Foie - organe de haute technologie

Pour la première fois à Moscou, dans MONIKI, un appareil unique est apparu - le «foie artificiel». Cela peut aider une personne même dans les cas où le foie ne peut plus faire l'objet d'un traitement médical: insuffisance hépatique fulminante, formes graves de cirrhose, empoisonnement, hépatite toxique. À présent, un tel dispositif n'existe que dans trois hôpitaux de Moscou: NTSSSH. A.N. Bakulev, Institut de recherche scientifique nommé d'après N.V. Sklifosovsky et le principal hôpital clinique militaire nommé d'après l'académicien N.N. Burdenko.

Le problème du traitement des maladies chroniques du foie est très élevé, car on assiste chaque année à une augmentation de l’incidence des formes graves d’hépatite virale aiguë, ainsi que de lésions alcooliques et médicinales toxiques du foie. Jusqu'à récemment, le choix de ces patients était limité: greffe ou décès. Cependant, il est très difficile de fournir à toutes les personnes nécessitant une procédure de greffe du foie en raison du manque d'organes du donneur, du coût de la vie élevé et des longs délais d'attente. Un appareil de foie artificiel constitue un moyen efficace de remplacement temporaire du foie et peut constituer un «pont» vers la transplantation. En outre, une thérapie de remplacement sur l'appareil du foie artificiel 48 heures avant la transplantation du foie peut réduire de manière significative les complications possibles.

- Le foie est un organe unique qui remplit non seulement un grand nombre de fonctions, mais aussi la capacité de se régénérer et de récupérer fonctionnellement lorsque ses fonctions sont temporairement remplacées par des méthodes extracorporelles basées sur du matériel. Par conséquent, utiliser le dispositif «Foie artificiel» peut réduire considérablement la mortalité des patients insuffisants hépatiques en les aidant à attendre la greffe et, dans certains cas, lors de la restauration des fonctions hépatiques, éliminent complètement ce besoin », a déclaré le toxicologue en chef de la région de Moscou, responsable du service d'hémocorrection et de désintoxication chirurgicale. MONIKI Alexander Fomin.

Le foie artificiel sauve les patients d'une mort imminente

Les médecins et les scientifiques de Kiev ont appris à faire face aux intoxications graves et aux maladies chroniques.

"Les médecins n'ont même pas pris la peine de me soigner"

-- Jusqu'à l'âge de 16 ans, j'étais un homme fort et en bonne santé », explique Sasha. - A pris les premières places dans la course. Mes problèmes ont commencé avec le fait que mon estomac me faisait mal. Dans une ambulance, je me suis rendu à l'hôpital où on m'a opéré avec une appendice. Mais il s'est avéré qu'il n'était pas enflammé, alors j'ai eu la rougeole.

Après l'opération, la température à quarante ans est restée chez le mec pendant plus d'une semaine. Les antibiotiques lui ont permis de se normaliser, mais ont également entraîné le développement d'une hépatite médicamenteuse sévère. Sasha était si mal qu'il ne s'est pas levé du lit pendant six mois, se rendant continuellement à l'hôpital. Cependant, le soulagement est venu seulement pour un mois. Puis la faiblesse et les nausées ont été à nouveau surmontées, la jaunisse est revenue et il a été diagnostiqué il y a deux ans avec une cirrhose du foie. Récemment, les médecins n’ont même pas pris la peine de le soigner, lui conseillant de contacter des spécialistes du traitement non traditionnels. Essayé - en vain. Maintenant, seule sa petite amie, devenue récemment une épouse bienveillante, a soutenu son esprit.

Entre temps, la maladie n'a pas reculé et, l'autre jour, dans un état déplorable, ce garçon de 23 ans a été hospitalisé au centre de chirurgie du foie de la ville de Kiev, dirigé par l'académicien Zemskov. Là, il a été relié à un foie artificiel, un appareil capable de remplacer le travail de l’organe malade et de l’aider à se rétablir.

-- J'étais jaune comme un citron quand je suis arrivé ici - dit en souriant, Sasha. - Deux jours après la procédure, le jaunissement, la nausée et la faiblesse avaient disparu, et la sensation de démangeaison et de tiraillement dans le foie cessait de se gêner. Auparavant, après un traitement conservateur à l'hôpital, le soulagement ne s'est manifesté qu'après un mois.

L'appareil du patient est connecté à l'aide de cathéters. L'un d'entre eux est injecté dans la veine sous-clavière, à partir de laquelle le sang pénètre dans les colonnes avec des sorbants et les retours purifiés à travers le cathéter situé sur le bras. Dans une procédure, qui peut durer de 3 à 10 heures, on fait passer 4-5 volumes de sang (25-30 litres). Le patient n'est pas attaché de manière permanente à l'appareil, comme c'est le cas pour un rein artificiel (hémodialyse). Après tout, le foie, contrairement au rein, est capable de récupérer. Quelques procédures suffisent. Ce qui est important: après le nettoyage de l'appareil, la dose de drogue est réduite.

-- Au cours de la séance, un foie artificiel élimine jusqu'à 60% des toxines, explique Vitaly Chernomyz, chef du département de thérapie efférente du centre-ville du foie de Kiev. «Cela permet de réduire de 15 à 20 fois la mortalité en cas d'insuffisance rénale et hépatique aiguë, de pancréatite, de réactions allergiques graves, ainsi que d'empoisonnement par les poisons domestiques, l'alcool et les champignons.

Nettoyer le sang sans détruire

De tels moyens de nettoyage du corps sous forme de rein artificiel (hémodialyse), d'hémofiltration ainsi que de méthodes de sorption, dont une version améliorée est devenue un foie artificiel, sont considérés comme des réalisations exceptionnelles du siècle dernier. La cause de leur développement était l’inutilité d’un traitement médicamenteux contre l’insuffisance hépatique, l’hépatite, la cirrhose, la pancréatonécrose et l’apparition de maladies allergiques et auto-immunes causées par des médicaments.

Le principal inconvénient du précurseur artificiel du foie est celui de l'hémosorption conventionnelle, à savoir l'imperfection des sorbants qui détruisent les cellules sanguines. C'est dangereux Par exemple, une telle procédure est contre-indiquée pour Sasha. En raison de la maladie de la rate, la coagulation de son sang est déjà cassée.

-- Il était nécessaire de combiner autant que possible le sorbant biologique et l'organisme, auxquels ont succédé les employés du département des mécanismes physiques et chimiques de détoxication sous la direction du professeur V. Nikolayev (Institut R. Kavetsky de pathologie expérimentale, d'oncologie et de radiologie), poursuit Vitaly Dmitriev. - Maintenant, la procédure est plus douce. Parallèlement, davantage de toxines sont éliminées - par exemple, la bilirubine peut être ramenée à la normale en à peine 2-3 semaines. Et avant cela a pris au moins 3-4 mois.

En utilisant des dispositifs de sorption pour le foie artificiel et en combinant la sorption avec les ultrasons, le rayonnement ultraviolet ou le laser, les spécialistes obtiennent des résultats impressionnants.

Selon le Dr Chernomyz, de nouveaux absorbants permettent de séparer les protéines et les toxines. Avec une sorption normale, cela est impossible - en conséquence, le patient perd des protéines, non seulement à cause de la maladie, mais aussi des procédures. Cela entraîne une insuffisance hépatique et même la mort du patient. Les experts ont été en mesure de remédier à cette lacune.

Trois modèles de foie artificiel, rassemblés par l'Institut de pathologie expérimentale, d'oncologie et de radiobiologie. R. Kavetsky sont principalement utilisés dans le traitement de l'hépatite et de la cirrhose, y compris celles compliquées par l'hydropisie abdominale.

-- Je ne me suis jamais plaint du foie auparavant », explique Anatoly Ivanovich, une patiente de la clinique âgée de 50 ans. - Il y a quatre mois, alors pripeklo! Il a commencé à gonfler l'estomac, les jambes gonflées, la jaunisse est apparue. Le traitement conventionnel n'a pas beaucoup aidé. Mais après avoir été connecté à un foie artificiel, je me suis senti mieux.

-- La procédure élimine non seulement efficacement les toxines, mais ne permet pas non plus au corps d’accumuler des fluides, explique Vitaly Chernomyz.

Le plus célèbre des appareils de nettoyage corporel, le rein artificiel, a été créé par le scientifique néerlandais William Kolph en 1942 et a sauvé des milliers de patients décédés avant cette invention. Les réalisations du foie artificiel sont encore plus modestes, mais de plus en plus de vies sont sauvées chaque année.

"Facty i kommentarii". 14 décembre 2000. Médecine

Foie artificiel inventé en Russie

L'expérience de rat a donné un résultat étonnant.

04/09/2014 à 16:36, vues: 14527

Une sensation en médecine domestique - les scientifiques ont finalement créé un foie artificiel! Bien qu’ils ne le transplantent pas à la place d’un patient, la structure d’ingénierie cellulaire n’est tout d’abord «plantée» côte à côte, mais le résultat est stupéfiant: même en cas d’insuffisance hépatique grave, le corps retrouve complètement ses fonctions antérieures et le patient récupère. L'auteur de cette méthodologie unique, le directeur du Centre scientifique fédéral pour la transplantologie et les organes artificiels portant le nom de M. Gorkiy, a expliqué à MK les travaux en cours sur l'analogue de foie bio-artificiel. Académicien V.I. Shumakova, académicien de l'Académie des sciences de Russie Sergey GOTYE.

Le besoin de traitement de la maladie chronique du foie est très élevé. Jusqu'à récemment, le choix de ces patients était limité: greffe ou décès. Une greffe d'une personne en bonne santé sur le foie est associée à diverses affections: le donneur doit être en bonne santé, être un membre de la famille du patient, etc. En général, les besoins annuels en transplantation de cet organe vital ne sont satisfaits que par 50% en moyenne.

Dans notre pays, à la fin de l'année dernière, le ministère de la Défense s'est soudainement inquiété de cette affaire, en annonçant un appel d'offres pour la création d'un foie artificiel dans un délai très bref. C'était environ quelques mois. Tous ceux qui avaient à faire avec cette question ont ensuite discuté de cette escapade de manière vivante et sont parvenus à la conclusion que ce terme était irréel. La candidature militaire a finalement été retirée.

Pendant ce temps, le Center for Transplantology travaillait à la création d'un foie bio-artificiel, qu'il n'était devenu possible d'annoncer qu'aujourd'hui. Les scientifiques consacrent depuis 3 ans à la création d’une substance et à son élaboration sur des animaux de laboratoire.

- Nous avons pensé - est-il possible de commencer à créer une culture de cellules hépatiques pouvant jouer le rôle d'organe? - se souvient de Gauthier. - Séparément, les cellules du foie - les hépatocytes ne se multiplient pas et ne fonctionnent pas. Pour ce faire, placez-les dans un «cadre» spécial, créant une structure d'ingénierie tissulaire, puis transférez cette structure à l'organe malade.

- C'est-à-dire qu'au début, vous avez créé une masse bio-artificielle possédant des fonctions du foie?

- Oui, nous l'avons créé à partir de cellules souches de la moelle osseuse et des cellules du foie, ainsi que de matériaux spéciaux qui aident la masse étrangère à prendre racine dans le corps. Il s'est avéré être pleinement capable, il remplissait toutes les fonctions de base du foie. Il s'agit d'un nettoyage du corps des allergènes, des poisons et d'autres toxines, de la neutralisation des excès d'hormones et de vitamines.

- Comment l'avez-vous vérifié?

- Des essais précliniques ont été menés sur des rats de laboratoire dans lesquels le foie était presque complètement détruit. En plus de ce qu'il en restait, nous avons introduit notre substance avec des cellules actives. En conséquence, 90 jours après la transplantation de l'analogue de foie bio-artificiel, nous avons trouvé des hépatocytes viables et de nouveaux vaisseaux germés dans le foie de rat, pratiquement mort. C'est-à-dire que nous avons enregistré la «revitalisation» du foie et le rétablissement associé de notre patient. Elle vivait et était en bonne santé un an après la greffe, ce qui n'aurait pas été possible avec son diagnostic primaire.

- Vous avez donné de l'espoir à beaucoup.

- Peut-être, mais veuillez noter que nous n'essayons pas de guérir la cirrhose du foie. Nous pouvons soit maintenir l’organe en bon état, comme le montre notre expérience avec des rongeurs, soit l’enlever et le greffer.

- Est-ce loin à ce stade?

- Ce n’est qu’une question de temps et nous avons l’intention, dans un avenir proche, d’essayer de faire croître le foie entier d’un rat séparément de son corps dans un bioréacteur. Pour cela, la biomasse est ordonnée, c’est-à-dire qu’elle est disposée en couches, que l’organe dont nous avons besoin est formé et cultivé dans un bioréacteur. Eh bien, si cette expérience s'avère fructueuse, il sera possible après les rats de procéder à la transplantation d'un organe artificiel chez une personne.

Appareil de foie artificiel

Les scientifiques de Chelyabinsk ont ​​inventé un foie artificiel et découvert une méthode de traitement de la cirrhose du présent. La nouvelle unité fournirait une aide précieuse aux personnes dont le nom figure sur la liste d'attente pour une greffe du foie et pour les patients souffrant d'une maladie hépatique aiguë. À l'aide du "foie artificiel", vous pouvez remplir l'une des fonctions principales du foie actuel: nettoyer ou détoxifier le sang et améliorer les processus métaboliques du corps du patient.

Le modèle expérimental, produit par l’usine d’équipement médical de Miass, a déjà montré qu’il pouvait réellement soutenir la vie des personnes en crise. Maintenant, les scientifiques pourraient sauver et prolonger la vie des personnes malades. Mais ils ne le font pas. Pourquoi Le directeur du Center for Cellular Technologies a répondu à cette question la veille.RU

Question: Vyacheslav Evgenievich, dites-nous ce qu'est un "foie artificiel"?

Vyacheslav Ryabinin: Vous ne devriez pas penser qu'un «foie artificiel» est comme un véritable organe - il est cousu dans le corps - et une personne est sauvée. Non «Foie artificiel» est plutôt un nom conventionnel pour le terme extracorporel - c’est-à-dire situé en dehors du corps humain - comme un appareil similaire par son action, à un appareil d’hémodialyse appelé rein artificiel ou à l’appareil circulatoire, un cœur artificiel.

Question: Et comment fonctionne cet appareil?

Vyacheslav Ryabinin: Le principe de fonctionnement est assez simple - à l'aide d'un "foie artificiel" est réalisée en utilisant

Question: Donc, dans d'autres pays, il existe des analogues de cet appareil?

Vyacheslav Ryabinin: En général, les recherches dans ce domaine ont été menées de la manière la plus intensive au cours des dix dernières années. À ma connaissance, des essais cliniques de ce type d'appareils sont en cours aux États-Unis et en Europe.

Question: Et pourquoi le russe est-il moins cher?

Vyacheslav Ryabinin: Parce que tous les matériaux dérivés sont locaux. C'est arrivé. Un échantillon d'essai a été créé par l'usine Miass de technologie médicale - ils se sont laissé emporter par notre idée. Estimé, il est apparu que la production coûtait ce montant, maintenance et consommables - en cela.

Question: Et combien de séances sont nécessaires pour nettoyer le sang?

Vyacheslav Ryabinin: De trois à dix, et ils devraient se dérouler dans une série. C'est-à-dire que, comme vous l'avez compris, un traitement à l'aide de l'appareil allemand nécessiterait des dizaines de milliers d'euros de la part du patient.

Question: Cette série est-elle suffisante pour sauver un patient?

Vyacheslav Ryabinin: Cette série est capable de supporter la vie. Ceci est très important pour les personnes dont le nom est sur une liste d'attente.

Question: Votre appareil a-t-il déjà été utilisé pour le traitement?

Vyacheslav Ryabinin: Il y a plusieurs raisons. Premièrement, il était nécessaire de prouver l'innocuité et l'efficacité de l'extrait utilisé dans l'appareil du foie du porc. Après que le comité pharmaceutique eut confirmé la possibilité d’utiliser cet extrait dans des dispositifs de ce type, des documents ont été envoyés à

Question: Allez-vous prendre des mesures?

Vyacheslav Ryabinin: Oui, bien sûr. La seule chose qui nécessite du temps et de l'argent. Tous les consommables devront nous être payés - pour ne pas les exiger de patients, d'un échantillon expérimenté. Et la conception de tous types de documents vaut également la peine. Nous prévoyons de consacrer à ces tests nos subventions - une subvention de la Fondation pour l’aide au développement de petites entreprises relevant du domaine scientifique et technique et une subvention du Ministère de l’éducation.

Question: Quoi, sinon un secret?

Vyacheslav Ryabinin: Par exemple, avec l'aide de cellules foetales. Ils sont dérivés de matériel d'avortement. Ils ont une activité biologique élevée et contiennent en particulier un grand nombre de facteurs de croissance des hépatocytes. En d'autres termes, si vous les entrez dans l'organisme affecté par la maladie, cela contribuera à sa récupération.

Question: Avez-vous testé cette méthode?

Question: Pouvez-vous utiliser cette méthode sous licence?

Vyacheslav Ryabinin: Jusqu'à présent, c'est très difficile.

Les difficultés sont principalement éthiques - le travail se fait avec du matériel d’avortement. Et des difficultés réglementaires surviennent également - il n’est écrit nulle part qui a le droit de mener une thérapie avec l’utilisation de telles technologies. Seules 5 à 6 organisations en Russie détiennent une licence pour travailler dans le domaine de la thérapie cellulaire et les exigences sont très strictes: équipement le plus moderne, personnel de haut niveau. Pour atteindre ce niveau, vous avez besoin de temps et d’argent. Mais nous continuons à mener des recherches.

Né le 1er septembre 1949 à Yuryuzan, biochimiste, docteur en sciences biologiques (1990), professeur (1991), membre de l'Académie des sciences de New York (1996), membre titulaire de RAMTS (1998).

En 1971, il est diplômé de la faculté de sciences naturelles et de géographie de la ChGPI et a travaillé pendant deux ans en tant que bactériologiste à la station sanitaire et épidémiologique de Tcheliabinsk. En 1972-1974, chercheur débutant au laboratoire de biogéocénologie de l'Université d'État d'Ilmensky. Réserve de l'Académie des sciences de l'URSS. De 1975 à 1990, assistant, maître de conférences, depuis 1991, prof. Département de biochimie ChGMI.

Depuis 1994, la tête. Département de chimie générale et bioorganique. L'auteur de plus de 130 scientifiques. œuvres, a reçu 3 certificats de droits d'auteur et 1 brevet d'invention. En 1999, il a reçu un diplôme de l'Université de Cambridge «Scientifiques exceptionnels du XXe siècle».

Mars - société mittek - équipement médical

Nouvelle technologie "MARS - foie artificiel" - un moyen efficace de remplacer la fonction hépatique.

Caractéristiques du système "MARS â - un foie artificiel"

Actuellement, le développement de la médecine moderne dans le domaine de la désintoxication extracorporelle permet de traiter avec succès un contingent extrêmement lourd de patients présentant un dysfonctionnement fatal des organes internes.

Grâce à un soutien temporaire pour altération de la fonction des organes, il devient possible de la restaurer, suivie dans certains cas par une rééducation complète du patient.

L’une des méthodes extracorporelles les plus complexes de remplacement d’organes est actuellement mise au point en Allemagne, la technologie de remplacement du foie appelée «MARS - foie artificiel», utilisée avec succès depuis 17 ans dans les principales cliniques en Allemagne, en Europe et aux États-Unis.

En Russie, le premier système MARS est apparu au milieu de l’année 2000.

Elle est entrée sur le marché avec le nom puissant "MARS - le premier foie artificiel", suscitant ainsi de nombreuses discussions dans les milieux médicaux russes sur les vastes possibilités de remplacement des fonctions du foie.

Déjà, les premières applications de MARS dans des cliniques russes ont montré à ses utilisateurs les propriétés uniques de ce système et, par conséquent, ont confirmé la validité d'un tel nom pour cet appareil.

Cela est dû principalement aux résultats positifs du traitement avec la méthode MARS d'un groupe de patients extrêmement difficile, dont le pronostic est généralement défavorable dans presque 100% des cas.

Il convient de noter que plus de 60% des patients ayant suivi une thérapie MARS ont survécu, ce qui dépasse de manière significative le taux de survie connu des patients de cette gravité plus tôt, dans la période «prémaritale».

Tous les patients présentaient une régression de l'encéphalopathie hépatique, une diminution de la bilirubine sérique, une stabilisation de l'hémodynamique, une dynamique positive en termes de coagulogramme, chez quelques patients - inversion du syndrome hépatorénal.

Aujourd’hui, après 14 ans d’expérience positive dans l’utilisation de la technique MARSâ dans les établissements médicaux russes, il est absolument clair que ce système du premier foie artificiel a de grandes perspectives pour la chirurgie (chirurgie abdominale, chirurgie cardiaque, transplantation, toxicologie (traitement des intoxications graves) et hépatologie ( hépatite, cirrhose du foie), sauvant réellement des vies humaines aujourd’hui dans des cas qui, récemment, semblaient sans espoir.

Les utilisateurs potentiels du système MARS - Foie artificiel en Fédération de Russie sont les centres fédéraux et régionaux de chirurgie chirurgicale et cardiaque, les hôpitaux cliniques régionaux, les centres régionaux de néphrologie et de toxicologie, tous situés en Russie - environ 200 seulement de grands établissements médicaux.

Aspects médicaux du MARS - Système de foie artificiel

Il est intéressant de noter que la solution technique à la création d’une technologie aussi efficace se situe non loin de la technologie de l’hémodialyse traditionnelle, qui est depuis longtemps enracinée en tant que méthode de traitement de l’insuffisance rénale.

Cependant, dans le cas de MARS, le dialysat est une solution d’albumine humaine de donneur à 20% qui, en passant à travers une membrane spéciale du MARS, est capable de retirer l’albumine du sang du patient des toxines insolubles dans l’eau qui s’accumulent pendant l’insuffisance hépatique et constituent le principal maillon de la chaîne de pathogenèse de l’intoxication endogène.

Après saturation de la solution de dialysat d’albumine avec des toxines hydrophobes, l’albumine est régénérée, ou plutôt, la déligandilisation de la molécule d’albumine au cours de sa perfusion à travers du charbon actif et une résine échangeuse d’anions. En outre, dans le circuit du dialysat d'albumine, il existe un filtre peu perméable qui élimine les toxines solubles dans l'eau et qui conserve donc la possibilité de remplacer la fonction rénale, qui souffre souvent d'insuffisance hépatique et se manifeste dans l'apparition du syndrome hépatorénal. Il faut dire que cet élément est également absolument nécessaire à l'élimination d'un composé hydrosoluble aussi toxique que l'ammoniac, dont le taux est élevé lors d'une insuffisance hépatique.

C'est à dire Au lieu de deux circuits (sang et dialyse) dans le système MARS, un troisième, l'albumine, apparaît. Ce système fonctionne donc en combinaison avec un dispositif de traitement de remplacement du rein. La combinaison est possible avec les appareils des fabricants les plus connus d’appareils d’hémodialyse ou d’appareils de thérapie de substitution rénale continue.

D'après ce qui précède, le nom MARS, basé sur une abréviation anglaise (système de recirculation d'adsorbant moléculaire), peut être compris, il peut être traduit par "un système d'adsorption moléculaire récurrente" ou "une méthode de dialyse récurrente médiée par l'albumine".

Il est évident que MARS remplace la fonction de détoxification du foie. On s'interroge sur la nécessité de remplacer d'autres fonctions du foie, à l'exception de la désintoxication. En effet, tant en Russie qu’à l’étranger, de nombreux développements du système devraient remplacer, outre la détoxification, une fonction aussi importante du foie que le synthétique. Nous parlons de l’utilisation d’hépatocytes auto ou allogéniques extracorporels.

Cependant, il est maintenant connu dans la littérature scientifique mondiale qu'aucune des études menées au cours des 16 dernières années n'a montré d'augmentation du taux de survie des patients atteints d'insuffisance hépatique traités avec des dispositifs contenant une culture d'hépatocytes situés de manière extracorporelle.

En outre, le niveau d'activité métabolique de ces cellules en relation avec le remplacement de la fonction synthétique du foie était également discutable. En outre, ces dispositifs souffrent de nombreux effets secondaires et du coût extrêmement élevé du traitement, ce qui limite leur utilisation dans le monde aux essais cliniques.

La conclusion est que jusqu'à récemment, il n'existait aucun dispositif extracorporel capable de remplacer efficacement la fonction du foie lorsqu'il était disponible dans le commerce.

Dans le même temps, l'expérience globale de l'utilisation de MARS au cours des 16 dernières années (à savoir, beaucoup de temps s'est écoulée depuis la première application clinique de la technique) a montré dans un certain nombre d'études que si un remplacement adéquat de la fonction de détoxication du foie se produit, dans la plupart des cas, les autres fonctions de l'hépatocyte sont restaurées, y compris synthétique. Cela s’explique par la création de conditions propices à la régénération de son propre organe. La création de telles conditions est provoquée par une clairance suffisamment élevée contre les toxines liées à l'albumine (acides biliaires, bilirubine, etc.), ce qui conduit à la rupture du cercle pathologique de l'intoxication endogène et à une sélectivité élevée de la méthode. Après tout, la membrane MARS n’est perméable que pour les molécules dont la taille est inférieure à 50 kDa; il n’ya donc pas de perte de protéines sanguines bénéfiques, y compris les facteurs de croissance des hépatocytes, qui sont importants pour leur régénération. Actuellement, la question se pose de savoir s’il est nécessaire de tenter de remplacer la plupart des fonctions de l’hépatocyte ou d’en remplacer suffisamment la désintoxication pour permettre à son propre foie de se régénérer et de commencer ensuite à assumer seul ses fonctions.

Quelques mots sur la biocompatibilité de la méthode MARS.

Elle est comparable à la biocompatibilité de l'hémodialyse traditionnelle lorsqu'elle est réalisée à l'aide d'une membrane synthétique moderne.

Après tout, le contact du sang pendant la dialyse à l'albumine n'a lieu qu'avec la surface d'une membrane asymétrique imprégnée d'albumine.

Par conséquent, mis à part un certain nombre d'effets des modifications des paramètres sanguins inhérents à ces membranes (diminution du nombre de plaquettes, de leucocytes, etc.), la procédure ne présente pratiquement aucun effet secondaire et, par conséquent, elle est contre-indiquée, ce qui la distingue nettement des autres méthodes utilisées dans le traitement de l'insuffisance hépatique (hémosorption)., adsorption plasmatique, plasmaphérèse).

Il convient de souligner que, de nos jours, seule la thérapie MARS est capable de traiter des patients extrêmement difficiles et jusque-là invisibles, leur permettant de survivre grâce à la restauration de leur fonction hépatique ou à une opération de transplantation, la dialyse à l'albumine étant alors considérée comme un «pont» vers cette opération.

"Foie bio-artificiel" sera vérifié à Moscou

Le dispositif "Foie bio-artificiel", mis au point par Vyacheslav Ryabinin, professeur à Tcheliabinsk, se prépare pour la troisième phase des essais cliniques. Il se tiendra à l'Institut de recherche de Moscou sur la transplantologie et les organes artificiels. Après cela, un examen des résultats des études cliniques, l'enregistrement et la certification de l'appareil sont nécessaires. Ce n'est qu'alors qu'il sera possible de lancer sa production en série. L’autre jour, «du foie bio-artificiel» a été envoyé à l’équipement médical de l’usine Miass pour améliorer et éliminer certains des commentaires découlant de l’opération, mais cet automne, il sera à nouveau prêt à aider les personnes souffrant de problèmes de foie.

L'appareil lui-même est le seul en Russie. L'auteur de l'invention, professeur, chef du département de chimie générale et bioorganique de l'Académie de médecine de Chelyabinsk, directeur du centre des technologies cellulaires de l'hôpital clinique régional de Chelyabinsk, Vyacheslav Ryabinin, explique: pour assurer la production de cette technologie, d'importantes ressources financières sont nécessaires. Vyacheslav Evgenievich a de grands espoirs pour la promotion de son idée, dont le projet est soumis au ministère de l'Industrie de la région de Tcheliabinsk. Les essais cliniques préliminaires menés au Centre scientifique du sud de l'Oural de l'Académie des sciences médicales de Russie et à l'hôpital clinique régional de Chelyabinsk ont ​​montré une efficacité élevée du dispositif et de la technologie utilisée dans le traitement de 15 patients atteints d'hépatite toxique aiguë.

«Nous n'avons pris cette maladie que pour obtenir des statistiques pour le moment sur une seule nosologie», précise Vyacheslav Ryabinin. - L'insuffisance hépatique est due à diverses raisons: elle peut être une conséquence de l'hépatite B, C, de la cirrhose, de processus auto-immuns et beaucoup de temps et d'argent seraient nécessaires pour effectuer des tests sur toutes ces maladies. Nous avons choisi une voie étroite et choisi une catégorie de patients, qui a cruellement besoin de telles opérations, de sorte que tous les patients sont sélectionnés strictement selon un protocole. »

Il existe un avis selon lequel seuls les alcooliques et les toxicomanes ont des problèmes de foie. En fait, personne n’est à l’abri de cette maladie, puisque pratiquement toute maladie affecte le foie d’une manière ou d’une autre. «Le nombre de patients souffrant d'insuffisance hépatique dans le monde augmente d'environ deux millions de personnes chaque année», note Vyacheslav Ryabinin. "Dans le même temps, des dommages chroniques au foie sont presque impossibles à traiter." En règle générale, après un petit traitement, les patients sortent simplement du service et sont renvoyés chez eux, tandis que la mortalité par insuffisance hépatique peut atteindre 80%.

Science en garde de la santé

Le «foie bio-artificiel» aide le corps humain à s'acquitter de sa fonction principale: nettoyer le sang des toxines. «L’essence de la méthode réside dans l’utilisation de sorbant biologique: l’albumine, qui peut lier les substances toxiques du sang», explique Vyacheslav Ryabinin. - Cet appareil joue un rôle de support, il permet au corps de se décharger pendant un certain temps. C'est pourquoi il est nécessaire de comprendre quand et dans quelles conditions cet appareil peut être utilisé. Si une personne présente une fonction hépatique anormale à la suite d'une hépatite virale B ou C, l'utilisation de l'appareil pour se débarrasser des virus échouera, mais vous pourrez soulager considérablement son état. "

L'inventeur espère qu'à l'avenir, des centres entiers apparaîtront où il sera possible de purifier le sang régulièrement à l'aide d'un tel dispositif, comme l'hémodialyse pour les «travailleurs rénaux». À l'aide d'un appareil appelé «rein artificiel», les patients ont également été traités pour la première fois avec une insuffisance rénale aiguë, puis ont commencé à pratiquer une hémodialyse chronique. Les patients nettoient le sang deux ou trois fois par semaine, préservant ainsi la qualité de vie. La même chose peut être faite pour les patients souffrant d'insuffisance hépatique. Les résultats préliminaires des premiers essais cliniques ont montré une efficacité élevée de cette méthode de purification du sang. "Les séances sont prescrites en fonction de l'état du patient: il faut nettoyer le sang deux ou trois fois par semaine, les autres se sentent mieux immédiatement après une séance et sont transférés au service de gastroentérologie", explique Vyacheslav Ryabinin.

L’efficacité de l’appareil «foie bio-artificiel» doit maintenant être prouvée à l’Institut de recherche en transplantologie et organes artificiels. En effet, dans le monde entier, de tels dispositifs ont été créés spécifiquement pour ceux qui avaient besoin d'une transplantation de cet organe. «Il est nécessaire de trouver un donneur apparenté, cela prend parfois des années, parfois les patients n’attendent pas et ne meurent pas. Pour qu'ils puissent attendre l'opération et commencer à créer de tels dispositifs, explique le professeur. - outre-mer également mené des essais cliniques, y compris en Amérique; il s'est avéré que si vous procédiez régulièrement à une telle purification du sang, certains patients n'auraient tout simplement plus besoin de greffe. Le foie a une propriété unique: sa capacité à se régénérer, il peut être restauré, surtout s'il est aidé. ”

Aujourd'hui, le dispositif MARS en Allemagne de l'Ouest est considéré comme le plus performant du type «foie artificiel» au monde. Il est également basé sur la méthode de purification du sang à l’albumine, mais la différence fondamentale entre l’invention de Vyacheslav Ryabinin réside dans la simplification substantielle de la technologie et la réduction correspondante du prix. Sur le dispositif MARS, une séance de traitement coûte quatre mille euros, dans la nôtre, 20 000 roubles; Pour sortir une personne de son état d'ébriété, vous avez besoin d'au moins trois à quatre séances. Certaines sources occidentales disent que le traitement d'un patient avec le dispositif MARS coûte en moyenne 16 000 euros. Dans notre cas, le coût de ce service n’est pas couvert par la MHIF, il est donc très coûteux pour les hôpitaux et la plupart des patients. Par exemple, l’un des hôpitaux de Tcheliabinsk a acquis MARS à un prix de 80 000 euros environ, et c’est maintenant rentable, car ils ne peuvent pas acheter de consommables.

Bien que l'idée originale de Vyacheslav Ryabinin soit économiquement plus rentable que des analogues étrangers, il n'est pas possible de lancer ce dispositif dans la production de masse. Environ 20 ans se sont écoulés depuis la création des premiers prototypes, mais jusqu'à présent, les personnes atteintes d'une maladie du foie ne peuvent pas profiter de l'invention du professeur de Chelyabinsk. «Tout est une question d’argent», soupire Vyacheslav Ryabinin. - La création d'un tel dispositif est une production coûteuse. Les essais cliniques avec l'achat de consommables, la réalisation d'essais cliniques en laboratoire, le paiement du travail des médecins et des infirmières coûtent beaucoup d'argent, et l'initiateur de la recherche, c'est-à-dire que nous devons payer pour tout cela. En général, dans notre pays, quiconque a décidé de mettre en pratique une invention doit immédiatement recevoir un héros de la Russie. ” Mais Vyacheslav Ryabinin, en tant que véritable héros, n'était pas habitué à s'écarter de celui qui était prévu.

De l'extrait de foie à la technologie cellulaire

Il est plein de projets pour l'utilisation future du foie bio-artificiel. «Le foie ne purifie pas seulement le sang, il contient des dizaines de milliers de réactions biochimiques», poursuit le professeur. - Nous avons commencé le développement de l'appareil en utilisant du cytosol de foie de porc comme matériau supplémentaire. Cela enrichit le sang en acides aminés, glucose, substrats énergétiques, c'est-à-dire que la détoxification et la normalisation des processus métaboliques se produisent. Mais le fait est que l'obtention de l'autorisation d'utiliser cette méthode est associée à des coûts de temps importants. Bien que nous ayons une lettre du Comité pharmacologique, qui indique que le cytosol du foie n'est pas un médicament et peut être utilisé dans des dispositifs tels que le foie artificiel. "

Le personnel de laboratoire travaille déjà sur la technologie cellulaire. «Ce sont des plans ambitieux - la création de cartouches sur lesquelles vous pouvez« planter »des cellules hépatiques isolées et faire passer le sang du patient à travers elles, dit Vyacheslav Ryabinin. - Sur le plan scientifique et pratique, c'est très intéressant. Les cellules doivent être allouées de manière à être isolées tout en restant viables. Il n’existe pas encore d’analogues d’un tel appareil sur le marché, bien que des travaux dans ce sens soient en cours. ”

Pour de nombreux patients, des dispositifs de type «foie artificiel» peuvent constituer le seul moyen de prolonger la vie et même, dans certains cas, de guérir complètement. Mais Vyacheslav Ryabinin est convaincu qu'il est impossible de mettre en œuvre de tels dispositifs d'un laboratoire ou d'un hôpital, cela n'est possible qu'avec l'intérêt et le soutien de l'État.

Foie artificiel - la création de scientifiques russes

Bonjour chers lecteurs!

Tout le monde sait quel rôle le foie joue dans le maintien de la santé humaine. Cet organe est appelé le principal composant biochimique du corps humain. Le foie remplit de nombreuses fonctions, allant de la formation et de la sécrétion de bile, de la participation au métabolisme à la neutralisation des bactéries, des virus et des substances toxiques pénétrant dans le sang. Les personnes sous-alimentées abusent de l'alcool, détruisent leur foie et raccourcissent leur vie. Et il existe des cas où seul un foie artificiel peut les sauver.

Le foie peut supporter des charges assez importantes, il est également capable de récupérer rapidement. Mais il arrive un moment où des problèmes se posent. Ses maladies se reflètent dans le bien-être général d'une personne et peuvent avoir une incidence sur son apparence, son psychisme. Ceux qui souhaitent passer de longues années, et surtout, des années de vie en bonne santé, pensent toujours au maintien de cet organe en excellent état, mais pour beaucoup, cette partie interne du corps peut ne pas guérir. Les médecins recommandent de suivre un régime. Sans un bon régime, cet outil humain important ne peut être guéri.

Les scientifiques de nombreux pays ont essayé à plusieurs reprises de créer cette partie des organes internes sous une forme artificielle pour aider des milliers de patients. Enfin, les scientifiques russes ont réalisé ce rêve. Ils ont créé un foie artificiel. Cette nouvelle incroyable s'est rapidement répandue dans le monde entier. Les spécialistes font face à la tâche de la transplantation de cet organe important chez l'homme. Les scientifiques mènent déjà une expérience. Cela durera 2 ans.

Des expériences sont menées sur des rats censés mourir il y a un an. Mais à la suite des expériences, l'organe malade a commencé à se rétablir progressivement. Ses cellules sont toujours dans des éprouvettes, où elles se développent et se divisent, et se contractent en un seul centre. Son greffé à l'animal expérimental. Après la transplantation de cellules saines, les animaux ont commencé à se rétablir et à se comporter comme leurs frères. Ils ont un grand appétit. Maintenant, leur corps est entièrement restauré. Les scientifiques pensent que ces rats ne sont pas menacés de mourir de maladie, mais seulement de la vieillesse. Les experts disent que sans l'utilisation de la technologie au niveau cellulaire, 50% des rats expérimentaux seraient morts.

La personne a d'autres parties internes vitales du corps, que les scientifiques devront travailler dans le futur pour restaurer. M. Shagidulin, employé du Centre scientifique pour la transplantologie et les organes artificiels, a parlé de cette expérience.

Eh bien, comment avez-vous aimé l'article? Si tel est le cas, veillez à le partager sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à la mise à jour du blog et attendez la suite.

Machine de dialyse Album MARS: Foie artificiel

Comment restaurer et maintenir la fonction hépatique?

Le problème du traitement de l'insuffisance hépatique est toujours d'actualité et constitue l'un des problèmes les plus importants et les plus complexes de la médecine, car son incidence augmente d'année en année, en particulier - les formes graves d'hépatite virale aiguë, ainsi que de lésions hépatiques alcooliques et médicinales toxiques. La perturbation des fonctions synthétiques, métaboliques et de détoxification du foie entraîne l’accumulation de diverses substances toxiques telles que: ammoniac, acides biliaires, oxyde nitrique, lactate (acide lactique), produits du métabolisme de l’acide arachidonique, benzodiazépines endogènes, indoles, mercaptans, cytokines inflammatoires. En conséquence, les lésions systémiques développent - des troubles circulatoires conduisant à des troubles de la circulation hypertensive, de la coagulation et immunologiques. En outre, il existe une lésion secondaire de l'organe due à un excès de médiateurs inflammatoires, conduisant à la manifestation clinique d'une défaillance multiviscérale, suivie de l'ajout de complications septiques.

Malgré certaines avancées dans les soins intensifs modernes, la mortalité des patients présentant une insuffisance hépatique aiguë ou une décompensation du processus chronique reste excessivement élevée et ne tombe pas en dessous de 60%, même dans les centres d'hépatologie spécialisés. Ainsi, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’insuffisance hépatique figure systématiquement au sixième rang des causes de décès (Kamath P.S., 2001; Cardenas A., et al., 2005; D, Amigo G., et al., 2006). Le traitement médicamenteux standard actuel de l'insuffisance hépatique vise la possibilité de régénération spontanée du foie dans les lésions aiguës, ainsi que le traitement des complications et la prévention de la progression du processus chez les patients présentant une insuffisance hépatique chronique. Cependant, chez les patients présentant une insuffisance hépatique fulminante et une insuffisance chronique en phase terminale, le traitement médical standard (SMT) est totalement inefficace. Il convient de noter que traditionnellement, la majorité des cliniques d'hépatologie adhèrent à des tactiques conservatrices de gestion des patients.

Les espoirs et les succès de l'hépatologie moderne sont largement liés aux progrès significatifs de la médecine moderne et, tout d'abord, à la possibilité d'une greffe du foie à des patients auparavant désespérés. Cependant, cette méthode de traitement ne peut pas fournir à toutes les personnes dans le besoin en raison du manque d'organes du donneur, du coût de la vie élevé et des longs délais d'attente. Néanmoins, le foie est un organe unique en son genre, possédant non seulement un grand nombre de fonctions, mais également la possibilité de régénération et de récupération fonctionnelle lorsque ses fonctions sont temporairement remplacées par des méthodes utilisant du matériel extracorporel. Par conséquent, la création et l’utilisation de systèmes artificiels pour soutenir la fonction hépatique est l’idée principale des soins intensifs modernes pour patients insuffisants hépatiques, ce qui a permis de réduire la mortalité de 85% à 60% (Kim WR, RS Brown, 2002; Wilmer A., ​​et al., 2002; Isoniemi H. et al., 2005; Laleman W., et al., 2006; Ronco C., 2007). À l'heure actuelle, la pratique mondiale a prouvé et mis en œuvre l'utilisation précoce de l'hémocorrection extracorporelle dans le traitement complexe de l'insuffisance hépatique aiguë et fulminante, notamment le développement d'un dysfonctionnement du greffon hépatique chez les receveurs ayant subi une intervention chirurgicale, ainsi que la décompensation de lésions hépatiques diffuses chroniques. Cela a permis d'empêcher le développement de défaillances d'organes multiples et d'améliorer considérablement les résultats du traitement complexe des patients. Ainsi, une approche moderne de la restauration de la fonction hépatique implique l'élimination des métabolites pathologiques, des facteurs inflammatoires et des substances vaso-actives au moyen d'une hémocorrection extracorporelle avec l'appareil de dialyse de l'albumine MARS (Jalan R., Williams R. 2002; Stange J., et al., 2002). Davenport A., 2003; Evenepoel PW, et al., 2005).

L'appareil de dialyse hépatique albumine "Foie artificiel" est un système de recirculation par adsorption moléculaire MARS - Système de recirculation d'adsorbant moléculaire et est destiné à la désintoxication extracorporelle en cas d'insuffisance hépatique de diverses origines, y compris celles provoquées par: hépatite toxique, cirrhose du foie, hépatite infectieuse et pré-transplantation. les patients. La dialyse à l'albumine consiste en une hémodiafiltration utilisant un dialysat enrichi en albumine, qui aide à éliminer les toxines liées aux protéines. Cette technique nécessite un dispositif de perfusion d'albumine avec surveillance de la boucle fermée du dialysat d'albumine (dialyse hépatique à l'albumine), ainsi qu'un appareil d'hémodialyse (rein artificiel). L'équipement proposé doit être un bloc «Foie artificiel» distinct (bloc de dialyse à l'albumine) conçu pour contrôler les paramètres de débit de la boucle d'albumine, la durée du traitement, le contrôle de la pression et de la température et peut être combiné avec le rein artificiel (unité d'hémodialyse) de différents fabricants: Gambro, Fresenius Medical Care, B. Braun Melsungen AG, Bellco Spa, Nipro Corporation, etc.

Le système de dialyse à l'albumine, foie artificiel, comprend:

  1. I. Appareil fixe "MARS" (moniteur MARS), qui fonctionne conjointement avec tout dispositif d'hémodialyse connu "rein artificiel" (l'appareil d'hémodialyse devrait déjà être à l'hôpital de l'utilisateur).
  2. II.Kits thérapeutiques "MARS-Set", consommables de principe: 1 set contenant 4 cartouches spéciales pour 1 procédure, d’une durée de 8 à 24 heures.

La composition de chaque ensemble thérapeutique "MARS-Set" comprend:

- MARS®FLUX DIALYZER pour éliminer les toxines liées aux protéines avec 20% d'albumine de donneur, 500 ml (dialysat HAS).

- DiaFLUX DIALYZER pour l'élimination des toxines de bas poids moléculaire solubles dans l'eau du dialysat HAS dans le système circulatoire MARS. Surface utile: 1,7 m²

- La cartouche d'adsorption diaMARS® AC250 contenant du charbon actif non enrobé sert à nettoyer le dialysat HAS et à éliminer les composés non polaires de faible poids moléculaire, les acides biliaire et gras, ainsi que les composés aromatiques polycycliques dans le système de circulation MARS.

- Une cartouche d'adsorption diaMARS® IE250 contenant une résine échangeuse d'anions pour éliminer les composés anioniques et la bilirubine dans le système de circulation MARS.

- Le système de flexible AS-02 relie les composants susmentionnés du système MARS et est équipé de purgeurs d’air et d’un filtre à particules fines.

La technologie MARS - Système de recirculation des adsorbants moléculaires nécessite l'utilisation d'un appareil d'accompagnement pour l'hémodialyse (ou d'un module pour l'hémofiltration veino-veineuse continue), ainsi que d'un appareil de perfusion du dialysat d'albumine «Moniteur MARS» fabriqué par Gambro avec contrôle du contour de l'albumine fermée. L'accès veineux et veineux est nécessaire pour la perfusion de sang à travers le dispositif (un cathéter à deux lumières est le plus souvent utilisé). L'anticoagulation dans le circuit est obtenue par perfusion d'héparine, dont la dose est ajustée au temps de la coagulation activée et maintenue entre 150 et 200. La perfusion sanguine est réalisée par la pompe du dispositif d'hémodialyse ou, sinon, par la pompe à sang du module pour la poursuite de l'hémofiltration veino-veineuse. Le débit sanguin est maintenu dans la plage de 150 à 200 ml / min, en fonction de la stabilité hémodynamique du patient. Le sang passe à travers la membrane MARS-flux, membrane imperméable à l'albumine. Le circuit fermé d’albumine est rempli de 500 ml d’albumine de donneur à 20% et perfusé avec une pompe à rouleau MARS à un débit de 150 ml / min. Le dialysat d’albumine traverse le filtre du côté dialyse de la membrane, après quoi il est régénéré avec du dialysat bicarbonate (l’appareil de dialyse ou le module de thérapie de remplacement continue est responsable de son écoulement), puis le dialysat HAS entre dans la colonne avec du charbon non revêtu, puis la deuxième colonne avec résine échangeuse d'anions. La durée du traitement varie en fonction de la technique adoptée en clinique et des indications du traitement. En moyenne, il varie de 6 à 8 heures (technique intermittente) ou, dans le cas d’une technique continue, 24 heures par jour, le plus souvent utilisé dans les unités de soins intensifs.

! Avertissement !: Il est très important que les clients potentiels indiquent la marque du dispositif associé pour l'hémodialyse, car Le système de tuyau de raccordement AS-02 a un numéro de commande différent pour le Gambro Prizma. Un autre numéro de commande de tuyaux comporte également des kits thérapeutiques pour enfants.

Questions et réponses à l'article "Appareil de purification extracorporelle du sang -" Foie bio-artificiel "

Questions et commentaires

Les tests sont-ils terminés? Puis-je me faire soigner?

Nous espérons que les essais cliniques de l'appareil seront terminés d'ici la fin de l'année.

Mon fils a 20 ans, une fibrose kystique, une cirrhose du foie. Childe Pugh Classe C, avec hypertension portale, ascite. la greffe est refusée partout. Peut-être que vous pouvez aider? Le fils est sûr que c'est sa chance, il a un potentiel de vie énorme!

Les essais cliniques sur le foie bio-artificiel se poursuivront en octobre-novembre à l'Institut de transplantologie et d'organes artificiels (Moscou).

Les patients atteints de maladies chroniques du foie (cirrhose, etc.) seront-ils capables de maintenir une vie hépatique bio-artificielle, tout comme le nombre de patients insuffisants rénaux vivant en hémodialyse? Si tel est le cas, quand sera-t-il disponible pour la majorité de la population?

Bonjour, oui, nous espérons que l'appareil du type «foie bio-artificiel» pourra servir de base à la création de centres de traitement appropriés pour l'insuffisance hépatique chronique, par analogie avec les patients hémodialysés. La question du temps est avant tout une question d'argent. Avec un financement optimal, cela est possible dans les 2-3 ans.

Dites-moi, s'il vous plaît, est-il possible de passer d'une autre ville à la procédure de nettoyage du foie des toxines? J'ai des problèmes de gynécologie. Au cours du traitement, j'ai pris énormément de médicaments. Je ressens constamment une douleur dans l'hypochondre droit.

Actuellement, le dispositif est en cours de reconstruction, la poursuite des essais cliniques devrait se poursuivre à l'automne à Moscou.

J'ai 22 ans, il y a 2 mois, je suis tombé malade d'une insuffisance rénale aiguë. Les paramètres rénaux se sont normalisés, mais le taux d'urée dans le sang est déjà de 1,6. AST, ALT, ALP normal. Bilirubine 23. Je me sens mal, les symptômes d'intoxication sont constants. Il n'y a pas de traitement en tant que tel. Les médecins haussent les épaules. Puis-je venir vous demander conseil et compter sur de l'aide? Merci Je suis désespéré.

À l'heure actuelle, les essais cliniques à Chelyabinsk sont terminés et ils devraient se poursuivre à l'automne à Moscou.

J'ai 65 ans, il y a 3 ans, on m'a diagnostiqué une cirrhose biliaire. Taux élevés d'AST, ALT, GGTP, ALP. J'aimerais savoir si je peux vous faire soigner?

Bonjour, malheureusement, l’appareil fait actuellement l’objet d’essais cliniques uniquement dans le cadre d’un protocole spécial, selon lequel les patients atteints de cirrhose biliaire ne sont pas inclus dans l’étude. À l'avenir, en cas de réussite des essais cliniques, en obtenant les autorisations nécessaires du ministère de la Santé de la Fédération de Russie pour utiliser cette technologie, nous poursuivrons les essais cliniques du dispositif pour diverses maladies du foie.

Bonjour, dites-moi à quelle adresse e-mail pouvez-vous envoyer une copie de l'historique médical et il doit être imprimé ou non?

Bonne journée! J'ai appris à propos de l'appareil d'un foie artificiel. J'ai une hépatite C chronique avec cirrhose, une charge virale élevée, un taux élevé d'ALT / AST, un handicap, un traitement standard pour la réalisation d'analyses génétiques au Japon était considéré inefficace. 50 ans. Un nouvel appareil pourrait-il soulager mon état? Peut-être à des fins préventives. Je comprends que le traitement est payé.

Bonjour Andrew, l’appareil n’est malheureusement pas conçu pour le traitement de l’hépatite virale, car le virus reste encore dans le corps, l'amélioration de la condition ne peut être que temporaire. Le traitement classique consiste à utiliser des antiviraux (interférons, pegasys, etc.) ou des immunostimulants. Il existe des preuves d'un bon effet du médicament "Splenopid" (www.splenopid.ru).

L'unité de purification du sang «Foie bio-artificiel» a-t-elle été créée et, le cas échéant, où puis-je me faire soigner? Merci d'avance pour votre réponse.

Le dispositif "Foie bio-artificiel" fait actuellement l'objet d'essais cliniques à l'hôpital clinique régional de Chelyabinsk. Le critère d'inclusion dans l'étude est l'excès de 3-4 fois de la bilirubine et des enzymes cytolytiques. Le traitement sur l'appareil est gratuit, mais l'hospitalisation est prise en charge par le service payant de l'hôpital (3 à 4 000 roubles par jour). Pour résoudre le problème de l'hospitalisation et du traitement, il est nécessaire d'envoyer à l'avance une copie des antécédents médicaux et des données cliniques et de laboratoire.


Plus D'Articles Sur Le Foie