Diagnostic différentiel et traitement du syndrome hépatolien

Le syndrome hépatolienal est un état pathologique du corps et n'est pas considéré comme une maladie indépendante. Manifesté sous la forme d'une augmentation de la taille du foie et de la rate. Afin de se débarrasser des symptômes du syndrome, il est nécessaire d'identifier la cause de son développement et de mener une thérapie.

Le syndrome hépatolienal selon la classification médicale des maladies porte le code R16. Il est également appelé syndrome hépato-splénique et n'a actuellement pas de classification spécifique.

Mais pour décrire un symptôme, les spécialistes utilisent plusieurs critères:

  1. Le degré d'augmentation des organes. Peut être léger, modéré ou modéré.
  2. La cohérence. Au cours de l'examen, on établit un comportement normal (léger), moyennement dense, moyennement dense et pierreux.
  3. La sévérité des sensations douloureuses sont les suivantes:
  • indolore lorsque le syndrome est asymptomatique;
  • sensible, dans lequel les signes sont doux et se manifestent quelque temps après la fin du stade aigu;
  • douloureux lorsque les symptômes sont intenses et perturbent constamment le patient
  • hypersensible.

En fonction de la durée du syndrome, ils émettent à court terme (symptômes d'une semaine, s'atténuent sensiblement), aigu (la douleur ne disparaît pas pendant un mois), subaiguë (la durée du syndrome peut aller jusqu'à trois mois). Également distinguer chronique, qui dure plus de trois mois et est caractérisé par des périodes de rémission et exacerbations.

Raisons

Le syndrome hépatolienal peut survenir dans le contexte de nombreuses maladies. Ils sont divisés en certains groupes:

  1. Maladies du foie et de la rate.

Souvent, l’état pathologique survient dans le contexte du développement d’une insuffisance hépatique et splénique. Ils se produisent généralement sous forme aiguë, chronique ou subaiguë. Aussi isolé ou commun. Le syndrome hépatolienal se développe en présence des pathologies suivantes:

  • la cirrhose;
  • l'hépatite;
  • thrombose
  • tumeurs de nature maligne ou bénigne du cours.
  1. Troubles métaboliques.

Le groupe comprend les pathologies résultant de troubles métaboliques congénitaux ou acquis. Le symptôme survient à la suite du développement:

  • La maladie de Gyrke, qui se manifeste par une violation du métabolisme du glucose;
  • l'hémochromatose;
  • Maladie de Wilson-Konovalov;
  • dommages amyloïdes aux organes internes.
  1. Parasites et maladies à caractère infectieux.

La médecine connue des centaines de bactéries et de virus qui causent le développement de nombreuses pathologies. Nombre d'entre eux vivent dans le corps humain, mais sous l'influence de certains facteurs, ils commencent rapidement à se multiplier.

La cause du syndrome hépatolien peut également être due à divers parasites qui pénètrent dans l'organisme à partir de l'environnement et vivent dans les organes internes.

Les agents causatifs du syndrome incluent:

  • les streptocoques;
  • le paludisme;
  • l'échinocoque;
  • mononucléose infectieuse;
  • alvéocoque;
  • helminthes.
  1. Maladies du système circulatoire.

La plupart des troubles sanguins affectent l’état du foie et de la rate. Avec l'influence de certains facteurs, les organes augmentent, la douleur survient.

Des maladies telles que les leucémies, les anémies de diverses origines, le lymphome de Hodgkin peuvent provoquer l'apparition du syndrome.

  1. Pathologie cardiovasculaire.

Le syndrome hépatolienal survient lors du développement de maladies du muscle cardiaque et des vaisseaux sanguins. Ceux-ci comprennent:

  • péricardite adhésive;
  • l'hypertension;
  • malformations cardiaques;
  • cardiosclérose.

Les causes du syndrome sont suffisantes. Il accompagne les deux maladies des vaisseaux sanguins et des vaisseaux sanguins et apparaît dans le contexte des maladies infectieuses. Un état pathologique n'est pas une maladie distincte, mais peut provoquer de graves troubles du fonctionnement des organes.

Tableau clinique

Le syndrome hépatolien chez l’homme et la femme se manifeste par une hypertrophie du foie et de la rate. Les patients se plaignent de douleurs dans l'hypochondre droit. Dans le même temps, une rate hypertrophiée avec un examen palpatoire n'est pas détectée pour déterminer la déficience de l'organe et des modifications de la circulation sanguine ne sont possibles qu'avec le diagnostic.

Au début de la maladie, le bord de la glande à filtre dépasse de deux centimètres sous la côte. Parmi les symptômes, l'anémie et la neutropénie prévalent. Le foie n'est pas changé.

La deuxième étape est caractérisée par une augmentation du foie et une violation de son efficacité. Les symptômes se développent sur plusieurs mois, puis la maladie passe à l'étape suivante.

Au troisième degré, le foie est augmenté de 4 centimètres. Au cours de l'examen, l'organe est bien distingué et dépasse de la côte inférieure. Il existe une insuffisance hépatique, des saignements de la muqueuse intestinale, une ascite, des varices du corps. La durée de la deuxième étape est supérieure à un an.

Un degré sévère se manifeste sous la forme d'une douleur intense, qui survient le plus souvent dans le contexte de la formation de masses purulentes. Gonflement manifeste, épuisement et saignement accru.

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  1. Démangeaisons de la peau.
  2. Jaune de la peau.
  3. Troubles dyspeptiques.
  4. Sévérité et douleur dans l'hypochondre droit.
  5. Abcès des voies biliaires.

Dans le cas où les invasions parasitaires deviennent la cause de la maladie, l'intoxication se manifeste. Il s'accompagne de nausées, de vomissements, de malaises, de maux de tête et de faiblesses. Il peut aussi y avoir de la fièvre, un refus de manger, de la fièvre et des frissons.

Si la maladie est causée par du sang ou du tissu lymphoïde, les patients se plaignent de faiblesse et de malaise, d'une peau pâle et de ganglions lymphatiques enflés.

Au cours de l'examen, lorsque l'état pathologique du corps est provoqué par un trouble métabolique, une détérioration des performances du système endocrinien et un métabolisme insuffisant des composés protéiques sont observés.

En fonction du tableau clinique, le médecin établit un diagnostic préliminaire et prescrit un traitement.

Diagnostics

En présence d'un syndrome hépatolien, tout d'abord, un diagnostic différentiel est réalisé sur la base des plaintes du patient, de l'anamnèse et des résultats de l'examen. Le gastro-entérologue effectue également un examen externe, ainsi qu'un examen palpatoire. Cela aide à établir la nature des changements dans le corps et le degré de sensations douloureuses.

Pour confirmer le diagnostic, provoquer et déterminer les caractéristiques de l'évolution de la maladie, un certain nombre de tests instrumentaux et de laboratoires sont attribués:

  1. Échographie. Elle est effectuée pour établir le degré de changement et constitue l’une des méthodes de diagnostic les plus informatives. Au cours de la procédure, il est possible de déterminer la structure externe des organes.
  2. Tomographie par ordinateur. Méthode de recherche moderne permettant d'identifier certaines caractéristiques de la pathologie.
  3. Biopsie du foie. Nommé pour exclure ou confirmer la présence de cellules cancéreuses. Pour ce faire, le matériel est prélevé à l'aide d'une biopsie à l'aiguille fine. La biopsie qui en résulte est envoyée au laboratoire pour cytologie. Le résultat est prêt dans 10-14 jours.
  4. L'étude des ganglions lymphatiques et de la moelle osseuse.
  5. Test sanguin général. Nommé pour identifier les niveaux de globules rouges, plaquettes, protéines, hémoglobine et la présence d'infection.
  6. Tests d'urine. L'étude permet d'identifier l'excès ou la diminution de la norme protéique et divers changements dans la composition.

Sur la base de tous les résultats, le médecin conclut, détermine la cause du syndrome, son degré et sa nature. En fonction de ce qui a provoqué l'apparition des symptômes, un traitement est effectué.

Traitement et pronostic

Le syndrome hépatolien n'est pas une maladie indépendante et ne nécessite pas de traitement. Pour arrêter les symptômes et soulager l'état du patient, le spécialiste prescrit un traitement pour la pathologie sous-jacente.

Mais souvent les symptômes du syndrome sont assez complexes et multifactoriels, ce qui dans certains cas ne permet pas d’établir la cause exacte.

Chez les enfants, la maladie se manifeste également, mais le traitement n’est pratiqué que dans les cas où la maladie présente une forme grave de flux. Le diagnostic de la pathologie est plutôt difficile en raison de l'évolution constante du fond hormonal. Les études dans ce cas deviennent non informatives ou dénuées de sens.

Lors du diagnostic du syndrome, il est strictement interdit de s'auto-traiter. Pour faciliter la condition peut être affecté à "Gepabene", "Silymarine", "Silibor", "Lactulose". Mais les médicaments ne peuvent pas aider à se débarrasser complètement de la maladie et à enrayer les symptômes.

Le pronostic pour l'établissement du syndrome hépatolien est ambigu, car les méthodes de diagnostic, dans certains cas, deviennent non informatives et il existe de nombreuses raisons pour le développement.

Le syndrome hépatolienal est une affection pathologique du corps, dont les causes sont multiples. Les symptômes apparaissent avec une intensité variable et en fonction du degré de développement de la maladie. Le traitement et le pronostic sont difficiles en raison des mesures diagnostiques multifactorielles et non informatives. Le spécialiste peut prescrire certains médicaments, dont l’utilisation a lieu sous contrôle strict de la santé du foie et de la rate.

Sindrom.guru

Sindrom.guru

Le syndrome splénique hépatique, ou syndrome hépatolien, est une pathologie qui n'est pas une maladie indépendante. Les patients sont caractérisés par une splénomégalie (rate hypertrophiée) et une hépatomégalie (foie hypertrophié). Le syndrome survient dans le contexte de maladies systémiques, souvent infectieuses. Problèmes avec le diagnostic de la pathologie ne se pose pas, mais pour déterminer avec précision la cause première de l'apparition - la maladie principale ne fonctionne pas toujours.

Le syndrome hépatolienal n’a pas de classification générale. En pratique, les médecins utilisent plusieurs critères pour déterminer avec précision le degré de développement de la pathologie:

  • la sévérité d'une augmentation de la rate et du foie;
  • consistance des organes;
  • durée des symptômes;
  • sensation de douleur.

Une augmentation des organes peut être légère, avec une légère modification de leur taille. Le degré moyen s'appelle modéré. Le dernier stade de l'hypertrophie de la rate et du foie s'appelle fort ou aigu, lorsque la taille des organes atteint des valeurs pathologiques.

Le syndrome hépatolienal est une pathologie dans laquelle le patient présente une augmentation du foie et de la rate.

La maladie est également déterminée par un critère aussi important que la cohérence. Les médecins distinguent ces types de densité d'organes:

  • doux;
  • densité modérée;
  • massif (consistance moyenne);
  • rocheux (haute densité).

Lors de l'examen d'un patient, le degré de douleur joue un rôle important. La douleur peut ne pas apparaître du tout ou être périodique. Les symptômes sont très légers. En outre, la douleur peut être forte et prolongée.

Lors de l'examen du patient, le médecin doit savoir le plus précisément possible à son patient la période au cours de laquelle apparaissent les symptômes du syndrome hépatolien. S'ils ne durent pas plus de sept jours, la durée est courte.

La phase aiguë est définie par une douleur pouvant durer jusqu'à un mois. Si le terme dure jusqu'à trois mois, il s'agit d'une étape subaiguë. Il est particulièrement intéressant de noter que les patients parlent de douleurs récurrentes observées pendant plus de 90 jours.

Raisons

Le syndrome hépatolienal n’est pas une maladie distincte, mais un symptôme secondaire de nombreuses maladies graves qui entraînent une augmentation pathologique d’organes aussi importants que le foie et la rate.

Le syndrome hépatolien peut survenir dans diverses maladies qui, nous le préciserons, ne doivent pas nécessairement toucher le foie ou la rate.

Ils sont si nombreux qu'il est plus facile de les classer en groupes:

  • maladie du foie;
  • violations des navires du système portohépatique;
  • des anomalies dans le fonctionnement du coeur;
  • pathologies du système hématopoïétique;
  • maladies d'accumulation.

Le plus souvent, le syndrome hépatolien provoque des maladies telles que l'hépatite B et C, la brucellose, la fièvre paratyphoïde, l'infection par le VIH, la septicémie, le typhus et la fièvre typhoïde, certaines formes de peste. Presque toujours, la borréliose récurrente, le paludisme et le typhus épidémique transmis par les tiques provoquent une hypertrophie pathologique du foie et de la rate.

Le syndrome hépatolien ne peut pas être présent dans des maladies telles que la grippe, l'ascaridiase, la candidose, le choléra, le tétanos, la dysenterie, le botulisme, l'encéphalite à tiques, la cestodose. Ce n'est pas une liste complète des maladies pour lesquelles il n'y a pas de syndrome hépato-splénique.

Les symptômes

Le symptôme principal indiquant le développement du syndrome hépatolien est un élargissement pathologique de la rate et du foie. Ce symptôme est absolument identique pour toutes les maladies qui causent une pathologie. Dans ce cas, le changement de taille peut être différent - du mineur au pathologique, dans lequel les organes ne fonctionnent pas normalement.

Hépatosplénomégalie: augmentation de la taille de la rate et du foie (dans certains cas, ils peuvent occuper de l'espace entre l'ilion et l'hypochondre)

La consistance du foie et de la rate avec le syndrome hépatolien est souvent légère, parfois de densité moyenne. Très rarement, dans les cas avancés, il y a une structure rocheuse.

La palpation d'organes qui ont changé de taille, les patients ressentent une douleur aiguë, indiquant l'apparition de la suppuration. Les maladies hépatoliennes sont particulièrement dangereuses dans les maladies infectieuses. Il est nécessaire d'examiner le patient avec soin, il en va de même pour son transport. En cas de négligence, la rate risque simplement de se rompre.

Il y a trois degrés de changement dans la taille de ces organes:

À un degré modéré, le foie présente une légère augmentation: il dépasse de 2 cm du bord de l'arcade costale chez le patient. La rate modifiée en taille se retrouve par palpation dans l'hypochondre. La protrusion hépatique atteint 4 cm chez la patiente présentant un degré modéré.

Dans la forme aiguë de la pathologie, il y a une consistance molle. La densité des organes est plus élevée sous forme subaiguë. Dans de tels cas, les patients souffrent souvent de fièvre. Les infections chroniques entraînent une densité élevée de la rate et du foie. Lorsque les helminthiases et l'oncologie se produisent, densité de pierre pierreuse de la rate et du foie.

Diagnostic du foie et de la vésicule biliaire

En présence de maladies infectieuses aiguës et chroniques, le risque d'œdème, de prolifération du tissu conjonctif et d'hyperémie est accru. En raison du mauvais fonctionnement des organes élargis, des problèmes de métabolisme, de modification de la pigmentation, de composition en protéines plasmatiques, d’anémie et de leucopénie se produisent.

Diagnostics

Habituellement, lors du diagnostic du syndrome hépato-splénique, il n'y a pas de problèmes. Même une inspection visuelle donne au médecin l’occasion de parler de cette pathologie, mais un diagnostic spécialiste ne peut être posé qu’après un examen approfondi.

Le diagnostic différentiel de l'hépatomégalie devrait commencer par l'exclusion de l'origine virale de la maladie. Pour le diagnostic, utilisez des méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire.

Le patient remet au laboratoire:

  • du sang;
  • l'urine;
  • essais de sublimation et de thymol.

En outre, le patient doit passer un groupe de tests «hépatiques» pour obtenir les valeurs de protéines sériques totales, glucose, phosphatase alcaline, prothrombine, bilirubine, cholestérol et aspartate aminotransférase.

Les méthodes instrumentales comprennent la tomodensitométrie, l'IRM, les ultrasons, l'hépatographie aux radio-isotopes, la biopsie du foie et l'écho abdominal. Après avoir mené ces études, le médecin sera en mesure de diagnostiquer avec précision et de déterminer la maladie sous-jacente qui a provoqué le développement du syndrome.

Traitement et pronostic

Comme le syndrome hépatolien n’est pas une maladie indépendante, il n’a aucun sens de le traiter. Le médecin ne pourra pas choisir un traitement pour se débarrasser de ce symptôme secondaire. Les recettes folkloriques et l'auto-guérison ne peuvent qu'exacerber la situation. Cependant, le patient n'est pas condamné. L'espoir d'une issue favorable n'en vaut pas la peine, mais il y a des chances.

Pour pouvoir aider le patient, vous devez déterminer avec précision la cause de l'apparition d'une pathologie. Un diagnostic réussi est la moitié du succès. Le médecin choisit une stratégie pour le traitement de la maladie sous-jacente, qui a entraîné une hypertrophie du foie et de la rate.

Syndrome hépatolien: causes, symptômes, diagnostic, traitement

Le foie dans le corps humain joue un rôle important. Il s'agit d'un "laboratoire chimique" qui nettoie le sang avant qu'il ne pénètre dans tous les autres organes. L’état de tout l’organisme dépend de la qualité du foie. Il existe un grand nombre de pathologies associées à des anomalies dans le fonctionnement de l'organe, mais nous allons en considérer une - le syndrome hépatolien. Comment se manifeste la maladie, quelles en sont les causes et le traitement? À propos de cela plus loin.

Quelle est la pathologie

Le syndrome hépatolienal, ou FPP, est une maladie caractérisée par une augmentation de la taille du foie et de la rate. La défaite de deux organes à la fois s'explique par leur similitude anatomique et physiologique. Les deux organes sont impliqués dans la formation de l'immunité spécifique, du drainage lymphatique et de la réponse inflammatoire systémique.

Cette pathologie est souvent le résultat d'une circulation sanguine altérée dans la veine porte du foie et de maladies chroniques de la zone hépatobiliaire.

Classification de la pathologie

Pour cette maladie dans les milieux médicaux, il n’existe pas de classification généralement acceptée. À la déclaration du diagnostic s'appuyer sur les signes suivants:

  • Le degré d'augmentation des larmes et de la taille du foie.
  • A la palpation, la consistance se fait sentir: les organes peuvent être mous ou denses.
  • Sensibilité lors de la visualisation. Dans un état sain, la palpation est indolore pour le patient; avec le développement de la pathologie, elle peut aller de légèrement douloureuse à sévèrement prononcée.
  • Evaluation de la surface du foie et de la rate. Normalement, elle est lisse et s'il y a des écarts dans le travail, des tubérosité de gravité variable apparaissent.

Etapes de développement du FPP

Il y a une division de la pathologie en étapes, en tenant compte de certaines caractéristiques:

  1. La première étape a une durée de 3 à 5 ans. L'état du patient change légèrement, si bien que souvent les gens ne demandent pas d'aide médicale. Les tests montrent une légère leucopénie et une anémie. Le foie a une taille normale, mais une rate élargie est visible.
  2. La deuxième étape - d'une durée de 3 mois à six mois. Il y a une nette augmentation du foie, des troubles visibles dans le corps.
  3. Un an dure la troisième étape. Le foie est compacté et de taille légèrement réduite. Il peut y avoir des saignements, l'anémie augmente, des varices oesophagiennes sont diagnostiquées.
  4. Au dernier stade, les poches, l'épuisement apparaissent, l'hypersplénisme se développe sur le fond d'une rate élargie.

Plus tôt il sera possible de détecter des anomalies dans le fonctionnement des organes, plus le traitement sera efficace et plus tôt il sera possible de faire face à la pathologie.

Facteurs provocateurs pour le développement de la pathologie

Si le «syndrome hépatolien» est diagnostiqué, la physiopathologie est telle que la maladie commence à se manifester par des anomalies chroniques au niveau du foie et de la vésicule biliaire. Un certain nombre de maladies et d'affections peuvent également être accompagnées d'un FPP. Ils peuvent être divisés en plusieurs groupes.

  1. Maladies du système cardiovasculaire. Ils conduisent souvent à des troubles circulatoires de la veine porte du foie. Ceux-ci incluent: la cardiosclérose après une crise cardiaque, la péricardite, des défauts du muscle cardiaque, l'hypertension.
  2. Pathologie du foie et de la rate. Dans 90% des cas, ils sont responsables du développement du FPP. Ce groupe comprend: la cirrhose du foie, l'hépatite, les lésions des veines hépatiques, la thrombophlébite de la veine porte, les néoplasmes bénins, les tumeurs cancéreuses.
  3. Maladies des organes hématopoïétiques: leucémie, anémie, lymphome de Khodjikine.
  4. Le syndrome hépatolien dans les maladies infectieuses et parasitaires est commun. Les coupables peuvent être: vaincre les vers, la syphilis, les streptocoques et autres cellules bactériennes, la tuberculose abdominale, le paludisme, la mononucléose infectieuse.
  1. Pathologies associées à une altération du métabolisme: lésions amyloïdes des organes internes, hémachromatose, maladie de Gierke, maladie de Wilson - Konovalov.
  2. L'usage prolongé de boissons alcoolisées entraîne des anomalies irréversibles du foie, dues à l'apparition d'une cirrhose, d'une insuffisance hépatique et d'une forme grasse d'hépatose. Ils provoquent le développement du FPP.

Syndrome hépatolienal: symptômes

Avec cette pathologie, il y a une augmentation simultanée de la taille du foie et de la rate. Au cours des premiers stades du développement de la maladie, la rate n'est pas palpable à la palpation et le foie peut dépasser de 2 cm sous la côte.Au fur et à mesure que la maladie progresse, le foie passe à 4 cm et la rate sur la côte inférieure gauche dépasse de 2 cm.

Lorsque la maladie entre dans une phase sévère, les symptômes dépendent de la pathologie qui a provoqué le syndrome hépatolien.

Si la cause en est une pathologie chronique de la rate et du foie, les symptômes suivants apparaissent:

  • Démangeaisons sévères de la peau.
  • Troubles dyspeptiques.
  • La peau devient jaunâtre.
  • Sévérité et tendresse dans l'hypochondre droit.
  • Abcès des voies biliaires.

Si les invasions d'helminthes sont devenues un facteur provoquant, il y a des signes d'intoxication.

Les maladies du système hématopoïétique conduisent à l'apparition de faiblesses, pâleur de la peau, augmentation des ganglions lymphatiques.

Lorsque le métabolisme est altéré, il y a un manque de métabolisme des protéines, le travail des organes du système endocrinien est perturbé.

Diagnostic de la maladie

En cas de syndrome hépatolien, le diagnostic différentiel repose sur les antécédents, les tests de laboratoire et la pathogenèse. Le médecin ne doit pas ignorer une procédure aussi importante que l'examen du patient: par percussion, on détermine la gravité de la maladie et la nature des modifications de l'extérieur des organes.

Pour clarifier le diagnostic, les études et analyses suivantes sont réalisées:

  • L'échographie vous permet d'identifier le degré d'augmentation des organes et leur structure interne et externe.
  • Tomographie par ordinateur.
  • Biopsie du foie.
  • La laparoscopie.
  • L'étude de la moelle osseuse et des ganglions lymphatiques.
  • Hémogramme de sang.
  • Analyse générale du sang et de l'urine. En présence de FPP, une leucopénie, une érythrocytopénie et une thrombocytopénie sont détectées.

Il faut garder à l'esprit que le traitement du syndrome hépatolien n'existe pas en tant que tel, il est nécessaire de se débarrasser des pathologies qui l'ont provoqué.

Traitement de FPP

Il est impossible de nommer les méthodes d'élimination de la pathologie - le traitement dépendra entièrement de la maladie qui a provoqué une hypertrophie du foie et de la rate. Dans tous les cas, vous devez ajuster sérieusement le pouvoir. Il est conseillé au patient de s'en tenir à la table numéro 5. Parmi les médicaments qui aideront à réduire l'apparition des symptômes du GLS, on peut appeler:

  • Essentiale Forte. Prendre 1-2 capsules 3 fois par jour ou injecter 5 ml une fois par jour par voie intraveineuse. La durée du traitement est déterminée par le médecin traitant.
  • Flavonoïdes: "Catergen", "Legalon", "Kars".
  • Les médecins peuvent prescrire "Gepabene" 2 capsules trois fois par jour. Durée d'utilisation - d'un mois à trois.
  • "Furosémide" fait référence aux diurétiques, prenez-le pour éliminer l'ascite.

Le traitement de la maladie sous-jacente est généralement effectué à l'hôpital. Le succès du traitement dépend dans une certaine mesure des soins infirmiers pour le syndrome hépatolien. Une infirmière doit surveiller de près le régime alimentaire et l'hygiène personnelle du patient, en particulier en cas de démangeaisons. Si le patient ne se conforme pas aux recommandations du médecin, une infirmière compétente peut lui parler des complications possibles de la maladie.

FPP chez les enfants

Une rate et un foie hypertrophiés ne sont pas affectés uniquement par les adultes. Cette maladie ne contourne pas le côté et les enfants. Souvent, les bébés de moins de trois ans deviennent des patients. Cela s'explique par le fait que leurs organes ne sont pas encore complètement formés. De plus, les caractéristiques d'âge de l'organisme des enfants doivent être prises en compte. Les facteurs suivants peuvent provoquer une augmentation des organes:

  • Violation héréditaire des processus métaboliques.
  • Maladies infectieuses acquises ou congénitales.
  • Anémie due à une hémolyse du sang.
  • Pathologie vasculaire de la rate ou du système veineux.

Les procédures diagnostiques et la thérapie ne diffèrent pas de celles des patients adultes. En règle générale, les bébés atteints d'une forme grave de la maladie sont hospitalisés. Dans d'autres cas, la surveillance par un médecin est indiquée.

Prévention des maladies

Si la pathologie n'est pas associée à des maladies ou affections congénitales, il est tout à fait possible d'empêcher le développement de la FPP. Les mesures préventives comprennent:

  • Examens médicaux réguliers et traitement des maladies identifiées.
  • Respect des principes de la nutrition appropriée.
  • Exclusion du menu des boissons alcoolisées ou réduction de leur admission au minimum.
  • Tests réguliers.
  • Mode de vie sain.

Bien que le syndrome hépatolien ne soit pas une pathologie indépendante nécessitant un traitement spécial, on ne peut pas considérer qu'il soit impossible de s'en débarrasser. Oui, le traitement du syndrome lui-même n'a pratiquement pas de sens, mais en identifiant la cause de la maladie, vous pouvez dire adieu aux symptômes de la GLS.

Ne pas se soigner soi-même. Maintenant, aux kiosques de pharmacie, vous pouvez acheter des médicaments qui atténuent ou éliminent presque tous les symptômes, mais ils n'éliminent pas la maladie elle-même. Lors de la prise de médicaments, le tableau clinique est flou, il est difficile pour le médecin de poser un diagnostic précis et votre rétablissement en dépend. Alors, vaut-il la peine de risquer sa santé? Peut-être est-il préférable que vous voyiez des symptômes désagréables, contactez immédiatement un spécialiste? Vous bénisse!

syndrome hépatolien

1 syndrōmum irritabilitātis intestīni

2 cachexie

Voir aussi dans d'autres dictionnaires:

syndrome hépatolien - lésions simultanées ou successives du foie et de la rate avec augmentation de certaines maladies infectieuses et autres... Dictionnaire encyclopédique

SYNDROME HEPATOLIENAL - Odvrem. ou suivre. Les défaites du foie et de la rate avec leur augmentation à certains inf. et d'autres maladies... Histoire naturelle. Dictionnaire encyclopédique

Syndrome hépatolien Banti - (G. Banti, 1852 1925, ital. Pathologiste), voir. Fibrose hépatolienne... Grand dictionnaire médical

SYNDROME HÉPATOLIENAL - miel. Syndrome hépatolienal combiné augmentation dans le foie et la rate. Causes • Lésion hépatique diffuse aiguë et chronique (90% des cas) • Défauts vasculaires congénitaux et acquis du système de la veine porte • Infections chroniques et...... Guide des maladies

syndrome hépatolien - (syndromum hepatolienale; syndrome syn. hépato-splénique) élargissement combiné du foie et de la rate; observé dans la cirrhose du foie, les maladies infectieuses, la leucémie, etc. Grand dictionnaire médical

syndrome hépato-splénique - (syndromum hepatolienale) voir. syndrome hépatolienal... Grand dictionnaire médical

Syndrome urémique - Le terme "urémie", proposé en 1840 par P.Piorry et D. LHeritier, est le résultat de la fusion de deux anciens mots grecs οὖρον (urine) et αἷμα (sang) et signifie littéralement "petit". Comment le sang devient-il comme l'urine et...... Wikipedia

fibrose hépatolienne - (fibrose hepatolienalis; rate, syndrome de Banti; synonyme: Banti fibrose hépatolique, syndrome de Banti) est une combinaison du syndrome hypersplénique et de la fibrose de la rate dans la cirrhose du foie... Grand dictionnaire médical

Syndrome de Banti - (G. Banti), voir Fibrose hépatolique... Grand dictionnaire médical

SYNDROME DE BANTY - (décrit par le pathologiste italien G. Banti, 1852-1925; synonyme - fibrose hépatolienne) - splénomégalie dans la cirrhose du foie, la thrombose de la veine porte ou splénique, les anomalies congénitales de la veine porte. Manifestations: splénomégalie,...... Dictionnaire encyclopédique de psychologie et de pédagogie

Maladies infectieuses - (tardive, tardive. Infectio infection) - groupe de maladies causées par des agents pathogènes spécifiques, caractérisées par le caractère infectieux, l’évolution cyclique et la formation d’une immunité post-infectieuse. Le terme "maladies infectieuses" a été introduit...... Encyclopédie médicale

Le danger du syndrome hépatolien pour le corps

Le syndrome hépatolienal (hépatosplénomégalie) est une maladie associée à une augmentation de la taille de deux organes importants - la rate (splénomégalie) et le foie (hépatomégalie).

Le nom du syndrome est d'origine latine (hepato - “foie”, lienal - “splénique”) et traduit signifie “se référant au foie et à la rate”.

Une des caractéristiques de la pathologie est la détérioration simultanée de ces organes, associée à la circulation veineuse.

Le sang de la rate pénètre dans la veine porte, puis se dirige vers le foie. Nettoyé des toxines, le tissu liquide transporte les nutriments dans tout le corps. La veine splénique fait partie du portail et est étroitement associée au foie. Par conséquent, le syndrome de lien lié à la pathologie de la rate affecte souvent le foie, formant ainsi une affection hépatolienne.

Le processus se déroule dans le contexte de divers troubles et n'est pas une maladie indépendante. Il est important de diagnostiquer et de commencer le traitement à temps pour éviter le développement de complications graves.

Causes du syndrome hépatolien

L'anomalie est formée sous l'influence de maladies de différentes natures: communes, systémiques, infectieuses. Bien que la violation de la taille du foie et de la rate soit une conséquence du processus pathologique dans l'organisme, le syndrome a son propre mécanisme de développement et ses symptômes spécifiques.

Les causes de la formation de la maladie sont divisées en plusieurs groupes:

  • Les dommages au foie et à la rate sont le facteur le plus commun dans le développement de la pathologie. Les changements d'organes provoquent souvent une augmentation de la taille et une perturbation de l'activité. Ces maladies comprennent la cirrhose du foie, des lésions des veines du foie, des néoplasmes de nature différente, la glomérulonéphrite, etc.
  • Pathologies cardiovasculaires: cardiosclérose post-infarctus, malformations cardiaques, maladies hypertensives et ischémiques, péricardite.
  • Les violations du système hématopoïétique affectent le fonctionnement de la rate et du foie, ces organes étant des maillons essentiels du sang. L'anémie, la leucémie, la granulomatose touchant le système lymphatique sont susceptibles de provoquer un syndrome hépatolien.
  • Infections et virus: syphilis, hépatite d'origine infectieuse, tuberculose, mononucléose.
  • Parasites: invasions helminthiques, paludisme, infections à streptocoques et autres maladies bactériennes.
  • Troubles métaboliques. Le plus souvent, le syndrome considéré se forme avec des modifications congénitales des processus métaboliques. Au cours du mauvais métabolisme, les déchets s'accumulent dans le sang et les tissus.
  • Alcoolisme La consommation d'alcool entraîne des transformations irréversibles des organes de l'appareil digestif, en particulier du foie, qui provoquent le développement du syndrome.

Problèmes de santé

En présence d'un syndrome hépatolien, les symptômes apparaissent progressivement. Le principal symptôme de la pathologie est une augmentation du nombre d'organes pouvant être détectés par la palpation. Le premier stade de la maladie consiste à modifier la taille du foie de 2 cm, tout en restant palpable sous la côte et la rate dans les limites de la normale. Si vous ignorez que la pathologie du foie dépasse la taille normale de 3 à 4 cm, la rate est palpée dans la région de la côte gauche en dessous. La symptomatologie se présente sous la forme sévère du syndrome et dépend de la cause première de la maladie. Les signes courants de pathologie sont les suivants:

  • démangeaisons sévères de la peau;
  • troubles dyspeptiques, se manifestant par un dysfonctionnement de l'estomac, - difficultés et douleurs du processus digestif, sévérité et douleur;
  • peau jaune;
  • fièvre
  • réduction de poids;
  • ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale);
  • changer la forme des phalanges des doigts et des ongles;
  • ganglions lymphatiques enflés;
  • augmentation du nombre de vaisseaux dans la cavité abdominale constatée lors de l'inspection visuelle et de la palpation;
  • perturbation du système nerveux central affectant la fonction cérébrale.

Selon la cause du syndrome, des signes spécifiques liés à l'activité d'un système organique se forment.

Identifier le problème

En règle générale, le diagnostic d'hépatosplénomégalie ne pose pas de difficultés, mais il n'est pas toujours possible d'établir la cause première de la pathologie.

Les signes de la maladie peuvent être identifiés lorsque le patient se tourne vers un médecin. Le spécialiste mène une conversation avec le patient en utilisant les méthodes de palpation et de percussion (tapotement de la paroi abdominale de deux côtés), détermine l'augmentation des organes endommagés, détermine le degré de développement de la maladie et la nature du processus pathologique.

Après évaluation des signes visuels, un examen détaillé est prescrit au patient, y compris des méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire.

Les méthodes les plus informatives sont la tomodensitométrie, l'échographie, l'IRM, la biopsie du foie et l'échographie abdominale. Ces procédures ne révèlent pas seulement la taille accrue des organes, elles peuvent également être utilisées pour examiner la structure et les tissus.

Dans le diagnostic différentiel de l'hépatomégalie, il est important d'exclure la nature virale de la maladie du foie. Pour ce faire, le patient doit passer des tests de laboratoire:

  • échantillons de sang et d'urine;
  • prélèvement d'échantillons de sublimé et de thymol;
  • tests qui identifient l'état du foie.

Après le diagnostic différentiel du syndrome hépatolien, le médecin a la possibilité de brosser un tableau général de la maladie, d’identifier les processus qui entraînent des modifications des fonctions du foie et de la rate et de prescrire le traitement approprié.

Traitement

Il n’existe pas de schéma thérapeutique clairement défini pour le syndrome hépatolien. Mesures thérapeutiques visant à éliminer la maladie sous-jacente. Pour soulager les symptômes, le médecin prescrit:

  • hépatoprotecteurs. Essentiale est un médicament efficace qui influe positivement sur l'état du foie. Il est administré sous forme de gélule ou de solution pour administration par voie intraveineuse.
  • hormonal;
  • médicaments antiviraux;
  • diurétiques pour l'excrétion de liquide ("furosémide");
  • immunomodulateurs.

Le patient reçoit un régime spécial, qui exclut l'utilisation d'aliments gras et frits. Il est important de respecter les règles d'hygiène personnelle.

Dans la forme aiguë de la maladie, un traitement hospitalier est nécessaire sous la supervision d'un médecin.

La médecine traditionnelle, qui s'est généralisée dans la population, devrait être utilisée en association avec un traitement médical.

L'automédication est inacceptable. La prescription arbitraire de médicaments peut provoquer une réaction irréversible de l'organisme et avoir l'effet inverse. Lors de la prise du médicament convaincu de l'absence de contre-indications et de réactions allergiques. Vous pouvez vous familiariser avec les effets secondaires et les règles d'utilisation dans l'abstrait.

Danger de complications

La cirrhose, la thrombose veineuse hépatique, l'inflammation de la vésicule biliaire, les anomalies du système hématopoïétique nécessitent une intervention chirurgicale et une transfusion sanguine. Recours partiel au foie et à la rate, dans les cas graves - pour greffer des organes endommagés.

Prévention des maladies

Pour éviter l'apparition du syndrome hépatolien en l'absence de la nature congénitale de la maladie est possible si les mesures préventives suivantes sont observées:

  • adhésion aux principes d'un mode de vie sain;
  • nutrition rationnelle et bonne organisation de la prise alimentaire;
  • rejet de l'utilisation de boissons contenant de l'alcool;
  • examen médical régulier, tests.

Si le syndrome hépatobiliaire touchant les deux organes a déjà été identifié, il est nécessaire d’établir la cause de la maladie et de commencer son traitement.

Un diagnostic rapide et la détection précoce d'un trouble permettront d'éviter la survenue de complications graves à la fois des organes affectés et du développement de la maladie sous-jacente à l'origine du syndrome.

Syndrome hépatolienal

- caractérisée par une augmentation simultanée du foie et de la rate avec la défaite de l'un de ces organes.

1. Foie élargi (hépatomégalie).

2. Splleen élargie (splénomégalie).

3. Souvent accompagné de syndromes d'hypersplénisme et de lésions hépatiques.

Causes du syndrome hépatolien: 1. Hépatite aiguë. 2. Hépatite active chronique. 3. Dégénérescence Hepatolentikulyarnaya. 4. Cirrhose du foie. 5. hémochromatose. 6. Maladie de Gaucher. 7. Pathologie des vaisseaux hépatiques: thrombose de la veine porte, hypertension portale, thrombose et inflammation des veines hépatiques (syndrome de Budd-Chiari). 8. Maladies du sang et des organes hématopoïétiques. 9. Maladies infectieuses (paludisme, leptospirose, etc.). 10. Sepsis.

L'hypersplénisme

- une augmentation significative de la rate s'accompagne généralement d'une augmentation de sa fonction. Simultanément, le nombre de ces trois plaquettes, granulocytes et érythrocytes ou certains types de cellules sanguines périphériques est réduit. Initialement, le nombre de plaquettes diminue, puis les granulocytes et avec l'évolution progressive des érythrocytes.

1. Rate agrandie (splénomégalie).

Nosologie: l'hypersplénisme s'accompagne de toutes les maladies associées à l'hypertension portale (cirrhose du foie, hépatite chronique active, maladies d'accumulation), à la granulomatose avec une rate hypertrophiée (sarcoïdose, lymphogranulomatose), à ​​des lésions parasitaires de la rate, à des maladies du tissu conjonctif diffus, etc.

Insuffisance hépatique

- à des degrés divers, des violations des fonctions d'absorption-excréteur, métaboliques et synthétiques du foie.

Sous le syndrome petit insuffisance hépatique, tout dysfonctionnement du foie sans encéphalopathie et sous gros insuffisance hépatique - ces violations du foie, qui conduisent à une encéphalopathie. L'une des principales manifestations de l'insuffisance hépatique est le syndrome hépatodépressif, qui permet de déterminer le degré de troubles de la fonction métabolique et, ainsi, de clarifier la gravité des lésions hépatiques. En cas d'insuffisance hépatique majeure, les indicateurs du syndrome hépatodépressif sont considérablement altérés par rapport aux symptômes mineurs. Ainsi, l'hépatodépression sans encéphalopathie correspond à une petite insuffisance hépatique, et l'hépatodépression avec une encéphalopathie hépatique jusqu'au coma (hépargie) correspond à une insuffisance hépatique importante.

Signes de syndrome hépatodépressif:

1. Réduction des protéines totales dans le sérum, l'albumine, le fibrinogène, la prothrombine, la proaccelline, la proconvertine, le cholestérol, la diminution de l'activité de la cholinestérase.

2. Réduction de la clairance de l'antipyrine.

3. Retard dans l'élimination de bromsulfalein, warvferdin (indocian).

Une diminution de 10 à 20% des indicateurs d'hépatodépression est considérée comme non significative, 21 à 40% modérée et plus de 40% significative.

Insuffisance hépatique majeure (encéphalopathie hépatique, hépatargie, syndrome hépatocérébral) - syndrome neuropsychiatrique avec troubles de l'intelligence, de la conscience et des troubles neurologiques chez les patients atteints de maladies évolutives et de lésions du foie (insuffisance hépatocellulaire), l'hypertension portale et l'anastamose portocavale créée artificiellement (défaillance du système porto). La pathogenèse de l'encéphalopathie hépatique est principalement due à la perte de la fonction neutralisante du foie résultant de la cytolyse et de la nécrose massive des hépatocytes (hépatocellulaire) ou du shunt portocave (en raison des voies de circulation sanguine collatérales, le sang de la veine porte peut pénétrer dans les veines systémiques et atteindre le cerveau sans subir de détoxication). - insuffisance systémique à Porto) et l'exposition à des substances toxiques (principalement de l'ammoniac) sur le système nerveux central.

1. Troubles mentaux: diminution des capacités intellectuelles, ralentissement de la pensée, euphorie ou dépression, instabilité de l'humeur, sommeil perturbé, puis conscience (légère somnolence, hallucinations, défaillances de la mémoire, anxiété motrice, puis dépression générale et finalement coma). Le tremblement des doigts, aggravé par leur tension (lever les mains, lever les doigts).

2. Faiblesse générale, fatigue, manque d'appétit, perte de poids.

3. Violation des réflexes.

5. Diathèse hémorragique (saignement du nez, des gencives, du tractus gastro-intestinal, des hématomes légers).

6. Étoiles vasculaires, érythème palmaire.

7. Ascite, souvent un œdème.

8. Fièvre (au stade terminal, la température corporelle est inférieure à la normale).

9. Modification des indicateurs d'hépatodépression et de dérivation du foie (augmentation de l'ammoniac sérique).

L'insuffisance hépatocellulaire et porto-hépatique (systémique) survient cliniquement avec certaines différences.

SYNDROME HÉPATOLIENAL Syndrome hépatolienal (grec hēpar, hēpat [os]

  • Taille: 2.5 MB
  • Auteur:
  • Nombre de glissières: 30

Description de la présentation SYNDROME HEPATOLIENAL Syndrome hépatolienal (grec hēpar, hēpat [os] sur des diapositives

Syndrome hépatolienal - (rate hépatique grecque, hépat [os] + lat. Lien; synonyme de syndrome hépato-splénique) est une augmentation combinée du foie (hépatomégalie) et de la rate (splénomégalie), due à la participation des deux organes au processus pathologique.

Le nombre de maladies associées à l'hépatosplénomégalie est assez important; il est donc conseillé de ne pas proposer de formes nosologiques individuelles, mais certains groupes de la maladie en tant qu'hypothèses de diagnostic principales: 1. lésions hépatiques elles-mêmes (lésions diffuses aiguës et chroniques); 2. Défauts vasculaires congénitaux et acquis du système portohépatique; 3. maladies d'accumulation; 4. Maladies du système cardiovasculaire; 5. Maladies du système hématopoïétique.

Classification du syndrome hépatolien Il n'y a pas de classification généralement acceptée. En pratique, le syndrome hépatolien est classé comme suit. En fonction de la gravité de l'augmentation des organes: léger (faible): modéré; forte (forte). La consistance des organes: douce; serré; dense; "Stony" serré.

Par sensibilité: indolore; très douloureux. Pour la durée: à court terme - jusqu'à 1 semaine; aigu - jusqu'à 1 mois; subaiguë - jusqu'à 3 mois; chronique - plus de 3 mois. Évaluez la surface des organes: lisse; cahoteuse

Causes du syndrome hépatolien 1. Maladies chroniques du foie et de la rate: - maladies chroniques du foie: diffuses et focales (hépatite, cirrhose, etc.) - maladies associées à des troubles circulatoires des systèmes porte et veine splénique (dues à une thrombose ou à une oblitération des vaisseaux, congénitale et acquise) thrombophlébites), - endoflébite des veines hépatiques (maladie de Badd-Chiari)

2. Maladies d'accumulation - hémochromatose, - dystrophie hépato-cérébrale, - maladie de Gaucher, - amyloïdose. 3. Maladies infectieuses et parasitaires: - mononucléose infectieuse, - endocardite septique prolongée, - tuberculose abdominale, - leishmaniose viscérale, - paludisme, - alvéococcose, - échinococcose, - syphilis, - brucellose, etc.

4. Maladies des systèmes hématopoïétique et lymphoïde: - anémie hémolytique, - leucémie, - hémoblastose paraprotéinémique, - lymphogranulomatose, etc. 5. Maladies du système cardiovasculaire survenant en cas d'insuffisance circulatoire chronique: - cardiopathie, - péricardite, - maladie cardiaque ischémique, - maladie cardiaque, - maladie cardiaque, - maladie mentale -cardiosclérose en condition post-infarctus.

L’implication combinée du foie et de la rate dans le processus s’explique par leur étroite corrélation fonctionnelle avec le système de la veine porte, leurs voies communes d’innervation et de sortie de la lymphe, ainsi que par leur appartenance à un seul système de phagocytes mononucléés. La reconnaissance du SH n'est généralement pas difficile et se fait par palpation et percussion. La tâche la plus difficile consiste à déterminer la cause du SH. Afin d'identifier la maladie sous-jacente, il est nécessaire d'examiner soigneusement la nature des plaintes, les détails de l'anamnèse (y compris la famille), afin de procéder à un examen physique détaillé.

Programme diff / diagnostic chez les patients atteints du syndrome hépatolien

Diagnostic des maladies chroniques du foie et de la rate Tout d’abord, il est nécessaire d’analyser avec soin les données caractérisant le syndrome hépatolien, à savoir: 1) le moment de l’apparition d’une augmentation du foie et de la rate et de leur durée; 2) le rapport entre l'augmentation du foie et de la rate (en tenant compte des options possibles); 3) la caractéristique (à la palpation) de leurs bords et de leurs surfaces, la présence de douleur et de mobilité. Sur la base des données obtenues, procédez à l’établissement de la maladie sous-jacente. Le diagnostic de la maladie sous-jacente ne peut être suspecté que par une analyse minutieuse, une comparaison et une combinaison de nombreuses données: anamnestiques, épidémiologiques, cliniques, prenant en compte d'autres symptômes et syndromes (fièvre, jaunisse, etc.).

Ainsi, l'HS dans les maladies du premier groupe peut être accompagnée de douleur et d'une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, de troubles dyspeptiques, de syndrome asthénique, de prurit, de jaunisse.

En général, dans les maladies du foie, apparaissent les soi-disant signes hépatiques (télangiectasie de la peau, gynécomastie, érythème palmaire, langue du foie, contracture de Dupuytren, doigts en forme de baguettes de tambour, clous en forme de lunettes de montre, perte de cheveux); symptômes caractéristiques de l'hypertension portale et du syndrome hémorragique, dont l'apparition précoce peut indiquer une lésion de la veine porte et de ses branches. "Sur la peau vasculaire" astérisque "

La peau de la paume, érythème palmaire est amincie, brillante, hyperémique

Contracture de Dupuytren rouge "foie", "laqué", langage "cramoisi"

Avec une endophlébite des veines hépatiques (maladie de Budd-Chiari), une ascite persistante est observée, l'hépatomégalie prévaut sur la splénomégalie. Avec la participation de la veine cave inférieure dans le processus, on observe un gonflement des membres inférieurs, une expansion des veines saphènes de la paroi abdominale antérieure, du thorax. Parfois, l’ascite peut être associée à l’hydrotorox, ce qui ne se prête pas au traitement diurétique. La jaunisse est rare.

En cas de thrombophlébite de la veine splénique, de sténose du portail et des veines spléniques, la splénomégalie l'emporte sur l'hépatomégalie, sans jaunisse et signes d'insuffisance hépatique, parfois avec fièvre, douleur à l'hypochondre gauche. Splénomégalie de portail

Il y a souvent des saignements des varices de l'œsophage et de l'estomac. Les antécédents peuvent inclure des indications d'hépatite virale transférée ou de contact avec des patients infectieux, d'abus d'alcool, de médicaments hépatotoxiques, ainsi que d'indications d'attaques aiguës de douleur abdominale ou de fièvre (avec thrombose ou thrombophlébite des veines spléniques).

Dans le deuxième groupe, dans l'hémochromatose, les symptômes de la maladie peuvent être observés chez plusieurs membres de la famille, principalement chez les hommes. La SH est associée à une hyperpigmentation de la peau et des muqueuses, à des signes de cirrhose du foie et de diabète sucré, à un hypogonadisme; les signes hépatiques sont rares; symptômes sévères d'hypertension portale et d'hémochromatose insuffisance hépatique

Dans la dystrophie hépatocérébrale, les plaintes de caractère «hépatique» sont ensuite associées à des lésions du système nerveux (hyperkinésie, raideur musculaire, intelligence réduite, etc.); l'anneau de Kaiser-Fleischer est caractéristique le long de la périphérie de la cornée; caractère familial marqué de la maladie. La bague Kaiser - Fleischer est une coloration brun doré ou verdâtre du membre de la cornée de Descemet. dystrophie hépato-cérébrale

Dans la maladie de Gaucher, le SH est progressif. les patients ont des douleurs osseuses, une ostéolyse des os tibial et huméral; retard dans le développement physique et mental, dommages au système nerveux central; anémie hypochrome, l'hypersplénisme se développe. Maladie de Gaucher

En cas d'amylose, la GS est associée à une peau sèche, pâle, «en porcelaine», à une macroglossie et, moins souvent, à une jaunisse de nature cholestatique (démangeaisons de la peau, calories acholiques). Des amyloïdes sous forme de masses non structurées de couleur rose pâle se déposent dans les parois des artérioles centrales avec déplacement et remplacement subséquents du tissu lymphoïde des follicules. amylose

La HS dans les maladies du troisième groupe survient à la suite d'une augmentation de la température corporelle (du nombre subfébrile à fébrile) et d'autres signes d'intoxication; anémie marquée, arthralgie, myalgie. Une nette périodicité des attaques, la jaunisse de la sclérotique et les lésions de l'herpès sont caractéristiques du paludisme. Les données anamnestiques (vivant dans une zone d'endémie pour une maladie donnée, contact avec la source des agents infectieux, présence éventuelle d'une tuberculose chez un patient, etc.) revêtent une importance particulière.

HS dans les maladies du quatrième groupe, selon la maladie sous-jacente, est associée à une faiblesse, malaise, pâleur ou jaunissement de la peau, syndrome hémorragique, fièvre, adénopathie systémique ou régionale, modifications des propriétés des érythrocytes, etc. Dans la leucémie aiguë, la rate est légèrement élargie. Dans la leucémie myéloïde chronique, elle devient énorme, avec une splénomégalie précédant l’agrandissement du foie. Dans la leucémie lymphoïde chronique, le foie grossit plus tôt que la rate.

HS dans les maladies du cinquième groupe est accompagné d'un essoufflement grave, une tachycardie, une arythmie cardiaque, un œdème périphérique, une accumulation de liquide dans la cavité péricardique, des cavités pleurales, une ascite. Avec des malformations cardiaques, une cardiomyopathie, une maladie coronarienne, on observe une augmentation et un changement de la configuration du cœur. Dans la péricardite constrictive, des symptômes graves de pléthore veineuse chronique sont associés à une taille cardiaque normale ou légèrement réduite.

Un test sanguin approfondi, notamment biochimique, joue un rôle important dans le diagnostic et permet d’évaluer l’état de la fonction hépatique, de déterminer le contenu en fer sérique et d’autres indicateurs. Pour le diagnostic des maladies infectieuses et parasitaires à l'aide de recherches immunologiques, ainsi que de recherches spéciales, y compris sérologiques. Examens instrumentaux: • échographie du foie, de la vésicule biliaire, de la rate et des vaisseaux abdominaux, • voies biliaires intra et extrahépatiques, • scanner du foie et de la rate, • tomodensitométrie. Ces études aident à clarifier la taille réelle du foie et de la rate et à différencier les lésions focales et diffuses du foie. Si nécessaire, effectuez un examen radiologique de l'œsophage de l'estomac, du duodénum, ​​utilisez une laparoscopie et une biopsie du foie et de la rate par perforation (particulièrement important dans le diagnostic des maladies d'accumulation), examinez les ponctions de la moelle osseuse, les ganglions lymphatiques. diagnostics

Le traitement du syndrome hépatolien est le traitement de la maladie sous-jacente. Dans l'hypersplénisme prononcé, une splénectomie est réalisée.


Plus D'Articles Sur Le Foie