Douleur dans l'inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite)

La cholécystite est une inflammation des parois de la vésicule biliaire. Chez une personne en bonne santé, il s’agit d’un sac situé près du foie qui ne dépasse que partiellement au-delà de ses limites. La bile est un liquide nécessaire à la dégradation des aliments dans l'intestin grêle. Il est produit dans le foie et passe par les voies biliaires intrahépatiques dans la vésicule biliaire. Lorsque les aliments pénètrent dans l’estomac, les sphincters se détendent et la bile pénètre dans le duodénum par les canaux. La vésicule biliaire peut être enflammée pour diverses raisons. La douleur dans la cholécystite est un symptôme qu'il est impossible de ne pas prêter attention car elles sont aiguës et surviennent lors de crises. La tâche principale dans de telles périodes est d’éliminer la douleur avec des préparations spéciales, de déterminer et d’éliminer la cause de la cholécystite et de continuer à surveiller de plus près votre mode de vie et votre régime alimentaire.

Causes de la cholécystite

Le processus inflammatoire est le résultat d'une lésion mécanique ou chimique des tissus de la paroi de la vésicule biliaire. Cela se produit soit avec l'apparition d'une suspension, soit de calculs dans sa cavité, soit avec des maladies provoquant la stagnation de la bile. Il faut comprendre que la bile est un liquide toxique qui peut décomposer non seulement les aliments, mais également les tissus humains sains.

Parmi les causes les plus courantes de cholécystite sont les suivantes:

  • l'apparition de calculs dans la vésicule biliaire (cholélithiase ou maladie des calculs biliaires);
  • obstruction des canaux biliaires avec d'autres objets étrangers (avec certaines infections à helminthes);
  • lésion infectieuse des voies biliaires;
  • pathologies gastriques conduisant à une bile stagnante;
  • blocage des vaisseaux des voies biliaires sur fond d'athérosclérose ou de thrombose.

Selon les statistiques, la maladie se développe le plus souvent à l’arrière-plan des calculs biliaires. Ils peuvent avoir une forme et une taille différentes et leur surface peut être lisse ou présenter des pointes et des irrégularités. Dans tous les cas, leur présence blesse les parois de la vésicule biliaire, ce qui entraîne des sensations douloureuses constantes.

L'état de la vésicule biliaire affecte le menu quotidien du patient. La production de bile est associée non seulement à l'entrée d'aliments dans l'estomac, mais également à sa composition. Pour traiter les aliments gras ou frits, il faut plus de bile, donc on commence à en produire en plus grande quantité. Dans l'inflammation de la vésicule biliaire, on prescrit à un patient un régime alimentaire dans lequel seuls les aliments légers sont autorisés. Vous devez également surveiller la santé de la gastrite hypoacide. Si la quantité d'acide chlorhydrique dans la composition du suc gastrique diminue, il ne peut pas désactiver la microflore nuisible. Il peut alors pénétrer dans la vésicule biliaire et provoquer des signes de cholécystite.

Formes de la maladie

La nature et l'emplacement de la douleur dans la cholécystite aiguë peuvent être différents et avoir des formes non standard. Lorsque l'échographie des organes abdominaux vérifie nécessairement son état, car une attaque de cette maladie peut être masquée sous différentes formes. La vésicule biliaire se situe dans l'hypochondre droit, où le foie et la forme classique de la cholécystite s'accompagnent de sensations douloureuses dans cette région. Cependant, il existe des options pour que cette maladie se manifeste:

  • La forme cardiaque se manifeste par une douleur dans la région du cœur et il existe également des arythmies cardiaques.
  • Thyrotoxique avec cette forme, il y a une augmentation de la température corporelle, une accélération du rythme cardiaque, des changements d'humeur fréquents.
  • La forme rhumatismale est une douleur aiguë aux articulations et à la région du cœur. Un ECG peut également révéler des anomalies pouvant indiquer des anomalies cardiaques.
  • Neuro-cérébral ─ se produit dans le contexte d'intoxication avec des éléments de la bile. Le patient ressent de la fatigue, des vertiges, des maux de tête, de la transpiration, des troubles du sommeil apparaissent.
  • La forme gastro-intestinale est associée à des troubles digestifs. La bile est impliquée dans la dégradation des aliments et, avec une diminution de son entrée dans l'intestin, des symptômes tels que des troubles des selles, des nausées, des vomissements, des brûlures d'estomac et des flatulences apparaissent.
  • La forme allergique se déroule selon le type de réactions d'hypersensibilité de type retardé ou immédiat. Cela est dû à la réaction du système immunitaire aux composants de la bile qui pénètrent dans le sang. Le patient peut présenter une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons. Dans certains cas, un œdème de Quincke se développe, pouvant entraîner la mort.

La cholécystite peut être aiguë ou chronique. La forme tranchante est souvent calculée car elle est plus souvent associée à l’apparition de calculs biliaires. La cholécystite chronique accompagne principalement l'obésité, les maladies de l'estomac et du foie, la pancréatite et d'autres troubles métaboliques dans le corps. La douleur dans la cholécystite peut également varier en fonction de la forme, de la gravité de la maladie et de la gravité des symptômes.

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

Où souffre la cholécystite?

Pour reconnaître la maladie à temps et déterminer son étiologie, vous devez comprendre exactement où elle souffre de cholécystite. Les sensations au cours de l'attaque sont prononcées et peuvent être précédées de symptômes supplémentaires. Par la nature de la douleur et des symptômes qui l’accompagnent, vous pouvez déterminer à l’avance la forme de la cholécystite et sa cause.

Douleur avec cholécystite calculeuse

La cholécystite calcique est associée à la formation de calculs biliaires. Vous devez comprendre qu'ils se forment et se développent progressivement pour que la maladie puisse circuler pendant un certain temps sans douleur. Douleur et inconfort liés au fait que les calculs endommagent les parois de la vessie et obstruent les conduits. Cela ne se produit pas tout le temps, alors les attaques douloureuses alternent avec des périodes de calme.

Les pierres affectent les parois de la vésicule biliaire lorsqu'elle est vide et lorsqu'elles sont remplies de bile, elles sont dans le liquide. Le mécanisme d'entrée et de sortie de la bile est conçu de manière à ce qu'il s'accumule dans la vessie jusqu'au début de la digestion. À ce phénomène s’ajoute le fait que la maladie des calculs biliaires provoque souvent des douleurs après un repas. Il est particulièrement intense lors de la consommation d'aliments gras, d'aliments frits et d'alcool, car une plus grande quantité d'enzymes biliaires est nécessaire à leur dégradation. Si vous choisissez des plats frais, une crise de douleur peut ne pas être observée.

La cholécystite aiguë de calcul se manifeste par des épisodes récurrents de coliques biliaires. Ce terme fait référence à une douleur soudaine et aiguë caractérisée par les caractéristiques suivantes:

  • douleur aiguë au côté droit, pouvant se propager au dos ou au côté droit du corps, souvent au bras;
  • nausées et vomissements aigus, avec bile dans le vomi;
  • abaisser la pression artérielle;
  • augmentation de la température corporelle;
  • perte de force accompagnée de sueurs froides.

Certains patients sont diagnostiqués avec une cholécystite chronique calculeuse. Il se manifeste lorsque de petites pierres à la surface lisse sont présentes dans la vésicule biliaire, incapables d’irriter fortement ses parois mais de causer une gêne. La douleur sous cette forme est moins prononcée et a ses propres caractéristiques:

  • douleur constante dans l'hypochondre droit;
  • une crise aiguë peut survenir lorsque le régime alimentaire est perturbé et que la consommation d'aliments autorisés ne provoque pas de douleur;
  • nausée persistante;
  • vomissements périodiques avec un mélange de bile, mais sa fréquence est réduite si vous suivez un régime.

Dans certains cas, le patient commence à avoir mal et à resserrer les muscles abdominaux. Ceci est dû à une irritation péritonéale et à une possible crise de péritonite. Les sentiments augmentent avec la pression sur la paroi abdominale. Ce symptôme est la raison de l'hospitalisation urgente d'une personne et de son traitement à l'hôpital.

Cholécystite chronique

La cholécystite chronique peut ne pas être associée à la formation de calculs. Les micro-organismes peuvent pénétrer dans la cavité de la vésicule biliaire, ce qui provoque une inflammation de la paroi, à partir de la muqueuse interne. Ils peuvent pénétrer de l'estomac, du foie, des intestins ou de tout autre organe par la circulation sanguine. Les patients ayant des antécédents de gastrite hypoacide sont particulièrement sensibles à cette maladie. Ce diagnostic suggère que le taux d'acide chlorhydrique est réduit dans leur suc gastrique. Il est nécessaire non seulement pour la digestion des aliments, mais également pour la destruction de la microflore pathogène. Si l'acidité du suc gastrique diminue, l'infection peut pénétrer librement dans la vésicule biliaire et irriter ses parois.

La cholécystite chronique se développe lentement, alternant périodes de rémission et de rechute. La douleur au fil du temps se produit plus souvent et son intensité augmente. Les sensations dans cette forme de la maladie ont aussi leurs propres caractéristiques:

  • la douleur survient dans l'hypochondre droit et s'étend au côté droit, au dos et à l'omoplate;
  • avec augmentation du tonus de la vésicule biliaire, il fait des crampes et ressemble à des coliques dans les calculs biliaires;
  • avec une diminution de son tonus, la douleur est sourde et sourde, dans certains cas, seule une sensation de lourdeur sur le côté peut apparaître.

La cholécystite chronique peut être reconnue par les symptômes qui l’accompagnent. Si la bile ne peut normalement pas pénétrer dans l'intestin et participer au processus de digestion, elle commence à empoisonner le corps. Le patient a une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons. Dans les cas avancés, la bilirubine (une enzyme biliaire) pénètre dans le sang en grande quantité et tache la peau et les muqueuses visibles en jaune. En outre, le patient se plaint de lourdeur constante sur le côté, de selles bouleversées, de maux de tête, d'un goût amer dans la bouche. L'urine peut prendre une teinte sombre et les matières fécales deviennent claires.

Complications de la cholécystite

Une des complications les plus probables de la cholécystite est la péritonite, ou inflammation du péritoine. C'est une membrane séreuse aseptique qui tapisse la cavité abdominale de l'intérieur. Il ne couvre que le tiers de la vésicule biliaire, mais le processus inflammatoire peut s'étendre à celle-ci. La péritonite est un diagnostic dangereux dans lequel les organes ne peuvent pas fonctionner normalement et l'infection se propage rapidement dans tout le corps.

Les caractéristiques suivantes se retrouvent chez un patient:

  • la température corporelle augmente;
  • le rythme cardiaque est accéléré;
  • le ventre augmente de volume;
  • la peau devient pâle et une patine blanche apparaît sur la langue.

La perforation des parois de la vessie n’est pas une complication moins dangereuse de la cholécystite. Un tel phénomène peut être observé avec la maladie des calculs biliaires, si les calculs endommagent la membrane musculaire avec des arêtes vives. La perforation peut aussi être le résultat d'une cholécystite purulente, lorsque l'infection ronge toutes les membranes de la vésicule biliaire et que son contenu est versé dans la cavité abdominale. En conséquence, le patient présente une intoxication aiguë, une péritonite et d’autres tissus de la vésicule biliaire peuvent subir une nécrose.

Le régime général de traitement et de prévention

La première chose qu’ils font avec la colique biliaire, est de soulager la douleur. Pour ce faire, antispasmodiques et analgésiques. Un traitement ultérieur doit être administré par un médecin après un diagnostic complet. Il existe plusieurs options de traitement pour la cholécystite, en fonction de sa forme et de sa cause:

  • Si une attaque douloureuse est causée par l’apparition de calculs ou de suspensions dans la vésicule biliaire, déterminez d’abord et avant tout la possibilité d’un traitement conservateur. Il existe des médicaments qui dissolvent les calculs et contribuent à la circulation de la bile.
  • S'il y a une grosse pierre dans la cavité de la vessie, dont le diamètre dépasse la taille des voies biliaires, elle doit être enlevée chirurgicalement. Il s’agit d’une chirurgie abdominale complète pratiquée sous anesthésie générale. Viennent ensuite une période de rééducation et une alimentation à vie.
  • Le traitement de la cholécystite, qui n’est pas associé à des calculs, a ses propres caractéristiques. Dans ce cas, prescrire des antibiotiques, du cholagogue et des enzymes digestives. Lorsque la douleur survient, le patient prend des antispasmodiques et des analgésiques.

Une des conditions principales pour un traitement réussi est un régime alimentaire. Les aliments gras, frits et épicés, ainsi que l'alcool et une grande quantité de sel sont contre-indiqués pour le patient. Le régime alimentaire doit contenir des produits d'origine animale cuits à la vapeur, ainsi que des céréales, des légumes et des fruits. De tels principes de nutrition doivent devenir une habitude, sinon la maladie pourrait réapparaître.

Il existe une ordonnance appelée tubage qui ne peut être utilisée que conformément aux instructions du médecin. Lorsque vous ressentez une douleur dans la vésicule biliaire, prenez un mélange de sulfate de magnésium avec de l'eau minérale et du sorbitol, puis allongez-vous avec un coussin chauffant sur le côté. Ainsi, il est possible d'augmenter le tonus des muscles lisses de la vésicule biliaire, grâce à quoi la bile commencera à pénétrer dans l'intestin. L'outil est autorisé uniquement en l'absence de calculs, sinon il existe un risque d'exacerbation de la maladie.

Avis de médecins et de patients

La douleur dans la vésicule biliaire avec cholécystite devrait être la raison d'une visite d'urgence chez le médecin. Le schéma thérapeutique dépend de la présence ou de l'absence de calculs, des symptômes associés et du bien-être général du patient. Il faut comprendre que la cholécystite est une maladie dans la plupart des cas chronique, et il ne suffit pas de l'anesthésier lors d'une crise. Pour une vie bien remplie, vous devez éliminer la cause de la douleur, puis suivre un régime qui soulage au maximum la vésicule biliaire et prévient la récurrence de la maladie.

Symptômes et douleur avec cholécystite

La douleur dans le foie fait face à beaucoup de gens après 30 ans. Si vous ressentez cette affection, vous pouvez suspecter une cholécystite. Les symptômes de malaise surviennent le plus souvent après un repas copieux avec des aliments gras, des aliments frits et de l'alcool.

Très souvent, la pathologie est détectée assez accidentellement, lors de divers examens. Il est prouvé que les symptômes d'inflammation de la vésicule biliaire chez la femme sont observés beaucoup plus souvent que chez l'homme. Cela est dû à la consommation de contraceptifs et au port d'enfants.

Symptômes communs de la maladie

Les symptômes de la cholécystite apparaissent à la suite de la pénétration d’une infection virale dans la vésicule biliaire ou de la stagnation de la bile.

La symptomatologie de différentes formes de cholécystite est similaire. Parfois, la maladie disparaît complètement sans symptômes. Le stade initial de la cholécystite se manifeste toujours par une douleur vive et soudaine à droite, dans la région du foie. Cela dure peu de temps et après quelque temps, ça passe tout seul. Prendre des analgésiques aide également à soulager une crise.

Après quelques jours, la douleur réapparaît, accompagnée d'une forte fièvre, de faiblesses et de vomissements. Les symptômes d'empoisonnement du corps apparaissent - transpiration abondante, troubles du sommeil, perte d'appétit. Une personne tourne à la peau jaune et aux yeux, il y a une tachycardie forte. La fréquence cardiaque peut atteindre 280 battements par minute. C'est un signe très inquiétant. Le patient doit être hospitalisé d'urgence.

Toutes les formes de cholécystite sont caractérisées par un trouble des selles. La diarrhée soudaine parle d'une exacerbation de la maladie. Mais il peut y avoir un retard dans la présidence.

En aucun cas, vous ne pouvez traiter la maladie vous-même. Les signes de cholécystite ressemblent aux symptômes de nombreux autres maux non moins dangereux.

Afin de ne pas causer de complications et de transformer la maladie en une forme chronique, il n’est pas nécessaire de tirer des conclusions hâtives sur la nature de la maladie. Il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin pour la nomination d'un traitement adéquat. Le traitement dépendra du type et des symptômes de la maladie.

Forme aiguë de la maladie

Le stade initial de l'inflammation obstructive aiguë chez les patients commence par la colique biliaire. Il se caractérise par une crise de nausée et de douleurs aiguës dans l'hypochondre du côté droit et du nombril. Si le patient a déjà consommé des aliments gras, les signes seront plus prononcés.

La forme aiguë de la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • perçant, douleur intense, nausée, vomissement, sensation d'amertume dans la bouche;
  • élévation rapide de la température jusqu'à 40 ° C, fièvre, frissons;
  • intoxication grave du corps;
  • une augmentation significative du foie.

Le symptôme principal de la forme aiguë de la cholécystite est une douleur intense dans l'hypochondre, à droite. Ils surviennent spontanément, le plus souvent la nuit, et s’adressent au nombril et au plexus solaire. Le moindre contact de la zone de l'hypochondre droit provoque de grandes souffrances.

L'évolution aiguë de la maladie peut être déterminée à l'aide du symptôme d'Ortner. Un léger tapotement sur l'arc droit des côtes est beaucoup plus douloureux que sur le gauche.

Les indicateurs de l'intensité de l'inflammation dans la cholécystite obstructive sont le pouls, la présence de fièvre, des douleurs dans le foie.

Pendant la régression, la température corporelle baisse, le pouls se normalise, la douleur diminue.

Si la maladie progresse, il y a une tachycardie constante, de la fièvre et une douleur persistante sous le bord droit. L'état général du patient est morose, l'appétit est absent, le sommeil est perturbé. ESR augmenté à 50 mm / h.

La cholécystite aiguë est un peu différente. La symptomatologie se manifeste par une intoxication grave du corps, une forte augmentation de la température corporelle, une sueur due aux marées. La douleur n'est souvent pas localisée et d'intensité variable.

Contrairement à la forme obstructive de la maladie, pour laquelle la jaunisse n’est pas typique, le jaunissement de la peau et le blanc des yeux apparaissent quand il n’ya pas de calculs.

Il est très important que les patients présentant un diagnostic de cholécystite aiguë consultent leur médecin à temps afin de ne pas provoquer la formation d’une maladie chronique.

Chez les hommes et les femmes plus âgés, les symptômes d’une inflammation aiguë peuvent être inexprimés et généraux. Il y a souvent de la léthargie, des vomissements, de la fatigue, de l'anorexie.

Maladie chronique

La cholécystite chronique se forme généralement dans le contexte de diverses infections. Les virus et les organismes simples pénètrent dans la vésicule biliaire par le sang, la lymphe ou directement du tractus gastro-intestinal.

L'une des causes de la forme chronique de la maladie peut être l'invasion de parasites. Par exemple, la cholécystite à Giardia entraîne une dyskinésie biliaire sévère, accompagnée d’une inflammation et d’un dysfonctionnement des organes.

Si tous les signes de la maladie se manifestent simultanément et vivement, le médecin posera facilement le diagnostic correct. Mais il arrive que les symptômes d'inflammation chronique ne soient pas prononcés. Il y a un seul signe, et le reste passe inaperçu. Dans ce cas, la maladie prend beaucoup de temps sous une forme latente.

Le diagnostic est encore compliqué par l’existence de deux types d’inflammation chronique: sans calcul et sans calcul. Dans ce dernier cas, le tableau clinique de la maladie est compliqué par la présence de calculs mobiles dans la vésicule biliaire.

Les principaux symptômes d'inflammation chronique

Plusieurs faits saillants sont associés au tableau clinique.

  1. Dans sa manifestation classique, la cholécystite est accompagnée de sensations douloureuses dans la région du côté droit et du plexus solaire. Dans ce cas, la douleur se manifeste le plus souvent à l'épaule et sous l'omoplate à droite, parfois à la poitrine et au côté gauche. Dans ce cas, cela crée un sentiment absolu qu'une personne a une crise cardiaque. La forme chronique de la maladie se caractérise par une douleur sourde et douloureuse qui dure plusieurs jours.
  2. Le plus souvent, un inconfort apparaît après avoir consommé des aliments gras, épicés ou frits, des sodas, de l'alcool. Les vomissements se produisent souvent et la température augmente.
  3. Dans le cas d'une pathologie sans pierre, le jaunissement de la peau et du blanc des yeux est généralement absent. La couleur jaune se manifeste uniquement dans l'inflammation calcique. Mais en cas de violation du processus de sécrétion de bile, le jaunissement de la peau peut apparaître même avec une inflammation non inflammatoire.
  4. La cholécystite chronique, aggravée par les coliques hépatiques, s'accompagne de sensations douloureuses intenses et paroxystiques. Dans la région du tube digestif, il y a une sensation de lourdeur et de distension. Le soulagement de la douleur aidera à soulager une attaque.
  5. Contrairement aux idées reçues, les vomissements ne sont pas l’un des principaux symptômes de l’inflammation chronique. C'est plutôt un indicateur d'une maladie concomitante. Pendant la rémission, le réflexe nauséeux, en tant que symptôme, apparaît après une violation du régime prescrit ou à la suite d'un choc.

La cholécystite chronique ne se forme pas immédiatement. Une alimentation irrégulière, des repas rares avec l'utilisation d'aliments gras, épicés ou frits provoquent des spasmes du muscle circulaire. Une consommation excessive de pâtisseries et de sucreries, un grand nombre d'œufs, le manque de fibres alimentaires provoquent une atonie ou une hypotension, une inflammation de la membrane muqueuse.

Avec le développement ultérieur de la maladie, le processus prend de l'ampleur, en capturant les zones voisines. Il y a des pointes avec le foie, l'estomac, les intestins.

Dans les cas avancés, les parois de l'organe enflammé sont recouvertes de petits furoncles, des manifestations et une nécrose apparaissent. Cela peut provoquer une perforation et un débordement de bile.

Signes d'inflammation chronique

La clinique du malaise permanent se caractérise par les signes d'un long cheminement vers la progression avec des exacerbations occasionnelles. La caractéristique de la maladie est déterminée par la présence d'une inflammation dans la vésicule biliaire et par le désordre du fonctionnement de l'écoulement de la bile dans le duodénum en raison du développement d'une dyskinésie.

Syndrome de douleur

C'est le sentiment de douleur qui est le principal signe d'indisposition. La localisation, la saturation et la durée de la sensation dépendent de:

  • type de dyskinésie biliaire;
  • la présence d'anomalies supplémentaires dans le tractus gastro-intestinal;
  • la formation de complications.

La pathologie chronique sans fin est caractérisée par des sensations douloureuses dans la région du côté gauche ou à l'arrière de l'estomac. Dans ce cas, le patient attire l'attention sur le fait qu'il devient plus intense et plus long après les repas de fête, en buvant des boissons alcoolisées ou gazeuses, en faisant un effort physique actif.

Habituellement, la douleur associée à la cholécystite a un caractère douloureux continu. Dans certains cas, il peut être associé à une sensation de lourdeur dans la région du foie.

Lorsque diverses complications surviennent, la douleur devient plus forte et change de place. Avec une inflammation sans complication, ils ne donnent que sur la partie supérieure droite du corps: épaule, omoplate ou clavicule. Les complications qui se sont développées peuvent provoquer des sensations douloureuses permanentes qui deviennent plus fortes lors de la flexion ou de la torsion du corps. Une forte agitation de la main droite peut également causer un inconfort.

Si un patient ignore les crises douloureuses et ne consulte pas un médecin, une cholécystite chronique peut déclencher la croissance de calculs biliaires.

Dyspepsie

La cholécystite provoque généralement des troubles digestifs. Ils se manifestent par des brûlures d'estomac constantes, des œufs pourris (même à jeun), une sensation d'amertume dans la bouche.

Le patient se plaint de flatulences, de distensions abdominales, de diarrhée ou de constipation. Les nausées, les vomissements et l'amertume sont beaucoup moins fréquents. En cas d'atonie ou d'hypotension de la vésicule biliaire, les vomissements soulagent l'état du patient, éliminent l'attaque et la sensation de lourdeur du côté.

La dyskinésie hypertensive se caractérise par une douleur accrue après des vomissements. Dans ce cas, le vomi contient une certaine quantité de bile. Plus la bile stagne, plus elle se retrouve dans le contenu de l'estomac.

Les vomissements apparaissent souvent sur fond de non-respect du régime alimentaire prescrit, de stress physique ou de stress émotionnel.

En cas de dyspepsie, une attention particulière doit être accordée à l'état de la chaise. Sa densité et sa fréquence des pulsions indiquent souvent la survenue de complications ou la formation d’endémies secondaires.

L'un des signes fiables de la cholécystite peut être la couleur des selles. En pathologie, la couleur des excréments est souvent claire, parfois complètement blanche. Cela est dû à la faible quantité de bile qui pénètre dans le duodénum.

Intoxication du corps

Lors d'une exacerbation de la maladie, un signe typique de processus inflammatoire apparaît - une augmentation de la température. Généralement, il ne dépasse pas 38 ° C, mais avec des exacerbations de la maladie ou le développement de complications, il peut atteindre 40 ° C.

L'élévation de la température corporelle, accompagnée d'une transpiration abondante et de frissons, s'observe dans le contexte d'une inflammation purulente de la vésicule biliaire.

Chez les personnes épuisées et les personnes âgées, la température peut rester normale même en cas de cholécystite purulente. Cela est dû à la réduction de l’adaptation de l’organisme affaibli à l’environnement.

Outre les caractéristiques susmentionnées, caractéristiques de tous les groupes de la population, il existe un certain nombre de symptômes inhérents à un certain cercle de patients.

Par exemple, chez les personnes allergiques, la maladie de la vésicule biliaire provoque presque toujours des démangeaisons et de l'urticaire. Peut-être l'apparition d'œdème de Quincke.

Sans parler des symptômes typiques de la cholécystite chez les femmes qui ont franchi le cap des 50 ans. En même temps, il y a des défaillances dans le travail des systèmes vasculaire et endocrinien, dans l'état psycho-émotionnel. Les symptômes du syndrome prémenstruel apparaissent:

  1. dépression, mauvaise humeur, pleurs et irritabilité;
  2. la migraine;
  3. gonflement et sensibilité des glandes mammaires;
  4. gonflement du visage, des mains;
  5. engourdissement des membres;
  6. changements constants de la pression artérielle.

Très souvent, le syndrome prémenstruel n’agit pas comme une indisposition de nature hormonale, mais comme l’un des symptômes de la cholécystite. Nous devons pouvoir les distinguer les uns des autres.

Tous les signes caractéristiques du syndrome prémenstruel apparaissent quelques jours avant le début de la réglementation et disparaissent immédiatement après leur arrivée.

"Masques cliniques" de la cholécystite

Les symptômes de la cholécystite chronique ne sont pas toujours prononcés. Au contraire, le malaise est couvert par d'autres maux. Par conséquent, chez différents patients, les symptômes d’un seul groupe prédominent dans la symptomatologie. Cette situation complique grandement le diagnostic de la maladie.

Les symptômes de la cholécystite peuvent être divisés en les types suivants:

  • gastro-intestinal - les patients se plaignent principalement de symptômes dyspeptiques. La douleur dans ce cas n'est pas prononcée ou complètement absente;
  • syndrome névrotique exprimé par neurasthénique;
  • problèmes cardiaques - sténocardie, troubles du rythme, cardialgies sont particuliers. De tels symptômes de cholécystite sont souvent observés chez les hommes de plus de 45 ans;
  • rhumatismale - accompagnée d'arythmie, instabilité ECG;
  • thyrotoxique - les symptômes sont: tremblement des mains, irritabilité, transpiration abondante, dépression nerveuse, perte de poids;
  • solaire - signes manifestes de dommages au plexus solaire.

Il est possible de diagnostiquer correctement les symptômes de la cholécystite uniquement si le patient n'a reçu aucun médicament peu de temps avant l'attaque.

Symptômes et signes de pathologie chez les enfants

L'apparition de la cholécystite chez les enfants n'est pas exclue. Un parent attentif remarquera facilement les premiers symptômes de maladie chez son enfant:

  • fleur jaune sur la langue;
  • perte fréquente d'appétit, légère nausée.
  • trouble périodique des selles - les selles molles sont remplacées par la constipation;
  • plaintes de douleur et de lourdeur dans le foie.

Ces symptômes peuvent indiquer non seulement une cholécystite, mais également d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal. Par conséquent, il est nécessaire pendant un certain temps de surveiller l'état de santé de l'enfant afin de ne pas voir les signes fiables de la maladie:

  • palpation douloureuse du foie et de la vésicule biliaire;
  • perte d'appétit, rots fréquents avec des œufs pourris;
  • flatulences et grondements constants dans l'estomac.

Dans de rares cas, la température peut augmenter. Dans ce cas, il est possible que des douleurs aiguës apparaissent dans le côté droit.

Chaque parent doit se rappeler qu'un signe d'abdomen aigu est possible non seulement avec une cholécystite. Ainsi, l'attaque d'appendicite peut commencer.

Toute plainte d'un enfant au sujet d'une douleur à l'abdomen devrait alerter les membres de la famille. Vous devriez immédiatement consulter un médecin pour obtenir des conseils et en aucun cas ne pas tirer de conclusions indépendantes sur la nature de la maladie.

La fréquence des symptômes d'inflammation chronique

En règle générale, la maladie de la vésicule biliaire n’est observée que dans les pays civilisés du monde. Des signes de maladie sont détectés dans tous les groupes d'âge de la population, mais la plupart des personnes souffrent après 40 ans. L'incidence de la cholécystite est d'environ 7 cas pour 1 000 personnes. Récemment, il y a eu une tendance à l'augmentation du nombre de patients, ce qui est associé à une augmentation du bien-être de la population.

La cholécystite est une maladie très insidieuse. Si vous présentez les premiers symptômes de la maladie, dont les principaux sont les vomissements, les éructations, les douleurs au foie, la dyspepsie, vous devez immédiatement consulter un médecin. Seul un diagnostic correct et une thérapie initiée en temps opportun aideront à prévenir les complications. Ne pas se soigner soi-même. Cela ne mènera à rien de bon.

Où souffre la cholécystite: signes et symptômes

Les symptômes de la maladie se manifestent après une infection de la vésicule biliaire ou à la suite d'une stagnation de la bile. La maladie est assez commune et chaque année, de plus en plus de personnes ont besoin d'aide. Le plus souvent, les femmes consultent des médecins car elles prennent des contraceptifs et ont des enfants.

Le diagnostic sera posé sur la base du fait que le patient est perturbé par la nature et l'intensité de la douleur. Il existe des formes aiguës et chroniques, ainsi que des calculs (avec des cailloux) et sans pierre.

Comment la maladie se manifeste-t-elle sous différentes formes?

Les médecins doivent traiter moins souvent la cholécystite aiguë. Habituellement, il n'y a pas de complications et le patient lui-même récupère complètement.

Le plus souvent, la présence de calculs dans la galle affecte la survenue de la maladie.

Initialement, les signes peuvent être sous la forme:

  • douleur paroxystique intense du côté droit;
  • des nausées;
  • pulsion émétique;
  • surestimation de l'indice de température à 39 degrés.

En outre, des symptômes tels que le jaunissement de la peau et de la sclérotique, des frissons, une constipation et une augmentation de la formation de gaz ne sont pas exclus.

Si la maladie est aiguë, son évolution sera grave et le processus inflammatoire affectera les tissus et les organes à proximité.

En cas de cholécystite non calculeuse, des symptômes douloureux apparaîtront en fonction de la présence d'une certaine forme de dysfonctionnement secondaire. Par exemple, si la maladie est accompagnée de troubles hypomoteurs, la douleur sera constante, douloureuse mais pas intense.

Et si le dysfonctionnement est hyperkinétique, alors il est typique de la douleur:

  • l'intensité;
  • courte durée;
  • paroxystique.

Des signes similaires se feront sentir dans les fosses supraclaviculaires, dans le bas du dos, sous l'omoplate et dans la région de l'organe cardiaque.

Si la maladie évolue sans formation de calculs, elle est accompagnée de:

  • douleur sourde du côté droit;
  • distension abdominale;
  • éructations;
  • sensations gustatives désagréables;
  • des problèmes avec la chaise;
  • des nausées.

Habituellement, les symptômes de la douleur surviennent après avoir mangé.

Si la maladie est calcique, certains signes ont été nommés. Mais, à côté d'eux, le patient souffre d'attaques de douleur aiguë.

Lorsqu'un effet toxique sur le muscle cardiaque se produit, le patient souffre de palpitations cardiaques, de malaises au cœur et d'échecs dans son travail.

Dans près de la moitié des cas, les patients se plaignent de nausées et de vomissements, le ton de la bile enflammée étant perturbé. La bile peut être trouvée dans le vomi. Ces symptômes résultent de l'abus d'alcool et de la malnutrition.

Si des problèmes surviennent avec la sécrétion de bile, l'accumulation d'acides biliaires provoque des démangeaisons de la peau. Les patients peuvent également souvent entendre des plaintes concernant des symptômes tels que l'amertume de la bouche et les éructations.

Lorsqu'une maladie chronique est aggravée chez les patients allergiques, diverses réactions allergiques peuvent survenir.

Les femmes peuvent développer un syndrome de tension prémenstruel, caractérisé par des symptômes spécifiques.

  • maux de tête;
  • pastosité du visage, des mains et des jambes;
  • humeur instable.

C'est alors que la cholécystite chronique devient aiguë.

Étant donné que cette forme de maladie est diverse en termes de manifestations, c'est-à-dire qu'il existe différents signes, le thérapeute ou un gastro-entérologue s'emploie à établir le diagnostic correct et à prescrire des mesures de traitement.

Aide médicale pour maladie chronique

Dans ce cas, l’accent est mis sur la thérapie par l’utilisation d’anti-inflammatoires.

Pour que la cholécystite supprime l'infection des voies biliaires, on utilise des antibiotiques. Mais auparavant, cela dépend de la tolérance individuelle du médicament et de sa sensibilité. Une fois les analyses nécessaires collectées, la correction des méthodes thérapeutiques est effectuée.

Il est préférable de prendre des antibiotiques par voie orale. En règle générale, le traitement dure une semaine. Après quelques jours, d'autres médicaments sont prescrits avec un effet similaire.

En présence de douleur intense, des antispasmodiques sont prescrits pour éliminer les spasmes.

Les antispasmodiques se présentent sous plusieurs formes. Mais, par exemple, l'utilisation de Metatin, Gastrocepin, Buscopan, Platyphyllin peut entraîner des réactions indésirables du corps. C'est-à-dire qu'il y aura des symptômes désagréables.

De tels médicaments ont une faible efficacité et en même temps, il y a trop de manifestations indésirables. Nous parlons de bouche sèche, de problèmes urinaires, de problèmes de vision, de tachycardie et de constipation. Par conséquent, ces fonds pour la cholécystite sont utilisés dans de rares cas.

Papaverine, Drotaverine - antispasmodique à action directe. Ils ont prouvé leur efficacité lorsqu'il est nécessaire d'arrêter le spasme. Mais en raison du manque de sélectivité, leur influence s'étend à tous les tissus à muscles lisses.

La préférence est donnée à Duspatalin. A effet direct, il provoque la relaxation des muscles nécessaires, à savoir les muscles du tractus gastro-intestinal (tractus gastro-intestinal). L'effet est long, il est donc prescrit deux fois par jour.

Tous les antispasmodiques assignés, le patient suit un traitement pouvant durer de 2 à 3 semaines. Si le médecin le juge nécessaire, leur utilisation peut être répétée, mais seulement après un certain temps. La douleur aiguë sera éliminée par une seule utilisation d'un antispasmodique ou d'un traitement de courte durée.

Une approche différenciée est réalisée lors du choix des médicaments cholérétiques. Ils ne sont prescrits qu'après la disparition du processus inflammatoire.

Il existe des médicaments en raison de qui se produit:

  • la formation de bile (Allohol, Kholagol, Gepabene);
  • excrétion de la bile (sorbitol, sulfate de magnésium, rovachol, tyveol, no-spa, duspataline).

Si la cholécystite chronique a été exacerbée, le recours à des procédures de physiothérapie sera nécessaire:

  • électrophorèse utilisant des agents antispasmodiques ou du sulfate de magnésie;
  • la diathermie;
  • inductothermie;
  • la paraffine, l'ozokérite;
  • UHF-thérapie.

Au début de la période de rémission, le patient doit suivre un traitement physique, grâce auquel la bile sera bien vidée.

Comment faire face à une maladie sans pierre?

Souvent, avant la formation des calculs, c'est précisément la forme de cholécystite sans os qui est diagnostiquée. Par conséquent, même en l'absence de symptômes, un traitement est nécessaire pour éliminer le risque d'exacerbation.

La préférence est donnée à l’atropine, à la métacine, aux antispasmodiques, c’est-à-dire aux médicaments qui éliminent le spasme et, partant, à la douleur. Mais ils ne peuvent pas être donnés à ceux qui ont le glaucome, ainsi que l'adénome de la prostate. Ces médicaments sont également contre-indiqués pour les femmes enceintes.

De tels antispasmodiques et, par conséquent, des antidouleurs tels que Drotaverinum, Bentsiklan et Papaverine affectent tous les muscles lisses sans exception. Par conséquent, il y a un risque de conséquences désagréables. En raison de cet effet, les antispasmodiques à effets sélectifs sont le plus souvent utilisés.

Un patient avec une cholécystite aiguë sans calculs doit être dans le service de chirurgie. Une intervention chirurgicale est fournie en présence d'une perforation, d'une gangrène ou d'une cellulite de l'organe observé.

S'il n'y a pas de complications, des antibiotiques sont prescrits, sous surveillance étroite du patient.

Dans la cholécystite aiguë, les tactiques de traitement sont sélectionnées immédiatement après avoir reçu les résultats de la laparoscopie ou des ultrasons. Jusqu'au moment où le patient subira une intervention chirurgicale, un traitement intensif est effectué. Tout dépendra de la gravité de l'état du corps. Dans le même temps, il est nécessaire de suivre un régime thérapeutique.

Méthodes de traitement des maladies chroniques sans pierre

L’essence de la thérapie est de supprimer l’infection, de réduire l’inflammation, de renforcer le corps, d’éliminer les troubles métaboliques et dyskinétiques.

Vous pouvez vous débarrasser de la douleur avec l'aide de No-shpy, Papaverina, Halidor. Si la douleur a un caractère prononcé, alors Baralgin aidera. Il ne faut généralement pas plus de 14 jours pour éliminer la douleur. L'admission au cours ne doit pas dépasser 4 semaines.

Plus la dyskinésie est lumineuse et plus l'inflammation est intense, plus la douleur sera douloureuse.

Pour soulager les symptômes, ne vous laissez pas aller au traitement antibactérien. Un large éventail d'antibiotiques sera nécessaire. La durée de la réception est d'environ 10 jours. Ensuite, vous devez faire une pause, après quoi le traitement est répété tout au long de la semaine.

Lorsque l'exacerbation diminue, vous pouvez utiliser:

  • bouteille d'eau chaude;
  • cataplasmes chauds d'avoine ou de graines de lin;
  • applications de paraffine;
  • ozokérite.

Pendant l’exacerbation, il est impossible d’utiliser des agents ayant un effet cholérétique. Ils sont prescrits en rémission avec des préparations enzymatiques.

Élimine efficacement les symptômes de la dyskinésie Olimetin. Une demi-heure avant un repas, il est nécessaire de déposer 3 à 5 gouttes de drogue sur un morceau de sucre. Le nombre de réceptions par jour - 3-4 fois. Zerukal est également utile. Il est également pris trois fois par jour, 10 mg.

Les sondes duodénales ne sont montrées que lorsqu'il n'y a pas de pierres.

Lorsque l'inflammation est faible, on utilise alors des moyens contribuant à renforcer la résistance du corps aux influences négatives. Le traitement est effectué avec des vitamines, des injections d'Aloe, Prodigiosan et ainsi de suite.

Le patient doit suivre un cours thérapeutique dans des stations thermales contenant des eaux minérales.

Caractéristiques générales de la nutrition clinique

Si vous avez des crises aiguës, vous devez boire de petites doses de liquide chaud dans une quantité de 1,5 litre par jour. Lorsque l'état est normalisé, vous pouvez manger de la bouillie, des kissels, des boulettes de viande à base de viande maigre ou de poisson, cuits à la vapeur, des œufs brouillés, du pain blanc.

La nourriture doit être prise progressivement (5-6 fois). Vous pouvez donc soutenir la production de bile. Un maximum de 4 heures avant le coucher devrait cesser de manger des aliments.

Il est recommandé de manger des aliments:

  • d'origine animale, contenant un minimum de matière grasse et devant être cuits à la vapeur;
  • à base de plantes sans fibres grossières contenant des vitamines et des oligo-éléments.

Devrait refuser:

  • aliments en conserve, marinés, fumés, salés, fermentés, gras et astringents;
  • les aliments à l'origine des gaz (matières grasses du lait et dérivés, légumineuses, boissons gazeuses);
  • produits qui provoquent des modifications de l'environnement gastrique (alcool, oseille, épinards, agrumes).

Les fibres alimentaires doivent être présentes dans le régime car elles aident à lutter contre la constipation, ce qui a un effet positif sur la vidange du corps. Par conséquent, il est nécessaire de veiller à une quantité suffisante dans la nutrition des carottes, des citrouilles, des melons, des raisins, du son - blé et du seigle.

Il est temps de demander de l'aide s'il y a certaines manifestations accompagnées d'un malaise douloureux. Plus la maladie est déclenchée, plus il est difficile de la vaincre.

Douleur dans la cholécystite en tant que premier symptôme de la maladie

La douleur dans la cholécystite est directement causée par la gravité de la maladie, la gravité des symptômes et la nature du processus inflammatoire. Lors de l'inflammation de la vésicule biliaire, la bile s'accumule dans sa cavité et son écoulement est perturbé. Cette pathologie s'accompagne de sensations douloureuses de nature différente. Quel que soit le degré de gravité du syndrome douloureux, il est très important de ne pas commencer l'auto-traitement, mais de consulter un spécialiste qui vous prescrira les mesures thérapeutiques appropriées et les dosages compétents des médicaments dans chaque cas.

Caractéristiques symptomatiques dans le développement d'une maladie de type calcul

Le type de calcul de la maladie se développe généralement lentement sur une longue période. La cholécystite calcique est caractérisée par des périodes d'épidémies et de rémissions. Les experts partagent deux étapes clés de cette cholécystite: la phase aiguë et la phase chronique. Ils ont leur propre tableau clinique. Lors de l’exacerbation de la cholécystite calcique, les signes suivants apparaissent:

  • douleur aiguë dans l'hypochondre droit, il peut être donné dans le dos ou dans la ceinture scapulaire;
  • nausées ou vomissements périodiques, le contenu contient des impuretés de la bile;
  • indicateurs de température corporelle fébrile;
  • abaisser la pression artérielle;
  • faiblesse générale et apparition de sueur collante.

Dans cette forme de cholécystite, le syndrome de la douleur paroxystique (qui ressemble à des contractions) est souvent associé au dos, au cou ou à l'épaule de la main droite. Si une colique biliaire se développe, elle s'accompagne d'une forte tension des parois abdominales. Lors de la palpation, la douleur du côté droit devient très intense.

Type de cholécystite chronique se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur constante dans l'abdomen à droite, il est douloureux dans la nature;
  • il y a une légère nausée, des éructations amères ou acides sont présentes en permanence;
  • il y a un mal de tête.

L'apparition de tels symptômes nécessite une visite chez le médecin. Lui seul peut déterminer la cause de l'inconfort, distinguer l'attaque de la cholécystite des autres maladies.

Caractéristiques de la douleur lors de l'exacerbation de la maladie

Le type de processus pathologique de la vésicule biliaire affecte directement l'intensité, la durée et l'emplacement de la douleur. Pour déterminer si la douleur est un symptôme de cholécystite aiguë ou une manifestation de problèmes d'intestin ou d'estomac, il est important de prendre en compte parallèlement les autres symptômes qui l'accompagnent.

La nature aiguë de la cholécystite se caractérise par l'apparition d'un tel symptôme nettement, sans aucun précurseur. Parfois, cette condition peut survenir après un effort physique intense, après un saut ou une agitation (par exemple, après un voyage en voiture, après un tour à cheval), après avoir mangé des aliments trop gras ou après avoir trop mangé.

Dans ce cas, la cholélithiase est accompagnée d'une douleur qui a le caractère suivant:

  1. En bas à droite sous le bord.
  2. Dans la région épigastrique.
  3. Dans l'hypochondre droit devant.
  4. Sous la côte, irradiant vers l’épigastre (si le pancréas est enflammé).
  5. Rayonner vers l'épaule droite, le côté gauche, la clavicule, la mâchoire ou le cou.

Parfois, l'exacerbation est des symptômes atypiques:

  1. Dans certains cas, la douleur ne se produit pas dans l'abdomen, ni dans le dos, ni à droite ni entre les omoplates.
  2. En cas d'apparition d'un syndrome cholécystocardique, la cholécystite apparaît douloureuse derrière la poitrine. Il est donc facile de la confondre avec une crise cardiaque, car les substances toxiques provoquant une exacerbation du processus inflammatoire ont un effet négatif sur le système musculaire du cœur.

La douleur dans la cholécystite aiguë peut être différente: vive, douloureuse, lancinante, paroxystique, pressante. Pendant une courte période, un tel symptôme peut à lui seul réduire sa gravité, si une personne utilise un analgésique, mais après un certain temps, après la fin du traitement, il commence à faire tellement mal qu'il ne peut pas y résister, il commence à paniquer, jusqu'à un choc douloureux. Habituellement, l'évolution aiguë d'une telle crise dure de quelques heures à deux semaines.

Symptôme Caractéristique pendant l'examen

Lors de la palpation, lors d'un examen médical, une tension excessive des muscles de la cavité abdominale est clairement déterminée, la douleur augmente considérablement et sa localisation est souvent plus à droite sous la côte et dans la région épigastrique. Habituellement, le médecin, afin de diagnostiquer correctement, provoque une augmentation de la douleur - lorsque le patient inspire, il appuie dans la région biliaire, auquel cas le symptôme devient beaucoup plus fort.

Il existe d'autres méthodes pour déterminer le diagnostic. Mais les plaintes des patients sont les plus instructives avec l'échographie ou la sonographie.

Caractéristiques des signes cliniques dans le cours chronique

La douleur dans la cholécystite chronique est caractérisée par sa gravité et son caractère. Si une cholécystite chronique se développe, les symptômes suivants apparaissent:

  • là où ça fait mal - à droite dans la région iléale, sensations paroxystiques, réduction de la gravité de leur état ou après l’usage de drogues;
  • l'estomac peut faire mal à droite, dans la région épigastrique, alors que la nature du symptôme n'est pas intrusive, ni prononcée, ni douloureuse (de tels signes sont inhérents au développement d'un type de maladie chronique non calculeux);
  • parfois la douleur est complètement absente, le patient ne ressent qu'une sensation de pression ou de compression du côté droit sous la côte. Cette condition est due à l'accumulation de sécrétion de bile dans la vessie, une violation de son écoulement.

Dans certains cas, la forme chronique de la maladie peut présenter des signes atypiques:

  1. Le syndrome cardiaque se caractérise par une douleur au cœur qui cède la place à la zone située derrière la poitrine. Le patient peut penser à tort que son cœur lui fait mal. La douleur est sourde, il est difficile de déterminer où elle se trouve précisément et où elle donne. Une augmentation de la fréquence cardiaque, une arythmie instable, principalement après le repas principal, viennent compléter ces symptômes.
  2. Syndrome solaire. Dans ce cas, le cours inflammatoire de la maladie se propage au site du plexus solaire. Cette section commence également à réagir de manière intense - une attaque de douleur extrêmement intense se produit autour du nombril, dans l'estomac. Il peut être localisé à un endroit donné ou à l'arrière, entre les omoplates.
  3. Le syndrome œsophalgique se manifeste par une douleur sourde et pressante, localisée au milieu de la poitrine, le patient a l’impression que quelque chose interfère avec sa poitrine ou son œsophage, en plus des brûlures d’estomac prolongées, une gorge dans la gorge lors de l’ingestion de nourriture et de liquide salivaire.

La maladie chronique de la vésicule biliaire ou des voies biliaires s'accompagne souvent d'autres manifestations cliniques marquées:

  • rots fréquents avec de l'air, de l'acide ou de l'amertume;
  • nausées fréquentes, dans certains cas, il y a des attaques de vomissements avec des mélanges de sécrétions biliaires;
  • apparaissant souvent un goût amer dans la bouche;
  • comme si l'estomac était sous pression, surtout dans la région sous les côtes à droite;
  • Des maux de tête sourds apparaissent, ils sont souvent prononcés et non soulagés par des analgésiques;
  • il y a une couche épaisse à la surface de la langue jaunâtre;
  • parfois la peau légèrement jaune;
  • le diamètre du foie est agrandi, il est facilement détectable lors de la palpation;
  • il y a une démangeaison constante de l'épiderme.

Que faire dans un accès de douleur

Comment soulager la douleur, que faire quand une maladie apparaît, comment la soulager? Les médicaments qui seront prescrits par un médecin sont directement déterminés par le type et le type de maladie, la gravité des manifestations cliniques. De plus, les mesures thérapeutiques dépendent directement de la présence ou non de complications. Si le canal biliaire et ses canaux sont enflammés, la forme est aiguë, mais il n'y a pas de calculs dans les canaux biliaires, la thérapie peut être effectuée de manière conservatrice.

Pour cela, le patient doit être hospitalisé. En présence d'une maladie aiguë ou chronique, des antispasmodiques et des médicaments antibactériens prescrits par un médecin peuvent soulager la douleur. L'administration des médicaments prescrits est également effectuée à l'aide de solutions pour injections intraveineuses. Sur le site de la vésicule biliaire imposer une compresse froide. Avec une thérapie appropriée et en temps opportun, vous pouvez rapidement éliminer les symptômes d'une attaque ou en réduire considérablement la gravité.

Si un calcul de grande taille ou de plusieurs calculs est présent dans la cavité d'un organe, il existe diverses complications et aucun médicament ne soulage la douleur. Dans cette situation, seul un traitement chirurgical d'urgence est présenté, dans lequel la vésicule biliaire est complètement retirée et la perméabilité des voies biliaires est rétablie par la chirurgie.

Le traitement conservateur est prescrit par des experts uniquement si la nature de la cholécystite est sans pierre (aiguë ou chronique). Dans le même temps, l'approche thérapeutique doit être complexe, le processus inflammatoire peut être éliminé, la sortie de liquides sanguins s'améliorera considérablement. Il s'agit d'une excellente mesure préventive contre la formation de calculs dans la cavité biliaire ou ses canaux. Pour se débarrasser de l'attaque de la douleur, le médecin prescrit les médicaments suivants: agents antibactériens, antispasmodiques, médicaments cholérétiques, enzymes permettant d'améliorer la digestion. Après un tel traitement, les symptômes diminuent généralement ou s’arrêtent complètement.

Pour que le médecin puisse prescrire le traitement approprié, il est important de déterminer la localisation de la douleur en utilisant des méthodes de diagnostic supplémentaires.

Attaque de cholécystite

La cholécystite est une maladie grave qui nécessite une aide professionnelle pendant la période de rechute. Il est important de comprendre les signes de la maladie et de fournir une assistance rapide à la victime. L'attaque de la cholécystite se manifeste par différents symptômes. Processus inflammatoire de la vésicule biliaire. Il existe plusieurs types de maladies:

  • Pointu
  • Chronique.
  • Bezkamenny
  • Calculous - avec la formation de pierres.

L'exacerbation de la maladie ne cause pas de danger. Les soins médicaux immédiats nécessitent un symptôme grave: une crise aiguë de la maladie doit être supprimée rapidement.

Causes de la cholécystite

Avec cette évolution de la maladie, des rechutes se forment lors de la stagnation de la bile et de l'impossibilité de la libérer. Plus l'inflammation s'accumule.

Effet sur l'attaque ont:

  • Changement de nutrition, trop manger, malbouffe.
  • Régimes durs et jeûne.
  • Principes de structure et de changement de l'organe malade.
  • Dyskinésie biliaire, fonction altérée.
  • Surpoids, style de vie passif.
  • Stress et anxiété

La présence de calculs dans la vésicule biliaire améliore le processus de complications et provoquera des douleurs. Les symptômes peuvent s'aggraver, une obstruction des conduits et une accumulation de bile peuvent se produire. La phase aiguë de la maladie est une inflammation aiguë de l'organe. La stagnation infectieuse provoque l’apparition d’un gonflement, d’une inflammation et d’une irritation de la paroi de la vésicule biliaire. Parfois, il y a une cholécystite, sans le contenu de pierres.

Distribué par empoisonnement du sang et des blessures. La principale raison de sa formation est une infection bactérienne.

Symptômes de la maladie

Fondamentalement, des exacerbations peuvent survenir au moment de la rupture du régime. L'attaque se produit souvent lors de la consommation d'alcool, d'aliments gras. Après avoir consommé une portion de produits contre-indiqués, le patient ressent la douleur d'un personnage pleurnichant sur le côté droit, sous la côte, de la lourdeur, des vomissements, de la perte d'appétit. Parfois, la température augmente. Ce n'est qu'au stade initial de la maladie que la maladie se manifeste sans douleur.

Des symptômes de douleur beaucoup plus graves:

  • Lors d'une crise aiguë, il y a des douleurs dans le côté droit, s'étendant dans la clavicule, l'omoplate, le dos.
  • Les nausées, les vomissements débilitants avec la bile durent longtemps.
  • Augmentation de la température, fièvre.
  • Tabouret bouleversé, éructations, flatulences.
  • La peau est jaune et la couleur des matières fécales et de l'urine peut changer.

La douleur augmente avec la palpation dans l'estomac ou le côté droit. Le pouls devient fréquent. Plus l'état du patient est grave, plus la pulsation est fréquente.

Le plus grave est une attaque de pierres sortant d'une bulle. Les canaux commencent à se chevaucher, il n'y a pas de place pour la bile. Devenir une douleur très fréquente. Des symptômes terribles peuvent être dangereux pour l'homme.

Les pierres peuvent endommager les parois de la vessie et causer des foyers d’inflammation. En conséquence, les formations infectées peuvent pénétrer dans la cavité abdominale et provoquer une péritonite. Il est très désagréable de regarder le patient qui souffre. Sa tension artérielle chute brusquement, sa peau pâlit, la douleur ne s'atténue pas longtemps. Besoin urgent de l'aide des médecins et de la surveillance des patients hospitalisés, un traitement urgent.

La maladie se manifeste par une réaction protectrice à une intoxication, un empoisonnement. Se produit en raison de la stagnation biliaire. Les symptômes de la cholécystite peuvent parler d'autres maladies: ulcère, appendicite; pancréatite, empoisonnement. Si des caillots sanguins se forment pendant les vomissements, une autre maladie est apparue. Un signe secondaire est considéré comme un changement de président. Ces problèmes peuvent suggérer la présence de pathologies gastro-intestinales.

Formes de cholécystite calculeuses

Les formes suivantes sont distinguées:

  1. Catarral forme simple, avec un résultat positif. En volume, la bulle augmente et sa paroi s'épaissit pendant l'inflammation. Caractérisé par une douleur au côté droit et parfois des vomissements. Avec une aide rapide, vous pouvez aider le patient.
  2. Flegmoneux - un écoulement purulent se forme, la douleur augmente constamment, en particulier lors des mouvements, des éternuements, des moindres virages et de l'épaule. Il y a des vomissements avec de la bile, la température augmente, le patient a de la fièvre.
  3. Gangrenous - le plus grave en cas de péritonite

Une attaque aiguë de cholécystite calcique se caractérise par une forte apparition de symptômes vifs.

Aide au patient à la maison

Lors du diagnostic de douleur chronique à la cholécystite, des coliques apparaissent périodiquement en raison d’un changement de régime alimentaire, à savoir l’inclusion dans le régime alimentaire d’aliments nocifs et interdits. Les douleurs de caractère terne durent une heure. Vous pouvez engourdir avec des antispasmodiques.

Le traitement du stade chronique de la maladie se fait à l'aide de médicaments. Les préparations antibactériennes, les antispasmodiques et les anesthésiques sont sélectionnés pour aider à libérer la bile afin de soulager l'inflammation. Le patient est prescrit un régime strict pour prévenir les coliques. Le médecin prescrit des médicaments, prescrit certaines procédures, dissout des calculs.

Il existe des situations où la maladie a pris par surprise à la maison, sur le lieu de travail et où les premiers secours sont nécessaires. Le patient doit être couché, assurer son calme et attraper un rhume du côté droit. Pour ce faire, prenez une bouteille d'eau chaude avec de l'eau froide ou un produit froid, enveloppez une serviette.

Si des nausées se produisent, suggérez de l'eau ou du thé au patient. Pour soulager la douleur à la maison, les médicaments efficaces Drotaverine, No-spa ou papaverine. Il est interdit d'utiliser des analgésiques, de la chaleur chaude, des moyens qui éliminent la bile sans indications médicales, et mettent un lavement. Dans l'enceinte de l'hôpital, une personne subira un test de galle par échographie pour détecter la présence de calculs. S'il n'y en a pas, le patient sera autorisé à rentrer chez lui avec les recommandations et le traitement prescrits. Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire - une étape extrême.

Méthodes de traitement

À l'hôpital, une attaque de la maladie peut être retirée rapidement et il faudra 10 jours pour soulager l'inflammation. Avec un écoulement de pierres, une intervention chirurgicale est nécessaire. Il y a un problème lorsque la vésicule biliaire est fermée et que les conduits sont bouchés. Le seul moyen de sortir est d'enlever l'organe malade. La méthode extrême aide à sauver la vie du patient, car les experts tentent de quelque manière que ce soit de conditionner la préservation du fonctionnement de l'organe, même en ayant recours à des techniques endoscopiques.

Une ponction est pratiquée dans la région abdominale, des chirurgiens expérimentés introduisent un endoscope. Le processus de retrait des calculs des conduits est entièrement visible à l’échographie. Gère pour sauver le corps.

Régime subséquent

Pendant la rechute, le jeûne pendant quelques jours est nécessaire pour faciliter la vie du patient. Vous pouvez boire de l'eau minérale et du sucre de meringue au thé vert. À mesure que le bien-être général s'améliore, des bouillons maigres et des bouillies visqueuses peuvent être proposés au patient. Devrait manger souvent en petites portions. Fibre brute interdite contenue dans les légumes crus.

Nourriture seulement cuite à la vapeur, bouillie. Pour l'avenir, montre un régime strict, excluant la malbouffe. Il est basé sur les types alimentaires de viande du couple et en purée, les variétés de poisson faibles en gras, les produits laitiers, les fruits sucrés. Jus non acides recommandés, vous pouvez boire de l'eau minérale non gazeuse, des boissons aux fruits de baies, de la menthe et du thé vert.

Médecine traditionnelle pour aider à la cholécystite

De nombreuses herbes peuvent réduire la douleur: bouillons et infusions cholérétiques. Ces propriétés comprennent: l'achillée millefeuille, la camomille, l'immortelle, les feuilles de bouleau et les bourgeons. Utilisez des herbes seulement après avoir consulté un médecin. Certaines herbes liquéfient la bile, d'autres stimulent sa formation et expulsent.

Il y a moyen d'utiliser une cuillerée d'huile végétale à jeun.

Jus de rowan utile. Il est nécessaire de boire 100 g trois fois par jour.

Râpez la racine de raifort 200 mg. Versez quatre verres d'eau chaude. Mettez au réfrigérateur pendant une journée. Avant utilisation, il est souhaitable de filtrer et de chauffer. Buvez 50g avant les repas trois fois par jour.

Décoction de plantain: vous avez besoin d'une cuillère à soupe de graines ou de feuilles, d'eau bouillante versée. Insister 15 minutes, prendre pendant une heure à petites gorgées. Prouvé les avantages des betteraves dans la lutte contre la maladie. Cuire le légume sans la croûte, de sorte que la consistance du bouillon ressemble au sirop. Bouillon à boire 1⁄4 tasse avant les repas.

Gelée à l'avoine de bons résultats. Une livre de grains d'avoine verser de l'eau bouillante, insister une demi-heure. Filtrer et consommer 0,5 verre trois fois par jour. Une autre façon est de faire cuire kissel à la farine d'avoine, ajouter du lait, porter à ébullition. Ajouter du miel Boire pendant la journée trois fois dans une forme chaude dans un verre.

Lorsque les premiers symptômes apparaissent, il est conseillé de faire appel à un professionnel afin de prévenir des complications de nature différente. Il est également important de suivre un régime strict. Bien que le patient ne néglige pas cette exigence. Les attaques sont si fortes qu'une personne ne trouve pas de place pour elle-même.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholécystite

Cirrhose du foie: symptômes, traitement et complications

Une maladie telle que la cirrhose du foie ne disparaît pas sans laisser de trace - elle est tôt ou tard aggravée par de nombreuses autres pathologies qui nuisent encore plus à la qualité de vie des patients.
Cholécystite

Jus de carotte pour la santé du foie

Le jus de carotte fait partie de l'alimentation quotidienne des adeptes d'un mode de vie sain et d'une nutrition appropriée. Il contient vraiment une énorme quantité de vitamines, d'oligo-éléments et de minéraux qui affectent les processus métaboliques du corps humain.