L'alcoolisme conduit au développement de tests de cirrhose du foie

La cirrhose alcoolique survient à la suite d'un abus d'alcool sur une longue période. Dans cette pathologie, les cellules du foie (hépatocytes) sont touchées puis meurent. Environ la moitié des cas de cirrhose relève du type d’alcool.

Le plus souvent, cela se produit dans les pays de la CEI, où le nombre de toxicomanes est plus élevé. Rarement, de tels cas se produisent aux États-Unis, au Mexique, au Chili et en Finlande, et presque jamais en Chine, en Inde et dans les pays africains.

Description générale de la maladie

La cirrhose alcoolique hépatique est une pathologie chronique dans laquelle les cellules des organes sont détruites. Cela peut entraîner une consommation régulière de boissons, notamment d'éthanol. Les boissons fortes et peu alcoolisées contiennent différents niveaux d'éthanol, mais une dépendance à l'alcool peut en découler.

Pour les femmes, le taux d'alcool admissible est trois fois inférieur à la norme masculine. Boire plus d'alcool affecte immédiatement le foie, affectant ainsi son parenchyme et sa structure.

L'éthanol a les effets négatifs suivants sur le corps:

  • les hépatocytes sont détruits plus rapidement qu'ils ne sont restaurés;
  • la formation de structures connectives est accélérée;
  • les cellules manquent d'oxygène;
  • la production de protéines dans les cellules du foie est en suspension, ce qui entraîne un gonflement et une augmentation de la taille de l'organe.

Un alcoolisme long et incontrôlé conduit à l'apparition d'une cirrhose alcoolique (toxique) du foie. Dans ce cas, les cellules saines de l'organe sont d'abord affectées, puis meurent. À leur place, il y a du tissu fibreux et des cicatrices. Lorsqu'il est exposé à certains facteurs négatifs commence à développer une cirrhose de la fibrose du foie.

Cela peut se produire pour les raisons suivantes:

  • consommation régulière de boissons alcoolisées, d'aliments épicés et gras;
  • appartenant au sexe féminin;
  • l'hérédité;
  • manque de protéines et de vitamines.

Tout cela entraîne une perturbation du foie, qui cesse de remplir ses fonctions principales (détoxification, synthèse de protéines, formation de sang, etc.).

Dans la plupart des cas, la cirrhose toxique commence à se manifester après environ 10 ans d'abus d'alcool. Et cela ne se produit que chez 1/3 des personnes ayant une dépendance à l'alcool.

La probabilité de développer cette pathologie augmente avec les facteurs suivants:

  • abus d'alcool régulier pendant 15 ans ou plus;
  • prédisposition génétique à la maladie;
  • la consommation quotidienne de cette quantité de boissons alcoolisées, qui contient plus de 60 g d'éthanol;
  • manque de protéines et d'autres substances bénéfiques.

Pathogenèse

Avec l'utilisation fréquente d'alcool, le foie commence à produire des enzymes qui traitent l'éthanol et ses produits de désintégration. Cependant, à la fin, cela conduit à l’épuisement du foie et à la prolifération de ses parois avec de la graisse, c.-à-d. L’hépatose graisseuse apparaît.

Commence alors la destruction et la mort des hépatocytes. Au lieu de cela, elles n'apparaissent pas comme de nouvelles cellules, mais comme un tissu conjonctif. Tout cela conduit à de graves changements dans le foie, puis à son dysfonctionnement total ou partiel.

L'alcool, entrant dans le corps, commence à être traité, formant les radicaux qui provoquent les effets négatifs suivants:

  • perturbation cellulaire;
  • dommages à la membrane des hépatocytes;
  • spasmes vasculaires;
  • accélération de la mort des hépatocytes;
  • hypoxie hépatique;
  • violation de la structure des vaisseaux sanguins;
  • perte de la fonction hépatique.

Toutes ces violations sont irréversibles et mènent finalement à une invalidité et à la mort.

Classification

La cirrhose du foie est de trois types: petit noeud, gros noeud et mixte. Pour le type à petit noeud (micronodulaire), les petits nodules sont caractéristiques et leur diamètre ne dépasse pas 3 mm. Avec le type à gros nœud (macronodulaire), leur taille peut atteindre 5 cm.

La classification de la cirrhose alcoolique est réalisée par déviations fonctionnelles:

  • Vue compensée, dans laquelle il n'y a pas de manifestations cliniques de la maladie. Révélez-le seulement avec une biopsie.
  • Cirrhose sous-compensée dans laquelle une insuffisance hépatique commence à se développer. La pathologie peut être détectée pendant l'examen.
  • Forme décompensée dans laquelle se développent les dysfonctionnements hépatiques complets, et l’intoxication alcoolique a un effet négatif sur tout le corps. Le seul traitement à ce stade est la transplantation.

Symptomatologie

Les premiers symptômes de la maladie se développent longtemps et à peine perceptibles. Environ 5 ans peuvent s'écouler avant leur apparition, bien que pendant toute cette période, un parenchyme du foie en bonne santé sera remplacé par des tissus fibreux.

Les premiers signes de pathologie incluent:

  • perte de poids progressive;
  • détérioration de la capacité de travail et de la santé, somnolence, mauvaise humeur et manque d'appétit;
  • rougeur de la peau sur les pieds et les paumes;
  • hypotension artérielle;
  • l'apparition de petites étoiles vasculaires.

Progressivement, le patient développe une salivation accrue. En raison de l'expansion des capillaires, le visage du patient devient rouge, mais ensuite toute la peau du corps devient jaunâtre.

La jaunisse se manifeste même dans la sclérotique des yeux et les muqueuses de la bouche. Et sur les ongles formés leukonychia (bandes de blanc). La forme des doigts change également - ils s'épaississent et deviennent similaires aux baguettes de tambour.

De nombreuses personnes atteintes de cirrhose alcoolique commencent également des anomalies du système digestif, des flatulences, des ballonnements, des nausées, des vomissements et des grondements d'estomac. Il peut également y avoir une augmentation de la pression dans la veine porte, entraînant une accumulation de liquide dans la cavité abdominale ou un élargissement de la rate (splénomégalie).

Dans certains cas, le patient peut avoir une augmentation des veines dans les jambes et les bras.

Il y a aussi les signes suivants de cirrhose chez les alcooliques:

  • essoufflement;
  • atrophie musculaire;
  • toux
  • la tachycardie;
  • troubles du système cardiovasculaire.

Avec la cessation complète de la consommation d'alcool, les symptômes vont progressivement commencer à diminuer.

Sinon, la maladie évoluera en encéphalopathie hépatique, caractérisée par des lésions toxiques des cellules cérébrales, des lésions des tissus nerveux et un dysfonctionnement des structures intra-organiques. Dans certains cas, un carcinome hépatocellulaire (tumeur maligne) peut survenir.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic et le traitement de la cirrhose alcoolique doivent être effectués par un chirurgien ou un gastro-entérologue. Tout d'abord, les méthodes d'examen habituelles sont simples. Celles-ci comprennent l'analyse générale et biochimique du sang, de l'urine et des matières fécales, ainsi que d'autres tests de laboratoire.

Méthodes de diagnostic appliquées et instrumentales vous permettant d'obtenir un maximum d'informations:

  • Échographie abdominale pour déterminer la taille du foie et de la rate, la structure du parenchyme hépatique et la présence de lésions fibreuses.
  • IRM et TDM pour déterminer la structure du foie et des organes adjacents.
  • Examen élastographique relatif à la famille des échographies. Il est utilisé pour déterminer les foyers fibreux et leur stade de développement.
  • CPRE pour déterminer l’état des passages intrahépatiques, leur rétrécissement ou leurs modifications structurelles.
  • Biopsie percutanée.

Traitement de la cirrhose

Afin de déterminer comment traiter la cirrhose alcoolique, il est nécessaire de déterminer son type et son stade de développement.

L'élimination de la consommation d'alcool, ainsi que la reconstitution du déficit en protéines, en vitamines et en minéraux, constituent la première et l'une des conditions les plus importantes d'une thérapie réussie. Dans certains cas, le patient alcoolodépendant nécessite une réadaptation sociale. En outre, numéro de tableau diététique attribué 5.

Le traitement de la cirrhose développé au cours de l’alcoolisme est principalement constitué de méthodes conservatrices, c’est-à-dire prendre des médicaments. Les hépatoprotecteurs qui protègent les hépatocytes sains restants sont obligatoires. Ces médicaments comprennent Allohol, LIV-52, Essentiale, Phosphogliv, etc.

De plus, les fonds suivants sont prescrits:

  • Vitamines pour soutenir le travail du foie.
  • Préparations à base d'acide ursodésoxycholique, qui empêchent la défaite et la mort des hépatocytes (Ursohol, Ursosan, Ursodez, etc.).
  • Préparations d'adénométhionine destinées à restaurer les cellules du foie, à prévenir leur mort, à normaliser le flux de la bile et à procurer des effets antidépresseurs. L'agent le plus célèbre de ce groupe est Heptral.
  • Préparations pour la prévention de la fibrose.
  • Glucocorticoïdes pour éliminer l’inflammation et protéger contre les cicatrices.

Le régime alimentaire revêt une grande importance dans le traitement de la cirrhose. Il est recommandé au patient de limiter ou d'abandonner totalement l'utilisation d'aliments gras, épicés, frits, marinés, fumés et séchés. L'apport calorique total de la ration journalière ne devrait pas dépasser 2 800 kcal et le volume d'eau devrait être d'environ 1,5 litre. Manger pendant la journée est effectuée dans 5-6 réceptions.

Les personnes atteintes de cirrhose devraient boire plus de fibres grossières. La viande est recommandée uniquement râpée. Dans cette maladie, les bouillons de viande, de poisson et de champignons, les légumineuses, les produits en conserve et les saucisses sont contre-indiqués.

Conséquences possibles et pronostic à vie

La cirrhose alcoolique est-elle traitée et quelles complications peut-elle causer? Il est impossible de se remettre complètement de cette pathologie. Vous pouvez vous en débarrasser pour toujours avec une greffe du foie. Cependant, en raison du coût élevé de cette procédure et de sa complexité technique, elle est disponible pour peu de personnes.

Si la pathologie est détectée à un stade précoce de développement, il est possible d'arrêter le processus de destruction du parenchyme et d'éviter les conséquences possibles.

Les hépatoprotecteurs modernes sont capables de protéger les cellules saines, mais ils ne peuvent pas restaurer les cellules déjà mortes. Par conséquent, la rapidité de la décision de diagnostic joue le rôle principal. L'espérance de vie d'un patient présentant un stade de cirrhose décompensé est en moyenne de 3 à 5 ans. Le traitement prescrit pour cette forme n'élimine pas la maladie, mais soulage les symptômes et soulage la maladie.

Conclusion

La cirrhose du foie se développe chez environ 10% des personnes qui abusent régulièrement de l'alcool. Cette maladie se caractérise par une évolution lente, son développement peut donc prendre jusqu'à 10 ans. Le plus souvent, il survient chez les hommes de plus de 40 ans.

Pour clarifier le diagnostic de la maladie de calculs biliaires est réalisée

Avec la colique hépatique, la douleur est localisée dans

Soins d'urgence pour coliques du foie

* a) atropine, baralgin, mais-shpa

Spécifiez combien de temps l'aiguille doit être insérée pour l'injection intramusculaire.

* d) 2/3 longueur d'aiguille

Complication d'injection intramusculaire

Quelle devrait être la concentration d'alcool pour gérer le champ d'injection

Prévention d'escarre

* a) change souvent la position du patient au lit, applique une hygiène de la peau

Lors de l’organisation de la nutrition médicale des patients, il est nécessaire de déterminer

1. séjour du patient à l'hôpital ou à la maison

2. set de nourriture approprié

3. nature de la cuisine

4. temps, fréquence et manières de manger

* d) 2, 3, 4

La nature de la chaise dans la dysenterie

* d) maigre, beskalovy, mucus, pus, sang

Sources d'infection dans la dysenterie

* c) malade et porteur

Prévention de l'hépatite virale "B"

* a) utilisation maximale d'instruments à usage unique

Les préparations de réhydratation orale sont tout sauf

Quelles recherches établissent l'étiologie de l'hépatite virale

* c) détermination des marqueurs de VG

Le malade de la grippe est le plus contagieux.

* b) les 2-3 premiers jours suivant le début de la maladie

A un effet cholérétique

En détection duodénale, le sulfate de magnésium est utilisé pour obtenir

En cas de dyskinésie biliaire de type hypertensive-hyperkinétique, la douleur est efficace pour soulager la douleur.

L'exacerbation de la cholécystite chronique provoque

* d) ingestion d'aliments gras

Les "étoiles vasculaires" au sommet du corps sont caractéristiques de

L’ascite est caractéristique de

Agent pathogène de la rubéole est particulièrement dangereux pour

Prévention de la rubéole

Symptômes caractéristiques, pour la méningite, tous sauf

Quelle complication peut être attendue avec l'introduction rapide de la solution dans la veine

* d) violation de l'activité cardiovasculaire

Spécifiez le composant sanguin ayant l'effet hémostatique le plus prononcé.

Pour le syndrome anémique caractéristique

* a) faiblesse, palpitations, ongles cassants

Pour la voie intraveineuse d'administration de médicaments caractéristique

1. développement d'effet rapide

2. développement de l'effet lent

3. la possibilité d'utilisation chez un patient inconscient

4. stérilité des solutions injectées

5. Dépendance à la motilité et au contenu gastro-intestinal

* d) 1, 3, 4

Pour augmenter la pression artérielle, appliquez

Un moyen de restaurer la fonction des cellules du foie

L'anémie ferriprive est traitée avec des médicaments.

Le symptôme de "tête de méduse" est caractéristique de

L'alcoolisme conduit au développement de la cirrhose du foie.

Pour le diagnostic des dépenses d'hépatite chronique

Lors de l'utilisation d'acide acétylsalicylique peut être une complication

* c) ulcération de la muqueuse gastrique

Antihistaminique entraînant l’effet hypnotique le plus prononcé

La jaunisse se développe avec

Préparer le patient à une échographie abdominale

Une augmentation de la pancréatite est observée dans les analyses d'urine.

Les selles liquides et goudronnées sont

Le zona de la douleur abdominale se produit avec

Une maladie caractérisée par des crises d'asthme est

Quel type d’intervention ne devrait pas être pratiqué par une infirmière sans ordonnance médicale avec un diagnostic infirmier d’hyperthermie?

* d) injection d'antipyrétiques

L'irrigoscopie est une recherche

Lorsque la constipation, il est recommandé au patient d'utiliser

Le défaut de remplissage en radiographie est caractéristique

Pendant 3 jours doivent être exclus du régime des produits contenant du fer dans la préparation

* a) analyse du sang occulte fécal

Spécifiez ce qui n'est pas inclus dans le concept "d'anthropométrie"

* d) mesure de la pression artérielle

Le sérum antitoxique est utilisé pour traiter

La dégénérescence d'un ulcère s'appelle un cancer

L'alcoolisme conduit au développement de la cirrhose du foie.

Caractéristiques du développement et du traitement de la cirrhose alcoolique

L'abus prolongé d'alcool conduit avec le temps au développement de la cirrhose. La base de cette pathologie est la défaite des cellules du foie par les toxines alcooliques, ce qui conduit en outre à la mort des hépatocytes.

Cirrhose alcoolique

La cirrhose alcoolique ou toxique est appelée lésions étendues des tissus du foie, qui se développent avec une consommation d'alcool prolongée et non contrôlée. Les structures cellulaires normales de l'organe meurent, et des cicatrices et des tissus fibreux se forment à leur place. Afin de développer une fibrose des tissus du foie provoquant une cirrhose grave, plusieurs facteurs sont nécessaires. Ces facteurs peuvent être des libations alcooliques régulières et à long terme, une tendance héréditaire à la maladie, le sexe féminin, une carence en vitamines et en protéines, un abus de plats gras et épicés, etc.

Au début, avec une ingestion fréquente d’alcool, le foie parvient à produire des enzymes spécifiques qui traitent l’éthanol et ses produits de désintégration, mais avec le temps le corps s’épuise et ses parois se recouvrent de graisse. Une hépatite grasse se développe. Ensuite, les hépatocytes commencent à mourir et sont remplacés non par de nouvelles cellules du foie, mais par des structures de tissu conjonctif. En conséquence, le foie subit d'importants changements dans sa structure, ce qui entraîne progressivement un dysfonctionnement des organes.

Le mécanisme de développement de la cirrhose hépatique n'est pas compliqué.

Au cours du traitement, des radicaux alcooliques se forment qui affectent négativement le tissu hépatique et provoquent:

  • Dommages aux membranes cellulaires;
  • Perturbation cellulaire;
  • Violation de la structure vasculaire;
  • Les spasmes vasculaires se développent;
  • Hypoxie hépatique se produit;
  • La mort des structures hépatocytes est aggravée;
  • En conséquence, le foie perd progressivement sa fonctionnalité.

Les changements ci-dessus sont irréversibles, entraînant une invalidité des patients avec décès ultérieur.
L'effet de l'alcool sur le foie:

Formes et étapes

La cirrhose hépatique est divisée en formes mixtes, à gros noeud et à petit noeud. Dans la cirrhose à petits ganglions ou micronodulaires, des petits nodules pratiquement identiques dont le diamètre est inférieur à 3 mm se forment dans les tissus, tandis que dans la cirrhose à gros ganglions ou macronodulaire, la taille des nodules peut atteindre 5 cm et la taille des nœuds est très différente.

Classer la cirrhose et en fonction des troubles fonctionnels:

  • Compensée - la maladie à ce stade ne se manifeste pas cliniquement, car le foie est parfaitement capable de faire face à ses tâches. Seule une biopsie peut révéler la présence d'un processus pathologique.
  • La cirrhose sous-compensée - à ce stade, commence à manifester une insuffisance hépatique et est facilement confirmée par les études de diagnostic;
  • La cirrhose décompensée est caractérisée par un dysfonctionnement d'organe, le foie ne fonctionne tout simplement pas, les lésions alcooliques affectent tout le corps. Sauver le patient à ce stade ne peut que la transplantation du foie.

La photo montre un foie en bonne santé et un foie atteint de cirrhose.

Signes et symptômes

Au début, la maladie résultant de la consommation constante d'alcool se développe inaperçue. Jusqu'à l'apparition des premiers signes de cirrhose, cela peut prendre 5 ans ou plus, bien que tout au long de cette période, le parenchyme normal sera remplacé par des structures fibreuses.

Les premières manifestations du processus cirrhotique sont généralement:

  • Symptômes de caractère asthénique, tels que diminution des performances, manque d'humeur et d'appétit, état de somnolence et de santé faible, etc.
  • Perte de poids;
  • Pression supérieure inférieure ne dépassant pas 100 mm. Hg v.
  • Rougeur érythémateuse de la peau sur les paumes et les pieds;
  • L'apparition à la surface du corps d'étoiles de petits vaisseaux.

Au début, le visage devient rouge en raison de la dilatation importante du réseau capillaire, mais au fil du temps, la peau acquiert une teinte ictérique à la surface du corps tout entier, même dans la bouche et sur les sclérotiques des yeux. Parmi les manifestations externes peut être appelé l'apparition sur les ongles de nombreuses leuconychies (rayures blanchâtres), et les extrémités des doigts deviennent similaires à des baguettes.

Yeux d'un patient atteint de cirrhose du foie

Les patients atteints de cirrhose sont souvent perturbés par des troubles digestifs tels que ballonnements et flatulences, nausées ou vomissements, grondements dans l'estomac. Dans la veine porte, la pression augmente souvent, entraînant une accumulation de liquide dans le péritoine ou le développement d'une splénomégalie (augmentation de la taille de la rate). Souvent, ces patients présentent une augmentation des veines dans les membres.

Les patients rapportent des manifestations telles que:

  • Atrophie musculaire;
  • Essoufflement et toux;
  • Lésions cardiovasculaires et symptômes tachycardiques, température sous-fébrile (37-38 ° C).

Sinon, la pathologie atteint le stade de l'encéphalopathie hépatique, au cours de laquelle des lésions toxiques des cellules cérébrales se produisent, le travail des structures intra-organiques est perturbé et le tissu nerveux endommagé. Parfois, un carcinome hépatocellulaire peut se former dans le foie, qui est une tumeur maligne.

Diagnostics

Le diagnostic et le traitement ultérieur de la cirrhose est un gastro-entérologue ou un chirurgien. En règle générale, les processus de diagnostic ne prennent pas beaucoup de temps et ne causent pas de complexité. Le patient prélève du sang pour une étude de laboratoire générale et biochimique, ainsi qu'une analyse des selles et de l'urine.

En ce qui concerne le diagnostic instrumental, les méthodes les plus informatives sont considérées:

  • Examen échographique de la cavité abdominale permettant de déterminer la structure du parenchyme hépatique, la taille de l'organe, la présence de processus fibreux et la taille de la rate;
  • L'imagerie par résonance magnétique et calculée fournit une image complète de la structure du foie et des organes qui l'entourent.
  • CPRE ou cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. La procédure montre l'état des mouvements à l'intérieur du foie, détermine la présence de constrictions ou de formations de sténose;
  • Étude élastographique - la technique appartient à la catégorie des ultrasons et aide à déterminer le degré de processus fibreux;
  • Biopsie hépatique - implique la prise du biomatériau par voie percutanée et ses recherches ultérieures.

Schéma pour une biopsie du foie

Comment traiter

La principale condition pour le traitement de la cirrhose chronique est l'élimination complète des boissons alcoolisées, la reconstitution des déficiences en minéraux, en vitamines et en protéines. S'il existe des indications narcologiques, le patient doit suivre une réadaptation sociale pour les patients dépendants de l'alcool. En outre, montré les aliments diététiques sur les recommandations du tableau numéro 5.

En général, le traitement de la cirrhose hépatique repose sur des méthodes conservatrices impliquant l’administration de médicaments. Des médicaments hépatoprotecteurs qui soutiennent les cellules saines restant dans le foie sont nécessaires. Essentiale, Allohol, Phosphogliv, LIV-52 et d’autres sont particulièrement courants.

En outre, les suppléments de vitamine C qui aident à maintenir une activité organique normale sont présentés. En outre, les experts recommandent de prendre des médicaments à base d'acide ursodésoxycholique tels que Ursodez, Ursosan, Ursochol, etc. Ces médicaments empêchent la mort des cellules du foie.

Des médicaments sont également prescrits pour prévenir la fibrose, ainsi que des médicaments glucocorticoïdes qui éliminent les processus inflammatoires qui protègent contre la formation de cicatrices.

L'importance est également attachée au régime alimentaire du patient, ce qui implique le rejet des aliments préparés par fumage ou rôtissage, marinage ou séchage. Les aliments épicés et gras sont également interdits. Il faut boire environ un litre et demi d'eau par jour et ne pas dépasser 2800 kcal par jour. L'alimentation quotidienne est divisée en cinq doses. Les fibres grossières et la viande peuvent être consommées sous une forme minable. De même, les bouillons à base de poisson, de champignons ou de viande, les saucisses et les conserves, les haricots, etc. sont interdits.

Prédictions et complications

Enfin, il est impossible de guérir la cirrhose, bien que le patient puisse se débarrasser définitivement de la pathologie au cours de la transplantation du foie. Mais un tel traitement vaut des montants exorbitants, il se caractérise par une complexité accrue du point de vue technique du problème. Par conséquent, cette option de traitement n'est disponible que pour les unités.

Si la cirrhose a été identifiée au stade initial de développement et que le processus de traitement a été appliqué correctement et professionnellement pour la combattre, le patient a alors toutes les chances d'arrêter les modifications destructrices du parenchyme hépatique et de retarder les complications probables. Les agents hépatoprotecteurs existants qui remplissent uniquement des fonctions de protection ne peuvent pas restaurer les structures cellulaires déjà perdues.

Combien vivent avec la dernière étape? Avec la cirrhose décompensatoire - environ trois ans, et le traitement prescrit a pour fonction de soulager l’état du patient, plutôt que de le guérir.

Dans la vidéo sur le traitement et le pronostic de la cirrhose alcoolique du foie:

Les signes de la cirrhose du foie de l'alcool dans les premiers stades et comment traiter la maladie

La cirrhose alcoolique du foie est appelée dépérissement chronique des cellules du foie avec croissance simultanée du tissu conjonctif. La raison - l'abus d'alcool à long terme. La maladie est commune, elle représente 16% de tous les diagnostics dans le monde. La mortalité par maladie est élevée, seuls 3% des patients commencent le traitement à temps.

Causes: étiologie et pathogenèse

Les alcooliques n'ont pas un foie en bonne santé - même une petite quantité d'alcool éthylique provoque la nécrose des hépatocytes (cellules du foie). 90% des processus oxydatifs se produisent dans cet organe. Dans celui-ci, l’alcool éthylique est converti en acétaldéhyde, puis en acide acétique caustique, pour être ensuite divisé en eau et en dioxyde de carbone. Une augmentation de la concentration en composés contenant des acides provoque des perturbations dans la structure des protéines et des membranes cellulaires.

L'étiologie alcoolique de la cirrhose est en toxicité chronique avec l'alcool éthylique. Avec un seul usage d'alcool, le corps peut remplacer les cellules endommagées par de nouvelles, de sorte que la maladie ne se développe pas. Avec de l'alcool régulier, il n'y a pas de temps pour la régénération. Les hépatocytes morts sont remplacés par de la graisse et du tissu conjonctif, ce qui empêche le corps de fonctionner normalement.

En moyenne, 8% des personnes qui consomment beaucoup d'alcool pendant 3 à 5 ans contractent la cirrhose. Dans 35% des cas, la maladie survient après 6 à 8 ans d'ivresse constante. Avec une durée de service de 10 à 15 ans, la probabilité de «tuer» votre foie est supérieure à 89%.

La cirrhose est affectée par le type de boisson consommée. Le foie souffre chez les amateurs de bière, mais chez les alcooliques qui boivent de la vodka, les hépatocytes sont détruits 8 fois plus rapidement. Chez les hommes, la maladie est diagnostiquée deux fois plus souvent que chez les femmes. Mais chez les femmes, la cirrhose se développe beaucoup plus rapidement, leurs hépatocytes hépatiques sont plus sensibles à l'alcool.

Il y a un motif géographique. Selon l'OMS, la plupart des patients atteints de cirrhose alcoolique se trouvent en Italie, en Russie, aux États-Unis, en Allemagne, en Angleterre et en Turquie. Les scientifiques suggèrent que la raison en est l'hérédité (l'alcool est oxydé plus lentement chez les résidents de ces pays, le foie est donc plus exposé à l'alcool).

La cirrhose se développe rapidement, même si une personne cesse de boire de l'alcool. Raison: les cordons du tissu conjonctif s'enfoncent profondément dans le parenchyme, les shunts sont formés de tissus adipeux et conjonctifs. Ils perturbent l'irrigation sanguine des parties saines du foie et provoquent leur extinction.

Signes et symptômes

Aux premiers stades de la cirrhose, les symptômes caractéristiques sont la jaunisse et la cholestase (jaunisse de la peau, prurit, grattage de la peau). Dans les premiers stades du développement de la maladie, le syndrome dyspeptique se manifeste - nausée, goût amer de la bouche, distension abdominale, spasme de l'hypochondre droit après le repas. Symptômes chez les hommes et les femmes présentant des complications de la maladie:

  • La pression intrahépatique est 3 à 4 fois plus élevée que la normale, il y a une diminution du débit sanguin dans le foie.
  • Syndrome asthénovégétatif, se traduisant par une perte de poids importante et une polyhypovitaminose dans un régime alimentaire normal.
  • L'adhérence à la cirrhose de l'hyperestrogénémie, ses premiers signes sont une augmentation des glandes parotides, un gonflement des doigts, la prolifération des glandes mammaires chez l'homme.
  • Troubles encéphalopathiques chez les femmes et les hommes: insomnie, migraines, troubles de la mémoire, tremblements, faiblesse, irritabilité.
  • Hépatomégalie: en recherchant l'hypochondre droit, on sent une hypertrophie du foie - un foie nodulaire dense.

À partir du stade 2 de la cirrhose, le syndrome hépato-rénal conduit à l'apparition d'une insuffisance rénale (28% des patients atteints d'une maladie du foie souffrent d'une maladie rénale secondaire). Ses symptômes sont les suivants: fatigue intense du patient, douleur à la région lombaire et à l'abdomen, maux de tête, gonflement des jambes, taches rouges sur la peau. En laboratoire, des analyses de sang ont révélé une augmentation significative de la créatinine et de l'azote.

Classification: étapes et formes

La cirrhose due à l'alcool passe par trois étapes. Progressivement, les symptômes deviennent plus prononcés, douloureux, des pathologies secondaires se rejoignent.

Le stade primaire compensé (ou groupe A selon la classification de Childu-Pugh) est caractérisé par une activité accrue des aminotransférases, une diminution des fractions protéiques du sang. La taille du foie est modérée. Les symptômes de la forme précoce de la pathologie sont tolérables, 8 patients sur 10 n'y prêtent pas attention, tout en continuant de prendre des boissons alcoolisées.

Avec l’alcoolisme progressif, le premier stade de cirrhose passe dans le second en 5 à 10 mois. Une forme compliquée de la maladie est appelée sous-compensation (groupe B). La jaunisse augmente, la douleur ne cesse pas. Une analyse biochimique du sang a révélé une diminution des taux d'albumine, de prothrombine et de cholestérol, ainsi qu'une augmentation des fractions de globuline.

Si un patient atteint d'un foie malade continue à boire de l'alcool, le troisième stade de la cirrhose (groupe C) se développe dans 2 à 3 ans. Une caractéristique est la décompensation parenchymateuse et vasculaire. Risque accru d'insuffisance hépatique, encéphalopathie. Dans l'analyse du sang a révélé une diminution du niveau d'albumine, de cholestérol et de cholinestérase. Hypersplénisme concomitant se produit.

Mesures de diagnostic

Les dommages alcooliques au foie sont similaires à la pathologie d'une autre genèse. Le diagnostic est confirmé par la combinaison de signes caractéristiques de cirrhose et de symptômes externes d’alcoolisme (odeur caractéristique de vodka, gonflement et ecchymoses sous les yeux, mains tremblantes, apparence désordonnée). Pour déterminer la forme et le stade de la maladie dans la clinique est effectuée:

  • Biochimie et numération globulaire complète, urine.
  • Échographie du foie, des voies biliaires.
  • Scan radio-isotopique du foie.

Ces méthodes donnent une précision de 70%. Si le diagnostic pose problème, une biopsie du foie est effectuée, suivie d'un examen histologique du biomatériau. La maladie est confirmée par la détection de nécrose, de cicatrices, d'infiltration inflammatoire, de ganglions parenchymateux. Les inconvénients de l’analyse de biopsie sont sa douleur et le risque de complications (périgépatite fibrineuse ou pleurésie, saignement interne, hématomes intrahépatiques).

Méthodes de traitement

Il est totalement impossible de guérir le foie atteint de cirrhose - le processus nécrotique et les cicatrices sont irréversibles. Vous pouvez arrêter la progression de la maladie, renforcer les cellules "survivantes", améliorer la fonctionnalité du corps, renoncer à l'alcool. Les principales méthodes de thérapie sont:

  • Suivre un régime. En cas de cirrhose alcoolique, le tableau n ° 5 est attribué (restriction des graisses animales, du sel, des liquides dans le régime alimentaire).
  • L'exclusion des médicaments hépatotoxiques qui conduisent à la progression de la cirrhose.
  • Prendre des médicaments pour améliorer la production d'hépatocytes (Undevit, Duovit).
  • Traitement de l'encéphalopathie hépatique avec anti-absorption d'ammoniac (Lactulose, Urosan).
  • Recevoir des médicaments pour la cirrhose ascite (Lasix, Hypothiazide).
  • En cas d'hypoalbuminémie, des solutions d'albumine ou d'acides aminés sont administrées (Alwezin, Polyamine).
  • Pour le saignement interne, le patient reçoit de la somatostatine, de la vasopressine.

Si le patient ne peut pas être traité avec des médicaments et que l'état s'aggrave, la résection des zones nécrotiques est prescrite. La transplantation (greffe de tout l'organe) est indiquée dans l'exacerbation de la forme terminale de la cirrhose, insuffisance hépatique aiguë.

Prévisions, complications et prévention

Une maladie qui s'est développée dans le contexte d'un alcoolisme prolongé est plus difficile à traiter qu'un dommage au foie, apparu pour une autre raison. La prévision empire que les ivrognes trouvent rarement la force d’abandonner leur mauvaise habitude. Mais si une personne accepte de rompre avec l'alcoolisme, l'abstinence du sevrage et les médicaments utilisés pour traiter la toxicomanie peuvent provoquer une complication de la cirrhose.

La seule chance de survivre est de commencer le traitement et de renoncer complètement à l'alcool dès les premiers symptômes de la pathologie. Avec le deuxième stade de la maladie, les personnes vivent en moyenne 7 à 10 ans. Au dernier stade, 68% des personnes en plus de la cirrhose développent rapidement un cancer, une insuffisance hépatique, une péritonite, une néphropathie, une encéphalopathie. Seulement 12% des hommes et des femmes présentant des lésions hépatiques décompensées vivent plus de 3 ans.

Cirrhose alcoolique et son traitement

La cirrhose alcoolique est un dommage important pour le tissu hépatique, qui se développe avec une consommation prolongée d'alcool à fortes doses. Le foie est un organe multifonctionnel qui effectue des centaines de tâches vitales. Le plus célèbre de leur liste est la formation de cellules sanguines, la détoxification, la formation de protéines. L'acceptation de boissons contenant de l'alcool affecte le travail du foie, provoquant non seulement une cirrhose, mais également d'autres complications non moins dangereuses qui peuvent être fatales. Le plus souvent, la cirrhose due à l'ivresse se manifeste chez les hommes âgés de 40 à 60 ans. Les femmes qui boivent sont plus sujettes à l'apparition d'une maladie du foie, mais consomment des boissons contenant de l'éthanol en plus petites quantités.

Le mécanisme de formation de la cirrhose alcoolique

Les médecins ont constaté que le seuil approximatif de consommation d'alcool chez les hommes était de 40 à 60 g par jour, et de 20 à 30 g chez les femmes (50 g et 30 g de vodka, respectivement).

La dose exacte dépend de l'état du corps, de la présence de maladies, de l'hérédité. Pour quelqu'un, 50 g d'éthanol peuvent être mortels.

L'abus d'alcool peut entraîner une cirrhose après 5 à 10 ans. Le taux de développement de la maladie est influencé par la fréquence des épisodes d'alcool, des doses et de la force des boissons consommées. Le mécanisme de formation de la cirrhose dans l'alcoolisme est le suivant. Avec une consommation constante, les cellules hépatiques n’ont pas le temps de récupérer des effets des produits de décomposition de l’éthanol. Leurs parois deviennent plus minces et recouvertes de tissu adipeux, ce qui signifie une hépatose graisseuse - le premier pas vers le développement de la cirrhose. En plus des boissons alcoolisées, les cellules hépatiques souffrent de manque d’oxygène, se contractent et meurent, et sont remplacées par du tissu conjonctif. La violation de la formation de protéines dans les hépatocytes provoque une augmentation du foie, mais ses performances diminuent ou cessent complètement, ce qui signifie que l’alcoolique vivra quelques mois.

Formes de cirrhose

En étudiant la capacité du foie à s’acquitter de leurs tâches, les médecins identifient trois formes de cirrhose alcoolique:

  • Compensé - il y a des changements réversibles dans les cellules de l'organe en l'absence de symptômes.
  • Sous-compensé - les symptômes de la maladie commencent à apparaître (détérioration de la santé, assombrissement de l'urine, apparition de petits vaisseaux en forme d'étoiles sur le visage et le corps).
  • Décompensé - insuffisance hépatique: le foie ne peut normalement pas neutraliser les toxines, former des protéines et de la bile, etc. La phase décompensée est caractérisée par une accumulation de liquide dans l'abdomen, des saignements dans les veines de l'estomac et une activité cérébrale altérée.

Selon la nature des lésions aux tissus de l'organe, la cirrhose alcoolique du foie peut être:

  • petits nœuds - la formation de petits foyers de tissu cicatriciel, jusqu'à 3 mm;
  • nœud élevé - la présence de grandes zones touchées;
  • nœuds de tissu conjonctif mixte de différentes tailles.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de la cirrhose du foie chez les alcooliques apparaissent plusieurs années après le début de la maladie. De la croissance du tissu cicatriciel (sans modification visible de sa structure) à l'apparition des premiers symptômes, il s'est écoulé en moyenne 5 ans. Les manifestations de la cirrhose sont regroupées en plusieurs syndromes, c’est-à-dire des ensembles stables de symptômes qui sont combinés par un développement commun.

  • Syndrome asthénique. Le patient se sent faible, fatigué. Il devient somnolent dans l'après-midi, une humeur déprimée apparaît pendant les périodes d'éveil. Diminue l'appétit.
  • Cachexie - perte de poids.
  • Hypotension - Basse pression sanguine.
  • Insuffisance hépatocellulaire. La cirrhose alcoolique du foie forme des varicosités sur le visage et d'autres parties du corps, la peau des pieds et des paumes devient rouge et des hématomes apparaissent. La peau, le blanc des yeux et les liquides corporels deviennent jaunâtres. Les ongles présentent des rayures blanches, les plaques des ongles deviennent plus grandes. Les glandes salivaires sont élargies près des oreilles. Les extrémités des doigts sont élargies et les tendons de la paume sont raccourcis, ce qui limite la fonction de flexion.
  • Troubles digestifs. Le patient s'inquiète d'éructations, de nausées, de ballonnements, de vomissements et de douleurs dans la région ombilicale.
  • Syndrome d'hypertension portale. La cirrhose du foie induite par l’alcool est caractérisée par une augmentation de la pression dans les veines, qui achemine le sang de tous les organes abdominaux vers le foie. Par conséquent, la rate augmente, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale, des saignements se produisent dans le tractus gastro-intestinal.

En plus des symptômes ci-dessus, les symptômes de la cirrhose du foie chez les hommes peuvent se manifester sous la forme de l'acquisition de signes externes du corps de la femme:

  • dépôt de graisse sur l'abdomen et les cuisses;
  • l'élargissement du sein;
  • perte de poils pubiens et des aisselles;
  • atrophie testiculaire, entraînant un grave problème masculin - dysfonction érectile et infertilité.

La cirrhose alcoolique du foie, dont les symptômes se manifestent par un syndrome d'hypertension portale, nécessite souvent une intervention chirurgicale (ablation de la rate, pontage de la veine porte, greffe du foie).

Méthodes de traitement de la cirrhose

Comme toute boisson alcoolisée est l'ennemi numéro un du foie, la première règle de traitement de la cirrhose est d'éviter l'alcool.

Si le patient ne peut pas arrêter de boire tout seul, mais ne veut pas aller dans une institution spécialisée, de nombreux médicaments éprouvés sur Internet peuvent l’aider à se débarrasser de sa dépendance à l’alcool.

Le traitement de la cirrhose alcoolique du foie comprend un régime alimentaire, des médicaments et parfois une intervention chirurgicale. La diététique est basée sur la consommation de produits selon les recommandations du tableau numéro 5. Les aliments doivent être pris 5 à 6 fois par jour en petites portions. Affichage des aliments riches en protéines, vitamines et minéraux. Les plats préparés en rôtissant, en fumant, en marinant, ainsi que les plats épicés et gras sont exclus. Les fibres grossières et la viande doivent être consommées sous une forme minable. Saucisses interdites, produits avec conservateurs, utilisation de champignons forts, viande, bouillon de poisson.

La liste des médicaments doit inclure:

  • hépatoprotecteurs - fournissent un soutien aux cellules d'organes saines;
  • médicaments contenant de l'acide ursodésoxycholique - préviennent la mort des hépatocytes;
  • agents adénométhionine - normalisent le flux de la bile;
  • médicaments glucocorticoïdes - éliminer les processus inflammatoires.

La greffe du foie est la seule solution pour la cirrhose décompensée. S'il y a des complications avec lui sans chirurgie, le patient ne pourra pas vivre plus d'un an.

Complications et pronostic

La cirrhose alcoolique du foie est une complication dangereuse souvent associée à une maladie évoluant rapidement.

  • Ascite - accumulation de liquide dans la cavité abdominale et sa pression sur d'autres organes.
  • Péritonite - inflammation du péritoine.
  • Saignements gastro-intestinaux.
  • Le syndrome hépatorénal est un trouble grave des reins.
  • L'encéphalopathie hépatique est une lésion cérébrale provoquée par la dégradation des cellules du foie.
  • Le carcinome hépatocellulaire est une tumeur cancéreuse du foie.

Le nombre de personnes atteintes de cirrhose dépend du stade et de la gravité de la maladie. Les modifications initiales dans les tissus de l'organe peuvent être éliminées et le patient vivra encore 15 à 20 ans, uniquement en abandonnant complètement les boissons enivrantes. La cirrhose au stade de la sous-compensation est une indication pour une greffe du foie, la mortalité chez ces patients est d'environ 30%. Sans transplantation, le patient peut vivre de 3 à 5 ans. Le dernier stade de la maladie se caractérise par un raccourcissement de la vie à 1-3 ans. La transplantation hépatique au dernier stade de la cirrhose s'achève avec la mort du patient dans environ 80% des cas. La transplantation d'organes est une opération coûteuse. Une partie de l'organe destiné à la transplantation provient le plus souvent d'un membre de la famille. La préparation à la chirurgie dure 6 mois. Pendant tout ce temps, un patient atteint de cirrhose devrait mener une vie mesurée sans alcool.


Plus D'Articles Sur Le Foie

Régime alimentaire

Cirrhose biliaire - qu'est-ce que c'est? Symptômes et traitement

La cirrhose biliaire est l'une des maladies désagréables du foie, qui s'accompagne d'une violation de son fonctionnement. Avec cette pathologie, il y a une destruction de la structure du corps à la suite de défaillances dans l'écoulement de la bile, ainsi que des modifications de la structure des canaux biliaires.
Régime alimentaire

La valeur de l'ALAT et de l'AST dans l'hépatite

Le niveau de substances hépatiques enzymatiques ALT et AST dans l'hépatite est l'indicateur le plus important, car il indique de la manière la plus précise à quel point le foie est affecté et comment il est nécessaire d'ajuster le traitement pour aider la personne au maximum.