Astuce 1: Les premiers signes de la cirrhose

Les modifications pathologiques de la structure des cellules hépatiques sont irréversibles. La cirrhose peut survenir pour diverses raisons et, traditionnellement, cette maladie est plus susceptible aux hommes.

Chez les femmes, les symptômes peuvent être quelque peu différents et déguisés en autres maladies. C’est pourquoi il est important d’identifier la maladie dès les premiers stades et de prendre en compte les principaux symptômes de la cirrhose chez la femme.

Qu'est-ce qui cause la pathologie?

Bien que la plupart des cas de maladie soient enregistrés chez des patients souffrant d’alcoolisme ou de toxicomanie, les causes de la maladie se situent souvent ailleurs.

Selon les statistiques, les femmes - les patients sont trois fois moins que les hommes, mais vous ne pouvez pas ignorer le risque de développer une pathologie.

Les principales causes de la cirrhose:

  • Effets toxiques prolongés sur le corps. Cela peut être de l’alcool, des drogues, des composés organiques nocifs et des métaux lourds.
  • Hépatite virale, qui a un effet dévastateur sur les cellules du foie. La gravité et l'étendue des violations sont déterminées individuellement.
  • Acceptation de certains médicaments. Il convient de noter que la plupart de ces cas sont un exemple d’autotraitement infructueux.
  • Des facteurs héréditaires qui, heureusement, sont très rares. Ceux-ci incluent la maladie de Wilson - Konovalov.
  • Maladies des voies biliaires. Chez les femmes, c'est l'une des principales causes de la cirrhose.
  • Lésions auto-immunes du foie et des voies biliaires. Il convient de noter que les femmes sont plus exposées à ces maladies en raison des particularités et de l’instabilité du milieu hormonal.

Le plus souvent, une combinaison de plusieurs causes conduit à une forme progressive de cirrhose. On a longtemps remarqué que la cirrhose alcoolique chez les femmes se développe plus rapidement, ainsi que ses complications.

Comment survient la cirrhose chez les femmes?

Le danger de la maladie est que les symptômes sont masqués par des problèmes courants. Une femme se sent fatiguée et malade, ce qui ne lui fait généralement pas attention.

Au début, les cellules hépatiques saines fonctionnent de manière améliorée, de sorte qu'une intoxication toxique du corps apparaît progressivement. Il est très important de faire attention à temps à ces signaux d’alerte et d’en déterminer la cause.

Les premiers symptômes:

  • Baisse des performances.
  • Distraction et fatigue constante.
  • Troubles digestifs périodiques.
  • Odeur désagréable de la bouche.
  • Irritabilité et nervosité.
  • Perte de poids
  • Dans la matinée - bouche sèche, amertume et brûlures d'estomac.
  • Formation de gaz améliorée.
  • Une sensation de lourdeur dans la partie supérieure de l'abdomen.
  • Gonflement des jambes.
  • Ballonnements.
  • Perte d'appétit
  • Perturbation du sommeil
  • Peau sèche

Après un effort physique, une ingestion d'aliments gras ou épicés, une consommation d'alcool et des situations stressantes, le patient peut ressentir une douleur dans l'hypochondre adéquat. Les symptômes augmentent progressivement et deviennent permanents, complétés par de nouveaux.

Autres manifestations cliniques

Le processus de conversion des cellules hépatiques saines en tissu conjonctif se développe à des vitesses différentes. Cela peut être influencé par des causes externes (nouvelle ingestion d'alcool, manque de régime alimentaire, etc.), ainsi que par des facteurs internes (comorbidités, âge, causes de la pathologie).

Si une cirrhose est détectée au stade terminal, les lésions du corps deviennent menaçantes.

Comment se développe la maladie:

  • Le jaune des protéines oculaires et de la peau est plus prononcé.
  • Il y a une démangeaison caractéristique, généralement dans la région de l'avant-bras droit.
  • L'abdomen augmente même dans le contexte de la perte de poids globale.
  • La paume et la surface du pied deviennent rouge vif en raison de l'expansion des vaisseaux (érythème de la face palmaire).
  • Un motif vasculaire caractéristique apparaît sur l'estomac (la soi-disant tête de méduse).
  • Nausées et troubles digestifs.
  • Odeur hépatique caractéristique de la bouche.
  • Saignement des gencives, cicatrisation insuffisante des plaies.
  • Changement de comportement, agressivité ou apathie.
  • Douleur dans l'hypochondre droit.
  • Immunité réduite.

Les manifestations de la cirrhose chez les femmes peuvent être qualifiées d'échecs du cycle menstruel. Ceci est souvent perçu comme une manifestation de problèmes du système génito-urinaire, ce qui conduit à un traitement inapproprié.

Avec les violations du foie, les règles peuvent être trop abondantes et cesser complètement. De nombreux patients ont signalé des pertes sanguines au milieu du cycle, ainsi qu'un désir sexuel réduit.

Caractéristiques spécifiques

Un diagnostic précis ne peut être posé qu’après un examen complet, mais d’autres symptômes caractéristiques peuvent indiquer une cirrhose du foie. Habituellement, après l’interview ou l’examen du patient, le médecin soupçonne des problèmes de foie et vous oriente vers un test ou un examen instrumental.

Ce qui indique une cirrhose:

  • Jaune des yeux et de la peau.
  • Menstruations abondantes.
  • Saignements hémorroïdaires.
  • Augmenter la taille du corps.
  • Étendre le bord du foie du côté droit.
  • La couleur de la langue change, elle devient brillante et pourpre.
  • Les matières fécales se décolorent.
  • L'urine devient brun foncé.
  • Modèle vasculaire dans l'abdomen.
  • Augmenter la taille de l'abdomen.
  • Gonflement des tissus et des membres inférieurs.
  • Tremblement des membres (avec le caractère alcoolique de la maladie).

Tous les symptômes augmentent progressivement et deviennent permanents. Les patients se plaignent de fatigue extrême et d'apathie, de sautes d'humeur et d'incapacité à se concentrer sur un problème en particulier.

Visuellement, la maladie se manifeste souvent par une couleur de peau non naturelle, mais dans de rares cas, la jaunisse peut ne pas se développer.

Pour de tels changements, assurez-vous de consulter votre médecin et dans les meilleurs délais. La maladie peut acquérir un développement rapide, donc un diagnostic opportun est vital.

Des complications

En plus du danger immédiat pour la vie du patient, la cirrhose entraîne souvent le développement de complications graves. Le pire d'entre eux est le coma hépatique, dans lequel il n'y a aucune chance de survie.

En outre, les patients développent souvent des cas d'encéphalopathie, d'insuffisance hépatique, de saignements internes et de péritonite de la cavité abdominale.

Les cellules hépatiques touchées peuvent former des tumeurs malignes qui progressent rapidement. Toutes ces complications étant le plus souvent la cause du décès, le traitement symptomatique doit obligatoirement être coordonné avec votre médecin.

Diagnostiquer

Les diagnostics instrumentaux et de laboratoire jouent un rôle important dans la détermination des causes de la maladie. De plus, le médecin interroge obligatoirement le patient, détermine les éventuels problèmes de dépendance à l'alcool ou à la drogue (causes fréquentes de la maladie) et les facteurs héréditaires.

Avec un examen personnel, il est possible de diagnostiquer le développement d'une ascite, d'une jaunisse débutante ou d'une hypertrophie du foie. Pour un diagnostic plus précis en utilisant des méthodes de recherche supplémentaires.

Comment déterminer la cirrhose:

  • Un test sanguin biochimique montrera des changements caractéristiques (augmentation des taux de bilirubine, taux d'hémoglobine bas et autres indicateurs).
  • Les analyses d'urine et de selles seront également anormales.
  • Un coagulogramme sanguin aidera à déterminer les troubles de la coagulation.
  • Échographie conduite de la cavité abdominale.
  • La dopplerométrie des vaisseaux est obligatoirement réalisée, ce qui permet de révéler des pathologies.
  • Si nécessaire, une biopsie du foie est réalisée.

Des examens approfondis du corps, tels qu’un ordinateur ou un tomogramme à résonance magnétique, aideront à déterminer l’ampleur des lésions organiques, ainsi que les problèmes qui y sont associés.

Comment traiter la maladie?

Il n’existe pas de médicament idéal pour soigner les cellules hépatiques endommagées à ce stade de développement du médicament. Le traitement d'entretien vise à éliminer les symptômes d'intoxication du corps, à soulager la douleur et à renforcer les cellules hépatiques saines.

De plus, une attention particulière devrait être portée aux complications possibles du tractus gastro-intestinal, des reins, du système nerveux central et du système cardiovasculaire.

Avec un régime alimentaire et les médicaments recommandés prescrits par un spécialiste, le patient peut espérer une rémission à long terme.

Signes de cirrhose, symptômes et méthodes de traitement

La cirrhose du foie est une maladie chronique accompagnée de modifications structurelles du foie avec formation de tissu cicatriciel, rétrécissement de l'organe et diminution de sa fonctionnalité.

Elle peut se développer dans le cadre d’un abus chronique et systématique de l’alcool, d’une hépatite virale et de son passage ultérieur à la forme chronique, ou en raison de violations de la nature auto-immune, d’une obstruction des voies biliaires extrahépatiques, d’une cholangite.

La science a été témoin de cas d’insuffisance cardiaque prolongée, de lésions parasitaires du foie, d’hémochromatose, etc., à l’origine de cette maladie.

Qu'est ce que c'est

La cirrhose du foie est une maladie hépatique chronique, accompagnée du remplacement irréversible du tissu parenchymal du foie par du tissu conjonctif fibreux, ou stroma. Le foie atteint de cirrhose est hypertrophié ou réduit, inhabituellement dense, inégal, rugueux. La mort survient en fonction de divers types de cas dans les deux à quatre ans, avec douleur intense et tourment du patient en phase terminale de la maladie.

Quelques données historiques

Depuis les temps les plus anciens, le foie était considéré comme aussi important que le cœur. Selon les idées des habitants de la Mésopotamie, du sang est produit dans le foie et l’âme vit. Hippocrate a décrit le lien entre la maladie du foie et la jaunisse, ainsi que l'ascite. Il a soutenu que la jaunisse et le foie dur sont une mauvaise combinaison de symptômes. Ce fut le premier jugement sur la cirrhose et ses symptômes.

La cirrhose du foie et les causes de son apparition ont été décrites en 1793 par Matthew Baillie dans son traité "Anatomie morbide". Dans son travail, il a clairement établi un lien entre la consommation de boissons alcoolisées et l'apparition de symptômes de cirrhose du foie. À son avis, les hommes moyens et âgés étaient plus souvent malades. Les Britanniques appelaient la cirrhose du foie "peste de gin" ou "foie de gin".

Le terme cirrhose est dérivé du grec "kirrhos", qui signifie jaune et appartient à René Teofil Hyacinth Laenneck - un médecin et anatomiste français. Au-dessus de l'étude de la cirrhose du foie, de nombreux scientifiques ont travaillé et travaillent jusqu'à notre époque. Virkhov, Kühne, Botkin, Tatarinov, Abellov et d'autres ont suggéré de nombreuses théories sur la cirrhose du foie, ses symptômes, ses causes, ses méthodes de diagnostic et son traitement.

Causes de la cirrhose

Parmi les principales causes du développement de la maladie, il y a:

  1. Hépatite virale qui, selon diverses estimations, conduit à la formation d'une pathologie du foie dans 10 à 24% des cas. Les types d'hépatite tels que B, C, D et l'hépatite G récemment découverte se terminent par une maladie;
  2. Diverses maladies des voies biliaires, notamment l'obstruction extrahépatique, la cholélithiase et la cholangite sclérosante primitive;
  3. Anomalies du système immunitaire. De nombreuses maladies auto-immunes conduisent au développement de la cirrhose;
  4. Hypertension portale;
  5. Congestion veineuse dans le foie ou syndrome de Budd-Chiari;
  6. Empoisonnement de produits chimiques ayant un effet toxique sur le corps. Parmi ces substances, les poisons industriels, les sels de métaux lourds, les aflatoxines et les poisons fongiques sont particulièrement nocifs pour le foie;
  7. Les maladies héréditaires, en particulier les troubles métaboliques d'origine génétique (anomalies d'accumulation de glycogène, maladie de Wilson-Konovalov, déficit en a1-antitrypsine et galactose-1-phosphate-uridyltransférase);
  8. Utilisation à long terme de médicaments, y compris l'iprazide, les stéroïdes anabolisants, l'isoniazide, les androgènes, le méthyldof, l'inderal, le méthotrexate et certains autres;
  9. Recevoir de fortes doses d'alcool pendant 10 ans ou plus. Selon le type de boisson, le facteur fondamental est la présence d'alcool éthylique et sa consommation régulière dans le corps;
  10. La maladie rare de Rendu-Osler peut également causer une cirrhose.

En outre, il convient de mentionner séparément la cirrhose cryptogénique, dont les causes demeurent inexpliquées. Il se situe dans une fourchette allant de 12 à 40% des cas. La malnutrition systématique, les maladies infectieuses, la syphilis (cause de la cirrhose chez le nouveau-né) peuvent être des facteurs provoquant la formation de tissu cicatriciel. L'effet combiné de facteurs étiologiques, par exemple une combinaison d'hépatite et d'alcoolisme, augmente considérablement le risque de développer la maladie.

Classification

La classification actuelle de la maladie considérée repose sur des critères étiologiques, morphogénétiques et morphologiques, ainsi que sur des critères cliniques et fonctionnels. En fonction des raisons, dans le contexte des effets de la cirrhose du foie, déterminez les options suivantes:

  • cirrhose biliaire (primaire, secondaire) (cholestase, cholangite);
  • cirrhose circulatoire (causée par une congestion veineuse chronique);
  • cirrhose métabolique alimentaire (manque de vitamines, protéines, cirrhose d'accumulation résultant de troubles métaboliques héréditaires);
  • cirrhose infectieuse (virale) (hépatite, infections des voies biliaires, maladies du foie à l'échelle parasitaire);
  • cirrhose toxique, cirrhose toxico-allergique (poisons alimentaires et industriels, médicaments, allergènes, alcool);
  • cirrhose cryptogénique.

Selon les caractéristiques cliniques et fonctionnelles, la cirrhose du foie se caractérise par un certain nombre des caractéristiques suivantes:

  • le niveau d'insuffisance hépatocellulaire;
  • la nature générale de l'évolution de la maladie (progressive, stable ou régressive);
  • le degré de réalité pour la maladie de l'hypertension portale (saignement, ascite);
  • activité générale du processus pathologique (cirrhose active, cirrhose modérément active et cirrhose inactive).

Cirrhose du portail

La forme la plus commune de la maladie, caractérisée par des lésions du tissu hépatique et la mort des hépatocytes. Les changements se produisent en raison de la malnutrition et de l'abus d'alcool. Dans 20% des cas, la cirrhose du foie peut causer la maladie de Botkin. Premièrement, le patient se plaint de troubles du tube digestif. Ensuite, des signes extérieurs de la maladie se développent: jaunissement de la peau, apparition de varicosités sur le visage. La dernière étape est caractérisée par le développement d'une ascite (hydropisie abdominale).

Cirrhose biliaire

Il s’agit d’une forme particulière de la maladie qui se développe à la suite d’une cholestase prolongée ou de lésions des voies biliaires. La cirrhose biliaire est une pathologie auto-immune qui dure pendant longtemps sans aucun symptôme. Ce sont surtout les femmes de 40 à 60 ans qui en souffrent. L'étendue principale de la maladie est souvent associée au diabète sucré, au lupus érythémateux, à la dermatomyosite, à la polyarthrite rhumatoïde et aux allergies médicamenteuses.

Premiers signes

Parmi les premiers symptômes de cirrhose, on peut noter:

  1. Il y a une sensation d'amertume et de sécheresse dans la bouche, surtout le matin;
  2. Le patient perd du poids, devient irritable, se fatigue plus rapidement;
  3. Une personne peut être perturbée par des troubles récurrents des selles, une augmentation de la flatulence;
  4. Douleurs apparaissant périodiquement avec localisation dans l'hypochondre droit. Ils ont tendance à augmenter après un effort physique accru ou après la prise d'aliments gras et frits, de boissons alcoolisées;
  5. Certaines formes de la maladie, par exemple la cirrhose postnécrotique, se manifestent sous la forme d'ictère déjà à un stade précoce de développement.

Dans certains cas, la maladie se manifeste de manière aiguë et les signes précoces sont absents.

Symptômes de la cirrhose

La cirrhose se caractérise par des symptômes généraux: faiblesse, capacité de travail réduite, inconfort abdominal, dyspepsie, fièvre, douleurs articulaires, météorisme, douleur et sensation de lourdeur dans la moitié supérieure de l'abdomen, perte de poids, asthénie. A l'examen, on détecte un élargissement du foie, une compaction et une déformation de sa surface, un affûtage du bord. Premièrement, il y a une augmentation modérée uniforme des deux lobes du foie, plus tard, en règle générale, une augmentation du lobe gauche prédomine. L'hypertension portale se manifeste par une augmentation modérée de la rate.

Le tableau clinique développé se manifeste par des syndromes d’insuffisance hépatocellulaire et d’hypertension portale. On observe une distension abdominale, une faible tolérance aux aliments gras et à l’alcool, des nausées, des vomissements, une diarrhée, une sensation de lourdeur ou une douleur à l’abdomen (principalement dans l’hypochondre droit). Dans 70% des cas, l'hépatomégalie est détectée, le foie est scellé, le bord est pointu. Dans 30% des patients avec la palpation a révélé une surface nodulaire du foie. Splénomégalie chez 50% des patients.

Une faible fièvre peut être associée au passage à travers le foie de pyrogènes bactériens intestinaux qu’elle ne peut neutraliser. Fièvre résistante aux antibiotiques et ne passe que lorsque la fonction hépatique est améliorée. Il peut également y avoir des signes externes - érythème palmaire ou plantaire, varicosités, poil maigre dans la région axillaire et pubien, ongles blancs, gynécomastie chez les hommes due à une hyperestrogénie. Dans certains cas, les doigts prennent la forme de "baguettes".

Dans la phase terminale de la maladie, la taille du foie diminue dans 25% des cas. Il existe également une jaunisse, une ascite, un œdème périphérique dû à une surhydratation (en particulier un œdème des jambes), des collatérales veineuses externes (varices de l'œsophage, de l'estomac et des intestins). Les saignements des veines sont souvent fatals. Rarement, les saignements hémorroïdaires se produisent, ils sont moins intenses.

Les conséquences

La cirrhose du foie, en principe seule, ne provoque pas la mort, ses complications au stade de la décompensation sont mortelles. Parmi eux se trouvent:

  1. L'ascite avec cirrhose est l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Attribuez un régime avec restriction en protéines (jusqu'à 0,5 g par kg de poids corporel) et en sel, médicaments diurétiques, administration d'albumine par voie intraveineuse (préparation de protéines). Si nécessaire, recourir à la paracentèse - élimination de l'excès de liquide de la cavité abdominale.
  2. Péritonite bactérienne spontanée - inflammation du péritoine, due à une infection du liquide dans la cavité abdominale (ascite). Chez les patients présentant une fièvre allant jusqu'à 40 degrés, des frissons, il existe une douleur intense dans l'abdomen. Attribuer des antibiotiques à large spectre à long terme. Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs.
  3. Encéphalopathie hépatique. Manifeste de troubles neurologiques mineurs (maux de tête, fatigue, léthargie) au coma sévère. Étant donné qu'il est associé à l'accumulation de produits du métabolisme des protéines (ammoniac) dans le sang - ils limitent ou excluent les protéines de l'alimentation, le prébiotique est prescrit - le lactulose. Il a un effet laxatif et la capacité de se lier et de réduire la formation d'ammoniac dans l'intestin. Lorsqu'ils sont exprimés, les troubles neurologiques du traitement sont effectués dans l'unité de soins intensifs.
  4. Syndrome hépatorénal - le développement d'une insuffisance rénale aiguë chez les patients atteints de cirrhose du foie. Arrêtez l'utilisation de médicaments diurétiques, prescrits administration d'albumine par voie intraveineuse. Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs.
  5. Saignement variqueux aigu. Il provient de varices de l'œsophage et de l'estomac. La faiblesse du patient augmente, la pression artérielle chute, le pouls s'accélère, des vomissements apparaissent avec du sang (la couleur du marc de café). Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs, avec l'inefficacité, appliquer des méthodes de traitement chirurgicales. Pour arrêter le saignement, on utilise un octropide par voie intraveineuse (pour réduire la pression dans le flux sanguin des vaisseaux abdominaux), un traitement endoscopique (ligature des varices, sclérothérapie). Effectuez soigneusement la transfusion de solutions et de composants sanguins pour maintenir le niveau nécessaire d'hémoglobine.
  6. Le développement du carcinome hépatocellulaire - une tumeur maligne du foie.

Traitement cardinal du carcinome hépatocellulaire et de la cirrhose du foie décompensée - greffe du foie. Remplacement du foie du patient par le foie du donneur.

Cirrhose du foie au dernier stade: photos de personnes

La photo ci-dessous montre comment la maladie se manifeste chez l'homme.

L'ascite dans la cirrhose du foie est une complication

Œdème des membres inférieurs chez un patient présentant une cirrhose du foie dans une hépatite chronique

Diagnostics

Le diagnostic de cirrhose du foie se déroule en plusieurs étapes. Le diagnostic lui-même est réalisé à partir de données de recherche instrumentales:

  1. La résonance magnétique ou la tomodensitométrie est la méthode de diagnostic la plus précise.
  2. La biopsie est une méthode d'examen histologique du matériel prélevé dans le foie, qui permet d'établir le type de cirrhose, de gros ou de petits ganglions, et la cause du développement de la maladie.
  3. Échographie - en tant que dépistage. Il ne permet d'établir qu'un diagnostic préliminaire, mais il est indispensable pour le diagnostic d'ascite et d'hypertension portale.

Si, lors du diagnostic, l'examen histologique n'a pas permis de déterminer la cause du développement de la maladie, poursuivez la recherche. Pour ce faire, effectuez un test sanguin pour détecter la présence de:

  • anticorps antimitochondriaux;
  • ARN du virus de l'hépatite C et ADN du virus de l'hépatite B en utilisant la méthode PCR;
  • alpha-foetoprotéine - pour éliminer le cancer du sang;
  • niveaux de cuivre et de cerruloplasmine;
  • le taux d'immunoglobulines A et G, le taux de lymphocytes T.

L'étape suivante consiste à déterminer le degré de dommage causé au corps par le foie. Pour cet usage:

  • scintigraphie du foie - étude par radionucléides visant à déterminer le fonctionnement des cellules du foie;
  • analyse sanguine biochimique pour déterminer des indicateurs tels que les taux de sodium et de potassium, le coagulogramme, le cholestérol, la phosphatase alcaline, la bilirubine totale et fractionnelle, l'AST, l'ALAT, le lipidogramme, le protéinogramme;
  • le degré de dommages aux reins - créatinine, urée.

L'absence ou la présence de complications:

  • Échographie pour exclure les ascites;
  • l'élimination des saignements internes dans le tube digestif en examinant les selles pour détecter la présence de sang caché dans celles-ci;
  • FEGDS - pour exclure les varices de l'estomac et de l'œsophage;
  • sigmoïdoscopie pour exclure les varices du rectum.

Le foie dans la cirrhose est ressenti à travers la paroi péritonéale antérieure. À la palpation, la palpabilité et la densité de l'organe sont perceptibles; toutefois, cela n'est possible qu'au stade de la décompensation.

Une échographie identifie clairement les foyers de fibrose dans l’organe, alors qu’ils sont classés en petits (moins de 3 mm) et en grands (plus de 3 mm). Lorsque la nature alcoolique de la cirrhose se développe initialement sur de petits nœuds, une biopsie détermine les modifications spécifiques des cellules du foie et de l'hépatite graisseuse. Aux stades avancés de la maladie, les noeuds s'agrandissent, se mélangent et l'hépatose graisseuse disparaît. La cirrhose biliaire primitive est caractérisée par un foie hypertrophié qui préserve la structure des voies biliaires. Dans la cirrhose biliaire secondaire, le foie est hypertrophié en raison d'une obstruction des voies biliaires.

Les étapes de la cirrhose

En règle générale, l'évolution de la maladie est caractérisée par sa propre durée, avec les principales étapes suivantes:

  1. Stade de compensation. Il se caractérise par l'absence de symptômes de cirrhose, ce qui s'explique par le travail accru des cellules hépatiques restantes.
  2. Stade de sous-compensation. À ce stade, les premiers signes de cirrhose (faiblesse et inconfort de l'hypochondre droit, perte d'appétit et perte de poids) sont notés. Les fonctions inhérentes au travail du foie se produisent dans un volume incomplet, ce qui est dû à la perte progressive des ressources des cellules restantes.
  3. Stade de décompensation. Nous parlons ici d'insuffisance hépatique se traduisant par des conditions sévères (jaunisse, hypertension portale, coma).

Comment traiter la cirrhose du foie?

En général, le traitement de la cirrhose du foie est choisi sur une base strictement individuelle - la tactique thérapeutique dépend du stade de développement de la maladie, du type de pathologie, de la santé générale du patient et des maladies concomitantes. Mais il existe des directives générales pour le traitement.

Ceux-ci comprennent:

  1. Le stade compensé de la cirrhose commence toujours par l'élimination de la cause de la pathologie - dans ce cas, le foie est également capable de fonctionner normalement.
  2. Le patient doit suivre un régime alimentaire strict - même une petite violation peut être l’élan de la progression de la cirrhose du foie.
  3. Il est impossible de mener une physiothérapie, un traitement avec chaleur pour la maladie en question. Les charges physiques sont également exclues.
  4. Si la maladie est au stade de la décompensation, le patient est placé dans un hôpital. Le fait est qu’avec une telle évolution de la maladie, le risque de développer des complications graves est très élevé et seuls les professionnels de la santé peuvent prêter attention même à une légère détérioration du temps et empêcher l’apparition de complications entraînant le décès du patient.
  5. Le plus souvent, un traitement avec des hépatoprotecteurs, des bêta-bloquants, des préparations de sodium et d'acide ursodésoxycholique est prescrit.

Conseils généraux pour les patients atteints de cirrhose du foie:

  1. Reposez-vous dès que vous vous sentez fatigué.
  2. Pour améliorer la digestion des patients prescrits des préparations multienzyme.
  3. Ne soulevez pas de poids (cela peut causer un saignement gastro-intestinal)
  4. Mesurer quotidiennement le poids corporel, le volume du ventre au niveau du nombril (une augmentation du volume de l'abdomen et du poids corporel indique une rétention d'eau);
  5. En cas de rétention hydrique (œdème, ascite), il est nécessaire de limiter la consommation de sel à 0,5 g par jour et de 1 000 à 1 500 ml de liquides par jour.
  6. Pour contrôler le degré d'endommagement du système nerveux, il est recommandé d'utiliser un simple test d'écriture: écrivez une courte phrase tous les jours, par exemple, «Bonjour» dans un cahier spécial. Présentez votre cahier à votre famille. Si vous modifiez votre écriture, contactez votre médecin.
  7. Lisez quotidiennement l'équilibre des liquides par jour (diurèse): comptez le volume de tous les liquides ingérés (thé, café, eau, soupe, fruits, etc.) et tous les liquides libérés lors de la miction. La quantité de liquide libérée doit être environ 200 à 300 ml supérieure à la quantité de liquide absorbée.
  8. Atteignez la fréquence des selles 1 à 2 fois par jour. Les patients atteints de cirrhose du foie à normaliser le travail de l'intestin et la composition de la flore intestinale en faveur de bactéries "bénéfiques" est recommandé de prendre du lactulose (duphalac). Duphalac est prescrit à la dose qui provoque une chaise molle en forme de demi une à deux fois par jour La dose varie de 1-3 cuillères à thé à 1-3 cuillères à soupe par jour, est choisi individuellement. Le médicament n'a pas de contre-indications, il peut être pris même pour les petits enfants et les femmes enceintes.

Le traitement des manifestations pathologiques et des complications de la cirrhose implique:

  1. Réduction de l'ascite par des méthodes conservatrices (médicaments diurétiques selon le schéma) et chirurgicales (prélèvement de liquide par le biais de drains).
  2. Traitement de l'encéphalopathie (nootropes, sorbants).
  3. Suppression des manifestations de l'hypertension portale - de l'utilisation de bêta-bloquants non sélectifs (propranolol, nadolol) à la ligature des veines dilatées au cours d'une intervention chirurgicale.
  4. Antibiotique préventive pour la prévention des complications infectieuses lors des visites prévues chez le dentiste, avant les manipulations instrumentales.
  5. Traitement de la dyspepsie à l'aide d'une correction nutritionnelle et de l'utilisation de préparations enzymatiques sans acide biliaire (pancréatine). Peut-être dans de tels cas, et l'utilisation d'eubiotiques - baktisubtil, entérol, bifidumbactérine et lactobactérine.
  6. Pour soulager le prurit, des antihistaminiques sont utilisés, ainsi que des préparations contenant de l'acide ursodésoxycholique.
  7. La nomination d’androgènes à des hommes présentant des manifestations prononcées d’hypogonadisme et la correction des antécédents hormonaux des femmes pour la prévention des saignements utérins anormaux est sous le contrôle d’un endocrinologue.
  8. L'utilisation de médicaments contenant du zinc pour la prévention des convulsions lors d'une charge musculaire normale et dans le traitement complexe de l'insuffisance hépatique pour réduire l'hyperammoniémie est présentée.
  9. Prévention de l'ostéoporose chez les patients atteints de cholestase chronique et de cirrhose biliaire primitive, en présence d'une hépatite auto-immune avec corticostéroïdes. Pour cela, le calcium est également introduit en association avec la vitamine D.
  10. La correction chirurgicale de l'hypertension portale pour la prévention des saignements gastro-intestinaux comprend l'imposition d'anastomoses vasculaires (mésentériques et splénorénales) et la sclérothérapie des veines dilatées existantes.
  11. En présence de foyers uniques de dégénérescence en carcinome hépatocellulaire et de la gravité de l'évolution de la maladie de classe A, il est montré au patient une ablation chirurgicale des segments du foie affectés. Dans une classe clinique des maladies B et C et une lésion massive, dans l'attente d'une greffe, un traitement antitumoral est prescrit pour prévenir la progression. Pour ce faire, utilisez à la fois les effets des courants et des températures (ablation thermique par radiofréquence percutanée) et la chimiothérapie par introduction ciblée de solutions huileuses de cytostatiques dans les vaisseaux alimentant les segments correspondants du foie (chimioembolisation).

Le traitement d’une complication mortelle aussi redoutable qu’un saignement massif aigu dans les veines de l’œsophage comprend:

  1. Utilisation topique de la sonde Blackmore, à travers laquelle le brassard gonflé dans la lumière de l'œsophage, serre les veines saignantes dilatées.
  2. Obkalyvanie ciblée murs de l'sophage substances sclérosantes.
  3. Thérapie de remplacement du sang.

Malheureusement, cette condition et devient la principale cause de décès des patients atteints de cirrhose du foie.

Régime alimentaire pour la cirrhose du foie

La diète pour la cirrhose du foie implique avant tout le rejet des aliments riches en protéines. En effet, chez les patients atteints de cirrhose du foie, la digestion des aliments protéiques est perturbée et, par conséquent, l'intensité des processus de décomposition dans l'intestin augmente. Le régime en cas de cirrhose du foie prévoit la tenue périodique de jours de jeûne pendant lesquels le patient ne consomme aucun aliment contenant des protéines. En outre, un point important est de limiter l'utilisation avec le repas principal de sel.

Un régime pour la cirrhose du foie implique l'élimination de tous les produits contenant du bicarbonate de soude et de la levure chimique. Vous ne pouvez pas manger des cornichons, du bacon, du jambon, des fruits de mer, du bœuf salé, des conserves, des saucisses, des sauces au sel, du fromage, des glaces. Pour améliorer le goût des produits, vous pouvez utiliser du jus de citron au lieu du sel.

Une alimentation avec une cirrhose du foie permet l'utilisation d'une petite quantité de viande diététique - lapin, veau, volaille. Une fois par jour, vous pouvez manger un oeuf.

Pronostic de la maladie

La cirrhose est incurable seulement si une greffe du foie n'est pas effectuée. Avec les préparatifs ci-dessus, on ne peut que maintenir une qualité de vie plus ou moins décente.

La durée de vie de la cirrhose dépend de la cause de la maladie, du stade auquel elle a été découverte et des complications survenues au moment du début du traitement:

  • avec le développement de l'ascite vivent 3-5 ans;
  • si les saignements gastro-intestinaux se développent pour la première fois, environ un tiers à la moitié des personnes y survivront;
  • Si le coma hépatique s'est développé, cela signifie une mortalité de presque 100%.

Il existe également une échelle permettant de prédire l'espérance de vie. Il prend en compte les résultats du test et le degré d'encéphalopathie:


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholestase

Est-il possible de se baigner après la vaccination akds Komarovsky?

Chers modérateurs, j'ai honnêtement essayé de trouver ce sujet dans la recherche, mais quelque chose ne fonctionne pas pour moi, donc, désolé, si vous répétez.
Cholestase

Foie élargi: causes et traitement, qu'est-ce que cela signifie?

Un foie en bonne santé est un véritable laboratoire biochimique, une plante neutralisant les toxines, une usine de synthèse d'enzymes, un dépôt dans lequel sont stockés le sang, les oligo-éléments et les vitamines.