'avant peut survenir lorsqu'elle rayonne de l'espace rétrosternal. La douleur de la nature réfléchie est observée quand:

  • Pneumonie droite au lobe inférieur. La douleur est douce, ils ont un caractère terne ou douloureux, la toux devient poignante et plus prononcée. Dans cette maladie, il y a une toux sèche, une légère augmentation de la température, une grande faiblesse, une transpiration accrue, un essoufflement, peut-être une respiration rapide et un rythme cardiaque. Les symptômes d'infections respiratoires aiguës sont également présents.
  • Pleurésie droite. Le processus inflammatoire peut se développer directement dans la cavité pleurale (pleurésie primaire) ou se propager à partir des poumons (pleurésie secondaire). La maladie peut survenir sous forme sèche (la protéine de fibrine tombe à la surface de la plèvre) ou dans l'exsudatif (l'exsudat séreux, purulent ou hémorragique s'accumule dans la cavité pleurale). La pleurésie sèche s'accompagne d'une transpiration accrue, d'une respiration rapide et d'une augmentation de la température corporelle. La douleur dans l'hypochondre droit se manifeste par une toux persistante, une flexion et une rotation du corps. Dans la pleurésie exsudative, il y a des douleurs douloureuses, une sensation de pression et une lourdeur dans la poitrine, une pâleur des membres et de la peau et une position forcée du corps. Les veines cervicales dans cette forme de la maladie sont enflées, la moitié droite de la poitrine est à la traîne lors des mouvements respiratoires et les espaces intercostaux font saillie.
  • Cancer du poumon droit. Dans cette maladie, il n’est blessé à droite sous les côtes que si les métastases de la cavité pleurale et les organes situés à proximité sont endommagés (il n’ya pas de douleur avant le développement des métastases). Lorsqu'on observe des processus oncologiques dans les poumons, on observe une violation de l'appétit et de la digestion, une perte de poids brutale, une immunité réduite et un manque d'oxygène.

Pathologie du diaphragme

Il fait mal sous la côte droite à l'avant et dans les pathologies du diaphragme (ce muscle sépare le thorax et la cavité abdominale).

La douleur provient d'une hernie diaphragmatique. Un orifice hernial par lequel des boucles intestinales pénètrent parfois dans la cavité thoracique peut être congénital, traumatique et neuropathique.

Les petits défauts ne se manifestent pas (détectés par hasard), mais dans la formation de grands sacs herniaires, la pathologie est accompagnée de distension abdominale, de brûlures d'estomac, d'éructations aigres, de toux persistante, de brûlures derrière le sternum et de palpitations après avoir mangé. La douleur est sourde ou douloureuse dans la nature, il est constant, peut être une nausée.

En cas d'atteinte intestinale, la douleur dans l'hypochondre droit est intense, avec une détérioration générale de l'état, il y a un retard dans les selles et des vomissements. Étant donné qu'il existe un risque de péritonite en cas de violation de la hernie par diaphragme, le patient a besoin de soins médicaux urgents.

Maladies neurologiques

La douleur dans le côté droit sous les côtes à l'avant survient lorsque les nerfs périphériques sont endommagés.

La douleur se caractérise par un caractère vif et intense au stade aigu de la maladie et douloureuse - dans son évolution chronique.

La douleur peut causer:

  • Névralgie intercostale. Développe à la suite de dommages ou de compression des nerfs qui passent entre les côtes. Elle peut être radiculaire (causée par une atteinte des racines nerveuses de la colonne vertébrale) et réflexe (déclenchée par un spasme musculaire de l'espace intercostal). La défaite peut être unilatérale et bilatérale, accompagnée de douleurs vives et brûlantes, mais ne présente aucun danger pour la vie. La douleur devient plus intense pendant l'inhalation, l'effort physique, les éternuements et la toux, pouvant affecter la région épigastrique, la clavicule, le bras, le bas du dos et l'omoplate. Un symptôme caractéristique de la pathologie est la présence de points douloureux qui répondent à la palpation des espaces intercostaux. Il y a un changement de couleur de la peau et une perte de sensation dans la zone touchée, une transpiration excessive, des contractions musculaires et un gonflement.
  • La crise végétative est un état paroxystique de nature non épileptique, accompagné de troubles végétatifs polymorphes. En l'absence de pathologies du cœur, on observe une augmentation du pouls, des arythmies, une augmentation de la transpiration, de l'anxiété et de la panique, des tremblements des extrémités, des pressions à la poitrine, des douleurs à l'estomac et sous le bord droit. La localisation exacte de la douleur chez un patient atteint de cette maladie est difficile à déterminer, la douleur peut être diverse (sourde, aiguë, lancinante, douloureuse, zona). Les symptômes subjectifs lors de crises végétatives ne coïncident pas avec les données d'études objectives (il n'est pas possible de révéler une pathologie organique lourde).

Maladies du système musculo-squelettique et de la colonne vertébrale

La cause de la douleur sur le côté droit sous les côtes peut être:

  • Ostéochondrose de la colonne thoracique. Dans ce cas, une maladie dégénérative dystrophique, qui se développe lorsque la posture est incorrecte ou que les processus métaboliques se détériorent dans les tissus, provoque des modifications des disques intervertébraux des vertèbres thoraciques. Les vertèbres altérées serrent les fibres nerveuses, ce qui provoque l'apparition de douleur. Les sensations douloureuses vont de légères et prolongées à aiguës et aiguës (elles provoquent une restriction de la mobilité musculaire et des difficultés respiratoires).
  • Fibromyalgie Cette douleur musculo-squelettique de nature chronique, essentiellement symétrique, peut toucher n'importe quelle partie du corps. La sensibilité augmente dans la région de la lésion, il y a une raideur dans le corps après le réveil, un gonflement et une fatigue accrue. Il peut y avoir des fluctuations de température, des crampes et des convulsions.
  • Le syndrome de Tietze est une pathologie rare qui s'accompagne d'une inflammation aseptique du cartilage costal (des lésions du cartilage gauche ou droit et de plusieurs cartilages simultanément sont possibles). Avec cette maladie, une douleur locale est présente, qui est permanente, donne à l'avant-bras et à l'épaule, et augmente également avec la respiration profonde et la pression sur le site de la blessure. Des périodes de rémission sont observées.
  • Blessures aux côtes. Dans les fractures du côté de la lésion, une douleur aiguë est observée, qui devient plus intense lors des mouvements respiratoires. La respiration devient difficile, la peau pâlit et, dans la zone touchée, elle acquiert une teinte bleuâtre. Il y a essoufflement, hémoptysie, faiblesse, fièvre. Des fissures au niveau des côtes au niveau de la lésion entraînent un gonflement, un bleuissement des tissus et une douleur atroce (exacerbée par l'inhalation et la toux), un essoufflement, une sensation de fatigue et de suffocation. Lorsque l’on observe une ecchymose aux côtes, il s’agit d’un gonflement des tissus mous et d’une douleur qui devient plus intense au cours d’une inhalation, d’une toux et de mouvements.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

La douleur sous le bord droit derrière apparaît lorsque:

  • Maladie rénale. La douleur est intense, de nature paroxystique.
  • Inflammation du tissu adipeux.
  • Pathologie de la glande surrénale.
  • Hématome rétropéritonéal, qui se produit avec des blessures abdominales.
  • Maladies du système respiratoire.
  • Maladie cardiaque.
  • Pancréatite aiguë.
  • Ostéochondrose thoracique et lombaire.
  • Thrombose de la veine cave.

Maladie rénale

Avec une douleur du côté droit sous la côte et derrière, on peut le suspecter:

  • La colique rénale, qui est observée dans la lithiase urinaire, le prolapsus rénal, les blessures et d’autres conditions pathologiques. Il se produit soudainement et dure de quelques minutes à plusieurs jours. Les sensations douloureuses aiguës et intenses sont caractérisées par un caractère paroxystique, ne s'atténuent pas au repos, sont données au bas du dos. La douleur est souvent ressentie le long de l'uretère, de l'aine et des organes génitaux externes, ainsi que de l'intérieur de la cuisse. Peut être accompagné de mictions fréquentes et de douleurs dans l'urètre. Le soulagement d'une attaque élimine la douleur aiguë, mais une douleur sourde persiste dans la région lombaire et après l'attaque.
  • Une urolithiase du rein droit, provoquée par une irritation du pelvis rénal et de l'uretère avec des calculs ou du sable, est accompagnée d'une douleur intense, paroxystique et aiguë. La douleur irradie dans le bas du dos et sur le côté de l'abdomen, dans la cuisse et dans la région génitale. La douleur s'intensifie si vous frappez le dos de votre main avec le bord de votre paume. Du sang peut être présent dans l'urine, des mictions fréquentes, des nausées, des vomissements et une détérioration générale de l'état de santé.
  • La pyélonéphrite est une inflammation du rein, qui peut être aiguë et chronique. Avec cette maladie, il existe des douleurs douloureuses et sourdes, des mictions fréquentes et douloureuses, une faiblesse générale, de la fièvre, des frissons et un manque d'appétit. Un œdème peut apparaître sur le visage. Avec une inflammation purulente, la douleur devient permanente et le débit urinaire quotidien diminue.
  • Nécrose des papilles rénales, qui se développe en raison d'une insuffisance en oxygène du tissu rénal en raison du blocage des vaisseaux alimentant le rein. Accompagné d'une douleur intense et constante, il y a du sang dans les urines. Il y a un risque de choc septique.
  • Cancer du rein droit, accompagné d'une douleur légère et d'un saignement à un stade avancé de développement (le stade initial est asymptomatique). Si la tumeur empêche l'écoulement de l'urine, la douleur devient aiguë.

Inflammation du tissu adipeux

Paranéphrite supérieure aiguë - une inflammation des tissus adipeux située au pôle supérieur du rein. L'inflammation se développe lorsqu'un agent pathogène pénètre par des foyers d'infection chronique (amygdales, dents carieuses, etc.). La maladie s'accompagne d'une élévation de la température pouvant atteindre 38 ° C. On observe des douleurs modérées du côté atteint qui, après 2-3 jours, commencent à se faire sentir dans l'hypochondre droit. La douleur est exacerbée par une respiration profonde, une marche et un redressement du corps.

Pathologie surrénale

La douleur dans le quadrant supérieur droit se produit lorsqu'il existe une grosse tumeur bénigne ou maligne dans la glande surrénale droite.

Les manifestations cliniques de la maladie dépendent du type de tumeur - avec le phéochromocytome, on observe une augmentation persistante de la pression artérielle, la dystrophie du myocarde et des arythmies cardiaques, et l'aldostérome est caractérisé par une modification de l'équilibre hydrique du corps. Lorsque le kortikkoteroma perturbe le métabolisme, les corticoestromes et les andostomes forment des caractéristiques sexuelles secondaires sexuelles inappropriées (type de répartition des poils, etc.).

Hématome rétropéritonéal

L'hématome rétropéritonéal (accumulation de sang limitée) est une conséquence fréquente de blessures graves, se traduisant par des douleurs d'intensité variable. La douleur est localisée dans le dos à droite sous les côtes et aggravée par les mouvements de l'articulation de la hanche. La cause de la formation d'un hématome peut être une lésion du pancréas et d'autres organes internes. Cette pathologie due à une perte de sang peut être accompagnée d'une diminution de la tension artérielle, d'une faiblesse, d'une pâleur, d'une augmentation du rythme cardiaque, de la soif et de vertiges (jusqu'à l'évanouissement). Elle nécessite une intervention médicale urgente car elle menace la vie du patient.

Maladies respiratoires

Un mal de dos sous le bord droit peut survenir lorsque:

  • Pleurésie sèche du côté droit. La douleur coupante ou cousue, intense, donne à l'épaule, au cou et affecte la région de la poitrine, aggravée par la respiration, la toux et tous les mouvements.
  • Processus oncologique dans le poumon droit, qui s'accompagne d'une douleur atroce et persistante. La douleur survient si la tumeur envahit le tissu pleural, si l'essoufflement et une toux paroxystique improductive sont présents.
  • Pneumothorax, qui survient lorsque le poumon droit est endommagé et provoque l'accumulation de gaz dans la cavité pleurale et l'effondrement des tissus pulmonaires. Se produit spontanément ou à la suite d'une blessure, provoque des troubles des fonctions respiratoires et de la circulation sanguine, accompagnés d'une douleur perçante. La douleur irradie dans les bras, le cou et le sternum et s'intensifie lorsque l'on tousse, respire et bouge. On observe un essoufflement, une pâleur, une toux sèche et une peur de la mort.

Maladie cardiaque

Des douleurs atypiques de l'infarctus du myocarde (accompagnées d'une douleur aiguë persistante et ondulée localisée dans l'espace interscapulaire) peuvent survenir au niveau de la partie droite du dos sous les côtes.

Pancréatite aiguë

Une douleur au niveau du dos dans la région sous-costale peut survenir avec une inflammation pancréatique aiguë, qui peut se manifester par divers symptômes. La gravité de la douleur et la localisation de la douleur dépendent de la gravité de la pathologie du pancréas.

Troubles de la colonne vertébrale

Une ostéochondrose de la région thoracique ou lombaire peut entraîner une douleur dans la partie sous-costale droite du dos. Ils se distinguent par leur caractère douloureux, ils sont amplifiés pendant le mouvement et restent longtemps dans la même posture, pendant l'exercice et la surfusion. Il y a une faiblesse musculaire et un engourdissement des membres supérieurs.

Thrombose de la veine cave

La thrombose veineuse de la veine cave est une variante rare de l'occlusion de la veine cave inférieure avec thrombus (le caillot pénètre dans le tronc principal de la veine des veines iliaques), ce qui s'accompagne de douleurs au dos et du quadrant supérieur droit à l'arrière. Le tableau clinique ressemble au stade avancé du cancer du rein.

Douleur dans l'hypochondre latéral droit

Douleur dans le côté droit sous les côtes survient lorsque:

  • pancréatite chronique, accompagnée de douleurs environnantes;
  • le zona, qui s'accompagne d'une lésion des terminaisons nerveuses;
  • le stade initial de l'hépatite;
  • diverticulose intestinale (saillie des parois intestinales, qui ressemble à une appendicite dans les symptômes);
  • obstruction intestinale (la douleur donne à l'abdomen inférieur droit);
  • la duodénite;
  • cholécystite chronique;
  • maladie de calculs biliaires;
  • inflammation des uretères;
  • urétrite (accompagnée d'une miction douloureuse);
  • inflammation du système urogénital.

Chez la femme, une annexite (salpingo-ovariose), une torsion ou une rupture d'un kyste de l'ovaire droit, une grossesse extra-utérine, le syndrome d'Alain-Masters et l'endométriose peuvent être à l'origine de douleurs dans le quadrant supérieur droit.

Quel médecin faut-il traiter pour des douleurs dans l'hypochondre droit?

Comme il est difficile de déterminer indépendamment la cause de la douleur dans l'hypochondre droit, il est nécessaire que le patient consulte rapidement un médecin généraliste qui, après un examen, dirigera le patient vers un spécialiste.

Le thérapeute, guidé par les symptômes de la maladie, demande au patient de:

  • Gastro-entérologue si les symptômes ressemblent à des lésions du tractus gastro-intestinal (duodénite, ulcère peptique, colite et entérocolite, cholécystite, cholélithiase, dyskinésie biliaire, pancréatite);
  • un cardiologue, si les symptômes correspondent à une maladie cardiaque (cardiomyopathie, cardiopathie ischémique, endocardite, infarctus du myocarde);
  • hépatologue souffrant de maladies du foie;
  • néphrologue ou urologue pour une maladie rénale;
  • endocrinologue chez qui on soupçonne une pathologie surrénalienne;
  • pneumologue si les symptômes ressemblent à ceux de la pleurésie ou de la pneumonie;
  • un neurologue si une névralgie intercostale est suspectée;
  • un traumatologue si l'on soupçonne une blessure aux côtes;
  • un oncologue, en cas de suspicion de néoplasmes malins;
  • un chirurgien pour des affections nécessitant des soins médicaux d'urgence (appendicite aiguë, etc.)

Une hospitalisation urgente est nécessaire si:

  • des douleurs aiguës et soudaines sont apparues dans l'hypochondre droit;
  • il y a une douleur douloureuse constante qui ne disparaît pas en une heure;
  • en se déplaçant, il se produit des douleurs qui ne disparaissent pas dans les 30 minutes;
  • douleur sourde, vomissements de sang ou de particules alimentaires non digérées;
  • il y a douleur de n'importe quelle nature associée à des palpitations, pâleur, baisse de la pression artérielle, difficulté à respirer et vertiges.

Douleur dans l'hypochondre droit, causes et maladies possibles

La douleur dans l'hypochondre droit est un symptôme de nombreuses maladies. Par conséquent, même un spécialiste expérimenté et qualifié ne peut établir un diagnostic précis en se basant uniquement sur ce symptôme.

Causes syndrome de la douleur peut être des raisons tout à fait inoffensives, telles que la suralimentation ou l'exercice excessif. Mais le plus souvent, une gêne dans l'hypochondre droit provoque une inflammation, des maladies aiguës et chroniques de l'appareil digestif, du système urogénital, des organes internes (foie, reins), des voies biliaires.

Pourquoi l'hypochondre droit fait-il mal, dans quels cas ce symptôme ne pose pas de danger et dans lequel il nécessite une demande immédiate d'aide médicale? Les réponses à toutes les questions se trouvent dans notre documentation.

Douleur sous l'hypochondre droit chez des personnes en bonne santé

La douleur dans l'hypochondre droit peut être due à beaucoup de raisons. Dans certaines situations, une gêne apparaît également chez des personnes en parfaite santé: dans ce cas, il s’agit d’une variante de la norme physiologique. Cependant, le problème réside souvent dans le développement de pathologies du tractus gastro-intestinal et d'autres organes.

Les raisons physiologiques pour lesquelles la douleur dans l'hypochondre droit:

  1. La grossesse Chez les femmes enceintes au troisième trimestre, l'utérus est extrêmement tendu et exerce une pression sur tous les organes avec lesquels il est en contact, déplaçant les intestins, appuyant sur la souche et la vésicule biliaire. Par conséquent, pour les femmes enceintes en bonne santé, les douleurs piquantes ou pressantes dans l'hypochondre droit ne sont pas rares. En outre, la progestérone, qui préserve la grossesse aux derniers stades, dilate les voies biliaires et stimule la stase biliaire. Et si vous donnez une charge physique avec une telle alternance, alors vous pouvez ressentir un malaise avec une probabilité élevée.
  2. Douleur à l'effort. Beaucoup ont sûrement remarqué qu'après un effort physique intense, il y avait une douleur du côté droit. Cela est dû à un étirement excessif du tissu hépatique, qui, à son tour, est dû au flux sanguin aigu vers l'organe. Cela arrive souvent après un repas dense. Cette condition n'est pas dangereuse.
  3. Douleur chez les femmes. À la fin du cycle menstruel, certaines femmes subissent un déséquilibre marqué entre une faible teneur en progestérone et une teneur élevée en œstrogène, ce qui entraîne un spasme des voies biliaires et peut également provoquer des coliques dans l'hypochondre droit. L'acceptation des contraceptifs hormonaux peut aggraver l'évolution du syndrome prémenstruel et augmenter les douleurs à la couture dues à la violation du passage de la bile.

Causes pathologiques de la douleur sous la côte droite

Sur le plan anatomique, le quadrant supérieur droit de l'abdomen comprend: le foie, la vésicule biliaire, une partie du diaphragme et de l'intestin grêle, le duodénum, ​​le rein droit, le pancréas.

Les maladies et les lésions de ces organes peuvent intensifier l'apparition de douleurs au côté droit sous les côtes:

  1. La cause la plus évidente de la douleur est une maladie du foie. Ceux-ci incluent l'hépatite, l'hépatose et la cirrhose, les lésions parasitaires.
  2. Violation des voies biliaires (cholécystite). Une douleur aiguë et aiguë qui commence soudainement, surtout la nuit, se forme en violation de la perméabilité des voies biliaires et de la cholécystite aiguë. En cas d'augmentation du tonus de la vésicule biliaire, sa propension à la réduction augmente, ainsi que la fréquence et la force de ses contractions. Ces processus sont accompagnés de douleurs aiguës et à court terme et sont souvent déclenchés par un effort excessif nerveux et le stress.
  3. Urolithiase. La cause, lorsqu'elle fait mal dans l'hypochondre droit, peut être une lithiase urinaire, dans laquelle la douleur du rein droit est aiguë, mais pas claire et peut être ressentie dans le dos dans le bas du dos, dans le bas de l'abdomen, ainsi que sous le côté gauche ou droit des côtes inférieures. La lithiase urinaire se manifeste par la détection de calculs rénaux, de la vessie et des voies urinaires. Il y a une douleur aiguë, aggravée à chaque mouvement.
  4. Colique rénale. Cela se produit lorsque les calculs rénaux commencent à bouger et, par leurs arêtes vives, touchent les organes internes. La douleur devient très forte quand une personne bouge. Les pierres bloquent les voies urinaires, en liaison avec cette douleur est déplacé à l'aine.
  5. Ulcère peptique. Les douleurs typiques dans l'hypochondre droit antérieur sont associées à un ulcère gastrique et à un ulcère duodénal. La nature de la douleur et son intensité dépendent de nombreux facteurs. La gêne survient après avoir mangé, l'estomac vide ou après l'exercice. Le syndrome douloureux est accompagné de brûlures d'estomac, éructations acides, vomissements, perte de force, alternance de diarrhée et de constipation, de palpitations. L'ulcère peptique se présente souvent sous une forme latente. Dans les cas avancés, il existe un risque de saignement interne et de péritonite, dangereux pour la vie du patient et nécessitant une intervention chirurgicale urgente.
  6. La dyskinésie biliaire est une violation de la fonction motrice de l'organe. La principale raison du développement de la maladie est le stress, une mauvaise alimentation, un effort physique important. Habituellement, lorsqu'un patient est examiné pour une dyskinésie, des maladies du système digestif sont découvertes. La pathologie survient spontanément, accompagnée de sévérité, douleur aiguë paroxystique au côté droit, nausée, selles bouleversées (diarrhée ou constipation), tachycardie, apparition d'un goût amer dans la bouche, dans de rares cas - un mal de tête. La dyskinésie s'accompagne d'une stagnation de la bile dans la vésicule biliaire, ce qui contribue à la formation de calculs et au développement de la maladie des calculs biliaires.
  7. Pancréatite Une douleur lancinante indique une pancréatite. La cause exacte de l'inflammation du pancréas n'est pas installée. La pathologie commence par une douleur lancinante, intense et encerclante. Lorsque ces symptômes apparaissent, le patient a besoin d'une hospitalisation immédiate et d'un traitement chirurgical d'urgence. Une douleur prononcée dans le carré droit de l'abdomen s'observe lorsque la pancréatite passe de aiguë à chronique et se prête à un traitement conservateur.
  8. Névralgie intercostale. La douleur dans l'hypochondre n'est pas toujours causée par la pathologie des organes internes. Ainsi, des douleurs au niveau des côtes peuvent survenir lors de maladies du squelette. Une telle maladie courante telle que l'ostéochondrose survient lors de la dégénérescence du cartilage rachidien. Le cartilage altéré serre les nerfs, ce qui entraîne l'apparition de douleurs.

Autres raisons

Les autres maladies et pathologies, dont le symptôme peut être notamment des sensations douloureuses de nature différente dans la région des côtes inférieures du côté droit du corps, sont les suivantes:

  • Du côté du système nerveux: compression des terminaisons nerveuses situées dans l'espace intercostal (névralgie intercostale), zona, caractérisée par une douleur aiguë, une éruption cutanée, des démangeaisons;
  • Du côté du système digestif: gastrite, ulcère peptique, divers processus inflammatoires, obstruction intestinale, colite, pancréatite, spasmes et douleurs qui imitent les maladies gynécologiques, la péritonite, etc.
  • Du côté du système urinaire: pyélonéphrite avec une lésion principalement du rein droit (sinon la douleur est localisée sur le côté gauche et non dans la région des côtes inférieures droite), colique rénale, calculs;
  • Du côté du système respiratoire: pneumonie (pneumonie) ou bronchite à évolution aiguë ou chronique - la toux provoque des spasmes du système respiratoire, provoqués par des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • inflammation de l'utérus, ostéochondrose, appendicite, etc.
  • De la part du foie: dystrophie du foie, cirrhose, abcès, hépatites A, B, C et autres, insuffisance cardiaque accompagnée de stagnation du sang dans le foie et autres maladies chroniques et processus inflammatoires aigus.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

Si un patient se plaint de douleurs au dos sous l'omoplate droite, les causes de ce phénomène peuvent être associées à des lésions des côtes inférieures, des lésions des nerfs intercostaux. Manifesté derrière la douleur sous l'omoplate droite dans le dos et présentant des lésions du rein droit, de la glande surrénale. Les causes de maux de dos peuvent également être associées à des maladies de la veine cave inférieure.

  1. Urolithiase. Les maladies du rein droit et, en premier lieu, l'urolithiase peuvent causer une douleur intense. Une pierre ou du sable, qui a commencé le trajet depuis le bassin rénal, le gratte, puis l'uretère. La douleur dans la colique rénale se manifestera non seulement dans la projection des côtes inférieures, mais également dans le bas du dos et sur le côté de l'abdomen. Douleur paroxystique et sévère. Elle donne dans la cuisse, les organes génitaux. En tapotant avec un bord de la paume dans le dos, la douleur augmente et peut donner à l'aine. Dans le même temps dans l'urine peut apparaître des traces de sang. Chez certains patients, la colique rénale est accompagnée de vomissements.
  2. Pyélonéphrite. Le développement d'une inflammation infectieuse aiguë du rein s'accompagne de douleur dans la région rénale, d'intoxication et de fièvre. Ça fait mal et en urinant, il y a des fausses impulsions périodiques, un gonflement apparaît sur le visage.
  3. Nécrose des papilles rénales. Cela peut être dû au manque d'oxygène dans le tissu rénal lors du blocage des vaisseaux qui l'alimentent (agents infectieux ou diabète). Dans ce cas, la douleur est constante, associée au sang dans les urines. Le patient peut mourir d'un choc septique.
  4. Cancer du rein. Cette condition peut ne pas se manifester avant longtemps. Une légère douleur et des saignements apparaissent déjà dans les derniers stades de la maladie. Parfois, la tumeur empêche l'écoulement de l'urine et provoque une douleur aiguë. Une douleur dans l'hypochondre se manifeste également dans les tumeurs de la glande surrénale droite, à condition que la tumeur soit volumineuse.
  5. Paranéphrite supérieure aiguë. Il s’agit d’une inflammation des tissus adipeux dans la partie supérieure du rein, dans le contexte d’une infection par les amygdales, les dents carieuses ou d’autres foyers d’inflammation. Premièrement, il y a une température allant jusqu'à 38 ° C, douleur modérée au dos du côté affecté. Après 2-3 jours, la douleur se déplace et dans l'hypochondre droit, augmente avec une respiration profonde. La douleur dans le bas du dos est aggravée par un redressement du corps et lors de la marche.
  6. Névralgie intercostale. La raison pour laquelle une personne tire son côté droit, devient engourdi dans l'hypochondre, peut être une névralgie intercostale. Dans cet état, tire parfois de l'arrière, côtes douloureuses des deux côtés à l'avant. Lorsque névralgie pique fortement dans différents domaines, jusqu'à la limitation de la mobilité. La douleur devient plus forte lorsque vous vous penchez, que vous vous tournez. En outre, la myosite peut être la cause de l'inflammation des muscles d'une personne.
  7. Ostéochondrose de la colonne lombaire. Il donne des douleurs d'intensité variable, qui s'accompagnent d'une mobilité limitée, d'une compression musculaire et d'une tension. Dans le même temps, la douleur peut être d'intensité variable au tir.
  8. Zona. Dans ce cas, des éruptions herpétiques le long du nerf sous forme de bulles avec un liquide trouble apparaissent, la peau rougit. Des démangeaisons, des brûlures, une douleur se développent au site de la blessure Cela signifie que vous devez contacter un dermatologue.
  9. Thrombose de la veine cave. Une variante rare de thrombose de la veine cave inférieure (lorsqu'un caillot de sang provient des veines iliaques et obstrue le tronc principal de la veine) provoque une douleur en retour (hypochondre droit du dos) et une clinique semblable au stade avancé des tumeurs du rein. Si le segment hépatique est thrombé, une douleur intense se produira dans l'hypochondre droit avant et sera administrée sous l'omoplate droite. Cela entraînera une accumulation de liquide dans la cavité abdominale et la jaunisse.

Si la douleur dans l'hypochondre droit est en avant

Des picotements ou des douleurs aiguës du côté droit se manifestent en raison de maladies des organes adjacents dans cette zone. Certains états sont accompagnés de douleurs dans le dos, parfois dans les jambes, dans l'omoplate, dans les reins, etc. Il peut également y avoir une douleur dans les poumons lors d'une respiration profonde. Avec certains diagnostics, la douleur peut être périodique, se manifester en marchant, en toussant. Pour d'autres, le malaise est constamment dérangeant.

  1. L'hépatite. L'hépatite virale, alcoolique ou toxique donne une image d'intoxication (faiblesse, léthargie, invalidité) et de dyspepsie (nausée, perte d'appétit, vomissements). Au milieu de la maladie se joint à la jaunisse avec une nuance de citron de la peau et le blanc des yeux. Au cours de la même période, l’urine acquiert la couleur de la bière et les matières fécales - la couleur de l’argile due aux troubles métaboliques des pigments biliaires.
  2. Cirrhose du foie. Chez les patients atteints de cirrhose, il se produit une mort des cellules du foie et une modification de sa structure. Les personnes avec ce diagnostic ont une douleur du côté droit au niveau de la taille, parfois la douleur est ressentie par derrière. Dans la cirrhose, une personne peut remarquer une douleur au côté droit sous les côtes, au tout début de la maladie. Dans ce cas, une sensation de brûlure du côté droit est têtue. Dans les derniers stades de la cirrhose, le foie diminue, sa performance diminue, le patient développe un coma hépatique et la mort est probable.
  3. Echinococcose Ce sont des kystes avec un contenu liquide, qui sont causés par le ver Echinococcus. Les kystes sont le plus souvent situés dans le lobe droit du foie et, en se développant, ils pincent les capillaires et les voies biliaires intrahépatiques, provoquant une lourde lourdeur dans l'hypochondre et un grossissement inégal du foie. Si le kyste disparaît, une cavité remplie de pus se développe - un abcès du foie. Dans le même temps, la douleur s'intensifie, la température corporelle augmente et une inflammation du péritoine, voire une infection du sang, peut se développer.
  4. Insuffisance cardiaque congestive. Pourquoi l’inconfort de l’hypochondre droit dans cette affaire inquiète, explique l’état du patient. Au début, sa circulation sanguine se détériore, en conséquence, le foie augmente, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Il y a une douleur tirante dans le côté droit, une sensation de lourdeur. Douleurs tiraillantes au fur et à mesure que la maladie progresse. En cas d'infarctus du myocarde abdominal, le patient s'inquiète de douleurs vives et brûlantes dans la partie inférieure de l'hypochondre droit. Parfois, le patient se plaint de s'appuyer contre lui. Mais dans certains cas, l'apparition de la douleur est parfois très forte, semblable à un coup de couteau, la douleur se manifeste dans l'omoplate, le sternum. En règle générale, cela se produit lors du développement de crises cardiaques à l'arrière du muscle cardiaque. Parfois, il semble au patient que cette sensation douloureuse se manifeste par vagues: elle diminue et augmente de temps en temps. Dans le même temps, on peut noter des pertes de charge, des perturbations du ChSS.
  5. Maladies de la vésicule biliaire. Ils donnent le plus grand pourcentage de douleurs intenses et aiguës (douleurs coupantes ou lancinantes) caractéristiques d'une inflammation aiguë. Dans le même temps, une pierre mouvante recouvrant la lumière du col de la vessie ou des voies biliaires ou de la flore bactérienne peut être la cause de l'inflammation. La douleur dans l'inflammation aiguë se produit au point situé entre le muscle droit d'abdomen sur la droite et l'arc costal. Ils sont crampes, forts, donnent à l'épaule droite ou à l'hypochondre gauche. Il peut y avoir une amertume dans la bouche, des éructations d'air, des nausées et des vomissements de la bile. Parfois, la température corporelle augmente. Pour la cholécystite calculeuse, le développement d'une jaunisse obstructive avec une peau et des muqueuses jaune-vert est typique.

Douleur après avoir mangé

Manger accélère la sécrétion et la promotion de la bile, augmente l'apport sanguin au foie et stimule le péristaltisme intestinal. Par conséquent, les aliments provoquent des douleurs dans les pathologies du foie, de la vésicule biliaire et des intestins.

La nature de la douleur peut être différente: les nausées et la nuance sourde sont caractéristiques de la cholécystite, une douleur aiguë de nature spastique accompagne la colite et la dysbiose intestinale, des douleurs de couture accompagnent la dyskinésie biliaire ou la cholélithiase.

Après le chargement

La douleur tirante ou lancinante provoque un inconfort après un effort physique chez les personnes atteintes d'hépatite, de cirrhose ou de foie congestif. Après une agitation, un effort physique, une attaque de cholécystite calcique peut survenir. Des douleurs périodiques accompagnées d'une charge apparaissent également chez les patients atteints de myosite, de névralgie intercostale, d'ostéochondrose, de fracture de côte, de thrombose de la veine cave.

Douleur de l'appendicite aiguë

Une annexe est un organe lymphoïde impliqué dans la défense immunitaire du système digestif. Situé dans l'os iliaque droit, mais sa position est assez variable. Cela provoque des difficultés dans le diagnostic de l'inflammation de l'annexe. L'appendicite a ses stades de développement clairs que seul un chirurgien peut diagnostiquer.

  1. Douleur au nombril et à l'estomac;
  2. La douleur pendant trois heures est localisée dans la moitié droite de l'abdomen;
  3. Diminution de la douleur dans la position couchée sur le côté droit;
  4. Augmentation de la douleur en marchant et en se couchant du côté gauche;
  5. Dans le contexte de la douleur, l'état de santé général se dégrade, la température corporelle augmente, des vomissements et la diarrhée surviennent.

Dans de tels cas, un traitement chirurgical d'urgence est effectué dans un hôpital chirurgical.

Différenciation de la douleur

En fonction du type de douleur ressentie par le patient, qui est arrivée chez le médecin avec ce problème, il peut être révélé quelle maladie ou autre sensation est associée à quel organe.

Alors, douleur dans l'hypochondre droit, ça peut être:

  1. Une douleur brûlante dans l'hypochondre droit est souvent la cause d'une cholécystite aiguë.
  2. Une douleur aiguë dans l'hypochondre droit est très probablement associée à des maladies de la vésicule biliaire.
  3. En règle générale, les patients atteints d'hépatite ressentent de fortes douleurs dans l'hypochondre droit.
  4. Une douleur sourde peut être due à une inflammation de la vésicule biliaire.
  5. La douleur douloureuse ou pressante peut être attribuée aux symptômes qui se manifestent dans la dyskinésie biliaire.
  6. Les douleurs de tirage sont caractéristiques de l'hépatite chronique.
  7. Les douleurs chroniques du pancréas peuvent causer un type de douleur difficile.
  8. Les douleurs pulsatiles sont caractéristiques des patients avec un diagnostic de pancréatite.
  9. La douleur à la couture survient chez les patients souffrant de problèmes rénaux droits.

En outre, la douleur dans l'hypochondre droit ne peut être réparée que le soir ou la nuit. La pratique médicale montre que les douleurs nocturnes persistantes dans cette zone sont souvent le premier signe d'un ulcère duodénal.

Diagnostics

Lorsqu'il se plaint au médecin de la douleur dans l'hypochondre droit, il a le droit de nommer:

  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'échantillons d'urine pour la bilirubine;
  • Échographie abdominale

Si les résultats sont incertains, une IRM et une tomodensitométrie peuvent être nécessaires, l'accent étant mis sur l'examen abdominal ou la biopsie du foie. Et seulement après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin vous prescrira un traitement et un régime, ainsi que le besoin d'hospitalisation.

Comment enlever la douleur?

Pour soulager la douleur, vous pouvez boire du no-shpa, mais vous ne devez pas abuser d’analgésiques - cela ne donnera pas la possibilité de déterminer correctement la cause de l’inconfort.

Appelez immédiatement l’ambulance si le patient présente les symptômes suivants:

  • vomissements persistants;
  • évanouissements et évanouissements;
  • retard ou incapacité à uriner;
  • douleur aiguë, insupportable, qui dure plus de quelques minutes (pas d'attaques - spasmes, caractérisées par des crampes douloureuses, mais une gêne importante et permanente);
  • saignements utérins;
  • sang dans les vomissures, les matières fécales, l'urine;
  • une augmentation significative de la température corporelle (supérieure à 38,5 ° C);
  • diarrhée ou constipation durant plusieurs jours.

Si l'hypochondre droit fait mal et que les raisons sont clarifiées, la question reste de savoir quoi faire. La principale chose qu'un patient devrait savoir, c'est qu'en aucun cas on ne devrait se soigner lui-même. L'acceptation d'antispasmodiques, d'analgésiques et de médicaments similaires lubrifie considérablement le tableau et complique le travail du médecin.

Les recettes de premiers secours largement répandues sur Internet sont également inefficaces, mais aussi dangereuses. En aucun cas, ne peut pas prendre de teintures d'alcool, mettre l'appareil de chauffage sur l'estomac, etc.: pour des raisons inexpliquées, il peut provoquer une issue fatale. La principale chose à faire pour un patient est de consulter un médecin. Ce n'est pas nécessaire au quartier. En cas de douleur intense, vous devez contacter l'ambulance.

Le traitement consiste presque toujours en un traitement médicamenteux et comprend la prise d'analgésiques, d'antispasmodiques, de diurétiques, de cholérétiques, etc. Ces médicaments sont prescrits exclusivement par un médecin. Des soins chirurgicaux sont nécessaires dans les cas extrêmes et urgents, tels que l'obstruction de l'intestin, les ulcères perforés, etc. Dans tous les autres cas, un traitement conservateur est indiqué.

Prévention

Les mesures préventives pour la prévention de la douleur dans l'hypochondre droit sont réduites au respect des recommandations suivantes:

  • prendre des médicaments uniquement sur ordonnance;
  • éviter les situations stressantes;
  • hygiène personnelle;
  • mode de vie sain et actif;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • nutrition adéquate et complète;
  • l'utilisation de contraceptifs de barrière pendant les rapports sexuels, le rejet de connexions aléatoires.

Des examens médicaux réguliers (1 fois par an) permettront de prévenir ou de détecter les anomalies de santé et de recevoir le traitement nécessaire.


Plus D'Articles Sur Le Foie