Tests de la fonction hépatique

1 Échange de glucides. Le glycogène est synthétisé dans le foie. Avec sa défaite, la quantité de glycogène diminue, cependant, il est possible d'estimer la teneur en glycogène dans le foie uniquement avec une biopsie et un examen histochimique supplémentaire. De toute évidence, cela n'est pas utilisé dans la clinique. Il est également impossible d'évaluer le degré d'atteinte hépatique en termes de glycémie, car cet indicateur dépend davantage de l'état du pancréas. À des fins de diagnostic, un test avec une charge de galactose est utilisé: un patient le matin à jeun est autorisé à boire 40 grammes de galactose dans 200 ml d'eau. Étant donné que cet hydrate de carbone ne peut être utilisé que par le foie, le galactose sera excrété dans l'urine lorsqu'il sera endommagé. Normalement, dans les urines collectées en 4 heures, la quantité de galactose ne doit pas dépasser 3 grammes. Dans le même temps, 1 heure après la prise de galactose, la teneur en sucre dans le sang augmente de 50% par rapport aux chiffres initiaux (1,5 fois) et, au bout de 2 heures, son niveau est normalisé. Avec la défaite du parenchyme hépatique, la normalisation de la glycémie ne sera pas.

2 Échange de protéines. Toute l'albumine et, en partie, les globulines sanguines, de nombreux facteurs protéiques du système de coagulation sanguine sont synthétisés dans le foie, une transamination, une désamination et une transamination d'acides aminés ont lieu, l'urée est synthétisée à partir d'ammoniac, etc. Aux dommages du foie on observe les phénomènes de la dysprotéinémie. Ceci est détecté par des échantillons de protéines végétales: sublimé, thymol, échantillon de Veltman. Les échantillons reposent sur le fait que, lorsque la quantité de globulines augmente, la stabilité colloïdale des protéines plasmatiques diminue et, lorsque des électrolytes sont ajoutés au plasma, des précipités tombent. Normalement, l'échantillon sublimé est compris entre 1,8 et 2,2 ml, le thymol - de 0 à 4 unités (il reflète une augmentation des bêta-lipoprotéines et est élevé dans les cas d'hépatite aiguë). De plus, si le foie est endommagé, la teneur en albumine diminue, le rapport albumine-globuline diminue (normalement de 1,2 à 2,0), la teneur en prothrombine (normale de 0,8 à 1,1). Par électrophorèse, il est possible d'étudier plus précisément le spectre protéique du sang (fractions protéiques de globulines).

3 Échange lipidique. Les phospholipides, le cholestérol, les esters de cholestérol et les lipoprotéines sont synthétisés dans le foie. Si le foie est endommagé, le taux d'estérification du cholestérol diminue (normalement, 0,6-0,7). Il reflète le rapport entre la quantité d'esters de cholestérol et sa teneur totale dans le sang. Une hypocholestérolémie est également observée pour les lésions très graves (la norme est de 3,9 à 5,2 mmol / l).

4 Fonction neutralisante du foie. La neutralisation de diverses substances se produit dans le foie. En pratique clinique, pour évaluer la fonction neutralisante du foie, un échantillon de Kvika-Pytel (échantillon contenant du benzoate de sodium) est utilisé. On donne au patient le matin à jeun, pour boire 4 grammes de benzoate de sodium, qui se combine dans le foie avec l'acide aminé glycine et forme de l'acide hippurique. Normalement, au bout de 4 heures avec l'urine, au moins 3 à 3,5 grammes d'acide hippurique doivent être libérés (70 à 75% du benzoate de sodium administré).

5 Fonction excrétrice. Elle est estimée par décomposition de bromsulfaleine, décomposition avec de l’indocyanate vert ou de la bilirubine. Lors d'un test à la bromsulfaleine, la bromsulfaleine est administrée par voie intraveineuse à raison de 5 mg / kg de poids corporel. Après 3 minutes, prenez la première portion de sang (cet indicateur vaut 100%), et après 45 minutes - la seconde. Dans le sang après 45 minutes ne devrait pas être plus de 5% de la concentration initiale de bromsulfalein.

6 Détermination de l'activité enzymatique. Lorsque les dommages au foie augmente l'activité des enzymes du sang. L'activité de l'aspartique (AST) et de l'alanine transaminase (ALT), de la lactate déshydrogénase (en particulier de la cinquième fraction de l'enzyme), de la gamma-glutamyl transpeptidase, du sorbitol déshydrogénase et de l'ornithinecarboyltransférase augmente. Si l'AST et l'ALT ne sont pas des enzymes spécifiques à un organe, l'ornithinecarboyltransférase est une enzyme spécifique à un organe, que l'on ne trouve que dans le foie. Avec jaunisse obstructive, l'activité de la phosphatase alcaline augmente. Cette enzyme reflète le syndrome de cholestase. Si toutes les enzymes susmentionnées augmentent les lésions hépatiques et reflètent le syndrome de cytolyse des hépatocytes, l'activité de la pseudocholinestérase dans les lésions hépatiques graves diminue au contraire.

7 Échange de pigments. Chez les personnes en bonne santé, l'hémoglobine libérée par les érythrocytes au cours de leur hémolyse dans le système réticulo-endothélial (principalement la rate) produit la choleglobine (verdoglobine) qui, lors de la libération de la globine et du fer, libère de la biliverdine, qui se régénère par déshydrases en libre (non conjuguée, indirecte). Cette bilirubine, qui pénètre dans le sang, se lie à l'albumine et au foie, où elle est libérée par les protéines et capturée par les hépatocytes, dans lesquels elle est combinée avec des acides hyaluroniques et d'autres. La bilirubine mono- et diglucuronides (bilirubine directe) se forme et, lorsqu’elles pénètrent dans l’intestin, elles sont converties enzymatiquement en stercobilinogène (urobilinogène), puis en stercobiline, qui détermine la couleur brune des matières fécales et de l’urobiline, donnant à l’urine une couleur brun foncé ressemblant à celle de la bière. Normalement, l'urobilinogène n'entre pas dans l'urine, mais est absorbé dans l'intestin, retourne au foie avec la circulation sanguine, où il est reconstitué en bilirubine.

Normalement, le plasma sanguin contient 8,55-20,52 µmol / l de bilirubine totale, incl. la teneur en bilirubine directe ne dépasse pas 2,55 µmol / l.

8 L'échange d'oligo-éléments. En cas d'hépatite aiguë, la teneur en fer dans le sérum sanguin peut augmenter et en cas de jaunisse obstructive - cuivre.

Un test sanguin pour les tests de la fonction hépatique - indicateurs, taux et causes des écarts.

L’analyse biochimique du sang est l’un des principaux éléments du diagnostic des affections associées aux structures du foie. Un test sanguin pour les tests de la fonction hépatique, une étude extrêmement importante qui permet d’évaluer les caractéristiques fonctionnelles d’un organe et de détecter rapidement tout écart par rapport à la norme.

Les résultats des analyses obtenues permettent au spécialiste de déterminer le type de processus pathologique auquel il est confronté - aigu ou chronique, et l’ampleur de la lésion organique.

Indications pour les tests de la fonction hépatique.

En cas d’altération de la santé et d’apparition de symptômes caractéristiques, le médecin peut vous prescrire une analyse appropriée. Quand des signes tels que:

  • Douleur dans l'hypochondre droit;
  • Sensation de lourdeur dans le foie;
  • Sclérotique jaune des yeux;
  • Jaunissement de la peau;
  • Nausées sévères, indépendamment de l'apport alimentaire;
  • Augmenter la température corporelle.

S'il existe déjà des diagnostics différenciés, tels qu'une inflammation du foie d'origine virale, le phénomène de stagnation de la bile dans les canaux, des processus inflammatoires dans la vésicule biliaire, une analyse des échantillons de foie est essentielle pour surveiller la maladie.

L’indication des tests de la fonction hépatique nécessaires est un traitement médicamenteux, avec l’utilisation de substances puissantes pouvant endommager les unités structurelles du foie, ainsi que l’abus de boissons alcooliques chroniques.

Nausée - la raison de l'analyse

Le spécialiste écrit les directives pour l'analyse des échantillons de foie et, en cas de suspicion possible de diabète sucré, avec des taux élevés de fer dans le sang, des modifications de la structure de l'organe lors de l'examen échographique et une augmentation du météorisme. Les indications pour l'analyse sont l'hépatose et l'obésité du foie.

Composants protéiniques du foie

Tests hépatiques, il s'agit d'une section distincte des études de laboratoire. La base de l'analyse - matériel biologique - sang.

Une série de données, y compris des tests de la fonction hépatique:

  • Alanine aminotransférase - ALT;
  • Aspartate aminotransférase - AST;
  • Gamma-glutamyltransférase-GGT;
  • Phosphatase alcaline - phosphatase alcaline;
  • Bilirubine totale, directe et indirecte;

Afin de donner une évaluation objective de la teneur en composants protéiques, des échantillons sédimentaires ont été utilisés sous forme de thymol et de phénols sublimés. Auparavant, ils étaient utilisés partout dans les analyses de base des échantillons de foie, mais de nouvelles techniques les ont supplantées.

Dans les méthodes modernes de diagnostic en laboratoire, ils sont utilisés en supposant la présence d'une inflammation du foie d'étiologies diverses et avec des substitutions irréversibles du tissu parenchymateux du foie.

Des quantités accrues de gamma-globulines et de bêta-globulines, avec une diminution d'albumine, indiquent la présence d'une hépatite.

Normes et décodage de certains indicateurs

Grâce à une analyse spécifique, il est possible d'identifier la nature du foie altéré et d'évaluer sa fonctionnalité. Le décodage des données aidera à mieux connaître le processus pathologique possible.

C'est important! Déchiffrer correctement et prescrire un traitement adéquat, ne peut que le médecin traitant.

Une augmentation de l'activité enzymatique de l'ALT et de l'AST donne à penser que les structures cellulaires de l'organe sont perturbées et que les enzymes sont transportés directement dans la circulation sanguine. Dans la fréquence des cas, avec une augmentation du contenu en alanine aminotransférase et en aspartate aminotransférase, il est possible de parler de la présence d’inflammations hépatiques virales, toxiques, médicinales et médicinales.

De plus, la teneur en aspartate aminotransférase est utilisée comme indicateur pour déterminer les anomalies du myocarde.

L'augmentation de la LDH et de la phosphatase alcaline indique un processus stagnant dans le foie et est associée à une détérioration de la conductivité dans les conduits de la vésicule biliaire. Cela peut être dû à un blocage avec des calculs ou, dans le cas d'une tumeur, aux conduits de la vésicule biliaire. Une attention particulière doit être portée à la phosphatase alcaline, qui augmente le cancer du foie.

Une diminution de la valeur totale des protéines peut être le signe de divers processus pathologiques.

Une augmentation des globulines et une diminution de la teneur en autres protéines indiquent qu'il existe des processus de nature auto-immune.

Changer le contenu de la bilirubine - une conséquence des dommages aux cellules du foie, indique une violation des voies biliaires.

Tests et taux de foie:

  1. ALS - 0,1 à 0,68 mmol * l;
  2. AST - 0,1, 0,45 mmol * l;
  3. Membrane alcaline - 1-3 mmol * L;
  4. GGT - 0,6-3,96 mmol * l;
  5. Bilirubine totale - 8,6-20,5 micromoles;
  6. Protéine totale - 65-85 hl;
  7. Albumines - 40-50 hl;
  8. Globulins - 20-30 hl.

Outre le panel d'indicateurs de base de la fonctionnalité du foie, il existe également des échantillons supplémentaires non standard. Ceux-ci comprennent:

  • Protéines totales;
  • L'albumine;
  • La 5-nucléotidase;
  • Coagulogramme;
  • Tests immunologiques;
  • La céruloplasmine;
  • Alpha-1 antitrypsine;
  • Ferritine.

Dans l'étude des coagulogrammes, la coagulation du sang est déterminée, car les facteurs de coagulation sont déterminés précisément dans les structures hépatiques.

Les tests immunologiques sont utilisés en cas de suspicion de cirrhose biliaire primitive, de cirrhose auto-immune ou de cholangite.

La céruloplasimine - permet de déterminer la présence d'une dystrophie hépatolentique et d'un excès de ferritine, est un marqueur d'une maladie génétique se manifestant par une violation du métabolisme du fer et son accumulation dans les tissus et les organes.

Bonne préparation à l'étude

La base d'un traitement adéquat est la fiabilité des résultats obtenus. Le patient, avant de passer des tests hépatiques, vous devez savoir quelles règles doivent être suivies.

1. La biochimie sanguine est effectuée exclusivement à jeun, après quoi des examens radiographiques et échographiques doivent être effectués. Sinon, les indicateurs pourraient être déformés.

C'est important! Avant, directement, par livraison de l’analyse, il est interdit d’utiliser du thé, du café, des boissons alcoolisées et même de l’eau.

2. À la veille des tests prévus pour les tests de la fonction hépatique, il est important de refuser les aliments gras.

3. Lorsque vous prenez des médicaments qu'il est impossible de refuser, vous devriez consulter votre médecin. Vous devriez également abandonner l'effort physique ainsi que le stress émotionnel. Puisque cela peut entraîner des résultats peu fiables.

4. Prise de fluide biologique pour l'étude, réalisée à partir d'une veine.

Les résultats

Les mauvais tests hépatiques peuvent être dus à divers facteurs:

  • Surpoids, obésité;
  • Compression d'une veine lors du prélèvement sanguin;
  • Hypodynamie chronique;
  • Végétarisme;
  • La période de porter un enfant.

Méthodes de diagnostic supplémentaires

Pour les troubles sanguins, le médecin traitant peut prescrire des études supplémentaires, notamment:

  • Effectuer la numération globulaire pour l'invasion par les helminthes;
  • Échographie des organes de la cavité abdominale;
  • Étude radiographique à l'aide d'un agent de contraste;
  • Imagerie par résonance magnétique du foie - pour identifier d'éventuelles métastases;
  • Laparoscopie avec biopsie du foie - lorsqu'un néoplasme est détecté, un échantillon de tissu tumoral est nécessaire pour déterminer le type d'éducation.

Un diagnostic opportun et un traitement bien choisi aideront à maintenir le fonctionnement normal du foie pendant de nombreuses années. Des études ont montré que le foie était capable de récupérer. Un mode de vie sain, une nutrition adéquate, un repos adéquat et l'absence de facteurs de stress sont donc la clé de la santé à long terme.

Échantillons hépatiques: analyse de décodage, normes

Les tests de la fonction hépatique sont des tests de laboratoire sur du sang ayant pour objectif une évaluation objective des fonctions de base du foie. Le décodage de paramètres biochimiques permet d'identifier la pathologie de l'organe et de surveiller la dynamique d'éventuels changements indésirables au cours du traitement avec des préparations pharmacologiques ayant un effet hépatotoxique.

Paramètres biochimiques de base

Analyse biochimique du sang pour déterminer la concentration de composés importants et déterminer le niveau quantitatif d'un certain nombre d'enzymes dans le plasma.

Les indicateurs suivants permettent d’évaluer l’activité fonctionnelle du foie, de la vésicule biliaire et des voies biliaires:

  • Activité enzymatique AST - aspartate aminotransférase, ALT - alanine aminotransférase, GGT - gamma glutamyl transférase et phosphatase alcaline - phosphatase alcaline;
  • le niveau de protéines totales et de ses fractions (notamment l'albumine) dans le sérum sanguin;
  • niveau de bilirubine conjuguée et non conjuguée.

Le degré de déviation par rapport aux valeurs normales vous permet de déterminer l’atteinte des cellules du foie et l’état des fonctions de synthèse et d’excrétion du foie.

S'il vous plaît noter: chez l'homme, le foie joue le rôle de «principal laboratoire biochimique», dans lequel se produisent en continu un nombre considérable de réactions. L'organe est la biosynthèse des composants du système du complément et de l'immunoglobuline, nécessaires à la lutte contre les agents infectieux. Il effectue également la synthèse du glycogène et subit une biotransformation par la bilirubine. De plus, le foie est responsable de la désintoxication, c'est-à-dire du fractionnement des substances dangereuses entrant dans le corps avec de la nourriture, des boissons et de l'air inhalé.

Selon les tests sanguins, il est plutôt problématique d'évaluer dans quelle mesure les processus biochimiques se déroulent à l'intérieur des cellules du foie, car les membranes cellulaires séparent les hépatocytes du système circulatoire. L'apparition d'enzymes hépatiques dans le sang indique des dommages aux parois cellulaires des hépatocytes.

La pathologie est souvent indiquée non seulement par une augmentation, mais également par une diminution du contenu de certaines substances organiques dans le sérum. Une diminution de la fraction albumine de la protéine indique un déficit de la fonction synthétique de l'organe.

Important: lors du diagnostic de plusieurs pathologies, des tests de la fonction hépatique sont réalisés en parallèle avec des tests rénaux et rhumatismaux.

Indications des tests de la fonction hépatique

Les tests hépatiques sont prescrits lorsque les signes cliniques suivants de maladie hépatique apparaissent chez les patients:

  • couleur jaune de la sclérotique et de la peau;
  • lourdeur ou douleur dans l'hypochondre droit;
  • goût amer dans la bouche;
  • des nausées;
  • augmentation de la température corporelle totale.

Des tests hépatiques sont nécessaires pour évaluer la dynamique des maladies du foie et du système hépatobiliaire - inflammation des voies biliaires, stagnation de la bile, hépatite virale et toxique.

Important: les tests de la fonction hépatique aident au diagnostic de certaines maladies parasitaires.

Ils sont importants si le patient prend des médicaments susceptibles d’endommager les hépatocytes - des cellules qui forment plus de 70% du tissu de l’organe. La détection rapide d’indicateurs anormaux vous permet d’apporter les modifications nécessaires au plan de traitement et de prévenir les dommages médicaux à l’organe.

S'il vous plaît noter: L'alcoolisme chronique est l'une des indications des tests de la fonction hépatique. Les analyses permettent de diagnostiquer des pathologies graves telles que la cirrhose et l’hépatose alcoolique.

Règles pour l'analyse des tests de la fonction hépatique

Le patient doit se rendre au laboratoire le matin de 7h00 à 11h00. Il n'est pas recommandé de prendre de la nourriture avant de prendre du sang pendant 10 à 12 heures. Vous ne pouvez boire que de l'eau, mais sans sucre et sans gaz carbonique. Avant de procéder à une analyse, évitez les efforts physiques (y compris il n'est pas souhaitable de faire même des exercices matinaux). A la veille, il est interdit de consommer des boissons alcoolisées, car dans ce cas, les chiffres seront grandement faussés. Dans la matinée, veillez à ne pas fumer.

S'il vous plaît noter: Une petite quantité de sang est prélevée pour les tests hépatiques d'une veine située dans la région du coude. Les tests sont effectués à l'aide d'analyseurs biochimiques automatisés modernes.

Facteurs affectant les tests de la fonction hépatique:

  • non-respect des règles de préparation;
  • surpoids (ou obésité);
  • prendre certains agents pharmacologiques;
  • compression excessive de la veine avec un garrot;
  • régime végétarien;
  • la grossesse
  • hypodynamie (manque d'activité physique).

Pour évaluer l'activité fonctionnelle du foie, il est important d'identifier la présence / l'absence de stagnation de la bile, le degré d'endommagement des cellules et la perturbation possible des processus de biosynthèse.

Toute pathologie du foie entraîne un certain nombre de modifications interdépendantes des indicateurs quantitatifs. Avec chaque maladie, plusieurs paramètres changent plus ou moins. Lors de l'évaluation des tests de la fonction hépatique, les spécialistes sont guidés par les écarts les plus significatifs.

Analyse de décodage des tests de la fonction hépatique chez l'adulte

Indicateurs de la norme (valeurs de référence) des tests de la fonction hépatique pour les principaux paramètres (chez l'adulte):

  • AST (AsAT, aspartate aminotransférase) - 0,1-0,45 mmol / heure / l;
  • ALT (alanine aminotransférase) - 0,1-0,68 mmol / heure / l;
  • GGT (gamma-glutamyltransférase) - 0,6-3,96 mmol / heure / l;
  • Phosphatase alcaline (phosphatase alcaline) - 1-3 mmol / (heure / l);
  • bilirubine totale - 8,6-20,5 µmol / l;
  • bilirubine droite - 2,57 µmol / l;
  • bilirubine indirecte - 8,6 µmol / l;
  • protéines totales - 65-85 g / l;
  • fraction d'albumine - 40-50 g / l;
  • fraction de globuline - 20-30 g / l;
  • fibrinogène - 2-4 g / l.

Les écarts par rapport aux nombres normaux suggèrent une pathologie et en déterminent la nature.

Des niveaux élevés d'AST et d'ALAT indiquent que les cellules du foie sont endommagées en présence d'une hépatite virale ou toxique, ainsi que de lésions auto-immunes ou de la prise de médicaments hépatotoxiques.

Des taux élevés de phosphatase alcaline et de GGT dans la fonction hépatique indiquent une stagnation de la bile dans le système hépatobiliaire. Il se produit en violation de l'écoulement de la bile en raison du chevauchement des conduits avec des helminthes ou des calculs.

Une diminution de la protéine totale indique une violation de la fonction synthétique du foie.

Le déplacement du rapport des fractions de protéines dans la direction des globulines permet de suspecter la présence d'une pathologie auto-immune.

Une bilirubine non conjuguée élevée associée à une augmentation de l'AST et de l'ALT est un signe de dommage aux cellules du foie.

La bilirubine directe élevée est détectée avec la cholestase (dans le même temps, l'activité de la GGT et de la phosphatase alcaline augmente).

En plus du jeu standard d'échantillons de foie, le sang est souvent analysé pour déterminer la teneur en protéines totales et séparément pour sa fraction albumine. De plus, vous devrez peut-être déterminer l'indicateur quantitatif de l'enzyme NT (5'-nucléotidase). Un coagulogramme aide à évaluer la fonction synthétique du foie, car la grande majorité des facteurs de coagulation du sang sont formés dans cet organe. La détermination du niveau d'alpha-1-antitrypsine est d'une grande importance pour le diagnostic de la cirrhose. En cas de suspicion d'hémochromatose, la ferritine est analysée - son niveau élevé est un signe diagnostique important de la maladie.

Déterminer avec précision la nature et la gravité des modifications pathologiques permet des méthodes supplémentaires de diagnostic instrumental et matériel, en particulier la détection duodénale et l’échographie du foie.

Tests hépatiques chez les enfants

Les tests de la fonction hépatique normale chez les enfants diffèrent considérablement des valeurs de référence chez les patients adultes.

Les prélèvements sanguins chez les nouveau-nés sont effectués à partir du talon et chez les patients plus âgés - de la veine cubitale.

Important: avant l'analyse, il est recommandé de ne pas manger pendant 8 heures, mais cette recommandation n'est pas acceptable pour les nourrissons.

Pour que le médecin puisse interpréter correctement les résultats des tests hépatiques, il faut lui dire quand et ce que l'enfant a mangé. Si le bébé est allaité, il est spécifié si la mère prend des médicaments.

Les taux normaux varient en fonction de l'âge, de l'activité de croissance et des niveaux hormonaux de l'enfant.

Certaines anomalies congénitales peuvent affecter les performances, qui disparaissent progressivement avec l'âge ou disparaissent complètement.

L'un des principaux marqueurs de la cholestase (stagnation de la bile) chez l'adulte est un taux élevé de phosphatase alcaline, mais chez l'enfant, l'activité de cette enzyme augmente, par exemple pendant la période de croissance, c'est-à-dire qu'elle n'est pas un signe de la pathologie du système hépatobiliaire.

Décodage de l'analyse de l'ALT chez l'enfant

Taux normaux d'ALAT chez les enfants en unités par litre:

  • nouveau-nés des 5 premiers jours de la vie - jusqu'à 49 ans;
  • bébés des six premiers mois de la vie - 56;
  • 6 mois à 1 an - 54;
  • 1-3 ans - 33 ans;
  • 3-6 ans - 29 ans;
  • 12 ans - 39.

Le niveau d'ALAT chez les enfants augmente avec les pathologies suivantes:

  • hépatite (virale, chronique active et persistante chronique);
  • dommages toxiques aux hépatocytes;
  • mononucléose infectieuse;
  • la cirrhose;
  • la leucémie;
  • lymphome non hodgkinien;
  • Le syndrome de Ray;
  • hépatome primaire ou métastases hépatiques;
  • obturation des voies biliaires;
  • hypoxie du foie sur le fond de la maladie cardiaque décompensée;
  • troubles de l'échange;
  • maladie coeliaque;
  • dermatomyosite;
  • dystrophie musculaire progressive.

Analyse de décodage de l'AST chez l'enfant

Taux AST normaux chez les enfants en unités par litre:

  • nouveau-nés (6 premières semaines de vie) - 22 à 70 ans;
  • nourrissons jusqu'à 12 mois - 15 à 60 ans;
  • enfants et adolescents de moins de 15 ans - 6-40.

Causes de l'activité accrue de l'AST chez les enfants:

Interprétation de l'analyse GGT chez l'enfant

Valeurs de référence (valeurs normales) de la GGT lors du déchiffrement des tests de la fonction hépatique chez l'enfant:

  • nouveau-nés jusqu'à 6 semaines - 20-200;
  • enfants de la première année de vie - 6-60;
  • de 1 an à 15 ans - 6-23.

Les raisons de l'indicateur d'augmentation:

Important: l'hypothyroïdie (hypofonction de la thyroïde) diminue le niveau de GGT.

Interprétation de l'analyse de la phosphatase alcaline chez l'enfant

Valeurs de référence de la phosphatase alcaline (phosphatase alcaline) dans des échantillons de foie chez les enfants et les adolescents:

  • nouveau-nés - 70-370;
  • enfants de la première année de vie - 80-470;
  • 1-15 ans - 65-360;
  • 10-15 ans - 80-440.

Les raisons de la hausse des indicateurs SchP:

  • maladies du foie et du système hépatobiliaire;
  • pathologie du système osseux;
  • maladie rénale;
  • pathologie du système digestif;
  • la leucémie;
  • hyperparathyroïdie;
  • pancréatite chronique;
  • la fibrose kystique.

Le niveau de cette enzyme diminue au cours de l'hypoparathyroïdie, du déficit en hormone de croissance pubertaire et du déficit en phosphatase déterminé génétiquement.

La norme de la bilirubine totale dans les échantillons de foie de nouveau-nés est de 17 à 68 µmol / l et de 3,4 à 20,7 µmol / l chez les enfants de 1 à 14 ans.

La raison de cette augmentation est la suivante:

S'il vous plaît noter: Lors de l'évaluation des tests de la fonction hépatique chez les enfants, un certain nombre de facteurs doivent être pris en compte. En aucun cas, des écarts par rapport aux valeurs de la norme données ici ne doivent être considérés comme la présence d'une pathologie chez un enfant. Le décodage des résultats doit obligatoirement être effectué par un spécialiste!

Vladimir Plisov, consultant médical

17,640 vues totales, 4 vues aujourd'hui

Tests de base de la fonction hépatique

Des tests élémentaires de la fonction hépatique sont effectués afin de déterminer l'état du parenchyme hépatique. Ce sont des études biochimiques basées sur la détermination de diverses substances dans l'urine et dans le sang.

L'étude du métabolisme des pigments.

En 1918, Himans van den Berg a proposé une détermination qualitative de la bilirubine dans le sérum sanguin. La teneur en sérum en bilirubine est influencée par: 1) l'intensité de l'hémolyse, puisque la bilirubine est un produit de la biotransformation de l'hémoglobine, 2) l'état de la bilirubine, la fonction excrétrice du foie, en fait la fonction biliaire des hépatocytes, 3) l'état de l'écoulement biliaire le long de la fonction biliaire,

Lorsque Ehrlich diazoréactif est ajouté au sérum, la bilirubine provoque une réaction colorée soit immédiatement (réaction directe), soit après l’ajout de spitra (réaction indirecte). En fonction de l'intensité de la couleur de la solution, on effectue une détermination qualitative mais également quantitative de la bilirubine et de ses fractions. La glucuronide bilubine, ou bilirubine liée à l’acide glucuronique dans les hépatocytes, entre en réaction directe. La réaction indirecte implique que la bilirubine n'est pas connectée, ni transmise au processus de conjugaison des hépatocytes.

Le taux de bilirubine totale chez le sujet en bonne santé dans le sérum est compris entre 8,5 et 20,5 µmol / l; bilirubine liée (en réaction directe) - 0 - 5,1 µmol / l; bilirubine non liée (en réaction indirecte) - jusqu'à 16,6 μmol / l. Chez une personne en bonne santé, le rapport bilirubine liée et non liée est en moyenne de 1: 3.

Dans l'hémolyse, lorsque les hépatocytes n'ont tout simplement pas le temps de conjuguer la bilirubine dans le sang, selon une réaction indirecte, la teneur en bilirubine non liée augmente.

Dans l'ictère obstructif, lorsque le débit de bile des hépatocytes est perturbé, le sang, selon une réaction directe, augmente le contenu en bilirubine conjuguée (liée dans les hépatocytes avec de l'acide glucuronique).

Dans de nombreuses maladies du foie, lorsque la bilirubine de liaison est violée et les fonctions excrétoires de l'hépatocyte, le nombre des deux fractions de bilirubine augmente dans le sang.

La bilirubine associée est sécrétée par la bile dans l'intestin et est transformée en sterkobiline. La stérobiline est absorbée dans le sang et passe par la veine porte dans le foie où elle est retenue. En cas de dysfonctionnement hépatique, l'urobiline n'est pas retenue dans le foie, mais pénètre dans le sang et est excrétée dans l'urine, appelée urobiline. Par conséquent, l'état fonctionnel mince des hépatocytes peut être évalué par le niveau d'urobiline dans les urines.

Détermination de la fonction de détoxication du foie (cette fonction est habituellement évaluée à l’aide du test rapide de synthèse de l’acide hippurique). Dans cet essai, le benzoate de sodium est administré par voie intraveineuse au patient, à partir duquel l'acide hippurique est synthétisé dans le foie, puis sa quantité dans les urines est déterminée. Avec la défaite des hépatocytes, la synthèse de l'acide hippurique est réduite à 20 - 10% du dû.

Evaluation de l'état du métabolisme glucidique dans le foie L'état du métabolisme glucidique est déterminé par le taux de glucose et d'acide sialique dans le sérum sanguin. Chez une personne en bonne santé, le taux de glucose dans le sang capillaire total est compris entre 3,88 et 5,55 mmol / l et dans le plasma, entre 4,22 et 6,11 mmol / l. Le taux d'acides sialiques dans le sérum sanguin d'une personne en bonne santé est de 2 à 2., 33 mmol / l. Avec la défaite des hépatocytes, le niveau d'acides sialiques augmente nettement et, lorsqu'une solution de glucose malade est injectée dans le sang, son niveau redevient normal.

Evaluation de l’état du métabolisme des protéines: le foie remplissant une fonction de synthèse des protéines, l’état fonctionnel des hépatocytes est évalué en fonction de la quantité de protéines totales et de ses fractions dans le sérum sanguin. Chez une personne en bonne santé, le taux de protéines dans le sérum sanguin est compris entre 70 et 90 g / l. Avec l'électrophorèse sur un film acétate-cellulosique, l'albumine est 56,5 - 66,5% et les globulines - 33,5 - 43,5%. Fractions de globuline: α1-globulines - 2,5 - 5%, α2-globulines - 5,1 - 9,2%, β-globulines - 8,1 - 12,2%, γ-globulines - 12,8 - 19%.

Une hypoprotéinémie est observée dans la cirrhose portale du foie et une hyperprotéinémie dans la cirrhose du foie post-nécrotique.

Pour caractériser l'état de la fonction protéique du foie, appelée. essais de sédiments. Réaliser des échantillons de sublimation et de thymol.

La base de l'échantillon sublimé est la précipitation de protéines sériques avec une solution de chlorure de mercure. Les données obtenues sont évaluées en ml de solution de chlorure mercurique nécessaire pour trouble la solution. Les valeurs d'échantillon normales sont: 1,6 - 2,2 ml.

Le test au thymol est basé sur la turbidité du sérum sanguin par une méthode électrophotométrique. Ses résultats sont évalués en unités d'absorption de la lumière et sont normalement de 0 à 5 unités.

Les résultats des tests sédimentaires augmentent avec la cirrhose du foie et l'hépatite.

Evaluation du métabolisme lipidique. Comme le foie joue un rôle important dans le métabolisme et la synthèse des lipides, ses maladies déterminent les taux sériques de lipides totaux (normalement de 4 à 8 g / l), de cholestérol total (inférieur à 5,2 mmol / l) et de fractions de cholestérol., lipoprotéines, triglycérides, acides gras, calculent le coefficient d’athérogénicité.

Evaluation de l'activité des enzymes hépatiques Il est connu que les hépatocytes contiennent un certain nombre d'enzymes spécifiques à un organe: AlAT, aldolase, phosphatase alcaline, lactate déshydrogénase.

Normalement, l’activité de l’AlAT, déterminée par la méthode de Reitman-Frenkel, est comprise entre 0,1 et 0,68 µmol / h / l. L'activité de l'aldolase dans le sérum est de 6-8 ml. L'activité de la lactate déshydrogénase dans le sérum peut normalement atteindre 460 UI. L'augmentation de l'activité de ces enzymes augmente avec les dommages ou la désintégration de l'hépatocyte, augmentant la perméabilité de sa membrane.

Chez un homme en bonne santé, l'activité de la phosphatase alcaline est de 0,9 à 2,3 ккат / l et, chez une femme en bonne santé, de 0,7 à 6,3 катkat / l. La jaunisse obstructive, cirrhose biliaire du foie, entraîne une augmentation de l'activité enzymatique.

Détermination des indicateurs du métabolisme des sels d’eau et des minéraux. Pour évaluer la fonction altérée de l'hépatocyte, les taux sériques de sodium, de potassium, de calcium, de fer et de cuivre sont généralement déterminés. Le taux de fer sérique dans la détermination par la méthode FereneS chez la femme est de 9–29 µmol / l et de 10 à 30 µmol / l chez l’homme. Chez les patients atteints d'hépatite aiguë et de cirrhose du foie active, une diminution des taux de fer sérique se produit avec une augmentation du taux de cuivre sérique.

Tests de la fonction hépatique

Les données physiques deviennent essentielles pour résoudre les problèmes de diagnostic, en particulier en combinaison avec des méthodes de recherche morphologiques.

Dans les méthodes d’étude complémentaire du foie, il convient de distinguer deux groupes principaux: le premier inclut les méthodes caractérisant l’insuffisance hépatique (les tests fonctionnels) et le second définit les troubles vasculaires, ou plutôt l’hypertension portale.

Tests fonctionnels du foie. À l'heure actuelle, le nombre de tests fonctionnels dépasse de longue date les 1000. Les tests biochimiques modernes et les tests de stress acceptés en physiologie sont utilisés pour la caractérisation fonctionnelle. Dans le même temps, E. Hanger a raison lorsqu'il affirme qu'une palpation du foie de haute qualité coûte 2 à 3 tests fonctionnels. Cela est dû au fait que le foie est caractérisé par une puissante activité régénératrice. À cet égard, pour qu'un test donné donne un résultat positif, il est nécessaire d'avoir une lésion d'au moins 50% du parenchyme. L'examen fonctionnel du foie doit être complet et inclure un certain nombre de tests caractérisant les différents aspects de l'implication du foie dans le métabolisme.

Il existe un principe bien connu de division des fonctions fonctionnelles. Les principaux syndromes suivants sont distingués:

  • cytolytique;
  • hépatodépressif ou hépatoprivé;
  • syndrome d'inflammation mésenchymateuse;
  • syndrome cholestatique.

Les marqueurs de chacun de ces syndromes sont certaines enzymes. Ils sont divisés en plusieurs groupes, dont les principaux sont les indicateurs (cellules), leur pénétration dans le sang ou leur destruction, la mort cellulaire (en particulier les hépatocytes). Ce groupe comprend la transaminase, l'aldolase et la LDH. Le deuxième groupe s'appelle l'excrétion, ou enzymes liées à la membrane. Ceux-ci incluent la phosphatase alcaline et la gamma glutamyl transférase (peptidase). La phosphatase alcaline a une valeur indéniable de marqueur et augmente dans le sang avec n'importe quel type de cholestase, car elle est produite par l'épithélium des petits canaux biliaires, dont la perméabilité augmente en violation du flux de la bile. De plus, la phosphatase alcaline se forme dans le tissu osseux et son contenu peut donc augmenter avec l'ostéoporose diffuse, métastases cancéreuses dans l'os. Cette seconde opportunité ne doit pas être oubliée. Le niveau de gamma-glutamyltransférase, ainsi que de phosphatase alcaline, augmente avec la cholestase, mais en même temps, son contenu dans le sang peut également augmenter avec les lésions hépatiques parenchymateuses, en particulier les hépatopathies alcooliques.

Syndrome cytolytique

Une augmentation dans le sang des enzymes indicatrices telles que l'alanine transaminase - ALT (dans une plus grande mesure) - et la transaminase aspartique - ACT (dans une moindre mesure), d'une part, indique une atteinte hépatique en tant que telle et, d'autre part, indique l'activité du processus pathologique.. Ces changements se produisent avec l'hépatite aiguë et chronique active, la cirrhose du foie, les lésions médicinales du foie - avec la nomination de médicaments cytostatiques. On pense que l'ALT est dissoute dans l'héloplasme des hépatocytes et que l'ACT est davantage contenu dans leurs mitochondries. En pratique clinique, le ratio ACT / ALT, le coefficient de de Rytis, est toujours estimé. Lorsque l'hépatite virale en phase d'activité, elle diminue en dessous de 1 pour atteindre 0,6-0,7 (type inflammatoire). En revanche, avec les hépatopathies alcooliques, ce coefficient devient supérieur à 1 (type nécrotique). En cas d'hépatite chronique active pendant la période d'exacerbation de la cirrhose du foie, les valeurs d'ALT peuvent dépasser la norme de 5 à 10 fois. Les indicateurs AJIT constituent le principal contrôle biochimique de l'efficacité du traitement antiviral moderne avec les interférons. L'aldolase, une enzyme du cycle des glucides, est déterminée semi-quantitativement; elle augmente dans les cas d'hépatite aiguë, atteignant 25–25 unités. (à raison de 12 unités maximum). Les modifications des fractions individuelles de LDH ont une signification clinique moindre et sont moins couramment utilisées comme marqueur de l'activité de l'hépatopathie.

Syndrome hépatoprivé (hépatodépressif)

Elle est déterminée, d’une part, par une diminution de la teneur en sang des substances spécifiquement produites par les hépatocytes et, d’autre part, par une augmentation de la concentration sanguine en substances qui, en raison d’une insuffisance hépatique fonctionnelle, ne subissent pas de transformations métaboliques adéquates dans les hépatocytes. Ainsi, la teneur totale en protéines, l'albumine diminue dans le sang, le rapport albumine-globuline (A / G) diminue (la norme est d'environ 1), la teneur en cholestérol estérifié, fibrinogène, prothrombine (normale 80-100%), diminution de la proconvertine. C’est la diminution du contenu en facteurs de coagulation sanguine qui est la principale cause de la survenue d’une diathèse hémorragique chez les patients atteints de maladies du parenchyme hépatique.

Parallèlement à cela, il existe des signes biochimiques de dégradation de la sécrétion de pigment. Dans le sang, la teneur totale en bilirubine augmente et plus de 50% est lié. La bilirubine est une substance lipophile qui pénètre facilement dans la barrière hémato-encéphalique, laquelle s'accompagne de signes d'intoxication par le système nerveux central (SNC). Dans l'urine, dans le contexte de l'activité fonctionnelle altérée des hépatocytes, les pigments biliaires et l'urobiline sont déterminés (+), (++).

En pratique clinique, la participation du foie au métabolisme des glucides est de moins en moins estimée. À cette fin, il est nécessaire d'utiliser du galactose, qui est capturé sélectivement dans le sang par les hépatocytes. Lorsque le glucose entre dans la lumière du tractus gastro-intestinal, il est utilisé non seulement par les hépatocytes, mais également par le pancréas et les muscles qui participent activement à ses transformations métaboliques. Il y a une situation d'équation avec beaucoup d'inconnues.

Pour contrôler la fonction glucidique du foie, on effectue une charge: 40 g de galactose, dissous dans 200 ml d'eau. Initialement, le niveau de glucose est contrôlé sur un estomac vide, puis la charge de galactose est administrée, puis la teneur en glucose est contrôlée toutes les 15 à 30 minutes. À la fin du test de charge, deux coefficients sont calculés: hyperglycémique (GGK) et post-glycémique (PGC) - il s'agit du rapport entre la concentration en sucre après 2,5 heures et la valeur initiale (norme 1). Dans les maladies du parenchyme hépatique, les deux facteurs peuvent changer. Si vous tracez des courbes en sucre, elles peuvent être à double bosse, ressemblant à la lettre M), prendre une forme pseudo-diabétique, sans diminuer après une charge de plus de 2-3 heures, alors que PHC devient supérieur à 2. Dans le cas de lésions légères du foie, la courbe est plus plate et semble être en retard, GGK légèrement augmenté. Ces changements indiquent des violations de la fonction glucidique du foie, caractérisée par une transformation adéquate du glucose en glycogène.

Syndrome d'inflammation mésenchymateuse

Les marqueurs biochimiques du syndrome inflammatoire mésenchymateux dans les maladies parenchymateuses du foie sont les suivants: augmentation des taux d'IgM et d'IgG et taux de globulines dans le sang, diminution du rapport A / G en dessous de 1. La concentration de protéines totales chez certains patients en raison d'une augmentation des immunoglobulines peut être supérieure à la normale (80 g / l) Ceci est observé dans la période d'exacerbation dans certaines formes de cirrhose. Jusqu'à présent, un test au thymol (thymol-veronal), déterminé par une méthode semi-quantitative (la norme peut atteindre 5 unités), est un test assez sensible indiquant le caractère immuno-inflammatoire du processus pathologique. Avec l'hépatite et la cirrhose du foie actuellement actives, il augmente à 15-25 unités. L'échantillon ne peut pas être considéré comme spécifique, car il augmente chez les patients atteints de collagénose, de sepsie, etc.

Syndrome de cholestase

Cliniquement, ce syndrome se manifeste par un ictère, des démangeaisons cutanées (son apparition peut même précéder le développement de la jaunisse pendant des mois et même des années), une bradycardie, une hypotension, une diathèse hémorragique, un saignement cholémique.

L’examen biochimique du sang détermine: des valeurs élevées de bilirubine liée dans le contexte d’une augmentation de la bilirubine totale, une augmentation du cholestérol à 7-10 mmol / l, des β-lipoprotéines et des phospholipides. Les plus caractéristiques sont considérées comme des augmentations significatives des paramètres de la phosphatase alcaline, sous réserve de l'exclusion de la pathologie osseuse. Si le taux de phosphatase alcaline est de 0,9 à 2,25 microcatal / l pour les hommes et de 0,7 à 2,1 pour les femmes, il atteint alors 10 à 25 microcatal / l pour le syndrome cholestatique. Simultanément, la teneur en γ-glutamyltransférase augmente.

Tests hépatiques: transcription, valeurs normales.

Contenu:

1. Tests hépatiques fonctionnels. Notation de décodage, indicateurs de la norme.

2. Bilirubine - causes de l'hyperbilirubinémie (vidéo).

3. Albumine - Causes des déviations de la norme.

4. Enzymes hépatiques - causes d’augmentation des performances.

5. Tests hépatiques augmentés - interprétation

6. Comment donner du sang pour des tests hépatiques. Causes de faux résultats.

Les échantillons de foie sont une combinaison de certains tests biochimiques.

Le but des tests hépatiques:

  • Dépistage de maladies du foie et des voies biliaires (voies biliaires, vésicule biliaire) dans le cadre d'un examen clinique;
  • Évaluation de la sévérité du patient atteint de pathologie hépato-biliaire;
  • Évaluation de l'efficacité du traitement de la maladie hépatique aiguë et des voies biliaires;
  • Surveillance des maladies chroniques du foie et des voies biliaires.
Aucun des tests «hépatiques» n'est strictement spécifique au foie - il existe de nombreuses autres maladies pour lesquelles les résultats de ces échantillons sont différents de la norme.

Tests hépatiques fonctionnels de base - décodage des indicateurs, des normes *

Selon les recommandations de la Fédération internationale de chimie clinique, des tests peuvent être inclus dans un panel élargi d'échantillons de foie:

  • Protéines totales
  • Fractions de protéines.
  • Facteurs de coagulation sanguine.
  • Acides biliaires.

Cet article parle des tests de dépistage obligatoires du foie.

Bilirubine - augmente les causes

Le pigment jaune, produit du catabolisme de l'hémoglobine, est formé à la suite de la mort des globules rouges. Chaque jour, jusqu'à 300 mg de bilirubine insoluble dans l'eau, toxique et non conjuguée (indirecte), qui pénètre dans le foie, est conjugué à l'acide glucuronique et devient une bilirubine directe non toxique et hydrosoluble, pénétrant dans le sang d'une personne en bonne santé. Ce dernier est sécrété avec la bile dans l'intestin, subit une série de transformations et est excrété par le corps.

Bilirubine BIL-T totale = ID-BIL non conjuguée + D-BIL linéaire

Une augmentation de la concentration de bilirubine totale dans le sang supérieure à 30-50 μmol / l est accompagnée d'une coloration jaune de la peau et des muqueuses - jaunisse. Mais l'hyperbilirubinémie ne survient pas seulement dans la pathologie du foie et des voies biliaires - la jaunisse s'accompagne d'autres maladies.

Causes fréquentes d'augmentation de la concentration de bilirubine totale dans le sang

Hépatite aiguë / chronique.
Cirrhose du foie.
Dommages toxiques aux cellules du foie (alcool, drogues, poisons).
Métastases du cancer dans le foie.
Cuisson du cancer primaire.
Insuffisance cardiaque (la mort des cellules hépatiques est due à une hypoxie).

Maladie biliaire.
Cancer de la tête du pancréas.

La formation de trop de bilirubine indirecte en raison de la mort massive de globules rouges.

Anémie hémolytique.
Jaunisse du nouveau-né.
Anomalies métaboliques héréditaires.

Albumine sérique / plasmatique - causes d'anomalie

Le sang contient de nombreuses protéines différentes (immunoglobulines, enzymes, facteurs de coagulation, etc.). La fraction albumine représente jusqu'à 60% de toutes les protéines plasmatiques du sang. Les albumines - protéines de transport - sont synthétisées dans le foie à partir d'acides aminés. La réduction de la concentration en albumine peut indiquer une maladie du foie et d'autres processus pathologiques. Les albumines maintiennent le volume et la densité du sang en circulation, empêchent l'apparition d'œdème. Ascite (accumulation de liquide œdémateux dans la cavité abdominale) - peut être une manifestation d'insuffisance hépatique.

Causes de modifications de la concentration d'albumine dans le plasma sanguin

Incapacité des cellules hépatiques à une synthèse normale de l'albumine.

Hépatite chronique.
Cirrhose du foie.

Déficit alimentaire en acides aminés dans le corps dû à la malnutrition, à une pathologie gastro-intestinale, à une absorption réduite des acides aminés.

Régime sans protéines.
La maladie de Crohn.
Le jeûne

Maladie rénale (syndrome néphrotique).
Néphropathie enceinte.
Insuffisance rénale chronique.

"Écoulement" mécanique d'albumine du plasma au tissu.

Blessures.
Brûlures
Opérations.

Épaississement du sang (augmentation de la concentration en albumine).

Violation du régime d'alcool, déshydratation.
Prendre des stéroïdes anabolisants.

Éclaircie du sang (la concentration en albumine diminue).

Violation du régime d'alcool, surhydratation.

Enzymes hépatiques - causes d'une activité accrue dans le sang

À des concentrations élevées trouvées dans les cellules du foie et des voies biliaires, ainsi que (à des degrés divers) dans les cellules d'autres organes. Les enzymes intracellulaires catalysent (accélèrent) des réactions biochimiques spécifiques dans la cellule, mais ne fonctionnent pas en dehors de celle-ci. Normalement, ils pénètrent dans le sang dans les lobes rares après la mort physiologique naturelle des cellules. La destruction pathologique d'organes et la mort cellulaire massive s'accompagnent de la libération d'un grand nombre d'enzymes actives dans le sang.

Bien que l'ALT, l'AST, le GGT et l'ALP soient appelés «enzymes du foie», une augmentation de leur concentration dans le sang n'indique pas toujours une maladie du foie. Par exemple, le myocarde contient de grandes quantités d'AST. Par conséquent, il est plus raisonnable de considérer l'ALT comme un indicateur de lésions hépatocytaires. Source extrahépatique connue de GGT - les reins et le pancréas.

La phosphatase alcaline est abondante dans les os, dans les membranes des cellules intestinales, dans le placenta.

Une augmentation transitoire modérée de l'activité de la phosphatase alcaline chez les femmes au cours du dernier trimestre de la grossesse est considérée comme une variante de la norme.

Causes de l'augmentation de l'activité de l'ALAT (AST) dans le sang

Hépatite virale aiguë.
Hépatite toxique aiguë (alcoolique, médicinale, etc.)
Insuffisance hépatique aiguë due à un choc cardiogénique.
Cirrhose du foie.
Hépatite chronique.
Cancer primitif / métastatique du foie.
La mononucléose.

Dommage / mort de tout autre organe et tissu.

Destruction / endommagement des cellules du foie, de la vésicule biliaire et des voies biliaires.

Hépatite aiguë de diverses origines.
La mononucléose.
Maladie biliaire. Cancer primitif / métastatique du foie.

Cancer du pancréas.
Pancréatite
Le diabète

Alcoolisme
Intoxication médicamenteuse.

Causes de l'activité accrue de la phosphatase alcaline dans le sang

Destruction / endommagement des cellules du foie, de la vésicule biliaire et des voies biliaires.

Maladie biliaire. Cancer primitif / métastatique du foie.
Hépatite virale aiguë.
Hépatite toxique.
Hépatite chronique active.
Cirrhose du foie.
La mononucléose.

Destruction osseuse / dommages

Maladie de Paget.
Fractures des os.
Tumeurs osseuses primaires.
Métastases dans l'os.
Hyperparathyroïdie.
Goitre toxique diffus.

Tests hépatiques accrus - interprétation

Légende:
> - légère augmentation
>> - augmentation modérée
> / >> - augmentation légère ou modérée
>>> - forte augmentation (des dizaines, parfois des centaines de fois)

Comment faire des tests hépatiques

Les tests hépatiques fonctionnels sont effectués dans le cadre d'un test sanguin biochimique.

Préparation du patient:
Il n'y a pas de restrictions spéciales dans le régime alimentaire avant la recherche.
Le sang est prélevé pour analyse le matin, strictement à jeun (après le sommeil, ne pas boire, manger, ne pas fumer).
Pour éviter les taux de FGG élevés, vous devez arrêter de prendre de l'alcool 3 jours avant le don de sang (l'alcool stimule la production de cette enzyme).

Exigences pour un échantillon de sang pour les tests hépatiques:
Pour l'analyse, prenez 5 ml de sang veineux.
Afin d'éviter une fausse albumine élevée, un garrot avant le prélèvement de sang est imposé pendant au plus une à deux minutes.
Afin d'éviter les taux de faux-bas en bilirubine, un échantillon de sang est stocké et transporté dans l'obscurité (sous l'action de la lumière, la bilirubine est détruite).

L'effet des médicaments sur les tests hépatiques

De nombreux médicaments peuvent provoquer des lésions hépatiques et des modifications de l'activité des enzymes hépatiques.

  • Antibiotiques (en particulier médicaments antituberculeux).
  • Paracétamol.
  • Aspirine.
  • Antidépresseurs
  • Barbituriques
  • Phénytoïne.
  • Contraceptifs oraux.
  • Médicaments cytotoxiques (chimiothérapie).
  • et beaucoup d'autres.

Avant de donner du sang pour des tests hépatiques, un patient qui prend régulièrement des médicaments (pour le diabète, l'hypertension, le traitement hormonal substitutif, etc.) doit en informer le médecin de laboratoire.

Tests fonctionnels du foie - tests de dépistage conçus pour identifier les signes de pathologie du foie et des voies biliaires. Ces tests seuls ne suffisent pas pour poser un diagnostic définitif.

Les tests de la fonction hépatique sont-ils différents de la normale? Pour en connaître la raison, consultez le MÉDECIN - il vous prescrira un examen individuel supplémentaire, clarifiera le diagnostic, choisira un traitement.

Tests de la fonction hépatique

Les tests hépatiques fonctionnels sont principalement compris comme des tests biochimiques indiquant la fonction et l'intégrité des structures de base de cet organe. Tout d'abord, ce fait s'applique aux patients atteints d'affections hépatiques aiguës ou chroniques, à la fois présumées et prouvées. Les hépatocytes souffrent de conditions extrêmes telles que l'infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, les chirurgies, les blessures étendues, les infections aiguës, les intoxications, les brûlures. Un groupe important de porteurs du virus de l'hépatite est apparu, attirant beaucoup d'attention. Enfin, les examens préventifs de masse d'une population en bonne santé utilisant des méthodes biochimiques se généralisent. Dans tous les cas, un médecin praticien fait face à plusieurs tâches:

1) quels tests fonctionnels assigner dans cette situation;

2) une ou plusieurs fois et à quelle heure ils doivent être exécutés;

3) comment interpréter les résultats obtenus.

La portée de l'analyse des patients est déterminée par des tâches spécifiques. Les études fonctionnelles du système hépatobiliaire sont effectuées conformément à un programme généralement accepté, qui comprend l’étude obligatoire des composants suivants du sérum sanguin:

4. SYNDROMES DE BASE CLINIQUES ET DE LABORATOIRE DANS LES DOMMAGES DU FOIE

Dans la plupart des cas d'hépatopathie, le facteur étiologique reste en dehors du champ de la recherche et les biochimistes cliniciens clarifient la nature de la lésion en se basant sur les principes du diagnostic syndromique. Les principaux processus pathologiques sont combinés en syndromes de laboratoire en tenant compte des tests à indicateurs:

2) cholestase (intra et extrahépatique);

3) hépatodépression (insuffisance hépatocellulaire, petite insuffisance hépatique, échec des processus de synthèse);

5) pontage hépatique;

6) régénération et croissance tumorale.

Si une pathologie spécifique est suspectée, les principaux syndromes biochimiques caractéristiques de cette maladie sont pris en compte. Le programme d'examen fonctionnel standard est pris comme base, mais dans chaque cas, au moins deux tests sont examinés.

4.1. SYNDROME DE CYTOLYSE

Se produit lorsque les cellules hépatiques sont endommagées et se déroule dans le contexte d’une perturbation prononcée de l’intégrité des membranes des hépatocytes et de leurs organites, entraînant la libération de constituants cellulaires dans l’espace intercellulaire et le sang. La cellule soumise à la cytolyse conserve plus souvent sa viabilité; si elle meurt, alors ils parlent de nécrose.

Dans la pathologie des hépatocytes, les enzymes qui en sont libérées se retrouvent rapidement dans le plasma sanguin, car les cellules du foie sont en contact direct avec les espaces interstitiels et intravasculaires. De plus, la perméabilité des parois capillaires de cet organe est élevée.

Des modifications biochimiques majeures sont notées dans les voies générales du catabolisme. La phosphorylation oxydative en souffre, le taux d'ATP diminue, la concentration d'électrolytes change. Le déséquilibre de cette dernière se reflète dans le degré de perméabilité des membranes cellulaires. Une inhibition prolongée de la synthèse de l'ATP entraîne un déficit énergétique, une dégradation de la synthèse des protéines, de l'urée et de l'acide hippurique, ainsi que des modifications du métabolisme des lipides et des glucides.

Les lysosomes jouent un rôle important dans la progression de cet état. Ils sont détruits par la dégradation des structures membranaires et les enzymes hydrolytiques pénètrent dans le cytosol.

Ce syndrome de laboratoire est plus fréquent dans les cas d'hépatite virale aiguë et d'autres lésions hépatiques aiguës (médicamenteuses, toxiques), d'hépatite chronique active, de cirrhose et dans les cas d'ictère hépatique à développement rapide et prolongé.

Diagnostic de laboratoire biochimique du syndrome de cytolyse:

1. Activité accrue des enzymes indicatrices: AsAT, AlAT, LDH et ses isoenzymes LDH4 et LDH5; ainsi que la fructose-1-phosphate aldolase, la sorbitol déshydrogénase, l'ornithine carbamoyltransférase, l'aldolase, le glutamate-DG, le succinate-DG.

2. Hyperbilirubinémie due à la forme conjuguée.

Par exemple, dans les hépatites virales aiguës pendant toute la période prodromique, l'activité des transaminases est accrue. Dans le corps humain, ces enzymes, avec la participation de la forme active de pyridoxine, effectuent le transfert d'un groupe amino d'un acide aminé donneur à un acide α-céto accepteur sans formation intermédiaire d'ammoniac. Ce processus a été découvert par les scientifiques russes Braunstein et Kritzman en 1937.

La transamination permet la synthèse et la décomposition des acides aminés dans les tissus avec la formation d’acides α-céto, métabolites du cycle de l’acide citrique, qui servent de source d’énergie. En médecine pratique, l'activité de l'aspartate aminotransférase (glutamate oxaloacétate transaminase) (AsAT) et de l'alanine aminotransférase (glutamate pyruvate transaminase) (AlAT) est déterminée.

Dans les tissus du corps humain, ces biocatalyseurs sont largement représentés. L'ALAT et l'ASAT sont tous deux enregistrés dans le foie, les muscles squelettiques, les tissus nerveux, les reins et en plus petite quantité dans les poumons, le pancréas et la rate. AsAT se compose de deux isoenzymes, qui constituent les deux formes principales de l'enzyme - mitochondrial (m-AsAT) et soluble, contenues à la fois dans la mitochondrie et dans le cytosol (c-AsAT). L'ALAT est également présent dans les cellules sous forme de deux isomères, cytosolique et mitochondrial, mais ce dernier est instable et son contenu est faible.

L'activité des aminotransférases dans AVH augmente au début de la période - 1 à 4 semaines avant l'apparition de la jaunisse - et avec une grande cohérence. Ce test est largement utilisé pour examiner les sujets infectés, car la forme anesthésique de la maladie augmente l'intensité de ces enzymes. Le pic d'activité enzymatique, observé 7 à 10 jours avant la découverte de la quantité maximale de bilirubine, coïncide principalement avec la manifestation de la jaunisse chez un patient et correspond souvent à une manifestation clinique plus sévère de la maladie. Pendant cette période, le taux de transamination est 10 à 100 (habituellement 20 à 50 fois) plus élevé que les nombres normaux.

Le rapport AsAT / AlAT indique souvent la nature des dommages causés aux cellules du foie. L'hépatocyte contient plus d'AsAT qu'AlAT, mais la première enzyme se situe à la fois dans le cytosol et dans les mitochondries, et la seconde ne se trouve que dans le cytoplasme. Dans AVH, les membranes cellulaires avec le développement de l'hyperfermentémie sont principalement touchées et davantage d'enzymes plasmatiques que d'enzymes mitochondriales pénètrent dans le sang. Par conséquent, l'activité sérique de l'ALAT est supérieure à celle de l'AST. En conséquence, au début de l'hépatite infectieuse, le coefficient de De Rytis (rapport AST / AlAT) devient significativement inférieur à 1.

Quelques jours après l’apparition de la jaunisse, l’intensité de la transamination diminue rapidement, ce qui précède la normalisation de la bilirubine et d’autres indicateurs métaboliques de la fonction hépatique. Chez 75% des patients atteints d'hépatite aiguë, les valeurs normales des transaminases sont établies dans les 8 semaines suivant la maladie. À la troisième semaine de la maladie, l’activité de l’AlAT atteint les limites physiologiques chez 10% des patients, tandis que l’AsAT - chez 40%. Chez les enfants, cet indicateur se stabilise plus tôt que chez les adultes. Au cours d'un traitement prolongé, une hyperfermentémie prolongée est observée (5-7 semaines); avec des rechutes et des exacerbations, leur nombre augmente à nouveau.

Si une augmentation légère mais stable du taux de transamination est observée pendant une longue période, cela indique une hépatite chronique ou une cirrhose.

Pour évaluer la gravité de l'hépatite chronique, les hépatologues utilisent également les valeurs sanguines d'ALT et les données cliniques: avec un déroulement modéré du processus, l'activité de cette enzyme est inférieure à 3 normes; avec modéré - il passe de 3 à 10 normes; avec sévère - plus de 10 normes.

En cas d'hépatite aiguë, l'activité de la lactate déshydrogénase sérique augmente au cours des premières semaines de la période ictérique. Il s'agit d'une enzyme glycolytique contenant du zinc cytosolique qui catalyse de manière réversible l'oxydation du lactate en acide pyruvique. 5 isoenzymes ont été isolées. Celles-ci sont exprimées dans le rapport de pourcentage suivant: LDH dans le sérum sanguin de personnes en bonne santé.1 - 14-26%, LDH2 - 29 à 39%, LDH3 - 20-26%, LDH4 - 8-18% de LDH5 - 6 à 16%, chacun étant un tétramère, formé à partir de sous-unités de types H et M. Le type de monomère M se trouve principalement dans les tissus à métabolisme anaérobie, tandis que H - dans les tissus à prédominance des processus aérobies. LDH1 oxyde le lactate en pyruvate dans les tissus en présence d'oxygène (foie, myocarde, cerveau, reins, globules rouges, plaquettes) et de LDH5, au contraire, le PVC se traduit par l’acide lactique dans les tissus présentant un taux élevé de glycolyse (muscle squelettique).

Chez tous les patients atteints d'hépatite infectieuse, l'activité relative des isoenzymes de la LDH4 et LDH5 augmenté dans les 10 premiers jours. De manière caractéristique, le degré de récupération ne dépend pas de la gravité de la maladie. Au cours de la période de récupération clinique chez un tiers des patients, une augmentation du nombre relatif des biocatalyseurs ci-dessus est le seul indicateur indiquant un processus de récupération incomplet dans l'organe.

Dans AVH, on observe une augmentation de l'activité de l'α-hydroxybutyrate déshydrogénase. Avec cette pathologie, l'activité de la LDH totale augmente et, dans une moindre mesure, l'HBDG, ce qui réduit le rapport HBDG / LDH à 0,3-0,4 (entre 2,5 et 3,3 chez les personnes en bonne santé).

La glutamate déshydrogénase est une enzyme hépatique spécifique mitochondriale contenant du zinc qui catalyse l'élimination de l'hydrogène de l'α-glutamate pour former l'acide cétoimino correspondant, qui subit une hydrolyse spontanée en α-cétoglutarate.

La clinique souvent pour le diagnostic différentiel en utilisant le coefficient de Schmidt, qui est le rapport de la somme: AsAT + AlAT / GlDG. Avec l'hépatite aiguë ou chronique, avec CP, il dépasse 30; avec jaunisse obstructive - 5-15. Une augmentation prolongée de l'activité de la GLDH dans l'AVH indique un processus incomplet.

Le test de la glutamate déshydrogénase n’a aucune valeur diagnostique indépendante. Cependant, le rapport des critères d’activité de GlDG et de sorbitol-DG est utilisé pour le diagnostic différentiel d’un certain nombre de maladies. Par exemple, dans l'hépatite virale, il est significativement supérieur à un. Le premier jour de la période ictérique, ce paramètre revêt une importance particulière.

Une autre enzyme spécifique à un organe est la fructose-1-phosphataldolase (F1-FA). Il a été établi que les valeurs de cet indicateur augmentaient avec la constance des termes antérieurs d'hépatite et que leur retour à la normale était plus lent que celui de l'AMP.

La fructose diphosphate aldolase (PDFA) divise le fructose-1,6 diphosphate en deux molécules de triose phosphate et se retrouve dans tous les tissus où le cycle glycolytique Embden-Meyerhof est élevé. L'aldolase de divers organes présente une caractéristique du spectre des isoenzymes. Dans les muscles, le foie, les reins et le cerveau, 3 fractions de l'enzyme sont enregistrées - A, B, C. Cette protéine est formée par l'association de deux types de monomères avec la formation de tétramères, qui existent sous la forme de 5 isoformes.

Chez les patients atteints d'HAV, dans 90% des cas, le PDPA a augmenté l'activité de 5 à 20 fois. Il est caractéristique que l’augmentation soit constatée bien avant l’apparition des symptômes cliniques de la maladie, atteignant un maximum au cours des cinq premiers jours de la période ictérique, puis diminue progressivement (plus rapidement - avec une évolution aisée de la souffrance). Chez l'enfant, la normalisation de l'index enzymatique se produit plus rapidement que chez l'adulte. L'hyperfermentémie prolongée indique un processus prolongé. Les cliniciens doivent garder à l'esprit que l'activité de la PDFA augmente également dans le cas de la forme anictérique d'AVH. Déterminer le nombre de l'enzyme indiquée dans l'urine dans cette maladie pourrait bien la remplacer dans le sang.

À la fin de la période prodromique de l'hépatite virale, le métabolisme du pigment est perturbé: une hyperbilirubinémie modérée et courte est caractéristique en raison de la fraction associée. Cela se manifeste généralement sous la forme d'ictère dont la gravité correspond au niveau de pigment biliaire dans le sang. Si sa valeur n’excède pas 85 µmol / l, on parle alors d’un flux léger, avec une augmentation des valeurs du produit de décomposition de l’hème à 169 µmol / l - gravité moyenne, et à plus de 170 µmol / l - forme sévère.

Lorsque l’AVH développe une forme parenchymateuse de jaunisse, une hyperbilirubinémie est associée à des lésions structurelles et morphologiques des cellules hépatiques, jusqu’à leur destruction complète. La bilirubine associée apparaît dans l'urine et sa forme libre augmente dans le sang, mais dans une moindre mesure. Cette dernière est due à une modification de la fonction hépatique (déficit en UTP, acide UDF-glucuronique, diminution de l'activité de l'UDF-glucuronyltransférase et d'autres enzymes participant à la biotransformation du pigment). Les cellules endommagées ne font pas face à l'augmentation du volume de bilirubine et ne sont pas en mesure de traduire la totalité de la fraction libre en une forme liée.

Au cours de l'évolution modérée et aux premiers stades de la maladie, la concentration de bilirubine conjuguée dans le sang n'augmente pas car les hépatocytes ne sont pas encore détruits et fonctionnent plus ou moins normalement et la capacité de réserve du foie est suffisamment grande.

L'hyperbilirubinémie n'est pas un signe précoce de la pathologie d'un organe. La valeur diagnostique de cet indicateur est faible. Il n’est important que pour le pronostic de la maladie: au fur et à mesure que le processus diminue, le taux de bilirubine dans le sang diminue progressivement.

En raison de la capacité réduite des hépatocytes à capter l'urobilinogène à partir du sang, dans la plupart des patients au cours de la période de prodroma, l'urobiline apparaît dans l'urine, ce qui est un indicateur plus informatif de la cytolyse. Après un certain temps, son montant diminue ou même disparaît, en particulier au plus fort de l'hépatite parenchymateuse. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la stase de la galle dans le foie augmente, ce qui entraîne une diminution de la libération de bilirubine et une diminution de la formation d'urobilinogène dans l'intestin. Lorsque les modifications pathologiques disparaissent, la bile est sécrétée dans un volume plus important. L'urobilinurie est enregistrée, ce qui dans ce cas devient un signe pronostique favorable indiquant le rétablissement de la fonction de l'organe. L'urobilinurie prolongée dans l'hépatite virale, accompagnée d'autres symptômes cliniques et biochimiques, est considérée comme une issue défavorable de la maladie.

4.2. Syndrome de cholestase

Elle est causée par des modifications de la fonction biliaire de cellules hépatiques avec une altération de la formation de micelles biliaires et des lésions des plus petites voies biliaires de la cholestase intrahépatique. La cholestase extrahépatique est associée à des obstacles mécaniques à la circulation normale de la bile dans les voies biliaires extrahépatiques.

Diagnostic de laboratoire biochimique du syndrome de cholestase:

1. Augmentation de l'activité des enzymes excréteurs:

Phosphatase alcaline, LAP, 5'-nucléotidase, GGTP.

2. Hypercholestérolémie, augmentation des valeurs de phospholipides (PL), TAG, lipoprotéines de basse densité (LDL), sels d'acides biliaires.

3. Hyperbilirubinémie due à la fraction associée.

4. Une diminution de la concentration en albumine et une augmentation modérée de la teneur en α-2-, β et γ-globulines dans le sérum sanguin.

Le tableau 5 répertorie les combinaisons de tests de laboratoire les plus couramment utilisés pour le diagnostic différentiel de la cholestase.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Régime alimentaire

Suspension "Ursofalk" pour un nouveau-né: mode d'emploi de zheltushki, posologie et analogues

La jaunisse physiologique est diagnostiquée chez 60 à 70% des nouveau-nés à la maternité ou immédiatement après le congé.
Régime alimentaire

Façons de traiter le dysfonctionnement de la vésicule biliaire chez l'adulte et l'enfant

Dans le corps d'une personne en bonne santé, les processus d'accumulation et de libération dans le tube digestif de la bile se produisent régulièrement.