Colique hépatique - premiers secours

La colique hépatique ou biliaire est un complexe symptomatique qui complique l'évolution de la maladie des calculs biliaires et de certaines autres maladies du système hépatobiliaire.

Le premier et principal symptôme de la colique du foie est la douleur. Une attaque de douleur survient généralement soudainement. De plus, le patient avant même que ne se présente le tableau clinique de la colique hépatique ne se doute souvent même pas qu'il existe un problème au niveau du foie ou des voies biliaires.

En règle générale, les patients indiquent clairement le lien entre certains facteurs provoquants et l'apparition de la douleur. Ceux-ci comprennent:

  • consommation abondante d'aliments gras et épicés;
  • l'alcool;
  • le stress;
  • travail physique pénible, surtout dans une position inclinée du corps;
  • l'hypothermie;
  • chez les femmes - les derniers mois de la grossesse, la période après l'accouchement, la période de menstruation.

Les coliques hépatiques sont plus fréquentes le soir ou la nuit. Il peut passer dans 30 à 60 minutes ou continuer jusqu'à un jour. La douleur est intense, la nature de sa coupe, poignardant, brûlant.

Les symptômes

La source de la douleur est localisée dans la zone sous-costale droite, irradiant à l'épaule, l'omoplate, la clavicule. Le patient est dans une position forcée, le plus souvent dans la «position fœtale» - sur le côté, les jambes pliées aux genoux et tirées au menton. Il y a un comportement agité, pâleur, sueur froide.

La douleur accompagne souvent d'autres symptômes:

  • des nausées;
  • vomissements répétés, après lesquels cela ne devient pas plus facile;
  • flatulences;
  • constipation ou diarrhée;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • augmentation de la température;
  • symptômes de jaunisse obstructive avec coliques prolongées (peau et muqueuses ikterichnost, prurit, couleur foncée de l'urine et décoloration des matières fécales).

Aide à la colique hépatique

L'algorithme des actions comprend les premiers soins pré-médicaux que peuvent prodiguer les proches ou les proches du patient, ainsi que des soins médicaux professionnels.

Premiers secours

Les coliques hépatiques se rapportant à des conditions urgentes, la première étape consiste à appeler un médecin ou une brigade d’ambulances.

Le patient devrait être couché du côté droit. Il est nécessaire de vous conformer aux restrictions imposées aux mouvements brusques, car l’activité peut entraîner une augmentation de la douleur.

Recommandé par certaines sources de l'imposition de chaleur ou de froid sur la zone de l'hypochondre correcte ne doit pas être utilisé avant l'examen du médecin et le diagnostic. Ainsi, par exemple, en présence d'une cholécystite ou d'une hépatite, l'exposition à la chaleur - une bouillotte, un bain chaud - provoquera une activation brutale du processus inflammatoire et une détérioration au lieu du soulagement attendu.

Vous ne devez donner ni nourriture ni boisson au patient - toute ingestion de nourriture dans le tractus gastro-intestinal peut déclencher la libération de bile et, partant, aggraver la situation.

Idéalement, avant un examen médical, il est préférable de ne prendre aucun médicament, en particulier dans le cas du premier épisode de ce type dans la vie d'un patient. Les effets des médicaments peuvent rendre le diagnostic plus difficile. Mais dans certains cas (âge avancé, comorbidités, sévérité des symptômes coliques), un médicament antispasmodique peut être injecté (No-spa, Baralgin, Spazmalgon, etc.). Sous forme de comprimés, ces médicaments ne sont pas utilisés dans les soins d'urgence.

S'il n'y a pas d'antispasmodiques dans l'armoire à pharmacie du domicile, vous pouvez utiliser la nitroglycérine - ½ ou 1 comprimé de 0,5 mg sous la langue.

Bien, et bien sûr, il est nécessaire d'informer le personnel médical qui est arrivé à l'appel de ses actions, en indiquant avec précision le nom et le dosage des médicaments.

Premiers secours

Tout d’abord, l’équipe d’ambulances ou le médecin local doit diagnostiquer les coliques hépatiques en fonction des symptômes du patient et de son examen physique. Ensuite, il est nécessaire de procéder à un diagnostic différentiel avec des maladies qui présentent des symptômes similaires.

Le traitement médicamenteux consiste à utiliser des médicaments antispasmodiques (platifilline 0,2% dans 2 ml / m; sulfate d'atropine 0,1% dans 1 ml / m; no-spa ou drotavérine 2% dans 2-4 ml / m, papavérine à 2% dans 2 ml / m, dans / dans le compte-gouttes).

En cas de syndrome douloureux sévère, il est recommandé de combiner antispasmodiques et analgésiques (baralgin 5 ml IM / IV; analgine 50% 2 ml IM / cétorolac 1 ml IM, jusqu’aux analgésiques narcotiques - morphine, tramadol) et antiémétiques. drogues (cerrucal).

Si l'attaque a été arrêtée, il est nécessaire d'envoyer le patient chez le thérapeute dans les prochains jours pour obtenir des recommandations sur le régime alimentaire et le traitement. Souvent, la nomination de méthodes d'examen supplémentaires pour clarifier et clarifier la maladie qui a provoqué une attaque de coliques.

Avec la poursuite d'une attaque non cultivée pendant plus de 5 heures, le problème de l'hospitalisation d'urgence au service de chirurgie est résolu.

Soins hospitaliers

À l’hôpital, poursuivre l’introduction d’analgésiques et de médicaments antispasmodiques, surveiller de près l’état du patient. Un ensemble de mesures de diagnostic est assigné pour clarifier le diagnostic et contrôler le déroulement de l'attaque.

Si la douleur et les autres symptômes ne sont pas éliminés pendant longtemps, le problème de la chirurgie est résolu. Avec une tendance positive, le traitement de la cause de la colique hépatique se poursuit.

Colique biliaire - soins d'urgence

Coliques biliaires - une manifestation de la maladie de calculs biliaires. Elle se manifeste par des attaques douloureuses pouvant durer de quelques minutes à plusieurs heures. Ils apparaissent dans l'hypochondre droit, puis se propagent dans tout l'abdomen. Si une personne souffre de colique biliaire, des soins d'urgence doivent être fournis immédiatement. Sinon, une pancréatite, une cholécystite, une occlusion intestinale et d'autres complications se produiront.

Symptômes de la colique biliaire

Une assistance d'urgence doit être fournie après l'apparition de tels symptômes de colique biliaire:

  • vomissements répétés;
  • des nausées;
  • douleur aiguë sous la côte droite (peut être administrée au dos, au cou, à l'épaule, à l'omoplate droite et parfois à tout l'abdomen).

Une attaque douloureuse commence généralement la nuit. Il devient plus fort lors d'une respiration et lorsque la personne tourne sur le côté gauche. La douleur est légèrement réduite si vous vous couchez du côté droit (vous pouvez plier les jambes au niveau des articulations du genou).

Il est également nécessaire d'appeler les médecins et de fournir immédiatement une aide d'urgence en cas d'apparition d'une colique biliaire, lorsque la douleur est accompagnée de fièvre, de pâleur ou de jaunissement de la peau. Certains patients ont des ballonnements. C'est un autre symptôme alarmant, même si la douleur est devenue moins prononcée.

Soins d'urgence pour la colique biliaire

Ceux qui fournissent des soins d’urgence aux coliques biliaires devraient adhérer à cet algorithme d’action:

  1. Apaisez le patient dans un état d'agitation.
  2. Posez-le sur le côté droit en plaçant un coussin chauffant sous le corps (la chaleur éliminera les spasmes des muscles lisses).
  3. Donnez-lui un médicament antispasmodique (No-shpu, Atropine, Promedol, Pantopon, etc.).

Si un patient vomit à plusieurs reprises, un antispasmodique doit être administré par voie intramusculaire. Well élimine la douleur à 0,1% d’atropine à une dose de 0,5 à 1,0 ml et à 2% de Pantopon à une dose de 1 ml. Dans les cas graves, injectez 1 ml d'une solution à 1% de chlorhydrate de morphine avec de l'atropine. En présence d'une infection des voies biliaires et en l'absence de vomissements, des antibiotiques à large spectre peuvent être utilisés, par exemple Nikodin. Même si tous les symptômes de cette pathologie disparaissent, il faut s'abstenir de manger.

Lors de cette urgence à domicile, la colique biliaire doit être complétée, puis l’algorithme des actions implique une hospitalisation et parfois une intervention chirurgicale. Si un patient doit être transporté pendant une longue période, une solution de glucose contenant une solution de novocaïne et des antispasmodiques pour ambulances est administrée dans le véhicule ambulancier.

Premiers soins dans l'attaque de la colique biliaire

Patient atteint de cholélithiase, douleurs paroxystiques dans l'hypochondre droit, irradiant dans la moitié droite du cou, sous l'omoplate droite, nausées, vomissements répétés, faiblesse.

La peau est pâle et humide; langue sèche, recouverte de fleurs grises; VAN 18 en 1 min; pouls faible, fréquent; hypotension modérée; l'abdomen est très douloureux dans l'hypochondre droit. Symptôme Ortner fortement positif.

Tactiques Infirmières:

Préparer le matériel, les outils, les médicaments:

• un système pour perfusion intraveineuse, des seringues pour injection IV, IM et SC, un garrot, prépare tout le nécessaire pour déterminer le groupe sanguin et le facteur Rh;

• une solution d'atropine à 0,1%, une solution à 2% de papaverine, une solution à 2% non-shpy, une solution à 2% de baralgin, une solution de polyglucine, du réopolyglucinum, une solution saline physiologique en flacons de 500 ml; Omnopon, Promedol, diphenhydramine, solution à 50% de dipyrone 2 ml, Relanium (amp.).

Symptômes et traitement de la colique biliaire

Une des complications de la maladie des calculs biliaires est la colique biliaire. Elle est causée par le blocage des voies biliaires avec une petite pierre ou un fragment de calcul. Cette affection met la vie en danger, car elle entraîne une insuffisance hépatique et une intoxication du corps.

Comment sont les voies biliaires

La bile joue un rôle important dans les processus de digestion des aliments. Il est composé d’eau et d’un mélange de pigments (bilirubine, biliverdine, cholestérol et acides biliaires), ce qui lui confère une couleur et une odeur spécifiques. La bile est nécessaire à l'activation des enzymes digestives et à la dégradation des graisses. En outre, la bile remplit également une fonction de détoxification, c'est-à-dire élimine les toxines du corps.

Les cellules hépatiques produisent de la bile dans les canaux intrahépatiques. Il s'accumule ensuite dans la vésicule biliaire et en est libéré pendant les repas. Dans le canal biliaire commun, il se mélange au suc du pancréas et pénètre dans le duodénum par la papille de Vater.

Avec JCB, des pierres se forment dans la cavité de la vésicule biliaire. S'ils pénètrent dans l'étroit appareil biliaire et s'y coincent, la sortie de la bile est perturbée. Son volume augmente constamment, entraînant une augmentation de la pression dans le système des voies biliaires. Cette condition s'appelle l'hypertension hépatique ou biliaire.

Pourquoi une attaque se produit

La colique biliaire est une douleur aiguë dans l'hypochondre droit, qui donne au bras droit et sous l'omoplate droite. Il y a attaque de colique biliaire lorsque la lumière du canal biliaire est bloquée. La formation de ciment dans la vessie résulte de troubles métaboliques et d’une inflammation de la vésicule biliaire, la cholécystite. Et aussi avec une vidange incomplète de la vessie, par exemple avec une dyskinésie (DGVP) ou une flexion du cou.

Lorsque l'écoulement de la bile dans l'intestin est perturbé, la vésicule biliaire est étirée et un spasme des canaux biliaires apparaît, ce qui provoque une douleur. La bile commence à être absorbée dans le sang, donnant à la peau une couleur jaune-vert. Dès que la pierre glisse, le syndrome douloureux disparaîtra.

Qui a une attaque

La maladie de calculs biliaires est souvent asymptomatique. Si une personne ne subit pas un examen régulier, la colique biliaire survient alors qu'elle est en parfaite santé. Quelles maladies présentent un risque élevé de calculs biliaires?

  • obésité et syndrome dysmétabolique;
  • diabète sucré;
  • violation du régime avec prédominance d'aliments gras;
  • dyskinésie biliaire;
  • prédisposition génétique.

Chez la femme enceinte, la cholélithiase commence très souvent. Plusieurs facteurs contribuent à cela.

  1. Le fœtus en croissance déplace les organes internes. La forme altérée de la vésicule biliaire et des voies biliaires contribue à la formation de calculs.
  2. Hormones modifiées. En raison d'une augmentation de la concentration de progestérone, la bile devient plus épaisse et la contractilité de la vessie diminue.
  3. Mauvaise nutrition. Beaucoup de femmes enceintes cessent de surveiller leur régime alimentaire, expliquant qu’un régime strict après l’accouchement. De ce fait, la teneur en lipides dans le sang augmente rapidement.

Quels sont les symptômes de la colique?

La colique biliaire commence généralement après une erreur de nutrition. Trop manger, en particulier les aliments gras, provoque un spasme de la vésicule biliaire et un déplacement des calculs. Un calcul est coincé dans le canal biliaire kystique ou commun, provoquant une douleur. Le patient a une colite sévère du côté droit, donne au bras droit et au dos.

En plus de la douleur caractéristique, due à l'augmentation de la bilirubine dans le sang du patient, sera perturbée par ce qui suit:

  1. Couleur jaune de la peau, des yeux et des muqueuses de la bouche;
  2. Urine foncée;
  3. Excréments allégés.

Les symptômes des spasmes de la vésicule biliaire durent généralement de 30 minutes à plusieurs heures. Dans certains cas, la douleur peut durer plusieurs jours.

Si le calcul bloquait le canal pancréatique, il y aurait une pancréatite aiguë. La douleur devient zona, pressant le caractère. Nausées et vomissements répétés, après quoi il n'y aura plus de soulagement. L'abdomen est gonflé, l'atonie des réflexes intestinaux commence. Chez certains patients, la pression artérielle chute pour s’effondrer, ainsi que des épisodes de perte de conscience et d’essoufflement.

Comment distinguer de la colique rénale?

La combinaison de calculs biliaires et de lithiase urinaire n’est pas rare. L’émergence d’une douleur dans ce cas nécessite un diagnostic différentiel. Les coliques biliaires et rénales présentent des symptômes très similaires. À tel point que parfois, un diagnostic correct ne peut être posé qu'après un examen approfondi.

Le tableau montre l'évolution classique de la maladie.

Comment confirmer le diagnostic

Lors de son admission à l'hôpital, le patient subira un examen complet incluant des méthodes de laboratoire et des méthodes instrumentales. L'algorithme de diagnostic comprend:

  • formule sanguine complète et examen biochimique;
  • analyse d'urine;
  • une radiographie de sondage du thorax et de la cavité abdominale;
  • ECG;
  • Échographie de l'espace abdominal et rétropéritonéal;
  • examen endoscopique.

Méthodes de traitement

Lorsque des symptômes de coliques biliaires apparaissent, le patient doit être traité à l'hôpital car il est difficile de prédire l'évolution de la maladie et ses complications. La présence de tartre dans les voies biliaires est une indication pour une hospitalisation d'urgence.

Avant l'arrivée des ambulanciers, vous devez savoir comment les soins d'urgence sont fournis pour les coliques biliaires. Cela ne fera que soulager la situation du patient. Si des symptômes de spasmes de la vésicule biliaire apparaissent, il est recommandé de s’allonger sur le côté droit.

Attention! En aucun cas, ne peut pas mettre une bouteille d'eau chaude sur son ventre, car vous ne savez pas ce qui a causé la douleur. Si une personne présente une inflammation purulente dans la cavité abdominale, le réchauffement de cette zone entraînera une péritonite.

S'il y a des antispasmodiques dans l'armoire à pharmacie du domicile (par exemple, No-Spa, Spazgan ou Buscopan), donnez une pilule au patient. Cela supprimera le spasme des voies biliaires et, éventuellement, la pierre glissera seule dans les intestins. La prise d'analgésiques (Nurofen, Diclofenac) est strictement interdite, car elle ternirait l'image de la maladie et les médecins auront des difficultés à poser le bon diagnostic.

La teinture de menthe poivrée aidera également à soulager la douleur. Cette préparation à base de plantes a un effet relaxant. Plus à la maison, vous ne pouvez rien faire. Certains patients prennent des médicaments cholérétiques. Cela entraînera une augmentation de la quantité de bile, étirant plus fortement la vésicule biliaire.

Traitement médicamenteux

Après son hospitalisation en chirurgie, le patient se verra prescrire un traitement conservateur: antispasmodiques, anti-inflammatoires, analgésiques, antibiotiques. Si une déshydratation sévère due à des vomissements est apparue, des compte-gouttes seront prescrits.

Le principe de traitement consiste en trois mots: froid, faim et paix. Le patient ne peut pas manger, il suffit de boire de l'eau. Un sac de glace est placé sur le côté droit. Ainsi, le médecin préparera le patient pour l'opération.

Méthodes chirurgicales

Les soins chirurgicaux pour une crise de colique biliaire consistent à extraire du tartre et à rétablir le flux de bile. Au cours de la CPRE, la pierre est capturée et déchargée à travers la papille de Vater. S'il est très volumineux, on utilise un broyage mécanique ou au laser de la pierre, après quoi les fragments broyés sont retirés. S'il n'est pas possible de retirer le tartre, la vésicule biliaire est enlevée - cholécystectomie.

Pour réduire la pression dans le système des conduits biliaires, sous le contrôle des ultrasons, la ponction de la vésicule biliaire est effectuée. Une longue aiguille perce la paroi de la vessie et élimine l'excès de bile. Après cette procédure, l'état du patient s'améliore immédiatement et vous pouvez le préparer à des manipulations plus invasives.

Prévention

La colique biliaire est une condition qui peut être facilement évitée. Il est très important de suivre le bon régime. Refusez les aliments gras et frits qui entraînent une excrétion et une contraction biliaires abondantes de la vésicule biliaire. L'alcool et le tabagisme devraient également être interdits.

Prendre des médicaments qui dissolvent les calculs biliaires (par exemple, Ursofalk ou Ursosan) peut réduire la taille des calculs. Le traitement est généralement prescrit pour 3 mois. Traiter plus longtemps n'a pas de sens, car seules les calculs de cholestérol se dissolvent. S'il n'y a pas de dynamique positive avec l'échographie, il sera recommandé de subir une cholécystectomie prévue.

Complications de JCB

La cholécystite, une inflammation de la vésicule biliaire, peut causer de fréquentes coliques biliaires. Cette maladie est déjà plus grave et ne nécessite qu'un traitement chirurgical. Le patient s'inquiète des symptômes typiques du processus inflammatoire: fièvre, nausée et vomissements.

Les lésions des voies biliaires entraîneront également une inflammation - une cholangite. L'état du patient se détériore. Il y a de la fièvre, des frissons, des sueurs. Conscience confuse en raison d'une intoxication grave. En raison d'une douleur atroce, des épisodes de perte de conscience sont possibles. La complication la plus grave est la forme purulente de cholangite, qui conduit rapidement à une septicémie et à la mort.

En conclusion

Selon les statistiques de la ZhKB est détecté dans chaque dixième citoyen de la Russie. Si vous savez que vous avez des calculs biliaires, faites-vous examiner régulièrement par un gastro-entérologue. Et gardez toujours dans votre trousse de premiers soins un moyen de soulager la douleur et les crampes. Des soins appropriés pour les coliques biliaires permettront d'éviter les complications graves.

Fournir des soins d'urgence pour la colique hépatique

La colique hépatique (biliaire) est le résultat de la progression des calculs biliaires. Les patients avec lesquels la présence de calculs interfère avec l'écoulement naturel de la bile dans le duodénum ont besoin périodiquement d'un traitement d'urgence pour la colique hépatique.

Les statistiques montrent que la douleur paroxystique dépasse tous les 10 hommes et toutes les 5 femmes. Toute pathologie associée au foie et à la vésicule biliaire peut provoquer une colique hépatique nécessitant des premiers soins urgents.

Causes et symptômes

La colique hépatique se produit en raison du chevauchement des canaux de sortie de la bile. En d'autres termes, la bile ne peut pas quitter librement le corps. En essayant de résister aux cailloux ou au sable, elle affecte le tissu musculaire de la vésicule biliaire et ses canaux, ce qui provoque leur spasme, ce qui provoque une douleur insupportable pour le patient.

Les provocateurs de spasmes sont les facteurs suivants:

  • Recouvrement total ou partiel des voies biliaires avec des cailloux ou du sable;
  • Cholécystite et autres pathologies chroniques de la vésicule biliaire et du foie;
  • Le stress;
  • Dépendance à l'alcool;
  • L'utilisation d'aliments gras ou fumés en grande quantité;
  • Effort physique excessif associé à une inclinaison fréquente du corps.

La manifestation de cette douleur chez la femme est associée à des changements cycliques dans le corps. Ils surviennent le plus souvent au cours du dernier trimestre de la grossesse, du post-partum et des menstruations.

La maladie biliaire se manifeste par des accès de douleur aiguë, dont la durée varie de 30 minutes à 24 heures.

Les coliques hépatiques surviennent le plus souvent le soir ou la nuit, ce qui se manifeste du côté droit de l'abdomen dans la région des côtes. Les manifestations de la douleur augmentent quand une personne inspire.

Si les premiers secours dans l'attaque n'ont pas été fournis à temps, des complications graves telles qu'une pancréatite ou une occlusion intestinale peuvent se développer.

Un traitement d'urgence contre la colique biliaire est fourni si le patient présente les symptômes suivants:

  • Syndrome de douleur intense sous les côtes droites de la nature perçante ou coupante, qui s'étend progressivement à d'autres parties du corps;
  • Nausées paroxystiques sévères;
  • Cal prend une teinte claire, presque blanche, et l'urine s'assombrit.
  • Lors de la palpation de la région du foie, le patient ressent une gêne, une tension musculaire évidente est ressentie.
  • Perturbation des selles, se manifestant dans la constipation ou la diarrhée;
  • Vomissements répétés, après quoi le patient ne ressent pas de soulagement.

En cas de colique, il est préférable que le patient s’allonge sur le côté droit en pliant les genoux. Cette posture aidera à réduire la douleur.

Un appel immédiat au personnel médical est requis lorsque de telles manifestations d’une attaque s’ajoutent aux principaux symptômes:

  • Température corporelle élevée;
  • La peau devient jaunâtre ou de couleur pâle;
  • Transpiration accrue;
  • Ballonnements.

Action urgente

La première action dans la fourniture de soins d’urgence aux coliques hépatiques est de faire appel à une brigade d’ambulances.

Jusqu'à l'arrivée des spécialistes, le patient reçoit les premiers soins à domicile.

Algorithme d'action pour réduire l'apparition des symptômes de la colique biliaire:

  • Rassurez le patient en lui expliquant que les médecins ont déjà été appelés et bénéficieront d'une assistance qualifiée;
  • Donnez au patient un analgésique qui soulage les spasmes. Étant donné la présence de nausées graves et de vomissements persistants, il est préférable d'administrer un anesthésique par voie intramusculaire;
  • Placez un coussin chauffant sous le côté droit du patient, car la chaleur soulage efficacement les spasmes.

Il est possible d'utiliser la chaleur pour soulager les spasmes uniquement en sachant que le patient ne présente pas de dysfonctionnement biliaire et qu'il n'y a pas de mouvement de calculs le long du système biliaire. Dans ces cas, les procédures thermiques sont interdites. Si un diagnostic préliminaire du patient n'a pas été réalisé, il est impossible de prendre des risques: il vaut mieux refuser les interventions thermiques.

Il est strictement interdit de prendre certaines mesures pendant les soins d’urgence pour la colique biliaire:

  • Avant l'arrivée des spécialistes, déplacer le patient ou lui permettre de se déplacer de manière autonome: il est nécessaire de lui assurer une totale tranquillité d'esprit;
  • Tout sondage, massage, massage à l'endroit de la localisation de la douleur est interdit;
  • Donner à un patient à manger ou à boire, sous forme de nourriture et de liquide, produira un nouveau lot de bile produite, ce qui augmentera les symptômes.

Les médecins détermineront le traitement à suivre afin d'éliminer la cause des symptômes douloureux.

Diagnostic et traitement

Après son hospitalisation, le patient devra prescrire les mesures de diagnostic nécessaires pour déterminer les causes de la colique du foie.

Celles-ci incluent de telles enquêtes:

  • Un test sanguin confirmera ou infirmera la présence d'un processus inflammatoire;
  • Une analyse d'urine peut signaler un ictère;
  • La radiographie révèle dans 15% des cas la présence de calculs dans la vésicule biliaire;
  • Le diagnostic par ultrasons permet non seulement de détecter la présence de calculs, mais également d’établir leur taille et leur emplacement exact.

Si les calculs viennent tout juste de commencer leur formation et ont de très petites dimensions, les ultrasons ne peuvent pas toujours les reconnaître. Dans ce cas, utilisez des méthodes de diagnostic complexes ou combinées.

Le traitement de la colique hépatique s'effectue de deux manières: thérapeutique et chirurgicale.

Le traitement des maladies vise à éliminer la douleur et à soulager les spasmes. On prescrit au patient un régime strict qui inclut le rejet complet des aliments salés, gras et fumés. Dans ce cas, le premier jour après l'hospitalisation, le refus de manger complet est indiqué. Un point important dans le traitement diététique consiste à augmenter la quantité de liquide consommée quotidiennement.

Les complications qui se manifestent dans le processus inflammatoire de la vésicule biliaire et dans le mouvement des calculs y sont traitées uniquement de manière chirurgicale.

Aidez les remèdes populaires

De nombreux patients, confrontés à des manifestations de coliques biliaires, préfèrent utiliser les recettes de la médecine traditionnelle dans leurs méthodes de prophylaxie. Il faut noter immédiatement qu’ils ne peuvent être utilisés qu’après consultation préalable du médecin et un test d’absence de réaction allergique aux composants contenus dans la formulation.

Tous les moyens, même les plus efficaces de la médecine traditionnelle, ne peuvent guérir la cause de la colique rénale! Leur utilisation est indiquée uniquement en association ou à des fins prophylactiques.

Jus d'un oignon dilué dans de l'eau bouillie dans des proportions de 1 pour 1. Prendre avant les repas pour 1 cuillère à soupe. l

On porte à ébullition 50 g de séné et la même quantité d'écorce d'argousier dans une casserole remplie d'eau (500 ml). Après avoir réduit le feu et les tourments pendant une demi-heure.

Dans le bouillon obtenu, mettez un peu de raisins secs et faites bouillir 15 minutes de plus.

Après refroidissement complet, l'extrait liquide d'églantier est ajouté au mélange cicatrisant.

Le traitement avec ce remède devrait durer au moins deux semaines par jour. La prise du médicament est effectuée avant les repas pour 1 cuillère à soupe. l

Méthodes de prévention

Si les coliques hépatiques ont été arrêtées à temps et correctement, le pronostic du succès du traitement est positif.

Cependant, quel que soit le type d'effet thérapeutique, il est important de suivre certaines règles préventives après un traitement réussi pour que l'attaque ne se reproduise plus.

  1. Une alimentation équilibrée qui élimine l'utilisation de produits "nocifs". Vous devez manger en petites portions 5 à 6 fois par jour. Il est important de minimiser l'apport en sel et d'augmenter l'apport liquidien quotidien.
  2. Activité physique rémunérée et correctement répartie, qui comprend la natation, des promenades quotidiennes au grand air, des exercices de gymnastique simples.
  3. Limiter le stress psychologique et les situations de stress.
  4. Subissant des examens préventifs chaque année et selon les indications.

Manifestations de coliques pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la croissance rapide du fœtus crée une charge supplémentaire sur le système musculo-squelettique et les organes internes.

Les manifestations de coliques hépatiques pendant la grossesse sont une conséquence de maladies chroniques du foie et de la vésicule biliaire, dont les symptômes sont exacerbés en raison de nombreux changements dans le corps de la femme.

Les tentatives indépendantes pour traiter les coliques du foie et leurs causes pendant la grossesse ne sont pas autorisées!

Compte tenu de la gravité de la pathologie, les femmes enceintes ayant précédemment reçu un diagnostic de problèmes de foie et de voies biliaires doivent consulter régulièrement des experts afin de prévenir une attaque de coliques.

La meilleure prophylaxie pour les futures mères est de suivre un régime d'épargne. Une nourriture bien choisie ne permettra pas non seulement aux coliques du foie de se manifester, mais améliorera également le bien-être général d'une femme enceinte et aura un effet optimal sur le développement de son futur bébé.

Symptômes et traitement de la colique biliaire

La colique biliaire est généralement comprise comme un complexe symptomatique de la maladie des calculs biliaires ou un dysfonctionnement général du système de flux biliaire. La condition est caractérisée par une douleur intense. La raison principale est le chevauchement de la pierre biliaire, moins souvent - spasme musculaire. Une colique biliaire désossée ou une douleur biliaire se produisent en raison d'un régime alimentaire inadéquat, du stress physique, du stress et d'anomalies du développement. Le problème est résolu avec des médicaments ou une cholécystectomie peu invasive, lorsque la vésicule biliaire est retirée (ne convient pas aux enfants).

Code 10 de la CIM

Selon la classification internationale, la colique biliaire appartient à la catégorie des pathologies de la vésicule biliaire sous le code K-80 (hoelithiasis).

Raisons

La colique hépatique ou biliaire peut survenir pour un certain nombre de raisons:

  1. Formation de pierre dans la galle. La douleur survient lorsque l’une des pierres quitte la vessie et pénètre dans son cou ou son canal. De ce fait, le flux normal de la bile est perturbé. Il s'accumule dans la galle, ce qui entraîne une augmentation de la pression dans la cavité du corps. Les murs commencent à s'étirer progressivement, irritant les récepteurs de la douleur. Un spasme se développe, accompagné d'une douleur coupante sévère.
  2. Dysfonctionnement contractile du canal biliaire - dyskinésie.
  3. Bile excessivement épaisse.
  4. Anomalies congénitales de la structure du système producteur de bile et rétrécissement de ses canaux.
  5. Infections intestinales non traitées, telles que la giardiase.

Le syndrome apparaît plus souvent chez les patients:

  • avec obésité ou pathologies du tractus gastro-intestinal;
  • la vieillesse;
  • femmes prenant des contraceptifs oraux.

Les plaintes de coliques biliaires des enfants viennent aussi. Cela est dû à la fréquence accrue de diagnostics de développement anormal du système biliaire, de prédispositions génétiques et de troubles fonctionnels de la motilité des organes.

Les symptômes

Le tableau clinique des coliques apparaît comme suit:

La durée d'une attaque de colique biliaire varie de 5 minutes à 3 jours. La condition du patient nécessite des soins d'urgence.

Caractéristiques et symptômes de la colique biliaire

  • L'attaque se produit soudainement, souvent après que les aliments gras, frits, cuits au four, fumés, épicés et alcoolisés. Mais peut-être sa survenue est-elle due à un effort physique intense, à un stress important, à un travail prolongé dans une position inclinée, au développement d'une infection, chez une femme en raison de l'apparition de la menstruation ou après l'accouchement.
  • L'aboutissement de l'attaque survient à la fin de la deuxième heure à partir du moment du début et dure jusqu'à 6 heures.
  • Une longue attaque dans le dos signale une cholécystite aiguë.
  • La couleur jaune passe après 2 jours après l'arrêt de l'attaque.
  • Les masses émétiques contiennent de la bile.
  • Si la cause fondamentale n'est pas éliminée, les coliques reviennent. Mais au stade de la rémission, le patient se sentira complètement en bonne santé.
  • Si la colique est causée par la giardiase et que la motilité des voies biliaires est altérée, les principaux symptômes d'un enfant et d'un adulte sont légers et se caractérisent par:
Les coliques biliaires peuvent résulter de la consommation d'aliments frits ou épicés, suivies d'un jaunissement du tégument.
  1. troubles du système digestif sous forme de vomissements, éructations, troubles intestinaux;
  2. ganglions lymphatiques enflés (généralement chez les enfants);
  3. baver pendant une attaque;
  4. fièvre et faiblesse, s'il y a stagnation de la bile;
  5. jaunisse;
  6. goût amer dans la bouche;
  7. ventre gonflé et douloureux
Retour à la table des matières

Diagnostics

Selon les résultats de l'examen initial, la colique biliaire est détectée en fonction du syndrome douloureux aigu et de plusieurs autres symptômes.

L'étape principale du diagnostic consiste à déterminer la cause première de l'état pathologique. À ces fins, un certain nombre de techniques sont utilisées, qui sont sélectionnées en fonction de l'état et de l'âge du patient.
Liste générale des procédures de diagnostic:

  1. Échographie standard de la vésicule biliaire, du foie et du pancréas - pour identifier les constrictions, les constrictions, les calculs dans les canaux, pour évaluer l'état du système de flux biliaire;
  2. Échographie avec petit-déjeuner cholagogue - pour évaluer la capacité fonctionnelle et la contractilité du corps (en cas de suspicion de dyskinésie);
  3. intubation duodénale - pour l'analyse quantitative et qualitative de la bile;
  4. cholécystographie - pour évaluer l'état de l'organe affecté à l'aide de rayons X et de produits de contraste injectés directement dans les conduits;
  5. cholangiographie de contraste avec administration intraveineuse;
  6. gastroduodenoscopy - pour l'examen visuel de la surface interne de l'estomac et du duodénum 12.

Traitement

En cas de colique aiguë, un traitement est prescrit en fonction de la cause sous-jacente. Par exemple:

  1. Avec JCB, le traitement vise à éliminer les calculs. Pour ce faire, appliquez un traitement médicamenteux ou chirurgical. Les pierres peuvent être détruites avec un laser. La procédure s'appelle la lipotrypsie.
  2. Dans les cas de cholécystite aiguë ou chronique, un traitement antibiotique est prescrit, ce qui peut soulager le processus inflammatoire.
  3. Avec une douleur prononcée nécessite la nomination d'antispasmodiques et d'analgésiques.
  4. En cas de stagnation sévère ou de forte densité biliaire, lorsque des calculs ne sont pas détectés, l'utilisation d'agents cholérétiques est nécessaire.

La première recommandation générale est un régime dont les principes sont les suivants:

  • repas fractionnés - jusqu'à 5 fois par jour;
  • la température des aliments n’est ni supérieure ni inférieure à la température ambiante;
  • exclusion du menu des aliments gras, épicés et fumés;
  • cesser complètement de fumer et de l'alcool.

Souvent, dans la période d'exacerbation, il est recommandé de suivre une thérapie par l'exercice. Dans ce cas, l'exercice est repris individuellement par le médecin.

Drogues

Comme la cause des problèmes est un spasme de la paroi musculaire de la vessie, le traitement de la colique biliaire avec des médicaments doit être instauré avec des antispasmodiques tels que Drotaverin, No-shpa, Platyfilin, Papaverin. En outre, vous devez prendre des analgésiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que Metamizol, Ketorolac.

Schémas approximatifs de piqûres:

  • 1 ml d'une solution à 0,1% d '"Atropine" avec 1 ml de "Promedol";
  • 5 ml de "Baralgin" avec 2 ml de "No-shpy".

Les injections doivent être effectuées par voie intramusculaire. Cela accélérera l'action de la drogue.
Lorsque la colique biliaire ne recule pas avant plusieurs heures, la maladie devient une cholécystite aiguë. Cela nécessite un principe de traitement différent et d'autres médicaments.
Le type de médicament et l'algorithme de traitement sont sélectionnés par le médecin.

Premiers secours

Les premiers secours d'urgence comprennent les étapes suivantes:

  1. Soulager le patient des vêtements serrés.
  2. Assurer un repos complet avec l'adoption d'une position couchée sur le côté droit.
  3. En cas de colique provoquée par la libération de calculs, vous devez entrer le médicament anesthésique - "Atropine" ou "Promedol".
  4. Le spasme est supprimé par l'introduction de "Euphyllinum". Antispasmodique dans les pilules ne donnera pas de résultat avec des vomissements.
  5. S'il est bien établi que la cause de la douleur est une colique de la galle, il est permis d'appliquer un coussin chauffant chaud sur le point sensible.
  6. Si la douleur est causée par une attaque de cholécystite, le froid est appliqué sur le côté droit. La procédure empêchera le développement de la péritonite.

Le soulagement de la douleur avec une bouteille d'eau chaude ou le froid n'est autorisé que si toutes les pathologies du patient sont connues.

Si l'algorithme est inefficace, une hospitalisation urgente du patient est requise.

Comment supprimer la douleur à la maison?

Recettes utiles pour arrêter une attaque de coliques à la maison:

  1. Jus d'oignon au miel, pris à parts égales. Il devrait être consommé avant les repas pour 25 g.
  2. Une décoction de 50 g d’herbe séné et d’écorce de nerprine dans 500 ml d’eau bouillante - vieillie au bain-marie pendant 20 minutes. Ajoutez ensuite une poignée de raisins secs. Le bouillon bout pendant encore 15 minutes. Après ébullition, la boisson est retirée dans un endroit frais pendant 60 minutes. Ensuite, 1 banque de «Kholosas» est ajoutée. Moyens à boire avant les repas pour 1 cuillère à soupe. l dans 50 ml d'eau. Le cours dure 14 jours.
  3. Sorbitol ou xylitol en quantité de 1 c. rempli d'eau minérale chaude non gazeuse "Borjomi". Veut boire à jeun et s'allonger. La procédure est prophylactique et se fait une fois par mois.
  4. Après avoir mangé, boire 100 ml de liquide avec du jus de citron ou manger un morceau de citron.
Retour à la table des matières

Prévention

Les mesures préventives visent à prévenir la formation de calculs biliaires. Les événements importants sont:

  • traitement rapide du JCB, nécessitant souvent le retrait des pierres;
  • ménageant un régime enrichi et un régime approprié;
  • éviter le stress;
  • répartition uniforme de l'activité physique pendant la journée;
  • maintenir un mode de vie sain en rejetant les mauvaises habitudes.
Retour à la table des matières

Prévisions

Les stades précoces des calculs biliaires, ainsi que les coliques qui y sont associées, peuvent être surmontés avec une thérapie par un régime approprié. S'il existe des complications sur le fond de la pathologie, l'ablation de l'organe affecté sera nécessaire. Le résultat de l'opération dépend de nombreux facteurs, de l'état de santé et de l'âge du patient à la technique utilisée.

Ainsi, une issue favorable dépend de la rapidité avec laquelle un patient doit être référé à un spécialiste qui diagnostique le problème, la cause du problème et prescrit le traitement approprié.

Colique biliaire

La maladie biliaire est une maladie grave qui touche un quart des hommes et des femmes. À propos de l'apparition de la maladie, certains le découvriront sur la table d'opération. Colique biliaire - une complication de la cholélithiase, provoquant de graves accès de douleur. Au cours d'une colique, une personne peut perdre le contrôle de elle-même en raison d'une douleur intense, de la température corporelle et de l'augmentation de la pression. Les vomissements peuvent commencer. Fournir une assistance rapide - une chance pour un traitement rapide et la vie. Essayons de comprendre les causes et les symptômes de la maladie, considérons le diagnostic.

Causes de la colique biliaire

Colique biliaire - douleur intense accompagnée de plusieurs symptômes supplémentaires. Il y a une maladie, des coliques ou une douleur intense au côté lorsque les calculs ferment les canaux ou se logent dans le cou de la vésicule biliaire. Il est dangereux que les pierres ferment le canal car la bile peut se disperser dans le sang et entraîner la destruction de la vésicule biliaire. Lorsqu'il n'y a pas d'écoulement de bile, la pression dans la vessie augmente, ses parois s'étirent graduellement et la douleur apparaît.

Les principales causes de JCB:

  • La formation de pierres dans la bulle.
  • Dyskinésie - dysfonctionnement des conduits contractiles.
  • Bile épaisse.
  • Pathologie congénitale, structure anormale du système biliaire et conduits excessivement rétrécis.
  • La présence d'infections intestinales dans le corps.

La maladie se manifeste chez les adultes et les jeunes patients. Cela dépend des caractéristiques internes de l'organisme, du niveau de vie, de la présence de facteurs contributifs dans l'environnement humain. Il se développe également en raison du travail acharné.

La colique biliaire se manifeste souvent dans une catégorie de citoyens:

  • Les personnes âgées
  • Femmes prenant des contraceptifs.
  • Les personnes en surpoids sujettes à l'obésité.

Le malaise se manifeste dans l'enfance, il est associé à des pathologies à la naissance. La maladie présente des symptômes, l’essentiel est de les identifier correctement et dans le temps.

Symptômes de la colique biliaire - comment déterminer la présence de la maladie dans le temps

Le symptôme principal est une forte douleur coupante au niveau du côté ou de la région du foie. La première cause est le stress, l'exercice excessif, les aliments gras et l'abus d'alcool et de tabac.

Les symptômes de la colique biliaire sont classés en fonction de l'intensité de la douleur:

  • Douleur coupante sévère;
  • Piercing;
  • Douleur aiguë et déchirante;
  • La présence de crises de douleur.

L'emplacement de la douleur dépend de l'endroit où elle projette la vésicule biliaire. La douleur est notée dans l'hypochondre droit, le bas du dos, l'omoplate ou l'avant-bras. Parfois, la douleur est ressentie dans la région du cœur. En outre, par la nature du syndrome de la douleur disparaît complètement d'une crise cardiaque. Parfois, le patient peut identifier de manière incorrecte les symptômes de la douleur et une assistance en temps voulu ne sera pas fournie. Assurez-vous de connaître les symptômes de JCB.

Les symptômes suivants sont des nausées et des vomissements. La manifestation d'un goût amer désagréable dans la bouche. Augmentation possible de la température corporelle, de la pression et du pouls. Habituellement, le patient se comporte de manière agitée, se précipite, essayant de trouver une position confortable en raison de la douleur croissante. L'abdomen lors de la palpation est enflé et tout contact provoque une douleur vive, en particulier dans l'hypochondre droit. Un diagnostic fiable n’est établi que de manière clinique. Le patient devra passer une échographie pour réussir les tests.

Principes de base du diagnostic:

  1. Échographie immédiate de la vessie, du foie, du pancréas et de l’estomac. Vous permet de déterminer rapidement la présence de pierres piégées dans le canal, le rétrécissement et l'état général du système des voies biliaires.
  2. Échographie avec petit-déjeuner cholérétique - évaluation de la capacité fonctionnelle et de la contractilité du corps.
  3. Sondage - vous permet de déterminer la quantité et la qualité de l'analyse de la bile.
  4. Cholécystographie - Les rayons X déterminent l’atteinte des organes et leur état général.
  5. Cholangiographie - injection de contraste par voie intraveineuse.
  6. Gastroduodenoscopy - une étude de la surface interne de l'estomac et de l'ulcère duodénal.

Soins d'urgence pour la colique biliaire, quel traitement appliquer

Si vous soupçonnez une maladie des calculs biliaires ou une colique, le patient a besoin de soins d'urgence. Parfois, le processus devient irréversible. Quel algorithme d'actions aidera le patient souffrant de colique biliaire?

Les premiers secours d'urgence sont les suivants:

  • Patient libre de vêtements serrés.
  • Fournir une position couchée sur le côté droit.
  • Présentez des analgésiques, par exemple Promedol.
  • Assurez-vous que les vomissements ne commencent pas et que le patient ne s'étouffe pas. Dans le cas d'un effet émétique, l'utilisation d'un antispasmodique dans des comprimés est inacceptable.
  • Vous pouvez fixer un coussin chauffant chaud au point sensible, s’il est fermement établi qu’il s’agit d’une colique biliaire.
  • Si un patient a une attaque de cholécystite aiguë, quelque chose de froid devrait être appliqué sur le côté droit. Cela empêchera le développement de la péritonite.

L'utilisation de coussinets chauffants ou froids est possible si le diagnostic de la maladie du patient est connu. Dans tous les cas, une hospitalisation urgente est requise. Antispasmodiques - une des options pour soulager la douleur et aider le patient avec JCB.

Le patient peut ne pas appliquer à l'hôpital, vous devez entrer dans l'outil, qui détend les muscles lisses des voies biliaires. La pierre bloquant les canaux, se déplace et se déplace progressivement dans l'intestin. Les petites pierres sortent sans chirurgie, bien que rarement. Les médecins n'approuvent pas l'utilisation d'antispasmodiques. Un tel traitement est considéré comme conservateur, mais il mène à une impasse, la pathologie ne disparaît pas. Les calculs sont présents dans la sortie de la bile et sont capables de la bloquer à nouveau soudainement, ce qui conduira à une inflammation sévère ou au développement d'une péritonite.

La chirurgie (cholécystectomie) est la seule option thérapeutique appropriée. Pendant la chirurgie, les chirurgiens retirent la vessie et, plus tard, la bile pénètre dans l’intestin. Après le retrait de l'organe malade, il convient de bien prendre soin de la nutrition et du mode de vie. L'utilisation d'aliments gras, d'alcool et de maltraitance physique conduira à la reprise de la maladie. Les pierres peuvent réapparaître et provoquer une libération de bile dans le sang. Ce sera fatal pour le patient.

Il est préférable de prescrire l'opération après une colique biliaire, lorsque l'attaque est libérée, l'état du patient s'est stabilisé. Dans un autre cas, cela aura des conséquences tragiques. Lorsque la colique hépatique est prescrite pour boire un traitement antibiotique qui soulage le processus inflammatoire. Si la bile est épaisse et qu'il y a stagnation, alors qu'il n'y a pas de calculs, les médecins prescrivent des préparations biliaires qui éliminent la bile du corps.

La colique biliaire est une complication grave de la maladie des calculs biliaires, se produit chez les hommes et les femmes. Cette pathologie met la vie en danger, vous ne devriez pas la courir. Si les coliques se produisent à intervalles fréquents, demandez l'aide d'un chirurgien, peut-être que le retrait de la vésicule biliaire sera la seule solution. Si le patient souffre de colique biliaire, la colique hépatique est possible, vous devrez faire attention à la nutrition. Ne pas manger des aliments gras et épicés, frits et fumés. La table principale - viande et légumes cuits à la vapeur, régime aux légumes. Il devrait abandonner l'alcool et le tabac.

Les principaux médicaments à recevoir avec la colique biliaire

Aux premiers spasmes de la paroi musculaire de la vessie, il est nécessaire de prendre les médicaments Drotaverinum, No-shpu ou Papaverin, pour effectuer des injections par voie intramusculaire. Cela accélère l'action des médicaments essentiels. Si les coliques biliaires ne disparaissent pas après quelques heures, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance. Le patient a une cholécystite aiguë, ce qui nécessite un principe de traitement différent et d'autres médicaments.

Méthodes de soulagement de la douleur à la maison:

  1. Buvez le jus d'oignons, mélangé avec du miel, consommé avant les repas.
  2. Décoctions d'herbe de séné et d'écorce d'argousier. Lorsque la décoction est présente, ajoutez les raisins secs et laissez cuire 15 minutes. A consommer avant les repas pendant 2 semaines.
  3. Le sorbitol est rempli d'eau de Borjomi et se boit l'estomac vide. Utilisez une fois par mois.
  4. Boire après avoir mangé du jus ou manger un morceau de citron.

Ces méthodes aident à éliminer les coliques biliaires à la maison et deviennent une sorte de prévention de son apparition future.

Prévention des calculs biliaires

Les mesures préventives visent à prévenir l’apparition de calculs dans la vessie. Les activités commencent par des étapes simples:

  • Traitement opportun de la maladie des calculs biliaires - élimination des calculs.
  • Définissez un régime alimentaire comprenant des vitamines et une nutrition équilibrée appropriée.
  • Évitez le stress, menez un mode de vie sain.
  • Répartissez uniformément les charges tout au long de la journée.
  • Débarrassez-vous des mauvaises habitudes.

Aux premières manifestations de la maladie des calculs biliaires, il vaut la peine d’aider immédiatement le patient. Si des complications surviennent, passez l'examen et retirez l'organe touché. L'issue de l'opération dépend de l'état du patient, de son âge et de la complexité de la maladie.

Selon les médecins, le traitement de la cholélithiase se fait immédiatement dès les premiers symptômes, ce qui évite parfois de retirer la vessie, en se limitant à des calculs. Régime alimentaire, prise des médicaments nécessaires, mode de vie sain - une garantie que vous ne rencontrerez pas de maladie des calculs biliaires. Coliques - un phénomène désagréable et douloureux dans la forme négligée, il n'est pas nécessaire de porter à un tel état. Une bonne nutrition - excellent état de santé tout au long de la vie.

Premiers secours en cas d'attaque de la vésicule biliaire

Que faire quand une attaque de JCB

Les attaques de la maladie des calculs biliaires se produisent à la suite d'un blocage complet ou partiel des canaux biliaires en raison du mouvement des calculs et de la contraction intensive de la musculature des canaux ou de la vésicule biliaire elle-même.

Il existe une exacerbation sous la forme de symptômes de colique hépatique, dyspepsie biliaire.

Dans le même temps, les attaques de JCB peuvent être à la fois aiguës, accompagnées de douleurs aiguës et se manifester progressivement, ce qui crée souvent des difficultés pour le diagnostic et, en conséquence, apporte une aide rapide au patient.

Les spécificités du diagnostic d'une attaque de JCB et les principes de secourisme

Le blocage du canal et l'augmentation de la pression de la bile entraînent souvent la rupture des capillaires et son entrée dans le sang, ce qui s'accompagne d'une augmentation du taux de cholestérol et des acides biliaires. Ensuite, les acides commencent à agir sur le centre du nerf vague, les récepteurs, le cœur et les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne:

  • abaisser la pression artérielle
  • pouls lent.
  • augmenter l'irritabilité du patient,
  • la somnolence pendant le jour et l'insomnie la nuit.
  • mal de tête
  • un symptôme de fatigue rapide.

La douleur lors de l'exacerbation de JCB peut augmenter progressivement, en commençant par une légère douleur dans la moitié supérieure de l'abdomen. Souvent accompagné d'un tabouret bouleversé.

Chez les jeunes hommes, la douleur est souvent localisée dans l'estomac, accompagnée d'éructations, de vomissements, de diarrhée et de brûlures d'estomac. Parfois, des douleurs apparaissent dans la région du cœur avec l'apparition simultanée d'arythmie. Tous ces cas sont extrêmement difficiles à diagnostiquer et peuvent facilement être confondus avec d’autres maladies. L’hospitalisation et l’examen du patient sont donc recommandés. En cas de douleur au cœur et d’infarctus du myocarde - hospitalisation urgente.

Le plus typique d'une atteinte de JCB est la manifestation de symptômes de coliques hépatiques à trois stades de développement:

  1. 5-15 minutes. L'apparition et une forte augmentation de la douleur dans l'épigastrium ou dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen.
  2. Plateau de stade avec une intensité de douleur constante (jusqu'à plusieurs heures).
  3. Atténuation progressive de la douleur (de 15 minutes à 6 heures).

Assistance en période d'exacerbation

Si vous avez été témoin d'une crise, essayez de ne pas laisser la personne sans surveillance. La possibilité de vomissements et d’évanouissements est dangereuse. Pour aider, il est conseillé de placer le patient sur son côté droit au repos (jambes repliées) et d'appeler une ambulance. Un certain nombre d'actions recommandées dans différentes sources ne peuvent qu'aggraver l'état du patient.

  1. Il est recommandé de placer le patient dans un bain d'eau tiède ou de fixer un coussin chauffant à l'hypochondre droit. La recommandation est dangereuse car il est particulièrement important pour cette étape de bien diagnostiquer la nature de la douleur. Une attaque de colique hépatique peut être similaire à une attaque d'appendicite, d'inflammations diverses, de cholécystite et d'hépatite, dans lesquelles une bouillotte est catégoriquement contre-indiquée. Si l'attaque se produit pour la première fois et qu'il n'y a aucune confiance en sa nature, il est important de ne pas expérimenter et appeler une ambulance.
  2. La recommandation est de donner plus d'eau non gazeuse. La recommandation est dangereuse dans la mesure où le liquide peut provoquer une libération de bile et, si les conduits sont obstrués, aggraver la situation.
  3. La recommandation est de donner un médicament antispasmodique. La recommandation est utile si l'utilisation de médicaments n'interfère pas avec le diagnostic ultérieur.

Médicaments utilisés pour soulager une crise de colique hépatique

Médicaments utilisés pour soulager les coliques biliaires:

  • Antispasmodiques: pas de shpa, chlorhydrate, papavérine, atropine, drotavérine.
  • Bloqueurs des récepteurs M1-cholinergiques: hydrostatrate de platifillina, sulfate d'atropine, buscopan.
  • Analgésiques: baralgin, métamizole, paracétamol.

Dans certaines sources, l'efficacité de la nitroglycérine à 0,5 mg sous la langue. Dans le cas d'un syndrome douloureux prononcé, les antispasmodiques sont associés à des analgésiques et des antiémétiques (Reglan).

Actions supplémentaires pour aider aux manifestations aiguës de JCB

La tactique d'action ultérieure dans JCB est déterminée par le médecin. Après avoir arrêté l'attaque, vous devriez vous rendre à l'hôpital pour développer un algorithme d'action sur l'utilisation de médicaments, le choix d'un régime alimentaire et votre mode de vie. Étant donné que l’exacerbation peut être déclenchée par l’utilisation d’aliments frits et gras, le stress, l’activité physique associée à une position du corps inclinée (par exemple, des terrassements), ces facteurs négatifs doivent être évités. En cas de maladie des calculs biliaires, il est très probable qu'après un examen approfondi, il sera nécessaire de désigner une opération planifiée qui sera plus sûre qu'une intervention chirurgicale urgente.

Colique biliaire - soins d'urgence

Coliques biliaires - une manifestation de la maladie de calculs biliaires. Elle se manifeste par des attaques douloureuses pouvant durer de quelques minutes à plusieurs heures. Ils apparaissent dans l'hypochondre droit, puis se propagent dans tout l'abdomen. Si une personne souffre de colique biliaire, des soins d'urgence doivent être fournis immédiatement. Sinon, une pancréatite, une cholécystite, une occlusion intestinale et d'autres complications se produiront. Symptômes de la colique biliaire

Une assistance d'urgence doit être fournie après l'apparition de tels symptômes de colique biliaire:

  • vomissements répétés;
  • des nausées;
  • douleur aiguë sous la côte droite (peut être administrée au dos, au cou, à l'épaule, à l'omoplate droite et parfois à tout l'abdomen).

Une attaque douloureuse commence généralement la nuit. Il devient plus fort lors d'une respiration et lorsque la personne tourne sur le côté gauche. La douleur est légèrement réduite si vous vous couchez du côté droit (vous pouvez plier les jambes au niveau des articulations du genou).

Il est également nécessaire d'appeler les médecins et de fournir immédiatement une aide d'urgence en cas d'apparition d'une colique biliaire, lorsque la douleur est accompagnée de fièvre, de pâleur ou de jaunissement de la peau. Certains patients ont des ballonnements. C'est un autre symptôme alarmant, même si la douleur est devenue moins prononcée.

Soins d'urgence pour la colique biliaire

Ceux qui fournissent des soins d’urgence aux coliques biliaires devraient adhérer à cet algorithme d’action:

  1. Apaisez le patient dans un état d'agitation.
  2. Posez-le sur le côté droit en plaçant un coussin chauffant sous le corps (la chaleur éliminera les spasmes des muscles lisses).
  3. Donnez-lui un médicament antispasmodique (No-shpu, Atropine, Promedol, Pantopon, etc.).

Si un patient vomit à plusieurs reprises, un antispasmodique doit être administré par voie intramusculaire. Well élimine la douleur à 0,1% d’atropine à une dose de 0,5 à 1,0 ml et à 2% de Pantopon à une dose de 1 ml. Dans les cas graves, injectez 1 ml d'une solution à 1% de chlorhydrate de morphine avec de l'atropine. En présence d'une infection des voies biliaires et en l'absence de vomissements, des antibiotiques à large spectre peuvent être utilisés, par exemple Nikodin. Même si tous les symptômes de cette pathologie disparaissent, il faut s'abstenir de manger.

Lors de cette urgence à domicile, la colique biliaire doit être complétée, puis l’algorithme des actions implique une hospitalisation et parfois une intervention chirurgicale. Si un patient doit être transporté pendant une longue période, une solution de glucose contenant une solution de novocaïne et des antispasmodiques pour ambulances est administrée dans le véhicule ambulancier.

Soins d'urgence coliques biliaires

La colique biliaire est l’une des manifestations typiques de la maladie des calculs biliaires. Avec les coliques biliaires, les crises de douleur peuvent durer plusieurs minutes ou plusieurs heures. Parfois, la douleur dure jusqu'à deux jours, puis s'arrête puis se renouvelle. Initialement, la douleur apparaît dans l'hypochondre droit, puis se propage dans tout l'abdomen. Il arrive qu’une attaque douloureuse commence par une bonne santé, mais elle est souvent précédée d’une sensation de lourdeur sous le bord droit ou dans la région épigastrique et de nausées.

Causes de la colique biliaire

La colique biliaire peut être causée par une pierre se trouvant sur le passage de la bile dans les intestins, par un spasme du muscle lisse ou par un étirement excessif de la vésicule biliaire et de ses canaux.

Une crise de coliques biliaires peut être provoquée par le stress, la consommation excessive d'alcool, des aliments gras épicés ou abondants, l'exercice dans une position oblique (travail dans le jardin, lessive, etc.), l'équitation, la secousse, le surmenage, l'hypothermie, etc.

Symptômes de la colique biliaire

Lorsque la colique biliaire est caractérisée par de tels symptômes:

  • des nausées;
  • vomissements répétés;
  • douleur aiguë intense sous le bord droit, s'étendant au dos, au cou, à l'omoplate droite et à l'épaule, s'étendant parfois sur tout l'abdomen.

En règle générale, une attaque douloureuse commence la nuit, la douleur devient plus intense pendant l'inhalation et si la personne est allongée du côté gauche. Le patient est obligé de s'allonger sur le côté droit, les jambes repliées jusqu'à l'estomac.

Une crise de douleur est accompagnée de fièvre, d'humidité et d'une peau pâle, parfois jaunâtre. La jaunisse apparaît en raison du développement de la jaunisse obstructive. Il y a aussi des ballonnements, le patient a des excréments décolorés et une urine foncée.

Une crise de coliques biliaires peut durer plusieurs minutes, mais plusieurs jours. Cette affection nécessite l'intervention immédiate des médecins. Par conséquent, lorsque les premiers symptômes de colique biliaire se manifestent, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance.

Soins d'urgence pour la colique biliaire

En règle générale, les soins d'urgence dépendent de la cause de la colique biliaire.

Si des coliques sont survenues à cause de la maladie des calculs biliaires, il faut d’abord éliminer la douleur. À cette fin, un millilitre de solution de promedol à 1 à 2% et un millilitre de solution à 0,1% de sulfate d'atropine sont injectés par voie sous-cutanée au patient. Parfois, avec une légère colique, cela suffit pour soulager la douleur.

Dans les cas graves, avec l'atropine, on injecte par voie sous-cutanée un millilitre d'une solution d'omnopol à 2% ou un millilitre d'une solution à 1% d'acide chlorhydrique morphinique. Une injection intramusculaire d'aminophylline est utilisée pour soulager les spasmes. Pour le soulagement de la douleur, l’utilisation de cataplasmes, bouillottes et bouillottes est également efficace.

En présence de nausées et de vomissements, il est recommandé de prendre oralement deux ou trois fois par jour une cuillère à soupe d’eau chloroformique ou une ou deux cuillerées à soupe de solution de novocaïne à 0,5%.

Si une colique biliaire survient au cours d'une attaque douloureuse d'un état collaptoïde, un ou deux millilitres de cordiamine ou un millilitre de caféine à 10% doivent être administrés au patient.

Après la fin de la crise aiguë de la douleur, le patient peut être laissé à la maison pour un traitement médical et diététique supplémentaire. Si l'attaque ne s'est pas complètement arrêtée, le patient est hospitalisé dans le service thérapeutique.

Dans le cas où la cholécystite aiguë est la cause de la crise colique biliaire, il est recommandé de refroidir l'estomac dans la région de la vésicule biliaire pour prévenir la péritonite locale.

À des températures élevées, on prescrit aux antibiotiques, par exemple, deux fois par jour, 25 000 à 500 000 unités de streptomycine. Le meilleur effet est obtenu lorsqu'il est associé au chloramphénicol ou à la syntomycine.

En cas de colique biliaire, l'attaque douloureuse est soulagée de la même manière que pour la cholélithiose avec nomination de sédatifs (valériane et brome).

Attaque de tachycardie - symptômes, comment soulager une attaque


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholestase

Régime alimentaire pour maladie du foie

Laisser un commentaireLa thérapie combinée des maladies du foie ne peut pas se passer de la nomination du bon régime. Par conséquent, un régime alimentaire pour les maladies du foie est une condition indispensable à la guérison du patient.
Cholestase

Boulettes de cheval

Si vous décidez de cuisiner des côtelettes pour le dîner et que dans le congélateur se trouve un morceau de viande de cheval, combinez travail et plaisir. Cuire les boulettes de cheval.