Hépatite C chez les enfants

Hépatite C chez les enfants - lésions hépatiques infectieuses-inflammatoires diffuses causées par le virus de l'hépatite C. L'évolution clinique de l'hépatite C chronique chez les enfants est souvent asymptomatique; Le processus aigu typique est caractérisé par un syndrome asthénique, des douleurs abdominales, de la fièvre, des nausées, des vomissements, une jaunisse. Le diagnostic de l'hépatite C chez les enfants repose sur des données cumulatives issues d'un examen, de l'anamnèse, de tests de la fonction hépatique fonctionnelle, d'examens sérologiques et PCR et d'une biopsie du foie. Le traitement de l'hépatite C chez les enfants comprend un traitement antiviral et symptomatique, l'administration d'inducteurs d'interféron et d'immunomodulateurs, ainsi qu'un régime alimentaire.

Hépatite C chez les enfants

L'hépatite C chez les enfants est un processus inflammatoire qui survient dans le parenchyme hépatique lorsqu'il est infecté par le virus de l'hépatite C qui pénètre directement dans le sang du patient. L'hépatite C chez les enfants se caractérise par une tendance à la chronicité avec progression vers une cirrhose, une insuffisance hépatique et des néoplasmes malins. L’hépatite C représente environ 1% de la structure de l’hépatite virale aiguë chez les enfants de moins de 14 ans et jusqu’à 41% chez l’hépatite virale chronique.

Le virus de l'hépatite C (VHC) est un virus extrêmement dangereux contenant de l'ARN qui peut persister longtemps (parfois toute la vie) dans le corps humain en raison de sa grande variabilité génétique, de sa capacité à masquer et à contrôler facilement le système immunitaire. Les hépatocytes constituent la principale cible du virus de l'hépatite C. Le virus de l'hépatite C a un effet cytopathique direct sur les cellules du foie, active les réactions auto-immunes et la cytolyse immunitaire des cellules infectées, provoque la nécrose et la prolifération nodulaire du parenchyme, la prolifération du tissu conjonctif (fibrose) du foie. Les virions de l'hépatite C peuvent pénétrer dans les tissus du cœur, du cerveau et des cellules immunitaires, provoquant de graves comorbidités (vascularite, arthrite, polymyosite, encéphalopathie).

Causes de l'hépatite C chez les enfants

La source de l'hépatite C chez les enfants est une personne infectée, le plus souvent un patient présentant une forme chronique d'infection. Les voies de propagation de l'hépatite virale C chez les enfants sont parentérales et verticales (de la mère au fœtus). Les enfants et les adolescents peuvent être infectés par le virus de l'hépatite C par contact direct avec du sang infecté ou ses médicaments. Les infections des enfants atteints d'hépatite C peuvent survenir lors de diverses chirurgies et injections médicales, d'hémodialyse, de traitements dentaires (avec réutilisation d'instruments médicaux mal stérilisés), de greffes d'organes, de transfusions sanguines et de produits sanguins (plasma, fibrinogène, facteur antihémophilique chez les enfants hémophiles). L’incidence de l’hépatite C chez les consommateurs de drogues est élevée du fait de l’utilisation répétée de seringues contaminées lors de l’injection de drogues.

La fréquence de la transmission périnatale du virus de l'hépatite C (pendant le travail, lorsqu'un enfant passe le canal de naissance d'une mère infectée) est d'environ 5%. Si une femme enceinte est co-infectée par le VHC et le VIH, le risque d'infection de l'enfant par le virus de l'hépatite C augmente de 3 à 4 fois.

Il existe un risque de transmission de l'hépatite C chez les enfants adolescents non conformes aux règles et normes d'hygiène lors des procédures associées aux lésions de la peau (tatouages, perçages corporels); par des coupures et des écorchures lors de l'utilisation de moyens d'hygiène courants (brosses à dents, rasoirs, appareils de manucure), lors de contacts sexuels non protégés avec le porteur du virus.

Classification de l'hépatite C chez les enfants

Pendant toute la durée du cours, l'hépatite C aiguë (jusqu'à 6 mois) et chronique (plus de 6 mois) chez les enfants est isolée. La forme chronique de l'hépatite C chez les enfants peut être le résultat d'une maladie aiguë débutante, mais se développe le plus souvent comme un processus principalement chronique, évolue lentement et conduit à une atteinte hépatique grave et à une altération de ses fonctions.

Selon la nature des manifestations cliniques, l'hépatite C aiguë chez les enfants peut présenter des options d'évolution typique (accompagnée de jaunisse) et atypique (anictère). Chez l’enfant, l’hépatite C est prédominante. L’hépatite C aiguë aiguë chez l’enfant se manifeste généralement sous des formes légères à modérées; extrêmement rarement, des formes sévères et malignes (fulminantes) de la maladie sont possibles.

Symptômes de l'hépatite C chez les enfants

La période latente (incubation) de l'hépatite C chez les enfants est en moyenne de 7 à 8 semaines. L'hépatite C aiguë commence progressivement avec le développement du syndrome asthénovégétatif et des troubles dyspeptiques de l'enfant. Chez les enfants, on note un syndrome de douleur abdominale, parfois une douleur dans les grandes articulations, la température corporelle peut atteindre des valeurs subfébriles, une décoloration des selles et un assombrissement de l'urine. L'intoxication est accompagnée de nausées, vomissements, maux de tête.

Les signes de jaunisse chez les enfants atteints d'hépatite C (teinte jaune de la sclérotique et de la peau) n'apparaissent pas toujours (dans 15 à 40% des cas); La période ictérique dure de 1 à 3 semaines et est plus facile qu'avec une autre hépatite parentérale. Le cours aigu de l'hépatite C chez les enfants est noté dans 10 à 20% des cas, son résultat fréquent est la formation de la forme chronique de la maladie.

L'hépatite C chronique chez les enfants pendant de nombreuses années peut survenir sans symptômes cliniquement prononcés, apparaissant au cours d'examens aléatoires. Avec un état relativement satisfaisant des enfants et l'absence de plaintes, l'hépatite C chronique se manifeste par une hépatomégalie, dans 60% des cas accompagnée d'une splénomégalie. Un tiers des enfants atteints d'hépatite C chronique souffrent d'asthénie, de fatigue et de symptômes extrahépatiques (télangiectasie, capillaires).

Malgré le faible et faible degré d'activité de l'hépatite C chronique chez les enfants, une tendance persistante à la fibrose du foie est observée (un an après l'infection dans 50% des cas, après 5 ans dans 87% des cas). Même avec un léger degré de fibrose chez les enfants atteints d'hépatite C chronique, il existe un risque de développer une cirrhose du foie. Les complications de l'hépatite C aiguë chez les enfants comprennent l'insuffisance hépatocellulaire, des saignements, une infection bactérienne grave et une insuffisance rénale.

Diagnostic de l'hépatite C chez les enfants

Dans le diagnostic de l'hépatite C chez les enfants, tenir compte des données de l'examen clinique et des antécédents épidémiologiques, des résultats des études biochimiques, sérologiques (ELISA) et PCR, de la biopsie du foie par ponction.

Tous les enfants atteints d'hépatite C dans le sérum ont présenté une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques ALT et ACT, dans certains cas - une augmentation du niveau de la bilirubine totale (fraction directe), une diminution de l'indice de prothrombine, une dysprotéinémie.

L'ARN du virus de l'hépatite C apparaît dans le plasma sanguin 3 à 4 jours après l'infection (bien avant la formation des anticorps). La PCR en temps réel est la méthode la plus récente pour diagnostiquer l'hépatite C chez les enfants. Elle permet de détecter l'ARN du VHC, de déterminer le génotype et la concentration du virus dans le sang (charge virale). Plus la charge virale est importante, plus le pronostic de l'hépatite C est lourd et plus le patient est infectieux. Le génotype du virus de l'hépatite C est un critère pronostique fiable pour le développement ultérieur de l'infection, ainsi que pour la durée et l'efficacité du traitement antiviral. Le plus souvent chez les enfants atteints d'une forme chronique de la maladie, on distingue le génotype 1b du virus de l'hépatite C, caractérisé par une infection chronique à 90%, une évolution plus sévère et un pourcentage de succès prolongé du traitement prolongé.

L’examen sérologique (ELISA) chez l’enfant permet de confirmer la présence de marqueurs de l’hépatite C - anticorps dirigés contre des protéines spécifiques (noyau anti-VHC, -NS3, -NS4, -NS5), de déterminer la gravité et l’activité d’une infection virale (IgM anti-HCV), le stade de la maladie, durée de l’infection (avidité en IgG anti-VHC).

L'hépatite C chez les enfants doit être différenciée des autres hépatites virales, principalement l'hépatite B, la maladie hémolytique, l'angiocholécystite, la jaunisse obstructive.

Traitement de l'hépatite C chez les enfants

Les principes généraux du traitement de l'hépatite C chez les enfants sont similaires à ceux des autres hépatites virales et comprennent le repos au lit, le régime thérapeutique et les remèdes symptomatiques.

Le traitement de l'hépatite C chez les enfants vise à prévenir la forme chronique de la forme aiguë de l'infection et à influer sur le processus chronique développé. Chez les patients pédiatriques atteints d'hépatite C chronique, des préparations d'interféron alpha recombinant (IFN-) sont utilisées sous forme de suppositoires rectaux et de formes parentérales. Le schéma thérapeutique de l'hépatite C pour un enfant est sélectionné individuellement. Dans le traitement de l'hépatite C chez les enfants âgés de 3 à 17 ans ne présentant pas de contre-indications, une monothérapie ou une association de médicaments recombinants IFN- avec de la ribavirine ou de la rimantadine (chez les enfants de plus de 7 ans) est prescrite. Des inducteurs (acétate de méglumine et d'acridone) et des immunomodulateurs (extraits de thymus de bovins) sont également prescrits. La durée du traitement de l'hépatite C chez les enfants dépend de nombreux facteurs et varie de 24 à 48 semaines.

Pronostic et prévention de l'hépatite C chez les enfants

Le pronostic de l'hépatite virale C chez les enfants est variable. La forme aiguë de la maladie chez les enfants peut aboutir à un rétablissement complet, ce qui se produit lentement (environ un an) ou à un processus chronique qui dure plusieurs décennies et conduit au développement de la cirrhose du foie et du carcinome hépatocellulaire.

Avec les formes extrêmement sévères et malignes de l'hépatite C, la mort est possible.

Les mesures non spécifiques de prévention de l'hépatite virale C chez les enfants incluent la prévention de l'infection périnatale du nouveau-né, l'utilisation d'instruments médicaux réutilisables stériles et jetables, un examen approfondi des donneurs de sang et des tests de produits sanguins, l'hygiène personnelle et la lutte contre la toxicomanie.

Causes et effets de l'hépatite C

L'hépatite virale C est-elle si terrible, comment les gros titres en parlent-ils? L'hépatite est aujourd'hui traitée avec plus de succès que la prostatite!

Contenu de l'article

L'hépatite - qu'est-ce que c'est?

Aujourd'hui, nous allons essayer, dans un langage simple, de répondre à la question «Hépatite - de quoi s'agit-il?». En général, l'hépatite est un nom assez courant pour les maladies du foie. Les hépatites sont d'origines diverses:

  • viral
  • bactérien
  • toxique (médicamenteux, alcoolique, narcotique, chimique)
  • génétique
  • automunun

Dans cet article, nous ne parlerons que de l'hépatite virale, qui est malheureusement assez courante et reconnue comme une maladie socialement importante entraînant une augmentation de la mortalité et de l'invalidité. Le plus grand danger d'hépatite virale est dû au long parcours asymptomatique jusqu'aux stades avancés. Par conséquent, malgré l’émergence d’une nouvelle génération de médicaments, l’hépatite virale est un problème grave, car au stade de la cirrhose du foie déjà, les conséquences sont souvent irréversibles.

Est le virus de l'hépatite?

Comme nous l'avons écrit plus haut, l'hépatite peut être causée par un virus ou pour une autre raison. Quel type de virus peut causer l'hépatite? Les virus de l'hépatite B (HVB) et de l'hépatite C (VHC) font partie des virus les plus dangereux qui causent l'hépatite B. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les infections par le VHC. Les points principaux sur lesquels il est important de savoir:

  • Le virus de l'hépatite C (VHC) ne peut assurer son existence et sa réplication (reproduction) qu'une seule fois dans le "sol fertile", qui pour lui sont les cellules du foie - les hépatocytes. Un virus peut également affecter d'autres organes, mais ce processus prend peu d'activité et peut provoquer la pathologie de ces organes chez une personne présentant un développement de la maladie long (plusieurs décennies).
  • Le virus se compose de deux coquilles, qui contiennent le code génétique sous forme d'ARN et plusieurs types de protéines (protéines) nécessaires au cycle de vie viral: protéases, répliques et polymérases.
  • Lors du diagnostic, plus de 6 génotypes du virus et plusieurs sous-types sont identifiés, indiquant l'âge de l'infection par le VHC. Différents génotypes sont localisés par région, les génotypes 1, 3 et 2 sont distribués dans les pays de la CEI et en Europe, différents résistances au traitement. Le génotype 3 est pire.Les tactiques de traitement sont aussi parfois importantes et les sous-types de génotypes (le plus souvent désignés par les lettres a, b)
  • Le VHC se caractérise par la fréquence des mutations, ce qui entraîne l'apparition d'une résistance au traitement si, au cours du traitement, il n'a pas été possible de supprimer complètement l'infection.

Virus du foie et de l'hépatite. Comment va le foie?

Le foie est le plus grand organe chez l'homme qui assure le métabolisme du corps. Hépatocytes - les "briques" du foie forment ce que l'on appelle des "faisceaux", dont l'un va vers la circulation sanguine et l'autre vers les voies biliaires. Les lobules hépatiques, constitués de faisceaux, contiennent des vaisseaux sanguins et lymphatiques, ainsi que des canaux d'évacuation de la bile.

Lorsqu'il entre dans le système circulatoire humain, le virus atteint le foie et pénètre dans l'hépatocyte, qui devient à son tour la source de production de nouveaux virions qui utilisent des enzymes cellulaires tout au long de leur cycle de vie. Le système immunitaire humain détecte les cellules hépatiques infectées et les tue. Ainsi, les cellules du foie sont détruites par les forces du système immunitaire. Le contenu des hépatocytes détruits pénètre dans le plasma sanguin, ce qui se traduit par une augmentation des enzymes ALT, AST, la bilirubine lors de tests biochimiques.

Le foie et ses fonctions dans le corps

Le foie produit le nécessaire dans le processus de métabolisme dans le corps humain:

  • bile nécessaire à la décomposition des graisses lors de la digestion
  • l'albumine, qui remplit la fonction de transport
  • fibrinogène et autres substances responsables de la coagulation du sang.

En outre, le foie accumule des vitamines, du fer et d'autres substances utiles pour le corps, neutralise les toxines et traite tout ce qui nous arrive avec de la nourriture, de l'air et de l'eau, accumule du glycogène - une sorte de ressource énergétique du corps.

Comment l'hépatite C détruit-elle le foie? Et comment l'hépatite du foie peut-elle se terminer?

Le foie est un organe auto-réparateur et remplace les cellules endommagées par de nouvelles. Cependant, dans l'hépatite du foie, accompagnée d'une grave inflammation, observée lorsque les effets toxiques se rejoignent, les cellules du foie n'ont pas le temps de se rétablir et forment des cicatrices sous la forme de tissu conjonctif causant une fibrose organique. La fibrose se caractérise par une cirrhose minimale (F1) à une cirrhose (F4) dans laquelle la structure interne du foie est perturbée, le tissu conjonctif entrave la circulation sanguine dans le foie, ce qui conduit à une hypertension portale (augmentation de la pression dans le système circulatoire), ce qui entraîne des risques de saignement gastrique et de mort du patient.

Comment pouvez-vous contracter l'hépatite C chez vous?

L'hépatite C est transmise par le sang:

  • contact avec le sang d'une personne infectée (hôpitaux, dentisterie, salons de tatouage, salons de beauté)
  • dans la vie de tous les jours, l'hépatite C ne se transmet également que par contact avec du sang (en utilisant les lames, les outils de manucure, les brosses à dents de quelqu'un d'autre)
  • pour les blessures saignantes
  • pendant les rapports sexuels dans les cas de violation des membranes muqueuses des partenaires
  • pendant l’accouchement de mère en enfant, si la peau du bébé est en contact avec le sang de la mère.

L'hépatite C n'est pas transmise

  • par des gouttelettes en suspension dans l'air (dans les lieux publics pour tousser, éternuer, prendre un bain, etc.)
  • en serrant des mains, en utilisant des ustensiles, de la nourriture ou des boissons ordinaires.

Prévention de l'hépatite

Aujourd'hui, les scientifiques n'ont pas réussi à créer un vaccin contre l'hépatite C, contrairement aux vaccins pour l'hépatite A et l'hépatite B, mais certaines recherches sont prometteuses dans ce domaine. Par conséquent, pour ne pas tomber malade, vous devez prendre un certain nombre de mesures préventives:

  • évitez le contact de votre peau avec le sang de quelqu'un d'autre, même séché, qui pourrait rester sur des instruments médicaux et cosmétiques
  • utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels
  • les femmes qui planifient une grossesse doivent suivre un traitement avant l'accouchement
  • faites-vous vacciner contre l'hépatite A et l'hépatite B.

Y a-t-il une hépatite? Si l'hépatite est négative

A propos de l'hépatite C, beaucoup essaient de trouver leurs symptômes eux-mêmes, mais vous devez savoir que dans la plupart des cas, la maladie est asymptomatique. Les symptômes sous forme de jaunisse, d'assombrissement de l'urine et de clarification des matières fécales ne peuvent se manifester qu'au stade de la cirrhose du foie, puis pas toujours. Si vous soupçonnez une maladie, vous devez d’abord effectuer une analyse des anticorps anti-hépatite à l’aide de la méthode de dosage immunoenzymatique (ELISA). S'il s'avère positif, un examen plus approfondi est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Si l'analyse de l'hépatite est négative, cela ne signifie pas que vous pouvez vous calmer, car dans le cas d'une infection "récente", l'analyse peut être erronée, car les anticorps ne sont pas produits instantanément. Pour éliminer complètement l'hépatite, vous devez répéter le test au bout de 3 mois.

Des anticorps contre l'hépatite C sont trouvés. Et ensuite?

La première chose à vérifier est de savoir s'il existe ou non une hépatite, car les anticorps peuvent rester après la guérison. Pour ce faire, vous devez effectuer une analyse du virus lui-même, appelée "test qualitatif de l'ARN du virus de l'hépatite C par PCR". Si ce test est positif, alors il y a l'hépatite C, s'il est négatif, il faudra le répéter après 3 et 6 mois pour éliminer complètement l'infection. Il est également recommandé de faire un test sanguin biochimique pouvant indiquer une inflammation du foie.

Besoin de traitement pour l'hépatite C?

Premièrement, environ 20% des personnes infectées par l'hépatite C finissent par se rétablir. Ces personnes possèdent des anticorps contre le virus au cours de leur vie, mais le virus lui-même n'est pas dans le sang. Ces personnes n'ont pas besoin de traitement. Si le virus est toujours déterminé et que les paramètres biochimiques du sang présentent des écarts, le traitement immédiat n'est pas présenté à tout le monde. Pour de nombreuses personnes, une infection au VHC pendant plusieurs années ne cause pas de problèmes hépatiques graves. Cependant, tous les patients doivent recevoir un traitement antiviral, en premier lieu ceux qui souffrent de fibrose hépatique ou de manifestations extrahépatiques de l'hépatite C.

Si vous ne soignez pas l'hépatite, vais-je mourir?

Une hépatite C prolongée (généralement de 10 à 20 ans, cependant, des problèmes sont possibles même après 5 ans), une fibrose hépatique se développe, pouvant conduire à une cirrhose du foie, puis à un cancer du foie (CHC). Le taux de développement de la cirrhose peut augmenter avec la consommation d'alcool et de drogues. En outre, le long cours de la maladie peut causer de graves problèmes de santé autres que le foie. On nous pose souvent la question: "Vais-je mourir si je ne suis pas traité?". En moyenne, de l’infection au décès par cirrhose ou cancer du foie, il faut compter entre 20 et 50 ans. Pendant ce temps, vous pouvez mourir d'autres causes.

Les étapes de la cirrhose

Le diagnostic de cirrhose du foie (CP) n'est pas une phrase en soi. La CPU a ses propres étapes et, par conséquent, ses prévisions. Avec la cirrhose compensée, il n'y a pratiquement pas de symptômes, le foie, malgré des changements de structure, remplit ses fonctions, et le patient ne ressent pas de troubles. Dans le test sanguin, une diminution du taux de plaquettes peut être observée et une échographie détermine une hypertrophie du foie et de la rate.

La cirrhose décompensée se manifeste par une diminution de la fonction synthétique du foie, une thrombocytopénie marquée, une diminution du taux d'albumine. Un patient peut accumuler du liquide dans la cavité abdominale (ascite), apparaître une jaunisse, des jambes enflées, des signes d'encéphalopathie, un saignement interne de l'estomac est possible.

La gravité de la cirrhose, ainsi que son pronostic, est généralement estimée à l'aide des points du système de Child Pugh:

Hépatite C - symptômes et traitement, premiers signes

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie, elle se développe sous l'influence du virus de l'hépatite C. Un vaccin efficace qui pourrait protéger contre ce virus n'existe pas encore dans la nature et n'apparaîtra pas de sitôt.

Il est de deux types - aiguë et chronique. Dans 20% des cas, les personnes souffrant d’hépatite aiguë ont de bonnes chances de guérison et dans 80% des cas, le corps du patient n’est pas en mesure de vaincre le virus lui-même et la maladie devient chronique.

La transmission du virus se fait par une infection par le sang. À l'heure actuelle, 150 millions de personnes sont porteuses de l'hépatite C chronique dans le monde. Chaque année, l'issue fatale de celle-ci entraîne l'hépatite chez 350 000 patients.

Fondamentalement, les premiers symptômes de l'hépatite C apparaissent 30 à 90 jours après le moment de l'infection. C’est pourquoi, si vous ne vous sentez pas bien, si vous êtes apathique, fatigué ou si vous présentez un autre phénomène inhabituel pour votre corps, vous feriez mieux de consulter un médecin. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse poser un diagnostic précis et choisisse le traitement le plus efficace.

Comment l'hépatite C est-elle transmise?

Qu'est ce que c'est L'infection se produit principalement par contact avec le sang d'une personne infectée. L'hépatite C est également transmise lors d'interventions médicales: collecte et transfusion de sang, opérations chirurgicales et manipulations chez le dentiste.

La source d'infection peut être constituée d'outils de manucure, de tatouages, d'aiguilles, de ciseaux, de rasoirs, etc. Si la peau ou les muqueuses sont endommagées, l'infection peut survenir au contact du sang d'une personne infectée.

Dans de rares cas, l'hépatite C se transmet par contact sexuel. Les femmes enceintes infectées courent le risque que le bébé soit également infecté par le virus lors de l'accouchement.

Plus difficile à transporter le virus:

  • alcooliques.
  • les personnes souffrant d'autres maladies hépatiques chroniques, y compris d'autres hépatites virales.
  • Personnes infectées par le VIH.
  • les personnes âgées et les enfants.

La maladie de l'hépatite C ne se transmet pas aux contacts familiaux lors de câlins, de poignées de mains. Cette maladie vous permet d'utiliser la vaisselle et les serviettes habituelles, mais vous ne pouvez pas utiliser d'articles d'hygiène personnelle communs (rasoirs, ciseaux à ongles, brosses à dents). Le mécanisme de transmission de la maladie n’est que hématogène.

Symptômes de l'hépatite C

Dans la plupart des situations, l'hépatite virale C progresse lentement, sans symptômes prononcés, reste non diagnostiquée pendant des années et se manifeste même avec une destruction importante du tissu hépatique. L'hépatite C est souvent diagnostiquée pour la première fois chez le patient, alors que des signes de cirrhose ou de cancer du foie hépatocellulaire se manifestent déjà.

La période d'incubation de l'hépatite est de 1 à 3 mois. Même après la fin de cette période, le virus peut ne pas se manifester tant que les lésions hépatiques ne deviennent pas trop prononcées.

Après l’infection chez 10 à 15% des patients, il se produit une auto-guérison, mais dans 85 à 90% des cas, l’hépatite C chronique primaire se développe sans aucun symptôme spécifique (douleur, jaunisse, etc.). Et dans de rares cas, les patients développent une forme aiguë avec jaunisse et manifestations cliniques sévères qui, avec un traitement adéquat, conduisent au traitement complet du patient pour l'hépatite C.

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes et les hommes

Pendant longtemps, les symptômes ne gênent pratiquement pas les patients. Dans la période aiguë, la maladie ne se manifeste que par une faiblesse, une fatigue, parfois sous le prétexte d’une infection virale des voies respiratoires avec des douleurs dans les muscles et les articulations. Ceux-ci peuvent être les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes ou les hommes.

La jaunisse et toutes les manifestations cliniques de l'hépatite se développent chez un très faible pourcentage de personnes infectées (la forme dite ictérique de la maladie). Et c’est vraiment excellent: les patients se tournent immédiatement vers des spécialistes et parviennent à guérir la maladie.

Cependant, la majorité des personnes infectées sont atteintes de l'hépatite C aux jambes: avec une forme anicterique, elles ne remarquent rien du tout ou passent sous silence l'indisposition au rhume.

Hépatite chronique

La particularité de l'hépatite C chronique est un symptôme latent ou léger pendant de nombreuses années, généralement sans jaunisse. L'augmentation de l'activité de l'ALT et de l'ACT, la détection des ARN anti-VHC et VHC dans le sérum pendant au moins 6 mois sont les principaux signes de l'hépatite C chronique. Le plus souvent, cette catégorie de patients est retrouvée par hasard, lors d'un examen préalable à la chirurgie, d'un examen médical, etc..

L’évolution de l’hépatite C chronique peut être accompagnée de manifestations extrahépatiques à médiation immunitaire telles que la cryoglobulinémie mixte, le lichen plan, la glomérulonéphrite mésangiocapillaire. porphyrie cutanée tardive, symptômes rhumatoïdes.

Sur la photo des dommages au foie dans le long cours de l'hépatite.

Les formulaires

Par la présence de jaunisse dans la phase aiguë de la maladie:

Pour la durée du flux.

  1. Aiguë (jusqu'à 3 mois).
  2. Prolongé (plus de 3 mois).
  3. Chronique (plus de 6 mois).
  1. Récupération.
  2. Hépatite chronique C.
  3. Cirrhose du foie.
  4. Carcinome hépatocellulaire.

La nature des manifestations cliniques de la phase aiguë de la maladie permet de distinguer les hépatites typique et atypique C. Les cas typiques sont tous les cas de la maladie, accompagnés d'un ictère cliniquement visible, ainsi que de formes atypiques, anicteriques et subcliniques.

Les étapes

La maladie est divisée en plusieurs étapes, en fonction du traitement prescrit.

  1. Aiguë - il est caractérisé par un écoulement asymptomatique. Une personne ignore souvent quel est le vecteur du virus et la source de l’infection.
  2. Chronique - dans la très grande majorité des cas (environ 85%), l'évolution chronique de la maladie commence après le stade aigu.
  3. Cirrhose du foie - se développe avec la progression de la pathologie. C’est une maladie très grave qui menace la vie du patient en soi et, avec sa présence, le risque de développer d’autres complications - en particulier le cancer du foie - augmente considérablement.

Une caractéristique distinctive du virus est sa capacité à effectuer des mutations génétiques, ce qui permet de détecter simultanément environ 40 sous-types de VHC (au sein d'un même génotype) dans le corps humain.

Génotypes de virus

La gravité et l'évolution de la maladie dépendent du génotype de l'hépatite C, qui a infecté le corps. Six génotypes avec plusieurs sous-types sont actuellement connus. Le plus souvent dans le sang des patients sont détectés les virus 1, 2 et 3 génotypes. Ils provoquent les manifestations les plus prononcées de la maladie.

En Russie, le génotype le plus commun 1b. Moins souvent, 3, 2 et 1a. L'hépatite C, causée par le virus de génotype 1b, se caractérise par une évolution plus sévère.

Diagnostic de l'hépatite

La principale méthode de diagnostic de l'hépatite B est la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C (anti-VHC) et l'ARN du VHC. Les résultats positifs des deux tests confirment la présence d'une infection. La présence d'anticorps de la classe des IgM (IgM anti-HCV) permet de distinguer l'hépatite active du portage (lorsqu'il n'y a pas d'anticorps IgM et que l'ALAT est normal).

La recherche par PCR sur l'hépatite C (réaction en chaîne de la polymérase) permet de déterminer la présence d'ARN de l'hépatite C dans le sang du patient. La PCR est requise pour tous les patients chez lesquels une hépatite virale est suspectée. Cette méthode est efficace dès les premiers jours d’infection et joue un rôle important dans le diagnostic précoce.

Quand l'hépatite C est-elle plus difficile à traiter?

Selon les statistiques, il est plus difficile de traiter l'hépatite C chez les hommes, les personnes de plus de 40 ans, chez les patients présentant une activité transaminase normale, une charge virale élevée et ceux présentant le génotype du virus 1 b. Bien entendu, la présence de cirrhose au début du traitement aggrave le pronostic.

L'efficacité du traitement antiviral dépend de nombreux facteurs. Avec une longue hépatite C, il n’est pas facile d’éradiquer complètement le virus. La tâche principale est de ralentir le processus de reproduction active des virus.

Ceci est possible dans la plupart des cas avec l'utilisation de schémas modernes de traitement antiviral. En l'absence de multiplication active des virus dans le foie, la gravité de l'inflammation diminue considérablement, la fibrose ne progresse pas.

Traitement de l'hépatite C

Dans le cas de l'hépatite C, le traitement standard est l'association d'un interféron alpha et de ribavirine. Le premier médicament est disponible sous la forme d'une solution pour injections sous-cutanées sous les marques commerciales Pegasis® (Pegasys®), PegIntron® (PegIntron®). Peginterféron pris une fois par semaine. La ribavirine est disponible sous différentes marques et se prend sous forme de comprimé deux fois par jour.

  1. L'interféron alpha est une protéine que l'organisme synthétise indépendamment en réponse à une infection virale, c'est-à-dire c'est en fait un élément de la protection antivirale naturelle. En outre, l'interféron alpha possède une activité antitumorale.
  2. La ribavirine en tant qu'auto-traitement a une faible efficacité, mais lorsqu'elle est associée à l'interféron, son efficacité augmente de manière significative.

La durée du traitement peut aller de 16 à 72 semaines, en fonction du génotype du virus de l'hépatite C, la réponse au traitement, qui est largement due aux caractéristiques individuelles du patient, qui sont déterminées par son génome.

Un traitement antiviral utilisant le «standard de référence» peut coûter au patient entre 5 000 et 30 000 dollars, selon le choix de médicament et le schéma thérapeutique. Les principaux coûts proviennent des préparations d'interféron. Les interférons pégylés de production étrangère sont plus coûteux que les interférons classiques de tout fabricant.

L'efficacité du traitement de l'hépatite C est évaluée par des paramètres biochimiques sanguins (diminution de l'activité des transaminases) et par la présence d'ARN-VHC en réduisant le niveau de charge virale.

Nouveau dans le traitement de l'hépatite

Les inhibiteurs de protéase (inhibiteurs de protéase) sont devenus une nouvelle classe de médicaments destinés au traitement de l’infection par le VHC: ils agissent directement sur le virus de l’hépatite, avec le soi-disant effet antiviral direct, qui supprime ou bloque les étapes clés de la multiplication du virus intracellulaire.

Actuellement, aux États-Unis et dans l'Union européenne, l'utilisation de deux médicaments de ce type est approuvée: le télaprévir (INCIVEK) et le bocéprévir (ViCTRELIS).

Selon les résultats des essais cliniques de mai 2013, l'efficacité de ces médicaments est de 90 à 95%. En ce qui concerne le traitement standard, son efficacité ne dépasse pas 50 à 80%.

Effets secondaires de la thérapie antivirale

Si un traitement par interféron est indiqué, les effets indésirables ne peuvent être évités, mais ils sont prévisibles.

Après la première injection d'interféron, la plupart des gens souffrent du syndrome ARVI. Après 2-3 heures, la température augmente à 38-39 ° C, il peut y avoir des frissons, des douleurs musculaires et articulaires, une faiblesse notable. La durée de cette condition peut aller de quelques heures à 2-3 jours. En 30 jours, le corps est capable de s'habituer à l'introduction d'interféron, le syndrome pseudo-grippal disparaît alors. La faiblesse et la fatigue demeurent, mais nous devons l'accepter.

La ribavirine, quant à elle, est généralement bien tolérée. Mais assez souvent dans l'analyse générale du sang, on note les phénomènes de légère anémie hémolytique. Une légère dyspepsie peut survenir, rarement des maux de tête, une augmentation du taux d'acide urique dans le sang, une intolérance au médicament est très rarement observée.

Combien vivent avec l'hépatite C, s'ils ne sont pas traités

Il est très difficile de dire exactement combien de personnes vivent avec l'hépatite C, tout comme avec l'infection à VIH. Chez un nombre moyen de patients, la cirrhose peut se développer entre 20 et 30 ans environ.

En pourcentage, en fonction de l'âge de la personne, la cirrhose se développe:

  • chez 2% des patients infectés avant 20 ans;
  • 6% ont reçu un virus âgé de 21 à 30 ans;
  • 10% des personnes infectées ont entre 31 et 40 ans;
  • dans 37% des cas entre 41 et 50 ans;
  • 63% des personnes infectées ont plus de 50 ans.

En outre, la plupart des études ont montré que le développement de la fibrose dépend du sexe. Chez l'homme, cette pathologie se développe beaucoup plus rapidement et sous une forme plus sévère, même en traitement.

Hépatite C - son mode de transmission, symptômes, premiers signes, complications, traitement et prévention de l'hépatite C

L'hépatite C (C) est une inflammation du foie provoquée par l'infection du corps humain par un virus (virus de l'hépatite C). Au cours du processus de reproduction, des lésions du tissu hépatique se produisent, une cirrhose et des pathologies oncologiques se développent.

Ensuite, nous examinons ce qu'est la maladie, quelles sont les causes et les premiers signes chez l'homme et la femme et quel traitement est prescrit pour traiter l'hépatite C chez l'adulte.

Qu'est-ce que l'hépatite C?

L'hépatite C est une maladie hépatique virale. On l'appelle aussi "un tueur doux". Cette maladie se glisse sournoisement, se déroule sans signes brillants et entraîne les conséquences les plus graves: cancer ou cirrhose du foie.

Parfois, l'infection par ce virus peut se produire sans aucun symptôme pendant plusieurs années. Mais après 15 à 20 ans de lésions inflammatoires du foie, l’hépatite C peut déclencher un changement destructif du foie avec un cancer ou une cirrhose.

Le virus a une fonctionnalité intéressante. Il change constamment. À ce jour, il en existe 11 variantes - des génotypes. Mais après l’infection par l’un d’eux, le virus continue de muter. Ainsi, jusqu'à 40 variétés d'un même génotype peuvent être identifiées chez un patient.

Résistance au virus

Le virus de l'hépatite C ne se multiplie pas dans les cultures cellulaires, ce qui rend impossible une étude détaillée de sa résistance dans l'environnement extérieur, mais il est connu qu'il est légèrement plus résistant que le VIH. Il meurt lorsqu'il est exposé aux rayons ultraviolets et résiste au chauffage jusqu'à 50 ° C. Le réservoir et la source d'infection sont des personnes malades. Le virus se trouve dans le plasma sanguin des patients.

Contagieux chez les personnes souffrant d'hépatite C aiguë ou chronique et chez les personnes atteintes d'une infection asymptomatique.

L'infection inactivée (VHC) peut:

  • solution désinfectante (détergent contenant du chlore, agent de blanchiment dans un rapport de 1: 100);
  • lavage à 60 ° C pendant 30 à 40 minutes;
  • faire bouillir le sujet pendant 2-3 minutes.

Les formulaires

L'hépatite C peut survenir sous la forme d'une maladie infectieuse aiguë ou chronique. La forme aiguë peut devenir chronique (le plus souvent, cela se produit) et la forme chronique, à son tour, peut avoir des épisodes aigus.

Hépatite virale aiguë

L'hépatite C aiguë est une maladie virale causée par une infection par le VHC qui pénètre dans le sang et entraîne des dommages, puis la destruction du foie. L’infection par ce virus se produit non seulement par voie parentérale, car l’agent responsable de cette maladie se trouve non seulement dans le sang d’un malade, mais également dans d’autres liquides organiques (sperme, urine, etc.).

Forme chronique

L'hépatite C chronique est une maladie virale inflammatoire du foie causée par un virus transmissible par le sang. Selon les statistiques, le premier cas d’hépatite C survenant dans 75 à 85% des cas devient chronique, et c’est l’infection par le virus C qui occupe la première place du nombre de complications graves.

Cette maladie est particulièrement dangereuse car, pendant six mois ou plusieurs années, elle peut être complètement asymptomatique et sa présence ne peut être détectée qu'en effectuant des tests sanguins cliniques complexes.

Comment l'hépatite C est-elle transmise de personne à personne?

La principale voie d'infection par l'hépatite C est le sang. Les donneurs sont donc toujours examinés pour rechercher la présence du virus. Sa petite quantité peut être contenue dans la lymphe, la salive, le sang menstruel chez la femme et le liquide séminal chez l'homme. Le virus peut vivre de 12 à 96 heures. Le degré de probabilité d'infection dépend de l'intensité de la lésion et de l'état de l'immunité du corps.

En raison de la difficulté d'accumuler une quantité suffisante du matériel à l'étude et de l'absence de patients survivants, l'agent pathogène n'est pas complètement déterminé.

Une fois que le virus a pénétré dans la circulation sanguine, il pénètre avec le flux sanguin dans le foie et infecte ainsi ses cellules. Le processus de reproduction des cellules infectées se produit. Ce virus mute facilement et change de structure génétique.

C’est cette capacité qui fait qu’il est difficile à identifier au tout début.

Il existe trois modes principaux de transmission du virus:

  1. contact avec le sang (par le sang),
  2. sexuelle
  3. verticale (de la mère à l'enfant)

Le virus étant instable dans l'environnement extérieur, il n'est pas transmis par les ménages lorsqu'il utilise des articles ménagers, des vêtements et des ustensiles ordinaires. L'agent pathogène est contenu dans le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel, mais ne se multiplie pas sur la peau et dans la salive. Il n'est pas excrété dans l'environnement externe. Il est donc impossible de contracter l'hépatite C par des gouttelettes en suspension dans l'air ou par le toucher.

Transmission de l'hépatite C par le sang

L'hépatite C est transmise principalement par la circulation sanguine. Le plasma sérique et sanguin des porteurs de l'infection est dangereux même une semaine avant l'apparition des symptômes de la maladie et conserve la capacité de s'infecter pendant une longue période.

Pour qu'une transmission se produise, une quantité suffisante de sang contaminé doit pénétrer dans la circulation sanguine. Par conséquent, le mode de transmission le plus fréquent de l'agent pathogène consiste à l'injecter à l'aide d'une aiguille lors de l'injection.

Le premier groupe à risque est constitué de toxicomanes. En outre, la transmission de cette manière peut être avec:

  • tatouage
  • piercing
  • en cours d'acupuncture,
  • dans les hôpitaux avec des transfusions sanguines ou d'autres manipulations,
  • lors de manucure et de pédicure,
  • l'utilisation d'appareils de manucure courants,
  • visiter le cabinet dentaire, avec le respect inapproprié des mesures des outils de désinfection.

Transmission sexuelle

Facteurs contribuant à l'infection par l'hépatite C lors des rapports sexuels:

  • violation de l'intégrité de la surface interne du tractus génital et de la cavité buccale, leur saignement;
  • maladies inflammatoires des organes génitaux;
  • les rapports sexuels pendant la menstruation;
  • maladies urinaires et génitales associées, infection par le VIH;
  • la promiscuité;
  • la pratique du sexe anal;
  • sexe traumatique de manière agressive.

Facteurs de risque

Il existe un risque d'infection lors de la réalisation de diverses procédures médicales si les exigences de stérilité ne sont pas satisfaites. Vous pouvez être infecté dans les situations suivantes:

  • diverses interventions chirurgicales;
  • procédures d'injection;
  • manipulations gynécologiques, y compris avortements;
  • transfusion de sang et de ses composants;
  • manipulations diagnostiques avec prélèvement de sang;
  • procédures dentaires;
  • effectuer manucure, pédicure;
  • bourrage de tatouage;
  • rapports sexuels non protégés avec une personne atteinte d'hépatite;
  • pendant l'accouchement et l'allaitement (voie d'infection verticale de la mère à l'enfant).

Vous pouvez également sélectionner des groupes individuels de personnes pour lesquelles le transfert de cette maladie est plus difficile:

  • alcooliques;
  • personnes infectées par le VIH;
  • avec des maladies chroniques du foie, ainsi que d'autres hépatites virales;
  • les personnes âgées ainsi que les enfants - dans ces cas, entre autres, ils peuvent souvent être contre-indiqués dans les mesures à part entière pour le traitement antiviral.

L'hépatite C ne peut être transmise:

  1. éternuement dans l'air, parler;
  2. avec des câlins, des contacts et des poignées de main;
  3. avec le lait maternel;
  4. à travers la nourriture et les boissons;
  5. tout en utilisant des articles ménagers, des ustensiles ordinaires, des serviettes.

Dans des cas extrêmement rares, la voie de transmission du ménage est fixe, mais la condition du développement de la maladie est l’infiltration du sang du patient dans les blessures, les écorchures ou les coupures d’une personne en bonne santé.

Les premiers signes chez les hommes et les femmes

Après infection, l'hépatite se comporte très secrètement. Les virus se multiplient dans le foie, détruisant progressivement ses cellules. Dans le même temps, dans la plupart des cas, la personne ne ressent aucun signe de la maladie. Et comme il n'y a pas de plaintes ni d'appels au médecin, il n'y a pas de traitement non plus.

En conséquence, la maladie devient chronique dans 75% des cas et entraîne des conséquences graves. Souvent, une personne ne ressent les premiers signes de la maladie que lorsque la cirrhose du foie s'est développée, ce qui ne peut être guéri.

Il existe une petite liste de symptômes pouvant indiquer la présence du virus de l'hépatite:

  • faiblesse croissante;
  • fatigue
  • asthénie (faiblesse générale de tous les organes et systèmes de l'organisme).

Ces manifestations sont caractéristiques de tout rhume, maladie chronique ou intoxication (intoxication). Plus tard peut se produire:

  • jaunisse;
  • l’estomac peut augmenter de volume (ascite);
  • les varicosités peuvent apparaître;
  • manque d'appétit;
  • des nausées;
  • douleur articulaire (symptôme rare);
  • peut augmenter la rate et le foie.

En général, on peut dire que les premiers signes sont des symptômes d'intoxication et une fonction hépatique anormale.

Symptômes de l'hépatite C

La période d’incubation de l’hépatite virale C varie de 2 à 23 semaines, parfois jusqu’à 26 semaines (ce qui est dû à une voie de transmission ou à une autre). Dans la très grande majorité des cas (95%), la phase aiguë de l'infection ne se manifeste pas par des symptômes graves mais se présente sous la forme d'une version subclinique anictérique.

Plus tard, le diagnostic sérologique de l'hépatite C peut être associé à la probabilité d'une «fenêtre immunologique» - une période où, en dépit de l'infection, il n'y a pas d'anticorps dirigés contre l'agent pathogène, ou leur titre est extrêmement petit.

Dans 61% des cas, l'hépatite virale est diagnostiquée en laboratoire 6 mois ou plus après les premiers symptômes cliniques.

Signes d'hépatite C aiguë

La plupart des personnes infectées ne remarquent aucun symptôme de la maladie, de sorte que la phase aiguë n'est souvent pas diagnostiquée. Le patient peut noter:

  • exanthème - éruption cutanée (comme l'urticaire);
  • syndrome pseudo-grippal (fièvre, fièvre à court terme, douleurs dans les muscles, les articulations);
  • malaise général (fatigue, perte d'appétit);
  • syndrome dyspeptique (nausée, vomissement, lourdeur gastrique, douleur dans l'hypochondre droit);
  • syndrome de jaunisse (peau jaune ou sclérotique des yeux, matières fécales éclaircies, urine foncée);
  • à la palpation, on observe une augmentation modérée de la taille du foie, parfois de la rate.

Symptômes de l'hépatite C chronique

Malheureusement, dans 80% des cas, l’hépatite C suit un cours primaire chronique. Pendant de nombreuses années, la maladie est restée secrète, ne se montrant presque jamais. Une personne ignore sa maladie, mène une vie normale, consomme de l’alcool, aggrave son état, a des relations sexuelles non protégées et infecte les autres. La fonction du foie dans l'hépatite C reste compensée pendant longtemps, mais un tel bien-être imaginaire se termine souvent par une insuffisance hépatique aiguë.

Les symptômes suivants sont caractéristiques du stade chronique de la maladie (manifestations cliniques):

  • malaise général, dans lequel le sommeil est perturbé;
  • les matières fécales deviennent légères;
  • vous pouvez sentir la douleur et une légère douleur dans l'hypochondre droit;
  • il y a une éruption cutanée sur le corps, semblable aux allergies;
  • augmentation de la température corporelle, qui se produit périodiquement tout au long de la journée;
  • l'appétit est perturbé, il y a le dégoût de la nourriture;
  • La peau sèche et pâle, la perte de cheveux, la fragilité et la stratification des ongles sont les conséquences d'un manque de vitamines et du métabolisme du fer, dont le foie est responsable. Les patients atteints d'hépatite présentent souvent un manque prononcé de vitamines du groupe B et de fer, entraînant une anémie (anémie).

Le virus de l'hépatite C affecte non seulement le foie, mais également d'autres organes. Si une personne est malade depuis longtemps (10 ans ou plus), des symptômes dits extrahépatiques de l’hépatite C. peuvent se manifester, qui sont associés à plus de la moitié de la cryoglobulinémie, une maladie parfois causée par le virus de l’hépatite C, dans laquelle se trouvent des protéines spéciales. - les cryoglobulines.

Des complications

Complications de l'hépatite C:

  • fibrose du foie;
  • stéatohépatite - foie gras;
  • cirrhose du foie;
  • cancer du foie (carcinome hépatocellulaire);
  • hypertension portale;
  • ascite (augmentation du volume abdominal);
  • varices (principalement dans les organes internes);
  • saignement latent;
  • encéphalopathie hépatique;
  • l'apparition d'une infection secondaire - le virus de l'hépatite B (VHB).

Lorsque vous buvez de l'alcool, les symptômes augmentent et les dommages pathologiques au foie sont accélérés jusqu'à 100 fois.

Reconnaissez les complications grâce aux caractéristiques suivantes:

  • une exacerbation sévère commence, qui se caractérise par une distension abdominale accompagnée d'une perte de poids générale, lorsque l'eau commence à s'accumuler dans la cavité abdominale;
  • le foie est couvert de cicatrices (tissu conjonctif);
  • des étoiles, des stries veineuses apparaissent sur le corps.

L'apparition des signes et des modifications corporelles susmentionnés indique à la personne qu'elle doit se contrôler et commencer un traitement en temps voulu.

Diagnostics

Le diagnostic est établi sur la base de:

  • disponibilité de données sur une méthode d'infection possible - le soi-disant point de référence (il est caractéristique qu'environ la moitié des personnes infectées ne peuvent pas identifier la cause de la maladie);
  • la présence de manifestations cliniques spécifiques (sous la forme ictérique);
  • définitions d'IgM et d'IgG pour le VHC;
  • détection de l'ARN du VHC (ARN-VHC) par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase;
  • modifications de l'analyse biochimique du sang [enzymes hépatiques élevées (ALT, AST), hyperbilirubinémie];
  • test positif au thymol.

Traitement de l'hépatite C (C) chez l'adulte

Une thérapie réussie inclut une approche intégrée: les médicaments sont combinés aux méthodes traditionnelles, un régime alimentaire, des examens réguliers, des patients sont surveillés en ce qui concerne l'effort physique et un régime de repos.

Le traitement vise de telles actions:

  • éliminer le virus du sang;
  • réduire, supprimer le processus inflammatoire dans le foie;
  • prévenir la formation de tumeurs, la transformation en cirrhose.

Comment traiter l'hépatite C devrait être un spécialiste. Il prescrit des médicaments en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'organisme, du génotype du virus, de la gravité de la maladie.

Pourquoi traiter l'hépatite C sous surveillance médicale?

  1. L'observation par un spécialiste est nécessaire car il existe un risque d'activation de la maladie par une lésion active du tissu hépatique et des lésions extrahépatiques - toute la période de menace du porteur du virus a persisté.
  2. L'observation d'un spécialiste inclut la détermination d'échantillons de foie et la sérologie sanguine (étude PCR de l'activité du processus infectieux).
  3. Si une image défavorable des échantillons de foie est détectée ou si une charge virale élevée (taux élevé de matériel génétique viral détecté dans le sang), un traitement antiviral et hépatoprotecteur est nécessaire en raison du risque élevé de cirrhose.

Médicaments pour le traitement

La spécificité du traitement contre le vhc dépend d'un certain nombre de facteurs pouvant influer sur un résultat positif ou négatif:

  • Sexe du patient;
  • L'âge;
  • Durée de la maladie;
  • Génotype du virus;
  • Le degré de fibrose.

La thérapie antivirale a pour objectif la guérison complète du patient et la prévention des lésions inflammatoires et dégénératives: fibrose, cirrhose et cancer. La plupart des spécialistes du traitement de l'hépatite C ont recours à la bithérapie avec l'interféron, destiné à combattre le SHW, et à la ribavirine, qui accélère le travail du premier.

Le patient doit recevoir de l'interféron quotidiennement. Un autre schéma thérapeutique consiste à introduire un interféron à action brève une fois tous les trois jours et un interféron pégellé une fois par semaine.

Les médicaments spécifiques qui combattent l'agent responsable de la maladie sont la ribavirine, la remantadine et le zeffix. Le premier est un moyen de thérapie antivirale, qui aide à réduire la concentration de l'agent pathogène dans le corps en agissant sur sa reproduction.

  • L’avantage est de noter le haut rendement associé aux préparations d’interféron;
  • à la baisse, l’un des effets indésirables est l’anémie hémolytique liée à la dose.

Le choix du schéma et de la durée du traitement est déterminé par le type de virus, le stade de la maladie et le déroulement du processus infectieux. Le traitement combiné interféron + ribavirine dure en moyenne 12 mois.

Pas besoin de se soigner soi-même et d'utiliser des drogues suspectes et des drogues. Avant de prendre tout médicament, vous devriez consulter votre médecin, car l'automédication peut nuire à votre corps. S'il vous plaît prendre cette maladie avec une responsabilité grave.

Régime alimentaire

Les principes généraux de nutrition des patients sont les suivants:

  • Fournir des protéines de haute qualité (1,0 à 1,2 g par kg de poids).
  • Augmenter son contenu dans les hépatoses graisseuses. Il est à noter que dans le cas de l'hépatite virale C, il existe une dégénérescence graisseuse prononcée des hépatocytes.
  • Limitation de la présence de protéines dans l'insuffisance hépatique au stade de décompensation et de coma menaçant.
  • Teneur en graisse adéquate jusqu'à 80 g / jour.
  • Fournir des glucides complexes (ils devraient représenter 50% de la valeur énergétique) en raison de l'utilisation de céréales, de céréales, de légumes et de fruits.
  • Enrichir le régime en vitamines (groupes B, C, folate).
  • Contrôlez la teneur en sel (limite de 8 g, et pour les œdèmes et les ascites - jusqu'à 2 g).
  • L'inclusion dans les aliments de produits spécialisés (mélanges composites de protéines pour la correction protéique du régime).

Pour décharger le foie d'un patient atteint d'hépatite C, il est nécessaire de créer votre propre menu afin qu'il ne contienne aucun produit interdit à la consommation. Les personnes atteintes d'hépatite se voient totalement interdire l'utilisation de boissons alcoolisées, de plats épicés. Vous devez également abandonner la consommation de graisses d’origine non naturelle (mélangeur, margarine) et de celles qui sont mal digérées (graisse, huile de palme, saindoux).

  • viande, variétés de poisson, saucisses cuites de haute qualité;
  • céréales, pâtes alimentaires;
  • légumes, fruits, baies;
  • beurre, huile végétale;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • oeufs - pas plus de 1 par jour (cuire dur, vous ne pouvez pas faire frire);
  • choucroute (non acide);
  • soupes à base de légumes et de céréales;
  • jus naturels (non acides);
  • seigle, pain de blé (hier);
  • thé noir vert ou faible;
  • compotes, gelées;
  • Purée, gelée, confiture, miel, guimauves.
  • muffins, pain fraîchement cuit;
  • bouillons de viande, soupes à base de ceux-ci;
  • nourriture en conserve
  • toutes les viandes fumées, la salinité;
  • poisson salé, caviar;
  • œufs au plat et durs;
  • les champignons;
  • la conservation;
  • baies acides, fruits;
  • crème glacée;
  • du chocolat;
  • l'alcool;
  • épices chaudes, sel en grande quantité;
  • produits laitiers gras;
  • les légumineuses;
  • eau gazéifiée;
  • margarine, huile de cuisson, saindoux;
  • oignon, oseille, ail, radis, épinards, radis.

Les patients doivent suivre Diet №5 pendant la période de rémission et pendant l’exacerbation - 5 °. La gamme de produits de cette option correspond au régime numéro 5, mais elle contient un traitement culinaire plus approfondi - ébullition et nettoyage ou brassage obligatoire. Le régime est appliqué pendant 2 à 4 semaines, puis le patient est transféré à la table principale.

Pronostic pour l'homme

Bien entendu, l'hépatite C peut constituer une menace de complications graves et le pronostic favorable à ce diagnostic n'est pas exclu. De plus, pendant de nombreuses années, la maladie peut ne pas se manifester du tout. Pendant cette période, aucun traitement spécial n’est nécessaire - l’essentiel est d’assurer un suivi médical approprié. Il implique une surveillance régulière des fonctions hépatiques, de sorte qu'un traitement antiviral approprié est fourni en cas d'activation de l'hépatite.

Combien vivent avec l'hépatite C?

Pour l’évolution générale de l’hépatite C, les statistiques donnent les résultats possibles suivants pour 100 patients traités:

  1. de 55 à 85 patients subiront le passage de l'hépatite à la forme chronique;
  2. maladie hépatique chronique peut devenir topique chez 70 patients;
  3. de 5 à 20 patients dans les 20 à 30 prochaines années seront confrontés au développement dans le contexte de l'hépatite cirrhose du foie;
  4. 1 à 5 patients décéderont des conséquences de l'hépatite C chronique (encore une fois, il s'agit d'une cirrhose ou d'un cancer du foie).

Prévention

Les principales mesures préventives:

  • hygiène personnelle;
  • manipuler les mains et utiliser des gants pour travailler avec du sang;
  • rejet de rapports sexuels occasionnels non protégés;
  • refus de prendre des stupéfiants;
  • obtenir des services médicaux et de cosmétologie dans des établissements agréés officiels;
  • contrôles réguliers pour un éventuel contact professionnel avec du sang.

Si la famille est infectée par le VHC:

  1. Pour éviter le contact des coupures ouvertes, des écorchures d'une personne infectée avec des articles ménagers dans la maison, afin que son sang ne puisse pas rester sur les objets utilisés par d'autres membres de la famille;
  2. N'utilisez pas d'articles d'hygiène personnelle courants;
  3. Ne pas utiliser cette personne comme donneur.

L'hépatite C est une maladie très dangereuse, car pendant longtemps peut ne pas se manifester. Il est important de procéder à des diagnostics à temps et en cas de détection d'un virus dans le sang, il est impératif de commencer le traitement sous la supervision d'un spécialiste. Prenez soin de vous et de votre santé!


Plus D'Articles Sur Le Foie

Cholécystite

Dans quel cas Karsil est-il utilisé: instructions et commentaires des personnes

Kars - médicament hépatoprotecteur, qui comprend un extrait séché de fruit de chardon-Marie, qui est un analogue de la silymarine.
Cholécystite

Nourriture pour la pancréatite et la cholécystite

Le régime alimentaire pour la pancréatite et la cholécystite est l'une des principales étapes du traitement des pathologies. Un menu correctement compilé, prenant en compte les besoins des organes enflammés, vous permet de transférer la maladie dans une phase de rémission stable.