CHAPITRE 25. PATHOLOGIE DU FOIE

Le foie est l'un des principaux organes responsables de l'homéostasie du corps. Différentes formes de pathologie hépatique sont des signes manifestes d'insuffisance hépatique (insuffisance hépatique) ou de syndrome d'ictère.

L'insuffisance hépatique est une diminution persistante ou la perte complète d'une, de plusieurs ou de toutes les fonctions du foie, entraînant une perturbation de l'activité vitale du corps.

Selon divers critères (ampleur des dommages, origine, taux d’occurrence, réversibilité des dommages), il existe plusieurs types d’insuffisance hépatique.

♦ Cellule hépatique (parenchymateuse). C'est le résultat d'une atteinte primaire des hépatocytes et de l'insuffisance de leur fonction.

♦ Shunt (contourner). Elle est causée par une violation du flux sanguin dans le foie et, par conséquent, par son écoulement (en contournant le foie) à travers l’ulcère porte de la circulation générale.

• Par vitesse d’apparition et développement:

♦ Fulminant ou fulminant. Il se développe en quelques heures.

♦ aiguë. Développe dans quelques jours.

♦ chronique. Formé sur plusieurs semaines, mois ou années.

• En fonction de la réversibilité des lésions hépatocytaires:

♦ réversible. La disparition des signes d'insuffisance hépatique est observée lors de l'arrêt de l'exposition de l'agent pathogène et lors de l'élimination des conséquences de cette exposition.

♦ irréversible (progressive). Il se développe sous l’effet continu du facteur causatif ou de l’inévitabilité des modifications pathogènes qu’il provoque.

Les causes de l’insuffisance hépatique peuvent être réellement hépatiques (hépatogènes) et extrahépatiques (non pathogènes).

• Extrahépatique: hypo- et dysvitaminose, troubles circulatoires, hypoxie, insuffisance rénale chronique, endocrinopathie.

• Hépatique: maladie hépatique héréditaire, dystrophie, hépatite, cirrhose, troubles de la circulation intrahépatique, cholestase, lésions parasitaires, tumeurs.

Les dystrophies du foie se développent le plus souvent sous l'action de produits chimiques (par exemple, antibiotiques, médicaments, benzène, éthanol, nitrokrasok, champignons toxiques).

L'hépatite est une inflammation du foie. L'hépatite survient généralement à la suite d'une infection virale ou d'une intoxication.

L'hépatite virale est un groupe de lésions inflammatoires du foie polyétiologiques. Caractérisé par le développement de processus inflammatoires diffus dans le tissu hépatique avec manifestations toxiques asthéno-végétales et générales, jaunisse, hépatosplénomégalie et un certain nombre de lésions extrahépatiques (arthrite, périartérite nodeuse, glomérulonéphrite, etc.). Il existe actuellement huit types d'agents pathogènes de l'hépatite virale, respectivement en lettres majuscules latérales de A à G et le virus TTV. Cirrhose du foie - processus pathologiques chroniques dans le foie, caractérisés par une atteinte progressive et la mort des hépatocytes, ainsi que par le développement d'un excès de tissu conjonctif (fibrose). Manifesté par une insuffisance hépatique et une circulation sanguine altérée.

La plus grande importance clinique est le développement de l'hypertension portale - une augmentation persistante de la pression dans les vaisseaux de la veine porte au-dessus de la norme (supérieure à 6 mm Hg). Les causes les plus courantes sont:

♦ blocage du flux sanguin dans les vaisseaux portaux (par exemple, par compression, occlusion, anévrisme, thrombose du portail ou de la veine splénique);

♦ obstruction de la circulation sanguine du foie (par exemple, insuffisance cardiaque; thrombose, embolie, compression de la veine cave inférieure).

L'hypertension portale à long terme conduit souvent à la dégénérescence du foie et à son insuffisance.

L'impact du facteur dommageable pour les hépatocytes forme un réseau ramifié de changements interdépendants et réciproques. Les principaux liens dans la pathogenèse de l'insuffisance hépatique sont les suivants:

♦ modification et destruction des membranes des hépatocytes;

♦ activation des processus immunopathologiques;

♦ activation des réactions radicalaires;

Ces facteurs entraînent la destruction massive des cellules hépatiques, ce qui entraîne une potentialisation supplémentaire des réactions inflammatoires, immunopathologiques et radicalaires. Tout cela conduit à une diminution de la masse du parenchyme hépatique fonctionnel et au développement d'une insuffisance hépatique.

Troubles métaboliques

♦ Perturbation de la synthèse de l'albumine par les hépatocytes, se traduisant par une hypoalbuminémie et une dysprotéinémie. L'hypoalbuminémie contribue au développement de l'œdème et à la formation d'ascites.

♦ Inhibition de la synthèse protéique du système hémostatique (proconvertine, proaccélérine, fibrinogène, prothrombine, facteurs de Christmas et Stewart Prouer, protéines anticoagulantes C et S), qui conduit à l'hypocoagulation des protéines sanguines, au développement du syndrome hémorragique.

♦ Réduire l'efficacité des réactions de désamination des acides aminés.

♦ Suppression dans les hépatocytes du cycle de l'ornithine de la synthèse de l'urée de l'ammoniac toxique pour l'organisme et de l'augmentation de sa concentration dans le sang.

♦ La perturbation de la synthèse dans les cellules hépatiques des LDL et des VLDL, ainsi que des HDL, s'accompagne souvent du développement d'une dystrophie lipidique du foie (hépatite graisseuse).

♦ Augmentation du taux de cholestérol plasmatique.

♦ Suppression de la glycogénèse et de la gluconéogenèse.

♦ Réduire l'efficacité de la glycogénolyse.

Ces troubles se manifestent par une faible résistance de l'organisme à la charge de glucose: hypoglycémie à jeun et hyperglycémie peu de temps après un repas, en particulier des glucides.

• vitamines. Hypo et dysvitaminose en cas d'insuffisance hépatique (en raison d'une libération retardée des vitamines liposolubles présentes dans les aliments et de l'absorption dans l'intestin; réduction de l'efficacité de la transformation des vitamines en vitamines; inhibition de la formation de coenzymes à partir de vitamines).

• substances minérales (fer, cuivre, chrome). Par exemple, dans l'hémochromatose, le fer s'accumule dans le tissu hépatique, une hépatomégalie et une cirrhose se développent.

La fonction de détoxication hépatique altérée est caractérisée par une diminution de l'efficacité des processus de neutralisation dans le foie: toxines endogènes (phénols, skatoles, ammoniac, putrescine, cadavérines, acides gras de bas poids moléculaire, acides aminés sulfatés, etc.) et substances toxiques exogènes (par exemple, produits chimiques toxiques, médicaments, toxines fongiques, médicaments, etc.). ).

La violation de la formation de bile et l'excrétion biliaire se manifeste par l'apparition d'une jaunisse et de troubles digestifs.

Un coma se développe avec une insuffisance hépatique progressive.

Causes du coma hépatique: intoxication corporelle par lésion et la mort d’une masse importante du foie (avec coma hépatocellulaire ou parenchymal) ou écoulement de sang du système de la veine porte dans la circulation sanguine générale, en contournant le foie (avec coma de dérivation ou de dérivation).

Pathogenèse. Les principaux facteurs de la pathogenèse de la maladie hépatique: hypoglycémie, acidose, déséquilibre ionique, endotoxémie, troubles circulatoires, défaillance de plusieurs organes.

La jaunisse est un contenu excessif dans le sang, le liquide interstitiel et les tissus des composants de la bile, provoquant une coloration ictérique de la peau, des muqueuses et de l'urine.

Tous les types de jaunisse sont unis par un seul signe - l'hyperbilirubinémie, qui détermine le degré et la couleur de la peau: du jaune citron au jaune orangé, vert ou jaune olive (le jaunissement de la peau et de la sclérotique commence à une concentration en bilirubine supérieure à 26 mmol / l).

• libération de l'hème par l'hémoglobine, la myoglobine et le cytochrome. Plus de 80% de l'hème se forment à la suite de la destruction des globules rouges et d'environ 20% de la myoglobine et des cytochromes.

• Transformation de la protoporphyrine de l’hème en biliverdine. Se produit sous l'influence de l'oxydase microsomale des hépatocytes.

• Oxydation de la biliverdine pour former de la bilirubine indirecte. La bilirubine indirecte circulant dans le sang est associée à l'albumine et n'est donc pas filtrée dans les reins ni absente dans les urines.

• Transport de la bilirubine indirecte dans les hépatocytes, où elle forme un complexe avec les protéines et les glutathion-S-transférases.

• Digilukuronizatsiya bilirubin dans les hépatocytes avec formation de bilirubine conjuguée hydrosoluble. La bilirubine directe n'est pas associée à l'albumine. À cet égard, il interagit activement ("directement") avec le diazoréactif d'Ehrlich, en identifiant ce pigment.

• Excrétion de bilirubine conjuguée dans les voies biliaires.

• Transformation de la bilirubine conjuguée:

♦ dans l'urobilinogène (dans la partie supérieure de l'intestin grêle), absorbé dans l'intestin grêle et pénétrant dans la veine porte dans le foie, où il est détruit dans les hépatocytes;

♦ dans le stercobilinogène (principalement dans le gros intestin), dont la plupart sont excrétés avec des excréments, les colorant; une autre partie est absorbée dans le sang des veines hémorroïdaires, pénètre dans la circulation sanguine générale et est filtrée dans les reins (donnant normalement à l'urine une couleur jaune paille).

Selon l'étiopathogenèse, faites la distinction entre l'ictère mécanique, parenchymal et hémolytique. En pratique clinique, il existe de nombreux termes liés à diverses maladies impliquant la jaunisse. Toutes les jaunisses, selon l'origine, sont divisées en deux groupes: hépatique et non hépatique.

• La jaunisse hépatique (parenchymateuse et enzymopathique) survient lors de lésions primaires des hépatocytes.

• La jaunisse non hépatique n'est pas principalement associée aux lésions des hépatocytes. Ceux-ci comprennent l'ictère hémolytique (sus-hépatique) et mécanique (hépatique).

♦ Causes infectieuses: virus, bactéries, plasmodies.

♦ Causes non infectieuses: substances hépatotoxiques organiques et inorganiques (par exemple, tétrachlorure de carbone, éthanol, paracétamol, etc.), anticorps hépatotropes et lymphocytes cytotoxiques, néoplasmes.

LES STADES DES JAUNDANTS PARAHIMATEURS

La nature et la gravité de l’altération de la fonction hépatique dépendent du degré d’altération et de la masse des hépatocytes endommagés. La nature des troubles de la formation de la bile et de l'excrétion biliaire et le degré de leur gravité à différents stades (stades) du processus pathologique sont différents.

Première étape (Predzheltushnaya)

Causes: dans les hépatocytes, l'activité des enzymes détruisant l'urobilinogène diminue; dommages aux membranes des hépatocytes, activité réduite de la glucuronyl transférase.

Manifestations: urobilinénémie et urobilinogénurie, augmentation du contenu des enzymes "hépatiques" dans le sang.

Deuxième étape (icteric)

Les raisons Car le stade ictérique est caractérisé par une aggravation de l'altération des hépatocytes et de leurs enzymes. Cela conduit à une perturbation du «convoyeur à bilirubine». La rupture de ce mécanisme, associée à des lésions des membranes cellulaires, provoque une violation du transport unidirectionnel de la bilirubine. Manifestations: bilirubine directe dans le sang et développement de la bilirubinémie, filtration de la bilirubine directe par les reins et son excrétion dans l'urine, entrée de composants biliaires dans le sang et développement de la cholémie.

Causes: une diminution progressive de l’activité de la glucuronyltransférase hépatocytaire entraîne une perturbation du transfert transmembranaire de la bilirubine conjuguée vers les hépatocytes et une inhibition de la glucuronisation de la bilirubine.

♦ Augmentation du taux de bilirubine indirecte dans le sang.

♦ Réduction de la bilirubine directe dans le sang (en raison de la suppression de la réaction de glucuronisation).

♦ Diminution de la concentration de stercobilinogène dans le sang, l'urine et les excréments.

♦ Réduction de l'urobilinogène dans le sang et, par conséquent, dans l'urine. Il résulte d'une faible consommation de bilirubine directe dans les voies biliaires et les intestins.

♦ Dommages aggravés aux structures et aux enzymes hépatocytaires avec augmentation de la cholémie, préservation de l'enzymémie et de l'hyperkaliémie, progression de l'insuffisance hépatique, qui engendre le développement du coma.

Faire la distinction entre jaunisse enzymopathique héréditaire (primaire) et acquise (secondaire)

• Les enzymopathies primaires se développent avec des anomalies génétiques des enzymes et des protéines qui assurent le métabolisme du métabolisme des pigments dans les hépatocytes. Il existe plusieurs formes nosologiques appartenant à ce groupe d'ictères: le syndrome de Gilbert (ictère familial non hémolytique), le syndrome de Dabin-Johnson, le syndrome de Kriegler-Nayyar, le syndrome de Rotor et autres.

• Les violations (secondaires) acquises des propriétés des enzymes impliquées dans le métabolisme des pigments biliaires et la synthèse des composants des membranes d'hépatocytes se développent à la suite d'une intoxication du corps (par exemple, éthanol, tétrachlorure de carbone, paracétamol, chloramphénicol), de lésions infectieuses du foie (par exemple, virus); dommages aux hépatocytes au niveau des lymphocytes cytotoxiques et des macrophages.

Jaunisse extrahépatique jaunisse hémolytique

♦ Hémolyse intra et extravasculaire des érythrocytes.

Hémolyse des globules rouges et de leurs précurseurs dans la moelle osseuse.

♦ Synthèse de la bilirubine non conjuguée à partir de l'hème non hémoglobine dans le foie et la moelle osseuse.

♦ Formation d'un excès de bilirubine non conjuguée en cas d'infarctus d'un organe, d'accumulation de sang dans les tissus, les organes et les cavités corporelles.

♦ Signes d'atteinte des hépatocytes: symptômes d'insuffisance hépatique, ajout d'ictère parenchymateux.

♦ signes d'hémolyse des érythrocytes: anémie, hypoxie hémique, hémoglobinurie, urobilinogénémie et urobilinogénurie, élévation

concentration de bilirubine non conjuguée dans le sang, augmentation de la concentration de stercobilinogène dans le sang, l'urine, les fèces.

La jaunisse mécanique se développe avec une violation persistante de l'excrétion de la bile dans les capillaires biliaires (ce qui entraîne une cholestase intrahépatique), les voies biliaires et la vésicule biliaire (avec développement d'une cholestase extrahépatique). Facteurs causaux:

♦ Fermeture des voies biliaires de l'intérieur (calculs, tumeurs, parasites, par exemple).

♦ Presser les voies biliaires à l'extérieur (par exemple, néoplasme de la tête pancréatique ou de la grande papille duodénale; modifications cicatricielles du tissu autour des voies biliaires; ganglions lymphatiques élargis).

♦ Violer le ton et réduire la motilité des voies biliaires (dyskinésie).

Pathogenèse. Ces facteurs entraînent une augmentation de la pression dans les capillaires biliaires, une surdistension (jusqu’à des micro-fractures) et une augmentation de la perméabilité des parois du canal biliaire, ainsi que la diffusion des composants de la bile dans le sang. En même temps, une hépatite biliaire se développe.

Manifestations de jaunisse obstructive

Le développement de la cholémie et de l’acholie est caractéristique de l’ictère mécanique (sous-hépatique, congestive, obstructive).

• Syndrome de cholémie (choléra) - ensemble de troubles causés par l’apparition dans le sang de composants de la bile, principalement des acides biliaires (glycocholique, taurocholique, etc.), de la bilirubine directe et du cholestérol. Symptômes de la cholémie:

♦ Forte concentration de bilirubine conjuguée dans le sang (avec jaunisse) et, par conséquent, dans les urines (donne une couleur sombre à l'urine).

♦ L’excès de cholestérol est absorbé par les macrophages et s’accumule sous forme de xanthane (dans la peau des mains, avant-bras, pieds) et de xanthélasme (dans la peau autour des yeux).

♦ Démangeaisons cutanées dues à l’irritation des terminaisons nerveuses par les acides galliques.

♦ Hypotension artérielle due à une diminution du tonus basal du MMC des artérioles, une diminution des propriétés adrénergiques des récepteurs vasculaires et cardiaques, une augmentation du tonus du nerf vague sous l’action des acides biliaires.

♦ Bradycardie due à l'effet inhibiteur direct des acides biliaires sur les cellules du nœud sinusal.

♦ Augmentation de l'irritabilité et de l'excitabilité des patients en raison d'une diminution de l'activité des neurones inhibiteurs du cortex cérébral sous l'action de composants biliaires.

♦ Dépression, sommeil et éveil, fatigue (se développe avec une cholémie chronique).

Le syndrome d'Acholia est une affection caractérisée par une réduction ou une cessation significative de la bile dans l'intestin, associée à une violation de la digestion abdominale et membranaire. Les signes de Acholia:

Steatorrhea - Perte de graisse corporelle avec des excréments à la suite d'une émulsification, d'une digestion et d'une absorption altérées de la graisse dans l'intestin (en raison d'un déficit en bile).

♦ Auto-infection et intoxication intestinale dues à l’absence d’action bactéricide et bactériostatique de la bile. Cela contribue à l'activation des processus de décomposition et de fermentation dans les intestins et au développement de la flatulence.

Polyhypovitaminose (principalement due à une carence en vitamines A, D, E et K). L'absence de vitamines liposolubles entraîne une détérioration de la vision crépusculaire, une déminéralisation des os avec le développement de l'ostéomalacie et des fractures, réduisant l'efficacité du système de protection antioxydant des tissus et le développement du syndrome hémorragique.

♦ Excréments blanchis en raison d’une diminution ou d’une absence de bile dans l’intestin.

Maladies du foie - causes, symptômes, diagnostic, traitement, remèdes populaires, régime alimentaire, nettoyage et prévention

Qu'est ce qu'un foie

En une minute, des millions de réactions chimiques se produisent dans le foie avec la synthèse de protéines sanguines, d'acide biliaire, la neutralisation de substances nocives, l'accumulation de glucose essentiel et sa décomposition en composants.

L'unité structurelle du tissu hépatique est le lobule hépatique. Le nombre de ces segments est cinq cent mille. La veine centrale est traversée par le centre de chaque lobule, d'où partent des plaques spéciales composées d'hépatocytes - cellules hépatiques. Chaque lobule contient également des vaisseaux sanguins (hémocapillaires) et des capillaires biliaires.

Fonction hépatique

Le foie remplit un certain nombre de fonctions physiologiques:

  • métabolique - est impliqué dans le métabolisme:
    • les protéines;
    • la graisse;
    • les glucides;
    • des hormones;
    • des vitamines;
    • oligo-éléments.
  • sécrétoire - formes et sécrète de la bile dans la lumière intestinale, les substances transformées par le foie sont libérées dans le sang;
  • désintoxication - recycle ou détruit les composés toxiques.

La fonction centrale du foie est de neutraliser les toxines qui apparaissent dans le corps à la suite de processus métaboliques ou qui pénètrent dans le corps de l'extérieur avec la nourriture, l'air, l'eau et les produits finaux du métabolisme. Le foie a pour tâche de décomposer les substances toxiques en substances non toxiques pour le corps.

Le foie produit de la bile, nécessaire à la digestion des graisses, mais la bile ne s'accumule pas dans le foie, mais dans la vésicule biliaire. De plus, les protéines, hormones et autres substances nécessaires à l'activité vitale de l'organisme sont synthétisées dans le foie. Un excès d'hormones, de vitamines, d'oligo-éléments élimine le foie.

Le foie est impliqué dans le métabolisme des graisses (lipides), dans la synthèse du cholestérol, des lipides et des phospholipides, ainsi que dans les acides biliaires et la bilirubine biliaire.

Maladies du foie

Descriptions des maladies du foie

Causes de la maladie du foie

Les virus

Les maladies virales comprennent les hépatites de types A, B, C, D et autres, qui provoquent des processus inflammatoires aigus et chroniques. L'hépatite passe dans 57% des cas à une cirrhose.

Troubles du métabolisme des graisses

Dans les cellules du foie, la teneur en graisse augmente, entraînant une augmentation du fer et une perte de sa capacité à fonctionner normalement. Cela conduit au développement d'une hépatite graisseuse et ensuite d'une cirrhose. Les violations du métabolisme des graisses dans le foie en Russie souffrent de 27% des résidents.

Alcool

L'abus d'alcool a un effet néfaste sur les cellules du foie, ce qui provoque éventuellement une cirrhose. Dose quotidienne d'alcool relativement sûre:

  • pour les femmes par jour:
    • moins de 30 ml de vodka (brandy, whisky);
    • 150 ml de vin;
    • 250 ml de bière.
  • pour les hommes par jour:
    • 60 ml de vodka (cognac, whisky);
    • 300 ml de vin;
    • 500 ml de bière.

Les médicaments

Les médicaments non contrôlés entraînent des modifications du tissu hépatique et perturbent le fonctionnement normal du corps.

Les parasites et les infections

Ce sont des vers ronds, agents pathogènes de la leptospirose, des alvéocoques et des échinocoques, qui conduisent à une maladie hépatique aiguë, puis deviennent progressivement chroniques s’ils sont traités de manière inappropriée ou non. Parfois, il y a un changement kystique dans le foie.

Malnutrition

Si une personne consomme beaucoup de viande fumée, d'aliments frits, gras et d'épices, cela entraîne une violation de l'élimination de la bile, qui provoque une cholangite et la formation de calculs dans le foie.

Dans un groupe séparé, il existe d'autres causes moins communes, à cause desquelles la destruction des cellules du foie. Ceux-ci comprennent:

  • intoxication par des vapeurs de métaux lourds et de composés chimiques;
  • le stress;
  • traumatisme abdominal;
  • maladies des organes abdominaux;
  • rayonnement de type ionisant et substances cancérigènes;
  • prédisposition génétique.

Sous l'influence de ces facteurs, des changements commencent dans le foie, ce qui conduit finalement à un dysfonctionnement de l'organe.

Symptômes communs de la maladie du foie

Les premiers signes de maladie du foie

  • fatigue et faiblesse accrues;
  • douleur ou lourdeur dans l'hypochondre droit;
  • amertume dans la bouche, brûlures d'estomac, nausée et vomissements.

Jaunisse

Les maladies du foie se caractérisent par l’apparition d’un teint jaune. Au début, les patients remarquent la couleur jaune caractéristique de la sclérotique, puis de la peau. Cela se produit à cause de l'accumulation de bilirubine dans le sang. La jaunisse accompagne le plus souvent l'hépatite et la cirrhose. Dans le même temps, on constate un assombrissement de la couleur de l'urine. En ce qui concerne les matières fécales - il devient plus léger, jusqu'à la décoloration complète.

Autres symptômes caractéristiques d'une maladie du foie

  • les veines d'araignée;
  • perte de cheveux;
  • l'insomnie;
  • fièvre et fièvre; troubles de la mémoire;
  • une augmentation des veines de la peau dans l'abdomen;
  • plaques graisseuses sur les paupières;
  • prurit;
  • langue de framboise.

Quand voir un docteur

La consultation d'un médecin dans les conditions suivantes est requise:

  • fatigue inexpliquée, faiblesse et perte de poids;
  • jaunisse ou peau jaune;
  • fièvre, vomissements et douleurs abdominales pendant une longue période.

Diagnostic de maladie du foie

Les études médicales suivantes aident à déterminer l’état du foie:

Traitement des maladies du foie

Des hépatoprotecteurs qui protègent le foie et restaurent les tissus de l'organe, des agents cholérétiques se combinant avec des antispasmodiques pour normaliser le flux de la bile sont prescrits.

Chez les patients atteints de cirrhose et d’hépatopathie au stade terminal, des médicaments sont nécessaires pour contrôler la quantité de protéines dans le régime alimentaire. Le foie atteint de cirrhose n'est pas en mesure d'absorber les déchets, ce qui entraîne une augmentation des taux d'ammoniac dans le sang et une encéphalopathie hépatique (léthargie, confusion, coma). Les diurétiques sont ensuite utilisés pour minimiser la rétention d'eau.

Chez les patients présentant une grande quantité de liquide d'ascite dans la cavité abdominale, un excès de liquide entraîne la nécessité de le retirer périodiquement à l'aide d'une aiguille et d'une seringue. À l'aide d'un anesthésique local, l'aiguille est insérée à travers la paroi abdominale et le médecin prélève du liquide..

Les opérations sont effectuées pour traiter l'hypertension portale et minimiser le risque de saignement. Les patients atteints de calculs dans la vésicule biliaire subissent parfois une intervention chirurgicale pour l'enlever.

La transplantation hépatique est la version finale pour les patients dont la fonction hépatique ne peut pas être restaurée.

Remèdes populaires pour le traitement des maladies du foie

Dans le traitement des maladies du foie, les remèdes traditionnels utilisaient des hépatoprotecteurs.

Chardon marie

La principale plante utilisée pour traiter le foie est le chardon-Marie, qui normalise les fonctions du foie, protège contre les effets des toxines et restaure les cellules du foie. Il est préférable d’utiliser de la poudre de graines ou de la farine, qui reste après la compression de l’huile. La graine de chardon a un effet laxatif, elle ne convient donc pas aux personnes souffrant de troubles digestifs.

Les personnes de plus de 40 ans doivent suivre le traitement du foie du chardon. Prendre une fois par an pendant 3-4 semaines 1 c. une journée avec un verre d'eau.

Après un tel traitement, les cernes sous les yeux disparaissent en raison d’une insuffisance hépatique. Le chardon-Marie est utilisé dans le traitement de la cirrhose, de l'hépatite, de la jaunisse et de l'hépatite du foie gras.

Potentille dressée (kalgan)

La teinture est faite comme ceci: 50 g de racines sèches de calgan pour verser 0,5 litre de vodka, insistez 3 semaines. Pour les maladies du foie, buvez 30 gouttes de l'hépatite 3 fois par jour 20 minutes avant les repas, en diluant avec 50 g d'eau.

Citrouille

Prenez une citrouille, coupez le haut, retirez le noyau avec les graines. Verser le contenant résultant moitié miel. Laisser agir pendant un moment pour que le jus apparaisse. Buvez ce jus d'un demi-verre 3 fois par jour.

Coupez le dessus, retirez les graines, remplissez de miel, fermez le couvercle, étalez l'incision avec la pâte. Gardez la citrouille dans un endroit sombre pendant 10 jours à la température ambiante. Le onzième jour pour commencer le traitement: prendre le jus dans 1 c. l 3 fois par jour 40 minutes avant les repas. La durée du traitement est d'un mois.

Le jus de citrouille aidera à restaurer et à débarrasser le foie des toxines. Râpez une citrouille râpée et pressez le jus, prenez 100 g de jus de fruits frais 3 fois par jour 1 heure avant les repas. La cure de foie citrouille - 3-4 mois.

Rincer 1 tasse d'avoine, faire bouillir 1 litre de lait et y verser l'avoine, porter à ébullition, maintenir à feu doux, sans laisser bouillir pendant 10-15 minutes. Ensuite, enveloppez le bouillon et laissez-le infuser pendant 2 heures. Filtrer, boire ce lait tout au long de la journée. Le traitement du foie dure 20 jours, puis une pause de 10 jours et un nouveau traitement.

Eryngium planum

Pour préparer la teinture au traitement du foie, prenez 30 g d’herbe sèche et versez 500 ml de vodka, insister 2 semaines, en agitant, en filtrant. Prendre 1 mois à 1 cuillère à soupe. l trois fois par jour 30 minutes avant les repas.

L'herbe est tombée à moitié

La recette pour le traitement est la suivante: 1 cuillère à soupe. l les herbes versent 1 tasse d'eau bouillante, insistez 15 minutes au bain-marie. Boire 100 g avec une paille 30 minutes avant les repas sous forme de chaleur.

Confiture de pissenlit

Recueillir 400 fleurs de pissenlit, laver et laisser tremper pendant une journée. Puis égouttez l'eau et rincez à nouveau les fleurs. Coupez 2 citrons avec le zeste, mélangez avec les fleurs et versez dessus 500 ml d'eau bouillante. Cuire à feu doux pendant 15 minutes. Puis refroidir, filtrer, presser. Dans le bouillon, ajoutez 1 kg de sucre et faites cuire jusqu'à tendreté, jusqu'à ce que la confiture devienne épaisse comme un miel.

Prendre 2 c. 3 fois par jour avant les repas. Le sirop est dissous dans un verre d'eau tiède. Après la prise du sirop, des douleurs apparaissent parfois dans le foie ou dans la vésicule biliaire et durent de 0,5 à 1,5 heure - ceci est normal.

Sirop de pissenlit: les fleurs sont placées dans un bocal, saupoudrées de miel ou de sucre, tassées, le sirop apparaît rapidement, que vous souhaitez égoutter et mettre au réfrigérateur. Prendre avec douleur dans le foie et la vésicule biliaire, avec coliques et 1 c. 4 fois par jour. La douleur dans le foie disparaît dans 10-15 minutes.

Miel et cassis

Mélangez 1 kg de miel et 1 kg de groseilles. Prendre 1 c. 30 minutes avant les repas.

Concombres

Si le foie vous fait mal, cette recette vous aidera: hachez 100 g de concombres trop mûrs, faites-les bouillir dans 0,5 l d'eau pendant 20 minutes, laissez-les refroidir, égouttez-les. Boire une décoction 3 fois par jour pendant une demi-tasse une demi-heure avant les repas.

Carottes et Raisins

1 kg de raisins secs sans noyaux, meilleur briquet, et 1 kg de carottes de couleur vive à passer au hachoir à viande. Mettez dans une casserole, ajoutez 1,5 litre d’eau, faites une marque à l’extérieur de la casserole sur le niveau d’eau. Ajoutez un autre litre d'eau et faites bouillir à feu doux jusqu'à ce que la marque soit faite. Cool et filtrer. Conserver au réfrigérateur, avant utilisation, chauffé à 37-40 degrés.

A boire en semaine comme suit: 1er jour. Sur un estomac vide, boire 1 tasse de bouillon, allongez-vous sur une bouteille d'eau chaude pendant 2 heures. 2ème - 7ème jours. Boire une demi-tasse de bouillon le matin à jeun n'est plus nécessaire pour se coucher et se réchauffer, après 30 minutes pour déjeuner.

Cannelle au miel

Quand un foie malade aide cette recette: 0,5 litre de miel, mélangez 2 c. l cannelle moulue, mélanger. Prendre avant les repas pour 1-2 c. l 4-5 fois par jour.

Cueillette d'herbes

Prendre 2 cuillères à soupe. l églantines et aubépine, versez 1,5 litre d’eau. Faire bouillir pendant 10 minutes. Puis ajoutez au choix de 1 c. trois types d'herbes:

  • soie de maïs;
  • feuilles de bouleau;
  • feuilles de fraise;
  • cercueil
  • prêle;
  • cloportes.

Faire bouillir pendant encore 3 minutes. Insister 5 heures, la souche. Boire 1 verre le matin et le soir avec 1 c. chérie

Immortelle

Immortelle est utilisée en médecine officielle et traditionnelle comme remède hépatique avec formation et propriétés biliaires. Cette herbe est un remède efficace pour le traitement du foie, des voies biliaires et du pancréas.

Pour préparer un remède pour le traitement du foie, 1 cuillère à soupe l fleurs immortelles versez 1 tasse d'eau bouillante, insistez 15 minutes et buvez 50 ml 3 fois par jour. Vous ne pouvez pas utiliser l'immortelle pendant un mois d'affilée ni augmenter la dose - la plante s'accumule dans le corps et agit de manière toxique à fortes doses.

Après une semaine de repos, le traitement de l'immortelle est répété. Souvent, lors du traitement d’une immortelle, les ascaris ont quitté les intestins du patient - l’immortelle a également un effet anthelminthique. Cette plante augmente la pression artérielle, elle n'est donc pas recommandée pour les personnes souffrant d'hypertension.

Décoction d'avoine

Rincer 3 verres d'avoine non nettoyée et versez 9 verres d'eau. Après ébullition, laisser mijoter pendant 3 heures, insister, filtrer. Buvez cette portion 2 jours 100 g 30 minutes avant les repas.

Sirop Yarrow et Tanaisie

2 tasses de fleurs de tanaisie, 2 tasses de fleurs de millefeuille verser 2 litres d'eau froide, laisser reposer pendant 24 heures, mettre le feu. Dès que l'eau est bruyante - éliminez-la. Après 3-5 heures, répétez à nouveau. Puis filtrez et pour chaque litre de bouillon, ajoutez 600 g de sucre et 2 c. l chérie Remuer, porter à ébullition, laisser bouillir pendant 5 minutes. Prenez 25 g le matin à jeun et 25 g le soir avant de vous coucher. 1 litre de sirop suffit pour 21 jours. Puis 7 jours de pause et un nouveau traitement.

Remède du foie folklorique chinois

Prendre en parts égales bourgeon de bouleau, feuille de bouleau, échinacée, immortelle, anis. Écrasé dans un moulin à café. Prenez la poudre 1/2 c. 2-3 fois par jour 15 minutes avant les repas avec un verre d'eau.

Citron et soda

Si le foie fait mal, ce remède aide rapidement: pressez le jus d’un citron dans un verre, ajoutez 0,5 c. soda, boisson rapide. Aide à soulager la douleur très rapidement. Ce même remède populaire aide à guérir la jaunisse. Prenez-le pendant trois jours d'affilée l'estomac vide.

Régime alimentaire et nutrition pour les maladies du foie

Restrictions

  • alcool, épicé, sucré, fumé, gras;
  • irritant du tube digestif poivre, oignon, ail et épices;
  • agneau, porc et autres viandes grasses, poissons et abats gras;
  • muffin;
  • le sel;
  • du chocolat;
  • beurre

Recommandé

  • le thé;
  • café faible;
  • compotes;
  • décoction de dogrose;
  • la gelée;
  • eau minérale sans gaz.

Nettoyage du foie

La tubulure est une procédure de lavage qui conduit au nettoyage de la vésicule biliaire, des voies biliaires et du foie, ainsi que des reins. La tubulure est utilisée lorsqu'il est nécessaire de nettoyer le corps des toxines accumulées et de la bile stagnante. Pour le tubage besoin d'acheter de l'eau minérale sans gaz.

Tôt le matin, placez un coussin chauffant sous votre droite et buvez un demi-litre d'eau minérale dans cette position. Le mécanisme de tyubazh est simple: sous l’influence de la chaleur, les voies biliaires se dilatent et les accumulations laisseront sans douleur sortir du corps par les intestins.

Lors de l'exécution de ces procédures, il est possible de se détendre. De ce fait, utilisez les tubets une fois tous les 7 jours le week-end pendant quatre semaines d'affilée. À l'avenir, répétez la procédure tous les 3-4 mois.

Pour faciliter la fonction du foie, à l'exception des tubes, des absorbants sont utilisés:

  • charbon actif;
  • polyphepanum;
  • enterosgel.

Il est nécessaire de prendre en compte le fait que lors de la prise de charbon activé et d’autres drogues, ces dernières sont extraites du corps avec les scories. Par conséquent, il est recommandé de boire du charbon actif deux heures avant de prendre d’autres médicaments salvateurs ou deux heures après.

Contre-indications pour le nettoyage du foie

Pierres et dyskinésie biliaire.

Prévention des maladies du foie

Les mesures suivantes sont recommandées pour la prévention des maladies du foie:

Fonction hépatique, symptômes et causes de la maladie

Fonction hépatique, symptômes et causes d'une maladie du foie

Le foie est situé dans la partie supérieure droite de l'abdomen, juste en dessous du diaphragme. Fonction hépatique - filtre. Mais le foie peut tomber malade et les causes d'une maladie du foie suffisent.

C'est le plus grand organe interne du corps humain et pèse environ 1,5 kg chez un adulte moyen. Le sang du système digestif doit d'abord être filtré par le foie avant qu'il ne soit déplacé ailleurs dans le corps.

Les principaux rôles du foie incluent l'élimination des toxines du corps, la transformation des nutriments alimentaires et l'assistance à la régulation du métabolisme du corps. Un certain nombre de conditions peuvent empêcher le foie de remplir ses fonctions vitales. Les criminels incluent l’accumulation de graisse, l’abus d’alcool, l’infection virale, l’accumulation de fer ou de cuivre, les dommages toxiques et le cancer.

La cause la plus fréquente de maladie du foie est la stéatose hépatique non alcoolique («stéatose hépatique»). La cirrhose est le résultat final de nombreuses maladies du foie et implique une grave cicatrisation du foie (avec formation de nodules hépatiques). Cela est dû à une diminution progressive de la fonction hépatique, qui conduit à une insuffisance hépatique.

Fonction hépatique

  • Le foie convertit les glucides en glucose en énergie et transforme le glucose en sa forme stockée (glycogène). Lorsque la glycémie baisse, le glycogène est reconverti en glucose.
  • Les acides aminés des protéines sont envoyés au foie pour produire des protéines corporelles, telles que des hormones.
  • La bile produite par le foie est stockée dans la vésicule biliaire et est utilisée pour décomposer les graisses alimentaires.
  • Les vitamines liposolubles A, D, E et K ont besoin que la bile soit absorbée par le corps.
  • Le foie transforme l'ammoniac (un sous-produit toxique du métabolisme des protéines) en urée, qui est ensuite excrétée dans l'urine.
  • Les médicaments et les médicaments, y compris l'alcool, sont filtrés par le foie et neutralisés ou transformés en d'autres formes à l'aide d'enzymes spéciales.

Symptômes de maladie du foie

  • jaunisse (la peau ou les yeux deviennent jaunes)
  • urine sombre
  • nausée
  • vomissements
  • la diarrhée
  • perte d'appétit
  • perte de poids
  • malaise général
  • fièvre
  • ventre enflé, chevilles enflées
  • douleur abdominale dans le coin supérieur droit
  • anémie
  • changements dans l'état mental - image altérée du sommeil, confusion, somnolence.

Causes de la maladie du foie

  • stéatose hépatique non alcoolique ("foie gras")
  • infection par l'hépatite
  • maladie du foie liée à l'alcool
  • effets toxiques des drogues, des herbes médicinales
  • anomalies congénitales ou héréditaires du foie - avec participation d'accumulations de fer et de cuivre dans l'organisme et de quelques troubles enzymatiques rares

Maladie du foie

  • Le foie gras est la plus fréquente des maladies du foie induites par l’alcool. La graisse s'accumule à l'intérieur des cellules du foie, entraînant une augmentation du nombre de cellules (stéatose) et parfois des lésions cellulaires (stéatohépatite), pouvant entraîner une cirrhose. Des changements similaires sont observés chez les personnes qui ne boivent pas de quantités excessives d’alcool, mais qui ont un excès de poids, sont obèses ou ont le diabète. Le foie grossit, ce qui provoque une gêne dans l'abdomen supérieur droit.
  • Cirrhose - nombreuses causes de maladie du foie, mais elle est généralement associée à une infection par l'hépatite ou à une consommation excessive d'alcool. Les cellules hépatiques sont progressivement remplacées par du tissu cicatriciel, ce qui altère gravement la fonction hépatique.
  • L'hépatite est un terme générique pour l'inflammation du foie. Il est également utilisé pour désigner les infections du foie avec des virus spécifiques (hépatite A-E).
  • L'hémochromatose est une maladie héréditaire qui entraîne l'absorption et le stockage d'une quantité de fer supérieure à la quantité normale de fer. Il endommage de nombreux organes, notamment le foie, le pancréas et le cœur.
  • Troubles auto-immuns du foie - une augmentation anormale des cellules immunitaires endommage les cellules du foie. Ces maladies rares incluent l'hépatite auto-immune et la cirrhose biliaire primitive (le plus souvent touchée par les femmes) et la cholangite sclérosante primitive (plus fréquente chez l'homme).
  • Cancer - les cancers primitifs peuvent survenir dans le foie, le plus souvent d'une hépatite chronique avec cirrhose. Les cellules cancéreuses errantes d'une tumeur ailleurs dans le corps peuvent causer une tumeur secondaire dans le foie.
  • Galactosémie - la réaction de l'organisme à certains sucres provoque des lésions du foie et d'autres organes. C'est un trouble héréditaire rare.
  • Le déficit en alpha-1-antitrypsine est une autre maladie héréditaire rare pouvant causer une cirrhose du foie.
  • Maladie de Wilson - le foie ne peut pas sécréter de cuivre. Des niveaux excessivement élevés de cuivre affectent les différents organes du corps, notamment le foie et le cerveau.

Complications de la maladie du foie

  • Encéphalopathie hépatique - le tissu cicatriciel empêche la circulation correcte du sang dans le foie, de sorte que les toxines restent. Ces toxines en circulation, en particulier l'ammoniac, affectent le fonctionnement du cerveau et peuvent conduire au coma.
  • Ascite - une maladie du foie peut provoquer une accumulation de sodium («sel»), ce qui entraîne une rétention de liquide dans la cavité abdominale (ascite) et dans les jambes, les jambes et le dos (œdème).
  • Insuffisance hépatique - les cellules hépatiques se décomposent plus rapidement que le foie ne peut les remplacer jusqu'à ce que le corps puisse fonctionner plus efficacement.
  • Cancer - La cirrhose ou certaines formes d'hépatite peuvent rendre le foie plus susceptible au cancer primaire (cancer qui se produit dans le foie).
  • Saignement gastro-intestinal - les veines qui passent normalement par le foie peuvent être bloquées en raison d'une cirrhose. Ces veines contournent ensuite le foie et peuvent se déplacer le long de l'estomac ou de la muqueuse de l'œsophage, où elles peuvent se rompre et saigner.

Diagnostic de maladie du foie

  • examen physique - le foie peut être agrandi
  • antécédents médicaux - y compris les médicaments et les facteurs liés au mode de vie, tels que le régime alimentaire et la consommation d'alcool, l'exposition aux infections virales de l'hépatite, les transfusions sanguines.
  • tests sanguins - pour vérifier le niveau des enzymes hépatiques et de la jaunisse ("jaunâtre") et pour évaluer la capacité de la protéine à produire du foie).
  • Échographie de l'abdomen - "rayons X" tridimensionnels utilisant des ondes sonores. Il est utilisé pour examiner le foie et d'autres organes, vérifier leur taille et leur forme, ainsi que pour vérifier si le foie présente des modifications anormales et évaluer l'accumulation de liquide.
  • autres balayages - y compris la tomodensitométrie (TDM) et l’imagerie par résonance magnétique (IRM).
  • biopsie - Une petite partie du tissu hépatique est prélevée et examinée au microscope dans un laboratoire.

Traitement des maladies du foie

    • se reposer
    • éviter de boire de l'alcool et des médicaments pouvant endommager le foie
    • régime alimentaire équilibré - certaines personnes ont besoin d'un régime modifié (par exemple, faible teneur en sel)
    • médicaments tels que les antiviraux pour le traitement des infections virales
    • médicaments pour traiter la maladie de Wilson
    • surveillance périodique du sang pour ramener le taux de fer à la normale (chez les patients atteints d'hémochromatose)
    • la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie ou la transplantation du foie sont des traitements courants du cancer du foie

    Nous sommes donc - causes des maladies du foie, symptômes de la maladie du foie chez l’homme, symptômes du régime de la maladie du foie, causes de la maladie du foie

    Maladies du foie: causes, types, symptômes et prévention

    L'état de santé de la plus grande glande du corps humain - le foie - est la clé d'une vie remplie et d'une bonne humeur. Pas étonnant que les Français appellent ce corps "glande d'humeur". Malheureusement, actuellement, 30% de la population adulte mondiale souffre de maladies du foie. Les plus fréquents d'entre eux sont l'hépatose, l'hépatite, la fibrose et la cirrhose. Pourquoi ces maladies et d'autres surviennent-elles et comment peuvent-elles être détectées à temps? À propos de cela et pas seulement - cet article.

    Causes de la maladie du foie

    Avant de parler des causes de la maladie du foie, comprenons ce qui constitue cet organe.

    Le foie est une grande glande digestive située dans la partie supérieure droite de la cavité abdominale sous le diaphragme. Il remplit un certain nombre de fonctions physiologiques:

    métabolique (est impliqué dans le métabolisme de: protéines, lipides, glucides, hormones, vitamines, oligo-éléments);

    sécrétoire (forme de la bile et la sécrète dans la lumière intestinale, les substances transformées par le foie sont sécrétées dans le sang);

    désintoxication (transforme les composés toxiques en une forme sûre ou les détruit) et d’autres.

    En raison de ses caractéristiques fonctionnelles et morphologiques, le foie est sujet à un grand nombre de maladies différentes. Selon les chercheurs, leurs raisons peuvent être divisées en quatre groupes principaux:

    Virus et bactéries. Les maladies virales comprennent les hépatites de types A, B, C, D et autres. Ils provoquent des processus inflammatoires aigus et chroniques. L'hépatite passe dans 57% des cas à une cirrhose. Les causes des infections bactériennes sont généralement les échinocoques, les alvéocoques et les ascaris, ainsi que le leptospira, les agents responsables de la leptospirose. Les maladies se manifestent également sous une forme aiguë ou chronique et sous la forme d'une transformation kystique du foie.

    Violation du métabolisme des graisses. Dans ce cas, la teneur en lipides (graisses) dans les cellules du foie augmente, ce qui entraîne une augmentation de la taille du fer et une perte de sa capacité à fonctionner normalement. Cela conduit au développement de maladies telles que l'hépatose graisseuse (stéatose du foie) et par la suite à la cirrhose. Les violations du métabolisme des graisses dans le foie en Russie touchent environ 27% de la population.

    L'abus d'alcool. Une consommation anormale systématique de boissons alcoolisées a un effet néfaste sur les cellules du foie, qui peut à la longue causer une cirrhose. Les chercheurs ont mis au point une dose quotidienne relativement sûre de boissons contenant de l'éthanol: moins de 30 ml de vodka (brandy, whisky), 150 ml de vin ou 250 ml de bière par jour pour femmes et 60 ml de vodka (brandy, whisky), 300 ml de vin ou 500 ml de bière par jour pour les hommes.

    Médicaments toxiques de défaite. Se produit à la suite d'une ingestion incontrôlée de médicaments, qui entraîne des modifications du tissu hépatique et une perturbation de son fonctionnement normal. Il existe une forme aiguë et chronique de lésions toxiques. Les maladies chroniques sont dues à l'ingestion constante de doses d'une substance toxique. Peut être asymptomatique pendant des années.

    Dans un groupe séparé, il existe de nombreuses autres causes moins communes, à l'origine du processus de destruction des cellules du foie. Ceux-ci incluent: intoxication par les vapeurs de métaux lourds et de composés chimiques, stress, traumatismes abdominaux, prédisposition génétique.

    Sous l'influence des facteurs ci-dessus, divers changements commencent dans le foie, ce qui conduit finalement à un dysfonctionnement de l'organe.

    Principales maladies du foie humain

    Toutes les maladies du foie peuvent être divisées en plusieurs types: viral (hépatites B, C, D), bactérien et parasitaire (tuberculose, abcès, alvéocoque, échinococcose, ascaridiose), hépatose (stéatose hépatique alcoolique et non alcoolique), tumeur (kyste, cancer), sarcome, carcinome), vasculaire (thrombose, hypertension), héréditaire (hypoplasie, hémochromatose, hépatite pigmentaire), traumatismes et autres.

    Portons une attention particulière aux maladies les plus courantes et les plus dangereuses.

    Hépatite virale

    Maladies inflammatoires du foie d'origine différente. L'hépatite est divisée en groupes: A, B, C, D, E, F, G, X. L'hépatite A souffre de 28% de toutes les personnes atteintes de cette pathologie, l'hépatite B - 18%, l'hépatite C - 25%, l'hépatite sont mixtes. Tous les groupes sont caractérisés par cytolyse - destruction des cellules hépatiques. L'hépatite A, ou maladie de Botkin, se transmet principalement par de la nourriture et de l'eau contaminées, pour lesquelles on l'appelle aussi «maladie des mains non lavées». Elle se caractérise par une intoxication, une hypertrophie du foie et de la rate, des fonctions hépatiques anormales et parfois une jaunisse. Cette maladie a seulement une forme aiguë. L'hépatite B de la forme aiguë devient chronique si le virus est présent dans le corps pendant plus de 6 mois. L'hépatite virale chronique B est une maladie dangereuse pouvant entraîner des conséquences graves, voire mortelles. Il est transmis par le sang et d'autres liquides biologiques. L'hépatite C est la forme la plus grave de la maladie. Dans la plupart des cas, cela devient chronique. Environ 20% des patients atteints d'hépatite C chronique souffrent par la suite de cirrhose et de cancer du foie. Il n'y a pas de vaccin pour cette maladie. Les autres groupes d'hépatite sont beaucoup moins courants.

    L'hépatose

    La maladie, qui repose sur des troubles métaboliques des hépatocytes. La maladie débute par une accumulation de graisse dans les cellules du foie. Cela entraîne une défaillance de leur fonctionnement normal, une accumulation excessive de radicaux libres dans le foie, puis une inflammation. À la suite du développement de la maladie, les cellules des glandes commencent à mourir (nécrose tissulaire), le tissu conjonctif se forme activement à leur place et le foie cesse de fonctionner normalement. Il existe des hépatoses aiguës, chroniques, cholestatiques et graisseuses de nature alcoolique et non alcoolique et des hépatoses des femmes enceintes. Cette dernière souffre de 0,2 à 1% des futures mères. L'hépatose graisseuse est retrouvée chez 65% des personnes ayant une masse corporelle accrue, et aiguë et chronique - dans 35% des cas. Avec un traitement opportun et approprié, vous pouvez vous débarrasser de la maladie, sinon elle peut passer au stade chronique et conduire à la cirrhose.

    Cirrhose du foie

    Maladie inflammatoire chronique. La phase finale de la fibrose. Pendant la cirrhose, les cellules du foie meurent et le tissu conjonctif prend sa place. Progressivement, le corps cesse de fonctionner normalement, ce qui entraîne diverses conséquences graves. La principale cause de la maladie est l'hépatite virale chronique et l'alcoolisme, ainsi que les conséquences d'autres pathologies de la glande. La cirrhose est souvent accompagnée de complications: saignements des veines dilatées de l'œsophage, thrombose, péritonite et autres. La maladie est irréversible. Le traitement médicamenteux et le régime alimentaire (tableau numéro 5) aident le patient à maintenir un état stable.

    Les tumeurs du foie sont bénignes et malignes. Les bénignes incluent les kystes, les hémangiomes et l'hyperplasie nodulaire. La Russie occupe le cinquième rang parmi le nombre de cancers du foie enregistrés. Le risque de développer un cancer de cette glande augmente avec l'âge. L'âge moyen des patients est de 55 à 60 ans. Il existe des cancers du foie primaire et secondaire. Primaire - lorsque la source de la tumeur se trouve dans le foie lui-même, secondaire - lorsque la tumeur dans cet organe est une conséquence de la propagation de métastases provenant d'autres organes. Le deuxième type de cancer est beaucoup plus commun. Les principales causes de cancer peuvent être les hépatites B et C, ainsi que la cirrhose. Chez les patients atteints d'un cancer du foie, la survie à 5 ans est d'environ 20%. Afin de prévenir le cancer du foie, il est recommandé de s'abstenir de toute consommation excessive d'alcool, de stéroïdes anabolisants et de médicaments toxiques afin de mener une vie saine.

    Afin de vous protéger des effets graves de la maladie du foie, vous devez connaître les symptômes de la maladie. Cela aidera à temps à subir des procédures de diagnostic et, si nécessaire, à commencer le traitement.

    Symptômes et signes de maladie du foie

    Les principaux symptômes des pathologies du foie sont similaires aux symptômes du rhume: fatigue, faiblesse. Un trait distinctif est la douleur ou la lourdeur dans l'hypochondre droit, ce qui indique que le corps est agrandi. Des symptômes plus gênants peuvent apparaître: goût amer dans la bouche, brûlures d'estomac, nausées et vomissements. Parfois, les maladies sont accompagnées de jaunissement ou de pâleur de la peau, d’allergies et de démangeaisons. De plus, lorsque le foie est endommagé, le système nerveux en souffre, ce qui peut se manifester par l'apparition d'une irritabilité chez un patient.

    Ce sont des symptômes communs de la maladie du foie. Désignons maintenant celles qui caractérisent certaines maladies:

    Symptômes de l'hépatose. L'hépatose ou stéatose du foie est presque asymptomatique. L'inconfort et la lourdeur dans l'hypochondre droit peuvent être détectés. Les changements deviennent perceptibles à l'échographie.

    Symptômes de l'hépatite. Aux symptômes ci-dessus, vous pouvez ajouter une diminution notable de l'appétit, des problèmes digestifs et une augmentation de la teneur en enzymes telles que l'alanine et l'aspartate aminotransférase, selon un test sanguin biochimique. Ils indiquent la destruction des hépatocytes sous l'influence de l'inflammation.

    Symptômes de la cirrhose: faiblesse, fatigue, perte d’appétit, nausées, vomissements, augmentation de la formation de gaz (flatulence), diarrhée.

    Symptômes du cancer. Cette maladie s'accompagne d'une augmentation de la taille de l'abdomen, de saignements de nez, d'anémie, d'œdèmes, de fièvre (de 37,5 à 39 degrés). Dans 50% des cas, les patients se plaignent d'une douleur à la traction tirée dans la région lombaire lors d'une marche ou d'un effort physique prolongé.

    En fonction de la maladie, le mécanisme de son origine et de son développement dans le corps diffère.

    Développement de la maladie

    La plupart des pathologies ne présentent initialement aucun symptôme, mais seulement avec une forte détérioration de l'état, des signes de certaines maladies sont observés. Si le traitement n’est pas instauré pendant le traitement, la maladie peut entrer dans une phase irréversible qui, dans le pire des cas, entraînera la mort.

    L'hépatite virale avec traitement inefficace ou son absence complète se termine rarement avec un rétablissement, le plus souvent devenant chronique (avec éventuellement des complications), conduisant à une cirrhose. Ce dernier conduit à son tour à la destruction des hépatocytes.

    Une hépatose «négligée» dans le corps perturbe le métabolisme des glucides, des protéines, des enzymes, des lipides, des hormones et des vitamines. La maladie «lancée» affecte de manière extrêmement négative le travail de tous les systèmes du corps, ce qui peut entraîner une hépatite, une fibrose et une cirrhose du foie.

    Le plus souvent, les maladies longtemps négligées sont difficiles à traiter avec des médicaments. Pour éviter cela, vous devez prendre votre santé au sérieux et porter une attention particulière à la prévention des maladies.

    Prévention des maladies du foie

    Les mesures préventives pour éviter les pathologies du foie sont réduites aux règles simples suivantes:

    éviter la consommation excessive d'alcool;

    cessation du tabac;

    respect des normes de nutrition saine;

    mode de vie actif;

    hygiène personnelle;

    manque de stress psychologique, stress constant.

    Cependant, toutes ces mesures ne peuvent pas garantir la santé du foie: trop de facteurs environnementaux négatifs ont un effet sur l’organe. C'est pourquoi les médecins ont recours à des médicaments spéciaux qui augmentent les propriétés protectrices du foie - les hépatoprotecteurs.

    Préparations pour restaurer les fonctions du foie

    Médicaments conçus pour restaurer la fonction du foie, appelés hépatoprotecteurs. Leur composition peut comprendre des substances actives telles que les phospholipides essentiels, l’acide glycyrrhizique, l’acide ursodésoxycholique, l’adémétionine, l’extrait de chardon Marie, l’acide thioctique. Une attention particulière doit être portée à la combinaison des phospholipides essentiels et de l'acide glycyrrhizique, qui se distingue par son efficacité clinique et son profil d'innocuité favorable. Selon la liste des médicaments essentiels et à usage médical approuvés par le gouvernement de la Fédération de Russie, cette association (la seule) est incluse dans la section «Préparations pour le traitement des maladies du foie». Disons quelques mots sur l'effet de ces composants.

    Plus de 30 essais cliniques ont confirmé que l'acide glycyrrhizique avait des effets anti-inflammatoires, anti-oxydants et anti-fibrotiques, et qu'il était efficace dans le traitement des affections grasses alcooliques et non alcooliques. La plus grande base de données d'informations médicales - PubMed - contient plus de 1 400 publications, décrivant en détail les propriétés uniques de ce composant actif. L'acide glycyrrhizique est inclus dans les recommandations de l'Association pour l'étude du foie en Asie-Pacifique (APASL) et est approuvé pour un usage médical par l'Agence médicale européenne (EMA). Les phospholipides essentiels sont capables de restaurer la structure du foie et ses fonctions, en fournissant un effet cytoprotecteur et en réduisant le risque de fibrose et de cirrhose du foie. La combinaison de phospholipides et d'acide glycyrrhizique améliore l'efficacité de ce dernier.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Régime alimentaire

Comment faire un menu pour chaque jour pendant le régime "Tableau numéro 5"?

Sur la base de quels produits est élaboré le menu du régime №5. Quelles sont les tâches de la nutrition clinique, un exemple de régime et quelques recettes?
Régime alimentaire

Que signifie fièvre pour les maladies du foie?

La plupart des maladies du foie se font sentir progressivement et apparaissent à la hausse. Il est extrêmement important de noter les violations à temps, afin de faire attention aux symptômes alarmants.