Quels sont les principaux symptômes de la cirrhose du foie?

La variété des signes de la cirrhose est due à la variété des causes de la cirrhose du foie, au stade de la maladie, au niveau de son activité, à la présence d'une pathologie d'autres organes. Nécessite des connaissances, une expérience et des compétences particulières pour différencier les symptômes.

Cependant, l'attention à soi-même et à sa santé, la détection des premières manifestations perturbantes, aideront à les identifier à temps et à prévenir la propagation de la maladie. L'aide d'un médecin de haute qualité contribuera à sauver des vies et à renforcer la santé de la personne.

Symptômes de la cirrhose

La cirrhose du foie résulte d'un long mécanisme destructeur et le remplacement d'un tissu hépatique sain par un tissu fibreux dense a de nombreuses causes. Pendant longtemps ne se manifeste pas.

Des écarts dans les tests peuvent être détectés par hasard lors d'un examen de routine ou d'un examen médical.

En clarifiant les causes de la cirrhose, il est important de prendre en compte les éléments suivants:

  • Le chemin de la vie humaine.
  • Profession (contact prolongé avec des poisons industriels, en travaillant dans l’agriculture, contact avec une infection - échinococcose, leptospirose).
  • Dépendances et habitudes alimentaires, végétarisme, jeûne.
  • Une consommation excessive d'alcool entraîne directement la formation de cirrhose.
  • Prendre des médicaments ayant un effet toxique sur le foie.
  • Diagnostic de la pathologie du foie chez les membres proches de la famille.
  • Les antécédents épidémiologiques visent à établir le contact avec des patients atteints d'hépatite virale, qu'il s'agisse d'une transfusion de composants sanguins, d'opérations, d'une visite chez le dentiste, d'injections, d'une hémodialyse, de la prise de narcotiques, d'autres interventions pour lésions cutanées, de rapports sexuels non protégés. Le départ vers le territoire est épidémiologiquement défavorable.
  • Clarification de la présence de maladies d'autres organes et systèmes.

Des symptômes non spécifiques apparaissent dans la plupart des maladies connues et nous ne pouvons clairement pas indiquer le corps concerné. Avec la cirrhose, ces symptômes apparaissent au début de la maladie. Ceux-ci comprennent:

  • Symptômes dyspeptiques sous forme de gaz, vomissements, lourdeur au côté droit, constipation, ballonnements, gêne abdominale, manque d'appétit.
  • Les syndromes végétatifs et asthéniques apparaissent avec une faible capacité de travail, une fatigue élevée et une faiblesse non motivée.
  • Les troubles neuropsychiatriques font leurs débuts sous forme de troubles du sommeil et de l'humeur, de troubles de la mémoire, de troubles du comportement.
  • La perte de poids, parfois l'épuisement.

Symptômes spécifiques, selon eux, nous suggérons la possibilité d'une cirrhose du foie.

  1. Hépatomégalie - augmentation de la taille du foie due à la formation de ganglions régénératifs et au remplacement tissulaire par fibrose. Tout d'abord, il y a augmentation aux dépens du lobe droit, puis aux dépens du gauche. Au dernier stade de la cirrhose, il y a une diminution du volume du foie en raison de son épaississement.
  1. La splénomégalie est une augmentation de la taille de la rate due à une stagnation du sang veineux, une hyperplasie du tissu réticulohistiocytaire de la rate, une prolifération de tissu fibroréticulaire, la formation de shunts artérioveineux. Se sent lourd dans le côté gauche et la présence de douleur à gauche.
  1. La jaunisse avec cirrhose évolue avec la dégradation du métabolisme de la bilirubine et son accumulation excessive dans le sang. La couleur varie du jaune safran, jaune citron au vert olive. La cirrhose biliaire primitive est une dégradation auto-immune des cellules du foie, qui provoque une coloration de la peau et des muqueuses.
  1. Le prurit est le résultat de la jaunisse et de la cholestase, la cause est l'accumulation de composants de la bile et provoque des démangeaisons.
  1. Le syndrome de cholestase est souvent trouvé dans la cirrhose biliaire, est associé à une violation de l'échange de la bile. Il s'accumule excessivement dans le foie, sa sécrétion est difficile. Manifesté avec la peau qui démange.
  1. Le syndrome hémorragique ou saignement est le résultat d'une baisse du nombre de plaquettes dans le sang et d'une aggravation de la coagulation du sang. Des hémorragies, des ecchymoses sur la peau, des saignements nasal, gingival, utérin et autres se produisent.
  1. L'anémie Lorsque le saignement veineux se développe l'anémie ferriprive. Anémie hémolytique à la suite de la mort de globules rouges - globules rouges. L'anémie mégaloblastique hyperchromique est diagnostiquée avec un manque de vitamines B12 et d'acide folique.
  1. Sévérité du côté droit ou douleur sourde, liée à une augmentation marquée de la taille du foie, due à l’étirement de la capsule glyson. Le tissu hépatique lui-même est dépourvu de récepteurs de la douleur, il n’ya donc pas de douleur latérale. La douleur peut survenir lorsque des organes voisins sont impliqués dans le processus.
  1. Manifestations externes de la cirrhose du foie: tendance vasculaire accrue ou télangiectasie de la partie supérieure du corps, érythème palmaire. "La tête d'une méduse" - ce sont des anastomoses étendues - des veines dans l'abdomen. Imitation de métabolisme des graisses sous la forme de l'apparition de xanthomes et de xanthélasmes sur la peau.
  1. L'augmentation de la température est enregistrée lors de l'exacerbation du processus ou du stade actif de la maladie. Reflète la mort des cellules du foie. Associé à la présence de déchets de produits actifs de bactéries que le foie ne peut pas neutraliser. La température ne peut pas être abaissée, elle diminue avec l'amélioration du foie.

Symptômes d'autres organes

  1. Gastrite chronique. "Satellite" fréquent de la cirrhose. Détecté par l'ingestion de substances nocives sur la muqueuse gastrique. Les plaintes concernant l'apparition d'une douleur sourde dans la région épigastrique augmentent avec l'alimentation, la perte d'appétit et les nausées.
  1. Les éléments ulcératifs de l'estomac et du duodénum, ​​qui surviennent par hasard, ne présentent pas le syndrome douloureux typique.
  1. Caractérisé par "langue du foie" ou "langue laquée de framboise".
  1. Les dommages au pancréas sont dus à la connexion anatomique étroite avec le foie. Préoccupé par la présence de graisse dans les selles, la faiblesse, l'augmentation de la glycémie, la perte de poids.
  1. Violation du processus d'absorption dans l'intestin, croissance excessive de micro-organismes nuisibles, restriction des produits biliaires. Les plaintes de douleur le long de l'intestin, grondant dans l'abdomen, ballonnements le long de l'intestin, perte de poids.
  1. Les dysfonctionnements de la sphère endocrine chez les hommes apparaissent comme une croissance active des glandes mammaires, une atrophie des testicules, une diminution de la libido et de la puissance, une diminution des poils sur le menton et dans la région axillaire. Chez les femmes, la menstruation est un échec, l'infertilité. Changer la fonction des glandes surrénales est responsable de la formation de l'ascite.
  1. Dissolution du système nerveux central. Ils sont dominés par la somnolence diurne et nocturne (insomnie, paresthésies, tremblements des doigts et crampes aux jambes). Des troubles végétatifs sont présents, tels que: rougeur de la peau, rythme cardiaque rapide, transpiration. La fonction de mémoire diminue progressivement. Il y a des difficultés dans la fonction de penser.
  1. La contracture de Dupuytren est le raccourcissement du tendon fléchisseur des doigts.

Symptômes de complications de la cirrhose

  1. Les varices (oesophage, estomac et intestins) sont des complications courantes de la cirrhose. Menacée par la survenue de saignements, ce qui peut prédire un danger mortel. Ce qui compte, ce sont les dommages au système de coagulation du sang et la présence de gastropathie.
  2. Le reflux - œsophagite se forme avec une augmentation de la pression dans la cavité abdominale avec ascite. Elle se traduit par des régurgitations, des éructations aériennes, des brûlures d'estomac. Elle s'accompagne d'une défaillance du sphincter supérieur de l'estomac. Il existe un prolapsus de varices de l'œsophage dans l'estomac et leur traumatisme, ce qui est dangereux en cas de saignement.
  3. L'ascite avec cirrhose du foie est une accumulation de liquide libre dans l'abdomen. La taille de l'abdomen augmente progressivement jusqu'à l'ascite stressante, au cours de laquelle une laparocentèse est effectuée, pour évacuer le liquide.
  4. Symptômes de l'hypertension portale - ensemble de symptômes qui se manifestent à la suite de troubles du flux sanguin et de l'augmentation de la pression dans la veine porte. Il comprend les varices œsophagiennes, la splénomégalie, l’ascite, l’encéphalopathie hépatique.
  5. Les signes d'encéphalopathie hépatique sont un trouble mental, avec stupéfaction, désorganisation de la personnalité et discorde dans le comportement. Les signes aigus d'encéphalopathie, avec un traitement rapide, peuvent être rétablis et les signes chroniques peuvent progresser. Dans les cas avancés, le coma suivra et conduira à la mort.
  6. Les complications infectieuses sont représentées par une septicémie, une péritonite bactérienne soudaine, une pneumonie.
  7. La présence du syndrome hépato-rénal, parle d'une implication du rein dans le processus. Développement spécifique de l'insuffisance rénale, les écarts dans les analyses n'ont pas encore été enregistrés.

Test sanguin général. Dans les cas initiaux et dans l'évolution latente, il n'y a aucune déviation dans le test sanguin. Avec une exacerbation de la cirrhose, une diminution des érythrocytes et des plaquettes, une augmentation de la RSE est observée. Dans les situations graves de formation de complications, une augmentation du nombre de leucocytes et, dans certains cas, de leucopénie est enregistrée.

Analyse biochimique du sang. L'augmentation la plus typique du nombre d'AST, d'ALT, de phosphatase alcaline, de GGT, du niveau de bilirubine, d'hypoalbuminémie est surestimée et une dysprotéinémie se développe. Des changements dans le coagulogramme sont détectés. Il y a une augmentation de la glycémie, abaissant le cholestérol.

Echographie de la cavité abdominale.

Il permet de comprendre la taille de la rate, du foie et d'autres organes, d'évaluer la densité et la structure de l'organe, la taille des voies biliaires et de clarifier la présence et la quantité de liquide. Le mode Doppler permet de comprendre l’état des portes et leur perméabilité. Dans la dynamique permet la procédure de contrôle.

La tomodensitométrie permet d’évaluer la structure et la taille du foie, la présence d’ascites, ainsi que d’évaluer les collatérales lors du contraste et de déterminer les signes d’une hypertension portale.

L'imagerie par résonance magnétique offre des informations plus précises sur la structure du foie et des organes et tissus environnants. Aide à évaluer l'état des voies biliaires, vaisseaux collatéraux.

Cholangiographie transhépatique percutanée. Aide à trouver des barrières obstructives.

Les balayages radionucléides du foie Tc 99m aident à confirmer la cirrhose, ce qui est corroboré par sa distribution inégale. Cette méthode est rarement utilisée aujourd'hui.

Biopsie du foie et confirmation morphologique. Une biopsie peut être une observation et une ponction. L'observation est réalisée pendant la laparoscopie ou la laparotomie, une procédure plus traumatisante, donc, dans la pratique de routine a des limites. La ponction est réalisée à travers la peau, sous le contrôle des ultrasons, a ses propres indications et risques, moins informatifs, car donne des résultats faux négatifs.

L'angiographie des vaisseaux permet d'évaluer les collatérales, d'enquêter sur les vaisseaux. Appliquer aux indications minces pour un traitement chirurgical.

Pour clarifier l'étiologie aidera à déterminer les marqueurs. Avec la cirrhose alcoolique, il n’ya pas de marqueur typique, mais il existe un lien avec la consommation fréquente d’alcool. La biochimie du sang montre une augmentation du nombre d'aminotransférases, de GGT, d'ALP, de triglycérides, d'acide urique et de transferrine déficiente en glucides.

Caractéristiques des symptômes de la cirrhose biliaire primitive. Un début typique de prurit, progressivement, puis la jaunisse apparaît, il y a une augmentation de la phosphatase alcaline, déconnectée du niveau de la bilirubine. La croissance des IgM, l’augmentation des anticorps mitochondriaux se révèle.

Caractéristiques des symptômes dans le développement de la cirrhose biliaire secondaire. Les symptômes de la cirrhose sont typiques et la recherche d’une maladie qui provoque le développement de la cirrhose est nécessaire.

Dans la variante virale, les marqueurs sérologiques du VHB et du VHC dominent.

Dans la cirrhose auto-immune, les marqueurs de laboratoire sont anti-muscle lisse et anti-muscle antinucléaire.

Prévisions

Le facteur décisif pour déterminer le pronostic est la détermination de l'étiologie, la préservation de la fonction hépatique, la formation de complications. En médecine moderne, les méthodes de traitement sont en cours d'amélioration, de nouvelles méthodes apparaissent et les diagnostics ne sont pas immobiles, ce qui contribue à influencer le pronostic.

Elle consiste en l’élimination des effets indésirables des facteurs étiologiques, le diagnostic précoce, le traitement précoce des maladies du foie et des voies biliaires et la prévention des complications. Prévention des expositions répétées du foie à l'alcool, aux substances hépatotoxiques et aux virus.

Elle est diplômée de l'Académie de médecine de Smolensk. Travaille dans GBUZ KDTS 4 DZM Branche 4, Moscou, responsable. département thérapeutique. Expérience professionnelle de 8 ans.

Signes de cirrhose

La cirrhose du foie est une maladie grave qui ne peut être traitée. En seulement 3 à 5 ans, il peut entraîner une dysfonction hépatique complète et la mort. Et afin de prévenir le développement de complications sur le fond de la maladie et de prolonger la vie, il est nécessaire de diagnostiquer la maladie rapidement et de commencer son traitement le plus tôt possible. Et pour cela, vous devez connaître tous les symptômes de la cirrhose du foie, qui vont maintenant être discutés.

Les premiers signes de la maladie

En parlant de la manifestation de la cirrhose, il convient de noter immédiatement qu’au stade initial de son développement, cette maladie ne se manifeste pas du tout. De plus, même un test sanguin clinique et biochimique ne montre pas toujours les échecs dans le travail de cet organe. Et seulement lorsque les processus pathologiques atteignent une certaine phase, les premiers symptômes de la maladie apparaissent chez une personne. Et c'est une démangeaison de la peau.

Il semble sans raison apparente. Une personne n'a pas d'allergies, pas de maladies dermatologiques, rien. Mais les démangeaisons sont présentes. En même temps, il devient de plus en plus fort chaque mois. Les patients sur le corps apparaissent de nombreuses égratignures, des foyers rouges. Des démangeaisons peuvent survenir de 4 à 6 mois avant l'apparition d'autres signes de la maladie. Son apparence est causée par un excès d'acides biliaires dans le sang.

Dans certains cas, le développement de la cirrhose commence par les symptômes suivants:

  • rougeur des paumes et du visage;
  • douleurs récurrentes lancinantes localisées uniquement dans l'hypochondre droit (la douleur augmente souvent après un effort physique ou après la prise d'aliments lourds ou d'alcool);
  • goût amer et sécheresse de la bouche (surtout constatés le matin après le réveil);
  • troubles récurrents des selles et flatulences;
  • perte d'appétit et perte de poids;
  • irritabilité;
  • fatigue

En règle générale, aux premiers stades de développement, ces signes de cirrhose sont bénins, de sorte que les patients n'y prêtent tout simplement pas attention. Cependant, dans certains cas, les symptômes primaires sont totalement absents et la maladie débute par des symptômes aigus.

Autres signes de maladie

En parlant des symptômes caractéristiques de la cirrhose du foie, il convient de souligner les points suivants:

  • Douleur dans le côté droit. À mesure que la maladie progresse, la capsule du foie se dilate, ce qui provoque une augmentation de la douleur. Il se manifeste par le type de colique. En cas de dyskinésie hypokinétique concomitante, les sensations douloureuses deviennent encore plus prononcées, persistantes et accompagnées d'une sensation de lourdeur du côté droit.
  • Nausées et vomissements. Les nausées peuvent souvent déranger le patient. Ils deviennent particulièrement prononcés après avoir consommé des aliments lourds et de l'alcool. La nausée est souvent accompagnée de vomissements. Dans le vomi peut être noté des impuretés sanguines, qui indiquent la présence de saignements des veines dilatées de l'estomac et de l'œsophage. De la bile peut également être présente dans les vomissements, indiquant une destruction du canal biliaire et une stase biliaire.
  • Perte de poids. Initialement, l'appétit d'une personne se dégrade. Après avoir mangé une petite quantité de nourriture, il commence à ressentir une saturation. Le patient commence à manger de moins en moins, les processus de digestion et d'assimilation des nutriments sont brisés, il y a une perte de poids active. En règle générale, lorsque la cirrhose du foie atteint le stade décompensé, une anorexie est observée chez le patient. Sur le fond de l'épuisement, d'autres symptômes apparaissent - faiblesse, somnolence, etc.
  • Le tonus musculaire diminue, une atrophie musculaire se produit.
  • Jaunisse mécanique. Il se produit dans le contexte d’une diminution de la capacité des hépatocytes à métaboliser la bilirubine. Aux premiers stades du développement de la cirrhose, la jaunisse n’est pas très prononcée; on note seulement un léger jaunissement de la sclérotique des yeux et des muqueuses. Mais avec le développement de la maladie et la destruction des voies biliaires, la jaunisse se déclare et se caractérise par le jaunissement de tous les phanères de la peau et une augmentation du réseau veineux.
  • Xanthélasme Cette condition est caractérisée par l'apparition de taches avec un composant lipidique. Ils sont localisés principalement dans les paupières supérieures, mais peuvent apparaître dans d'autres parties du corps.
  • Douleur des articulations. Accompagné par un gonflement, une rougeur et d'autres signes de maladies articulaires.
  • Rate élargie. Ce phénomène est détecté par la palpation.
  • Saignements de nez. Dans les premiers stades du développement de la maladie, ils sont rares, puis observés presque tous les jours.

Troubles nerveux

Avec le développement de la cirrhose du foie et l'insuffisance hépatique chez un patient, il y a des violations du système nerveux. Ils peuvent survenir aux stades précoce et avancé de la maladie. Manifeste de tels troubles:

  • troubles du sommeil et insomnie (pendant la journée, une personne est somnolente et ne peut pas dormir la nuit);
  • diminution de la concentration;
  • troubles de la mémoire;
  • tremblement des membres;
  • apathie et attitude indifférente à tout ce qui se passe.

Signes externes de la maladie

Le développement de la cirrhose affecte également l'apparence du patient. Tout d'abord, la maigreur excessive attire le regard. En ce qui concerne également les signes externes caractéristiques de cette maladie, il convient de souligner les points suivants:

  • Les doigts Ils s'épaississent et prennent la forme de baguettes de tambour. De plus, il y a un changement dans les plaques à ongles. Ils deviennent une teinte rougeâtre.
  • Ventre Sur la surface de l'abdomen est marqué le renforcement du réseau veineux.
  • Téleangiectasia. La présence de varicosités sur le haut du torse est caractérisée. Avec l'exacerbation de la maladie et l'apparition sur son fond de complications des varicosités devient beaucoup plus.
  • Angiomes Ce sont des lésions bénignes composées de vaisseaux lymphatiques et sanguins. Avec la cirrhose du foie, elles sont localisées aux coins des yeux et au bord du nez.
  • Langue Il acquiert une couleur vive et augmente de taille (son œdème est noté).
  • Le visage Chez une personne atteinte de cirrhose du foie, on observe une nuance malsaine du visage, les pommettes sont prononcées, les glandes salivaires sont élargies et les capillaires dilatés.

Chez les hommes

En plus des symptômes ci-dessus, les hommes peuvent également présenter les signes de cirrhose suivants:

  • l'élargissement du sein;
  • atrophie génitale;
  • perte de cheveux au pubis et aux aisselles.

Chez les femmes

Chez la femme, les symptômes susmentionnés de la cirrhose sont complétés par:

  • alopécie (la perte de cheveux est notée non seulement sur les poils pubiens, mais aussi sur la tête);
  • violation du cycle menstruel;
  • la tendresse des seins.

Les signes de la maladie en fonction du stade de son développement

Le tableau symptomatique chez les enfants et les adultes avec le développement de la cirrhose est le même. Son intensité et son caractère dépendent directement du stade de développement de la maladie.

Étape 1

Ce stade de la cirrhose est asymptomatique. Il ne peut être détecté que par des tests sanguins de laboratoire. À ce stade, la cirrhose alcoolique et primaire ne se manifeste que par une déficience en hépatocytes. Ceci peut être corrigé en prenant des préparations spéciales. Les médecins appellent ce stade de développement de la maladie compensatoire. Mais malheureusement, il est très rarement détecté.

Étape 2

Ce stade de développement de la cirrhose est appelé sous-compensé et se caractérise par une diminution significative de la fonctionnalité du foie. Le patient a changé de condition. Il commence à s'inquiéter de faiblesse, de nausée, de démangeaisons, etc. Dans l'étude de laboratoire sur le sang, il y a une diminution significative de l'albumine, l'indice de prothrombine est d'environ 40.

Étape 3

À ce stade de développement (décompensé) de la cirrhose du foie, un nombre critique d'hépatocytes en activité est noté. En conséquence, l’insuffisance rénale commence à progresser activement et les symptômes s’intensifient, auxquels s’ajoutent la jaunisse obstructive et la douleur. Le plus souvent, c’est à ce stade de la cirrhose que les complications commencent à se développer. Parmi eux se trouve l'ascite. Il se caractérise par une accumulation de liquide dans la cavité abdominale et une augmentation du volume de l'abdomen. Un coma hépatique, une péritonite et une sepsie peuvent également se développer. Dans les études de laboratoire, il y a une diminution critique du niveau d'albumine et de l'indice de prothrombine.

Étape 4

Cette étape de la cirrhose du foie est appelée totale. Avec son développement, la fonctionnalité de l'orgue est complètement perturbée. Des douleurs persistantes commencent à tourmenter une personne, qui ne sont pas complètement éliminées, même lorsque vous prenez des analgésiques puissants. L'état du patient devient critique et nécessite des soins médicaux constants.

On croit que la cirrhose est une maladie des alcooliques. Mais c'est loin d'être le cas. Son développement peut être diagnostiqué chez l'adulte et le petit enfant. Oui, dans l'alcoolisme, la cirrhose se développe beaucoup plus fréquemment, car l'effet constant de l'alcool éthylique sur le corps provoque la mort des cellules du foie. Mais en plus de l’alcool, il peut aussi provoquer une cirrhose biliaire, toxique, virale, portail ou tout autre type:

  • infections virales (hépatites A, B, C, varicelle, coqueluche, varicelle, etc.);
  • maladies auto-immunes;
  • oncologie;
  • intoxication chimique et médicamenteuse;
  • thrombophlébite;
  • insuffisance cardiaque;
  • diabète sucré;
  • altération du métabolisme des graisses, etc.

Les causes de la cirrhose sont variées. Et pour les installer, vous devrez subir un diagnostic approfondi. En ce qui concerne le traitement de cette maladie, celle-ci s'effectue principalement par le biais de médicaments spéciaux et d'une thérapie par le régime.

Il est difficile de dire combien de personnes peuvent vivre après la détection d’une cirrhose du foie, car tout dépend de la gravité et de l’ampleur de la maladie, de la présence de complications du patient et de son âge. Mais les statistiques montrent qu'en moyenne l'espérance de vie après le diagnostic est d'environ 5 ans, mais cela est uniquement soumis au respect de toutes les recommandations du médecin.

Signes de cirrhose, symptômes et méthodes de traitement

La cirrhose du foie est une maladie chronique accompagnée de modifications structurelles du foie avec formation de tissu cicatriciel, rétrécissement de l'organe et diminution de sa fonctionnalité.

Elle peut se développer dans le cadre d’un abus chronique et systématique de l’alcool, d’une hépatite virale et de son passage ultérieur à la forme chronique, ou en raison de violations de la nature auto-immune, d’une obstruction des voies biliaires extrahépatiques, d’une cholangite.

La science a été témoin de cas d’insuffisance cardiaque prolongée, de lésions parasitaires du foie, d’hémochromatose, etc., à l’origine de cette maladie.

Qu'est ce que c'est

La cirrhose du foie est une maladie hépatique chronique, accompagnée du remplacement irréversible du tissu parenchymal du foie par du tissu conjonctif fibreux, ou stroma. Le foie atteint de cirrhose est hypertrophié ou réduit, inhabituellement dense, inégal, rugueux. La mort survient en fonction de divers types de cas dans les deux à quatre ans, avec douleur intense et tourment du patient en phase terminale de la maladie.

Quelques données historiques

Depuis les temps les plus anciens, le foie était considéré comme aussi important que le cœur. Selon les idées des habitants de la Mésopotamie, du sang est produit dans le foie et l’âme vit. Hippocrate a décrit le lien entre la maladie du foie et la jaunisse, ainsi que l'ascite. Il a soutenu que la jaunisse et le foie dur sont une mauvaise combinaison de symptômes. Ce fut le premier jugement sur la cirrhose et ses symptômes.

La cirrhose du foie et les causes de son apparition ont été décrites en 1793 par Matthew Baillie dans son traité "Anatomie morbide". Dans son travail, il a clairement établi un lien entre la consommation de boissons alcoolisées et l'apparition de symptômes de cirrhose du foie. À son avis, les hommes moyens et âgés étaient plus souvent malades. Les Britanniques appelaient la cirrhose du foie "peste de gin" ou "foie de gin".

Le terme cirrhose est dérivé du grec "kirrhos", qui signifie jaune et appartient à René Teofil Hyacinth Laenneck - un médecin et anatomiste français. Au-dessus de l'étude de la cirrhose du foie, de nombreux scientifiques ont travaillé et travaillent jusqu'à notre époque. Virkhov, Kühne, Botkin, Tatarinov, Abellov et d'autres ont suggéré de nombreuses théories sur la cirrhose du foie, ses symptômes, ses causes, ses méthodes de diagnostic et son traitement.

Causes de la cirrhose

Parmi les principales causes du développement de la maladie, il y a:

  1. Hépatite virale qui, selon diverses estimations, conduit à la formation d'une pathologie du foie dans 10 à 24% des cas. Les types d'hépatite tels que B, C, D et l'hépatite G récemment découverte se terminent par une maladie;
  2. Diverses maladies des voies biliaires, notamment l'obstruction extrahépatique, la cholélithiase et la cholangite sclérosante primitive;
  3. Anomalies du système immunitaire. De nombreuses maladies auto-immunes conduisent au développement de la cirrhose;
  4. Hypertension portale;
  5. Congestion veineuse dans le foie ou syndrome de Budd-Chiari;
  6. Empoisonnement de produits chimiques ayant un effet toxique sur le corps. Parmi ces substances, les poisons industriels, les sels de métaux lourds, les aflatoxines et les poisons fongiques sont particulièrement nocifs pour le foie;
  7. Les maladies héréditaires, en particulier les troubles métaboliques d'origine génétique (anomalies d'accumulation de glycogène, maladie de Wilson-Konovalov, déficit en a1-antitrypsine et galactose-1-phosphate-uridyltransférase);
  8. Utilisation à long terme de médicaments, y compris l'iprazide, les stéroïdes anabolisants, l'isoniazide, les androgènes, le méthyldof, l'inderal, le méthotrexate et certains autres;
  9. Recevoir de fortes doses d'alcool pendant 10 ans ou plus. Selon le type de boisson, le facteur fondamental est la présence d'alcool éthylique et sa consommation régulière dans le corps;
  10. La maladie rare de Rendu-Osler peut également causer une cirrhose.

En outre, il convient de mentionner séparément la cirrhose cryptogénique, dont les causes demeurent inexpliquées. Il se situe dans une fourchette allant de 12 à 40% des cas. La malnutrition systématique, les maladies infectieuses, la syphilis (cause de la cirrhose chez le nouveau-né) peuvent être des facteurs provoquant la formation de tissu cicatriciel. L'effet combiné de facteurs étiologiques, par exemple une combinaison d'hépatite et d'alcoolisme, augmente considérablement le risque de développer la maladie.

Classification

La classification actuelle de la maladie considérée repose sur des critères étiologiques, morphogénétiques et morphologiques, ainsi que sur des critères cliniques et fonctionnels. En fonction des raisons, dans le contexte des effets de la cirrhose du foie, déterminez les options suivantes:

  • cirrhose biliaire (primaire, secondaire) (cholestase, cholangite);
  • cirrhose circulatoire (causée par une congestion veineuse chronique);
  • cirrhose métabolique alimentaire (manque de vitamines, protéines, cirrhose d'accumulation résultant de troubles métaboliques héréditaires);
  • cirrhose infectieuse (virale) (hépatite, infections des voies biliaires, maladies du foie à l'échelle parasitaire);
  • cirrhose toxique, cirrhose toxico-allergique (poisons alimentaires et industriels, médicaments, allergènes, alcool);
  • cirrhose cryptogénique.

Selon les caractéristiques cliniques et fonctionnelles, la cirrhose du foie se caractérise par un certain nombre des caractéristiques suivantes:

  • le niveau d'insuffisance hépatocellulaire;
  • la nature générale de l'évolution de la maladie (progressive, stable ou régressive);
  • le degré de réalité pour la maladie de l'hypertension portale (saignement, ascite);
  • activité générale du processus pathologique (cirrhose active, cirrhose modérément active et cirrhose inactive).

Cirrhose du portail

La forme la plus commune de la maladie, caractérisée par des lésions du tissu hépatique et la mort des hépatocytes. Les changements se produisent en raison de la malnutrition et de l'abus d'alcool. Dans 20% des cas, la cirrhose du foie peut causer la maladie de Botkin. Premièrement, le patient se plaint de troubles du tube digestif. Ensuite, des signes extérieurs de la maladie se développent: jaunissement de la peau, apparition de varicosités sur le visage. La dernière étape est caractérisée par le développement d'une ascite (hydropisie abdominale).

Cirrhose biliaire

Il s’agit d’une forme particulière de la maladie qui se développe à la suite d’une cholestase prolongée ou de lésions des voies biliaires. La cirrhose biliaire est une pathologie auto-immune qui dure pendant longtemps sans aucun symptôme. Ce sont surtout les femmes de 40 à 60 ans qui en souffrent. L'étendue principale de la maladie est souvent associée au diabète sucré, au lupus érythémateux, à la dermatomyosite, à la polyarthrite rhumatoïde et aux allergies médicamenteuses.

Premiers signes

Parmi les premiers symptômes de cirrhose, on peut noter:

  1. Il y a une sensation d'amertume et de sécheresse dans la bouche, surtout le matin;
  2. Le patient perd du poids, devient irritable, se fatigue plus rapidement;
  3. Une personne peut être perturbée par des troubles récurrents des selles, une augmentation de la flatulence;
  4. Douleurs apparaissant périodiquement avec localisation dans l'hypochondre droit. Ils ont tendance à augmenter après un effort physique accru ou après la prise d'aliments gras et frits, de boissons alcoolisées;
  5. Certaines formes de la maladie, par exemple la cirrhose postnécrotique, se manifestent sous la forme d'ictère déjà à un stade précoce de développement.

Dans certains cas, la maladie se manifeste de manière aiguë et les signes précoces sont absents.

Symptômes de la cirrhose

La cirrhose se caractérise par des symptômes généraux: faiblesse, capacité de travail réduite, inconfort abdominal, dyspepsie, fièvre, douleurs articulaires, météorisme, douleur et sensation de lourdeur dans la moitié supérieure de l'abdomen, perte de poids, asthénie. A l'examen, on détecte un élargissement du foie, une compaction et une déformation de sa surface, un affûtage du bord. Premièrement, il y a une augmentation modérée uniforme des deux lobes du foie, plus tard, en règle générale, une augmentation du lobe gauche prédomine. L'hypertension portale se manifeste par une augmentation modérée de la rate.

Le tableau clinique développé se manifeste par des syndromes d’insuffisance hépatocellulaire et d’hypertension portale. On observe une distension abdominale, une faible tolérance aux aliments gras et à l’alcool, des nausées, des vomissements, une diarrhée, une sensation de lourdeur ou une douleur à l’abdomen (principalement dans l’hypochondre droit). Dans 70% des cas, l'hépatomégalie est détectée, le foie est scellé, le bord est pointu. Dans 30% des patients avec la palpation a révélé une surface nodulaire du foie. Splénomégalie chez 50% des patients.

Une faible fièvre peut être associée au passage à travers le foie de pyrogènes bactériens intestinaux qu’elle ne peut neutraliser. Fièvre résistante aux antibiotiques et ne passe que lorsque la fonction hépatique est améliorée. Il peut également y avoir des signes externes - érythème palmaire ou plantaire, varicosités, poil maigre dans la région axillaire et pubien, ongles blancs, gynécomastie chez les hommes due à une hyperestrogénie. Dans certains cas, les doigts prennent la forme de "baguettes".

Dans la phase terminale de la maladie, la taille du foie diminue dans 25% des cas. Il existe également une jaunisse, une ascite, un œdème périphérique dû à une surhydratation (en particulier un œdème des jambes), des collatérales veineuses externes (varices de l'œsophage, de l'estomac et des intestins). Les saignements des veines sont souvent fatals. Rarement, les saignements hémorroïdaires se produisent, ils sont moins intenses.

Les conséquences

La cirrhose du foie, en principe seule, ne provoque pas la mort, ses complications au stade de la décompensation sont mortelles. Parmi eux se trouvent:

  1. L'ascite avec cirrhose est l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Attribuez un régime avec restriction en protéines (jusqu'à 0,5 g par kg de poids corporel) et en sel, médicaments diurétiques, administration d'albumine par voie intraveineuse (préparation de protéines). Si nécessaire, recourir à la paracentèse - élimination de l'excès de liquide de la cavité abdominale.
  2. Péritonite bactérienne spontanée - inflammation du péritoine, due à une infection du liquide dans la cavité abdominale (ascite). Chez les patients présentant une fièvre allant jusqu'à 40 degrés, des frissons, il existe une douleur intense dans l'abdomen. Attribuer des antibiotiques à large spectre à long terme. Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs.
  3. Encéphalopathie hépatique. Manifeste de troubles neurologiques mineurs (maux de tête, fatigue, léthargie) au coma sévère. Étant donné qu'il est associé à l'accumulation de produits du métabolisme des protéines (ammoniac) dans le sang - ils limitent ou excluent les protéines de l'alimentation, le prébiotique est prescrit - le lactulose. Il a un effet laxatif et la capacité de se lier et de réduire la formation d'ammoniac dans l'intestin. Lorsqu'ils sont exprimés, les troubles neurologiques du traitement sont effectués dans l'unité de soins intensifs.
  4. Syndrome hépatorénal - le développement d'une insuffisance rénale aiguë chez les patients atteints de cirrhose du foie. Arrêtez l'utilisation de médicaments diurétiques, prescrits administration d'albumine par voie intraveineuse. Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs.
  5. Saignement variqueux aigu. Il provient de varices de l'œsophage et de l'estomac. La faiblesse du patient augmente, la pression artérielle chute, le pouls s'accélère, des vomissements apparaissent avec du sang (la couleur du marc de café). Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs, avec l'inefficacité, appliquer des méthodes de traitement chirurgicales. Pour arrêter le saignement, on utilise un octropide par voie intraveineuse (pour réduire la pression dans le flux sanguin des vaisseaux abdominaux), un traitement endoscopique (ligature des varices, sclérothérapie). Effectuez soigneusement la transfusion de solutions et de composants sanguins pour maintenir le niveau nécessaire d'hémoglobine.
  6. Le développement du carcinome hépatocellulaire - une tumeur maligne du foie.

Traitement cardinal du carcinome hépatocellulaire et de la cirrhose du foie décompensée - greffe du foie. Remplacement du foie du patient par le foie du donneur.

Cirrhose du foie au dernier stade: photos de personnes

La photo ci-dessous montre comment la maladie se manifeste chez l'homme.

L'ascite dans la cirrhose du foie est une complication

Œdème des membres inférieurs chez un patient présentant une cirrhose du foie dans une hépatite chronique

Diagnostics

Le diagnostic de cirrhose du foie se déroule en plusieurs étapes. Le diagnostic lui-même est réalisé à partir de données de recherche instrumentales:

  1. La résonance magnétique ou la tomodensitométrie est la méthode de diagnostic la plus précise.
  2. La biopsie est une méthode d'examen histologique du matériel prélevé dans le foie, qui permet d'établir le type de cirrhose, de gros ou de petits ganglions, et la cause du développement de la maladie.
  3. Échographie - en tant que dépistage. Il ne permet d'établir qu'un diagnostic préliminaire, mais il est indispensable pour le diagnostic d'ascite et d'hypertension portale.

Si, lors du diagnostic, l'examen histologique n'a pas permis de déterminer la cause du développement de la maladie, poursuivez la recherche. Pour ce faire, effectuez un test sanguin pour détecter la présence de:

  • anticorps antimitochondriaux;
  • ARN du virus de l'hépatite C et ADN du virus de l'hépatite B en utilisant la méthode PCR;
  • alpha-foetoprotéine - pour éliminer le cancer du sang;
  • niveaux de cuivre et de cerruloplasmine;
  • le taux d'immunoglobulines A et G, le taux de lymphocytes T.

L'étape suivante consiste à déterminer le degré de dommage causé au corps par le foie. Pour cet usage:

  • scintigraphie du foie - étude par radionucléides visant à déterminer le fonctionnement des cellules du foie;
  • analyse sanguine biochimique pour déterminer des indicateurs tels que les taux de sodium et de potassium, le coagulogramme, le cholestérol, la phosphatase alcaline, la bilirubine totale et fractionnelle, l'AST, l'ALAT, le lipidogramme, le protéinogramme;
  • le degré de dommages aux reins - créatinine, urée.

L'absence ou la présence de complications:

  • Échographie pour exclure les ascites;
  • l'élimination des saignements internes dans le tube digestif en examinant les selles pour détecter la présence de sang caché dans celles-ci;
  • FEGDS - pour exclure les varices de l'estomac et de l'œsophage;
  • sigmoïdoscopie pour exclure les varices du rectum.

Le foie dans la cirrhose est ressenti à travers la paroi péritonéale antérieure. À la palpation, la palpabilité et la densité de l'organe sont perceptibles; toutefois, cela n'est possible qu'au stade de la décompensation.

Une échographie identifie clairement les foyers de fibrose dans l’organe, alors qu’ils sont classés en petits (moins de 3 mm) et en grands (plus de 3 mm). Lorsque la nature alcoolique de la cirrhose se développe initialement sur de petits nœuds, une biopsie détermine les modifications spécifiques des cellules du foie et de l'hépatite graisseuse. Aux stades avancés de la maladie, les noeuds s'agrandissent, se mélangent et l'hépatose graisseuse disparaît. La cirrhose biliaire primitive est caractérisée par un foie hypertrophié qui préserve la structure des voies biliaires. Dans la cirrhose biliaire secondaire, le foie est hypertrophié en raison d'une obstruction des voies biliaires.

Les étapes de la cirrhose

En règle générale, l'évolution de la maladie est caractérisée par sa propre durée, avec les principales étapes suivantes:

  1. Stade de compensation. Il se caractérise par l'absence de symptômes de cirrhose, ce qui s'explique par le travail accru des cellules hépatiques restantes.
  2. Stade de sous-compensation. À ce stade, les premiers signes de cirrhose (faiblesse et inconfort de l'hypochondre droit, perte d'appétit et perte de poids) sont notés. Les fonctions inhérentes au travail du foie se produisent dans un volume incomplet, ce qui est dû à la perte progressive des ressources des cellules restantes.
  3. Stade de décompensation. Nous parlons ici d'insuffisance hépatique se traduisant par des conditions sévères (jaunisse, hypertension portale, coma).

Comment traiter la cirrhose du foie?

En général, le traitement de la cirrhose du foie est choisi sur une base strictement individuelle - la tactique thérapeutique dépend du stade de développement de la maladie, du type de pathologie, de la santé générale du patient et des maladies concomitantes. Mais il existe des directives générales pour le traitement.

Ceux-ci comprennent:

  1. Le stade compensé de la cirrhose commence toujours par l'élimination de la cause de la pathologie - dans ce cas, le foie est également capable de fonctionner normalement.
  2. Le patient doit suivre un régime alimentaire strict - même une petite violation peut être l’élan de la progression de la cirrhose du foie.
  3. Il est impossible de mener une physiothérapie, un traitement avec chaleur pour la maladie en question. Les charges physiques sont également exclues.
  4. Si la maladie est au stade de la décompensation, le patient est placé dans un hôpital. Le fait est qu’avec une telle évolution de la maladie, le risque de développer des complications graves est très élevé et seuls les professionnels de la santé peuvent prêter attention même à une légère détérioration du temps et empêcher l’apparition de complications entraînant le décès du patient.
  5. Le plus souvent, un traitement avec des hépatoprotecteurs, des bêta-bloquants, des préparations de sodium et d'acide ursodésoxycholique est prescrit.

Conseils généraux pour les patients atteints de cirrhose du foie:

  1. Reposez-vous dès que vous vous sentez fatigué.
  2. Pour améliorer la digestion des patients prescrits des préparations multienzyme.
  3. Ne soulevez pas de poids (cela peut causer un saignement gastro-intestinal)
  4. Mesurer quotidiennement le poids corporel, le volume du ventre au niveau du nombril (une augmentation du volume de l'abdomen et du poids corporel indique une rétention d'eau);
  5. En cas de rétention hydrique (œdème, ascite), il est nécessaire de limiter la consommation de sel à 0,5 g par jour et de 1 000 à 1 500 ml de liquides par jour.
  6. Pour contrôler le degré d'endommagement du système nerveux, il est recommandé d'utiliser un simple test d'écriture: écrivez une courte phrase tous les jours, par exemple, «Bonjour» dans un cahier spécial. Présentez votre cahier à votre famille. Si vous modifiez votre écriture, contactez votre médecin.
  7. Lisez quotidiennement l'équilibre des liquides par jour (diurèse): comptez le volume de tous les liquides ingérés (thé, café, eau, soupe, fruits, etc.) et tous les liquides libérés lors de la miction. La quantité de liquide libérée doit être environ 200 à 300 ml supérieure à la quantité de liquide absorbée.
  8. Atteignez la fréquence des selles 1 à 2 fois par jour. Les patients atteints de cirrhose du foie à normaliser le travail de l'intestin et la composition de la flore intestinale en faveur de bactéries "bénéfiques" est recommandé de prendre du lactulose (duphalac). Duphalac est prescrit à la dose qui provoque une chaise molle en forme de demi une à deux fois par jour La dose varie de 1-3 cuillères à thé à 1-3 cuillères à soupe par jour, est choisi individuellement. Le médicament n'a pas de contre-indications, il peut être pris même pour les petits enfants et les femmes enceintes.

Le traitement des manifestations pathologiques et des complications de la cirrhose implique:

  1. Réduction de l'ascite par des méthodes conservatrices (médicaments diurétiques selon le schéma) et chirurgicales (prélèvement de liquide par le biais de drains).
  2. Traitement de l'encéphalopathie (nootropes, sorbants).
  3. Suppression des manifestations de l'hypertension portale - de l'utilisation de bêta-bloquants non sélectifs (propranolol, nadolol) à la ligature des veines dilatées au cours d'une intervention chirurgicale.
  4. Antibiotique préventive pour la prévention des complications infectieuses lors des visites prévues chez le dentiste, avant les manipulations instrumentales.
  5. Traitement de la dyspepsie à l'aide d'une correction nutritionnelle et de l'utilisation de préparations enzymatiques sans acide biliaire (pancréatine). Peut-être dans de tels cas, et l'utilisation d'eubiotiques - baktisubtil, entérol, bifidumbactérine et lactobactérine.
  6. Pour soulager le prurit, des antihistaminiques sont utilisés, ainsi que des préparations contenant de l'acide ursodésoxycholique.
  7. La nomination d’androgènes à des hommes présentant des manifestations prononcées d’hypogonadisme et la correction des antécédents hormonaux des femmes pour la prévention des saignements utérins anormaux est sous le contrôle d’un endocrinologue.
  8. L'utilisation de médicaments contenant du zinc pour la prévention des convulsions lors d'une charge musculaire normale et dans le traitement complexe de l'insuffisance hépatique pour réduire l'hyperammoniémie est présentée.
  9. Prévention de l'ostéoporose chez les patients atteints de cholestase chronique et de cirrhose biliaire primitive, en présence d'une hépatite auto-immune avec corticostéroïdes. Pour cela, le calcium est également introduit en association avec la vitamine D.
  10. La correction chirurgicale de l'hypertension portale pour la prévention des saignements gastro-intestinaux comprend l'imposition d'anastomoses vasculaires (mésentériques et splénorénales) et la sclérothérapie des veines dilatées existantes.
  11. En présence de foyers uniques de dégénérescence en carcinome hépatocellulaire et de la gravité de l'évolution de la maladie de classe A, il est montré au patient une ablation chirurgicale des segments du foie affectés. Dans une classe clinique des maladies B et C et une lésion massive, dans l'attente d'une greffe, un traitement antitumoral est prescrit pour prévenir la progression. Pour ce faire, utilisez à la fois les effets des courants et des températures (ablation thermique par radiofréquence percutanée) et la chimiothérapie par introduction ciblée de solutions huileuses de cytostatiques dans les vaisseaux alimentant les segments correspondants du foie (chimioembolisation).

Le traitement d’une complication mortelle aussi redoutable qu’un saignement massif aigu dans les veines de l’œsophage comprend:

  1. Utilisation topique de la sonde Blackmore, à travers laquelle le brassard gonflé dans la lumière de l'œsophage, serre les veines saignantes dilatées.
  2. Obkalyvanie ciblée murs de l'sophage substances sclérosantes.
  3. Thérapie de remplacement du sang.

Malheureusement, cette condition et devient la principale cause de décès des patients atteints de cirrhose du foie.

Régime alimentaire pour la cirrhose du foie

La diète pour la cirrhose du foie implique avant tout le rejet des aliments riches en protéines. En effet, chez les patients atteints de cirrhose du foie, la digestion des aliments protéiques est perturbée et, par conséquent, l'intensité des processus de décomposition dans l'intestin augmente. Le régime en cas de cirrhose du foie prévoit la tenue périodique de jours de jeûne pendant lesquels le patient ne consomme aucun aliment contenant des protéines. En outre, un point important est de limiter l'utilisation avec le repas principal de sel.

Un régime pour la cirrhose du foie implique l'élimination de tous les produits contenant du bicarbonate de soude et de la levure chimique. Vous ne pouvez pas manger des cornichons, du bacon, du jambon, des fruits de mer, du bœuf salé, des conserves, des saucisses, des sauces au sel, du fromage, des glaces. Pour améliorer le goût des produits, vous pouvez utiliser du jus de citron au lieu du sel.

Une alimentation avec une cirrhose du foie permet l'utilisation d'une petite quantité de viande diététique - lapin, veau, volaille. Une fois par jour, vous pouvez manger un oeuf.

Pronostic de la maladie

La cirrhose est incurable seulement si une greffe du foie n'est pas effectuée. Avec les préparatifs ci-dessus, on ne peut que maintenir une qualité de vie plus ou moins décente.

La durée de vie de la cirrhose dépend de la cause de la maladie, du stade auquel elle a été découverte et des complications survenues au moment du début du traitement:

  • avec le développement de l'ascite vivent 3-5 ans;
  • si les saignements gastro-intestinaux se développent pour la première fois, environ un tiers à la moitié des personnes y survivront;
  • Si le coma hépatique s'est développé, cela signifie une mortalité de presque 100%.

Il existe également une échelle permettant de prédire l'espérance de vie. Il prend en compte les résultats du test et le degré d'encéphalopathie:

Les premiers signes et symptômes de la cirrhose du foie, les causes, comment traiter?

Qu'est-ce que la cirrhose du foie?

Cirrhose du foie - une lésion étendue des organes, dans laquelle se produisent la mort des tissus et leur remplacement progressif par des fibres fibreuses. À la suite du remplacement, des nœuds de différentes tailles se forment, modifiant radicalement la structure du foie. Le résultat est une diminution progressive de la fonctionnalité du corps jusqu'à une perte totale d'efficacité. Cela entraîne une détérioration de la qualité de vie du patient et sa mort ultérieure.

C'est le foie qui nettoie le corps des substances nocives, synthétise les graisses, les glucides, les protéines, participe à la digestion, produit de l'albumine, etc. Ainsi, la défaite des lobules hépatiques constitués d'hépatocytes et leur régénération sont une terrible maladie pour le corps des hommes et des femmes..

Cette maladie est répandue dans le monde entier. Selon les dernières données, près de 300 000 personnes meurent chaque année de cette pathologie et l’augmentation de la mortalité augmente régulièrement. Malgré toutes les réalisations de la médecine, au cours des 10 dernières années, la fréquence des décès par cirrhose a augmenté de manière impressionnante - 12%. En outre, le même pourcentage de personnes ayant une dépendance chronique à l'alcool a des antécédents de la maladie, mais elle est asymptomatique.

Plus souvent, la pathologie est diagnostiquée chez l'homme que chez la femme. Il n'y a pas de cadre d'âge strict, mais c'est principalement la maladie qui affecte les personnes âgées de 40 ans et plus.

Combien de temps pouvez-vous vivre avec une cirrhose du foie?

La maladie a un pronostic différent. Avec un traitement adéquat, qui a été rapidement lancé, vous pouvez arrêter la progression du processus pathologique. Joue un rôle comme la présence de comorbidités, complications, mode de vie, stade de la cirrhose.

Avec les capacités fonctionnelles restantes des hépatocytes, si une personne révise son mode de vie et suit un schéma thérapeutique prescrit par un médecin, le taux de survie pendant sept ans ou plus est de 50% du nombre total de patients. Un tel pronostic favorable convient à la forme compensée de la maladie.

Avec la forme sous-compensée, l'espérance de vie moyenne est d'environ 5 ans. Cela est dû au fait que les hépatocytes s'épuisent progressivement et que leur nombre devient insuffisant pour le fonctionnement normal de l'organe.

Parmi les patients au stade de la décompensation, pas plus de 40% des personnes vivent trois ans. Cela est dû au développement de complications graves souvent incompatibles avec la vie.

De plus, il existe des systèmes spécialement développés pour calculer le pronostic de survie dans la cirrhose selon certains critères. Ceux-ci incluent le système prédictif Child-Pugh, le modèle de risque proportionnel de Cox et d’autres. Tous sont basés sur certains indicateurs de la santé humaine avec la cirrhose (étiologie de la maladie, efficacité du traitement, présence d'ictère, de troubles neurologiques, d'ascite, de dilatation de la veine œsophagienne, etc.) et vous permettent d'effectuer une prédiction plus ou moins correcte dans chaque cas.

Les premiers signes de la cirrhose

Il n’est pas toujours possible de suspecter la présence de la maladie par des signes précoces, dans 20% des cas, elle est latente et ne se manifeste pas du tout. De plus, chez 20% des patients, la pathologie n'est détectée qu'après le décès. Cependant, les 60% restants de la maladie se manifestent toujours.

Par conséquent, parmi les premiers symptômes indiquant une cirrhose, on peut noter les suivants:

Douleurs apparaissant périodiquement avec localisation dans l'hypochondre droit. Ils ont tendance à augmenter après un effort physique accru ou après la prise d'aliments gras et frits, de boissons alcoolisées;

Il y a une sensation d'amertume et de sécheresse dans la bouche, surtout le matin;

Une personne peut être perturbée par des troubles récurrents des selles, une augmentation de la flatulence;

Le patient perd du poids, devient irritable, se fatigue plus rapidement;

Certaines formes de la maladie, par exemple la cirrhose postnécrotique, se manifestent sous la forme d'ictère déjà à un stade précoce de développement.

Dans certains cas, la maladie se manifeste de manière aiguë et les signes précoces sont absents.

Autres symptômes de la cirrhose

Les principaux symptômes de la maladie augmentent au fur et à mesure de son évolution:

Les douleurs dans le côté droit sont aggravées par l'expansion de la capsule du foie et peuvent être des coliques. Avec la dyskinésie hypokinétique concomitante, ils augmentent, deviennent douloureux, accompagnés d'une sensation de lourdeur;

La patiente a des accès de nausée, souvent accompagnés de vomissements. Les vomissements peuvent contenir des impuretés sanguines, indiquant des saignements dans les veines de l'estomac et de l'œsophage;

En raison de l'accumulation d'acides biliaires en excès dans le sang, le patient a des démangeaisons cutanées;

Il y a perte de poids jusqu'à épuisement;

Acquisition d'une peau jaunâtre par peau, son pelage. La jaunisse sévère est un signe du stade final de la maladie. Dans un premier temps, la sclérotique des yeux, les muqueuses de la bouche, les paumes et les plantes des pieds sont peintes, puis l’ensemble du corps. Cela est dû à l’incapacité des hépatocytes à métaboliser la bilirubine;

L'apparition de xanthélasmas - taches avec un composant lipidique, localisées principalement dans les paupières supérieures;

Les doigts s'épaississent aux extrémités, prennent la forme de baguettes de tambour, la peau près des trous des clous devient rouge;

Les articulations gonflent et commencent à faire mal;

Les veines de l'abdomen se dilatent;

Au sommet du torse, les médecins détectent les varicosités. Une caractéristique de la cirrhose - les télangiectasies ne se forment jamais au-dessous de la zone ombilicale. Au cours de la phase aiguë de la maladie, les étoiles grossissent, elles ont l’air très visibles;

Le bord du nez et les coins des yeux couvrent les angiomes;

Rougeur des paumes, moins souvent pieds;

La langue se gonfle, acquiert une couleur vive;

Chez l'homme, les glandes mammaires commencent à se développer et les fonctions des organes génitaux s'atrophient. Les caractéristiques sexuelles secondaires diminuent: les cheveux tombent sur le pubis, sous les aisselles;

L’ascite est l’une des dernières complications de la cirrhose, caractérisée par l’accumulation de liquide dans la cavité abdominale;

Le visage devient malsain, les pommettes se détachent, les glandes salivaires gonflent, les capillaires sur le visage grossissent, ce qui lui donne une couleur rouge;

Les membres maigrissent, l'estomac, au contraire, fait saillie vers l'avant;

Il y a souvent des saignements au nez;

Il existe des violations évidentes de l'activité nerveuse: le patient souffre d'insomnie et d'une altération de la mémoire. Il y a un tremblement des membres, indifférence à ce qui se passe autour.

Causes de la cirrhose du foie

Parmi les principales causes du développement de la maladie, il y a:

Hépatite virale qui, selon diverses estimations, conduit à la formation d'une pathologie du foie dans 10 à 24% des cas. Les types d'hépatite tels que B, C, D et l'hépatite G récemment découverte se terminent par une maladie;

Recevoir de fortes doses d'alcool pendant 10 ans ou plus. Selon le type de boisson, le facteur fondamental est la présence d'alcool éthylique et sa consommation régulière dans le corps;

Anomalies du système immunitaire. De nombreuses maladies auto-immunes conduisent au développement de la cirrhose;

Diverses maladies des voies biliaires, notamment l'obstruction extrahépatique, la cholélithiase et la cholangite sclérosante primitive;

Congestion veineuse dans le foie ou syndrome de Budd-Chiari;

Les maladies héréditaires, en particulier les troubles métaboliques d'origine génétique (anomalies d'accumulation de glycogène, maladie de Wilson-Konovalov, déficit en a1-antitrypsine et galactose-1-phosphate-uridyltransférase);

Empoisonnement de produits chimiques ayant un effet toxique sur le corps. Parmi ces substances, les poisons industriels, les sels de métaux lourds, les aflatoxines et les poisons fongiques sont particulièrement nocifs pour le foie;

Utilisation à long terme de médicaments, y compris l'iprazide, les stéroïdes anabolisants, l'isoniazide, les androgènes, le méthyldof, l'inderal, le méthotrexate et certains autres;

La maladie rare de Rendu-Osler peut également causer une cirrhose.

En outre, il convient de mentionner séparément la cirrhose cryptogénique, dont les causes demeurent inexpliquées. Il se situe dans une fourchette allant de 12 à 40% des cas. La malnutrition systématique, les maladies infectieuses, la syphilis (cause de la cirrhose chez le nouveau-né) peuvent être des facteurs provoquant la formation de tissu cicatriciel. L'effet combiné de facteurs étiologiques, par exemple une combinaison d'hépatite et d'alcoolisme, augmente considérablement le risque de développer la maladie.

Les étapes de la cirrhose

La maladie traverse plusieurs stades de développement, chacun présentant certains symptômes cliniques. Non seulement la condition de la personne, mais également la thérapie dont elle a besoin dépendra de l'état d'avancement de la pathologie.

Cirrhose de stade 1

A ce stade de développement, la maladie ne se manifeste pratiquement pas. S'il est détecté à ce moment-là, il est encore tout à fait possible de compenser la déficience en hépatocytes à l'aide de médicaments. Par conséquent, les médecins appellent le stade initial de la maladie compensatoire.

Bien que le patient n’observe aucun signe clinique, les modifications de l’organe ont déjà commencé. Si le traitement n’est pas instauré à temps, la cirrhose progressera rapidement et, au bout d’un court laps de temps, le foie ne pourra plus assumer pleinement ses fonctions. En ce qui concerne les paramètres de laboratoire, le taux de bilirubine dans le sang augmente et l’indice prothrombique peut chuter à 60. Mais, dans le même temps, la personne se sent complètement en bonne santé. Il ne peut être occasionnellement perturbé par la douleur dans l'hypochondre droit.

C’est précisément parce que la cirrhose peut être suspectée selon les paramètres du laboratoire, qu’un contrôle médical régulier est nécessaire.

Cirrhose du foie stade 2

La prochaine étape est appelée sous-compensée. D'après son nom, on peut comprendre qu'il existe une diminution plus prononcée des capacités fonctionnelles de l'organe, provoquée par une augmentation du nombre d'hépatocytes morts.

A ce stade, une personne est capable de remarquer que quelque chose arrive à son corps. Il commence à souffrir de faiblesse, d’apathie, de perte de performance, de nausées, de perte de poids et d’autres symptômes précoces de la maladie. Chez les hommes déjà à ce stade, les premiers signes de gynécomastie apparaissent.

En ce qui concerne les paramètres de laboratoire, le niveau d'albumine commence à baisser et l'indice prothrombique peut atteindre 40. Toutefois, si le traitement est démarré rapidement, il est toujours possible de passer de ce stade au stade de la compensation. C'est-à-dire qu'avec des médicaments appropriés, le corps du patient peut fonctionner sans complications pour la santé humaine.

Cirrhose de stade 3

Le danger est la maladie de stade 3, car les hépatocytes en fonctionnement deviennent extrêmement bas. Cela provoque la progression de l'insuffisance hépatique et l'augmentation des symptômes de la maladie. La peau acquiert une teinte ictérique, la douleur à l'abdomen dérangeant de plus en plus la personne. Souvent, c’est à ce stade que se développent les ascites, qui ne peuvent pas passer seuls.

Le niveau d'albumine et l'indice prothrombique tombent à des valeurs critiques.

Le traitement à ce stade est inefficace, même s'il est encore probable que les médicaments aident à faire face à la maladie. Le patient doit être à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin, ce stade étant caractérisé par un trouble métabolique prononcé.

Le danger est une complication de la maladie, qui pourrait bien être la cause du décès. Le coma du foie, le cancer du foie, les saignements internes, la péritonite et la pneumonie sont parmi les plus redoutables. Cette étape s'appelle terminal.

Cirrhose du foie stade 4

Le stade final de la maladie est caractérisé par le fait que les tissus des organes sont tellement endommagés qu’ils ne sont plus en mesure de faire face aux tâches qui leur sont assignées. Les douleurs sont très fortes, on prescrit au patient un apport constant d'analgésiques puissants.

Il est impossible d'arrêter la progression de la maladie à ce stade. Le pronostic est généralement sombre et sans greffe du foie, le patient décède des complications les plus graves.

Classification de la cirrhose de Child-Pugh

Il est possible d’évaluer la gravité de la maladie selon la classification proposée par le Dr Child et Pugh. Elle repose sur l'attribution d'un certain nombre de points pour chaque symptôme de la maladie. Les spécialistes ont réparti les pronostics de survie entre trois classes: A, B et C. Chaque classe a son propre pourcentage, qui dépend du nombre de points obtenus.

1 point est défini pour chacun des paramètres si le patient a:

Ascite n'est pas observée;

La bilirubine est inférieure à 34 µmol par litre;

L'encéphalopathie hépatique est absente;

L'indice prothrombique est supérieur à 60, ou le temps de prothrombine est compris entre 1 et 4, ou l'INR est inférieur à 1,7.

2 points pour chacun des paramètres sont définis si:

L'ascite est traitable;

Bilirubine pas plus de 50 µmol par litre;

L'albumine n'est pas inférieure à 2,8;

Il existe une encéphalopathie hépatique légère et contrôlable;

PTI pas moins de 40, ou PTV de 4 à 6, ou MNO ne dépasse pas 2.2.

3 points sont définis pour chacun des paramètres:

Ascite mal contrôlée;

Bilirubine plus de 50;

Albumine moins de 2,8;

L'encéphalopathie hépatique est de grade 3 ou 4 et est difficile à contrôler;

PTI inférieur à 40, PTV supérieur à 6 ou INR supérieur à 2,2.

Groupe sur Child-Pugh

50 µmol / L (> 3 mg / dL)

Notation

Score et totaux:

Si le patient marque de 5 à 6 points, le taux de survie à un an est de 100% et celui à deux ans, de 85%.

Lorsqu'un patient marque de 7 à 9 points, il est classé en classe B: la survie à un an est de 81% et celle de deux ans à 57%.

La classe C est égale à la fourchette de 10 à 15 points et la prévision se dégrade considérablement. Le taux de survie à un an est de 45% et celui de deux ans, de 35%.

Il faut comprendre que ce système d'évaluation est indicatif et qu'il n'est pas en mesure de prendre en compte d'autres paramètres de la maladie, tels que les varices de l'estomac et de l'œsophage.

Conséquences et complications de la cirrhose

La maladie est dangereuse pour la personne en raison du développement de complications graves, qui entraînent le plus souvent la mort:

Le développement des ascites, c’est-à-dire l’accumulation de liquide dans la cavité abdominale;

La survenue d'une péritonite, c'est-à-dire une inflammation du péritoine;

Les varices qui traversent l'œsophage ou l'estomac et qui entraînent des saignements internes. Parmi les symptômes qui caractérisent l’apparition de tels saignements figurent des vomissements avec impuretés sanguines, une coloration noire des matières fécales, une chute de la pression artérielle et une augmentation marquée du pouls;

Perte ou confusion;

Le développement d'une tumeur maligne (carcinome), qui a un effet thérapeutique difficile et progresse rapidement;

Syndrome hépatorénal caractérisé par une insuffisance rénale;

Chute de l'oxygène dans le sang ou syndrome hépato-pulmonaire;

Gastropathie hépatique - troubles du travail de l'estomac;

Colopathie hépatique - dysfonctionnement intestinal;

Diagnostic de la cirrhose du foie

Un médecin ne peut poser un diagnostic aussi grave sans un examen approfondi du patient. Tout d'abord, le patient devra donner du sang pour une analyse biochimique. Si les résultats alertent le médecin, il enverra le patient pour un diagnostic plus approfondi.

Un coagulogramme montrera s'il y a des anomalies dans le système de coagulation du sang. Une numération globulaire complète révélera le taux d'hémoglobine, qui est généralement réduit chez les patients atteints de cirrhose. L'anémie est souvent diagnostiquée. De plus, le nombre de leucocytes et de plaquettes est nettement réduit.

Pour exclure ou confirmer la nature virale de la maladie, le patient doit subir un test de dépistage de l'hépatite - A, B, C, D et G. Analyser la présence d'une hémorragie latente dans le tractus gastro-intestinal facilitera l'analyse du sang occulte dans les selles.

L'insuffisance rénale est déterminée par le niveau d'électrolytes et de créatine. Si un cancer du foie est suspecté, le patient devra donner du sang à l'alpha-fœtoprotéine.

En outre, il est nécessaire de procéder à une échographie de tous les organes de la cavité abdominale et des vaisseaux portaux. Il est important de déterminer la présence d'ascite et l'élargissement de la rate.

À l’aide de l’œsophagogastroduodénoscopie, le médecin décidera des varices existantes de l’œsophage et de l’estomac.

Clarifier le diagnostic et déterminer le stade de la maladie facilitera la biopsie du foie. Si nécessaire, le médecin envoie le patient à une scintigraphie du foie ou à un scanner.

Paramètres biochimiques du sang dans la cirrhose du foie

En règle générale, un médecin expérimenté peut suspecter la maladie sur la base d'une seule analyse: la biochimie sanguine. Les indicateurs de la cirrhose varient selon un certain schéma: augmentation du taux de bilirubine, transaminases hépatiques (pas plus de 40 UI), phosphatase alcaline (ne doit pas dépasser 140 UI), globulines, temps de prothrombine, haptoglobine, enzymes hépatiques spécifiques. Dans ce contexte, il y a une chute de l'albumine (moins de 40 g par litre), de la prothrombine, de l'urée (moins de 2,5 μmol), du cholestérol (moins de 2 μmol).

La croissance de la bilirubine dans la cirrhose est particulièrement révélatrice, car cette substance est un produit de la dégradation des globules rouges et de l'hémoglobine et doit être traitée par le foie. Lorsque la fonctionnalité de l'organe est violée, la bilirubine commence à circuler dans un excès de sang. Cela conduit à une coloration des masses fécales de couleur jaune-vert, ainsi qu'à un jaunissement de la peau, des muqueuses et du blanc des yeux. Par conséquent, la bilirubine totale dans la norme ne doit pas dépasser 20,5 mmol par litre, libre - 17,1 et lié - 4.3. À mesure que la maladie progresse, ces chiffres peuvent augmenter plusieurs fois.

Est-il possible de guérir la cirrhose du foie?

La plupart des patients, après avoir entendu un diagnostic terrible d'un médecin, se posent assez raisonnablement une question: est-il possible de se débarrasser complètement de la maladie? La médecine moderne n'a pas de telles capacités. La seule option pour un traitement radical consiste à greffer un organe du donneur. Cependant, la transplantation hépatique ne concerne pas tous les patients et coûte très cher.

Cependant, il ne faut pas désespérer, car si la maladie était détectée à un stade précoce, il est tout à fait possible de stopper sa progression, grâce à un traitement adéquat. Au cas où une cirrhose tardive serait détectée, les médecins pourraient peut-être ralentir quelque peu la progression de la maladie et retarder l'apparition des complications.

Les scientifiques n'abandonnent pas leurs tentatives de développer un médicament capable de se débarrasser de la cirrhose. Mais jusqu'à présent, la médecine officielle n'a annoncé aucun moyen capable de guérir complètement une personne. Cependant, il est tout à fait possible de convertir la cirrhose dans la catégorie des maladies chroniques contrôlées.

Comment traiter la cirrhose du foie?

Quant au traitement, il est choisi strictement individuellement dans chaque cas. Cependant, il existe certains critères applicables au traitement de la maladie. Ainsi, le stade compensé de la cirrhose doit éliminer la cause sous-jacente, ce qui a conduit au développement de la pathologie. On prescrit des médicaments au patient pour le traitement de l'hépatite, on tente de soulager sa dépendance à l'alcool, etc. En outre, il est nécessaire de réduire le risque de complications pouvant aggraver l'évolution de la maladie.

Le patient doit suivre un régime avec un contenu optimal en protéines et en glucides. Il est important d'exclure tout type d'alcool, les produits nocifs. Tous les médicaments sont utilisés uniquement sur prescription d'un médecin, leur réception doit être due à une nécessité vitale.

En règle générale, le patient n'est pas recommandé de physiothérapie, exercice, thérapie par la chaleur. Aucun moyen de médecine traditionnelle ne peut être appliqué sans consultation préalable de votre médecin.

Si le patient demande de l'aide au stade de la décompensation, il est alors traité à l'hôpital, en raison du risque élevé de complications. L'objectif principal poursuivi par tout médecin au cours de cette période est de stopper la progression de la maladie. À cette fin, on utilise des médicaments qui sont sélectionnés selon un schéma individuel et dépendent de la forme de cirrhose.

Peut-être la nomination d'hépatoprotecteurs, de médicaments acide ursodésoxycholique, nitrates et b-bloquants.

Transplantation hépatique pour la cirrhose

Le seul traitement radical est la transplantation d'un organe lésé. L'opération est réalisée dans le cas où le foie ne peut pas assumer les fonctions qui lui sont assignées et la thérapie conservatrice est impuissante.

L'organe du donneur est prélevé sur une personne décédée qui, de son vivant, n'a pas consenti à renoncer à une telle dispense, bien que les lois de différents pays soient différentes. Comme l'opération est assez complexe et nécessite par la suite un apport de médicaments qui inhibent le système immunitaire tout au long de la vie, elle n'est pas pratiquée dans les premiers stades de la cirrhose.

Parmi les indications de transplantation figurent les suivantes:

Saignement interne, non susceptible de correction médicale;

Ascite qui ne répond pas au traitement;

La chute d'albumine en dessous de 30 g;

La croissance du temps de prothrombine au-dessus de 17 s.

Ces indicateurs constituent une menace directe non seulement pour la santé, mais également pour la vie du patient. Ils nécessitent donc une transplantation d'organe. Cependant, la liste des contre-indications, y compris la présence d’un processus infectieux, de pathologies graves du cœur et des poumons, de toute tumeur maligne avec métastases, lésions cérébrales, âge supérieur à 60 ans ou moins de 2 ans, obésité, etc., n’est pas plus courte.

L’opération elle-même dure au moins 8 heures et consiste à retirer l’organe endommagé et à en greffer un autre en bonne santé. Il est possible que seule une partie du foie soit transplantée du donneur. Quant au pronostic après la transplantation, il est assez favorable, même si certains risques existent toujours, par exemple le rejet du foie, la thrombose de l’artère hépatique et d’autres. Le taux de survie pour les cinq prochaines années est de 75%, ce qui est un bon indicateur, compte tenu de la gravité de la maladie, avec environ 40% des personnes vivant avec un organe étranger depuis plus de 20 ans.

Est-ce que les incapacités dans la cirrhose du foie?

L'enregistrement d'une invalidité avec cette maladie est possible. Le groupe à assigner à une personne dépend de la gravité de l'évolution de la cirrhose et de son stade. En règle générale, lors du diagnostic du premier stade de la maladie, le patient a droit au troisième groupe d'invalidité. Si la cirrhose a atteint le stade de décompensation, la personne se verra attribuer le deuxième groupe d'incapacités. Lorsque la maladie est en phase terminale, le premier groupe est attribué à la personne.

Afin de recevoir l'aide de l'État, le patient devra passer une commission spéciale à laquelle le médecin traitant l'enverra.

Prévention de la cirrhose du foie

La cirrhose est une maladie qui peut être évitée si vous suivez certaines mesures préventives, notamment:

Traitement de l'hépatite avec l'aide d'un hépatologue qualifié et respect du régime thérapeutique prescrit;

Restriction de l'automédication, en évitant de travailler dans des industries dangereuses;

Réception de complexes vitaminiques et minéraux;

Suivre un régime, rejeter les aliments gras, frits et épicés, les aliments en conserve et les plats cuisinés;

Refus de mauvaises habitudes, notamment d'alcoolisme;

Mesures préventives visant à prévenir l'infection par l'hépatite;

Examen endoscopique annuel du tractus gastro-intestinal;

Hygiène personnelle et utilisation de produits de soins personnels;


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholestase

Stéatohépatite - formes de la maladie, leurs caractéristiques et méthodes de traitement

Dans la médecine moderne, la stéatohépatite est une maladie inflammatoire du foie qui se dégrade gravement. Selon le facteur qui a provoqué l'inflammation, des stéatohépatites alcooliques, métaboliques, non alcooliques et médicamenteuses chroniques sont isolées.
Cholestase

Hépatite B, HbS-Ag, antigène australien

Comme je l'ai lu sur votre site, HÉPATITE B est un cancer primaire, cela signifie-t-il qu'un patient atteint d'hépatite B est un patient atteint d'un cancer?Ce n'est pas tout à fait vrai.