Après avoir mangé, le côté droit sous les côtes fait mal: l'étiologie du processus pathologique, le diagnostic et les méthodes de traitement

Le syndrome de la douleur est la principale raison de demander de l'aide médicale. Peu de personnes considèrent qu'il est nécessaire de recourir aux conseils d'un spécialiste en cas de signes de maladie moins dangereux. La tendance est plutôt triste, mais ce sont les particularités de la mentalité. Une douleur antérieure nécessite une attention particulière. Cela peut indiquer des processus pathologiques aigus nécessitant des soins médicaux d'urgence. Si, après avoir mangé longtemps, le côté droit sous les côtes fait mal, alors ceci est caractéristique de la pathologie chronique du système digestif.

Raisons

Les causes de la douleur du côté droit après avoir mangé peuvent être variées. Si vous ressentez ces symptômes, prenez rendez-vous avec un gastro-entérologue. Au cours de l'examen, le médecin déterminera la cause présumée du syndrome douloureux. En règle générale, les organes impliqués dans la production et la libération de la bile contribuent au développement de cet état pathologique. La relation entre la douleur et l’alimentation est notée avec une inflammation de la vésicule biliaire, avec une hépatite et en violation de la contraction musculaire des voies biliaires. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire d'effectuer des méthodes de recherche plus détaillées.

Cholécystite

L'inflammation de la vésicule biliaire est la maladie la plus courante qui contribue à l'apparition d'un symptôme tel que la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé. La cholécystite est divisée en aiguë et chronique. Dans le premier cas, la douleur sera intense, crampes, irradiant sous l'omoplate droite, l'épaule ou le bas du dos. Dans certains cas, l'intensité du syndrome douloureux est si élevée que les patients s'évanouissent. En termes de pathogenèse, l’inconfort de l’hypochondre droit est causé par des spasmes de la vésicule biliaire. Causes des spasmes:

  • Blocage de sortie avec calcul
  • Formation de cicatrice sur le mur de la vessie;
  • Inflammation directe de la paroi de l'organe;
  • Déficience fonctionnelle du type de dyskinésie.

Dans la cholécystite catarrhale, les processus pathologiques ne se développent que dans la couche supérieure de la membrane muqueuse. Avec un régime alimentaire adéquat et la nomination d'anti-inflammatoires, le syndrome de la douleur peut disparaître. Si les calculs biliaires sont la cause de l'inflammation, des méthodes de traitement plus sérieuses seront nécessaires, telles que la lithotripsie par ultrasons ou des techniques chirurgicales. Si la pierre perturbe pendant longtemps la sortie de la bile, des processus irréversibles se produisent dans le mur de la vésicule biliaire. Dans le même temps, les patients se plaignent de douleurs aiguës au côté droit, d'une détérioration du bien-être général et d'une augmentation de la température allant jusqu'à 39 ° C. La cholécystectomie est la principale méthode de traitement dans de tels cas.

L'hépatite

La maladie est associée à une inflammation du parenchyme hépatique. Dans la plupart des cas, l'hépatite est causée par une infection virale. La longue évolution de la maladie entraîne la suppression de toutes les fonctions hépatiques, ainsi que le remplacement du parenchyme par du tissu fibreux. Cette maladie est causée par un certain nombre de virus, mais nous ne sommes intéressés que par trois d'entre eux, A, B et C.

Hépatite virale A ou maladie de Botkin. Elle se caractérise par une transmission aiguë fécale-orale. En termes de traitement est considéré comme le plus favorable.

Hépatite virale B. La voie de transmission est sexuelle, parentérale (par le sang). Beaucoup de patients ont été infectés lors de diverses manipulations d'instruments contaminés. Les ciseaux à ongles dans les salons de beauté et les aiguilles pour tatouages ​​sont particulièrement dangereux. La maladie est souvent associée à une infection par le VIH. Le traitement consiste en l'utilisation d'essais immunologiques antiviraux et enzymatiques.

Hépatite virale C, alias "tueur affectueux". La maladie se caractérise par un long parcours asymptomatique. Sur une longue période de temps (plusieurs années), le tissu hépatique est lentement mais sûrement remplacé par du tissu conjonctif. Le foie perd progressivement plusieurs de ses fonctions, développant des troubles digestifs, une suppression de la synthèse des protéines et une détoxification de composés chimiques nocifs. Après l'apparition des premiers signes cliniques, les patients se décomposent rapidement et développent une ascite, des varices, des saignements de l'œsophage, des hémorroïdes et un coma hépatique.

En plus des virus, le développement de l'hépatite contribue à l'utilisation à long terme de substituts de l'alcool, à des lésions toxiques du foie (médicaments, poisons) et à des processus auto-immuns. Dans les processus inflammatoires du foie, après avoir mangé du côté droit, la viande grasse, le café et l’alcool font très souvent mal.

Pancréatite

Le pancréas est un composant très important du système digestif. Classiquement, il peut être divisé en deux parties. Le premier est responsable de la synthèse des enzymes digestives nécessaires à la digestion des protéines, des graisses et des glucides. Le second produit des substances biologiquement actives dans le sang (insuline et glucagon). L'insuline est une hormone qui diminue la concentration de glucose dans le sang. Quand il est court, le taux de sucre plasmatique est toujours élevé et dans ce cas, le patient développe un diabète.

La pancréatite est une maladie causée par des processus inflammatoires dans le parenchyme du pancréas. Dans la plupart des cas, il se développe avec l'utilisation prolongée de boissons contenant de l'alcool. Très souvent, la pancréatite est associée à une cholécystite calculeuse. Le pancréas et la vésicule biliaire sont reliés l'un à l'autre par un canal excréteur commun. Si les calculs biliaires obstruent ce canal, l'excrétion pancréatique ne pourra pas pénétrer dans le duodénum et devra y revenir. Il faut dire que les excréta sont très actifs et sont capables de dégrader le gros morceau de nourriture et le parenchyme du pancréas.

La douleur classique dans la pancréatite a un zona aigu, mais cette localisation est maintenant rare. La majorité des patients, lorsqu'ils consultent un médecin, marquent l'apparition de douleurs dans la région épigastrique, l'hypochondre droit et gauche. Les symptômes associés incluent:

  • Nausées et vomissements;
  • Selles avec facultés affaiblies;
  • Augmentation de la température;
  • Tachycardie;
  • Baisse de la pression artérielle.

L'intensité de la douleur est si élevée que les patients adoptent une posture forcée (position fœtale).

La maladie met la vie en danger et nécessite des soins médicaux d'urgence. La pancréatite peut être masquée par d'autres processus pathologiques du tractus gastro-intestinal (ulcère perforé, cholécystite aiguë, appendicite).

Diagnostics

Dans l'arsenal d'un médecin moderne, il existe de nombreuses techniques permettant d'établir la cause du développement de la douleur. Lors de la première rencontre, le médecin évalue l'apparence du patient, sa couleur de peau, son type de corps, l'état de ses cheveux, de ses ongles, etc. Tout cela peut en dire long sur ses habitudes et son mode de vie. Ensuite, des méthodes physiques d'examen (auscultation, percussion, palpation) viennent à la rescousse.

L'étude par ultrasons est d'une importance particulière dans le diagnostic des maladies de la cavité abdominale. Cette technique permet de visualiser les organes internes, d’évaluer l’état de leur parenchyme et de fixer la présence de calculs ou de structures pathologiques.

La fibrogastroduodénoscopie est une technique consistant à utiliser un instrument optique spécial de l'endoscope pour évaluer l'état des muqueuses du tractus digestif supérieur. EGD vous permet d’exclure la présence d’ulcères gastriques perforés et le développement d’un carcinome.


La laparoscopie. Fait également référence aux méthodes de recherche endoscopiques, mais dans ce cas, le dispositif est introduit dans la cavité abdominale. Grâce à cette manipulation, une cholécystite, une pancréatite, une hépatite peuvent être diagnostiquées et un matériel biologique peut être collecté. De plus, si le chirurgien est suffisamment qualifié, une laparoscopie peut être réalisée à des fins thérapeutiques.

Les recommandations données dans l'article ne constituent pas un guide d'action. Pour obtenir des informations plus précises sur votre maladie, vous devez contacter un spécialiste.

Traitement

Le traitement doit être effectué uniquement après que le diagnostic a été établi. Par exemple, si un patient boit un anesthésique après une attaque de cholécystite aiguë, le tableau clinique sera maculé et le diagnostic difficile pour le chirurgien. Le traitement étiologique est pratiqué de différentes manières, mais pour toutes les maladies du système digestif, un régime alimentaire spécifique est prescrit. Si la douleur dans le côté droit après avoir mangé est due à la faille de la vésicule biliaire, il est alors nécessaire de limiter la consommation de graisse, fumée, sucrée. En cas d'insuffisance pancréatique exocrine, une thérapie enzymatique de remplacement est prescrite (Mezim, Creon).

Douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé

La douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé est une manifestation désagréable d'intensité variable, quelle que soit l'âge et le sexe.

Les principales raisons de l'apparition d'un tel symptôme sont les maladies des organes de l'appareil digestif, moins souvent son apparition est causée par d'autres affections. En outre, il existe un petit groupe de facteurs prédisposants physiologiques.

Étant donné que, dans la très grande majorité des cas, le syndrome douloureux de localisation similaire et que le moment de la manifestation est le signe d'une maladie, il est naturel que d'autres symptômes se développent dans ce contexte. Afin d'établir quelle était la source d'un tel signe, il est montré au patient qu'il effectue un ensemble d'examens de diagnostic en laboratoire et au moyen d'instruments. La tactique du traitement sera entièrement conforme aux facteurs étiologiques.

Étiologie

Avant de parler des causes de la douleur, les patients doivent savoir quels organes internes se trouvent dans cette zone. Ceux-ci comprennent:

  • le foie;
  • le rein droit et la glande surrénale;
  • vésicule biliaire;
  • le pancréas, à savoir sa tête;
  • une partie du diaphragme;
  • appendice du caecum;
  • les canaux biliaires.

Ce sont les principaux organes dont la défaite provoquera certainement des douleurs après un repas. Cependant, des douleurs peuvent survenir avec des pathologies de l'estomac et du duodénum ou du système cardiovasculaire, ainsi que de la veine cave inférieure.

Parmi les maladies du système digestif pouvant causer des douleurs, on compte:

  • L'hépatite est un processus pathologique caractérisé par une inflammation des tissus de cet organe. Dans de tels cas, la douleur sera douloureuse dans la nature;
  • La maladie de Gilbert est une maladie héréditaire qui peut être asymptomatique, mais dans la plupart des cas, elle se manifeste par une peau jaunâtre et une douleur sous les côtes à droite après avoir mangé des aliments.
  • La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire, qui s'accompagne souvent de la formation de calculs dans cet organe ou ses canaux.
  • JCB - pathologie, qui est l'apparition de calculs biliaires ou des voies biliaires. Fondamentalement, la maladie se présente sous une forme chronique et la manifestation de symptômes, en particulier de douleurs sous les côtes droites, se produit pendant les périodes d'exacerbation;
  • La pancréatite est une lésion inflammatoire du pancréas, mais il convient de noter que l'apparition d'une douleur dans l'hypochondre droit après le repas ne contribue qu'à l'inflammation de la tête de cet organe. Le syndrome douloureux varie de sourd à aigu;
  • ulcère peptique ou ulcère duodénal;
  • Bulbit - est caractérisé par une inflammation de la membrane duodénale. L'apparition d'un symptôme similaire est causée par des dommages au bulbe duodénal. La douleur peut être exprimée non seulement quelques heures après le repas, mais aussi la nuit;
  • IBS;
  • la gastrite;
  • inflammation aiguë de l'appendicite.

En outre, il existe des causes moins courantes de douleur, non liées aux organes du système digestif. Par exemple:

  • maladie rénale - la douleur sera entourant;
  • inflammation des poumons - des douleurs sous les côtes droites apparaissent quelques heures après le repas et sont aggravées de manière significative par la toux;
  • ostéochondrose;
  • insuffisance cardiaque chronique;
  • infarctus du myocarde - avec cette maladie, les patients remarquent une douleur intense et une dague;
  • problèmes gynécologiques, tels que la grossesse extra-utérine;
  • troubles mentaux - alors que les maladies du tube digestif chez l'homme ne sont pas observées.

Les raisons physiologiques pour l'apparition de la sensation douloureuse de la localisation après un repas sont:

  • attaque de forte toux - dans de tels cas, la douleur disparaît d'elle-même, après un certain temps;
  • période de gestation - le développement de la douleur se produit dans le contexte d'une augmentation de la taille de l'utérus et d'une croissance active du fœtus, l'utilisation de la nourriture n'est qu'un facteur irritant;
  • la fin du cycle menstruel - à ce stade, il y a une diminution du niveau de progestérone et une augmentation de l'œstrogène. C'est ce qui provoque les spasmes des canaux biliaires, qui provoquent des douleurs sous les côtes à droite et à l'avant après avoir mangé;
  • prendre des contraceptifs hormonaux féminins;
  • intense effort physique immédiatement après le repas;
  • manger de grandes quantités d'aliments gras et épicés;
  • l'habitude de boire de la nourriture boissons gazeuses et alcoolisées, ainsi que le café fort.

De tels facteurs prédisposants peuvent provoquer l'apparition d'une douleur sous les côtes droites après avoir mangé chez des personnes en parfaite santé.

Symptomatologie

Compte tenu du fait que, dans presque tous les cas, un symptôme similaire indique une maladie du tractus gastro-intestinal, le tableau clinique peut être constitué de différents signes caractéristiques d’un mal particulier.

Si le symptôme principal était l'hépatite, la douleur dans l'hypochondre droit après le repas sera accompagnée de:

  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • sensation constante de nausée;
  • éructations avec une odeur désagréable;
  • changer la couleur de l'urine et les selles;
  • fièvre
  • démangeaisons sévères de la peau;
  • augmentation de la faiblesse et de la fatigue.

Dans les situations où la source était la maladie de Gilbert, le tableau clinique comprendra:

  • troubles du sommeil;
  • perte d'appétit;
  • goût amer dans la bouche;
  • éructations amères;
  • des vertiges;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • des nausées et des vomissements;
  • sensation de brûlure dans la région de la poitrine;
  • tabouret dérangé.

Lorsque la cause est une cholécystite ou des calculs biliaires, le symptôme principal apparaît à l’arrière-plan:

  • démangeaisons de la peau;
  • accès de maux de tête graves;
  • goût amer et métallique dans la bouche;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • augmentation significative de la température corporelle.

Avec la pancréatite, en plus de la douleur, les manifestations cliniques seront:

  • manque d'appétit;
  • flatulences et ballonnements;
  • alternance de diarrhée et de constipation;
  • perte de poids;
  • sensations de douleur;
  • muqueuses sèches;
  • soif forte.

En cas de formation de douleur sous les côtes droites avec un ulcère peptique, les symptômes peuvent également comprendre:

  • brûlures d'estomac graves;
  • nausée et flatulence;
  • éructations d'odeurs amères et acides;
  • diminution de l'appétit;
  • transpiration accrue;
  • apparition d'un raid sur la langue.

Il convient de noter que la manifestation symptomatique d'une maladie sera individualisée pour chaque personne.

Diagnostics

Si vous ressentez une douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé, vous devriez demander l'aide d'un gastro-entérologue. Pour que le clinicien puisse établir la cause de l'apparition d'un tel symptôme, il est prescrit à la patiente un certain nombre de mesures de diagnostic en laboratoire et au moyen d'instruments. Cependant, avant leur mise en œuvre, le médecin doit effectuer lui-même plusieurs manipulations. Ainsi, le diagnostic principal consistera en:

  • mener une enquête détaillée pour d'autres symptômes;
  • familiarisation avec l'historique du cas et de la vie du patient;
  • examen physique, avec palpation abdominale obligatoire.

Ce n’est qu’après cela que des analyses de laboratoire sur le sang, l’urine et les selles ont été effectuées.

Cependant, le diagnostic de toute maladie repose sur des méthodes d’examen instrumentales, parmi lesquelles il convient de souligner:

  • Échographie;
  • Radiographie;
  • FEGDS;
  • ECG;
  • CT et IRM;
  • cholécystangiographie et cholangiopancréatographie rétrograde;
  • biopsie;
  • sphincter oddi manométrie.

Si nécessaire, une consultation supplémentaire de spécialistes restreints peut être désignée.

De tels événements aideront le médecin non seulement à rechercher les causes du principal symptôme, mais également à attribuer à chaque patient la tactique de traitement la plus efficace.

Traitement

L'élimination de la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé directement dépend de la cause de son apparence. Dans la plupart des cas, il suffira d’effectuer des thérapies conservatrices, à savoir:

  • prendre des médicaments - pour neutraliser les symptômes, l'inflammation et les bactéries pathogènes, ainsi que pour normaliser le fonctionnement de l'organe touché;
  • respect du régime alimentaire - si la cause de la maladie est gastro-intestinale;
  • l'utilisation de thérapies alternatives sur ordonnance - cela ne devrait en aucun cas être le seul traitement.

L'intervention chirurgicale est traitée avec l'inefficacité du traitement conservateur, dans les cas de maladie grave du patient, de même qu'avec le GCB, l'oncologie et l'ulcère peptique.

Douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit

Selon les gastro-entérologues, les principales causes de douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit sont des maladies telles que la cholécystite, la cholélithiase, la dyskinésie de la vésicule biliaire ou des voies biliaires. La douleur associée à ces maladies s'accompagne souvent d'autres symptômes, principalement des nausées et des vomissements.

En outre, la douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit peut être le résultat d'un ulcère gastrique ou duodénal, d'une inflammation du parenchyme hépatique (hépatite), ainsi que d'une dégénérescence graisseuse du foie. Et chacune de ces conditions pathologiques a ses propres caractéristiques.

Douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit pour cholécystite

Le plus souvent, une douleur dans le quadrant supérieur droit après avoir mangé est un signe de cholécystite, une maladie inflammatoire aiguë ou chronique qui affecte les parois de la vésicule biliaire.

Le tableau clinique typique de la cholécystite aiguë (qu'elle soit calcaire ou non, c'est-à-dire avec ou non des calculs dans la vésicule biliaire) est une douleur aiguë aiguë dans le quadrant supérieur droit après avoir mangé. En même temps, la douleur irradie au niveau de l'omoplate droite, de l'épaule et du bas du dos. En plus de la douleur, une personne est tourmentée par des nausées et des vomissements, et une perturbation du rythme cardiaque peut être observée. L'attaque de la douleur peut être si forte qu'elle peut entraîner une perte de conscience.

Les experts expliquent ces symptômes de douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit avec des spasmes de la vésicule biliaire. Les spasmes surviennent pour plusieurs raisons: obstruction (obstruction) du conduit biliaire avec une pierre, inflammation réelle du mur de la vessie ou présence de cicatrices dans sa cavité, et également de troubles fonctionnels de la motilité (dyskinésie) du col de la vésicule biliaire, qui se déverse dans le canal kystique.

Si la cholécystite aiguë est catarrhale (l'inflammation ne concerne que la couche supérieure de la membrane muqueuse de la vésicule biliaire) et n'est pas associée à des calculs dans la vésicule biliaire, si vous suivez le régime et respectez toutes les prescriptions du médecin, tout sera normal dans quelques semaines.

Mais si la cholécystite aiguë est calculée, une pierre coincée dans les voies biliaires peut entraîner une infection de la paroi de la vésicule biliaire avec formation de pus. Il s'agit d'une cholécystite aiguë de phlegme, dans laquelle les patients se plaignent de douleurs sourdes dans l'hypochondre droit après avoir mangé, de frissons et de fièvre, parfois de jaunissement et de fortes démangeaisons cutanées. En l'absence de traitement, il est très probable que la cholécystite par reflux aigu devienne purulente (avec une température pouvant atteindre 39 ° C, faiblesse et signes d'intoxication) et même une cholécystite gangréneuse. Dans cette forme de maladie, une nécrose (la mort) des tissus de la paroi de la vésicule biliaire se produit et la douleur peut ne plus être ressentie. Après quelques jours, la vésicule biliaire peut simplement éclater, entraînant une péritonite.

Dans la cholécystite chronique, les patients ressentent après leur repas une douleur tiraillante dans l'hypochondre droit, qui n'est pas aussi intense que dans la forme aiguë de la maladie. En outre, les nausées et les vomissements sont assez rares. La principale cause de l'inflammation chronique de la vésicule biliaire - tous les mêmes pierres, et provoquer une attaque immodérée et l'utilisation fréquente d'aliments gras, épicés et frits et de l'alcool. Les médecins recommandent de suivre un régime et, lors d’une crise de douleur, de prendre des médicaments pour soulager les spasmes. Et se débarrasser définitivement de la cholécystite chronique calculeuse n’est possible qu’avec l’aide d’une intervention chirurgicale - enlèvement de la vésicule biliaire.

Les causes de la cholécystite chronique non calculeuse, dans laquelle une personne est dérangée par la douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit, ainsi que des nausées, des éructations d'amertume ou un goût de goût amer dans la bouche, comprennent des bactéries et des microbes (Escherichia coli, streptocoques, staphylocoques), pathologiquement conditionnels., bactéries pathogènes, divers virus, invasions intestinales (ascaris, Giardia).

Il est à noter que lorsque des bactéries et des parasites pénètrent dans les voies biliaires (par le sang ou la lymphe), ils provoquent une inflammation - cholangite, dans laquelle la douleur dans l'hypochondre droit ressemble à une colique hépatique, la peau jaunit et provoque des démangeaisons, une langue recouverte, une augmentation de la température corporelle et la palpation. foie nettement élargi. Si la cholangite n'est pas traitée, le processus inflammatoire des voies biliaires se propage au foie adjacent avec la formation d'abcès. L'hospitalisation d'un patient chez qui une suspicion de cholangite est présumée est urgente car cela peut entraîner une obstruction des voies biliaires extrahépatiques (cirrhose biliaire secondaire), une insuffisance rénale et hépatique ou une septicémie.

Douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit avec cholélithiase et dyskinésie de la vésicule biliaire

La formation de calculs dans la vésicule biliaire est le résultat d'une augmentation du cholestérol dans la bile, de modifications de sa composition et d'une congestion de la vésicule biliaire et de ses canaux.

Les signes classiques de la cholélithiase (choletiase) incluent l'apparition d'un goût amer dans la bouche et une douleur paroxystique aiguë après la consommation survient un peu plus tard et principalement après la consommation de graisses ou d'alcool. Une attaque de douleur - avec des frissons, des vomissements et une faiblesse générale - peut durer plusieurs minutes et plusieurs heures.

La douleur douloureuse après avoir mangé dans l'hypochondre droit peut être observée avec un trouble fonctionnel du système biliaire - l'affaiblissement de la contractilité (dyskinésie) de la vésicule biliaire et du tractus biliaire. La présence de cette pathologie, outre la douleur, est indiquée par une amertume dans la bouche, une perte d’appétit, une sensation constante de fatigue et une mauvaise humeur.

Douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit avec ulcères de l'estomac et du duodénum

Le duodénum (duodénum) se courbe autour de la tête du pancréas et constitue la section initiale de l'intestin grêle. Les symptômes de douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit, ainsi que de douleurs nocturnes et de douleurs à jeun, sont typiques de l'ulcère duodénal, plus précisément de sa partie étendue supérieure - le bulbe (bulbus duodeni).

Le plus souvent, l'ulcère duodénal est précédé de son inflammation - la duodénite. Dans la forme érosive de la duodénite, la membrane muqueuse est d'abord détruite, puis un ulcère se forme. Outre cette douleur douloureuse ou coupante, il existe des phénomènes dyspeptiques tels que éructations, nausées, vomissements, sensations de débordement dans la région épigastrique, flatulences, ainsi que des symptômes végétatifs tels que faiblesse et transpiration excessive. En cas de douleurs et de vertiges graves (poignard), des soins médicaux d'urgence sont nécessaires car ils constituent des signes de perforation de l'ulcère duodénal.

Selon la localisation de la lésion dans les ulcères d'estomac (qui, comme la gastrite, est causée par la bactérie Helicobacter pylori), la douleur apparaît peu après le repas ou une heure et demie après le repas et avec un ulcère profond dans la zone antroporoduodénale de l'estomac - même la nuit. Cependant, comme le soulignent les gastro-entérologues-cliniciens, la douleur de cette maladie n’est pas un symptôme spécifique et ses principales caractéristiques (force, fréquence, localisation) dépendent de nombreux facteurs. En particulier, les patients ressentent une douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit, principalement lorsque l'ulcère est localisé dans le pylore (partie de sortie) de l'estomac.

Douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit avec une inflammation du pancréas

Le pancréas est la deuxième plus grande glande digestive et le suc pancréatique (pancréatique) participe activement à la digestion des aliments. Les causes de l'inflammation de cette glande (pancréatite) sont les calculs, la cholécystite aiguë, les maladies de la vésicule biliaire, l'inflammation de la papille entre le pancréas et le duodénum, ​​l'alcool, les aliments gras et épicés, l'utilisation à long terme de certains médicaments.

Les douleurs dans la pancréatite sont soudaines et très graves - avec nausée, vomissements (avec bile), fièvre, palpitations et diminution de la pression artérielle. Caractéristiques et localisation de la douleur: sentir le centre de la douleur très haut sous la cuillère; éclatement de la douleur dans l'hypochondre droit avec capture de la gauche; douleur entourant pulsante, forçant le patient à se plier dans la "position fœtale".

Un examen médical qualifié dans cette situation est nécessaire, car les symptômes de douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit pendant cette maladie peuvent être confondus avec des signes d'intoxication alimentaire aiguë, d'ulcères perforés, ainsi qu'une attaque de cholécystite ou d'appendicite. La pancréatite se caractérise principalement par une augmentation du contenu de l'enzyme digestive amylase, détectée dans le sérum au cours de l'analyse biochimique du sang.

Douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit pour l'hépatite

L'hépatite, une inflammation du foie avec nécrose de certaines parties de ses tissus, est causée par un certain nombre de raisons. Ceux-ci comprennent les virus de l'hépatite, l'abus d'alcool et un effet prolongé du médicament sur le foie, ainsi qu'une violation de la sortie de la bile du foie (hépatite cholestatique).

En plus de la douleur ressentie après avoir mangé dans l'hypochondre droit, la liste des signes de cette maladie comprend un jaunissement de la peau et des sclérotiques, des démangeaisons cutanées, des nausées, des éructations amères, des excréments et des urines foncées, une intoxication générale, de la fièvre et une diminution du tonus corporel général.

L'hépatite chronique se caractérise par une absence prolongée de symptômes manifestes. Mais au cours de la maladie, ils se manifestent par des douleurs de type tiraillant dans l'hypochondre droit, une augmentation de la taille du foie et une intolérance totale aux aliments gras. Dans la forme chronique de l'hépatite, un remplacement progressif et irréversible du tissu parenchymateux du foie, constitué d'hépatocytes, entraîne la formation d'un tissu conjonctif fibreux. Au final, cela conduit à une cirrhose du foie.

Douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit avec le foie gras

L'hépatose graisseuse ou la dystrophie hépatique toxique est une maladie chronique. Dans la plupart des cas, l'hépatose grasse chronique est la conséquence inévitable de l'alcoolisme ou de l'intoxication par certaines substances toxiques. Cette maladie peut également se développer avec un manque de protéines et de vitamines dans le corps, à médiation endocrinienne, ou avec une alimentation déséquilibrée. Dans ce cas, les troubles de la formation de graisses dans les cellules du foie sont souvent accompagnés de pathologies du système endocrinien telles que le diabète sucré et la thyréotoxicose.

Dans le cas des hépatites graisseuses, il existe une perte pathologique de graisse au niveau des cellules du foie (hépatocytes), c’est-à-dire une dystrophie, qui conduit à une nécrose des hépatocytes. Les symptômes de cette maladie sont des désordres de tout le système digestif, une faiblesse générale et des maux de tête, une fatigue accrue (même avec peu d'effort), une douleur sourde après avoir mangé dans l'hypochondre droit, une augmentation et une sensibilité du foie pendant la palpation.

Si nous n'excluons pas l'effet de facteurs nocifs et ne commençons pas le traitement à temps, la dystrophie du foie peut entraîner une hépatite chronique et une cirrhose.

Le corps humain est un système unique capable de se guérir. Cependant, si vous "épuisez" le corps avec des aliments nocifs (rôtis, viandes fumées, cornichons, etc.), des addictions néfastes (alcool, tabac, drogues), il commencera à faiblir, ce qui manifestera principalement des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit après le repas.
Si ce symptôme est ignoré par une personne, la douleur occasionnelle deviendra permanente, ce qui servira d'indication du développement de pathologies graves, dont le traitement peut être très, très difficile.

Ensuite, nous examinons un certain nombre de maladies, dont l’un des signes est la douleur dans l’hypochondre droit, apparaissant après l’alimentation, les caractéristiques et les méthodes de diagnostic et de traitement correspondantes.

En règle générale, il fait mal aux côtes à droite en cas de pathologies du foie et de la vésicule biliaire. Parfois, un symptôme indique un problème de la tête du pancréas, des organes du tube digestif.

L'hépatite

L'hépatite est le nom commun pour les pathologies caractérisées par une inflammation du tissu hépatique.

L'hépatite est classée selon les causes de la maladie:

  • viral (A, B, C, D, E, F, G);
  • toxique (causes de développement: exposition à l'alcool, aux drogues, aux substances toxiques);
  • auto-immune;
  • radiations (causes de développement - exposition aux radiations).

En fonction de l'évolution de la maladie, on distingue les hépatites aiguës et chroniques.

Selon les manifestations cliniques, la pathologie est divisée en formes ictérique, anictérique et subclinique.

Un trait caractéristique de cette pathologie hépatique est la longue absence de la clinique. Les premiers signes n'apparaissent que lors du développement de la maladie, tels que l'apparition d'une douleur sourde dans l'hypochondre droit, apparaissant après le repas, l'intolérance aux aliments gras et l'augmentation du volume du foie.

En plus de la douleur ressentie dans le côté droit sous les côtes, les patients remarquent souvent:

  • l'acquisition par la peau et les sclérotiques des yeux d'une teinte jaune vif (sous formes ictérique et subclinique);
  • démangeaisons sévères de la peau;
  • une sensation de nausée qui accompagne le rot avec un arrière-goût amer;
  • urine foncée;
  • clarification des matières fécales;
  • augmentation de la fièvre de bas grade;
  • faiblesse et fatigue.

Avec une pathologie plus grave, les symptômes deviennent plus vifs, la douleur du côté droit de l'hypochondre est provoquée non seulement après avoir mangé, mais également pendant l'activité physique.

Lorsqu'une douleur au côté apparaît, en particulier dans l'hypochondre droit, en particulier lorsque d'autres symptômes de l'hépatite se manifestent, une personne doit consulter un médecin généraliste qui, sur la base des résultats d'un examen personnel et d'analyses cliniques, déterminera les tactiques futures de prise en charge du patient. Le plus souvent, le patient est dirigé vers un spécialiste des maladies infectieuses, un gastro-entérologue et un hépatologue pour un traitement ultérieur.

Il est possible de confirmer la présence d'une hépatite avec:

  • tests sanguins cliniques;
  • tests sanguins pour les marqueurs de l'hépatite;
  • Échographie du foie;
  • biopsie du foie.

Le traitement de l'hépatite aiguë ne doit être effectué que dans des conditions stationnaires! L'abus d'alcool et les médicaments ayant un effet toxique sur le foie devraient également être exclus.

Au cours du traitement, il est recommandé au patient de suivre un régime spécial et un repos au demi-lit.

Les médicaments hépatoprotecteurs sont également prescrits, tels que:

Dans le traitement de l'hépatite, l'oxygénothérapie et l'oxygénothérapie se recommandent bien.

Le traitement de l'hépatite auto-immune est également effectué à l'aide de corticostéroïdes et d'immunosuppresseurs.

Syndrome de Gilbert

Un autre nom pour cette pathologie est un dysfonctionnement hépatique constitutionnel ou un ictère familial non hémolytique. Cette maladie est héréditaire et innée. Il se caractérise par des taux sanguins élevés de bilirubine.

Le plus souvent, l'évolution de la maladie est asymptomatique ou se manifeste par des signes mineurs, tels qu'une faible coloration de la peau, des muqueuses et de la sclérotique en jaune. Souvent, lorsque la maladie se manifeste, le patient se plaint de douleurs aux côtes droites, en particulier après avoir mangé des aliments gras ou épicés.

Les autres manifestations du syndrome incluent:

  • asthénie, vertiges;
  • troubles du sommeil;
  • perturbation de l'appétit;
  • goût amer dans la bouche;
  • éructations après avoir mangé et goût amer;
  • sensation de brûlure dans l'espace rétrosternal;
  • nausée, se terminant parfois par des vomissements;
  • troubles intestinaux (constipation, diarrhée);
  • flatulences;
  • foie élargi.
  • inspection;
  • la palpation;
  • test sanguin (clinique, biochimique);
  • coagulogramme;
  • Analyse de l'ADN d'un gène responsable de l'apparition des pathologistes;
  • marqueurs d'hépatite;
  • Échographie des organes péritonéaux;
  • Scanner;
  • biopsie du foie;
  • élastographie.

Le traitement de la pathologie comprend l'arrêt complet du tabac et de la consommation de boissons contenant de l'alcool, ainsi que le respect d'un régime alimentaire particulier excluant les plats gras, frits, fumés et épicés.

De plus, en cas de jaunisse, il est recommandé au patient de prendre les médicaments des groupes suivants:

  • les barbituriques;
  • cholérétique;
  • hépatoprotecteurs;
  • les entérosorbants.

Médicaments souvent prescrits qui conduisent au fonctionnement normal de la vésicule biliaire.

Pour la destruction de la bilirubine, on a eu recours à la photothérapie, qui est le plus souvent effectuée à l'aide de lampes bleues.

Cholécystite

La maladie se caractérise par une inflammation de la vésicule biliaire, suivie de la formation de calculs. Les principaux symptômes sont des douleurs dans l'abdomen, sur le côté, principalement dans l'hypochondre droit. La plupart du temps, cela fait mal après avoir mangé des aliments gras et frits, ainsi que des viandes fumées. De plus, il y a une augmentation de la fièvre basse et de la faiblesse.

Les signes supplémentaires de cholécystite comprennent:

  • prurit;
  • troubles intestinaux fonctionnels;
  • maux de tête;
  • goût amer et métal dans la bouche;
  • éructations;
  • augmentation de la flatulence et des ballonnements.

Le diagnostic de la cholécystite comprend:

  • tests sanguins cliniques;
  • examen microscopique de la bile;
  • cholécystographie;
  • Échographie de la vésicule biliaire;
  • endoscopie.

Le traitement de la cholécystite ne doit être effectué que par un gastro-entérologue. La thérapie consiste à maintenir chez le patient un régime alimentaire spécial, à exclure du régime des aliments gras et épicés, à respecter le repos au lit. Des médicaments antibactériens, antispasmodiques et cholérétiques, médicaments contribuant à la normalisation des fonctions motrices de la vésicule biliaire, sont également prescrits au patient.

Au cours de la rémission dans les pathologies chroniques, il est souvent conseillé de mener une physiothérapie thermique dans la région de l'hypochondre.

En cas d'échec du traitement, une résection d'urgence de la vésicule biliaire est réalisée.

Maladie biliaire

C'est une pathologie caractérisée par la formation de calculs biliaires et / ou de voies biliaires.

La maladie est classée sous les formes suivantes:

  • latent, asymptomatique;
  • douleur chronique;
  • récidive chronique, caractérisée par des douleurs périodiques du côté droit (dans l'hypochondre), des nausées et des éructations amères;
  • dyspeptique;
  • angine de poitrine, dans laquelle le syndrome douloureux est localisé dans le sternum dans la région du coeur.

La gravité de la maladie produit:

Le seul signe de la maladie est souvent le jaunissement de la sclérotique des yeux, des muqueuses et de la peau.

La colique est typique de la maladie et présente les symptômes suivants:

  • douleur soudaine dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit;
  • douleur persistante dans le côté, qui augmente après avoir mangé, principalement lorsque vous mangez des aliments épicés, gras et des viandes fumées. Ce symptôme est caractéristique de la forme chronique de la pathologie;
  • hypertonie des muscles abdominaux, douleurs au contact de l'abdomen;
  • flatulences, nausées, éructations fréquentes;
  • vomissements abondants, fréquents et indomptables;
  • la faiblesse;
  • augmentation de la température à basse température jusqu'à 38 ° C;
  • prurit;
  • selles fâchées sous forme de diarrhée fréquente (jusqu'à 10-12 fois par jour).

Le diagnostic de la maladie est l'étude des antécédents personnels et familiaux, l'examen du patient. Un certain nombre de méthodes de diagnostic en laboratoire et par instruments sont également utilisées:

  • Le chêne;
  • test sanguin biochimique;
  • marqueurs d'hépatite;
  • analyse d'urine;
  • coprogramme;
  • Échographie;
  • EGD;
  • radiographie;
  • cholangiopancréatographie rétrograde;
  • cholécystangiographie;
  • CT et IRM.

La pathologie est traitée par un gastro-entérologue qui, sur la base des résultats du diagnostic, détermine la tactique du traitement. En règle générale, les méthodes suivantes sont utilisées pour le traitement:

  • but de la nutrition diététique;
  • prescription d'acides biliaires;
  • l'utilisation de médicaments qui aident à la nutrition et à la protection des tissus du foie;
  • thérapie antibactérienne;
  • intervention chirurgicale.

Pancréatite

Inflammation du pancréas.

Le premier symptôme du développement de la pancréatite à la tête du pancréas est une douleur au côté droit. La nature du syndrome douloureux est complètement différente: tirée, émoussée ou aiguë, permanente. Le plus souvent, les patients remarquent que la douleur survient une heure et demie à une heure après un repas, mais il arrive que la maladie se manifeste immédiatement après un repas.

Les autres manifestations de la pancréatite comprennent:

  • une forte diminution de l'appétit;
  • gaz et ballonnements;
  • diarrhée abondante et fréquente ou constipation persistante;
  • puanteur des matières fécales;
  • perte de poids drastique;
  • sensation de soif;
  • muqueuse de la bouche sèche.

Afin de déterminer la présence de pancréatite, ils effectuent tout d'abord un diagnostic différentiel avec des maladies oncologiques, des calculs biliaires, des ulcères d'estomac, un ulcère duodénal, une entérite et d'autres pathologies du tube digestif.

Le diagnostic de pathologie comprend également:

  • test sanguin clinique;
  • analyse d'urine;
  • ehotomographie;
  • Échographie;
  • Scanner;
  • gastroscopie;
  • duodenoentgenography;
  • balayage radio-isotopique.

Traitement de la pathologie est effectuée en utilisant les méthodes suivantes:

  • adhésion à la nutrition diététique;
  • prendre des analgésiques et des antispasmodiques;
  • thérapie avec des préparations enzymatiques, complexes de vitamines.

Rarement recourir à la chirurgie.

Ulcère de l'estomac

Maladie chronique caractérisée par la formation d'ulcères sur la membrane muqueuse. Lorsqu'un ulcère se forme sur le côté droit de l'estomac, la pathologie se manifeste par une douleur au côté droit de l'abdomen, principalement sous les côtes à l'avant. La douleur est douloureuse, caractère terne. Causes de l'augmentation de la douleur - activité physique, consommation d'aliments épicés ou d'alcool.

En plus de la douleur, les patients notent les symptômes suivants:

  • brûlures d'estomac;
  • des nausées;
  • diminution ou manque d'appétit complet;
  • flatulences;
  • des éructations au goût amer ou acide;
  • troubles intestinaux;
  • plaque de la langue;
  • transpiration intense, surtout dans les paumes.

Le diagnostic d'un ulcère est fait en utilisant:

  • analyse générale du sang, de l'urine, des matières fécales;
  • analyse du sang occulte fécal;
  • FEGDS;
  • études échographiques du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas;
  • radiographie;
  • surveiller le pH du suc gastrique pendant la journée et le pH-métrie.

Le gastro-entérologue s'occupe du traitement des ulcères gastriques. Le plus souvent, la thérapie est réalisée à l'aide de:

  • des antibiotiques;
  • médicaments qui augmentent la protection de la muqueuse gastrique;
  • médicaments antisécrétoires;
  • antispasmodiques;
  • probiotiques.

En cas de complications et d'inefficacité de la pharmacothérapie, une intervention chirurgicale est réalisée.

Brobit

Maladie caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse du duodénum, ​​à savoir son bulbe.

Bulbit divisé en types:

  • catarrhal;
  • hyperplasique;
  • atrophique;
  • érosif;
  • superficielle;
  • focale;
  • diffuse;
  • ulcératif;
  • hémorragique.

Le principal symptôme du processus inflammatoire est une douleur sourde ou aiguë, localisée dans la région épigastrique et irradiant vers l'hypochondre, le côté ou le nombril. En règle générale, cette zone fait mal 1,5 à 2 heures après le repas et la nuit.

Les autres manifestations de la pathologie comprennent:

  • amertume dans la bouche;
  • éructations après avoir mangé;
  • des nausées;
  • fatigue excessive;
  • maux de tête;
  • troubles du sommeil;
  • transpiration accrue;
  • troubles nerveux.

Déterminer la présence d'une pathologie n'est possible qu'avec l'aide de la fibrogastroduodénoscopie.

Le traitement par Bulbit est déterminé par un gastro-entérologue et comprend:

  • aliments diététiques;
  • des antibiotiques;
  • normalisation du mode de vie;
  • les médicaments qui contribuent à la normalisation des fonctions de l'estomac et du duodénum.

Syndrome du côlon irritable

Trouble de la fonction intestinale, dans lequel l'inconfort et la douleur sont associés à des mouvements intestinaux, des modifications des selles.

La pathologie est classée en:

  • IBS avec diarrhée, qui est dominé par l'allocation de selles liquides;
  • IBS avec constipation, dans lequel les selles très serrées représentent plus du quart des vidanges;
  • look mixte.

La maladie est caractérisée par l'apparition de douleurs abdominales, y compris dans l'hypochondre droit. Habituellement, la douleur disparaît après une selle, mais pas pour longtemps. Souvent, le syndrome douloureux est accompagné de flatulences, de constipation persistante ou de diarrhée.

Les autres manifestations de la maladie comprennent:

  • sensation de coma dans la gorge;
  • douleur épigastrique;
  • palpitations cardiaques;
  • mictions fréquentes;
  • perte de poids;
  • muqueuse de la bouche sèche;
  • faiblesse, fatigue.

Parfois, les patients se plaignent d'avoir mal à la tête, des muscles et des articulations.

Le diagnostic de la pathologie est fait en utilisant:

  • tests de laboratoire de sang et de matières fécales;
  • EGD;
  • Échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale;
  • coloscopie;
  • l'irrigoscopie;
  • électrogastroentérographie;
  • manométrie.

Le traitement du SCI comprend la pharmacothérapie, l'alimentation, la normalisation du mode de vie, parfois une psychothérapie.

Les causes décrites ci-dessus de la douleur dans l'hypochondre droit (et la liste des maladies est loin d'être complète) suggèrent que ce symptôme indique la nécessité d'un accès rapide à des soins médicaux. Seul un traitement opportun par un spécialiste, un diagnostic précis et un traitement adéquat aideront à éviter le développement de complications pouvant causer des dommages considérables à l'organisme.

La présence de symptômes tels que:

  • douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé
  • mauvaise haleine
  • brûlures d'estomac
  • constipation
  • rot
  • la diarrhée
  • augmentation de la formation de gaz (flatulences)

Si vous présentez au moins 2 de ces symptômes, cela indique un développement

gastrite ou ulcères.

Ces maladies sont dangereuses en raison du développement de complications graves (pénétration, saignements gastriques, etc.), dont beaucoup peuvent entraîner la mort.

jusqu'au bout Le traitement doit commencer maintenant.

Lisez l'article sur la façon dont une femme s'est débarrassée de ces symptômes en éliminant leur cause principale avec une méthode naturelle.

La douleur après avoir mangé dans l'hypochondre droit est assez courante. Ils signalent des problèmes dans une partie particulière du tube digestif. En effet, pendant le repas, tous les organes fonctionnent hors ligne et vous informent du moindre dysfonctionnement de leur fonctionnement. Pendant le repas et sa digestion, le suc gastrique et la bile sont activement sécrétés. La douleur après avoir mangé du côté droit peut être causée par un spasme des organes biliaires en présence d'une courbure dans un segment particulier. Dans ce cas, la bile stagne souvent.

Une douleur dans l'hypochondre droit à l'avant peut indiquer diverses maladies du foie, de l'estomac et des intestins.

  1. Pathologie du foie. Dans diverses maladies de cet organe, une douleur sourde se produit souvent dans l'hypochondre droit. Elle peut être forte ou tolérante. Souvent, l'organe lui-même est agrandi et fait mal à la palpation. Sans les manipulations de diagnostic nécessaires, il n'est pas possible de déterminer la cause exacte. Si le foie est hypertrophié de manière significative, cela peut indiquer une cirrhose ou d'autres processus destructeurs dans cet organe. Si vous avez un goût amer dans la bouche, consultez immédiatement un médecin.
  2. Cholécystite. Si, après avoir mangé, vous avez mal au côté droit, alors c'est un signe que tout ne va pas bien pour la vésicule biliaire. Cela peut indiquer une cholécystite à la fois pierre et non pierre. Si, après avoir mangé, le côté droit fait mal et que la bouche et l'amertume sont désagréables, vous devez alors vérifier si votre vésicule biliaire présente des pathologies. Cela peut être l’inflexion d’une partie de son service ou la stagnation banale de la bile, après laquelle tous les symptômes ont disparu.
  3. Gastrite et maladies du pancréas. Si des nausées surviennent également pendant l’inconfort, cela peut indiquer des processus inflammatoires dans les organes digestifs. Une douleur au côté droit, avec un poids dans l'estomac, indique une gastrite et une pancréatite. La nausée survient généralement après avoir mangé et le malaise peut être ressenti à différents intervalles. En règle générale, après avoir mangé, on a l'impression que les aliments consommés ne vont pas plus loin dans le tube digestif. Cela peut indiquer la présence d'une gastrite atrophique.
  4. Processus inflammatoires dans l'intestin. Sigmoïdite, la colite ulcéreuse peut causer des douleurs dans le côté droit. Il en résulte un trouble des selles, des nausées et une envie fréquente de selles.
  5. IBS. Le syndrome de l'intestin irritable se fait souvent sentir non seulement par une fausse ou fréquente envie de déféquer, mais également par la présence de douleur dans différentes parties de la cavité abdominale. Le côté droit est également affecté dans certaines conditions. Malheureusement, l'étiologie du SCI n'est pas encore clairement comprise, mais la nature psychogène de la maladie est confirmée par la recherche.

De nombreux processus pathologiques du tractus gastro-intestinal donnent des symptômes tels que des douleurs au côté droit. Et pas nécessairement le lieu de localisation est dans la zone où il y a une gêne. La douleur est souvent de nature zinguée et il est difficile de déterminer le foyer sans méthodes de diagnostic supplémentaires.

2Etiologie psychique et nerveuse

Les troubles mentaux et du système nerveux se manifestent souvent par des symptômes corporels. Très souvent, de tels facteurs sont négligés lorsque le côté droit sous les côtes fait mal. Et très vain. Ce sont souvent les névralgies intercostales qui donnent des symptômes similaires. Cependant, lorsque cela se produit, une gêne se produit lorsque vous inspirez.

Après une toux persistante, un phénomène similaire peut se produire, mais après un certain temps, il passe sans laisser de trace. Dans ce cas, la gêne est ressentie principalement par une respiration profonde et disparaît immédiatement après.

La psychosomatique est souvent accompagnée de douleurs à la droite sous les côtes. Lorsqu'une personne souffre d'un trouble psychogène, cet inconfort est souvent associé à des maladies du tractus gastro-intestinal, mais tel n'est pas le cas. Ce groupe de patients souffre de douleurs après avoir mangé dans l'hypochondre droit. Ces symptômes sont accompagnés par la peur d'une maladie incurable ou de la mort. La nausée constante et l'aversion pour la nourriture peuvent rejoindre ici. Peut-être que l'appétit est complètement perdu.

La douleur a parfois un caractère pas clair et s'étend assez souvent dans différentes zones de la cavité abdominale. Une personne handicapée mentale n'a en réalité aucune maladie somatique. La douleur est la réponse subconsciente au stress prolongé et aux problèmes psychologiques non résolus. La nourriture devient un réel problème. Étant donné que ces personnes ont mal au ventre après un repas, l'envie de déféquer commence.

Le seul traitement dans ce cas est la psychothérapie et la correction du comportement. En règle générale, les études diagnostiques ne révèlent aucun processus pathologique dans les organes et les systèmes.

Si une gêne survient après avoir mangé dans l'hypochondre droit, cela indique les processus pathologiques survenant dans le foie et le système biliaire.

Cela peut être un processus oncologique dans le corps. Si, après avoir mangé dans l'hypochondre droit, l'inconfort est un compagnon constant, cela suggère que la présence de calculs dans la vésicule biliaire ou sa courbure sont possibles. L'hépatite donne aussi souvent des symptômes similaires.

Cependant, il existe d'autres raisons non liées au système digestif:

  1. La douleur après avoir mangé dans la partie droite de l'hypochondre peut indiquer un mauvais état des reins. L'inconfort n'est pas toujours associé à la prise de nourriture. En cas d'insuffisance rénale, la douleur est souvent le zona.
  2. Si vous avez mal aux côtes lorsque vous toussez, cela peut indiquer une pneumonie. Surtout lorsque le processus est accompagné d'une gêne lors de l'inhalation. Il est possible d’exclure ou de confirmer la présence d’un processus inflammatoire dans les poumons à l’aide de rayons X.
  3. L'ostéochondrose peut provoquer une douleur du côté droit sous les côtes. Dans ce cas, vous devez vous assurer que le processus pathologique n'est pas associé à la colonne vertébrale. Si l'un de ses départements fait mal, vous pouvez être sûr qu'il y a des problèmes avec la colonne vertébrale.

Identifier indépendamment la cause de ces symptômes est impossible. Par conséquent, pour éviter de graves problèmes de santé, vous devez contacter un spécialiste pour le diagnostic nécessaire. Il peut s'agir à la fois de phénomènes sans danger, tels que les coliques hépatiques, et de maladies très graves pour le corps. Ignorer la douleur du côté droit est très dangereux, surtout si elle apparaît constamment et est accompagnée de symptômes désagréables supplémentaires.

La douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé est une manifestation désagréable d'intensité variable, quelle que soit l'âge et le sexe.

Les principales raisons de l'apparition d'un tel symptôme sont les maladies des organes de l'appareil digestif, moins souvent son apparition est causée par d'autres affections. En outre, il existe un petit groupe de facteurs prédisposants physiologiques.

Étant donné que, dans la très grande majorité des cas, le syndrome douloureux de localisation similaire et que le moment de la manifestation est le signe d'une maladie, il est naturel que d'autres symptômes se développent dans ce contexte. Afin d'établir quelle était la source d'un tel signe, il est montré au patient qu'il effectue un ensemble d'examens de diagnostic en laboratoire et au moyen d'instruments. La tactique du traitement sera entièrement conforme aux facteurs étiologiques.

Avant de parler des causes de la douleur, les patients doivent savoir quels organes internes se trouvent dans cette zone. Ceux-ci comprennent:

  • le foie;
  • le rein droit et la glande surrénale;
  • vésicule biliaire;
  • le pancréas, à savoir sa tête;
  • une partie du diaphragme;
  • appendice du caecum;
  • les canaux biliaires.

Ce sont les principaux organes dont la défaite provoquera certainement des douleurs après un repas. Cependant, des douleurs peuvent survenir avec des pathologies de l'estomac et du duodénum ou du système cardiovasculaire, ainsi que de la veine cave inférieure.

Parmi les maladies du système digestif pouvant causer des douleurs, on compte:

  • L'hépatite est un processus pathologique caractérisé par une inflammation des tissus de cet organe. Dans de tels cas, la douleur sera douloureuse dans la nature;
  • La maladie de Gilbert est une maladie héréditaire qui peut être asymptomatique, mais dans la plupart des cas, elle se manifeste par une peau jaunâtre et une douleur sous les côtes à droite après avoir mangé des aliments.
  • La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire, qui s'accompagne souvent de la formation de calculs dans cet organe ou ses canaux.
  • JCB - pathologie, qui est l'apparition de calculs biliaires ou des voies biliaires. Fondamentalement, la maladie se présente sous une forme chronique et la manifestation de symptômes, en particulier de douleurs sous les côtes droites, se produit pendant les périodes d'exacerbation;
  • La pancréatite est une lésion inflammatoire du pancréas, mais il convient de noter que l'apparition d'une douleur dans l'hypochondre droit après le repas ne contribue qu'à l'inflammation de la tête de cet organe. Le syndrome douloureux varie de sourd à aigu;
  • ulcère peptique ou ulcère duodénal;
  • Bulbit - est caractérisé par une inflammation de la membrane duodénale. L'apparition d'un symptôme similaire est causée par des dommages au bulbe duodénal. La douleur peut être exprimée non seulement quelques heures après le repas, mais aussi la nuit;
  • IBS;
  • la gastrite;
  • inflammation aiguë de l'appendicite.

Maladie biliaire - une cause possible de douleur dans l'hypochondre droit

En outre, il existe des causes moins courantes de douleur, non liées aux organes du système digestif. Par exemple:

  • maladie rénale - la douleur sera entourant;
  • inflammation des poumons - des douleurs sous les côtes droites apparaissent quelques heures après le repas et sont aggravées de manière significative par la toux;
  • ostéochondrose;
  • insuffisance cardiaque chronique;
  • infarctus du myocarde - avec cette maladie, les patients remarquent une douleur intense et une dague;
  • problèmes gynécologiques, tels que la grossesse extra-utérine;
  • troubles mentaux - alors que les maladies du tube digestif chez l'homme ne sont pas observées.

Les raisons physiologiques pour l'apparition de la sensation douloureuse de la localisation après un repas sont:

  • attaque de forte toux - dans de tels cas, la douleur disparaît d'elle-même, après un certain temps;
  • période de gestation - le développement de la douleur se produit dans le contexte d'une augmentation de la taille de l'utérus et d'une croissance active du fœtus, l'utilisation de la nourriture n'est qu'un facteur irritant;
  • la fin du cycle menstruel - à ce stade, il y a une diminution du niveau de progestérone et une augmentation de l'œstrogène. C'est ce qui provoque les spasmes des canaux biliaires, qui provoquent des douleurs sous les côtes à droite et à l'avant après avoir mangé;
  • prendre des contraceptifs hormonaux féminins;
  • intense effort physique immédiatement après le repas;
  • manger de grandes quantités d'aliments gras et épicés;
  • l'habitude de boire de la nourriture boissons gazeuses et alcoolisées, ainsi que le café fort.

De tels facteurs prédisposants peuvent provoquer l'apparition d'une douleur sous les côtes droites après avoir mangé chez des personnes en parfaite santé.

Compte tenu du fait que, dans presque tous les cas, un symptôme similaire indique une maladie du tractus gastro-intestinal, le tableau clinique peut être constitué de différents signes caractéristiques d’un mal particulier.

Si le symptôme principal était l'hépatite, la douleur dans l'hypochondre droit après le repas sera accompagnée de:

  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • sensation constante de nausée;
  • éructations avec une odeur désagréable;
  • changer la couleur de l'urine et les selles;
  • fièvre
  • démangeaisons sévères de la peau;
  • augmentation de la faiblesse et de la fatigue.

Dans les situations où la source était la maladie de Gilbert, le tableau clinique comprendra:

  • troubles du sommeil;
  • perte d'appétit;
  • goût amer dans la bouche;
  • éructations amères;
  • des vertiges;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • des nausées et des vomissements;
  • sensation de brûlure dans la région de la poitrine;
  • tabouret dérangé.

Lorsque la cause est une cholécystite ou des calculs biliaires, le symptôme principal apparaît à l’arrière-plan:

  • démangeaisons de la peau;
  • accès de maux de tête graves;
  • goût amer et métallique dans la bouche;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • augmentation significative de la température corporelle.

Avec la pancréatite, en plus de la douleur, les manifestations cliniques seront:

  • manque d'appétit;
  • flatulences et ballonnements;
  • alternance de diarrhée et de constipation;
  • perte de poids;
  • sensations de douleur;
  • muqueuses sèches;
  • soif forte.

Symptômes de la pancréatite aiguë

En cas de formation de douleur sous les côtes droites avec un ulcère peptique, les symptômes peuvent également comprendre:

  • brûlures d'estomac graves;
  • nausée et flatulence;
  • éructations d'odeurs amères et acides;
  • diminution de l'appétit;
  • transpiration accrue;
  • apparition d'un raid sur la langue.

Il convient de noter que la manifestation symptomatique d'une maladie sera individualisée pour chaque personne.

Si vous ressentez une douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé, vous devriez demander l'aide d'un gastro-entérologue. Pour que le clinicien puisse établir la cause de l'apparition d'un tel symptôme, il est prescrit à la patiente un certain nombre de mesures de diagnostic en laboratoire et au moyen d'instruments. Cependant, avant leur mise en œuvre, le médecin doit effectuer lui-même plusieurs manipulations. Ainsi, le diagnostic principal consistera en:

  • mener une enquête détaillée pour d'autres symptômes;
  • familiarisation avec l'historique du cas et de la vie du patient;
  • examen physique, avec palpation abdominale obligatoire.

Ce n’est qu’après cela que des analyses de laboratoire sur le sang, l’urine et les selles ont été effectuées.

Cependant, le diagnostic de toute maladie repose sur des méthodes d’examen instrumentales, parmi lesquelles il convient de souligner:

  • Échographie;
  • Radiographie;
  • FEGDS;
  • ECG;
  • CT et IRM;
  • cholécystangiographie et cholangiopancréatographie rétrograde;
  • biopsie;
  • sphincter oddi manométrie.

Si nécessaire, une consultation supplémentaire de spécialistes restreints peut être désignée.

De tels événements aideront le médecin non seulement à rechercher les causes du principal symptôme, mais également à attribuer à chaque patient la tactique de traitement la plus efficace.

L'élimination de la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé directement dépend de la cause de son apparence. Dans la plupart des cas, il suffira d’effectuer des thérapies conservatrices, à savoir:

  • prendre des médicaments - pour neutraliser les symptômes, l'inflammation et les bactéries pathogènes, ainsi que pour normaliser le fonctionnement de l'organe touché;
  • respect du régime alimentaire - si la cause de la maladie est gastro-intestinale;
  • l'utilisation de thérapies alternatives sur ordonnance - cela ne devrait en aucun cas être le seul traitement.

L'intervention chirurgicale est traitée avec l'inefficacité du traitement conservateur, dans les cas de maladie grave du patient, de même qu'avec le GCB, l'oncologie et l'ulcère peptique.


Plus D'Articles Sur Le Foie

La cirrhose

Que pouvez-vous manger avec une maladie du foie

Les maladies aiguës et chroniques du foie et de la vésicule biliaire impliquent nécessairement une stricte observance du régime alimentaire. Les principes de la nutrition sont réduits à la nécessité de supprimer le fardeau supplémentaire de cet organe afin que les cellules endommagées sans stress puissent être remplacées par de nouvelles.
La cirrhose

Tube du foie à la maison: choisir la bonne méthode

Le foie humain est un organe tout à fait unique. Les hépatocytes (cellules du foie) sont capables de se régénérer ou sont remplacés par de nouveaux, ce qui revêt une grande importance pour la préservation de leurs fonctions.