Combien coûte le dépistage de l'hépatite?

Pour effectuer un diagnostic précis de l'hépatite, le meilleur moyen à ce jour est d'effectuer un test sanguin. Test sanguin général et biochimique. Alors, combien coûte l’analyse de l’hépatite et quelles règles faut-il respecter avant de réussir les tests?

Si vous avez besoin de connaître l'état de votre corps, d'identifier une éventuelle maladie cachée en fonction de vos symptômes, veuillez contacter le laboratoire médical. Les laboratoires médicaux en ce moment ne sont pas inhabituels, ils sont courants dans chaque ville et ne sont représentés ni par un, ni par deux.

Vous vivez peut-être dans de petits centres régionaux où les diagnostics de laboratoire ne sont peut-être pas disponibles, puis contactez votre établissement médical, où le médecin vous orientera vers le laboratoire le plus proche, le laboratoire étant souvent situé dans un établissement médical.

Date limite d'analyse

La durée des analyses de sang (formule sanguine complète) est de 1 à 2 jours ouvrables. Dans les formes complexes d’analyses avec recherche biochimique (biopsie de tissus) de la partie du foie atteinte, la période de diagnostic et le diagnostic correct peuvent aller jusqu’à 8 jours. Dans certains cas, un test sanguin peut durer - 5 à 10 jours (test hormonal), dans tous les autres cas d'analyse générale, de biochimie, de test sanguin pour le sucre, de détection de parasites et d'infections diverses - pas plus de 7 à 8 jours.

En règle générale, les tests peuvent être effectués plus rapidement, ou plutôt, le résultat des tests peut être obtenu en contactant des laboratoires spécialisés. Pour une méthode rapide et rapide de détection de l'hépatite sous une forme ou une autre, il est nécessaire de dépenser plus d'argent pour l'urgence d'une analyse complexe.

Préparation à l'étude

Une prise de sang est effectuée à jeun. Au moins 8 à 9 heures devraient s'écouler entre le dernier repas et le début de l'analyse. Dans le cas d’une forme complexe d’hépatite C, il est recommandé de ne pas effectuer de test au plus tôt six semaines après l’infection présumée, car l’hépatite C présente une étiologie complexe de la maladie et de son dépistage.

Tests sanguins pour la classification et la détection des maladies

Numération sanguine complète - du doigt. L'analyse pour la recherche biochimique provient d'une veine.

Complète numération sanguine - le nom lui-même indique une analyse assez commune qui peut montrer l'état général du corps. Le point de départ pour le médecin est le résultat, qui indique la présence, la présence de processus inflammatoires dans le corps, la détection de l'infection.

Test sanguin biochimique - avec lequel vous pouvez évaluer l’état de tous les organes humains. Pour identifier l'état du foie, du pancréas, les reins peuvent effectuer une analyse biochimique précise du sang. Un test sanguin de biochimie donne une image claire du nombre d'éléments chimiques importants dans le corps.

Test de glycémie pour la glycémie - la glycémie peut tester le sucre. En tant que mesure préventive contre le diabète, il est souvent prescrit aux personnes âgées de 40 ans et plus. Les troubles endocriniens feront également l'objet d'un test sanguin de sucre.

Analyse de la réaction de coagulation du sang - les problèmes de coagulation du sang feront apparaître un coagulogramme, un hémostasiogramme en termes d'analyse.

Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux - les tests pour la présence de formations d'onco peuvent révéler des protéines de tumeurs malignes. Le diagnostic opportun du cancer est extrêmement important pour un pronostic qualitatif en cas de succès du traitement.

Test sanguin sérologique - détection d'anticorps dans les maladies infectieuses, y compris l'hépatite à l'agent causal. Le groupe sanguin humain est déterminé à l'aide de cette analyse.

Test sanguin immunologique - établit divers complexes, des cellules immunitaires dans le corps humain. Lorsque immunodéficience. L'analyse est basée sur l'étude de la protéine-immunoglobuline, dont le décodage peut confirmer le caractère chronique ou le caractère aigu de la pathologie.

Tests sanguins avancés pour les marqueurs

L'hépatite A

La méthode des études de laboratoire pour déterminer la présence d’anticorps anti-hépatite A.

Anti-VHA-IgM, anticorps IgM anti-hépatite A.

Un test sanguin pour la détection des anticorps anti-hépatite A sert à diagnostiquer l'infection d'un moment récent ou l'état de la forme aiguë de la maladie.

Dès que les symptômes cliniques de la maladie commencent à apparaître, des anticorps de la classe des IgM peuvent être détectés. Leur concentration augmente pendant les 30 jours de l'évolution de la maladie et diminue fortement après, pour revenir à la lecture normale du contenu en anticorps.

Les tests d'hépatite A sont effectués:

  1. Jardin d'enfants avec beaucoup d'enfants en contact;
  2. Contact direct avec un patient atteint du virus de l'hépatite A (parents proches, amis, équipe au travail);
  3. À l'indicateur déjà identifié du niveau surestimé d'AlAt et d'AsAt;
  4. Avec des symptômes d'hépatite virale clinique.
  5. La période d'analyse est d'un jour.
  6. Un résultat positif est la détection des anticorps.
  7. Résultat négatif - les anticorps dans les valeurs de norme augmentées sont absents.

L'hépatite B

Analyse pour la détection de l'hépatite B des anticorps anti-HBs dirigés contre l'antigène HBs du virus de l'hépatite B. Avec un contenu accru, la détection des anticorps, l'analyse a un résultat positif (la maladie de l'hépatite B est détectée). L'apparition d'anticorps dans le sang indique la forme de l'évolution de la maladie dans une forme aiguë et chronique.

  1. Délais - un jour.
  2. Les analyses sont prises à jeun, au moins 8 à 9 heures avant le début de l'analyse, le dernier repas.

L'hépatite C

La méthode d'analyse du sang en laboratoire est déterminée par la présence d'anticorps dirigés contre l'antigène de l'hépatite C (anti-VHC total). Le résultat est considéré comme positif si l’antigène est dans le sang du patient. La forme aiguë, le premier stade de l'évolution de la maladie de cette forme commence à partir de la quatrième, cinquième semaine après l'infection dans le sang.

L'analyse médicale est effectuée selon les indications suivantes:

  • Signes cliniques d'hépatite virale;
  • Augmentation de von AlAt, AsAT;
  • Manipulation parentérale;
  • Pendant la grossesse
  • Mode de vie sans discernement lors des rapports sexuels.

Les résultats du test sont prêts en un, deux jours ouvrables.

Le résultat négatif de l’analyse peut être - les 4 à 6 premières semaines de la période d’incubation de l’hépatite C avec des manifestations lentes, des symptômes.

Symptômes communs de l'hépatite

  • La fatigue;
  • La température monte;
  • Éruption du corps sous la forme de rubéole (petite éruption cutanée);
  • Coloration de la peau en jaune (y compris la paume);
  • Coloration jaune de la sclérotique, des muqueuses visibles, des protéines oculaires;
  • Baisse de l'appétit;
  • La détérioration de l'état de santé général;
  • Douleurs sourdes et lancinantes dans l'hypochondre droit;
  • Insomnie la nuit;
  • Somnolence pendant la journée;
  • Bouts de nausée;
  • Amertume dans la bouche;
  • Vomissements (éventuellement avec des impuretés biliaires);
  • Coloration de l'urine en couleur sombre (présence de bile);
  • Décoloration des masses fécales (la bile passe dans les organes urinaires);
  • Réduction de poids sans raison apparente;
  • Récession;
  • Manque de coordination;
  • Saignement possible (nasal, hémorroïdal).
  • La liste des médicaments dans le traitement de l'hépatite sous diverses formes
  • L'amixine;
  • Baraclude;
  • Altevir;
  • La véro-ribavirine;
  • Le viferon;
  • L'hépabène;
  • Galstani
  • Hepral;
  • Hepar Compositum;
  • L'imunofan;
  • L'isoprinosine;
  • Zeffix;
  • Intron;
  • L'interféron;
  • Karsil;
  • Livolin;
  • Pegasys;
  • Molixane;
  • Le pegintron;
  • Reaferon;
  • Repas de chardon-Marie;
  • Rebetol;
  • La ribavirine;
  • Regidron;
  • Sebivo;
  • Cycloferon;
  • Hofitol;
  • Ursosan;
  • Facteur de transfert;
  • Enterosgel;
  • Essentiale Forte H;
  • Phosphogliv;
  • Essliver Forte.

Chacun de ces médicaments vise des actions différentes en relation avec les effets sur les hépatites A, B, C, D, E. Seul un médecin, un hépatologue, un médecin peut attribuer un médicament correct et efficace après le diagnostic qualitatif d’une possible maladie. Les médicaments sont prescrits en tenant compte de la tolérance individuelle du médicament dans un dosage strict, qui dépend de la complexité du stade de la maladie.

L'auto-traitement entraîne les conséquences tristes de la lourdeur d'une maladie qui existe déjà dans le corps et progresse, ainsi que du risque possible de contracter une autre maladie lors de la prise de médicaments qui pourraient ne pas convenir au traitement individuel.

Une condition préalable au traitement de tous les types d'hépatite est un régime.

Numéro de régime 5

Il est indiqué dans les cas d'hépatite chronique, de cholécystite, de cholélithiase, une forme aiguë d'hépatite, pendant la période de convalescence.

Ce régime tient compte de la teneur élevée en protéines. Les graisses et les glucides sont la norme par jour pour répondre aux besoins du corps humain. L'exception dans ce régime sont les substances actives, les produits qui contiennent des huiles essentielles. Graisses réfractaires. Produits frits et fumés. Aliments riches en cholestérol, purine. Nommé une introduction accrue à la diète de légumes et de fruits, ce qui augmente l'effet cholérétique, un bon travail de motilité intestinale, l'effet maximum sur l'élimination du cholestérol, les toxines du corps. Boisson abondante avec des eaux minérales, bouillon de dogrose. Interdiction catégorique des boissons alcoolisées.

La valeur énergétique du régime est de 2500-3000kl.
Composition en protéines - 90 grammes.
Fat - 90 grammes.
Glucides - 300-350 grammes.
Tous les aliments doivent être chauds et froids, les aliments ne doivent pas être consommés.
La cuisson doit être cuite à la vapeur, bouillie et cuite dans de rares cas.
Nutrition fractionnelle - 5-6 fois par jour.

Si vous avez des questions, veuillez contacter nos spécialistes.

Combien de jours dure un test d'hépatite

L’un des examens médicaux les plus connus est l’analyse de l’hépatite, qui montre la présence et la quantité d’anticorps présents, qui se forment lorsqu’il existe une infection similaire dans le corps.

Par conséquent, la plupart des gens s'intéressent à la question du nombre de jours d'analyse d'une hépatite et de sa fiabilité.

Variétés de la maladie

La maladie est une maladie virale et comprend les types suivants:

  • A, E. Maladie virale transmise par voie orale-fécale (mains sales, produits non lavés ou eau contaminée) et considérée comme l'une des plus bénignes parmi les infections de ce type.
  • B, C, D, G. Ils appartiennent à des maladies inflammatoires de nature inflammatoire et sont considérés comme l'une des lésions hépatiques les plus graves. La voie parentérale (par le sang et les relations sexuelles) est reconnue comme la principale voie de transmission de cette infection.

En dépit de la gravité du diagnostic, le virus peut ne présenter aucun symptôme longtemps après l'apparition de l'infection et continuer à se développer dans le corps, sans que personne ne s'en aperçoive.

À cet égard, une telle enquête devrait être menée auprès des personnes susceptibles de suspecter le contact avec une personne infectée dans la zone où se produit une épidémie similaire ou travaillant dans le domaine de la médecine et des aliments.

Il est conseillé de réaliser ce diagnostic chaque année, car cela aidera non seulement à temps pour commencer le traitement d'une personne qui a été infectée, mais également pour protéger les personnes qui sont en contact étroit.

Quand ai-je besoin de voir un médecin?

Si une personne soupçonne qu’elle aurait pu être infectée quelque part ou tout simplement, à des fins préventives, souhaite vérifier et s’assurer qu’il n’ya pas de maladie, elle peut contacter le dispensaire.

Dans un établissement médical, le médecin généraliste orientera vers un laboratoire où les résultats révéleront la présence ou l'absence de marqueurs indiquant la maladie.

Si vous le souhaitez, une procédure similaire peut être effectuée dans des laboratoires privés garantissant un anonymat complet.

Avec une infection possible ou avec une interaction constante avec le sang, une personne doit être diagnostiquée si les symptômes suivants se manifestent:

  1. La température corporelle qui ne passe pas pendant une longue période, en restant dans la plage subfébrile.
  2. Problèmes avec le système digestif, se manifestant sous forme de nausée et de bâillonnement.
  3. Diminution de l'appétit à long terme.
  4. Manifestations cutanées sous forme de démangeaisons.
  5. Douleur dans la région épigastrique.
  6. Saignements apparaissant de manière inattendue, qui n’avaient pas été observés auparavant.
  7. L'état général dans lequel une personne ressent une fatigue constante, une somnolence, une perte de force et de faiblesse, de plus, toutes ces manifestations persistent tout au long de la journée et augmente le soir.
  8. Décoloration de la peau, apparition de taches pigmentaires sombres.
  9. Décoloration de l'urine (devient plus sombre).
  10. Perte de poids sur le fond d'une nutrition normale et de l'ancien mode de vie.

S'il existe plusieurs ou au moins un des signes, il est important qu'une personne procède immédiatement à un examen pour détecter la présence de marqueurs dans le corps.

En règle générale, les médecins suggèrent également des diagnostics parallèles de la réaction de Wasserman et du VIH.

Si les résultats sont positifs, les médecins mèneront des études plus approfondies et seront en mesure de prescrire un traitement approprié à temps pour confirmer la maladie.

Façons d'identifier

Au cours de l'examen, son objectif principal est de détecter la présence d'un agent causal de la maladie, de déterminer le type auquel elle appartient (A, B, C, D, V, E) et de préciser en quoi les cellules du foie sont touchées.

Lorsque vous contactez un établissement médical, les types de procédures de diagnostic suivants sont effectués:

  1. Prenant une analyse clinique du sang, de l'urine.
  2. Biochimie (prélevé dans une veine sur ALT, bilirubine, AST et autres).
  3. Diagnostic au niveau génétique moléculaire (PCR).
  4. Immunogramme (montre comment le corps est capable de créer des anticorps et de résister au virus produit par les cellules du foie et tout le corps).
  5. Échantillonnage de biopsie (biopsie dans laquelle un échantillon de cellules hépatiques est prélevé pour étude ultérieure).
  6. Tests de nature biochimique (pour exclure une biopsie).

Le médecin de l'établissement médical expliquera en détail comment les données de l'enquête sont effectuées et quel type de préparation préliminaire est nécessaire pour obtenir un résultat fiable.

Si les chiffres définitifs indiquent la présence de l'agent pathogène dans l'organisme, un spécialiste enverra une consultation à un médecin au profil plus étroit (spécialiste des maladies infectieuses, hépatologue ou un médecin impliqué dans des infections virales).

Méthodes de détection

Après toutes les manipulations, les lectures sont décryptées et leur conclusion ne peut être donnée que par un spécialiste.

Néanmoins, il est important de savoir quels changements peuvent indiquer la présence de la maladie dans le corps.

  1. Tests sanguins et urinaires généraux. En règle générale, il est impossible de déterminer s’il existe ou non une infection. Cependant, certaines valeurs peuvent indiquer la possibilité d’une infection par un virus, à savoir:
  2. Changements dans les données responsables de la coagulabilité (coagulogramme).
  3. La forte baisse de l'un des composants des globules rouges - l'hémoglobine.
  4. L'évolution du nombre de plaquettes et de leucocytes (le premier indicateur est significativement réduit, tandis que le second est un excès significatif).
  5. ESR (valeur augmentée).
  6. Dans les valeurs urinaires, une augmentation de l'urobilinogène est observée.
  7. Diagnostic en génétique moléculaire (PCR). Produit au niveau de l'ADN et permet d'identifier les anticorps étrangers présents dans les cellules. Cette étude est actuellement considérée comme l'une des plus précises, alors qu'une réponse positive signalera avec précision la présence du virus dans le corps.
  8. Immunogramme (ELISA). Cela donne également une idée de la présence d'anticorps, alors qu'il peut être réalisé non seulement dans les conditions d'un établissement médical, mais aussi à domicile. Les pharmacies sur le marché ont des tests express spéciaux qui montrent la présence d'anticorps dans le corps contre deux types d'hépatite B et C.
  9. Biopsie. Avec l'anesthésie obligatoire, une ponction est réalisée au cours de laquelle un échantillon minuscule de cellules hépatiques est prélevé, qui est ensuite examiné. Bien que la procédure est une intervention peu invasive. À l'heure actuelle, ils essaient de s'en éloigner à cause de son traumatisme, bien que petit, préférant les tests biochimiques (actitest et fibrotest).

La biochimie vous permet de constater les violations suivantes, indiquant une éventuelle infection:

  1. Écarts du niveau de bilirubine par rapport aux valeurs normales.
  2. Modifications des enzymes hépatiques (sécrétoire, indicatrice et excrétrice).
  3. Violation du niveau de fractions protéiques (Alpha-1 et Alpha-2).
  4. Augmentation des lipides.

La procédure pour combien de jours l'analyse est préparée

Le diagnostic le plus précis est le prélèvement sanguin, qui fait l’objet d’une enquête plus approfondie, car il n’est tout simplement pas possible de déterminer visuellement l’infection et son degré.

Comme le virus provoque une inflammation des cellules du foie, des modifications apparaîtront également dans les principaux indicateurs de l’urine (présence d’un processus inflammatoire).

Comme les principaux symptômes de cette maladie sont associés à des affections qui se manifestent dans la région de l'épigastrie, ils peuvent facilement être confondus avec des manifestations de maladies telles que l'infection à entérovirus, la gastrite, l'entérite ou l'intoxication alimentaire.

Pour cette raison, si une infection possible est suspectée, un test sanguin est essentiel.

Actuellement, pour presque tous les examens effectués sur la base de numérations sanguines, il est prélevé dans la veine située à l’angle du coude à l’intérieur.

Dans d'autres situations, il est possible d'utiliser d'autres endroits disponibles où les veines sont plus prononcées et accessibles.

Un médecin devrait vous dire comment vous préparer pour l'accouchement, que vous puissiez manger ou boire des boissons.

En cas de doute sur le diagnostic, le spécialiste peut demander à plusieurs reprises au patient de le modifier pour obtenir une confirmation précise du diagnostic.

Si nous parlons du terme, du nombre de jours ou des jours de test de l'hépatite et de la durée des réponses concernant l'étude, dans ce cas, tout dépend de l'établissement où il a été effectué.

Dans les cliniques commerciales, les hôpitaux et les laboratoires, l'obtention des résultats ne prend pas plus de deux jours, mais dans les cliniques publiques, le processus d'obtention des résultats peut prendre jusqu'à 10 jours.

Coût, durée de la conclusion

En règle générale, la question de la validité de l’étude est posée par les personnes qui procèdent à un examen approprié en vue de leur hospitalisation ultérieure dans un établissement médical, de l’obtention d’un livret médical ou de tout autre document nécessaire à l’emploi.

Selon le type, la conclusion peut être valable pour une période de 20 jours à 3 mois.

Le prix de ces études varie dans une large gamme et dépend de la conclusion sur les indicateurs à obtenir, de leur nombre et du type de clinique (publique ou commerciale) dans laquelle le diagnostic est effectué.

Préparation nécessaire

Pour réussir tout type d'analyse, il est nécessaire de respecter certaines exigences, car la violation d'au moins l'une d'entre elles conduit à des résultats peu fiables.

En même temps, il peut montrer à la fois l’absence de la maladie et sa présence, ce qui explique pourquoi un traitement prescrit de manière intempestive ou erronée ne fera qu’aggraver la situation et conduire à des résultats désastreux.

Toutes les informations importantes sur cette question sont fournies par un spécialiste qui rédige une recommandation.

Cependant, il existe des conditions générales pour effectuer et donner du sang, qui doivent être suivies:

  1. Il est important de ne prendre que l'estomac vide, vous devez vous abstenir de manger 12 heures avant l'étude. Il est nécessaire d’exclure des substances telles que le sel et le sucre susceptibles de fausser les indicateurs obtenus.
  2. Il est important d'éliminer complètement tout type d'alcool, les aliments épicés ou gras, ainsi que les marinades et les marinades, un jour avant toutes les procédures.
  3. Les fumeurs doivent s'abstenir de nicotine 2 jours avant l'accouchement.
  4. Si possible, interrompre le traitement 2 semaines avant tous les examens prévus.
  5. Avant la procédure elle-même, ne pas effectuer d'exercices physiques ni de charges, ni de méthodes de traitement et de recherche physiothérapeutiques (radiographie, échographie, tomodensitométrie ou physiothérapie).
  6. Avant la collecte de sang elle-même, il est important d'informer un spécialiste de la présence de maladies existantes (chroniques), ainsi que de l'allergie confirmée aux médicaments.
  7. Pour les femmes, il est extrêmement indésirable de procéder à la procédure pendant la menstruation, il est souhaitable de transférer une telle étude à une période ultérieure ou antérieure.
  8. Le stress nerveux et divers troubles du sommeil peuvent également affecter le résultat. Vous devez donc essayer d’éliminer tous les facteurs perturbants.

Brève transcription d'un rapport médical

En l'absence d'infection, tous les anticorps doivent être absents. La présence de ces indicateurs, même en petite quantité, indique qu'une personne est infectée et signifie que la maladie passe sous une forme aiguë ou chronique.

Si les points de préparation ne sont pas suivis, mal exécutés ou transportés, les indicateurs peuvent être faussés s’ils sont faussement positifs.

Dans de tels cas, la procédure doit être répétée dans une autre institution.

Les résultats peuvent être présentés en deux versions:

  1. Les anticorps anti-virus de l'hépatite n'ont pas été détectés. Cela signifie que l'infection n'a pas eu lieu et que la personne n'a pas été infectée, ou que le stade de la maladie est si précoce qu'il est impossible de l'identifier avec les méthodes modernes. Une telle situation peut survenir si moins de six mois se sont écoulés depuis le moment de l’infection et, dans ce cas, la procédure doit être répétée au bout d’un moment.
  2. Anticorps détectés. Dans ce cas, le thérapeute renvoie immédiatement à d'autres spécialistes (hépatologue, virologue ou infectiologue) qui procéderont à des examens supplémentaires et, en cas de confirmation exacte du diagnostic, pourront prescrire le traitement correct à temps.

La charge virale disponible au cours de l'infection est indiquée en UI / ml, tandis que la gravité de la maladie est déterminée comme suit:

  1. Valeurs élevées - plus de 800 UI / ml.
  2. Valeurs basses - moins de 800 UI / ml.

Ainsi, tous les types d'hépatite sont une affection assez grave qui nécessite un diagnostic urgent et un traitement rapide pour confirmer la présence d'anticorps.

Quels que soient le type de clinique et le nombre de jours (2 ou 10) de dépistage de l’hépatite, une détection et un traitement rapides contribueront non seulement à enrayer les manifestations de la maladie, mais également à sauver des vies.

Tests sanguins pour l'hépatite

Le dépistage de l'hépatite est la première étape d'un examen approfondi.
C'est lui qui montrera la probabilité exacte qu'une personne soit infectée.

En cas de résultat positif, le patient est envoyé pour une analyse PCR (réaction en chaîne du polymère), ce qui vous permet de mesurer le nombre exact de micro-organismes dans le sang.

Test sanguin pour l'hépatite

Si une maladie est suspectée ou à titre prophylactique, divers tests sont effectués pour identifier les facteurs de risque qui augmentent le risque de développer une pathologie.

Le plus courant est un test sanguin biochimique qui, contrairement au test général, est plus précis et peut aider à déterminer le type de lésion du foie. L'analyse consiste à déterminer la concentration de différentes enzymes et protéines.

Indicateurs dans l'analyse biochimique du sang, dont l'évolution au niveau aide à identifier la pathologie:

  1. L'alanine aminotransférase (ALT) est une enzyme présente principalement dans le foie. Lorsqu'elle est endommagée, l'enzyme est libérée dans le sang, en général jusqu'à l'apparition de signes plus évidents de désordre, tels que la jaunisse. Cela rend la mesure de l'ALAT dans le sang utile pour la détection précoce de l'inflammation du tissu hépatique.
  2. L'aspartate aminotransférase (AST) est également une enzyme produite dans le foie et plusieurs autres organes, en particulier dans le cœur et les muscles squelettiques. Mesurer son niveau est très important pour détecter les causes spécifiques de l'hépatite.
  3. La phosphatase alcaline (phosphatase alcaline) est une enzyme dont le contenu élevé se trouve dans le sang lorsque les voies biliaires sont obstruées. L'indicateur est non spécifique, ses changements se produisent dans diverses pathologies, par exemple les néoplasmes.
  4. La bilirubine est un produit issu du traitement des globules rouges, obtenus à partir de vieux globules détruits, qui sont transformés par la foie en bile. Peut s'accumuler lorsque le foie est endommagé, provoquant une jaunisse et un assombrissement de l'urine.
  5. L'albumine est la principale protéine produite par le foie. Son niveau peut être réduit en violation des fonctions du corps; Cependant, cela ne se produit généralement que lorsque le foie est gravement endommagé. De nombreuses autres maladies affectent également les taux d'albumine.
  6. Protéine totale - toutes les autres protéines sanguines. Peut diminuer avec une maladie grave du foie.

Le niveau des substances ci-dessus est vérifié dans presque tous les hôpitaux et cliniques.

Des tests individuels pouvant être réalisés dans des laboratoires plus spécialisés permettent d'identifier un certain nombre d'indicateurs indiquant la maladie:

  1. Temps de prothrombine. Le test est effectué en cas de suspicion d'hépatite. Les protéines utilisées pour former un caillot sanguin (facteurs de coagulation) sont principalement produites par le foie, et une augmentation du temps requis pour la coagulation peut indiquer la gravité des dommages causés à la glande.
  2. La lactate déshydrogénase est une enzyme qui s'échappe des cellules endommagées.
  3. L'alpha-fœtoprotéine est associée à la restauration ou à la croissance du tissu hépatique.

Bien qu'une analyse de sang aide à détecter l'hépatite, elle ne permet pas de déterminer la cause première de la maladie. Cela peut nécessiter des tests de laboratoire supplémentaires et une biopsie du tissu glandulaire. Un diagnostic correct affecte également l'efficacité du traitement.

Regardez des vidéos sur ce sujet.

Combien de jours est l'analyse

Le diagnostic de l'hépatite se fait généralement lors de l'étude du sang, qui est souvent prélevé dans la veine cubitale. Le tube contenant le contenu est envoyé à un laboratoire où divers tests sont utilisés pour déterminer si l'un des virus de l'hépatite est présent.

Combien de jours dure un test d'hépatite? Les résultats peuvent être connus le même jour, s'ils sont effectués dans un hôpital, ou dans les 10 jours, s'ils sont envoyés à d'autres centres de recherche.

Autre facteur: les anticorps anti-hépatite C peuvent ne pas apparaître dans le sang jusqu'à quatre à dix semaines après l'infection. Pour ce faire, recommencez après un certain temps (quelques semaines ou un mois).

Les prélèvements sanguins ne permettent pas de déterminer si la pathologie est un trouble aigu ou chronique, mais sont en mesure de révéler le type d'hépatite chez une personne. Cela aide à prévenir la propagation et à démarrer le traitement approprié. Le médecin indiquera d’abord le nombre de jours de l’analyse afin que le patient puisse obtenir le résultat à temps.

Réaction en chaîne à la polymérase - Test PCR

Le test sert à déterminer la présence du virus de l'hépatite B dans le sang. Si elle est présente, l’analyse peut également mesurer le nombre exact de micro-organismes. En d'autres termes, cela s'appelle la charge virale.

Un test peut aider un médecin à décider de la meilleure façon de traiter une maladie afin de réduire les risques d'effets néfastes. Des analyses effectuées périodiquement montrent comment le corps du patient réagit à certains médicaments. Les résultats sont généralement disponibles dans quelques jours, ou tout au plus dans deux semaines.

Pour obtenir des résultats, il existe deux approches: qualitative et quantitative.

Une PCR de haute qualité est utilisée pour confirmer que le patient a le virus de l'hépatite dans le corps. Il est généralement effectué en second lieu, après un test d'anticorps. Cette analyse vous permet de déterminer si le corps produit des cellules spéciales pour combattre les infections.

La méthode quantitative mesure le nombre exact d'agents pathogènes dans le sang, ce qui indique la charge virale sur le corps: élevée ou faible. Il est utile de contrôler le traitement à intervalles réguliers. La mesure de la charge virale ne montre pas la gravité de l'infection ou de la cirrhose.

La charge virale peut varier de 15 à 100 millions d'UI / l (unités internationales par litre de sang).

  • Moins de 15: Un virus a été détecté, mais la quantité ne peut pas être déterminée avec précision. Vous devrez peut-être réussir l'analyse plus tard.
  • Moins de 800 000: Faible charge virale détectée.
  • Plus de 800 000: Une forte concentration d'envahisseurs a été détectée.
  • Plus de 100 000 000: infection active.

Après avoir obtenu les bons résultats, le médecin détermine quoi faire. L'objectif du traitement est de réduire la charge virale jusqu'à l'élimination complète des agents pathogènes du corps, afin de créer une rémission pour le patient.

Quand la procédure est effectuée

Il est préférable de prendre l'analyse le matin en sautant le petit-déjeuner.

Pour des résultats corrects, il est recommandé de laisser passer au moins 8 heures après un repas. Cette exigence s’explique par le fait que l’apport en nutriments modifie le travail du foie, ses fonctions et le niveau de nombreuses enzymes.

Cela peut entraîner une distorsion des résultats, montrant une réaction faussement positive ou faussement négative. Avant de passer des tests, il est permis de boire une gorgée d’eau propre sans impuretés.

Tests de maladies dangereuses - VIH / SIDA

Les tests de dépistage du VIH (SIDA) et de l'hépatite sont obligatoires lors de l'admission dans un établissement médical, pendant la grossesse, pendant le don et avant l'opération.

Les tests express peuvent donner des résultats en 15 à 60 minutes ou le même jour. Le temps est compté à partir du moment de la prise de sang jusqu'à l'apparition de la première réponse.

Si les échantillons sont envoyés à un autre laboratoire, plusieurs mois ou plusieurs semaines peuvent être nécessaires pour obtenir les résultats. Les tests de réponse des anticorps sont généralement renvoyés dans un délai de un à trois jours, mais cela dépend du type de test.

Le résultat est connu dans 15 à 20 minutes, vous pouvez donc attendre une réponse sur-le-champ. Certains tests rapides utilisent des échantillons du contenu liquide de la cavité buccale et non du sang. Bien qu’on les appelle parfois analyses salivaires, ce n’est pas un nom exact.

Ils utilisent des cellules de la surface des gencives, pas de la salive. En présence d'une infection, ils contiennent des anticorps anti-VIH.

L'hépatite est testée pour le sang (ELISA), qui est effectué dans tous les laboratoires. Un résultat de test rapide positif doit toujours être confirmé par un autre test de laboratoire - le plus précis dans ce cas serait la PCR. Dans un tel cas, la réponse finale sera reçue dans quelques jours ou quelques semaines.

Test ultra sensible de l'hépatite C

Le test récemment mis au point est appelé «réaction en chaîne par polymérase en temps réel». L'analyse ultra-sensible est conçue pour une détermination quantitative très précise de l'ARN (matériel génétique) du virus de l'hépatite C (VHC) dans le sang humain.

L'analyse a une erreur de 1000 copies de l'envahisseur par réaction, avec un intervalle de détermination de cent à 100 millions. Les données témoignent de la grande sensibilité du test, qui révèle une pathologie avec une précision de 100%.

Nous vérifions la présence de virus et d'infections dans le sang.

Il existe trois types de tests pour évaluer les patients: les enzymes hépatiques, les anticorps contre les microorganismes de l’hépatite et les protéines étrangères ou le matériel génétique (ADN ou ARN).

Enzymes du foie. Parmi les tests sanguins les plus sensibles et les plus largement utilisés pour le diagnostic, on utilise des tests qui déterminent les taux d'aminotransférases.

Ceux-ci incluent l'aspartate aminotransférase et l'alanine aminotransférase. Ces enzymes se trouvent généralement dans les cellules du foie. Si cette substance est endommagée (comme dans l'hépatite virale), ces substances pénètrent dans le sang, indiquant que le foie est touché. Si une personne n'a pas de maladie du foie, le test sanguin ne révèle aucun changement.

L'intervalle normal des valeurs AST est compris entre 5 et 40 unités par litre de sérum (la partie liquide du sang). Les scores habituels ALT vont de 7 à 56.

Les niveaux peuvent varier légèrement en fonction du laboratoire dans lequel ils sont détenus. Les patients atteints d'hépatite virale aiguë peuvent avoir des concentrations d'enzymes très élevées, parfois plusieurs milliers. Ils redeviennent normaux après quelques semaines ou quelques mois, à mesure que les patients se remettent complètement.

Chez les patients présentant une infection chronique, les niveaux de substance sont légèrement élevés, mais de tels indicateurs sont observés depuis des années, voire des décennies. Pour prouver que c'est le virus de l'hépatite qui a provoqué l'inflammation de la glande, il faut rechercher dans le sang la présence d'anticorps dirigés contre chacun des types de pathologie.

Les anticorps sont des protéines produites par les globules blancs qui attaquent les envahisseurs, tels que les bactéries et les virus. Ils se retrouvent généralement dans le sang pendant plusieurs semaines après l’infection et demeurent pendant des décennies après la fin de la maladie.

L'analyse peut être utile dans le diagnostic des hépatites aiguës et chroniques.

Dans la première forme de pathologie, les anticorps aident non seulement à détruire le virus, mais également à protéger le patient contre de futures infections similaires, c'est-à-dire que le patient développe une immunité. En cas d’hépatite chronique, les propres défenses de l’organisme ne peuvent pas combattre les envahisseurs.

Ils continuent à se multiplier et sont libérés des cellules du foie dans le sang, où leur présence peut être déterminée en mesurant les protéines virales et le matériel génétique.

Résultat faussement positif

Dans ce cas, les résultats du test montrent que vous avez une maladie, alors qu’elle ne l’a pas. Malheureusement, les faux positifs se produisent périodiquement.

Deux tests sanguins sont utilisés pour diagnostiquer l'hépatite C. Le dosage immuno-absorbant enzymatique (ELISA) détermine la présence d'anticorps produits par l'organisme en réponse à une infection. Un des inconvénients est qu’il ne peut pas distinguer la forme active de la maladie de la maladie chronique ou différée.

Dans ce cas, une analyse PCR est effectuée. Il recherche des virus dans le sang. L'analyse est plus onéreuse et consiste généralement à confirmer un test positif pour les antigènes.

Les personnes qui guérissent de l'hépatite C peuvent également avoir un résultat faussement positif. Dans de rares cas, cela conduit à une erreur de laboratoire. Des résultats faussement positifs peuvent également survenir chez les nouveau-nés présentant des anticorps anti-virus de l'hépatite chez la mère.

Pour confirmer la réponse du premier test, une analyse PCR est effectuée, permettant la détection de matériel génétique de virus (ADN ou ARN). La fréquence des faux positifs est faible et égale à trois pour cent du total.

Test express - lequel est le meilleur?

Ce type d'analyse est généralement effectué à la maison ou en cas de besoin urgent. Un exemple est le test OraQuick HCV Rapid Antibody, utilisé pour détecter les protéines que le corps produit pour lutter contre les substances étrangères.

Le test express est délivré sous forme de cassettes ou de bandes. Le principe de leur fonctionnement étant similaire, l'acheteur choisit lui-même son choix. L'essentiel est que l'emballage soit complet et que le test ait été acheté à la pharmacie.

Un échantillon de sang humain est ajouté à un tube contenant les produits chimiques à tester. La bandelette réactive recouverte de substances spéciales - antigènes du virus de l'hépatite - est placée dans un flacon.

Avec un résultat positif, une caractéristique apparaît qui indique la présence d'anticorps dans le sang du patient. Précision d'analyse supérieure à 99%. Le résultat est prêt en 20 minutes. Aucun décodage supplémentaire des résultats d'un spécialiste n'est nécessaire.

Test d'hépatite: tout ce que vous devez savoir sur lui

Vous pouvez suspecter la présence du virus de l'hépatite B dans le corps en fonction des symptômes cliniques suivants:

  • température corporelle basse et constante;
  • troubles dyspeptiques: nausée, vomissement;
  • manque d'appétit;
  • prurit;
  • douleur abdominale;
  • tendance saignante;
  • fatigue constante, faiblesse générale, aggravée par le soir;
  • augmentation de la pigmentation de la peau;
  • urine foncée;
  • perte de poids déraisonnable.

Tous ces signes sont une raison obligatoire pour tester le sang pour RW, le VIH et l'hépatite. Si le décodage d'un test sanguin pour les marqueurs d'hépatite virale donne un résultat positif, le patient sera soumis à un examen plus approfondi et un traitement compétent sera prescrit.

Moyens de détecter l'hépatite

La tâche diagnostique consistant à détecter l'hépatite virale consiste à détecter l'agent infectieux, à préciser son type et la nature des lésions des cellules du foie.

À cette fin, les tests de laboratoire complexes suivants peuvent être effectués:

  • analyses générales d'urine et de sang;
  • examen biochimique du sang;
  • Diagnostic PCR;
  • un test sanguin immunologique visant à rechercher les anticorps produits par le corps et les cellules du foie pour inactiver l'agent pathogène;
  • biopsie de cellules hépatiques;
  • tests biochimiques, à l'aide desquels vous ne pouvez pas effectuer de biopsie.

Tout d'abord, le patient doit contacter le thérapeute pour obtenir des instructions pour les tests. Le spécialiste expliquera comment l'analyse est effectuée pour l'hépatite et combien de jours elle est effectuée. Si le diagnostic est confirmé, le thérapeute dirige le patient vers un médecin spécialisé dans ce domaine - un spécialiste des maladies infectieuses, un hépatologue ou un virologue.

Quel est le résultat du test de dépistage de l'hépatite? Le décodage des résultats de l'étude ne doit être effectué que par un médecin. En général, dans les analyses d'urine et de sang pour le dépistage de l'hépatite, la confirmation de la présence de la maladie est plutôt problématique, beaucoup dépend de la forme de la maladie.

Ils peuvent uniquement indiquer qu'une infection est présente dans le corps, selon les critères suivants:

  • troubles de la coagulation;
  • faible taux d'hémoglobine;
  • diminution du nombre de plaquettes et, au contraire, du nombre de leucocytes dépasse les valeurs normales;
  • augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes;
  • détection d'urobiline dans l'urine.

Un test sanguin de biochimie permet de déterminer l'hépatite en détectant:

  • fractions de bilirubine;
  • les enzymes de film;
  • déséquilibre protéique;
  • augmentation des taux de lipides.

Le test suivant de dépistage de l’hépatite est un test sanguin immunologique, qui permet de détecter la présence d’anticorps dirigés contre le virus. Pour mener une telle étude peut non seulement dans des conditions de laboratoire, mais aussi à la maison avec l'aide de tests rapides spéciaux. Ils visent à détecter les anticorps anti-hépatite B et C.

La prochaine étude est une biopsie de cellules hépatiques. Son but est d'évaluer l'état de ce corps pour les dommages causés par les virus de l'hépatite. La biopsie est réalisée en prenant un matériel biologique - un morceau de tissu hépatique pour un examen plus approfondi en laboratoire. De nos jours, cette procédure a été remplacée avec succès par des tests spécifiques pour l'hépatite - fibrotest, actitest, etc.

Comment se déroule l'analyse?

Les analyses de sang sont la seule méthode correcte pour diagnostiquer l'hépatite. Cela est dû au fait que les méthodes de diagnostic visuelles ne permettent pas de détecter les virus, mais uniquement dans les liquides biologiques (l'analyse urinaire de l'hépatite révèle également des modifications du corps de nature inflammatoire).

Les symptômes de l'hépatite ressemblent au tableau clinique d'autres maladies: par exemple, gastrite, infections respiratoires, empoisonnement, etc. C'est pourquoi vous devez savoir comment une analyse de l'hépatite est effectuée pour s'assurer de la présence d'un virus dans le corps.

Le sang à examiner est prélevé dans une veine. S'il est possible de manger avant l'analyse de l'hépatite et combien de temps il est fait - le médecin doit informer à l'avance de tout. Parfois, l'analyse doit être répétée pour clarifier le diagnostic final.

Combien de temps est testé pour l'hépatite? Dans la plupart des cas, les résultats sont connus au bout de 2 jours, mais cette période peut être différée de 10 jours - tout dépend du choix de l’institution médicale.

Prix ​​et période d'analyse

Quelle est la validité d'un test sanguin de dépistage de l'hépatite - cette question est généralement posée par des personnes récemment examinées, qui ont maintenant besoin des résultats des tests d'hospitalisation effectués à l'hôpital, à des fins d'emploi ou à d'autres fins. La validité des tests d'hépatite est valable de 20 jours à 3 mois.

Le coût de l'analyse varie en fonction de l'établissement médical et de la complexité des examens effectués.

Comment se préparer à l'analyse?

Comment se faire tester pour le VIH et l'hépatite? La préparation doit être effectuée en tenant compte de certaines exigences, sinon il sera possible de douter de l'exactitude du résultat. Nous devrons reprendre l'analyse à nouveau. De faux résultats de recherche mèneront au fait que le médecin vous prescrira le mauvais traitement, qui sera non seulement inutile, mais également dangereux pour le corps.

Ainsi, la préparation à l'analyse du sang pour l'hépatite est la suivante:

  1. 12 heures avant l'analyse, vous devez abandonner le repas. L'étude est strictement réalisée à jeun. La pénétration de sucre et d'autres substances dans le matériau à l'étude peut fausser les résultats.
  2. 24 heures avant l'analyse, il est nécessaire d'exclure la consommation de boissons alcoolisées, d'aliments salés, épicés et gras, de fruits et de légumes jaunes. 48 heures - d'abandonner la nicotine.
  3. 2 semaines avant l'analyse, ne pas utiliser de médicaments.
  4. A la veille du test, pour limiter au maximum l'activité physique, il est interdit de faire de la physiothérapie, des ultrasons, des rayons X.
  5. Avant de réussir l'analyse, il est important d'informer le personnel médical des maladies somatiques associées, des réactions allergiques aux médicaments.
  6. Il n'est pas souhaitable de réussir le test pour le diagnostic de l'hépatite pendant la menstruation.
    En outre, les facteurs de stress, l'anxiété et l'insomnie peuvent affecter négativement le résultat du diagnostic.

Caractéristiques des analyses

L'hépatite est une maladie dangereuse. Après l’infection, une personne ne peut pas deviner une maladie pendant longtemps. Plus l'agent causal est identifié tôt, plus le risque de complications est faible.

Il existe 7 types de cette maladie virale - A, B, C, D, E, F, G. Le diagnostic diffère selon le type.

Par souche a

La maladie est causée par un virus à ARN. La période d’incubation étant de 15 à 30 jours, les patients se font examiner un mois après l’infection.

Cette forme est détectée en analysant les anticorps anti-HAV-IgG et anti-HAV-IgM (anticorps de classe IgG et IgM dirigés contre le virus A). La PCR (réaction en chaîne de la polymérase) est utilisée pour déterminer l'ARN dans le sérum.

Par souche B

Une des espèces les plus dangereuses aux conséquences graves. La maladie à VHB causée par l'hépadnavirus est provoquée. La période d'incubation dure 2 à 6 mois. Il est important de diagnostiquer la maladie à ce stade particulier, sinon elle passe au stade chronique.

L'examen est effectué à l'aide d'un test quantitatif et qualitatif pour HBsAg.

Par souche C

La maladie est très commune. La période d'incubation est de 2 à 24 semaines. Les porteurs de la maladie peuvent ne pas connaître la pathologie pendant des années, car les symptômes sont absents et infectent les personnes.

Le diagnostic est établi sur la base d'analyses quantitatives et qualitatives. La première est réalisée par PCR (déterminée par le virus à ARN). L’analyse qualitative implique la détermination d’anticorps dirigés contre les antigènes du virus C.

Par souche D

La maladie se développe sur le fond de type B. La période d'incubation est similaire, 2-6 mois.

Le diagnostic comprend:

  • PCR pour déterminer l'ARN du virus D dans le sérum;
  • Test d'anticorps IgM.

Le test est effectué pour tous les patients atteints d'hépatite B.

Par souche E

Cette forme est rare, mais il est plus probable que la mort du patient est provoquée par A, B ou C. Le diagnostic est basé sur les résultats du test Anti-HEV-IgG.

Par souche F

On en sait peu sur cette forme. L'agent pathogène se trouve non seulement dans le sang humain, mais aussi dans les matières fécales. Pour le diagnostic, le sang, les selles et l'urine sont examinés.

Par souche G

Développe sur le fond de B, C ou D. Les conséquences les plus dangereuses lorsqu'il est combiné avec C.

L'agent causal est déterminé en utilisant un dosage d'ARNg - ARN du HGV. Les indications pour l'examen sont d'autres hépatites virales dans le sérum.

Résultats de décodage

Seul un médecin spécialiste des maladies infectieuses peut déchiffrer correctement les résultats. Indépendamment interpréter les données ne fonctionnera pas, car vous devez avoir une formation en médecine, connaître les normes admissibles. Les analyses peuvent être quantitatives (vous pouvez déterminer la gravité et la forme de la maladie) et qualitatives (aider à déterminer s’il existe ou non un virus dans le sang).

L'analyse qualitative peut donner un résultat négatif ou positif. Dans le premier cas, le virus est absent, dans le dernier cas, l'infection est confirmée. Avec un résultat positif, il est nécessaire de procéder à une analyse quantitative supplémentaire. Il montre à quel point la charge virale est élevée.

Les valeurs numériques obtenues dépendent de la durée du traitement, du choix des médicaments, de la probabilité de chronicité et de la survenue de complications graves. Par exemple, avec le type C, une concentration supérieure à 2,4 x 10 7 indique une affection grave du patient et inférieure à 8 x 10 5 indique que la maladie est à ses débuts.

Interprétation des résultats dans le tableau:

Combien de temps est testé pour l'hépatite

Aujourd'hui, presque tout le monde a testé le VHC. Cette étude est attribuée à tous les patients avant le traitement hospitalier, aux femmes enceintes et aux indications spécifiques du médecin traitant. Cependant, de nombreux patients ne savent pas ce qu'est le test sanguin de dépistage du VHC et ont donc de nombreuses questions à poser à ce sujet. Alors, quelle est cette étude, pourquoi est-il nécessaire et quelles sont les plaintes d'une personne qui sont des indications pour l'analyse?

Que montre l'analyse

Le test sanguin pour le VHC montre la présence d’anticorps dans le sang contre le virus de l’hépatite C. Il convient de noter que de nombreuses personnes considèrent ce test comme un test de la présence du virus. Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai. L'étude ne révèle pas l'hépatite elle-même, elle détermine uniquement si votre corps a été infecté par ce virus.

Test sanguin du VHC qu'est-ce que c'est? Au cours de l'infection par l'hépatite C, des anticorps commencent à être produits dans le corps humain. Ce sont des protéines spéciales du système immunitaire conçues pour combattre les cellules nocives du virus. Les anticorps apparaissent dans le sang non pas immédiatement, mais environ 6 mois après l’infection. Cela peut expliquer certains cas où une personne est déjà malade, mais son analyse reste négative.

Vous devez également savoir qu’après le rétablissement complet de l’hépatite C, ces anticorps peuvent encore rester dans le sang. Pour cette raison, l'étude ne peut pas être attribuée aux méthodes de diagnostic précis et si le test est positif, des tests et des procédures de diagnostic supplémentaires doivent être attribués au patient pour déterminer la présence de la maladie et de ses complications.

Quand fait la recherche

Tous les patients chez lesquels une hépatite est suspectée subissent un test sanguin de dépistage du VHC. L'hépatite C est également une analyse de sang destinée à toutes les personnes nécessitant des soins hospitaliers, aux femmes enceintes et aux personnes soumises à un examen médical. Ainsi, on peut dire que tôt ou tard, chaque personne subit cette recherche.

Les indications spéciales pour passer le test sont les symptômes suivants:

  • Nausées et vomissements.
  • Corps perdu.
  • Diminution de l'appétit.
  • Jaune de la peau.
  • Déviations dans la numération globulaire totale.
  • Faible taux d'hémoglobine.
  • Changements dans la structure du foie détectés par ultrasons.
  • ESR élevé.
  • Urobilin dans l'analyse d'urine.
  • L'hépatite bilirubine est toujours élevée.
  • Patients à risque.

Qui est à risque

L'hépatite C est une maladie sexuellement transmissible ou virale. Pour cette raison, le groupe à risque comprend les personnes ayant des rapports sexuels sédentaires, les consommateurs de drogues, les jeunes intéressés par le perçage et les tatouages, les patients ayant reçu une transfusion sanguine ou une greffe d'organe et les enfants nés d'une mère infectée.

Le virus de l'hépatite C est très rusé.

Le traitement de cette maladie est compliqué par la capacité du virus à muter rapidement. C'est pour cette raison que les cellules immunitaires ne peuvent pas vaincre la maladie et que les médicaments deviennent très vite inefficaces. Pendant longtemps, un virus peut ne pas se manifester avec des symptômes spécifiques, tout en détruisant l'un des principaux organes humains - le foie.

Comment prendre une analyse

Un test sanguin pour le VHC est effectué sur le sang veineux du patient. Le sang pour l'hépatite doit être donné le matin à jeun. Quelques jours avant l'analyse, il est nécessaire d'exclure tout médicament. Combien coûte le dépistage de l'hépatite? Les résultats de l'étude, le patient reçoit en moyenne 5 jours après le prélèvement sanguin.

L'analyse peut avoir plusieurs options pour les résultats:

  1. Négatif. Ce résultat indique que vous n'avez jamais eu l'hépatite C. Cependant, les patients infectés par le virus il y a moins de 6 mois peuvent obtenir le même résultat.
  2. Positif Cette réponse à l’étude peut venir si une personne a déjà eu un virus ou est malade pour le moment.
  3. IgG anti-HCV détectée. Ce résultat indique que le patient a une forme chronique d'hépatite C.
  4. IgM anti-VHC détectée. Ce résultat suggère que le patient souffre d'une forme virale aiguë.
  5. Combinaison d’IgG anti-VHC et d’IgM anti-VHC dans le sang. Cette réponse à un test sanguin peut indiquer une exacerbation de la forme chronique de l'hépatite C.

Que faire avec un résultat positif

Très souvent, les patients peuvent obtenir un test positif du VHC en laboratoire. Aujourd'hui, les médecins rassurent les gens en affirmant qu'un test positif ne signifie pas la présence de la maladie. Très souvent, un test d'hépatite peut montrer un résultat faussement positif. Le plus souvent, cela est dû au fait que les patients ne suivent pas les règles de préparation à l'analyse. Cependant, si toutes les mesures sont respectées, vous pouvez obtenir un résultat positif.

Lorsque des anticorps sont détectés dans le sang, des diagnostics supplémentaires sont attribués au patient à l'aide du test ARN du virus de l'hépatite. Le test PCR ARN est un test ultrasensible qui permet de déterminer avec précision la présence d’un virus dans l’organisme à un stade précoce de l’infection et de déterminer son génotype. C'est cette étude qui peut confirmer ou infirmer le diagnostic initial.

Pour un traitement réussi de l'hépatite C, il est très important de déterminer son génotype. Le génotype du virus est une souche - l'un des agents responsables de la maladie. Aujourd'hui, les médecins identifient plusieurs souches du virus de l'hépatite C. Les plus courantes sont les 5 souches, qui sont divisées en certains sous-types. Dans les pays de la CEI, le génotype le plus commun est 1. L'incidence de cette souche représente 50% de toutes les infections. Le deuxième plus grand nombre de patients est le génotype 3.

Alors, quels sont les types de virus de l'hépatite C:

  • Le groupe de génotypes 1 comprend les sous-types a, b, c.
  • Le groupe de génotypes 2 comprend les sous-types a, b, c, d.
  • Le groupe de génotypes 3 comprend les sous-types a, b, c, d, e, f.
  • Le groupe de génotypes 4 comprend les sous-types a, b, c, d, e, f, g, h, i, j.
  • Le génotype 5 comprend le sous-type a.

Plus récemment, l'hépatite 1b était considérée comme la souche virale la plus dangereuse. Ce virus n'a presque pas répondu au traitement et a conduit au développement d'un cancer et d'une cirrhose du foie. Aujourd'hui, avec le développement de l'industrie pharmaceutique, des médicaments efficaces ont déjà été créés, dont le traitement donne des résultats positifs.

Diagnostic express

Aujourd'hui, dans les pharmacies, vous pouvez acheter des tests rapides spéciaux pour un usage domestique. Grâce à eux, toute personne à risque peut être dépistée pour l'hépatite. Bien entendu, les indicateurs d’un tel test ne sont pas très précis et informatifs, mais ils conviennent tout à fait à la détection approximative du virus à domicile.

Le sang pour un tel test est prélevé au doigt et l'analyse est prête en 10 minutes. Avec cette méthode de test, il est important de se rappeler que l’évaluation des résultats doit être effectuée au plus tard 20 minutes, sinon le test peut montrer un résultat faussement positif. De plus, cette méthode nécessite de respecter les instructions jointes au test.

Comment puis-je suspecter une maladie

L'hépatite C est souvent asymptomatique pendant longtemps. Une personne peut être infectée pendant plusieurs années, mais elle ne s'en doutera même pas. Le plus souvent, les médecins aident le patient à suspecter la présence d'un virus dans la numération globulaire complète du patient. S'il existe une infection dans le corps, de nombreux indicateurs de cette étude s'écartent de la norme. Cette étude est également importante lors du traitement de l'hépatite. Après le traitement de l'hépatite B, les taux d'hémoglobine dans le sang baissent souvent.

Cela est dû au fait que les médicaments antiviraux réduisent considérablement ce chiffre.

En outre, la maladie peut être suspectée avec des symptômes tels qu'une diminution des performances, une douleur dans l'hypochondre droit, une faiblesse et d'autres conditions non spécifiques. Il faut se rappeler que le diagnostic précoce est le moyen de récupérer rapidement. Il faut se rappeler que le test de dépistage de l'hépatite C doit être pris toutes les quelques années et que, si vous courez un risque, vous devez passer des tests tous les ans. L'hépatite peut-elle être, puis disparaître? Les médecins affirment que la disparition du virus est impossible sans traitement médical.

Où donner du sang

Où se faire dépister pour l'hépatite? Le plus souvent, l'analyse est nommée par le médecin traitant de la clinique. Dans ce cas, un test sanguin pour l'hépatite peut être effectué dans ce centre médical. Mais ne vous attendez pas à des résultats rapides. Les laboratoires des cliniques de district ne disposent pas d’équipement pour effectuer cette analyse; le matériel est donc envoyé au centre central pour des tests sanguins. Combien de jours attendre les résultats? En moyenne, le résultat est transmis au médecin traitant dans les 5 jours.

Où puis-je me faire tester et obtenir des résultats en une journée? Les résultats rapides sont obtenus par des cents de diagnostic privés. Là, vous pouvez prendre toute la gamme de tests de dépistage de l'hépatite en une seule réception. L'analyse sera terminée dans les 24 heures. Il est important de savoir que le diagnostic doit être confirmé par un spécialiste.

Il est à noter que le virus de l'hépatite C ne peut être transmis par les moyens domestiques. Par conséquent, si dans votre environnement il y a un patient atteint de cette maladie, vous ne pouvez pas avoir peur pour votre santé en l'absence de contact sexuel avec lui. Vous devez également dire que vous ne devez pas avoir peur de transfuser du sang. Aujourd'hui, les médecins vérifient soigneusement le matériel du donneur pour prévenir l'infection. Mais pour visiter des cliniques dentaires douteuses, les salons de beauté et les cabinets de piercing doivent être abandonnés.

Virus de l'immunodéficience humaine

Le VIH, est introduit dans les cellules du système immunitaire et commence son activité destructrice. La maladie progresse rapidement, des maladies associées apparaissent. Les méthodes d'infection peuvent être différentes:

  • par le sang;
  • sexuellement;
  • lors de l'utilisation d'instruments médicaux infectés, mal traités;
  • d'une mère infectée au foetus.

Il convient de noter que le sida et le VIH ne sont pas exactement la même chose. Le VIH entre dans le SIDA quand il n’ya pas de traitement adéquat. Le sida est le stade ultime de la maladie qui ne peut être guéri pour le moment. Avec un traitement bien choisi, le patient peut vivre très longtemps. Une infection par le VIH peut rester longtemps cachée dans le corps et ne se manifester d'aucune façon. C'est pourquoi, à des fins préventives, il est nécessaire de diagnostiquer périodiquement le corps pour détecter la présence d'une infection.

Le plus souvent, le diagnostic est réalisé en déterminant les anticorps anti-virus. Mais lorsque l'infection s'est produite il n'y a pas si longtemps, les anticorps ne peuvent pas être développés. Vous devez savoir combien de jours les anticorps commencent à apparaître. Cela se produit généralement deux à trois semaines après l'infection. En cas de suspicion, l’étude devra être répétée.

Établir avec précision le diagnostic peut être en utilisant des diagnostics de laboratoire, qui sont effectués par différentes méthodes. Pour avoir une meilleure idée de la présence ou de l'absence de la maladie, il est préférable de passer en revue toutes les recherches fondamentales dans le complexe.

Test sanguin pour le VIH

Si vous avez besoin de mener une étude sur le VIH, vous pouvez contacter un centre spécial de prévention et de lutte contre le sida. De tels centres sont disponibles dans presque toutes les villes. En l’absence d’institutions de ce type, l’analyse peut être effectuée dans une clinique régulière du lieu de résidence. Ils ont également des salles de classe appropriées dans lesquelles ils traitent des problèmes similaires. Enfin, les services de dépistage du VIH sont proposés par toutes sortes de cliniques privées. Ces méthodes conviennent lorsque le patient a son propre désir d'explorer son corps.

Dans certains cas, un test sanguin de détection des anticorps du déficit immunitaire est effectué selon les indications du médecin. Cela se produit dans les cas suivants:

  • avec la planification de la grossesse et la disponibilité;
  • avant l'hospitalisation;
  • avant la chirurgie.

Au cours des trois premiers mois, il est difficile de rendre publique la maladie à l'aide de mesures de diagnostic. Par conséquent, en cas de doute, l'examen devra être répété quelque temps plus tard.

Les tests sont généralement effectués dans un établissement médical public. Dans ce cas, les résultats de l'étude peuvent prendre plus de dix jours. Vous pouvez passer l'examen dans une clinique privée, les résultats seront prêts beaucoup plus rapidement. Le type d'établissement médical choisi influe sur le temps nécessaire pour déchiffrer les résultats.

Types de tests VIH

Les tests de laboratoire pour le VIH comprennent les types de recherche suivants:

  • test rapide;
  • dosage immunoenzymatique;
  • immunoempreinte;
  • Méthode PCR;
  • test sanguin;
  • imunoblot

La méthode d'examen la plus rapide et la plus efficace est l'analyse d'experts. En utilisant cette méthode, il est possible en un rien de temps de déterminer la présence d’une infection dans le corps, même sans utiliser d’équipement spécial. Récemment, cette méthode de diagnostic gagne en popularité. Pour mener une telle étude ne va pas nécessairement au laboratoire. Les tests sont vendus dans les pharmacies du domaine public. Le principe de leur fonctionnement est de déterminer la présence d'anticorps du virus dans la salive. Les résultats sont visibles presque immédiatement. Cette analyse n'est pas exacte. Avec un résultat positif, devra mener des recherches supplémentaires.

Test rapide du VIH

ELISA permet de déterminer la présence d'un virus dans le corps. Mais les données de cette étude peuvent ne pas être précises. Puisqu'il existe un certain nombre de maladies, par exemple l'hépatite ou l'herpès, dont les anticorps ont une structure similaire à celle du VIH. L'utilisation d'un dosage immunoenzymatique pour distinguer les anticorps de ces maladies n'est pas possible. Ainsi, vous pouvez obtenir un résultat positif en l’absence de la maladie elle-même. Les résultats d'une telle étude seront prêts dans un à deux jours.

Pour établir le diagnostic final, un immunoblot est nécessaire. Seule cette méthode est la plus fiable pour le diagnostic de cette maladie. Si des études antérieures ont montré un résultat positif, le diagnostic final ne sera posé que sur la base des données obtenues au cours de cette méthode de diagnostic. Cette recherche est effectuée lorsque vous devez confirmer le diagnostic.

La méthode de diagnostic par PCR repose sur une réaction en chaîne de la polymérase, qui calcule le nombre de copies du virus disponibles. Plus ils sont nombreux, plus le corps humain souffre de l'action destructrice de la maladie. Une telle étude détermine très précisément la présence d'une infection dans le sang, indépendamment de la présence d'anticorps du VIH. Cette analyse est effectuée 4 semaines après le risque prévu. Malgré la grande précision de la PCR, le diagnostic reposant uniquement sur ce type de diagnostic n’est pas défini. Des analyses supplémentaires seront nécessaires.

Un test sanguin peut déterminer le statut immunitaire, à savoir le nombre de leucocytes dans le sang, les taux d'hémoglobine. Cette méthode n'est pas critique pour le diagnostic de la maladie.

Pour la décision finale, vous devez passer par tous les tests ci-dessus dans le complexe.

Test rapide du VIH. Le résultat

Après quelle heure les tests VIH sont-ils prêts?

Combien de temps faudra-t-il pour déchiffrer? Dans les cliniques privées, les résultats de l'étude peuvent être trouvés dans la semaine qui suit l'intervention. Dans les laboratoires d’État, la procédure peut être considérablement retardée. Les analyses seront prêtes au moins dans deux semaines.

Le résultat d'un test VIH, le médecin peut en informer le patient individuellement. Mais ces informations sont considérées confidentielles. Dans le cas où les analyses ont été soumises anonymement, leurs résultats sont consignés sur le téléphone répertorié avant la procédure ou envoyés par courrier électronique.

Toutes les analyses qui rendent le patient dans les lames publiques sont gratuites. Les cliniques privées facturent des frais pour cette procédure. Le coût varie de trois cents roubles à dix mille roubles. Tout dépend du type de recherche.

Quand avez-vous besoin de faire un test VIH?

Le dépistage du VIH est généralement volontaire. Mais dans certains cas, la procédure est prescrite pour des raisons particulières:

  • le patient a l'hépatite, la tuberculose, les maladies sexuellement transmissibles;
  • après une procédure de transfusion sanguine;
  • les femmes enceintes, deux fois dans le temps: au début de la grossesse et au second semestre de l'année;
  • travailleurs de salon de beauté;
  • personnes à risque;
  • des donneurs;
  • les étrangers;
  • les prisonniers;
  • professionnels de la santé.

Comment se préparer aux analyses

L'enquête est généralement effectuée tôt le matin, avant que la procédure soit préférable de ne pas manger. La plupart des tests sont effectués à jeun. S'il y a des maladies infectieuses, il est préférable d'attendre avec l'examen.

Interprétation des résultats de recherche

Méthode ELISA

Habituellement, pour mener une enquête, on prélève dans une veine d'un patient 5 ml de sang afin de déterminer les anticorps produits en réaction à l'infection par le VIH. Le décodage des résultats dans ce cas inclura des anticorps des classes G, M et A. Ils commencent à être produits dans le corps en moyenne trois semaines après l’infection. Ces termes peuvent varier.

Éponger

Ce type d'examen nécessite également du sang provenant d'une veine. Le sang est appliqué sur une bandelette spéciale sur laquelle apparaissent un certain nombre de traits, permettant de déterminer les résultats: positifs ou négatifs.

PCR

Analyse supplémentaire, qui nécessite un équipement complexe spécial. Le travail est fait avec de l'ADN. L'enquête n'est pas réalisée à grande échelle, elle s'adresse à un certain cercle de personnes. La volonté vient dans quelques heures. Il est possible de détecter la maladie 10 jours après l’infection.

Test express

Il peut y avoir différentes options. Pour l'un d'entre eux, le sang est prélevé d'un doigt. La volonté vient dans les cinq minutes. Un inconvénient important de la méthode est que l’infection peut être déterminée après 10 jours. Dans certains cas, l'analyse prend de la salive.

01 Indications pour le diagnostic de laboratoire

Les médecins peuvent prescrire un test sanguin pour la présence d'un agent infectieux dans plusieurs cas:

  • La présence d'ictère (coloration jaune de la peau, des muqueuses, de la sclérotique des yeux) chez un patient.
  • La présence de douleur dans les zones sous-costales et épigastriques (épigastriques) de droite.
  • La présence de modifications dans l'analyse biochimique du sang indiquant la pathologie du foie (augmentation de l'ALT, de l'AST, du GGTP, de la phosphatase alcaline, de la bilirubine).
  • La présence de chaise blanchie (argile blanche ou gris sale).
  • La présence d'urine sombre (couleur de l'urine "bière forte").

En outre, cette analyse est attribuée à des personnes à des fins de détection prophylactique de l'infection. Les analyses de virus des groupes B et C sont obligatoires lors de l’enregistrement des ouvrages médicaux, ainsi que pour les donneurs, sont enregistrées dans les cliniques de stupéfiants et de maladies de la peau et vénériennes. Ces études sont réalisées et la majorité des patients admis en hospitalisation, notamment dans les services de chirurgie, traumatologie, orthopédie, urologie et tuberculose.

02 Préparation à l'étude

L'analyse de l'hépatite virale est autorisée à prendre à tout moment de la journée. Le sang destiné à la recherche provient d'une veine périphérique.

Il est obligatoire de donner son sang l'estomac vide, après au moins six heures de jeûne (suffisamment de nuit à jeun pendant le sommeil).

03 Conditions de réception des résultats

Ces analyses ne nécessitent pas beaucoup de temps. S'il est effectué dans la même clinique que celle où une personne a donné du sang, le résultat est prêt en une journée. Si la clinique envoie des échantillons à un laboratoire distant, il est nécessaire de prendre en compte le temps nécessaire pour transporter le matériel.

Actuellement, il existe des méthodes de recherche progressives qui vous permettent d'obtenir une réponse après 20 minutes. Il convient de garder à l'esprit que tous les laboratoires ne disposent pas de telles méthodes et que le coût de l'analyse peut être considérablement plus élevé.

04 tests d'hépatite virale

Lors d’une analyse de sang, un médecin de laboratoire peut détecter les antigènes et les acides nucléiques d’un virus, ainsi que les anticorps produits par le corps humain contre un virus spécifique. Ces substances sont appelées marqueurs de l'hépatite.

L'antigène du virus est une protéine spécifique faisant partie du virus ou produite par celui-ci.

Les acides nucléiques (ARN ou ADN) sont des substances qui font partie intégrante des particules virales et stockent leurs informations génétiques. Il est à noter que l'ADN ne contient que le virus de type B, tous les autres agents pathogènes contiennent de l'ARN en tant qu'acide nucléique.

Un anticorps est une protéine qui produit le corps humain en réponse à l'introduction d'un agent infectieux. Pour chaque agent pathogène, cette protéine est strictement spécifique, elle remplit une fonction de protection.

Il faut dire que ces analyses peuvent être qualitatives (elles déterminent uniquement la présence de marqueurs d'infection) et quantitatives (déterminent le nombre de marqueurs identifiés en unités de mesure).

05 tests de forme a

L'hépatite A (maladie de Botkin) est une maladie infectieuse caractérisée par un mécanisme de transmission fécale-orale (le virus pénètre dans le corps humain par la cavité buccale). Les facteurs de transmission peuvent être l'eau, la nourriture, les objets ménagers, les mains sales.

Contrairement à d'autres maladies similaires, cette pathologie ne survient que sous une forme aiguë. La forme chronique et son transport n'existent pas.

Tests d'infection:

  • Anticorps anti-hépatite A de classe IgG (IgG anti-VHA). La détection de ces anticorps indique une infection aiguë antérieure ou le fait que la personne a été vaccinée contre elle.
  • Anticorps anti-hépatite A de classe IgM (IgM anti-VHA). La détection de ces anticorps indique que le patient a une maladie infectieuse sous une forme aiguë.
  • ARN de l'hépatite A (ARN du VHA). La détection de cet acide nucléique indique une pathologie aiguë.

06 Test de forme B

L'hépatite virale B est une infection extrêmement courante. Dans le monde, 350 millions de personnes sont infectées et environ 1 million de personnes meurent chaque année de cette maladie. Il faut dire que ces chiffres augmentent chaque année.

Tests d'infection:

  • Antigène HBs (HBsAg, antigène australien). La présence de cet antigène dans le sang indique soit l'évolution chronique de l'infection, soit le vecteur du virus.
  • Antigène HBe (HBeAg). Si vous trouvez cette protéine, faites une conclusion, un processus aigu ou l’exacerbation d’une infection chronique.
  • Total des anticorps anti-hépatite B (total anti-HBc). La détection de ces anticorps est extrêmement non spécifique et est observée dans les maladies aiguës et chroniques et lors du portage du virus.
  • Anticorps dirigés contre l’antigène noyau de l’hépatite B IgM (IgM anti-HBc). Si ces anticorps sont trouvés, ils parlent alors d'une pathologie aiguë ou de l'activation d'un processus chronique.
  • Anticorps contre l'antigène sécrété de l'hépatite B (anti-HBe). L'identification de ces anticorps indique soit une phase de convalescence (guérison) d'une maladie aiguë, soit un processus chronique, soit le vecteur du pathogène.
  • Anticorps contre l'antigène de surface de l'hépatite B (anti-HBs). La présence de ces substances indique soit une maladie chronique, soit une pathologie aiguë aiguë, soit un vaccin de qualité.
  • ADN de l'hépatite B (ADN du VHB). Si cet acide est détecté dans le sang, il est alors possible de penser à un processus aigu ou à une exacerbation d'un processus chronique.

07 Diagnostic en laboratoire de la forme C

L'hépatite C n'a qu'une forme chronique et aiguë. Parler du virus porteur est incorrect. Il convient de noter que cette pathologie se manifeste par des symptômes déjà tardifs, alors qu’il est déjà extrêmement difficile de traiter cette infection. Pour une telle caractéristique dans l'environnement médical, elle a été surnommée "un tueur doux".

Tests d'infection:

  • Total des anticorps anti-hépatite C (total anti-VHC). La détection de tels anticorps indique une maladie aiguë chronique ou aiguë.
  • Anticorps anti-IgM anti-hépatite C (IgM anti-VHC). Si ces protéines sont identifiées, il s’agit d’un processus aigu ou d’une exacerbation de la maladie chronique.
  • ARN de l'hépatite C (ARN du VHC). Ce test parle d'une maladie aiguë ou d'une exacerbation de la maladie chronique. Cela peut être quantitatif. La détection de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR) d’une certaine quantité d’ARN viral est appelée charge virale. Il faut se rappeler qu'il est possible de déterminer l'ARN de différents génotypes (variétés) d'un virus. Cela est nécessaire pour la nomination d'un traitement antiviral plus approprié.

08 tests de forme d

Une caractéristique de cette infection est qu’elle ne peut exister qu’en présence d’un virus de type B. L’infection se produit simultanément avec une infection par le virus de l’hépatite B (co-infection), ou déjà dans le contexte d’une infection existante de type B (surinfection). Le déroulement d'un processus aussi infectieux est très difficile, de même que son traitement. Cette pathologie se déroule sous des formes aiguës et chroniques. Parler du porteur de ce virus est incorrect.

Tests d'infection:

  • ARN de l'hépatite D (ARN du HDV). La détection de cette substance indique un processus aigu ou une exacerbation de la maladie chronique.
  • Total des anticorps anti-hépatite D (total anti-HDV). L'identification de ces protéines suggère une maladie aiguë ou chronique.
  • Anticorps anti-IgM anti-hépatite D (anti-HDV IgM). Si ces marqueurs sont trouvés, on peut alors parler de pathologie aiguë ou d’exacerbation du chronique.

09 Diagnostic en laboratoire de la forme E

Cette pathologie est très similaire à l'hépatite A. Elle a les mêmes voies de transmission, les mêmes symptômes et le même pronostic. Mais il convient de noter que l’infection par ce virus chez une femme enceinte est très difficile et souvent fatale.

Tests d'infection:

  • Anticorps anti-IgM anti-hépatite E (IgM anti-VHE). Si un patient a identifié ces substances, cela indique un processus aigu.
  • Anticorps dirigés contre les IgG anti-hépatite E (IgG anti-VHE). La détection de tels anticorps indique une maladie aiguë différée ou une vaccination efficace.

Il convient de noter que le vaccin contre l'hépatite E a été mis au point et testé en Chine, mais qu'il n'a pas été largement utilisé. En Fédération de Russie, ce type de vaccin n'est pas enregistré.

10 Définition du formulaire G

Pour le diagnostic de cette infection à l'aide des tests suivants:

  • ARN de l'hépatite G (ARN du HGV). La détection de cet acide nucléique indique un processus aigu ou une exacerbation de la maladie chronique.
  • Total des anticorps anti-hépatite G (total anti-VHG). La détection de ces anticorps indique une maladie aiguë ou chronique aiguë.
  • Anticorps anti-IgM anti-hépatite G (anti-IgG anti-VHG). Si ces marqueurs sont trouvés, on peut alors parler de pathologie aiguë ou d’exacerbation du chronique.

11 Résultats de décodage

Si l'analyse est qualitative, le formulaire sera alors écrit «négativement» ou «positivement». Une analyse positive indique la détection d’un marqueur d’infection dans le sang d’une personne.

Parfois, les tests peuvent être faux positifs et faux négatifs. Par conséquent, pour le diagnostic ne suffit pas une analyse. Un examen complet et une consultation avec un spécialiste sont nécessaires.

Si l'analyse est quantitative, le résultat est représenté par des nombres exprimés dans certaines unités de mesure. Ces chiffres sont comparés à la norme à l'aide de tableaux spéciaux.

Méthodes de diagnostic

L'hépatite est une inflammation du tissu hépatique. Les causes de cette maladie peuvent être infectieuses ou non infectieuses. L'hépatite infectieuse de type A, B, C ou D est causée par un virus.

Les causes non infectieuses de l'hépatite peuvent être une intoxication par un poison ou une drogue, un abus d'alcool.

Parmi les causes non infectieuses, il existe un facteur auto-immun, une maladie rare dans laquelle l'organisme commence à «se battre» contre son propre foie. Dans ce cas, les anticorps correspondants sont détectés dans le test sanguin.

Il est très important de déterminer les véritables causes de la maladie, mais dans ce cas, il est possible de normaliser l’état du patient.

Au cours de l'historique médical, le médecin attirera l'attention sur les faits suivants:

  • contact avec un patient présentant une inflammation virale du foie;
  • nourriture dans la restauration;
  • boire de l'eau de source non bouillie ou à ciel ouvert;
  • rapports sexuels non protégés avec des partenaires inconnus;
  • transfusion de composants sanguins, chirurgie, examen endoscopique;
  • allaitement.

Une personne qui répond positivement au moins une fois risque de contracter l'hépatite virale.

Les premiers symptômes de l'hépatite virale sont une faiblesse et une légère augmentation de la température corporelle jusqu'à 37 - 37,3 ° C, ainsi que des sensations douloureuses au niveau des muscles et des articulations.

En d’autres termes, à ce stade, l’hépatite est semblable au froid qui vient de commencer. Par la suite, les nausées et les vomissements sont ajoutés à la température.

À ce stade, tout type d'hépatite virale peut facilement être confondu avec une maladie du tractus gastro-intestinal.

Outre le fait que l'hépatite virale «masque» avec succès d'autres maladies, le danger est l'absence de terminaisons nerveuses dans le foie, ce qui explique pourquoi l'inflammation de cet organe ne se manifeste pas longtemps par la douleur.

Le moyen le plus fiable de détecter l'hépatite est de rechercher dans le sang des agents infectieux ou des immunoglobulines. Pour le diagnostic, il suffit de détecter les immunoglobulines virales dans le sang du patient.

Quels tests devront passer une personne pour vérifier l'hépatite? Outre l'analyse proprement dite de l'inflammation virale du foie, une numération sanguine complète est effectuée pour déterminer l'état général du corps et déterminer l'étendue de l'effet de la maladie sur d'autres organes.

L'analyse biochimique du sang comprend la détermination des enzymes AST, ALT et autres. Si le niveau d'enzymes dépasse la norme, cela est considéré comme une confirmation indirecte de l'hépatite.

Un coagulogramme est un autre test sanguin dont un médecin peut avoir besoin pour diagnostiquer une inflammation du foie.

L'étude détermine le taux de coagulation du sang. Les résultats du coagulogramme seront des données sur la teneur en prothrombine et en fibrinogène dans le sang.

Analyses spécifiques - ELISA, PCR

Plus précisément, il vous permet de diagnostiquer une méthode immunologique ou ELISA contre l’hépatite. L'analyse est basée sur la détection d'immunoglobulines dans le sang aux agents infectieux. Le sang pour cette étude est prélevé dans une veine.

Polymerase Chain Reaction - étude au cours de laquelle l’ARN du virus de l’hépatite est déterminé.

En augmentant artificiellement la quantité d'ARN d'un agent infectieux par unité de volume de sang, le médecin sera éventuellement en mesure de détecter l'agent pathogène. L'analyse par PCR de l'hépatite C est considérée comme la plus fiable.

L'étude est menée dans les plus brefs délais (plusieurs heures), mais ne donne presque jamais de faux résultats.

Au cours de la réaction en chaîne de la polymérase, le génotype viral est copié à plusieurs reprises. Après 20 à 30 cycles, il est déjà possible de détecter des particules étrangères contenues dans une cellule.

La précision de la réaction en chaîne de la polymérase dépend des réactifs. Une erreur de diagnostic est possible si la concentration de l'agent infectieux dans le sang est inférieure au seuil de susceptibilité des réactifs et de l'équipement - dans ce cas, la PCR ne détectera pas l'infection. En même temps, la PCR exclut un faux positif pour l'hépatite C ou B.

La réaction de la polymérase permet de révéler à la fois le génotype de l'agent infectieux et son degré de concentration dans les cellules.

La thérapie sera prescrite sur la base de ces données. L'analyse du génotype de l'agent pathogène n'est effectuée que dans le cas d'une PCR positive.

La réaction en chaîne de la polymérase permet de réaliser une analyse qualitative du pathogène, c'est-à-dire de déterminer son sous-type génétique.

Pourquoi est-il nécessaire de déterminer le génotype de l'agent pathogène? Le fait est que l'agent infectieux mute constamment. Ainsi, au moins 10 types d’ARN du virus de l’hépatite C ont été découverts sur la planète, y compris de nombreuses sous-espèces.

Le génotype détermine la réaction de l'infection au traitement. Par conséquent, la connaissance de la structure du virus à ARN du virus permet au médecin de ne pas agir "à l'aveugle".

Une analyse quantitative de l'hépatite C et d'autres types d'infections vous permet de déterminer le niveau de charge virale sur le corps.

Le test montre la quantité d'ARN viral en cm 3 de sang. Dans l'analyse, la concentration en microorganismes est indiquée en unités internationales (UI / ml).

Tableau 1. Test d'hépatite avec décodage (quantitatif)


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholestase

Quels aliments sont bons pour le foie? Les meilleurs produits pour le traitement et la récupération du foie

Le foie est la plus grande glande du corps humain. Les guérisseurs du passé le considéraient comme l'organe le plus important.
Cholestase

Thé pour nettoyer le foie

Les tisanes sont toujours populaires et en demande. Pour nettoyer le foie à la maison, ils sont indispensables à sa facilité d'utilisation et, au bout de quelques semaines, donnent un résultat tangible.