Cirrhose biliaire - qu'est-ce que c'est? Symptômes et traitement

La cirrhose biliaire est l'une des maladies désagréables du foie, qui s'accompagne d'une violation de son fonctionnement. Avec cette pathologie, il y a une destruction de la structure du corps à la suite de défaillances dans l'écoulement de la bile, ainsi que des modifications de la structure des canaux biliaires. La cirrhose biliaire du foie est divisée en deux types: primaire et secondaire. Habituellement, cette maladie est diagnostiquée chez les personnes d'âge moyen, mais le plus souvent, elle est détectée après 50 à 60 ans.

Le début de la maladie se caractérise par une insuffisance hépatocellulaire apparente, qui se développe par la suite en hypertension portale. Le pronostic de la maladie peut être favorable si la cause de la stagnation de la bile est éliminée. Si cela n’est pas possible en raison de médecins insuffisamment qualifiés ou en raison des caractéristiques individuelles de chaque personne, une insuffisance hépatique grave se développe, entraînant une violation de la plupart de ses fonctions. La conséquence est la mort inévitable.

Qu'est ce que c'est

La cirrhose biliaire du foie (PCA) est une maladie dans laquelle, pour diverses raisons, la perméabilité des voies biliaires est altérée, ce qui entraîne une diminution ou une interruption du flux de bile dans l'intestin. Selon l'étiologie, distinguer les formes primaires et secondaires de la maladie.

Causes de développement

Établir la cause spécifique de la formation de la cirrhose biliaire n'a pas encore été possible. Quelques théories de sa formation sont considérées:

  • prédisposition génétique à la maladie;
  • lésions infectieuses antérieures du foie - virales, bactériennes, parasitaires;
  • dommages toxiques au foie;
  • inflammation auto-immune.

Confirmer la relation directe entre ces états et la formation de cirrhose n'est actuellement pas possible.

Premièrement, sous l’influence de certaines causes, les lymphocytes commencent à détruire les cellules des voies biliaires - un processus inflammatoire s’y forme. En raison de l'inflammation, la perméabilité des canaux est perturbée et la stase biliaire se développe. Dans ces zones, des dommages aux hépatocytes se produisent et une inflammation se développe à nouveau. La mort cellulaire massive peut entraîner la formation de cirrhose.

Classification

Le BCP primaire est une maladie auto-immune qui se manifeste par une inflammation destructive chronique des voies biliaires (cholangite) non purulente. Aux stades avancés, il provoque la stagnation de la bile dans les canaux (cholestase) et provoque éventuellement le développement d'une cirrhose du foie. Le plus souvent, les femmes de quarante à soixante ans souffrent de pathologie.

  • Au stade I, l'inflammation est limitée aux canaux biliaires.
  • Au stade II, le processus se propage au tissu hépatique.
  • Étape III. Les hépatocytes - les cellules du foie - commencent à se transformer en tissu conjonctif. Des adhérences de cicatrice se forment, qui «rassemblent» les canaux biliaires.
  • Stade IV - cirrhose typique du foie.

La cirrhose biliaire secondaire se produit au fond d'une violation à long terme de la sortie de la bile dans les canaux intrahépatiques en raison de leur rétrécissement ou de leur blocage causé par d'autres maladies. Il est plus fréquent chez les hommes de trente à cinquante ans. Sans traitement, les deux formes de la maladie conduisent tôt ou tard à une insuffisance hépatique, détériorant la qualité de la vie et en réduisant sa durée.

Symptômes de la cirrhose biliaire

Dans le cas de la cirrhose biliaire, il est conseillé de regrouper les symptômes en fonction des formes primaire et secondaire de la maladie.

Ainsi, la cirrhose biliaire primitive est caractérisée par:

  1. Coloration de la peau en brun foncé, en particulier au niveau des omoplates, des grosses articulations et, plus tard, de tout le corps.
  2. Prurit irrégulier, qui apparaît souvent au cours d'une nuit de sommeil, accompagné de facteurs irritants supplémentaires (par exemple, après un contact avec des produits à base de laine ou après un bain). Les démangeaisons peuvent durer de nombreuses années;
  3. Une rate hypertrophiée est un symptôme courant de la maladie.
  4. L'apparition d'une formation à plat sur les paupières, ayant la forme d'une plaque. Le plus souvent, il y en a plusieurs: le xanthélasma peut apparaître sur la poitrine, les paumes, les fesses, les coudes;
  5. Une personne peut commencer à être dérangée par des douleurs dans l'hypochondre droit, dans les muscles, un goût amer apparaît souvent dans la bouche et la température corporelle augmente légèrement.

Avec la progression de la maladie, tous les symptômes augmentent, il y a une perte d'appétit, les démangeaisons deviennent insupportables. Les zones de pigmentation deviennent rugueuses, la peau se gonfle et les phalanges finales des doigts s'épaississent. Les douleurs sont aggravées, on observe des varices de l'œsophage et de l'estomac, des saignements internes peuvent se développer. L'absorption des vitamines et des nutriments est difficile, les symptômes de l'hypovitaminose se rejoignent. Les ganglions lymphatiques augmentent, il y a des troubles dans le système digestif.

La forme secondaire de la maladie présente des symptômes similaires, notamment:

  • douleur intense dans le foie atteint;
  • démangeaisons intenses de la peau, aggravées la nuit;
  • douleur du foie à la palpation et augmentation de sa taille;
  • jaunisse précoce;
  • splénomégalie;
  • augmentation de la température corporelle à des indicateurs fébriles sur le fond de l'infection en développement.

Rapidement, cette forme de maladie entraîne l'apparition d'une cirrhose et par la suite d'une insuffisance hépatique dont les symptômes menacent la vie du patient. En particulier, les symptômes du développement de l'insuffisance hépatique humaine sont les suivants:

  • nausées et vomissements du contenu intestinal;
  • troubles dyspeptiques;
  • décoloration des matières fécales et de l'urine dans la couleur de la bière brune;
  • encéphalopathie hépatique (démence).

Cette affection peut entraîner des complications graves telles que l’ascite, des saignements gastriques et intestinaux internes, le coma et la mort.

Diagnostics

Les mesures de diagnostic pour la détection de la cirrhose biliaire primitive peuvent comporter plusieurs étapes:

  • Tout d’abord, un patient chez qui on soupçonne une cirrhose du foie devrait consulter quelques médecins: un hépatologue, un chirurgien, un gastro-entérologue. Seuls ceux-ci peuvent identifier la maladie, déterminer son degré, prescrire des mesures de diagnostic ultérieures et un traitement éventuel.
  • Après consultation médicale, un patient suspect de cirrhose doit être envoyé pour des tests de laboratoire. Les recherches peuvent inclure l'analyse développée du sang et de l'urine, ainsi que la réalisation d'une biopsie.

La troisième étape est le diagnostic instrumental. Il comprend un examen de la rate, des reins, du foie, des voies biliaires et à l’échographie. De plus, les organes internes sont examinés à l'aide d'un endoscope et des substances spéciales sont introduites dans le sang et le tractus gastrique, ce qui montre le vrai travail et le bon fonctionnement du foie et des voies biliaires.

Traitement de la cirrhose biliaire

Lors du diagnostic de la cirrhose biliaire, les méthodes de traitement reposent sur la réduction de l’intensité de ses manifestations symptomatiques, le ralentissement de son développement, le traitement des complications adhérées et la prévention de leur survenue.

Le cours du traitement et le choix des médicaments sont choisis individuellement par votre médecin. Principalement prescrit:

  • Acide ursodésoxycholique (Urosan, Ursofalk), 3 capsules la nuit, quotidiennement.

Immunosuppresseurs (uniquement pour la cirrhose biliaire primitive):

  • Méthotrexate 15 mg par semaine ou cyclosporine à une dose thérapeutique de 3 mg pour 1 kg de poids corporel par jour, divisée en 2 doses (matin et soir).
  • Prednisone 30 mg 1 fois par jour le matin à jeun, après 8 semaines, la dose du médicament est réduite à 10 mg 1 fois par jour le matin à jeun.

Traitement des troubles métaboliques des vitamines et des minéraux:

  • cuprénil (D-pénicillamine) 250 mg dissous dans un verre d'eau 3 fois par jour pendant 1,5 heure avant les repas;
  • multivitamines (citrum, multitabs) 1 capsule 1 fois par jour;
  • Stimol 1 sachet 2 fois par jour.

Traitement du prurit:

  • Kolestiramin (Questran) 4 mg pendant 1,5 heure avant les repas 2 à 3 fois par jour;
  • rifampicine (rimaktan, benémycine, tibicine), 150 mg 2 fois par jour;
  • antihistaminiques (atarax, suprastin) 1 à 2 comprimés 2 à 3 fois par jour.

En cas de cirrhose biliaire secondaire, il est important de rétablir le flux normal de la bile. Pour cette endoscopie est prescrite, ou une intervention chirurgicale. Si, pour une raison quelconque, ces manipulations sont impossibles, des antibiotiques sont prescrits pour empêcher la cirrhose d'entrer dans la phase thermique.

Parmi les types d'interventions chirurgicales, on peut identifier de telles manipulations:

  1. Cholédochotomie;
  2. Cholédochostomie;
  3. Enlèvement de calculs des voies biliaires;
  4. Bougienage endoscopique;
  5. Stenting endoscopique;
  6. Dilatation du canal biliaire;
  7. Drainage externe des voies biliaires.

Patients affectés au régime numéro 5. A consommer des légumes, des fruits, des jus de fruits, des compotes, de la gelée, des soupes de légumes, des viandes maigres, des céréales.

Pancréatite biliaire - de quoi s'agit-il?

La pancréatite biliaire est l’une des pathologies les plus courantes rencontrées en pratique gastro-entérologique. Un grand nombre de personnes entrent dans le cabinet du médecin avec une douleur intense et des troubles digestifs caractérisés par le stade aigu de la maladie. Il est assez difficile de diagnostiquer au début du développement du processus pathologique dans le pancréas, car il n’ya pas de signes spécifiques.

Définition de maladie

La pancréatite biliaire est une inflammation du pancréas due à une perturbation de la vésicule biliaire et du foie. Cette maladie est souvent associée à d'autres pathologies du système digestif. La maladie survient plus souvent que d'autres lésions inflammatoires du tractus gastro-intestinal. Ce type de pancréatite se développe pour diverses raisons. La première est l'entrée de la bile dans le pancréas. Cela est possible en présence d'un processus inflammatoire dans la vésicule biliaire. Dans ce cas, la sortie secrète se produit de manière inégale.

La deuxième raison est la présence de calculs qui créent un écoulement biliaire intempestif et incorrect. La pancréatite biliaire survient dans 60% des cas de problèmes de foie. Cela est particulièrement vrai lorsque vous vous joignez à une infection bactérienne.

Si les pathologies hépatiques progressent, la maladie est aggravée par la présence de radicaux libres qui pénètrent directement des canaux biliaires dans le pancréas. Une longue évolution de la cholécystite en l'absence de calcul entraîne une modification de la composition de la sécrétion qui, avec une stagnation prolongée dans l'organe, contribue à la formation de flocons. Ils se déposent dans la vésicule biliaire et, au fur et à mesure de leur progression, peuvent entraîner des lésions des conduits qui, par la suite, commencent à se rétrécir en raison de cicatrices. Lorsque cela se produit, un jet de bile inégal dans le duodénum. En conséquence, le secret entre dans les canaux du pancréas et conduit à son inflammation.

La pancréatite biliaire peut être déclenchée par une dyskinésie de la vésicule biliaire, une nette diminution du poids, ainsi que par la présence d'une hépatite et d'une cirrhose du foie. Prendre certains médicaments peut aussi causer une maladie. Cela est particulièrement vrai dans le traitement des médicaments cholérétiques.

Symptômes de la maladie

La pancréatite biliaire se manifeste par un certain nombre de symptômes. Le symptôme le plus caractéristique est la douleur dans la cavité abdominale, qui peut être diffuse. La gêne recouvre souvent les hypochondries gauche et droite. La douleur survient lorsque vous mangez des aliments irritants. Ce sont des plats gras, frits, fumés, épicés.

Avec des symptômes d'hépatite, caractérisés par la présence de sclérotique et de peau jaunes, il est nécessaire de déterminer l'absence de blocage de la pierre du canal biliaire. La pathologie biliaire présente certains signes similaires à d’autres pathologies gastro-intestinales. Un malade a souvent l'envie de faire ses besoins. Dans ce cas, les selles liquides ont une consistance caractéristique. Des particules alimentaires non digérées peuvent être présentes.

Avec ce type de pancréatite, il se produit souvent des vomissements. Il peut être accompagné d'une lourdeur dans l'estomac et de douleurs qui ressemblent à un spasme. Un manque d'appétit prolongé provoque une perte de poids. Les selles molles qui accompagnent quotidiennement une personne malade entraînent une altération de l’absorption des graisses et des oligo-éléments utiles.

La peau devient jaune. La différence entre les lésions biliaires et les autres types de pancréatites d'étiologies différentes est une augmentation de la température corporelle et la présence constante de nausées. Les autres symptômes de la pathologie peuvent être des douleurs articulaires, un malaise général, une faiblesse et l'ajout d'un trouble dépressif.

Même de petites portions de nourriture peuvent provoquer le dégoût et la nausée. La survenue d'une pancréatite biliaire, dont les symptômes sont si prononcés qu'ils nécessitent une intervention médicale urgente, peut être primaire et secondaire. La pathologie devient parfois chronique avec un cours long et sévère.

Lors du diagnostic, il est important d'exclure la colite ulcéreuse, les processus inflammatoires de l'estomac et les pathologies du foie. La définition de la maladie se produit avec une échographie abdominale et un examen endoscopique.

Traitement de pathologie

Une maladie telle que la pancréatite biliaire, le traitement implique une complète. Tout d'abord, le facteur provoquant le reflux pathologique de la bile est éliminé. Au stade aigu, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour retirer la pierre du conduit. S'il existe des calculs mineurs, un traitement médicamenteux spécial est prescrit pour dissoudre et éliminer les calculs de la vésicule biliaire.

Les méthodes de traitement de la pancréatite biliaire comprennent un traitement visant à éliminer la douleur. Dans le même temps, en utilisant des antispasmodiques et des analgésiques. Ils sont versés par voie intraveineuse à l'hôpital ou prescrits sous forme de comprimés. Dans la phase aiguë de la maladie ne pas utiliser de médicaments cholérétiques, sinon vous ne pouvez qu'aggraver la pathologie.

Pour améliorer la fonction du pancréas, des préparations enzymatiques sont prescrites. Ceux-ci incluent: Créon, Mezim, Pancréatine, etc. De tels médicaments compensent la production insuffisante de substances actives par les tissus pancréatiques, ce qui améliore la digestion. La réception des médicaments est nommée pour une longue durée. Cependant, à mesure qu'ils se sentent mieux, ils sont progressivement annulés.

Avec la production excessive d'acide chlorhydrique par les cellules de la muqueuse gastrique, le traitement est complété par des bloqueurs de la pompe à protons. Ceux-ci incluent: Omeprozol, Nolpaz, Emaneru, etc. Cette gamme de produits contribue au fait que l’acide chlorhydrique cesse d’être produit en quantités excessives.

Lorsque la pathologie dépendante des voies biliaires est présente, la pharmacothérapie ne joue qu’un rôle mineur. Une bonne nutrition est très importante. Dans la période aiguë, il vaut mieux mourir de faim tout en consommant une quantité suffisante de liquide, à l'exception du soda, qui peut provoquer des spasmes du sphincter d'Oddi. En conséquence, le flux de symptômes ne fera qu'empirer.

Dans la forme chronique de médicaments prescrits qui aident la circulation de la bile. Ce sont des médicaments à base de plantes, tels que le Hofitol à base d'extrait d'artichaut. Ce médicament vous permet d’expulser doucement la bile, empêchant ainsi sa concentration pathologique.

Nourriture diététique

Le régime alimentaire pour la pancréatite biliaire stimule la sortie rapide de la bile et la guérison du tissu pancréatique enflammé. Tout d'abord, vous devriez abandonner tout ce qui peut entraîner des symptômes douloureux. Ce sont des plats gras, épicés, frits, fumés. La même règle s'applique aux boissons. Il n'est pas recommandé de boire du café, des sodas et de l'alcool pendant la phase aiguë.

Vous devriez privilégier les soupes végétariennes, les pâtes, les ragoûts de légumes, les céréales. Il est nécessaire d’exclure les fruits et légumes crus, qui peuvent augmenter les symptômes de la douleur. Cela est particulièrement vrai pour les tomates, les aubergines et les champignons. Toutes les épices doivent être supprimées du menu. Les plats devraient être un peu de sel. Vous pouvez ajouter une petite quantité d'huile végétale.

Il n'est pas recommandé de manger froid et chaud. Observez les conditions de température. La nourriture devrait être chaude. Immédiatement après avoir mangé, vous ne pouvez pas boire. Vous devez attendre au moins une demi-heure. Comme vous récupérez, vous pouvez élargir le régime. Au stade initial, il est préférable de préférer la purée de pommes de terre, les escalopes de poisson à la vapeur et les soupes en purée.

Parmi les fruits, seules les bananes sont autorisées, mais également au stade de la récupération. La cuisson et la pâtisserie devraient être complètement exclues. Au lieu de cela, vous pouvez utiliser des biscuits maigres, du séchage, du pain. Cuire la plupart des plats doivent être cuits à la vapeur. Ainsi, vous pouvez accélérer le processus de récupération du tissu pancréatique. Kissel est très utile, car il a un effet enveloppant, sans causer de séparation excessive de la bile et de l’acide chlorhydrique.

Manger devrait être 5 fois par jour, mais en petites portions. Pendant la période d'exacerbation, un effort physique excessif et de grands intervalles entre les repas sont exclus. Produits laitiers à l'époque, il est préférable d'exclure. La même chose vaut pour le lait.

Les sucreries, les chocolats et les bonbons doivent être exclus du menu. Le sucre doit être consommé en quantité minimale, car lors d'une exacerbation, non seulement l'exocrine, mais aussi la fonction endocrinienne de l'organe en souffrent. Si vous suivez le régime est de limiter l'utilisation des herbes, laissez une petite quantité d'aneth.

Recommandations de traitement et pronostic complémentaires

Le traitement de la pathologie biliaire secondaire nécessite un ensemble de mesures visant à rétablir le fonctionnement normal de la vésicule biliaire et du pancréas. Il est très important d’éliminer les maladies associées au tractus gastro-intestinal.

En cas de cirrhose du foie, il est recommandé d’administrer des médicaments qui restaurent les cellules de l’organe. Dans ce cas, le traitement peut échouer si la maladie est négligée. Dans de rares cas, il faut recourir à une opération compliquée de greffe du foie.

Les personnes souffrant de pancréatite biliaire sous forme chronique doivent utiliser de l’eau minérale, qui en libère d’abord le gaz. Un bon résultat donne un traitement de spa. L'étape secondaire est traitée à l'hôpital. En cas d'obstruction des voies biliaires, une intervention chirurgicale urgente est appliquée.

Les phases primaire et secondaire de la maladie sont approximativement les mêmes, mais à mesure que les progrès progressent, le tissu pancréatique est de plus en plus endommagé. Si vous suivez un régime, prenez des médicaments et consultez un médecin, le pronostic du traitement est bon. Tout dépend de la présence de maladies concomitantes. Avec la cirrhose, le pronostic peut être mauvais. Surtout si la plupart des tissus du foie ont succombé à la nécrose.

Une psychothérapie supplémentaire est importante car les patients atteints de pancréatite présentent souvent diverses phobies. Certaines personnes ont peur de manger ou de refuser des médicaments de peur de présenter des symptômes graves. Les antidépresseurs et les médicaments contre l'anxiété ne sont pris que lorsque la maladie passe au stade chronique et en l'absence de symptômes graves. Si le diabète sucré est apparu dans le contexte de la pathologie, des médicaments régulant la glycémie sont également prescrits.

Pancréatite biliaire

La pancréatite biliaire est une maladie inflammatoire chronique du pancréas qui survient à la suite de lésions du foie et de calculs biliaires (voies biliaires). Coliques biliaires manifestées, symptômes dyspeptiques, jaunisse, diabète et perte de poids. Le diagnostic est posé après une échographie du système hépatobiliaire, un scanner ou une IRM des organes abdominaux, un certain nombre de tests fonctionnels. Le traitement conservateur consiste à introduire des anti-inflammatoires et des analgésiques, un traitement enzymatique substitutif, une correction du taux de sucre dans le sang. Une condition préalable à la guérison est un régime strict et la prévention de l’alcool. L'intervention chirurgicale est réalisée en présence de calculs dans la vésicule biliaire. Le manque d'assistance opportune pour cette maladie peut entraîner des complications graves. Par conséquent, les patients atteints de pancréatite biliaire doivent toujours être sous la surveillance d'un gastro-entérologue.

Pancréatite biliaire

La pancréatite biliaire est une maladie persistante du pancréas, étroitement associée aux maladies inflammatoires et autres du système hépatobiliaire. À l'échelle mondiale, l'incidence de la pancréatite au cours des dernières décennies a plus que doublé. alors qu'en Russie, cet indicateur a été multiplié par trois chez les adultes et par quatre chez les enfants. Les calculs biliaires (cholélithiase) sont l’une des conditions les plus courantes de survenue d’une pancréatite chronique: la pancréatite est détectée dans 25 à 90% des cas. Les exacerbations de la maladie sont généralement associées à une migration des calculs le long des voies biliaires. Dans cette situation, le patient est recommandé un traitement chirurgical. Si le patient refuse l'opération, il doit être averti qu'avec des coliques répétées, le volume de l'intervention peut être beaucoup plus large. Le traitement opportun des maladies des voies biliaires entraîne une diminution de l'incidence de la pancréatite biliaire.

Causes de la pancréatite biliaire

Il y a plus de trente ans, de grands gastro-entérologues ont souligné que des maladies des voies biliaires étaient à l'origine de la pancréatite chez plus de 60% des patients. Il existe plusieurs mécanismes pour le développement du processus inflammatoire. Le premier est mis en œuvre par la propagation de l'infection du PCV au pancréas par les canaux lymphatiques. La seconde se produit lorsqu'il y a des calculs dans le canal biliaire principal, entraînant le développement d'une hypertension dans les canaux du pancréas avec gonflement ultérieur du pancréas.

Le troisième mécanisme jette dans les canaux biliaires du pancréas dans la pathologie de la papille de Vater (espace d'ouverture totale du foie et du canal pancréatique dans le duodénum). En conséquence, les canaux eux-mêmes et le tissu pancréatique sont endommagés et un processus inflammatoire se développe. Celui-ci sera exacerbée dans les maladies inflammatoires du foie, puisque dans les sont jetés dans la bile du pancréas contient un grand nombre de radicaux libres et les composés de peroxyde, ce qui endommage considérablement le pancréas.

dans le domaine de la recherche en gastro-entérologie, nous avons découvert un autre mécanisme de l'inflammation dans la pancréatite biliaire - la formation de boue biliaire. La cholécystite et la dysfonction de la vésicule biliaire, suivie par la bile d'état physico-chimique cassé, certains de ses composants précipitent à la formation mikrokamney - ce qui est de la boue biliaire. En avançant le long du GWP, ce sédiment blesse la membrane muqueuse, entraînant un rétrécissement des conduits et de la papille de Vater. Sténose de celle-ci conduit à une perturbation de l'écoulement de la bile dans le duodénum 12 et son jeté dans les canaux pancréatiques, ainsi que la sécrétion de stagnation dans les canaux pancréatiques.

En raison de la stagnation, l'activation des enzymes pancréatiques sécrétées ne se produit pas dans la cavité intestinale, mais dans les canaux. La barrière protectrice du pancréas est endommagée et l'infection pénètre facilement dans le tissu glandulaire. Les gros calculs de la vésicule biliaire peuvent provoquer un blocage du canal biliaire ou du sphincter d’Oddi, ce qui entraîne également un reflux de la bile dans les canaux pancréatiques.

Ainsi, la pancréatite biliaire peut se développer dans les maladies suivantes: cholélithiase, la bile de structure anormale et pancréatiques, dyskinésies de la vésicule biliaire, DZHVP, cholécystite chronique, la cirrhose, la pathologie ampoule de Vater (inflammation, les spasmes, sténose, occlusion de la pierre). Pour provoquer une exacerbation de la pancréatite chronique, on peut ingérer des produits ou des médicaments qui ont un effet cholérétique, une perte de poids drastique.

Symptômes de la pancréatite biliaire

La clinique de cette maladie est semblable à d'autres maladies gastro-intestinales: l'ulcère gastrique et des ulcères duodénaux, les tumeurs intestinales, gastrite antrale, l'hépatite, les tumeurs du pancréas, cholécystite lithiasique chronique et d'autres. Par conséquent, la présence des symptômes suivants doivent d'abord éliminer ces maladies, en outre, ils peuvent maintenir un processus inflammatoire chronique dans le pancréas.

Dans 90% des cas, le syndrome douloureux est dominant dans la pancréatite. Des douleurs abdominales peuvent être localisées dans l'épigastre, irradiant à la fois l'hypochondrie, l'épaule droite et le dos. La douleur survient généralement 2 à 3 heures après le repas ou la nuit, parfois immédiatement après avoir bu des boissons gazeuses, provoquant un spasme du sphincter d’Oddi. Le plus souvent, la douleur survient après une violation du régime alimentaire - manger des aliments gras, frits, épicés et extractifs. La douleur peut être accompagnée de fièvre, nausée, amertume dans la bouche. Avec un blocage complet du mamelon, la pierre de Vater apparaît, un ictère - une peau colorée, des muqueuses.

Avec le développement du processus inflammatoire dans les tissus pancréatiques, ses fonctions endo– et exocrines sont perturbées. Les troubles endocriniens caractérisés par une altération du métabolisme des glucides (hyperglycémie ou d'hypoglycémie lors d'une attaque), et exocrine - insuffisance d'enzymes pancréatiques à des défaillances ultérieures de digestion. Le patient a des selles molles plusieurs fois par jour, tandis que les matières fécales sont de couleur grisâtre, huileuses, offensantes. Perturbé par une flatulence accrue, grondant dans l'estomac. Les symptômes dyspeptiques comprennent également les éructations, les brûlures d'estomac, la perte d'appétit. Sur fond de diarrhée, augmentation de la perte de graisse, troubles digestifs, perte de poids. Le phénomène de carence en vitamines et minéraux.

La pancréatite biliaire en l'absence de traitement approprié peut entraîner un certain nombre de complications. Au début des années comprennent le dysfonctionnement d'autres organes et systèmes (choc, l'insuffisance hépatique aiguë, insuffisance rénale aiguë, insuffisance respiratoire, l'encéphalopathie, hémorragie gastro-intestinale, l'occlusion intestinale, abcès, le pancréas, la nécrose pancréatique, le coma diabétique, la jaunisse origine mécanique) et les complications tardives (Pseudokyste, ascite, fistule, constriction intestinale).

Diagnostic de la pancréatite biliaire

Dans les tests sanguins cliniques et biochimiques dans la pancréatite chronique origine biliaire a marqué des changements inflammatoires, augmentation de la bilirubine, le cholestérol, la phosphatase alcaline, et le taux de réduction de perturbation des protéines de base. Le taux d'amylase dans le sang et l'urine augmente de 3 à 6 fois. Les variations de Coprogram se produisent habituellement après une perte de fonction dans plus de 90% des cellules exocrines: fibre musculaire est non digérés, l'amidon, la graisse neutre. Une série d'essais réalisée avec l'introduction de substances dans l'estomac, qui, sous l'action d'enzymes pancréatiques doit être clivé pour libérer les marqueurs spécifiques. La présence de ces marqueurs dans le sang est jugée sur la fonction exocrine du pancréas.

échographie pancréatique de maintien du système hépatobiliaire, et les ultrasons pour évaluer la présence de calculs dans les conduits de GVP et du pancréas, de l'état général du pancréas. Les ultrasons endoscopiques ou intracanalaires sont les plus efficaces pour détecter les calculs. Une méthode plus informative (jusqu'à 90%) est la tomodensitométrie des voies biliaires, en particulier si elle est réalisée avec l'introduction d'un agent de contraste. ERCP et MRPHG sont également largement utilisés dans le diagnostic des maladies des canaux biliaires et pancréatiques.

Traitement de la pancréatite biliaire

Dans le traitement de la pancréatite biliaire est impliqué non seulement un gastro-entérologue, mais également un endoscopiste, un chirurgien. La principale condition pour arrêter la progression de la maladie et prévenir les exacerbations est la guérison de la maladie sous-jacente. Si nécessaire, élimination des calculs ou amélioration de l'état du mamelon de Vater (de préférence avec une méthode endoscopique).

Au cours de l'exacerbation du traitement de la maladie devrait inclure la suppression de la douleur (analgésiques et antispasmodiques), la correction de la fonction sécrétoire pancréatique externe et interne, la désintoxication, la prévention des infections (antibiotiques). Habituellement, au cours des trois premiers jours d'exacerbation, il est recommandé de jeûner à des fins médicales. Vous devez boire de l'eau minérale alcaline non gazeuse. Après la restauration de la nutrition devrait limiter la quantité de matières grasses dans le régime, envisager strictement l'apport en glucides. Les aliments doivent être pris en portions fréquentes, sous réserve de ménagements mécaniques et thermiques.

Afin de réduire l’effet destructeur des enzymes pancréatiques activées, la somatostatine, des inhibiteurs de la pompe à protons et des inhibiteurs de la protéase sont prescrits. Des enzymes microsphériques sont affectées à la restauration du dysfonctionnement enzymatique du pancréas et des agents hypoglycémiques sont utilisés pour normaliser le taux de sucre dans le sang. Le traitement chirurgical est effectué uniquement en présence de concrétions et d'une pathologie du sphincter d'Oddi.

Pronostic et prévention de la pancréatite biliaire

Le pronostic pour un traitement rapide de la cholécystite et de la cholangite est favorable. Le défaut d'opération en temps opportun peut entraîner une détérioration du processus. Une aggravation ultérieure peut nécessiter une intervention chirurgicale prolongée. Lorsque le non-respect des recommandations diététiques, le refus de traitement, la consommation d'alcool, le pronostic est défavorable.

La prévention de cette forme de pancréatite chronique consiste à diagnostiquer et à traiter rapidement les maladies du système hépatobiliaire et, si nécessaire, à enlever les calculs par voie chirurgicale. En présence de symptômes de pancréatite biliaire pour la prévention des exacerbations devraient suivre un régime, évitez l'utilisation de produits cholérétiques et de médicaments. Il est nécessaire de subir un examen régulier par un gastro-entérologue (chaque année).

Quelle est la pancréatite biliaire - symptômes, traitement et avis

La pancréatite biliaire est une maladie du pancréas qui survient à la suite de lésions du foie et des voies biliaires. La pathologie est étroitement liée aux maladies inflammatoires et autres du système hépatobiliaire. La condition principale du développement de la pancréatite biliaire est la maladie des calculs biliaires. Les exacerbations de la maladie sont associées au mouvement de la pierre le long des voies biliaires, le problème est résolu rapidement. Le traitement conservateur consiste à utiliser des anti-inflammatoires et des analgésiques, des enzymes et à ajuster le pourcentage de sucre dans le sang. L'alimentation fait partie intégrante du traitement.

Le traitement de la maladie dans les stades précoces vous permet d'éviter des complications graves. Après le traitement, le patient doit être examiné régulièrement par un gastro-entérologue.

Quelle est la pancréatite biliaire

Le type biliaire de pancréatite est une inflammation du pancréas, associée spécifiquement aux problèmes du système hépatobiliaire. Il peut se développer à long terme (dans les 6 mois ou plus) et rapidement. La négligence de la pathologie conduit à une perturbation complète du travail pzh.

La pancréatite biliaire est une maladie assez souvent diagnostiquée qui affecte plus de la moitié du nombre total de patients atteints de maladies du pancréas. La pathologie peut se développer à tout âge, à la fois chez l'adulte et chez l'enfant, mais le plus souvent l'incidence de cette maladie est plus élevée chez la population adulte. Chez les hommes, la maladie est moins courante que chez les femmes.

La pancréatite biliaire est une maladie secondaire à évolution inflammatoire. La pathologie est formée dans le contexte d'une maladie déjà existante. Les maladies primaires affectent le foie, la vésicule biliaire ou les voies biliaires. L'évolution prolongée des pathologies primitives est une condition préalable à l'augmentation du risque de développer une pancréatite biliaire chronique. La maladie se développe dans la plupart des cas dans le contexte de la maladie des calculs biliaires sans calcul ou avec la présence de petites pierres dans les conduits de la vésicule biliaire.

La forme biliaire de la pancréatite apparaît à la suite d'une lésion de l'organe parenchymal. La lésion est exacerbée par la présence de radicaux libres qui tombent des voies biliaires directement dans la cavité pancréatique. Une longue évolution de la cholécystite en l'absence de calculs provoque une modification de la composition du secret qui, à la suite d'une longue stagnation, contribue à la formation de flocons. Ils se déposent dans la vésicule biliaire et, lors de leur transport, peuvent blesser les conduits, ce qui les fait rétrécir à la suite de cicatrices. Lorsque cela se produit, le reflux de bile dans la dpc est insuffisant, ce qui fait que la sécrétion pénètre dans les canaux pancréatiques et provoque son inflammation.

A quoi ressemble la photo?

La visualisation de la pancréatite biliaire est réalisée à l'aide d'une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (erhpg). Sur la photo, vous pouvez voir la présence d'une sténose dans les principaux canaux et d'une déformation structurelle dans les petits conduits.

Abstraction de la localisation visible, s’il existe des calcinats intra-canalaires et des bouchons protéiques clairement identifiés. La visualisation vous permet d’évaluer les modifications du pancréas, de la vésicule biliaire et du foie.

Dans certains cas, sur la photo, vous pouvez voir des kystes contenant du liquide et des zones purulentes dans les tissus du pzh (abcès).

Quelles maladies contribuent à la pancréatite biliaire?

Plus de 60% de cette maladie résulte du blocage de l'orifice de sortie du pancréas par un calcul biliaire (maladie des calculs biliaires).

Les maladies qui provoquent le développement de type de pancréatite biliaire incluent:

  • Violations de la structure des voies cholérétiques;
  • Inflammation du pancréas;
  • Motilité altérée de la vésicule biliaire;
  • Inflammation des voies biliaires, entraînant une violation de leur perméabilité (cholangite);
  • Cirrhose du foie;
  • Kystes froids;
  • La dyskinésie gvpp ou gp;
  • Épaississement de la bile avec inclusions de calculs microscopiques;
  • Invasions helminthiques;
  • Manifestations inflammatoires et pathologiques dans la région de la papille duodénale.

la nature secondaire de la pancréatite biliaire, en tant que maladie, est due au fait que la maladie n'est pas une conséquence de l'inflammation du pancréas, mais résulte de défaillances fonctionnelles survenant dans des organes rapprochés.

Code pour ICB 10

Ce type de lésion pancréatique du pancréas est défini par le code K85.1.

Pancréatite biliaire chronique

Il existe des pancréatites biliaires aiguës et des pancréatites biliaires chroniques nocturnes.

La pancréatite chronique biliaire dure depuis plus de 6 mois. Est une maladie du pancréas, se développant sur le fond des pathologies et des maladies congénitales du canal biliary. La maladie se manifeste par la cessation ou la perte complète des fonctions enzymatiques et sécrétant des hormones du pancréas.

La forme chronique de la pancréatite biliaire est assez courante. Les maladies des voies biliaires représentent environ la moitié des cas de pancréatite chronique.

Pour les pancréatites chroniques liées aux voies biliaires, l'apparition de gênes abdominales persistantes dans le ventre, qui inquiète depuis longtemps le patient, est typique de la présence de phénomènes dyspeptiques, de selles molles, de jaunisse et de perte de poids. Le type biliaire chronique de pancréatite se produit également avec la constipation chronique ou la diarrhée.

Pancréatite biliaire aiguë

La pancréatite biliaire aiguë se développe à la suite d'une inflammation du tractus biliaire et, en l'absence de soins médicaux appropriés, elle est souvent fatale. Pour la prévention et la correction du processus, on utilise souvent des méthodes de traitement conservatrices. Si elles ne produisent pas de résultats, une intervention chirurgicale est indiquée. La période aiguë est caractérisée par une hyperthermie mineure dans la plupart des cas avec des valeurs subfébriles.

L'évolution aiguë de la maladie est révélée par les symptômes suivants:

  • Douleur localisée dans la région de l'hypochondre gauche. Les sensations de douleur sont le zona;
  • Nausées régulières avec des haut-le-cœur;
  • Jaunissement de la peau;
  • Augmentation de la formation de gaz, développement de constipation ou de diarrhée.

Le danger de cette maladie est que les changements dans le pancréas sont souvent irréversibles. L'apparition de la maladie est caractérisée par un processus inflammatoire qui provoque des troubles de la glande. Au fil du temps, le corps se déforme, ce qui se termine par la prolifération de cellules endommagées dans l'appareil de fer, l'état passe en phase chronique.

Les symptômes

Le tableau clinique de la pathologie présente des similitudes avec d'autres types de maladies du pancréas. Cependant, il existe des caractéristiques caractéristiques de l'évolution de la maladie:

  1. L'apparition de douleurs abdominales dues à la prise de médicaments à action cholérétique, ainsi que d'aliments présentant des propriétés identiques;
  2. La durée des attaques de douleur. La douleur dure beaucoup plus longtemps que d'autres maladies.
  3. La formation de parésie dans l'intestin. Dans la plupart des cas, ce type de pancréatite survient avec le développement de la constipation, dans le cas où d'autres types de la maladie provoquent une diarrhée;
  4. Douleur dans l'espace sous-costal à droite, pas à gauche. Sensations douloureuses comme les coliques biliaires;
  5. L’apparition de la jaunisse, à savoir la forme biliaire de la pancréatite, est révélée par la couleur jaune de la peau et des muqueuses visibles;
  6. Eclaboussements réguliers au goût amer, amers en bouche.

Si la pancréatite biliaire est accompagnée d'un blocage des canaux du pzh ou du sphincter d'oddi affecté, la peau acquiert une teinte jaune, il existe un risque de violation du métabolisme des glucides.

Le patient se plaint de brûlures d'estomac, d'éructations, de perte d'appétit, de perte de poids, d'indigestion, de diarrhée, de décoloration des matières fécales (sale - gris), de masses fécales dégageant une odeur fétide.

Causes de

Les principales causes du développement de la pancréatite biliaire sont les maladies des calculs biliaires, ainsi que l’épaississement de la bile avec la formation de sédiments sous la forme de calcinats microscopiques (boues biliaires). La raison de la maîtrise de la pathologie peut aussi être une malformation congénitale du canal biliaire, une cholécystite chronique prolongée, une insuffisance hépatique exocrine.

Ce type de pancréatite peut être provoqué par une dyskinésie du canal biliaire (cholédoque), qui active l'élimination de la bile de la cavité de la vésicule biliaire et du canal hépatique, la progression de la cholangite, la cholestase congestive, la destruction des cellules hépatiques (cirrhose), la modification pathologique de la fonctionnalité du Vater; 12 - duodénum.

Le développement de ces pathologies avec une pancréatite biliaire dans le gland parenchymal est favorisé par:

  • Processus inflammatoires;
  • Activation de processus dégénératifs;
  • L'émergence de la prolifération connective.

Diagnostics

Le traitement de la pancréatite biliaire est effectué sur la base des résultats de la recherche.

Le processus de diagnostic commence par une étude des antécédents et des plaintes du patient. Une méthode importante et informative utilisée pour diagnostiquer la pb est la cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (erhpg). Avec cette méthode, il est possible de réparer les sténoses, les modifications des canaux biliaires, de déterminer les blocages protéiques, les calcinats. Erhpg vous permet de surveiller l'état général d'autres organes impliqués dans le processus pathologique. La méthode est un moyen indispensable dans la différenciation du diagnostic avec l'oncologie pzh.

Également nommé par:

  • Test sanguin A pb, une augmentation des leucocytes et une modification des indices de soe sont enregistrées;
  • Analyse d'urine Indique la présence de glucose, ce qui ne peut normalement pas être;
  • Etude biochimique du sang. Permet de déterminer la teneur en lipase, amylase, sucre;
  • Uzi. Il aide à évaluer l'apparence du PC et à détecter des pierres, d'autres formations;
  • Mri et ct. Ils donnent l’occasion d’examiner soigneusement la zone à problèmes à l’aide de la visualisation de la zone enflammée;
  • Rayons X. Il est utilisé pour examiner l'état général du pancréas enflammé.

Comment traiter

Ils traitent la maladie dans un complexe. La stratégie de traitement de la pancréatite biliaire vise à éliminer la douleur, à détoxifier l'organisme, à stabiliser la fonction de sécrétion du pancréas, à prévenir les maladies infectieuses, à éliminer le tartre (si présent). L'endoscopie de la papille de Vater est réalisée à des fins diagnostiques et thérapeutiques. Le traitement complexe comprend également un régime alimentaire et un traitement médicamenteux.

Premièrement, éliminez le facteur provoquant le reflux pathologique de la bile. Si la maladie est dans la phase aiguë, dans la plupart des cas, une opération est effectuée pour enlever les calculs du conduit. Lorsque les calculs sont petits, un traitement médicamenteux est prescrit, visant à fendre et à retirer les calculs de la vésicule biliaire

Pour le soulagement de la douleur, des antispasmodiques et des analgésiques sont utilisés. Les médicaments peuvent être prescrits pour une administration orale, ainsi que pour une perfusion intraveineuse dans des conditions stationnaires. Dans la phase aiguë de la pathologie, des médicaments cholérétiques sont utilisés.

Pour augmenter l'activité fonctionnelle du pancréas, des préparations enzymatiques sont prescrites. Généralement utilisé Creon, Mezim, pancreatin. Les médicaments de ce groupe compensent le déficit enzymatique causé par une activité de sécrétion insuffisante du pancréas, normalisant ainsi le processus digestif. Au fur et à mesure qu'ils s'améliorent, ils sont progressivement annulés.

Lorsque bp s'accompagne d'une production excessive d'acide chlorhydrique par les cellules de la muqueuse gastrique, des médicaments supplémentaires sont inclus dans le cours du traitement: les bloqueurs de la pompe à protons. Omeprozole, nolpase, emanuere est prescrit, à l'aide duquel le processus de production d'acide chlorhydrique est corrigé.

Dans la forme chronique de pb prescrire des médicaments qui contribuent à la normalisation de la sortie de la bile. Le plus souvent à cette fin, ils utilisent des médicaments à base de plantes. Hofitol, qui est basé sur l'extrait d'artichaut, est considéré comme efficace. Le médicament vous permet d'éliminer la congestion dans les voies biliaires, afin de prévenir la formation de concentrations anormales de bile.

Le traitement complexe de la bp comprend également des sulfamides, des biguanides, de l'insuline pour réduire la glycémie, des antibiotiques pour prévenir les effets infectieux, des médicaments à base d'acide ursodésoxycholique destinés à stabiliser la vésicule biliaire et des sédatifs pour renforcer l'effet des analgésiques et soulager la dépression.

Le traitement chirurgical des pb est effectué si la maladie est causée par une maladie des calculs biliaires. Les indications pour l'opération sont des formes avancées de pathologie biliaire, lorsque la taille des calculs est importante, que les calculs ne peuvent pas être broyés et que les canaux biliaires se chevauchent complètement. Avec cette option, une cholécystectomie est réalisée (ablation de la vésicule biliaire, avec calcul).

L'opération est réalisée avec le développement d'un adénome, localisé dans la région du mamelon de Vateri, avec des contractions cicatricielles ou la présence de rétrécissements.

La chirurgie est pratiquée de deux manières:

  1. La laparotomie. Lorsqu'une incision externe est faite de la paroi abdominale avec le retrait ultérieur de la vésicule biliaire, avec les calculs. Après ce type d'intervention, une attention particulière devrait être accordée à la période de récupération.
  2. La laparoscopie. La méthode est considérée comme peu invasive et est réalisée au moyen de ponctions mineures pratiquées sur la paroi abdominale. L'opération est réalisée à travers un équipement vidéo. Le médecin surveille toutes les manipulations à travers le moniteur.

L'opération peut être retardée si le patient présente une chute rapide de la pression artérielle, un choc, un état neuropsychique instable, une rétention urinaire sévère, une augmentation significative du taux d'enzymes ou de sucre. L'intervention chirurgicale dans de tels cas est effectuée après la stabilisation du patient.

Régime alimentaire pour la pancréatite biliaire: ce qui peut et ne peut pas être

Le traitement de la pancréatite biliaire implique le strict respect du régime alimentaire prescrit par un spécialiste. Les repas doivent être fractionnés et équilibrés. L'adaptation du régime alimentaire est effectuée conformément au tableau de régime numéro 5. Dans le processus aigu ou la récurrence de pb chronique, la faim est prescrite pendant 3 jours, ce qui permet de fournir à l'organe affecté un repos fonctionnel et d'éviter des complications.

Tous les plats pris par le patient doivent être à la consistance de la purée de pommes de terre, de la mousse, du pudding. Tous les aliments doivent être cuits à la vapeur, il est permis d'utiliser des aliments cuits au four au stade de la rémission stable. La température des aliments ne devrait pas dépasser 50 degrés. Pour organiser un repas, vous avez besoin d'au moins 5 fois par jour en petites portions.

Il est nécessaire d'exclure complètement les plats frits, gras, épicés et l'alcool, la gelée de fruits et de baies, les jus au goût acidulé, le chou blanc, les haricots, les noix, le thé fort, le café et les boissons gazeuses.

Il n'est pas permis d'utiliser des produits cholérétiques, tels que la crème sure, le beurre, il est nécessaire d'augmenter la quantité de produits protéiques. Pendant la journée, il est recommandé de consommer environ 120 g de protéines et de réduire la quantité de glucides dans l’alimentation.

Les biscottes, la semoule, les flocons d'avoine, le sarrasin, l'orge, le riz et les pâtes maison sont autorisés à partir d'aliments riches en glucides. Il est également permis de manger des pommes de terre, des carottes, des betteraves, des citrouilles, des courgettes, des courges. Les plats de légumes doivent être cuits à la vapeur ou dans l'eau, vous pouvez manger du pudding à la vapeur de légumes. Les légumes bouillis doivent être consommés dans une forme minable avec l'ajout de bouillon de céréales.

Il est recommandé d'utiliser les fruits avec des variétés de pommes non acides: les fruits mûrs peuvent être cuits au four, nettoyés, une compote préparée à partir de ceux-ci, une compote de fruits séchés sont également utiles. Il est très important d'éviter de trop manger. Les portions ne doivent pas dépasser 250 g. La quantité de sel et de sucre devrait être limitée.

Régime alimentaire, menu

La nutrition diététique avec pb élimine les complications possibles et prévient la survenue de récidives.

Selon le système alimentaire développé, les premiers plats devraient être des soupes de céréales (possible avec du lait pendant la période de rémission stable), des légumes, des plats de viande avec de la viande maigre, du poisson. Il est permis d’utiliser en entrée des soupes sucrées contenant des fruits.

Deuxième plat - boeuf bouilli, volaille, poisson, omelette, blancs d’œufs cuits à la vapeur.

Le menu devrait inclure des plats de céréales (porridge), des pâtes, du pain d'hier, des huiles végétales sont utiles. Autorisé l'utilisation de produits laitiers à faible teneur en matière grasse, beurre (taux quotidien pas plus de 0,25 g).

En dessert, vous pouvez utiliser du miel, des variétés de baies et de fruits sucrés, des fruits secs échaudés, ajoutés aux mousses et aux céréales.

L'utilisation de jus de fruits sucrés fraîchement pressés sans sucre, de jus de légumes, de gelée et de compotes est approuvée.

Un exemple de menu pour la journée du patient atteint de pancréatite de type biliaire comprend:

  • Petit déjeuner Porridge au lait, dilué avec de l'eau, un morceau de boeuf bouilli, thé vert;
  • Deuxième petit déjeuner Omelette cuite à la vapeur, pomme au four, gelée;
  • Déjeuner Soupe de légumes, boulettes de viande, poisson, pâtes, gelée maison, bouillon de hanches;
  • Déjeuner Fromage cottage et biscuits;
  • Le dîner Bouillie de riz et thé vert.

Des complications

Les complications surviennent principalement lorsque la maladie est négligée. Les complications suivantes se produisent lorsque pb:

  1. Kystes contenant du fluide;
  2. Les foyers d'abcès dans les structures tissulaires du pancréas à contenu purulent;
  3. Ictère mécanique, se manifestant par une augmentation du pourcentage de bilirubine dans le sang;
  4. Pancréatite parenchymateuse;
  5. Le diabète. La maladie est considérée comme une conséquence et un signe de pb;
  6. Pancreatosclerosis avec une augmentation du tissu conjonctif dans le pancréas. La pathologie peut saisir des zones séparées de l'organe ou de la glande entière.

Prévention

La prévention du développement de la pancréatite est possible si les maladies du tube digestif, du foie, des voies biliaires et de la vésicule biliaire sont traitées à temps.

Ce qui est important, c'est le rejet des boissons alcoolisées, le tabagisme, l'utilisation d'aliments nocifs et lourds. L'activité physique, l'éducation physique et les sports sont bénéfiques pour la santé.

Des examens réguliers effectués par un médecin, en particulier en cas de problèmes du tractus gastro-intestinal, permettront de détecter la maladie à un stade précoce et d’organiser un traitement permettant de rétablir rapidement l’activité fonctionnelle du pancréas.

Recommandations et prévisions

Lors de l’organisation d’un traitement complexe des pb, il est important de rétablir le fonctionnement normal de la vésicule biliaire et du pancréas, ainsi que l’élimination des anomalies concomitantes de la glande gastrique.

Si la maladie est aggravée par la présence d'une cirrhose du foie, il est recommandé de prendre des médicaments destinés à la régénération des cellules du foie. Dans les cas avancés, le traitement peut échouer, mais rarement, mais une transplantation hépatique est réalisée.

La pancréatite biliaire chronique est traitée dans un hôpital dans la plupart des cas. Si une obstruction du canal biliaire se développe, une intervention chirurgicale est appliquée.

Les patients avec un pb sont invités à utiliser de l'eau minérale à la température ambiante sans gaz, un traitement au sanatorium est utile avec l'inclusion d'une thérapie pour restaurer la fonctionnalité de pzh.

La psychothérapie est recommandée, car les patients atteints de pancréatite ont diverses phobies. Dans de tels cas, prescrire des antidépresseurs et des agents anti-anxiété (pour traitement chronique). Si le diabète sucré se développe sur le fond de la maladie, des médicaments qui corrigent le niveau de glucose sont également utilisés.

Si vous suivez un régime, prenez les médicaments prescrits par un médecin et commencez le traitement à temps, le pronostic est favorable. Cela dépend beaucoup de la maladie qui l’accompagne. Par exemple, en cas de cirrhose du foie, le pronostic ne peut être favorable.

Prix ​​de traitement

Le traitement de la pancréatite biliaire est un événement complexe. Afin de diagnostiquer un certain nombre de consultations et d'études sont nommés par différents spécialistes.

Parmi les études coûteuses, citons l'IRM et la tomodensitométrie du foie et des voies biliaires - le coût moyen des procédures est d'environ 8 000 roubles. Les consultations avec un endocrinologue et un gastro-entérologue coûtent environ 3 000 roubles (séparément), tandis que les tests de laboratoire coûteront environ 2 500 roubles. En général, un traitement sans prendre en compte le coût des médicaments, dans la mesure où ils sont sélectionnés pour chaque patient individuellement, coûtera environ 15 000 roubles.

La pancréatite biliaire est une maladie grave. Cependant, un régime alimentaire adapté et un traitement approprié aideront à la guérir complètement et à reprendre une vie active.

Les avis

Chers lecteurs, votre avis compte beaucoup pour nous. Nous nous ferons donc un plaisir d'examiner la pancréatite biliaire dans les commentaires. Cela sera également utile aux autres utilisateurs du site.

Alice

Une pancréatite biliaire est survenue à la suite d'une invasion d'helminthes. Les symptômes d'intoxication inquiètent, l'estomac fait mal, les nausées et les vomissements apparaissent progressivement, la couleur des matières fécales change. Après des études de laboratoire et une échographie, un traitement approprié a été prescrit. Le cours de la thérapie a été efficace, a même commencé à prendre du poids.

Oleg

Cholécystite malade. Parfois, l’exacerbation de la maladie durait plusieurs mois. Déjà habitué aux symptômes, mais après un autre examen, le médecin m'a dit que j'avais développé une pancréatite biliaire. Le problème est assez grave et affecte le pancréas et le foie. J'ai dû subir un très long traitement avec un régime. Les résultats sont bons, cependant, nécessite une surveillance constante par un médecin.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Régime alimentaire

Rate élargie

Une rate hypertrophiée, ou splénomégalie, est un symptôme qui indique le développement d'un certain processus pathologique dans le corps et n'est pas une maladie distincte. Une augmentation de l'organe peut être dite lorsque son poids atteint 200 grammes ou plus (normalement ce n'est pas plus de 150 grammes).
Régime alimentaire

Cholenyme

La cholenzyme est une combinaison de médicaments ayant un effet cholérétique.Les enzymes incluses dans la préparation facilitent considérablement le processus de digestion des graisses, des protéines et des glucides, contribuant ainsi à leur absorption la plus complète dans l'intestin.