Traitement de l'hépatite C avec le sofosbuvir et le daclatasvir

L'association du sofosbuvir et du daclatasvir est la méthode de traitement de l'hépatite C la plus accessible et la plus efficace. Avant de prendre ce médicament, vous devez consulter un spécialiste et vous familiariser avec le mode d'emploi. Selon les médecins, le meilleur effet de la thérapie est obtenu en combinant ces deux génériques. Il est possible d'acheter des médicaments en Russie à un prix raisonnable par l'intermédiaire du fournisseur officiel via Internet. Le traitement de l'hépatite C est le plus souvent effectué à l'aide de génériques Sofosbuvir et Daclatasvir. Avec leur aide, tous les génotypes connus du virus sont traités. Le schéma de traitement est choisi par le médecin en fonction des caractéristiques du problème.

Prix ​​et où acheter Daclatasvir avec Sofosbuvir

À ce jour, le daclatasvir et le sofosbuvir en Russie ne peuvent être commandés que par le fabricant, à un prix fixe.

Vous pouvez vous droguer de plusieurs manières:

  1. Sans intermédiaires sur Internet. Lorsque vous achetez un produit sur le site, vous devez lire tous les avis sur un vendeur en particulier. Un signe certain de vendre un faux est un prix trop bas.
  2. En Inde, dans le pays où les biens sont produits. Des génériques bon marché sont disponibles sous les marques Hepcinat (Sofosbuvir) et Natdac (Daclatasvir). Pour éviter des problèmes lors de l'achat de fonds, vous devez apporter un certificat d'enregistrement pour l'hépatite C.
  3. Avec l'expédition internationale. Le produit peut être reçu dans les 2 semaines. Manque de livraison internationale - devra payer un supplément pour les services de courrier et faire un paiement anticipé pour les marchandises.

Combien coûte Sofosbuvir avec Daclatasvir

Vous pouvez acheter des médicaments sans intermédiaires au prix de:

Prix ​​du Sofosbuvir:

  • Moscou - 15 000 roubles.
  • Saint-Pétersbourg - 15 000 roubles.
  • Samara - 15 000 roubles.
  • Ekaterinbourg - 15 000 roubles.
  • Ukraine, Kiev - 6470 UAH.
  • Dnipro (Dnipropetrovsk) - 6470 UAH.
  • Biélorussie, Minsk - 490 bel.rubley
  • Inde - 246 $

Aller sur le site du fournisseur

Prix ​​pour le daclatasvir:

  • Moscou - 9000 roubles.
  • Saint-Pétersbourg - 9000 roubles.
  • Voronej - 9000 roubles.
  • Novosibirsk - 9000 roubles.
  • Ukraine, Kiev - 3880 UAH.
  • Dnipro (Dnipropetrovsk) - 3880 UAH.
  • Biélorussie, Minsk - 295 bel.rubley
  • Inde - 148 $

Aller sur le site du fournisseur

Les spécialistes prescrivent et d'autres médicaments dans la lutte contre la pathologie, par exemple American-Daklinza ou Sovaldi. Mais ces fonds ont un inconvénient grave: un coût très élevé. En raison des propriétés similaires des médicaments fabriqués en Inde, le sofosbuvir et le daclatasvir, un plus grand nombre de patients avaient une chance de se rétablir.

Avis des médecins sur Daclatasvir et Sofosbuvir

Le daclatasvir et le sofosbuvir en Russie sont prescrits depuis 2016, mais pendant cette courte période, les agents ont réussi à obtenir un retour positif des médecins. Les experts soulignent plusieurs propriétés des agents qui les rendent efficaces dans le traitement de l'hépatite C:

  • Le sofosbuvir est un inhibiteur de la protéine virale NS5A, c'est-à-dire que la substance active du médicament bloque le virus, empêchant ainsi sa reproduction dans le corps.
  • Les composants du daclatasvir inhibent le virus de l'agent pathogène de la pathologie, l'empêchant de se propager aux cellules saines.

Le virus n'a pas eu le temps de développer une résistance aux composants des génériques, contrairement aux interférons, dont le traitement est aujourd'hui considéré comme inefficace.

Vous trouverez ci-dessous certaines des critiques d'experts sur les médicaments discutés.

Au cours de ma pratique médicale, les interférons ont montré une faible performance dans le traitement de l'hépatite C. Mes collègues et moi-même avons préféré les génériques de l'Inde - Hepcinat et Natdac. Après leur utilisation chez les patients, il existe une tendance positive dans la lutte contre la maladie. Le seul inconvénient de ces fonds est leur coût élevé.

Parmi les aspects positifs de l’usage de médicaments, je voudrais mentionner: 1) la liste minimale des effets indésirables; 2) la lutte contre les génotypes de la maladie de toutes sortes; 3) un résultat notable après deux semaines de prise de fonds.

Je peux affirmer avec certitude que le sofosbuvir et le daclatasvir sont les moyens les plus efficaces et les plus abordables de lutte contre la pathologie, connus de la médecine à ce jour.

Vladimir Ilyin, spécialiste des maladies virales. Expérience - 11 ans.

Au cours de mon travail avec des patients, j’ai assisté à l’émergence de nouveaux médicaments pour le traitement de l’hépatite C, ils ont également attiré leur publicité peu coûteuse et peu coûteuse, mais l’effet n’était pas spécial et les patients (en fonction des caractéristiques de la maladie) ont été contraints d’acheter des médicaments coûteux fabriqués par les Américains. Et voici, j'ai entendu parler de l'efficacité du sofosbuvir et du daclatasvir indiens non par la publicité, mais par mes collègues. Ces médicaments constituaient une exception parmi d’autres moyens budgétaires, mais inefficaces. Une alternative valable à la médecine américaine.

Nikolay Zotov, hépatologue. Expérience - 17 ans.

Témoignages de patients concernant le traitement par le daclatasvir et le sofosbuvir

Sur Internet, vous trouverez des critiques de patients traités par l'hépatite C avec du daclatasvir et du sofosbuvir.

L'hépatite C a été diagnostiquée en 2015. Le médecin m'a prescrit un traitement par interféron alpha et a indiqué qu'après le traitement, ce médicament pouvait provoquer des effets indésirables tels que fièvre et maux de tête. Un tel effet de prendre de l'interféron m'a fait peur, alors je suis monté sur le forum pour lire les critiques des personnes guéries de l'hépatite C.

Sur Internet, les acheteurs ont parlé positivement des médicaments génériques indiens Daclatasvir et Sofosbuvir. J'ai commandé les comprimés de Hepcinat et de Natdac sur le site Web de Natco Pharma, payé les produits avec une carte électronique et, au bout de 20 jours, j'ai reçu un médicament générique.

À la troisième semaine de traitement, il a subi une analyse PCR pour identifier l'agent responsable de l'hépatite C dans le corps et a obtenu des résultats négatifs. En d'autres termes, le test sanguin biochimique est revenu à la normale trois semaines seulement après avoir pris les pilules. J'ai terminé un traitement de 3 mois et j'ai à nouveau été testé. Le résultat est le même - NÉGATIF.

Timur, 32 ans, Moscou.

On m'a découvert que j'avais l'hépatite virale en 1997. A cette époque, pour une personne, un tel diagnostic était une phrase, car il y avait très peu de fonds ayant des effets antiviraux. Le médecin n'a fait qu'un geste impuissant et a déclaré que, pour le moment, le médicament était impuissant contre cette maladie.

Déjà maintenant, après avoir lu les forums sur les conséquences de la maladie, je me suis rendu compte que la maladie pouvait se manifester à tout moment et causer la mort. En 2016, mes amis m'ont appris que dans les cliniques rémunérées, les hépatologues proposent un schéma thérapeutique moderne avec des génériques indiens. Elle s'est tournée vers un spécialiste qui m'a prescrit un traitement de 3 mois au Sofosbuvir et au Daclatasvir. Le prix de la drogue "mord", mais il n'y avait pas d'autres options.

J'ai commandé la marchandise moi-même sur Internet. Au début, elle s’inquiétait beaucoup du fait que les médicaments étaient inefficaces, car ils n’avaient aucun effet secondaire, comme dans le traitement à l’interféron. Pour cette raison, j'ai de nouveau passé les tests après 2 semaines. Le résultat a été agréablement surpris: l'analyse biochimique était meilleure qu'en 1996 (avant l'infection par l'hépatite). J'ai donc gagné la maladie avec laquelle j'ai vécu longtemps.

Irina, 41 ans, Krasnodar.

Instructions pour l'utilisation de Sofosbuvir et Daclatasvir

Le mode d’emploi du sofosbuvir et du daclatasvir décrit la composition des médicaments et les contre-indications à leur utilisation. Malgré cela, un traitement avec des génériques ne peut être instauré qu’après avoir consulté un médecin. Le spécialiste vous dira comment prendre de l'argent en fonction du génotype du virus de l'hépatite.

Le sofosbuvir se boit une fois, une pilule par jour. La capsule est souhaitable pour avaler, mais pas mâcher. Les effets indésirables liés à l'utilisation de médicaments génériques chez les patients guéris n'ont été observés que dans 8 à 10% des cas.

Le daclatasvir est également pris une fois par jour. La pilule n'est pas écrasée avant la consommation et prise avec les repas. La durée du traitement et la posologie de l'agent sont déterminées par le médecin traitant. La durée du traitement par des génériques indiens dure en moyenne de 12 à 24 semaines.

Le schéma de traitement pour le premier génotype du virus:

Forum sur l'hépatite

Partage des connaissances, communication et soutien pour les personnes atteintes d'hépatite

Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + daclatasvir? Génotype 3a

Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + daclatasvir? Génotype 3a

Le message Viktor1978 »15 mai 2015 23:17

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message yuk ”15 mai 2015 23:43

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message de ZhengipS »16 mai 2015 00:04

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 00:16

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 00h20

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message de ZhengipS »16 mai 2015 00:24

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message de Viktor1978 »16 mai 2015 00:30

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message LEXA »16 mai 2015 06:35

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 08:03

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message xamer »16 mai 2015 08:06

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 08:17

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message LEXA »16 mai 2015 08:19

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message Adler »16 mai 2015 09:48

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message LEXA »16 mai 2015 09:55

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 09:57

Schémas thérapeutiques du troisième génotype

Dans la littérature médicale, le troisième génotype du virus de l'hépatite C est décrit comme répondant bien au traitement. Grâce aux approches thérapeutiques modernes, il est possible d'obtenir une réponse virale soutenue précoce et rapide chez 60 à 84% des patients.

Ce génotype du VHC est commun en Europe et dans les Amériques. Il répond bien au traitement par interféron et ribavirine. Avec l’introduction d’antiviraux modernes à action directe, l’efficacité du traitement a considérablement augmenté.

La clé est le Sofosbuvir, un médicament inhibiteur de l’ARN polymérase. Selon les recommandations de l'Association européenne pour l'étude du foie de 2016 (EASL 2016), il est recommandé comme base pour les schémas thérapeutiques.

Pour le traitement, deux schémas d’efficacité prouvés dans lesquels le sofosbuvir est associé au velpatasvir ou au daclatasvir sont proposés. Pour des raisons pratiques, des médicaments combinés prêts à l'emploi sont disponibles, dont un comprimé contient une dose quotidienne de médicaments.

En raison de l'indisponibilité de ces médicaments, l'utilisation de la génération précédente, la ribavirine, le peg-interféron, est autorisée, mais vous devez néanmoins essayer d'introduire le sofosbuvir dans le schéma associé au troisième médicament. Une autre option consiste à abandonner les recommandations optimales - idiosyncrasie des composants de la dernière génération de médicaments combinés.

Pour les patients atteints du VHC gén. 3, une différenciation est fournie entre les patients natifs et ceux déjà traités.

VHC génotype 3, patients non traités auparavant

À compter de 2016, l'EASL considère que ces systèmes sont adéquats:

  • Sofosbuvir / Velpatasvir pendant 12 semaines. La ribavirine n'est pas indiquée.
  • Sofosbuvir / Daclatasvir - pendant 12 semaines. La ribavirine n'est pas indiquée.

Génotype VHC 3, échec avant traitement

Les patients qui n'ont pas pu obtenir une réponse virale prolongée après un traitement à base de peg-interféron ont besoin de schémas thérapeutiques légèrement ajustés:

  • Sofosbuvir / Velpatasvir sans ajouter de ribavirine pendant 24 semaines ni pendant 12 semaines, mais avec la connexion de ribavirine ***.
  • Sofosbuvir / Daclatasvir sans ajout de ribavirine pendant 24 semaines ni pendant 12 semaines, mais avec une liaison ribavirine ***.

*** Il est nécessaire d'ajouter de la ribavirine s'il existe des informations fiables sur la résistance du virus aux inhibiteurs de NS5A provoquée par la mutation Y93H.

Pour augmenter l'efficacité, il est recommandé de prendre un comprimé contenant une dose quotidienne de médicaments. Un ajustement de la posologie avec une fonction rénale adéquate n'est pas nécessaire. Dans le contexte de l'insuffisance rénale, les concentrations sanguines doivent être surveillées attentivement.

La nomination de l'association de sofosbuvir et de ledipasvir devrait être abandonnée en raison de l'inefficacité de ce dernier en ce qui concerne le génotype 3.

Avec l'intolérance à la ribavirine et la disponibilité de données sur un certain degré de résistance à Y93H, vous devez prendre un traitement d'association pendant 24 semaines.

Traitement avec la cirrhose

Les modifications fibreuses du parenchyme hépatique, qui accompagnent souvent les infections virales chroniques, ne nécessitent généralement pas de correction du régime antiviral.

Avec une cirrhose compensée et la préservation de l'activité fonctionnelle du foie, l'approche est la suivante:

  • Sofosbuvir / Velpatasvir sans ajouter de ribavirine pendant 24 semaines ni pendant 12 semaines, mais avec la connexion de ribavirine ***.
  • Sofosbuvir / Daclatasvir avec introduction de ribavirine pendant 24 semaines.

*** Il est nécessaire d'ajouter de la ribavirine s'il existe des informations fiables sur la résistance du virus aux inhibiteurs de NS5A provoquée par la mutation Y93H.

Les patients atteints de cirrhose décompensée ont présenté une RVS:

  • Sofosbuvir / Daclatasvir pendant 12 semaines - 60%.
  • Sofosbuvir / Daclatasvir + ribavirine pendant 12 semaines - 71%.

Il est recommandé de conduire un patient présentant une cirrhose décompensée lors de la nomination d'un médicament associé à la ribavirine pendant 24 semaines. Le même schéma est appliqué dans le contexte de la cirrhose et de l'impossibilité de la transplantation.

Co-infection par le VHC et le VIH

Selon les directives européennes, le traitement de la co-infection par le VIH et le VHC gen.3 ne nécessite pas de changement de schéma thérapeutique.

VHC de génotype 3 + VIH, patients non traités auparavant

À compter de 2016, l'EASL considère que ces systèmes sont adéquats:

  • Sofosbuvir / Velpatasvir pendant 12 semaines. La ribavirine n'est pas indiquée.
  • Sofosbuvir / Daclatasvir - pendant 12 semaines. La ribavirine n'est pas indiquée.

VHC génotype 3 + VIH, échec avant traitement

Les patients incapables d'obtenir une réponse virale prolongée après un traitement à base de peg-interféron nécessitent un schéma thérapeutique légèrement modifié:

  • Sofosbuvir / Velpatasvir sans ajouter de ribavirine pendant 24 semaines ni pendant 12 semaines, mais avec la connexion de ribavirine ***.
  • Sofosbuvir / Daclatasvir sans ajout de ribavirine pendant 24 semaines ni pendant 12 semaines, mais avec une liaison ribavirine ***.

*** Il est nécessaire d'ajouter de la ribavirine s'il existe des informations fiables sur la résistance du virus aux inhibiteurs de NS5A provoquée par la mutation Y93H.

Les médicaments faisant partie du schéma thérapeutique recommandé contre l'hépatite peuvent provoquer des effets indésirables avec les médicaments anti-VIH. Il faut être attentif à l'utilisation simultanée:

  • Sofosbuvir + Velpatasvir et Tenofovir, Stribield.
  • Daclatasvir et Efavirenz, Etravirin, Nevirapin, Atazanavir, Genvoya (Elvitegravil / Kobitsistat / Emtricitabine / Tenofovir alafenamid).

Dans de tels cas, une correction des doses standard est nécessaire. Ne peut être utilisé simultanément:

  • Sofosbuvir + Velpatasvir et Efavirens, Etravirin, Nevirapin.
L'incompatibilité de ces médicaments nécessite une attention particulière.

Avec une réponse négative à un traitement antérieur

Le génotype 3 répond souvent bien au traitement avec des médicaments modernes. Cependant, dans certains cas, la RVS n’est pas réalisée la première fois.

Ensuite, vous devez appliquer des schémas alternatifs dont la composition dépend de la combinaison inefficace de médicaments:

1. Une option de schéma préliminaire: Sofofusvira monoprime, ou en association avec la ribavirine ou l’interféron α pégylé. Le nouveau schéma peut ressembler à ceci:

  • Sofosbuvir / Velpatasvir + Ribavirin pendant 12 semaines (24 avec fibrose F3-F4).
  • Sofosbuvir / Daclatasvir avec ribavirine pendant 12 semaines. (24 en fibrose F3-F4).
2. Échec du schéma thérapeutique avec l'utilisation d'inhibiteurs de la NS5A (lédipasvir, velpatasvir, ombitasvir, elbasvir, daclatasvir). Pour le re-course, les recommandations sont les suivantes:
  • Sofosbuvir / Velpatasvir + Ribavirin pendant 24 semaines.
Pour déterminer le degré de fibrose, les techniques non invasives doivent être préférées.

Génotype de l'hépatite C 3. Traitement

L'hépatite C est une maladie inflammatoire d'origine virale qui affecte le foie et entraîne des modifications destructrices des tissus. Bien que l’hépatite soit incapable de provoquer la mort, elle provoque le développement de maladies mortelles - cirrhose et cancer du foie, et contribue également à l’apparition d’autres maladies.

Sur notre planète, près de 150 millions de personnes souffrent d'hépatite. Plus récemment, environ un demi-million de personnes sont décédées chaque année de maladies associées à l'hépatite.

La principale voie d'infection est le sang. Le virus peut pénétrer dans l'organisme par l'introduction de médicaments, de transfusions sanguines et d'autres procédures médicales et cosmétologiques, si les instruments ne sont pas correctement traités.

La probabilité d'autres méthodes d'infection est négligeable. Au cours des rapports sexuels, l'infection se produit dans 5 à 8% des cas, et de la femme enceinte à l'enfant - dans 5 à 6% des cas.

La période d'incubation d'un virus peut varier de plusieurs mois à plusieurs années. À ce stade, la personne ne ressent aucune manifestation de la maladie et ne soupçonne même pas la présence du virus dans le corps. Ils détectent un virus à ce stade par hasard - lors des tests d'une femme enceinte ou de la préparation d'une chirurgie pour une autre maladie.

Illustre bien l’essence de l’épithète «tueur affectueux» de l’hépatite C Le virus détruit lentement mais de manière irréversible les cellules du foie. Un autre danger du virus est sa capacité à muter. Lors de la réplication de l'ARN, la séquence des nucléotides peut être modifiée, raison pour laquelle le système immunitaire n'a pas le temps de produire des anticorps anti-virus. Les combinaisons du virus de l'hépatite C avec d'autres virus (en particulier l'hépatite B et le VIH) sont assez courantes.

Les scientifiques ont découvert 11 génotypes du virus, dont 6 ont conduit au développement de la maladie. Chacun des génotypes est divisé en plusieurs sous-types. Différents génotypes diffèrent par le degré de pathogénicité (dommages pour le corps) et les caractéristiques de la réponse au traitement médicamenteux.

Le plus souvent (dans 46% des cas), il y a des personnes infectées par le génotype 3. Souvent, le génotype 3 est associé aux génotypes 1 et 2. Le troisième génotype comprend 2 sous-types - 3a et 3b.

Caractéristiques 3 du virus de l'hépatite C:

  • principalement des jeunes, sans distinction de sexe;
  • progresse rapidement, provoquant une cirrhose du foie;
  • accélère le développement de la fibrose;
  • conduit à la stéatose (dans 70% des cas) - l'accumulation de graisse dans les cellules du foie, ce qui nuit à la performance du foie;
  • le plus souvent d'autres génotypes provoquent la formation de tumeurs malignes;
  • capable de provoquer des maladies de divers systèmes du corps: digestif, endocrinien, circulatoire, nerveux;
  • répond bien au traitement, ce qui permet de réduire la posologie des médicaments.

Selon certaines informations, le traitement de l'hépatite C 3a et 3b prend moins de temps avec une infection de longue date (plus de 5 ans).

Traitement des génotypes de l'hépatite C 3 par des méthodes traditionnelles et une thérapie sans interféron

Plus récemment, l'hépatite C a été traitée avec les 3 génotypes de pegasis, d'interféron et de ribavirine. Dans le même temps, le traitement a été assez long (au moins un an) et s’est accompagné de nombreux effets secondaires. Les gens commençaient à perdre leurs cheveux, développaient une anémie et un syndrome pseudo-grippal, des maux de tête et des nausées, des troubles du fonctionnement de la glande thyroïde et des troubles mentaux.

Pour rétablir l'activité normale du corps, des investissements supplémentaires en espèces étaient nécessaires. Mais le pire de tout, un résultat positif ne pourrait obtenir que la moitié des patients. En outre, il y avait souvent une rechute de la maladie, nécessitant un traitement à vie et beaucoup d'argent.

Le traitement du génotype de l'hépatite C 3 sans interféron est maintenant possible. La nouvelle technique était une avancée révolutionnaire en hépatologie et permettait de traiter avec succès la maladie insidieuse. Même les patients qui avaient été traités sans succès pendant de nombreuses années et qui avaient perdu tout espoir de guérison avaient une chance de vivre en bonne santé.

Quelle est la particularité des nouveaux médicaments antiviraux?

L'action du sofosbuvir, du lédipasvir et du dactalasvir est radicalement différente de celle des médicaments contenant de l'interféron. Ils bloquent la réplication de l'ARN viral, ce qui rend impossible le développement et la reproduction du virus et, par conséquent, sa mort.

Les médicaments antiviraux à action directe présentent de nombreux avantages par rapport aux médicaments contenant de l'interféron:

  • caractérisé par une grande efficacité (guérir complètement la maladie peut être dans 95% des cas);
  • permettre 3-4 fois pour réduire la durée du traitement;
  • agir sur tous les génotypes connus du virus;
  • efficace même en présence de cirrhose et avec un degré élevé de fibrose;
  • pas besoin d'injections, il suffit de boire une pilule;
  • presque pas de contre-indications;
  • les effets secondaires sont mineurs et bénins.

Pour sélectionner le schéma thérapeutique correct, il est nécessaire d'identifier avec précision le génotype du virus et de déterminer l'étendue des dommages au foie. Par conséquent, le patient doit subir des tests de laboratoire, notamment des dosages immunologiques biochimiques et enzymatiques, ainsi que des réactions en chaîne par polymérase et des biopsies.

Si le génotype de l'hépatite C 3 est diagnostiqué, le traitement au sofosbuvir est possible de plusieurs manières:

  1. une association de sofosbuvir et de ribavirine;
  2. une combinaison de Sofosbuvir, de Peginferon et de Ribavirine;
  3. combinaison de sofosbuvir et de dactalasvir.

Le génotype 3 est mieux traité avec le sofosbuvir et le daclatasvir. En présence de cirrhose du foie, il est recommandé d’ajouter de la ribavirine à ces médicaments.

Outre les médicaments susmentionnés, le traitement du génotype de l'hépatite C 3 devrait inclure la prise d'hépatoprotecteurs (ils assureront la restauration du foie) et d'immunomodulateurs (pour renforcer le système immunitaire).

Pour réduire la charge sur le foie, il est nécessaire de suivre un régime: refuser les plats gras, frits et fumés, les épices et les boissons alcoolisées.

Le pronostic du traitement dépend de l'âge et du poids du patient, du niveau de la charge virale et des modifications histologiques dans le foie, de la présence d'une co-infection et des maladies associées et de l'état de santé général.

Plus récemment, l'hépatite C était considérée comme incurable. Maintenant, grâce à l’émergence de nouveaux médicaments antiviraux, on peut affirmer que l’hépatite C peut être traitée.

Malheureusement, pour ceux qui ont besoin d’un traitement pour le génotype de l’hépatite C 3, le prix est trop élevé et des programmes de traitement gratuits ne sont disponibles que pour les unités.

Afin de permettre au plus grand nombre de personnes de se débarrasser de cette maladie insidieuse, les sociétés pharmaceutiques indiennes ont lancé la production de médicaments génériques, des médicaments complètement analogues aux médicaments originaux en termes de composition, de mode d'action et d'efficacité, mais dont le prix est nettement inférieur, ce qui rend le traitement de l'hépatite abordable pour les masses.

Les génériques ont été soumis à plusieurs reprises à des essais cliniques. Sur la base des résultats, les scientifiques ont pu conclure que le traitement du génotype de l'hépatite C 3a avec un médicament indien permettait d'obtenir un résultat positif dans 95% des cas.

Mais ne courez pas à la pharmacie pour les médicaments. En Russie, les génériques indiens ne sont pas encore vendus. Mais vous pouvez toujours commander du Sofosbuvir, du Daclatasvir et du Ledipasvir sur le site Web sofosbuvir. rus

Le schéma thérapeutique le plus efficace pour tous les génotypes 1 à 6: SOFOSBUVIR + VELPATASVIR

Comment prendre le sofosbuvir et le daclatasvir

Le traitement de l'hépatite C chronique pendant de nombreuses années est resté inefficace. L'utilisation de ce qu'on appelle "l'étalon-or", à savoir les interférons et la ribavirine, n'a pas apporté le rétablissement et la rémission souhaités chez plus de 50% des patients. Seuls les médicaments antiviraux directs, tels que le sofosbuvir et le daclatasvir, ont permis d’obtenir un résultat positif dans 100% des cas.

Le virus de l’hépatite C se caractérise par une grande variabilité, c’est-à-dire que de nombreuses variations génétiquement différentes de l’agent pathogène se forment dans le corps du patient, qui ne sont pas en mesure de détecter et de détruire le système immunitaire d’une personne. L'utilisation de médicaments à action médiatisée (interférons, inducteurs d'interféron) n'est pas toujours efficace - il existe de nombreux cas de réponse partielle au traitement (uniquement biochimique ou uniquement virologique), ainsi qu'une récurrence de la maladie.

Le traitement du VHC par le sofosbuvir et le Dakltasvir a démontré d'excellentes performances et efficacité chez tous les patients. C'est vraiment une chance réelle pour un rétablissement complet.

Particularités du mécanisme d'action

Le sofosbuvir est le premier médicament à effet antiviral direct. Il est introduit dans le processus de réplication de l'ARN viral en modifiant l'enzyme ARN polymérase de type NS5B. Sans cette enzyme, il est impossible d'assembler tout un brin d'ARN viral à partir de composants individuels. L'ingrédient actif du sofosbuvir arrête ce processus, rendant ainsi la formation de nouvelles copies du virus impossible.

À la suite d’essais en laboratoire et d’essais cliniques, il a été établi que le sofosbuvir était actif contre les virus de l’hépatite C de types 1, 2, 3 et 4. Son activité antivirale contre les génotypes 5 et 6 n'a pas encore été prouvée. Cependant, ces variantes de l'agent responsable de l'hépatite C sont rares sur le continent européen.

Une différence importante du sofosbuvir est la présence extrêmement rare de la résistance initiale des cellules hépatiques du patient à son principe actif, ainsi que la formation de résistances dans le processus de traitement.

Le Daklatasvir est un antiviral hautement spécifique qui agit uniquement contre le virus de l'hépatite C et n'a pas d'effet significatif sur les autres virus à ADN et à ARN. Son mécanisme d'action est quelque peu différent de celui du sofosbuvir.

Le daclatasvir agit sur un autre type d’enzyme de l’ARN polymérase - NS5A, c’est-à-dire que l’agent pathogène de l’hépatite C n’a aucune chance de se reproduire, tous les chemins sont arrêtés. Une caractéristique importante du daclatasvir par rapport au sofosbuvir est son activité antivirale prouvée contre tous les génotypes du virus (1, 2, 3, 4, 5, 6).

Les deux médicaments sont bien et rapidement absorbés après administration orale (c'est-à-dire sous forme de comprimé ou de gélule). Il n'est donc pas nécessaire de créer et d'utiliser une forme d'injection de ces formes galéniques. Le daclatasvir et le sofosbuvir circulent depuis longtemps dans le sang et le foie du patient. Une seule dose suffit donc (1 fois par jour). Après plusieurs jours d’absorption régulière, une concentration constante des deux substances actives se forme dans les tissus.

Les résultats des études cliniques

Non seulement les caractéristiques pharmacologiques des médicaments, mais aussi leur efficacité clinique sont très importantes pour le médecin et le patient, c’est-à-dire quelle est la probabilité de guérir cette maladie si elle est prise conformément au calendrier prescrit.

Les essais cliniques sur le sofosbuvir et le daclatasvir sont très vastes et donc informatifs. Aucune des études à grande échelle portant sur ces médicaments n’a été utilisée en monothérapie (c’est-à-dire séparément), la condition préalable était qu’ils soient utilisés au même moment.

Avant le début du traitement antiviral, le génotypage était nécessaire pour déterminer le type de virus de l'hépatite C. Les patients de génotype 1, 2, 3 ou 4 sans signes de décompensation hépatique ont été inclus dans les essais cliniques évaluant l'efficacité de la bithérapie avec ces substances. La posologie standard de Sofosbuvir était de 400 mg et de Daclatasvir, de 30 à 60 mg. La durée du traitement a varié de 12 à 24 semaines.

Les meilleurs résultats ont été observés chez des patients de génotype 1 - tous, sans exception, à la fin du traitement antiviral, une réponse virologique persistante (absence de virus dans le sang) et biochimique (normalisation de tous les échantillons de foie) a été observée. Des résultats un peu moins bons ont été rapportés chez les patients des génotypes 2 et 3: une réponse complète au traitement (une combinaison des réponses biochimique et virologique) n'a été observée que chez 86% des patients.

Tous les protocoles internationaux de traitement de l'hépatite C soulignent qu'il est seulement approprié d'utiliser ces médicaments ensemble, afin d'évaluer l'effet de la monothérapie uniquement par le sofosbuvir ou de déterminer si le daclatasvir seul n'est pas pratique.

Indications d'utilisation

Les médicaments originaux et leurs analogues doivent être pris dans de telles situations:

  • avec l'hépatite C nouvellement diagnostiquée (génotype 1-4), c'est-à-dire sans traitement préalable;
  • avec la récurrence de l'hépatite virale chronique C (les mêmes génotypes);
  • avec un épisode de traitement précédent avec interférons et ribavirine (avec prudence);
  • si nécessaire, traitement antiviral chez les patients présentant une fonction hépatique compensée (avec prudence);
  • pour le carcinome hépatocellulaire, si le patient attend une greffe du foie;
  • avec l'association de l'hépatite C et du VIH - infection.

Il est important de comprendre que toutes les substances médicamenteuses, y compris la combinaison spécifiée, ont un certain nombre d'effets secondaires. Seul un spécialiste peut décider si un médicament et sa combinaison sont contre-indiqués ou autorisés dans chaque cas particulier. L’évaluation de la compatibilité du daclatasvir et du sofosbuvir avec des agents cardiologiques constitue un point particulier. Le médecin traitant détermine la fréquence à laquelle passer les tests et leurs composants.

Des tentatives indépendantes de traitement de l'hépatite C chronique virale peuvent causer un préjudice irréparable au patient.

Schémas d'application en fonction du génotype

Le groupe cible pour l'utilisation d'une combinaison de daclatasvir et de sofosbuvir est constitué de patients présentant un génotype spécifique du virus de l'hépatite C.

Les protocoles internationaux pour le traitement de l'hépatite indiquent les critères suivants pour le traitement réussi des médicaments antiviraux pour l'hépatite C chronique:

  • absence de modifications fibrotiques significatives (F0-F1);
  • forte activité d'AlAt et d'AsAt;
  • poids du patient n'excédant pas 75 kg;
  • jeune âge (jusqu'à 45 ans);
  • appartenant à la race européenne;
  • sexe féminin;
  • charge virale modérée ne dépassant pas 600 000 copies par 1 ml;
  • n'importe quel génotype, mais pas le premier.

Le respect de ces critères offre une chance maximale de récupération, tendant à 100%. Dans d'autres cas, le traitement est également efficace, mais la probabilité de guérison est inférieure à 100%.

Après avoir posé un diagnostic complet, le médecin traitant détermine la durée pendant laquelle le sofosbuvir et le daclatasvir doivent être pris, s'il est nécessaire de boire d'autres antiviraux. Au cours du traitement (avec une certaine fréquence) et à l'issue du traitement complet, le patient est examiné à nouveau. Tout au long de la thérapie, l'alcool est complètement exclu.

Les schémas thérapeutiques associant daclatasvir et sofosbuvir diffèrent par la durée et la nécessité d'utiliser d'autres substances antivirales. Les dosages des deux principes actifs sont standard. Les instructions d'utilisation du sofosbuvir indiquent qu'un seul comprimé (capsule) par jour est nécessaire, à savoir 400 mg le matin ou le soir, de préférence au même moment.

Mode d'emploi Daclatasvira appelle 2 doses possibles - 30 et 60 mg de principe actif. Par jour, vous ne devez prendre qu'un seul comprimé (capsule), généralement 60 mg; La posologie peut être réduite à 30 mg si la combinaison des substances actives est mal tolérée.

Patients de génotype 1

Chez les patients présentant le premier génotype, il est important de déterminer le sous-type, car les génotypes 1b et 1a sont présents. Cette nuance est importante du point de vue de la combinaison avec d'autres ingrédients actifs.

Les patients de génotype 1a reçoivent du daclatasvir et du sofosbuvir en association avec de l’asunaprevir et de la ribavirine pendant 24 semaines.

Les patients atteints d'hépatite C chronique de génotype 1b reçoivent du daclatasvir et du sofosbuvir en association uniquement avec Asunaprevir (sans ribavirine), également pendant 24 semaines.

Des antioxydants et des hépatoprotecteurs peuvent être inclus dans le traitement complexe.

Patients présentant les génotypes 2, 3 et 4

Les patients de génotype 2, 3 ou 4 subissent également un génotypage, mais le choix du génotype 3a et 3b n'a pas d'importance, car le schéma thérapeutique ne change pas.

Dans tous ces cas, seule la combinaison de Sofosbuvir et de Daclatasvir à la posologie thérapeutique standard (400 mg + 60 mg) pendant 12 semaines (3 mois) est prescrite, à condition que le patient n’ait reçu auparavant aucun autre traitement.

Une augmentation de la durée du traitement et l'inclusion d'autres substances actives dotées d'un mécanisme d'action antiviral sont considérées comme inappropriées.

Patients de génotype 5, 6

Selon les recommandations de l'Association européenne pour le traitement des maladies du foie (2015), l'association de daclatasvir et de sofosbuvir n'est pas utilisée chez ces patients, son efficacité clinique n'ayant pas été prouvée.

Les recommandations ultérieures des années 2016-2017 suggèrent d'utiliser cette combinaison d'ingrédients actifs avec les génotypes 5 et 6, mais avec moins de probabilité d'un résultat positif par rapport aux autres génotypes.

Ces génotypes du virus de l'hépatite C sont rares dans la région européenne. Les schémas thérapeutiques suivants sont utilisés pour traiter ces patients:

  • Sofosbuvir + Ribavirine + Interféron pégylé;
  • Sofosbuvir + Ledipasvir.

Il existe également des combinaisons d'autres médicaments antiviraux, mais leur efficacité clinique est à l'étude.

Patients présentant une rechute de la maladie et après des épisodes de traitement infructueux

Il existe des cas où le traitement avec des interférons pégylés n’apporte pas l’effet recherché. On peut prescrire à ces patients une association de daclatasvir et de sofosbuvir sans autres composants, mais la durée du traitement augmente et est de 24 semaines.

Il en ira de même pour le traitement des patients en attente d’une greffe du foie ou présentant une cirrhose du tissu hépatique.

Contre-indications

Les contre-indications à l'utilisation du daclatasvir et du sofosbuvir ne sont pas très complètes, mais nécessitent une attention particulière. Ceux-ci comprennent:

  • déficit acquis ou congénital d'une enzyme telle que la lactase;
  • l'âge du patient est trop jeune (moins de 18 ans);
  • lactation ou grossesse chez une femme;
  • utilisation constante de médicaments antiépileptiques, rifampicine, dexaméthasone.

Le dernier point peut être considéré comme une contre-indication relative si un tel traitement peut être interrompu temporairement et si le patient reçoit le traitement antiviral nécessaire.

Effets secondaires sur le corps

L’évaluation des effets indésirables n’est possible qu’à la suite de l’utilisation d’une association de daclatasvir et de sofosbuvir; la possibilité d’évaluer les effets indésirables de tout principe actif n’est pas possible.

Les commentaires sur les effets secondaires du sofosbuvir et du daclatasvir sont peu nombreux. La plupart des patients notent leur bonne tolérance. Parmi les réactions négatives possibles, les plus importantes sont les suivantes:

(plus de 10% des patients examinés)

(moins de 10% des patients)

  • faiblesse non motivée, non associée à un effort physique accru;
  • douleur à la tête et vertiges légers.
  • troubles du sommeil; l'anémie;
  • perte ou amincissement des cheveux;
  • douleur modérée dans les muscles et les articulations;
  • diverses éruptions cutanées;
  • diarrhée sans impuretés pathologiques, ballonnements, douleurs abdominales, nausées, vomissements;
  • irritabilité et / ou dépression;
  • congestion nasale et / ou toux sèche;

En règle générale, il n'est pas nécessaire d'ajuster la dose de médicament. Les patients n’ont dû interrompre le traitement qu’à l’avance en raison d’une mauvaise tolérance.

Liste de médicaments génériques

Les analogues du Sovaldi original contenant du sofosbuvir sont:

Substituts de la Daklinza d’origine avec l’ingrédient actif daclatasvir:

Thérapie antivirale financière

Acheter les médicaments d'origine sur la force de pas tous les patients. Actuellement, l’Inde et l’Égypte ont établi une production à grande échelle de tous les ingrédients actifs pour le traitement antiviral efficace de l’hépatite C chronique. L’achat de médicaments génériques est une chance réelle de guérison complète. Le coût du traitement est de 67 000 à 72 000 roubles, soit bien moins que le prix du médicament initial.

Vous pouvez commander la livraison des médicaments nécessaires dans les pharmacies ou auprès d'un représentant médical d'une société pharmaceutique indienne. Les spécialistes aident à naviguer dans le prix et le nombre de paquets nécessaires. Sur les sites Web des sociétés organisant des livraisons directes en provenance d'Inde, une interface conviviale a été créée, dans laquelle différents médicaments antiviraux, leur prix et leur forme de libération sont démontrés.

Les avis

Natalia, 39 ans:

«Il y a deux ans, j'ai reçu un traitement à l'interféron et à la ribavirine. Après le cours je me sentais bien. Maintenant vérifié et trouvé haute transaminase à nouveau. Nommé Sofosbuvir et Daclatasvir. J'accepte 3 semaines, pas d'effets indésirables. "

Sergey, 42 ans:

«Après une chirurgie et une transfusion sanguine, le virus de l'hépatite C a été obtenu. Il a été examiné, le médecin a recommandé le daclatasvir et le sofosbuvir, car un génotype a été détecté. À la fin du traitement, tous les tests sont normaux. "

Conclusion

L'association du daclatasvir et du sofosbuvir est l'un des schémas thérapeutiques les plus populaires de l'hépatite chronique C. Outre son efficacité, elle est également caractérisée par son accessibilité, grâce aux médicaments génériques indiens et égyptiens.

Génotype de l'hépatite C 3

L'hépatite virale chronique C (C) est causée par un virus du VHC contenant de l'ARN. Il existe 6 génotypes de ce virus et, en conséquence, six types d'hépatite C, qui diffèrent par l'évolution de la maladie et la réponse au traitement. Les génotypes de l'hépatite C 3 sont parmi les variantes les plus courantes de la maladie. Dans le monde, il est détecté dans 30% des cas d'hépatite virale chronique primitive (CVHC). Dans ce cas, le génotype 3a se retrouve 5 fois plus souvent que le génotype 3b. En Russie, le génotype 3a est retrouvé chez un cinquième patient atteint d'hépatite C.

Les scientifiques ont établi un lien bien défini entre l’incidence du CVHG de génotype 3a et la consommation de drogues injectables. Plus de 80% des patients présentant ce génotype de l'hépatite C sont des toxicomanes.

Quelle est la particularité du génotype 3?

Après avoir appris le diagnostic du génotype de l'hépatite C 3, les patients paniquent et sont désespérés, ne sachant ni que faire ni où courir. Qu'est ce que c'est Qu'est-ce qui distingue 3 génotypes des autres? Bon ou mauvais pour le patient? En effet, le génotype 3 du virus se distingue des autres par le fait qu’il provoque une fibrose rapide du foie. Si nous comparons la propriété fibrosante de ce virus à d'autres, la différence est évidente. Le taux de développement de fibrose hépatique (cas par an) dans le génotype de l'hépatite C 3 est en corrélation avec d'autres génotypes tels que:

  • progression de la fibrose 0 (F0) à 1 degré (F1) - 0,126 versus 0,091 avec d'autres génotypes;
  • de F1 à F2 - 0,099 et 0,065;
  • de F2 à F3 - 0,077 et 0,068;
  • de F3 à F4 - 0,171 et 0,112.

Comme on le sait, les patients atteints d'hépatite C ne meurent pas de charge virale, mais de complications liées au foie - cirrhose et cancer. Il n'y a pas de statistiques officielles sur le nombre de patients porteurs du génotype HVGS 3, mais étant donné que les taux de développement de fibrose et de cirrhose sont accélérés, en l'absence de traitement adéquat, le pronostic de survie à 15 ans est réduit.

Caractéristiques de la maladie

En analysant les catégories de personnes infectées par différents types de virus de l'hépatite C, on peut affirmer que les génotypes de HVGS 3 sont plus souvent affectés par les jeunes: hommes et femmes. Dans 7 cas sur 10, la maladie est accompagnée de dystrophie du foie gras - stéatose. La stéatose «déclenche» une cascade de réincarnations pathologiques dans le foie: la stéatose renaît en fibrose, puis en cirrhose et, dans 2 à 7% des cas, en cancer du foie. En outre, une charge virale élevée et une progression rapide de la fibrose entraînent une perturbation de toutes les fonctions hépatiques (métaboliques, détoxifiantes, formant la bile, se déposant, synthétiques, homéostatiques). En conséquence, des dysfonctionnements se produisent dans le travail d'autres systèmes organiques - digestion, endocrinien, cardiovasculaire, nerveux, urinaire.

La période d'incubation peut durer de 20 à 150 jours, après quoi la période aiguë de la maladie commence. Le tableau clinique du VHC aigu peut être prononcé, mais peut aussi être asymptomatique. Les principaux symptômes de la maladie dans la phase aiguë sont:

  • faiblesse, fatigue;
  • perdre du poids jusqu'à l'épuisement;
  • maux de tête, vertiges;
  • troubles digestifs (nausée, vomissements, lourdeur de l'hypochondre droit, manque d'appétit);
  • une augmentation de la taille du foie et de la rate;
  • éruption cutanée et démangeaisons graves;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses, y compris la sclérotique des yeux;
  • douleurs articulaires;
  • vascularite;
  • urine foncée;
  • décoloration des matières fécales.

Le syndrome cryoglobulinémique est une caractéristique de l'hépatite C du troisième génotype. Dans ce syndrome, dans le sang des patients, de tels anticorps (immunoglobulines) sont présents et ne sont maintenus à l'état liquide qu'à une température de 37 ° C et plus. À une température corporelle normale (36,3 à 36,6 ° C), les cryoglobulines précipitent. Le dépôt d'immunoglobulines déposées dans de petits vaisseaux provoque le développement d'une vascularite - une inflammation des parois vasculaires.

Faire un diagnostic

Pour le diagnostic du génotype de l'hépatite virale chronique C, un examen complet est nécessaire, qui comprend:

• examen clinique clinique;

• analyses biochimiques (tests hépatiques, analyse pigmentaire);

• dosage immuno-enzymatique (ELISA) des anticorps anti-virus de l'hépatite C;

• réaction en chaîne de la polymérase (PCR) pour la détection du matériel génétique (ARN) du virus dans le sang;

• échographie de la cavité abdominale;

• élastographie à l'aide de Fibroscan;

• une biopsie du foie pour préciser le degré de fibrose, établir une cirrhose ou effectuer un examen histologique oncologique.

Traitement du génotype de l'hépatite C 3

La bonne nouvelle pour les personnes atteintes du génotype de l'hépatite C 3 est que c'est ce type de maladie qui est le plus facilement traitable qui donne une bonne réponse à un traitement antiviral adéquat. On a longtemps cru que l'efficacité du traitement du virus du troisième génotype dépendait du degré de lésions fibreuses et cirrhotiques du foie. Aujourd'hui, de nombreuses preuves ont été obtenues selon lesquelles, même avec un processus fibro-cirrhotique prononcé utilisant une combinaison de médicaments correctement prescrite, une réponse virologique soutenue peut être obtenue. Cela signifie qu'il y a une grande chance de guérir presque tout le monde qui souffre complètement de cette pathologie.

Comment traiter correctement un patient, seul un hépatologue en est certain. L’automédication est dangereuse car elle entraîne non seulement un manque d’effet de la thérapie, mais aussi des complications possibles. Mais le danger le plus important de l’auto-traitement est la rechute de la maladie et la perte de temps précieux, dont les patients atteints d’hépatite C 3 n’ont pas de génotype. L'efficacité du traitement dépend du schéma thérapeutique correct. L'ancienne combinaison d'interféron et de ribavirine n'était pas assez efficace: un tiers des patients après un traitement ne présentaient pas de réponse virale positive ou une rechute a été observée dans les 3 premiers mois.

Aujourd'hui, l'Organisation mondiale de la santé reconnaît comme efficaces les combinaisons thérapeutiques suivantes:

  • avec CVHC sans atteinte hépatique ni infection par le VIH - sofosbuvir et daclatasvir pendant 12 semaines (efficacité - 94%);
  • avec une cirrhose et / ou une infection à VIH existante - sofosbuvir, daclatasvir et ribavirine pendant 24 semaines (86 à 91%);
  • en l'absence de résultats d'un traitement antérieur - sofosbuvir avec ribavirine pendant 24 semaines (efficacité - 85%) ou sofosbuvir avec ribavirine et peginterféron (pegasis) pendant 12 semaines (jusqu'à 92%).

Comme le montrent les schémas proposés, le traitement au sofosbuvir en association avec d'autres médicaments antiviraux permet d'obtenir des résultats positifs, même chez les patients atteints de cirrhose du foie.

Le sofosbuvir est produit par de nombreuses sociétés pharmaceutiques. Le médicament original à base de celui-ci est "Sovaldi", produit par la société américaine Gilead. Cependant, le coût élevé d'un traitement à base de ce médicament (des dizaines de milliers de dollars américains) constitue un sérieux obstacle à son utilisation généralisée dans notre pays.

La seule chance pour les patients russes atteints du génotype HVGS 3 de suivre un traitement hautement efficace consiste à remplacer le "Sovaldi" original par un médicament similaire (générique). Le coût du traitement générique est dans la plupart des cas disponible pour les patients russes. Le prix d'un pot de production indienne ou égyptienne de sofosbuvir, qui dure 4 semaines de traitement, varie entre 7-8 et 15-16 mille roubles.

Les génériques les plus populaires du sofosbuvir sont:

  • Hepcinat (Natco, Inde);
  • SoviHep (Züdus, Inde);
  • Novisof (Workhard, Inde);
  • Sofocure (Emcure, Inde);
  • Cimivir (Biocon, Inde);
  • Sofosbuvir MPI Viropack (MPI, Égypte) et d’autres.

En plus des médicaments antiviraux, des médicaments auxiliaires peuvent être inclus dans le traitement complexe du génotype de l'hépatite C 3. Seul un traitement complexe peut être efficace, qui consiste non seulement en médicaments, mais également en méthodes non médicamenteuses. Pendant le traitement, le patient doit suivre un régime, cesser de boire, prendre de la drogue et fumer, changer son mode de vie. N'oubliez pas que plus tôt le patient s'est tourné vers le médecin et a commencé le traitement approprié, plus le traitement serait efficace.

Génotype 3 de l'hépatite C: traitement au sofosbuvir + daclatasvir

Le génotype 3 est l'une des sous-espèces de virus de l'hépatite C les plus courantes au monde. Comme 1 génotype, le troisième a ses propres caractéristiques et régimes de traitement uniques.

Plus tôt vous commencez le traitement du génotype 3, plus vous avez de chances de prévenir les maladies graves du foie: fibrose, hépatose ou insuffisance hépatique. Avec l'initiation du traitement en temps voulu, une guérison complète peut être réalisée chez 98 à 100% des patients. Bien qu'il y a quelques années, cela ne pouvait même pas rêver.

Aujourd'hui, le sofosbuvir, en association avec le daclatasvir ou le velpatasvir, traite l'hépatite C en 12 à 24 semaines. Et l'efficacité du traitement est presque indépendante de la présence de complications: cirrhose, co-infections par le VIH ou l'hépatite B, échec de l'utilisation du peg-interféron, etc.

Comment déterminer quel génotype?

Afin de comprendre quel génotype du virus que vous avez, prenez une analyse appelée «génotypage». C’est lui qui montrera si vous êtes malade du génotype 3 ou 1, 2 et 4.

Pour commencer le traitement de l'hépatite C de génotype 3, vous devez connaître les résultats des tests suivants:

  • numération globulaire complète
  • test sanguin biochimique,
  • fibroscan, ou échographie et biopsie du foie,
  • L'ARN PCR est quantitatif pour connaître votre charge virale.

Caractéristiques du génotype 3

  1. Le plus souvent détecté chez les personnes plus jeunes et d'âge moyen. Les patients âgés diminuent l'efficacité du traitement.
  2. Selon les statistiques, trois génotypes sont moins susceptibles de provoquer une cirrhose que le premier génotype.
  3. Il est nécessaire de suivre le régime alimentaire pour le génotype de l'hépatite C 3 afin de ne pas prendre de poids supplémentaire - cela réduira l'efficacité du traitement par AAD.
  4. Chez les patientes, prédictions plus optimistes quant à l’évolution de la maladie.
  5. Plus tôt le traitement antiviral était débuté avec le génotype 3, plus il était probable que le foie reste en bonne santé. Si vous retardez le traitement du HTP, la cirrhose et le cancer du foie se développeront assez rapidement (par exemple, le carcinome hépatocellulaire, HCC).

Bien que initialement le génotype 3 soit le plus répandu parmi les pays asiatiques, il se trouve maintenant chez les patients des pays de la CEI et est «populaire», ainsi que le génotype 1b.

Les principaux modes de transmission des génotypes 3a et 3b du VHC:

  • transfusion sanguine;
  • instruments non stériles dans les cliniques dentaires, les salons de manucure / pédicure / tatouage;
  • usage de drogues par voie intraveineuse;
  • opérations avec des instruments mal désinfectés;
  • rapport sexuel (probabilité la plus faible).

Ce qui distingue le génotype 3a de 3b

Les figures 3a et 3b sont des sous-types du troisième génotype qui peuvent être distingués lors du génotypage. Ces virus peuvent être détectés séparément, ensemble 3a / 3b ou pas du tout isolés. Il n'y avait pas de différences dans les comportements des 3 sous-espèces de génotype, a et b, qui n'avaient pas été observés, donc les schémas thérapeutiques standard pour le génotype 3 fonctionneraient.

Quel est le traitement du génotype de l'hépatite C 3?

Oubliez le traitement à l'interféron qui supprimait la réplication de l'hépatite C mais ne détruisait pas le virus. Pour le traitement efficace de 3 génotypes, les schémas avec Ledipasvir ne fonctionneront pas, car il est destiné uniquement aux génotypes 1 et 4.

Mais sur 98 - 100%, les médicaments suivants feront un excellent travail avec le génotype 3:

  • Sofosbuvir en association avec le Dactatasvir,
  • Sofosbuvir et le dernier médicament Velpatasvir.

Plus D'Articles Sur Le Foie