Traitement d'oncologie du foie

Le cancer du foie se classe au cinquième rang des formes de cancer les plus courantes et le taux de mortalité dans le monde est assez élevé. Il n’est pas toujours possible de reconnaître rapidement les symptômes d’un cancer primaire, ce qui complique le traitement. Souvent, les patients consultent des médecins au cours des 3-4 derniers stades du développement d’une tumeur maligne, lorsque les métastases se propagent déjà aux organes voisins: les intestins, les poumons.

Le foie est un organe vital et nécessite une attention particulière: respect du régime alimentaire, élimination des mauvaises habitudes: tabagisme et abus d'alcool.

Causes du cancer

Oncologie hépatique est souvent diagnostiquée chez les hommes âgés de 50 à 55 ans. Les raisons du développement de la formation de tumeurs peuvent être différentes. Les facteurs de risque de cancer sont nombreux: hépatite, cirrhose du foie, propagation d’une infection virale.

Il arrive que la raison de l'utilisation à long terme de certains agents oraux ou anabolisants, ainsi que de produits contenant des aflatoxines produites par le champignon, trouvés dans le maïs moisi, les noix gâtées. Le développement de personnes sujettes au cancer avec une immunité instable. Si le cancer ne se manifeste pas aux stades 1 et 2, alors au stade secondaire, il commence à se métastaser et à se propager aux poumons, à l'estomac et à la glande thyroïde.

Comment apparaît le cancer

Au stade initial, les symptômes sont pratiquement absents. Les cellules hépatiques commencent à se modifier progressivement et présentent des symptômes similaires à ceux de la jaunisse: apparition de blancs jaunes des yeux, détérioration de l'appétit, perte de poids brusque.

Dans le deuxième stade du cancer, le foie commence à grossir, se blesse dans l'hypochondre droit et de l'eau s'accumule dans la cavité abdominale. Une personne malade se sent habituellement malade après avoir mangé: des cellules cancéreuses atypiques au diagnostic commencent à se répandre dans tout le corps.

Au 4ème stade est diagnostiqué:

  • dommages aux deux lobes du foie
  • prolifération des branches de la veine porte
  • gonflement du péritoine et des ganglions lymphatiques
  • métastases à des organes distants: reins, ovaires, intestins.

La plupart des symptômes apparaissent au dernier 4ème stade avancé. La tumeur progresse, grandit et commence à exercer une pression sur les terminaisons nerveuses. Le patient présente une douleur intense au côté droit dans le contexte de l'effondrement de la tumeur, ainsi que des signes d'insuffisance hépatique lors d'une intoxication du corps et de la libération de toxines dans le sang.

Maux de tête, nausées, fièvre, perte de poids soudaine, vomissements, brûlures d'estomac, constipation et diarrhée. Il y a une jaunisse. Lorsque l'on serre les voies biliaires - jaunissement de la sclérotique des yeux et de la peau, inflammation de l'estomac, peau sèche, urine foncée, décoloration des matières fécales, écoulement de pigments biliaires.

Une encéphalopathie hépatique commence à se développer dans les tissus cérébraux et des troubles pathologiques graves commencent à se produire dans le cerveau. Le développement des ascites de la veine porte est probablement associé à une augmentation de la taille de la tumeur, à l'apparition de l'hydropisie lorsque le liquide s'accumule dans le péritoine sous forme d'exsudat, ce qui augmente la charge sur le système cardiovasculaire.

L'état du patient avec l'apparition de l'ascite se détériore considérablement. Il y a des attaques de tachycardie, essoufflement, faiblesse due à l'effondrement de la tumeur. Saignements possibles, perte totale de la capacité de travail, apparition d'une dépression chez le patient, violation de la somnolence. Lorsque le cancer de grade 4 se métastase, toutes les fonctions des organes internes sont défaillantes.

Comment est le diagnostic

Le diagnostic d'une tumeur du foie consiste à effectuer une échographie, à identifier les causes de la lésion, à indiquer la taille et la structure de la tumeur, ainsi que la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques les plus proches.

Il est possible de réaliser une IRM pour dresser un tableau complet de la tumeur, à partir duquel sera traité le traitement du cancer du foie.

Dans les cas graves, une opération est réalisée pour éliminer la métastase tout en confirmant la nature maligne de la tumeur. Une ponction est faite avec une aiguille épaisse dans la formation ressemblant à une tumeur, un petit morceau de tissu est prélevé pour un examen ultérieur de l'histologie.

En outre, le sang et l'urine sont examinés. Pour dresser un tableau général de la fonctionnalité, du sang est prélevé dans une veine pour détecter la présence de bilirubine dans le foie et des indicateurs protéiques dans le sang lorsqu'une opération urgente est nécessaire.

Traitement du cancer du foie

Beaucoup se demandent si le cancer du foie peut être guéri? Tout dépend du stade du cancer, de la présence de maladies associées ainsi que des métastases.

L'efficacité dans le cancer nécessite une greffe du foie lorsqu'elle est associée à un donneur ou au retrait partiel des tumeurs de la zone touchée. Peut-être l'utilisation de la chimioembolisation par l'introduction de produits chimiques pour éliminer l'alimentation, la destruction des cellules en mutation, contribuant à la croissance du corps de la tumeur.

En cas d'urgence, la chirurgie est réalisée quel que soit le stade du cancer par résection du foie. Dans la première seconde phase d'une tumeur maligne, avec de petits néoplasmes et l'isolement des ganglions des autres organes, l'opération est inefficace. Le cancer du foie restant sera sujet à un stress supplémentaire et pourra entraîner le développement d'une insuffisance hépatique.

Lors du diagnostic du cancer de stade 3 ou 4, les cellules ressemblant à une tumeur commencent à se répandre activement et les chances de guérison deviennent, bien sûr, de plus en plus rares. Le cancer n'est plus curable. La mort peut survenir dans les prochains 6 à 8 mois.

Si l'opération est contre-indiquée, il est possible de mener un traitement palliatif du cancer permettant de contrôler une tumeur maligne progressive.

Cependant, la méthode des stades 3-4 est inefficace, bien qu’elle puisse prolonger considérablement la vie du patient, jusqu’à 5 ans, si, bien entendu, les métastases n’ont pas encore eu le temps de se propager aux poumons et aux autres organes voisins. Ce sont des métastases dans certaines parties du corps qui empêchent le patient de guérir, et même une greffe du foie ne garantit pas totalement le rétablissement.

Le traitement du cancer du foie par thérapie palliative au 4ème stade du cancer vous permet de contenir la croissance tumorale pendant un moment, de soulager l’état du patient, de réduire la douleur et de soutenir le fonctionnement d’importants systèmes organiques aussi longtemps que possible: les reins, le cœur et le cerveau.

Les symptômes douloureux, la plasmaphérèse, l'hémosorption, l'albumine pour l'administration intraveineuse, l'ablation par radiofréquence par cautérisation des néoplasmes sont indiqués. Mais les cellules saines avoisinantes sont endommagées. En outre, la méthode oncologique n'est pas efficace pour retirer une tumeur dont le diamètre a dépassé 3 cm.

Traitement folklorique

Les patients sont intéressés à savoir si le cancer du foie est traité avec des remèdes populaires? De nombreux guérisseurs traditionnels sont convaincus que même les traitements classiques peuvent soigner même le quatrième stade du cancer: pruche, mousse en forme de massue, chélidoine pour administration orale.

La pruche est une herbe toxique, mais à la dose tolérée est indiqué pour le cancer du foie, tue bien les cellules cancéreuses et devient souvent le seul salut pour les patients au 4ème stade du cancer. Préparation de la teinture d'alcool d'herbes et donne de bons résultats, même dans les cas avancés.

Le cancer du foie est complètement guéri par l'utilisation constante de la décoction de sauge, du jus de pomme de terre, du thé pour le rein et des jus de légumes. Vous pouvez préparer des infusions d’hypericum, de mélisse, de menthe et de Kombucha.

Le bouleau chaga est bon pour le cancer du foie, même au 4ème stade. Le corps est épuisé et affaibli. Il est nécessaire que les patients renforcent leur nutrition pour que les organes importants continuent de fonctionner. Les repas doivent être faciles à digérer et les aliments fractionnés jusqu'à 8 fois par jour.

Pour stimuler la digestion, il est recommandé de prendre des produits végétaux crus, des légumes, des fruits, des baies, des légumes verts, des grains germés de blé, des soupes de légumes, du jus de carotte pour nettoyer les cellules du foie, du riz brun, du sarrasin et du gruau, ainsi que des produits contenant des protéines, par exemple: viande, poisson, volaille, matières grasses végétales, œufs brouillés, produits laitiers fermentés, choucroute, hareng pour améliorer l'appétit, guimauve, décoction de confiture et romarin.

Mais pour exclure du régime alimentaire, il faut complètement les noix, les légumineuses, les frites, les aliments gras, le café, le chocolat, l’alcool, les produits semi-finis.

Quelle est la prévision

En Russie, la maladie est diagnostiquée sur 5 000 habitants. Hépatite B, C dans la plupart des cas, atteinte d'une cirrhose du foie ou d'un cancer du côlon, parfois de l'estomac, des poumons, des glandes mammaires. Le pronostic dépend complètement de la taille de la tumeur, de la présence de métastases dans le foie.

Même avec une greffe de foie, les résultats peuvent être différents. 18% des patients décèdent d'un cancer un à deux ans après le diagnostic de stade 4. Si le cancer est détecté au stade 1-2, sa durée est de 5 ans. Même si le médecin traitant réussit l'opération, le taux de survie pour le cancer du foie ne dépasse pas 40%.

Cancer du foie: symptômes. La maladie peut-elle être vaincue?

Le cancer du foie est l’une des maladies les plus graves du système digestif. La maladie se caractérise par la formation d'une tumeur maligne. L'hépatite virale chronique et l'utilisation de produits contenant de l'aflatoxine sont les principaux facteurs pouvant déclencher l'apparition de cette maladie.

Oncologie du foie: informations générales

Dans ce cas, le cancer peut se manifester comme suit:

  • il y a des sensations de douleur et de lourdeur dans l'hypochondre du côté droit;
  • le poids est réduit;
  • la jaunisse se développe;
  • le liquide s'accumule dans la cavité abdominale.

Diagnostic et thérapie

Le diagnostic de la maladie consiste à déterminer la concentration sanguine de l'AFP (alpha-fœtoprotéine), ainsi que sur la base des données obtenues lors de la biopsie d'éducation (prise d'une partie de la tumeur à l'aide d'un microscope) et par tomodensitométrie.

Le traitement du cancer dépend directement du stade de la maladie et du bien-être général du patient. Le traitement consiste le plus souvent en trois méthodes principales: chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie.

Foie affecté par le cancer: causes

Les causes exactes de la maladie aujourd'hui, les experts n'ont pas été identifiées. Mais il a été déterminé que certains facteurs contribuent à la formation de tumeurs malignes dans les tissus du foie. Considérons les principaux.

Les scientifiques ont prouvé que les agents pathogènes des hépatites virales B et C de nature chronique provoquaient le développement de mutations au niveau génétique dans les cellules du foie. Cela les transforme ensuite en tumeurs malignes. Plus l'hépatite dure longtemps, plus le risque de développer un cancer du foie est élevé.

Avec cette maladie, les cellules du foie sont remplacées par un tissu conjonctif épaissi. Dans ce cas, les fonctions du corps sont complètement perdues. Fondamentalement, la cirrhose du foie commence son développement dans le contexte de l'hépatite chronique B, C ou D, l'utilisation de boissons contenant de l'alcool pendant une longue période, certains médicaments. En conséquence, la probabilité qu'il y ait des signes de cancer augmente plusieurs fois.

Cette substance est produite par l'action du champignon Aspergillus flavus (Aspergillus flavus), qui se multiplie dans des produits (par exemple, le riz, le soja, le blé) stockés depuis longtemps dans un environnement chaud et humide. Par la suite, après leur utilisation, il existe souvent des signes de cancer du foie.

Types de maladie

La maladie est divisée en deux types:

1. Cancer primitif du foie (hépatocellulaire). Se développe habituellement à partir de cellules pleines ou immatures du foie ou de ses canaux biliaires et ses vaisseaux.

2. secondaire. Il se développe souvent sur le fond des processus oncologiques dans d'autres organes: l'estomac, le gros intestin, le pancréas et autres. Ce type de maladie s'appelle métastatique. Un tel cancer du foie provoque une métastase des tumeurs pénétrant d'autres organes.

Symptômes de la maladie

Comment se manifeste le cancer du foie? Les symptômes apparaissent principalement dans le contexte d'affections chroniques de cet organe. Le principal symptôme du cancer du foie est l'apparition ou l'augmentation de la douleur dans l'abdomen. En règle générale, il signale une taille assez grande de la tumeur ou sa propagation au-delà des limites d'un organe. En outre, il existe les signes suivants de cancer du foie:

1. Poids dans l'hypochondre sur le côté droit.

2. Augmentation de la température (plus de 37,5 ºС) pendant une longue période, ce qui ne peut s'expliquer par d'autres raisons.

4. Acquisition de la couleur jaunâtre de la peau par les sclérotiques.

5. Perte de poids.

6. faiblesse permanente.

7. manque d'appétit.

8. Ballonnements.

Certains signes de cancer du foie peuvent également survenir avec d'autres maladies. Par conséquent, un examen approfondi de ces symptômes est nécessaire.

Comment diagnostiquer le cancer du foie

Les signes et les symptômes de la maladie devraient être la raison de la visite indispensable chez le médecin traitant. Il doit prescrire au patient l'examen nécessaire et uniquement sur la base des résultats obtenus pour établir un diagnostic fiable. Considérez les principales méthodes de détection du cancer du foie.

Mesure de la concentration AFP

L'option la plus simple consiste à mesurer la concentration d'alpha-fœtoprotéine dans le sang. Cette substance est produite par des cellules hépatiques non développées au cours du développement du fœtus dans l'utérus. En cas de cancer, ils perdent complètement l’opportunité de développer et de produire de la PFA en même temps. Malgré le niveau de cette substance, qui se situe dans la plage normale, il n’ya aucune garantie de l’absence de la maladie.

L'examen échographique du foie est une méthode diagnostique relativement peu coûteuse et pratique. Au cours de celle-ci, la structure du foie est étudiée, sa densité et les signes d'oncologie sont déterminés en cas de leur présence.

Au cours de la tomographie en utilisant la technologie informatique peut détecter même les plus petites tumeurs qui sont invisibles par ultrasons. La procédure est réalisée soit avec l'utilisation d'un produit de contraste intraveineux, ce qui permet d'examiner de manière approfondie l'emplacement des vaisseaux du foie, ou sans lui. Pendant le scanner, la structure de l'organe est soigneusement étudiée. Dans le même temps, recevez des images des sections les plus minces du foie et révélez les plus petites tumeurs.

Cette méthode d’imagerie par résonance magnétique, qui, contrairement à l’ordinateur, offre l’occasion d’étudier la structure des zones du foie présumément touchées par le cancer sous différents angles (angles). Mais cela se fait de la même manière que le précédent.

Cette méthode vous permet de déterminer de manière fiable le cancer du foie, le pronostic de l'évolution et les résultats de la maladie. Il s'agit d'une procédure dans laquelle une petite partie de la tumeur est extraite et examinée plus avant à l'aide d'un microscope. Une biopsie est généralement réalisée avec une longue aiguille fine insérée dans le foie par la peau. Lorsque cela est fait, le contrôle d'entrer dans la zone de la tumeur avec un appareil à ultrasons est effectué.

Les étapes

Il est à noter que le cancer du foie est très variable. Les symptômes d'une maladie dépendent de son stade. Pour le déterminer, des études supplémentaires sont effectuées: balayage, rayons X et autres. Considérez les signes et les symptômes du cancer du foie à différents stades. Chaque degré de la maladie est caractérisé par une taille différente de la tumeur et par l’échelle de sa localisation.

Premier degré

Dans ce cas, la tumeur est formée de cellules hépatiques, de structures ou de métastases d'autres organes. La deuxième variante de l'oncologie est observée beaucoup plus souvent que la première. Les symptômes du cancer du foie du premier degré ne présentent aucune manifestation particulière et spécifique. Il y a souvent des signes similaires à ceux d'autres affections du système digestif. Dans certains cas, les patients oncologiques ressentent de la faiblesse, une baisse de la température corporelle, une perte de poids déraisonnable de quelque manière que ce soit. À ce stade du cancer du foie, il n'y a toujours aucun signe de sa présence dans le corps, il est donc impossible de le déterminer sans méthodes de diagnostic spéciales. Les tumeurs ne dépassant pas 2 centimètres sont détectées par échographie ou IRM. Dans le même temps, les vaisseaux du système circulatoire ne sont pas impliqués dans le processus tumoral.

Symptômes principaux

1. La douleur douloureuse de nature chronique dans l'hypochondre du côté droit. Cependant, leur occurrence ne dépend pas de l'heure de la journée et des repas.

2. La sclérotique et la couverture cutanée acquièrent une teinte jaunâtre.

3. Le foie augmente. Sa partie est dans la zone sous-costale à droite. En même temps, dans cette zone, il y a une sensation de lourdeur.

4. La constipation dure plus de deux semaines, alternant avec la diarrhée.

5. Il y a une aversion pour les plats de viande. Considérez ce symptôme devrait être, à l'exclusion de l'ulcère gastrique.

6. L'urine perd sa couleur, devient transparente.

Deuxième degré

À ce stade, le cancer du foie présente les symptômes suivants:

  1. Tirer la douleur dans l'hypochondre à droite.
  2. Température corporelle élevée persistante sans dynamique prononcée (environ 37,5 à 37,9 ° C).
  3. La perversion des préférences gustatives - le désir d'utiliser des produits non comestibles, le rejet des plats de viande.
  4. Perte d'appétit
  5. Réduction de poids.

Symptômes caractéristiques

Les signes de cancer du foie au deuxième degré ne sont pas spécifiques et se retrouvent souvent dans les cas d'autres maladies. Le tableau clinique d'un degré donné d'oncologie chez les patients peut se manifester de différentes manières. Mais il existe un symptôme observé dans environ 90% des cas: une augmentation significative du foie, jusqu’à une taille pathologique. En même temps, le bord du corps acquiert une consistance dense et agit dans la région de l'hypochondre. Chez les patients maigres en position debout, cela est clairement exprimé. La germination d'une tumeur dans les vaisseaux du système sanguin peut se produire, ce qui se traduit par une percée de la bile dans ceux-ci.

Troisième degré

Dans cette phase du cancer du foie, les symptômes sont plus clairs que dans les premiers stades. Nous listons les signes cliniques.

1. Amélioré continuellement:

  • perte de poids;
  • détérioration de l'état général;
  • troubles psychologiques;
  • diminution de l'activité des processus physiologiques;
  • anorexie (environ la moitié des patients);
  • vomissements, nausée;
  • changement de goût;
  • essoufflement, jaunissement de la peau.

2. Faiblesse générale, handicap. Dans la plupart des cas, le patient n’est pas en mesure d’effectuer des travaux ménagers de base.

3. Douleur clairement exprimée de la région de l'hypochondre droit lors de contraintes physiques et lors de la palpation de la région épigastrique.

4. Agrandissement du foie à la taille pathologique.

5. Sensation constante de lourdeur dans l'hypochondre droit.

Classification 3 degrés de cancer du foie

Compte tenu de la prévalence du processus malin dans les tissus et les organes voisins, le cancer du foie de grade 3 peut être divisé en trois stades.

1. Étape 3A. Elle est caractérisée par la présence d'un groupe de néoplasmes de grande taille (plus de 5 centimètres de diamètre) ou d'une tumeur recouvrant les veines porte et hépatiques.

2. Étape 3B. Il se caractérise par la propagation du processus oncologique sur la coque externe du foie ou d'un autre organe.

3. Étape 3C. Il se caractérise par des lésions des ganglions lymphatiques proches du foie. Dans ce cas, l’éducation peut être à la fois unique et multiple.

Le troisième degré de cancer du foie est diagnostiqué chez environ un tiers des patients atteints de cette maladie. Les raisons en sont la non-spécificité des symptômes au cours des périodes antérieures de la maladie et, par conséquent, le traitement inopportun des patients pour des soins médicaux.

Quatrième degré

Le cancer du foie de stade 4 présente des signes absolument non spécifiques de cette maladie. Les mêmes symptômes accompagnent de nombreux autres maux des intestins et de l'estomac. Un néoplasme qui n'a pas encore germé dans les vaisseaux sanguins et les voies biliaires peut ne pas apparaître du tout pendant une assez longue période. En cas d'échec prolongé de l'estomac et des intestins, consulter un médecin pour un examen approfondi, en particulier si le patient est à risque. Au quatrième stade, le cancer du foie présente les signes et symptômes suivants:

  • douleur dans l'hypochondre sur le côté droit;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • perte de poids nette;
  • augmentation de l'abdomen avec une maigreur générale;
  • aversion pour les plats de viande à caractère persistant;
  • augmentation de la température corporelle pendant une longue période;
  • perturbations du système hormonal;
  • teinte jaunâtre de la sclérotique et de la peau.

Le cancer du foie est-il traité?

L'oncologie du foie fait partie des cinq principales pathologies cancéreuses du cancer dans le monde et des trois principales causes de mortalité. Chaque année, 600 000 nouveaux cas de maladie sont détectés sur notre planète. Les facteurs de risque de cancer du foie sont la métamorphose des organes gras, les hépatites B et C et l'abus de boissons contenant de l'alcool. Combien vivent avec un cancer du foie? Puis-je le battre? Ce sont les principales questions des patients. Un traitement réussi peut permettre une détection précoce de la maladie. En général, les interventions chirurgicales effectuées à un stade précoce du cancer du foie sont efficaces: plus de 75% des patients vivent encore au moins 5 ans plus tard. Est-il possible de guérir cette maladie? Oui, mais à condition de prendre en compte tous les facteurs nécessaires pour prévoir le rétablissement. Il s'agit de l'âge, du stade du cancer et des maladies associées. De plus, il est nécessaire de vouloir récupérer du patient lui-même.

Caractéristiques du diagnostic de cancer du foie

Afin de guérir le cancer du foie, vous devez confirmer correctement ce diagnostic et identifier son degré. Pour ce faire, appliquez certaines méthodes déjà mentionnées précédemment. Considérez certaines de leurs caractéristiques. La biopsie du foie peut ne pas être utilisée dans tous les cas. C'est une procédure plutôt douloureuse et il existe un risque de propagation de la tumeur le long du chemin d'insertion de l'aiguille utilisé pour sa mise en œuvre. Une analyse de sang prise pour déterminer la concentration d'alpha-fœtoprotéine (AFP) est prescrite aux patients atteints d'hépatite C et d'autres pathologies du foie tous les 6 mois. Ceci est fait afin de détecter le cancer du foie à un stade précoce si cela se produit.

Traitement chirurgical

Comment traite-t-on le cancer du foie? Le traitement peut être effectué à l'aide de méthodes opérationnelles de la médecine moderne telles que la transplantation et la résection. Mais il faut garder à l'esprit que l'efficacité de chacun dépend du professionnalisme des médecins (chirurgiens, réanimateurs, hépatologues, anesthésistes) et du niveau de la clinique choisie par le patient. Le traitement du cancer du foie par résection chirurgicale est une méthode d'élimination d'un site tissulaire affecté par l'oncologie. Cela ne peut être effectué que si les cellules tumorales sont localisées dans une partie de l'organe alors que l'autre est en bonne santé. La transplantation hépatique est idéale en cas de lésion des deux lobes de l'organe. Dans le même temps, l'oncologie ne devrait pas affecter d'autres tissus. Le cancer ne doit pas non plus toucher d’autres organes.

Thérapie non chirurgicale

Est-il possible de traiter le cancer du foie à un stade avancé si la chirurgie n'est pas possible? Un traitement non chirurgical, qui permet d’améliorer la qualité de vie d’un patient menacé d’issue fatale, consiste à contrôler la croissance d’une tumeur maligne. Mais souvent, il n'est pas possible de vaincre le cancer du foie à un stade avancé. La durée de vie du patient peut ainsi être prolongée de plusieurs mois au maximum.

Méthodes de traitement non chirurgicales

La chimioembolisation transartérielle (TACE) est une méthode de traitement du cancer du foie, au cours de laquelle un cathéter est inséré dans l'artère de la jambe et poussé doucement vers le vaisseau du système circulatoire dans la zone maligne. Un produit chimique spécialement conçu est ensuite injecté. En conséquence, un vaisseau sanguin qui nourrit la tumeur s’arrête. Après cette procédure, les symptômes du cancer du foie sous forme de douleur et de fièvre se manifestent comme auparavant. Le patient peut se plaindre de ces phénomènes, car au cours du traitement par TACE, la zone de tissu sain entourant la tumeur est également endommagée. Les tumeurs qui ont atteint la taille de plus de 3 centimètres ne sont généralement pas complètement détruites.

Actuellement, certains médicaments plus récents sont utilisés, ce qui permet de prolonger et d'améliorer la vie des patients atteints d'un cancer du foie. C'est la meilleure méthode qui puisse être utilisée lorsqu'une intervention chirurgicale n'est pas possible, lorsque le cancer des métastases a pénétré dans d'autres organes. Cependant, même dans le cas de l'utilisation de médicaments nécessaires, seule la moitié des patients ont une espérance de vie plus longue de deux ans ou plus. Le reste dépasse la mort dans 10 à 12 mois.

L'ablation par radiofréquence (RFA) est une méthode de traitement du cancer du foie, au cours de laquelle une tige métallique qui brûle à travers elle est injectée dans la tumeur par la peau. Dans ce cas, les cellules saines situées à proximité de la tumeur sont endommagées. Il est impossible de détruire une tumeur de plus de 3 centimètres de cette manière.

Traitement du cancer du foie

Le choix de la méthode de traitement dépend de la taille et de la localisation de la tumeur primitive, de la présence de métastases dans le foie et d'autres organes, de l'état du tissu hépatique et du patient lui-même. Par conséquent, le traitement est divisé en deux lignes: en présence de cirrhose et en l'absence de cirrhose.

La thérapie préventive qui peut réduire le risque de récurrence du carcinome hépatocellulaire et prolonger la vie n'existe malheureusement pas.

Traitement chirurgical du cancer du foie

Même avec le développement moderne de la médecine sans traitement chirurgical, il est impossible de guérir une tumeur maligne, et le cancer du foie ne fait pas exception.

L'opération est rendue impossible:

  • métastases hépatiques;
  • métastases à d'autres organes et tissus;
  • faible fonctionnalité du foie et des reins;
  • thrombose de la veine porte.

Le champ d'intervention dépend de la propagation des dommages au foie. En l'absence de cirrhose concomitante dans le cancer précoce - une petite tumeur pouvant atteindre 5 cm - la résection hépatique est considérée comme la méthode de choix.

Une hémihépatectomie est réalisée du côté de la lésion maximale lorsque des zones des deux lobes du foie sont impliquées, de préférence un effet local dans le lobe avec moins de dommages: résection économique, ablation par radiofréquence ou cryodestruction.

Un volume important de la tumeur sur le fond de la cirrhose soulèvera le problème de la greffe de foie. En attendant la transplantation, un effet local sur la tumeur est possible, notamment l'ablation, l'embolisation et la résection partielle du foie.

Cas clinique

Méthodes modernes d'effets locaux sur le cancer du foie

Avec une tumeur unique ou des ganglions uniques d'une tumeur ne dépassant pas 3 cm, qui ne sont pas soumis à un traitement chirurgical, une destruction locale est effectuée: radiofréquence ou ablation par micro-ondes, cryodestruction.

Ablation du foie par radiofréquence (RFA)

L'ablation par radiofréquence est considérée comme la méthode préférée et la plus utilisée. Cette variante de destruction thermique est utilisée pour:

  • carcinome hépatocellulaire précoce pouvant atteindre 3 cm;
  • récidive tumorale;
  • avec le but palliatif à un noeud jusqu'à 5 cm;
  • nœuds tumoraux uniques, pas plus de 5.

Les contre-indications sont presque les mêmes que pour l'intervention chirurgicale, mais elles sont moins graves: métastases à distance, cirrhose du foie décompensée, non ascite, encéphalopathie, présence d'un pacemaker, altération marquée de la coagulation du sang et des saignements gastriques actifs et, bien sûr, dilatation de la tumeur à d'autres organes et grands les canaux biliaires.

Le meilleur résultat est obtenu avec les petites tumeurs, en particulier lorsqu'il existe une possibilité d'effets thermiques sur les tissus environnants et un bon accès au site pendant le RFA. Le traitement est efficace lorsqu'il est possible d'obtenir une nécrose tumorale à 100%. La survie à cinq ans des patients présentant une cirrhose compensée et une HCR de moins de 5 cm de diamètre atteint 60%.

La probabilité de complications est là, mais elle est inférieure à 10%, l’essentiel est qu’elles ne soient pas fatales au patient et qu’elles puissent être retirées. Les RFA sont souvent associés à d’autres méthodes d’exposition locale, notamment la chimioembolisation transartérielle.

L'ablation par micro-ondes est également effectuée - la manipulation est similaire à la RFA, mais avec une fréquence d'onde différente. Les indications et les contre-indications sont similaires.

Cryodestruction de la tumeur

La cryodestruction est un effet direct du refroidissement du tissu à l'azote liquide jusqu'à une température de moins 180 ° C. Le refroidissement direct de la tumeur à l'aide d'un appareil spécial provoque la mort des cellules et se forme dans l'environnement de la tumeur. Des thrombus microvasculaires de la tumeur aggravent les dommages causés par une perturbation supplémentaire de sa nutrition.

Lors de la manipulation, qui peut être réalisée à travers la peau ou lors d'une intervention chirurgicale, un applicateur spécial est appliqué sur la tumeur, refroidi à moins de 180 ° C. La cryodestruction permet de traiter des tumeurs de grande taille.

Les médecins de la clinique européenne Burdyukov MS parlent de l’approche complexe dans le traitement du cancer du foie. et Bobrov B.YU.

Chimioembolisation Transartérielle (TACE)

La chimioembolisation est la principale méthode de traitement locorégional du CHC. Elle est utilisée en première ligne du traitement palliatif d’une tumeur non soumise à une chirurgie, sans signes d’atteinte vasculaire ni de manifestations extrahépatiques de la maladie - métastases.

Selon le cathéter installé pendant le processus d'angiographie, un agent de contraste pour rayons X avec une chimiothérapie, une émulsion de graisse ou des microsphères est injecté dans l'artère alimentant la tumeur. Parmi les médicaments de chimiothérapie, la doxorubicine et la mitomycine sont souvent utilisées, souvent en combinaison, nécessairement avec une émulsion lipidique. C'est ce qu'on appelle la chimioembolisation «grasse». Si nous ajoutons des microsphères de PVA à ce mélange, alors TAChE deviendra déjà «combiné».

Les médicaments les plus récents en chimiothérapie sont administrés par des microsphères polymères biocompatibles non résorbables, éliminant le cytostatique ou le DEB plus simple. Ces microsphères sont constituées d’alcool polyvinylique, qui est non seulement capable de se lier à la doxorubicine, mais également de le «libérer» vers la tumeur en vue de son traitement. Des microsphères de polymère superabsorbant créées à partir d'acrylamide, interagissant également bien avec la doxorubicine.

Le meilleur effet de TACHE est obtenu avec une cirrhose inexprimée et une fonction hépatique intacte, mais l’embolisation n’est pas réalisée avec une thrombose de la veine porte et une cirrhose marquée.

Les microsphères bloquent le flux sanguin dans les vaisseaux fournissant la tumeur sans impliquer de grosses branches de l'artère hépatique. Par conséquent, elles ont un effet thérapeutique maximal tout en minimisant les effets indésirables d'un embole.

Radioembolisation transartérielle (TARE)

La manipulation est presque similaire à celle de TACE, mais un isotope radioactif de l’yttrium-90 est situé à la surface des microsphères. Dans TARE, l'action embolisante des microsphères est combinée à l'irradiation locale d'une tumeur du foie.

La radiothérapie du cancer du foie en pratique clinique, en dehors de la recherche scientifique, presque jamais utilisée

Chimiothérapie pour le cancer du foie

Les possibilités actuelles de traitement médicamenteux du cancer du foie sont limitées car la tumeur est résistante aux cytostatiques. En règle générale, la chimiothérapie hépatique est utilisée pour les contre-indications aux méthodes d’exposition locales, aux métastases de la localisation extrahépatique et à la progression après une exposition locale.

L’objectif principal du traitement est d’augmenter l’espérance de vie et seul le sorafenib l’augmente significativement. Les autres médicaments de chimiothérapie et leurs associations démontrent une efficacité dans 20% des cas, mais n'affectent pas l'espérance de vie des patients.

Avec la cirrhose du foie, la tolérabilité de la chimiothérapie s'aggrave, ce qui limite les possibilités de traitement actif. En cas d'hépatite B chronique ou de portage viral, des médicaments antiviraux sont ajoutés à la chimiothérapie. Mais avec l'hépatite C chronique, un traitement antiviral n'est pas nécessaire, mais le risque d'hépatotoxicité et le développement d'une hépatite d'origine médicamenteuse sont très élevés. Par conséquent, leur prévention est assurée. Les recommandations soulignaient l'inefficacité des phospholipides essentiels - Essentiale®, très répandu en Russie.

La littérature scientifique n'a pas montré que l'utilisation d'analogues de la somatostatine augmente l'espérance de vie, mais elle peut enregistrer une réduction de la tumeur. L'interféron-2α à des doses standard est inutile, mais a un faible effet en association avec une chimiothérapie.

En présence de contre-indications à la chimiothérapie pour le cancer du foie, nous effectuons un traitement symptomatique visant à améliorer la qualité de la vie et à améliorer le bien-être du patient.

Méthodes traditionnelles de traitement du cancer du foie

Les néoplasmes malins du foie peuvent persister longtemps sans se manifester, ce qui est extrêmement dangereux du fait de l'apparition de complications précoces et de l'incapacité de prolonger la vie du patient. En plus des principaux types de traitement du cancer, il est connu des méthodes populaires utilisées comme moyen auxiliaire. Il est très important de comprendre qu'aucune herbe ou infusion ne peut sauver une personne d'une tumeur. Cependant, leur utilisation en tant que traitement d'entretien sous la supervision du médecin traitant peut améliorer la situation.

À propos de la maladie

Pour mieux comprendre le cas dans lequel vous devez consulter un spécialiste et le traitement auquel vous pouvez vous adresser, recherchons la source du problème et ses principales caractéristiques.

Raisons

À ce jour, la cause de la tumeur dans le foie n'a pas été établie. Cependant, certaines conditions et certains facteurs de risque peuvent déclencher une maladie, tels que:

  • Hérédité lourde (maladies oncologiques chez les proches parents, surtout malignes; antécédents de phéochromocytome)
  • Utilisation de médicaments contenant des hormones (stéroïdes anabolisants, œstrogènes dans les contraceptifs oraux)
  • Mauvaises habitudes (fumer du tabac, consommation fréquente d'alcool)
  • La présence de maladies chroniques (hépatites B et C, syphilis, diabète sucré de type 2, kystes du foie, cholécystite chronique, opisthorchiase)
  • Risques professionnels dans les installations industrielles (contact prolongé avec les vapeurs d'arsenic et de mercure)
  • Produits alimentaires affectés par des moisissures (émettent des aflatoxines B1 nocives)

La cirrhose, conséquence de nombreuses maladies du foie, se transforme souvent en cancer. La co-infection par différents virus de l'hépatite humaine constitue un danger particulier. Un tel état aggrave considérablement l’état du patient et conduit à un processus malin plus rapidement. Outre la formation de tumeurs primaires (directement dans les tissus de leurs organes), l'oncologie peut également être secondaire - en métastasant les éléments cellulaires des tumeurs d'autres organes et systèmes.

Les symptômes

Les symptômes pathognomoniques caractéristiques d'une maladie hépatique maligne ne sont malheureusement pas installés. Dans la plupart des cas, nous observons les manifestations caractéristiques de diverses maladies du foie, mais l’augmentation rapide de la gravité de la maladie dans le contexte de l’absence d’effet du traitement reçu peut alerter le médecin et le patient sur le développement du processus oncologique.

Au début, de telles plaintes peuvent apparaître:

  • Faiblesse inexpliquée, fatigue, somnolence constante
  • Affaiblissement de l'appétit, apparition de constipation ou de diarrhée peu fréquentes, nausée (manque de lien évident avec les repas)
  • Sensation de lourdeur, inconfort, pression dans l'hypochondre droit
Progressivement, le cancer commence à se développer, ce qui aggrave les symptômes existants et s’en ajoute à de nouveaux, tels que:
  • Syndrome de jaunisse (la peau se colore, la sclérotique oculaire)
  • Fièvre (élévation de la température jusqu'à 40 degrés, état général grave, frissons et transpiration abondante), ne réagissant pas à la prise de médicaments classiques (paracétamol, aspirine)
  • Apparaissent des douleurs persistantes d'intensité et de caractère différents dans la projection du foie; peut remettre à la main ou à la spatule du même côté
  • Il y a gonflement des membres, on trouve du liquide libre dans la cavité abdominale - ascite (signes d'hypertension portale)
  • Perte de poids nette
  • Conditions syncopales, signes d'encéphalopathie, maux de tête
  • Des télangiectasies se forment sur la peau, c'est-à-dire l'expansion de petits vaisseaux en forme d'étoiles.
  • Les principaux groupes de ganglions lymphatiques peuvent se développer
  • Foie élargi - Hépatomégalie
  • Anémie (réduction des globules rouges et / ou de l'hémoglobine), saignements nasaux et internes fréquents
  • Cachexie (épuisement extrême)

La cirrhose peut conduire à la formation d'un carcinome hépatocellulaire, qui lors d'un examen plus approfondi se manifeste par des bruits auscultatoires sur la projection des grandes branches vasculaires du foie.

Les remèdes populaires contre le cancer du foie sont-ils efficaces?

Le cancer du foie est une maladie grave, le plus souvent incurable. Dans le contexte de la manifestation oligosymptomatique, une tumeur est diagnostiquée à un stade ultérieur, ce qui en fait condamne une personne à mort. Très souvent, le patient ne répond pas à la chimiothérapie et la possibilité d’une greffe du foie programmée est extrêmement faible. Par conséquent, nous devons comprendre que la médecine traditionnelle dans ce cas est d'autant plus impuissante. Mais dans de rares cas, le traitement du cancer du foie avec des remèdes populaires contribue à améliorer l'état du patient dans le cadre du traitement de base. Le médicament actuel est guidé par certains principes qui impliquent ce qui suit: un médicament dont l'efficacité n'a pas été prouvée dans les études cliniques et qui n'a pas été vérifiée ne peut pas être prescrit à un patient. Sur cette base, il est peu probable que l'oncologue approuve l'utilisation de la médecine traditionnelle au lieu du traitement principal, voire même parallèle, car ils peuvent simplement être incompatibles. Si le patient refuse l'aide d'un spécialiste, il peut très bien demander de l'aide pour des options de traitement non traditionnelles.

De nombreuses herbes et herbes ont un effet calmant ou peuvent avoir un effet auxiliaire en tant que traitement symptomatique. Certains remèdes à base de plantes peuvent également être prescrits dans la période postopératoire afin d'accélérer le processus de récupération et de guérison.

Théoriquement, les herbes suivantes ont un effet antitumoral:

  • Le coq commun (goitre, fraise, piquant, fraise) contient de nombreux pigments, de l'iode, de l'acide ascorbique, des alcaloïdes et des flavonoïdes. Il est utilisé pour la préparation de pommades, de décoctions et de teintures à l'alcool. Pour le traitement des tumeurs à l'aide de jus grossier. Pour ce faire, les tiges et les feuilles lavées de la plante doivent être bien broyées, pressez le jus et passez plusieurs fois à travers 4-6 couches de gaze. Consommez 15-20 gouttes deux fois par jour dans un verre d'eau.

Avant utilisation, la sensibilité individuelle doit être déterminée afin que le patient ne développe pas de réaction allergique.

Pour ce faire, nettoyez le jus de la plante appliqué sur la peau du coude. S'il n'y a pas de rougeur, d'enflure ou de boursouflure, un cocklebur peut être utilisé.

  • Celandine (fabricant de lait jaune, prytynnik, phacochère). La substance active est un alcaloïde - la chélidonine, qui, à petites doses, a un effet anesthésique et sédatif. Lorsque les maladies du foie ne sont pas des teintures à l'alcool, il vaut mieux utiliser de l'eau. Cuisson: 1ère. matière sèche + 250 ml d'eau bouillante. L'herbe sèche est versée avec de l'eau et insister dans un endroit sombre pendant environ une heure, après quoi elle est filtrée et bue dans une forme fraîche de 100 ml pendant 15 minutes avant de manger.
  • Le médicament de pissenlit stabilise le métabolisme, normalise le tractus gastro-intestinal, réduit le cholestérol, améliore le sang dans l'anémie. Il est utilisé comme agent cholérétique et anti-inflammatoire dans le cancer du foie. Les feuilles séchées sont utilisées pour faire des décoctions, et les fraîches sont utilisées directement pour la nourriture. Le moyen le plus simple est d'acheter des herbes séchées à la pharmacie et de les préparer de la manière suivante: 1 c. 300 ml d'eau chaude sont versés sur les feuilles et les inflorescences, portés à ébullition dans un bain-marie et maintenus à feu doux pendant 7 à 10 minutes. Buvez quelques cuillères à soupe avant chaque repas.
  • Le plaun claviform a un effet apaisant, anti-inflammatoire et cytotoxique. Utilisé sous forme de thé de cette manière: 4 c. l'herbe sèche est versée avec un litre d'eau bouillante. Ce volume doit être bu par jour, divisé en 4 doses.
  • Les racines de la bardane ont un effet cholérétique et analgésique. Préparez le bouillon selon la recette suivante: 20 g de racines écrasées dans un mortier, versez 1 tasse d'eau bouillante et insistez pour obtenir un bain-marie pendant 15-20 minutes, puis filtrez et laissez refroidir. Utilisez 1 c. après les repas 4 fois par jour.

Il existe des preuves de l’utilisation des infusions Larkspur, Boudry et Diaghil Root, mais l’effet toxique de ces plantes aggrave plus souvent l’état du patient gravement malade.

Les remèdes populaires suivants ont un effet réducteur:

  • La propolis est une bonne substance immunomodulatrice, qui possède, entre autres, des propriétés anti-toxiques, anti-bactériennes et anti-inflammatoires. Ce médicament a non seulement un effet antitumoral, mais aide également le corps à «se rétablir» après une chimiothérapie. Pour ce faire, prenez 3-5 g par jour dans sa forme pure, en mastiquant bien.
  • La sève de bouleau aidera à faire face à la mauvaise humeur et à la fatigue, accélérera le métabolisme. Il contribue également à l'élimination des substances toxiques résiduelles après un traitement anticancéreux. Besoin chaque jour de boire 1-2 verres.
Il est préférable de conserver la sève de bouleau en conserve, car fraîche, elle ne se conserve que pendant 2 à 3 jours, même au réfrigérateur.

Traitements topiques

Le principe de base pour obtenir un pronostic positif pour le patient est l'utilisation d'une approche combinée.

Traitement chirurgical

Le principal moyen de combattre les formations tumorales est d’enlever ou de réduire leur masse. Aux premiers stades du processus oncologique en l'absence d'une lésion cirrhotique, la résection du site du foie où se trouve le nœud pathologique est montrée. En cas de cancer massif sur fond de cirrhose, une hépatectomie partielle est réalisée et, si possible, une greffe du foie.

Médicaments (chimiothérapie)

Des médicaments cytostatiques, immunologiques (interférons) et hormonaux (glucocorticoïdes) sont utilisés. Les schémas thérapeutiques précis n'ont pas été développés, car il est nécessaire d'être orienté individuellement en fonction de l'état de chaque patient. Les associations les plus fréquemment prescrites d'antibiotiques antitumoraux (doxorubicine), de 5-fluorouracile (5-FU) et de préparations pharmacologiques de platine (cisplatine).
Dans les cas graves, ils refusent les traitements de chimiothérapie, préférant un traitement symptomatique, car le patient est déjà dans un état inopérable, et l’organisme ne souffrira tout simplement pas de médicaments cytotoxiques.

Traitement non médicamenteux

Les méthodes ci-dessus doivent être effectuées sur le fond du régime numéro 5. Cela implique l'exclusion des aliments qui stimulent la fonction de sécrétion de l'estomac et du pancréas, ce qui exerce une charge supplémentaire sur le foie malade. Par exemple, des produits tels que les viandes grasses et les produits laitiers, les sucreries, les aliments frits, les muffins épicés et tout juste sortis du four, certaines boissons (alcoolisées, café, cacao, gazéifiées).

Cela met l'accent sur l'utilisation de légumes, de fruits et de céréales, ce qui contribue à éliminer le cholestérol du corps et améliore le passage de la bile. Les repas devraient être en petites portions, mais fréquents (4 à 5 fois par jour). Sans faute, le patient doit abandonner ses mauvaises habitudes et suivre scrupuleusement le régime prescrit par le médecin.

Puis-je guérir le cancer du foie

Formes de cancer

Cancer d'un organe tel que le foie - dans la pratique médicale, il est habituel de diviser en deux sous-types: les formes primaire et secondaire. De par ses caractéristiques typiques, ce type d’oncologie est très similaire à beaucoup d’autres, en particulier, les métastases de cette forme atteignent souvent les poumons.

Au stade initial, la tumeur primitive, avec cancer du foie, se présente sous la forme d'une masse blanche et dense, sans limites claires, mais localement. Les néoplasmes peuvent être peu nombreux, mais ils se développent rapidement et se métastasent dans les tissus environnants, ainsi que dans les vaisseaux sanguins.

Le tableau clinique du cancer du foie secondaire est complètement différent: il s’agit de métastases, provoquées par une tumeur maligne localisée dans d’autres organes, par exemple dans les poumons, l’estomac ou la thyroïde.

Les hommes sont beaucoup plus souvent sujets au cancer du foie que les femmes. Le cancer est curable avec une probabilité élevée si le patient ne fait pas partie du groupe à risque du dispensaire et a moins de cinquante ans. Chaque année, un cancer du foie est diagnostiqué chez 500 000 patients dans le monde,

Recherche sur la viabilité du cancer du foie: méthodes et solutions

L'analyse de méthodes de traitement typiques et de leur efficacité est réalisée par de nombreux oncologues. Par conséquent, les principales méthodes d’influence sur les tumeurs hépatiques primaires et secondaires sont régulièrement améliorées. Est-il possible de guérir le cancer du foie en s'appuyant uniquement sur les méthodes traditionnelles? Oui, si la maladie en est aux deux premiers stades et que son évolution n’est pas gênante pour une maladie concomitante grave ni pour les métastases. La méthode la plus efficace pour lutter contre cette forme de cancer est toujours considérée comme une greffe complète du foie d'un donneur en bonne santé et compatible, ou le retrait partiel d'une tumeur localisée avec la partie affectée de l'organe. La méthode de chimiothérapie est utilisée uniquement en combinaison avec la chirurgie, ces deux méthodes étant peu utiles séparément.

Si la santé globale du patient est si critique qu’une intervention invasive n’est pas possible, comment traiter le cancer du foie dans ce cas? Dans cette situation, la technique de chimioembolisation complète sera appliquée ou, en utilisant son deuxième nom commun - médicaments de chimiothérapie régionaux. Le principe de son impact repose sur le blocage du flux sanguin dans la veine ou l'artère principale qui alimente la tumeur en croissance. Peu importe que la tumeur primitive soit une tumeur localisée chez un patient ou qu'une tumeur secondaire soit une métastase des poumons ou de l'estomac. Simultanément à cette procédure, on injecte au patient une dose d'une préparation chimique suffisante pour la destruction des cellules mutées.

Augmenter les chances de guérison complète: intervention chirurgicale pour enlever une tumeur

L'obtention de bons résultats à l'aide de la chirurgie, en tant que méthode de traitement du cancer du foie la plus courante, a été maintes fois prouvée par des recherches pratiques en oncologie. Pour une garantie totale, ils ont souvent recours à la transplantation, car cette méthode est plus efficace si le néoplasme n’a pas encore été métastasé. Un inconvénient important est qu’il est très difficile de trouver un organe donneur adapté.

La chirurgie de résection hépatique ne sera efficace que pour guérir les deux premiers stades d’une tumeur maligne, et seulement si le néoplasme est isolé et de petite taille. Cependant, cela ne peut être trouvé qu'après l'ouverture diagnostique du péritoine. L'inconvénient majeur de la résection est que la partie restante de l'organe ne peut supporter la charge, ce qui entraîne une insuffisance hépatique.

Puisque le cancer du foie, même avec des métastases provenant des poumons ou de la thyroïde, est presque toujours asymptomatique, la maladie est souvent détectée aux stades III et IV. Le comportement agressif des cellules cancéreuses à ces derniers stades réduit les chances de traitement complet du patient. Pendant cette période, les experts s’intéressent à l’identification et au traitement des symptômes courants de la maladie. Le cancer de stade IV est incurable avec cette forme d'oncologie - une issue fatale est possible dans les six prochains mois.

Comment guérir le cancer des organes internes avec l'impossibilité de la chirurgie

Si le patient est tellement affaibli que la chirurgie pour le traitement du cancer du foie est complètement contre-indiquée - on lui prescrit un traitement palliatif. Cette méthode vous permet de contrôler l'évolution de la croissance de l'éducation maligne. Mais dans les étapes ultérieures, il est purement prophylactique et non thérapeutique. Ainsi, la vie du patient peut être prolongée d'au moins 5 ans, à condition que le cancer du foie ait été identifié avant l'apparition des métastases. Ou ce n'était pas à l'origine causé par des métastases au poumon ou à l'estomac.

Utilisez les méthodes de traitement suivantes:

  • Chimiothérapie orale. Au cours de laquelle un traitement est prescrit au patient, il associe des cures de médicaments innovants pouvant améliorer qualitativement la vie du patient. Avec une forme de cancer inopérable, lorsque la tumeur a déjà entouré les métastases - c'est le meilleur qu'une personne puisse obtenir.
  • Méthode d'ablation par radiofréquence. Le mécanisme est simple: à travers la peau et les tissus sains, un shunt en métal est injecté dans le corps de la tumeur et, avec son aide, la tumeur est brûlée. Mais dans le même temps, les cellules saines sont également endommagées et la mutation ne s’est pas encore propagée. La méthode ne convient pas au traitement des tumeurs de plus de trois centimètres de diamètre.
  • Chimioembolisation transartérielle - un cathéter est inséré dans l'artère principale, dans ce cas dans la région des poumons, qui est doucement guidée vers les vaisseaux sanguins de la tumeur. Ensuite, une préparation spécifique est fournie, bloquant le vaisseau sélectionné. La tumeur reste sans pouvoir. Mais dans ce cas, une partie des cellules du tissu sain situées autour de la tumeur sera endommagée. Avec ce traitement, le patient est constamment soumis à des changements de température corporelle et à une douleur paroxystique. S'il n'y a pas de métastases, les tumeurs d'une taille maximale de trois centimètres sont complètement détruites.

Pour soigner le cancer primitif du foie, il est nécessaire de prendre du temps pour sélectionner des spécialistes hautement qualifiés: oncologue, réanimateur, chirurgien, hépatologue et anesthésiste. Et l'opération se fait mieux dans une clinique qui dispose d'un équipement technique résiduel.

Cancer du foie: symptômes, traitement, combien de temps vivent-ils?

Le cancer du foie est une maladie grave dans laquelle le décès d'un patient peut survenir quelques mois après le début d'une tumeur maligne. Avec un diagnostic précoce et un traitement médical correct, l’espérance de vie du patient peut être prolongée et, dans certains cas, même le patient peut être complètement débarrassé de son oncologie (ceci peut également être réalisé à l’aide de méthodes de chirurgie et de transplantation modernes). Plus une maladie du foie était détectée tôt, plus les chances de guérison du patient étaient élevées.

Classification des maladies

Il existe deux types de cancer du foie qui ont des principes d'origine différents.

Cancer primaire. Des cellules anormales commencent à se développer dans les propres tissus du foie. Le plus souvent, les cellules malignes sont formées à partir de cellules d'organes parfaitement normales (carcinome à hépatocytose), de cellules immatures (hépatoblastome), de vaisseaux qui nourrissent le tissu hépatique (angiosarcome), de tissus des voies biliaires (cholangiocarcinome). La proportion de cancer primitif du foie dans les statistiques générales sur cette maladie est de 3%.

Cancer secondaire (mastatique). Il apparaît à la suite de la germination de métastases dans les tissus du foie provenant de tumeurs malignes d'autres organes et systèmes. La part du lion du cancer du foie diagnostiqué repose sur ce type de cancer.

Plus d'un tiers des lésions oncologiques de divers organes humains sont à l'origine de l'apparition de métastases dans le foie.

Causes de la maladie

Selon la classification du cancer du foie, les facteurs contribuant au développement du cancer du foie se divisent en deux groupes:

exposition interne et externe, ce qui conduit à des changements pathologiques dans les propres cellules du foie;

métastases qui se sont propagées au foie à partir d'autres organes qui ont un processus malin.

Facteurs internes et externes

Parmi les causes du cancer du foie, les médecins appellent:

Maladie du foie

L'hépatite est la cause la plus fréquente de cancer du foie, en particulier le port prolongé de cette pathologie, caractérisée par son caractère asymptomatique. Son diagnostic est donc difficile et, dans la plupart des cas, elle ne peut être traitée. Le plus souvent, les jeunes qui consomment activement des drogues et souffrent de troubles sexuels souffrent de cette pathologie. Toute personne qui ne respecte pas les précautions de sécurité, les antiseptiques et l’asepsie au contact du sang (le plus souvent au cours de procédures médicales) risque de contracter une hépatite.

La maladie commence à progresser progressivement et se développe ensuite en cirrhose du foie. Cette maladie entraîne à son tour le développement d'une pathologie plus grave - une tumeur dans les tissus du foie. Au cours de ces maladies, elles peuvent affecter le matériel génétique des cellules, perturber les processus de transcription et de traduction de l'ADN, entraînant le dysfonctionnement des cellules altérées et leur transformation en cellules malignes.

Dans la lithiase biliaire (particulièrement s'il y a un mouvement actif de sable et de cailloux), les voies biliaires sont gravement endommagées. Ils commencent à développer un processus inflammatoire qui conduit à la mutation des cellules et à leur malignité.

Les lésions tissulaires syphilitiques peuvent avoir le même effet.

Effets à long terme sur le corps de toxines, substances toxiques

Souvent, ces structures sont de l’alcool, des substances cancérigènes et nocives, qui ont le plus souvent un caractère professionnel.

La cause du cancer du foie peut également être la négligence banale des règles de sécurité au travail (éviter l'utilisation d'appareils respiratoires et de masques à gaz). Toute toxine peut en premier lieu affecter l’état du foie, car il agit comme une sorte de filtre dans le corps qui neutralise les substances nocives. Les produits de désintégration et les agents d’empoisonnement eux-mêmes se déposent dans les tissus du foie et le détruisent progressivement.

Très souvent, les aliments normaux sont un facteur conduisant au développement du cancer du foie. Dans la plupart des cas, la technologie de leur culture ou de leur production comporte de graves violations (utilisation abusive d’engrais minéraux, de pesticides) ou de produits génétiquement modifiés (le mécanisme de l’effet de ces produits sur le corps n’est pas totalement compris). Dans ce cas, la personne ne soupçonne même pas la menace qui pèse sur elle.

Il est prouvé que certains moisissures peuvent sécréter des aflatoxines, qui sont les substances les plus toxiques. L'homme n'utilisera pas de produits moisis, ce qui est compréhensible, mais une telle moisissure peut être trouvée dans l'alimentation animale. Après cela, un grand nombre de ces champignons se retrouvent dans la viande.

Infestation par les helminthes

Le parasitisme par les trématodes (parasites appartenant à la classe des vers plats) peut entraîner des modifications pathologiques dans les cellules du foie. La source d'infection dans ce cas peut être des produits de la pêche insuffisamment transformés. Le lieu de parasitisme de ces vers est souvent les canaux biliaires, où ils se nourrissent de sang et de bile. Les produits de l’activité vitale des trématodes (opistorchus, schistosomes) provoquent l’inflammation au cours de laquelle surviennent des mutations cellulaires et la formation de tumeurs malignes.

Excès de fer ou d'hémochromatose

Une personne peut personnellement provoquer le développement d'un cancer du foie en cas d'auto-ingestion de minéraux et de vitamines. À première vue, des médicaments inoffensifs riches en fer peuvent provoquer le cancer s'ils sont pris de façon incontrôlée.

Contraceptifs oraux

Les pilules contraceptives contiennent une grande quantité d'œstrogène, ce qui peut déclencher le développement de tumeurs bénignes. Très souvent, ces formations se situent dans le foie, où elles se transforment ensuite en tumeurs malignes.

Les médicaments

Tous les médicaments, même les plantes médicinales, stressent fortement le foie, tandis que les antibiotiques et certaines plantes (qui contiennent de petites doses de substances toxiques) ont un effet hépatotoxique. Par conséquent, la quantité de médicaments utilisée affecte directement la santé du foie. Un foie en bonne santé présente un faible risque de développer des maladies qui incluent des processus oncologiques.

Prédisposition héréditaire

Les chercheurs notent que le risque de cancer du foie augmente pour les personnes dont les proches ont été atteints de cette pathologie. Cependant, les mécanismes de l'héritage ne sont pas complètement compris.

Le groupe à risque concerne tous les hommes, car il est noté que c'est dans le sexe fort que la maladie se manifeste beaucoup plus fréquemment. Cela est souvent dû à la surutilisation d'hommes avec des stéroïdes (moyens de développer la masse musculaire).

Les médecins suggèrent également que les personnes atteintes de diabète courent un risque accru de cancer du foie.

Il est à noter que les personnes qui boivent plusieurs tasses de café par jour sont moins susceptibles au cancer du foie. La principale condition est que le café doit être naturel.

Symptômes et stades du cancer primaire

Il existe 4 stades principaux de cancer du foie et les symptômes de chaque stade dépendent du type de maladie associée (cholélithiose, hépatite, cirrhose).

Première étape

La formation d'une tumeur est récente et ne dépasse pas le quart du volume du foie. Aucune lésion des tissus et des vaisseaux environnants ne s'est produite. Assez souvent, les premiers signes de la maladie sont attribués à d'autres pathologies (lorsque les symptômes n'ont pas de caractère spécifique) ou ne remarquent même pas un changement de l'affection. La performance du corps n'est pas réduite. Les symptômes de la première étape sont les suivants:

fatigue physique et mentale rapide;

Il est très difficile de diagnostiquer la maladie à ses débuts et, dans la plupart des cas, le cancer fait l’objet de tests non hépatiques. C'est pourquoi toutes les personnes à risque (toxicomanie et alcoolisme, diabète, hépatite, cirrhose du foie, risques professionnels) doivent subir un examen complet au moins une fois par an.

Deuxième étape

En l'absence de traitement adéquat et sous l'influence de facteurs provoquants, la tumeur se développe rapidement et pénètre dans les vaisseaux sanguins. La taille de la formation pathologique à ce stade ne dépasse pas 5 centimètres.

Le patient présente une exacerbation et une aggravation des symptômes caractéristiques du premier stade, auxquels s’ajoutent une sensation de lourdeur et une douleur à l’abdomen (sourde ou douloureuse). La douleur est localisée dans l'hypochondre droit, en outre, il y a souvent une sensation désagréable dans la région lombaire. Le syndrome douloureux n’est présent que lors d’un effort physique et se manifeste sporadiquement, au stade initial. Avec la croissance de l'éducation, la douleur commence à être présente presque constamment et est modérément intense.

Le cancer du foie peut se manifester par un trouble digestif:

augmentation de la formation de gaz (ballonnements, flatulences);

selles molles fréquentes (diarrhée);

vomissements, nausée.

Les phénomènes diarrhéiques entraînent une perte de poids importante du patient en quelques semaines. La moitié des patients réagit aux toxines produites par la tumeur, ce qui entraîne une augmentation de la température corporelle jusqu'à un nombre subfébrile.

Troisième étape

La tumeur continue de croître et sa taille dépasse 5 centimètres. Il existe souvent plusieurs foyers d’accumulation de cellules pathologiques. Cette étape conduit le plus souvent à la détection du cancer du foie, car ses symptômes et ses signes sont prononcés. Il est habituel de distinguer trois étapes qui diffèrent par la nature de la propagation de la tumeur:

3A - les cellules anormales affectent les veines (portail ou hépatique);

3B - les cellules cancéreuses se développent avec les organes qui entourent le foie (seule la vessie n'est pas impliquée dans le processus) ou est fusionnée avec la membrane externe du foie;

3C - la tumeur atteint les ganglions lymphatiques, situés le plus près du foie. L'effet d'une tumeur maligne sur les organes autour du foie est observé.

Les symptômes de la troisième phase du cancer du foie sont clairement visualisés même par le patient:

Télangiectasie cutanée - exprimée sous forme d'expansion de petits vaisseaux, dans laquelle il n'y a pas d'inflammation (varicosités, réseau vasculaire).

Troubles endocriniens - une tumeur pathogène commence à produire des substances analogues aux hormones qui modifient le ratio hormones. De tels changements provoquent un arrêt de certains organes du système endocrinien.

Hémorragies intra-abdominales - apparaissent en raison de la fragilité accrue des vaisseaux, entraînant par la suite un choc.

Ascite - le liquide libre apparaît dans la cavité abdominale.

Saignements de nez - peuvent être des signes d'insuffisance hépatique.

La jaunisse - de nature épisodique et d'origine mécanique - la tumeur serre les voies biliaires, ce qui réduit leur débit.

Oedème - Apparaît en raison de violations de l'écoulement de fluide dues à la compression des vaisseaux sanguins.

Sensation d'éclatement - apparaît sur le fond d'une augmentation de la malignité.

Une hypertrophie du foie est perceptible à la palpation de l'organe et, assez souvent, le médecin sonde un épaississement important (parfois douloureux), le foie acquiert la densité d'un arbre et devient grumeleux. Le patient peut déterminer indépendamment l’augmentation du volume de l’abdomen dans la partie supérieure droite.

Notez également la détérioration de l'état général, le syndrome dyspeptique, l'augmentation de la douleur.

Quatrième étape

Aux stades avancés, les métastases se développent dans presque tous les organes et systèmes du corps humain (la distribution est due au flux sanguin). Il est impossible de guérir le patient à ce stade. Les médecins ne peuvent que soutenir le travail des organes et soulager l’état du patient. Dans la plupart des cas, l'espérance de vie des patients atteints d'un cancer du foie au quatrième stade est de plusieurs mois ou années.

Le cancer du foie au quatrième stade avec métastases se manifeste par une augmentation de tous les symptômes des stades antérieurs. Parallèlement, les symptômes de lésions d'autres organes affectés par les cellules cancéreuses se multiplient.

Caractéristiques de l'évolution du cancer du foie secondaire

Dans la plupart des cas, les métastases pénètrent dans le foie à partir des organes voisins affectés par les cellules cancéreuses. Dans la plupart des cas, c'est le pancréas. Il est également possible que des métastases se développent à partir des glandes mammaires, des organes gastro-intestinaux et des zones colorectales. Les symptômes du cancer du foie sont généralement nivelés en raison de symptômes plus graves dans les organes de la lésion primitive au quatrième stade. À mesure que la maladie progresse et se développe, les symptômes deviennent plus prononcés (comme le cancer primitif du foie).

Diagnostics

Inspection sans outil

S'il y a des plaintes du patient, le médecin utilise la palpation (palpation) et la percussion (tapotement) de la zone atteinte, ce qui permet d'établir la taille et la structure du foie.

Test d'urine et de sang

La teneur en bilirubine dans le sang est élevée et l'analyse de l'urine montre la présence d'urobiline. De tels changements indiquent qu'il existe une pathologie dans le corps qui perturbe sa capacité de travail. Une étude spécifique consiste à calculer le taux d'alpha-fœtoprotéine (AFP) dans le sang. L'augmentation est due à une augmentation du nombre de cellules immatures dans le foie.

Échographie

Dans l'étude sur le moniteur de l'appareil peut être visible des changements dans la taille du corps, sa structure et sa densité. Assez souvent, la formation pathologique elle-même est visualisée.

Tomographie

Utilisé pour clarifier le diagnostic. Pendant la procédure, vous pouvez appliquer un agent de contraste spécial, administré par voie intraveineuse. Il vous permet de visualiser plus clairement le corps, sa grille vasculaire et sa structure. En outre, la tomodensitométrie peut être réalisée sans utiliser d'agent de contraste.

Imagerie par résonance magnétique

Aujourd'hui, la méthode la plus efficace pour diagnostiquer le cancer du foie chez un patient est l'IRM. Cette méthode permet d’examiner le corps sous différents angles.

Biopsie

Réalisé pour déterminer la présence d'un processus malin dans les tissus suspects. Pour effectuer l’étude, il est nécessaire de prendre du matériel de la région qui a provoqué le doute. Pour ce faire, faites une ponction de la cavité abdominale à l'aide d'une aiguille spéciale, contrôlée par un appareil à ultrasons.

Laparoscopie

Par le biais d'une petite incision dans la peau, des outils spéciaux sont insérés dans le péritoine, ce qui permet d'examiner l'organe de l'intérieur et de réaliser en même temps un prélèvement de matériau à partir de sites tissulaires suspects pour un examen histologique plus approfondi.

Autres techniques

La pathologie du foie peut être vue en utilisant un balayage par radio-isotopes ou des rayons X.

Traitement

Dans les premiers stades de la maladie, vous pouvez utiliser des médicaments spéciaux entraînant la mort des cellules cancéreuses (dues à la malnutrition), ou ralentissant et interrompant leur développement. Il s’applique également à l’élimination partielle ou complète du foie atteint, suivie du remplacement de l’organe par un donneur.

Les scientifiques ont fait une percée dans le diagnostic des tumeurs malignes du foie. Auparavant, une étude de contraste sur l'appareil IRM permettait de détecter uniquement les tumeurs dépassant 1 centimètre. Cette tendance a été observée du fait que le foie est capable de neutraliser rapidement l'agent de contraste.

Il existe aujourd'hui une nouvelle substance qui permet de diagnostiquer les formations dans le foie, dont les dimensions sont de 0,25 mm de diamètre. Cette découverte est une véritable avancée qui permet au patient d’être traité avec parcimonie et augmente parfois la probabilité d’une guérison complète du cancer du foie.


Article Précédent

Hépatite B Diet

Article Suivant

Foie élargi

Plus D'Articles Sur Le Foie

Régime alimentaire

Traitement de l'hépatite avec des médicaments indiens

Le traitement de l’hépatite est un processus nécessaire au fonctionnement normal du foie, mais chacun des virus établis ne peut être éliminé à l’aide des méthodes habituelles de traitement de l’inflammation du foie.
Régime alimentaire

Capsules de chardon-Marie

Lorsque le travail de divers organes internes échoue, le chardon-Marie vient à la rescousse dans des capsules. C'est un remplacement efficace des thés et décoctions habituels des plantes bien connues.