Conséquences de l'hépatite

Laisser un commentaire

Le corps humain est gravement endommagé par les effets de l'hépatite C chez les hommes et les femmes. Comme la maladie ne se développe pas toujours avec des symptômes apparents, il est difficile de diagnostiquer la maladie à ses débuts. L'agent pathogène provoque des lésions du foie, entraînant le développement de dysfonctionnements organiques et d'autres complications. Si vous ne diagnostiquez pas la maladie à temps, la maladie prend une forme chronique prolongée.

Qu'est-ce qu'une hépatite virale?

Les variétés de lésions virales se différencient par des agents pathogènes, elles sont classifiées par les lettres latines: A, B, C, D, E, F, G. Les espèces diffèrent entre elles par les modes d’infection humaine, la gravité de la maladie et les complications possibles. Si l'hépatite virale devient chronique, la destruction du foie commence. Les effets des virus ne finissent pas sur le foie, les complications concernent le fonctionnement du cerveau, des systèmes nerveux et immunitaire ou des organes du tractus gastro-intestinal.

L’infection par le virus de l’hépatite se fait par voie entérale (virus de type A et E) et par voie parentérale (hépatite B, C et autres). Dans le cas d'une infection par voie entérale, l'agent pathogène pénètre dans le corps par l'utilisation de produits non lavés, par une poignée de main et par l'utilisation générale d'articles de toilette. Lorsque parentérale, l'infection se produit lors d'un contact avec du sang et d'autres liquides organiques.

Caractéristiques de chaque type:

  • Le virus de l'hépatite A est plus courant, la période d'incubation allant d'une semaine à 50 jours. Les premiers signes ressemblent à la grippe. La récupération est rarement spontanée. Dans d’autres cas, un traitement hospitalier et une perfusion sont recommandés.
  • Le virus de l'hépatite B se transmet par contact sexuel ou de manière verticale. Des éruptions cutanées, une faiblesse et une douleur dans les articulations accompagnent la maladie. La couleur de l'urine et des matières fécales change.
  • L’infection par le virus de l’hépatite C est parentérale. Cette espèce est particulièrement tolérée par les patients. Il existe un risque de cirrhose ou de cancer du foie dans le contexte de la maladie.
  • Le virus de l'hépatite D est reconnu comme un «satellite», ce qui complique l'évolution de l'hépatite B.
  • L'hépatite E est dangereuse pendant la grossesse.
  • Le virus G récemment découvert, il est à l'étude par des scientifiques. Cependant, on sait qu'il ressemble au virus de l'hépatite C.
Retour à la table des matières

Causes d'infection

Les micro-organismes hépatotropes et non hépatotropes (herpès et autres) provoquent des maladies virales. Les virus A et E infectent les êtres humains par l’eau, la nourriture et l’hygiène personnelle. Les virus B, C, D et G entrent en contact avec du sang chargé, de manière verticale ou à cause d'instruments médicaux non stériles.

L'alcool a un effet dévastateur sur le foie.

Non seulement à cause des virus, une personne développe une hépatite, il existe les raisons suivantes associées à une diminution de l'immunité. Dans ce cas, le corps n'est pas capable de vaincre le virus lui-même. Les provocateurs sont:

  • intoxication;
  • l'alcoolisme;
  • travailler avec des produits chimiques toxiques;
  • la toxicomanie;
  • dépendance à la nicotine.
Retour à la table des matières

Symptomatologie

Souvent, les causes agissent de manière complexe lorsque des facteurs externes, tels que l’intoxication, sont liés à une lésion virale du corps humain. Dans les maladies virales, les symptômes suivants sont observés:

  • l'apathie;
  • troubles du sommeil;
  • fatigue
  • troubles de l'alimentation;
  • douleur abdominale;
  • légère augmentation de la température;
  • nausée, vomissement;
  • urine foncée;
  • matières fécales de couleur claire;
  • jaunisse de la peau et du blanc des yeux.
Le jaunissement de la peau et des muqueuses des yeux est un signe de troubles du foie.

L'apparition de la jaunisse est marquée par la récupération du patient. Il est extrêmement important de consulter un médecin dès les premiers symptômes, car il est plus facile de prévenir les complications de l’hépatite à un stade précoce. La forme chronique est presque toujours sans symptôme visible, ce qui explique pourquoi il est difficile de poser immédiatement le diagnostic correct. Avec les symptômes ci-dessus, le médecin envoie le patient à une biopsie, à une tomographie, à une échographie et à une analyse PCR dans le sang. Il convient de noter que pour les personnes autour de vous, la personne atteinte d'hépatite C n'est pas dangereuse, car le virus ne se transmet pas par le contact quotidien. Contrairement à l'hépatite A, un patient avec un tel diagnostic devrait être isolé et traité exclusivement à l'hôpital.

Qu'est-ce qui est dangereux?

Les conséquences des dommages viraux apparaissent en raison de l’aggravation de la maladie. Avec le rétablissement complet du patient peut être observé des signes résiduels de dommages aux systèmes immunitaire et digestif. Lorsque les tests montrent un résultat positif pour l'hépatite et qu'il n'y a pas de symptômes externes, la maladie a pris une forme chronique qui nuit davantage à la santé. Mais l'hépatite la plus dangereuse est la foudre. Dans cette forme de la maladie, la personne ne présente aucun signe visible, une lésion du corps a commencé, dans la plupart des cas, cette forme progresse rapidement, affectant le foie de manière diffuse, ce qui conduit à la mort. La forme fulminante est assez rare et représente 1% des cas signalés.

Complications de l'hépatite virale dangereuses pour l'homme

Caractéristiques des effets sur les formes de la maladie:

  • Dans l'hépatite A, l'insuffisance hépatique, moins souvent le coma ou la mort, est mentionnée parmi les complications les plus fréquentes.
  • Parlant des complications du virus B, le syndrome hémorragique, les dommages toxiques causés au corps et l’encéphalopathie hépatique sont mentionnés. Complications de l'hépatite C dues à une violation de l'écoulement de la bile. Par la suite, la cirrhose apparaît avec des troubles auto-immuns. Chez l'homme, les effets de l'hépatite sont plus fréquents et plus dangereux que chez la femme.
  • Les complications de l'hépatite C chez les femmes sont plus susceptibles d'affecter le squelette. Chez les femmes, l'hépatite avec complications entraîne des maladies des articulations, telles que l'arthrite et l'arthralgie.
  • Le virus D affecte la fonction rénale. Il existe donc un risque d'insuffisance rénale ou de cirrhose.
  • Le virus E provoque le coma hépatique.
Retour à la table des matières

Cirrhose du foie

La survenue d'une cirrhose est causée par un abus d'alcool. Pendant le rejet de l'alcool, il y a une amélioration significative de la santé. La cirrhose altère la fonction protectrice de l'immunité. La zone de la cirrhose est le tissu hépatique. Au cours d'une inflammation prolongée, les structures cellulaires sont épuisées et perdent leurs propriétés, ce qui entraîne le remplacement des cellules malsaines par des structures de liaison. Les effets secondaires de la maladie de la cirrhose se manifestent sous forme de démangeaisons dans le corps, jaunissement de la peau. Aussi avec la cirrhose humaine, les maux de tête persistants, la faiblesse et l'insomnie.

Autres complications

Le virus de l'hépatite transféré affecte les fonctions vitales des organes du corps humain. Par conséquent, si des tests ont montré un résultat négatif sur le contenu du virus dans le sang, l'apparition de telles maladies est désormais possible:

  • Dyskinésie biliaire (DZHVP). Le symptôme principal est une douleur dans la région sous les côtes. La douleur survient après la prise de certains aliments, tels que le café, les sucreries ou les sodas.
  • Inflammation des organes biliaires. Dans les processus inflammatoires, la douleur survient sous les côtes, du côté droit, et s'accompagne de sensations désagréables dans l'omoplate, l'épaule.
  • Enencéphalopathie hépatique, troubles du cerveau. Dans le même temps, la mémoire, l'attention se détériorant, il devient impossible de se concentrer sur un objet spécifique, que ce soit mentalement ou visuellement.
  • Ascite - l'accumulation de liquides biologiques dans la cavité abdominale du patient. Au cours de cet état, la taille de l'abdomen augmente, les veines font saillie et l'état du patient se détériore considérablement.
  • Hépatite virale chronique non traitable. Couleur de peau permanente grise ou jaune.
  • Syndrome des troubles asténo-végétatifs. Dans ce cas, le patient se fatigue rapidement, mange mal, dort et éprouve des douleurs fantômes.
Retour à la table des matières

Conséquences possibles

La réponse au traitement peut également être imprévisible. Les conséquences du traitement de l'hépatite C par interféron sont souvent exprimées comme suit:

  • manque de concentration;
  • l'apathie;
  • la dépression;
  • symptômes pseudo-grippaux;
  • réactions allergiques;
  • détérioration des cheveux et des ongles.

Étant donné que le degré de gravité des complications liées à l'hépatite C dépend de l'état d'immunité, on prescrit à l'ensemble du traitement un complexe supplémentaire de vitamines et de minéraux. Il est recommandé de prendre des médicaments immunomodulateurs. L'absence de traitement approprié, visant à maintenir l'immunité, a de lourdes conséquences sous la forme d'une diminution des défenses de l'organisme.

Hépatite C - son mode de transmission, symptômes, premiers signes, complications, traitement et prévention de l'hépatite C

L'hépatite C (C) est une inflammation du foie provoquée par l'infection du corps humain par un virus (virus de l'hépatite C). Au cours du processus de reproduction, des lésions du tissu hépatique se produisent, une cirrhose et des pathologies oncologiques se développent.

Ensuite, nous examinons ce qu'est la maladie, quelles sont les causes et les premiers signes chez l'homme et la femme et quel traitement est prescrit pour traiter l'hépatite C chez l'adulte.

Qu'est-ce que l'hépatite C?

L'hépatite C est une maladie hépatique virale. On l'appelle aussi "un tueur doux". Cette maladie se glisse sournoisement, se déroule sans signes brillants et entraîne les conséquences les plus graves: cancer ou cirrhose du foie.

Parfois, l'infection par ce virus peut se produire sans aucun symptôme pendant plusieurs années. Mais après 15 à 20 ans de lésions inflammatoires du foie, l’hépatite C peut déclencher un changement destructif du foie avec un cancer ou une cirrhose.

Le virus a une fonctionnalité intéressante. Il change constamment. À ce jour, il en existe 11 variantes - des génotypes. Mais après l’infection par l’un d’eux, le virus continue de muter. Ainsi, jusqu'à 40 variétés d'un même génotype peuvent être identifiées chez un patient.

Résistance au virus

Le virus de l'hépatite C ne se multiplie pas dans les cultures cellulaires, ce qui rend impossible une étude détaillée de sa résistance dans l'environnement extérieur, mais il est connu qu'il est légèrement plus résistant que le VIH. Il meurt lorsqu'il est exposé aux rayons ultraviolets et résiste au chauffage jusqu'à 50 ° C. Le réservoir et la source d'infection sont des personnes malades. Le virus se trouve dans le plasma sanguin des patients.

Contagieux chez les personnes souffrant d'hépatite C aiguë ou chronique et chez les personnes atteintes d'une infection asymptomatique.

L'infection inactivée (VHC) peut:

  • solution désinfectante (détergent contenant du chlore, agent de blanchiment dans un rapport de 1: 100);
  • lavage à 60 ° C pendant 30 à 40 minutes;
  • faire bouillir le sujet pendant 2-3 minutes.

Les formulaires

L'hépatite C peut survenir sous la forme d'une maladie infectieuse aiguë ou chronique. La forme aiguë peut devenir chronique (le plus souvent, cela se produit) et la forme chronique, à son tour, peut avoir des épisodes aigus.

Hépatite virale aiguë

L'hépatite C aiguë est une maladie virale causée par une infection par le VHC qui pénètre dans le sang et entraîne des dommages, puis la destruction du foie. L’infection par ce virus se produit non seulement par voie parentérale, car l’agent responsable de cette maladie se trouve non seulement dans le sang d’un malade, mais également dans d’autres liquides organiques (sperme, urine, etc.).

Forme chronique

L'hépatite C chronique est une maladie virale inflammatoire du foie causée par un virus transmissible par le sang. Selon les statistiques, le premier cas d’hépatite C survenant dans 75 à 85% des cas devient chronique, et c’est l’infection par le virus C qui occupe la première place du nombre de complications graves.

Cette maladie est particulièrement dangereuse car, pendant six mois ou plusieurs années, elle peut être complètement asymptomatique et sa présence ne peut être détectée qu'en effectuant des tests sanguins cliniques complexes.

Comment l'hépatite C est-elle transmise de personne à personne?

La principale voie d'infection par l'hépatite C est le sang. Les donneurs sont donc toujours examinés pour rechercher la présence du virus. Sa petite quantité peut être contenue dans la lymphe, la salive, le sang menstruel chez la femme et le liquide séminal chez l'homme. Le virus peut vivre de 12 à 96 heures. Le degré de probabilité d'infection dépend de l'intensité de la lésion et de l'état de l'immunité du corps.

En raison de la difficulté d'accumuler une quantité suffisante du matériel à l'étude et de l'absence de patients survivants, l'agent pathogène n'est pas complètement déterminé.

Une fois que le virus a pénétré dans la circulation sanguine, il pénètre avec le flux sanguin dans le foie et infecte ainsi ses cellules. Le processus de reproduction des cellules infectées se produit. Ce virus mute facilement et change de structure génétique.

C’est cette capacité qui fait qu’il est difficile à identifier au tout début.

Il existe trois modes principaux de transmission du virus:

  1. contact avec le sang (par le sang),
  2. sexuelle
  3. verticale (de la mère à l'enfant)

Le virus étant instable dans l'environnement extérieur, il n'est pas transmis par les ménages lorsqu'il utilise des articles ménagers, des vêtements et des ustensiles ordinaires. L'agent pathogène est contenu dans le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel, mais ne se multiplie pas sur la peau et dans la salive. Il n'est pas excrété dans l'environnement externe. Il est donc impossible de contracter l'hépatite C par des gouttelettes en suspension dans l'air ou par le toucher.

Transmission de l'hépatite C par le sang

L'hépatite C est transmise principalement par la circulation sanguine. Le plasma sérique et sanguin des porteurs de l'infection est dangereux même une semaine avant l'apparition des symptômes de la maladie et conserve la capacité de s'infecter pendant une longue période.

Pour qu'une transmission se produise, une quantité suffisante de sang contaminé doit pénétrer dans la circulation sanguine. Par conséquent, le mode de transmission le plus fréquent de l'agent pathogène consiste à l'injecter à l'aide d'une aiguille lors de l'injection.

Le premier groupe à risque est constitué de toxicomanes. En outre, la transmission de cette manière peut être avec:

  • tatouage
  • piercing
  • en cours d'acupuncture,
  • dans les hôpitaux avec des transfusions sanguines ou d'autres manipulations,
  • lors de manucure et de pédicure,
  • l'utilisation d'appareils de manucure courants,
  • visiter le cabinet dentaire, avec le respect inapproprié des mesures des outils de désinfection.

Transmission sexuelle

Facteurs contribuant à l'infection par l'hépatite C lors des rapports sexuels:

  • violation de l'intégrité de la surface interne du tractus génital et de la cavité buccale, leur saignement;
  • maladies inflammatoires des organes génitaux;
  • les rapports sexuels pendant la menstruation;
  • maladies urinaires et génitales associées, infection par le VIH;
  • la promiscuité;
  • la pratique du sexe anal;
  • sexe traumatique de manière agressive.

Facteurs de risque

Il existe un risque d'infection lors de la réalisation de diverses procédures médicales si les exigences de stérilité ne sont pas satisfaites. Vous pouvez être infecté dans les situations suivantes:

  • diverses interventions chirurgicales;
  • procédures d'injection;
  • manipulations gynécologiques, y compris avortements;
  • transfusion de sang et de ses composants;
  • manipulations diagnostiques avec prélèvement de sang;
  • procédures dentaires;
  • effectuer manucure, pédicure;
  • bourrage de tatouage;
  • rapports sexuels non protégés avec une personne atteinte d'hépatite;
  • pendant l'accouchement et l'allaitement (voie d'infection verticale de la mère à l'enfant).

Vous pouvez également sélectionner des groupes individuels de personnes pour lesquelles le transfert de cette maladie est plus difficile:

  • alcooliques;
  • personnes infectées par le VIH;
  • avec des maladies chroniques du foie, ainsi que d'autres hépatites virales;
  • les personnes âgées ainsi que les enfants - dans ces cas, entre autres, ils peuvent souvent être contre-indiqués dans les mesures à part entière pour le traitement antiviral.

L'hépatite C ne peut être transmise:

  1. éternuement dans l'air, parler;
  2. avec des câlins, des contacts et des poignées de main;
  3. avec le lait maternel;
  4. à travers la nourriture et les boissons;
  5. tout en utilisant des articles ménagers, des ustensiles ordinaires, des serviettes.

Dans des cas extrêmement rares, la voie de transmission du ménage est fixe, mais la condition du développement de la maladie est l’infiltration du sang du patient dans les blessures, les écorchures ou les coupures d’une personne en bonne santé.

Les premiers signes chez les hommes et les femmes

Après infection, l'hépatite se comporte très secrètement. Les virus se multiplient dans le foie, détruisant progressivement ses cellules. Dans le même temps, dans la plupart des cas, la personne ne ressent aucun signe de la maladie. Et comme il n'y a pas de plaintes ni d'appels au médecin, il n'y a pas de traitement non plus.

En conséquence, la maladie devient chronique dans 75% des cas et entraîne des conséquences graves. Souvent, une personne ne ressent les premiers signes de la maladie que lorsque la cirrhose du foie s'est développée, ce qui ne peut être guéri.

Il existe une petite liste de symptômes pouvant indiquer la présence du virus de l'hépatite:

  • faiblesse croissante;
  • fatigue
  • asthénie (faiblesse générale de tous les organes et systèmes de l'organisme).

Ces manifestations sont caractéristiques de tout rhume, maladie chronique ou intoxication (intoxication). Plus tard peut se produire:

  • jaunisse;
  • l’estomac peut augmenter de volume (ascite);
  • les varicosités peuvent apparaître;
  • manque d'appétit;
  • des nausées;
  • douleur articulaire (symptôme rare);
  • peut augmenter la rate et le foie.

En général, on peut dire que les premiers signes sont des symptômes d'intoxication et une fonction hépatique anormale.

Symptômes de l'hépatite C

La période d’incubation de l’hépatite virale C varie de 2 à 23 semaines, parfois jusqu’à 26 semaines (ce qui est dû à une voie de transmission ou à une autre). Dans la très grande majorité des cas (95%), la phase aiguë de l'infection ne se manifeste pas par des symptômes graves mais se présente sous la forme d'une version subclinique anictérique.

Plus tard, le diagnostic sérologique de l'hépatite C peut être associé à la probabilité d'une «fenêtre immunologique» - une période où, en dépit de l'infection, il n'y a pas d'anticorps dirigés contre l'agent pathogène, ou leur titre est extrêmement petit.

Dans 61% des cas, l'hépatite virale est diagnostiquée en laboratoire 6 mois ou plus après les premiers symptômes cliniques.

Signes d'hépatite C aiguë

La plupart des personnes infectées ne remarquent aucun symptôme de la maladie, de sorte que la phase aiguë n'est souvent pas diagnostiquée. Le patient peut noter:

  • exanthème - éruption cutanée (comme l'urticaire);
  • syndrome pseudo-grippal (fièvre, fièvre à court terme, douleurs dans les muscles, les articulations);
  • malaise général (fatigue, perte d'appétit);
  • syndrome dyspeptique (nausée, vomissement, lourdeur gastrique, douleur dans l'hypochondre droit);
  • syndrome de jaunisse (peau jaune ou sclérotique des yeux, matières fécales éclaircies, urine foncée);
  • à la palpation, on observe une augmentation modérée de la taille du foie, parfois de la rate.

Symptômes de l'hépatite C chronique

Malheureusement, dans 80% des cas, l’hépatite C suit un cours primaire chronique. Pendant de nombreuses années, la maladie est restée secrète, ne se montrant presque jamais. Une personne ignore sa maladie, mène une vie normale, consomme de l’alcool, aggrave son état, a des relations sexuelles non protégées et infecte les autres. La fonction du foie dans l'hépatite C reste compensée pendant longtemps, mais un tel bien-être imaginaire se termine souvent par une insuffisance hépatique aiguë.

Les symptômes suivants sont caractéristiques du stade chronique de la maladie (manifestations cliniques):

  • malaise général, dans lequel le sommeil est perturbé;
  • les matières fécales deviennent légères;
  • vous pouvez sentir la douleur et une légère douleur dans l'hypochondre droit;
  • il y a une éruption cutanée sur le corps, semblable aux allergies;
  • augmentation de la température corporelle, qui se produit périodiquement tout au long de la journée;
  • l'appétit est perturbé, il y a le dégoût de la nourriture;
  • La peau sèche et pâle, la perte de cheveux, la fragilité et la stratification des ongles sont les conséquences d'un manque de vitamines et du métabolisme du fer, dont le foie est responsable. Les patients atteints d'hépatite présentent souvent un manque prononcé de vitamines du groupe B et de fer, entraînant une anémie (anémie).

Le virus de l'hépatite C affecte non seulement le foie, mais également d'autres organes. Si une personne est malade depuis longtemps (10 ans ou plus), des symptômes dits extrahépatiques de l’hépatite C. peuvent se manifester, qui sont associés à plus de la moitié de la cryoglobulinémie, une maladie parfois causée par le virus de l’hépatite C, dans laquelle se trouvent des protéines spéciales. - les cryoglobulines.

Des complications

Complications de l'hépatite C:

  • fibrose du foie;
  • stéatohépatite - foie gras;
  • cirrhose du foie;
  • cancer du foie (carcinome hépatocellulaire);
  • hypertension portale;
  • ascite (augmentation du volume abdominal);
  • varices (principalement dans les organes internes);
  • saignement latent;
  • encéphalopathie hépatique;
  • l'apparition d'une infection secondaire - le virus de l'hépatite B (VHB).

Lorsque vous buvez de l'alcool, les symptômes augmentent et les dommages pathologiques au foie sont accélérés jusqu'à 100 fois.

Reconnaissez les complications grâce aux caractéristiques suivantes:

  • une exacerbation sévère commence, qui se caractérise par une distension abdominale accompagnée d'une perte de poids générale, lorsque l'eau commence à s'accumuler dans la cavité abdominale;
  • le foie est couvert de cicatrices (tissu conjonctif);
  • des étoiles, des stries veineuses apparaissent sur le corps.

L'apparition des signes et des modifications corporelles susmentionnés indique à la personne qu'elle doit se contrôler et commencer un traitement en temps voulu.

Diagnostics

Le diagnostic est établi sur la base de:

  • disponibilité de données sur une méthode d'infection possible - le soi-disant point de référence (il est caractéristique qu'environ la moitié des personnes infectées ne peuvent pas identifier la cause de la maladie);
  • la présence de manifestations cliniques spécifiques (sous la forme ictérique);
  • définitions d'IgM et d'IgG pour le VHC;
  • détection de l'ARN du VHC (ARN-VHC) par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase;
  • modifications de l'analyse biochimique du sang [enzymes hépatiques élevées (ALT, AST), hyperbilirubinémie];
  • test positif au thymol.

Traitement de l'hépatite C (C) chez l'adulte

Une thérapie réussie inclut une approche intégrée: les médicaments sont combinés aux méthodes traditionnelles, un régime alimentaire, des examens réguliers, des patients sont surveillés en ce qui concerne l'effort physique et un régime de repos.

Le traitement vise de telles actions:

  • éliminer le virus du sang;
  • réduire, supprimer le processus inflammatoire dans le foie;
  • prévenir la formation de tumeurs, la transformation en cirrhose.

Comment traiter l'hépatite C devrait être un spécialiste. Il prescrit des médicaments en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'organisme, du génotype du virus, de la gravité de la maladie.

Pourquoi traiter l'hépatite C sous surveillance médicale?

  1. L'observation par un spécialiste est nécessaire car il existe un risque d'activation de la maladie par une lésion active du tissu hépatique et des lésions extrahépatiques - toute la période de menace du porteur du virus a persisté.
  2. L'observation d'un spécialiste inclut la détermination d'échantillons de foie et la sérologie sanguine (étude PCR de l'activité du processus infectieux).
  3. Si une image défavorable des échantillons de foie est détectée ou si une charge virale élevée (taux élevé de matériel génétique viral détecté dans le sang), un traitement antiviral et hépatoprotecteur est nécessaire en raison du risque élevé de cirrhose.

Médicaments pour le traitement

La spécificité du traitement contre le vhc dépend d'un certain nombre de facteurs pouvant influer sur un résultat positif ou négatif:

  • Sexe du patient;
  • L'âge;
  • Durée de la maladie;
  • Génotype du virus;
  • Le degré de fibrose.

La thérapie antivirale a pour objectif la guérison complète du patient et la prévention des lésions inflammatoires et dégénératives: fibrose, cirrhose et cancer. La plupart des spécialistes du traitement de l'hépatite C ont recours à la bithérapie avec l'interféron, destiné à combattre le SHW, et à la ribavirine, qui accélère le travail du premier.

Le patient doit recevoir de l'interféron quotidiennement. Un autre schéma thérapeutique consiste à introduire un interféron à action brève une fois tous les trois jours et un interféron pégellé une fois par semaine.

Les médicaments spécifiques qui combattent l'agent responsable de la maladie sont la ribavirine, la remantadine et le zeffix. Le premier est un moyen de thérapie antivirale, qui aide à réduire la concentration de l'agent pathogène dans le corps en agissant sur sa reproduction.

  • L’avantage est de noter le haut rendement associé aux préparations d’interféron;
  • à la baisse, l’un des effets indésirables est l’anémie hémolytique liée à la dose.

Le choix du schéma et de la durée du traitement est déterminé par le type de virus, le stade de la maladie et le déroulement du processus infectieux. Le traitement combiné interféron + ribavirine dure en moyenne 12 mois.

Pas besoin de se soigner soi-même et d'utiliser des drogues suspectes et des drogues. Avant de prendre tout médicament, vous devriez consulter votre médecin, car l'automédication peut nuire à votre corps. S'il vous plaît prendre cette maladie avec une responsabilité grave.

Régime alimentaire

Les principes généraux de nutrition des patients sont les suivants:

  • Fournir des protéines de haute qualité (1,0 à 1,2 g par kg de poids).
  • Augmenter son contenu dans les hépatoses graisseuses. Il est à noter que dans le cas de l'hépatite virale C, il existe une dégénérescence graisseuse prononcée des hépatocytes.
  • Limitation de la présence de protéines dans l'insuffisance hépatique au stade de décompensation et de coma menaçant.
  • Teneur en graisse adéquate jusqu'à 80 g / jour.
  • Fournir des glucides complexes (ils devraient représenter 50% de la valeur énergétique) en raison de l'utilisation de céréales, de céréales, de légumes et de fruits.
  • Enrichir le régime en vitamines (groupes B, C, folate).
  • Contrôlez la teneur en sel (limite de 8 g, et pour les œdèmes et les ascites - jusqu'à 2 g).
  • L'inclusion dans les aliments de produits spécialisés (mélanges composites de protéines pour la correction protéique du régime).

Pour décharger le foie d'un patient atteint d'hépatite C, il est nécessaire de créer votre propre menu afin qu'il ne contienne aucun produit interdit à la consommation. Les personnes atteintes d'hépatite se voient totalement interdire l'utilisation de boissons alcoolisées, de plats épicés. Vous devez également abandonner la consommation de graisses d’origine non naturelle (mélangeur, margarine) et de celles qui sont mal digérées (graisse, huile de palme, saindoux).

  • viande, variétés de poisson, saucisses cuites de haute qualité;
  • céréales, pâtes alimentaires;
  • légumes, fruits, baies;
  • beurre, huile végétale;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • oeufs - pas plus de 1 par jour (cuire dur, vous ne pouvez pas faire frire);
  • choucroute (non acide);
  • soupes à base de légumes et de céréales;
  • jus naturels (non acides);
  • seigle, pain de blé (hier);
  • thé noir vert ou faible;
  • compotes, gelées;
  • Purée, gelée, confiture, miel, guimauves.
  • muffins, pain fraîchement cuit;
  • bouillons de viande, soupes à base de ceux-ci;
  • nourriture en conserve
  • toutes les viandes fumées, la salinité;
  • poisson salé, caviar;
  • œufs au plat et durs;
  • les champignons;
  • la conservation;
  • baies acides, fruits;
  • crème glacée;
  • du chocolat;
  • l'alcool;
  • épices chaudes, sel en grande quantité;
  • produits laitiers gras;
  • les légumineuses;
  • eau gazéifiée;
  • margarine, huile de cuisson, saindoux;
  • oignon, oseille, ail, radis, épinards, radis.

Les patients doivent suivre Diet №5 pendant la période de rémission et pendant l’exacerbation - 5 °. La gamme de produits de cette option correspond au régime numéro 5, mais elle contient un traitement culinaire plus approfondi - ébullition et nettoyage ou brassage obligatoire. Le régime est appliqué pendant 2 à 4 semaines, puis le patient est transféré à la table principale.

Pronostic pour l'homme

Bien entendu, l'hépatite C peut constituer une menace de complications graves et le pronostic favorable à ce diagnostic n'est pas exclu. De plus, pendant de nombreuses années, la maladie peut ne pas se manifester du tout. Pendant cette période, aucun traitement spécial n’est nécessaire - l’essentiel est d’assurer un suivi médical approprié. Il implique une surveillance régulière des fonctions hépatiques, de sorte qu'un traitement antiviral approprié est fourni en cas d'activation de l'hépatite.

Combien vivent avec l'hépatite C?

Pour l’évolution générale de l’hépatite C, les statistiques donnent les résultats possibles suivants pour 100 patients traités:

  1. de 55 à 85 patients subiront le passage de l'hépatite à la forme chronique;
  2. maladie hépatique chronique peut devenir topique chez 70 patients;
  3. de 5 à 20 patients dans les 20 à 30 prochaines années seront confrontés au développement dans le contexte de l'hépatite cirrhose du foie;
  4. 1 à 5 patients décéderont des conséquences de l'hépatite C chronique (encore une fois, il s'agit d'une cirrhose ou d'un cancer du foie).

Prévention

Les principales mesures préventives:

  • hygiène personnelle;
  • manipuler les mains et utiliser des gants pour travailler avec du sang;
  • rejet de rapports sexuels occasionnels non protégés;
  • refus de prendre des stupéfiants;
  • obtenir des services médicaux et de cosmétologie dans des établissements agréés officiels;
  • contrôles réguliers pour un éventuel contact professionnel avec du sang.

Si la famille est infectée par le VHC:

  1. Pour éviter le contact des coupures ouvertes, des écorchures d'une personne infectée avec des articles ménagers dans la maison, afin que son sang ne puisse pas rester sur les objets utilisés par d'autres membres de la famille;
  2. N'utilisez pas d'articles d'hygiène personnelle courants;
  3. Ne pas utiliser cette personne comme donneur.

L'hépatite C est une maladie très dangereuse, car pendant longtemps peut ne pas se manifester. Il est important de procéder à des diagnostics à temps et en cas de détection d'un virus dans le sang, il est impératif de commencer le traitement sous la supervision d'un spécialiste. Prenez soin de vous et de votre santé!

Hépatite C - Quelles sont les conséquences de cette maladie

L'hépatite C est une pathologie infectieuse dans laquelle il ne fait aucun doute que le risque est élevé. Les conséquences, particulièrement effrayantes en cas d’infection à l’hépatite C, peuvent être différentes et dépendent de plusieurs facteurs, notamment la gravité de la maladie, sa durée, l’état du système immunitaire. Après l'infection par un virus, le corps commence à résister à son développement. Si l'immunité est suffisamment forte, dans 10 à 30% des cas, l'auto-guérison se produit sans utiliser de médicaments ou d'autres méthodes thérapeutiques. La forme aiguë de la maladie - 70 à 90% - se retrouve assez souvent dans la chronique.

Méthodes d'infection et de réaction corporelle

Compte tenu des causes d'infection, il convient de noter que dans 25% des cas de la maladie chez l'adulte et 46% chez l'enfant, il est impossible de déterminer la cause spécifique du problème:

  • Le plus souvent, la transmission du virus se produit lorsque des drogues sont injectées par voie intraveineuse lors de l’utilisation d’aiguilles infectées.
  • Le risque survient lors de rapports sexuels non protégés, lorsque les couches muqueuses des organes génitaux féminins ou masculins sont endommagées.
  • Une infection parentérale accidentelle dans les cliniques lors de transfusions sanguines, de procédures dentaires ou de l'administration de préparations pharmaceutiques par voie intraveineuse n'est pas exclue.
  • Il est possible d’être infecté dans les centres de cosmétologie, lorsqu’il existe un risque de saignement accidentel au cours de la procédure.
  • Il existe une théorie sur la transmission du virus au moment de la piqûre par les punaises, les moustiques ou les moustiques.
  • Il est possible que le bébé soit en cours de procréation si, à ce stade, la mère est atteinte d'hépatite C au stade aigu.
  • Lors de l'allaitement, la transmission ne peut avoir lieu que s'il y a des plaies dans la région du mamelon.

Malgré tout le danger, l'hépatite C n'est pas transmise par voie aérienne, vous ne devriez pas vous en inquiéter avec des poignées de main et des câlins. Même manger de la même assiette ne peut pas avoir peur s'il n'y a pas de microtrauma dans la bouche.

Lorsque l'agent responsable de l'hépatite C pénètre dans le foie, sa reproduction rapide commence. Le résultat est la destruction des cellules, leur mort ultérieure, accompagnée de processus inflammatoires et le remplacement des tissus sains par du tissu conjonctif, avec pour résultat que le foie cesse de fonctionner normalement. L'hépatite C sous forme aiguë ne se manifeste pratiquement pas, elle est donc extrêmement rarement diagnostiquée, car les victimes ne subissent pratiquement aucun examen au cours de cette période. Il est assez difficile de traiter la maladie, étant donné sa capacité à muter, et dans le contexte d’un traitement prolongé, la maladie passe dans la chronique.

En dépit du fait que le potentiel des tissus hépatiques en ce qui concerne la régénération naturelle est très élevé, la résistance de l'organe s'affaiblit progressivement, entraînant diverses conséquences:

  • Les signes d'insuffisance hépatique commencent à apparaître - des œdèmes se développent, la régulation hormonale est perturbée et des saignements sont possibles. Ces symptômes sont inhérents à la cirrhose et se produisent dans 30% des cas.
  • Dans certains cas - et cela se situe entre 56 et 85% -, l’échec peut se développer non pas immédiatement, mais 20 à 30 ans après le moment de l’infection. Après cela, après cette période, un carcinome hépatocellulaire peut se former et quand il apparaît, on peut parler d'oncologie hépatique primaire.
  • L'hépatite C peut être le résultat de l'infertilité, de la frigidité chez les femmes et de l'impuissance chez les hommes, résultant des effets négatifs du virus sur le système reproducteur. Aucune exception et une variété de troubles sexuels.

La cause de nombreux problèmes est une longue période d’incubation, qui dure parfois au moins six mois. Pendant cette période, le virus est masqué, ne se montre pas, et seulement après une heure spécifiée, les premiers symptômes apparaissent.

Le moyen le plus fiable de détecter l'hépatite C consiste à effectuer des tests de laboratoire sur du matériel biologique. Il convient de rappeler - anticorps, indiquant le développement de la maladie, le corps ne produit que deux mois après le début de la présence en lui de l'agent pathogène de la pathologie.

Symptomatologie dans le développement de la maladie et son diagnostic

La pathologie à l'étude ne présente pas de différences entre les sexes, se manifestant chez les hommes, les femmes et les enfants presque de la même manière. Déterminer la présence d'un virus dans l'organisme au début de la maladie est plutôt problématique, car les symptômes de cette période peuvent être complètement absents. Mais même lorsque les signes du processus pathologique se font sentir, ils sont tellement non spécifiques qu'ils peuvent facilement être confondus avec des symptômes non liés à l'hépatite C:

  • Faiblesse générale avec une fatigue rapide.
  • Diminution de l'appétit.
  • Possibilité de vomissements.
  • Sensations désagréables touchant le foie, l'abdomen.
  • Apparition de signes de jaunisse - décoloration de la peau, urines foncées et matières fécales décolorées.

Dans la phase aiguë de la maladie, seuls les premiers symptômes sont caractéristiques, les autres symptômes énumérés se développent plus tard, lorsque la pathologie prend une forme chronique. Malgré le fait qu'il soit possible de suspecter le développement de l'hépatite C deux semaines ou un mois après l'infection, les victimes préfèrent ignorer les traits distinctifs faiblement exprimés de la maladie. Habituellement, le temps pendant lequel le patient ignore le problème suffit pour que les hépatocytes de l'organe commencent à être remplacés par des tissus conjonctifs.

On en tire un autre - la fibrose commence à se développer, puis la cirrhose s'ensuit. La mort des cellules est intense et la fonctionnalité du foie est perturbée. Dans ce contexte, des maladies du système urogénital, des problèmes de tractus gastro-intestinal, de cœur et de vaisseaux sanguins se forment. Cependant, la progression est accompagnée de caractéristiques individuelles. Le danger particulier des effets du virus de l'hépatite C réside dans sa capacité à muter:

  • Pénétrant dans le corps, l'agent pathogène de la pathologie peut être transformé au niveau génétique.
  • En cas d’infection, il n’ya pas la moindre possibilité de contrôler l’état du système immunitaire.
  • Il est prouvé que la maladie considérée comporte six génotypes, ce qui complique considérablement le traitement. Tant que le corps développe une résistance à un type, l'agent viral est transformé en propriétés changeantes, de sorte que le schéma thérapeutique doit être ajusté.

Pour déterminer la présence de l'hépatite C dans le corps, autoriser les marqueurs et effectuer des tests spéciaux. La méthode la plus fiable en raison de sa sensibilité élevée est le test PCR, nécessaire pour détecter la charge virale. Également au cours du diagnostic par échographie et échographie, effectuez une biopsie d'organe, le fibroscanning. Un test des hormones thyroïdiennes, des tests sanguins biochimiques et une évaluation du niveau d'hémoglobine seront également nécessaires.

Le traitement de la maladie par l'utilisation de médicaments pharmaceutiques ne convient pas à toutes les victimes, compte tenu du nombre de contre-indications:

  • Une histoire de greffes d'organes - coeur, poumon ou rein.
  • Il existe une pathologie grave - insuffisance cardiaque, diabète et autres.
  • La victime a une maladie de la thyroïde.
  • Le patient prend des hépatoprotecteurs, il y a des injections périodiques.

Complications dangereuses

Lorsque l'hépatite C, agent pathogène, entre dans le corps humain, la période d'incubation commence. En outre, la phase aiguë de la maladie se développe - à ce stade, la thérapie peut donner un bon résultat et soulager complètement la personne affectée de la pathologie, sinon elle passe à un niveau différent. Le premier danger d'infection est le traitement tardif et, par conséquent, le débordement de la pathologie dans la forme chronique, qui ne peut être éliminée. A ce stade, les fonctions hépatiques commencent progressivement à s'affaiblir, la graisse s'accumule dans les cellules, la formation de cicatrices dans les tissus est constatée.

Les conséquences de l'hépatite C sont très diverses, mais la principale - la cirrhose du foie, qui peut être primaire, auto-immune ou alcoolique. Dans le premier cas, une inflammation des canaux biliaires est observée, ce qui perturbe le flux de sécrétion. Dans la deuxième raison réside dans la fonctionnalité altérée du système immunitaire. La forme alcoolique se forme lorsque l’abus d’alcool est consommé et, en conséquence, si la coutume est abandonnée, l’état de la victime peut s’améliorer considérablement. Si nous considérons l'hépatite C du point de vue des statistiques, ses conséquences sont exprimées dans les figures suivantes:

  • Si les victimes suivent une pathologie active, le risque de développer une cirrhose dans les 20 ans atteint 20%.
  • Environ 5% des 20% susmentionnés peuvent être atteints d'un cancer primaire. Le risque augmente avec la combinaison des hépatites B et C, avec une consommation prolongée d'alcool.
  • Si nous considérons la maladie, basée sur 100 individus infectés, 55 à 85% des porteurs de la pathologie ne présenteront pas de symptômes évidents.
  • Dans 70 sur 100, une évolution chronique de la pathologie sera observée.
  • Environ 5 à 20 victimes développeront une cirrhose de 20 à 30 ans.
  • Sur les 100 victimes de 1 à 5 personnes dépasseront la mort à la suite d'oncologie ou de cirrhose.

Il existe un risque de développement de manifestations extrahépatiques de pathologie, qui provoquent généralement des processus auto-immuns. Celles-ci incluent la glomérulonéphrite, caractérisée par des lésions des tubules rénaux, une cryoglobulinémie de type mixte, une porphyrie tardive de la peau et d'autres maladies pouvant prendre une forme très sévère. Dans certains cas, le tissu hépatique renaît en tissu adipeux avec le développement ultérieur de stéatose.

Bien que l’hépatite C soit considérée comme une pathologie très dangereuse, elle n’est pas classée dans la catégorie des maladies mortelles. Avec une aide opportune et une thérapie appropriée, vous pouvez guérir complètement la maladie ou éviter avec succès des conséquences dangereuses.

Changements dans le corps et l'espérance de vie

Les conséquences de l'hépatite virale C ont un effet négatif sur l'état général du patient. Il y a une détérioration de la coagulation du sang, même une petite blessure peut causer un saignement important. Il n'y a pas d'exception et la perte de sang interne se produit dans l'œsophage, l'estomac et d'autres organes, à l'origine des varices. Il y a des vertiges, une diminution de la pression.

En raison de la fonctionnalité altérée, le foie est incapable d'éliminer toutes les toxines dangereuses du corps, respectivement, le risque de leur pénétration dans le cerveau augmente, ce qui conduit à la formation d'une encéphalopathie. Elle est accompagnée de troubles moteurs et mentaux, conduisant dans le pire des cas au développement du coma hépatique.

Dans la cavité du péritoine, il y a une accumulation de liquide, ce qui affecte l'augmentation du niveau de la lymphe formée dans le foie. On observe une augmentation du volume abdominal, dans le contexte duquel la formation d'une hernie inguinale ombilicale est possible. La peau dans l'abdomen est caractérisée par la douleur et la tension. Dans le cas où une contamination bactérienne du fluide accumulé se produit, une péritonite se développe, une intervention du chirurgien est nécessaire.

La cirrhose provoque la dilatation des vaisseaux sanguins du foie, ce qui ralentit le flux sanguin, ce qui provoque une thrombose. Dans de tels cas, des douleurs abdominales apparaissent dans l'abdomen, des attaques de nausée et de vomissement se produisent.

En ce qui concerne l'espérance de vie après le traitement de l'hépatite, si le virus est toujours dans le corps, il faut le noter immédiatement - tout est individuel ici, vous devez prendre en compte de nombreux facteurs:

  • Le groupe d'âge - chez les jeunes, la dynamique négative se produit beaucoup moins fréquemment que chez ceux qui ont franchi la frontière des 50 ans.
  • La présence d'autres pathologies chroniques, y compris l'obésité ou le diabète.
  • L'état du système immunitaire.
  • L'incapacité à résister aux mauvaises habitudes - l'utilisation de nicotine et d'alcool accélère la destruction des cellules du foie.
  • Si nous parlons de fibrose, c'est le genre qui compte - il ne se forme pas chez les femmes aussi rapidement que chez les hommes.

L'hépatite C est caractérisée dans un tiers des cas par un faible taux de progression, son développement pouvant durer jusqu'à un demi-siècle. Parfois, les changements dans les tissus du foie sont soit insignifiants, soit nuls, même si plusieurs années se sont écoulées après l’infection. On peut en conclure que même avec la présence d'un virus dans le corps, on peut compter sur une longue vie. Après une thérapie complexe, le patient peut vivre jusqu'à 65 ou 70 ans. En l'absence de traitement, l'espérance de vie moyenne ne dépassera pas 15 ans.

Vivre avec une maladie est une précaution

Les scientifiques ont prouvé que l’hépatite C était totalement traitable et que, si des précautions étaient prises, le risque d’infection serait pratiquement réduit à néant. À ce jour, il n’existe aucun vaccin contre la pathologie, ce qui n’annule pas la possibilité de son développement à l’avenir. Mais même si, après le diagnostic, un diagnostic défavorable est confirmé, il ne faut pas désespérer, même s'il faudra suivre certaines règles à la lettre - par exemple, n'utiliser qu'un seul ensemble de manucure pour éviter que du sang ne soit accessible à tous sur les surfaces. Sinon, un traitement immédiat et complet de la surface contaminée est nécessaire. Le traitement des plaies chez les victimes infectées est effectué uniquement avec des gants stériles.

Parfois, le contact avec du sang contaminé ne peut être évité, auquel cas il est nécessaire de prendre des mesures d'urgence pour éviter les conséquences:

  • Un traitement par interféron alpha et ribavérine Medun est recommandé pendant 30 jours. Le schéma d'utilisation est développé par le médecin traitant en tenant compte du poids corporel du patient.
  • Lorsque l'infection n'a pu être évitée et que l'analyse a confirmé la présence de marqueurs du virus C dans le corps, il est nécessaire de renforcer la protection du foie en prévenant la détérioration de la santé. Il est nécessaire d'arrêter de boire de l'alcool, de passer un examen, de suivre un traitement et de le suivre à la lettre, de se faire vacciner contre l'hépatite A et l'hépatite B.

Maintenant, à propos des mesures préventives pour éviter l’infection:

  • Lors du rapport sexuel, l'utilisation d'un préservatif est nécessaire, en particulier lorsque le fait que le partenaire est infecté par la maladie en question est connu avec précision.
  • L’utilisation d’articles d’hygiène personnelle appartenant à d’autres personnes est inacceptable, en particulier cette règle s’applique aux brosses à dents et aux rasoirs - c’est sur ces surfaces qu’il peut rester du sang contaminé.
  • Lorsqu'il s'agit d'un toxicomane, l'injection de substances est inacceptable.
  • La vaccination est nécessaire pour exclure l'infection par l'hépatite A, B.
  • Lors de la réalisation de procédures médicales - tests, visites chez le dentiste - il est important de surveiller la stérilité. Lorsque vous utilisez une seringue réutilisable par un médecin, il est judicieux de refuser le service.
  • Il est recommandé de ne faire appel qu'à des cosmétologues et tatoueurs agréés, car même une manucure régulière peut provoquer une infection si l'instrument n'est pas suffisamment traité.
  • Le capitaine doit se désinfecter les mains après avoir travaillé avec chaque client et utiliser des gants.
  • Les gants stériles sont un attribut indispensable des professionnels de la santé traitant du sang.

Peu importe si une personne est à risque - des mesures préventives sont nécessaires pour tout le monde. De cette manière, il sera possible d'éviter non seulement diverses complications, mais également un traitement long et coûteux.

Quels sont les symptômes de l'hépatite C?

Cette maladie du foie est extrêmement dangereuse. Pour détecter la maladie à temps et commencer son traitement, vous devez savoir quels symptômes apparaissent lors du traitement de l'hépatite C. La maladie est causée par le virus de l'hépatite C, qui, une fois dans le corps humain, est fermement établi dans les cellules du foie.

Dans le même temps, le virus lui-même n’est pas un destructeur, il agit comme un parasite. Les cellules du virus pénètrent dans les cellules du foie - l’hépacite. Plus le virus se multiplie activement, plus il infecte de cellules du foie. L’immunité humaine ne peut pas cibler précisément le virus nuisible et se bat contre la membrane dans laquelle il s’installe, à savoir avec ses propres cellules.

Réponse immunitaire

En raison du comportement secret du virus et de son inactivité sur le corps humain, la réponse immunitaire - l'apparition d'anticorps peut se développer entre deux semaines et six mois. Cela dépend de:

  • Génotype du virus;
  • La vitesse de sa propagation;
  • Modes de vie des personnes infectées (mauvaises habitudes, activité physique);
  • Le degré de défense naturelle du corps.

Avec le travail actif du système immunitaire, une attaque des cellules hépatiques infectées se produit. Les tissus organiques meurent et sont remplacés par du tissu adipeux et conjonctif. La plus grande partie du foie est touchée, plus les cellules saines restantes de l'organe sont surchargées. Pour remplir pleinement ses fonctions, les cellules hépatiques doivent augmenter de taille. C'est pourquoi avec l'inflammation du corps, il y a une augmentation significative.

Si la plupart des hépatocytes sont atteints et que l'organe cesse pratiquement de remplir ses fonctions, une cirrhose du foie se produit. Cela se produit avec une maladie chronique et l'absence de traitement approprié. La cirrhose est pratiquement le degré extrême de maladie du foie, dans lequel la vie d’une personne ne peut plus être pleine. Dans cette phase, le patient est prescrit un style de vie calme avec de nombreuses restrictions.

Il y a des cas où les patients sont guéris eux-mêmes pendant la phase aiguë de la maladie. Et ils ne sont informés de la maladie transmise que lorsqu'ils ont passé les tests appropriés pour la détection des anticorps anti-virus de l'hépatite C. Les scientifiques ne donnent toujours pas de réponse précise à ce sujet et motivent le processus d'auto-guérison par un degré élevé de protection immunitaire. On ignore également pourquoi la thérapie antivirale aide quelqu'un, mais pas les autres.

Une chose reste inchangée - le style de vie correct et l'absence de mauvaises habitudes telles que boire et fumer, affectent de manière significative l'évolution de la maladie. Dans le même temps, il est important de surveiller en permanence votre état de santé, de faire attention au malaise et aux symptômes associés. Il est à noter que les symptômes de l'hépatite virale C au stade aigu diffèrent considérablement des signes d'une maladie chronique.

Les symptômes

Au cours de la phase aiguë de la maladie, les symptômes sont extrêmement similaires aux symptômes d’un rhume banal. Le stade aigu de la maladie virale chez l'adulte est moins prononcé que chez l'enfant. Cela est dû à un corps plus fort et à des systèmes entièrement formés. Symptômes de l'hépatite C chez les adultes:

  • Faiblesse générale;
  • La fatigue;
  • Une légère augmentation de la température corporelle, la plupart du temps ne dépasse pas 37,5 degrés;
  • Douleur dans les muscles et les articulations (ce qui est également noté lorsqu’il est infecté par la grippe);
  • Mal de tête

Le plus souvent, les gens ne font pas attention à ces symptômes, étant donné qu'il s'agit d'un rhume. Si, en plus de ces manifestations, il existe une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, une douleur lors de la palpation du foie et un assombrissement de l'urine, il s'agit alors de véritables signes de lésions virales du foie. Dans ce cas, il est recommandé de contacter immédiatement un spécialiste, d’être examiné et de réussir les tests appropriés.

Si cette étape est laissée sans attention appropriée, alors la maladie devient le plus souvent chronique. Tandis qu'une personne continue à vivre dans l'ignorance et à mener une vie normale, le virus détruit progressivement l'un des organes les plus importants du corps.

Symptômes de l'hépatite C chronique

L'hépatite C est l'une des maladies les plus insidieuses. Le génotype du virus subit une mutation assez rapide, ce qui réduit la tendance de la réponse immunitaire. En phase chronique ou latente, le virus de l'hépatite C peut être présent pendant de nombreuses années dans le corps humain et même pendant des décennies. Périodiquement, il peut s'aggraver et prendre la phase aiguë, et lorsque le pic passe, il se calme à nouveau et existe discrètement dans les cellules du foie. Les principaux symptômes de l'hépatite C chronique sont les suivants:

  • Fatigue, endurance physique réduite;
  • Somnolence accrue, une personne commence à consacrer plus de temps à dormir et se reposer;
  • Perturbation du tube digestif (nausées, vomissements, diarrhée, ballonnements, manque d'appétit);
  • Décoloration de la peau et des muqueuses;
  • Urine foncée;
  • Décoloration des matières fécales;
  • La sensation de lourdeur et de larmoiement dans l'hypochondre droit.

Il faut comprendre que tous les symptômes ci-dessus accompagnent la maladie à un stade assez avancé. Lorsque le foie a subi des modifications importantes et n’exécute pas pleinement les fonctions nécessaires.

Fondamentalement, les patients présentent une détérioration générale de leur état physique et émotionnel. Les gens ont tendance à dédramatiser de tels signes sur des problèmes au travail, une charge de travail lourde, et tous ne demandent pas l'aide de spécialistes. Par conséquent, ils découvrent leur maladie longtemps après le moment de l’infection.

Avec l'hépatite C, les femmes peuvent avoir des menstruations irrégulières et des douleurs dans la région lombaire. En général, le sexe faible est plus attentif à son état et à son bien-être; par conséquent, l'hépatite C chez les femmes est détectée à un stade précoce. Il convient de noter que la nécessité d'être examiné pendant la grossesse joue un rôle énorme à cet égard. Également être testé pour la présence d'un virus dans le sang poussent certains des symptômes de l'hépatite C chez les femmes:

  • Perte de cheveux accrue, cheveux cassants;
  • Ongles fragiles;
  • Modification de la pigmentation de la peau;
  • Varices.

Les dysfonctionnements dans le corps se manifestent en raison de troubles métaboliques, d'un dysfonctionnement du foie et du tube digestif. En conséquence, le corps ne reçoit pas la quantité appropriée de vitamines et de nutriments. Ces symptômes de l'hépatite C chez les femmes sont plus évidents, car ils surveillent leur apparence plus attentivement que les hommes et, avec de telles manifestations, ils vont souvent chez le médecin.

Diagnostic et traitement

Le plus souvent, les gens apprennent la présence d'un virus dans un organisme tout à fait par hasard, des anticorps sont détectés:

  • En préparation d'opérations;
  • Lors de la planification de la grossesse et des tests de routine pendant la grossesse;
  • Avec un examen médical complet;
  • Pendant le don de sang.

Il est extrêmement rare que des personnes de leur propre initiative aillent vérifier la présence d’une maladie particulière. Bien que, à ce moment, ils puissent être porteurs du virus et constituer une menace pour les autres. Si vous avez testé des anticorps anti-virus de l'hépatite C, vous ne devriez pas paniquer immédiatement.

Il y a des cas d'analyses faussement positives et, afin de vérifier l'exactitude de l'analyse, il est nécessaire de reprendre l'analyse dans une autre clinique. Si la nouvelle analyse donne également un résultat positif, vous devez contacter un spécialiste. Vous pouvez faire appel aux services d’une clinique payante ou consulter un médecin de votre lieu de résidence.

Toutes les maladies virales sont traitées par un médecin spécialiste des maladies infectieuses, à savoir l'hépatite C - un hépatologue. Toutefois, pour pouvoir consulter directement un médecin spécialisé, vous devrez vous adresser à un thérapeute de votre lieu de résidence. Et ce n’est qu’après cela que vous pourrez prendre rendez-vous avec un spécialiste des maladies infectieuses ou un hépatologue.

Lors du rendez-vous initial, le médecin procède à un examen externe et à un interrogatoire du patient, vérifie l'état des muqueuses et du foie. En outre, le spécialiste doit rédiger les instructions du patient pour les tests suivants:

  • Marqueurs de l'hépatite C;
  • PCR de haute qualité de l'hépatite C;
  • Détermination du génotype du virus;
  • Échographie du foie.

Pour confirmer le diagnostic, l'analyse principale est la PCR - réaction en chaîne de la polymérase. Il est de deux types - qualitatif et quantitatif. La réaction qualitative détermine la présence d'un virus dans le sang et quantitative, sa quantité. Si une PCR de haute qualité donne un résultat négatif, cela signifie que le patient avait déjà eu un virus et l'avait surmonté avec succès. Dans ce cas, vous pouvez respirer facilement et les anticorps dans le sang peuvent rester pendant de nombreuses années, voire toute la vie.

Avec une PCR positive, le patient est enregistré, il subit des examens et des tests supplémentaires. Après avoir déterminé le génotype et la quantité de virus dans le sang, le patient reçoit un traitement approprié. Le traitement de l'hépatite C est assez coûteux, mais il existe une option de traitement aux dépens de l'État. Le médecin met le patient en attente d'un traitement dans le cadre du programme gouvernemental. Seul son tour doit attendre ses patients pendant de nombreuses années.

Sachant quels sont les symptômes de l'hépatite C, vous pouvez facilement suspecter la présence du virus dans le corps. La maladie, détectée à un stade précoce, causera beaucoup moins de dommages au foie et à tout le corps. Et aussi, il est beaucoup plus facile d'y faire face, car le virus n'est toujours pas fermement ancré dans les cellules du foie et n'a pas encore commencé à le détruire. Il est nécessaire de prendre soin de votre santé, de passer régulièrement des examens. Cela dépend non seulement de votre santé, mais également de celle de vos proches. Ainsi, un test obligatoire de l'hépatite C chez les femmes enceintes permet de prévenir les infections fœtales.


Article Précédent

Cholécystite (K81)

Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholécystite

Signes de cholécystite et de pancréatite et leur traitement

La cholécystite est une maladie de la vésicule biliaire, dans laquelle la bile est stagnante dans cet organe et si des traitements appropriés ne sont pas prescrits à temps, des calculs se forment.
Cholécystite

Comprimés Livodeksa (150 et 300 mg): mode d'emploi

Livodeksa - hépatoprotecteur, qui exerce un effet immunomodulateur et cholérétique sur le corps humain. En outre, le médicament est utilisé pour normaliser les taux de lipides et de cholestérol dans le sang.